Vous êtes sur la page 1sur 140

GESTION PROJET

QU’EST-CE QU’UN PROJET ?


DÉFINITION AFNOR/AFITEP

« Processus unique qui consiste en un


ensemble d’activités coordonnées et
maîtrisées comportant des dates de début
et de fin, entrepris dans le but d’atteindre un
objectif conforme à des exigences, incluant
les contraintes de délais, de coûts et de
ressources »

2
QU’ATTENDRE DU PROJET ?

 Objet du projet
 définition fonctionnelle : « à quoi ça sert »
 But du projet
 pourquoi le lance - t - on ?
 Effets du projet
 directs
 Retombées
 Identification du périmètre
 qui le veut
 pourquoi?
 qui utilise l’outil, le produit, le service?
 à qui cela profitera - t - il?

3
OBJECTIFS POURSUIVIS PAR LES PROJETS

 Maîtrise des coûts


 Maîtrise des délais
 Assurance de la qualité du produit à livrer
Coûts

Qualité,
Délais performance

TRIANGLE MAGIQUE
4
OBJECTIFS POURSUIVIS PAR LES PROJETS

5
OBJECTIFS POURSUIVIS PAR LES PROJETS

 la gestion de la production est celle qui permet d'atteindre


globalement l'objectif ou du moins de s'en rapprocher régulièrement :
elle consiste en organisation, en direction de travaux et en contrôle
(suivi)

 la gestion des ressources est la gestion des moyens humains (choix de


l'équipe, affectation de personnel, coordination), matériels (choix,
acquisition, location), et financiers (gestion du budget, coûts
d'utilisation des ressources).

 la gestion du temps doit permettre la maîtrise des délais. Bien


évidemment, ces trois types de gestion sont interdépendants.

6
OUTILS POUR ATTEINDRE CES OBJECTIFS:
TECHNIQUES DE CONDUITE DE PROJET

 Découpage et structuration
 Planification en délais

 Allocation des ressources

 Estimation, évaluation

 Planification budgétaire

 Suivi de projet

7
OUTILS POUR ATTEINDRE CES
OBJECTIFS: MANAGEMENT DE PROJET

 Organiser le projet (humains,


ressources, méthodes de contrôle)
 Outils méthodologiques: plan de projet,
plan qualité
 Outil de pilotage
 Gestion des risques
 Retour sur expérience

8
POSITION DU PROJET DANS L'ENTREPRISE

 Entreprise schématisée Sommet


stratégique
par
 sommet stratégique
 techno-structure
 centre opérationnel Techno-
structure
 Projet situé dans le Centre opérationnel
Centre opérationnel
schéma
Projet

9
PROJET STRATÉGIQUE

Sommet
stratégique

Projet

Techno-
Techno-
structure
structure

Centre
Centre opérationnel
opérationnel

Ouverture d’un nouveau marché à l’international,


projet qualité, etc 10
PROJET TECHNIQUE

Sommet
stratégique

Techno-
structure
Techno-
Projet
structure

Centre
Centre opérationnel
opérationnel

Par exemple: changement de technologie ou maintenance technique

11
PROJETS D'USAGERS

Sommet
stratégique

Techno-
Techno-
structure
structure Projet

Centre
Centre opérationnel
opérationnel

Exemple: outil développé à partir SIAD, tableau de bord,


réorganisation d’un service 12
PROJET À DIRECTION BICÉPHALE

Sommet
stratégique

Techno-
Techno- Projet
structure
structure

Centre
Centre opérationnel
opérationnel

Ingénierie, construction
13
MAÎTRE D’OUVRAGE
 Responsable du respect des objectifs, des délais et des
coûts globaux
 Assure la définition des besoins, les spécifications et
exigences
 Assure la recette fonctionnelle et les performances
techniques
 Met en place l’exploitation et gère le changement
 Est en relation permanente avec le maître d'œuvre
 Assure l'utilisation du produit, service

14
 Le maître d’ouvrage :
 Personne physique (ou le plus souvent une personne morale), qui
sera propriétaire de l’ouvrage. C’est le représentant du client, de
l’utilisateur.
 Le maître d’ouvrage fixe:
 Les objectifs,
 L’enveloppe budgétaire,
 Les délais souhaités pour le projet dans le cadre d’un contrat.
 C’est lui qui paie pour posséder le produit.
 C’est le client du maître d’œuvre.

15
MAÎTRE D'ŒUVRE
 Organise la réalisation
 Choisit et met en œuvre la configuration technique
 Réalise les fonctionnalités, fabrique les produits ou services
selon les spécifications, exigences établies
 Coordonne la réalisation et les ressources
 Contrôle le résultat et livre le produit spécifié
 Est en relation permanente avec le maître d'ouvrage

16
 Le maître d’œuvre :
 Personne physique (ou morale) qui reçoit mission du maître
d’ouvrage pour assurer la conception et le contrôle de la
réalisation d’un ouvrage conformément au programme.
 Il est responsable de la réalisation opérationnelle du projet,
 Il désigne en accord avec le maître d’ouvrage un chef de projet.

 Remarque:
 Dans certains domaines d’activités, le maître d’ouvrage et d’œuvre
sont confondus et remplacés par un directeur de programme.

17
MAÎTRE D’OUVRAGE & MAÎTRE D’OEUVRE

18
 Le chef de projet :
 C’est le responsable du projet et le garant des résultats,
 Il dirige le projet,
 Il dispose du pouvoir et des compétences nécessaires pour décider et agir
en toute indépendance conformément à la délégation d’autorité que lui a
reconnu sa hiérarchie.
 C’est l’interlocuteur privilégié du client.

19
 L’équipe projet : l’équipe opérationnelle
 Chaque équipier du projet est détaché de son service ou
temporairement mis à disposition.
 Chaque équipier du projet doit connaître la structure du projet et ce que
l’on attend de lui,
 Il exécute sa mission sous la responsabilité du chef de projet ou de son
représentant délégué.
 Les intervenants extérieurs :
 Des sous traitants et experts techniques, Ils reçoivent des commandes
spécifiques de l’équipe projet,
 Des observateurs et utilisateurs de référence, ils peuvent être
consultés au cours du projet (validation de document, mise en service
du produit,…).
20
LE PROJET : UNE STRUCTURE MATRICIELLE DANS L’ENTREPRISE

 La logique de PROJET
 marque le passage d’une organisation
 Traditionnelle stabilisée (fonctions métiers : vente, production,..)
 À une organisation transversale basée sur le regroupement de
moyens, de ressources et de compétences spécifiquement dédiées au
projet.
Organisation
Fonctions

Organisation
Projet

21
LE PROJET : UNE STRUCTURE MATRICIELLE
DANS L’ENTREPRISE
Les Métiers
Métier 1: Métier 2: Métier 3: Métier 4: Métier 5: Métier …:
Commerce C.Technique Outillage Méthode Fabrication ….

Projet 1
Les projets

Projet 2

Projet n

Ressources allouées (ou détachées) pour faire aboutir un projet

22
SPÉCIFICITÉ D'UN PROJET DE SYSTÈME
D'INFORMATION

 On peut distinguer au moins deux


caractéristiques des projets de systèmes
d'information par rapport à des projets
industriels ou de travaux publics par
exemple

23
SPÉCIFICITÉ D'UN PROJET DE SYSTÈME
D'INFORMATION

 L'objectif n'est pas toujours complètement défini au


début du projet. La part d'aléas est grande et un
objectif, pour être réalisé, nécessite des moyens et des
délais idoines. Ceux-ci ne sont pas pré-définis de manière
exacte et on est souvent conduit à des ré-ajustements, le
plus souvent de l'objectif compte tenu des moyens et des
délais constatés. Tout ceci est nettement contestable
dans la construction d'une route ou d'un véhicule
automobile

24
SPÉCIFICITÉ D'UN PROJET DE SYSTÈME
D'INFORMATION

 Le projet de système d'information se déroule


dans une organisation dont la "stabilité" peut
être remise en cause par le projet.
L'interaction entre le projet et l'organisation
dans laquelle il doit se développer est un
facteur non négligeable qu'il n'est pas possible
d'omettre.

25
LES DÉCOUPAGES D'UN PROJET

 Découpage temporel
 Projets industriels
 faisabilité
 définition
 conception
 réalisation prototype
 industrialisation
 Projets informatiques
 modèle calqué sur le cycle
de vie du logiciel

26
LES DÉCOUPAGES D'UN PROJET

27
LES DÉCOUPAGES D'UN PROJET

 Découpage opérationnel:
activités
 métiers : fonctions à réaliser
(exemple maçon, menuisier,
etc.)
 répartition variable dans le
temps

28
POURQUOI EXÉCUTER LE TRAVAIL PAR
PHASES? (DÉCOUPAGE TEMPOREL)

 Parce que diviser, c'est régner


 Permet de mettre l'accent sur les activités
critiques
 Permet une meilleure concentration, des
qualifications appropriées
 Permet de mesurer la qualité et le contenu de
chaque phase
 Assure une meilleure visibilité de gestion
 Diminue les coûts et améliore productivité
 Favorise la planification et le contrôle pas à pas

29
CYCLE DE VIE DU PROJET: APPROCHE
PAR PHASE

 Qu'est-ce que c'est?


 C'est la division de la totalité du travail en groupes logiques
de tâches ayant un rapport les unes avec les autres, selon
une organisation séquentielle
 Chaque phase doit
 Avoir des entrées identifiables
 Avoir un point final
 Avoir des objectifs explicites et tangibles
 Avoir des ressources identifiables
 Être planifiable séparément

30
MODÈLE EN SPIRALE

 Analyse du risque
 Développement d'un prototype
 Simulation et essais du prototype
 Détermination des besoins à
partir des résultats des essais
 Validation des besoins par le
comité de pilotage
 Planification du cycle suivant
mailles différentes selon l'avancement
dans le cycle

31
MODÈLE EN V

Analyse des besoins Test d'acceptation

Conception du système Test du système global

Conception du sous-système Test du sous-système

Réalisation du sous-
système
32
MODÈLE DU CYCLE RAD*

5 phases
1. Initialisation
2. Expressions des besoins
3. Conception
4. Construction (nombre variable de prototypes)
5. Mise en œuvre

*Rapid application development

33
DÉROULEMENT D'UNE PHASE RAD

Chaque phase est composée de 3 temps:


 Travaux préparatoires en groupe de travail

 Mise en commun des travaux (session


participative groupe de travail et utilisateurs)
 Travaux de conclusion avec les utilisateurs

34
DÉCOUPAGE OPÉRATIONNEL
LA PLANIFICATION
LES NIVEAUX DE PLANIFICATION

Planning directeur (jalons)

Dates cibles Lot de Travaux Macro-Tâches


Organigramme des Tâches

Activités / Tâches
Planification en délais
Logique
d'enchaînement
Tâches / Opérations
Planification par
les Charges
36
QUI FAIT QUOI, QUAND, COMMENT
CONTRÔLE:
Qui juge les résultat? Et sur la base
de quelle standards (qualité,
environnement, …)

DIRECTION: PLANNING:
Qui décide quoi et Que faisons nous et
quand? pourquoi?

MOTIVATION:
ORGANISATION:
Qu’est ce qui entraîne les participants
à donner le meilleur d’eux mêmes? Qui est concerné et
pourquoi?

37
EXEMPLES DE STRUCTURATION
OPÉRATIONNELLE (ACTIVITÉS TÂCHES)

 Structure hiérarchique (lots, sous-


ensembles)
 Organigramme technique OT ou (Work
Break Structure)
 Démarche top-down / bottom-up

 Approche concourante

38
QUI FAIT QUOI, QUAND, COMMENT
 Qui?
 Affectation des tâches élémentaires
 Détermination des rôles et responsabilités
 (OBS : Organisation Breakdown Structure)
 Quoi?
 Décomposition en fonction pour atteindre l’objectif
 (PBS : Product Breakdown Structure)
 Comment?
 Décomposition en sous ensembles, éléments et tâches pour
atteindre le produit
 (WBS : Work Breakdown Structure)

39
DEFINITION PLANIFICATION CONTROLE
• Recevoir le contrat, • Développer • Exécuter l’ensemble
• Identifier l’équipe projet, l’organigramme, des travaux,

• Créer le cahier des • Développer un • Surveiller, mettre en


charges, diagramme logique, œuvre, contrôler :

• Définir les rôles et les • Développer un • la gestion des


responsabilités, calendrier, modifications,

• Développer un plan de • Développer un budget, • la gestion des


communication à haut risques,
• Affecter les
niveau, ressources, • la gestion de
• Identifier les risques, problèmes,
• Développer la matrice
• Définir le processus de des rôles et • Rapport de
gestion des modifications responsabilités, performances.
à haut niveau, • Développer le plan de
• Identifier les ressources communication,
critiques, • Définir le calendrier de
• Obtenir l’autorisation de référence,
poursuivre, • Obtenir l’autorisation
• Mener la réunion de de poursuivre.
lancement. 40
UNE STRUCTURE ORGANISÉE

PBS
(Product Breakdown Structure)

WBS
(Work Breakdown Structure)

Management OBS
et Gestion de (Organisation Breakdown Structure)
Projet
Réseau logique
Planification
Réalisation et Suivi
Réalisation

41
UNE STRUCTURE ORGANISÉE

PBS
(Product Breakdown
Structure)

WBS - Type
Management WBS
et Gestion de (Work Breakdown Niveau de
Projet Structure) détail géré

OBS Ressources
Tâches gérées
(Organisation
Breakdown Structure) Responsabilités

42
UNE STRUCTURE ORGANISÉE

Affectation des priorités


(Suite)
Estimation des charges

Préparation
Réseau logique
Estimation des durées

Outils
Management Planification
Procédures d’acceptation
et Gestion de
Projet Saisie de l’avancement

Réalisation
Validation de l’avancement

Réalisation et Calcul de dérives


Suivi Actions correctives
Circulation de l’information

43
Réalisation
(Suite)

Variables Produit

Management Capitalisation
et Gestion de des Variables Projet
Historique connaissances
Projet

Variables
Processus

44
LES PHASES D’UN PROJET

45
PHASES PRÉLIMINAIRES

 avant-projet
 Cette phase est de la responsabilité du maître
d'ouvrage. Le projet est décrit dans ses grandes
lignes dans un document dont la finalité est
 de s'assurer que le projet répond à des
besoins réels
 de communiquer sur le projet auprès des
utilisateurs concernés
 de susciter des réactions permettant de
conforter le projet.
46
PHASES PRÉLIMINAIRES
 Expression des besoins

 L'avant-projet permet de s'assurer de la


pertinence du projet. Il convient ensuite, pour le
maître d'ouvrage, d'exprimer les besoins en termes
de fonctionnalités. En général, cette étude donne
lieu à un document qui doit être validé, non
seulement par la direction de projet, mais aussi (et
surtout) par les utilisateurs concernés du produit
envisagé).

47
PHASES D'ÉTUDES

 Expression détaillée des besoins

 Il s'agit de la suite logique de la phase d'expression


des besoins. En effet, pour la réalisation du produit
envisagé, il est nécessaire d'avoir la liste détaillée
des fonctionnalités requises. Cette phase est
normalement conduite par la maîtrise d'ouvrage, mais
il est usuel d'y associer la maîtrise d’œuvre, dont
l'intervention permettra de compléter utilement un
certain nombre de "blancs" ou de "silences". Cette
phase se conclut par la production d'un document.
48
PHASES D'ÉTUDES

 Analyse fonctionnelle
 C'est un travail important de la maîtrise d’œuvre, puisqu'il
s'agit de concevoir sur le plan fonctionnel, le produit à réaliser.
L'analyse fonctionnelle partira de l'expression détaillée des
besoins et en déduira l'architecture du produit à réaliser. Il y
a souvent confusion entre cette phase et la précédente. La
phase d'expression détaillée des besoins est une liste de ces
besoins, tandis que l'analyse fonctionnelle est une construction
conceptuelle du produit. Les résultats de l'analyse
fonctionnelle sont traduit dans un cahier des charges
fonctionnel, validé par la maîtrise d'ouvrage.

49
PHASES D'ÉTUDES

 Etude technique
 Les contraintes techniques sont ici examinées par la maîtrise
d’œuvre qui décrira l'architecture technique du produit, les
moyens et ressources nécessaires au développement de celui-
ci. Dans certains cas, notamment les développements
multimédias, une maquette doit permettre de vérifier que le
produit à développer convient bien au commanditaire. Les
résultats de l'étude technique sont consignés dans un cahier
des charges techniques, quelquefois appelé cahier des clauses
techniques particulières qui, également, à valider par la
maîtrise d'ouvrage.

50
PHASES DE RÉALISATION

 Lancement du projet

 Cette phase consiste notamment à un ajustement des


prévisions de charges et de planning produites dans les étapes
précédentes. Une planification précise peut maintenant être
effectuée puisque toutes les données du problème sont
(supposées) connues. Un accord entre maîtrise d'ouvrage et
maîtrise d’œuvre sur cette planification est nécessaire.
Par ailleurs, une communication sur le projet auprès des
utilisateurs proches ou lointains du futur produit n'est pas à
négliger.

51
PHASES DE RÉALISATION

 Développement
 C'est une phase dense pour la maîtrise d’œuvre qui doit vérifier que la
planification prévue est strictement suivie, mais qui doit aussi parer
aux aléas inévitables : maladies, congés des développeurs, pannes de
ressources, déménagements de locaux, coupures de réseaux, etc.... Ces
aléas sont courants (bien plus que l'on croit) et ils doivent être pris en
compte dans l'analyse des risques.

La phase de développement doit prévoir


 une relation permanente avec la maîtrise d'ouvrage
(pas d'effet "tunnel") pour l'informer de
l'avancement des travaux
 une mise en œuvre de la documentation relative au
projet 52
PHASES DE RÉALISATION

 Recette
 La recette est la livraison du produit par la maîtrise d’œuvre à la
maîtrise d'ouvrage. Elle implique des tests de conformité, de
fonctionnement, éventuellement de qualité. La recette doit donc
se préparer, de la part de la maîtrise d'ouvrage, bien sûr, mais
aussi de la maîtrise d’œuvre qui doit vérifier elle-même le
travail accompli avant livraison (pas seulement que tout
fonctionne, mais aussi les temps de réponse). En fait, la recette
se prépare dès le début du projet et un référentiel "recette"
peut faire l'objet d'un accord entre la maîtrise d’œuvre et la
maîtrise d'ouvrage.

53
PHASES POSTE PRODUCTION

 Mise en œuvre

 Appelée quelquefois phase de mise ne production, la


phase de mise en œuvre consiste en l'installation dans les
locaux et sur les matériels du commanditaire du projet
développé. La phase comprend également la formation
des utilisateurs finaux.

54
PHASES POSTE PRODUCTION

 Maintenance

 Cette phase recouvre toutes les mesures à prendre pour que


l'application installée continue à fonctionner et puisse évoluer.
Cette phase peut faire l'objet d'un contrat de prestation
complémentaire avec la maîtrise d’œuvre.
Par ailleurs, cette dernière se doit de conserver la
documentation du projet : documents fonctionnels et
documents techniques, non seulement en cas d'intervention
ultérieure sur le produit mais aussi dans un but de
capitalisation des connaissances (mémoire de l'entreprise).

55
DÉCOUPAGE TEMPOREL DE MERISE

 En l'occurrence, pour Merise, les étapes sont :


 le schéma directeur
 l'étude préalable
 l'étude détaillée
 la réalisation
 la mise en œuvre
 la maintenance
 Ces étapes considèrent que le problème à résoudre
doit être préalablement examiné de manière globale,
puis après découpage du sujet traité en domaines et
sous-domaines, on procède à des analyses plus fines.
56
LE SCHÉMA DE DÉCOUPAGE D ’UN
PROJET SELON MERISE

57
LE SCHÉMA DE DÉCOUPAGE D ’UN
PROJET SELON MERISE

58
EXERCICE D’APPLICATION :
« PRÉPARER UN PETIT DÉJEUNÉ »
 Idée : Préparer le petit déjeuné
 Objectifs : Préparer un petit déjeuné dans un
délai le plus court et comprenant des
éléments précis (café, lait, pain, beurre ….)
 Utilisation des méthode : PBS-WBS-OBS

59
PRODUCT BREAKDOWN STRUCTURE
DÉFINIR LES CONSTITUANTS DU PRODUIT (PETIT DÉJEUNÉ) « LES SOUS-
ENSEMBLES ET SOUS-ÉLÉMENTS »
 Café chaud
 Lait chaud

 Pain grillé

 Sucre

 Beurre

 Tasses + cuillères + assiette

 La totalité des éléments posés sur une table

60
WORK BREAKDOWN STRUCTURE
DÉFINIR LES TÂCHES NÉCESSAIRES POUR OBTENIR LES SOUS ENSEMBLES ET
SOUS-ÉLÉMENTS
«WBS 1 : PRÉPARER LE CAFÉ »
Chauffer l’eau Moudre le Faire le café
café

• Mettre • Préparer la • Mettre le


l’eau & machine, filtre,
allumer le mettre le mettre le
feu café puis café moulu
• Qui : Mr moudre puis verser
• Besoins : • Qui : Mr l’eau
gaz, eau, • Besoins : • Qui : Mr
casserole café, • Besoins :
moulin à filtre, eau,
café café

61
WBS N° Tâches Temps Ressources Tâche Ressources Matériels
Tâches (mn) Humaines précédente

1 Lancement DD1
WBS 1 2 Mettre l’eau & allumer le feu 1 Mr 1 R1, R3, C3
Chauffer
l’eau
3 Temps de chauffage 5 2 R1, R3
WBS 2 4 Mettre le lait & allumer le feu 2 Mme ? R2, R4, C4
Chauffer le
lait
5 Temps de chauffage 2 4 R2, R4
WBS 3 6 Préparer machine & mettre 1 Mr 1 R6, C1
Moudre le café
café
7 Moudre 1 6 R6
WBS 4 Faire 8 Mettre le filtre & mettre le café 2 Mr 7 C2, C1
le café moulu
9 Verser l’eau 2 Mr 8, 3 C3
WBS 5 10 Mettre le pain 1 Mr 1 C6
Préparer le 11 Griller le pain 2 10 R10
pain 12 Beurrer 4 Mme 11 C7, R11
13 Mettre sur assiette 1 Mme 12 R9
WBS 6 14 Café dans tasse 1 Mme 9 R7
Servir 15 Lait dans tasse & sucrer 1 Mme 5 R7
16 Fin DF16 62
Matériel /
Type Symbole
Consommables
2 Gaz R1, R2
2 Casseroles R3, R4
1 Cafetière R5
1 Moulin à café R6
Matériel 2 Tasses R7
2 Cuillères R8
1 Assiette toasts R9
1 Grille pain R10
1 Couteau R11
1 Café C1
1 Filtre C2
1 Eau C3
Consommables 1 Lait C4
1 Sucre C5
1 Pain C6
1 Beurre C7
63
EXEMPLE MACRO-OT

Construction
batiment

Fondation Viabilisation

Démolition Electricité Eau

Ramassage débris Déblaiement Poteau électrique


prolongement

Enlèvement terre

64
ESTIMATION DES CHARGES
LES MÉTHODES DU CONTRÔLE DE GESTION

 Comptabilité analytique
 Gestion budgétaire

 ABC, Coût cible

 UVA

…

66
MÉTHODES APPROPRIÉES À LA GESTION DES
PROJETS
 Loi de Parkinson
 Méthode du marché

 Les vraies méthodes :


 Delphi, Répartition proportionnelle , Cocomo

67
ESTIMATION DES CHARGES: NOTIONS DE BASE

 Charge et durée

 LaCHARGE représente une quantité de travail


nécessaire, indépendamment du nombre de personnes.
 Elle permet d ’obtenir un coût prévisionnel.
 Elle s ’exprime en mois/homme.
 Elle aide à définir la taille d ’un projet.
 Projet < 6 m/H => très petit
 Projet > 100 m/H => très grand (année/homme).

68
ESTIMATION DES CHARGES: NOTIONS DE BASE

 Charge et durée

 La DURÉE est le temps consommé par le projet.


 Elle dépend du nombre de personnes, mais
l ’évaluation n ’est pas isotrope
 (100 personnes pendant un mois ne sont pas équivalentes à
1 personne pendant 100 mois)

69
LES BESOINS EN ESTIMATION

 Au niveau du projet global


 Au niveau de l ’étape
 Ordre de grandeur : semaine/homme
 Ajuster le découpage

 Sous-traiter

 Prévoir des délais pour planifier


l ’ordonnancement des étapes

70
LES BESOINS EN ESTIMATION

 Au niveau de la phase
 Faire une planification précise
 Annoncer un calendrier de remise des
différents résultats intermédiaires
 Prévoir et effectuer un suivi, pour surveiller
les écarts
 Prévoir l’affectation des ressources

71
LES BESOINS EN ESTIMATION

 Au niveau de la tâche
 Affectation des ressources individuelles
 Planification au niveau le plus fin

 Visibilité croissante du projet vers la tâche


 Utilisation de techniques différentes selon le
niveau de granularité

72
LES MÉTHODES D ’ESTIMATION

 Loi de Parkinson : « le travail se dilate


jusqu ’à remplir le temps disponible »
« méthode du marché »: la charge
correspond au prix à proposer pour
remporter l ’appel d ’offre.
 Les vraies méthodes :
 Delphi, Répartition proportionnelle , Cocomo

73
LES MÉTHODES D ’ESTIMATION
 Schéma général
 Construire une BC rassemblant l ’expertise des
projets antérieurs
 Faire une estimation de la taille du projet à l ’aide
d ’une unité de mesure
 Ajuster la taille ou la charge brute en fonction
des spécificités du projet
 Répartir la charge entre les différentes étapes

74
LA MÉTHODE DELPHI

 Elaborée en 1948 par la Rand Corporation


 Fondée sur le jugement d ’experts

 Consiste à rechercher des analogies avec


des projets antérieurs.
 Repose sur un raffinement successif de
jugements porté par plusieurs experts
jusqu’à l’obtention d ’une convergence.
75
LA MÉTHODE DE RÉPARTITION PROPORTIONNELLE

 S ’appuie sur le découpage temporel classique


 Trois types d ’utilisation
 Estimation globale du projet que l ’on cherche à répartir
dans le temps : descendante
 Evaluation d ’une des étapes au moyen d ’une autre
méthode, et on veut généraliser : ascendante
 En cours de déroulement de projet, le temps consommé
sur les étapes en amont redéfinit celui des étapes à venir :
dynamique

76
LA MÉTHODE DE RÉPARTITION PROPORTIONNELLE
Etape ratio
ÉTUDE PRÉALABLE 10% du total du projet
(hors mise en œuvre)
ÉTUDE DÉTAILLÉE 20 à 30 % du total du
projet
ÉTUDE TECHNIQUE 5 à 15% de la charge
de réalisation
RÉALISATION 40 à 60 % du total du
projet ou 2 foisED
MISE EN ŒUVRE 30 à 40 % de la charge
de réalisation

77
LA MÉTHODE DE RÉPARTITION PROPORTIONNELLE

 Ces ratios sont issus de l ’expérience


 Ce sont des recommandations
 Dans l ’étape ÉTUDE PRÉALABLE, on
utilise une répartition proportionnelle entre
phases
 Observation : 30 à 40 %
 Conception/Organisation 50 à 60 %
 Appréciation : 10 %

78
LA MÉTHODE DE RÉPARTITION PROPORTIONNELLE

 L ’ÉTUDE DÉTAILLÉE est la plus difficile à


évaluer
 La charge de l ’ÉTUDE TECHNIQUE est
liée à la charge de réalisation
(éventuellement augmentée d ’un facteur de
nouveauté)
 La charge de l ’étape de RÉALISATION est
liée à l ’ ETUDE DÉTAILLÉE.
 On évalue la charge de réalisation par une autre
méthode et on divise par deux pour obtenir celle
de l ’ED.

79
LA MÉTHODE DE RÉPARTITION
PROPORTIONNELLE
 La charge de l ’étape de MISE EN ŒUVRE
ne relève pas d ’un système standard.
 Elle est proportionnelle à la complexité des
scriptes et des programmes écrits, et au nombre
de sites.
 Le ratio appliqué sur la charge de réalisation doit
être complété par les problèmes de basculement
(ancien système vers nouveau)

80
LA MÉTHODE DE RÉPARTITION
PROPORTIONNELLE

 La méthode est aussi appliquée pour


l ’estimation des charges complémentaires
au développement de l ’application
 Tâche d ’encadrement de projet
 Recette

 Documentation utilisateur

81
CHARGES COMPLÉMENTAIRES
Tâche ratio
Encadrement du
projet :
- Etape de réalisation 20 % de la charge de
réalisation
- Autres étapes 10% de la charge de
l’étape
Recette 20% de la charge de
réalisation
Documentation 5% de la charge de
utilisateur réalisation

82
EXEMPLE
La charge de la phase Appréciation d’un projet de
construction d’un appartement est de 10
jours/homme.
Quelle est charge globale du projet?

Etape Ratio
Etude détaillée 25
Etude technique 10
Mise en œuvre 35

83
LES MÉTHODES À MODÈLE : COCOMO

 Constructive Cost Model (COCOMO) Boehm


1981
 Deux hypothèses :
 Un opérationnel évalue mieux la taille du logiciel
ou projet à développer que la quantité de travail
nécessaire
 Il faut toujours le même effort pour écrire un
nombre donné de lignes de programme, ou
effectuer un acte, quel que soit le langage (3eme
génération) ou la technique utilisée
84
LES MÉTHODES À MODÈLE : COCOMO .

 L ’unité : l ’instruction source ou script


 Le modèle permet d ’obtenir la charge de
réalisation en m/H et le délai normal
recommandé
 Formules de calcul :
 Charge en mois*Homme = a (Kisl)b
 Kisl = kilo instruction source testée
 Durée normale en mois = c(charge)d

85
LES MÉTHODES À MODÈLE :COCOMO .

 Les paramètres a, b, c et d dépendent de la


catégorie du projet. Soit l la taille du projet.
 Projet simple si l< 50 Kisl, spécifications
stables, petite équipe.
 Projet moyen si 300 Kisl >l > =50 Kisl,
spécifications stables, petite équipe.
 Projet complexe si l >300 Kisl, grande équipe.

86
LA MÉTHODE COCOMO

Type de projet Charge en Durée en mois


mois homme
Simple C= 2,4 (Kisl)1,05 D= 2 ,5( C )0,38

Moyen C= 3 (Kisl)1,12 D= 2 ,5( C )0,35

Complexe C= 3,6 (Kisl)1,2 D= 2 ,5( C )0,32

87
LA MÉTHODE COCOMO: EXEMPLE
 Soit un projet visant à  Charge = 2.4 (40)1,05 = 154
développer un logiciel de mois/homme
40 000 instructions source  Durée normale = 2,5
 C ’est un petit projet par la (154)0,38 = 17 mois
taille du logiciel  Ce qui donne une taille
moyenne de l ’équipe = 154
/ 17 = 9 personnes

88
LA MÉTHODE COCOMO 81

 Le modèle intermédiaire Cocomo81 est


plus élaboré et prend en compte des facteurs
d'ajustement intégrant les conditions de
développement. L'équation donnant la
charge est alors :

charge (en moisxhommes) = a(EAF)(KLOC)b

89
LA MÉTHODE COCOMO 81

 où EAF (Effort Adjustment Factor), Mode a b


qui vaut 1 dans le modèle de base,
est calculé à partir des critères
regroupés en 4 catégories : produit, simple 3.2 1.05
ordinateur, personnel et projet. Le
tableau ci-contre donne les valeurs
affectées à chaque paramètre
suivant son importance. EAF est le moyen 3.0 1.12
produit de toutes les valeurs.

complexe 2.8 1.20

90
PLANIFICATION DU PROJET

 La planification d'un projet consiste à prévoir


l'ordonnancement des opérations sur le plan des délais
et sur le plan de l'utilisation des ressources. Il convient
dans un premier temps de mesurer le "poids" d'un
projet en terme de charges et donc de durée ; dans un
second temps, il s'agit d'optimiser la succession des
tâches et aboutir ainsi à un calendrier des opérations.
Enfin, dans le développement du projet, il faut effectuer
régulièrement des contrôles de suivi et éventuellement
apporter des modifications au calendrier.
91
A. BELAKOUIRI

MÉTHODE PERT

 La méthode PERT (Program Evaluation


and Review Technique) utilise une
représentation en graphe pour déterminer
la durée minimum d'un projet connaissant
la durée de chaque tâche et les contraintes
d'enchaînement. Elle est complétée par
l'établissement du diagramme de Gantt que
l'on étudiera plus loin.

92
A. BELAKOUIRI

EXEMPLE

93
A. BELAKOUIRI

CHEMIN CRITIQUE

Chemin critique sur graphe

94
A. BELAKOUIRI

DIAGRAMME DE GANT

95
A. BELAKOUIRI

PERT PROBABILISTE

Il existe une version du PERT qui prend en compte les aléas sur les
dates et les durées. Son application s'effectue en plusieurs étapes :
1ère étape : elle concerne la recherche de la loi de probabilité de la
durée de chaque tâche Ti. Dans la pratique on adopte une loi
universelle : la loi Bêta basée sur trois paramètres :
la durée optimiste de la tâche Ti : topt(Ti)
la durée pessimiste de la tâche Ti : tpes(Ti)
la durée vraisemblable de la tâche Ti : tvra(Ti)
On définit quelquefois le risque par la quantité suivante:
R(Ti) = [tpes(Ti)-topt(Ti)]/tpes(Ti). Le risque moyen est compris
entre R = 0,25 et R = 0,5.

96
A. BELAKOUIRI

PERT PROBABILISTE

2ème étape : A partir des paramètres


précédents, on calcule de nouveaux
paramètres (pour la loi Bêta) :
la durée probable de la tâche Ti :
tpro(Ti) = [topt(Ti) + 4tvra(Ti) +
tpes(Ti)]/6
l'écrat-type e(Ti) = [tpes(Ti) - topt(Ti)]/6
la variance v(Ti) = e(Ti)2
97
A. BELAKOUIRI

PERT PROBABILISTE

3ème étape : Pour chaque chemin, on peut


alors calculer
la durée estimée Dest=S(tpro(Ti) pour
toutes les tâches Ti du chemin
la variance estimée Vest=S(e(Ti)^2 pour
toutes les tâches Ti du chemin
l'écart-type estimé : Eest = Vest1/2
98
A. BELAKOUIRI

PERT PROBABILISTE

On suppose usuellement que la durée des


chemins obéit à la loi normale (de Gauss) de
paramètres Dest et Eest. En utilisant une
table de Gauss on peut alors en déduire soit
une durée à une probabilité fixée, soit une
probabilité d'achèvement du projet dans un
délai donné

99
A. BELAKOUIRI

EXEMPLE: PERT PROBABILISTE

Tâches Durée prédécesseurs successeurs


A 4 C
B 7 C, D
C 2 A, B E, F
D 12 B F
E 3 C
F 6 C,D G
G 2 F

100
A. BELAKOUIRI

SOLUTION

Prenons le chemin critique qui a une


(durée totale 27 jours). Supposons que
les tâches B, D, F, G correspondent aux
paramètres communs suivants :

topt(Ti) = 0,7*di tpes(Ti) = 1,2*di tvra(Ti)


= di
101
A. BELAKOUIRI

SOLUTION

 On en déduit
tpro(TB) = 6,88 tpro(TD) = 11,8
tpro(TF) = 5,9 tpro(TG) = 1,96
e(TB) = 0,58 e(TD) = 1 e(TF) = 0,5 e(TG) = 0,16
Dest = 26,54 Vest = 1,61 Eest = 1,27
 Calculons la probabilité pour que la durée du chemin soit
inférieure à la valeur 27. La variable de Gauss réduite est
(27 - 26,54)/1,27 = 0,36622.

102
A. BELAKOUIRI

SOLUTION
 Les tables pour t < 0,36622 donnent la valeur approximative
0,64. Il y a donc 64% de chances pour que la durée du
chemin soit inférieure à 27.
 Si maintenant on choisit 25 au lieu de 27, on trouve une
probabilité de 11%.
 Inversement si on se fixe une probabilité de 80% que peut-
on espérer comme meilleure valeur de la durée du chemin.
Les tables donnent 27,6. Si la probabilité est de 50%, on
obtient alors évidemment 26,54.

103
SUIVI ET CONTRÔLE
CONSTAT DU MANQUE DE SUIVI

Retards Dépassement de charges

Réduction de Réduction
Pénalités des marges
la fourniture

Insatisfaction Mauvais résultats


de la clientèle financiers

Fragilisation de la société

105
CYCLE DU PROJET

Promotion des responsables


Euphorie Punition des innocents

Inquiétude
Recherche
des coupables
Panique
Prozac
Tranxen

Définition
des Conception Développement Tests Recette Production
Besoins

106
SYSTÈME DE RÉVISION DE LA PLANIFICATION

Planification

Discussions->
Décisions
•Révision des objectifs
•Repérage pb potentiel Réalisation
•Renégociation des
ressources

Révision effectuée par l'équipe


projet
107
ÉQUIPE PERFORMANTE

 Ajuste les spécifications


 Teste les changements

 Replanifie

 Renégocie les ressources

 Optimise le taux d ’occupation des


ressources.
 Optimise l’échéancier financier du
projet. Système de révision de
planification
108
EXIGENCES FINANCIÈRES

coût

Courbe des dépenses


Réception réelles

Lot 2

Lot 1 Histogramme de facturation

Acompte

temps

109
EXIGENCE : PLAN DE CHARGE

charge
Effectifs à occuper Effectifs disponibles

Effectifs nécessaires
au projet

t
110
COMMENT?

 Eviter la gestion pompier :

 Contrôle courant.
 Contrôle formel.

 Comparaison/Analyse.

 Actions correctrices.

111
CONTRÔLE FORMEL : MESURES
 Avancement en délai ==> contrat, planning d’occupation
des ressources.
 Unité = durée.
 Avancement en charge ==> marge.
 Unité = jours/homme, mois/homme, année/homme
 Exemple :
 programmeur disponible à 50%.
 4 jours de charge sur un module.
 ==> 8 jours de délai.

112
INTERPRÉTATIONS DES MESURES

 Coûts réalisés < Coûts budgétés ==> pas


nécessairement bon signe.
 Coûts réalisés > Coûts budgétés ==> pas
nécessairement mauvais signe.
 Nécessité d ’une autre mesure :
 Travail
effectué (avancement technique ou
physique)

113
MESURES DU TRAVAIL EFFECTUÉ

 CBTP : coût budgeté du travail prévu


 (charge prévue)
 CRTE : coût réel du travail effectué
 (charge consommée)
 CBTE : coût budgeté du travail effectué.
 (équivalent coût du travail réellement effectué)

114
MESURES - INDICES

 CRTE- CBTE = écart de rendement


(productivité)
 en % Ecart coût : (CBTE-CRTE)/CBTE
 CBTE - CBTP = écart d ’activité (avance
ou retard)
 en % Ecart de prévision : (CBTE-CBTP)/CBTP
 CBTE / CBTP = indice d ’activité

115
EXEMPLE

écart de % écart Ecart %Ecart


Date CBTP CRTE CBTE rendement de coût d'activité prévision
1 1 000 F 1 000 F 1 000 F 0F 0,00% 0F 0,00%
2 2 000 F 2 200 F 2 000 F 200 F -10,00% 0F 0,00%
3 3 000 F 2 800 F 3 000 F -200 F 6,67% 0F 0,00%
4 4 000 F 4 200 F 2 000 F 2 200 F -110,00% -2 000 F -50,00%
5 5 000 F 5 200 F 3 000 F 2 200 F -73,33% -2 000 F -40,00%
6 6 000 F 6 300 F 4 000 F 2 300 F -57,50% -2 000 F -33,33%
7 7 000 F 7 400 F 5 000 F 2 400 F -48,00% -2 000 F -28,57%
8 8 000 F 8 400 F 6 000 F 2 400 F -40,00% -2 000 F -25,00%
9 8 000 F 9 500 F 7 000 F 2 500 F -35,71% -1 000 F -12,50%
10 8 000 F 10 500 F 8 000 F 2 500 F -31,25% 0F 0,00%

116
EXEMPLE

12 000 F

10 000 F

8 000 F
CBTP
6 000 F CRTE
CBTE
4 000 F

2 000 F

0F
1 2 3 4 5 6 7 8 9

117
COURBE EN S (PUTNAM)

coût
écart final prévisionnel

CRTE

CBTP
Variance écart
délai de
coût

CBTE

retard temps
Retard final
t prévisionnel
118
TENDANCE - DIAGRAMME À 45°

Dates prévues
(ou charges) Rencontre des prévisions
avec la réalité
Livrable 2

Livrable 1

Retard ou dépassement

Dates réelles (ou charges)


Date des cr d ’avancement
119
TENDANCE - DIAGRAMME À 45 °

Dates prévues
Dérive chronique
(ou charges)

Pb découverts tôt
Pb découverts tard
Projet idéal

Dates réelles (ou charges)


120
LA TECHNIQUE
MAÎTRISE DES RISQUES : PROVISIONS ET ACTIONS BUDGÉTÉES

Provisions
Risques
identifiés Evaluation des
et conséquences
acceptés
Prix de vente
Actions

OT /
Budget
Planning

121
LA TECHNIQUE
MAÎTRISE DES RISQUES / MAÎTRISE DES COÛTS

Prix de vente (contractuel)


Perte
Consommation
pour risques
Marge
Marge

Consommation Provisions pour Coût réel du


pour risques risques projet

Coût réel du Coût prévu du


projet projet
 Achats  Achats  Achats
 Main d’œuvre  Main d’œuvre  Main d’œuvre
 Coûts  Coûts  Coûts
directement directement directement
affectables affectables affectables

Maîtrise du projet Accord contractuel Non maîtrise du projet


et des risques ni des risques

122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140