Vous êtes sur la page 1sur 10

1

Introduction

Généralement, le stage est l’occasion d’apprendre, de se confronter au marché du travail,


de mettre en pratique ses connaissances et de mettre en évidence ses acquis professionnels. C’est
en ce sens que nous avions eu à mener une période de stage dans le cadre de notre étude en
science de l’éducation. Il était question d’être présent dans une institution, soit scolaire ou autre
pour une séance de stage d’observation de 40 heures. Ainsi, l’institution qui a été retenue est
« l’Ecole Nationale Léonie Jastram », située rue de la comédie en face du MTPTC. En fait, J’ai
travaillé à plusieurs reprises dans des institutions scolaires privées de type congréganistes, alors,
je voudrais profiter de ce moment de stage pour observer de quoi il en est en ce qui à trait aux
comportements des élèves en salle de classe dans certaines écoles nationales. Du coup, une telle
expérience m’aiderait dans la formulation d’une problématique dans le cadre de mon travail de
fin d’étude. Donc, ce qui m’intéressait était d’observer « le leadership de l’enseignant en ce qui
concerne la gestion de classe ainsi que les enfants présentant des troubles de la conduite et du
comportement ». Je me donnais cet objectif puisque je constate qu’il y ait une facette de
l’autorité du maitre qui n’est pas prise en considération dans le cadre de l’enseignement. Dans les
prochaines étapes de ce document, je vous ferai part de ce que j’ai appris durant ce moment, tout
en prenant soin d’abord de vous décrire le cadre du déroulement du stage ; ensuite de vous
présenter l’institution ; puis les enseignants ; sans oublier les méthodes et les manuels utilisés.
La dernière partie sera consacrée à la présentation des apports du stage, en d’autres termes un
bilan vous sera communiqué de ce qu’il m’a apporté du point de vu de l’expérience mais aussi
les liens trouvés par rapport aux théories étudiées en salle de classe.
2

I- Cadre du déroulement du stage

Pour faire suite à ce qu’on décrivait à l’introduction, ce stage a été planifié en vue d’une
participation observante, contrairement à un stage d’intervention. Le staff du décanat de la
faculté des sciences de l’éducation avait jugé bon que tous les étudiants aillent faire cette
expérience pour pouvoir non seulement découvrir la matérialisation des théories vues en cours
mais aussi, pour approfondir notre projet professionnel. Puisque je voudrais travailler sur la
conduite et le comportement des élèves par rapport à l’autorité de l’enseignant, alors il me
frauderait assister à des séances de cours animées notamment par des enseignants de 6ème année.
C’est ainsi que, de concert avec mon directeur de stage en l’occurrence M. Fredner Gay, j’ai
choisi un établissement scolaire public, lequel m’aurait permis de comparer ce que je vois chez
les écoles congréganistes et celles nationales.

Description du contexte social et institutionnel

Généralement, lorsqu’un stagiaire effectue son stage, plusieurs acteurs participent et adoptent
des rôles autour de lui. Premièrement, le maitre de stage ayant pour mission de faire la mise en
place et assurer l’exécution du contrat pédagogique. Le deuxième acteur n’est autre que
l’institution accueillant le stagiaire dont nous allons vous décrire dans un instant. Enfin, le
troisième acteur est le stagiaire, le principal concerné. En effet, notre stage se déroulait du 20 mai
au 14 juin au sein de cette école nommée « Ecole Nationale Léonie Jastram ». On y avait eu à
faire quarante heures d’observations. Malheureusement, on était obligé de s’arrêter à 35 heures à
cause d’une part un problème de planification et d’autre part une insuffisance temporelle liée à
l’arrêt du fonctionnement de l’institution.

Historicité et la description physique de l’établissement

L’institution scolaire Léonie Jastram est une école qui desserve la population Jacmelienne
ainsi que ses environs depuis plusieurs années. Il nous est difficile de préciser de manière exacte
la date de sa fondation. Elle est logée dans un local qui accueille en même temps trois autres
institutions scolaires : l’une fonctionne dans la matinée, il s’agit de « Ecole Evelina Levy » et les
deux autres fonctionnent dans l’après midi. Ce sont Ecole Edouard Meji et le 3ème cycle du lycée
Célie Lamour. Il faut préciser que dans l’après midi le bâtiment logeait seulement Ecole
Nationale Léonie Jastram. Dans l’idée de venir en aide à l’institution scolaire Edouard Meji et le
3

troisième cycle du lycée, le staff de la direction était obligé de se mettre d’accord pour les y
accueillir. En septembre 2003, grâce à un projet qui a été financé par UNITED STATES
DEPARTMENT OF AGRICULTURE, le bâti a été réhabilité notamment par l’organisme PAN
AMERICAN DEVELOPEMENT FOUNDATION (PADF). En ce qui concerne, les salles de
classe, on y trouve environ quinze y compris les trois directions à savoir celle d’Edouard Meji,
3ème cycle du lycée, et celle de Léonie Jastram. Le bâti est en forme U. Il faut préciser que dans
l’enceinte de l’école, nous ne remarquions pas la présence d’une cafeteria sinon qu’une simple
marchande de biscuit et de friandises sucrées. L’espace réservé pour que les enfants puissent se
recréer est très restreint. Et la pire des choses, Il accueille en même temps à 10 :00 toutes les trois
institutions.

1.2- Domaines d’activités

Nous avons été accueillis par l’institution Léonie Jastram, elle travaille dans le champ de
l’éducation englobant notamment les deux cycles primaires et une section des grands. Les élèves
qui la fréquentent sont ceux et celles qu’on dirait les plus âgés et les plus défavorisés dans la
ville. Or si nous croyons les dires de l’enseignante de la 6ème année, il fut un temps qu’elle faisait
partie des meilleurs établissements scolaires en matière de résultats dans les examens officiaux
de la 6ème année fondamentale. Elle est réputée pour ses capacités à accepter tous les élèves en vu
de leur permettre de goûter le pain de l’éducation. L’origine sociale de l’élève ; son capital
culturel, son âge, son sexe, son niveau d’étude, etc. ne constitue pas des critères d’intégration et
de fréquentation dans cette école. Du coup, vous pouvez avoir une idée des travaux qu’elle
effectue dans ce domaine.

1.3- Organisation interne

L’école Nationale Leonie Jastram a comme directrice une dame de formation éducatrice
qui répond au nom de Mme. Harry GERMAIN. On y trouve environ six salles de classe, chacune
d’entre elles compte deux instituteurs sauf la première année et le préscolaire. Par exemple, dans
la classe que nous avions fait nos observation, il y avait d’une part, Mr. Luckenson Nelson qui
est responsable d’enseigner les matières littéraires et les mathématiques. Et d’autre part, Mme
Dominique Brenette, elle dispense les matières scientifiques à savoir Sciences sociales et
expérimentales ainsi que le créole. Quand à la direction, elle est constituée de trois membres :
4

une directrice dont nous avons déjà mentionné son nom, une secrétaire qui s’appelle Rose Marie
J. et un censeur qui est Desima J. jouant en même temps le rôle d’assistant de la directrice en cas
de son absence. Ce dernier a été notre tuteur de stage.

Instituteur
Luckenson Nelson. Il y
Professeurs enseigne français et maths.
On y trouve 15 professeurs.
Nous citons que ceux de la
6ème année. Institutrice
Dominique Brenette. Elle y
enseigne sciences et créole

Mme. Harry Germain


ECOLE NATIONALE LEONIE DIRECTION Directrice
JASTRAM
On y trouve 3 membres qui
(ENLJ) travaillent de 1h jusqu’à 6h
pm
Secrétaire
Rose Marie J.

Personnel de soutien Censeur


André Jean Desima J.

Présentation des méthodes et des manuels utilisés

Généralement, la pédagogie met des moyens disponibles à tout enseignant pour pouvoir
réussir un enseignement. Sans oublier que ce dernier est libre de faire choix des stratégies les
mieux adaptées pour aider les élèves. Alors durant nos observations, il nous faut dire que les
enseignants n’utilisent que des méthodes traditionnelles, plus précisément la méthode magistrale.
En ce qui concerne les matériels, on n’a vu que des instruments géométriques, tableaux, craies.
Cela veut dire, il n’y avait pas des supports liés à la nouvelle technologie. Quand à moi, en tant
qu’observateur, je n’avais pas comme mission de les utiliser.
5

2.2- Description de la mission

Tout stage entrepris a un motif. Tout le monde avait eu à observer quelque chose. Peu
importe l’institution dans laquelle vous opériez votre expérience, il était question d’une
observation. Présentons maintenant les étapes de cette mission : Premièrement, nous avions eu à
choisir le lieu qui nous conviendrait pour aller faire ce travail. Deuxièmement, il nous fallait
préparer des outils allant nous aider dans la prise des notes comme par exemple, un
questionnaire. Troisièmement, se présenter dans l’institution pour débuter avec le stage. Lors de
cette observation, nous étions assis dans la salle en suivant scrupuleusement le travail de
l’enseignant ainsi que la réaction des élèves. Une telle observation sera par des questions à pres
l’exposé du professeur.

2.3- Limites du stage

Malgré que le stage a été un moment enrichissant, instructif, constructif, mais ce travail
’a pas été une chose facile. Durant ce travail, nous avons fait face à beaucoup de difficultés.
Telles que :

D’abord, au niveau de la planification de la part de notre directeur de stage. On se


trouvait dans l’embarra pour pouvoir débuter à temps cette entreprise. Le staff de la direction
n’était pas au courant de notre arrivée. Ce qui nous a fait perdre plusieurs jours. Ensuite, l’heure
à laquelle le stage devait commencer était 2h pm. Or mon boulot me relâche exactement à deux
heures. Du coup, non seulement j’étais obligé parfois de laisser mon travail avant l’heure mais
aussi, je dépensais beaucoup d’énergies pour pouvoir présent à l’enceinte de l’école et
commence mon observation. Enfin, le nombre d’heure qui avait été défini est (40) heures
d’observations et 5 heures de rédactions. Par contre, compte tenu de ces difficultés rencontrées,
on ne pouvait pas boucler les 40 heures. Il y a aussi l’institution qui débutait avec les examens un
peu tôt, du coup, on était obligé d’observer en même temps comment ça se passe.
6

Bilan

3.1- Les apports du stage

Glaymann identifie trois apports : la didactique, la dimension socialisatrice et


l’approfondissement du projet professionnel.

Au cours de ce stage, j’ai appris beaucoup. S’il s’agissait d’un stage d’intervention, ca
aurait pu être plus enrichissant. Les apports que j’ai tirés de cette expérience professionnelle
peuvent être expliqués sous plusieurs angles. Les personnels avec qui j’ai discuté m’a inspiré
beaucoup de choses en ce qui concerne : d’abord l’esprit collaboratif. Car, l’école fonctionnait de
manière unique pendant la deuxième vacation, selon les dires du directeur assistant, j’ai pu
comprendre comme ils étaient conscients qu’ils doivent collaborer pour accueillir deux autres
écoles primaires dans ce même local. De plus, les professeurs sont doubles dans la majorité des
classes, c’est pour permettre à tous les instituteurs qui sont nommés pour cet établissement
d’exercer leur métier. Ensuite, ce stage a été très positif et m’a permis d’acquérir des
connaissances, d’enrichir mon savoir-faire. En termes d’observation, j’ai observé de nombreuses
élèves ayant des difficultés d’apprentissages. Il y en a qui en témoigne en disant : « Je n’ai rien
trouvé à manger à la maison voilà pourquoi je ne peux pas étudier. Il n’y a personnes voulant
m’aider non seulement dans la leçon mais aussi dans l’achat des ouvrages ».

En ce qui concerne, le comportement des élèves, cette expérience m’a permis de


comprendre la différence qu’il y a dans les conduites des élèves des écoles nationale notamment
ceux de l’Ecole Nationale Léonie Jastram et certaines écoles congréganistes dans lesquelles j’ai
eu la chance de travailler. Lors du stage, un jour dans la classe de 6eme année, les élèves se
mettaient face à la professeure, ils exigeaient l’autorisation de cette dernière pour aller manger.
Ils décident de ne plus travailler. A ce moment-là, l’institutrice ne pouvait rien faire pour les
motiver. J’étais obligé d’intervenir pour conseiller à la maitresse qu’elle doit permettre à certains
d’entre eux d’y aller. Ce problème de comportement observé peut être expliqué par rapport au
nombre de sur-âgé qui était présent dans la salle de classe. Du coup, la professeure ne voulait pas
se faire frapper par ces géants garçons qui sont dans la salle. Par conséquent, on comprend
comment c’est difficile pour cette dernière d’arriver à une bonne gestion de sa salle de classe.
7

Nous avons également constaté qu’il y a une non-application de certaines théories en


éducation qui pourraient être très utiles dans le cas d’une classe pléthorique. Or l’enseignante
était debout devant la salle, parlait sans même s’assurer que tout le monde la suivait. Au fond de
la salle de classe, il y avait un groupe d’élève qui faisait leur affaire. Contrairement à cette
expérience faite au sein de l’institution, il y a la théorie socioconstructivisme selon
laquelle « tout savoir est Co-construit par l’apprenant en interaction avec ses pairs et
l’enseignant »1

En ce qui concerne les supports qui ont été utilisés par l’enseignant ou qui ont été à sa
disponibilité, ils ne sont que des matériels traditionnels (tableau, craies, livres). Il n’y avait
absolument pas des supports ayant rapport à la nouvelle technologie. Ce qui pourrait plus
bénéfique pour les élèves s’il y en avait. Comme dit Pascal Bihouée : « la variété des supports
durant vos cours renouvelle l’attention-et donc la motivation- de vos élèves »2.

Enfin, j’ai pu constater qu’il n’ya pas vraiment une application d’une pédagogie
différenciée. Un tel usage pourrait être un bon moyen en réponse à l’hétérogénéité des classes et
au souci de faire réussir tous les enfants. Car, une telle école accueillant des élèves de tous les
horizons, ayant tous les niveaux, tout âge nécessite cette différenciation pédagogique. Sinon
l’école sera responsable de l’échec des enfants. G. Pastiaux l’a affirmé dans son livre
pédagogique : « l’école, désormais, est sommée de faire réussir tous les élèves car l’échec n’est
plus attribué à des causes morales (paresse), médicales (dyslexies) ou sociales qui incombent à
l’élève mais à un défaut du système enseignant /apprentissage »3.

1
Vienneau Raymond, Apprentissage et enseignement Théories et pratiques, Montréal, Gaétan Morin, 1957. [3e éd.
2017], p64
2
Bihouée Pascal, Cours et supports: l’art de préparer sa classe, paris, éditions d’organisation Groupe Eyrolles,
2009, p67.
3
Georgette Pastiaux, Jean Pastianx la pédagogie, Nathan, 2018, p.52
8

Conclusion

Pour conclure, j’ai effectué mon stage de fin d’étude en science de l’éducation comme
observateur au sein de l’institution scolaire « Ecole Nationale Léonie Jastram ». Lors de ce stage
de 35 heures, j’ai pu faire la différence entre ce que j’avais appris théoriquement durant ma
formation et ce qu’on fait réellement en salle de classe. Pour y arriver, il n’était pas aisé, puisque
je me suis confronté à des difficultés liées aux planifications du stage ; à mon indisponibilité par
rapport à l’heure que je devais commencer, laquelle m’a empêché d’accomplir exactement les 40
heures demandées. Cette expérience a été très instructive, car elle m’a permis de découvrir la
manifestation des conduites et les mauvais comportements des élèves d’une école nationale. Elle
était aussi très constructive, en ce sens qu’elle m’a permis de comprendre cette préoccupation
que j’avais en ce qui a trait au « leadership de l’enseignant en ce qui concerne la gestion de
classe ainsi que les enfants présentant des troubles de la conduite et du comportement ». On en
déduit que cette catégorie présentant ces troubles sont négligées par les instituteurs. Du coup, je
veux continuer dans le cadre de mon travail de fin d’étude approfondir la question. Enfin,
j’arrive à comprendre à travers ce moment passé, comment les écoles nationales fonctionnent
sans contrôle, sans appui de l’état. Donc, ce qui rend compliquer l’amélioration des conditions
d’apprentissage dans cet établissement scolaire. Et d’ailleurs, il est privé de psychologues, des
matériels technologiques, d’un espace récréatifs, etc.
9

Références bibliographiques

I- Pascal Bihouée, Cours et supports: l’art de préparer sa classe, paris, éditions


d’organisation Groupe Eyrolles, 2009, 176p

II- Raymond Vienneau, Apprentissage et enseignement Théories et pratiques, Montréal,


Gaétan Morin, 1957. [3e éd. 2017], 344p.

III- Georgette Pastiaux, Jean Pastianx la pédagogie, paris, Nathan, 2018, 162 p.
10

Glossaire

1- Trouble de la conduite et du comportement : On entend par troubles de la conduite et du


comportement : ce sont des difficultés psychologiques à manifestations
comportementales dont l’expression perturbe gravement la socialisation et l’accès aux
apprentissages.

2- Socioconstructivisme : Approche issue du constructivisme et axée sur la dimension


sociale et interactive de l’apprentissage.

3- ENLJ : Ecole Nationale Léonie Jastram

4- Capital culturel :