Vous êtes sur la page 1sur 2

Compte-rendu des échanges auprès d’Hélène TERLAT

Chargée de concertation SPLA Lyon Confluence

Sites Internet du projet Lyon Confluence :

- sites sur le projet lui-même : http://www.lyon-confluence.fr et http://www.la-confluence.fr ;


- site sur la concertation : http://www.laconfluenceonendiscute.fr ;

Contact :
Hélène TERLAT, Chargée de concertation SPLA – Lyon Confluence
28, rue Casimir Perier - 69002 LYON
e-mail : hterlat@lyon-confluence.fr
tél. : 04.78.38.74.00

Après avoir contacté avec quelques difficultés les bureaux de La Confluence, Mme Christiane
LAURENT chargée de la présentation du projet Lyon Confluence, j’ai été redirigée vers la chargée de
concertation de Lyon Confluence, Mme Hélène TERLAT. Cette dernière a su m’apporter des éléments
de réponse aux questions que je me suis posée sur le fonctionnement du site par rapport à la
concertation dans le cadre du projet urbain de Lyon. J’ai également essayé de contacter la Maison de
la Confluence via notamment le site Internet http://www.laconfluenceonendiscute.fr mais sans
répondant de leur part. C’est pourquoi, le compte-rendu ci-dessous se base essentiellement sur les
échanges effectués auprès de Mme TERLAT.

Présentation et objectifs du/des sites

La volonté de départ qui a motivé la création du site Internet tient principalement du souhait
d’informer, de concerter, et de communiquer le projet Lyon Confluence auprès d’une population la
plus vaste possible. Ainsi, l’existence de trois sites distincts a lieu du au fait que les cibles visées sont
différentes : professionnelles, grand public, acteurs locaux entre autres. En effet, le projet Lyon
Confluence à travers le site internet http://www.la-confluence.fr s’adresse plus généralement au
grand public et informe ainsi les gens de l’évolution du projet, des activités futures mises en place, de
la desserte, bref, des grands axes que prend le projet dans son ensemble. Le site http://www.lyon-
confluence.fr est davantage technique et destiné initialement au milieu professionnel ; en effet, on y
inscrit les appels d’offre, les suivis de chantier en images, les coordonnées des promoteurs ou des
entreprises directement liées au projet urbain. Quant au site http://www.laconfluenceonendiscute.fr,
il traite directement de la concertation de la population afin de prendre en compte dans la seconde
phase de concertation du projet ; de plus, il y a une très bonne visibilité pour accéder à ce site par le
biais des deux autres sites Internet (bonne communication).
Les sites sont administrés par un sous-traitant, TRAFFIK, aidé par la société d’analyses et de conseils
stratégiques pour le contenu éditorial des sites INMediares
(http://www.inmediares.fr/inmediares.htm).

Participation et consultation en ligne : de la diversité des outils numériques à la prise en compte


des résultats.

Dans une optique de concertation continue, le site centré sur la concertation


(http://www.laconfluenceonendiscute.fr) est l’un des outils numériques important dans la prise en
compte de la population sur le projet. Depuis mai 2008, date du lancement du site, près de 29 135
visites ont eu lieu sur le site de la concertation. Une société spécialisée gère les comptages du type
nombre de clics, consultation des pages, nombre de visiteurs, etc.

Ainsi, depuis la création du site, tous les avis déposés sur ce site ont été archivés, analysés et inscrits
au bilan de la concertation. De plus, la multiplicité des outils médiavisuels mis en place sur les
différents sites Internet se justifie afin de toucher les publics les plus larges possible, bien que les
réponses ne soient pas toujours toutes pertinentes, cela va « de l’ancien ingénieur qui détaille son
avis sur trois pages à l’habitant lambda qui indique simplement qu’il souhaite un espace canin, une
piscine, ou je ne sais quoi ».

Les résultats extraits du Forum, du blog, et des sondages du site


http://www.laconfluenceonendiscute.fr sont ensuite traitées et analysées par Hélène TRELAT aidé
d’un prestataire, soit l’agence de communication publique ANATOME (http://www.anatome.fr/).
Puis, Mme TRELAT fait régulièrement des compte rendus écrits et oraux aux chefs de projets, aux
urbanistes, programmistes. L’avis des habitants est de ce fait pris en compte en amont de tout plan
et en continuant d’impliquer les habitants au cours de la création du projet d’aménagement. A
travers ces résultats, ils se rendent compte que « certains habitants du quartier de Confluence
connaissent le projet mieux que les acteurs ou les élus locaux ».

Participation autour du projet

Concernant la participation des citoyens-usagers de Lyon en-dehors des sites Internet, la Maison de
la Confluence et les événements divers qui s’y approchent (discussions : café-débats, ateliers entre
autres) sont exploités également dans le but de communiquer l’état d’avancement du projet auprès
de la population et fonctionnent relativement bien, au contraire d’un blog mis en place par un
habitant du quartier qui a peu fonctionné.

La Maison de la Confluence accueille environ quarante visiteurs individuels par jour d’ouverture,
mais aussi des groupes et délégations afin de présenter le projet lors de tables rondes par exemple. A
ce site d’information sont donc associés une participation orale, des avis déposés dans le cahier de la
concertation, ainsi qu’une carte participative semi-directive.