Vous êtes sur la page 1sur 430

G uide

R égional d'
A pplication
2002C ontrôle
E lectrique
Gestionnaire J. Y. Arzul
du Réseau de Transport d'Electricité Aout 2002
1 - Plans de protection
2 - Principes
3 - Protection des lignes
4 - Protection des transformateurs
5 - Protection des barres

J. Y. Arzul
Aout 2002
1 Plans de
protection

2002
J. Y. Arzul
Aout 2002
1970

1985

2000
1975

1990
1980

1995
1975

TC M E-21 TC M E-80 TC M A-102 Arrêt de fabrication


des PDS

400 kV
• distance principale + distance secours
• protection directionnelle de barres
Plan THT 75 • 2 distance en paralléle
• différentielle de barres
• défaillance DJ
Briséis indices A à D
générateurs nucléaires Briséis indices E à F
de grande puissance Plan THT 83
Electromécanique

Arrêt de fabrication Daphné • distance et différentielle de ligne


Plan THT 86
• différentielle de barres
Ariane 225 kV des RXAP • défaillance DJ

Ariane
• PD3A
• PSEL 3003
ABS
Plan 225 & HT
• 2 distance en paralléle
Cynthia • différentielle de barres Daphné 225
• défaillance DJ

postes 225 kV proche

Ariane
HT

• PD3A
• PSEL 3003
• RXAP
• PSW
• élimination des défauts
ABS
barrres par 2° stade • distance
• défaillance DJ Plan 225 & HT
Cynthia F Daphné HT Daphné F
Palier PSAA
d'EGS Numérique EGS ?

• PD3A
d

• PSEL 3003

Plan 225 & HT Daphné d

Brochure Blanche
Plan Electromécanique Plan THT 75 Plan THT 83

Besoins du réseau Besoins du réseau Besoins du réseau


Structures du réseau Structures du réseau Structures du réseau
Besoins en rapidité Besoins en rapidité
Besoins en rapidité
Autres besoins

Options technologiques Options technologiques


Options technologiques Tranche HT
Tranche HT
Equipements BT
Tranche HT Equipements BT
Tranche BT
Equipements BT Tranche BT
Auxiliaires
Réalisation des tranches
Protections des lignes Protections des lignes
Principes
Principes
Protections des lignes Système de protection
Système de protection
Le système de base: une RXAP et une PSW
Adaptation du système de protection au réseau
Protections des autotransformateurs Protections des autotransformateurs
Principes Principes
Protections des transformateurs Système de protection Système de protection
Protection contre les défauts du banc de transformation Protection d'une réactance de compensation
Protection contre les défauts extérieurs au banc de transformation
Protections des groupes
Protections des groupes Liaison à un disjoncteur
Protections des barres, de débouclage Liaison à un disjoncteur Liaison à deux disjoncteurs
Elimination des défauts barres Liaison à deux disjoncteurs
Débouclage de barres en 225 kV
Débouclage de barres en HT Protection de barres
Réenclenchement automatique sur débouclage Protection des barres Principes
Principes Système de protection
Système de protection
Défaillance disjoncteur
Secours local
Secours éloigné Protection de débouclage Débouclage
Principes
Système de protection
Transfert
Défaillance disjoncteur
Défaillance disjoncteur Principes
Principes Système de protection
Histoire depuis l'apparition du Plan 225 et HT Système de protection
Entre 1975 et 1980: la filerie AB
Fin des années 1980: évolution vers une meilleure qualité de service Histoire
Postes proches restant en Ariane Transfert Passage du Plan THT 75 au Plan THT 83
1986: arrêt de fabrication des protections électromécaniques Evolution depuis la mise en oeuvre

Histoire
Déploiement du Plan THT 75
Plan 225 kV et HT Plan THT 86 Plan THT 86 version 97

Besoins du réseau Besoins du réseau Besoins du réseau


Structures du réseau Structures du réseau Structures du réseau
Besoins en rapidité Besoins en rapidité Besoins en rapidité
Exigences de sélectivité Exigences de sélectivité Exigences de sélectivité
Besoins en sécurité Besoins en sécurité Besoins en sécurité
Reprise de service Reprise de service Besoins en sûreté
Retour d'expérience des Plans précédents Retour d'expérience des Plans précédents Reprise de service

Options technologiques Options technologiques Options technologiques


Tranche HT Tranche HT Réducteurs de mesure
Equipements BT Equipements BT Tranche BT
Tranche BT Tranche BT Moyens propres à assurer la disponibilité du système de protection

Protections des lignes Protections des lignes Protections des lignes


Principes Principes Principes
Protections des lignes 225 kV Protections des lignes 400 kV Protections des lignes 400 kV
Protections des lignes HT Protections des liaisons en câbles ou CIG
Contraintes de réglage
Protections des transformateurs et autotransforma-
Protections des autotransformateurs
teurs
Protections des câbles
Protections des câbles 225 kV
Protections des câbles HT
Protections des groupes
Schéma à un disjoncteur Protection (principale) des barres
Protections des transformateurs Schéma à deux disjoncteurs Domaine d'utilisation - Exigences
Principes
Réalisation
Protection de barres Protection de débouclage, protection en secours
Principes
Protection des barres Protections de débouclage
La protection différentielle de barres sur le réseau 225 kV proche, sur les
postes 225 kV avec transformation 400/225 et sur les postes blindés Protection de débouclage
Cas des postes aériens du réseau non 225 kV proche et du réseau HT Principes Défaillance disjoncteur
Réalisation

Protection de débouclage
Réseau 225 kV Défaillance disjoncteur Installation des armoires de contrôle commande
Réseau HT dans les BR

Défaillance disjoncteur
Principes Compatibilité entre le plan THT 86 et les autres
Réalisation plans

Transfert
Réseau 225 kV
Réseau HT
Abréviations, sigles utilisés

A C G/P disjoncteur entre groupe et poste N


sur une liaison groupe à 2 DJ

AB filerie électromécanique Ariane à CDC Compagnie des Compteurs NT non transfert


interface CEN-6 type de relais temporisé H
ADD automate de défaillance disjoncteur électronique utilisé en Plan
ALP auxiliaire logique de protection Electromécanique
ALPC auxiliaire logique de protection de CERT Centre d'Equipement du Réseau HT haute tension P
la tranche couplage Transport
ALPI auxiliaire logique de protection de CN conjoncteur de neutre
la tranche primaire d'un AT CPL transmission par courant porteur I P1, P2 polarités
ALPL auxiliaire logique de protection de PBHS protection de barres (directionnelle)
la tranche ligne hors service
ICE Industrielle de Contrôle Electrique PC protection de câble
ALPT auxiliaire logique de protection de D
la tranche secondaire d'un AT PCC puissance de court-circuit
AMD équipement de réenclenchement PCG pupitre de conduite groupé
Schlumberger assurant la fonction DJ disjoncteur L PDB protection différentielle de barres
AR en Plan THT 75 et 83 PDI protection contre les défauts
AR automate de réenclenchement internes d'un transformateur
L/P disjoncteur entre ligne et poste sur
AT automate de tranche E une liaison groupe à 2 DJ PDL protection différentielle de ligne
ATRS équipement de réenclenchement PDMI protection de débouclage à
ICE assurant la fonction AR en maximum d'intensité
Plan THT 86 et en Plan 225 kV et E repérage du coupleur sur les PD3A
HT groupes M protection de distance statique
GEC Alsthom
ENP Etudes Normalisées Postes PJB protection de débouclage
MA 102 type de réducteurs de courant 400 PGC protection de gaine câble
B kV et 225 kV PS protection de secours
F MA 103 type de réducteurs de courant 90 PSAS protection contre les défauts
B Briséis (filerie utilisée en Plans kV et 63 kV internes d'un autotransformateur
THT 75 et 83) MA 105 type de combinés de mesure 90 kV (Plans THT 75 et 83)
F type de poste (400/HT)
et 63 kV
BED Briséis ED (filerie assurant à la fois PSEL protection de secours ou
les Plans THT 75 et 83) ME 21 type de réducteurs de courant complémentaire GEC Alsthom
BO barres omnibus ME 79 type de réducteurs de tension PSEM Poste sous enveloppe métallique
G ME 80 type de réducteurs de courant 400 PSW protection complémentaire de terre
BPN bobine de point neutre
BT basse tension kV des Plans THT 75 et 83 PT protection de distance au
GEC General Electric Company ME 83 type de réducteurs de tension secondaire d'un autotransformateur
MR mise en route Plans THT 75 ou 83, ou de liaison
G/L disjoncteur entre groupe et ligne
MT mono triphasé groupe à un DJ
sur une liaison groupe à 2 DJ
PX protection de distance
PX1 protection de distance n° 1
PX2 protection de distance n° 2
PXJB protection de débouclage
électromécanique
PW protection complémentaire de terre

RDW relais directionnel de la RXAP


RMX relais de distance de la RXAP
RMZ relais de mise en route de la RXAP
RTLC relayage complémentaire d'une
liaison groupe à 2 disjoncteurs
RXAP protection de distance
électromécanique Schlumberger

S type de poste : 225 kV/HT

T polarité d'échanges tranche BT -


tranche HT
T transfert
TAC téléaction
TC transformateur de courant
TCT transformateur capacitif de tension
TSA transformateur de services
auxiliaires
TT transformateur de tension

V relais de la protection de distance


électromécanique RXAP assurant
le déclenchement sur
enclenchement
Bibliographie

Tout Plan Protections des liaisons 225 kV des Evolution du plan de protection 400 kV
autotransformateurs 400/225 kV D.65/82-17-a H. Chorel
Les plans de protection du réseau de Transport D.65/80-1-a H. Chorel 9 mars 1983
TD. 633/BD69.b/MP/N° 2189 B. Duchêne 6 mars 1980
Août 1988 Plan de protection 400 kV
Protections des liaisons 225 kV des Protection des jeux de barres
Spécifications CSCT ME-83 indice I et indices suivants autotransformateurs 400/225 kV Nouvelles dispositions applicables
D.65/HC/AN H. Chorel Note de Doctrine n° 232-83-01
Spécifications CSCT MA-102indice C de mai 1980 22 septembre 1980 D.65/83-7 H. Chorel
6 juin 1983
Spécifications d'entreprise référencées 44-1 à 44-6 de mars Protection directionnelles de barres des postes 400
1993. kV) : distribution du ±A Protection des jeux de barres des postes du réseau
Note D. 633 / J. L. L/CL/n° 0199 J. L. Laurent Transport
11 avril 1986 Note D.65/83-15 H. Chorel
24 octobre 1983
Plan Electromécanique Plan 400 kV (1975): déclenchement en 3° stade
Note D. 633 / BD73/MP n° 745 B. Duchêne Plan de protection 400 kV
22 septembre 1988 Evolution du système de protection des postes palier
La protection des réseaux français d’énergie
1975
électrique
Note D.65/84-12-b H. Chorel
Texte de la conférence prononcé par Mr. Pétard à Madrid
19 novembre 1984
le 4 novembre 1972
Plan THT 83
Postes 400 kV Passage au plan de protection 1983
Note D.633/BD13/MP n° 826
Protections des liaisons 225 kV des
17 décembre 1987
Plan THT 75 autotransformateurs 400/225 kV
D.65/80-1-a H. Chorel
6 mars 1980 Schéma directeur de déploiement des protections
Plan de protection contre les courts-circuits des différentielles sur le réseau 400 kV
réseaux à THT D5900/DRS/95/AD/CP/n° 068
Décision Protections des jeux de barres des postes à enveloppe
métallique 5 mai 1995
D. 63/150 du 12 janvier 1973
Note de Doctrine n° 232-80-02
Le Plan de protection "Palier technique 1975", ses D.651/80-50-a G. Cotto
principes 26 septembre 1980
Note d'information
D. 63/328 du 30 octobre 1975
Plan 225 kV et HT Protection de transformateur PTP 3000 Système de protection des jeux de barres de poste HT
D.633/BD79/ MP n° 867 B. Duchêne (sauf postes “D”)
Plan de protection des réseaux 225 kV et HT 7 novembre 1988 D 362/94-3166 P. Duveau
Note de Doctrine n° 211-81-01 16 mai 1995
Utilisation de la protection masse-câble
Protection d’une ligne courte par une protection D.633/LM62/ SB/ n° 2196a B. Duchêne : L . Moller Postes 225 kV "proches": réactualisation de la liste
statique du Plan 225 kV à une extrémité et une 31 mai 1989 D.5906/NT/XSY/CNES-DGP/2000-088 ind. 3
protection RXAP 6755 à l’autre extrémité 28 mars 2002
D.652/82-56a M. Masselot Fonctionnement bouclé des réseaux HT
10 décembre 1982 Relevé de conclusions CTT 91/01 B J. P. Urbain Liste des ouvrages proches 225 kV et disposition de
10 avril 1991 protection à mettre en oeuvre
Application du Plan de protection 225 kV et HT aux DIR/CIT/CNER/02/00062/SETP/DPA
postes d Réduction de la durée d’élimination des défauts 15 mai 2002
D.65/85-4 H. Chorel 93-05 avis de la filière Contrôle Electrique à la CTT
4 février 1983 12 mai 1993 Plan de protection 225 kV Traitement des postes
proches ind 1.1
Application du Plan 225 kV et HT: protection des Protection des barres des postes HT D/DIR/CIT/CNER/01-P6-71
lignes courtes dont une extrémité est équipée de D.633.92 JLL/3151 b 15 mai 2002
protections électromécaniques décembre 1993
D.63-82-18-a H. Chorel
30 mai 1983 Emploi des équipements de protection des liaisons
souterraines et des canalisations à isolation gazeuse Plan THT 86
Analyse du comportement des protections de ligne du (C. I. G.)
Plan 225 kV et HT alimentées par des TC semi- Note de directives D364/89-38D (projet) P. Duveau Plan de protection du réseau 400 kV
performants (ME-21) ou par des TC de classe PS 14 octobre 1994 Palier technique THT 86
D.65/84-10 H. Chorel Note de Doctrine n° 232-85-01
6 juillet 1984 Dispositifs de détection de défaut pour les siphons D 65/85-1 H. Chorel
HT et 225 kV 9 janvier 1985
Plan 225 kV et HT : limite d’emploi des protections D364/94-3067 P. Duveau
de distance à accélération ou sans téléaction sur les 18 octobre 1994 Protection de la liaison primaire d’un
lignes courtes autotransformateur réalisée en câble
D.65/83-17 a H. Chorel Liaisons mixtes HT comportant des siphons. D 65/86-6 H. Chorel
23 juillet 1984 Conditions de mise en oeuvre et exploitation 1 juillet 1986
Note technique 4002/54. FDQ 93/JLL/n° 3041 b J. L.
Stabilité des grands sites de production à l'horizon 87 Laurent Postes 400 kV à 3 jeux de barres et 6 sommets
sur défauts 225 kV mars 1995 électriques
Postes 225 kV dont les protections sont à modifier Protection de débouclage des barres
D.63/931-a Protection d’une liaison HT comportant un siphon D 65/85-10 a H. Chorel
20 mars 1984 modifiée 31 janvier 1985 D 362/93-3061 P. Duveau 15 décembre 1986
5 avril 1995
Plan de protection 400 kV Palier technique 1986 Centrales, Brochure Rouge
Débouclage et transfert dans les postes à 3 jeux de
barres et 6 sommets électriques Circuits très haute tension et basse tension de liaison
D 65/86-11 H. Chorel d'évacuation d'énergie des centrales thermiques et
15 décembre 1986 nucléaires
Note de Doctrine n° 212-77-01
Utilisation du cycle triphasé supplémentaire suivant Indice A: octobre 1978
un réenclenchement monophasé non réussi en 400 kV Indice C: avril 1985
D 633/BO19/SB n° 90/120 Indice D: novembre 1989
30 mars 1990
Protections électriques de l'ensemble alternateur -
Protection des lignes à 400 kV utilisant une transformateurs
protection différentielle de ligne E-SE/EL 76-103 A
ED.FDQ.92 YF/LB n° 449 Y. Fratti Roubault J.
1 décembre 1992 8 février 1980

Secours de la protection différentielle de barres dans Elimination des défauts sur les liaisons d'évacuation
les postes 400 kV à plus de 4 sommets d'énergie des centrales thermiques et nucléaires à
93-02 avis de la filière Contrôle Electrique à la CTT deux disjoncteurs lorsque le groupe est à l'arrêt
Roguin D.65/84-8 H. Chorel
12 mai 1993 5 juin 1984

Protection différentielle de ligne Protection du départ alimentant le transformateur


D.4002/54 FDQ 93 JLN/CD n° 152 auxiliaire des centrales 1300 MW
13 juillet 1993 D.651/81-20 a P. Spallier
27 février 1981

Liaisons centrale-poste 400 kV à 2 disjoncteurs


Plan THT 86 version 97 D.633/BD30/BP n°11 B. Duchêne
22 janvier 1987
Plan de protection du réseau 400 kV
Palier technique THT 86 version 1997 ind 1 Plans de protection 400 kV Réglages
Directive D.63/BD22/BP n°834 B. Duchêne
D/DIR/CIT/CNER/01-P6-062 22 décembre 1987
13 juin 2001
Liaison centrale-poste à deux disjoncteurs (palier
1300 MW). Mise en oeuvre d'une protection
différentielle de ligne
Directive technique
D.63/BD109/MP/n° 2190 B. Duchêne
12 juin 1989
L’appellation “Plan Electromécanique” a été attribuée au début Sur le niveau 400 kV, entre 1975 et 1980, le Plan Electroméca-
des années 80 à toutes les réalisations qui ont précédé sur le nique, dont les performances ne répondent plus aux exigences
niveau 400 kV, le Plan THT 75 et sur les autres niveaux, le Plan d’un réseau comportant d’importants sites de production éloi-
225 kV et HT. gnés des centres de consommation (stabilité), est remplacé par le

Plan Electromécanique
Plan THT 75.

Les systèmes de protection hérités des sociétés dont la nationa-


lisation avait abouti à la création d’EDF, étaient très variés: ils Il faut attendre 1984 pour que le Plan Electromécanique trouve
pouvaient mettre en oeuvre des protections de distance, des un successeur sur les autres niveaux de tension, le Plan 225 kV
protections différentielles longitudinales ou transversales, des & HT. La disponibilité des solutions permettant sa mise en
protections à comparaison de phases, des protections différen- oeuvre demandera plusieurs années. Le renouvellement du Plan
tielles directionnelles, etc… La fonction réenclenchement auto- Electromécanique ne sera exigé que dans les postes proches, pour
matique était apparue industriellement vers 1944 sur les réseaux des raisons de stabilité. Ailleurs, c’est au fil des opérations de
225 kV et 150 kV. On avait retenu le cycle monophasé lent, renouvellement que les tranches BT Plan 225 kV & HT se
contrairement aux Etats Unis, créateur de la fonction, qui s’était substitueront aux tranches BT Plan Electromécanique. Il faudra
orienté vers le cycle triphasé rapide. attendre 1990 pour que cesse la réalisation de tranches Plan
Electromécanique. Les dernières ont du être équipées de protec-
tions statiques, la fabrication de protections électromécaniques
Une première étude du fonctionnement de ces systèmes, réalisée ayant cessé vers 1986.
entre 1947 et 1950 montre de nombreux dysfonctionnements.
Aussi, au début des années 1950, une doctrine s’élabore, basée
sur la protection de distance, qui était apparue avoir eu le meilleur La politique de renouvellement BT du milieu des années 90
comportement (RXAP de CDC ou L3 de BBC), et n’est pas envisage la disparition des équipements électromécaniques pour
tributaire des moyens de transmission. On assiste à une conver- 2010. Le passage au Plan 225 kV et HT est la solution retenue
gence du système de protection des lignes autour de l’association pour les postes S ainsi que pour les postes "d" vétustes; par contre,
protection de distance - protection complémentaire de terre, et pour les postes "d" récents, on s'oriente vers la réhabilitation en
des transformateurs autour de l’association protection de masse remplaçant les protections contre les défauts d'isolement par des
cuve - protection Buchholz. L’installation de protections sélec- protections statiques ou numériques. On peut considérer qu’au
tives contre les défauts barres n'est pas jugée utile. début des années 2000, selon les régions, entre un quart et un tiers
des installations 225 kV et environ la moitié des installations HT
se rattachent encore au Plan Electromécanique.
Ces principes sont améliorés durant les 20 ans qui suivent, et mis
en oeuvre sur les installations existantes ou nouvelles, y compris
sur le niveau 400 kV apparu en 1958. La suppression du quart En 2002, la décision est prise de privilégier pour le renouvelle-
dans les postes a comme conséquence le développement des ment du Plan Electromécanique dans les postes THT/HT le palier
automatismes. En début des années 70, la décision de télécom- numérique. L'échéance du renouvellement est reportée de quel-
mander les postes à partir de PCG conduit à la réalisation d’une ques années. pour les postes "d", on s'oriente vers une politique
schémathèque normalisée par le CERT ENP, Ariane utilisant des privilégiant le renouvellement en palier numérique par rapport à
relayages standardisés. Les fileries sont câblées sur site par les la réhabilitation.
installateurs. Ceci a comme effet une homogénéisation non
seulement des principes, mais aussi des réalisations, constituant
ainsi un cadre technique qu’on peut appeler le “Plan Electromé-
canique”.

16/8/02 Plan électromécanique 1-1


Besoins du réseau

Des sites de production de taille


moyenne interconnectés par les ré-
seaux 225 kV et 400 kV

Au début des années 70, le rôle d’interconnexion est assuré par les
niveaux 400 kV et 225 kV. Les réseaux 150 kV sont en phase de
disparition. Les plus grands sites de production ne dépassent pas
3 ou 4 % de la production totale. Les lignes à 2 circuits sont rares.
La quasi totalité des postes sont de type extérieur (par opposition
au type blindé). Le rôle de répartition est assuré par les réseaux 90
kV, 63 kV et exceptionnellement 45 kV.

Les lignes sont le plus souvent dépourvues de câble de garde (sauf


sur les premiers kilomètres à chaque extrémité). On rencontre peu
de lignes HT de faible longueur, les postes "d" en zone urbaine des
grandes agglomérations étant rares.

Transformation

La transformation 400 kV/225 kV est assurée par des


autotransformateurs de 300 MVA. Il n’existe pas de transforma-
tion directe 400 kV/HT.

La transformation 225 kV/HT est assurée par des transformateurs


de 70 ou 100 MVA, certains étant à éléments monophasés.

La transformation HT/MT est assurée par des transformateurs de


10 ou 15 MVA

225 peut être relié à la terre dans chaque poste d’interconnexion, Notion de postes d
Courants de défaut, mise à la terre des neutres grâce à l'utilisation de conjoncteurs de neutre.
Sur le niveau HT, la discrimination entre postes de transformation
Les postes HT sont dimensionnés pour 20 kA. Les courants de THT/HT et postes sources HT/MT appelés “d” ne date que de
Les postes 400 kV sont dimensionnés pour 40 kA, les postes 225
défaut à la terre sont limités grâce à une mise à la terre à travers 1978. Elle ne concerne que la réalisation: le Plan Electromécani-
kV pour 30 kA. Les réseaux 400 kV et 225 kV ont le point neutre
une réactance des neutres HT des transformateurs 225/HT , pour que ne les différentie pas.
relié directement à la terre pour réduire les surtensions de ma-
ne pas perturber les liaisons de télécommunications qui desser-
noeuvre. Pour maintenir à une valeur acceptable les courants de
vent les mêmes agglomérations.
défaut à la terre, un seul point neutre d’un autotransformateur 400/

Plan électromécanique 1 - 2 16/8/02


Des besoins en rapidité largement
assurés par la technologie électromé-
canique

Le courant maximal de défaut ne pourrait pas être supporté


pendant plus d’une seconde, notamment par les isolateurs con-
tournés par un arc. La sécurité des auxiliaires, pour assurer la
continuité de fourniture des grands générateurs, exigeait un temps
d’ilôtage maximal de 3 s pour les groupes thermiques de 250
MVA et de 1,5 s pour ceux de 600-700 MVA.

Avant 1975 Temps de déclenchement du DJ: 80 ms

Centrales ≤ 600 MVA


Pas de contraintes particulières
Groupes
thermiques • ilotage des groupes: 1,5 à 3 s
à flamme

La redondance non jugée nécessaire

On utilise des équipements électromécaniques dans lesquels le


courant joue en général le rôle de moteur, ce qui assure une grande
fiabilité.

Avant 1975 On considère que la duplication des protections, des réducteurs de


mesure ou des bobines de déclenchement des disjoncteurs n’est
Centrales ≤ 600 MVA pas exigée par la fiabilité du système de protection, et même
Réseaux 400 kV et 225 kV
un rôle d'interconnexion

• < 3 à 4 % de la puissance du réseau


• répartis qu’elle amènerait des risques supplémentaires de fonctionne-
exploité bouclé

ments intempestifs ou de défaut HT (réducteurs). Seuls les


Réseau HT

Groupes
thermiques disjoncteurs des groupes sont équipés d’une voie de déclenche-
à flamme ment de secours. Le risque de défaillance du système sur défaut
électrique est estimé à l'époque à 1 % et on compte sur le secours
Mise à la terre à nombre éloigné.
éventuellement limité, réalisée par
conjoncteur de neutre

16/8/02 Plan électromécanique 1-3


Options technologiques

Tranche HT

HT
Circuits
TC PS protection mesure

Couplage au primaire 100 kV 250-500/5 250-500/5


Disjoncteurs, sectionneurs 72,5 kV Cl PS 75 VA Cl 0,5 75 VA
Le matériel HT, disjoncteur, sectionneur d’aiguillage, est com- TC ME 21
mandé en 125 V=. ME 43 en combiné (TT ME 63) 100 kV 250-500/5 250-500/5
72,5 kV 5P20 50 VA Cl 0,5 75-50 VA
Couplage au secondaire
Début: 1971 500-1000/5 500-1000/5
Réducteurs de mesure 5P20 50 VA Cl 0,5 75-50 VA
Vers 1972, une nouvelle génération de réducteurs de courant, la
classe ME-21 avec entrefer, succède à la classe PS sans entrefer:
ils sont beaucoup moins susceptibles de se saturer, en particulier

225 kV
sur un défaut permanent retrouvé au réenclenchement automati- Couplage au primaire 500-1000/5 500-1000/5
Cl PS 75 VA Cl 0,5 75 VA
que. Il faut noter qu'ils présentent des rapports de transformation
1000-1500/5 1000-1500-2000/5
plus élevés, pour faire face à l'augmentation de la valeur des Cl PS 75 VA Cl 0,5 75 VA
courants de défaut concomitante au développement du réseau. En
TC ME 21
contre partie, ceci peut devenir une contrainte lorsque les courants 1000-1500/5 500-1000/5
Couplage au secondaire
de défaut sont faibles. Les TC classe ME-21 sont toujours Début: 1971 5P20 50 VA Cl 0,5 75-50 VA
disponibles au marché: ils peuvent alimenter des protections 1000-1500/5 1000-1500-2000/5
31,5 kA 5P20 50 VA Cl 0,5 75-50 VA
statiques contrairement à ceux de classe PS.

Les protections du réseau 225 kV sont alimentées par des réduc-


teurs de tension capacitifs séparés des réducteurs de courant, alors
que ceux du réseau HT sont magnétiques et le plus souvent
intégrés aux réducteurs de courant (combinés de mesure).

Classe
protection

225 kV HT
TT ME 63 mesure
bobiné
90000/√3 / 100/√3 3P (1,9 Um) 0,5 150 VA
150 VA
60000/√3 / 100/√3

TT ME 22
capacitif
1957 220000/√3 / 100/√3 0,5 80 VA
TT ME 83
capacitif
1974 220000/√3 / 100/√3 cl 3P (1,5 Um) 0,5 80 VA
160 VA

Plan électromécanique 1 - 4 16/8/02


Equipements BT
La protection de distance RXAP
pièce maitresse du Plan Electromécanique
Les protections et automatismes sont de technologie électromé- • mise en route impédancemétrique entre phases, • insensibilité aux oscillations et pertes de
canique. Ils sont réalisés spécifiquement pour EDF, par la Com- commutée terre en présence de IR. synchronisme
pagnie des Compteurs, qui deviendra Schlumberger, puis Enertec, • un relais de mesure de distance (RMX) et un relais • mémoire de tension avant défaut
(GEC Alstom aujourd'hui) ou l’Industriel de Contrôle Electrique. directionnel (RDW) alimenté en fonction de la • déclenchement sur critère enclenchement

avec relais temporisés RT initiaux


sélection de phases de la mise en route. • déclenchement en secours local par le 3° stade
• commutation du relais de mesure de distance en 2° soumis au blocage contre les défauts de
De par leur technologie, ces équipements présentent une faible

avec relais temporisés CEN 6 statiques


zone à échéance de la temporisation de 2° stade. synchronisme, directionnel
consommation en tension continu hors défaut. L’énergie de • correction mutuelle homopolaire possible. • déclenchement sur mise en route sur sortie séparée.
fonctionnement des relais de mesure électromagnétiques est 2s
• verrouillage interne sur fusion fusibles
fournie directement par le défaut, ce qui limite les risques d'intem- 3° stade
pestifs hors défaut. Sur défaut, la consommation en tension MR aval
2° stade
continu croît avec le fonctionnement des relais intermédiaires des 2° zone

protections et des automatismes. 1° stade


1° zone

La protection RXAP est la seule protection de distance qui s'est valeur exclue
vers 1990 car
imposée en électromécanique. Il s'agit en fait d'une famille de dépassant 1 s
protections peu à peu améliorées en fonction des incidents de MR
4° stade 4
réseau, conjointement par EDF et par le constructeur. 1300
sensibilité: 0,4 In

Caractéristique circulaire centrée


4
1s
Auxiliaires 1100

3
MR aval MR aval
900
3

2° stade
2° zone 2° zone
Dans cette technologie, les auxiliaires continus sont sollicités 795
essentiellement durant les défauts. Les batteries peuvent donc 1° zone
1° zone
être de relativement faible capacité.
Ceci n'est plus vrai lorsqu'on remplace, dans le cadre d'un 2 2
renouvellement partiel, une protection électromécanique par une 500 500
MR
protection statique. MR

1° stade
Caractéristique circulaire à image Caractéristique elliptique 190 1
Temps de fonctionnement intrinsèque

Historique Temps de
fonctionnement 1°
1950 1960 1970 1980 1990 et 2° stades,
fonction des
série 6••0-2-3 série 6••5 arrêt
intervalles sélectifs

Compagnie des compteurs Schlumberger Enertec

16/8/02 Plan électromécanique 1-5


Réalisation des tranches

Les tranches sont alimentées en 125 V= comportant le point


milieu mis à la terre, ce qui permet la détection d'un contact à la
terre des circuits contrôle-commande. Une seule polarité par
tranche est utilisée, le T qui assure à la fois les échanges entre
équipements et les échanges entre la tranche BT et la tranche HT.

Les mesures contre les perturbations électromagnétiques du type


actuel (câbles sous écran annelé, circuit de terre à fort maillage,
etc…), développées dans le cadre du Plan THT 75, sont mises en
oeuvre vers 1975. Les précédentes ne peuvent plus être considé-
rées satisfaisantes (câbles sous écran hélicoïdal, colliers CEGERS,
circuit de terre à faible maillage, etc…).

Câblage via une table, réalisé en usine.

Câblage bornes à bornes, réalisé sur site.

Plan électromécanique 1 - 6 16/8/02


16/8/02 Plan électromécanique 1-7
Protection des lignes

Le système de base: une protection Elimination triphasée en HT une sensibilité satisfaisante.


de distance et une protection com- Le passage des TC classe PS aux TC classe ME-21 s’est traduit
En HT, la protection de distance commande le déclenchement du par une augmentation des rapports de transformation, donc une
plémentaire de terre disjoncteur et initialise le réenclencheur triphasé. Ce montage est certaine désensibilisation du système. On a utilisé des protec-
appelé réenclencheur parallèle. La protection complémentaire de tions de distance RXAP 3,3 A dans des cas où une grande
terre commande le déclenchement du disjoncteur et initialise sensibilité s'avérait nécessaire.
Tant en 225 kV qu’en HT, l’élimination des défauts ligne est depuis 1985 le réenclencheur triphasé sur une entrée différente de
confiée à l’association d’une protection de distance RXAP et celle utilisée par la protection de distance. Mise sous tension de transformateurs
d’une protection complémentaire de terre PSW. La seule diffé-
Avec le développement du réseau, des déclenchements intem-
rence vient du choix du cycle mono-triphasé en 225 kV, alors
pestifs lors de la mise sous tension de lignes raccordées à des
qu'on se limite au cycle triphasé en HT.
Elimination mono-triphasée en 225 kV transformateurs ont été constatés (courants magnétisants). Ils
étaient dus à une trop grande sensibilité du déclenchement sur
En 225 kV, la protection RXAP fournit l’information de déclen- critère enclenchement, qui a du être temporisé (relais V).
Fonctions de la protection de distance RXAP chement et la sélection de phases à un réenclencheur mono/tri qui
commande le déclenchement du disjoncteur en mono ou en tri Max I
La 1° zone est réglée pour couvrir le maximum de la ligne, tout en selon le type de défaut et les capacités du DJ à cet instant La protection d'une antenne peut être assurée par des Max I
n’étant jamais susceptible, quelque soit l’exploitation du réseau, (récupération). La protection PSW commande directement le phases et homopolaire dans la mesure où le neutre primaire du
de détecter un défaut extérieur à la ligne: ceci est réalisé en déclenchement du disjoncteur et initialise le réenclencheur. Elle transformateur alimenté n'est pas mis à la terre et où on peut
couvrant au maximum 80 % de la ligne. Le déclenchement peut est inhibée durant les cycles monophasés. trouver des réglages permettant de discriminer un défaut biphasé
être commandé sans temporisation. C’est le 1° stade. au primaire du transformateur d'un défaut triphasé au secondaire,
quelque soit l'exploitation du réseau.
La 2° zone est réglée pour détecter tout défaut sur la ligne, même
au prix de voir aussi des défauts au delà de la ligne: ceci est réalisé Correction mutuelle homopolaire
en couvrant au moins 120 % de la ligne. Le déclenchement doit
Adaptation du système de protection
Les protections de distance RXAP peuvent tenir compte du
être commandé avec temporisation pour garantir la sélectivité au réseau courant résiduel d'une ligne parallèle pour améliorer leur me-
avec les protections des lignes sur lesquelles on est susceptible de sure.
voir un défaut. C’est le 2° stade.
Téléactions
L’utilisation de l’accélération était très répandue en Plan Electro-
Fonctions de la protection complémentaire de terre mécanique sur le réseau 225 kV. Le support de transmission était
PSW une liaison CPL phase terre.
Le recours au verrouillage était rare, car la limite basse de réglage
L’absence courante de câble de garde sur les lignes avait conduit d'une 1° zone était nettement inférieure aux valeurs courantes
EDF à développer une protection spécifique, sensible et sélective rencontrées, les lignes de moins de 10 km étant rares.
contre les défauts à la terre, la protection complémentaire de terre.
C’est une protection à puissance homopolaire, donc dirigée, Adaptation protections - TC
commandant le déclenchement en triphasé avec une temporisa- La valeur des courants de défaut circulant dans les départs est très
tion comprenant un temps de base complété d’un temps inverse- variable, fonction de la structure du réseau. Le rapport de trans-
ment proportionnel à la puissance homopolaire. Cette dernière formation des réducteurs de courant doit s’y adapter, suffisam-
permet une meilleure sélectivité que l'intensité homopolaire. ment élevé pour éviter la saturation et suffisant bas pour assurer

Plan électromécanique 1 - 8 16/8/02


M/T
déclenchements mono-tri
Ligne longue Ligne courte T
déclenchement tri

2° zone
1° zone 1° zone enclenchement

Protection de distance PX:


L > 10 km L < 10 km RXAP 6205
à verrouillage
n

accélération sur 1° zone verrouillage RXAP 6705


io
225 kV
pt
O

MR aval PX AR mono/tri MR aval PX AR mono/tri Protection complémentaire

Verrouillage
T3 sélection M/T T3 sélection M/T de terre PW:
Accélérat.

& de phase de phase PSW 160

TAC
TAC

T2 T2

T1
& Réenclencheur AR mono/tri:
TCM T4
TCM T4
T MT 43
MR T T MR T
T & T
Réenclencheur AR tri
T 35A
PW PW T
UR• IR UR• I R
Dernières générations.
TB T TB T
inhibition PW durant inhibition PW durant
cycle mono en cours cycle mono en cours

Antennes
Pas de mise à la terre du neutre

S 1
L > 5 km L < 5 km
2
verrouillage ne traverse pas le transfo
MR aval PX AR tri
HT

T3 IA >
MR aval PX AR tri IB >

Verrouillage
T2 T3 IR >
TAC secours MT
T2 IA >
T IB > T1 T
T4
&
MR T T1
T TCM T4 secours IR
MR T
& T T IR >
PW
UR• IR
T PW On doit pouvoir régler les MaxI phases instantanées
TB T UR• I R
pour qu'un défaut biphasé en 1 soit toujours vu et
TB T qu'un défaut triphasé en 2 ne soit jamais vu,
quelque soit l'exploitation du réseau.
Le système spécifique du verrouillage de la Ce système de protection répond de moins en
RXAP (qui est alors d'un modèle moins au besoin du réseau suite
spécifique) interdit une association avec • à l'augmentation de la puissance des
une protection statique à verrouillage. transformateurs (donc à la diminution de leur
impédance),
• à la variabilité de l'impédance source S ,
fonction des schémas d'exploitation.

16/8/02 Plan électromécanique 1-9


Protection des transformateurs

Le système de protection d’un transformateur est réparti dans 2 Protection contre les défauts exté- est passif ou si le disjoncteur secondaire est ouvert. Elle est en
tranches, une tranche primaire attachée au banc de transforma- particulier insensible, lors de la fermeture du disjoncteur pri-
tion, installée à proximité, et une tranche secondaire attachée à la rieurs au banc de transformation maire, à des perches de terre oubliées côté secondaire.
liaison secondaire, installée à sa proximité de son raccordement • Une mesure de distance à travers un transformateur est entachée
aux jeux de barres, donc pouvant être éloignée du banc de d’erreur. Sur un transformateur étoile-étoile, une partie du cou-
transformation. Des réalisations en une seule tranche ont existé. Les défauts extérieurs peuvent être rant homopolaire est détournée par le tertiaire. On avait pris
• un défaut côté primaire, l’habitude de commuter la protection de distance en terre par la
La liaison primaire est considérée comme suffisamment courte • un défaut sur la liaison secondaire, présence de courant homopolaire dans le neutre primaire. Sur un
pour ne pas nécessiter une protection spécifique. Un défaut est • un défaut côté réseau HT. transformateur étoile-triangle, des déphasages sont induits par le
assimilé à un défaut barres. La liaison secondaire peut être longue. couplage étoile-triangle.
Des réducteurs de mesure sont installés côté raccordement aux
jeux de barres HT. Ils permettent de discriminer un défaut sur la
liaison secondaire d’un défaut barres HT ou sur le réseau HT . Une protection impédancemétrique ou de distance
au coeur du système Des protections Max I de secours pour pallier les
déficiences de la protection de distance
L’élimination de ces défauts est essentiellement confiée à une
protection impédancemétrique ou de distance installée dans la Au cours des années, des protections de secours contre les défauts
Le Buchholz et la cuve, bases du tranche secondaire, orientée vers le transformateur. La mise en côté HT sont venues compléter le système. Elles apportent une
route aval, réglée au delà de l’impédance du transformateur, élimination des défauts même si le réseau HT est passif. Une
système de protection du banc de protection de courant de neutre secondaire commande le déclen-
détecte les défauts côté primaire: un déclenchement simultané des
transformation disjoncteurs primaire et secondaire est émis après une temporisa- chement simultané des disjoncteurs primaire et secondaire sélec-
tion assurant la sélectivité avec les 2° stades des lignes 225 kV. La tivement avec les protections complémentaires du réseau HT.
mise en route amont détecte les défauts côté secondaire au delà Une protection de courant de phases secondaire (2 phases le plus
Un déclenchement instantané des disjoncteurs primaire et secon- des réducteurs de mesure: un déclenchement du disjoncteur souvent) commande le déclenchement du disjoncteur secondaire,
daire est émis pour tout défaut interne du transformateur, secondaire est émis après une temporisation assurant la sélectivité puis primaire, sélectivement avec les 4° stades des protections de
• détection d’un défaut par la protection Buchholz ou la protection avec les 2° stades des lignes HT et le débouclage HT. On se limite distance du réseau HT, afin de laisser fonctionner le secours local
masse cuve, au déclenchement secondaire pour conserver les auxiliaires du des PX. Lorsque le disjoncteur secondaire est ouvert, pour assurer
• défaut régleur, poste. une élimination rapide des défauts sur la liaison secondaire, ces
• défaut de réfrigération (arrêt des pompes). protections fonctionnent en accéléré.
Jusque vers 1972, on se contente d'une protection
Un déclenchement instantané des disjoncteurs primaire et secon- impédancemétrique. Un défaut sur la liaison secondaire est alors Une liaison secondaire en câble peut être protégée par une
daire est aussi émis pour tout défaut sur la liaison tertiaire ou sur détecté par la mise en route aval. L’utilisation d’une protection de protection masse câble. Son utilisation en élimination de défaut a
le transformateur auxiliaire TSA ainsi alimenté. Un défaut interne distance RXAP a permis une élimination sélective sans tempori- été tardive, longtemps on s'est limité à une signalisation.
du TSA est détecté par une protection Buchholz. La liaison sation de ce type de défaut par la 1° zone en 1° stade. La 2° zone
tertiaire est conçue pour que tout défaut soit à la terre, câbles ou n'est pas utilisée.
liaisons aériennes avec écrans entre phases à la terre. Un défaut
peut alors y être détecté par une protection de courant de neutre Ce système de protection présente 2 faiblesses.
TSA. • La protection de distance ne peut fonctionner pour un défaut
côté primaire ou sur la liaison secondaire, que si l’apport des
Nota Un tertiaire ne doit jamais être laissé sans référence barres HT est suffisant (0,5 In). Elle est donc inerte si le réseau HT
tension. Il doit toujours être raccordé à un TSA.

Plan électromécanique 1 - 10 16/8/02


MR aval MR amont
sélective avec les 2° stades des sélective avec les 2° stades des
1° zone
lignes lignes et débouclage HT

Liaison courte ne
Primaire nécessitant pas de Secondaire
protection spécifique
Liaison primaire Liaison secondaire

1000/5
BPN 1000/5
Pas de protection spécifique: 250/5 250/5
Avant l'utilisation de la RXAP, la protection était une
défaut liaison primaire = défaut
THT PDZ ne permettant pas l'élimination rapide d'un
barres primaire 250/5 Masse câble PGC
défaut sur la liaison secondaire.
T HT MR aval PX
T3
TSA THT
Liaison conçue pour que tout aeros T2
défaut soit à la terre UA
• câble HT
• barres séparées par écran T4
éventuelle commutation terre par IR THT HT
MR
T • 1° stade (120 ms)
Les rapports de TC sont ceux des dernières • 3° stade non direct. (1,7 s)
versions, des rapports plus faibles ont été utilisés • 4° stade (2 s) ne déclenchant que le DJ
antérieurement. secondaire (sauvegarde des auxiliaires)
réglages des années 70

Protection de transformateur PT sélective avec les protections complémentaires


• Buchholz transformateur (160 ms)
Secours HT BPN
THT
• Masse cuve transformateur (160 ms) 1 MAX I neutre HT THT
• Buchholz TSA HT • déclt HT 4,5 s puis THT
• Courant de neutre TSA détectant les défauts HT
• accéléré si DJ HT ouvert
terre sur le circuit d'alimentation du TSA
• Défaut régleur T
• Défaut réfrigération (arrêt des pompes)

sélective avec les 4° stades des protections de distance


Secours HT PMI
T 2 MAX I phases HT THT

• déclt en 3 s HT
• accéléré (0,3 s) si DJ
HT ouvert T

Protection de transformateur PT: PTR 11 Débouclage des barres HT


Protection de distance PX: RXAP 6235 à image Une fonction de débouclage des barres HT a été
BPN: BPN6 rajoutée dans des postes. Ce débouclage peut
PMI: MIC 4501 être commandé par la protection BPN, par la
PGC: IA 20 mise en route de la protection PX.
AR tri: T 35

16/8/02 Plan électromécanique 1 - 11


Protection des barres, protection de débouclage

Pas de protection spécifique contre Le débouclage améliore la sélectivité mais non la rapidité
les défauts barres Sans débouclage Avec débouclage
2° stade

Nécessité d'une sélectivité


2° stade

On ne considérait pas qu’un défaut barres était suffisamment


2° stade
fréquent pour nécessiter une protection sélective. Il est donc
éliminé par les 2° stades des lignes environnantes, puis par le

donc d'un ∆T
déclenchement par mise en route des protections des transforma-
2° stade 2° stade
teurs THT/HT (aval en 225 kV ou amont en HT). En fonction des
consignes des réenclencheurs des postes environnants, des
réenclenchements automatiques peuvent être tentés, bien qu’un 2° stade

défaut barres soit rarement fugitif.

Seuls des postes blindés ont été équipés d’une protection direc-
tionnelle de barres, utilisant les informations de direction des
RXAP. MR aval MR aval MR aval

2° stade postes adjacents Débouclage


2° stade postes adjacents
MR aval des transfos
Le débouclage 225 kV pour sauvegar- MR aval des transfos

der les barres saines débouclage, donc de rajouter le plus souvent un intervalle sélectif. route de la protection de distance dans un temps relativement
Ceci n'est pas nécessaire si le réseau amont est passif. élevé.

Lorsqu’un poste 225 kV comporte 2 jeux de barres reliés par un


couplage, il est apparu intéressant, lorsqu’un défaut barres sur-
vient, de conserver le jeu de barres sain en exploitation. On Des politiques variées de
Le débouclage HT pour éviter les
cherche donc à améliorer la sélectivité d’élimination et non la réenclenchement automatique sur
conséquences d'une mauvaise élimi-
rapidité. Le couplage est alors équipé d’une protection de distance débouclage
PXJB (donc de réducteurs de mesure) comportant 2 zones de nation sur le réseau HT
mesure symétriques, appelées zones de débouclage. La 1° zone
est réglée inférieure à la plus faible des 1° zones des lignes On ne réenclenche pas automatiquement suite à un débouclage.
raccordées au poste. Le disjoncteur est déclenché sélectivement Les couplages HT ne sont normalement pas équipés de réducteurs Ceci a été cependant réalisé dans quelques cas, en se limitant au
avec les 1° stades des protections de distance des lignes (fonction- de mesure. rebouclage.
nements à verrouillage éventuels pris en compte) ou les déclen-
chements Max I si des lignes en sont équipées. La 2° zone est Pour éviter qu'une mauvaise élimination d'un défaut sur le réseau
On ne cherche pas à maintenir la sélectivité en cas de défaillance
réglée pour obtenir la couverture la plus large possible. HT se termine par la perte des 2 jeux de barres, certains CRTT ont
d’une protection ou d’un disjoncteur. On ne prévoit pas de
installé dans des postes importants, un débouclage émis à partir
protection spécifique contre les faux défauts barres.
Cette meilleure sélectivité spatiale se paie de la nécessité de régler des tranches secondaires des transformateurs. Il peut être com-
les 2° stades des postes environnants sélectifs en temps avec le mandé par la protection de secours terre HT (BPN), par la mise en

Plan électromécanique 1 - 12 16/8/02


2° zone de débouclage
Détection des défauts les plus
225 kV éloignés qu'il est possible

attention à ne pas voir en 1° zone de débouclage un


défaut barres dans un poste relié par plusieurs lignes
en parallèle
1° zone de débouclage
• ne doit voir que des défauts détectés en 1° zone par le départ ligne
Protection de débouclage
mise en route du réenclencheur possible ampèremétrique PDMI
Le débouclage ampèremétrique ne doit pas être
PJB AR tri confondu avec le débouclage présenté ci-contre. Son
but est de permettre le maintien dans un poste HT, à
T2
rebouclage moyen terme, de disjoncteurs n'ayant pas un pouvoir
de coupure suffisant.
T1
RFTT T Le couplage, équipé d'un disjoncteur correctement
T4
MR T dimensionné, est déclenché lors de défaut polyphasé
T
proche de façon à reduire le courant défaut. Le
disjoncteur de couplage est réenclenché
automatiquement en rebouclage. Le système est
sélectivité avec le 1° stade des lignes
sécurisé en équipant le DJ du couplage d'une voie de
• prendre en compte d'éventuels fonctionnement à verrouillage
secours de déclenchement.
• prendre en compte les Max I
Le débouclage est commandé par une protection à
maximum d'intensité PDMI dont le fonctionnement est
suffisamment rapide pour garantir que le disjoncteur de
couplage est ouvert au moment où la protection RXAP
d'une ligne émet son déclenchement. Le DJ comporte
une voie de déclenchement en secours.

HT 1 2

diminution ICC
Dt PDMI

BPN
MR aval PX Dt RXAP
T3

T2
THT 3 4
250/5
HT
TMR
T4 HT
MR Réenclt
T

sélective avec les protections complémentaires


Secours HT BPN
1 MAX I neutre HT THT
• déclt HT 4,5 s puis THT ∆T HT
• accéléré si DJ HT ouvert
T

16/8/02 Plan électromécanique 1 - 13


Défaillance disjoncteur

Réseau peu développé

La technologie électromécanique
offre un certain secours local

Système défaillant
L’étage de démarrage (RMZ) des protections de distance électro-
mécaniques est réputé fiable. Il est capable d’assurer l’élimina- Secours éloigné
tion d’un défaut ligne en 4° zone, même en cas de défaillance des Secours local Un secours éloigné peut être assuré par la
Un secours local est assuré par mise en route de la protection de distance si sa
parties plus sophistiquées (RMX, RDW). Il faut noter que la la mise en route de la protection portée est suffisante
protection complémentaire de terre n’assure un secours de la de distance
protection de distance que pour les défauts à la terre.
Réseau développé

Un réglage long des MR sur un réseau


A
peu maillé permet un secours éloigné
B
Système défaillant
Tant qu’une zone de mise en route de protection de distance d’une
ligne peut être réglée suffisamment grande pour couvrir la ou les Secours éloigné
lignes adjacentes, on dispose d’un secours éloigné par le 3° stade. Secours local Le secours éloigné est de plus en plus problématique
Un secours local est assuré • la protection en A, B, etc… ne voit plus qu'une
Cette capacité de protéger les lignes adjacentes diminue avec par la mise en route de la partie du courant de défaut
l’extension du réseau, par suite du masquage de la mesure par les protection de distance • la portée des mises en route est diminuée pour ne
pas voir des défauts MT même avec l'accroissement
apports d’autres postes. Elle diminue aussi par suite de la néces- de la puissance des transformateurs HT/MT.
sité de diminuer la portée de la mise en route pour ne pas détecter
des défauts au secondaire de transformateurs HT/MT de plus en
plus puissants, donc de moins en moins impédants.

Plan électromécanique 1 - 14 16/8/02


Transfert

En Plan Electromécanique, c'est le transfert du disjoncteur qui a Transfert du déclenchement


été retenu. Lorsqu'une cellule a son disjoncteur inutilisable, le
de la ligne
déclenchement élaboré par les protections peut être envoyé vers Idem transformateur NT
le disjoncteur de couplage. Le déclenchement est alors triphasé et Le réenclenchement n'est pas
transférable
n'est suivi d'aucun réenclenchement automatique. Une seule
cellule peut être transféré. BO 1 DJ inutilisé T
La cellule dont le déclenchement doit être transféré, est aiguillée
sur le jeu de barres 1, les autres cellules l'étant sur le jeu de barres NT
PT BO 1
2. Le transfert se réalise par une clé de transfert, unique pour un
PMI
niveau de tension. La clé se trouve normalement prisonnière dans déclt issu du secondaire • Triphasé
• Pas de réenclt
le commutateur de transfert de la tranche couplage, positionnée
en non transfert. Le basculement en transfert la libère: elle est Transfert du déclenchement
alors extraite pour être utilisée pour positionner en transfert le du transformateur

déclenchement transféré en polarité de tranche émettrice


toutes les tranches hormis celle transférée
commutateur de transfert de la tranche dont on désire transférer Les déclenchements de protections NT NT
le déclenchement. sont renvoyés vers le disjoncteur du PX
couplage.
La clé de transfert est PW
• positionné en T sur le couplage,
• extraite du couplage
T

(systématiquement sur BO 1)
• introduite sur le transformateur
• positionnée en T

DJ inutilisé

BO 1

Clé unique

tranche HT
tranche BT T
NT

16/8/02 Plan électromécanique 1 - 15


Histoire depuis l'apparition du Plan 225 kV et HT

Entre 1975 et 1980: la filerie AB Postes proches restant en Ariane En 1998, des protections de distance numériques prennent la
place de la protection statique PD3A, en conservant le même type
Avec le Plan THT 75 apparaît une nouvelle organisation de la Vers 1983, un certain nombre de postes 225 kV ont été déclarés d'approche.
filerie se caractérisant essentiellement par le traitement de la proches, des défauts y survenant pouvant mettre en cause la
conduite dans un panier d'interface. Une version à interface de la stabilité du système Production Transport. Dans un nombre limité Le remplacement des protections électromécaniques par des
filerie Ariane est développée pour traiter les niveaux 225 kV et d'entre eux, on a pu répondre aux contraintes de stabilité en protections statiques doit impérativement concerné la PX et la
HT de postes 400 kV: la filerie AB. Ceci ne modifie pas le Plan mettant en oeuvre une protection différentielle de barres dans le PW pour conserver une sécurité satisfaisante d'élimination
des défauts polyphasés (voir Plan 225 kV et HT) et pour limiter
Electromécanique. contexte du Plan Electromécanique. On doit considérer qu'on est
la charge sur les TC. Les protections de distance statiques
en Plan Electromécanique avec ajout de certaines fonctionnalités exigent à minima le standard TC ME-21. Elles demandent
du Plan 225 kV et HT. aussi une infrastructure présentant une bonne immunité aux
perturbations (câbles sous écran, circuit de terre maillé,
Fin des années 1980: évolution vers une meilleure etc…).
qualité de service
1986 : arrêt de fabrication des protections
En fin des années 1880, la qualité de fourniture prend une électromécaniques
importance croissante. Un certain nombre de mesures sont prises
CRTT par CRTT, poste par poste. Depuis 1986, la fabrication des protections électromécaniques a
cessé. Tout en restant dans le contexte du Plan Electromécanique
Elimination des défauts ligne en moins d'une seconde mis en oeuvre en filerie Ariane ou AB, on les a remplacées par des
On tend vers une élimination des défauts ligne en moins d'une protections statiques (PD3A et PSEL 3003) intégrées dans des
seconde, afin de diminuer la durée des creux de tension. Un 2° coffrets les présentant à la filerie comme des protections électro-
stade ne peut plus être réglé au delà de 2 intervalles sélectifs. Le mécaniques. Ce type de tranche a été utilisée pour réaliser des
remplacement des relais temporisés électromécaniques par des extensions dans des postes entièrement Plan Electromécanique.
relais statiques ICE CEN-6 permet une réduction de l'intervalle La substitution de protections a aussi concerné des tranches en
sélectif. exploitation pour améliorer les performances du système de
protection, en vue d'une meilleure qualité d’alimentation.
Débouclage des barres HT
L'installation de débouclage impédancemétrique sur certains Cette opération a pu introduire une certaine confusion: bien
couplages HT ( 2 protections PD3A tête-bêche ) permet une qu'utilisant des protections statiques, la tranche obtenue se ratta-
meilleure sauvegarde du jeu de barres sain lors d'un vrai ou faux che au Plan Electromécanique. Les fonctionnalités apportées par
défaut barres. le Plan 225 kV et HT ne sont pas présentes, doublement des
protections de distance en 225 kV par exemple. C'est seulement
dans le cas des postes "d", où les deux Plans ont sensiblement les
mêmes fonctionnalités, qu'on peut considérer qu'une tranche
ainsi réalisée se rapproche beaucoup d'une tranche Plan 225 kV
et HT.

Cette démarche a été poursuivie, dans certaines régions, en


substituant un ATRS au réenclencheur électromécanique.
Equipements statiques dans tranche
Electromécanique

Plan électromécanique 1 - 16 16/8/02


Le développement rapide de la production nucléaire à partir de L’intégralité des tranches BT 400 kV Plan Electromécanique est
1972 modifie la structure du réseau d’interconnexion. Les perfor- renouvelée entre 1975 et 1980 en Plan THT 75. Les premières
mances du Plan Electromécanique s’avèrent insuffisantes sur le années sont marquées par les difficultés de mise en oeuvre de la
niveau 400 kV, en particulier en terme de rapidité, pour maintenir technologie CMOS retenue pour les équipements.
la stabilité du système production-transport en cas de défaut
polyphasé. Un document traitant de la protection des raccordements des
groupes au réseau sort vers 1980, la Brochure Rouge.
Le premier vrai plan de protection, où l’expression des besoins
précède la réalisation, est rédigé sous la direction de M. Pétard, Il est rapidement apparu que la protection directionnelle de barres
le Plan THT 75. Il maintient la protection de distance comme base ne présente pas toute la sécurité nécessaire, le point faible se
du système mais apporte des performances nettement plus éle- situant au niveau des échanges nécessaires à son fonctionnement
vées tant en terme de rapidité que de sélectivité. Il faut noter via les intertranches. Deux incidents majeurs l'ont mises en cause
qu’on cherche à obtenir la rapidité exigée, même en cas de dans les années 80, à Barnabos et à Verger . Une évolution du Plan
défaillance de téléaction. L’élimination des vrais défauts barres THT 75 est décidée où la protection directionnelle de barres est
est assurée par la protection directionnelle de barres, intimement remplacée par une protection différentielle de barres. C’est
liée aux protections de distance. L'élimination des faux défauts l’évolution 83 du Plan THT 75, qui prendra rapidement le nom de
barres est aussi prise en compte. Plan THT 83.

Le Plan THT 75 est un plan qui ne se limite pas à exprimer les La quasi totalité des tranches Plan THT 75 devait avoir été passée
besoins mais qui définit très précisément les solutions pour y en Plan THT 83 ou en Plan THT 86 pour l'an 2000. Dans les faits,
répondre. Elles sont uniques et s’appuient sur des équipements seuls 6 postes restent aujourd'hui en Plan THT 75.
(protections, automatismes, relayages) développés avec une coo-
pération étroite entre le constructeur Schlumberger et le maître
d’ouvrage EDF. Une technologie électronique est retenue: sa

Plan THT 75
mise en oeuvre dans l’environnement perturbé d’un poste néces-
sitera toute une série de mesures (circuit de terre, câbles sous
écran, etc) qui seront étendues après à tous les niveaux de tension.
Une nouvelle génération de réducteurs de courant sera nécessaire
pour alimenter des protections statiques.

Une nouvelle filerie est développée par le CERT ENP, la filerie


Briséis, dont les deux caractéristiques principales sont la struc-
ture à interface, principe qui a été conservé depuis dans toutes les
fileries non postes d et la fabrication en usine. La schémathèque
est réalisée par EDF. L’industrialisation est confiée à 2 ensem-
bliers, Saunier Duval et Fournié-Grospaud.

16/8/02 Plan THT 75 2-1


Besoins du réseau

Un réseau 400 kV assurant l'intercon-


nexion de forts sites de production,
éloignés de la consommation Réseau 400 kV en 1971
4000 km en simple terne
400 km en double terne
A partir des années 70, le développement de grands sites de
production nucléaire modifie la structure du réseau d’intercon-
nexion. Il devient essentiellement constitué du niveau 400 kV, le
niveau 225 kV glissant vers un réseau de répartition. Le rapport
entre la puissance unitaire d’un site de production et la puissance
totale du réseau s’accroit (6 à 8 % en 1985), augmentant l’impact
de sa perte sur le système global. L’implantation des sites de
production nucléaire éloigne la production de la consommation, PLAN THT 75
nécessitant des transits importants sur le réseau d’interconnexion • Accroissement de la taille des sites de
et donc augmentant les problèmes de stabilité. production
• Accroissement de la distance entre sources
et points de consommation

que commence à perdre


le rôle d'interconnexion
Centrales 700 MVA
Groupes
Transformation

Réseau 400 kV
thermiques
à flamme

le 225 kV
Mise à la terre par
La transformation 400 kV/225 kV est assurée par des conjoncteur de
autotransformateurs de 300 MVA ou de 600 MVA. neutre

Centrales 900 MVA


Groupes
Liaison à 1 DJ (type 1) nucléaires
TA
Groupes réseau 225 kV OU HT TS Mise à la terre par
conjoncteur de
TP
G/P E neutre
Le schéma HT des liaisons d’évacuation des centrales thermiques
de 600 et 700 MW, et des centrales nucléaires de 900 et 1300 MW ilotage
a été défini par la Brochure Rouge (première édition indice A en Groupe ≤ 900 MVA
1978), qui traite aussi du système de protection associé. Deux
Liaison à 2 DJ (type 2) TA
schémas HT sont retenus: le choix dépend de la possibilité ou non réseau 225 kV OU HT
TS
d’assurer des liaisons filaires sûres entre la centrale et le poste. Le L/P G/L
TP
E
Plan THT 75 n’a été utilisé que sur des groupes de puissance égale
ou inférieure à 900 MW. Le transformateur d’auxiliaires du
groupe TS est alimenté en soutirage entre l’alternateur et le ilotage

transformateur de groupe TP. Les transformateurs d’auxiliaires


de la centrale TA sont alimentés à partir du réseau 225 kV ou HT. DJ avec déclenchement de secours
Le groupe doit pouvoir être iloté sur son transformateur TS. Coupleur

16/8/02
Plan THT 75 2-2
Besoins en rapidité

Réseau 400 Kv

Groupes
nucléaires
1975
Réseau 450 TWh
vision de l'avenir en 1975
Sauvegarde du synchronisme
Défaut polyphasé ligne ou barres
250 ms
Séparation rapide de certains noeuds
200 ms
1° stade de ligne 120 ms

Maintien de la liaison au réseau


des grands générateurs en
période troublée
Ilotage
Baisse de Thermiques à flamme 1,5 s
Vd > 30 % Nucléaires 1s
Ii > 6 % qq s
Groupes
thermiques
à flamme
Temps de déclenchement du DJ: 50 ms

Le groupe est couplé au réseau par un coupleur E placé entre Liaisons filaires sûres impossibles entre les deux sites: le à la terre par conjoncteur des neutres des AT 400/225 et des
l’alternateur et le transformateur de groupe, commandé par le schéma à deux disjoncteurs (type 2) neutres primaires des transformateurs de groupe est maintenue.
synchrocoupleur. Le neutre du transformateur TP est mis à la terre On se situera dans ce cas si l’éloignement dépasse 2000 m, avec En exploitation normale, le nombre de conjoncteurs de neutre
par un conjoncteur de neutre. le poste et la centrale sur des sites différents. Sur le même site, le fermés est déterminée
schéma précédent pourra éventuellement être retenu après étude • pour éviter des courants de défaut monophasés supérieurs aux
particulière. courants triphasés, qui dépasseraient la tenue des postes (40 kA),
Liaisons filaires sûres possibles entre les deux sites: le Les échanges filaires étant impossibles, on se rapproche du • pour éviter que l'impédance homopolaire soit supérieure à trois
schéma à un disjoncteur (type 1) schéma d’une ligne avec disjoncteur à chaque extrémité, DJ L/P fois l'impédance directe.
On peut alors se limiter à un seul disjoncteur, DJ G/P, placé côté côté poste, DJ G/L côté centrale.
poste. Les protections de la centrale commandent son déclenche- Il devient donc nécessaire de savoir gérer la fermeture des
ment via les liaisons filaires, nommées liaisons pilotes. On conjoncteurs de neutre en fonction des déclenchements d'ouvra-
considère que la possibilité existe tant que l’éloignement reste ges susceptibles de modifier de façon importante la mise à la terre
inférieure à 2000 m. Si les sites sont séparés, une protection Courants de défaut, mise à la terre des neutres du réseau. Cette tâche sera confiée en Plan THT 75 à la fonction
efficace des liaisons filaires par un ouvrage de génie civil devra gestion des neutres. Elle concerne les autotransfos, les groupes à
être réalisée. Les nouveaux postes 400 kV sont dimensionnés à 63 kA aux un disjoncteur, les couplages, tronçonnements, liaisons barres.
efforts électrodynamiques, le matériel HT restant 40 kA. La mise Elle se limite à garantir qu'aucun jeu de barres reste sans mise à
la terre (par un AT ou un transformateur de groupe type 1).

16/8/02 Plan THT 75 2-3


Options technologiques

Tranche HT Classe
protection mesure
TT ME 79
bobiné
1973 400000/√3 / 100/√3 cl 3P (1,9 Um) 0,5 80 VA
Les échanges avec le matériel HT, disjoncteur, sectionneur, 50 VA
autotransformateur, sont assurés en 48 V=. TT ME 83
capacitif
1974 400000/√3 / 100/√3 cl 3P (1,5 Um) 0,5 80 VA
160 VA
Disjoncteurs, sectionneurs

Les performances des nouveaux disjoncteurs à isolement SF6 et


à commande hydraulique s’améliorent: déclenchement en 50 ms.
On ne remplace cependant pas les anciens disjoncteurs à air
comprimé ou mini volume d’huile à commande hydraulique.
Circuits
TC ME 80 protection mesure

Couplage au secondaire 2000/1 500-750-1000/5


Réducteurs de mesure Début: 1975 5P20 10 VA Cl 0,2 20-30 VA (1)
2000/1 1000-1500-2000/5
5P20 10 VA Cl 0,2 20-30 VA (1)
Les protections de distance statiques développées pour le Plan 2000/1 1000-1500-2000/5
THT 75 ne pouvaient se satisfaire de TC classe PS sans entrefer. 40 kA 5P20 10 VA Cl 0,2 20 VA (2)
Une nouvelle génération de TC, appelés “grosse tête”, fut déve- 3000/1 1500-2000-3000/5
63 kA 5P20 10 VA Cl 0,2 20-30 VA (1)
loppée, la classe ME-80. Ses caractéristiques sont indiquées dans (1) - selon rapport
le tableau ci-contre. L'option du 1 A pour alimenter les protec- (2)- surcharge 1,5 Im au lieu de 1,2 Im

tions, retenue pour limiter la charge, nécessite de les équiper de


limiteurs de surtension au secondaire.

Le choix de ne pas filtrer la composante apériodique dans les


protections conduisit à devoir les alimenter par des réducteurs de
tension bobinés. Les réducteurs de tension capacitifs furent
maintenus pour les liaisons de téléactions par CPL et pour
alimenter les circuits mesure.

L’ensemble des réducteurs 400 kV fut mis à niveau.

16/8/02
Plan THT 75 2-4
Equipements BT
La protection de distance PDS
pièce maitresse du Plan THT 75
Les protections, automatismes et relayages de tranche furent • 6 chaines de mesure complète: MR, 1° et 2° zones, • mémoire de tension avant défaut
développés par Schlumberger (devenu GEC Alsthom, puis Alstom) directionnel. • déclenchement sur critère enclenchement
en coopération étroite avec EDF. Il n’y a donc qu’une seule • mesures non filtrés • déclenchement sur mise en route sur sortie séparée.
• pas de correction mutuelle homopolaire • gestion mono/tri des déclenchements en fonction
source. Une technologie statique à CMOS fut retenue. Le système • verrouillage interne sur fusion fusibles d'autorisations monophasées fournies par le
de protection est basé sur la protection de distance PDS, qui existe • antipompage phase-terre réenclencheur
en 3 versions. Il s’agit d’une protection très spécifique, conçue • autocontrôle par comparaison des signaux logiques • gestion des modes de réenclenchement
pour le Plan THT 75, intégrant des fonctionnalités qu’on trouve- des 6 chaines de mesure
rait difficilement dans des équipements du marché: 2° stade
rapide, gestion des cycles monophasés, gestion des modes de
réenclenchement, etc… MR 2° stade

2° zone 1° stade

3° stade
1° zone
1,5 s

MR 3° stade

sensibilité: 0,2 In

Ligne: PDS 1100 , PDS 1110

1s

MR

MR

1° zone zone de débouclage

2° stade
320 2
MR à
460

MR

1° stade
Autotransfo: PDS 1200 Couplage: PDS 1300
30 1
Temps de fonctionnement intrinsèque

Historique Temps de
fonctionnement
1960 1970 1980 1990 2000

fabrication arrêt
arrêt

16/8/02 Plan THT 75 2-5


Tranches BT

La mise en oeuvre du Plan THT 75 fut effectuée grâce à la filerie


Briséis qui marque une rupture avec les fileries Ariane du Plan
Electromécanique. Les protections, automatismes sont implantés
à proximité de la cellule HT dans un bâtiment de relayage. La
fonction de conduite est réalisée dans un panier d’interface
implantée dans le bâtiment industriel, relié à la tranche en BR par
un câble à quartes. Le 48 V= prend la place du 125 V=, car il fut
considéré comme mieux adapté à une technologie statique.

En réalité, c’est la fragilité des relais cartes 125 V= à cette époque


qui semble avoir conduit à cette option, pénalisante sous l’aspect
chute de tension.

Chaque bâtiment de relayage peut abrité 2 tranches BT; il possède


son propre ensemble chargeur-batterie. Pour assurer la sécurité
d’élimination des défauts, chaque tranche est composée de 2 sous
tranches, une alimentée en P1, l’autre en P2. Les échanges avec
le matériel HT sont assurés par une troisième polarité, le T, afin
de ne pas ramener des surtensions dans les équipements statiques.

La sensibilité des équipements statiques aux surtensions à haute


fréquence nécessite le déploiement de toute une série de mesures:
circuit de terre à maillage renforcé, câbles sous écran annelé, mise
à la terre les plus directes possible, etc…

La filerie Briséis Plan THT 75 évoluera de l’indice A à l’indice D.

16/8/02
Plan THT 75 2-6
16/8/02 Plan THT 75 2-7
Protection des lignes

Un système redondant basé sur des déclenchement est commandé rapidement (60 ms) si on ne reçoit Une réalisation associant 2 PDS,
protections de distance accélérées plus de la téléaction un signal “absence de manque HF”. complétées par une PSWS
Un défaut ligne est donc éliminé soit en 1° stade, soit en 2° stade
accéléré, soit en 2° stade rapide. L’élimination par 2° stade naturel
Les principes du Plan Electromécanique sont conservés. L’élimi- Un départ ligne 400 kV est équipé de 2 protections de distance de
ou 3° stade de la PX ou par la PS traduit une défaillance du
nation d’un défaut ligne reste confiée à une combinaison protec- même type:
système.
tion de distance - protection complémentaire de terre. Le système • une protection principale PDS 1100 (PX) élaborant des déclen-
de protection de la ligne n'a plus qu'un rôle de secours dans chements mono et tri,
l'élimination d'un défaut barres dans le poste adjacent. • une protection de secours PDS 1110 (PS) destinée à fonctionner
Une reprise de service sophistiquée
en cas d’avarie de la PX et n’élaborant que des déclenchements
Un pilotage des protections par le réenclencheur triphasés, retardés de 30 ms par rapport à ceux de la PX et
Une redondance non étendue à l'élimination des verrouillés par ces derniers.
On adopta un système un peu particulier. Le réenclencheur mono-
défauts monophasés
tri, appelé automate de manoeuvre du disjoncteur (AMD), fournit
à la protection principale des autorisations de déclenchements Les déclenchements en 3° stade attaque la voie triphasé du
Pour garantir l’élimination rapide des défauts polyphasés, même disjoncteur.
monophasés, phase par phase, en fonction des possibilités du
en cas de défaillance d’une protection, on a prévu d'associer à la
disjoncteur ou des réenclenchements antérieurs. La protection est
protection de distance une protection de secours de performance Le système est complété par une protection complémentaire de
conçue pour gérer les déclenchements en fonction de ces informa-
équivalente sous le plan rapidité. On envisagea d’abord une terre PSWS 1100 (PW) destinée à l’élimination des défauts
tions.
protection de distance simplifiée, ne fonctionnant qu’en triphasé. résistants à la terre non détectables par les protections de distance.
On s’orienta en définitive vers deux protections de distance de Elle n’est pas verrouillée durant les cycles monophasés. Son
Des modes de réenclenchement fonctions de la détection du
même type, pour limiter le nombre d’équipements à développer. temps de déclenchement est constitué d’un temps fixe réglé
défaut
On conserve cependant l’idée d’une protection de distance prin- supérieur au temps des cycles monophasés, plus un temps inver-
Le système est conçu pour qu’un réenclenchement automatique
cipale (PX), assurant des déclenchements monophasés et tripha- sement proportionnel à la puissance homopolaire mesurée.
ne soit effectué que par une extrémité ayant assuré correctement
sés, et d’une protection de secours (PS) ne fonctionnant qu’en
l’élimination du défaut. Aussi, les fonctionnements “anormaux”
triphasé. Pour permettre un fonctionnement correct de cette La correction mutuelle homopolaire des protections de distance
du système de protection, 2° stade naturel de la PX ou déclenche-
association, la protection de secours est verrouillée par un déclen- a été abandonnée, en raison de la difficulté de traiter l'influence de
ment de la PS, n’initialise que des réenclenchements en rebou-
chement de la principale, doit avoir ses relais de mesures réglés plus d'une ligne ou de prendre en compte des trajets divergents à
clage.
un peu en deçà de ceux de la principale et son déclenchement une certaine distance. On a comme conséquence la nécessité
retardé de 30 ms, pour ne pas perturber un fonctionnement d'encadrer "plus large" les lignes (1° zone passant de 0,8 à 0,7, 2°
monophasé de la protection principale. zone passant de 1,2 à 1,6).

Les exigences de rapidité remplies par le recours à la


téléaction

Les exigences de rapidité ne pouvaient être satisfaites qu’avec un


fonctionnement à téléaction. Pour sécuriser la transmission, on a
retenu une CPL interphases. Comme elle peut s’avérer défaillante
sur défaut polyphasé, on a créé un nouveau mode de déclenche-
ment, le 2° stade rapide: sur défaut polyphasé en 2° zone, le

16/8/02
Plan THT 75 2-8
Ligne longue Ligne courte
2° zone le débordement de la 1° zone
1° zone 1° zone doit être inférieur à la zone
amont de la protection faisant
face

accélération sur 2° zone verrouillage sur amont


autorisations monophasées autorisations monophasées
CPL interphases

CPL interphases
veille HF OK veille HF OK
& PX AMD & PX AMD

Verrouillage
polyph. polyph.
Accélérat.

&
TAC

TAC
T2 T2
renvoi/rebouclage renvoi/rebouclage
M/T & T1
M/T

T3 rebouclage T3 rebouclage
systématique systématique
MR T P2 MR T P2
P1 P1
Inhibition des déclts PS par déclts PX Inhibition des déclts PS par déclts PX

veille HF OK veille HF OK
polyph.
& PS polyph.
& PS
&
30 ms

30 ms
T2 T2
T T
& T1

T3 T3
MR T MR T
P2 P2

PW PW
UR• I R T UR• I R T

TB P2 rajouté ultérieurement TB P2 rajouté ultérieurement


pas d'inhibition PW pas d'inhibition PW indispensable car la PS initialise l'ALP
durant cycle mono en durant cycle mono en
cours cours
• La réception d'une accélération inhibe le verrouillage antipompage qui pourrait s'armer sur un défaut monophasé.
• Les caractéristiques de mise en route et de zone de la PS doivent s'inscrire à l'intérieur de celles de la PX.

• Initialement, il existait une double inhibition de la PS par la PX.


Protection de distance PX -> PDS 1100
Protection de distance PS -> PDS 1110
- la mise en route de la PX inhibait l'émission des informations de la PS telles la mise en route, des orientations, etc…
Protection complémentaire de terre PW -> PSWS 1100
- le déclenchement de la PX inhibait le déclenchement de la PS.
Automate de manoeuvre de disjoncteur AMD -> DRTMS 1100
Dès 1978, seule la seconde inhibition a été conservée.

• Le déclenchement en 3° stade de la PS n'était pas initialement câblé (bien qu'attaquant la défaillance DJ).
Réenclenchements automatiques
Zone Stade PX verr. PS AP Stade PX PS PW
1° zone 1° stade mono & tri 30 ms tri 30 ms + 30 ms oui 1° stade Toutes Rebouclage Renvoi
2° zone 2° stade accéléré mono & tri 60 ms tri 60 ms + 30 ms oui 2° stade accéléré possibilités Rebouclage
oui en triphasé
2° stade rapide (poly) tri 90 ms tri 90 ms + 30 ms 2° stade rapide
2° stade naturel tri 460 ms tri 490 ms oui 2° stade naturel Rebouclage
MR 3° stade tri 1540 ms tri 1570 ms non 3° stade Sans Sans

16/8/02 Plan THT 75 2-9


Protection des autotransformateurs

Un système dans la continuité du Une protection de distance PDS 1200 Une protection à maximum d’inten-
Plan Electromécanique (PT) contre les défauts extérieurs au sité DES 1400 (ALPI) pour pallier les
banc de transformation déficiences de la PT
Les principes du Plan Electromécanique sont conservés. La
présence d’une protection sélective contre les défauts barres 400 Son rôle essentiel est la protection de la liaison secondaire de Elle n’était destinée initialement qu’à assurer une élimination
kV modifie cependant le rôle des protections contre les défauts l’autotransformateur. Elle l’assure par sa 1° zone, réglé pour ne instantanée d’un défaut sur la liaison secondaire lorsque le dis-
extérieurs qui n'agissent qu'en secours pour un défaut barres 400 jamais traverser l’autotransformateur, qui commande le déclen- joncteur 225 kV est ouvert (non fermé en réalité). Son rôle fut
kV. chement instantané des disjoncteurs primaire et secondaire. étendu vers 1980: elle fonctionne en temporisé lorsque le disjonc-
teur 225 kV fermé.
La mise à la terre des neutres 400 kV par des conjoncteurs Elle participe à l’élimination des défauts extérieurs 225 kV par sa
nécessite la gestion des neutres des autotransformateurs en fonc- zone amont. Une protection spécifique contre les défauts barres
tion de leurs déclenchements. Lorsqu’on en sépare du réseau un 225 kV n'apparaîtra qu'avec le Plan 225 kV et HT vers 1985.
autotransformateur dont le conjoncteur est fermé, il est nécessaire
de regarder s’il existe une autre mise à la terre sur le noeud
Protection d'une réactance de com-
Elle participe en secours à l’élimination des défauts barres 400 kV
électrique, et, s’il en n’existe pas, de fermer les conjoncteurs ou de liaison primaire par sa zone aval.
pensation
d’autres autotransformateurs ou transformateurs de groupe de
liaison type 1. Ces fonctionnalités sont assurées par la gestion des Un intervalle sélectif de 150 ms permet
neutres, intégrée à chaque protection, qui retarde de 30 ms les • en 2° zone aval de séparer un défaut barres 400 kV d’un défaut Lorsqu'une réactance de compensation est raccordée sur le ter-
déclenchements lorsque le conjoncteur de neutre est initialement sur la liaison 400 kV, tiaire, une protection à maximum d'intensité assure la détection
fermé . • en 3° zone amont de séparer un défaut barres 225 kV d’un défaut des défauts sur la liaison tertiaire.
sur la liaison secondaire entre le disjoncteur et les réducteurs de
Les protections de l’autotransformateur sont réparties dans deux mesure.
tranches, une primaire et une secondaire.
La présence d’un tertiaire perturbe la protection de distance pour
détecter un défaut terre sur le réseau 400 kV, en détournant une
partie du courant homopolaire. Les réglages doivent en tenir
La protection du banc de transforma- compte.
tion assurée par la protection contre
Dans le cas d'une liaison secondaire en câble, le système peut être
les défauts internes PSAS 1100 (PDI) complété d’une protection masse câble.

Cette protection détecte et élimine par déclenchement simultané


des disjoncteurs primaire et secondaire les défauts internes à
l’autotransformateur. Il s’agit d’une protection strictement sélec-
tive. Les défauts sont dits de type 1 s’ils attaquent la protection
directionnelle de barres et la défaillance disjoncteur. Sinon, ils
sont dits de type 2. Elle est placée dans la tranche primaire.

16/8/02
Plan THT 75 2 - 10
MR aval MR amont

1° zone sélective avec les 2° stades des


Les défauts barres sont éliminés par la lignes et les débouclages
protection directionnelle de barres. Une protection de barres n'apparaitra
qu'avec le Plan 225 kV et HT (1983)
AT
Primaire 300 MVA: 1000/5 Secondaire
600 MVA: 1500/5
Liaison primaire Liaison secondaire

La protection des barres 225 kV n'apparaitra


1000/5 qu'avec le Plan 225 kV et HT sous forme
1000/5 d'une protection différentielle de barres.
Masse câble PC 400 kV Le Plan THT 75 envisageait une protection
directionnelle amorcée au niveau de la
P1 225 kV tranche secondaire de l'AT.
Chaque protection déclenchant le
CJN 100/5
Dans le cas d'une réactance de
disjoncteur primaire comporte une compensation, une protection max intensité
PT
fonction de gestion du conjoncteur PMAT protège la liaison tertiaire,
de neutre: le déclenchement est TSA déclenchant les DJ primaire et secondaire. TA
temporisé de 30 ms si le CJN est 400 kV
fermé
TB poly 225 kV
MR TC mono
P1
Protection défaut interne PDI
• Buchholz autotransformateur La temporisation de 150 ms est 1° zone Déclt DJ 400 kV et DJ 225 kV
THT neutralisée si le tertiaire MR aval Déclt DJ 400 kV puis 150 ms après DJ 225 kV
• Masse cuve autotransformateur alimente une bobine de
• Buchholz TSA MR amont Déclt DJ 225 kV puis 150 ms après DJ 400 kV
HT compensation
• Courant de neutre TSA détectant les défauts
terre sur le circuit d'alimentation du TSA
• Défaut réfrigération (arrêt des pompes) sélective avec les protections de distance
Max I ALPI
Défaut type 1: ceux participant à la
protection directionnelle de barres et 3 MAX I phases THT
attaquant la défaillance DJ: • déclt en 2 s
- les Max I, • accéléré si DJ 225 kV HT
- les défauts AT sauf le défaut réfrigération. non fermé
Défaut type 2: les autres
P1 P1
Le Buccholz AT a été ultérieurement doté d'une
voie de secours non tributaire de l'alimentation
électronique de la PDI.

PDI -> PSAS 1100


ALPI -> DES 1400

PT -> PDS 1200

PC -> IA 20

16/8/02 Plan THT 75 2 - 11


Protection des groupes

Liaison à un disjoncteur Protections alternateur


Voie normale agissant sur la commande triphasée du DJ (voie 1) transformateurs
Instantané
Voie normale agissant sur les commandes monophasées du DJ (voie 2)

• N'est pas apte à


couper le courant
Tout défaut sur la liaison ou sur le groupe (alternateur ou transfor- 2° zone
TP de défaut
mateurs) entraîne le déclenchement triphasé définitif du disjonc- 1° zone
teur et la désexcitation du groupe. Pour un défaut barres, le
G/P
déclenchement du disjoncteur G/P autorise l’ilôtage du groupe
sur son transformateur auxiliaire TS. PT
CN

Pas de réenclenchement automatique


Le conjoncteur de neutre est pris en compte par la gestion de TA Gestion du conjoncteur TS
neutre du poste. Il est fermé pour tout déclenchement du disjonc- T • Tout déclenchement du DJ doit être précédé de la
fermeture du CJN
teur . S'il est préalablement fermé, le déclenchement du disjonc- TB poly
• La protection PT comporte une fonction de gestion
MR TC mono
teur est retardé de 30 ms pour permettre la fermeture éventuelle P1 du conjoncteur de neutre: le déclenchement est
d’autres conjoncteurs du poste par la fonction gestion de neutre. Inhibition des déclts PS par déclts PT temporisé de 30 ms si le CJN est fermé

polyph.
& PS
Désexcitation pour un défaut sur la liaison
&

30 ms
T2
T
Liaison protégée par des protections de distance
T3 Protection de distance PT -> PDS 1200
MR
P2 T Protection de distance PS -> PDS 1110
L’élimination d’un défaut sur la liaison est confiée à une protec- Protection complémentaire de terre PW -> PSWS 1100
tion de distance PT dont la 1° zone est réglée pour pénétrer le PW

t
an
T
transformateur TP sans le traverser. Une seconde protection de UR• I R

ut s d i
fa ue s
ré e
st
dé isq ion

si
distance PS assure le secours en cas de non-déclenchement de la P2

r pt
TB

O
PT. Le besoin de gérer les déclenchements en fonction de la
position du CN conduit à retenir en tant que PT la protection de Le conjoncteur de neutre n'est pas pris en compte par la gestion de
distance PDS 1200 conçue pour les liaisons secondaires d’auto- neutre du poste, tout déclenchement d’un des disjoncteurs doit
transformateurs. être accompagné de sa fermeture.
Liaison à deux disjoncteurs
Une protection complémentaire de terre peut être installée s’il y
a des risques importants de défauts résistants. Un système proche de celui d'une ligne
La liaison peut être considérée comme une ligne sur laquelle on
n'effectue que des cycles monophasés. Sur défaut polyphasé, les Côté poste, le système de protection était au départ identique à
Deux voies de déclenchement par la centrale pour un disjoncteurs des deux extrémités sont déclenchés et le groupe celui d’un départ ligne. La seule différence provenait du fait que
défaut sur le groupe (alternateur ou transformateurs ilôté. La reprise de service automatique se limite à un renvoi de la les 1° zones des protections de distance sont réglées pour pénétrer
TP, TS) tension sur la ligne par le poste, le couplage du groupe étant dans le transformateur TP sans le traverser: il n’était donc pas
réservé au coupleur commandé par le synchrocoupleur. nécessaire de les accélérer.
Les protections de la centrale commandent le déclenchement
triphasé du disjoncteur par 2 voies, l’une agissant sur la com- Tout défaut sur le groupe (alternateur ou transformateurs) en- Elles ont été cependant accélérées ultérieurement pour éviter leur
mande triphasée, l’autre sur la commande monophasée. traîne le déclenchement triphasé définitif du disjoncteur côté verrouillage par antipompage au réenclenchement sur défaut,
centrale et la désexcitation du groupe.

16/8/02
Plan THT 75 2 - 12
conséquence d’oscillations du groupe suite à un défaut mono- delà du poste et le 1° stade est inhibé en permanence: le déclen- Défaut sur le groupe (alternateur ou transformateurs
phasé initial. Les PDS ont été modifiées pour mémoriser durant chement s'effectue donc en 2° stade accéléré. La liaison d’accé- TP, TS)
2 s la réception d'accélération (contre 0,25 s normalement). Cette lération sert aussi à fermer le CN pour tout déclenchement côté
modification des PDS est étendue aux lignes 400 kV susceptibles poste. La protection PX côté centrale déclenche instantanément le
de participer à une antenne de production. disjoncteur pour un défaut amont et commande la désexcitation
Un système d’élimination des défauts monophasés constitué d’un du groupe.
Côté centrale, on se limite à une seule protection de distance et une sélecteur voltmètrique exclusif (une seule phase en défaut) initia-
protection complémentaire, car on considère que les protections lisé par les PX, PS côté poste via 2 voies de télédéclenchement a
de la centrale assurent un certain secours. La protection de été ajouté en 1986, pour conserver un fonctionnement correct des
distance est utilisée en accélération si la longueur de la liaison cycles monophasés groupe à l’arrêt, ainsi que pour pallier une
dépasse 15 km. Sinon, on profite de l'indépendance des fonctions défaillance de la TAC1 ou de la PX côté centrale.
accélération et verrouillage sur la PDS. La 1° zone est réglée au

1° zone 2° zone

Protections alternateur
1° zone Si L < 15 km, débordement du poste transformateurs
Instantané
2° zone Commande triphasé
G/L TP
L/P
Cycle monophasé uniquement
renvoi par le poste pour essai CN
accélération sur 2° zone déclt DJ L/P
autorisations monophasées Gestion du conjoncteur TS
Fermeture CJN + accélérat.

veille HF OK • Tout déclenchement du DJ G/L ou L/P doit


polyph.
& PX AMD être précédé de la fermeture du CJN
fermeture CN
& • Le CJN n'est pris en compte dans la gestion • N'est pas apte à

Fermeture CJN + accélérat.


T2 de neutre du poste d'interconnexion. couper le courant de
Cycle mono Mémorisation de 2 s des réceptions
TAC 1

M/T + renvoi défaut


accélération dans les PDS
T3
MR
Désexcitation pour défaut amont
P1 T P2 autorisations monophasées

TAC 1
veille HF OK
Inhibition des déclts PS par déclts PX & PX AMD
polyph.
veille HF OK &

polyph.
& PS T2
Cycle mono
M/T
& rajouté ultérieurement Déclt instantané
30 ms

T2 pour défaut amont T3


T MR T P2
P1
T3
MR
PW
P2 T UR• I R T Si L < 15 km, 1° zone réglée au
Protection de distance PX -> PDS 1100
delà du poste et 1° stade inhibé en
Protection de distance PS -> PDS 1110 TB P2
permanence.
PW Protection complémentaire de terre PW -> PSWS 1100
UR• I R T Automate de manoeuvre de disjoncteur AMD -> DRTMS 1100
TB P2
Le RTLC assure le déclenchement de la phase en
défaut pour un défaut monophasé en cas d'arrêt
TAC 2
TAC 2

du groupe ou de panne de TAC 1 ou de PX


RTLC
M
Sélecteur voltmétrique
TAC 2
TAC 2

P2

16/8/02 Plan THT 75 2 - 13


Protection des barres

Défaut type 1
PDI

Autotransformateur
Ligne

concernant pas le jeu de barres


Verrouillage pour un défaut ne
Amont Aval
Une protection spécifique contre les

Défaut aval
Défaut aval
PS

défauts barres traitant des informa-

DJ transféré
Direct. amont et 1° zone
ALPI

aval de la PT 225 kV

DJ fermé
tions issues des PDS, la protection 1
PX DES 1400

Max I
directionnelle de barres 2
ou
ALPL &
DES 1100
L’apport fonctionnel fondamental du Plan THT 75 est une protec- 100 ms
tion spécifique contre les défauts barres. Les protections de ou
distance équipant les différentes tranches, ligne, autotransforma-
teur (au secondaire), liaison groupe, couplage, tronçonnement, Aiguillage Aiguillage

liaison barres sont aptes à fournir une information sur la direction


du défaut. On s’orienta donc vers une protection appelée direc- 1
tionnelle de barres, traitant ces informations pour détecter un
défaut barres.
2 intertranches de la directionnelle

Direct. aval de la PT 225 kV


IPB

Amont Aval
Plutôt que de considérer qu'un jeu de barres est en défaut si toutes

Logique de déclenchement
PX

Amont
les tranches raccordées détectent un défaut vers lui, on a retenu de

MR

pour un défaut barres


considérer qu’un jeu de barres est en défaut si, sur défaut, aucune
tranche ne le détecte en dehors de lui. Cette approche est plus
facile à réaliser, car elle minimise le traitement du schéma PBHS

Mise en route de la PT 225 kV


"fantôme" du poste à effectuer. Mise en forme Mise en forme
50 ms • prolongé de 30 ms 50 ms • prolongé de 30 ms
• ignoré après 460 ms • ignoré après 460 ms
PBHS

réactance
Présence
& &

de
150 ms &
Une réalisation répartie: dans chaque Déclt

tranche un ALP, un dialogue entre Déclt


400 kV
Déclt
225 kV
ALP via des intertranches en rouge, informations issues de la tranche secondaire

La réalisation est décentralisée: chaque tranche comporte un si la protection de distance de la tranche détecte un défaut vers les
équipement appelé auxiliaire logique de protection ALP. Ces A chaque jeu de barres est associé un intertranche de verrouillage barres et si aucun verrouillage n’est reçu sur l’intertranche du jeu
équipements traitent les fonctions décentralisées du Plan THT 75: IPB. Dans chaque tranche, l’ALP émet, si une protection de de barres vers lequel on est orienté.
en plus de la protection directionnelle de barres, on y trouve la distance détecte (zone de mise en route) un défaut côté opposé à
défaillance disjoncteur, la gestion des neutres, etc… Ils échangent un jeu de barres, un verrouillage sur l’intertranche associé. Les verrouillages de la protection directionnelle de barres ne sont
des informations via des intertranches. Le fonctionnement reste plus pris en compte après 460 ms, ce qui entraîne l’ouverture de
garanti en transfert. Dans chaque tranche, l’ALP élabore après une temporisation toutes les cellules dont les protections sont orientées vers ce jeu
d’attente de l'ordre de 50 ms un déclenchement pour défaut barres de barres.

16/8/02
Plan THT 75 2 - 14
d’être détecté par une protection de distance d'autres tranches. Mise en route aval de A > Mise en route de B
Le déclenchement est séquentiel, d'abord déclenchement du
disjoncteur 400 kV, puis si le défaut est sur la liaison 400 kV, Mise en route de B >
Mise en route amont de C
déclenchement du DJ 225 kV. Débordement de l'AT de mise en route aval de D

Amont Aval

Défaut amont
Neutralisation possible par le commutateur PBHS

Défaut aval
PJB
Couplage

Le commutateur PBHS de chaque tranche permet de neutraliser


le déclenchement par directionnelle de barres de la tranche, les
verrouillages restant émis vers les autres tranches dont le déclen- A

débordement
chement par directionnelle reste opérationnel.
B
suppression
verrouillage si ALPC
défaillance DJ DES 1300 De fortes contraintes de réglages C
(voir p 18)
Comme tout système à verrouillage, il est indispensable que la
mise en route de la protection émettant le verrouillage ait une
Aiguillage couverture sensiblement supérieure à celle de la protection devant
être verrouillée. Des exemples sont donnés sur le schéma ci-
contre.
Défaut amont

Une amorce de protection direction- Contraintes de réglages


Défaut aval

PJB
nelle de barres 225 kV jamais utilisée
MR

PBHS
La tranche secondaire de l'autotransformateur a été conçue pour
& & une future protection directionnelle de barres 225 kV qui n'appa-
ou raîtra jamais (sauf cas des postes 225 kV de la zone de Cordemais,
Mise en forme
• prolongé de 30 ms traités comme du 400 kV). Le Plan 225 kV et HT retiendra la
50 ms • ignoré après 460 ms
protection différentielle de barres pour le niveau 225 kV.
&

En attendant le Plan 225 kV & HT, quelques postes 225 kV


"proches" ont été provisoirement équipés d'une protection direc-
Déclt
tionnelle de barres entre couplage et secondaires AT, temporisée
pour déclencher sélectivement avec les 1° stades des lignes.

Cas des autotransformateurs


Les défauts affectant la liaison 400 kV de l’autotransformateur
sont traités comme des défauts barres 400 KV. Le verrouillage est
émis pour, en plus de l’orientation amont de la protection PT, un
défaut interne de l’autotransformateur classé en type 1 ou un
défaut de liaison secondaire détecté en 1° zone par la protection
PT. Le classement en type 1 caractérise un défaut susceptible

16/8/02 Plan THT 75 2 - 15


Protection de débouclage

Un débouclage agissant après la


protection directionnelle de barres

Un système de débouclage impédancemétrique des barres est


attention à ne pas voir en 1° zone de débouclage un
prévu, en secours de la protection directionnelle de barres. Cha- défaut barres dans un poste relié par plusieurs lignes
que couplage, tronçonnement, liaison barres est équipé d’une en parallèle

protection de distance PDS 1300 comportant une zone de débou- 1° zone


• ne doit voir que des défauts détectés en 1° zone par le départ ligne
clage symétrique, réglée inférieure à la 1° zone la plus courte des
départs.

Initialement, on avait prévu un débouclage non sélectif, c’est à • seul le débouclage sélectif est utilisé
• pas de réenclenchement automatique
dire fonctionnant en même temps que les 1° stades des départs, PJB ALPC

gestion des neutres

verrouillages IDB
lorsque la stabilité du réseau pouvait être mise en péril: zone de

gestion des
Défaut mono
débouclage en polyphasé ou critère de forte baisse de tension

30 ms
160 ms T
directe. Le débouclage n’était sélectif que pour un défaut détecté Défaut poly
15 ms
en zone de débouclage monophasé, ou entraînant une baisse de
tension directe de moins forte ampleur que ci-dessus ou l’appari- P1 P1
tion de tension inverse ou l’apparition de tension homopolaire.
Ces choix, qui conduisaient à déboucler plus que nécessaire, n’ont
pas été mis en oeuvre. Le maintien le plus longtemps possible des Protection de distance PJB -> PDS 1300
groupes d'un poste reliés entre eux lors d'un défaut polyphasé Auxiliaire logique de protection ALPC -> DES 1300
s'avérant préférable, on s’est limité à un débouclage
impédancemétrique sélectif.
Le choix du sélectif rend inutile le
réenclenchement automatique
Dans les postes à plus de 2 sommets,
une sélectivité obtenue par des ver- Le réenclenchement automatique en rebouclage avait été prévu
rouillages via intertranches dans le cadre du débouclage non sélectif. Il n'est plus utilisé
puisqu'on n'a retenu que le débouclage sélectif.

La sélectivité du système de débouclage exige, dans les postes ne


comportant pas seulement un couplage, de ne déclencher que les
disjoncteurs des tranches couplage, tronçonnement ou liaison
barres adjacentes au défaut. Ceci est réalisé par un système de
verrouillage de même principe que celui utilisé pour la protection
directionnelle de barres.

16/8/02
Plan THT 75 2 - 16
Défaut amont
Défaut amont
Défaut aval

Défaut aval
PJB

ALPC Tronçonnement 1

Débouclage
Lecture du
verrouillage du côté
où on est orienté
Mise en forme (1)

&
Couplage A Couplage B
Déclt
Défaut amont
Défaut amont

Défaut amont

Défaut amont
Défaut aval
Défaut aval

PJB

Défaut aval

Défaut aval
Intertranche IDB BO1 Tronçon A Intertranche IDB BO1 Tronçon B
PJB

Aval Amont
BO1 tronçon A BO2 tronçon B
Jeu de barres en défaut , ou le
plus proche du défaut
ALPC ALPC
Débouclage

Débouclage
Amont Aval
Amont Aval

Lecture du Lecture du
verrouillage du côté verrouillage du côté
où on est orienté où on est orienté
Mise en forme (1) Mise en forme (1)

& Aval Amont &


BO2 tronçon A BO2 tronçon B
Déclt Déclt
Intertranche IDB BO2 Tronçon A Intertranche IDB BO2 Tronçon B

Déclt

&
(1)
• prolongé de 30 ms Mise en forme (1)
Débouclage

• ignoré après 460 ms


Lecture du
verrouillage du côté
où on est orienté

ALPC Tronçonnement 2
Défaut amont
Défaut amont
Défaut aval

Défaut aval

PJB

16/8/02 Plan THT 75 2 - 17


Défaillance disjoncteur

Autotransformateur
Ligne

Détection de la défaillance DJ
Une nouvelle fonction: la défaillance

Défaut type 1
PDI

Amont Aval
PX PS

Déclt ph C
Déclt ph A

Déclt ph B
disjoncteur

Amont Aval

Couplage
Déclt
Un défaut, détecté par une protection, ne pouvant pas être éliminé 1 Max I
2
suite à la défaillance du disjoncteur, devient un faux défaut barres.

intertranches IPB
DJ fermé & non transféré Déclt directionnelle
Débouclage
L’action sélective à réaliser serait le déclenchement du jeu de déclt mono déclt poly T
barres sur lequel est aiguillée la tranche dont le disjoncteur est T T T & ALPC T
+A -A DES 1300
défaillant. +A -A ALPL ALPI
DES 1100 DES 1400 Suppression verrouillage
directionnelle de barres
En 1975, le secours éloigné ne pouvait plus être une réponse sur Aiguillage Aiguillage
le réseau 400 kV, le phénomène de relèvement de réactance
s’amplifiant avec le développement du réseau. On opta pour une PBHS PBHS PBHS
1
protection spécifique, la protection contre la défaillance disjonc- Défaillance DJ BO-1 +
Défaillance DJ BO-1 -
teur, implantée dans les ALP. Défaillance DJ BO-2 +
Défaillance DJ BO-2 -
Ver. direct. BO-1
Ver. direct. BO-2
Il faut noter qu’on n’a pas retenu le doublement des bobines de

Amont Aval
déclenchement des disjoncteurs, sauf sur les groupes. 2

déclenchement par
Aiguillage Aiguillage

défaillance DJ
Logique de
& &
Validation de la défaillance
30 ms
DJ par un verrouillage
directionnel

Détection de la défaillance du DJ: Déclt

non retour au repos des protections Déclt Déclt

Un disjoncteur est considéré comme défaillant, si une protection


L'expérience a montré que la valeur de 115 ms était insuffisante disjoncteurs des tranches aiguillées sur le même jeu de barres. Les
dont le déclenchement initialise la fonction défaillance DJ, ne
sur des disjoncteurs anciens, surtout quand on utilise le critère ALP de chacune de ces tranches exécutent ce déclenchement s'ils
revient pas au repos en un temps donné, 115 ms à l’époque. Ceci
interlock. On doit s’aligner sur les performances réelles, ce qui reçoivent en plus un verrouillage directionnelle de barres, signi-
nécessite des protections dont le retour au repos est rapide, ce qui
peut conduire à 160 ms sur un DJ à air comprimé. ficatif d’un déclenchement élaboré dans une tranche aiguillée sur
est le cas des PDS, non filtrées. Par contre, la protection complé-
le même jeu de barres.
mentaire de terre PSWS 1100 ne répondant pas à ce critère,
n'initialise pas la fonction défaillance DJ.
Elimination du faux défaut barres via
Ce principe de détection ne peut s’appliquer à certaines protec- des intertranches Spécificité du couplage
tions de l’autotransformateur comme le Buccholz à grande inertie
de retour au repos. On utilise pour les déclenchements dits de type Sur le couplage, une défaillance disjoncteur supprime les émis-
1, un critère de position du disjoncteur: le disjoncteur est dé- A chaque jeu de barres est associé un intertranche en + et un en - sions de verrouillage de la protection directionnelle de barres,
faillant si la position fermé n'a pas disparu après 115 ms. , intégrés dans les intertranches IPB. Ayant détecté la défaillance étendant le déclenchement aux deux jeux de barres
du disjoncteur, l’ALP y émet une demande de déclenchement des

16/8/02
Plan THT 75 2 - 18
Cas des liaisons groupes Temporisé Protections alternateur
Voie de secours transformateurs
Instantané
Polarité issue de la centrale, indépendante de celles de la voie normale

Liaison à un disjoncteur
Le disjoncteur comporte une voie de déclenchement de secours G/P
destinée à la centrale. Des condensateurs sont maintenus chargés DJ équipé d'une commande de secours par décharge
par la centrale qui peut commander par une polarité propre leur d'un condensateur maintenu chargé par la centrale CN
décharge dans des électrovannes du disjoncteur. L'énergie néces- Tout déclenchement par cette voie doit être suivi d'un
réarmement au niveau de la commande DJ
TS
saire au déclenchement est ainsi stockée: il suffit de transmettre
l'ordre. La voie de secours est utilisée par les protections de la PT,PS Détection défaillance DJ par retour Groupe 600-900 MW
au repos des protections
centrale si le défaut n'est pas éliminé après un temps correspon-
dant au temps maximal de déclenchement du disjoncteur via les
deux voies normales. ALPT
Déclenchement de tous les départs
La défaillance du disjoncteur sur un déclenchement par les aiguillés sur le même jeu de barres
protections PT ou PS est traitée par un auxiliaire logique de
protection ALPT du même type que celui utilisé sur une liaison
secondaire d'autotransformateur. le RTLC. Pour pallier la défaillance du DJ G/L sur une demande Si le disjoncteur est défaillant, l'ADD émet un télédéclenchement
de déclenchement émise par les protections de la centrale, ces inconditionnel vers le poste sur 2 voies. Le disjoncteur côté poste
dernières est déclenché par l'une ou l'autre des réceptions.
Liaison à deux disjoncteurs • émettent un déclenchement sur la voie de secours si le défaut
Le disjoncteur G/L comporte une voie de déclenchement de n'est pas éliminé après un temps correspondant au temps maximal
secours destinée à la centrale, du même type que sur une liaison de déclenchement du disjoncteur via les deux voies normales,
à un disjoncteur. Le système a été complété en 1986: on a profité • initialise un ADD associé au disjoncteur G/L sur critère inter-
des possibilités offertes par les 2 voies de téléaction ajoutées pour lock, dès l'émission du déclenchement sur la voie normale.

Voie de secours Temporisé Protections alternateur


transformateurs
Instantané

G/L TP
L/P

CN
DJ équipé d'une commande de secours par décharge
d'un condensateur maintenu chargé par la centrale
Tout déclenchement par cette voie doit être suivi d'un
réarmement au niveau de la commande DJ TS

Détection défaillance DJ par Détection défaillance DJ par


PX, PS retour au repos des protections critère courant
Détection défaillance DJ
par critère interlock
ALPT ADD
Déclenchement de tous les départs Groupe 600-900 MW
TAC 2
TAC 2

aiguillés sur le même jeu de barres


≥1

T
TAC 2
TAC 2

16/8/02 Plan THT 75 2 - 19


Transfert Histoire

Le transfert conserve les principes de base du Plan Electroméca- Passage systématique au Plan THT
nique, à savoir le transfert du disjoncteur. Les fonctions 75 entre 1975 et 1980
transférables sont étendues. En particulier, le réenclenchement
triphasé est transférable.
Toutes les tranches 400 kV Plan Electromécanique ont été rem-
On a adopté une nouvelle ap-
placées entre 1975 et 1980 par des tranches Plans THT 75.
proche pour la réalisation.
Chaque équipement gère le Transfert du
transfert. Pour cela, il com- fonction transfert/non transfert interne à chaque équipement déclenchement
porte en interne un bistable de la ligne NT
transfert - non transfert. Idem autotransfo
Passage systématique du Plan THT
BO 1
Les fonctions directionnelle DJ inutilisé
T
75 au Plan THT 83 avant 2000
de barres, défaillance DJ sont
prises en compte par le trans- NT
fert. PDI BO 1 Deux incidents mettant en cause les principes de la protection
ALPI directionnelle de barres survinrent dans les années 80 à Barnabos
déclt issu du secondaire • Triphasé
• Réenclt et à Verger (poste d’évacuation de la centrale de Saint Laurent des
Transfert du déclenchement Eaux). La décision de l’abandonner avait déjà été prise: pour la
de l'autotransformateur
remplacer, on a retenu la protection différentielle de barres. Ce

déclenchement transféré en polarité A


PX1
toutes les tranches hormis celle transférée
NT sera l’évolution du Plan THT 75 qui prendra le nom de Plan THT
Les déclenchements de protections NT PX2
sont renvoyés vers le disjoncteur du 83.
couplage. PW
La clé de transfert est
• positionné en T sur le couplage, ALPL
• extraite du couplage
T
(systématiquement sur BO 1)

• introduite sur le transformateur


• positionnée en T
AMD
DJ inutilisé enclenchement transféré

BO 1

tranche HT NT
tranche BT

T
T

16/8/02
Plan THT 75 2 - 20
Le Plan THT 83 n’est qu’une évolution du Plan THT 75. Il ne
correspond pas à une évolution significative de la structure du
réseau.

Le point essentiel est le remplacement de la protection direction-


nelle de barres, qui ne s’était pas montrée satisfaisante en
exploitation, par une protection différentielle de barres. On en a
profité pour adopter un fonctionnement en parallèle des protec-
tions de distance sur la ligne.

Le système de protection des barres implique qu’un poste 400 kV


mette en oeuvre soit le Plan THT 75, soit le Plan THT 83. A partir
de 1983 et jusqu’à la mise en oeuvre du Plan THT 86, les
nouveaux postes 400 kV appliquent le Plan THT 83. Tous les
postes 400 kV Plan THT 75 doivent être passés au standard Plan
THT 83 avant l’an 2000. Ce passage se fait avec maintien en
permanence d’une protection de barres. Une filerie Briséis spé-
ciale, BED, combinant la protection directionnelle de barres et la
protection différentielle de barres est utilisée pour cette opéra-
tion. Le Plan THT 83 est une étape obligatoire d’évolution du
Plan THT 75 jusqu'en 1995, date où on s'oriente vers un passage
direct au Plan THT 86 pour les quelques postes encore en Plan
THT 75.

Plan THT 83
Les Plans THT 83 et 86 sont compatibles: les extensions dans des
postes Plan THT 83 peuvent être effectuées avec des tranches
Plan THT 86.

La disponibilité de moyens de transmission type faisceau hert-


zien ou fibre optique au début des années 90, a ouvert de
nouvelles possibilités de protection, comme la protection diffé-
rentielle de ligne, utilisée dans le Plan THT 86. Cette protection
est devenue une option du Plan THT 83 qui peut prendre la place
d'une des protections de distance. Sur des lignes stratégiques à 2
circuits, dont la liste a fait l'objet d'un schéma directeur national
, une des protections de distance est remplacée par une protection
différentielle de ligne.

16/8/02 Plan THT 83 3-1


Besoins du réseau

Peu d'évolutions par rapport au Groupes Besoins en rapidité


contexte du Plan THT 75
Les deux types de liaison sont conservés. Les évolutions ne
concernent que les groupes nucléaires de 1300 MW qui apparais- Il n'y a pas de nouvelles contraintes sur le plan de stabilité. La
sent. Le coupleur passe côté 400 kV; un disjoncteur, GC, est tenue des postes exige une élimination des défauts au courant
On reste dans le cadre des évolutions de structure du réseau
utilisé pour cette fonction. Pour disposer d’une plus forte puis- nominal en moins de 0,1 s pour éviter un percement de l'enve-
d’interconnexion qui avait présidé au lancement du Plan THT 75,
sance de court-circuit, les auxiliaires sont pris en 400 kV. Dans le loppe.
les tendances constatées s’affirmant. La transformation 400/HT
cas d’un schéma à deux disjoncteurs, le transformateur TA est
apparaît, associée parfois à une structure 400 kV en piquage. La
alimenté en soutirage sur la liaison: il doit être équipé d’un
technique poste blindé se développe.
disjoncteur, DJ GA, ce afin de pouvoir effectuer des cycles
monophasés sur la liaison.

Transformation

La transformation 400 kV/225 kV est assurée par des autotrans- TS

formateurs de 300 MVA ou de 600 MVA. La transformation GC TP


G/P
directe 400 kV/HT apparaît, assurée par des transformateurs de
ilotage
150 MVA ou de 240 MVA présentant une tension de court-circuit
élevé pour limiter la valeur des courants de défaut en HT à une
valeur de 31,5 kA lorsqu'ils sont au nombre de 4.
TA 1300 MW
Postes en piquage
TA TS

GA GC TP
L/P G/L
Piquage 1° étape
ilotage

DJ avec déclenchement de secours

Piquage 2° étape (étape abandonnée en 1996)

Courants de défaut, mise à la terre des neutres

La mise à la terre des neutres par conjoncteur de neutre disparaît.


Elle est remplacée par une mise à la terre à travers une réactance
(40 Ω pour les autotransformateurs et 25 Ω pour les transforma-
Les postes en piquage apparaissent vers 1985. Le bouclage THT
teurs de groupe). Cette disposition rend caduque la fonction au niveau du piquage n'était prévu qu'au troisième transformateur.
gestion des neutres du Plan THT 75. Il est abandonné: des disjoncteurs seront normalement installés en
ligne (voir autres structures).

Plan THT 83 3-2 16/8/02


Options technologiques

Tranche HT La protection différentielle de barres, apport du Plan THT 83


Défaut extérieur

Les seules évolutions par rapport au Plan THT 75 concerne les


réducteurs de mesure.
∑I = 0 ∑I = 0

Réducteurs de mesure
Défaut barres
Initialement, la protection des barres ne devait être confiée dans
tous les cas qu’à une protection différentielle de barres haute ∑I = Idéfaut ∑I = 0
impédance. Ce type de protection exige un circuit spécifique
courant qui n’existe pas sur les TC ME-80 développés pour le
Plan THT 75. Une nouvelle génération de réducteurs de mesure
fut développée, la classe MA-102 indice C de mai 1980. Ses Historique
caractéristiques sont indiquées dans le tableau ci-dessous. En-
Haute impédance 1980 1990 2000
suite, on accepta pour les postes non stratégiques l’utilisation de devant être alimentée
la protection différentielle de barres basse impédance qui peut par un circuit H ABB RADSS arrêt
s’accommoder des réducteurs classe ME-80. spécifique H GEC DIFB arrêt
Basse impédance
pouvant être alimentée ABB INX-5 arrêt
par le circuit J des
Circuits protections J GEC DIFB basse impédance
arrêt

TC ME 80 protection mesure différentielle différentielle

Couplage au secondaire 2000/1 500-750-1000/5


Début: 1975 5P20 10 VA Cl 0,2 20-30 VA (1)
2000/1 1000-1500-2000/5
5P20 10 VA Cl 0,2 20-30 VA (1) Equipements BT Tranches BT
2000/1 1000-1500-2000/5
40 kA 5P20 10 VA Cl 0,2 20 VA (2)
3000/1 1500-2000-3000/5
63 kA 5P20 10 VA Cl 0,2 20-30 VA (1) Les équipements du Plan THT sont con- La filerie Briséis est conservée. Elle évolue de l’indice E à l’indice
(1) - selon rapport servés. Pour la protection différentielle H. Une filerie apte à assurer à la fois les fonctionnalités du Plan
(2)- surcharge 1,5 Im au lieu de 1,2 Im
de barres, on abandonne le principe d’un THT 75 et du Plan THT 83 est développée pour la migration, la
TC MA 102 équipement spécifiquement développé filerie BED.
Couplage au secondaire 40 kA 2000/1 1500-2000-3000/5 2000/5
pour et même avec EDF, pour le prin-
Début: 1984 5P20 5 VA Cl 0,2 15 VA 5P20 20 VA cipe de la qualification d’équipements
créé pour le Plan THT 83
3000/1 3000/5 du marché. On se retrouve donc dans le
5P20 5 VA 5P20 30 VA
contexte du Plan 225 kV et HT.
3000/1 3000/5 3000/5
63 kA 5P20 5 VA 5P20 30 VA 5P20 30 VA

16/8/02 Plan THT 83 3-3


Protection des lignes

Un fonctionnement en parallèle Cette disposition permet en exploitation de s’assurer de la dispo- Une évolution de l'AMD pour gérer
nibilité de chacune des protections de distance lors de chaque
des protections de distance défaut sur la ligne et d'intervenir en cas d'anomalie.
deux protections de distance

Le système de protection est représenté ci-dessous. Les réglages


L’évolution essentielle a été de ne plus considérer la seconde des 2 protections sont identiques et le décalage de 30 ms entre L’automate de manoeuvre de disjoncteur est modifié (DRTMS
protection de distance PDS comme une protection de secours ne leurs déclenchements est supprimé. 1500) pour fournir des autorisations monophasées non plus à une
fonctionnant qu’en triphasé et qu’en cas de défaillance de la protection de distance, mais à deux.
protection principale, mais comme une protection ayant les
mêmes capacités que la principale et fonctionnant en parallèle.

Ligne longue Ligne courte


2° zone le débordement de la 1°
1° zone 1° zone zone doit être inférieur à
la zone amont de la
protection faisant face

accélération sur 2° zone verrouillage sur amont


autorisations monophasées autorisations monophasées
veille HF OK veille HF OK
& PXA AMD & PXA AMD

Verrouillage
polyph. polyph.
Accélérat.

&
TAC

TAC
T2 T2
renvoi/rebouclage renvoi/rebouclage
M/T & T1 M/T
rebouclage rebouclage
T3 T3
systématique systématique
MR T P2 MR T P2
P1 P1

veille HF OK veille HF OK
polyph.
& PXB polyph.
& PXB
&
T2 • La réception d'une accélération inhibe le T2
M/T M/T
verrouillage antipompage qui pourrait s'armer & T1
T3 sur un défaut polyphasé. T3
MR T MR T
P2 P2 Protection de distance PX1 -> PDS 1100
Protection de distance PX2 -> PDS 1100
PW PW Protection complémentaire de terre PW ->
UR• I R T UR• I R T PSWS 1100
P2 P2
Automate de manoeuvre de disjoncteur
TB TB
AMD -> DRTMS 1500
pas d'inhibition PW pas d'inhibition PW
durant cycle mono en durant cycle mono en
cours cours

Plan THT 83 3-4 16/8/02


Protection des autotransformateurs

Abandon de la gestion des neutres d’utilité, et les déclenchements ne sont plus temporisés 30 ms. Il Quasi maintien du Plan THT 75
faut noter que dans un poste où cohabitent les 2 systèmes de mises
à la terre du neutre des autotransformateurs, réactance et conjonc-
L’évolution essentielle est l’utilisation de réactance pour mettre teur de neutre, la fonction de gestion des neutres est maintenue, Le système de protection du Plan THT 75 est conservé. L'ALPI
à la terre le neutre de l’autotransformateur. Dans un poste entiè- une réactance étant considérée comme une conjoncteur fermé. a du être maintenu, bien qu'on abandonne la protection direction-
rement Plan THT 83, la fonction gestion des neutres n’a plus nelle de barres, car il intègre les protections Max I contre un défaut
secondaire.

Les défauts barres sont éliminés par la Les défauts barres sont normalement éliminés par
protection différentielle de barres. la protection différentielle de barres.

MR aval MR amont

1° zone sélective avec les 2° stades


des lignes

AT Secondaire
Primaire 300 MVA: 1000/5
600 MVA: 1500/5
Liaison primaire Liaison secondaire

1000/5
1000/5
Masse câble PC 400 kV

P1 225 kV
100/5
RPN Dans le cas d'une réactance de PT
compensation, une protection max
TSA
intensité PMAT protège la liaison tertiaire.
PDI -> PSAS 1100 TA
Protection défaut interne PDI 400 kV
• Buchholz autotransformateur
THT ALPI -> DES 1400 TB poly 225 kV
• Masse cuve autotransformateur MR TC mono
• Buchholz TSA P1
• Courant de neutre TSA détectant les défauts
HT
PT -> PDS 1200
1° zone Déclt DJ 400 kV et DJ 225 kV
terre sur le circuit d'alimentation du TSA MR aval Déclt DJ 400 kV puis 150 ms après DJ 225 kV
• Défaut réfrigération (arrêt des pompes) PC -> IA 20 MR amont Déclt DJ 225 kV puis 150 ms après DJ 400 kV

Défaut type 1: ceux attaquant la


défaillance DJ:
- les Max I, sélective avec les protections de distance
- les défauts AT sauf le défaut réfrigération. Max I ALPI
Défaut type 2: les autres
3 MAX I phases THT
P1 • déclt en 2 s
• accéléré si DJ 225 kV HT
Le Buccholz AT a été ultérieurement doté d'une
voie de secours non tributaire de l'alimentation non fermé
électronique de la PDI. P1

16/8/02 Plan THT 83 3-5


Protection des groupes

Toutes les fonctions liées au conjoncteur de neutre sont suppri-


Protections alternateur
mées. Conformément aux principes du Plan THT 83, on passe à Voie normale agissant sur la commande triphasée du DJ (voie 1) transformateurs
Instantané
un fonctionnement en parallèle des deux protections de distance. Voie normale agissant sur les commandes monophasées du DJ (voie 2)

• N'est pas apte à


2° zone couper le courant
Liaison à un disjoncteur 1° zone TP de défaut

G/P
Dans une installation créée en Plan THT 83, on utilise 2 protec-
tions PDS 1100. Dans une installation Plan THT 75 rénovée en
Plan THT 83, on maintient les protection existantes PDS 1200 et RPN TS
PDS 1110 passée en PDS 1100, en supprimant les verrouillages

Pas de réenclenchement automatique


entre elles et en les réglant à l'identique. PXA & PXA
polyph.
&
Groupe 600-900 MW
TA ou T2
T T

TB poly
MR TC mono
P1
T3
MR T
Groupe 1300 MW
P1

polyph.
& PXB
&
TS
T2 TP
T GC
T3
MR T
P2

PW
UR• I R T RPN
n
io
pt

TB T Désexcitation pour un défaut sur la liaison


O

Protection de distance PXA -> PDS 1200, PDS 1100


Protection de distance PXB -> PDS 1100
Protection complémentaire de terre PW -> PSWS 1100

Plan THT 83 3-6 16/8/02


Liaison à deux disjoncteurs

Comme dans une tranche ligne, les 2 protections de distance


fonctionnent en parallèle.

1° zone 2° zone

Protections alternateur
1° zone Si L < 15 km, débordement du poste transformateurs
Instantané
2° zone Commande triphasé
G/L TP
L/P
Cycle monophasé uniquement

accélération sur 2° zone


autorisations monophasées RPN TS
veille HF OK
polyph.
& PXA AMD Groupe 600-900 MW
&
Mémorisation de 2 s des réceptions
T2 accélération dans les PDS
Cycle mono Désexcitation pour défaut amont
TAC 1

M/T
autorisations monophasées
accélérat.

TAC 1
veille HF OK

accélérat.
T3
MR polyph.
& PX AMD
P1 T P2
&
T2
Cycle mono
M/T
veille HF OK Déclt instantané
polyph.
& PXB pour défaut amont T3
MR T P2
P1
&
T2
M/T
PW
UR• I R T Si L< 15 km, 1° zone réglée au
Protection de distance PX -> PDS 1100
T3 P2 delà du poste et 1° stade inhibé en
Protection de distance PS -> PDS 1100 TB permanence.
MR T
P2 Protection complémentaire de terre PW -> PSWS 1100
Automate de manoeuvre de disjoncteur AMD -> DRTMS 1500
PW Le RTLC assure le déclenchement de la phase en
UR• I R T
défaut pour un défaut monophasé en cas d'arrêt

TAC 2
TAC 2

P2 du groupe ou de panne de TAC 1 ou de PX


TB
RTLC
M
Sélecteur voltmétrique
TAC 2
TAC 2

P2

16/8/02 Plan THT 83 3-7


Pour les groupes de 1300 MW, la réalisation de cycles monopha-
sés exige de déclencher le disjoncteur GA du transformateur
auxiliaire TA: on a retenu un déclenchement triphasé définitif. De
plus, sur ces groupes, le déclenchement du DJ G/L pour un
fonctionnement des protections alternateur-transformateur est
accompagné d'un déclenchement du disjoncteur GC.

1° zone 2° zone TA TS
Protections alternateur
1° zone Si L < 15 km, débordement du poste transformateurs
Instantané
2° zone
TP
L/P G/L
GA GC
Cycle monophasé uniquement
renvoi par le poste pour essai

accélération sur 2° zone tri définitif


autorisations monophasées RPN
veille HF OK
polyph.
& PXA AMD

T2
& Groupe 1300 MW
Cycle mono Mémorisation de 2 s des réceptions
TAC 1

M/T + renvoi
accélérat.

accélération dans les PDS


T3
MR Désexcitation pour défaut amont
P1 T P2 autorisations monophasées

TAC 1
veille HF OK

accélérat.
polyph.
& PX AMD
veille HF OK &

polyph.
& PXB T2
Cycle mono
M/T
& Déclt instantané
T2 pour défaut amont T3
M/T MR T P2
P1
Protection de distance PX -> PDS 1100
T3 Protection de distance PS -> PDS 1100
MR
PW
P2 T Protection complémentaire de terre PW -> PSWS 1100 UR• I R T Si L < 15 km, 1° zone réglée au
Automate de manoeuvre de disjoncteur AMD -> DRTMS 1500 P2 delà du poste et 1° stade inhibé en
TB permanence.
PW
UR• I R T

TB P2
Le RTLC assure le déclenchement de la phase en
défaut pour un défaut monophasé en cas d'arrêt
TAC 2
TAC 2

du groupe ou de panne de TAC 1 ou de PX


RTLC M
Sélecteur voltmétrique
TAC 2
TAC 2

P2

Plan THT 83 3-8 16/8/02


16/8/02 Plan THT 83 3-9
Protection de barres

La protection différentielle de ment) comme 2 sommets. pas un rôle d’évacuation de centrale nucléaire. Une seule était
qualifiée en 1988, l’ABB INX-5. Il apparut vers 1990 une version
barres, indépendante des autres de la GEC DIFB basse impédance, mettant à profit la capacité des
systèmes de protection Deux approches pour garantir la stabilité sur TC ME-80 de ne pas se saturer dans la mesure où ils ne sont pas
défaut extérieur, aboutissant à deux types de trop chargés.
PDB: haute impédance, basse impédance
L’élimination des défauts barres est confiée à une protection
sélective, indépendante des protections des tranches, la protec- Le problème essentiel d’une protection différentielle de barres
tion différentielle de barres PDB. Chaque tranche lui fournit le n’est pas tant la détection du défaut barres que l’insensibilité aux
courant la traversant. La protection effectue un bilan par som- défauts extérieurs proches. Sur un défaut barres, l’apport de Utilisation de la PDB par la fonc-
mets. Lorsqu’il n’est pas nul, le sommet est considéré en défaut
et un déclenchement est émis vers chaque tranche aiguillée sur ce
chaque départ reste limité, en deçà du seuil de saturation des TC. tion défaillance DJ
Par contre sur un défaut extérieur proche, les réducteurs du départ
sommet. concerné peuvent être traversés par un fort courant, susceptible de
les saturer, déformant la vision des courants qu’a la PDB. La L’action à effectuer pour éliminer un vrai défaut barres ou un faux
L’affectation d’un courant à un sommet et l’élaboration des stabilité de la protection, c’est sa capacité à ne pas élaborer de
déclenchements nécessitent une connaissance par la protection de défaut barres est identique: déclencher les disjoncteurs de toutes
déclenchement face à ce type de défaut. Les solutions retenues les tranches aiguillées sur ce jeu de barres. Aussi, on a décidé
la position des sectionneurs d’aiguillage des tranches ainsi que de conduisent à discriminer 2 familles de protections.
celles des disjoncteurs pouvant isoler des jeux de barres ou des d’utiliser le "schéma fantôme" de la protection différentielle de
tronçons de barres. C’est le schéma fantôme du poste. barres pour éliminer un faux défaut barres. La détection de la
La protection haute impédance défaillance du disjoncteur est confiée dans chaque tranche à un
Elle compte sur la faible résistance apparente d’un TC saturé pour équipement appelé automate de défaillance disjoncteur ADD. Il
désensibiliser ses relais de mesure et donc ne pas déclencher. est identique dans toutes les tranches. L’information de dé-
Cette interaction avec les TC exige un circuit courant spécifique. faillance disjoncteur est émise vers la protection PDB qui assure,
Une unité de mesure par sommet via le schéma “fantôme”, l’élimination du défaut.
La protection basse impédance
Trois mesures sont effectuées au niveau de chaque sommet. La protection basse impédance est capable de détecter la satura-
• Le courant différentiel dépasse un certain pourcentage de la tion et de s’inhiber. Elle n’exige pas de circuit courant spécifique.
somme des modules des courants traversant: cette information est
significative d’un défaut barres.
• Le courant différentiel dépasse un seuil supérieur au transit
Un système en étoile, l'ADD assu-
maximum de la ligne ayant la plus forte I MAP: cette information Au départ, le Plan THT 83 ne retint que la protection haute rant le déclenchement
permet de valider la précédente. impédance, réputée plus fiable. Une seule était qualifiée en 1983,
• Le courant différentiel dépasse un seuil de l’ordre de 0,2 In l’ABB RADSS déjà largement utilisée dans le monde. Une
durant un temps de l’ordre de 10 s: cette information indique une nouvelle génération de TC, les MA-102 comportant un troisième Pour un vrai ou un faux défaut barres, les déclenchements sont
anomalie dans le schéma fantôme du poste. circuit courant (H), fut développée et déployée. Ce choix impli- émis vers chacune des tranches concernées. Ils sont reçus par
quait le remplacement d’une grande quantité de TC récents, les l’ADD qui exécute le déclenchement. Il doit donc être vu comme
Nombre de sommets ME-80 du Plan THT 75. Vers 1986, une seconde protection haute le terminal de la protection PDB dans les tranches.
Initialement, on a considéré qu’un sommet correspondait à un jeu impédance fut qualifiée, la GEC DIFB.
de barres ou à un tronçon de barres, c’est à dire une partie de jeu
de barres séparable par disjoncteur. A partir 1986, on a décidé de Après quelques années, pour limiter le nombre de TC à remplacer,
traiter un jeu de barres sectionnable (sectionneur de sectionne- on accepta la protection basse impédance dans les postes n’ayant

Plan THT 83 3 - 10 16/8/02


(1) Cas des
postes blindés

DJ ouvert ou SA1 ouvert ou SA2 ouvert


(1)
(1) A B (1)

(DJ fermé ou critère enclt) et SA1


AT
(1)

positions ouvert et non ouvert

non ouvert et SA2 non ouvert


A B

sommets A-B ou 1-2 non liés

sommets A-B ou 1-2 liés

DJ fermé ou critère enclt


1 2 1 2 1 2 1 2 1 2
3 3

ouvert et non ouvert


3 3

pour chaque SA

Tronçonn.

Couplage
Couplage

chaque SA
Ligne

DJ ouvert
Liaison
barres
3 jdb
2 jdb
Aiguillage des courants

PDB Par sommet ∑ I > seuil bas

∑ I > seuil (> IMAP ligne) Bilan courantt par phase anomalie
∑I>k•∑III blocage par sommet

ABB INX-5, GEC DIF-B basse impédance

Aiguillage des déclenchements PDB basse impédance


préférence si disponible
protections
circuit de tranche
spécifique
H TC
TC ME 80
MA 102 PDB MA 102 PDB
Commande en ±D Commande en ±D
circuit J des
protections de
tranche
Pour chaque tranche ADD PDB haute impédance
ABB RADSS, GEC DIF-B

L'AT ne dispose
pas d'ADD
Déclt Déclt
Cas de l'AT

Une implantation centrée Primaires autotransformateurs équipés de tores Un réglage évitant un déclenchement
intempestifs pour la perte des courants d'une
La protection différentielle de barres ayant des échanges avec La liaison primaire reste protégée en tant qu’extension du jeu de tranches
chacune des tranches, une implantation centrale doit être retenue. barres. Des tores doivent équiper les bornes primaires de l’auto-
Une indépendance avec la fonction débouclage de barres doit être transformateur. La protection différentielle de barres est réglée pour que la perte
recherchée. de l’information de courant d’une tranche n’entraîne pas de
déclenchement intempestif.

16/8/02 Plan THT 83 3 - 11


Débouclage Défaillance disjoncteur

Le système de débouclage du Plan THT 75 est conservé. La Une détection de la défaillance DJ Confirmation en déclenchement des initialisations
sélectivité du tronçon de barres concernée reste assurée par le Les initialisations sont confirmées en déclenchement (phase à
système à verrouillage IDB du Plan THT 75. La temporisation de
par non disparition du courant sur phase) pour éviter qu'une initialisation intempestive se traduise
30 ms associée à la fonction gestion des neutres est supprimée déclenchement de protections par le déclenchement d'un jeu de barres;
dans les postes ne possédant plus de conjoncteur de neutre.
Déclenchement par défaillance disjoncteur
Il a été vu précédemment que l’élimination d’un faux défaut Elle est assurée via la protection différentielle de barres. La
barres est exécutée via la protection différentielle de barres. Sa fonction reste assurée même quand la PDB inhibe ses déclenche-
détection est assurée par l’automate de défaillance disjoncteur. ments pour défaut barres (sur anomalie sectionneur par exemple).
Elle n'est plus assurée si on coupe l'alimentation de la PDB pour
Vers 1983, l’option d’utiliser des protections du marché pour les y intervenir.
futurs plans de protection était retenue. Le principe de détection On peut penser, qu'au départ, on n'envisageait pas que des
de la défaillance d’un disjoncteur du Plan THT 75, retour au repos interventions seraient nécessaires sur les PDB pour des modifi-
des protections moins de 115 ms après l’émission du déclenche- cations. Aussi on a accepté l'intégration dans un même équipe-
ment, ne pouvait plus être retenu, car il exige des protections ayant ment des fonctions élimination d'un défaut barres et défaillance
un retour rapide au repos de la mise en route. C’est dans ce cadre DJ.
que l’ADD a été développé: il est utilisé dans tous les plans de
protections depuis 1983, Plan THT 83, Plan 225 kV et HT, Plan Contraintes de réglages
THT 86. Un disjoncteur est déclaré défaillant si le courant Il y a lieu d’aligner le temps de réglage de la défaillance disjonc-
circulant dans la tranche n’a pas disparu un certain temps après teur sur les performances réelles. Il n’y a pas eu de mise à niveau
l’émission d’un déclenchement de protection. Le défaut à l'ori- des disjoncteurs. Avec des disjoncteurs air comprimé, on peut
gine du déclenchement doit avoir engendré un courant supérieur atteindre des réglages de 160 ms.
à 0,2 In.

Un élargissement des protections


initialisant la défaillance

Détection de la défaillance disjoncteur


L’initialisation de la défaillance disjoncteur a pu être étendue à la
protection complémentaire de terre PSWS 1100, le principe
retenu n'exigeant plus un retour très rapide de la protection après
l'élimination du défaut. L'ALPI maintenue dans la tranche AT
continue à assurer la détection de la défaillance disjoncteur sur un
critère interlock.

Plan THT 83 3 - 12 16/8/02


Détection de la défaillance du DJ

par tranche 225 kV


Protection PTP
Protection PDT
Protection PP1
Protection PP2

différentielle de
Protection PW
L'ADD offre 2 possibilités

Protection
Par critère courant

barres
Pas d'initialisation Un relais de courant 0,2 In doit revenir au repos
par protection dans un temps légérement supérieur au temps
différentielle de

Autotransformateur
Initialisations Initialisation Initialisation Initialisation maximal de déclenchement du DJ, après

Ligne
barres
phase par phase en triphasé interlock en triphasé initialisation par une protection émettant un
déclenchement vers le disjoncteur. C'est le
système à utiliser pour toute protection destinée
à détecter des défauts correspondant à des

Couplage
Détection défaillance DJ Détection Détection
par critère courant
défaillance DJ défaillance DJ par courants de défaut significatifs.
par critère critère courant
interlock
ADD 1 Par critère interlock
ALP ADD
2 Maintien du
La position DJ ouvert doit apparaitre dans un
1 Plan THT 75 1 temps légérement supérieur au temps maximal
2 2 de déclenchement du DJ, après initialisation

DJ défaillant

DJ défaillant
DJ défaillant
par une protection émettant un déclenchement
La confirmation du La confirmation du
déclenchement permet d'éviter vers le disjoncteur. Ce système est le seul
déclenchement permet d'éviter
des déclenchements des déclenchements utilisable pour le Buchholz, etc…
intempestifs du jeu de barres intempestifs du jeu de barres

La protection différentielle de barres intégre une


fonction défaillance disjoncteur des tranches reliant 2
jeux de barres, couplage, tronçonnement, liaison
Aiguillage des défaillance DJ barres.
Si le disjoncteur de l'une de ces tranches ne s'ouvre
PDB pas sur déclenchement par PDB, cette dernière ne
prend plus en compte le courant circulant dans la
tranche après 150 ms. Les 2 jeux de barres reliés sont
alors déclenchés.

ADD ADD

Déclt Déclt Déclt

16/8/02 Plan THT 83 3 - 13


Cas des liaisons groupes Sur les groupes nucléaires de 1300 MW, la présence du disjonc-
teur GC utilisé en coupleur permet de ne pas avoir à initialiser
l'ADD par la centrale.
Liaison à un disjoncteur

Pour les groupes de puissance inférieure à 1300 MW, on recon-


duit les principes du Plan THT 75, l'ALPT étant remplacé par un
ADD. Ceci permet une initialisation sur critère courant par la
centrale, ainsi que par les deux protections de distance et par la
protection complémentaire de terre.

0,5 s Protections alternateur


Voie de secours
transformateurs
Polarités de commande indépendantes de celles de la voie normale Instantané

G/P

DJ équipé d'une commande de secours par décharge


d'un condensateur maintenu chargé par la centrale
Tout déclenchement par cette voie doit être suivi d'un RPN
réarmement au niveau de la commande DJ
TS

Détection défaillance DJ par


PXA, PXB, PW critère courant

Détection défaillance DJ
Groupe 600-900 MW
par critère interlock
ADD
Déclenchement de tous les départs aiguillés sur le
même jeu de barres via la protection différentielle
de barres

Voie de secours 1s Protections alternateur


TS Instantané
transformateurs
Polarités de commande indépendantes de celles de
la voie normale
GC
G/P

DJ équipé d'une commande de secours par décharge


d'un condensateur maintenu chargé par la centrale
Tout déclenchement par cette voie doit être suivi d'un RPN
réarmement au niveau de la commande DJ

Détection défaillance DJ par


PXA, PXB, PW critère courant
Détection défaillance DJ
par critère interlock Groupe 1300 MW
ADD
Déclenchement de tous les départs aiguillés sur le
même jeu de barres via la protection différentielle
de barres

Plan THT 83 3 - 14 16/8/02


Liaison à deux disjoncteurs Sur les groupes nucléaires de 1300 MW, la présence du disjonc-
teur GC utilisé en coupleur permet de ne pas avoir à initialiser
Pour les groupes de puissance inférieure à 1300 MW, on recon- l'ADD par la centrale, donc ne nécessite plus de voies de
duit les principes du Plan THT 75, l'ALP côté poste étant rem- télédéclenchement..
placé par un ADD. Ceci permet une initialisation sur critère
courant par les deux protections de distance et par la protection Voie de secours Temporisé
Protections alternateur
complémentaire de terre. transformateurs
Instantané

G/L TP
L/P

DJ équipé d'une commande de secours par décharge


d'un condensateur maintenu chargé par la centrale
Tout déclenchement par cette voie doit être suivi d'un
réarmement au niveau de la commande DJ RPN TS

Détection défaillance DJ par Détection défaillance DJ par


PXA, PXB, PW critère courant critère courant
Le choix de l'initialisation sur
Détection défaillance DJ critère courant n'apparait que dans Détection défaillance DJ
par critère interlock les schémas B M au dernier indice par critère interlock
ADD ADD
Déclenchement de tous les départs aiguillés sur le

TAC 2
TAC 2
même jeu de barres via la protection différentielle
de barres
≥1

TAC 2
TAC 2

Groupe 600-900 MW

TA TS
Temporisé
Protections alternateur
transformateurs
Instantané

TP
L/P G/L
GA GC

DJ équipé d'une commande de secours par décharge


d'un condensateur maintenu chargé par la centrale
tri définitif
Détection défaillance DJ par Tout déclenchement par cette voie doit être suivi d'un
PXA, PXB, PW critère courant réarmement au niveau de la commande DJ RPN
Détection défaillance DJ
par critère interlock
ADD Groupe 1300 MW
Déclenchement de tous les départs aiguillés sur le
même jeu de barres via la protection différentielle
de barres

16/8/02 Plan THT 83 3 - 15


Histoire depuis son apparition

Migration pour 2000 du Plan THT


75 vers le Plan THT 83 (vers THT
Compatibilité entre Plans 400 KV
86 à partir de 95) Barres protégées
par directionnelle

PLAN THT 75
Toutes les installations Plan THT 75 devaient être passées en Plan
THT 83 d’ici l’an 2000. Ceci doit être réalisé sans que les jeux de Schémas Schémas Schémas PLAN THT 83
barres restent sans une protection sélective. Pour cela, on a Briséis Briséis Briséis
développé une filerie spécifique, la filerie BED, qui est apte à indice A à D BED BED Barres protégées
assurer une protection directionnelle de barres et à fonctionner par différentielle
dans le cadre d’une protection différentielle de barres. Le Plan
THT 83 est compatible avec le Plan THT 86. Schémas
Briséis Schémas
indice E à G Daphné
Jusqu’en 1995, le passage direct du Plan THT 75 au Plan THT 86 Transition directe à partir de 1996
était exclu: l’étape Plan THT 83 était obligatoire. Depuis une
migration directe du plan THT 75 au Plan THT 86 a été dévelop- PLAN THT 86
pée et mise en oeuvre pour les derniers postes encore en Plan THT
Incompatibilités d'équipements
75. • Les PDS ne peuvent être alimentées par un TCT.
Plan THT 75
1975 Incompatibilités de protection
ind A
1976 • Les jeux de barres doivent être globalement protégés par une protection directionnelle • Changement du système de débouclage
de barres ou une protection différentielle de barres, aucun mélange n'est possible. - abandon des verrouillages interdébouclage
1977 • Une protection différentielle de ligne ne sera mise en oeuvre qu'entre postes équipés impédancemétrique
de protections différentielles de barres. - création d'une tranche débouclage pour postes à 4
1978 ind C sommets
1979 Passage du Plan THT 75 au Autres incompatibilités fonctionnelles • Changement du système de transfert
Plan THT 83 • Les tranches ligne Daphné ne sont pas dotées d'un transfert. Elles peuvent être - équipement des couplages en secours ligne
1980 associées - abandon du transfert des lignes
- à un couplage Daphné qui est équipé d'un secours ligne,
1981
- à un couplage Briséis si on considére que le transfert est inutile,
1982 ind D1 - à un couplage Briséis complété d'un secours ligne.
Plan THT 83 BED
1983
1984 ind E

1985 ind E1
1986 ind D2 ind E2
ind A
1987
ind F
ind B
1988
ind G ind C
1989
1990
1991 ind C1

1992 Installation de protections


différentielles sur les lignes
1993
stratégiques
1994
1995

Plan THT 83 3 - 16 16/8/02


Adaptation d’une tranche ligne à Remplacement d'une protection Renouvellement du Palier 75-83
une autre extrémité traitée en de distance par une protection
Plan THT 86 différentielle de ligne sur les Les plus anciens équipements Schlumberger des Plans THT 75 et
liaisons stratégiques 83 ont 25 ans en l'an 2000. Au milieu des années 90, on a cru
discerner les premiers signes de leur vieillissement, les taux
La création d’un nouveau poste 400 kV avec entrée en coupure pannes ayant tendance à augmenter, en particulier dans la vallée
d’une ligne existante peut entraîner qu’une ligne est équipée à une du Rhône. On envisageait alors devoir remplacer dans les fileries
L’apport essentiel du Plan THT 86 est la protection différentielle
extrémité en Plan THT 83 et l’autre en Plan THT 86. existantes les équipements anciens par des équipements actuels
de ligne. Vers 1990, il est apparu nécessaire de déployer ce type
de protection sur les lignes stratégiques à deux circuits, même si adaptés à l'environnement Briséis. Des prototypes d'équipements
Celle en Plan THT 75 ne devrait utiliser qu’une seule TAC, alors elles sont traitées en Plan THT 83. Cette possibilité a donc été de ce type ont été réalisés et essayés.
que celle en Plan THT 86 doit en avoir deux. Il s’avère nécessaire intégrée au Plan THT 83 avec la contrainte d'indépendance des
de doubler les téléactions côté Plan THT 75. La fonction 2° stade moyens de transmission entre la PDL et la téléaction associée à la Des analyses d'obsolescence et de vieillissement effectués in-situ
rapide n’est donc plus utile. protection de distance, comme en Plan THT 86. La liste des lignes ont montré que c'est plus l'état des fileries qui pose problème que
stratégiques a fait l'objet d'un schéma directeur national. celui des équipements. On a estimé la durée de vie résiduelle des
Evolutions des moyens de transmission équipements à une dizaine d'années, moyennant quelques actions
Les Plans THT 75 et 83 n'envisageaient que la CPL comme correctrices (remplacement des condensateurs chimiques par
moyen de transmission d'accélération ou de verrouillage. Au exemple) et le stockage stratégique de certains composants: ces
cours des années 90, de nouveaux supports ont été disponibles, actions ont été regroupées sous l'appellation "Maintien en Condi-
faisceau hertzien, fibre optique. On les a naturellement exploités. tion Opérationnel" MCO. La stabilité du taux pannes depuis
confirme cette estimation. Les tranches Briséis créées en Plan
THT 75, puis passées en Plan THT 83 sont dans des états très
variés. Certains éléments présentent les signes évidents de vieillis-
sement, en particulier au niveau de la connectique.

Il a donc été proposé en 1997 un renouvellement du Plan THT 83


en Plan THT 86 avec une technologie numérique au cours des
années 2003-2012. La programmation sera établie à partir d'une
inspection de l'ensemble des tranches.

Immédiatement, le MCO a été lancé, organisé autour d'un passage


en atelier de tous les équipements du Plan THT 75-83 pour mise
1995 2000 2005 2010 2015 2020
à niveau et contrôle de tous les correctifs antérieurs, associé à une
inspection des fileries. La première action a été initialement
Labo de St confiée au Labo de St Denis du CNER. Il est rapidement apparu
Denis SDEL MCO
que les moyens mis en oeuvre étaient inadaptés. L'action a été
Réhabilitation des équipements transféré à SDEL qui l'effectue depuis 2001.
Inspection des fileries

Après une enquête lancée dans les régions par le CNER en 2001,
Renouvellement du Plan THT 75-83
le renouvellement des installations Plan THT 75-83 a été pro-
Plan THT 75 passé en Plan
THT 83
Pan THT 83 natif grammé sur 2005-2018, avec dans une première phase le traite-
ment des installations créées en Plan THT 75, puis passées en Plan
THT 83, suivi du traitement des installations natives Plan THT
83.

16/8/02 Plan THT 83 3 - 17


En 1983, seul le niveau 400 kV possède un vrai Plan de protec- La mise en oeuvre du Plan 225 kV et HT sur le niveau HT des
tion, le Plan THT 75 en cours d'évolution vers le Plan THT 83. postes S se fait en partant de la filerie développée pour le Plan
Sur les niveaux 225 kV et HT, le contrôle commande continue à THT 86, la filerie Daphné. C’est une étape majeure: la réalisation
être réalisé selon le Plan Electromécanique. de la schémathèque passe d’EDF aux ensembliers, les équipe-
ments sont intégrés dans les tranches par les ensembliers, des
Au début des années 80, de nouvelles exigences de performances tests en usine sont demandés. Avec quelques évolutions, tant au
s’imposent sur une partie du réseau 225 kV, électriquement niveau de la réalisation que de la présentation, la filerie Daphné
proche du réseau 400 kV, pour garantir la stabilité du système s'impose comme standard de filerie sur tous les niveaux de
production-transport. D’autre part, il apparaît nécessaire de pro- tension.
fiter des possibilités apportées par les nouvelles technologies
statiques et de faire évoluer certains principes de protection qui Au début des années 90, la notion de qualité de fourniture voit son
ont montré leur limite en exploitation. Le Plan 225 kV et HT, importance s’accroître. On peut considérer que le Plan 225 kV &

Plan 225 KV et HT
rédigé par M. Chorel, sort en 1983, traitant l’ensemble des HT dans sa version initiale traite les exigences en terme de
niveaux 225 kV et HT. stabilité du système production-transport, tenue du matériel,
mais aborde peu les besoins liés à la qualité finale d’alimentation
Pour la première fois, on s’écarte de l’utilisation exclusive de la de la clientèle. Il est significatif que l’utilisation de téléaction
protection de distance: une alternative, exigeant des échanges d’accélération hors du réseau 225 kV proche n’est pas demandée,
entre extrémités, est proposée, la protection à comparaison de alors que c’était d’un usage courant en Plan Electromécanique.
phases. Les équipements de protection, à technologie statique, Une première évolution concernant la protection des barres HT
sont choisis sur la marché et qualifiés par EDF. On s’éloigne donc est décidée en 1994.
du système précédent où les protections étaient développées en
coopération entre le constructeur et EDF (RXAP, PDS). A partir de 1998, des protections à technologie numérique se
substituent aux équipements électroniques, dans le cadre fonc-
Ce choix va avoir comme effet d’augmenter de façon importante tionnel du Plan 225 kV & HT.
la variété des protections en service sur le réseau. L'impact sera
important sur les méthodes de travail. Jusqu’en 1975, les agents Dans le contexte de l'application des directives européennes sur
des équipes CE n’intervenaient que sur une seule protection de l'électricité, il apparaît qu'il faut trouver un judicieux compromis
distance, la RXAP. A partir de 1975, une seconde protection de entre les performances du système, donc la qualité, et le coût des
distance apparaît, la PDS; il faut cependant noter que les inter- installations BT.
ventions sur le Plan THT 75 restaient réservées à un nombre
limité d’agents de chaque équipe. Avec le Plan 225 kV et HT, 4
nouvelles protections apparaissent dès le début; en 2002, on en
est à 11.

La mise en oeuvre du Plan 225 kV et HT n’a été exigée que sur


les postes 225 kV proches et sur la HT des postes 400 kV/HT qui
apparaissaient à cette époque. Une nouvelle filerie est dévelop-
pée rapidement pour répondre à ces cas, la filerie Cynthia qui
utilise les mêmes interfaces que la filerie Briséis. Elle reprend la
plupart des principes de la filerie Briséis mais doit intégrer
l’interchangeabilité des équipements de protection ou d’automa-
tisme.

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 1


Besoins du réseau

Structure du réseau Un réseau HT à exploitation variée

Le réseau HT peut être exploité plus ou moins bouclé. A quelques


exceptions près, le système de protection est conçu et réglé pour
Un réseau 225 kV perdant son rôle une exploitation bouclée.
d'interconnexion, mais des contraintes de
stabilité sur quelques zones

A partir des années 70, le réseau 225 kV glisse d'un rôle d’inter- Evolutions du réseau depuis l'apparition du
connexion à un rôle de répartition. Cependant, une partie du Plan 225 kV et HT
réseau 225 kV est électriquement proche des grands sites de
production nucléaire, débitant en 400 kV. Des défauts polyphasés
y survenant peuvent mettre en cause la stabilité du système Multiplication des postes sources entre 1985 et 1995
production- transport. C’est ce réseau qui sera appelé “225 kV Entre 1985 et 1995, se déroule une action conjointe d'EGS et de
proche”. La première liste est fournie en 1983. Des calculs de la DEPT de multiplication des postes "d", destinée à réduire la
stabilité doivent régulièrement définir les ouvrages s'y rattachant. longueur du réseau MT, donc le nombre de défauts y survenant.
Ceci aura comme effet une diminution de la longueur des lignes
La mise à la terre des neutres par réactance se généralise en 225 HT, en particulier autour des grandes agglomérations.
kV pour réduire la valeur des courants de défaut à la terre, puis
pour limiter la profondeur des creux de tension associés. On Amélioration de la qualité
cherche à maintenir le rapport Zh/Zd entre 1 et 3. Au début des années 90, une politique d'amélioration de la qualité
de service prend forme. On vise à diminuer la durée et la
profondeur des creux de tension. Une série d'actions est lancé,
résorption des points triples, rebouclage des réseaux (permanent
ou temporaire).
Des nouveautés dans la transformation THT/
HT: le 400/HT et le niveau 170 MVA en 225/HT Développement des producteurs autonomes

Vers 1985 apparaît la transformation directe 400 kV/HT, en 150


MVA et 240 MVA. Elle est installée dans des postes conçus
(postes "F") pour recevoir quatre 240 MVA. Malgré une forte
impédance de court-circuit de ces nouveaux transformateurs, le
courant de défaut HT atteint alors 31,5 kA, valeur nettement
supérieure au 20 kA des postes 225 kV/HT (postes "S").

Un transformateur 225/HT de plus forte puissance est proposé, le


170 MVA.

Plan 225 kV et HT 4 - 2 16/8/02


Ucc 21 %

400/90-63 kV
Postes HT "F"
Réseau 400 kV Défaut à la terre inférieur
Multiplication
des postes
un rôle d'interconnexion direct RPN à 10 kA en 63 kV et à 15 sources entre
défaut terre kA en 90 kV. 1985 et 1995
limité à 1500 A
150 MVA
240 MVA 31,5 kA
Ucc 21 % Structure bouclée
400/63 kV HT/MT HT/MT

HT/MT

direct TPN HT/MT HT/MT

défaut terre limites fonctions des


conditions d'exploitation
Réseau 225 kV limité à 700 A
( futur: 1000 A) HT/MT HT/MT
évolution du rôle d'interconnexion à HT/MT
celui de répartition
HT/MT HT/MT

Production possible de faible


ouissance
300 MVA Ucc 12 %
Autres postes HT
600 MVA Interconnexion 225/90-63 kV Structure radiale
possible durant Limites variables
certaines périodes antenne HT/MT

Réseau Réseau RPN 38 Ω en 90 kV


Mise à la
électriquement 39 Ω 36 Ω en 63 kV
terre par électriquement direct
proche éloigné défaut terre
réactance
de 40 Ω
limité à 1500 A en 90 Réseau HT
10 à 30 km 100 MVA kV, 1100 A en 63 kV
Ucc: 12 à 14 % Limites déterminées par
170 MVA Structure en poche
calcul de stabilité de la
DER ou du CNES Ucc 12 % HT/MT HT/MT
Auxiliaires 225/63 kV
centrales HT/MT
nucléaires
Production
HT/MT HT/MT

direct 39 Ω TPN
20 kA
mise à la terre défaut terre
du neutre 225 limité à 700 A
31,5 kA kV par réactance ( futur: 1000 A)
ou direct de
façon à
maintenir Z0/ZD
entre 1 et 3

225/MT

direct 40 MVA

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 3


Besoins en rapidité Contraintes liées à la qualité de service Conclusion

Selon la CCITT, les défauts à la terre ne devraient pas durer plus Les contraintes de rapidité liées à la stabilité, à la sauvegarde des
de 0,5 s (0,2 sec dans la majorité des cas). personnes ou à la tenue du matériel sont impératives, celles liées
Des contraintes de stabilité sur le réseau 225
à la qualité de service relèvent de la politique du maître d’ouvrage
kV proche en terme de qualité d’alimentation.
Le Plan 225 kV & HT n’exprime pas d’objectifs de limitation de
la durée des creux de tension vus par la clientèle. En fin des années
Les contraintes liées à la stabilité du système production - trans- 80, on s’accordait pour considérer que l’élimination d’un défaut
port ne concernent que le réseau 225 kV proche: c’est ce qui le ligne devrait être réalisée en moins de 1 s.
définit. Les défauts polyphasés doivent y être éliminés en moins
de 200 ms, 250 ms avec défaillance.
C’est vers 1993, qu’une politique de réduction de la durée des
creux de tension prend forme. A terme les défauts devront être
éliminés en moins de 800 ms, et même en moins de 600 ms dans
des zones où sont installés des clients sensibles. Il faut attirer
Des contraintes dues à la tenue du matériel l’attention sur le fait qu’il ne s’agit plus d’objectifs globaux
concernant un type technologique de poste ou un niveau de
Tenue des postes tension, mais d’objectifs à moduler en fonction de l’importance
Les postes 225 kV et HT type S sont conçus pour supporter sans et la sensibilité de la clientèle alimentée. Le qualimètre installé au
dommage un défaut au courant nominal (31,5 kA en 225 kV et 20 niveau des PDL permettra le contrôle des performances du
kA en HT) pendant 1 s. Les postes HT type F (transformation 400/ système de protection.
HT) ne le supporte que 0,5 s.
Il faut noter que les postes type F sont conçus pour un courant de On verra que, en Plan 225 kV et HT, le système de protection de
défaut de 31,5 kA. Le développement actuel du réseau fait que ces la HT des postes F est plus performant que celui des postes S. On
postes ne comportent aujourd’hui que 2 transformateurs. Le constate dans la réalité de nombreux cas où des postes S alimen-
courant de défaut réel est donc nettement inférieur à 31,5 kA, de tent des villes plus importantes que des postes F.
l'ordre de 16 kA, et donc la tenue supérieure à 0,5 s. A l'opposé,
de nombreux postes S sont confrontés à des courants de défaut Une élimination rapide des défauts évite aussi leurs évolutions:
triphasé supérieurs à 20 kA. La mise en oeuvre du réenclenche- monophasé vers polyphasé, passage d’un jeu de barres à un autre
ment rapide dans ces postes est une contrainte supplémentaire. dans le cas d'un défaut barres, etc…

L'impact des défauts peut aussi être réduit en recourant au


Tenue des câbles réenclenchement rapide en moins d'une seconde.
La tenue au courant de défaut des câbles varie avec le niveau de
tension. Elle est indiquée ci-contre. Il faut noter qu'en 225 kV les En parallèle avec les actions visant à améliorer l’élimination des
courants de défaut à la terre peuvent être du même ordre que ceux défauts, des actions ont été lancées pour diminuer le nombre de
de défaut triphasé, alors qu'en HT, ils sont nettement inférieurs. défauts. Le surisolement des lignes HT sièges de défauts répétitifs
est l’une d’elles.
Tenue des postes blindés En début des années 2000, la tendance est à rapprocher les
Les postes blindés ne supportent le courant de défaut nominal que résultats pouvant être obtenus en terme de qualité du coût des
0,2 s. Tout dépassement peut se traduire par un percement de travaux à réaliser, en cherchant le meilleur compromis.
l’enveloppe métallique.

Plan 225 kV et HT 4 - 4 16/8/02


400/90-63 kV
Postes HT "F"
Réseau 400 kV
Tenue du poste au court circuit max
150 MVA 0,5 s
240 MVA

400/63 kV HT/MT HT/MT

HT/MT

HT/MT HT/MT

Réseau 225 kV Tenue de la gaine des câbles


225 kV 0,5 s à ICC max
HT/MT HT/MT

90 kV 20 kA : 8 kA pendant 3 s HT/MT
31,5 kA : 10 kA pendant 2,5 s
63 kV 20 kA : 6 kA pendant 3 s HT/MT HT/MT
31,5 kA : 8 kA pendant 2,5 s

300 MVA Autres postes HT


600 MVA
Tenue du poste au court circuit max 1 s 225/90-63 kV
HT/MT

Réseau Réseau
électriquement électriquement
proche éloigné
Stabilité sur défaut polyphasé
Réseau HT
Stabilité Pas de contraintes 100 MVA
1 200 ms (250 ms avec défaillance) de stabilité 170 MVA
HT/MT HT/MT
Auxiliaires 225/63 kV
Tenue du centrales HT/MT
nucléaires
matériel Production
HT/MT HT/MT

1 1s
Tenue du poste au court circuit max
Tenue au court circuit max des 0,2 s à ICC max
postes blindés (percement) CCITT
Qualité de 2 Défaut monophasé devant toujours
durer moins de 0,5 s et moins de
service Qualité de service
0,2 s dans la majorité des cas.
Diminution des creux de tensions
apparaissant durant l'élimination
des défauts

Maintien de la liaison au réseau des grands


générateurs en période troublée

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 5


Exigences de sélectivité Retour d'expérience des Plans
précédents
Dans le Plan 225 kV et HT original, la sélectivité est exigée en
absence de défaillance, tant en 225 kV qu’en HT. Elle doit être Chaque ouvrage possède son propre système de protection indé-
maintenue en cas de défaillance d’une protection, en 225 kV et en pendant du système des autres ouvrages, sauf dans le cas des jeux
HT de postes F. Ceci est étendu au cas d’une défaillance du de barres des postes 225 kV éloignés et des postes HT ouverts.
disjoncteur pour le réseau 225 kV proche. Chaque ouvrage possède plusieurs protections indépendantes
fonctionnant en parallèle de façon à assurer un secours local.
L’expérience montre que, sur un défaut complexe, une mauvaise L'éventuelle sélectivité entre équipements sera obtenue par le
sélectivité du système de protection entraîne souvent des temps de temps et non par des verrouillages. Ces dispositions permettent de
reprise longs. Aussi, vers 1993, la notion de postes HT stratégi- plus de faciliter la maintenance, de permettre l'adjonction de
ques apparaît: elle se traduira essentiellement par l'exigence d'une nouveaux équipements et évitent des contraintes de réglage dues
protection sélective contre les défauts barres HT. Le maintien de au double rôle d'un équipement.
la sélectivité en cas de défaillance du disjoncteur y est recom-
mandé.

Besoins en sécurité

La sécurité d’élimination des défauts conduit à la redondance des


protections d’un même ouvrage, permettant ainsi le secours local.
Un secours éloigné doit être assuré, pour faire face à la perte des
réducteurs de mesure ou de l’alimentation continue de la tranche
BT.
On privilégie l’intempestif par rapport à la défaillance.

Reprise de service

On maintient le choix du cycle mono-triphasé en 225 kV et du


cycle triphasé en HT. Le même principe s'applique aux piquages.
Au début des années 1990, on ajoute le réenclenchement rapide
(cycle en moins d'une seconde) en HT, d'abord sur les antennes,
puis sur les piquages.

Plan 225 kV et HT 4 - 6 16/8/02


Réseau 400 kV 400/90-63 kV
Postes HT "F"

Déclenchement triphasé

150 MVA
240 MVA • Cycles de réenclenchement
triphasés suite à un défaut en ligne.
400/63 kV • Renvoi sur les barres.
• Automatisme à manque tension HT/MT
ne HT/MT
fonctionnant que sur disparition de
HT/MT
la tension.
• Contrôle des tensions à la HT/MT HT/MT
• Cycles de réenclenchement monophasés et triphasés suite à un défaut en ligne. fermeture des disjoncteurs en
• Renvoi sur les barres pour les postes en piquage. différentiel.
• Automatisme à manque tension ne fonctionnant que sur disparition de la tension.
• Contrôle des tensions à la fermeture des disjoncteurs en phase et en module,
pour faciliter la reprise de service des lignes longues fortement chargées. HT/MT HT/MT

HT/MT
Réseau 225 kV
HT/MT HT/MT

Déclenchement monotriphasé
300 MVA Autres postes HT
600 MVA
225/90-63 kV
HT/MT

Réseau Réseau
électriquement électriquement
proche éloigné
Réseau HT
Sélectivité assurée: Sélectivité assurée: 100 MVA
• en absence de défaillance dans tous les types de défaut • en absence de défaillance 170 MVA Sélectivité assurée:
• avec défaillance • avec défaillance • en absence de HT/MT HT/MT
- d'un disjoncteur - d'une protection de ligne 225/63 kV défaillance
- d'une protection de ligne • que partiellement dans les • que partiellement avec HT/MT
• que partiellement avec défaillance autres défaillances défaillances
- de protection de barres HT/MT HT/MT
- de protection autotransformateur ou de
transformateur

déclenchement mono-triphasé sur les piquages et antenne

déclenchement mono-triphasé pour


éviter la perte de la liaison au
réenclenchement

SECURITE
• Secours local: redondance des protections d'un même ouvrage
• Secours éloigné sur défaillances graves telles:
- avarie réducteur de mesure
- perte totale des alimentations continues d'une cellule
• Intempestif: le doublement des protections peut conduire à des déclenchements intempestifs mais on privilégie l'intempestif par rapport à la
défaillance.

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 7


Options technologiques

Tranche HT

HT
Circuits
TC PS protection mesure différentielle

Couplage au primaire 100 kV 250-500/5 250-500/5 à ne pas utiliser avec des protections
Réducteurs de mesure 72,5 kV Cl PS 75 VA Cl 0,5 75 VA statiques sauf ABB LZ 95
TC ME 21
Une nouvelle génération de réducteurs de mesure 225 kV est ME 43 en combiné (TT ME 63) 100 kV 250-500/5 250-500/5
développée, comportant un troisième circuit (H) destiné à alimen- 72,5 kV 5P20 50 VA Cl 0,5 75-50 VA
Couplage au secondaire
ter une protection différentielle de barres haute impédance, les Début: 1971 500-1000/5 500-1000/5
5P20 50 VA Cl 0,5 75-50 VA
MA 102. Les protections sont alimentées par un circuit J de 1 A,
comportant un limiteur de tension. Une nouvelle génération est TC MA 103
ME 105 en combiné A 100 kV 1500/5 2000-1500-1000/5 1500/5
aussi développée pour le niveau HT, les MA 103 (MA 105 en 31,5 kA 5P20 15 VA Cl 0,5 20 VA 5P20 20 VA
Couplage au secondaire
version combinés) qui conserve le 5 A pour alimenter les protec- Début: 1984 B 100 kV 1000/5 1000-500/5
tions. Les caractéristiques des TC MA 102 et MA 103 sont créé pour le Plan 225 kV et HT 31,5 kA 5P30 20 VA Cl 0,5 20 VA
indiquées dans le tableau ci-contre. C 72,5 kV 2000/5 2500-2000-1500/5 2000/5
31,5 kA 5P15 15 VA Cl 0,5 20 VA 5P15 20 VA
D 72,5 kV 1000/5 1000-500/5
La génération précédente ME-21 continue à être fabriquée. Elle 31,5 kA 5P30 20 VA Cl 0,5 20 VA
peut être utilisée en Plan 225 kV et HT, en dépit de certaines E 72,5 kV 1500/5 1000/5 1500/5
20 kA 5P15 15 VA Cl 0,5 20 VA 5P15 20 VA
limitations liées à la saturation. Elle peut même alimenter une

secondaire
protection différentielle de barres basse impédance en série avec

couplage
Usage le plus courant

transfo
ligne
les protections de la tranche.
selon Plan initial accepté ultérieurment

L’ancienne génération classe PS n’est pas apte à alimenter des TC PS


protections statiques, la saturation apparaissant très tôt. Seules les
225 kV
Couplage au primaire 500-1000/5 500-1000/5 à ne pas utiliser avec des protections
protections ABB LZ-95, comportant une fonction de détection de Cl PS 75 VA Cl 0,5 75 VA statiques sauf ABB LZ 95
saturation, mais nettement plus onéreuses, peuvent être utilisées, 1000-1500/5 1000-1500-2000/5
Cl PS 75 VA Cl 0,5 75 VA
mais la vétusté de ce type de réducteurs et la nécessité de les
remplacer à terme malgré tout en a limité l’utilisation. TC ME 21
Couplage au secondaire 1000-1500/5 500-1000/5
Début: 1971 5P20 50 VA Cl 0,5 75-50 VA
Ces évolutions voient un accroissement des rapports de transfor- 1000-1500/5 1000-1500-2000/5
mation des TC nécessité par des transits et des courants maxi- 31,5 kA 5P20 50 VA Cl 0,5 75-50 VA
maux de défaut toujours plus élevés. La contrepartie est une TC MA 102
certaine désensibilisation des protections pouvant être pénali- Couplage au secondaire 1500/1 1000-1500-2000/5 1500/5
sante sur des ouvrages traversés par des courants de défaut de Début: 1984 5P20 10 VA Cl 0,5 15 VA 5P20 20 VA
faible valeur. 3000/1 1500-2000-3000/5 3000/5
créé pour le Plan 225 kV et HT 5P10 10 VA Cl 0,5 15 VA 5P10 20 VA
1500/1 1500/5 1500/5
31,5 kA 5P20 10 VA 5P20 20 VA 5P20 20 VA

Plan 225 kV et HT 4 - 8 16/8/02


Classe
protection
Des protections de distance du marché
HT TT ME 63
bobiné
mesure

90000/√3 / 100/√3 3P (1,9 Um) 0,5 150 VA


150 VA

MR
60000/√3 / 100/√3 • en majorité à commutation • en numérique: utilisation des mêmes fonctionnalités 2500 6
qu'en analogique
TT MA 104
bobiné
1981 90000/√3 / 100/√3 3P (1,9 Um) 0,5 75 VA
150 VA
60000/√3 / 100/√3

TT ME 22
225 kV

3° zone 2s
capacitif
1957 220000/√3 / 100/√3 0,5 80 VA
TT ME 83 2° zone

MR aval
capacitif
220000/√3 / 100/√3 cl 3P (1,5 Um) 0,5 80 VA
1974
160 VA 1° zone 1550 5

MR

PD3A

1s
Equipements BT
MR
2° zone
2° zone
L’approche change par rapport aux plans précédents. On ne fait 1° zone
750 4
plus développer spécialement des protections selon des cahiers

2° stade
1° zone
des charges EDF. Elles sont choisies parmi des équipements
510 3
proposés sur le marché français ou européen, après avoir été RAZOA PXLC
qualifiés pour vérifier qu’ils répondent à des spécifications EDF.
sensibilité: 0,2 In 290 2
Seul le développement d’équipements spécifiques à EDF comme

1° stade
la protection complémentaire de terre, la protection de transfor- Historique
mateur ou l’automate de reprise de service est demandé à des
1980 1985 1990 1995 2000
43 1
Temps de fonctionnement intrinsèque
constructeurs français, GEC ou ICE.
GEC PD3A Temps de

Analogique
La technologie est d'abord statique analogique. Il faudra attendre ASEA RAZOA fonctionnement
1997 pour que des protections numériques, une fois qualifiées, des différents
BBC LZ 95 ABB LZ-95 stades, fonction
soient déployées sur une vaste échelle. Elles sont utilisées à des intervalles
GEC PXLC
fonctionnalités identiques aux précédentes. Les nouvelles fonc- sélectifs

Numérique
tionnalités proposées par la technologie numérique ne sont pas GEC EPAC
utilisées. ABB REL 100

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 9


Tranche BT

La filerie Cynthia

Une nouvelle filerie est développée pour mettre en oeuvre le Plan


225 kV et HT dans les postes 225 kV et dans les postes HT F, la
filerie Cynthia. Elle reprend l’architecture de la filerie Briséis,
mais doit être apte à intégrer des équipements de constructeurs
différents. Un précâblé de déclenchement est ajouté. La possibi-
lité d’assurer une maintenance d’un ensemble protection réen-
clencheur, l’autre protection assurant l’élimination des défauts
ligne, est offerte mais sera très peu utilisée. Les ensembliers
restent Fournié Grospaud et Saunier Duval (SDEL). Le relayage
de tranche est réalisé par ICE.

Les mesures pour garantir l’immunité aux perturbations sont


équivalentes à celles mises en oeuvre en Briséis. La schémathèque
Cynthia est dessinée par EDF en utilisant des moyens DAO.

La filerie Daphné

La filerie Daphné créée pour le Plan THT 86 est adaptée pour


mettre en oeuvre le Plan 225 kV et HT dans les postes HT S vers
1988. La possibilité d’assurer une maintenance d’un ensemble Cynthia
protection réenclencheur, l’autre protection assurant l’élimina-
tion des défauts ligne, est abandonnée. Une version sans interface
apparaît vers 1990, destinée aux postes d. Vers 1994, la filerie
Daphné succède à la filerie Cynthia dans les postes 225 kV et dans
les postes HT F.

Le palier Electre

En 2002, les premières réalisations Electre sont mises en service.


Elles se basent sur le système SPACE 2000 de GEC Alstom et
l'intégration en armoires de tranche est réalisée par SDEL. Daphné HT

Plan 225 kV et HT 4 - 10 16/8/02


16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 11
Protection des lignes

Un système restant basé sur la Protection des lignes 225 kV Protection des lignes HT
protection de distance, avec une
ouverture vers la protection à L’équipement des tranches lignes 225 kV est indiqué sur le L’équipement des tranches lignes HT est indiqué sur les pages
comparaison de phases schéma ci-contre. Dans le Plan 225 kV et HT, tel que défini en suivantes.
1983, on considère que les téléactions ne se justifient que sur les
départs dont la 2° zone fait partie du réseau proche. On est donc On discrimine la HT des postes F de la HT des postes S. Le
Le système reste essentiellement basé sur la protection de dis- en retrait par rapport aux habitudes du Plan Electromécanique. système utilisé pour la HT des postes F est pratiquement identique
tance. Un nouveau type de protection fait cependant son appari- à celui du réseau 225 kV non proche, au cycle monophasé près.
tion, la protection à comparaison de phase à combinaison linéaire. La protection à comparaison de phases demandée par le Plan 225 Sur la HT des postes S, on utilise une seule protection de distance.
Elle est réservée au réseau 225 kV proche. kV et HT sur le réseau proche a parfois été remplacée par une La sécurité d’élimination des défauts exige qu’elle soit associée
protection de distance. à une protection de secours polyphasé et une protection complé-
Le maintien de la sélectivité sur le réseau 225 kV en cas de mentaire de terre. Dés le départ, les deux protections ont été
défaillance d’une protection conduit à adopter un système à deux Depuis 1996, elle n'est plus disponible. L'utilisation de deux intégrées par Alstom dans une protection unique, la PSEL 3003.
protections principales et une protection complémentaire de terre. protections de distance en réseau proche doit s'accompagner du L'intégration ne sera disponible chez ICE qu'en 1995, avec la
Le même système est utilisé en HT des postes F pour garantir une doublement des téléactions pour garantir une élimination rapide série PCS.
élimination du défaut en moins de 0,5 s, bien que le maintien de des défauts en accélération ou pour éviter un verrouillage perma-
la sélectivité en cas de défaillance d’une protection ne soit pas nent en verrouillage, conformément aux dispositions de la ver- Il faut noter que le Plan 225 kV et HT , au départ, présente le
exigé. sion 97 du Plan THT 86. secours polyphasé comme fonctionnellement équivalent au RMZ
des RXAP, donc à une mise en route. C’est pour cette raison qu’il
En HT des postes S, qui supportent le courant de défaut max Jusqu'à l'apparition des protections numériques en 1998, l’asso- est constitué d’une mesure d’impédance non directionnel. On a
pendant une seconde, on se limite à un système à une protection ciation la plus courante de protections de distance est ABB ensuite dérivé en réglant ce secours polyphasé comme un 2° stade
principale, une protection de secours contre les défauts polypha- RAZOA - Alstom PD3A. On a aussi utilisé sur une échelle très un peu retardé. D'où est venue l'idée de doter le secours polyphasé
sés et une protection complémentaire de terre . limitée, deux protections ABB LZ-95, aptes à fonctionner avec d'un directionnel, ce qui est une option proposée par la protection
des TC classe PS. On dérogeait cependant à la règle d’utiliser des ICE PSC 401. L'utilité reste très relative.
Pour garantir une élimination des défauts ligne en moins de 200 protections de principes différents. Cette solution n'a pas eu de
ms sur le réseau 225 kV proche, on retient l’association d’une pérennité car les protections étaient nettement plus onéreuses et
protection à comparaison de phases et d’une protection de dis- la vétusté des TC classe PS ne permet pas leur maintien prolongé
tance fonctionnant avec téléaction. Les moyens de transmission en exploitation.
des deux protections doivent être indépendants.
Au début des années 90, la volonté de réduire la durée des creux
On opte pour un montage parallèle du réenclencheur qui prend le de tension à 800 ms ou 600 ms conduit à utiliser si nécessaire des
nom d’ARS, automate de reprise de service, ou d’AT, automate téléactions sur le réseau 225 kV non proche.
de tranche. Les protections commandent directement le disjonc-
teur. Le réenclencheur est initialisé en parallèle. En 225 kV, il peut
éventuellement banaliser en triphasé un déclenchement mono-
phasé.

Plan 225 kV et HT 4 - 12 16/8/02


Réseau 225 kV éloigné
Réseau 225 kV Ligne L> 10 à 15 km
2° zone hors réseau proche
proche
Ligne L> 10 à 15 km Ligne L< 10 à 15 km
Ligne courte Ligne L> 10 à 15 km
L< 10 à 15 km 2° zone en réseau proche

Limites lignes longues lignes


courtes pour des TC MA 102 selon
la Doctrine Plan 225 kV et HT

Ligne courte proche Ligne longue proche (type P) Ligne longue éloignée Ligne courte éloignée

assimilation au Plan THT 86 elle devrait


La protection à comparaison de phases

La téléaction est unique, bien que par


protection de distance à accélération.
verrouillage sur amont

est souvent remplacée par une


PP1 PP1 PP1 PP1

CPL, LP, LS

Verrouillage
PCP, protection à PCP, protection à
comparaison de phases comparaison de phases

TAC

2° stade n'est pas verrouillé. Un ordre intempestif


CPL
CPL

Les 2 protections utilisent la même téléaction. Le

de verrouillage ne met en cause que la rapidité et


combinaison linéaire des I combinaison linéaire des I T2 T2
& T1
M/T M/T M/T M/T
Sélecteur voltmétrique Sélecteur voltmétrique
MR
P1 MR
P1 P1 P1 P1

être doublée.
verrouillage sur amont accélération

la sélectivité mais pas la sécurité.


principes différents
principes différents
PP2 Accélération PP2 PP2 PP2
Verrouillage

Protections de
Protections de
&
LS
LS
TAC

TAC

distance de
distance de
T2 T2 T2 T2
& T1 & T1
M/T M/T M/T M/T
P1 MR P1 MR MR MR
P2 P2 P2 P2

PW
UR• I R T

TB P1
inhibition PW durant cycle
mono en cours

Protection de distance
ABB LZ 96, ABB RAZOA, GEC
PD3A, ABB, LZ 95, GEC PXLC
GEC EPAC, ABB REL 100, ABB
REL 521, Siemens 7 SA 513
Complément sur une extrémité dont l'apport au défaut est susceptible
Principe de réenclenchement d'être trop faible pour garantir le démarrage des protections Comparaison de phases
GEC P-10 + YTG
AR
mono/tri T
A/R PSW
ICE PDCP 11, GEC PSEL 3002,
PP1 Déclt PP1 PAP ICE PC 41
M/T
Déclt PP2 mode télédéclenché
AR mono/tri
TAC

TAC

+
Déclt PW Télédéclenchement mode temporisé
PP2 ARS, ATRS
lent conditionnel

PW
225 kV
16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 13
Poste F Nécessité d'avoir des temps
Poste S
Réseau d'élimination réduits pour les Réseau
défauts proches du poste,
400 kV même en cas de défaillance 225 kV
d'équipements: structure proche
des postes 225 kV

Ligne courte Ligne L> 5 à 10 km Ligne L> 5 à 10 km Ligne courte


L< 5 à 10 km L< 5 à 10 km
Limites lignes longues lignes
courtes pour des TC MA 103 selon
la Doctrine Plan 225 kV et HT

Ligne courte poste F Ligne longue poste F Ligne longue Ligne courte
verrouillage sur amont verrouillage sur amont

PP1 PP1 PP1 PP1

Protections de distance de
Verrouillage

Verrouillage
LP, LS

LS
TAC

TAC
T2 T2 T2 T2

principes différents
& T1 & T1
P1 MR MR MR TCM MR
P1 P1 P1 P1

Polyphasé PS
principes différents

PP2 PP2 Mise en route décalée pour


éviter un déclt intempestif en
Protections de

cas de défaut amont.


T
T2
distance de

T2
& T1
MR MR PW
UR• I R
P2 P2
TB P2

PW
UR• I R

TB P1
Protection de distance
ABB LZ 96, ABB RAZOA, GEC
PD3A, ABB LZ 95, GEC PXLC,
ABB REL 100, GEC EPAC, ABB
Principe de réenclenchement REL 521, Siemens 7 SA 513

AR PS
ICE PSC 400B , GEC PSEL 3003
tri
PP1 PP1 AR tri
ARS, ATRS

PP2 PS

PW PW
HT
Plan 225 kV et HT 4 - 14 16/8/02
Contraintes de réglage

Limite minimale d'une 1° zone


La 1° zone ne peut être réglée en deçà d'une limite. Aussi pour des
lignes courtes, il s'avère nécessaire de fonctionner à verrouillage.

Valeur minimale de X1 nécessitant un


fonctionnement en verrouillage
Ne pas saturer en limite de 1°
zône au réenclenchement
triphasé Ne pas dépasser une
certaine valeur pour le
rapport R/X
fonction de la protection
PD3A : 8
Rd

X1 de ligne =L1lim/0,8
Limite de longueur
longueur de ligne
saturation à ICC
max à la source

pour Rd = 30 Ω
Réducteurs
de courant

Limite L1min
ICC max à la

verrouillage
exigeant un

et Rd/X1 =8
=L1lim/0,8
Limite de
Limite de
source

L1lim

HT TC MA 103 31,5 kA 7 km 9 km
1000/5
9 km 12 km
TC ME-21 90 kV: 90 kV:
1000/5 11 à 16 km 14 à 20 km
20 kA 63 kV: 63 kV:
8 km à 11 km 10 à 14 km
TC MA 102 31,5 sans sans
225 1500/1 kA
9 km 11 km
TC ME-21 23 à 40 km 29 à 50 km
1000-1500/5

Limite de démarrage
Une protection d'antenne passive peut compléter le système de
protection d'un départ dont l'apport à un défaut ligne est suscep-
tible d'être insuffisant pour garantir le fonctionnement des protec-
tions de distance.

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 15


Protection des câbles

Protection des câbles 225 kV L < 5 à 10 km L > 5 à 10 km


courant capacitif nécessitant un
fonctionnement phase par phase

PP1 PP1

transmission via la liaison pilote du câble


Le Plan 225 kV et HT en 1983: une protection diffé-

transmission via la liaison pilote du câble


Différentielle de T Différentielle de T
rentielle de câble secourue par une protection de câble à combinaison câble phase par
linéaire P1 phase P1
distance
verrouillage verrouillage

Le système est basé sur une protection différentielle de câble PP1 PP1

Verrouillage
Verrouillage
secourue par une protection de distance à verrouillage fonction-

TAC
TAC
nant un intervalle sélectif après. Elle est à combinaison linéaire T2 T2
tant que le courant capacitif n'est pas trop élevé. Lorsque le câble & T1
T
& T1
T
TCM TCM
dépasse 5 à 10 km, elle doit être de type phase par phase. MR MR
P2 P2

(1) Réglages de la protection de distance à verrouillage


• 1° et 2° zones réglées à la même valeur et ne chevauchant pas des 2° zones des autres protections du réseau.
1990: une meilleure tenue des écrans des câbles per- • Réglages des stades
met une utilisation plus large de la masse câble - 1° stade (asservi au verrouillage) : ∆t (intervalle supprimé pour les câbles SF6),
- 2° stade (non asservi au verrouillage) : idem ligne soit 2•∆t,
- 3° stade: idem ligne.
La tenue des écrans des câbles passant de 6 kV à 20 kV, leur mise Le fonctionnement des protections n'est donc pas parallèle. Cette disposition différente de celle retenue pour les
à la terre en point unique est possible pour des longueurs plus lignes a les raisons suivantes.
• le risque de défaut sur un câble est beaucoup plus faible que sur une ligne, par conséquence le risque de
grandes. En 1990, la note technique D 633/LM52/N° 2196a déclenchement intempestif dû à l'absence de verrouillage en cas de défaut extérieur est plus grand en valeur
préconise alors de compléter le système par une protection masse relative,
• un déclenchement intempestif sur un câble est plus gênant que sur une ligne puisqu'il n'y a pas de
câble, utilisée qu'en signalisation pour ne pas en modifier la réenclenchement automatique.
fiabilité.
En cas de défaut câble et de défaillance de la protection différentielle, il y aura déclenchement intempestif du
couplage: risque accepté étant donné sa faible probabilité et le peu de conséquences.

Longueur de câble permettant l'utilisation d'une masse câble.


Trèfle jointif Trèfle non jointif
31,5 kA 1,4 km 0,9 km
problèmes liés à une implantation hors poste (alimentation,
20 kA 2,3 km 1,4 km actions à distance, etc…). En 1998, il apparaît que le câble
pouvant supporter un réenclenchement jusqu'à un courant de Système simple
Idem ligne "lapin" Idem ligne
défaut de 25 kA, un système simple est suffisant tant que cette Signalisation visuelle locale
La protection des rares siphons 225 kV bute sur des valeur n'est pas dépassée et que le siphon n'emprunte pas un
problèmes liés à une implantation hors poste. ouvrage d'art. On se limite à visualiser localement le défaut câble Le réenclenchement automatique sur un défaut câble est à éviter si le câble
passe dans un ouvrage d'art. ou si le courant de défaut dépasse 25 kA.
par un dispositif simple et on admet le réenclenchement automa-
Le siphon est un nouveau type d'ouvrage apparaissant en fin des tique sur un défaut câble. Pour cette visualisation, en 1998, on En 1998, la varistance ZnO succède aux parafoudres
années 90, il est rare en 225 kV. L'écran est soumis à des dispose d'une solution (MICC de SOULE) que lorsque l'écran est
surtensions plus élevées que dans le cas de l'aérosouterrain, la mis à la terre à une extrémité. Le recours aux câbles devenant plus courant, des études sont
mise à la terre de l'écran étant réalisée au niveau d'un pylône et non lancées qui aboutissent à une modification des moyens de mise à
d'un poste. la terre des écrans des câbles. On passe du parafoudre carbure de
La mise en oeuvre d'un système de protection élaboré bute sur les silicium à la varistance ZnO.

Plan 225 kV et HT 4 - 16 16/8/02


Protection des câbles HT Evolution du système de protection des câbles HT
Solutions initiales (1983)
tores si différentielle de ligne Nécessité de passer à une protection
Le Plan 225 kV et HT en 1983: une protection différentielle différentielle phase par phase si on
Emplacement des TC
dépasse 15 à 30 km (courant capacitif)
de câble secourue par une protection max I ou On évite d'utiliser des tores pour la
PDB, la Max I ou la protection de
éventuellement une protection de distance PP1 PP1 distance pour ne pas trop étendre la
T T zone des barres.
Différentielle de Différentielle de

transmission via la liaison pilote du câble


câble à combinaison câble phase par Zone assimilée aux barres
Le système est basé sur une protection différentielle de câble linéaire P1 phase P1
secourue par une protection ampèremétrique (3 relais de phase et
un relais de courant homopolaire), temporisée comme le 3° stade majorité PP2
des cas Max I (3 ph + terre) T
des protections de distance. Sur certains réseaux HT bouclés
sélectif comme un 3ℑ
importants, le secours pourra être assurée par une protection de stade de distance P2 Zone non couverte par la masse
câble ou la différentielle
distance à verrouillage fonctionnant un intervalle sélectif après la verrouillage • Max I dans la majorité des cas

Verrouillage
protection différentielle: ceci permet de maintenir la sélectivité en PP1 • Protection de distance si on désire
cas de défaillance de la protection différentielle. Tout défaut sur T2 maintenir la sélectivité avec défaillance de

TAC
la protection différentielle
l'ouvrage est considéré comme définitif, donc pas de & T1
T
réenclenchement automatique. MR

cas particuliers P2

La protection différentielle est à combinaison linéaire tant que le


courant capacitif n'est pas trop élevé. Lorsque la liaison dépasse
15 à 30 km, elle doit être de type phase par phase.
Evolutions liées à une plus large possibilité d'utilisation de la masse cable (1990)
Dans les années 90, la seconde solution, le secours par protection Poste S (20 kA) Poste F (31,5 kA)
de distance deviendra doucement la référence.
transmission via la liaison pilote du câble

transmission via la liaison pilote du câble


Télédéclt de l'autre extrémité
PP1
Télédéclt
Différentielle de
TAC

1990: une meilleure tenue des écrans des câbles permet PC T T


Masse câble câble à combinaison
une utilisation plus large de la masse câble P1 linéaire P1
verrouillage verrouillage

Verrouillage
La tenue des écrans des câbles passant de 6 kV à 20 kV, leur mise
Verrouillage

PP2

TAC
à la terre en point unique est possible pour des longueurs couran-
TAC

T2 T2 PP2
tes. Ceci permet d'utiliser plus largement la protection masse & T1 & T1
T
T
câble. MR MR
P2 P2
signalisation
Dans les postes S, elle peut prendre la place de la protection Masse câble PC uniquement
différentielle. Un télédéclenchement utilisant la liaison pilote P1
installée avec le câble assure le déclenchement de l'autre extré- Les écrans des nouveaux câbles pouvant résister à 20 kV, une mise à la terre unique permettant l'utilisation d'une protection masse câble est possible
pour des câbles de longueur significative.
mité, sans initialisation de la défaillance disjoncteur. Le secours
Trèfle jointif Trèfle non jointif Trèfle jointif Trèfle non jointif
reste assuré par une protection de distance à verrouillage.
90 kV 4,4 km 2,7 km 90 kV 3,8 km 2,4 km
63 kV 5,7 km 3,5 km 63 kV 5,1 km 3,2 km
Dans les postes F, il est conseillé de conserver la protection Hypothèses Hypothèses
90 kV Icc tri 20 kA, Icc mono 10,3 kA 90 kV Icc tri 31,5 kA, Icc mono 11,7 kA
différentielle. La protection masse câble n'est utilisée qu'en signa- 63 kV Icc tri 20 kA, Icc mono 8 kA 63 kV Icc tri 31,5 kA, Icc mono 8,9 kA
lisation.

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 17


L'aérosouterrain est considéré comme une ligne formellement entérinée dans une directive nationale: on se passe La protection des siphons apparaissant en fin des
aérienne dont le système de protection a été peu à peu de l'inhibition du réenclenchement à l'autre extrémité, donc de la années 90 bute sur des problèmes liés à une
complété . téléaction associée. On peut jouer sur la consigne du réenclen- implantation hors poste.
cheur pour limiter les renvois sur défaut câble. Les derniers
Au début des années 80, l'aérosouterrain se limite, dans la développements (1998) indiquent que l'inhibition du réenclen- L'écran est soumis à des surtensions plus élevées que dans le cas
majorité des cas, à une ligne aérienne comportant à une extrémité chement est obligatoire si le câble emprunte un ouvrage d'art. de l'aérosouterrain, la mise à la terre de l'écran étant réalisée au
une courte liaison câble assurant l'entrée poste (quelques centai- niveau d'un pylône et non d'un poste, surtout sur une ligne sans
nes de mètres). Ce type d'ouvrage n'a pas été traité au départ dans câble de garde. Pour les nouveaux ouvrages, des mesures seront
le Plan: on utilise le système de protection d'une ligne, éventuel- prises: câble de garde, terre de pylône renforcée. La mise en
lement complété d'une protection masse câble déclenchant en oeuvre d'un système de protection élaboré bute sur les problèmes
local. liés à une implantation hors poste (alimentation, actions à dis-
tance, etc…). Le câble pouvant supporter un courant de défaut de
La montée des problèmes d'environnement modifie la structure 10,3 kA pendant 1,7 s, on a retenu un système simple tant que le
de l'aérosouterrain: la part câble augmente, ainsi que le nombre. siphon n'emprunte pas un ouvrage d'art. On se limite à visualiser
La possibilité d'une utilisation plus large de la protection masse localement le défaut câble par un dispositif simple et on admet le
câble au début des années 90 offre une solution. On conserve le réenclenchement automatique sur un défaut câble.
système de protection d'une ligne avec la possibilité de En 1998, on ne dispose d'une solution (MICC de SOULE) que
réenclenchement automatique tant que la partie aérienne a une lorsque l'écran est mis à la terre à une extrémité.
longueur significative, et on le complète d'une protection masse
câble qui déclenche le disjoncteur local et signale la présence du
défaut sur le câble. Pour limiter la détérioration du câble, on
inhibe le réenclencheur localement et à l'autre extrémité via une
téléaction. Un défaut câble apparaît en moyenne tous les 34 ans Système simple
par kilomètre. Idem ligne "lapin" Idem ligne
Signalisation visuelle locale

Dans de nombreux cas, on aboutit à un système comportant 2 Le réenclenchement automatique sur un défaut câble est à
éviter si le câble passe dans un ouvrage d'art.
téléactions (verrouillage + inhibition réenclenchement). L'accep-
tation du réenclenchement automatique dans le cas des siphons a
été souvent étendue au cas de l'aérosouterrain, sans qu'elle ait été En 1998, la varistance ZnO succède aux parafoudres

Le recours aux câbles devenant plus courant, des études sont


lancées qui aboutissent à une modification des moyens de mise à
la terre des écrans des câbles. On passe du parafoudre carbure de
silicium à la varistance ZnO.
AR tri
Idem ligne +

T
Inhibition réenclencheur autre extrémité
Télédéclt
TAC

PC Inhibition réenclencheur
Masse câble
P1

L'inhibition du réenclencheur situé à l'autre extrémité n'a pas


toujous été réalisée.
L'écran résiste à 10,3 kA durant 1,7 s.
Elle devrait l'être si le câble passe dans un ouvrage d'art.

Plan 225 kV et HT 4 - 18 16/8/02


16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 19
Protection des transformateurs

Continuité du système de protec- Une évolution du système de pro- n’est pas à démontrer. Lorsque la liaison est en câble, on a
tendance à considérer qu'elle peut être remplacée par une protec-
tion contre les défauts internes tection contre les défauts exté- tion masse câble: cette dernière est cependant inapte à déceler un
rieurs défaut sur un parafoudre.

Le système de protection contre les défauts internes du transfor-


mateur utilisé par les Plans précédents, Electromécanique, THT Les défauts extérieurs regroupent ceux de liaison secondaire, Protection de distance PX: les défauts extérieurs HT
75 et THT 83 est reconduit: Buchholz transformateur, cuve ceux côté primaire et ceux sur les barres HT ou le réseau HT. Le Elle est destinée à éliminer l’apport du transformateur à un défaut
transformateur, Buchholz TSA, neutre TSA. Une protection est système de protection contre eux est remanié pour lever les barres HT ou à un défaut mal éliminé sur le réseau HT. Le Plan 225
développée pour EDF par Alstom, la PTP 3000. difficultés liées à la mesure de distance à travers un transforma- kV et HT ne prévoyait pas initialement d’implanter la fonction
teur ainsi qu'à un réseau HT passif. Dans les Plans précédents; débouclage au niveau du couplage HT, mais au niveau de la
Plans Electromécanique, THT 75 et THT 83, leur élimination tranche secondaire du transformateur: une protection de distance
était confiée à une protection de distance alimentée par les orientée vers le réseau HT commande d’abord le déclenchement
réducteurs de la tranche secondaire, et orientée vers le transfor- du couplage, puis ensuite si le défaut persiste, le déclenchement
mateur. En Plan 225 kV et HT, à chaque famille de défaut est du disjoncteur HT du transformateur.
associée une protection, optimisée pour sa détection.

Protection de transformateur principal PTP en


complément de son rôle d'élimination des défauts internes:
Protection de secours primaire transformateur principal secours contre les défauts HT
PSPT: les défauts extérieurs 225 kV Le Plan 225 kV et HT conserve la possibilité d’une élimination en
Elle est destinée à éliminer l’apport du transformateur à un défaut secours des défauts HT par des Max I (3 phases et terre) alimen-
barres 225 kV ou à un défaut mal éliminé sur le réseau 225 kV. tées par les bushings et le tore de neutre secondaires. Elles sont
Elle n’agit qu’en secours dans un poste équipé d’une protection intégrées à la protection PTP. Elles doivent être largement tempo-
différentielle de barres 225 kV. Elle est constituée de 3 relais risées. On n’a pas jugé utile de les accélérer lorsque le disjoncteur
d’impédance entre phases et de 3 relais d’impédance phase-terre HT est ouvert, puisque la protection PDLC est adaptée à ce type
réglables indépendamment. Ceci permet de compenser le détour- d’exploitation.
nement d’une partie du courant homopolaire par le tertiaire sur un Le dispositif est complété d’une Max I neutre HT, réglée très bas,
transformateur étoile-étoile-triangle ou les déphasages induits destinée à signaler un défaut mal éliminé sur le réseau HT.
sur une transformation étoile-triangle. Vers 1990, des évolutions ont été demandées, accélération lors-
que le disjoncteur HT est ouvert, déclenchement pour un défaut
HT mal éliminé. Elles ont été intégrées dans une nouvelle géné-
Protection différentielle de liaison courte PDLC: les défauts ration de PTP disponible en 1998: la CEE PTP 8000. Leur usage
de liaison secondaire n'est pas prévu avant réécriture du Plan 225 kV et HT.
Elle est destinée à éliminer un défaut sur la liaison secondaire,
même si l’apport côté HT est faible ou nul. Le Plan 225 kV et HT
acceptait de ne pas installer cette protection si la liaison secon-
daire est très réduite. Le développement de cette protection a été
difficile et son déploiement a été limitée, même dans des cas de
liaison qu’on ne peut considérer comme réduite, où son utilité

Plan 225 kV et HT 4 - 20 16/8/02


sélective avec les 2° stades des lignes et débouclage HT MR amont
MR aval
sélective avec les 2° stades des lignes
Secours TT PSPT
Rôle
Eliminer les défauts persistants en THT
3 mini Z entre phases
3 mini Z phase terre
THT
MR 2aval
s PX
1500/5 1500/5 P1 HT

Primaire Si PDB Secondaire


Liaison primaire Liaison secondaire 1500/5 ou 2000/5
1000/5 BPN 250/5
250/5
TSA

Différentielle de liaison HT PDL THT

1500/5 (100 MVA) Rôle P1 HT


1500/5 2000/5 (170 MVA) • éliminer les défauts même en cas de
réseau HT passif (1)
250/5 • éventuellement remplacée par une
masse câble ou supprimée si le
risque de défaut y est très faible.
1000/5 TPN • prise en compte de la TPN avec un Evolution 1994
TSA étoile-triangle. Le couplage HT est équipé d'une
250/5
250/5 fonction débouclage: la protection
se limite à déclencher le DJ HT.
1000/5
Liaison conçue pour que tout défaut
soit monophasé (TSA cloisonné +
liaisons avec écrans à la terre ou Masse câble PC THT
Protection de transformateur PTP câbles unipolaires)
• Buchholz transformateur P1 HT
THT
• Buchholz TPN
• Masse cuve transformateur HT
• Masse cuve TPN PP1 1° zone de débouclage
• Buchholz TSA sensible aux défauts proches
• Courant de neutre TSA détectant les défauts
T2
terre sur le circuit d'alimentation du TSA 2° zone de débouclage la plus étendue possible
• Défaut régleur
Rôle Rôle ∆T
Elimination des défauts Déboucler les barres HT
MR
• Défaut réfrigération (arrêt des pompes) internes au transformateur puis déclencher la HT. ∆T HT
P1
P1

Secours HT
- Défaut persistant côté HT: sélective avec les 4° stades des protections de distance
3 MAX I phases HT (2 IN - 3 s)
sélective avec les protections complémentaires
1 MAX I neutre (100 - 4,5 s (1))

(1) - la PTP n'accepte que 3,2 s THT


max. 2 tranches: PTP: GEC PTP 3000
HT - une primaire
- une secondaire PSPT: ABB RXZK, GEC PSET
- Défaut persistant côté HT: L'accélération par la position DJ ouvert sera alimentées par des PDL: ICE PDLC 10
1 MAX I neutre très sensible en restaurée dans l'évolution en cours sources continues
siignalisation après 20 s différentes PC: ICE PMCS 10
Rôle PX: GEC PD3A
Elimination en secours
de défauts HT

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 21


Protection de barres

La protection différentielle de Cas des postes aériens du réseau Postes 225 kV non proches
barres sur le réseau 225 kV pro- non 225 kV proche et du réseau
La protection différentielle de barres peut être déployée dans des
che, sur les postes 225 kV avec HT postes 225 kV non proches, pour améliorer la qualité d’alimenta-
transformation 400/225 et sur les tion de la clientèle.
postes blindés
Le Plan 225 kV et HT ne prévoit pas dans ces postes de protections
sélectives contre les défauts barres, où on considère qu’il n'y a ni
problème de stabilité, ni problème de tenue du matériel. Ce choix
Les défauts barres doivent être éliminés rapidement dans les
va lentement être remis en question, au fur à mesure du poids que En conclusion, l'installation d'une protection différentielle de
postes 225 kV proches pour ne pas compromettre la stabilité du
vont prendre les exigences de qualité d’alimentation. Dans ce barres dans un poste, hors des impositions du Plan 225 kV et HT,
système production transport, et dans les postes blindés pour
cadre, l’apport de la protection différentielle de barres n’est pas à savoir postes 225 kV proches, 225 kV avec transformation 400/
éviter des percements de l’enveloppe (tenue du matériel).
tant la rapidité que la sélectivité, qui diminue de façon importante 225 kV, PSEM, relève d'un choix du maître d'ouvrage. L'idéal est
la durée de la reprise de service suite à un défaut barres. de disposer d'une politique régionale garantissant la cohérence
Le Plan 225 kV et HT retient la protection différentielle de barres,
des choix.
phase par phase en 225 kV, à combinaison linéaire en HT. Au
départ, c’est une protection de type haute impédance qui est
envisagée. Elle nécessite le développement d’une nouvelle géné-
Notion de postes HT stratégiques vers 1994
ration de TC à 3 circuits, les TC MA-102 (MA-103 en HT). En
225 kV, on retrouve les mêmes protections qu’en 400 kV dans le
La notion de postes HT stratégiques apparaît vers 1994. Ce sont
Plan THT 83: ABB RADSS, GEC DIF-B. Rapidement, on
des postes déclarés suffisamment importants par le maître
considère que la protection type basse impédance, pouvant être
d’ouvrage pour devoir être équipés d’une protection différentielle
alimentée par des TC classe ME-21, est une solution adaptée aux
de barres. Les critères peuvent être le nombre de clients, la
postes 225 kV proches déjà existant. Seule l’ABB INX-5 est une
puissance, la sensibilité, etc…
vraie protection basse impédance; cependant une version de la
GEC DIF-B appelée haute impédance basse consommation peut
être associée à des TC ME-21. On maintient l’idée de la protection à combinaison linéaire, en
imposant une capacité de détection de défaut de l’ordre de 600 A
pour les défauts à la terre.
Les PDB sont réglées au dessus du transit d'une ligne, pour éviter
que la perte de sa prise en compte ne produise un déclenchement
intempestif du jeu de barres. Des programme ambitieux d'installation de PDB dans des postes
HT stratégiques sont lancés par les UE dans les années 95, 96. Au
début des années 2000, ils sont remis en question suite aux
En 2002, apparaissent les protections différentielles de barres
restrictions budgétaires.
numériques.

Plan 225 kV et HT 4 - 22 16/8/02


(1) Cas
des

DJ ouvert ou SA1 ouvert ou SA2 ouvert


(1) postes

Transfo
primaire
blindés

(DJ fermé ou critère enclt) et SA1


positions ouvert et non ouvert

non ouvert et SA2 non ouvert


sommets A-B ou 1-2 non liés

sommets A-B ou 1-2 liés


1 2 1 2 1 2

pour chaque SA
secondaire
Transfo

Couplage
225 kV
Ligne

• Obligatoire dans les postes 225 kV proches

2 jdb
ou blindés
• Postes 400/225
• Facultative dans les postes 225 kV non
Aiguillage des courants proches mais conseillée dans les postes
stratégiques

PDB Par sommet en 225 kV (ou en HT) ∑ I > seuil bas HT


• Obligatoire dans les postes HT blindés
Combinaison linéaire en HT • Conseillée dans les postes HT stratégiques
∑ I > seuil (> IMAP ligne) Bilan courantt par phase anomalie (peut être à combinaison linéaire)
∑I>k•∑III blocage par sommet
ABB INX-5, GEC DIF-B basse impédance, GEC DIF-B
haute impédance basse consommation

Aiguillage des déclenchements PDB basse impédance


préférence si disponible
protections
circuit de tranche
spécifique
H TC
TC ME 80
MA 102 PDB MA 102 PDB
Commande en ±D
circuit J des
protections de
tranche
Pour chaque tranche ADD PDB haute impédance
ABB RADSS, GEC DIF-B

Déclt

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 23


Protection de débouclage

Le débouclage n’est appelé à agir qu'en secours dans les postes En HT, initialement, débouclage En HT, à partir de 95, possibilité
équipés d’une protection différentielle de barres.
impédancemétrique implanté dans d'un débouclage
les secondaires des transfos impédancemétrique implanté dans
le couplage
En 225 kV, débouclage
Sur le réseau HT, le Plan 225 kV et HT a retenu un débouclage
impédancemétrique implanté dans commandé à partir de protections de distance implantées dans les
En complément de la solution initiale du Plan 225 kV et HT, on
les couplages a proposé une solution où la fonction débouclage est implantée
tranches secondaires des transformateurs THT/HT et orientées
dans la tranche couplage, comme en 225 kV. La protection de
vers le réseau HT. Le couplage n’a pas besoin d’être équipé de
distance PX implantée dans la tranche secondaire du transforma-
réducteurs de mesure (il n'en était pas normalement équipé en
teur n’a plus comme rôle que d’éliminer l’apport du transforma-
Sur le réseau 225 kV, le Plan 225 kV et HT reconduit les principes Plan Electromécanique).
teur. Le choix entre les 2 solutions sera fonction des contraintes
des Plans précédents. Il prévoit d’équiper le couplage d’une
de réglage. Cette solution est aujourd'hui utilisé quasi systémati-
protection de distance à zones de mesure symétriques ou de 2 Les réglages des protections se sont avérés ardus dans les postes
quement si le poste HT est équipé d'une protection différentielle
protections tête-bêche. L’utilisation de protections du marché a ceinturés de lignes courtes (zones urbaines). Ils ont abouti à des
de barres.
conduit à ne retenir que la seconde solution. temps de débouclage et d’élimination des apports des transforma-
Dans le cas de postes en anneau, on peut appliquer les principes teurs sur défaut barres élevés, laissant le temps au défaut d'évo-
du Plan THT 86. luer du mono vers le poly. L’origine se trouve dans le fait que,
durant son élimination, un défaut HT est vu par une protection de
distance implantée au niveau de la tranche secondaire d’un
transformateur comme un défaut évoluant d’une zone de mesure
à une autre, d’autant plus que le poste alimente des boucles
shuntantes. Ce phénomène associé au fait qu’une protection de
distance qui élabore un déclenchement ne le supprime qu’après
retour au repos, conduit à des temps d’élimination pouvant
dépasser 2 secondes. Cette situation a pu être améliorée en
limitant l'usage des temporisations extérieures aux protections.

Il faut noter que ces difficultés étaient intimement liées au rôle


confié à la protection de débouclage. Le Plan lui attribuait une
rôle d'élimination en secours pour des défauts sur le réseau HT,
la seconde zone de débouclage devant assurer la détection la plus
lointaine possible. De longs réglages accroissent de façon im-
portante le maintien de la vision d'un défaut via des boucles
shuntantes. Les difficultés évoquées ci-dessus ont conduit à
limiter les ambitions: de la détection des défauts les plus éloignés,
on a glissé à celle de défauts barres. On a pu raccourcir le réglage
de la seconde zone, réduisant ainsi de façon importante l'impact
des boucles shuntantes.

Plan 225 kV et HT 4 - 24 16/8/02


2° zone de débouclage
Détection des défauts les plus
225 kV éloignés qu'il est possible

attention à ne pas voir en 1° zone de débouclage un


défaut barres dans un poste relié par plusieurs lignes
en parallèle

1° zone de débouclage

• ne doit voir que des défauts détectés en 1° zone par le départ ligne

PXA
T2
T1
T
MR
(1)
sélectivité avec le 1° stade des lignes
• prendre en compte d'éventuels fonctionnement à verrouillage
PXB • prendre en compte les Max I
T2
T1
T
MR
(1) : P1 en Cynthia, P2 en Daphné
(1)

2° zone de débouclage
Détection des défauts les plus

HT éloignés qu'il est possible

attention à ne pas voir en 1° zone de débouclage un


défaut barres dans un poste relié par plusieurs lignes
puis en parallèle

1° zone de débouclage

• ne doit voir que des défauts détectés en 1° zone par le départ ligne

PX
T2
Réalisation initiale ∆T
MR 2 ∆T
P1

PX
T2
Réalisation suivante
voir pages suivantes T1
Système initial
MR 2 ∆T
P1

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 25


Problème des boucles shuntantes
La présence de boucles shuntantes entraine des fonctionnements séquentiels qui allonge considérablement le temps La présence d'une boucle shuntante nécessite de
d'élimination d'un défaut barres par les transformateurs rallonger la temporisation ∆t

Etape 1 Etape 3
débouclage par élimination par la
tranformateurs seconde boucle
shuntante
PX PX PX PX PX PX

∆t ∆t 2∆t 2∆t ∆t ∆t
Déclt Le déclenchement se Déclt
maintient car la
protection reste en
Déclenchement
route donc 2∆t doit PX en 1° stade
être réglé pour
attendre l'élimination
Protection au
PX du défaut en B PX repos
Protections
au repos Protections
au repos
PX PX
B
Démarrage de la
protection et
déclenchement en 2°
stade

Etape 2 Etape 4
élimination par la élimination par le
première boucle transformateur
shuntante
PX PX PX PX PX PX

2∆t 2∆t Déclenchement en 2∆t 2∆t ∆t ∆t


Le déclenchement
se maintient car la
protection reste en
route donc 2∆t doit
être réglé pour Le déclenchement se
attendre Démarrage de la maintient car la
l'élimination du PX protection et PX protection reste en
B PX
défaut en A A déclenchement en 2° Protection au route donc ∆t doit
stade repos être réglé pour Démarrage de la
attendre l'élimination protection et
PX PX déclenchement en 2°
du défaut en B stade
Protection au Protection au
repos repos

Plan 225 kV et HT 4 - 26 16/8/02


2° zone de débouclage

L'ambition de détecter des défauts les plus


éloignés qu'il est possible a été réduite

HT
attention à ne pas voir en 1° zone de débouclage un
défaut barres dans un poste relié par plusieurs lignes
en parallèle

1° zone de débouclage

• ne doit voir que des défauts détectés en 1° zone par le départ ligne
PX
T2
T1
MR PXA
T2
P1
T1
Elimination de l'apport MR
du transformateur
P1
Evolution 1994
PXB
T2
puis T1
MR
P1

Débouclage

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 27


Défaillance disjoncteur

Fonction défaillance DJ dans tous

par tranche 225 kV


Protection PTP
Protection PDT
Protection PP1
Protection PP2
les postes, sauf les "d"

différentielle de
différentielle de
Protection PW

Protection
Protection

barres
barres
Le Plan 225 kV et HT prévoit la fonction défaillance disjoncteur

Transformateur
Initialisations Initialisation Initialisation Initialisation Initialisation

Ligne
dans tous les postes 225 kV, ainsi que dans tous les postes HT phase par phase en triphasé courant interlock en triphasé
possédant une transformation 400/HT ou 225/HT. Elle n'est par
contre pas prévue dans les postes "d": en cas de défaillance DJ, on

Couplage
Détection Détection
doit compter sur le secours éloigné. On retrouve le système du Détection défaillance DJ
défaillance DJ défaillance DJ
Détection
par critère courant défaillance DJ par
Plan THT 83, avec 2 variantes pour la commande des disjonc- par critère par critère critère courant
courant interlock
teurs, via la protection différentielle de barres si le poste en est ADD 1 ADD ADD
équipé, via des intertranches sinon. 2
1
2

DJ défaillant
DJ défaillant
DJ défaillant
DJ ouvert
La confirmation du
déclenchement permet
d'éviter des déclenchements
intempestifs du jeu de barres
Détection de la défaillance DJ par
non disparition du courant sur
déclenchement de protections PDB Aiguillage des défaillance DJ

La détection de la défaillance d’un disjoncteur suite à un déclen-


La protection
chement émis par une protection est assurée par l’automate de différentielle de barres
défaillance de disjoncteur ADD. Cet équipement était apparu intégre une fonction
défaillance disjoncteur
avec le Plan THT 83. L’absence d’un critère de bon fonctionne- des tranches reliant 2
ment du disjoncteur après une certaine temporisation entraîne jeux de barres,
couplage,
l’élaboration de l’information défaillance disjoncteur. Le critère tronçonnement, liaison
normal utilisé est la disparition du courant sur la ou les phases barres.
Si le disjoncteur de
déclenchées. Pour cela, l’ADD comporte 3 relais de phases, l'une de ces tranches
réglés à 0,2 In et à retour rapide. Ce principe évite toute contrainte ne s'ouvre pas sur
déclenchement par
sur le retour au repos des protections suite à l’élimination de PDB, cette dernière ne
défaut. Il évite aussi l’utilisation d’interlocks, moins fiables. Un prend plus en compte
le courant circulant
second critère a du être mis à disposition, pour les protections dans la tranche après
destinées à détecter des défauts non associés obligatoirement à un
Avec PDB 150 ms. Les 2 jeux de
barres reliés sont alors
courant de défaut important, comme le Buchholz. Ce critère est ADD ADD ADD déclenchés.
l'apparition de l’information DJ ouvert.

Déclt Déclt Déclt

Plan 225 kV et HT 4 - 28 16/8/02


Toute initialisation de l’ADD sur un critère ou l’autre,

par tranche 225 kV


entraîne la confirmation du déclenchement pour éviter

Protection PTP
Protection PDT
Protection PP1
Protection PP2

différentielle de
Protection PW
qu’une initialisation intempestive conduise au déclen-

Protection
chement de tout un jeu de barres. Sans PDB

barres
cas d'un couplage non
équipé de protections
Contraintes de réglage

Transformateur
Initialisations Initialisation Initialisation Initialisation

Ligne
Le temps d’élaboration de l’information défaillance phase par phase en triphasé courant interlock

disjoncteur doit être adapté aux performances réelles


du disjoncteur.

Couplage
Détection défaillance DJ Détection Détection
par critère courant défaillance DJ défaillance DJ
par critère par critère
courant interlock
ADD 1 ADD
2
1
2

DJ défaillant
DJ défaillant
DJ ouvert

Deux modes de déclenche-


ments, via la PDB ou via des
intertranches
Défaillance DJ BO-1 +
Défaillance DJ BO-1 -
On doit déclencher les disjoncteurs de toutes les tran-
ches aiguillées sur le même jeu de barres. Lorsque le
niveau de tension est équipé d’une protection différen- Version initiale: on ne déclenche que le couplage
tielle de barres, on l’utilise pour exécuter les déclenche-
ments. Sinon, on passe par des intertranches. Dans sa
version initiale, le Plan 225 kV et HT admettait sur le
réseau HT de ne déclencher que le disjoncteur du Déclt
couplage, ce qui permettait d’éviter les fonctions
d’aiguillage. Depuis, le déclenchement de toutes les
tranches aiguillées sur le même jeu de barres a été
demandé.
Aiguillage Aiguillage Aiguillage
1
Défaillance DJ BO-1 +
Défaillance DJ BO-2 +
Défaillance DJ -

2
ADD ADD

Déclt Déclt Déclt

Version actuelle

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 29


Transfert

Transfert en 225 kV: un couplage tranche HT


apte à protéger une ligne tranche BT

NT
Tranche ligne PTP BO 1
PDT T ±A
déclt issu du secondaire Transfert de la
Un nouveau type de transfert se substitue au transfert du disjonc- Transfert du déclenchement cellule ligne
teur utilisé en Plan Electromécanique et en Plans THT 75-83. La
du transformateur La protection de la ligne est
tranche couplage, déjà équipée de deux protections de distance

déclenchement transféré en double polarité ±A


intégralemment prise en charge par la
NT

toutes les tranches hormis celle transférée


Les déclenchements de protections cellule couplage dont le commutateur
pour assurer le débouclage, reçoit une protection complémentaire sont renvoyés vers le disjoncteur du de transfert est positionné sur TC,
couplage. transfert avec les protections du
de terre. Le positionnement en TC (L en filerie Cynthia) de la clé La clé de transfert est couplage
de transfert établit les liaisons pour disposer d'un système de • positionné en TD sur le couplage,
• extraite du couplage tranches HT et
protection d'une ligne constitué d'une protection de distance et • introduite sur le transformateur
T BT inutilisées

(systématiquement sur BO 1)
• positionnée en T
d'une protection complémentaire, initialisant un automate de
DJ inutilisé
reprise de service et un automate de défaillance disjoncteur. Ces
cycles monophasés sont assurés, par contre le fonctionnement à BO 1
téléaction n'est pas prévu.
BO 1
La cellule ligne est alors globalement retirée du service.

Tranche transformateur TD T TD

Le système précédent n'est pas utilisable sur un transformateur, la N


PXA
détection des défauts se faisant directement sur le transformateur T2

et ne pouvant être assurée à partir du couplage. T1


M/T
TC
MR Nota
On reconduit donc le transfert du disjoncteur. En filerie Cynthia
• TD = TR
• N=N
TC • TC = L
PXB
T2
T1 le réenclencheur et l'automte de défaillance DJ sont
mis en route selon les mêmes principes : par PXA et
MR PW uniquement en position TC

PW
UR• I R T

TB

TC

Plan 225 kV et HT 4 - 30 16/8/02


Transfert en HT: des solutions Possibilité 1: transfert de la
variées cellule ligne
La protection de la ligne est intégralemment prise en charge
par la tranche couplage dont le commutateur de transfert est
positionné sur TC, transfert avec les protections du couplage

Tranche ligne Possibilité 2: transfert du


déclenchement ligne
Les déclenchements de protections
Doctrine initiale BO 1 sont renvoyés vers le disjoncteur du NT
NT couplage.
Le Plan 225 kV et HT a retenu dés le début pour les postes F les PC1 La clé de transfert est
PC2
principes du 225 kV, la seule différence se situant en l'absence de PSPT T ±A
• positionné en TD sur le couplage,
• sortie du couplage
cycles monophasés sur le niveau HT. PX • introduite sur la ligne T
ARS • positionnée en T
Pour les postes S, on a reconduit le principe du transfert du ADD

déclenchement transféré en double polarité ±A


déclenchement, les couplages HT n'étant pas dotés de réducteurs

toutes les tranches hormais celle transférée


de mesure, donc ne pouvant assurer la protection d'une ligne. Transfert du déclenchement
du transformateur
Les déclenchements de protections NT PXA
sont renvoyés vers le disjoncteur du T2
Evolution 1996 de la doctrine couplage. T1

(systématiquement sur BO 1)
La clé de transfert est
L'installation de réducteurs et de protections sur les couplages des • positionné en TD sur le couplage, MR T
• extraite du couplage
postes S importants ou difficiles à régler a ouvert la possibilité du • introduite sur le transformateur
T NT
transfert de la cellule ligne. Dans les postes S, les deux possibilités • positionnée en T
PW T
de transfert sont offerts au niveau de la cellule ligne, le transfert UR• I R T ±A
du disjoncteur et le transfert de la cellule complète. Pour les postes TB
T
F, seul le transfert de la cellule complète reste proposé.

TD T TD
Tranche transformateur
N
PXA
T2
Pour les mêmes raisons qu'en 225 kV, on a reconduit le transfert
T1 TC
du disjoncteur. T
Nota
MR
En filerie Cynthia
• TD = TR
• N=N
TC • TC = L
PXB
T2
T1 le réenclencheur et l'automte de défaillance DJ sont
mis en route selon les mêmes principes : par PXA et
MR PW uniquement en position TC

PW
UR• I R T

TB

TC

16/8/02 Plan 225 kV et HT 4 - 31


Entre le Plan THT 75, et le milieu de la décennie 80, la structure Aucun passage du Plan THT 83 au Plan THT 86 n’est réclamé sur
du réseau 400 kV évolue: la part de lignes à 2 circuits s’accroit, les tranches en service. Durant la fin des années 80 et les années
les contraintes liées à la stabilité deviennent plus sévères sur 90, le passage du Plan THT 75 au Plan THT 83 se poursuit, seule
certaines régions (vallée du Rhône en particulier). transition possible, réalisée grâce à la filerie BED. Ce n’est que
sur quelques sites particuliers qu’un passage direct du Plan THT
Le Plan THT 75 ayant 10 ans, il paraît judicieux d’en élaborer un 75 au Plan THT 86 sera tenté. Le Plan THT 86 avec une
nouveau pour le réseau 400 kV prenant en compte les nouvelles technologie numérique sera utilisé pour le renouvellement du
possibilités offertes par la technologie et par la disponibilité de Plan THT 83 au cours des années 2003-2012.
nouveaux moyens de transmission (faisceau hertzien, fibre opti-
que). Le Plan THT 86, conçu par M. Chorel, s’adresse aux Une nouvelle édition de la Brochure Rouge prend en compte les
nouvelles installations. Il est apte à cohabiter dans un poste avec trois plans en service sur le niveau 400 kV, le Plan THT 75, le Plan
le Plan THT 83, utilisant comme ce dernier une protection THT 83 et le Plan THT 86 .
différentielle de barres.
Vers 1994, le Plan THT 86 fait évoluer le système de débouclage
L’élaboration du Plan THT 86 fournit l’occasion de réétudier des très grands postes.
l’offre générale en protections de ligne, protections de distance,
protections à comparaison de phases, protections différentielles. Il faut noter que le Plan THT 86 s'est appliqué dans une période
On s’éloigne de plus en plus d’un concept basé uniquement sur où le développement du réseau se réduisait fortement, donc que
la protection de distance. La disponibilité de moyens de transmis- son déploiement a été limité.
sion puissants permet à la protection différentielle de ligne de
faire son entrée dans la palette des solutions retenues par EDF,
qui accepte ainsi que l’élimination des défauts lignes soit tribu-
taire du bon fonctionnement des moyens de transmission. C'était

Plan THT 86
en fait déjà un peu le cas en Plan THT 75 ou 83, où l'exigence de
rapidité n'était tenue que grâce à l'accélération. La notion de
"protections catalogues", apparue avec le Plan 225 kV & HT
s’impose avec une ouverture possible sur les technologies numé-
riques. La notion d’autocontrôle du système de protection prend
consistance.

La mise en oeuvre du Plan THT 86 est vue comme une opportu-


nité pour faire évoluer la filerie Briséis. Il faut noter qu’à cette
époque, la filerie Cynthia destinée à mettre en oeuvre le Plan 225
kV et HT dans certains types de postes venait de sortir. Une
nouvelle filerie, apte à intégrer des équipements “catalogue” est
développée, utilisant des connecteurs 32 points de type DIN et un
nouveau type d’interface. Elle sera ultérieurement utilisée par le
Plan 225 kV & HT, se substituant à la filerie Cynthia.

16/8/02 Plan THT 86 5-1


Besoins du réseau

Structure de réseau 400/90-63 kV


Réseau 400 kV
un rôle d'interconnexion
Ucc 21 %
Le réseau 400 kV s’est développé depuis 1975. Les lignes doubles Centrales direct RPN
900 MVA
deviennent très nettement majoritaire, 75 % en 1990. Or le 1300 MVA
principe de mesure des protections de distance est peu adapté à 43 cellules TR 150 MVA
l’élimination sélective et rapide de défauts simultanés sur les 2 240 MVA
Mise à la
circuits. La sélection peut être défaillante entraînant 2 cycles terre par 400/63 kV
triphasés au lieu de 2 cycles monophasés pour des défauts réactance de
25 ohms
monophasés simultanés sur phases différentes. L’élimination des Ucc 21 %
572 cellules lignes
défauts peut être retardée suite à une mauvaise estimation de la Contraintes 202 cellules barres direct TPN
direction des défauts. • de stabilité sur défaut polyphasé
• de sécurité dans l'alimentation des
auxiliaires des centrales nucléaires
Réseau
4700 km de lignes à 1 circuit
HT
3800 km de lignes à 2 circuits (fin 82)

avec évolution vers les lignes à 2 circuits:


28 % en 1975, 62 % en 1982, 75 % en 1990
Réseau
Défaut double
300 MVA 225 kV 225/90-63 kV
600 MVA
• 0,18 défauts simultanés par 100 km de
ligne double dont 20 % sont mal
éliminés.
• augmentation du risque d'apparition de
défauts simultanés sur les lignes à 2 Mise à la
circuits. terre par
• point à traiter en particulier sur les réactance
lignes d'évacuation de centrale. de 40 Ω

Ucc: 12 à 14 %
225/63 kV
186 cellules AT
Sensibilité des protections du
réseau 400 kV
- aux défauts 225 kV : OUI
- aux défauts HT : NON TPN

PCC 40 ou 63 kA
1 < Zh/Zd < 3

estimation 1994
De plus, des ouvrages apparaissent où l’apport au défaut de l’une
des extrémités est très faible, insuffisant pour garantir un fonc-
tionnement satisfaisant des protections de distance. Ce sont le cas
des antennes ou des piquages.
La structure des liaisons groupes n’évolue pas.

Plan THT 86 5-2 16/8/02


Besoins en rapidité
Réseau 400 kV
Contraintes de stabilité
Défaut polyphasé en ligne
Les contraintes liées à la stabilité du système production - transport 1° zone 70 ms 90 ms (1)
se sont durcies par rapport au Plan THT 75 et 83. On discrimine un 2° zone 110 ms 120 ms (1)
schéma contraignant, 4 groupes de 1650 MVA débitant sur le réseau
à travers 4 lignes de 200 km, ne concernant qu’un nombre très limité 1990
Schéma Autres
de postes, de schémas plus courants et moins contraignants. contraignant schémas
4 groupes de 1650 MVA

Contraintes dues à la tenue du matériel Réseau


Réseau
4 lignes de
La tenue au courant nominal de défaut des postes 400 kV est
200 km HT
Réseau
nettement supérieure à la durée d’élimination exigée par les con- 225 kV
(1) performances assurées par le Plan THT 75
traintes de stabilité.
Les postes blindés ne supportent le courant de défaut nominal que
0,1 s. Tout dépassement peut se traduire par un percement de
l’enveloppe métallique.
Temps de déclenchement du DJ: 40 ms
Temps de fonctionnement en 1° zone de la
protection ≤30 ms

Défaut barres
Postes 140 ms (stabilité en
ouverts poyphasé)
Postes 100 ms (tenue du
blindés matériel)

Tenue au court circuit


des postes blindés
0,1 s à ICC max (percement)

16/8/02 Plan THT 86 5-3


Exigences de sélectivité Réseau 400 kV
Sélectivité assurée:
La sélectivité est exigée en absence de défaillance dans tous les • en absence de défaillance dans tous les types de défaut
• avec défaillance
types de défaut. Elle doit être maintenue en cas de défaillance - d'un disjoncteur
d’une protection de ligne ou d’un disjoncteur . Elle peut n’être que - d'une protection de ligne
• que partiellement avec défaillance
partielle en cas de défaillance de la protection de barres ou de - de protection de barres
- de protection autotransformateur ou de transformateur
protections d’autotransformateur.
Capacité d'élimination sélective
d'un double défaut monophasé
sur les 2 circuits d'une ligne par
2 déclenchements monophasés Capacité d'élimination de
et non 2 triphasés défaut résistant sur une ligne
sans câble de garde
Besoins en sécurité

La sécurité d’élimination des défauts conduit à la redondance des Réseau


protections d’un même ouvrage, permettant ainsi le secours local. Sécurité HT
• Secours local: redondance des protections d'un même
Un secours éloigné doit être assuré, pour faire face à la perte des
réducteurs de mesure ou de l’alimentation continue de la tranche
ouvrage
• Secours éloigné sur défaillances graves telles: Réseau
BT.
- avarie réducteur de mesure
- perte totale des alimentations continues d'une cellule
225 kV
• Intempestif: le doublement des protections peut conduire à
des déclenchements intempestifs mais on privilégie
On privilégie sur le niveau 400 kV l’intempestif par rapport à la l'intempestif par rapport à la défaillance.
défaillance, c’est à dire la perte intempestive d’une ligne par
rapport à la perte du système production transport.

Déclenchement mono-triphasé sur les piquages et antenne

Reprise de service déclenchement mono-triphasé pour


éviter la perte de la liaison au
réenclenchement

Des cycles monophasés sont assurées en 400 kV. Un second cycle Reprise de service
triphasé suite à un cycle monophasé non réussi est demandé sur • Cycles de réenclenchement monophasés et triphasés suite à
un défaut en ligne.
ligne double ou simple de plus de 100 km. • Renvoi sur les barres pour les postes en piquage.
• Automatisme à manque tension ne fonctionnant que sur
disparition de la tension.
• Contrôle des tensions à la fermeture des disjoncteurs en
phase et en module, pour faciliter la reprise de service des sède plusieurs protections indépendantes fonctionnant en paral-
lignes longues fortement chargées. lèle de façon à assurer un secours local. L'éventuelle sélectivité
• second cycle triphasé suite à un cycle monophasé non réussi
- sur ligne double entre équipements sera obtenue par le temps et non par des
Retour d'expérience des plans - sur ligne simple de plus de 100 km
En 1990, le second cycle a été étendu à toute ligne de plus de verrouillages. Ces dispositions permettent de plus de faciliter la
précédents 100 km maintenance, de permettre l'adjonction de nouveaux équipements
et évitent des contraintes de réglage dues au double rôle d'un
équipement.
Chaque ouvrage possède son propre système de protection indé-
pendant du système des autres ouvrages. Chaque ouvrage pos-

Plan THT 86 5-4 16/8/02


Options technologiques

Tranche HT La protection différentielle de ligne


apport du Plan THT 86
• protection strictement sélective (pas de scours éloigné)
Disjoncteurs

Les temps de déclenchement sont légèrement améliorés: 40 ms.

Réducteurs de mesure 2s
∑I=0 ∑I=0
Les réducteurs de courant MA-102 apparus avec le Plan THT 83
sont conservés. Les protections utilisées sont filtrées en dessous
de 50 Hz. Elles peuvent être alimentées en tension par des
réducteurs de tension capacitifs ME-83, à condition qu’ils soient
au minimum à l’indice I: les transformateurs de tension des Plans
THT 75 et 83 peuvent être abandonnés
.
∑I=Id ∑I=Id

un défaut extérieur à la ligne


Pas de fonctionnement pour
1s
Equipements BT

Le Plan THT 86 reconduit les options du Plan 225 kV & HT. Les
protections sont choisies parmi des équipements proposés sur le
marché, après avoir été qualifiés pour vérifier qu’ils répondent à
des spécifications EDF. Seul le développement d’équipements Fonctionnement sur défaut double sur lignes à 2 circuits
spécifiques à EDF comme la protection complémentaire de terre, Protections de distance
Risque de mauvaise sélection de phase:un défaut 04N
la protection d’autotransformateur ou l’automate de tranche est
demandé à des constructeurs français, GEC ou ICE. Bien que
retenant pour le début de sa mise en oeuvre la technologie statique
30
analogique (GEC PXLP 3000), le Plan THT 86 est ouvert à la Temps de fonctionnement intrinsèque
technologie numérique qui apparaît partiellement (ABB REZ-1) Temps de
Protections différentielle de ligne
ou totalement (GEC PXLN) dès 1994. Cette dernière évolution Bonne sélection de phase:un défaut 04N fonctionnement
facilitera la réalisation de fonctions d’autocontrôle ou de disposi-
tif d’essais automatique périodique, qui sont des objectifs du Plan
THT 86.

16/8/02 Plan THT 86 5-5


Tranche BT

Une nouvelle filerie est développée pour mettre en oeuvre le Plan


THT 86, la filerie Daphné. Elle reprend un certain nombre de
caractéristiques de la filerie Cynthia. Les possibilités d’assurer
une maintenance d’un ensemble protection réenclencheur, l’autre
protection assurant l’élimination des défauts ligne, est abandon-
née. On passe à une technologie plus dense de connecteurs, le DIN
32 points au lieu de l’Entrelec 10 points. Le relayage de tranche
fait partie de la fourniture de la tranche.

L’implantation est identique au Briséis. Les mesures pour garan-


tir l’immunité aux perturbations sont sensiblement équivalentes.
On passe cependant du 112 quartes au 56 quartes, faisant abstrac-
tion des problèmes de diaphonie.

La schémathèque Daphné indice A est dessinée par EDF en


utilisant des moyens DAO. La schémathèque indice B est conçue
chez les Ensembliers dans le cadre d’une procédure de qualité qui
intègre des essais en fin de fabrication des armoires de tranche
équipées des protections et des automatismes.

Plan THT 86 5-6 16/8/02


16/8/02 Plan THT 86 5-7
Protection des lignes

Principes lignes à 2 circuits, mais exigeant un moyen de transmission à large on ne disposerait pas de moyen de transmission large bande qu’on
bande. C’est l’époque où EDF commence à se doter de moyens de retiendrait d’autres associations constituées de protections de
transmission de ce type: on retient donc ces deux familles de distance à téléaction ou de protection à comparaison de phases à
Le développement du Plan THT 86 est l’occasion pour EDF de protection comme base pour le Plan THT 86. Une troisième combinaison linéaire. Le système reste complété par une protec-
faire l’état des différents familles de protections disponibles sur famille sera aussi retenue, mais en fait peu déployée, la protection tion complémentaire de terre. Une sélection monophasé ainsi que
le marché pour protéger une ligne 400 kV. Le tableau ci-dessous à comparaison de phases à combinaison linéaire, qui était apparue l’utilisation de téléaction avaient été envisagées, mais n’ont pas
résume les caractéristiques de chacune d’elles. Deux familles avec le Plan 225 kV et HT. été retenues en final.
émergent. La première est celle habituelle à EDF, la protection de
distance à téléaction, à exigence limitée en moyen de transmis- La cible est l’association protection différentielle de ligne PDL La bonne sélection de phase de la protection différentielle de ligne
sion. La seconde, la protection différentielle de ligne phase par phase par phase, protection de distance à téléaction, les moyens sur défauts simultanés sur lignes à 2 circuits, ne doit pas être
phase, performante , en particulier sur défauts simultanés sur de transmission étant indépendants. Ce n’est que dans les cas où masquée par un déclenchement triphasé de la protection de

Etats des Rapidité Sélectivité Cas des piquages Secours Besoins en Remarques
éloigné transmissions
protections Besoin max
Défaut
disponibles Plan THT 86
monophasé
1° zone: 70 ms
2° zone: 110 ms double
Rebouclage

1° stade: <30 ms non satisfaisant en 2° non satisfaisant oui CPL ou PTT usage possible d'un signal d'incertitude
Accélération Distance 2° stade: <60 ms zone possibilité de traiter un TAC
amélioration possible signal d'incertitude

< 75 ms non satisfaisant non satisfaisant oui CPL ou PTT


Verrouillage Distance donc en deça
des besoins

Comparaison < 30 ms non satisfaisant non satisfaisant non CPL réduction de la sensibilité au delà de 50
de phase éventuellement km (courant capacitif)
par le sélecteur de
combinaison phase
linéaire des I

Comparaison < 30 ms oui non satisfaisant non Faisceau hertzien réduction de la sensibilité au delà de 50
X3 de phase Fibre optique km (courant capacitif)
phase par phase
(CPL insuffisant)
Coaxial interdit

Différentielle < 30 ms non satisfaisant oui non Faisceau hertzien


ligne Fibre optique
combinaison Coaxial interdit
linéaire des I

Différentielle < 30 ms oui oui non Faisceau hertzien performances supérieures à la


X3 ligne Fibre optique comparaison de phases phase par
phase par phase Coaxial interdit phase pour les mêmes contraintes
de transmission

Plan THT 86 5-8 16/8/02


Autre ligne L> 15 km
Réseau 400 kV

Ligne courte
L< 15 km

VARIANTE 2
VARIANTE 1 on ne dispose pas d'un moyen de transmission pour protection différentielle de ligne.
on dispose d'un moyen de transmission pour protection différentielle Variante réservée aux lignes à un seul circuit ou aux lignes à deux circuits dont la perte n'est pas vitale
de ligne pour le réseau

Ligne courte Autre ligne Ligne courte Ligne moyenne Ligne longue
option peu utilisée: on utilise
L < 15 km plutôt 2 protections de distance 15 km < L < 50 km L > 50 km

Faisceau HZ, fibre optique


Faisceau HZ, fibre optique

à verrouillage, chacune ayant accélération


PP2 PP2 sa propre TAC
DIFL, protection DIFL, protection
PP2 protection de PP2

Accélération
différentielle de ligne différentielle de ligne distance
phase par phase phase par phase PP2 PCP, protection à &
comparaison de phases

TAC
M/T M/T PCP, protection à T2

CPL
comparaison de phases combinaison linéaire des I

CPL
combinaison linéaire des I M/T
P2 P2 M/T Sélecteur voltmétrique M/T
Sélecteur voltmétrique
P1 MR
P2

Faisceau HZ, fibre opt., LS


verrouillage sur amont accélération P2 P2
accélération

Faisceau HZ, fibre opt., LS


accélération

Faisceau HZ, fibre opt., LS


verrouillage sur amont
protection de PP1 protection de PP1 protection de PP1
Accélération

protection de PP1
Verrouillage

Accélération
distance distance distance

Accélération
CPL, LS
CPL, LS

protection de PP1 distance

Verrouillage
& &
distance
TAC

&
TAC

TAC
T2 T2

TAC
T2
T2

TAC
& T1 T2
M/T M/T M/T
P1 MR P1 MR P1 M/T
& T1 MR P1
P1 M/T MR
P1 P1 MR P1 P1
P1

PW
UR• I R T

TB P1
distance. Ceci étant susceptible de se survenir pour des défauts en pas d'inhibition PW durant
cycle mono en cours
extrémités de ligne, le Plan THT 86 demande de retarder l’accé-
lération à sa réception. Ceci a posé de nombreux problèmes. Le Principe de réenclenchement
retard de 70 ms a du être porté à 130 ms, puis on a voulu le
Option initiale AR
supprimer en cas d’indisponibilité de la PDL. Aujourd’hui, en Protection de distance mono/tri T
La bonne sélection de phases assurée par la
attente d’une solution satisfaisante, l’accélération n’est pas retar- protection différentielle de ligne ne doit pas être GEC PXLP, ABB REZ 1, GEC PXLN
masquée par celle incorrecte de la protection de PP1
dée. distance. Pour celà le temps d'attente du Protection à comparaison de
verrouillage est porté de 45 ms (valeur normale) phases
à 135 ms et la réception d'accélération est GEC P-10 + YTG
temporisée 130 ms. PP2
Ces dispositions sont prises compte-tenu de la Protection différentielle de ligne
fiabilité élevée de la transmission et donc de la GEC DIFL
Protection des lignes 400 kV protection différentielle de ligne.
PSW PW
Option 1994 ICE PDCP 11, PC4, GEC PSEL
On supprime la temporisation de l'accélération, 3002
car elle crée des problèmes: temps d'élimination
L’équipement des tranches lignes 400 kV est indiqué sur le trop longs, etc… AR mono/tri
ARS, ATRS
schéma de la page.

16/8/02 Plan THT 86 5-9


Protection des liaisons en câble ou CIG Protection des autotransformateurs

Les principes du Plan 225 kV et HT sont reconduits. Le niveau option réservée à des postes stratégiques, comme des postes
225 kV est pratiquement systématiquement équipé d'une protec- d’évacuation de centrales nucléaires.
tion différentielle de barres.

Hormis le fait qu’on a un autotransformateur et non un transfor-


mateur, les seules différences se situent au niveau de la protection Cas des transformateurs 400/HT
contre les défauts sur le réseau 225 kV. On ne prévoit pas de Max
I homopolaire. La protection de distance implantée dans la Les transformateurs 400/HT sont traités comme des transforma-
tranche secondaire, orientée vers le réseau 225 kV n’agit qu’en teurs 225/HT.
secours de la PDB 225 kV. Elle doit être considérée comme une

Spécificités
Liaison primaire enn câble
Câble - liaison CIG
Protection
différentielle de
barres AT
Différentielle Primaire
Liaison pilote courant liaison
T
t<30 ms

Différentielle de liaison 400 kV PDL 400 kV


Distance
Liaison pilote verrouillage T Rôle P1 225 kV
• éliminer sélectivement les défauts
400 kV

Temporisé ∆ t pour le câble AT


Instantané pour CIG

Réactance de compensation sur tertiaire

Protection circuit tertiaire PDT 400 kV


100/5
P1 225 kV

TSA

DJ n'ayant pas le pouvoir de


coupure d'un défaut polyphasé

Plan THT 86 5 - 10 16/8/02


sélective avec les 2° stades des lignes et débouclage 225 MR amont
MR aval kV
sélective avec les 2° stades des lignes
Secours 400 kV PSPT
Rôle
Eliminer les défauts persistants en 400 kV
3 mini Z entre phases
3 mini Z phase terre
Protection MR aval PX THT
2s
différentielle de
barres P1 HT
AT
Primaire 300 MVA: 1000/5
600 MVA: 1500/5 Secondaire
Liaison primaire Liaison secondaire

1000/5 Protection
différentielle de
barres

Différentielle de liaison 225 kV PDL 400 kV


100/5
RPN Rôle P1 225 kV
• éliminer les défauts même en cas de
réseau 225 kV passif (1)
• éventuellement remplacée par une
masse câble ou supprimée si le
TSA risque de défaut y est très faible.

Protection de transformateur PTP 1000/5


• Buchholz transformateur (0,2 IN)
400 kV
• Masse cuve transformateur
Masse câble PC 400 kV
• Buchholz TSA 225 kV
• Courant de neutre TSA détectant les défauts T 225 kV
terre sur le circuit d'alimentation du TSA
• Défaut réfrigération (arrêt des pompes)
1° zone sensible aux
Rôle PP1 défauts proches
Elimination des défauts
internes au transformateur T2
Rôle 2° zone la plus étendue possible
T1
P1 Option réservée aux postes où on considére que
l'élimination d'un défaut barres avec défaillance de la MR 225 kV
protection différentielle de barres 225 kV, en t0+4∆t P1
Secours HT ou t0+5∆t par la protection secours primaire est trop
- Défaut persistant côté 225 kV: long.
3 MAX I phases HT (2 IN - 2 s) Ceci doit être rare et réservé à des postes comme
ceux d'évacuation de centrale
Le déclenchement par Ir,
présent sur les premières sélective avec les 4° stades des protections de distance
tranches a été supprimé. 400 kV

225 kV

L'accélération par la position DJ ouvert sera


restaurée dans l'évolution en cours
2 tranches: PTP: GEC PTP 3000
- une primaire
- une secondaire PSPT: ABB RXZK, GEC PSET
Rôle
Elimination en secours alimentées par des PDL: ICE PDLC 10
de défauts 225 kV sources continues
différentes PC: ICE PMCS 10
PX: GEC PXLP

16/8/02 Plan THT 86 5 - 11


Protection des groupes 86

Liaison à un disjoncteur (type 1)


Protections alternateur
Voie normale agissant sur la commande triphasée du DJ (voie 1) transformateurs
Instantané
Voie normale agissant sur les commandes monophasées du DJ (voie 2)
On reconduit les principes du Plan THT 83 en utilisant les
équipements du Plan THT 86.
TS
2° zone
1° zone TP
GC
G/P

protection de distance PP1


RPN
&
T2

Pas de réenclenchement automatique


M/T
Groupe 1300 MW
MR
P1 Désexcitation pour un défaut sur la liaison
accélération
protection de distance PP2
&
T2

M/T
MR
Protection de distance
P2 GEC PXLP, ABB REZ 1, GEC PXLN

PW PSW
n
io

UR• I R T
pt

ICE PDCP 11, GEC PSEL 3002


O

TB P1

Plan THT 86 5 - 12 16/8/02


Liaison à deux disjoncteurs (type
2)
La liaison est protégée par l’association d’une protection diffé-
rentielle de ligne et d’une protection de distance. Le sélecteur
voltmètrique RTLC n’est plus initialisé que par une voie.
L’accélération de la protection de distance située côté poste, qui TA
avait du être ajoutée avec les protections PDS pour pallier des
verrouillages intempestifs par antipompage, n’a plus besoin d’être
maintenue avec les protections utilisées.

1° zone 2° zone

TS
Protections alternateur
1° zone Si L < 15 km, débordement du poste transformateurs
Instantané
2° zone
TP
L/P GC
GA
Cycle monophasé uniquement
renvoi par le poste pour essai G/L

tri définitif Groupe 1300 MW


RPN

Faisceau HZ, fibre optique


Faisceau HZ, fibre optique

AR AR
PP2 T ∑ PP2 T
DIFL, protection DIFL, protection
différentielle de ligne Cycle mono différentielle de ligne Cycle mono
phase par phase + renvoi phase par phase

M/T M/T

P1 P1

accélération
Protection de distance
GEC PXLP, ABB REZ 1, GEC PXLN Si L < 15 km, 1° zone réglée au
protection de distance PP1 protection de distance PP1 delà du poste et 1° stade inhibé en

Accélération
permanence.
Accélération

Protection différentielle de ligne

CPL, LS
CPL, LS

TAC1
TAC1

& &
GEC DIFL
T2 T2
Désexcitation pour défaut amont

P1
M/T PSW P1
M/T
MR MR
ICE PDCP 11, GEC PSEL 3002
P2 P2
Déclt instantané
AR mono/tri pour défaut amont
PW ARS, ATRS PW
UR• I R T UR• I R T

TB P1 TB P1
TAC 2
TAC 2

RTLC
M/T

P2

16/8/02 Plan THT 86 5 - 13


Protection de barres

Les principes du Plan 225 kV et HT sont reconduits dans le cadre remplacement de l’ALPI de la tranche primaire de
d’un poste comportant une protection différentielle de barres. La l’autotransformateur par un ADD.
seule différence avec les principes du Plan THT 83 concerne le

(1) Cas
des

DJ ouvert ou SA1 ouvert ou SA2 ouvert


(1) postes
(1) (1) blindés
A B

(DJ fermé ou critère enclt) et SA1


AT

(1)
positions ouvert et non ouvert

non ouvert et SA2 non ouvert


A B

sommets A-B ou 1-2 non liés

sommets A-B ou 1-2 liés

DJ fermé ou critère enclt


1 2 1 2 1 2 1 2 1 2
3 3

ouvert et non ouvert


3 3
pour chaque SA

Tronçonn.

Couplage
Couplage

chaque SA
Ligne

DJ ouvert
Liaison
barres
3 jdb
2 jdb

Aiguillage des courants

PDB Par sommet ∑ I > seuil bas

∑ I > seuil (> IMAP ligne) Bilan courantt par phase anomalie
∑I>k•∑III blocage par sommet

ABB INX-5, GEC DIF-B basse impédance

Aiguillage des déclenchements PDB basse impédance


préférence si disponible
protections
circuit de tranche
spécifique
H TC
TC ME 80
MA 102 PDB MA 102 PDB
Commande en ±D
circuit J des
protections de
tranche
Pour chaque tranche ADD PDB haute impédance
ABB RADSS, GEC DIF-B

Déclt

Plan THT 86 5 - 14 16/8/02


Protection de débouclage

Principes
2° zone
Détection des défauts les plus
éloignés qu'il est possible
Le système de débouclage du Plan THT 75 qui avait été conservé
pour le Plan THT 83 mettait en oeuvre des verrouillages que les
principes de réalisation du Plan THT 86 demandent d’éviter. Tant
attention à ne pas voir en 1° zone de débouclage un
que le poste ne comporte qu’un couplage, poste à 2 sommets, le défaut barres dans un poste relié par plusieurs lignes
problème de la sélectivité du débouclage ne se pose pas. Le en parallèle
débouclage est alors assuré par 2 protections de distance tête-
bêche implantées dans le couplage comme dans les plans précé-
1° zone
dents. • ne doit voir que des défauts détectés en 1° zone par le départ ligne

Au delà de 2 sommets, le problème de la sélectivité du débouclage


se pose. Le Plan THT 86 proposa une solution élégante, adaptée
au cas du poste normalisé à 4 sommets comportant 2 couplages et PXA
T2
2 tronçonnements. A chaque tronçon de barres est associée une
T1
protection de distance alimentée en courant par la somme du MR
T

courant traversant les tranches couplage et tronçonnement fron- P1


tières. Ces protections sont installées dans une tranche débouclage. sélectivité avec le 1° stade des lignes
• prendre en compte d'éventuels fonctionnement à verrouillage
Etant donné la structure du poste, il n’est pas nécessaire d’aiguiller PXB • prendre en compte les Max I
T2
les circuits courant puisqu’un tronçon de barres a toujours comme T1
frontière le même couplage et le même tronçonnement. T
MR
P1

Postes à 2 sommets

16/8/02 Plan THT 86 5 - 15


Lorsqu’on quitte cette structure HT, cette solution exigerait un
aiguillage des circuits courant, considéré comme trop compliqué
à réaliser. On revient alors au système des protections tête-bêche
implantées dans les tranche couplage, liaison barres, tronçonne-
ment. La sélectivité du débouclage n’est pas strictement assurée:
on doit choisir les tranches où le débouclage doit être assuré, par
câblage de filerie.

Dans les postes à 6 sommets avec tronçonnements, on complète


P2 P1
le système d’une protection différentielle de supervision dont le
fonctionnement s’intercale entre celui de la protection différen-
tielle de barres et celui du débouclage. Sommet 1A Sommet 1B
Protection Protection
de distance de distance

-
I=∑

I=∑
P2
∆t ∆t

+
P2
Evolution 1994 PXA1 PXB1
P1
P1
Ce débouclage fut considéré comme insuffisant vers 1994, car ne
fonctionnant pas assez rapidement pour garantir la stabilité du
système en cas de non fonctionnement de la protection différen- Sommet 2A Sommet 2B
Protection Protection
tielle de barres. On modifia donc le système en rajoutant un mode de distance de distance

-
I=∑

I=∑
débouclage rapide par la protection de supervision en cas de non
déclenchement de la protection différentielle de barres. On dé-
∆t ∆t

-
roge cependant quelque peu au principe de ne pas utiliser de PXA2 PXB2
verrouillage.

La protection de supervision était vue au départ comme une Alimentation en tension à partir des
Réglage des protections de distance
1° zône: inférieure à la première zône la plus courte et instantanée
protection à une seule unité de mesure. Depuis, on considère que couplages et des tronçonnements 2° zône: équivalente à la mise en route et temporisée 2 ∆t
avec priorité aux couplages. Nota : les ∆T sont à résorber dans les protections
plusieurs unités de mesure, ayant comme frontières les tranches
tronçonnement ou liaison barres, peuvent être mises en oeuvre. P2 P1
Le réenclenchement automatique en rebouclage suite à un
débouclage n’est pas normalement utilisé.

La protection de supervision peut concerner des postes à 4 Postes à 4 sommets


sommets en anneau importants.

débouclage est assurée par une tranche indépendante, la tranche cas de non-disponibilité de la tranche couplage.
Réalisation débouclage. La tranche liaison barres n’existe qu’en débouclage
interne. Des temporisations externes sont proposées, mais les réglages
doivent autant que possible utiliser les temporisations internes
La tranche débouclage intègre 4 protections de distance. Chacune des protections de distance.
Les tranches couplage, tronçonnement sont proposées en 2 types
est alimentée en courant par les tranches couplage et tronçonne-
de finition, avec débouclage interne où des protections de dis-
ment frontières. Elle est alimentée en tension par la tranche
tance tête-bêche sont installées, avec débouclage externe où le
couplage, la tranche tronçonnement étant utilisée en secours en

Plan THT 86 5 - 16 16/8/02


Solution initiale en 1986 Evolution en 1994
Protection différentielle de barres de supervision Protection différentielle de barres de supervision

∆T
2 (1) ∆T Mode temporisé Mode asservi
&
30 ms

PDB
1 S1A S2A S3A S1B S2B S3B
2 (1)

Déclenchement sélectif instantané du sommet en défaut

PDB
PX
PX
(1) PX
PX
1 S1A S2A S3A S1B S2B S3B
2∆T (1) 2∆T Déclenchement sélectif instantané du sommet en défaut
(1) (1)
(1)

PX PX PX (1) PX
PX PX
2∆T 2∆T (1) 2∆T
(1) (1)
(1)
(1) - choix des tranches
PX PX couplage et tronçonnement
dont on désire ouvrir le PX PX
disjoncteur par filerie
2∆T
2∆T

Réglage des protections de distance PX PX (1) - choix des tranches


1° zône: inférieure à la première zône la plus PX PX couplage et tronçonnement
courte et instantanée
2° zône: équivalente à la mise en route et 2∆T 3 2∆T
dont on désire ouvrir le
disjoncteur par filerie
temporisée 2 ∆t

Réglage des protections de distance PX PX


1° zône: inférieure à la première zône la plus
courte et instantanée
2° zône: équivalente à la mise en route et 2∆T
temporisée 2 ∆t
3
Possibilité de plusieurs relais de supervision

Postes à 6 sommets

16/8/02 Plan THT 86 5 - 17


Défaillance disjoncteur

par tranche 225 kV


Détection de la défaillance du DJ

Protection PTP
Protection PDT
Protection PP1
Protection PP2

différentielle de
différentielle de
Protection PW
L'ADD offre 2 possibilités

Protection
Protection
Par critère courant

barres
barres
Un relais de courant 0,2 In doit revenir au repos dans un
temps légérement supérieur au temps maximal de

Autotransformateur
Initialisations Initialisation Initialisation Initialisation Initialisation
Ligne

phase par phase en triphasé courant interlock en triphasé


déclenchement du DJ, après initialisation par une
protection émettant un déclenchement vers le disjoncteur.
C'est le système à utiliser pour toute protection destinée à
détecter des défauts correspondant à des courants de

Couplage
Détection Détection Détection défaut significatifs.
Détection défaillance DJ
défaillance DJ défaillance DJ défaillance DJ par
par critère courant
par critère par critère critère courant
courant interlock Par critère interlock
ADD 1 ADD ADD La position DJ ouvert doit apparaitre dans un temps
2 légérement supérieur au temps maximal de
1