Vous êtes sur la page 1sur 30

SCIENCE

MERCREDI 25 MARS 2020 & MÉDECINE


76E ANNÉE– NO 23392
2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE « MOBILISATION
WWW.LEMONDE.FR –
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY GÉNÉRALE DE
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO LA RECHERCHE »
PAGES 22 À 25

Françoise Barré-Sinoussi : « Attention Paolo Giordano : « Ce que l’épidémie Claire Marin : « Un phénomène qui
aux effets d’annonce » → PAGE 5 dévoile de nous-mêmes » →PAGE S 2 6 - 2 7 s’inscrit dans la loi du vivant » → PAGE 2 8

Dans les Ehpad, le combat à huis clos contre le virus


▶ L’impact du Covid-19 ▶ Aucune donnée natio- ▶ Ainsi, à Cornimont, dans ▶ Les personnels sont ▶ Les gérontologues ont
dans les maisons de nale n’est encore disponi- les Vosges, vingt résidents confrontés au manque de alerté les autorités sur
retraite est alarmant, mais ble, mais de nombreux sur 115 de l’Ehpad Le masques et à la difficulté la grande nécessité
difficile à mesurer, en établissements à travers Couarôge sont morts depuis de traiter à l’intérieur des de protéger davantage
raison du confinement et le pays font remonter le 3 mars, « en lien possible » bâtiments les personnes cette population fragile
de l’absence de dépistage des chiffres dramatiques avec le coronavirus présentant des symptômes PAGE 6

OBSÈQUES DANS LA PLUS STRICTE INTIMITÉ Disparition


Le saxophoniste
Albert Uderzo,
un des pères
▶ Le photographe Lucas Barioulet a suivi un enterrement dans la solitude
Manu Dibango, d’Astérix,
PAGES 16- 17

victime est mort


du Covid-19 le dessinateur de bande dessi-
née est décédé, mardi 24 mars, à
Le vétéran des musiciens l’âge de 92 ans, d’une crise cardia-
africains de France est que. De sa rencontre avec le scé-
mort du Covid-19, mardi nariste René Goscinny allait naî-
tre une des figures les plus popu-
24 mars, à 86 ans. En plus laires de la culture française. Les
de soixante ans de car- albums des aventures des irré-
rière, le Camerounais, ductibles Gaulois se sont vendus
auteur du succès plané- à des centaines de millions
taire « Soul Makossa », d’exemplaires dans le monde de-
puis 1961. Il avait continué à faire
avait su mélanger les vivre le personnage après la mort
genres, du jazz au reggae de son complice, en 1977.
PAGE 15 PAGE 18

Traitement 1
É D ITOR IAL
Le Plaquenil,
source d’espoirs GAGNER AUSSI
et de doutes dans LA BATAILLE
Dans l’église Saint-Gabriel,
la communauté GÉOPOLITIQUE
Paris 20e, le 18 mars 2020. scientifique
LUCAS BARIOULET POUR « LEMOND E » P AGE 30
PAGE 4

Energie Royaume-Uni France Wuhan


Les compagnies Boris Johnson Le confinement, Les survivants
pétrolières se résout enfin entre impératif racontent
prises au piège au confinement sanitaire et besoin leur calvaire
du coronavirus de la population économique et leur guérison
PAGE 11 PAGE 10 PAGES 2- 3 PAGE 8

LE REGARD DE PLANTU
Etats-Unis 220 PAGES

12 €
L’économie
américaine
en chute libre
Le chômage pourrait
atteindre un niveau
sans précédent depuis
la Grande Dépression.
Une panique économique
a saisi le pays, qui
ne dispose pas du filet
social européen
PAGE 12

À NOS LECTEURS ANALYSEZ 2018 // DÉCHIFFREZ 2019


LES RÈGLES DE CONFINEMENT NOUS OBLIGENT À
ADAPTER L’ORGANISATION DE LA RÉDACTION ET À SUS-
PENDRE NOS SUPPLÉMENTS. « SCIENCE & MÉDECINE »
EST RAMENÉ À QUATRE PAGES DANS LE QUOTIDIEN.
NOUS VOUS PRIONS DE NOUS EN EXCUSER.

Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 3,10 €, Cameroun 2 400 F CFA, Canada 5,70 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 400 F CFA, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 330 HUF, Irlande 3,50 €, Italie 3,50 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,20 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
2|
CORONAVIRUS
0123
MERCREDI 25 MARS 2020

Urgence sanitaire,
crise économique :
Emmanuel Macron
entre deux feux
L’exécutif a annoncé un durcissement
des mesures d’urgence, mais écarte
l’idée d’un « confinement total »
de la population

P
lus long et plus restrictif. Alors mais autorisées que pour des « soins urgents
que le nombre de morts dus au ou qui répondent à la convocation d’un mé-
Covid-19 s’accroît chaque jour, decin », a-t-il déclaré.
l’exécutif se prépare à prolonger Ces nouvelles mesures visent à suivre les
le confinement de la popula- recommandations formulées par le Conseil
tion au-delà de la date initiale d’Etat, dimanche, qui a demandé au gouver-
du 31 mars. « Le temps d’avant, le temps nor- nement de revoir sous quarante-huit heures
mal n’est pas pour demain. Ce temps du confi- certaines dérogations de déplacements. Se-
nement est encore le nôtre, il peut durer encore lon M. Philippe, il convient de les respecter
quelques semaines », a affirmé le premier mi- « très strictement », alors que le coronavirus a
nistre, Edouard Philippe, lundi 23 mars, sans causé la mort de 860 personnes dans le pays
même attendre l’avis du conseil scientifique, depuis le début de l’épidémie.
sur lequel le gouvernement s’appuie pour Edouard Philippe,
prendre ses décisions. Les experts doivent se PAS DE CONFINEMENT TOTAL Emmanuel
prononcer mardi sur le sujet. Pas question, pour autant, de parler d’un Macron Dans l’opinion, ce durcissement semble violences intrafamiliales, souligne Aurore
Invité du journal de 20 heures de TF1, le lo- « confinement total ». Lors d’un échange avec et Christophe faire l’unanimité. La quasi-totalité (87 %) des Bergé, la députée La République en marche
cataire de Matignon a déjà annoncé avoir si- les représentants du culte, lundi matin, Em- Castaner, Français se dit favorables à la mise en place (LRM) des Yvelines. Si l’on veut contrer l’épidé-
gné un décret qui durcit les conditions per- manuel Macron a écarté l’idée. « On peut con- à Paris, de mesures de confinement plus strictes, se- mie et que les Français appliquent strictement
mettant de se déplacer hors de chez soi. Cela finer une ville, des quartiers, mais un pays com- le 20 mars. lon un sondage IFOP publié lundi. Dans une les règles, il est nécessaire qu’elles soient clai-
passe notamment par la fermeture des mar- plet, c’est compliqué car il faut savoir définir ce GONZALO FUENTES/AFP tribune publiée par Le Parisien, dimanche, res, expliquées, mais aussi qu’elles soient ju-
chés ouverts, sauf exceptions. « Il sera permis que sont des activités non essentielles », a es- un collectif revendiquant 60 000 médecins gées justes et proportionnées. »
aux préfets, sur avis des maires, de déroger », timé le chef de l’Etat, selon un participant, a également réclamé une « communication
a-t-il précisé, pour préserver les petites com- rappelant que la France « n’est pas la Chine » et plus explicite » en la matière de la part du PAS DE SCÉNARIO À L’ITALIENNE
munes, où le marché représente souvent le qu’il est nécessaire de préserver les libertés gouvernement. « L’intervention de l’Etat ne doit pas être
seul commerce. M. Philippe a par ailleurs publiques. « Ce qui est sûr, c’est que cela va en- Mais, au sein de la majorité, plusieurs ma- qu’autoritaire, il faut envoyer des messages
précisé les conditions dans lesquelles les core se durcir », résume néanmoins un proche cronistes appellent l’exécutif à trouver le bon positifs pour conserver l’adhésion de la popu-
Français pourront aller courir ou se prome- du président, « en raison du non-respect des rè- curseur, sans aller trop loin dans la privation lation », estime pour sa part un interlocuteur
ner autour de chez eux : pendant une heure gles » précédemment édictées. Sur les près de de libertés. « Il faut un équilibre entre les me- d’Emmanuel Macron. Raison pour laquelle
maximum, dans un rayon d’un kilomètre, et 1,8 million de contrôles réalisés par les forces sures à prendre pour juguler le risque sanitaire une cellule d’écoute devrait notamment être
une seule fois par jour. Enfin, les sorties ré- de police, un total de 91 824 infractions a été immédiat, prônées par le Conseil d’Etat, et la mise en place sous l’égide du ministère de
pondant à un besoin médical ne sont désor- relevé depuis leur mise en place, le 17 mars. prise en compte des risques accrus, comme les l’intérieur pour les familles des malades,

Protéger les salariés sans paralyser le pays, le dilemme du confinement


Certains syndicats plaident pour une mise à l’arrêt de toutes les industries de production « non essentielles », sur le modèle italien

F aut-il suivre l’exemple ita-


lien en ne laissant tourner
que ce qui est économique-
ment vital ? Alors que, de l’autre
côté des Alpes, les mesures de
rendre dans des lieux confinés, où
les postes de travail ne sont pas
aménagés, et ce, sur des secteurs
non essentiels, s’alarme Céline Ver-
zeletti, dirigeante confédérale de
Samedi, lors des débats à l’As-
semblée sur le projet de loi d’ur-
gence pour combattre le Covid-19,
plusieurs députés communistes
et de La France insoumise ont ré-
explique Justin Breysse, de l’Inter-
syndicale nationale des internes
(ISNI). « On ne peut pas poursuivre
sur le mode “business as usual” (les
affaires continuent) », confie un
dispensable et ce qui ne l’est pas
s’avère « quasi impossible » pour
Laurent Berger, le secrétaire gé-
néral de la CFDT : « S’il y a des do-
maines où c’est évident, pour
personnels. Le 18 mars, elle avait
« exhorté » les dirigeants à agir.
Autre cas de figure : le bâtiment et
les travaux publics. Samedi, le pa-
tronat de ces branches est parvenu
confinement ont encore été éten- la CGT. Plus vite on permettra à un clamé une limitation « au strict mi- responsable dans un grand éta- d’autres, c’est très compliqué. » Se- à un accord avec l’exécutif de re-
dues, lundi 23 mars, avec la mise à grand nombre d’individus de rester nimum » du fonctionnement de blissement de soins. lon lui, il faut regarder « ce qui prise du travail, après plusieurs
l’arrêt de toutes les industries de à leur domicile, plus vite on endi- notre économie. « L’objectif, c’est peut être différé ou non. L’installa- jours de confusion et de polémi-
production non essentielles, le guera l’épidémie. » Force ouvrière d’abord la vie ! », a lancé Fabien Une distinction difficile tion d’une salle de bains peut at- ques – la ministre du travail, Mu-
gouvernement d’Edouard Phi- développe un discours similaire, Roussel, élu PCF dans le Nord. Ceux qui tiennent de telles posi- tendre, mais ce n’est pas le cas riel Pénicaud, ayant accusé de « dé-
lippe est de plus en plus interpellé tandis que la CFTC, elle, aimerait Des arguments qu’on entend tions pensent qu’il est possible de d’une fuite d’eau dans un établis- faitisme » une organisation qui in-
sur cette question. qu’un « cadre » soit posé pour défi- aussi à droite. « Le choix de la con- distinguer « l’essentiel » du reste. sement d’hébergement pour per- vitait des employeurs à fermer.
Dans notre pays, plusieurs syn- nir ce qui est crucial pour la popu- tinuité économique est une erreur, « On se met autour d’une table sonnes dépendantes ». Mais les sociétés du monde de la
dicats, ainsi que des personnalités lation et ce qui ne l’est pas. Un tel notamment au vu de ce que nous pour recenser quels sont les be- Le Medef, lui, se montre plus que construction, en Auvergne-Rhô-
politiques et des professionnels de exercice est « compliqué », recon- vivons en Alsace », affirme Frédé- soins vitaux », propose Mme Verze- réservé face à l’éventualité d’une ne-Alpes, sont invitées par leurs fé-
santé plaident en faveur de nou- naît Cyril Chabanier, le président ric Bierry, président (LR) du letti. Pour M. Bierry, il s’agit de pause dans un nombre accru d’en- dérations professionnelles régio-
velles restrictions à l’activité des de la centrale chrétienne, mais il conseil départemental du Bas- l’agroalimentaire, la logistique, le treprises. Comme le fait remar- nales à ne reprendre leur activité
entreprises, au nom de la sécurité aurait le mérite d’apporter de la Rhin, particulièrement touché. transport, le commerce de pro- quer son président, Geoffroy que lorsque sera publié un guide
des personnes et de la lutte contre « clarté », en fixant quelques prin- D’après lui, il conviendrait de duits alimentaires ainsi que tout Roux de Bézieux, « la France s’est de bonnes pratiques.
le virus. « La pire des choses serait cipes, quitte à les adapter ensuite mettre en sommeil momentané- ce qui a trait à « la santé et la sécu- déjà arrêtée très violemment », à la D’une façon générale, « il faut
de continuer à faire se déplacer des au niveau du terrain, grâce au ment les industries « qui ne sont rité publiques ». « C’est sans doute différence d’autres pays comme que le gouvernement apporte des
millions de salariés qui prennent « dialogue social » entre patrons et pas vitales et stratégiques », solu- ardu à régler, à l’échelon national, l’Allemagne. « On n’est pas loin du clarifications », considère Damien
les transports en commun pour se représentants du personnel. tion la plus judicieuse pour en- mais on peut l’organiser à partir service essentiel », ajoute-t-il. Abad, le patron du groupe LR à l’As-
rayer la diffusion du Covid-19 et des bassins de vie », complète-t-il. Reste que la situation demeure semblée nationale, qui vient de
permettre aux entreprises de « re- Si cette voie-là n’est pas explorée, tendue dans plusieurs secteurs, lancer un appel allant dans ce sens.
730 000 salariés au chômage partiel démarrer » rapidement. le risque est d’aller au-devant de dont les salariés s’estiment insuffi- Pour lui, la « doctrine » du pouvoir
Dans le monde hospitalier, plu- grands désordres, avec de plus en samment protégés et menacent en place baigne dans le flou : « Il
Le recours au chômage partiel en France concerne 730 000 sala- sieurs syndicats de médecins mili- plus de personnes qui feront « va- d’invoquer leur droit de retrait. La doit accepter que des entreprises
riés « après seulement quelques jours » de mise en place du dispo- tent en faveur d’un « confinement loir leur droit de retrait », selon lui. CFDT a alerté l’exécutif sur le cas de cessent de fonctionner si la sécurité
sitif élargi pendant la crise du coronavirus, a déclaré, mardi, sur total de la population » : c’est-à-dire Mais ces idées n’emportent pas banques et de compagnies d’assu- des personnes n’est pas assurée. » p
Franceinfo le ministre de l’économie, Bruno Le Maire. Le coût de stopper, entre autres, les activités l’adhésion de tous les partenaires rances qui ne prendraient pas tou- raphaëlle besse desmoulières,
la mesure s’élève déjà à 2,2 milliards d’euros, a-t-il précisé : « non vitales » et réduire encore le sociaux, y compris du côté des tes les dispositions nécessaires bertrand bissuel
« On a provisionné 8,5 milliards d’euros, ça sera davantage. » flux de transports en commun, syndicats. Identifier ce qui est in- pour garantir la sécurité de leurs et audrey tonnelier
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 coronavirus | 3

Chez les hauts fonctionnaires,


«la gestion de crise permanente »
Recteurs, préfets ou directeurs d’administration assurent
la continuité de l’Etat, parfois dans des conditions rocambolesques

« ON EST OBLIGÉ
P our Hélène Le Gal, tout a
basculé en une demi-jour-
née. Jeudi 12 mars, le roi
Mohammed VI appelle Emma-
nuel Macron pour lui annoncer
DE TORDRE TOUS LES
CADRES JURIDIQUES
de ce lit pliant me rassure. Et si je
suis crevé dans la journée, plutôt
que d’engueuler mes collabora-
teurs, je peux faire un somme. »
Les problèmes succèdent aux
que, du fait de l’épidémie, les
liaisons aériennes entre les deux
HABITUELS… » problèmes dans un rythme hale-
tant, au détriment des dossiers
pays seraient fermées dès le len- STÉPHANE BREDIN de fond que l’on n’a plus le temps
demain midi. Pour l’ambassadrice directeur de l’administration de traiter. La réforme pénale qui
de France au Maroc, cela signifie pénitentiaire devait entrer en vigueur cette se-
qu’il faut organiser en catas- maine ? Elle attendra ! De toute
trophe le rapatriement de façon, le système d’information
22 000 Français de passage, le plus jours, M. Hirsch consacre « 190 % n’a même pas été mis à jour,
souvent pour des vacances. de [son] temps à l’épidémie. De faute de techniciens. « On est en
Dès le jeudi soir, c’est le branle- 7 heures 30 à 23 heures 30, sept gestion de crise permanente, con-
bas de combat à l’ambassade. jours sur sept ». fie Stéphane Bredin. On ne fait
« Nous avons eu une demi-jour- Stéphane Bredin, directeur de plus que gérer, avec les agents qui
née pour passer en mode cellule l’administration pénitentiaire, nous restent, les questions qui re-
de crise, témoigne l’ambassa- doit gérer la situation dans les pri- montent du terrain. »
drice. Il a fallu installer une salle, sons. « Il y a des services publics Car, en effet, les administrations
brancher des ordinateurs partout, pour lesquels la continuité de l’Etat se sont vidées, confinement
mettre en place une plate-forme n’a pas le même sens que pour le oblige. Le recteur Huart n’a plus
téléphonique, organiser l’approvi- mien, souligne-t-il. L’administra- qu’une quinzaine de personnes
sionnement, des roulements pour tion pénitentiaire ne peut pas s’ar- autour de lui, quand le rectorat en
les agents… Cette nuit-là, per- rêter de fonctionner. Les détenus compte habituellement 600.
sonne n’a dormi. » ne peuvent rien faire sans nous. » « Mais je ne me sens pas seul, sou-
ainsi que pour les personnes infectées souf- Dix jours plus tard, plus de M. Bredin doit donc s’assurer qu’il tient-il. Grâce au numérique, tout
frant de solitude. « Il faut maximiser la conci- « IL FAUT MAXIMISER LA 170 avions ont été mobilisés et la a suffisamment de surveillants le monde est sur le pont. » La direc-
liation entre les exigences sanitaires et l’ac-
ceptabilité sociale, juge Sacha Houlié, député
CONCILIATION ENTRE LES plupart des Français sont rentrés.
Mais cela n’a pas été sans mal. La
pour faire tourner les établisse-
ments pénitentiaires. Une ga-
tion de M. Bredin est passée de
400 à moins de 40 personnes.
LRM de la Vienne. D’un côté, les scientifiques EXIGENCES SANITAIRES fermeture brutale des liaisons aé- geure, alors que certains d’entre
réclament – de manière légitime – des mesu- riennes a rendu la situation ex- eux – un millier sur 32 000 – res- « Tous dans le même bateau »
res de confinement plus strictes ; de l’autre, le ET L’ACCEPTABILITÉ plosive. Les touristes, subitement tent chez eux pour garder leurs Pour régler les problèmes, mieux
politique doit prendre en compte ce que la po-
pulation peut accepter. Car si la société estime
SOCIALE » bloqués dans le pays, entassés
dans les aéroports, sans vol, an-
enfants. De fait, le dispositif de
garde mis en place pour ceux des
vaut faire preuve de débrouillar-
dise. Un subside de 40 euros a par
que les atteintes aux libertés sont trop fortes, il SACHA HOULIÉ xieux, stressés, certains se plai- soignants n’est pas ouvert aux exemple été accordé aux détenus
y a un risque que des règles jugées trop restric- député LRM de la Vienne gnant d’être laissés sans informa- gardiens de prison. qui ont le moins de moyens. « Cela
tives ne soient pas appliquées. » tion, ont exercé sur l’ambassade La situation pourrait dégénérer. représente ainsi 32 000 opérations
Autre difficulté pour l’exécutif : gérer la une pression énorme. Les agents Surveillants confinés, malades ou comptables, indique le directeur
tension entre un confinement durci et la né- l’agroalimentaire, dont la chaîne est vaste, de ont travaillé quinze heures par ayant peur de le devenir… « Je dois de l’administration pénitentiaire.
cessité de faire tourner l’économie. Selon un l’usine qui fabrique des emballages à la cais- jour, répondant aux appels des trouver un moyen de rassurer mes Mais on n’a pas assez d’agents
sondage Opinionway, 90 % des Français esti- sière du supermarché, en passant par le vacanciers mécontents ou in- personnels, confie M. Bredin, d’as- pour les faire. Il nous a donc fallu
ment que la situation économique va se dé- chauffeur routier. S’il y a des règles strictes à quiets : « Je suis parti de Nantes, je surer leur sécurité. On ne veut pas trouver une procédure technique
grader. Ces derniers jours, M. Macron a in- mettre en œuvre, il y a une limite à ne pas veux rentrer à Nantes ! » ; « Mais être le premier qui plante car on automatique que nous puissions
sisté à plusieurs reprises sur le danger qui re- dépasser pour assurer l’approvisionnement pourquoi faut-il que j’achète un mettrait les autres en difficulté. » gérer à la direction centrale. Or,
viendrait à tout bloquer. « La grande diffi- de la population en nourriture, prévient un second billet ? » ; « Je suis dans le Mais les obstacles sont nom- c’est contraire aux règles de la
culté du moment (…), c’est qu’il faut à la fois proche du chef de l’Etat. En cas de confine- sud du pays, un avion ne peut-il breux : pénurie de masques, ru- comptabilité publique… On est
passer un message, au pays et à nos conci- ment total et absolu, qui provoquerait pas venir me chercher ? »… « Les meurs sur les réseaux sociaux, ins- obligé de tordre tous les cadres ju-
toyens, de protection, de distance collective une pénurie dans certains endroits, cela agents ont été très sollicités, re- tructions changeantes… L’équa- ridiques habituels… » La tâche est
(…), et d’autre part continuer la vie économi- pourrait produire un vent de panique plus connaît l’ambassadrice. Ils sont tion que M. Bredin doit résoudre d’autant plus ardue que, constate
que, car il serait impossible de vivre, même dommageable que la crise sanitaire. On ris- fatigués, ont peur de la maladie est redoutable. un autre directeur d’administra-
confinés, de soigner, si on ne continue pas une querait alors d’avoir des morts, mais pas dus pour eux-mêmes mais leur dé- Pour Jean-Marc Huart, recteur tion centrale, « plus les jours pas-
activité économique qui permet tout simple- au Covid-19. » vouement est exemplaire. C’est ça, de la région académique Grand sent, moins la perception des cho-
ment de vivre dans notre pays », a expliqué le le service public ! » Est, l’enjeu est différent mais non ses est rationnelle ».
chef de l’Etat le 19 mars, en préambule d’une LE RISQUE DU DROIT DE RETRAIT moins important : « Pendant le Heureusement, assurent tous
réunion à l’Elysée destinée à mobiliser les Certains plaident pour tenter de réduire au Agenda dantesque confinement, explique M. Huart, ces hauts fonctionnaires, une
entreprises du pays. maximum le ralentissement de l’activité, Comme Mme Le Gal, de nombreux la continuité de l’Etat est décisive. forme de solidarité s’est installée.
« On a besoin de tout le monde, on a besoin afin de préparer au mieux le rebond au len- hauts fonctionnaires sont au- Il faut en effet maintenir la mis- Un directeur qui a travaillé di-
d’agriculteurs, de gens qui transforment, qui demain de l’épidémie. « Il ne faudrait pas que jourd’hui au front pour faire tour- sion d’éducation nationale. Dans manche 1er mars sur un projet de
vendent, qui sont dans les usines, a mis en la crise sociale et économique qui succédera à ner l’Etat pendant la crise sani- l’académie, nous avons 400 000 circulaire s’émerveille que Jérôme
garde M. Macron. Si on traduit ce que j’ai dit la crise sanitaire soit énormissime, il faut en li- taire due au coronavirus. Rec- élèves. Chacun est aujourd’hui Salomon, directeur général de la
(…) par “on arrête tout”, très rapidement vous miter l’impact », prévient une source au sein teurs, préfets, directeurs d’admi- chez ses parents. » Un kit de conti- santé, ait tout de même trouvé un
ne pourrez plus soigner, parce que tout le du pouvoir. nistration centrale… En France, nuité pédagogique a été élaboré, moment pour relire son texte.
monde mange, parce qu’on a besoin d’appro- « Si on répète qu’il y a un danger de mort à dans les périodes troublées, on se les enfants des soignants ac- « On est tous dans le même bateau
visionner, parce que le jour où vous aurez tous aller travailler, le risque, c’est que des salariés tourne vers l’Etat. Le chef d’une cueillis, les familles appelées une et on s’entraide, note-t-il. Ce sont
vos déchets qui sont devant la maison, vous du secteur de l’agroalimentaire fassent logi- grosse administration centrale, par une. Le recteur se démultiplie des moments très intenses, diffici-
aurez un autre problème de santé publique. » quement valoir leur droit de retrait. Dans ce dont la femme est une diplomate par écrans interposés, passant les, mais aussi de joie parce que
L’idée d’une mise à l’arrêt de tous les sec- cas, cela peut provoquer des réactions en danoise, constate que la logique des chefs d’établissement aux fa- l’on voit que ça marche. » Le préfet
teurs « non essentiels » de l’économie, chaîne, avec des émeutes, en cas de pénurie. Il est toute différente dans le pays milles, sans oublier les élèves et Filippini se dit d’ailleurs « très fier
comme en Italie, ne retient pas, pour faut vraiment veiller à cela », insiste un pro- de son épouse : « Au Danemark, les professeurs. d’être capitaine à bord de ce na-
l’heure, l’attention de l’exécutif. « Tous les che d’Emmanuel Macron, alors que la fédéra- constate-t-il, la responsabilité se L’agenda, déjà habituellement vire ». « On entend souvent des
pays sont confrontés à la même situation : tion CGT du commerce et des services a situe plutôt au niveau des cellules chargé, de tous ces hauts fonc- gens dénigrer l’Etat, ajoute-t-il.
qu’est-ce qui est essentiel ? Si le camion l’est annoncé dimanche un premier décès dû au locales ou des entreprises du terri- tionnaires est devenu dantesque. Mais, par les temps qui courent,
pour transporter des marchandises, alors le Covid-19 dans la distribution : un responsa- toire. En France, on attend beau- « Mon quotidien, décrit le préfet tous ceux qui ont affaire à lui peu-
dépanneur l’est aussi. Et si le dépanneur l’est, ble de la sécurité d’un centre commercial, en coup de l’Etat et tout le monde se Filippini, c’est dix-huit heures par vent constater que la machine ré-
il lui faut des pièces détachées, etc. », note un région parisienne. réfère à lui. Il vaut donc mieux qu’il jour, sept jours sur sept. Avec pas- pond de manière exceptionnelle. »
conseiller. « Les entreprises doivent conti- « Les médecins peuvent demander de confi- tienne la route. » sion et une bonne forme physique, Tous ? A l’exception peut-être des
nuer leur activité, même en mode dégradé, ner tout le monde, mais il faut aussi continuer « On est formé pour ça, assure Jé- on peut tenir plusieurs semaines. familles des cadres mobilisés. « On
abjure-t-on à l’Elysée. Pour que les soignants de produire de l’électricité, de nourrir les gens, rôme Filippini, préfet de l’Eure. On Et il faudra tenir… » Martin Hirsch n’a plus de vie, rappelle un DAC. On
puissent soigner, il faut que les bases arrières ajoute un conseiller de l’exécutif. Les déci- est fait pour gérer les crises. » Mais a installé un lit dans son bureau. ne voit plus nos familles, alors ça
fonctionnent. » sions sanitaires sont la priorité, mais cela doit chacun a ses priorités. Et elles sont Pourtant, il n’y passe pas la nuit. tire avec les conjoints. Quand on
Une injonction qui n’a rien d’une siné- s’adapter à la réalité des besoins. Le meilleur plus ou moins ardentes. Celle de « Le soir, je rentre chez moi, confie- rentre à la maison, on s’engueule.
cure. « Il est possible de restreindre encore les moyen de confiner les gens, c’est de donner les Martin Hirsch, directeur général t-il. J’ai connu d’autres crises où l’on J’entends des “il n’y en a que pour
autorisations de sortie, mais il y a un vrai ris- moyens aux gens de se confiner. » p de l’Assistance publique-Hôpitaux dormait sur place, mais cela ne du- ton boulot ! Et en plus, tu vas nous
que que cela dissuade certains salariés à tra- olivier faye, alexandre lemarié de Paris, c’est de « réduire le nom- rait que trois jours. Là, on est parti ramener le virus !” » p
vailler. Or il ne faut pas casser le secteur de et cédric pietralunga bre de morts ». Depuis quatorze pour quatre mois. Mais la présence benoît floc'h
4 | coronavirus 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

Une infirmière
prend soin
d’un homme
pris d’un
malaise
alors qu’il se
trouvait dans
la file d’attente
pour se faire
tester,
à l’IHU
de Marseille,
le 23 mars.
DANIEL COLE /AP PHOTO

Le Plaquenil, source d’espoirs et de doutes


L’usage de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 suscite un intérêt mondial, mais les experts sont divisés

L
a nature humaine a horreur du reuses pour les patients et néfastes à l’évalua- n’est pas le cas, et les éléments fournis ne per- tions. Contacté par Le Monde pour éclaircir
vide. En témoigne l’intérêt mas- tion scientifique des effets de la molécule. Cet mettent pas de reproduire ce calcul », ajoute ces différents points, Didier Raoult n’a pas
sif suscité par une molécule, l’hy- engouement n’est pas que français. Plusieurs Dominique Costagliola. Mais c’est sur la par- donné suite à ces sollicitations. Pour faire
droxychloroquine (Plaquenil), pays ont inscrit l’hydroxychloroquine dans tie résultats de l’article que ses observations avancer le débat, l’épidémiologiste Philippe
présentée par certains comme la leurs protocoles de traitement, certains cons- sont les plus inquiétantes. Ravaud (Assistance publique-Hôpitaux de
parade face au nouveau corona- tituent des réserves – au Maroc, le gouverne- Sur les vingt-six patients enrôlés dans l’es- Paris) a demandé, lundi 23 mars, aux
virus, alors qu’aucune thérapeutique n’est ment a préempté les stocks de Sanofi, fabri- sai, six sont considérés comme perdus de auteurs de l’étude de lui donner accès aux
pour l’instant validée. Donald Trump lui- cant du Plaquenil. vue : trois sont passés en réanimation, un est données brutes, individuelles, des person-
même s’est fait médecin en chef pour en- En France, l’industriel indique ne pas avoir décédé, un autre sorti de l’hôpital et un pré- nes ayant participé à l’essai. « C’est une pro-
joindre à ses concitoyens de se la faire pres- reçu une telle demande des pouvoirs publics L’ÉTUDE CLINIQUE sentait des effets indésirables. Dans l’article, cédure banale aujourd’hui pour des jeux de
crire, avant d’être démenti par sa propre ad-
ministration, bien plus circonspecte.
et souligne que les patients habituellement
traités contre le lupus ou une polyarthrite
DIRIGÉE PAR DIDIER ces six sujets sont exclus de l’analyse des ré-
sultats. Un point qui fait bondir la spécia-
données d’importance extrême, ce qui est le
cas de l’étude de Didier Raoult », justifie ce
Lundi 23 mars, au « 20 heures » de TF1, le – les indications reconnues – doivent rester RAOULT « EST liste. « Cela pose un problème sévère, une ana- médecin, qui effectue la démarche en tant
premier ministre, Edouard Philippe, a tenté prioritaires. Décrit sur le site de la revue In- lyse rigoureuse aurait dû considérer tout ou que président du conseil scientifique de la
de faire retomber cette fièvre pour l’hy- ternational Journal of Antimicrobial Agents, CONDUITE, DÉCRITE partie de ces cas comme des échecs, estime-t- fondation Cochrane (une organisation in-
droxychloroquine, née de résultats très pré-
liminaires d’une étude clinique sur un ef-
l’essai clinique dirigé par Didier Raoult con-
centre tous les espoirs, mais aussi un grand
ET ANALYSÉE elle. C’est par exemple ainsi qu’on analyse les
essais dans le domaine du VIH. »
ternationale indépendante, dont la mission
est de favoriser la prise de décision éclairée
fectif modeste, conduite par le professeur nombre de critiques. Au point que le conseil DE FAÇON NON Autre souci de taille, les résultats de charge par des données probantes).
Didier Raoult (IHU Méditerranée infection, scientifique constitué pour conseiller l’exé- virale présentés par les auteurs ne sont pas L’intérêt, explique-t-il, est de comprendre
Marseille). Après avoir constaté que les avis cutif et présidé par Jean-François Delfraissy a RIGOUREUSE, AVEC conformes aux mesures réalisées : cinq des ce qui a été fait, de réanalyser les données
« des personnes les plus éclairées en la ma- demandé une expertise à son sujet. seize patients du groupe non traité n’ont en d’une façon différente, pour mieux préciser
tière sont souvent divergents », le premier DES IMPRÉCISIONS ET fait pas été prélevés à J + 6 et leur résultat est quelles populations pourraient le plus béné-
ministre s’est référé au Haut Conseil de Des espoirs et des critiques DES AMBIGUÏTÉS », pourtant considéré par les auteurs comme ficier de ce traitement et guider d’autres étu-
santé publique, qui a recommandé de n’uti- Chargée de cette mission, l’épidémiologiste positif (présence du virus). Alors que dans le des si elles sont nécessaires. « Aujourd’hui, la
liser l’hydroxychloroquine que dans des cas et biostatisticienne Dominique Costagliola ESTIME groupe traité, où un des vingt patients n’a transposition de cette étude à la pratique n’est
sévères, en milieu hospitalier, et sur déci- (directrice adjointe de l’Institut Pierre-Louis pas été prélevé, son résultat est noté négatif. pas une évidence totale et simple », estime
sion collégiale des médecins. Un arrêté va d’épidémiologie et de santé publique, Sor- L’ÉPIDÉMIOLOGISTE Sur ces arguments et d’autres, Dominique Philippe Ravaud, tout en rappelant que Di-
être pris en ce sens par le ministre de la
santé, Olivier Véran.
bonne Université) est très critique. « Cette
étude est conduite, décrite et analysée de fa-
DOMINIQUE Costagliola considère qu’il est impossible de
juger si les deux groupes sont comparables.
dier Raoult dispose, dans son domaine,
d’une reconnaissance mondiale.
Le chef du gouvernement répondait ainsi à çon non rigoureuse, avec des imprécisions et COSTAGLIOLA Surtout, « l’analyse a été conduite en vue de A défaut d’avoir convaincu, l’infectiolo-
la pression de certains élus : « La chloroquine, des ambiguïtés. Il s’agit d’un essai à fort risque favoriser le bras traité » (c’est-à-dire les pa- gue marseillais a été entendu : la piste de
pourquoi ne l’utilise-t-on pas ? », s’était ainsi de biais selon les standards internationaux. tients prenant de l’hydroxychloroquine), l’hydroxychloroquine, ouverte au départ
interrogé sur France Inter le patron des séna- Dans ce contexte, il est donc impossible d’in- écrit-elle noir sur blanc dans sa note au con- par des Chinois, va être évaluée à plus
teurs Les Républicains (LR), Bruno Re- terpréter l’effet décrit comme étant attribua- seil scientifique. grande échelle. Ainsi, lors de la conférence
tailleau. Le maire LR de Nice, Christian Es- ble au traitement par hydroxychloroquine », de presse – organisée par Skype – de présen-
trosi, contaminé par le coronavirus, a indi- résume-t-elle. Dans une situation normale, Preuves « anecdotiques » tation de l’essai clinique européen Disco-
qué à Radio J qu’il avait « envie qu’on fasse selon elle, l’article n’aurait d’ailleurs pas été Les faiblesses pointées par la biostatisti- very, coordonné par l’Inserm, et portant sur
confiance » à Didier Raoult. accepté dans une revue (rappelons ici qu’un cienne sont largement partagées par la 800 patients français, les professeurs Flo-
Ce dernier a lui-même créé un appel d’air en des coauteurs de l’étude est le rédacteur en communauté scientifique, y compris hors rence Ader et Bruno Lina ont évoqué l’inclu-
annonçant, dimanche 22 mars, que son insti- chef de la revue qui l’a accueillie). des cénacles franco-français. Une note rédi- sion de l’hydroxychloroquine parmi les
tut allait pratiquer des tests sur tous les mala- Pour parvenir à cette conclusion, la biosta- gée par trois biostatisticiens britanniques quatre traitements testés.
des fébriles qui viendraient consulter, et pro- tisticienne a disséqué à la fois le protocole et reprend les mêmes arguments. Anthony Ils n’ont pas prononcé le nom de Didier
poserait aux patients infectés le traitement les résultats, et mis en évidence de nom- Fauci, qui dirige l’Institut national améri- Raoult. L’essai est « adaptatif », a souligné
par hydroxychloroquine combinée à un anti- breux points litigieux, qu’elle a consignés cain des maladies infectieuses, a qualifié Florence Ader : « Si nous observons une ab-
biotique, l’azithromycine – hors autorisation dans une note écrite – très détaillée et très d’« anecdotiques » les preuves d’une sence d’efficacité ou trop peu d’efficacité sur
de mise sur le marché. De longues files de pa- technique – au conseil scientifique sur le Co- efficacité du Plaquenil, faute d’« essai clini- l’un ou l’autre des traitements, on pourra ar-
tients se sont aussitôt constituées près de vid-19. « Concernant le calcul du nombre de que contrôlé ». rêter et basculer vers d’autres molécules d’in-
l’IHU. Ailleurs, des médecins généralistes et sujets nécessaires, il est conduit comme si on Sur PubPeer, un site destiné à pointer des térêt. » Premiers résultats espérés dans quel-
hospitaliers commencent à en prescrire. avait une étude randomisée avec deux bras faiblesses méthodologiques dans la produc- ques semaines. p
D’autres mettent en garde contre des utilisa- [qui compare deux groupes constitués de fa- tion scientifique, l’article de l’équipe mar- sandrine cabut,
tions non contrôlées, potentiellement dange- çon aléatoire, l’un traité et l’autre non], ce qui seillaise concentre aussi une série de ques- nathaniel herzberg et hervé morin
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 coronavirus | 5

« Le manque
de discipline
de la population
m’inquiète »
La prix Nobel Françoise Barré-
Sinoussi, a été nommée à la tête
d’un comité chargé de conseiller
sur les traitements du Covid-19

cier d’un traitement, l’hydroxy-


ENTRETIEN chloroquine, dont l’efficacité n’a

C olauréate 2008 du prix


Nobel de médecine pour
sa participation à la dé-
couverte du VIH à l’Institut Pas-
teur en 1983, la virologiste Fran-
pas été prouvée de façon rigou-
reuse. Certains peuvent être con-
taminés et risquent de diffuser le
virus. C’est n’importe quoi. J’ai
connu ce genre de situation dans Françoise Barré-Sinoussi, le 10 mars à Paris. MOREAU-PERUSSEAU/BESTIMAGE
çoise Barré-Sinoussi, présidente les années 1980, ce qui peut semer
de l’association Sidaction, a été la confusion auprès du grand pu-
nommée à la tête d’un Comité blic, déjà sidéré par l’ampleur de portent sur un tout petit nombre raient mal le supporter. Rappe- Quelle est l’urgence ?
analyse recherche et expertise, cette épidémie. de personnes, une vingtaine, et lons-le, c’est bien grâce à la rigu- LORS DE L’ÉPIDÉMIE DE Pour moi l’urgence est d’arrêter
composé de douze chercheurs et
médecins, qui devait être installé Que pensez-vous de l’hydroxy-
l’étude comporte des faiblesses
méthodologiques.
eur scientifique des essais clini-
ques qu’on a pu obtenir les com-
VIH/SIDA, CERTAINS ONT l’épidémie et donc d’appliquer le
strict respect du confinement. Et
par l’Elysée mardi 24 mars. Ce co- chloroquine (Plaquenil) Il est absolument indispensable binaisons thérapeutiques qui UTILISÉ DES MÉDICAMENTS j’en appelle à l’aide de toutes et
mité sera chargé de conseiller le et des attentes qu’il suscite ? que l’essai de ce médicament soit permettent aujourd’hui de vivre tous ! C’est la meilleure chose que
gouvernement pour tout ce qui Pour l’instant, pas grand-chose, réalisé avec rigueur scientifique, avec le VIH. Evaluer de nouvelles CENSÉS LES GUÉRIR, SANS l’on puisse faire pour aider les soi-
concerne les traitements du Co-
vid-19. Elle s’inquiète des fausses
j’attends les résultats de l’essai Dis-
covery, conçu dans le cadre du
pour avoir une réponse sur son
efficacité, et ses éventuels effets
molécules prendra du temps.
SUCCÈS. L’ACTUALITÉ NOUS gnants. Le manque de discipline
de la population m’inquiète.
nouvelles qui circulent à propos consortium « Reacting », qui vient secondaires. Il nous faut quelque En quoi la situation actuelle RAPPELLE DE TRISTES L’urgence, c’est aussi la recher-
de l’épidémie due au coronavirus. de démarrer et qui portera sur chose de sérieux. D’autant plus vous rappelle-t-elle l’épidémie che. Les procédures sont accélé-
3 200 personnes, dont 800 en que l’hydroxychloroquine, ce de VIH ? HISTOIRES rées, et c’est une bonne chose,
Vous qui avez participé à la France. Un premier groupe rece- n’est pas du Doliprane, elle peut Faisons très attention aux effets pour les essais cliniques bien sûr,
découverte du virus du sida, vra des soins standards sans médi- avoir des effets délétères et com- d’annonce, on en a vécu beaucoup mais aussi pour que la recherche
vous êtes restée silencieuse cament ; un deuxième se verra ad- porter des risques de toxicité car- dans le domaine du VIH/Sida. Par été la solidarité, le « tous ensem- fondamentale avance au plus
jusqu’à présent. Pourquoi ministrer l’antiviral remdesivir ; diaque. Il n’est donc pas raisonna- exemple, des candidats-vaccins ble », que pour le moment je ne vite. Car la compréhension des
vous exprimer aujourd’hui ? puis dans le groupe 3, les patients ble de la proposer à un grand avaient été annoncés comme pro- trouve pas suffisant dans cette épi- mécanismes d’entrée et de multi-
Je suis inquiète, comme tout le recevront une association lopina- nombre de patients pour l’ins- tégeant du VIH ; certaines person- démie, même si cela existe chez la plication du SARS-CoV-2 dans les
monde, face à cette épidémie, qui vir-ritonavir ; la même association tant, tant qu’on ne dispose pas de nes les ont utilisés et ont été infec- majorité des soignants, des cher- cellules permettra de développer
me rappelle en bien des points sera administrée dans le qua- résultats fiables. tées. Certains ont utilisé des médi- cheurs, et nous devons être admi- les stratégies thérapeutiques de
beaucoup de choses douloureuses trième groupe en combinaison Si cela marche, j’en serais très caments qui étaient censés les ratifs de ce qu’ils font, et dans le demain.
des débuts de l’épidémie de VIH- avec un autre médicament, l’inter- heureuse, et tester des molécules guérir, sans succès. L’actualité contexte dans lequel ils le font. Des recherches portent aussi sur
sida. C’est bien que les experts qui féron bêta, et un cinquième avec qui existent déjà sur le marché est nous rappelle de tristes histoires. Mais la communication devrait les anticorps très puissants, sur le
ont les mains dans le cambouis l’hydroxicholoroquine [seul], qui a une approche tout à fait raisonna- Ne donnons pas de faux espoirs, être mieux coordonnée, de façon même modèle que le VIH, qui
s’expriment, dont certains été ajouté récemment. ble. Mais il faut des réponses soli- c’est une question d’éthique. globale, pour être la plus fiable pourraient être utilisés en théra-
d’ailleurs ont vécu les premières Tous ces groupes de patients des à ces simples questions : est-ce possible. Tout est amplifié par les peutique… Des recherches ont dé-
années de l’épidémie de sida. Mais sont bien sûr traités avec en plus efficace ? Existe-t-il des effets se- Comment concilier rigueur réseaux sociaux, avec de trop marré à l’Institut Pasteur dans ce
lorsque j’ai vu les dérives de ces des soins standards. De premières condaires graves ? scientifique et urgence nombreuses fausses informa- domaine ainsi que sur un vaccin,
derniers jours, je me suis dit que analyses fiables devraient être épidémique ? tions, ce qui crée des angoisses. Les mais tout cela prendra du temps.
c’était aussi de ma responsabilité connues dans une quinzaine de Des soignants le délivrent déjà, Au début des années sida, il y médias ont un rôle à jouer. Enfin, n’oublions pas les per-
de m’exprimer. On entend parfois jours. Cet essai est fait dans les rè- qu’en pensez-vous ? avait des crises d’hystérie et d’an- La grande majorité des person- sonnes vulnérables, les migrants,
n’importe quoi, par exemple, par- gles de l’art. Soyons patients. Il arrive en effet qu’il soit donné goisse parfois déraisonnées et dé- nes infectées par le SARS-CoV-2 les SDF, les personnes dans les
ler de bactéries alors qu’il s’agit à titre compassionnel, ce qui si- raisonnables du grand public, guérissent alors qu’un diagnostic prisons… Il faut aussi les proté-
d’une infection virale. Vous voulez dire que les gnifie délivrer un médicament liées, entre autres, à des informa- d’infection VIH dans les années ger, les prendre en charge, en tra-
Je réagis aussi à la vue, ces der- résultats annoncés par l’équipe qui est déjà sur le marché pour tions contradictoires, à de la dé- 1980 était une sentence de mort. vaillant entre autres avec le mi-
nières heures, des files d’attente du professeur Didier Raoult une autre indication à des per- sinformation, que je retrouve là Le SARS-CoV-2, en revanche, se lieu associatif. p
devant l’Institut hospitalo-uni- ne sont pas fiables ? sonnes dans un état grave. Mais en partie avec cette pandémie. transmet bien plus facilement propos recueillis
verstaire de Marseille pour bénéfi- Les premiers résultats publiés attention certains patients pour- Pour le VIH/Sida, notre force a que le VIH. par pascale santi

La chloroquine testée avec prudence en Chine


Les chercheurs chinois ont été les premiers à rapporter ses effets contre le SARS-CoV-2. Ils évaluent désormais l’hydroxychloroquine

pékin - correspondant que des symptômes bénins ou cise-t-elle. Or, depuis, la Chine se que « des effets contraires peuvent tort, avoir le coronavirus, a dû chloroquine, une molécule pro-
modérés, cinq avaient des symp- montre prudente. Commentant inclure la mort instantanée ». Les être admise en soins intensifs en che, destinée à lutter contre des

U tilisée en Chine depuis


les années 1950 essen-
tiellement contre le pa-
ludisme, la chloroquine l’est aussi
depuis quelques semaines pour
tômes sévères. Selon Xu Nanping,
vice-ministre des sciences et de la
technologie, aucun des 130 pa-
tients n’a vu son état s’aggraver.
Quatre des cinq patients grave-
les essais effectués, Zhong Nans-
han, considéré depuis la crise du
SRAS comme le principal épidé-
miologiste chinois, a expliqué
que certes des patients avaient été
hôpitaux qui mènent ces tests
doivent rapporter tout effet con-
traire. La commission de la santé
du Hubei a toutefois précisé qu’il
s’agissait d’un appel à la vigilance
raison de problèmes cardiaques,
après avoir absorbé 1,8 gramme
de chloroquine, a révélé le 25 fé-
vrier le quotidien Thepaper.
Pour Tong Chaohui, vice-prési-
maladies auto-immunes comme
le lupus et la polyarthrite rhuma-
toïde, et jugée moins susceptible
d’induire des effets secondaires
graves.
combattre le Covid-19 mais avec ment atteints ont pu sortir de testés négativement, mais que les et qu’il n’y avait pas eu de décès dent de l’hôpital de Chaoyang, à C’est cette molécule qui, en
précaution. En aucun cas, elle l’hôpital et le cinquième a vu son résultats n’ont pas encore été con- lié à une surdose. Pékin, « chaque fois qu’il y a une France, est préconisée par le pro-
n’est présentée par Pékin comme symptôme régresser de « grave » à firmés par des expériences rigou- A la suite de la commission du épidémie, les gens veulent trouver fesseur Didier Raoult. Deux étu-
le remède miracle. De fait, en fé- « normal ». Par ailleurs, un pa- reusement contrôlées et qu’il et Hubei, la Commission nationale un médicament miracle pour y des récentes, l’une publiée le
vrier, un groupe de chercheurs de tient de 54 ans atteint du Covid-19 trop tôt pour dire si le médica- a défini plus strictement, le 29 fé- mettre fin, malheureusement, il 9 mars dans Clinical Infectious Di-
l’Académie des sciences a déclaré a été testé négatif après avoir reçu ment est efficace. vrier, les conditions d’utilisation n’y a jamais de médicament anti- seases, l’autre le 18 mars dans Cell
avoir utilisé avec succès la chloro- un traitement de phosphate de de la chloroquine. Le médica- viral miracle. Les chercheurs doi- Discovery, décrivent deux essais
quine contre la reproduction du chloroquine a révélé, le 17 février, Essais in vitro ment ne peut plus être adminis- vent s’autodiscipliner, conduire in vitro (et non sur des malades),
SARS-CoV-2. Chen Caixian, un Sun Yanrong, vice-directrice du Dès le 21 février, la commission tré notamment aux femmes en- des essais cliniques de manière ri- qui montrent que l’hydroxychlo-
académicien, déclare le 12 février centre de biologie du ministère de la santé de la province du Hu- ceintes, aux personnes ayant des goureuse et éviter tout conflit d’in- roquine est efficace contre le
que la chloroquine « a de bonnes des sciences et technologies. bei, épicentre de l’épidémie, a problèmes cardiaques ou des ma- térêts. Plus la situation est difficile, SARS-CoV-2. Les chercheurs chi-
capacités antivirales contre le co- Le 19 février, la Commission na- prévenu tous les médecins de ladies des reins ou du foie. Il peut plus les scientifiques doivent pro- nois s’interrogent sur son intérêt
ronavirus évaluées in vitro ». tionale de la santé a introduit la « surveiller attentivement » les ef- seulement être donné aux per- téger, de façon résolue, les fonda- pour traiter les formes les plus
Elle a ensuite été testée auprès chloroquine parmi les remèdes fets secondaires de la chloro- sonnes âgés de 18 à 65 ans et du- mentaux de la médecine », écrit-il graves de Covid-19 et pour lutter
de 135 malades se trouvant dans préconisés pour combattre le co- quine. L’institut de virologie de rant sept jours. dans un journal professionnel re- contre des réactions inflamma-
une dizaine d’hôpitaux à Pékin et ronavirus. Mais aucun des médi- l’Académie des sciences a précisé Les Chinois pouvant se procurer pris par le China Daily le 5 mars. toires sévères, appelées « orages
dans la province du Guangdong. caments préconisés ne doit être que la dose mortelle se situe en- la chloroquine sur Internet, une Les scientifiques chinois se tour- de cytokines ». p
130 d’entre eux ne présentaient pris durant plus de dix jours, pré- tre 2 et 4 grammes par adulte et femme de Wuhan qui croyait, à nent désormais vers l’hydroxy- frédéric lemaître
6 | coronavirus 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

Les Ehpad
confrontés
aux décès liés
à l’épidémie
Les établissements hébergeant des
personnes âgées peinent à identifier
les résidents touchés par le coronavirus

D
es soignants submer- l’Ephad communique avec les fa-
gés en nombre insuf- milles mais s’abstient de toutes
fisant qui tentent de déclarations publiques.
sauver des résidents A Paris, cinq personnes sont dé-
confinés dans leur chambre, es- cédées au sein de l’Ehpad de la
seulés : derrière les portes closes, Fondation Rothschild. Tenter de
à l’abri des regards des familles in- joindre la direction est voué à
terdites de visite, se joue une tra- l’échec. Cinq résidents de l’Ehpad
gédie à huis clos dans les quelques Le Cœur volant à Louveciennes
centaines d’établissements d’hé- (Yvelines) sont morts avec des A l’Ehpad des Aiguerelles à Mauguio (Hérault), où trois décès de résidents testés positifs ont été recensés. GUILLAUME HORCAJUELO/EPA
bergement pour personnes âgées symptômes du Covid-19. A Thise
dépendantes (Ehpad) en France (Doubs), quinze pensionnaires
où le coronavirus a réussi à s’infil- sont décédés. Certaines familles malades fassent l’objet d’un test que » pour aller chercher l’infor- personnes qui œuvrent auprès des
trer. La guerre d’usure contre le ont appris la mort de leur proche avant ou après leur décès. Or, se- mation auprès des établissements.
Les gériatres cas possibles ou confirmés », a-t-il
Covid-19 ne fait que commencer sans explication sur les causes lon la doctrine fixée par le minis- « Nous souhaitons avoir une idée multiplient toutefois précisé.
dans les maisons de retraite. Pour du décès. tère de la santé, seuls les deux ou précise de la situation. Ce serait De fait, interrogées par Le
le moment, le gouvernement Le groupe Korian, propriétaire trois premiers cas de personnes une faute très lourde qui nous se-
les appels au Monde, la plupart des ARS expli-
n’a qu’une visibilité très partielle de ces deux établissements, ren- présentant des symptômes sont rait reprochée si on donnait le sen- gouvernement, quent qu’elles ne disposent pas à
du nombre de victimes. Faute de voie vers l’agence régionale de testés. Lorsque les personnes timent de vouloir sous-estimer la ce jour des stocks nécessaires
moyens mais aussi de volonté santé (ARS) pour toute demande âgées contaminées meurent à réalité de la mortalité chez ces per-
notamment pour pour équiper les soignants y com-
des établissements et des autori- d’information provenant de la l’hôpital, les services qui les pren- sonnes fragiles », explique Auré- rendre les pris quand ils ne sont pas au con-
tés sanitaires de se montrer trans- presse. Idem à l’Ehpad Le nent en charge ne sont guère te- lien Rousseau, le directeur de tact des résidents malades.
parentes sur le bilan. Couarôge à Cornimont (Vosges) nus de savoir si elles habitaient l’ARS d’Ile-de-France. « Ces remon-
dépistages plus Les médecins et les directeurs
L’Ehpad Le Bosquet de la Man- où le bilan était de vingt morts, chez elles ou vivaient en Ehpad. tées d’informations vont nous per- précoces d’Ehpad se mobilisent égale-
dallaz, à Sillingy (Haute-Savoie), lundi. « Adressez-vous à la préfec- La plupart des ARS ont com- mettre d’ajuster au mieux les me- ment pour que l’hospitalisation
est un des premiers à avoir payé ture ! », répond la direction de mencé à établir un bilan provi- sures d’accompagnement des Eh- des résidents malades soit assu-
le tribut du coronavirus : le bilan l’établissement. soire. Interrogée par Le Monde, pads et d’évaluer les besoins en plus précoce les malades, sup- rée en dépit de l’augmentation
était, début mars, de sept morts, celle de la région Hauts-de- masques au cas par cas », explique pose selon le Pr Blain un accès du nombre de victimes dans la
contaminés. « On nous regardait « Il n’y a pas d’omerta » France indique que « dix-huit Eh- Isabelle Bilger, responsable des plus facile des Ehpad aux tests de population. Dans leur courrier à
comme des pestiférés au début, ra- Du côté du gouvernement, aucun pad sur près de 580 déclarent au politiques de l’autonomie à l’ARS. dépistage. Tant pour les rési- Olivier Véran, les gérontologues
conte Eric Lacoudre directeur de bilan national n’a pu être produit, moins un résident positif au Co- dents que pour les soignants. font valoir que les établisse-
cet établissement associatif. Et non plus, par la direction générale vid-19. A ce jour, 81 résidents sont Manque de masques La principale revendication des ments n’ont ni le matériel ni les
puis, passée la peur des gens alen- de la santé (DGS). Dans son point confirmés positifs et 24 décès sont Sans attendre un état des lieux, gérontologues concerne le port personnels suffisants pour pren-
tours, on a bénéficié d’un élan de quotidien sur l’épidémie, le pro- à déplorer ». les gériatres multiplient les ap- du masque systématique pour les dre soin des malades du Covid-19
solidarité incroyable. » Un barman fesseur Jérôme Salomon, direc- Mais rare sont celles qui commu- pels au gouvernement pour qu’il personnels en maison de retraite. en état grave. « Il ne faut pas rai-
d’un village voisin est venu « nous teur de l’instance n’a, jusqu’ici, niquent. « Il n’y a pas d’omerta, se enraye de manière plus offensive « Certaines études montrent que sonner en termes d’âge pour l’hos-
prêter main-forte, des aides-soi- pas distingué les décès des per- justifie Olivier Obrecht, directeur l’avancée de l’épidémie. Pre- 50 % des patients positifs au Co- pitalisation mais en termes de
gnants des alentours sont arrivés sonnes tombées malades en Eh- général adjoint de l’ARS Bourgo- mière exigence du corps médi- vid-19 sont asymptomatiques », chance de surmonter la maladie »,
en renfort, des bénévoles sont ac- pad de ceux recensés à l’hôpital gne-Franche-Comté. Nous avons cal : rendre les dépistages les plus rappelle Gaël Durel, coprésident insiste le professeur Claude Jean-
courus pour épauler le personnel à ou en ville. simplement une politique de com- précoces possible. Le professeur de l’Association nationale des mé- del, président du Conseil natio-
bout de souffle ». S’il témoigne, Des raisons objectives expli- munication très stricte pour ne pas Hubert Blain, chef du pôle de gé- decins coordinateurs et du sec- nal professionnel de gériatrie et
c’est parce qu’il a « le sentiment quent l’absence de cartographie à faussement rassurer ni affoler les rontologie du CHU de Montpel- teur médico-social (MCOOR). signataire du courrier.
d’avoir remonté la pente », mais l’échelle du pays. Dénombrer les gens. Quand bien même nous lier alerte depuis quelques se- Dans une lettre adressée ven- Aujourd’hui, « nous sommes ca-
nombre de ses collègues préfè- morts du Covid-19 en Ehpad sup- aurions une comptabilisation des maines ses confrères au sujet des dredi 20 mars au ministre de la pables de prendre en charge les
rent se taire. L’extrême discré- poserait que tous les résidents morts établissement par établisse- symptômes atypiques que pré- santé, Olivier Veran, les instances gens qu’on considère pouvoir sau-
tion, voire le silence des chefs ment, nous ne connaissons pas la sentent nombre de personnes représentatives de la gérontolo- ver, affirme Aurélien Rousseau, le
d’établissement, alimente sou- cause de tous les décès. » A l’Ehpad âgées atteintes du virus : forte gie estiment les besoins à patron de l’ARS d’Ile-de-France. Ce
vent les sentiments d’anxiété. de Thise, « seuls trois résidents ont diarrhée, perte d’équilibre, trou- 500 000 masques par jour pour sont des décisions médicales de ce
A l’Ehpad des Aiguerelles à Mau- « Nous ne été testés et se sont révélés porteurs bles cognitifs. Les directeurs l’ensemble des Ehpad. genre qui sont prises tous les jours
guio (Hérault), trois décès de rési- du virus », précise-t-il. d’Ehpad devraient pouvoir être Samedi, M. Véran a accédé à leur par tous les médecins. Elles sont
dents testés positifs ont été recen-
connaissons pas Selon nos informations, 39 décès formés à détecter ces signes demande en annonçant que les lourdes. Elles sont collégiales. Mais
sés, quatre autres sont morts sans la cause de tous de résidents en Ehpad étaient re- avant coureurs qui précèdent la établissements pour personnes nous restons préoccupés, car nous
être testés mais avec les symptô- censés lundi 23 mars en Ile-de- toux et la fièvre, afin d’isoler au âgées « disposeront dans la durée ne connaissons pas la cinétique de
mes de la maladie. Vingt-neuf
les décès » France. Si l’ARS francilienne pré- plus vite les cas suspects sans at- de ces 500 000 masques par cette épidémie ». En Ile-de-France,
pensionnaires sur 78 au total sont OLIVIER OBRECHT fère ne pas communiquer de chif- tendre qu’ils n’aient eu le temps jour ». « Lorsque des symptômes La moitié des malades en réani-
porteurs du virus ainsi que six directeur général adjoint de fres sur les décès, elle a mis en de contaminer d’autres rési- apparaissent, la dotation devra mation ont plus de 60 ans. p
soignants sur 40. La direction de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté œuvre un « sondage systémati- dents. Mais détecter de façon permettre de couvrir en priorité les béatrice jérôme

Morts en série dans une maison de retraite des Vosges


L’Ehpad de Cornimont, qui compte 166 lits, comptabilise ces derniers jours vingt décès « en lien possible » avec le virus

cornimont (vosges) - de vue, était de 15, samedi, selon Il n’y a qu’à lire les avis mortuai- est dans un état sérieux, en réani- navirus au sein de l’établissement région en étaient reparties conta-
envoyée spéciale, Vosges-Matin. Il était passé, lundi res de la presse locale pour voir mation. « Au Couarôge, ça a confiné depuis le 2 mars. Les cho- minées. « Est-ce que les personnes
soir, à 20, « en lien possible avec le que les nécrologies se multi- commencé le 3 », explique Marie- ses se dégradent ensuite très vite. infectées dans ma commune y

D es camions blancs et des


fourgonnettes rouges
devant l’Ehpad, des
hommes en bleu et des croque-
morts en combinaisons blanches,
Covid-19 », ont annoncé l’Agence
régionale de santé du Grand-Est
et la préfecture des Vosges. Les
patients, âgés, ne sont pas testés.
plient dans la vallée de la Mose-
lotte depuis deux semaines. « En-
tre le 6 février et le 3 mars, nous
n’avions aucun décès, raconte
David Jeangeorges, journaliste
Josèphe Clément au Monde.
Quatre jours plus tard, la maire
– une ancienne aide-soignante de
l’Ehpad – sonne elle-même
l’alarme. Par un communiqué de
Le 14 mars, deux résidents sont
touchés ainsi qu’un membre du
personnel soignant, puis 17 arrêts
maladie sont déclarés : quatre soi-
gnants sont infectés, un est hospi-
étaient allées ? Je n’en sais rien »,
concède l’édile.
Un autre Ehpad de la région
Grand-Est, celui de Sommedieue
dans la Meuse, est également
et de nombreux cercueils. Lundi « C’est inouï » pour le site Remiremontvallées. presse, elle annule le carnaval talisé. Des étudiants de l’école frappé par le virus. Dimanche
23 mars au matin, de nouveaux Dans ce petit coin du massif Rien que dimanche 22 mars, nous annuel du 8 mars en raison d’un d’infirmières de Remiremont et soir, 23 résidents étaient atteints
corps de résidents du Couarôge, vosgien où la moyenne d’âge est avons eu une dizaine de décès cas confirmé d’infection au coro- du personnel de la maison de du Covid-19 au sein de cet établis-
une résidence pour personnes très élevée, on connaît la route dans le secteur. Même en 2003, retraite de Saulxures-sur-Mose- sement de 83 pensionnaires, avec
âgées de Cornimont, au sud des des cimetières. A La Bresse, lors de la vague de la canicule, lotte sont appelés en renfort. La déjà trois décès et 13 agents conta-
Vosges, ont été évacués vers des station de ski toute proche, la nous n’avions pas connu ça, c’est sécurité civile veille sur place. minés, dont deux hospitalisés,
cimetières alentour. Les brigades moitié du village est âgée de plus inouï. » Du 13 au 23 mars, onze
Il n’y a qu’à lire « Comment le virus est-il arrivé sur les 80 que compte le person-
de gendarmerie de Saulxures- de 60 ans. Mais ce qui se passe à avis de décès ont paru sur la seule les avis ici ?, se questionne la maire. Nous nel. « Malgré le grand profession-
sur-Moselotte accompagnaient Cornimont depuis le 3 mars ne commune de Cornimont. sommes près de l’Alsace. On a des nalisme de nos agents et toutes les
les pompes funèbres, avant des ressemble à rien de connu. « Il y a De nombreuses personnes sont
mortuaires de personnes en ville qui font partie mesures de confinement et de
mises en terre intimes, en raison eu une surmortalité à l’Ehpad et infectées. Plusieurs élus du la presse locale du mouvement évangélique. » La sécurité appliquées, ils n’arrivent
du confinement. en ville, c’est évident, convient la secteur présentant des symptô- commune se trouve à cinquante pas à contenir l’épidémie, écrit le
Depuis le début de l’épidémie, le maire de cette commune de 3 200 mes de la maladie sont placés en
pour voir qu’ils kilomètres de Mulhouse, où maire, Daniel Sanzey, sur son
nombre de décès au sein de cet habitants, Marie-Josèphe Clé- quarantaine. Le maire d’une se multiplient l’église La Porte ouverte chré- compte Facebook. Il n’y a pas de
établissement communal qui ment. Des personnes très âgées et commune voisine, âgé de 64 ans tienne s’était réunie du 17 au raison qu’on cache la vérité. » p
compte 166 lits sur deux sites, au avec des pathologies importantes et dont la mère est morte du
depuis deux 24 février. De nombreuses ariane chemin
milieu de prairies courant à perte décèdent. » Covid-19 à l’Ehpad de Cornimont, semaines personnes venues de toute la et katrin tluczykont
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 coronavirus | 7

Face à l’épidémie, l’aide aux plus démunis s’organise


Les distributions alimentaires ont repris et des chambres d’hôtel sont réquisitionnées pour les sans-abri

A
près un temps d’hési-
tation puis une sus-
« Nous sommes
pension temporaire submergés
des activités liée au
confinement, associations, col-
d’appels
lectivités locales et pouvoirs pu- de bénévoles »
blics s’organisent pour relancer
ÉTIENNE MANGEARD
l’aide aux plus démunis ainsi que
chargé des bénévoles
les distributions alimentaires.
à l’Armée du salut
Les appels aux dons et au béné-
volat se sont multipliés et ont
été entendus. Une plate-forme
numérique a été mise en place populaire de Haute-Garonne.
par le gouvernement le 12 mars Beaucoup de jeunes, entre 24 et
(Jeveuxaider.gouv.fr), pour per- 44 ans, proposent leur aide. Par
mettre aux Français de venir en exemple, des étudiants à qui nous
aide aux personnes en difficulté. confions des missions de soutien
Le Samusocial de Paris a reçu moral par téléphone, ou de dis-
de BNP Paribas 20 000 Ticket Res- tribution de colis alimentaires. »
taurant et, avec trois autres asso-
ciations – Aurore, l’Armée du salut Places hivernales prolongées
et le Secours populaire –, s’ap- Sur le front de l’hébergement, le
prête à distribuer 5 000 paniers- ministre chargé de la ville et du
repas par jour à partir du mardi logement, Julien Denormandie,
24 mars. « Pour nos centres d’hé- avait promis une attention par-
bergement et d’accueil, nous ticulière envers les sans-abri. Sur
avons besoin de vêtements, sa- les 157 000 places en hébergement
vons, jeux et téléviseurs », indique d’urgence disponibles, 14 000 pla-
l‘association qui s’apprête à rou- ces dites « hivernales » seront
vrir, début avril, un très attendu prolongées jusqu’à fin mai, et
accueil de jour en plein cœur de la 2 000 places en hôtels de tourisme
capitale, au Carreau du Temple. sont réquisitionnées : 170 cham-
« Nous n’avons jamais cessé nos bres à l’Hôtel Kellermann (13e ar- Un homme sans-abri, à Paris, le 17 mars. JOEL SAGET/AFP
distributions alimentaires et cons- rondissement de Paris) que le pré-
tatons 25 % d’affluence en plus, sident de la République a visité
des personnes qui sont arrivées lundi 23 mars ; des auberges de jeu-
deux heures à l’avance et qui ont
faim, observe Etienne Mangeard,
chargé des bénévoles à l’Armée du
nesse à Lille et à Lyon ; 600 cham-
bres promises par le groupe Accor.
Les centres UCPA, l’Union natio-
Un autre centre pour hommes
isolés ouvre dans le nord de Paris,
ainsi qu’à Nanterre et Argenteuil,
rait, ce serait catastrophique. Mais
nous avons fait de l’information,
de la prévention. Ces jeunes sui-
« Comment confiner
salut. Nous avons bien du mal à
trouver la bonne organisation
pour faire respecter les distances
nale des centres sportifs de plein
air, et les villages VVF pourront
également être mobilisés. L’épidé-
avec l’objectif d’en créer dans
chaque département.
Sur le plan sanitaire, la situation
vent très consciencieusement nos
consignes. Mais il nous manque
des masques », interpelle-t-elle.
dans leur logement
de sécurité sanitaire, explique-t-il.
Nous avons heureusement bénéfi-
mie ayant fait fuir les touristes et
vidé les écoles, des hébergements
des sans-domicile et des person-
nes démunies semble, pour le « On croise les doigts »
ceux qui n’en ont pas ? »
cié de dons de masques et de gel sont ainsi libérés dans les éta- moment, maîtrisée : « A Médecins Une inquiétude partagée, à
hydroalcoolique provenant d’une blissements scolaires et hôteliers. du monde, où nous mobilisons sur- Toulouse, par Raoul Ngaradje, Le sociologue Julien Damon pose la question
pharmacie qui en fabrique et de la
société L’Oréal. » A Lyon, la banque
« Nous n’avons plus de problème
immobilier », constate Jean-Fran-
tout de jeunes médecins bénévoles,
nous n’avons pas interrompu nos
demandeur d’asile tchadien
membre du collectif Russell qui
de la prise en charge délicate des sans-abri
alimentaire a pu ravitailler les çois Carenco, président de Coallia, maraudes, explique Philippe de gère deux squats de plus de
nombreux squats, notamment qui s’apprête à gérer plusieurs de Botton, son président. Nous som- 300 migrants. « On n’a pas encore
celui de jeunes migrants dans le ces structures d’accueil. mes prêts à collaborer avec l’Etat et de cas, mais on croise les doigts ! tés ? Une amende n’a pas grand
collège désaffecté Maurice-Scève. « Entre 30 % et 40 % de nos sala- les agences régionales de santé Médecins du monde est venu faire
ENTRETIEN sens pour des personnes souvent
« Nous sommes submergés d’ap-
pels de bénévoles qui se proposent
pour un coup de main, mais il n’est
pas facile de leur trouver des
tâches compatibles avec la situa-
riés sont absents pour de bonnes
raisons, comme rester confinés ou
garder leurs enfants à la maison,
et je salue ceux qui sont au front, si
dévoués, engagés et réactifs »,
[ARS] pour, par exemple, assurer
des veilles sanitaires dans les cen-
tres de desserrement. Pour l’ins-
tant, peu de cas déclarés dans cette
population nous remontent. »
de la prévention mais nous souhai-
terions un relogement en hôtel pour
éviter la propagation du virus, que
l’ARS nous rende visite pour s’assu-
rer que tout le monde va bien. »
J ulien Damon, professeur as-
socié à Sciences Po, conseiller
scientifique de l’Ecole natio-
nale supérieure de Sécurité
sociale et auteur d’une note inti-
insolvables. Se pose dès lors la
question, éminemment sensible,
de la contrainte. En situation
exceptionnelle, faite d’incertitu-
des juridiques, tout peut s’imagi-
tion épidémique et les mesures de insiste Florian Guyot, directeur M. de Botton se réjouit du fait que « Cette épidémie et les difficultés tulée « Sans-abri et épidémie : que ner. Les questions ne sont pas phi-
sécurité que nous devons respec- général d’Aurore. Cette associa- « l’Etat prend conscience de tout ce qu’elle fait surgir nous poussent à faire ? », que vient de publier la losophiques mais extrêmement
ter, témoigne M. Mangeard. S’ils tion a réussi, en quarante-huit que font les associations ». innover et à collaborer entre asso- Fondation Jean-Jaurès, pose la pragmatiques. Faut-il demander à
sont âgés ou confinés en famille, heures, à ouvrir, lundi 23 mars, au Nicole Smolski, médecin à la ciations », résume M. Mangeard. question de l’ajustement des des policiers – qui pourraient faire
aucun risque ne doit être pris et on sud de Paris, un centre dit « de retraite et membre du Collectif « Nous nous réjouissons aussi de services liés aux sans-abri. jouer leur droit de retrait face à
peut seulement leur demander de desserrement » de 55 chambres des bénévoles de la Croix-Rousse, fidéliser de nouveaux bénévoles l’immoralité ou à la crainte de con-
conditionner des paniers-repas. » destiné à accueillir des familles à à Lyon, accompagne le squat du qui découvrent, dans ce contexte Vous relevez que l’épidémie due tagion – de mettre à l’abri de force
« Les bonnes volontés sont nom- la rue ou résidant en centres d’hé- collège désaffecté Maurice-Scève dramatique, l’importance de nos au coronavirus met davantage les sans-abri ? Mais quelles condi-
breuses, une trentaine en deux bergement et en hôtel, suspectées et ses 400 jeunes Africains qui missions », conclut Mme Tareb. p en danger les populations tions sanitaires basiques assurer
jours, se félicite Houria Tareb, d’être infectées par le virus et qu’il dorment à plusieurs dans des sal- julia pascual fragiles, dont les sans-abri… dans ces centres d’urgence ? Com-
secrétaire générale du Secours faut confiner quelques semaines. les de classe : « Si un cas se décla- et isabelle rey-lefebvre Les sans-abri comptent parmi ment gérer les addictions de per-
les personnes les plus vulnérables sonnes qui, en manque, n’aspire-
physiquement et exposés publi- raient qu’à sortir pour se fournir ?

Les demandes d’asile à l’arrêt quement. Quand ils sont à la rue


toute la journée, et toute l’année,
ils présentent des pathologies
L’arsenal juridique, complété
par les textes produits à l’occasion
d’une situation d’exception,
qu’on a davantage de mal à saura être valablement utilisé.
Les guichets en préfecture et les structures dédiées ont fermé à cause du confinement soigner. Ils sont de ce fait plus Concrètement, les pouvoirs
vulnérables à un virus. Certains publics, avec les associations, fe-
subissent, dans les centres ront aussi bien qu’ils le pourront.

O n n’y arrive plus, on est


obligé de fermer. » Lundi
23 mars, Didier Leschi, le
directeur de l’Office français de
l’immigration et de l’intégration
au titre des services publics in-
dispensables, alors même qu’il
interrompait l’accueil des étran-
gers en préfecture pour les
demandes de titre. Désormais,
nal. Les services d’enregistrement
ont tous fermé. Depuis le 18 mars,
seul le guichet de Paris fonction-
nait encore. Ce n’est plus le cas.
L’OFII a par conséquent suspendu
mande, gérées par des associa-
tions, subissent le même sort, à
Paris, Montpellier, Nantes, Bor-
deaux, Poitiers, Grenoble…
« Personne n’a résisté, confie
d’hébergement, des niveaux éle-
vés d’exiguïté et de promiscuité
qui, là encore, peuvent favoriser la
transmission du virus.
A cela s’ajoutent les problèmes
Mais le sujet ouvre sur des abîmes
de perplexité et de complexité.

Les premières réponses


des pouvoirs publics vous pa-
(OFII), s’est rendu à l’évidence : au ministère de l’intérieur, on sa plate-forme téléphonique fran- Pierre Henry, de France terre d’hygiène. Quand vous vivez raissent-elles être à la hauteur ?
l’enregistrement de la demande acte l’échec : « Nous sommes mal- cilienne de délivrance de rendez- d’asile (FTDA). Personne n’a me- complètement à la rue, c’est com- En France, plusieurs dizaines de
d’asile est devenu impossible pres- heureusement dans un cas de vous, qui avait petit à petit réduit suré la panique qui s’est emparée pliqué de pouvoir se laver les milliers de personnes sont
que partout sur le territoire. Alors force majeure qui nous empêche sa voilure : « Le 18 mars, on est des- des gens quand le président de la mains avec du savon. En période concernées. Les associations ont
qu’un peu plus de 10 000 nou- de réaliser cette activité comme cendu à vingt rendez-vous sur une République a annoncé le confine- normale, les points d’eau accessi- alerté très tôt sur les risques sani-
veaux demandeurs d’asile s’enre- nous le souhaiterions », expli- journée alors qu’on en délivrait en- ment. On a fait face à une impro- bles, propres et sécurisés sont taires. Se livre en ce moment l’une
gistraient chaque mois depuis le quait-on lundi, place Beauvau. core plus de 280 le 13 mars », visation totale. L’appareil social déjà insuffisants. En période épi- des batailles les plus singulières
début de l’année, ce chiffre va s’ef- témoigne M. Leschi. Celui-ci si- s’est effondré en quelques jours. » démique, leur absence est criante. du combat contre l’épidémie ! Em-
fondrer en mars, sous l’effet de Fermeture des frontières gnale au passage que la demande « On est dans une situation Pour les sans-abri, comme pour manuel Macron a indiqué que la
la pandémie due au coronavirus Plus aucun service ne permet d’asile est aussi impactée par la très exceptionnelle, observe à son tout le monde. Ce que nous dit trêve hivernale allait être prolon-
et de ses conséquences. d’enregistrer une demande de fermeture des frontières aérien- tour Gérard Sadik, de la Cimade. Il l’épidémie, à long terme, c’est la gée. Et qu’il était possible de sortir
La semaine dernière, le gouver- protection internationale en Ile- nes et terrestres, qui réduit les est difficile de dire qu’il faut main- nécessité de villes plus saines. de son confinement pour aider les
nement avait pourtant décidé de-France, alors que la région con- flux d’arrivées sur le territoire. tenir une activité d’asile alors que plus vulnérables. Des places d’hé-
que l’asile devait être préservé centre la moitié du volume natio- En région, sur la trentaine de presque toutes les libertés fonda- Se pose aussi, pour les sans-abri, bergement vont être ouvertes ou
guichets consacrés à l’enregis- mentales sont suspendues. La la question du confinement réquisitionnées. Mais les pou-
trement des demandes en pré- question qui se pose est : combien et du consentement à celui-ci… voirs publics doivent en déblo-
La justice invitée à fermer les CRA fecture, une dizaine restaient de temps cela va durer ? » Place Comment confiner dans leur quer, et de qualité suffisante, pour
ouverts lundi 23 mars mais ceux Beauvau, les services travaillent à logement ceux qui n’en ont pas ? que ces personnes acceptent d’y
Plusieurs organisations ont saisi lundi le Conseil d’Etat en de Lyon, Marseille, Bordeaux ou maintenir un accueil des deman- Comment gérer une proximité aller ! Est-ce qu’au-delà des annon-
référé, pour réclamer la « fermeture temporaire » des centres Rennes – et bientôt Toulouse – deurs les plus « vulnérables ». « Il particulièrement problématique ces, les réalisations suivront par-
de rétention administrative (CRA), où sont enfermées des cen- sont d’ores et déjà fermés. « Entre faut réfléchir assez vite à com- dans des foyers parfois surpeu- tout et de façon suffisante ? C’est
taines d’étrangers en situation irrégulière. Pour les requérants, l’indisponibilité des agents, ceux ment protéger la filière asile, plés ? Comment traiter des per- plus discutable. Comme pour l’en-
dont le Gisti ou le Conseil national des barreaux, le maintien qui sont malades et les mises insiste Didier Leschi. Dans cette sonnes qui vivent dans l’espace semble de la population, on cons-
en activité des CRA « contribue au développement de la en retrait, la chaîne de l’asile s’est pandémie, il y a quelque chose de public quand l’espace public doit tate pour ce public spécifique une
pandémie », alors même que les perspectives d’éloignement, progressivement arrêtée », pour- la peur de l’étranger, de l’errant, être évacué ? Par ailleurs, si ces impréparation des autorités. p
en raison de la fermeture des frontières, sont illusoires. suit M. Leschi. Les structures qui est compliqué à gérer. » p personnes refusent d’être confi- propos recueillis par
Une audience doit avoir lieu jeudi. de pré-enregistrement de la de- j. pa. nées, que peuvent faire les autori- solenn de royer
8 | coronavirus 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

En Chine, des rescapés racontent leur calvaire


Deux mois après son entrée en vigueur, la quarantaine est assouplie dans le Hubei, où le virus est apparu

shanghaï - correspondance

C
hen Haotao a frôlé la
mort. Au pire de la mala-
die, cette habitante de
Wuhan de 59 ans a bien
pensé qu’elle allait y rester. Elle
n’était plus qu’à moitié consciente
et ne réagissait pas aux sollicita-
tions. La tête enfermée dans une
espèce de scaphandre de plastique
qui l’alimentait en oxygène, elle
n’avait plus la force de bouger, de
parler, ni de s’alimenter. Elle rece-
vait médicaments et nutriments
par intraveineuse. On lui a fait tel- Des patients
lement de tests que les médecins guéris du
ne savaient plus où la piquer. « Le Covid-19 font
cinquième jour à l’hôpital dans cet de l’exercice
état-là, le médecin m’a dit que ma dans un centre
mère allait mourir », raconte sa de quarantaine,
fille, Chen Nini. le 12 mars,
Deux mois après sa contamina- à Wuhan.
tion, Mme Chen récupère douce- CHINA DAILY/REUTERS
ment à Wuhan, chef-lieu de la pro-
vince du Hubei, où le virus est ap-
paru en décembre 2019 et dont la
quarantaine imposée en janvier a
été assouplie par les autorités,
mardi 24 mars. Ceux qui souhai-
tent quitter la région seront auto-
risés à le faire dès mercredi s’ils
disposent d’une attestation médi-
cale, a fait savoir la Commission de
la santé locale. Et l’interdiction des
déplacements sera levée le 8 avril à
Wuhan, en quarantaine totale de-
puis le 23 janvier.

Engorgement des hôpitaux


Chen Haotao, elle, pense avoir été
contaminée en décembre 2019
dans le marché aux animaux sau- Dix jours plus tard, elle est sau- Sun Yingchun, professeur de une maladie du système nerveux, gement insuffisantes à Wuhan.
vages de Huanan,. « Elle a d’abord vée : on réduit sa dose d’antibioti- journalisme à l’Université de com- un an plus tôt. Son état s’aggrave
« Je n’arrivais pas Mme Wang est un cas suspect. Elle
été traitée dans une clinique locale, ques (utilisés pour combattre les munication de Chine, à Pékin, a ra- rapidement. « Je ne pouvais dormir à respirer. Je me est isolée dans une chambre d’hô-
qui ne l’a pas diagnostiquée assez risques de surinfections) et elle conté à Soulker, un média culturel qu’une à deux heures par jour. tel le 7 février, évitant ainsi de con-
tôt », se plaint sa fille. Rapide- peut être transférée vers un autre chinois en ligne, les détails de son J’étais en permanence dans le co-
serais coupé taminer son mari. Elle ressent des
ment, l’engorgement des hôpi- hôpital. L’appareil qui lui permet calvaire. M. Sun, 50 ans, est un ton. Et surtout, je n’arrivais pas à un bras pour une nausées, parfois des maux de tête.
taux de la ville a rendu impossible de respirer est plus petit. On lui grand gaillard du nord de la Chine respirer. Je me serais coupé un bras Le 12 février, elle est testée positive.
l’accès à un lit. « Nous avions le nu- donne toujours des antiviraux, à la tignasse épaisse et au bouc gri- pour une bouffée d’air frais. »
bouffée d’air frais » Transférée à l’hôpital, elle est
méro 1010 sur la liste d’attente », mais la médecine chinoise prend sonnant : il a fallu quatre soi- Quand la peur de mourir l’envahit, SUN YINGCHUN mise sous perfusion : « On me don-
précise Chen Nini. Une dizaine de progressivement le relais. gnants pour soulever son 1,92 m et il tente de se rassurer avec des pré- patient de 50 ans nait les mêmes médicaments que
jours plus tard, alors que ses Aujourd’hui, un mois et demi ses 100 kg afin de le mettre sur un ceptes bouddhistes. Il entend sou- ceux que je prenais en comprimés
symptômes s’aggravent, la mère après son entrée à l’hôpital, elle brancard. Il a rapporté la maladie vent une femme crier. avant, mais là, c’était par intravei-
obtient un lit. Elle est traitée avec peut à nouveau descendre de son d’une visite à Wuhan, chez ses pa- système de santé tient le choc, loin neuse », nous explique-t-elle au té-
l’umifénovir, un antiviral utilisé lit et prendre des douches toute rents, début janvier. Il prend pour- « Pleuré pour cette société » des conditions des hôpitaux de léphone. Après sept jours à l’hôpi-
en Chine et en Russie, mais qui seule. Elle espère rentrer chez elle tant toutes les précautions possi- Quelques jours plus tard, le soir du Wuhan. Après 14 jours en salle de tal, son état est stable, elle est à
n’est pas approuvé en Occident. d’ici deux semaines. bles après avoir lu des informa- 6 février, alors qu’il va un peu soins intensifs et autant en service nouveau placée en isolement dans
Tandis que sa mère se retrouve Sa fille, Chen Nini, 32 ans, a pré- tions sur le virus dans la presse mieux, il apprend la mort de Li général, il sort enfin. Dehors, ex- un hôtel pour 14 jours, avant de
entre la vie et la mort, un médecin senté des symptômes début fé- étrangère. Mais dix jours après Wenliang, l’ophtalmologue de plique-t-il, « chaque respiration est rentrer chez elle. Elle devra encore
suggère à Chen Nini d’ajouter des vrier : une toux sèche, restée sans son retour à Pékin, le 24 janvier, il Wuhan qui avait tenté d’alerter ses alors devenue un plaisir ». se rendre à l’hôpital pour un der-
anticorps, de l’immunoglobuline gravité. Son mari aussi semble in- est admis dans un hôpital du cen- confrères sur la présence d’un vi- Tous les patients ne souffrent nier contrôle fin mars. « Je me sens
de type G, à son traitement. Alors fecté. Chen Nini lui cuisine des tre de la capitale. En plus d’une fiè- rus de type SRAS dans son établis- pas de symptômes aussi violents. en pleine forme », dit-elle. Pour-
que la Chine avait promis que les soupes de poulet et lui donne des vre carabinée, il présente des sement, avant d’être interrogé et Malgré ses 71 ans, Wang Weili n’a tant, cette grand-mère membre
frais médicaux des patients se- bains de pieds aux plantes médi- symptômes de pneumonie. accusé d’avoir diffusé des ru- contracté qu’une forme relative- d’un groupe de danse s’inquiète
raient couverts, elle doit débour- cinales chinoises. Son oncle, âgé Il décrit des médecins en tenues meurs. Son cas a ému la Chine en- ment bénigne de la maladie : encore, pour sa vie sociale cette
ser 27 000 yuans (3 529 euros) de 55 ans, a eu moins de chance : de cosmonautes et des machines tière. « Je pense que tous ceux qui quand elle se rend dans un hôpital fois-ci. « Les gens ont peur de ce vi-
pour ce traitement. Mais trois « Alors que tout le monde s’inquié- de toutes sortes qui ronronnent ont pleuré pour Li Wenliang cette de Wuhan pour une forte diarrhée, rus comme de la peste. Si des amis
jours après l’administration de tait pour ma mère, lui qui était en auprès des lits. A côté de lui, un pa- nuit-là ont aussi pleuré pour eux- le 1er février, les médecins vérifient danseurs découvrent que j’ai at-
ces molécules qui renforcent le pleine santé a été emporté en quel- tient est inconscient. Sun Ying- mêmes, et pour cette société », l’état de ses poumons. Ils consta- trapé le virus, ils ne voudront plus
système immunitaire, la santé de ques jours par le virus », raconte la chun a peur : il souffre d’hyperten- commente-t-il. M. Sun sait qu’il a tent une légère infection. A l’épo- de moi », craint-elle. p
sa mère s’améliore. jeune femme. sion et a eu une encéphalomyélite, la chance d’être traité à Pékin, où le que, les capacités de tests sont lar- simon leplâtre

De retour à Pékin, une si longue quarantaine pour les voyageurs


Les Chinois et étrangers rentrant dans le pays sont soumis à un protocole strict de la part des autorités, qui redoutent les cas importés

pékin - correspondant A l’aéroport de Pékin, une cou- vant des médecins de son arron- logistiques. A partir du 25 mars, les étoiles, d’autres n’ont pas cette Pas question évidemment de
leur a pris le dessus : le blanc. De dissement qui, assis derrière une quarantaines à domicile ne sont chance. « C’est crasseux. Il y a des sortir. Un policier rôde en perma-

A lors que la France essaie


d’empêcher l’arrivée sur
son territoire de tous les
non Européens, mais laisse
130 000 Français rentrer, se con-
l’équipe médicale aux préposés
aux toilettes, en passant par les
services de l’immigration, tous
les Chinois au contact des voya-
geurs rentrant de l’étranger sont
petite table, vont lui dire s’il doit
passer sa quarantaine dans un hô-
tel ou à domicile. Depuis mardi
24 mars, des tests à l’acide nucléi-
que ont également été mis en
en principe plus autorisées.
Chaque jour, une personne re-
lève votre température, la police
du quartier vérifie de temps à
autre que « tout se passe bien », que
mégots de cigarette et des pelures
d’orange par terre. Manifestement
la chambre n’a pas été nettoyée
avant notre arrivée », témoignent
Luc et Capucine Néouze, un couple
nence dans chaque couloir de la
plupart des hôtels réquisitionnés.
L’angoisse du retour et de la qua-
rantaine est tel que plus de
200 Français s’échangent désor-
tentant de les contrôler « au cas vêtus de combinaisons intégra- place. Tout cela est bien organisé. vous n’avez pas changé de nom ni confiné au sud de Pékin. Evidem- mais des informations pratiques
par cas », Pékin mène une tout les, de masques chirurgicaux, de Une famille avec deux adolescents de numéro de téléphone, les gar- ment pas question qu’un employé sur un groupe Wechat créé pour
autre politique. Depuis mi-mars, lunettes et, la plupart du temps, souhaitant rentrer chez elle, ar- diens apportent vos livraisons et vienne nettoyer la chambre. l’occasion. « Cela permet de se pré-
chacun, étranger comme Chinois, de masques faciaux transparents. guant qu’elle habite une maison les employés désinfectent le seuil parer psychologiquement », re-
peut entrer dans le pays, mais est indépendante, a dû attendre une de votre porte. Pas question de Policiers dans les couloirs marque Sabine. « Chapeau à l’or-
placé d’office en quarantaine du- Potentiels pestiférés heure. Le temps que le médecin sortir. Dans certains cas, un dé- En fait, « seuls des médecins et des ganisation en Chine et aux volon-
rant deux semaines. Mais l’aéroport n’est qu’un sas. contacte le comité de quartier et clencheur d’alarme est même bénévoles, d’ailleurs très compé- taires pendant tout le parcours »,
Depuis le 23 mars, les contrôles Une fois les formalités habituelles que celui-ci mène une rapide en- posé sur votre porte. Une salariée tents et aimables, gèrent l’hôtel. Ils note tout de même Daniel, sans
se sont renforcés, et plus aucun vol accomplies, chaque voyageur doit quête. Résultat : les voisins de cette de Bayer, Australienne d’origine dorment à l’étage en dessous du être contredit par personne.
international n’arrive directement monter dans un bus dont l’habi- famille ont plus de 80 ans, il vaut chinoise, a été prise à partie alors nôtre et portent en permanence La propagande espère même en
à Pékin. Tous les avions atterris- tacle est séparé de la cabine par mieux que celle-ci ne rentre pas. qu’elle faisait son jogging, sans d’innombrables vêtements de pro- tirer profit. Les Néouze ont reçu
sent dans des aéroports situés à une épaisse toile en plastique. Un « Je les comprends », témoigne le masque, durant sa quarantaine. tection. Leur vie n’est vraiment pas un appel de leur comité de quar-
des centaines de kilomètres de la véhicule de police ouvre la route à père, malgré sa déception. Son altercation avec la police étant marrante », constate Luc Néouze. tier leur demandant de rédiger un
capitale, où les passagers sont tes- ce convoi de potentiels pestiférés. Jusqu’au jeudi 19 mars, les per- devenue virale sur les réseaux so- A force de protester, le couple a article pour montrer que « tout se
tés. S’ils sont en bonne santé et si Direction le Parc international sonnes vivant seules, les plus de ciaux, son employeur l’a licenciée obtenu de quoi nettoyer sa cham- passe bien ». Comme l’indique un
personne n’est malade dans des expositions, transformé en 70 ans, les mineurs de moins de et la Chine l’a expulsée. bre. La facture n’est pas négligea- slogan à la sortie du Parc interna-
l’avion, ils continuent leur vol sur QG de campagne anti-Covid-19 de 14 ans et les femmes enceintes Etre confiné à l’hôtel est évidem- ble : près de 900 euros par cham- tional des expositions : « Le prin-
Pékin. Le cas échéant, ils sont pla- la ville de Pékin. pouvaient rentrer chez eux. De- ment encore moins drôle. Si cer- bre, payables d’avance, pour qua- temps finit toujours par mettre fin
cés en quarantaine dans un hôtel C’est là que tout se joue. C’est là puis, les célibataires n’y ont plus tains se retrouvent placés par leur torze nuits et des plateaux-repas à l’hiver. » p
de la ville où ils ont atterri. que chaque résident se rend de- droit, sans doute pour des raisons comité de quartier dans un cinq- « franchement pas bons ». frédéric lemaître
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 coronavirus | 9

Les pays d’Asie consternés par Afghanistan : le virus


complique encore
l’absence de masques en Europe le processus de paix
La Corée du Sud, Taïwan et le Japon s’étonnent du dénigrement d’un Le retrait des troupes américaines est ralenti,
dans un pays où l’épidémie émerge
accessoire qui a contribué à limiter la propagation du virus chez eux

ANALYSE Une rame


de métro où des
A Hongkong, le microbiolo-
giste Yuen Kwok-yung qui con-
SRAS dans toute l’Asie du Nord-
Est. En Chine, la pollution de l’air A lors que la moitié de la
planète est aujourd’hui
confinée, le secrétaire
répondre aux exigences de leur
opposant. M. Abdullah, qui pré-
side le comité exécutif supervi-

L
e confinement généralisé seille le gouvernement de la ré- en a fait un attribut normal du ci- d’Etat américain Mike Pompeo a sant le travail des négociateurs,
de la population en gion autonome et a fait partie de tadin, qui en fait des réserves effectué, lundi 23 mars, un dépla- entend aussi présider le Conseil
France, après l’Italie et
gens soupirent la délégation de scientifiques qui chez lui. cement surprise à Kaboul, pour des ministres lorsque viendra la
l’Espagne, rend perplexes et toussent est a visité la ville chinoise de Wu- Aussi, les recommandations de sauver un processus de paix que question du processus de paix.
les pays développés d’Asie. han en janvier, épicentre de l’épi- l’Organisation mondiale de la Washington pensait avoir lancé Inacceptable, pour M. Ghani.
Ceux-ci voient tout à coup des so-
le scénario idéal démie, a immédiatement préco- santé (OMS), reprises par les pou- pour de bon. Le 29 février, les Etats- M. Pompeo a aussi voulu faire
ciétés aux économies sophisti- de propagation nisé le port « universel » du mas- voirs publics en France, de n’en Unis ont signé, à Doha, au Qatar, évoluer la position du président
quées n’avoir comme seule solu- que du fait des caractéristiques porter que si l’on est « malade », un préaccord bilatéral avec les tali- Ghani sur la question des prison-
tion pour contrer l’explosion des
de l’infection du virus, très présent dans la sa- ont dérouté en Asie, tout comme bans afghans. niers talibans. Le texte signé, le
contaminations que de recourir à live : pour se protéger soi, mais l’argument selon lequel les diffé- Ce voyage n’a servi à rien. L’im- 29 février, entre Washington et les
une méthode primitive, au coût aussi les autres, en raison de rentes normes de masques ren- passe est telle que les Etats-Unis talibans prévoit, en effet, qu’en
économique immense, que seule tard infectées. Des mises en qua- la contagiosité de personnes dent compliquée son utilisation. ont décidé, dans la nuit de lundi échange de la libération, par les
la Chine autoritaire, la première rantaine ont ciblé les individus ve- asymptomatiques ou ressentant à mardi, de sévir en réduisant, insurgés, de 1 000 membres de
touchée par l’épidémie, a dû met- nant de zones infectées, ainsi que peu de symptômes. « Faire fuir le client » pour 2020, de 1 milliard de dollars forces de sécurité afghanes,
tre en œuvre. des restrictions à l’entrée du terri- Le masque relève en Asie du Cela a nourri une culture du déni, (931 millions d’euros) son aide. 5 000 talibans bénéficieront de la
En serions-nous arrivés là si toire – du moins à Taïwan, Hong- « bon sens » : une rame de métro et du dénigrement : des vidéos M. Pompeo se dit prêt à faire de même mesure. M. Ghani s’y est
nous n’avions pas regardé de haut kong et Singapour. bondée où des gens discutent en- d’incidents montrant des Asiati- même en 2021. « Nous entamerons opposé, considérant que cela ne
les mesures prophylactiques mi- La mise à disposition de gels hy- tre eux, soupirent et toussent est ques conspués précisément parce également, a-t-il ajouté, un exa- pouvait être qu’un élément de la
ses en place par les tigres asiati- droalcooliques dans les lieux pu- le scénario idéal de propagation qu’ils portaient des masques men de tous nos programmes et négociation et non un prérequis.
ques ? Celles-là même qui ont per- blics et la désinfection des surfaces de l’infection. Dans les villes chi- dans le métro à Paris ont profon- projets pour identifier des réduc-
mis à Taïwan, Hongkong, la Corée ont été la règle depuis le début. En- noises, il est ainsi devenu au plus dément choqué en Asie. Comme tions supplémentaires et allons re- Le premier mort du Covid-19
du Sud et Singapour, et aussi, jus- fin, les gouvernements se sont as- fort de l’épidémie interdit de se le fait que le personnel en contact considérer nos engagements en Les talibans ont repris les com-
qu’à aujourd’hui le Japon, de se surés que des masques étaient dis- déplacer sans masque – ce qui a avec le public français – les poli- vue des futures conférences de bats deux jours après avoir signé
protéger d’une propagation expo- ponibles – tout en en réservant permis d’autoriser les sorties, ciers, les caissières, les serveurs et donateurs pour l’Afghanistan ». la paix avec les Américains, et as-
nentielle du virus. Voire, comme suffisamment, et de qualité supé- tout en régulant leur fréquence le personnel médical non urgen- M. Pompeo n’a pas réussi, à ce suré qu’ils ne négocieraient rien
pour la Corée du Sud, de la juguler. rieure, au personnel médical. Cer- au niveau de chaque immeuble. tiste – susceptible de propager le stade, à réconcilier Ashraf Ghani et tant que ces prisonniers ne se-
tains pays comme la Corée du Sud « Vous voulez stopper l’épidémie ? virus n’en porte pas. Le port de Abdullah Abdullah, dont l’opposi- raient pas libres. Sous pression,
Les leçons du SRAS de 2003 ont misé sur le dépistage massif. Mettez un masque ! », a lancé Hu masque est même parfois pros- tion virulente a plongé le pays M. Ghani a proposé de laisser
Une telle riposte, aux allures de En France, comme dans le reste Shuli, la fondatrice du site d’infor- crit pour le personnel de vente en dans une crise politique qui blo- partir 1 500 talibans, les plus âgés
ratage, laisse un goût amer à ces du Vieux Continent, cette chaîne mation chinois Caixin, dans un France par crainte de « faire fuir le que tout espoir de réconciliation et souffrants, ainsi que les fins
pays qui doivent désormais se prophylactique est largement in- éditorial daté du 19 mars à l’atten- client » – l’inverse de l’Asie où un nationale. M. Ghani, président de peine. Puis, il libérera les
barricader contre l’arrivée de per- complète, du moins vue d’Asie. tion des Occidentaux. vendeur sans masque indispose. sortant, a été déclaré réélu, le 18 fé- 3 500 restants par paquets de 100,
sonnes infectées, venues non Ainsi du port préventif du mas- Née il y a des décennies au Ja- L’autre argument mis en avant vrier. Son principal concurrent, au cours des discussions, si les in-
plus de Chine directement, mais que, qui n’est autre qu’un mode pon, où c’est une politesse pour en Europe est de prévenir la pénu- Abdullah Abdullah, ex-chef de surgés « réduisent leur violence ».
de pays contaminés dans un de confinement ambulant et in- les gens se sentant malades d’en rie de masques pour le personnel l’exécutif, revendique aussi la vic- Dimanche, une réunion inédite
deuxième temps. dividuel très largement présent porter, la culture du masque s’est médical. Or, celle-ci a bien lieu, toire. Les deux hommes ont orga- par vidéo a réuni des représen-
Tous ces Etats asiatiques ont tiré dans la panoplie de la région. généralisée lors de la crise du alors que la Chine a rétabli ses nisé, le 9 mars, deux cérémonies tants talibans, présents à Doha, et
des leçons de l’épisode de syn- stocks et souhaite en livrer aux d’investiture parallèles. du pouvoir, à Kaboul, pour trou-
drome respiratoire aigu sévère Etats européens. Les pays d’Asie De source diplomatique occi- ver une issue à cette impasse.
(SRAS) survenu en 2003, du syn- Le Vietnam s’érige en modèle de la lutte ont connu des difficultés d’appro- dentale, à Kaboul, on indiquait La pandémie de Covid-19 est, en
drome respiratoire du Moyen- visionnement en masques en jan- que le secrétaire d’Etat a évoqué effet, venue se mêler à un proces-
Orient (MERS) en 2015 et de plu- à bas coût contre l’épidémie vier. La Corée du Sud a mis en « l’urgence » d’engager les pour- sus déjà fort complexe. Les dépla-
sieurs accès de grippe aviaire. Les Au Vietnam, pays de 96 millions d’habitants qui ne compte à ce place des mesures de rationne- parlers avec les talibans. Il leur a cements sont contraints par les
aéroports de la région s’étaient stade que 123 cas de contamination et aucun décès, les autorités ment. D’autres ont dopé leurs demandé, pour ce faire, de s’ac- fermetures des frontières. Les
alors dotés de caméras infrarou- ont imposé à partir du 16 mars le port du masque dans les lieux productions face à la demande. corder sur la composition du gou- avions sont cloués au sol. Et
ges mesurant la température des publics tels que les aéroports, les gares, les supermarchés A Hongkong, des fabriques ont vernement, ainsi que sur celle de même un point central de l’ac-
passagers, une mesure écartée en et tous les transports en commun. Le masque est obligatoire sur surgi pour en confectionner. A la délégation chargée de conduire cord de Doha, le retrait des mili-
France au prétexte que « son effi- les vols arrivant au Vietnam et en partant. Les fabricants vietna- Taïwan, des associations indus- la discussion face aux talibans. taires américains, a dû être ra-
cacité n’est pas prouvée ». Les miens avaient été sommés début février d’augmenter leur pro- trielles ont uni leurs forces pour Les intéressés lui ont indiqué lenti. L’Afghanistan a annoncé, di-
voyageurs ont pris l’habitude de duction, les entreprises de textile recevant pour instruction de monter soixante lignes de pro- qu’ils n’étaient pas parvenus à manche, son premier mort du
remplir des formulaires de santé mettre au point des masques en tissu répondant aux normes sa- duction en un mois. En Chine, Ge- s’entendre. Covid-19 et 40 cas identifiés. Ces
pour les remettre à des préposés nitaires de contrôle de l’épidémie. La vente des masques a égale- neral Motors et le constructeur de Lundi, un proche de M. Ghani chiffres sont jugés très bas, au re-
en blouse blanche. ment été rationnée. Le pays est aujourd’hui montré en exemple voitures électriques BYD ont dé- assurait au Monde qu’il avait déjà gard de la faiblesse du système de
Face à l’épidémie de Covid-19, ces pour une gestion prophylactique efficace et à bas coût, qui a cidé d’en fabriquer en masse. Une concédé 40 % des postes de minis- santé afghan et d’une longue
protocoles ont été très vite activés privilégié le traçage des personnes venues de l’étranger et réponse dans l’urgence en forme tre au camp Abdullah, et que la frontière avec l’Iran, l’un des pays
et enrichis, afin d’établir la traçabi- la mise en quarantaine des infectés potentiels. Les vols en prove- de leçon pour l’Europe. p délégation de négociation était les plus touchés au monde. p
lité des personnes déclarées plus nance de l’étranger ont été suspendus le week-end dernier. brice pedroletti passée de 15 à 20 membres pour jacques follorou

Le nombre de contaminations progresse en Asie du Sud-Est


A Bangkok, le gouvernement a imposé la fermeture des principaux lieux d’activité. En Malaisie, l’armée a été appelée à la rescousse

bangkok - correspondant En Thaïlande, les autorités ont nant que le royaume allait fermer dangers d’une « crise majeure » si est à nouveau contrôlée, tandis ment qui avait réuni une ving-
en Asie du Sud-Est décrété l’état d’urgence, mardi 18 postes frontières avec le Laos, la le gouvernement ne se décidait que les étrangers sont priés de taine de milliers de personnes
24 mars, avec plus de 600 cas dé- Birmanie et le Cambodge, a pro- pas à interdire tous les mouve- remplir un questionnaire sur dans une banlieue de Kuala Lum-

L es dirigeants de plusieurs
pays d’Asie du Sud-Est,
Thaïlande, Malaisie, Indo-
nésie, affichaient depuis le début
de l’épidémie de Covid-19 une in-
pistés, la veille, contre environ 80
voici une dizaine de jours. Elles
avaient déjà ordonné la ferme-
ture de tous les commerces non
essentiels de Bangkok. L’épidé-
voqué la fuite de 80 000 person-
nes, avec parmi elles de nom-
breux travailleurs migrants origi-
naires de ces pays frontaliers. Ces
masses de gens se sont précipi-
ments de population.
Le comportement des
Thaïlandais et les mesures prises
localement vont cependant dans
le bon sens : alors que le niveau de
leurs récents déplacements.
Avec plus de 1 300 cas d’infec-
tion et dix morts, la Malaisie est,
de son côté, le pays officielle-
ment le plus touché par le virus
pur. Plus de 200 participants ont
alors été contaminés.
La décision sans précédent de
faire intervenir l’armée dans la
Fédération de Malaisie a été prise
souciance quasi totale à l’égard mie n’a pour l’instant fait qu’un tées lundi dans les stations de bus la crise est à peu près celui que dans la région Asean. Après avoir quand les responsables politi-
d’une menace en train de se dé- seul mort. de Bangkok, provoquant une connaissait la France début mars, décrété, mercredi 18 mars, un ques se sont aperçus, selon le mi-
ployer silencieusement depuis le Bangkok, temple extrême- forte pagaille en périphérie de la presque tous les habitants de « contrôle des mouvements » de nistre de la défense, Ismaïl Sabri,
début de l’année à l’intérieur de oriental de la consommation, af- capitale. Tout cela, bien sûr, au Bangkok portent un masque. la population, le gouvernement que plus de la moitié des Malai-
leurs frontières : l’arrivée en fiche en ce début de semaine un mépris des mesures de « distan- Dans les gares et les aéroports, la vient de décider de faire appel à siens avaient plus ou moins
masse de voyageurs chinois avait visage pour le moins inhabituel : ciation sociale » préconisées par température de chaque passager l’armée. ignoré les ordres.
créé chez eux un premier foyer de centres commerciaux, restau- les autorités. est prise au moyen d’un thermo- Des barrages surveillés par les Alors que la Birmanie et le Laos
contamination, surtout en rants, bars, stades de boxe – la cé- mètre apposé sur le front. A leur soldats ont été érigés sur les continuent de nier le moindre cas
Thaïlande, pays qu’avaient visité, lèbre muay thaï –, tous ces lieux Lettres ouvertes de médecins arrivée dans des aéroports pro- grandes artères de Kuala Lumpur d’infection sur leurs territoires,
en janvier, environ 7 000 touristes de plaisirs sont fermés. Les Les spécialistes redoutent les con- vinciaux ou dans les ports de pe- depuis lundi. Ils exigent, selon une exception vue avec un scepti-
originaires de Wuhan. Thaïlandais sont « invités » à limi- séquences virales d’une telle arri- tites îles touristiques, rapportent des résidents interrogés par télé- cisme croissant par les observa-
La « guerre » qu’ils auraient dû ter leurs déplacements. Les élèves vée en masse dans les provinces des voyageurs, leur température phone, la présence d’un seul con- teurs, l’épidémie continue de se
mener était à leurs portes mais ils des écoles, collèges et universités périphériques du pays, ces derniè- ducteur par véhicule et le port propager au Cambodge et en Indo-
n’ont pas livré bataille ; leurs pays avaient auparavant été contraints res restant par ailleurs ouvertes à d’un masque de protection. nésie. A Sihanoukville, dans le Sud
se situaient sur la « ligne de front », de prendre des vacances forcées. la libre circulation des personnes : Aucune permission n’est cepen- cambodgien, 31 touristes français
mais ils ont laissé s’installer chez Les décisions et les conseils par- toutes les régions, exceptées Ban- En Thaïlande, dant requise pour sortir faire ses viennent d’être contaminés.
leurs compatriotes un fallacieux fois contradictoires du gouverne- gkok et deux provinces avoisinan- commissions, même si un ticket A Bali, un touriste français de
sentiment de sécurité. Désormais, ment du premier ministre tes, continuent de mener une vie
les plages de caisse peut-être demandé aux 72 ans, retrouvé mort affalé sur sa
c’en est fini de la complaisance : Prayuth Chan-ocha, dont le sens quasi normale. Les plages de l’île de l’île de Phuket barrages. moto il y a une semaine, a été
depuis une dizaine de jours, le politique et l’habileté à gouverner de Phuket restent très fréquentées L’un des principaux clusters de testé positif, post mortem.
nombre de personnes infectées se limitent largement, en tant par les touristes étrangers.
restent très l’épidémie s’était formé en février 514 personnes ont été infectées
grimpe dangereusement, et des qu’ex-général, à avoir été l’auteur Des groupes de médecins ont fréquentées après l’organisation par le Tabli- en Indonésie, selon les chiffres of-
mesures proches de celles prises du coup d’Etat de 2014, n’ont publié des lettres ouvertes dans la ghi Jamaat, un mouvement de ficiels, et 48 personnes sont mor-
un peu plus tôt en France et en Ita- guère été suivis par la population. presse, relayées par des édito-
par les touristes l’islam piétiste fondé en Inde tes à cause du virus. p
lie sont en train d’être appliquées. L’annonce de dimanche préve- riaux, avertissant des risques de étrangers dans les années 1920, d’un événe- bruno philip
10 | coronavirus 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

En Hongrie, des Iraniens Le pari à risque de l’Afrique du Sud


testés positifs menacés
Le pays est l’un des premiers du continent à confiner sa population
d’expulsion
Le premier ministre nationaliste hongrois, johannesburg - que du Sud, avant que la situa- Un confinement Même si ces mesures sont excep-
Viktor Orban, a lié immigration et pandémie correspondant régional tion ne devienne incontrôlable.
revient à affamer,
tionnelles, elles pourraient indi-
Bien que n’ayant recensé, lundi quer la direction de futures réfor-

D
ès l’après-midi, les 23 mars, qu’un peu plus de potentiellement, mes pour mettre fin à la stagna-
premiers soldats 400 cas positifs à travers le pays, tion du modèle social qui menace
vienne - correspondant régional étaient vus en train de et pas de victime à ce jour, le gou- une grande la stabilité du pays, comme on le
« Ils ont tourné prendre leurs quar- vernement sud-africain a donc voit à présent.
partie
l’opinion contre
P our eux, la crise du coro-
navirus pourrait signifier
un retour forcé au pays.
Quinze étudiants iraniens ins-
crits dans des universités de
nous en nous
faisant passer,
tiers dans certaines parties de
Johannesburg : l’armée sud-afri-
caine commençait son déploie-
ment dans la capitale économi-
que. Le ton était donné. Le confi-
décidé de mettre en place des me-
sures sévères afin de stopper la
progression du virus. Le nombre
de victimes pourrait en effet être
très élevé, et créer une réaction
de la population
sud-africaine
Dans ces conditions, il est logi-
que que la protection des plus mo-
destes ait occupé le plus clair du
discours de Cyril Ramaphosa. Un
« fonds de solidarité » pour soute-
Budapest, en Hongrie, sont me-
à tort, pour nement national décrété lundi en chaîne en paralysant les hôpi- nir les plus démunis a été créé, et
nacés d’expulsion depuis lundi des hors-la-loi », 23 mars au soir par le président taux (à ce stade, il y aurait environ d’être à la hauteur de la faible de- les contributions volontaires sont
16 mars pour ne « pas avoir suivi Cyril Ramaphosa ne sera pas, c’est 10 000 lits à travers le pays, et il est mande, sans plus craindre les appelées à l’alimenter. L’idée sous-
les instructions » lors de quaran-
dénonce un euphémisme, facile à imposer possible de tabler sur des millions coupures de courant. jacente est que le secteur privé, les
taines liées à la maladie, selon le une étudiante en Afrique du Sud. A partir de sa de malades si rien n’est fait). C’est la seule note encoura- grandes fortunes ou les principa-
ministère de l’intérieur hongrois. mise en œuvre, dans la nuit de Le président Cyril Ramaphosa, geante pour les particuliers, si on les sociétés locales, notamment
Des faits que les étudiants contes- mercredi à jeudi, il expose même lors de son adresse à la nation, considère les risques qu’encourt celles contrôlées par le « capital
tent, alors que le premier ministre « L’un de nos amis a été testé po- le pays de près de 60 millions en a décrit les grandes lignes avec un pays comme l’Afrique du Sud blanc », préféreront s’adonner à
nationaliste Viktor Orban a lié sitif, alors qu’on avait été placés d’habitants, l’économie la plus di- sobriété et conviction. Il a dit à être ainsi confrontée à ses fra- un peu de générosité plutôt que de
immigration et coronavirus. « Ils dans la même chambre. Cela nous versifiée d’Afrique, à de possibles aussi sa détermination à voir mi- gilités structurelles. Comment voir brûler l’Afrique du Sud.
ont tourné l’opinion publique a fait paniquer. Il est sorti de sa difficultés, voire à de graves trou- ses en place des mesures que, il y demander à un cinquième de la Les deux familles les plus riches
contre nous en nous faisant pas- chambre pour demander aux res- bles sociaux. Mais le temps pres- a seulement quelques semaines, population, qui vit dans ce qu’on du pays, les Oppenheimer et les
ser, à tort, pour des hors-la-loi », ponsables de l’hôpital de le mettre sait, et l’Afrique du Sud était con- personne ne jugeait simplement appelle avec froideur technocrati- Rupert, ont déjà décidé de donner
dénonce auprès du Monde l’une dans une chambre à part. Ils lui frontée à un choix terrible : agir envisageables tant elles sem- que des « habitats informels », (à ce fonds ou à un autre méca-
de ces étudiants, sous le couvert ont répondu qu’il n’y avait pas de maintenant, avec le risque de voir blaient risquées. Certains détails dont une grande partie est consti- nisme, ce n’est pas encore clair)
de l’anonymat par crainte de re- place. Le ton est monté. Un autre se produire des débordements des conditions de cette phase de tuée de bidonvilles, de rester chez 1 milliard de rands (50 millions
présailles, alors qu’elle est actuel- Iranien a commencé à hurler. Mais liés aux conséquences du confi- confinement de trois semaines soi quand la maison n’est qu’un d’euros) chacune. La somme sem-
lement assignée à domicile. aucune violence n’a eu lieu », nement, ou laisser exploser l’épi- (dans un premier temps, elle du- assemblage de tôle et de carton, ble impressionnante, mais Johann
Tout a démarré début mars, abonde un autre étudiant auprès démie, avec la certitude de voir se rera jusqu’au 16 avril) doivent en- dans un quartier sans eau cou- Rupert est crédité d’une fortune se
quand deux Iraniens de retour de du Monde, en évoquant des pro- produire une catastrophe sani- core être précisés. rante ni toilettes dignes de ce montant à 200 milliards de rands,
leur pays sont testés positifs au blèmes de communication, les taire aux répercussions sociales nom, et où les habitants vivent Nicky Oppenheimer à la moitié.
SARS CoV-2. Il s’agit des deux pre- étudiants ne maîtrisant pas le par ailleurs inévitables, à plus ou Fragilités structurelles grâce à de petits salaires gagnés Depuis son arrivée au pouvoir,
miers cas en Hongrie. M. Orban hongrois. « Les actes d’accusation moins brève échéance. Le choix Cyril Ramaphosa n’a pas jugé bon en allant travailler au loin, au en février 2018, Cyril Ramaphosa
dénonce dès lors le rôle de l’im- sont du copier-coller, les charges s’est porté sur la première solu- de définir, par exemple, si de mieux, ou grâce au secteur infor- est constamment attaqué par
migration dans la propagation du n’ont rien de solide, dénonce l’avo- tion, avec un dispositif de combat petites sorties pour un jogging, mel, sans la moindre chance l’opposition radicale, y compris
virus. « Comme les mouvements cat de l’une d’entre eux, Zsolt de l’épidémie. considérées comme un délasse- d’épargner. Le travail salarié, en au sein de son parti, le Congrés
de populations propagent la Szekeres. Avant de les expulser, les Dans un document confidentiel ment de nantis, et dont la men- Afrique du Sud, implique de cou- national africain (ANC), pour sa
maladie, et que l’immigration est autorités devraient d’abord prou- du gouvernement que Le Monde a tion aurait été déplacée dans ce vrir de grandes distances. Un proximité supposée avec, juste-
un mouvement en soi, il y a un lien ver que le crime est suffisamment pu consulter, il est prévu que des contexte, seraient autorisées. Le confinement revient donc à affa- ment, le « capital blanc » et des fi-
logique entre les deux éléments, sérieux pour constituer une réelle comités de quartier seront en point central se résume en quel- mer, potentiellement, une grande gures comme celle, hautement
affirme-t-il. L’épidémie a été menace à l’ordre public. » charge, une fois le confinement ques mots : « Tous les Sud-Afri- partie de la population. symbolique, de Johann Rupert.
amenée en Hongrie par des étran- mis en place, de passer de maison cains devront rester à la maison », Face à cette donnée de base, de Cette période de crise est aussi un
gers et se propage parmi les étran- Angoisse d’un retour en Iran en maison pour déterminer si des en dehors des catégories profes- multiples solutions ont été élabo- pari pour sa propre crédibilité :
gers. » Peu importe que les Or, sans attendre, dès mardi malades s’y trouvent, opérer des sionnelles réduites à leur plus rées. Des distributions d’eau, par l’action de solidarité peut, au pas-
étudiants iraniens soient tous 17 mars, les étudiants ont reçu un tests et prendre des mesures qui, simple expression : santé, sécu- exemple, auront lieu dans les ré- sage, s’avérer une habile opéra-
présents légalement sur le terri- billet d’avion pour l’Iran, pour un elles, ne sont pas décrites à ce rité, ravitaillement, eau et électri- gions où sévissent de graves pé- tion de relations publiques, et re-
toire hongrois, où ils payent des vol le lendemain. Ceux-ci contes- stade. Y aura-t-il des mises en qua- cité, secteur financier. Il est aussi nuries. Les prix seront encadrés. coudre la narration nationale
frais de scolarité de plus de tent immédiatement l’expulsion rantaine forcées ? Le nombre de prévu que les mines continuent Un plan national est en train sud-africaine en mode héroïque
10 000 euros par an. en justice. « Nous sommes, pour test est-il suffisant à l’échelle na- d’opérer, tout au moins celles qui d’être mis en place pour soutenir et solidaire, ou au contraire se re-
A la suite de ce dépistage, tous la plupart, vers la fin de nos études, tionale ? Ces questions sont en- produisent le charbon destiné à à la fois les petites entreprises et tourner et pousser à la colère face
leurs contacts, dont plusieurs une expulsion va détruire nos core en suspens, comme le sont alimenter les centrales thermi- les salariés, qui se trouveront au à la constatation des conséquen-
autres étudiants étrangers, ont vies », dénonce l’étudiante. Sans les détails concernant d’éventuels ques, afin d’éviter que l’Afrique du chômage technique, mais aussi, ces effarantes, dans le pays, des
été placés en quarantaine obliga- compter l’angoisse de retourner centres pour y regrouper les ma- Sud soit plongée dans l’obscurité. sans que les détails soient encore inégalités sociales et raciales. p
toire dans un hôpital de la capi- en Iran dans une situation où la lades. L’idée d’utiliser les écoles En réalité, l’arrêt presque total de très clairs, les plus exposés des ci- jean-philippe rémy
tale. C’est ici que les versions pandémie de coronavirus semble vides a été émise. l’économie, première consé- toyens sud-africains, à commen-
divergent. Selon le ministère de incontrôlable. Leurs recours de- Seule certitude : il est encore quence dramatique du confine- cer par ceux du secteur informel.
l’intérieur, les Iraniens « ont été vraient être examinés à une date temps de tenter de juguler la pro- ment, va peut-être permettre à C’est une forme d’assurance-chô-
agressifs avec le personnel et ont indéterminée du fait de la ferme- pagation du virus à travers l’Afri- la compagnie nationale, Eskom, mage qui se teste, peut-être. Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus
quitté la salle de quarantaine sans ture des tribunaux en raison de
autorisation ». Un Iranien est l’épidémie, tandis que les autorités
même accusé d’avoir jeté des iraniennes ont convoqué l’ambas-
chaises par la fenêtre. Le gouver- sadeur de Hongrie à Téhéran pour
nement hongrois a ensuite multi-
plié les messages sur Facebook
annonçant que « les Iraniens qui
lui demander des explications.
En attendant, les Iraniens sont
tous assignés à résidence avec ho-
Avec une semaine de retard, Boris Johnson
ne coopèrent pas avec les autorités raires de sortie réglementés.
sanitaires, nous les expulserons ».

« Charges hallucinantes »
Pour M. Szekeres, qui est em-
ployé du Comité Helsinki, une
ONG qui défend les droits des im-
confine enfin le Royaume-Uni
A leur sortie de quarantaine, le migrés, le cas des Iraniens est uti-
12 mars, la plupart des étudiants lisé « par la propagande gouverne-
Le premier ministre britannique serait très réticent « à transformer le pays en un Etat policier »
iraniens sont en effet attendus mentale pour mélanger une rhéto-
par la police. « On nous a remis des rique antimigrants et l’image de
actes d’expulsion avec des charges dureté qu’ils veulent envoyer au pu- londres - correspondante de deux personnes sont désor- Il y a dix jours, Boris Johnson, policier, comme l’ont fait d’autres
hallucinantes, comme avoir agi blic hongrois sur le coronavirus ». La mais interdits. Les pubs, restau- et ses conseillers scientifiques, pays », estime une source proche
contre la sécurité nationale ou
commis des violences envers les
employés de l’hôpital. Personne
d’entre nous n’avait fait cela », as-
sure l’étudiante interrogée par Le
présence de cette ONG financée,
entre autres, par la fondation du
milliardaire américain d’origine
hongroise George Soros, désigné
comme ennemi d’Etat par M. Or-
A ucun premier ministre
n’a envie de prendre de
telles mesures » : lors
d’une courte déclaration pré-
enregistrée depuis le 10 Downing
rants, théâtres et écoles ont fermé
ces deux derniers jours mais à
partir de mardi 24 mars, c’est au
tour de tous les magasins non
essentiels hors alimentation et
pariaient encore sur l’immunité
collective (à partir d’un certain
pourcentage de la population in-
fectée, l’épidémie ralentit). Ils ont
fini par abandonner cette straté-
de Downing Street citée par le site
en ligne Buzzfeed dans un article
publié le week-end dernier.
Le Royaume-Uni est « une terre
de libertés », avait ainsi déclaré
Monde, qui reconnaît juste quel- ban, a été dénoncée par les médias Street lundi 23 mars au soir, Boris pharmacies de fermer le rideau. gie audacieuse mais potentielle- M. Johnson mercredi 18 mars. « Je
ques tensions. « La police était ve- proches du pouvoir. « Soros est du Johnson a enfin annoncé un « Vous ne devez sortir que pour ment très meurtrière – elle entraî- ne veux pas en arriver aux mesu-
nue nous chercher à 3 heures du côté des Iraniens fauteurs de trou- confinement de la population aller au travail, aller acheter à nerait au bas mot la mort res qu’on a vues dans d’autres
matin, sans prévenir, pour nous ble », a titré le quotidien Magyar britannique, pour éviter d’en arri- manger ou des médicaments. de 250 000 personnes, selon pays, Il est important que les Bri-
mettre en quarantaine, les Ira- Nemzet. La Hongrie, qui a fermé ver à la situation italienne, « sau- Vous pouvez encore faire de l’exer- les modélisations de l’Imperial tanniques puissent continuer à
niens, les Coréens et les Nigériens, ses frontières à tous les étrangers, ver des vies et protéger notre NHS cice mais une fois par jour, pour College London. Pour autant, de- sortir et à faire de l’exercice, il
mais pas les Italiens. A l’hôpital, ils comptait, dimanche 22 mars, [service de santé national] », a in- un tour en vélo ou du jogging puis, Downing Street a hésité, est important de maintenir cette
nous ont mélangés alors qu’on ne 132 cas dépistés de Covid-19. Pour sisté le premier ministre. par exemple. Plus de visite aux multiplié les communications liberté », insistait-il encore di-
savait pas qui était malade et qui la plupart, des citoyens hongrois. p Jusqu’à présent, le gouverne- familles et aux amis », a insisté brouillonnes, parfois contra- manche 22 mars.
ne l’était pas. Nous avons juste ghazal golshiri ment s’était contenté de consi- Boris Johnson. dictoires, insistant d’abord sur le Lundi soir, l’heure n’était plus
contesté cette décision. » et jean-baptiste chastand gnes non obligatoires : il con- peu d’intérêt à fermer les écoles aux critiques sur son manque de
seillait depuis une semaine aux Communications brouillonnes et les pubs, revenant sur sa réactivité, sur cette grosse
Britanniques de limiter au maxi- Les bibliothèques et les aires de décision quelques jours plus tard semaine de perdue dans la lutte
Inquiétudes sur la loi d’urgence d’Orban mum leurs déplacements et de jeux seront fermées, les mariages par exemple. contre la pandémie, mais à
respecter une distanciation so- suspendus, mais pas les enter- En cause, selon les médias bri- l’union sacrée. « Le premier mi-
Le premier ministre nationaliste hongrois, Viktor Orban, est ciale dont beaucoup n’ont pas rements. Si ces consignes ne sont tanniques, les dissensions entre nistre a raison de demander aux
vivement critiqué pour vouloir proroger l’état d’urgence en s’arro- tenu compte le week-end dernier, pas respectées, « la police a les les scientifiques conseillant le gens de rester chez eux, pour pro-
geant des pouvoirs élargis à l’occasion de la crise du coronavirus. préférant profiter d’un beau soleil pouvoirs d’imposer des amendes gouvernement, les tensions au téger le NHS [National Health Ser-
Un projet de loi, qu’il a échoué à faire adopter en urgence, lundi de printemps dans les parcs lon- et de disperser les rassemble- sein même du cabinet, et les vice – Service de santé national] et
23 mars, prévoit qu’il puisse légiférer sur tous les sujets par décret doniens ou sur les plages du De- ments », a ajouté M. Johnson. Ces réticences du premier ministre à sauver des vies. C’est la bonne ré-
et la suspension de toutes les élections, pour une durée indéter- von. L’épidémie progressant de pouvoirs extraordinaires sont en prendre des mesures privatives ponse à la pandémie de coro-
minée. Le projet prévoit aussi jusqu’à huit ans de prison en cas manière désormais exponentielle partie rendus possibles par de liberté dans un pays si attaché navirus, celle que nous récla-
de non-respect du confinement et cinq ans pour fausses informa- (335 morts recensés lundi, 46 de l’adoption en cours lundi soir à aux checks and balances (« contre- mions », a estimé Jeremie Corbyn,
tions, dans un pays où ce motif est souvent utilisé pour attaquer plus que la veille), M. Johnson Westminster, de la loi d’excep- pouvoirs »), à l’Etat de droit et à leader des travaillistes, principal
les derniers médias indépendants. Le projet n’a pas obtenu n’avait plus vraiment le choix. tion « Coronavirus », permettant son Parlement. « Le premier parti d’opposition au gouver-
la majorité des 4/5es nécessaire, mais devrait être adopté la Pour les trois prochaines semai- d’aller jusqu’au confinement ministre est extrêmement réticent nement Johnson. p
semaine prochaine, une majorité plus restreinte suffisant alors. nes, les rassemblements de plus obligatoire des citoyens. à transformer le pays en un Etat cécile ducourtieux
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 coronavirus | 11

Les majors pétrolières prises au piège du Covid-19


Face à la chute des prix du baril, les firmes sabrent dans leurs investissements, au risque d’hypothéquer l’avenir

E
st-ce un violent trou d’air
ou le début de la fin pour
les grandes compagnies
pétrolières ? Si personne
ne connaît avec exactitude l’am-
pleur du choc à venir, une chose
est certaine : pour les groupes pé-
tro-gaziers, la crise qui s’annonce
est à nulle autre pareille. Elle com-
bine une crise sanitaire plané-
taire, une crise économique ma-
jeure et une crise pétrolière aiguë,
sur fond d’enjeux climatiques
toujours plus pressants.
D’abord, le ralentissement de
l’activité généré par l’épidémie
due au coronavirus a fait chuter la
demande pétrolière en Chine, qui
tirait jusqu’ici le marché mondial.
Les prix du pétrole ont com-
mencé leur lente décrue. Mais, dé-
but mars, est venue se greffer une
guerre des prix entre les plus
grands producteurs de pétrole. La
Russie a fait voler en éclats son al-
liance avec l’Arabie saoudite et
l’Organisation des pays exporta-
teurs de pétrole (OPEP), pour par-
tir à l’assaut des producteurs de
pétrole de schiste américain. Le
royaume saoudien a répliqué en
produisant plus que jamais pour
inonder la planète, et a proposé à
ses clients des réductions massi-
ves pour conquérir des parts de
marché. Dans ce jeu où tout le
monde perd, les prix ont plongé.
Mardi 24 mars, le cours du brent Site de forage de la
était à 27 dollars, contre 70 dollars compagnie Shell, au Texas,
début janvier. en 2019. TAMIR KALIFA/« THE NEW YORK
TIMES »/REDUX RÉA
Réduction des investissements
Cette chute est catastrophique
pour les pays producteurs. Mais
elle représente aussi un risque un baril de pétrole à 60 dollars en leurs dettes. Pour une raison résume sans détour le consultant pour les entreprises du secteur
abyssal pour les compagnies pé- moyenne sur l’année. Si la situa- d’abord technique : les forages de Robert McNally, ancien conseiller
Si l’industrie pétrolier qu’elle illustre à quel
trolières : les grandes majors ont tion venait à se prolonger, cela en- schiste sont très productifs les de George W. Bush. pétrolière point elles restent ultradépen-
toutes annoncé, ces derniers jours, traînerait un manque à gagner de premiers mois, mais déclinent Selon une étude du cabinet spé- dantes du prix du baril.
des plans d’économie pour tenter 9 milliards de dollars pour Total, a ensuite beaucoup plus rapide- cialisé Rystad Energy publiée
n’investit pas Et ce, malgré la communication
de faire face à la vague qui vient. expliqué le PDG du groupe, Pa- ment que pour le pétrole conven- lundi 23 mars, les compagnies du dans l’exploration, des compagnies – notamment
Lundi, le groupe français Total a trick Pouyanné, dans une vidéo tionnel. Pour maintenir le niveau secteur de l’exploration-produc- européennes – sur leurs investis-
ainsi détaillé un plan de réduc- adressée aux salariés, dans la- de production, il faut forer tou- tion sont susceptibles de réduire
elle ne sera plus sements dans les énergies renou-
tion de ses investissements de quelle il en appelle à leur « capa- jours plus, ce qui exige des capi- leurs projets de 192 milliards de en mesure velables et la mobilité électrique.
3 milliards de dollars (− 20 %) et cité de résistance ». Le groupe sus- taux importants. Avec un prix du dollars à 61 milliards, soit une « Il va y avoir des interrogations
un sévère programme d’écono- pend aussi son programme de ra- pétrole en dessous des 30 dollars baisse de 68 % par rapport à 2019.
de répondre fondamentales sur les stratégies
mies, qui passe de 400 millions à chat d’actions, augmente sa dette le baril, ce modèle est menacé et Avec un prix du baril autour de à la demande d’investissements de ces entrepri-
800 millions d’euros. Le budget et gèle immédiatement la quasi- avec lui, la position des Etats-Unis 30 dollars en moyenne sur l’an- ses », note M. Eyl-Mazzega, selon
2020 de l’entreprise était basé sur totalité des recrutements. comme premier producteur née 2020, le nombre de nouveaux lequel certaines entreprises pour-
Son rival anglo-néerlandais mondial – en 2019, le pays avait projets lancés serait réduit à la environ 100 millions de barils de raient désormais trouver plus
Cours du baril de brent, en dollars, Shell a également annoncé lundi dépassé les 12 millions de barils portion congrue. pétrole par jour –, mais aussi de rentable de se tourner vers les
à la cloture son intention de ne plus verser de par jour, en grande partie grâce à faire face à une réalité physique. énergies renouvelables.
dividendes – tout comme le la production texane. Gain de temps pour la planète Les puits de pétrole s’épuisent « Face à l’urgence climatique,
66,6 groupe italien ENI ou le norvé- Deux autres éléments sont à « Il y avait déjà une tendance glo- progressivement et perdent en cela fait gagner du temps à la pla-
gien Equinor. Shell s’est aussi prendre en compte : les Etats pro- bale à la baisse dans les budgets moyenne entre 3 millions et nète, puisque les décisions pour
lancé dans une opération de cou- fitent des prix bas pour remplir d’exploration-production depuis 4 millions de barils par jour de ca- différents projets d’exploitation de
pes sévères, en prévoyant de ré- leurs stocks nationaux, et la de- 2015 », analyse Marc-Antoine Eyl- pacité de production chaque an- nouvelles ressources de pétrole et
27,03 duire ses investissements de mande est toujours entravée par Mazzega, directeur du centre née. Autrement dit : si l’industrie de gaz seront très probablement
20 %, soit de 3 milliards à 4 mil- les restrictions de circulation qui énergie de l’Institut français des pétrolière n’investit pas dans l’ex- décalées », souligne Cécile Mar-
liards de dollars en 2020. pèsent sur un milliard d’êtres hu- relations internationales (IFRI). ploration dans les prochaines an- chand, des Amis de la Terre. Mais
Aux Etats-Unis, le choc est en- mains confinés. « On arrive à un Or la diminution massive de ces nées, elle ne sera plus en mesure celle-ci ne se fait guère d’illusion :
core plus fort. Depuis plusieurs moment où une compagnie pétro- projets porte en elle un enjeu cru- de répondre à la demande. Un le risque est grand qu’il s’agisse
années, le boom du pétrole de lière qui extrait un baril de pétrole cial pour l’avenir : pour les majors, point sur lequel l’Agence interna- seulement d’un simple décalage
schiste, en particulier au Texas, a de la croûte terrestre détruit de la il ne s’agit pas uniquement de ré- tionale de l’énergie (AIE) alerte ré- dans le temps. Pas d’un change-
23 déc. 2019 23 mars 2020 poussé les entreprises à conti- valeur, puisqu’il n’y aura plus d’en- pondre à la demande croissante gulièrement. La situation actuelle ment de modèle. p
Source : Boursorama.com nuer à investir et à augmenter droit pour le stocker ou le brûler », de pétrole – le monde consomme est d’autant plus préoccupante nabil wakim

Le secteur parapétrolier face à une crise existentielle


La chute des prix du pétrole heurte de plein fouet un secteur déjà mal en point. Certains groupes français sont en première ligne

C e sont des entreprises peu


connues du grand public,
mais centrales pour l’in-
dustrie pétrolière. Les sociétés de
services, de maintenance et d’ex-
teaux, des capacités de forages,
construisent les plates-formes,
etc. Certains géants du secteur
ont déjà montré leurs faiblesses :
aux Etats-Unis, le groupe améri-
briqués en Chine, mais aussi en
Italie. Mais c’est la vague de fond
de la baisse des prix du brut qui va
avoir le plus de répercussions.
En 2014, lorsque le baril avait
L’ex-fleuron français des plates-
formes pétrolières a fusionné lors
de la dernière crise, en 2014, avec
un équipementier américain,
mais ce processus n’est pas allé
susciter l’inquiétude de salariés
déjà bousculés par les différentes
vagues de réorganisation.
Le groupe français Vallourec ris-
que aussi de se retrouver en
Deux autres entreprises fran-
çaises spécialisées dans les étu-
des sismiques et les forages en
mer, CGG et Bourbon, sont aussi
susceptibles de connaître de
ploration pétrolière venaient à cain Halliburton – géant du fo- chuté fortement, les majors du sans difficultés. Le groupe avait grande difficulté : il fabrique des grandes difficultés.
peine de se remettre de la der- rage connu pour avoir été dirigé pétrole avaient fait pression sur décidé de séparer de nouveau ses tubes sans soudures utilisés pour La période sera d’autant plus
nière crise pétrolière de 2014. Elles par l’ancien vice-président répu- leurs fournisseurs et sur les socié- activités il y a quelques mois. les forages et est particulièrement compliquée pour les entreprises
font désormais face à une situa- blicain Dick Cheney – a annoncé tés de service pour qu’elles rédui- Mais cette opération est désor- bien positionné aux Etats-Unis, qui sont exclusivement centrées
tion encore plus incertaine : la son intention de licencier 3 500 sent fortement leurs prix. Les mais suspendue : « La justifica- dans le pétrole et le gaz de schiste. sur les hydrocarbures, comme
crise qui vient va être profonde et salariés à Houston (Texas), et des groupes du secteur risquent de se tion stratégique de la séparation Déjà fragile, il a reconnu, ven- TechnipFMC ou CGG, et qui n’ont
sérieuse. Avec un pétrole passé dizaines de milliers d’autres tra- retrouver piégés dans une équa- demeure inchangée », a assuré le dredi 20 mars, que la crise actuelle pas cherché à se diversifier dans
au-dessous des 30 dollars (envi- vailleurs du gaz et du pétrole de tion impossible : d’une part, une groupe, mi-mars, dans un com- devrait avoir « des conséquences d’autres secteurs, comme l’éolien
ron 28 euros), les grandes entre- schiste pourraient se retrouver injonction à baisser leurs tarifs, muniqué, mais « l’impact de ces sur les activités du groupe, et plus offshore ou l’hydrogène. La vague
prises pétrogazières ont annoncé sans emploi dans les prochaines et, d’autre part, une forte diminu- événements a créé un environne- particulièrement en Amérique du sera mondiale, mais les entrepri-
leur volonté de réduire considéra- semaines, en particulier dans le tion du nombre de projets. ment de marché qui n’est pas ac- Nord, où de nombreux opérateurs ses européennes pourraient être
blement leurs investissements. Bassin permien, au Texas et au tuellement propice à la sépara- du pétrole et gaz non convention- particulièrement concernées. Se-
Première cible : les nouveaux pro- Nouveau-Mexique. Inquiétude des salariés tion prévue ». nel annoncent leur volonté de ré- lon une étude du cabinet spécia-
jets d’exploration de gaz et de pé- Dans l’immédiat, la crise engen- Combien de temps ces entrepri- Le groupe emploie toujours plu- duire fortement leurs plans de fo- lisé Rystad, environ 200 entrepri-
trole, jugés trop coûteux dans un drée par la pandémie due au coro- ses pourront-elles tenir si le pé- sieurs milliers de personnes en rage ». Vallourec venait de signer, ses du secteur en Europe pour-
tel contexte. navirus a un effet direct pour ces trole reste sous les 30 dollars ? France et gère plusieurs usines fin février, un projet de recapitali- raient se retrouver en faillite dans
Or ces entreprises sont totale- entreprises : elle perturbe les cir- Plusieurs entreprises installées sur le territoire. Pour l’heure, sation de 800 millions d’euros, les prochains mois – en grande
ment dépendantes des nouveaux cuits d’approvisionnement inter- en France risquent d’être dure- TechnipFMC a plusieurs grosses qui doit encore être entériné lors majorité, des acteurs britanni-
projets engagés. Elles fournissent nationaux du secteur, alors que ment touchées. Au premier rang commandes en cours. Mais l’ave- de son assemblée générale, au dé- ques et norvégiens. p
des études sismiques et des ba- de nombreux matériels sont fa- desquelles figure TechnipFMC. nir risque d’être sombre. De quoi but du mois d’ avril. na. w.
12 | coronavirus 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

L’économie américaine en chute libre


A SS U RA N C E
De nouvelles mesures
de soutien
aux entreprises
Le secteur de l’assurance
Le chômage pourrait s’envoler à des niveaux jamais atteints depuis la Grande Dépression a annoncé, lundi 23 mars,
le déploiement de nouvelles
mesures pour soutenir les
entreprises face à l’épidémie
new york - correspondant démie, après l’Asie et l’Europe. En et moyennes entreprises. L’ac- ce, alors que les entreprises ont de Covid-19. Les compagnies
fait, c’est le cœur de la première
Au deuxième tion de la Fed est nécessaire, mais multiplié les rachats d’actions ces vont « contribuer à hauteur

L
e Tweet a été écrit en ma- économie mondiale qui menace trimestre, très insuffisante, ce qui permet à dernières années, au détriment de 200 millions d’euros » au
juscules, reflet de l’an- de s’arrêter, alors que le pays ne Erik Brynjolfsson, professeur au des investissements. Même Do- Fonds national de solidarité
goisse de Donald Trump dispose pas du filet social euro-
la récession Massachusetts Institute of Tech- nald Trump s’est rallié à cette cri- en faveur des très petites
face à l’épidémie causée péen. Les simulations sont alar- pourrait nology (MIT), de plaisanter sur tique. En réalité, ce procès est ce- entreprises (TPE) et indépen-
par le coronavirus. « Nous ne pou- mistes : Goldman Sachs et Bank of Twitter : « Cette crise nous a appris lui d’hier. Une partie des républi- dants, a fait savoir la Fédéra-
vons pas laisser le remède devenir America prévoient une récession
atteindre – 14 %, une chose, à savoir que si les Mar- cains défendent les rachats d’ac- tion nationale de l’assurance
pire que le mal. A la fin des quinze équivalente à un quart du produit selon JP Morgan, tiens attaquaient la Terre, notre tions, qui permettent de réallouer (FFA) dans un communiqué.
jours [de semi-confinement], intérieur brut au deuxième tri- première réponse serait de baisser les capitaux. Surtout, il convient Les assureurs « s’engagent
nous aurons une discussion sur la mestre, estimation moyenne en-
ou – 30 %, selon les taux d’intérêt. » de sauver l’économie de demain. également à différer
direction que nous voulons pren- tre celle de JPMorgan (– 14 %) et de Morgan Stanley La remarque est pertinente. Les « Si nous devons renflouer, ren- le paiement des loyers pour
dre », s’est lamenté le président Morgan Stanley (– 30 %). sauveurs de la crise de 2020 ne flouons bien », suggère David Wil- les PME et TPE appartenant à
américain, dans la nuit du di- peuvent être que les Etats. cox dans un article publié par le l’un des secteurs dont l’activité
manche 22 au lundi 23 mars. Glissade de Wall Street sont envolés. Et surtout, rien ne Comme l’écrit le Wall Street Jour- Peterson Institute, think tank de est interrompue », a ajouté
Lundi, Larry Kudlow, conseiller Le chômage pourrait s’envoler à dit que l’affaire est finie. nal, « ce que la Fed a appris de Leh- centre gauche de Washington, qui la fédération. Un certain
économique de Donald Trump, des niveaux jamais atteints de- Instruite par les crises précéden- man [dont la faillite, en septem- donne la recette : des prêts pour nombre de compagnies
s’est voulu plus explicite sur Fox puis la Grande Dépression des tes, la Réserve fédérale (Fed, ban- bre 2008, avait précipité la crise les entreprises qui affrontent des d’assurances sont en effet
News : « Nous ne pouvons pas fer- années 1930. Steve Mnuchin, se- que centrale américaine) a agi im- financière], le Trésor doit problèmes de liquidités. propriétaires de parcs
mer l’économie. Le coût est trop crétaire au Trésor, a évoqué un médiatement : baisse des taux aujourd’hui l’apprendre avec le Si cela ne suffit pas, c’est qu’elles immobiliers. – (AFP)
lourd pour les individus », a expli- taux de 20 % si rien n’est fait, d’intérêt, qui sont désormais nuls, coronavirus ». Selon le quotidien ne sont pas viables. Il suggère,
qué M. Kudlow, expliquant qu’il avant de se faire démentir par intervention sans limite pour des affaires américain, de même dans ce cas, un passage par la case AGROA LIME N TA IRE
faudrait faire des « compromis dif- Trump. Le président de la Reserve acheter des bons du Trésor, im- que la banque centrale est le dépôt de bilan, comme l’avait fait Pernod Ricard
ficiles ». « Il faut se demander si le fédérale de Saint Louis, James mobiliers et d’entreprise. Lundi, la « prêteur en dernier ressort », le l’industrie automobile en 2009, anticipe une chute
confinement fait plus de mal que Bullard, n’exclut pas une envolée Fed a décidé d’agir pour des mon- Trésor américain doit garantir puis par l’injection de capitaux par de son bénéfice
de bien », a ajouté M. Kudlow. à 30 %, ce qui signifierait que tants illimités, mesure qui rap- « un revenu en dernier ressort ». le contribuable, avec garanties d’exploitation annuel
« L’Amérique sera de nouveau et 50 millions d’Américains seraient pelle la décision prise, en 2012, par Aux salariés et aux entreprises. pour les salariés et clause de retour Le géant français des spiri-
bientôt ouverte aux affaires, a ren- sans emploi sur une population Mario Draghi, alors président de C’est sur ce point qu’achoppent à meilleure fortune pour l’Etat. En tueux Pernod Ricard va subir
chéri le président, lors d’une con- active de 164 millions. Le chiffre la Banque centrale européenne les négociations entre démocra- attendant, les groupes américains une chute de son bénéfice
férence de presse à la Maison des demandes d’allocation-chô- (BCE), de sauver « quoiqu’il en tes et républicains au Sénat, inca- font la course aux liquidités. d’exploitation annuel à cause
Blanche. Nous n’allons pas laisser mage sera connu jeudi 26 mars, coûte » l’intégrité de la zone euro. pables de s’entendre sur un plan L’intervention de la puissance de la crise du coronavirus, qui
cela se transformer en un pro- mais il s’annonce abyssal, sans Cette promesse n’a pas empê- de soutien à l’économie qui pour- publique suscite une vive résis- bloque les voyages et force
blème financier de longue durée. » doute aux alentours de 2 mil- ché Wall Street de poursuivre sa rait tourner autour de 2 000 mil- tance : l’administration Trump les lieux de consommation
L’heure n’est pas à la levée des lions, selon Goldman Sachs. Or, glissade. En fait, la situation a liards de dollars. Faute d’avoir un est soupçonnée de corruption, à fermer, a-t-il prévenu,
barrières sanitaires au détriment en perdant leur emploi, de nom- changé. La crise de 2008 était fi- système de chômage partiel et soucieuse de renflouer ses amis mardi 24 mars. « Sur la base
de la santé des Américains, alors breux salariés perdent aussi leur nancière, provoquée par le suren- d’assurance sociale, le Trésor de- et bailleurs de fonds politiques, des nouvelles hypothèses de
qu’une étude de l’Imperial Col- assurance-maladie. dettement de la finance et une vrait envoyer un chèque aux mé- comme les producteurs de pé- l’impact [du] Covid-19, nous
lege de Londres évoque 2,2 mil- L’affaire est aggravée par la bulle immobilière. L’Amérique nages américains. Le chiffre évo- trole du Texas et de l’Oklahoma. anticipons une décroissance
lions de morts américains, si rien chute de la Bourse. L’indice Dow connaissait un problème de sol- qué – 1 000 dollars par adulte – est Le président américain a refusé interne du résultat opération-
n’est fait. Mais la réflexion reflète Jones a perdu 37 % de sa valeur de- vabilité et de liquidité des ban- à la hauteur des enjeux… unique- d’affirmer en conférence de nel courant d’environ 20 %
la panique économique qui s’est puis le plus haut atteint en février ques, qui a été résolu. Ce pro- ment si la crise dure un mois. presse que les sociétés de son em- pour l’exercice 2019-2020 »,
emparée des Etats-Unis. L’écono- et effacé tous les gains acquis de- blème existe aujourd’hui, mais il L’autre sujet porte sur le ren- pire hôtelier ne bénéficieraient qui s’achève fin juin,
mie tombe comme une pierre. puis l’élection de Donald Trump. n’est pas la cause de la crise. Cel- flouement des entreprises en pas du renflouement public. « Je a prévenu, dans un commu-
Le cas américain est vu comme Quelque 10 000 milliards de dol- le-ci est due à l’arrêt de toutes les faillite, à commencer par Boeing suis sans cesse fustigé. » p niqué, Alexandre Ricard,
la continuation logique de la pan- lars (9 275 milliards d’euros) se activités, notamment des petites et les compagnies aériennes. Et arnaud leparmentier PDG du groupe. – (AFP)

PERTES & PROFITS |


L’Allemagne boucle le plus gros plan pa r phil ippe e sc a nde
COMMERCE

de sauvetage de son histoire Le mythe de la


Berlin va emprunter la somme de 156 milliards d’euros sur les marchés mondialisation heureuse
berlin - correspondance dette. Le ministère des finances a ment. Chaque travailleur indé- pacité à honorer leurs dettes. En- On les appelait les « semeuses de vouloir supplanter l’Amérique
fondé ses besoins de finance- pendant ou petite entreprise tou- suite, il pourra entrer au capital peste », ces sorcières que l’on brû- et détruire sa prospérité. A cela

C’ est une décision qui en


dit long sur le caractère
historique de la crise.
L’Allemagne, qui s’était faite, de-
puis une décennie, la fière cham-
ment sur l’hypothèse d’une chute
de 5 % du produit intérieur brut
(PIB), ce qui signifierait une
baisse des entrées fiscales de
33,5 milliards d’euros.
chée par la crise sera éligible à une
aide immédiate pouvant aller jus-
qu’à 15 000 euros.
Les locataires et les propriétai-
res immobiliers pourront aussi se
de groupes en difficulté, afin de
parer à tout risque d’être achetés à
bon prix par des investisseurs
étrangers. Lors de la crise finan-
cière, l’Etat fédéral était venu au
lait allégrement, accompagnées
de juifs et de lépreux, lors de la
grande peste noire qui démarra
en France en 1348. Aujourd’hui,
seul le président chinois Xi
s’ajoutent les peurs technologi-
ques et environnementales dans
les pays développés. L’heure du
repli nationaliste a sonné. C’était
d’ailleurs le thème de campagne
pionne des excédents budgétai- Les dépenses, elles, devraient prévaloir du soutien de l’Etat en secours de la banque privée Com- Jinping se risque à invoquer le de Donald Trump.
res, s’apprête à faire exception au augmenter d’un tiers, soit une cas de défaut de paiement des merzbank par le biais d’un rachat démon pour désigner le corona- Ce combat américain a soulevé
principe constitutionnel du hausse de 123 milliards d’euros loyers. Les locataires en difficulté d’actions. La compagnie aérienne virus. Mais comme au Moyen un vent d’inquiétude en Occi-
« frein à la dette », qui lui interdit par rapport aux prévisions. La ne seront pas expulsables pen- Lufthansa, qui fait face à une dra- Age, chacun cherche son coupa- dent sur le thème de la souverai-
tout recours au déficit budgé- somme nécessaire pour boucler dant six mois. matique chute d’activité, pourrait ble parmi ses convictions. Pour neté menacée par la perte de ses
taire, hors choc exceptionnel. En le budget, 156 milliards, est consi- être l’une des premières à deman- Donald Trump, ce sont évidem- capacités industrielles. Du côté
raison de la crise sanitaire, Berlin dérable. C’est presque le double Empêcher les faillites der l’aide de l’Etat. ment les Chinois, pour d’autres des entreprises, la guerre com-
va emprunter sur les marchés la des 80 milliards d’euros que l’Etat Parallèlement à ce budget com- Ce méga plan de sauvetage n’a la pollution, le capitalisme, le to- merciale a fait s’élever des barriè-
somme de 156 milliards d’euros allemand avait empruntés pour plémentaire, le gouvernement suscité aucune réserve ni du côté talitarisme, la mondialisation res et naître des inquiétudes. Cel-
pour sauver son économie du dé- faire face aux conséquences de la veut encore faciliter le recours à des politiques ni de la part des libérale… Cette dernière fait un les-ci étaient les grandes gagnan-
sastre lié à la pandémie due au co- crise économique et financière de l’emprunt des entreprises en cas économistes, habituellement les bon suspect. En encourageant la tes de la mondialisation, avec la
ronavirus. 2008-2009. de défaut de trésorerie. A l’an- plus opposés au recours à la dette. circulation des hommes, des mise en concurrence de tous les
L’ampleur des mesures de sou- Une des mesures-phares du plan nonce des premières mesures de Le plan adopté lundi a un poten- biens et des idées, elle a préparé employés et usines dans le
tien, qui doivent être votées, mer- est un dispositif d’aide directe aux confinement, vendredi 13 mars, tiel d’action de plus de 1 200 mil- le terrain à la propagation mas- monde. Elles découvrent l’autre
credi 25 mars, par le Bundestag, indépendants et aux très petites les ministres des finances et de liards d’euros. Certains garde- sive du virus. D’ailleurs, elle est face de la pièce : une dépendance
n’a aucun équivalent dans l’his- entreprises (TPE), privés de chiffre l’économie avaient accordé aux fous ont cependant été précisés : partie de Chine, berceau et pre- dangereuse. Place à la diversité et
toire de la République fédérale. La d’affaires à cause du confinement. entreprises en panne de liquidi- le tabou d’une mutualisation de mier bénéficiaire de la mondiali- à la proximité. Au principe d’effi-
vitesse avec laquelle elles ont été Quatre millions de personnes tés un crédit illimité auprès de la la dette au niveau européen n’a sation de ce début de siècle. cacité qui faisait rechercher la
décidées par le gouvernement et étaient considérées comme tra- banque publique d’investisse- pas sauté. Pas question non plus Ce n’est pourtant pas nouveau moins chère des solutions s’est
les Länder est également inouïe. vailleurs indépendants en 2018, a ment KfW. Ce dispositif a été ren- d’abandonner, à terme, l’obliga- non plus. Déjà au XIVe siècle, substitué un principe de sûreté
Lundi 23 mars, le ministère des précisé l’institut Destatis, lundi forcé lundi. Pour permettre à la tion d’équilibre budgétaire. la peste avait pris le chemin de la quand arrive l’imprévu. L’Etat
finances a dévoilé officiellement 23 mars. Une enveloppe de 50 mil- banque publique de faire face à Malgré l’énormité des chiffres, Route de la soie dans les bagages n’est-il pas dans la même situa-
son plan « Corona ». Le gouverne- liards d’euros sous forme d’aides l’afflux de demandes, l’Etat fédé- des craintes subsistent sur les des marchands génois. Bien tion quand il s’aperçoit un peu
ment souhaite adopter un budget directes (et non de crédits) doit ral a décidé d’augmenter de conséquences sociales de la crise. avant notre civilisation capita- tard que neuf dixièmes des mas-
complémentaire pour l’année empêcher une vague de faillites, 465 milliards d’euros sa garantie Si elle devait durer plusieurs liste et globalisée. ques de protection sont produits
2020 entièrement financé par la qui seraient désastreuses sociale- maximale à l’établissement, qui mois, les mesures destinées aux en Chine ? Alors on invoque,
s’élève désormais à 822 milliards indépendants seraient insuffi- Gagner en souveraineté comme l’a fait le président de la
d’euros. Cette garantie pourra santes. L’IAB, le centre de recher- En revanche, comme la peste du République jeudi 19 mars, ou son
L’Europe suspend le pacte de stabilité éventuellement être majorée de che lié à l’agence pour l’emploi, Moyen Age avait activé la chute ministre de l’économie dans la
30 % par la suite, prévoit le texte. estime qu’en cas de recul de l’acti- de l’empire romain d’Orient, les foulée, la nécessité de changer
Sans hésiter, ils ont provisoirement enterré le pacte de stabilité Et pour qu’aucun doute ne sub- vité de 4,7 %, son scénario le plus grandes épidémies, comme les de modèle. Ce sera l’un des
et de croissance, et ce, sans limite dans le temps. Lundi 23 mars, siste sur la résolution du gouver- pessimiste, l’Allemagne pourrait guerres, accélèrent le déclin des chantiers de l’après-crise, assure
les ministres des finances de l’Union européenne, réunis par vi- nement d’empêcher les faillites, passer de 2,4 millions à 3 millions ordres anciens les plus fragiles. Bruno Le Maire, en évoquant
sioconférence, ont décidé d’activer la clause dite de « suspension Berlin veut se doter, en sus, d’un de chômeurs. Pour l’instant, Le coronavirus est en train de la réorganisation des chaînes de
générale ». Imaginée en pleine crise de la zone euro et jamais « fonds de stabilisation de l’éco- l’agence croule sous les deman- faire vaciller le mythe déjà chan- valeur pour « gagner en indépen-
utilisée jusqu’ici, celle-ci prévoit qu’en cas de crise grave et géné- nomie » d’un volume de 600 mil- des d’indemnisation du chômage celant de la mondialisation heu- dance et en souveraineté ». La
ralisée à l’ensemble de l’Union européenne, les Vingt-Sept puis- liards d’euros. Cet instrument partiel : selon le ministère du tra- reuse. L’acrimonie progressive pandémie nous fera-t-elle bascu-
sent se délester des contraintes budgétaires auxquelles ils sont doit remplir un double rôle. Tout vail, 2 millions de personnes des Etats-Unis contre la Chine, ler dans ce monde plus étroit et
habituellement soumis. A commencer par celle qui fixe le niveau d’abord, fournir des garanties pu- pourraient être forcées à réduire avec son cortège de rétorsions, autosuffisant ? Si la reprise est ra-
maximal de leur déficit public à 3 % du produit intérieur brut bliques aux emprunts des gran- leur temps de travail d’ici à la fin de taxes douanières et d’inter- pide, le vent de la réalité effacera
(PIB). « Le texte était prêt avant, il n’y a même pas eu de discus- des entreprises, dans le cas où les de l’année. p dits, avait déjà commencé à affai- ces bonnes intentions écrites sur
sion », précise une source. marchés douteraient de leur ca- cécile boutelet blir l’empire chinois, coupable de le sable. Si elle s’éternise… p
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 coronavirus | 13

Les fabricants de respirateurs montent en cadence


Face à l’urgence de la situation, les spécialistes mondiaux reçoivent le soutien d’une partie de l’industrie

C’
est le dernier re- En l’absence d’un inventaire of- tion dans son usine du Wisconsin, nes chaque semaine », témoignait, techniciens de l’armée, mais aussi
cours, l’ultime chan- ficiel de la Direction générale de note que « la demande d’équipe- dès la mi-mars, Christophe
Airbus a des de Fiat-Chrysler et de Ferrari, pour
ce de survie pour les l’offre de soins (DGOS) dépendant ments médicaux est sans précé- Hentze, directeur général France discussions l’aider à atteindre son objectif :
victimes du Co- du ministère de la santé – que cer- dent ». Pour relever ce « défi mon- de Löwenstein Medical, sur Fran- produire 2 000 appareils en qua-
vid-19 qui se trouvent en détresse taines sources disent en cours –, dial », il a accru sa capacité de fa- ceinfo, et son usine de Hambourg
avec des tre mois, quand il n’en sort d’ordi-
respiratoire aiguë. Les appareils on ignore de combien de respira- brication « avec l’ajout de chaînes met les bouchées doubles. constructeurs naire que 160 unités par mois.
d’assistance respiratoire risquent teurs dispose le pays. L’informa- de production et le renforcement Le groupe Air liquide, numéro D’autres constructeurs automo-
pourtant de manquer rapide- tion en provenance des indus- des effectifs dans les équipes pour deux mondial des gaz industriels
automobiles biles, américains, européens et ja-
ment en France, comme dans la triels, dont les plus importants produire 24 heures sur 24 ». Reste à (notamment pour l’oxygène pour produire ponais, forts de leurs compéten-
plupart des pays, pour ces mala- sont américains, allemands, savoir où iront ces appareils, alors fourni aux hôpitaux), dispose de ces dans les systèmes de ventila-
des de plus en plus nombreux suisse, suédois et chinois, est éga- que les Etats-Unis n’en sont qu’au deux usines de fabrication en
des composants tion, l’électronique, l’ergonomie
dans les hôpitaux. Dimensionnés lement parcimonieuse, même début de la pandémie. France, à Antony (Hauts-de-Seine) et la maîtrise de la chaîne logisti-
pour une activité normale, les s’ils sont « tous mobilisés pour ré- et à Pau (Pyrénées-Atlantiques). que, se sont mis sur les rangs dans
5 000 lits de réanimation équipés pondre à une demande qui ex- Mobilisation de temps de guerre Le premier assemble des respira- week-end : le site francilien pas- plusieurs pays. Une véritable mo-
de ces respirateurs officiellement plose », affirme une porte-parole La question se pose aussi pour les teurs hospitaliers, le second des sera d’une production de 500 ap- bilisation de temps de guerre. Jus-
recensés à ce jour, et les 7 000 lits du Syndicat national de l’indus- autres américains, Medtronic et appareils de ventilation à domi- pareils à 1 100 en avril ; celui du que sur Internet, où des concours
de soins intensifs dotés d’appa- trie des technologies médicales. Resmed, les allemands Löwens- cile. « Pour livrer les marchés fran- Sud-Ouest, de 200 à 600 appa- d’innovation sont lancés, parfois
reils plus légers, pourraient se ré- Le PDG de GE Healthcare, Kieran tein et Dräger, le suisse Hamilton. çais et européens », le groupe a mis reils, utilisables dans les hôpitaux avec fortes récompenses à l’appui,
véler insuffisants. Murphy, qui concentre la produc- « On nous en demande des centai- en place des équipes de nuit et de provisoires dressés par l’armée. pour concevoir très vite des appa-
La question du prix de ces appa- reils abordables.
reils n’est pas un problème, La crise passée, il faudra se poser
Les entreprises participent à l’effort en produisant des masques même s’ils coûtent entre
10 000 et 45 000 euros selon leur
la question des équipements mé-
dicaux à prévoir pour une crise, et
sophistication. C’est la vie de di- renforcer la réserve sanitaire exis-
petites et grandes sociétés répondent qué qu’il allait en commander 250 mil- Saint James ont lancé une production de zaines de milliers de malades qui tant pour des cas de catastrophe
à l’appel des pouvoirs publics pour livrer lions. Les quatre fabricants français de masques en tissu. Les fabricants de slips est en jeu. Une partie de l’indus- naturelle et industrielle ou d’atta-
masques et flacons de gel hydroalcoolique. masques FFP2 certifiés ont augmenté leur Eminence et Lemahieu ont élaboré leur trie, très éloignée du secteur mé- que (nucléaire, chimique, bacté-
Si la production de flacons de cette solution cadence de production. Le but de l’exécutif modèle. Tout comme Oscar de la Table. dical, se mobilise d’ailleurs pour riologique…). Dans son allocution
désinfectante est simple – L’Oréal, L’Occi- est aussi de répondre à la demande des Au total, 238 000 pièces peuvent être fa- apporter son concours à une acti- télévisée du 12 mars, M. Macron
tane, Chargeurs et LVMH y ont converti des « entreprises de l’agroalimentaire, des hy- briquées chaque jour dans l’Hexagone, as- vité modeste au niveau mondial. avait souligné la nécessité de re-
usines –, la fabrication de masques est plus permarchés, des officines de pharmacie, de sure M. Gibault. Reste à obtenir « un réfé- Airbus mène ainsi des discus- trouver une souveraineté pour les
complexe. « Les besoins sont immenses », la gestion de l’eau et des déchets », précise rentiel commun » auprès des autorités, cha- sions avec des constructeurs produits de santé, qu’il s’agisse
observe Guillaume Gibault, PDG du Slip M. Gibault. Dans nombre d’entre elles, le que modèle devant présenter la filtration automobiles et d’autres secteurs, des principes actifs à la base des
Français qui, au nom de la filière mode personnel exige d’être équipé, sous peine adéquate. « La direction générale de l’arme- au Royaume-Uni et en Espagne, médicaments (en partie venus de
et luxe, coordonne 90 fabricants textiles et de faire valoir son droit de retrait. ment [DGA] est chargée de caractériser les pour produire des composants et Chine, d’Inde et des Etats-Unis),
confectionneurs, prêts à produire des mas- différents éléments », explique Pierric Chal- mettre sa puissance technologi- des matériels de protection (gels,
ques antiprojection de salive et des mas- Demandes de tests vin, délégué général d’Unitex, organisa- que (imprimantes 3D…) et des si- masques) et des tests.
ques alternatifs au modèle FFP2 qui pro- L’import de Chine est une piste pour remé- tion professionnelle d’Auvergne-Rhône-Al- tes à la disposition des fabricants La Commission européenne a
tège d’une contamination au Covid-19. dier à la pénurie. Le don aussi. LVMH li- pes. Or, le laboratoire de la DGA sis à Vert- qui assemblent ces respirateurs. annoncé, jeudi 19 mars, la créa-
Selon la direction générale des entrepri- vrera 10 millions d’unités aux autorités, le-Petit (Essonne), croule sous les deman- « On attend une feuille de route tion d’une « réserve stratégi-
ses, il en faudrait 100 millions par mois dont 3 millions de FFP2, tandis que Kering des de tests. Deux prototypes ont obtenu plus précise dans les jours à venir », que d’équipements médicaux de
pour équiper le personnel de santé dans le leur remettra 3 millions de masques chi- ladite « caractérisation » : LTC et Boldoduc. indique un porte-parole. soins intensifs, tels que des respira-
pays. Or, le stock de l’Etat s’élève à 86 mil- rurgicaux. Encadrés par un premier cahier A Charlieu (Loire), le premier sort 100 000 En Italie, c’est au début du mois teurs », dans laquelle les pays de
lions d’unités. « Il était de 117 millions de des charges établi par l’Institut français du unités par jour. Et le second fait appel à de mars que le président du l’Union pourront puiser. « Pres-
masques chirurgicaux au début de la crise », textile et habillement, des fabricants fran- 1 500 couturières qui, à domicile, assem- Conseil, Giuseppe Conte, a télé- que tous semblent avoir été pris
a rappelé le premier ministre, Edouard Phi- çais se sont mis à la production de masques blent les pièces découpées et stérilisées à phoné à Gianluca Preziosa, pa- par surprise » et les pénuries se
lippe, sur TF1, lundi 23 mars, en avouant antiprojection qui n’ont pas les propriétés Dardilly (Rhône). Les 50 000 unités produi- tron d’un petit fabricant de respi- font « pressantes », a constaté le
que leur consommation était « considéra- barrières des FFP2. L’usine picarde de Char- tes par jour évitent à cette PME de 50 sala- rateurs, pour l’appeler à l’aide. commissaire européen à la ges-
ble, supérieure aux prévisions ». Deux jours geurs fournit sa première série gracieuse- riés le recours au chômage technique. p Son entreprise de Bologne, Siare tion des crises, Janez Lenarcic. p
plus tôt, le ministère de la santé avait indi- ment à La Poste. En Normandie, les tricots juliette garnier Engineering, a reçu l’appui de jean-michel bezat

Le transport public contraint de s’adapter Colis, courriers : La Poste


à la crise sanitaire partout dans le monde réduit ses tournées
Le temps de travail des facteurs et des
Les opérateurs doivent gérer la baisse du trafic et assurer, en priorité, la mobilité des soignants personnels va être progressivement baissé

R oyaume-Uni, Etat de New


York, Allemagne… Après,
l’Italie, l’Espagne et la
France. Le Covid-19 répand la pra-
tique du confinement au fur et à
Thierry Mallet, le PDG de Trans-
dev. Nous y constatons une dimi-
nution de la fréquentation d’envi-
ron 90 %, une baisse des circula-
tions des trams et bus de 50 % à
mêmes partout dans le monde,
détaille M. Mallet. Avant tout, ga-
rantir la sécurité sanitaire de nos
personnels et passagers ; ensuite,
assurer un service minimum ; en-
Au Havre, le transport pour per-
sonnes à mobilité réduite est
transformé en transport à la de-
mande pour les soignants.
Dans ce grand chambarde-
L a Poste n’est désormais plus
en mesure d’assurer ses
tournées habituelles, six
jours sur sept. La pandémie due au
coronavirus a déjà entraîné une
caments et produits sanitaires
nécessaires aux personnels soi-
gnants, offre « Veillez sur mes pa-
rents »). Cette nouvelle organisa-
tion du travail ne remettra pas en
mesure de son avancée mondiale 70 % et une réduction des effectifs fin, protéger économiquement ment, il faut malgré tout garder réduction des effectifs de l’opéra- question le passage quotidien
vers l’Ouest. La conséquence se sur le terrain d’environ 50 %. » nos entreprises. » un œil sur la pérennité économi- teur public. Selon nos informa- pour ces services de proximité.
fait sentir dans tous les secteurs « Ailleurs en Europe, nos réseaux que de l’entreprise. « Nous sur- tions, le groupe a décidé, lundi
de l’économie, mais c’est un enjeu n’en sont pas à ces niveaux, ajoute Modèles économiques différents veillons nos niveaux de cash tous 23 mars, de prendre les devants en 1 160 bureaux ouverts sur 7 700
particulier pour le transport pu- M. Mallet, mais ils commencent à Pour la sécurité sanitaire, le les jours, souligne le patron de adaptant son organisation, « pour La Poste, qui distribue plus de
blic, qui doit à la fois accompa- prendre la tendance française. groupe tricolore a mis en place Transdev. C’est vital pour pouvoir protéger la santé des postiers et as- 1 million de colis par jour, appelle
gner la diminution des déplace- Nous constatons un recul de 30 % des procédures, qui ont été égale- continuer nos opérations et payer surer ses missions essentielles ». d’ailleurs ses clients à concentrer
ments et continuer à transporter de la fréquentation de nos trains ment intégrées dans un décret nos chauffeurs. » Les mesures qui auront le plus de leurs commandes et leurs envois
soignants et autres travailleurs régionaux en Allemagne et de nos pris le 19 mars par le ministère des Le groupe doit composer avec conséquences pour les Français sur ce qui est strictement néces-
essentiels. réseaux de bus aux Pays-Bas. transports et généralisées au des modèles économiques très concernent la distribution du saire. Quant aux bureaux de
Le groupe français Transdev, Même chose par endroits aux transport public français : arrêt de différents. En France, en particu- courrier et des colis. Le temps de poste, la grande majorité d’entre
premier opérateur de transport Etats-Unis : en Géorgie, à New York la vente physique des billets, en- lier (mais pas seulement), ses travail des facteurs et des person- eux sont désormais fermés : seuls
public à travers le monde, est un ou en Californie. » trée dans les bus et trams par la clients, c’est-à-dire ceux qui nels dans les centres de tri va en ef- 1 600 resteront ouverts (sur
bon indicateur de ce phénomène. Transdev n’étant pas présent en porte arrière et condamnation paient, sont plutôt les autorités fet être peu à peu réduit, « sans im- 7 700), avec pour missions priori-
L’entreprise, filiale de la Caisse Espagne et en Italie (où le trans- des places situées à proximité des organisatrices de la mobilité (vil- pact sur la rémunération », précise taires l’accès au cash des clients.
des dépôts, qui a publié des résul- port public a lui aussi été très ré- chauffeurs. « Les personnels en les, régions). Mais ailleurs, la part le groupe. Ils travailleront quatre Le groupe réfléchit à ouvrir paral-
tats 2019 plutôt bons, a des activi- duit), la France lui sert donc de la- sont en général satisfaits. Nous payée par l’usager peut être beau- jours la semaine du 23 au 28 mars, lèlement des bureaux dédiés aux
tés dans près de 650 réseaux boratoire du coronavirus. C’est le avons peu de cas de droit de retrait, coup plus forte : c’est le cas aux puis trois jours par semaine à par- colis en instance, qui chaque jour
(dont environ 400 en France) à cas en particulier à Mulhouse, précise Thierry Mallet. Nous som- Pays-Bas et encore plus au Portu- tir du lundi 30 mars. s’accumulent par milliers der-
travers 18 pays. « Pour nous, la très touché par le Covid-19, et où mes très attentifs à maintenir sur gal, où le chiffre d’affaires est issu La tournée des facteurs n’aura rière les comptoirs.
France est en avance de phase par l’entreprise gère les transports ce sujet un dialogue permanent à 100 % de la vente de billets. alors plus lieu que trois fois par se- Cette nouvelle organisation
rapport au reste des zones où nous urbains. « Face à la crise, nous – au moins une réunion quoti- « Nous négocions avec nos auto- maine, « au maximum », précise autour d’un service postal de base
sommes présents, explique avons trois priorités, qui sont les dienne – avec les syndicats. » rités pour tâcher de diminuer l’in- un dirigeant de La Poste. « Si l’ab- se met en place, alors que six syn-
L’autre défi, c’est le service mini- cidence de la crise, explique sentéisme progresse, si le confine- dicats de l’établissement (CGT,
mum. Un peu partout, la priorité Thierry Mallet. A Dublin, nous ment devient plus contraignant, il CFDT, SUD, CFE-CGC, CFTC et
Résultats 2019 en hausse pour Transdev est de plus en plus donnée au avons un accord pour que nos y aura moins de passage », pré- UNSA) avaient interpellé, ven-
transport des soignants. Ainsi la frais sur le réseau de tramway vient-il. Les journaux ne pour- dredi 20 mars, le ministre de l’éco-
Avec un chiffre d’affaires de 7,4 milliards d’euros (en hausse de RATP fait-elle fonctionner vingt soient pris en charge. Mais là où la ront plus être distribués par voie nomie, Bruno Le Maire, et leur
6,7 %) et un bénéfice net de 45,7 milliards (contre 96 millions de navettes gratuites réservées aux recette voyageurs est plus forte, la postale quotidiennement dans PDG, Philippe Wahl. Dans un
pertes un an auparavant), le groupe de transport public urbain personnels de santé. A Annecy, baisse de fréquentation est plus les boîtes aux lettres, « mais plus courrier, ils demandaient une
Transdev affiche des résultats 2019 en amélioration par rapport des bus supplémentaires relient dure à encaisser. En France, nous de 80 % des abonnements de la « discussion au sujet des missions
à 2018. La nouvelle stratégie de l’entreprise, qui consiste à se re- les pôles de transport aux centres avons dû mettre du personnel au presse quotidienne sont que devrait assurer prioritaire-
centrer sur le transport public subventionné, semble porter ses hospitaliers. A Nice, toutes les li- chômage partiel, en particulier aujourd’hui livrés par portage », ment le groupe La Poste » pendant
fruits. « Ces résultats sont d’abord dus à notre performance opéra- gnes de bus vont être supprimées dans le transport scolaire. Trans- souligne l’opérateur public. la crise du coronavirus. Ils aler-
tionnelle, se satisfait Thierry Mallet, le PDG de Transdev. Ils sont à partir de mercredi 25 mars, sauf dev est en bonne position pour af- Concernant les différentes mis- taient sur la situation sanitaire et
donnés sans l’artifice comptable qu’aurait pu être une reprise des celles desservant des établisse- fronter cette tempête. Mais elle est sions du facteur, la priorité sera sociale au sein du groupe, où « les
provisions qui avaient alourdi les comptes l’an dernier. » Seul point ments de santé. A Rouen, Trans- violente. Et elle ne fait que com- donnée aux services assurant un conditions de sécurité sont bien
noir : une forte hausse de la dette, qui a plus que triplé par rap- dev a adapté ses horaires pour mencer. » p lien social avec les clients (portage loin d’être maximales ». p
port à 2018, pour atteindre 1,86 milliard d’euros. une meilleure desserte du CHU. éric béziat des repas aux seniors, des médi- véronique chocron
14 |
FRANCE
0123
MERCREDI 25 MARS 2020

LRM divisée sur la candidature d’Agnès Buzyn


Certains macronistes plaident pour que l’ancienne ministre de la santé soit écartée du second tour parisien

R
etour au monde médi-
cal pour Agnès Buzyn.
Après avoir stoppé net
sa campagne pour la
mairie de Paris au lendemain du
premier tour, l’ancienne ministre
de la santé a demandé sa réinté-
gration à l’hôpital. A titre béné-
vole, elle aide déjà pour quelques
jours Unicancer à s’organiser face
à la crise du coronavirus, selon
une information du Journal du di-
manche confirmée au Monde par
cette structure qui fédère dix-huit
centres privés de lutte contre le
cancer français. La spécialiste Pendant un
d’hématologie et de cancérologie déplacement
espère ainsi se rendre utile, dans d’Agnès
cette période où le système de Buzyn
santé manque de bras. lors de sa
Cette décision marque-t-elle la campagne
fin de sa carrière politique ou une à Paris,
simple parenthèse ? Concrète- le 23 février.
ment, Agnès Buzyn va-t-elle res- JULIEN MUGUET
ter la tête de liste de La Républi- POUR « LE MONDE »
que en marche (LRM) pour le se-
cond tour des municipales à Pa-
ris, envisagé pour le 21 juin, selon
le projet de loi adopté par le Parle-
ment dimanche 22 mars ? Lors
d’une réunion téléphonique avec
son équipe, mercredi 18 mars,
l’ex-ministre ne s’est pas posé la
question. « C’en était étrange, ra-
conte un participant. Sans un mot
d’analyse de notre mauvais score,
on a parlé de la suite de la campa-
gne, des éléments à changer dans
le programme… Un peu comme les
personnages de dessin animé qui
continuent à courir dans le vide. »
Un dirigeant macroniste le con- médecins, représentants d’un cher » cette candidate « absolu- stratège de LRM. Cela n’avait déjà Plusieurs macronistes esti-
firme : « Agnès m’a assuré qu’elle collectif de soignants, ont porté ment pas au niveau », après ce pas été simple de remplacer Gri-
« Le problème, ment surtout que cette question
voulait continuer. Elle est tou- plainte jeudi contre Agnès Buzyn qu’ils considèrent comme un veaux. Alors là… » c’est que n’est pas prioritaire en pleine
jours candidate dans sa tête et en- et contre le premier ministre, les « suicide politique ». Ils préconi- La dernière option préconisée crise sanitaire. « Echafauder des
tend bien le rester, après avoir re- accusant de s’être « abstenus » de sent donc d’« abandonner », en en interne consiste à ne rien
personne plans pour le second tour, c’est de
pris sa casquette de médecin le prendre à temps des mesures gardant des listes dans les arron- changer. Plusieurs dirigeants ne se dégage la science-fiction à l’heure ac-
temps de la crise. » pour endiguer l’épidémie. dissements, mais sans avancer de veulent ainsi maintenir la candi- tuelle », évacue un proche d’Em-
L’ex-ministre peut-elle rester nom de remplacement. date affaiblie, en estimant qu’elle
pour prendre la manuel Macron. Pour un autre,
« C’est impardonnable » candidate ? Au sein de LRM, le su- a commis « une erreur », mais relève », observe le sort de Mme Buzyn dépend
Pour certains, il y a pourtant de jet reste un dilemme. Trois posi- De la pure « science-fiction » qu’elle doit « continuer ». Un scé- moins d’elle ou du parti que de la
quoi s’interroger. Non seulement tions coexistent. Pour les plus ra- D’autres macronistes estiment nario poussé, en particulier, par
un stratège manière dont le pays sortira de
la candidate désignée un mois dicaux, les propos d’Agnès Buzyn nécessaire que le parti présiden- le premier des marcheurs. « Il n’y de LRM l’épidémie. « Dans quel état sera
avant le premier tour pour rem- dans Le Monde la disqualifient. tiel présente une figure pour le a pas de doute, Agnès Buzyn sera le pays ? Quel sera l’avis des Fran-
placer Benjamin Griveaux n’a pas « C’est impardonnable, estime un tour décisif. A leurs yeux, la encore notre candidate pour le se- çais sur notre gestion de la crise ?
réussi le miracle espéré : ses listes membre du bureau exécutif du meilleure solution serait donc de cond tour », affirme au Monde le s’est engagée dans la campagne de Tout ça rejaillira très fortement
ont réuni 17,3 % des suffrages ex- parti. En mettant en cause le som- « changer de candidat ». Autre- délégué général de LRM, Stanis- Benjamin Griveaux puis dans sur Agnès », juge un poids lourd
primés, loin derrière celles d’Anne met de l’Etat sur un sujet où il peut ment dit de trouver… un troisième las Guerini, qui s’est entretenu celle de l’ex-ministre de la santé. de la majorité.
Hidalgo (29,3 %) et de Rachida y avoir des milliers de morts et des chef de file pour cette campagne avec elle, à la suite de ses propos « On ne peut pas se payer le luxe Pour certains, le plus plausible
Dati (22,7 %), ce qui rend hors de poursuites pénales, elle a tiré à bal- folle dans la capitale ! « Comme on critiques sur la gestion de la crise d’avoir un troisième candidat, es- est que les élections soient re-
portée une victoire de la majorité les réelles sur la République ! » ne peut pas continuer avec Buzyn, du coronavirus. time un cadre de LRM, partisan poussées bien au-delà de juin, et
dans la capitale. Mais surtout, ses « Jeter le discrédit sur l’ensemble et ne pas être présent, c’est la moins « Agnès Buzyn est arrivée en troi- du statu quo. Il faut assumer le que le premier tour soit annulé.
confidences au Monde sur la du gouvernement dans un mo- mauvaise option », estime un ca- sième position du premier tour, elle moment de faiblesse d’Agnès, qui a « A ce moment-là, reprendra-t-on
« mascarade » que représentait à ment si compliqué et alors que les dre du parti. « On aura tout connu est notre candidate pour le second parlé comme un médecin et non Agnès Buzyn pour tout recom-
ses yeux cette campagne en gens croient toutes les fake news dans cette élection, c’est dingue… », tour, et il n’y a pas de raisons, à ce comme un politique, et ne pas tout mencer ? », se demande une tête
pleine épidémie et ses critiques à qui circulent, c’est totalement in- souffle un membre de l’équipe de stade, de remettre cela en ques- changer une nouvelle fois. Dans ce de liste parisienne. Heureux de ne
demi-mot du manque de réacti- conscient. Cela va laisser des traces campagne. Resterait alors à trou- tion », abonde la députée LRM de quinquennat, où les choses tan- pas avoir à répondre à la question
vité de l’exécutif face au coronavi- très profondes », abonde un autre. ver le bon profil… « Le problème, Paris, Laetitia Avia. « A titre person- guent souvent, on ne peut pas se dans l’immédiat. p
rus ont semé le trouble. S’ap- Pour eux, le parti présidentiel n’a c’est que personne ne se dégage nel, je l’espère », précise la porte- permettre de fusiller chaque per- denis cosnard
puyant sur ces déclarations, trois d’autre choix que de « débran- pour prendre la relève, observe un parole du parti présidentiel, qui sonne qui fait une erreur… » et alexandre lemarié

A Lyon, la trêve de Collomb et Kimelfeld face à la crise sanitaire


Les élus sortants, affaiblis par le premier tour des élections municipales et par des rivalités internes, sont mobilisés malgré le confinement

lyon - correspondant cienne Lugdunum. « De jour en lées. Dix-sept écoles sont restées plus adressé la parole depuis des rera les leçons de cette épreuve, il Impliquées dans diverses aides
jour, les gens réalisent la profon- ouvertes pour accueillir 180 en- mois, bloquant les dossiers. faudra que l’on se souvienne de sanitaires et sociales, les collecti-

D ans leur ville figée par la


crise sanitaire, les Lyon-
nais posent ici ou là des
lumignons sur le rebord de leurs
fenêtres. Une habitude qui ren-
deur de la crise, il y a une empa-
thie envers les soignants, une en-
traide qui s’organise, les gens re-
découvrent la nécessité de la soli-
darité », affirme le maire de Lyon,
fants de personnels soignants.
Tous les parcs sont fermés. Le
service des métros, trams et bus
est réduit de 45 %.
A peine sortis du chamboule-
« Il y va de notre responsabilité,
je veux être ultra-pragmatique,
tout le reste est entre parenthèses,
assure David Kimelfeld. Pour
nous, le premier enjeu est de ca-
l’importance des services publics,
des commerces, des artisans. »
La métropole s’est passée d’ap-
pel d’offres réglementaire pour
commander 40 000 litres de gel
vités craignent le choc économi-
que qui va suivre l’épidémie. La
métropole repousse taxes et
loyers, et débloque 100 millions
d’euros jusqu’au mois de juin, à
voie aux heures les plus dures de Gérard Collomb. ment politique du premier tour naliser les initiatives, pour les ren- hydroalcoolique à une entre- destination des TPE et indépen-
la capitale rhône-alpine. Les illu- Même si la police lyonnaise a des élections municipales, qui a dre compatibles avec l’efficacité prise de la région. Des subven- dants en difficulté.
minations spontanées, à l’ori- verbalisé cinq cents personnes vu la poussée écologiste rebattre médicale, l’élan de solidarité est tions sont accordées sans passer De son côté, Laurent Wauquiez
gine de la Fête des lumières, re- pour sortie injustifiée, entre sa- les cartes (EELV est arrivée en tête impressionnant, les agents de la par la commission permanente. s’apprête à annoncer un vaste
merciaient Marie d’avoir sauvé medi et dimanche après-midi, avec presque 30 % des voix), les métropole se proposent sponta- Le président de la métropole a plan de relance. Confiné au Puy-
la ville de la peste au XVIIe siècle. les rues se vident de façon spec- élus sortants se retrouvent à jouer nément », note l’ancien infir- décidé de supprimer le pointage en-Velay, l’ex-président de LR pi-
Revisité à l’heure du coronavi- taculaire. Et après une semaine les prolongations dans une situa- mier, qui devra chercher des al- des agents d’entretien, pour évi- lote la deuxième région de
rus, le geste fortement symboli- de bouleversement sans précé- tion singulière, poussés à coopé- liances en vue du second tour ter les contacts. L’urgence am- France en enchaînant les confé-
que inspire aujourd’hui la Confé- dent, les collectivités se mobili- rer alors qu’ils se livraient jus- des élections. biante allège considérablement rences téléphoniques. Il a déblo-
rence des évêques de France, qui sent. Quelque 1 500 agents muni- qu’alors à une guerre fratricide. les contraintes administratives, qué un fonds d’urgence de
propose d’allumer les lumi- cipaux restent sur leurs lieux de Lorsqu’il a fallu poser des bar- Fonctionnement inédit avec un assentiment tacite du 20 millions d’euros pour soute-
gnons et de sonner les cloches de travail, 2 000 sont en télétravail, rières pour interdire l’accès aux En attendant, M. Kimelfeld a préfet, selon les hauts fonction- nir les achats de matériels indis-
toutes les églises du territoire, et 2 000 en réserve. La mairie li- berges du Rhône, très prisées des réuni mardi par visioconférence naires territoriaux. pensables aux professionnels de
mercredi 25 mars, jour de l’An- vre des repas dans les chambres promeneurs, David Kimelfeld, le tous les groupes politiques, pour Jumelée avec Canton, la métro- santé. Une aide régionale mas-
nonciation. Mais des actes de so- des résidences de personnes président de la métropole, a pré- proposer un fonctionnement pole s’apprête à recevoir de la sive aux entreprises se dessine,
lidarité se multiplient bien au- âgées, et prévoit un numéro vert venu par SMS Gérard Collomb, inédit. « On se soustrait à certai- ville chinoise 100 000 masques combinée avec les leviers de
delà de la sphère religieuse, con- pour apporter des paniers de lequel a répondu positivement. nes règles, nous n’avons pas vrai- chirurgicaux, qu’elle va fournir à l’Etat et de la métropole. p
formément aux racines de l’an- provisions aux personnes iso- Les deux hommes ne s’étaient ment le choix, assume-t-il, on ti- l’agence régionale de santé (ARS). richard schittly
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 culture | 15

Le dernier souffle de Manu Dibango


Le saxophoniste est mort des suites du Covid-19, mardi 24 mars, à l’âge de 86 ans, selon ses proches

DISPARITION Nommé artiste


de l’Unesco

S
es fans l’appelaient « Papa
Manu », « Le Doyen » ou
simplement « Manu ». Le
pour la paix
18 mars, un communiqué en 2004, il a mis
publié sur sa page Facebook an-
nonçait son hospitalisation, à la
sa notoriété
suite d’une infection par le coro- au service de
navirus. Les mots se voulaient
rassurants (« Il se repose et récu-
combats jugés
père dans la sérénité »). Manu importants
Dibango, saxophoniste et vétéran
des musiciens africains en France,
est mort, mardi 24 mars, a an- Manu Dibango aimait raconter
noncé sa famille. Il avait 86 ans. cette anecdote qui lui inspirera le
« Chers parents, chers amis, chers titre de sa première autobiogra-
fans, phie, écrite en collaboration avec
Une voix s’élève au lointain… Danielle Rouard, Trois kilos de café,
C’est avec une profonde tristesse parue chez Lieu commun, en 1989
que nous vous annonçons la dis- (une seconde paraîtra en 2013,
parition de Manu Dibango, notre chez L’Archipel, Balade en saxo,
Papy Groove, survenue le dans les coulisses de ma vie).
24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, des Après le collège à Saint-Calais, il
suites du Covid-19. fréquente le lycée de Chartres, où
Les obsèques auront lieu dans la il apprend le piano avec un des en-
stricte intimité familiale, et un seignants. C’est pour lui l’âge des
hommage lui sera rendu ultérieu- premières cigarettes et surtout sa
rement dès que possible. » découverte du jazz, grâce à un
Il laisse derrière lui soixante an- compatriote de quatre ans son
nées de carrière et d’engagements, aîné, rencontré en colonie de va-
sans pause ni éclipse, enchaînant cances, à Saint-Germain-en-Laye,
plusieurs vies, les oreilles toujours Francis Bebey (1929-2001), lui
en alerte, à l’écoute du son des aussi futur musicien auteur-com-
époques qu’il traversait. positeur camerounais notoire.
Saxophoniste au son charnu et Celui-ci lui fait aimer Duke A Paris, en 2005. DELPHINE WARIN/DIVERGENCE
rond, identifiable dès les premiè- Ellington. Ils créent ensemble un
res mesures, il savait aussi être
pianiste, vibraphoniste, joueur de
trio dans lequel Dibango tient
mandoline et piano.
bango comme saxophoniste
dans son orchestre African Jazz,
sant des enregistrements à l’ori-
gine destinés à servir de musiques
Manu Dibango se voit invité
dans la foulée au prestigieux
LES DATES
marimba, pouvait jouer de la Au début des années 1950, il dé- lui fait enregistrer avec lui et son d’illustration pour la publicité, la Apollo Theater, à Harlem, puis par
mandoline et, récemment, du ba- couvre le saxophone alto, son fu- groupe une quarantaine de mor- télévision et le cinéma, pour le- le Fania All Stars, qui réunit le go-
lafon. Il était également chanteur, tur identifiant. L’année de son ceaux dans un studio à Bruxelles, quel il composera par ailleurs plu- tha de la salsa en pleine ébullition 12 DÉCEMBRE 1933
arrangeur et chef d’orchestre. bac, préparé (plus ou moins) à puis l’embarque en Afrique. sieurs BO au fil de sa carrière, 1972 à New York. « A l’époque, racontera Naissance à Douala (Cameroun).
Manu Dibango, compositeur de Reims, il file vers Paris pendant Manu Dibango s’installe avec sa est surtout l’année où il grave Soul plus tard Manu Dibango, chacun 1949
Soul Makossa (1972), le titre avec les vacances. Il y passe ses nuits à femme à Léopoldville (future Makossa. Un titre qu’il pensait au revendiquait les racines africaines Départ pour la France.
lequel il avait acquis une noto- fréquenter caves et cabarets où Kinshasa) où il ouvre son propre départ anecdotique, la face B d’un dans le Black et le Spanish Harlem. 1972
riété mondiale, résumait tout cela frétille et se vit le jazz. Il ne pense club, le Tam-Tam. En 1962, il com- 45-tours de l’hymne qu’il avait Les Fania All Stars m’ont demandé « Soul Makossa ».
en une formule, lancée dans un pas encore faire de la musique un mence sa carrière discographique composé pour soutenir l’équipe de tourner avec eux. J’étais le seul 1976
de ces puissants éclats de rire qu’il métier mais son échec au bac va sous son nom, grave une série de nationale du Cameroun, où se dé- Africain de la bande, j’apparaissais Premier concert à l’Olympia.
semait à la volée : « Je me contente ouvrir le chemin. 45-tours à Léopoldville ou Bruxel- roulait la 8e Coupe d’Afrique des donc un peu comme un symbole. » 1985
de faire de la musique. » Quand son père lui coupe les vi- les, dont le fameux Twist à Léo nations de football. Avec le Fania, Dibango se pro- « Tam-Tam pour l’Ethiopie ».
Son histoire commence sous le vres, en 1956, il part à Bruxelles. De (Léo pour Léopoldville), un de ses Soul Makossa, inclus dans l’al- duit au Madison Square Garden, 17 OCTOBRE 2019
nom d’Emmanuel Dibango, né retour à Paris, embauché au premiers succès. bum O Boso, se vendra à des mil- au Yankee Stadium, tourne en Concert « Safari Symphonique »,
d’une mère couturière et d’un Tabou, un cabaret à la mode, il y lions d’exemplaires à travers le Amérique latine. Après cette au Grand Rex, à Paris.
père fonctionnaire, le 12 décem- drague un mannequin, Coco. Elle Triomphe à l’Olympia monde. Il sera « emprunté », sans aventure, il jette l’ancre à Abidjan, 24 MARS 2020
bre 1933, à Douala, le port où dé- deviendra sa femme. Il retourne Après une courte période de re- son accord, par Michael Jackson en Côte d’Ivoire, pendant quatre Mort à Paris.
barquèrent les premiers Euro- en Belgique avant de prendre la di- tour au Cameroun où il ouvre un pour Wanna Be Startin’Some- ans. Il y dirige l’Orchestre de la Ra-
péens au Cameroun. L’organiste rection de l’orchestre d’une boîte second Tam-Tam, il retourne thin’sur l’album Thriller, en 1982, dio-télévision ivoirienne. Vien-
du temple protestant où sa mère bruxelloise, Les Anges noirs. s’installer en France, y collabore puis par Rihanna dans Don’t Stop dront ensuite l’envie de toucher Nelson Mandela, la liberté d’ex-
est chef de chœur lui met la musi- Un jour y passe Joseph Kabasele, avec Dick Rivers, Nino Ferrer, the Music en 2007, ou encore au reggae, à la musique cubaine, pression ou le réchauffement cli-
que à l’oreille et puis également dit « Grand Kallé » (1930-1983), dont il devient le chef d’orchestre, Jennifer Lopez sur un clip, de se mélanger aux sons urbains matique. Son métier de musicien
un oncle, vaguement guitariste. l’un des ténors de la rumba con- Mike Brant… tout en continuant à en 2012, du titre Feelin’So Good. dans l’air du temps (hip-hop, le mettait toujours autant en joie,
En 1949, il a 15 ans lorsque son golaise. C’est le créateur d’Indé- enregistrer plusieurs 45-tours. En 1973, Soul Makossa permet à électro), sans jamais oublier le déclarait, quelques semaines
père l’envoie en France, pour faire pendance cha cha, l’hymne des in- Après un premier album, Saxy Manu Dibango de triompher à jazz, son fil rouge tout au long de avant sa mort, Manu Dibango,
des études. Après vingt et un jours dépendances africaines, le pre- Party, constitué de reprises et de l’Olympia, lui ouvre les pistes de ses déambulations musicales. tout occupé à préparer un nou-
de traversée, il débarque à Mar- mier tube panafricain, que Kaba- compositions personnelles, ar- danse africaines, les ondes aux Nommé artiste de l’Unesco pour veau projet, autour du balafon. « Je
seille, avant de rejoindre sa famille sele compose à Bruxelles, rive 1972, année charnière et dé- Etats-Unis. Un DJ new-yorkais la paix en 2004, Dibango a sou- suis passionné et curieux », résu-
d’accueil à Saint-Calais (Sarthe). Au en 1960, au moment de la table part d’une nouvelle vie pour lui. venu faire à Paris dans les bouti- vent mis sa notoriété au service de mait-il, pour dire que raccrocher,
milieu de ses bagages, il y a trois ki- ronde réunissant les dirigeants Outre la parution d’African Voo- ques de disques africains a craqué combats qu’il jugeait importants : ce n’était certainement pas à l’or-
los de café qui paieront à ses hôtes politiques congolais et les autori- doo (réédité en vinyle en 2019, sur sur ce morceau d’une efficacité re- la faim dans le monde (Tam-Tam dre du jour pour lui. p
son premier mois de pension. tés belges. Il embauche Manu Di- le label Hot Casa Records), réunis- doutable pour faire danser. pour l’Ethiopie), la libération de patrick labesse

L’inquiétude monte chez les précaires de la culture


Artistes, auteurs ou vacataires, sans assurance-chômage, ont vu leurs revenus se tarir et soulignent la faiblesse des mesures d’urgence

A nnulez tout, mais payez


tout le monde. » Dès le
13 mars, après la cascade
d’annulations de foires, exposi-
tions, conférences et avant le
de leur engagement à verser aux
auteurs la rémunération prévue
au titre de leurs interventions. Les
indépendants et autoentrepre-
neurs pourront aussi recourir à
Economie solidaire de l’art (ESA).
Quant aux 2 millions d’euros dé-
volus aux arts plastiques, sur les
22 millions d’euros débloqués le
18 mars par la Rue de Valois, ils
tions sont le plus souvent officielle-
ment reportées. Peut-être seront-
elles in fine annulées, selon la durée
du confinement et la situation éco-
nomique des structures », expli-
aide d’urgence pour les artistes
auteurs. Le lendemain, les vacatai-
res de la Ville de Paris prenaient
leur tutelle à partie, en rappelant
que report et annulation des pro-
Les guides des musées – 5 000 en
France, cumulant souvent deux
statuts de microentrepreneur et
salarié en contrats courts – ne sont
pas moins inquiets. « Nous som-
grand confinement décrété trois l’aide de 1 500 euros mise en place sont à l’évidence insuffisants, que-t-elle, précisant qu’aucune chaines expositions temporaires mes en bout de chaîne, moins iden-
jours plus tard, le site Documenta- par le fonds de solidarité, condi- d’autant que les modalités de re- compensation ne lui a été propo- laisserait une grande partie d’entre tifiés que les intermittents, mais to-
tions. arts exhortait les lieux cul- tionné à une baisse de chiffre d’af- versement sont encore floues. sée. En revanche, les équipes des eux sans salaire ni indemnisation. talement sujets aux aléas du
turels à ne pas laisser les artistes faires de plus de 70 % entre « Si nous ne sommes pas ensei- lieux où elle devait exposer en Tous les vacataires en contrat monde. Quand on n’a pas de travail,
en rade. Car la crise sanitaire qui a mars 2019 et mars 2020. L’Urssaf, gnants, nous n’avons pas droit au mai et en juin lui ont promis un re- avant la fermeture ont occupé des on n’a pas de revenus », déplore
mis la culture à l’arrêt fragilise qui gère le recouvrement des coti- chômage. Donc nous n’avons venu minimum. « C’est très impor- postes exposés au risque de conta- Armelle Villepelet, déléguée géné-
avant tout les plus précaires – plas- sations sociales des artistes- aucune rentrée d’argent et des tant, car cela permet de se projeter gion. Or, leur statut implique rale de la Fédération nationale des
ticiens, auteurs, indépendants et auteurs, a enfin reporté l’échéance charges qui courent, ne serait-ce et de continuer à créer, indique-t- qu’ils ne bénéficient pas d’une guides interprètes et conféren-
vacataires – traités en outsiders de paiement des cotisations dues que pour nos ateliers », résume elle. Cependant, aucun contrat n’a couverture par l’employeur en cas ciers. Et d’ajouter : « Beaucoup de
d’un monde dont ils sont pour- normalement au 20 mars. l’artiste Agnès Thurnauer, qui été signé, comme c’est souvent le d’infection – ils n’ont au mieux guides ont dépensé les réserves
tant les piliers. doit exposer en mai à la galerie cas en France, où tout repose sur la qu’une indemnisation par l’Assu- qu’ils se constituaient pour tenir
Le gouvernement a certes an- Un revenu minimum Michel Rein, à Paris. confiance… » rance-maladie, et à condition l’hiver – période généralement
noncé des mesures d’urgence. Le Si le gel du calcul des droits pen- L’artiste performeuse Violaine d’avoir cumulé assez d’heures calme. » Ces derniers sont d’autant
Centre national du livre (CNL) et la dant la période de confinement Lochu semble mieux lotie, car elle Des postes exposés d’activité les mois précédents. La plus inquiets que la fin du confine-
Sofia (organisme agréé par le mi- offre un répit, les créateurs n’en jouit du statut d’intermittente du De fait, dès le 19 mars, 14 syndicats fermeture des musées va enfin ag- ment ne signifiera sans doute pas
nistère de la culture pour la ges- restent pas moins inquiets. « Ces spectacle. Mais ses revenus dé- et organisations professionnelles, graver les situations induites par une reprise d’activité immédiate.
tion collective du droit de prêt en dispositifs permettent des lissages pendent beaucoup des missions dont le Syndicat national des artis- la réforme de l’assurance-chô- « Il faudra quelques mois avant que
bibliothèque) ont décidé de main- de trésorerie, guère plus. Aucun dis- d’action pédagogique menées no- tes plasticiens CGT et la Guilde mage, les contrats proposés par les gens voyagent, soupire Armelle
tenir le versement de leurs sub- positif d’aide ne concerne spécifi- tamment en école d’art, pour les- française des scénaristes, sont Paris Musées ne permettant déjà Villepelet, surtout s’ils ont des diffi-
ventions aux manifestations litté- quement les artistes », déplore Gré- quelles elle est rémunérée en va- montés au créneau pour exiger la plus aux vacataires de recharger cultés financières. » p
raires annulées, en contrepartie gory Jérôme, membre du groupe cations ou CDD. « Mes interven- mise en place immédiate d’une leurs droits. roxana azimi
16 | horizons 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

Dans la plus stricte I


l enfile des gants, puis il protège son
visage d’un masque. « En vingt ans de
métier, jamais je ne me suis occupé
d’une mise en bière immédiate dans de
telles conditions », confie Gilles de Per-

intimité
cin, assistant funéraire. Dans la cham-
bre étriquée de l’Ehpad du 20e arrondisse-
ment de Paris où il pénètre, deux employés
des pompes funèbres sont déjà là. Le décès a
eu lieu à 4 h 30, il est 14 heures, il faut faire
vite. Pas de soins ni de toilette, les mesures
sont strictes : la défunte, 89 ans, compte par-
mi les victimes du Covid-19. « Nous n’avons
Le photographe Lucas Barioulet a suivi les obsèques, touché le corps que pour l’envelopper dans
deux poches en plastique au lieu d’une, pour
d’un Ehpad de Paris à Ruffieu, dans l’Ain, d’une victime plus de sécurité », explique Micaïah, jeune
employé des pompes funèbres.
du Covid-19. Enterrée seule, ou presque, dans le cadre Gilles doit organiser les obsèques en un
temps record : vingt-quatre heures, et uni-
des dispositions relatives à la lutte contre le virus quement par téléphone. « Nous ne pouvons
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 horizons | 17

Du décès de la victime, dans


sa chambre de l’Ehpad, à Paris,
pas recevoir les familles en face à face, c’est dif- que deux à avoir pu faire le déplacement. à 11 heures au cimetière de Ruffieu, il préfère à la cérémonie célébrée par le
ficile dans un métier où le contact humain est Louis, un ami qui vit en Ile-de-France, est partir tôt et dormir sur place. Après 5 heures père Luc, dans l’église voisine,
essentiel », se désole-t-il. Deux agents de la venu avec sa voiture, et muni de son attesta- de route et un contrôle de police, à 23 heures, en présence de deux proches
police administrative entrent à leur tour tion, pour dire quelques mots. Il s’attendait à le corps arrive dans l’Ain. seulement…
dans la pièce. C’est à eux que revient la tâche ce qu’il n’y ait personne. « Cette dame a donné Le lendemain, seuls deux membres de la
de sceller le cercueil en l’absence de famille. sa vie aux autres [elle travaillait dans l’aide so- famille et deux habitantes du village sont
« En ce moment, nous avons deux ou trois cas ciale] et, quand elle part, il n’y a personne. C’est réunis autour du caveau familial. « D’autres
par jour », constate l’un d’eux, avant de repar- très dur », s’attriste le père Luc face aux sièges voulaient venir, mais le commissariat les en a
tir aussitôt. Une fois le cercueil placé dans le vides. La musique résonne. Quatre employés dissuadés », commente Régis, le neveu de la
corbillard, direction l’église Saint-Gabriel, à funéraires portent le cercueil, sur leurs épau- défunte. Les mains gantées de caoutchouc,
quelques centaines de mètres de là. Le père les, jusqu’au chœur. les employés des pompes funèbres locales se
Luc, proche de la défunte, a ouvert exception- Depuis l’autel, le père Luc appelle à un mo- préparent en retrait : ils porteront le cercueil
nellement sa paroisse. ment de prière, pour la défunte, et pour tou- par les poignées pour ne pas avoir de contact
tes les autres victimes de la maladie. A quel- avec le bois. « Il ne sera pas possible de toucher
UNE PRIÈRE POUR TOUTES LES VICTIMES ques mètres, un paroissien prie, lui aussi, les le cercueil, j’en suis sincèrement navré », chu-
Dans le cadre des mesures liées à la lutte mains gantées et croisées sur la poitrine. chote l’un des assistants funéraires. Régis
contre le Covid-19, la Conférence des évêques Après une courte cérémonie, le cercueil est s’approche alors doucement et se recueille
de France a fixé à vingt le nombre maximal de chargé dans le corbillard. Anthony, jeune as- une longue minute, immobile, avant de quit- ... jusqu’à son départ vers Ruf-
personnes autorisées à assister à une cérémo- sistant funéraire de 21 ans, prend place au vo- ter le cimetière, en silence. p fieu (Ain) et le caveau familial,
nie d’obsèques. Mais, aujourd’hui, ils ne sont lant. L’inhumation aura lieu le matin suivant texte et photos : lucas barioulet où la défunte repose, une tren-
taine d’heures seulement se
sont écoulées.
18 | disparitions 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

Albert Uderzo
Dessinateur, créateur d’« Astérix »

A
lbert Uderzo n’en fai- vivre, publiée dans l’hebdoma-
sait pas mystère : il daire féminin Les Bonnes Soirées
préférait Obélix à Asté- en 1951. Un peu plus tard, Gos-
rix. D’abord parce qu’il cinny et Uderzo se lancèrent dans
créa de lui-même le livreur de les aventures d’un jeune peau-
menhirs, sans René Goscinny, rouge du nom d’Oumpah-Pah,
en 1959, quand fut lancée la série que l’éditeur belge Dupuis refusa,
dans les pages du magazine Pi- tout comme les éditeurs améri-
lote. Ensuite parce que, sans ja- cains à qui René Goscinny montra
mais oser se l’avouer à lui-même, les premières planches. Il fallut at-
Obélix, c’était un peu lui. Un sou- tendre 1958 pour que la série con-
venir revient. La Baule (Loire-At- naisse un petit succès, dans les pa-
lantique), décembre 2013 : Albert ges du Journal de Tintin. Entre-
Uderzo et son épouse Ada ont ac- temps, le torchon a brûlé à la
cepté, après de nombreuses hési- World Press, qui a licencié quatre
tations, de recevoir deux journa- de ses collaborateurs, dont Gos-
listes du Monde pour parler du li- cinny et Uderzo, coupables
tige qui les oppose depuis plu- d’avoir voulu créer une associa-
sieurs années à leur fille Sylvie, tion pour la défense de leur statut
sur fond d’héritage et de soup- d’auteurs. Deux sociétés, à la fois
çons de manipulation. Le rendez- agence de presse et de publicité,
vous a lieu à midi dans le salon sont nées de cette crise : Edi-
d’un hôtel de luxe ; un buffet froid France et EdiPresse, qui lancèrent
est commandé. Pilote en 1959.
Deux heures plus tard, le mo-
ment est venu de se dire au revoir Le mythe est en marche
et de payer l’addition. « C’est pour Le premier numéro, le 29 octo-
nous, évidemment », affirme-t-on. bre de cette année-là, vit appa-
« Pas question », intervient le des- raître deux séries sous le crayon
sinateur. On insiste. Lui aussi. Les d’Uderzo : Tanguy et Laverdure,
politesses se termineront devant duo d’aviateurs imaginé par
la caisse enregistreuse du comp- Jean-Michel Charlier, et Astérix.
toir où un avant-bras d’une fer- Alors que Goscinny et Uderzo
meté d’airain, comme trempé étaient plutôt partis sur une
dans une marmite de potion ma- adaptation en BD du Roman de
gique, fera physiquement barrage Renart, l’idée de ce petit Gaulois
à toute tentative d’atteinte à son facétieux et bagarreur leur était
savoir-vivre. venue, deux mois plus tôt, lors
Force de la nature ayant vaincu d’une soirée dans l’appartement
une leucémie quelques années HLM que le dessinateur occupait
plus tôt, l’homme paraissait alors à Bobigny. Le mythe est en mar-
invincible, inébranlable. Le men- che : « Mes premiers croquis lais-
hir a fini par tomber. C’est un mo- sent apparaître un personnage
nument, dans tous les sens du assez grand pour rester proche de
terme, qui est mort à l’âge de Goscinny et Uderzo (à droite) dans les années 1970. STAFF / AFP l’image des Gaulois qui est véhi-
92 ans, le 24 mars. Un monstre sa- culée, écrit Uderzo. René me sou-
cré de la bande dessinée. 25 AVRIL 1927 Naissance met alors l’idée d’un personnage
à Fismes (Marne) dans plutôt petit, malingre, pas forcé-
Besoin de reconnaissance une famille d’immigrés ment intelligent, pas beau mais
D’Obélix, Albert Uderzo possédait italiens roublard et futé, contrairement à
également la sensibilité à fleur de 1934 Naturalisation fran- l’usage en vigueur qui impose
peau et cette générosité sans cal- salon de sa demeure parisienne. çaise fin la connaissance de Popeye, le tion, notamment Arys Buck, un que l’on crée des héros bien faits
cul qui lui valut, tout au long de sa Ce sont les Américains qui m’ont ANNÉES 1940 Premiers personnage créé par E. C. Segar, jeune géant doté d’une force her- afin que les enfants s’identifient à
carrière, de croiser un certain appris à dessiner. J’ai fait de la BD dessins publiés qui l’influencera beaucoup plus culéenne accompagné d’un nain eux. »
nombre d’aigrefins attirés par le issue de Walt Disney. » Rappeler ANNÉES 1950 Rencontre tard, quand il lui faudra dessiner appelé Castagnasse, affublé d’un Publiée en album, la première
succès commercial d’Astérix, sé- ses origines italiennes, en espé- avec René Goscinny des bagarres dans Astérix. Voyant gros nez, de grosses moustaches histoire d’Astérix, Astérix le Gau-
rie aux plus de 375 millions d’al- rant l’entendre les revendiquer, (1926-1977) qu’il aime dessiner, son frère aîné et d’un casque ailé – les prémices lois, connut des débuts modestes,
bums vendus. « Faut-il attendre était tout aussi vain. « On est très 1959 Le duo crée Astérix Bruno décida de le présenter à la d’Astérix. Le jeune artiste acheta les éditions Dargaud n’impri-
que je meure pour qu’on parle en français », aimait-il marteler en (Uderzo au dessin, Gos- Société parisienne d’édition (SPE), sa première table à dessin, qu’il a mant que 6 000 exemplaires. « Je
bien de moi ? », s’insurgeait-il en incluant sa femme Ada, née de cinny au scénario) pour le la maison d’édition des frères Of- conservé toute sa vie. Il s’installa me souviendrai toujours du mon-
mai 2017, un mois seulement l’autre côté des Alpes et rencon- journal « Pilote » fenstadt, qui faisait alors paraître chez ses parents, dans la salle à sieur de chez Dargaud qui s’occu-
après une opération du poumon trée alors qu’il avait 25 ans. 1961 Parution du premier de nombreuses publications pour manger. Le service militaire inter- pait des ventes – un type imbu de
qui l’immobilisait dans son hôtel album de la série, « Asté- enfants. rompit sa carrière, qui redémarra, lui-même qui se promenait dans
particulier de Neuilly (Hauts-de- Produit de l’immigration rix le Gaulois » en 1950, dans les colonnes de les couloirs avec des bottes et une
Seine). Un article de presse évo- Albert Uderzo est né, lui, à Fismes, 1966 « Astérix et les Nor- Embauché comme apprenti France Dimanche, où Albert Ude- cravache. Un jour, je lui dis : “Ecou-
quant la renommée mondiale de le 25 avril 1927, une petite ville de mands » passe le million Celui qui se voyait plutôt devenir rzo fut promu au rôle de « repor- tez, monsieur, pourquoi ne tirez-
Tintin – série qui s’est bien moins la Marne où son père, menuisier d’exemplaires vendus mécanicien automobile n’avait teur-dessinateur », dont la fonc- vous pas davantage notre al-
vendue qu’Astérix (230 millions de profession, s’était installé 1979 « Astérix chez les pas 14 ans en cette année 1940 tion consistait à pallier l’impossi- bum ?” Il m’a répondu : “Monsieur,
d’exemplaires) – l’avait mis en pé- après avoir quitté l’Italie. Son des- Belges », dernier album quand il se fit embaucher comme bilité d’envoyer un photographe quand vous atteindrez les 30 000
tard : « Il n’y en a que pour Tintin ! tin ressemble pour le coup à celui scénarisé par Goscinny, apprenti, chargé entre autres cho- sur les lieux d’un fait divers. Il a exemplaires, on en reparlera…”
Astérix est pourtant une réussite de René Goscinny, né en 1926 à Pa- mort en 1977 ses des lettrages et des retouches croqué, entre autres événements, Quand nous sommes arrivés au
extraordinaire, mais personne ris d’un père polonais et d’une 2009 « L’Anniversaire photo. Il parvint aussi à placer une bagarre mémorable entre dé- million, il n’était plus dans la mai-
n’en parle, on s’en fout ! » mère ukrainienne. Cette simili- d’Astérix et Obélix ». Le Li- quelques illustrations. La pre- putés dans les rangs de l’Assem- son, malheureusement », racon-
Cette reconnaissance, Albert tude fait d’Astérix, héros très vre d’or, dernier album mière, dans les pages du maga- blée nationale. De l’Astérix avant tait Albert Uderzo au Monde en
Uderzo a toujours couru après « français » au nom dérivé d’un réalisé par Uderzo zine Junior, est une parodie de la l’heure, là aussi. novembre 2015.
pendant sa carrière, tout particu- symbole typographique (l’astéris- 24 MARS 2020 Mort fable Le Corbeau et le Renard. Mais Albert Uderzo se lia alors à Yvon Le deuxième épisode, La Serpe
lièrement après la mort de René que), un pur produit de l’immi- son rêve était de faire du dessin Chéron, le responsable de d’or (1962), fut tiré à 20 000 exem-
Goscinny, en 1977, et sa décision gration. animé. Walt Disney était son idole l’agence belge International plaires, et le troisième, Astérix et
de poursuivre seul les aventures Albert Uderzo doit, lui, son pa- et Blanche Neige et les sept nains Press, qui lui présenta son beau- les Goths (1963), à 40 000. Les
de l’irréductible Gaulois, s’expo- tronyme à une petite ville de Vé- (1937) sa référence absolue. A la frère, Georges Troisfontaines, le courbes de vente ne cessèrent
sant ainsi au feu des critiques. nétie, Oderzo, anciennement fin de la seconde guerre mon- directeur d’une autre agence spé- plus dès lors de progresser, de ma-
Celles-ci ne l’épargnèrent pas. Le Opitergium. Fondée au Xe siècle diale, il intégra un petit studio pa- cialisée dans la livraison de conte- nière exponentielle. Elles conti-
dessinateur souffrit en silence av. J.-C., celle-ci a été détruite à plu- la France, en 1923. Alberto retirera risien, mais l’expérience fut de nus dessinés, la World Press. Il y nuèrent de progresser après la
d’être ramené rétrospectivement sieurs reprises par les Barbares plus tard de lui-même le « o » de courte durée. fit la connaissance de Victor Hu- mort prématurée de René Gos-
à un rôle d’exécutant, lui qui tra- avec la chute de l’empire romain. son prénom, « afin de faire plus Il décida de revenir à la bande binon, Eddy Paape, Mitacq, Jean- cinny en 1977, à l’âge de 51 ans, Al-
vailla comme un acharné entre 14 Las de ces invasions à répétition, français », confiera-t-il, ayant dessinée après la lecture d’une pe- Michel Charlier, qui feront tous, bert Uderzo ayant décidé de re-
et 84 ans. une partie de ses habitants s’ins- « beaucoup souffert, pendant tite annonce dans France Soir an- plus tard, les riches heures de la prendre seul, la série, affichant au
Sa main boursouflée, à la fin de tallèrent au VIe siècle sur la la- [son] enfance, de la mauvaise idée nonçant un concours de BD orga- BD franco-belge. grand jour de réelles faiblesses en
sa vie, témoignait des cadences gune, où ils participèrent à la fon- qu’on avait des Italiens, ces “sales nisé par un éditeur. Il imagina Il y rencontra également un tant que scénariste.
qu’il s’imposait plus jeune, no- dation de Rialto, la future Venise, Macaronis” qui venaient manger Clopinard, un vieux grognard de jeune dessinateur arrivé directe- Lui qui disait ne pas « avoir à
tamment pendant cette période ne laissant que ruines et désola- le pain des Français ». L’enfant l’armée napoléonienne ayant ment des Etats-Unis : René Gos- rougir de [son] parcours », même
faste où il fallait livrer chaque se- tion derrière eux. grandit à Clichy-sous-Bois, en perdu un œil et un pied pendant cinny. Le courant est passé immé- s’il voyait en André Franquin, le
maine à Pilote une page d’Astérix « On raconte alors que, au milieu banlieue parisienne, où les Ude- une bataille. Paris grouillait alors diatement entre eux : « Après être créateur de Gaston Lagaffe, « le
et une autre de Tanguy et Laver- de ce chaos, les marchands dra- rzo finirent par s’installer. L’an- de petites maisons d’édition et tombés d’accord sur l’urgence qu’il plus grand dessinateur de BD »
dure, deux séries réalisées dans piers de Trévise ont découvert un née où ses parents obtinrent la d’agences de presse spécialisées y a à apporter du sang neuf [à la ayant jamais existé, avait arrêté
des styles radicalement diffé- seul être vivant : un jeune bébé nationalité française, 1934, est dans le dessin d’humour et la BD. bande dessinée], nous décidons de de dessiner il y a quelques années.
rents. Là était une autre spécifi- qu’ils adoptèrent en lui donnant le celle du premier numéro du Jour- L’autodidacte, qui a américanisé travailler en collaboration, lui Faire une simple dédicace lui était
cité de son esthétique : Uderzo nom de la cité détruite. Cet enfant nal de Mickey. son nom en « Al Uderzo », frappa à pour le scénario, discipline où il se devenu impossible. « Je n’ai plus
fut, et est encore après sa mort, aurait fait souche jusqu’aux repré- Albert Uderzo vécut ses pre- leur porte. Il conçut pour elles sent plus à l’aise, et moi pour le des- du tout la main, disait-il. Ça me
l’un des rares dessinateurs à avoir sentants du nom actuel que je miers émois de lecteur à travers une parodie de Tarzan, qu’il ap- sin, qui me convient mieux. J’ai travaille et me chagrine. Je me
été aussi à l’aise dans la BD humo- porte », relate le dessinateur dans les histoires de la souris de pela « Zartan » puis « Zidore 24 ans, lui 25, et nous voulons re- rends compte du plaisir que cela
ristique que dans la BD réaliste. son autobiographie, Albert Ude- Disney, publiées parallèlement l’homme macaque ». Il reprit éga- faire le monde avec toute l’incons- me procurait de terminer un tra-
Une autre chose, enfin, l’aga- rzo se raconte (Stock, 2008). Ses dans Le Petit Parisien qu’achetait lement une série américaine, cience et toute l’audace de notre vail. Je ne dis pas que ce que je fai-
çait : être rangé dans l’école de parents vivaient à La Spezia, en régulièrement son père. Il lisait Captain Marvel Junior, publiée jeunesse », écrit-il dans ses Mé- sais était merveilleux. Mais j’avais
bande dessinée franco-belge. Ligurie. C’est à la suite d’une aussi les autres illustrés de l’épo- dans un journal belge. moires. la satisfaction de progresser. Et
« Désolé, je n’ai rien de belge, brouille avec ses frères que son que : Robinson, Hop-là !, L’Aven- Plusieurs personnages naqui- Leur première collaboration fut cela me suffisait. » p
s’amusait-il ce même jour dans le père avait décidé d’émigrer vers ture, L’As Junior, Hourra… Il fit en- rent durant ces années de forma- une rubrique consacrée au savoir- frédéric potet
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 télévision | 19
Les agriculteurs français face à l’urgence climatique VOTRE
SOIRÉE
TÉLÉ
Pour « Pièces à conviction », Stenka Quillet et Marianne Kerfriden ont enquêté sur le développement de l’agroécologie

FRANCE 3 sa coopérative. « Les partenaires


MERCREDI 25 - 21 H 05 habituels des paysans, les banques ME RC R E DI 2 5 MARS
DOCUMENTAIRE et les coopératives, sont-ils un frein
au changement ?, interrogent les TF1

L
es paysans sont accusés journalistes. Existe-t-il en France 21.05 Grey’s Anatomy
d’abîmer la planète. Pour- une réelle volonté politique pour Série. Avec Justin Chambers,
tant, dans ce milieu réputé encourager les agriculteurs à utili- Holly Marie Combs, Alyssa Milano
conservateur, une révolu- ser moins de produits phytosanitai- (EU, 2019).
tion est en marche », affirment res ? » Cette transition semble res- 22.50 Chicago Med
Stenka Quillet et Marianne ter trop souvent le fait personnel Série. Avec Oliver Platt,
Kerfriden. « En France, près de 15 % d’agriculteurs aux abois ou tour- Yaya DaCosta, Nick Gehlfuss
des agriculteurs ont changé leurs nés vers les technologies. (EU, 2018).
pratiques et sont plus respectueux Etayé par des études scientifi-
de l’environnement. » C’est à un ques, le documentaire montre les France 2
tour de France de ces exploitations écueils, freins et idéologies qui em- 21.05 Une belle histoire
en pleine évolution qu’elles invi- pêchent les agriculteurs de bascu- Série. Avec Sébastien Chassagne,
tent dans « Pièces à conviction ». ler sereinement vers des pratiques Louise Monot, Ben, Juliette Navis
Le milieu agricole enchaîne les cri- respectueuses de l’environne- (Fr., 2020).
ses, cerné par la baisse du prix des ment, de leur santé et du souhait 22.50 Ça ne sortira pas d’ici
denrées, l’endettement et le chan- de nombreux consommateurs. En Magazine présenté par Michel Cymes
gement climatique. balayant au passage les idées re- et Jennie-Anne Walker.
çues sur la production de gaz à ef-
Ecueils et freins fet de serre des activités agricoles. France 3
« Tout le monde vous dit que vous En pleine crise sanitaire liée au 21.05 Pièces à conviction
travaillez bien, sauf que vous avez coronavirus, le film sera suivi d’un Agriculteurs et biodiversité
des dettes partout. J’ai pensé au sui- En France, près de 15 % des agriculteurs sont plus respectueux de l’environnement. FRANCE 3 débat animé par Virna Sacchi avec Magazine présenté par Virna Sacchi.
cide », témoigne Patrick, éleveur Christiane Lambert, présidente de 0.30 Boris Vian, un cœur
laitier en Dordogne. La transition la Fédération nationale des syndi- qui battait trop fort
vers l’élevage régénératif, une mé- Dans les Pyrénées-Atlantiques, aux événements extrêmes qui se coles, qui commercialisent les pro- cats d’exploitants agricoles, et Documentaire de Sylvain Bergère
thode progressive de pâturage, lui Félix Noblia et ses confrères inno- succèdent sur ce territoire. duits dangereux pour l’environne- Félix Noblia, sur le thème : « Les (Fr., 2020, 65 min).
permet de faire des économies. Le vent dans le domaine des métho- Les agriculteurs, qui ont réussi le ment. En conséquence une partie agriculteurs ont-ils les moyens de
voyage se poursuit en Loire-Atlan- des d’exploitation des sols, en sus- saut vers l’agroécologie ont sou- du monde agricole leur tourne le fournir les denrées alimentaires Canal+
tique où des producteurs de céréa- pendant les labours et en proté- vent sauvé leur exploitation, dos. « Si on répète au niveau natio- indispensables à la nation ? » p 21.00 Ahmed Sylla : différent
les testent, avec le Centre national geant les sols avec des couverts vé- épongé leurs dettes, parfois amé- nal l’opération, combien va-t-on mouna el mokhtari Spectacle humoristique.
de la recherche scientifique, la ré- gétaux. Dans l’Hérault, Nathalie, lioré leurs rendements et leur ni- mettre de personnes au chômage 22.35 La Lutte des classes
duction de l’usage des produits viticultrice, prend les devants face veau de vie. Ils ont sacrifié des et combien fermera-t-on d’usi- Les agriculteurs vont-ils sauver Film de Michel Leclerc. Avec Leïla
phytosanitaires. L’enjeu : ne pas au changement climatique pour journées de travail sur le terrain nes ? », interpelle un agriculteur la planète ?, de Stenka Quillet Bekhti, Edouard Baer, Ramzy Bedia
renoncer aux rendements tout en enrichir naturellement ses sols et pour se former, ont pris leurs dis- dont le passage à l’agroécologie a et Marianne Kerfriden (Fr., 2019, 104 min).
respectant l’environnement. leur permettre de mieux résister tances avec les coopératives agri- jeté « un froid » sur sa relation avec (Fr., 2020, 90 min).
France 5
20.50 L’Enfance mise à nu
Documentaire d’Aurélie Perreau
et Julien Beau

Harvey Weinstein raconté par ses victimes (Fr., 2020, 90 min).


22.25 C dans l’air
Magazine présenté par
Ursula Macfarlane signe un film documentaire classique mais important sur l’affaire qui a donné naissance à #metoo Caroline Roux.

Arte
21.00 La Chambre bleue
OCS CITY portance, surtout si l’on a suivi la pu recueillir, sans pouvoir les con- Parmi les actrices qui s’expri- interlocutrices sans chercher à dis- Film de et avec Mathieu Amalric.
MERCREDI 25 - 20 H 40 publication des enquêtes du New firmer, sur les agressions commi- ment, deux seulement ont fait car- simuler ou à exacerber leur dou- Avec Léa Drucker, Stéphanie Cléau
DOCUMENTAIRE York Times et du New Yorker. ses par le producteur. rière, Paz de la Huerta et Rosanna leur, leur honte. Cette honte, elles (Fr., 2014, 76 min).
Cette histoire, la documentariste Arquette. La première raconte la partagent avec la dernière co- 22.50 Smilla et l’amour

D ans un monde idéal,


Ursula Macfarlane
n’aurait pas adopté la
forme ordinaire du documentaire
américain, avec sa musique pe-
la raconte consciencieusement, à
travers des images d’archives et
des entretiens avec les journalistes
concernés, Jodi Kantor et Megan
Twohey, du Times, Ronan Farrow,
Force physique et pouvoir
Très tôt dans le film, d’autres voix
se font entendre. Lorsqu’elle évo-
que les débuts d’Harvey Weinstein
dans le show-business, la réalisa-
comment, après avoir été violée
par Harvey Weinstein, elle a multi-
plié les sessions photographiques
et les tournages pour retrouver un
peu d’estime d’elle-même. La se-
horte des interviewés, les anciens
collaborateurs d’Harvey et son
frère et collaborateur Bob Weins-
tein. Si les hommes se défendent
avec plus ou moins de mauvaise
de la neige
Film de Bille August. Avec Julia
Ormond, Gabriel Byrne
(Dan.-All.-Suède, 1997, 121 min).

sante, ses plans censés montrer du New Yorker. On entendra, en trice fait parler son assistante de conde explique le péril qu’il y avait conscience, on se rappelle le rôle M6
les sujets dans leur vie quoti- prime, Ken Auletta, l’une des stars l’époque, Hope D’Amore, qui dé- à résister à cet homme qui avait central que les femmes ont tenu 21.05 Top chef
dienne qui ne font que souligner de cet hebdomadaire, auteur d’un crit un processus qui se répétera fini par se convaincre de sa toute- dans la chute du producteur. p Télé-réalité présentée par
l’artifice de la situation de l’inter- portrait de Weinstein au début des durant des décennies, celui d’une puissance, non sans raison. thomas sotinel Stéphane Rotenberg.
view. L’Intouchable ressemble à années 2000, qui explique, un peu violence qui procède aussi bien de Le temps de ces récits, L’Intou- 23.35 Top chef : les grands duels
tant d’autres films qu’on ne per- penaud, pourquoi il n’a pas pu pu- la force physique que du pouvoir chable se débarrasse de ses artifi- L’Intouchable, d’Ursula Jeu présenté par Stéphane
çoit pas immédiatement son im- blier les informations qu’il avait de l’entrepreneur sur sa salariée. ces, la réalisatrice laisse parler ses Macfarlane (EU, 2019, 98 min). Rotenberg et François-Régis Gaudry.

0123 est édité par la Société éditrice


SUDOKU
HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :
99 ans à compter du 15 décembre 2000.
I. Que vous ne pourrez ni accepter Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 20 - 072
PAR PHILIPPE DUPUIS
ni recevoir. II. Thétis, Amphitrite ou
Galatée. Zorba ou Onasis. III. Presque
N°20-072 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
au sommet de la hiérarchie. La plus 75707 Paris Cedex 13. Tél. : 01-57-28-20-00
5 7 1 6 4 8 9 2 3

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 grande des dimensions. IV. Conflue 4 2 3 5 7 9 1 6 8 Abonnements par téléphone : de France 3289
8 9 6 3 1 2 5 4 7 (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
avec la Vilaine. Protecteurs des foyers
I 3 4 6 8 2 5 7 4 8 6 3 9 1 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
romains. V. En ville. Equipé comme 3 6 4 1 9 5 8 7 2 abojournalpapier@lemonde.fr.
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
II un gallinacé. Monnaie bulgare. 6 5 3 9 1 8 9 2 3 7 4 5 6
6 1 2 9 5 3 7 8 4 Courrier des lecteurs
VI. Chambres froides. Nolise le bâti-
9 3 8 7 2 4 6 1 5 Par courrier électronique :
III ment. VII. Etre supérieur mythique. 1 7 4 5 8 6 1 2 3 9 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
S’est agrandie à la chute du Mur. Le
IV temps d’un grand tour. VIII. Ouvre le
7 Facile
Médiateur : mediateur@lemonde.fr
Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
journal. Support provisoire. IX. Pro- Complétez toute la
V 5 8 7 4 2
grille avec des chiffres
Emploi : www.talents.fr/
tection rapprochée. Tombé bien bas. Collection : Le Monde sur CD-ROM :
allant de 1 à 9.
VI X. Pierre, Emile, Paul ou Alain. 6 9 7 5 Chaque chiffre ne doit CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
être utilisé qu’une Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
VERTICALEMENT
VII 7 9 2 seule fois par ligne,
1. Propre et singulier. 2. Ne fait atten- La reproduction de tout article est interdite

VIII tion à rien. 3. Un lac que l’on prend 4 1 2 3 par colonne et par
carré de neuf cases.
sans l’accord de l’administration. Commission
paritaire des publications et agences de presse
pour une mer. Leur état sert d’inven- Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX taire. 4. Cube chiffré. La part de cha-
cun. Doublé chez Nini. 5. Massue
X
pour le gymnaste. Avancée en grand
nombre. 6. Représentations divines.
Présidente :
Principe de la pensée chinoise. Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 071 7. Chambre où tout le monde ne dort 80, bd Auguste-Blanqui,
pas. Serré pour affronter les difficul- 75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Droitisation. II. Rappelai. Lia. III. Octet. OGM. Es. Tél : 01-57-28-39-00
tés. 8. Ce n’est pas au tribunal qu’il Fax : 01-57-28-39-26
IV. Ice. Adulas. V. Torgnoles. Ul (lu). VI. Su. Aimé. Ovni. VII. Fraisier. Aïs. peut ronronner. 9. Aven en région.
L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
VIII. Ici. En. Oit. IX. Li. Angoulême. X. Sénatoriales. Dieu solaire. Possessif. 10. Cours 93290 Tremblay-en-France
entre Normandie et Picardie. Repris Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Droits-fils. 2. Raccourcie. 3. Opter. Ai. 4. Ipé. Gai. Aa.
5. Tétanisent. 6. Il. Domingo. 7. Saoulée. Or. 8. Aigle. Roui. 9. Maso. Ila
dans la joie et l’enthousiasme. 11. Le Retrouvez notre hors-série Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.

sur boutique.telerama.fr
Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
dernier n’est pas suivi. Grecque. Inter- durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
(Ali). 10. Il. Vatel. 11. Oie. Uni. Me. 12. Nasalisées.
jection. 12. Laissent des traces. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
20 | carnet 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

Nous avons la tristesse de faire Francine Cicurel,


part du décès de Gérard et Mireille Wiener, Formations Communication diverse
Simone et Hervé Bentata,
ses enfants,
en vente Le Carnet André HENROT, Jeremy, Ilana, Elise, Emmanuel,
docteur en droit, Oriane, Anaëlle,
actuellement ancien président ses petits-enfants
et leurs conjoints,
Merci de nous adresser de la Fiduciaire de l’Est, Elsa, Judith, Lila, Noam, Eve, Clara,
K En kiosque ancien vice-président Adam, Amos, Joshua, Olga,
vos demandes par mail
du conseil supérieur ses arrière-petits-enfants,
en précisant impérativement de l’ordre des expert comptables, Jacqueline Flau,
votre numéro sa sœur,
0123 EMPLOI

de téléphone personnel, L’Inalco lance


survenu le 20 mars 2020,
IMMIGRATION
HORS-SÉRIE
SANTÉ
ont la grande tristesse de faire part La Fédération des Aveugles
ses écoles d’été en 2020.
MOBILITÉ
ÉLECTIONS
votre nom et prénom, dans sa quatre-vingt-quinzième année. du décès de de France
L’Inalco organise
adresse postale et votre
40 CARTES
éventuelle référence Perrine, Pascale, Antoine, Séverine,
ses enfants,
Hellen WIENER,
née EHRLICH.
un programme de formation
en dialectes arabes
rend hommage
à ses généreux bienfaiteurs.
POUR COMPRENDRE
LA
FRANCE d’abonnement. Sa belle-fille, ses gendres, Peintre, pleine d’esprit, curieuse
et kurdes,
et élégante, elle a été attentive aux du 2 juin au 10 juillet 2020,
L’équipe du Carnet Ses petits-enfants En désignant notre association
autres jusqu’au dernier moment, et un programme de formation
Et ses arrière-petits-enfants.
reviendra vers vous à l’âge de quatre-vingt-seize ans. en Français langue étrangère (FLE), comme bénéficiaire
dans les meilleurs délais. du 26 juin au 10 juillet 2020. de leur patrimoine,
La famille rappelle à votre souvenir Elle rejoint son frère, Ces écoles d’été
Hors-série sa femme, sont ouvertes à tous publics. ils contribuent à améliorer
Oscar,
carnet@mpublicite.fr Anne HENROT KAUFFEISEN, déporté à vingt et un ans,
Inalco,
65, rue des Grands Moulins, Paris 13e.
la vie quotidienne
des personnes aveugles
0123 ÉDITION 2020 Renseignements :
sa petite-fille, et malvoyantes.
H O R S - S É R I E

LE BILAN AU CARNET DU «MONDE» décédée le 26 juin 2009. www.inalco.fr/formations/ecoles


▶ GÉOPOLITIQUE
▶ ENVIRONNEMENT
▶ ÉCONOMIE

Leur mémoire restera à jamais


DU MONDE anhenrot@orange.fr
Liora
+ AT LA S D E 1 9 8 PAYS
+ 1 5 PAG E S D E D É B AT S : ancrée dans nos souvenirs.
Décès
O L I V I E R B E AU D , FA B I E N N E B R U G È R E ,
KAMEL DAOUD, NANCY HUSTON, DOMINIQUE SCHNAPPER…

et son mari, Nous ne les oublierons jamais.


Jean-François Guthmann, Raymond Hoffmann, Jacques.
président de l’OSE, son époux,
Les familles Cicurel, Wiener, Fédération des Aveugles
Patricia Sitruk, Marie Geneviève et Daniel
directrice générale, d’Hérouville, Michel et Béty Bentata, Flau, Revcolevschi, Amoyel, de France,
Les membres Aboulkheir.
Hoffmann, Hélène Hoffmann, Odile 6, rue Gager Gabillot,
du conseil d’administration, et Mélésio Portilla-Hoffmann,
Les membres L’inhumation aura lieu dans 75015 Paris.
Hors-série de l’Amicale des anciens Isabelle Hoffmann, Paul Hoffmann l’intimité au cimetière parisien de L’Inalco
Pantin. Tél. : 01 44 42 91 91.
et sympathisants de l’OSE, et Valérie Alvergnat, lance un DU d’ethnomédecine
ses enfants, 14, rue Fantin-Latour, en septembre 2020
HORS-SÉRIE
s’associent à la douleur de la famille Ses quinze petits-enfants 75016 Paris. D’une durée de deux ans,
UNE VIE, UNE ŒUVRE et des proches de Et ses neuf arrière-petits-enfants, ce nouveau DU comprend 12 UE
Société éditrice du « Monde » SA
Président du directoire, directeur de la publication
ÉDITION Les familles de Monvel, Duchêne, de langues Louis Dreyfus
2020 Marian APFELBAUM, Remerciements Directeur du « Monde », directeur délégué de la
Sénémaud, Faure (initiation chinois ou hindi), publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
décédé le vendredi 20 mars 2020, Et les sœurs de Pradines, de sciences humaines et sociales Directeur de la rédaction Luc Bronner
Jacqueline Le Roy,
à l’âge de quatre-vingt-neuf ans. née Deguise, (droit de la santé, anthropologie Directrice déléguée à l’organisation des rédactions
et géographie de la santé), Françoise Tovo
font part du décès du son épouse, Direction adjointe de la rédaction
Chef du service de nutrition et Stéphane et Danielle, d’ethnobotanique, Grégoire Allix, Philippe Broussard, Emmanuelle
Boris Vian diététique de l’Inserm, rescapé de la Carine et Corentin, d’ethnopharmacologie, Chevallereau, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin,
L’écriture heureuse
Shoah, Marian Apfelbaum est arrivé docteur Janine HOFFMANN, ses enfants et leurs conjoints, Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot,
de médecine chinoise Cécile Prieur, Emmanuel Davidenkoff (Evénements)
née DUCHENE,
Un jeune homme pressé, par Philippe Boggio

en France en 1946, à l’âge de quinze Clémence, Juliette, Hubert et et ayurvédique. Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
Hors-série ans et a vécu dans les maisons chevalier Hortense, Ce diplôme est ouvert
Rédaction en chef numérique
ses petits-enfants, Hélène Bekmezian
d’enfants de l’Œuvre de secours aux de l’ordre national du Mérite, à tous les professionnels de santé, Rédaction en chef quotidien
enfants (OSE) jusqu’à sa majorité. ancienne vice-présidente Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws,
vous remercient du fond du cœur médecins, pharmaciens,
Très engagé aux côtés de son épouse, Franck Nouchi (Débats et Idées)

Collections membre du conseil d’administration


de l’OSE, il a, sa vie durant, soutenu
de l’association des familles
de traumatisés crâniens,
pour les preuves d’amitié et
d’affection que vous leur avez
témoignées par un message, des
infirmiers, sages-femmes,
kinésithérapeutes, ergothérapeutes,
ainsi qu’aux autres professionnels
Directeur délégué aux relations avec les lecteurs
Gilles van Kote
Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
les missions d’aide aux plus Chef d’édition Sabine Ledoux
démunis, habité par la nécessité de survenu le 20 mars 2020, à son fleurs, votre présence, vos pensées et à partir du niveau L2-L3
FEMMES
Directrice du design Mélina Zerbib
se souvenir et d’aider à son tour. vos prières, à la suite du décès de (sélection sur dossier). Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
domicile de Rueil, dans sa quatre-
D’EXCEPTION vingt-quatorzième année. INALCO,
Photographie Nicolas Jimenez
Infographie Delphine Papin
Francesca, Etienne LE ROY, 65, rue des Grands Moulins, Directrice des ressources humaines du groupe
75013 Paris. Emilie Conte
son épouse, Elle sera inhumée auprès de son Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
Julien, Renseignements : Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président,
fils,
son fils survenu le 28 février 2020. www.inalco.fr/formations/ecoles Sébastien Carganico, vice-président
Et toute sa famille,
Pierre,
ont la tristesse de faire part du décès (†) 1967,
de
à Saint-Bonnet-le-Château, dans la
Jean-François DALLEMAND, Loire, le jeudi 26 mars.
survenu le 20 mars 2020,
à son domicile à Milan, hoffmann.raymond@numericable.fr
Actuellement en kiosque, entouré de l’amour de ses proches.
le volume n° 10 Francine,
MARIA MONTESSORI Mme Isabelle Derché Roux-Buisson, son épouse,
son épouse, Sophie, François, Frédéric
Aurélie, Cyrille, et Pauline,
ses enfants

Abonnez-vous et soutenez
ses quatre enfants,
et leurs conjoints,
Alain,
son frère, ont la grande tristesse de faire part
Jean-Louis, du décès de
son beau-frère

le journalisme d’investigation
et leurs enfants, Louis LE GOURIÉREC,
ont la profonde tristesse de faire part né à Baud,
du décès survenu brusquement, de ancien inspecteur général
de l’administration,
M. Gérard DERCHÉ,
survenu le 19 mars 2020.
le 21 mars 2020, à Paris,
à l’âge de soixante-sept ans.
Après une brève cérémonie le
Les obsèques auront lieu dans mercredi 25 mars, à 15 heures, en
Dès mercredi 25 mars, l’intimité familiale, compte-tenu des l’église Sainte-Élisabeth-de-Hongrie,
le volume n° 11 circonstances sanitaires actuelles. 195, rue du Temple, Paris 3e, il sera
LES CONSTANTES UNIVERSELLES inhumé au cimetière du Père-
Une cérémonie de recueillement
sera célébrée ultérieurement.
Lachaise, Paris 20e. FORMULE
16 Ter, avenue Bosquet, 168, rue du Temple,
INTÉGRALE

19
75007 Paris. 75003 Paris.
famille.g.derche@gmail.com

présente
M. Stéphane Israël,
président du conseil d’administration
Arielle Lellouch,
son épouse,
e
7

Judith, Emmanuel et Thomas


du Cnam,
M. Olivier Faron, Lellouch,
DE GAULLE
La Résistance et la France libre
1940/1944
administrateur général ses enfants, 3 PA RENTO LO GIE
Le syndrome
Ronaldinho
Dans les yeux de votre enfant,
vous voilà doté de superpouvoirs.
Une hypertrophie du moi
qui peut vous pousser à vous

/mois
prendre pour le MBappé

Et l’ensemble des personnels Ses six petits-enfants,


du square d’à côté
SAMEDI 10 AOÛT 2019. Ne peut être vendu séparément. Disponible en France
M Le magazine du Monde no 412. Supplément au Monde no 23197/2000 C 81975

6 LES CO UCO US
DU NUMÉRIQUE
C’est quoi
ton code ?
Ils squattent allègrement vos
abonnements Netflix et Spotify.
Le pire, c’est que c’est vous
métropolitaine, Belgique et Luxembourg.

qui leur avez donné accès

du Conservatoire national des arts et


à vos comptes

Brigitte Lellouch,
9 UN APÉRO AVEC

Bigflo et Oli
Les deux frères n’ont pas le
temps de souffler. Un succès
qui ne se dément pas.
Rencontre avec les rappeurs
préférés des enfants

idées àIl Hollywood


était deux fois
DIMANCHE 27 - LUNDI 28 OCTOBRE 2019
MA
MAGAZINE
75E ANNÉE– NO 23264
Brad Pitt & Leonardo DiCaprio Saviano, Ferrante, Vargas Llosa, Rushdie… :

métiers, PENDANT 3 MOIS


2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY SPÉCIAL DESIGN
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
JAPONAIS « La cause des Kurdes nous concerne »

sa sœur, L’ÉPOQUE – SUPPLÉMENT LES ARTISTES MORTS N’ONT JAMAIS AUTANT TRAVAILLÉ
E NQ U Ê T E

Chômage: l’espoir d’une amélioration durable WEEK-END


UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE,
EN BELGIQUE ET AU LUXEMBOURG

Lynchez
4
▶ Au troisième trimestre, ▶ Le reflux du nombre ▶ Ces résultats font écho à ▶ La montée en régime du ▶ L’exécutif et sa majorité
SAMEDI 19 OCTOBRE 2019 - 75E ANNÉE - N O 23257 - 4,50 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE WWW.LEMONDE.FR - FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
le nombre de demandeurs de chômeurs se confirme la bonne santé du marché plan gouvernemental de jugent atteignable
d’emploi sans aucune acti­ doucement. Il s’agit du travail. Jeudi, le réseau formation contribue aussi l’objectif d’un taux de

ont appris avec la plus profonde BREXIT: UN NOUVEL ACCORD ET DES INCERTITUDES
vité a diminué de 0,4%, du quatrième trimestre des Urssaf a fait état à cette baisse, encore fra­ chômage ramené à 7%
selon les chiffres publiés de baisse. Sur un an, la d’une «augmentation gile dans une conjoncture à la fin du quinquennat
vendredi 25octobre décrue est nette, à – 2,4% soutenue» des CDI internationale incertaine PAGE 1 0

ont l’immense tristesse de faire part


▶ Jean­Claude Juncker,
Géopolitique Le rêvemission
briséeuropéenne,
président de la Com­ 1
CHILI AUX SOURCES d’autonomie des Kurdes

tristesse le décès de
et Boris Johnson, ÉDITORIAL
DE LA COLÈRE premier ministre
britannique,
▶ L’offensive turque ont an­ AMER COMPROMIS
▶ Le mouvement de contestation qui TURQUIE
marque un
noncé, syrien
dans le Nord­Est
coup
à Bruxelles,
d’arrêt
POUR L’EUROPE
dénonce les inégalités sociales a connu une jeudi 17octobre, avoir
au projetconclu
politique
unduaccord sur
mobilisation historique à Santiago vendredi peuple apatride
la sortie du Roya
Royaume­ la décision en juin 2016 des

du décès de
PAGE 4 PAGE S 1 6 À 1 9
SYRIE Uni de l’UE Britanniques de quitter l’UE
représente une régression
IRAK 1 ÉDITORIAL
▶ Approuvé par les
Vingt­Sept, le texte
pour le continent et traduit
un échec collectif. Mais, ac­
ÉTERNELS LAISSÉS­
doit encore être va­
quise à 51,9 %, elle doit être
respectée. L’accord sur les mo­
lidé, samedi, par un dalités de ce départ, conclu
PAGE jeudi 17 octobre à Bruxelles,
arlement britanni­ prévoit une rupture nette, un
que qui reste Brexit plus dur que celui, flou,
qui avait été vendu aux élec­
extrêmement divisé
Lubri ol Corse
teurs. Mais, face à la menace

Actuellement en kiosque,
le volume n° 7 Guy FLEURY, Alain Bernard Jacob
professeur des Universités LELLOUCH,
DE GAULLE 1940 / 1944 et ancien administrateur général
du Cnam médecin des Hôpitaux,
(1990-1998). ancien secrétaire général Plus simple et plus rapide, abonnez-vous en ligne sur :
Nos services de la Société internationale
d’histoire de la médecine,
abo.lemonde.fr/formule-integrale
Ils s’associent à la peine de sa ancien président
Lecteurs famille et de ses proches et leurs
adressent leurs sincères condoléances.
de la loge Ben Gourion
du B’nai B’rith,
K Abonnements
Sa famille survenu à Paris, le 20 mars 2020,
Et ses amis,
à l’âge de soixante-dix-huit ans. Ou par carte bancaire (paiement sécurisé) en appelant le 0970 340 340 (non surtaxé) pour souscrire pendant 3 mois à la
www.lemonde.fr/abojournal ont la tristesse de faire part du décès formule intégrale pour 19€/mois au lieu de 80,17€ (prix de vente en kiosque) et bénéficier de l’accès à l’Edition abonnés du Monde.fr
de Il a été inhumé au cimetière de 7 jours/7 + 6 quotidiens + tous les suppléments + M le magazine du Monde + La Matinale du Monde + les archives du Monde
K Le Carnet du Monde Givat Shaul, à Jérusalem, le 22 mars depuis 1944 + Le Monde événements abonnés.
Tél. : 01-57-28-28-28 M. Jean-Noël FOURNIER, 2020.
fidèle lecteur du Monde
toute sa vie, SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU MONDE SA - 80, BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI - 75013 PARIS - 433 891 850 RCS Paris - Capital de 124 610 348,70€. Offre valable jusqu’au 31/12/2020.
92, boulevard des Batignolles, Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 06/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition,
à la portabilité des données et à la limitation des traitements, que vous pouvez exercer à l’adresse suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité : Le Monde – DPO –
survenu le 7 mars 2020, 75017 Paris. 80, boulevard Auguste Blanqui – 75013 Paris. Pour plus d’informations, consultez notre Politique de confidentialité sur le site www.lemonde.fr ou le site de la CNIL www.cnil.fr

à l’âge de soixante-sept ans. arielle.lellouch@orange.fr


0123
MERCREDI 25 MARS 2020 disparitions | 21

Pierre Truche
Ancien procureur, avocat général,
et président de la Cour de cassation

P
endant des années, sur Aux yeux de tous ceux qui l’ont libre. « Il existe une règle que je
le chemin qui le menait connu et admiré, il y a beaucoup considère comme déontologique.
à l’école communale, de Pierre Truche dans ces quel- Je n’ai le droit de dire que ce qui est
l’élève Pierre Truche est ques phrases : un procureur pour conforme au bien de la justice. »
passé devant la devise inscrite au lequel le pire des criminels a des Le procureur Truche se fait re-
fronton d’une loge maçonnique droits à faire valoir, à commencer marquer à la fin des années 1960
lyonnaise : « Travaille, étudie, sois par le droit à la dignité. « Aucune in- en poursuivant quelque 170 pré-
juste, bon et tolérant. » « J’ai es- vective. Pour juger et condamner venus, parmi lesquels une multi-
sayé de l’appliquer », confiait au un homme, il faut d’abord le consi- tude de chefs d’entreprise, dans
soir de sa vie le grand magistrat dérer comme un homme », disait-il. une gigantesque affaire de faus-
Pierre Truche, dans un entretien Un magistrat qui veut « convain- ses factures. Une première. « On
vidéo accordé en 2013 à l’es- cre, convaincre, convaincre, faire lui doit d’avoir en quelque sorte in-
sayiste Denis Salas. Pierre Truche impression sur la raison et non sur venté le parquet financier », ob-
est mort des suites d’un cancer, les sentiments » en s’exprimant serve Antoine Garapon. Le souffle
chez lui à Lyon, dans la nuit du 20 avec des mots compris de tous. de Mai-68 est passé par là, qui a
au 21 mars. Il avait 90 ans. Mais d’abord un homme, profon- bousculé la frileuse citadelle de
« Le lion est mort. Hommage à dément marqué par le pacifisme l’institution judiciaire et donné
lui », a écrit samedi le journaliste et d’après-guerre et son amitié avec naissance au tout neuf Syndicat
écrivain Sorj Chalandon, sur le fil le philosophe Lanza del Vasto. de la magistrature (SM), auquel
de l’association de la presse judi- « Pierre Truche a toujours consi- Pierre Truche a adhéré.
ciaire. Pour tous ceux qui, comme déré que le problème principal en- Une autre « première » lui laisse
lui, ont suivi le procès de Klaus tre les hommes, c’est la violence et une empreinte douloureuse. En
Barbie, Pierre Truche était d’abord que le rôle de la justice est de ré- novembre 1970, le « 5-7 », une boîte
ce « lion » à la silhouette massive duire cette violence », souligne le de nuit de Saint-Laurent-du-Pont
et à la crinière déjà blanche qui, en magistrat Antoine Garapon. « Il est (Isère), flambe en quelques minu-
juin 1987, a conclu ses six heures très fort », avait dit de lui son plus tes et cause la mort de près de 150
de réquisitoire contre l’ancien farouche adversaire, l’avocat de jeunes gens. Pierre Truche pour-
chef de la Gestapo lyonnaise par Klaus Barbie, Jacques Vergès. suit le seul dirigeant qui a survécu à
ces mots : « Je vous demande de la tragédie, mais aussi le four-
dire qu’à vie, Barbie sera reclus. » « Grand patron sans esbroufe » nisseur du polyuréthane qui s’est
Quatre ans plus tôt, alors qu’il Rien ne destinait pourtant ce fils enflammé pour homicides invo-
venait tout juste de prendre ses d’employé d’une soierie lyon- lontaires. « Quand j’ai requis le
fonctions de procureur général à naise à la magistrature. Son rêve maximum de la peine encourue, qui En janvier 1993. JOEL ROBINE/AFP
Marseille, Pierre Truche avait reçu était de devenir professeur de ma- était de deux ans, toutes les familles
un appel du garde des sceaux, Ro- thématiques. Les études sont trop ont quitté la salle », se souvenait-il. « lui a été offerte sans qu’il la solli- conception du devoir de magis- 1ER NOVEMBRE 1929
bert Badinter, qui l’informait de longues, sa famille trop modeste, De ces fonctions de « ministère cite véritablement. » Très attaché à trat. « Plutôt que de se proclamer Naissance à Lyon
l’arrestation en Bolivie de l’ancien il y renonce pour s’inscrire en li- public exerçant une action publi- sa ville de Lyon, il hésite à accep- sans cesse indépendant comme 1954 Entrée dans
criminel nazi et de son extradi- cence de droit. Il travaille le matin que », comme il aimait à la définir, ter le poste de procureur général à par exorcisme, il faut être lucide sur la magistrature
tion vers la France. « Klaus Barbie dans un cabinet d’expert-comp- Pierre Truche apprécie la collégia- Paris qu’on lui propose en 1988. ses propres dépendances : envers 1987 Avocat général
sera jugé à Lyon. Vous allez être table pour gagner sa vie, suit les lité. « Un chef de parquet, c’est un Fidèle à sa vision d’une justice soi-même, envers ses convictions au procès de Klaus Barbie
nommé à Lyon. » cours à la faculté l’après-midi. La chef. Mais avant de décider, il doit non violente, il y encourage et personnelles qui, devenues préju- 1992 Procureur général
De ce moment où la voix de fonction publique l’attire, il de- considérer qu’il vit dans une com- développe la médiation pénale. gés, empêchent de juger, envers près la Cour de cassation
l’avocat général s’était élevée dans vient juge suppléant au tribunal munauté », disait-il. Ceux qu’il a Alors que ce bon vivant, grand son savoir, dont les insuffisances 1996 Premier président
la salle des pas perdus du palais de Dijon au mitan des années formés, comme l’ancien avocat gé- amateur de théâtre, de cinéma et peuvent limiter la compréhension ; de la Cour de cassation
de justice de Lyon transformée en 1950. De ce premier poste, Pierre néral François-Louis Coste, gar- de Beaujolais envisageait de pren- envers les autres qui, en amont, ont 21 MARS 2020 Mort à Lyon
immense salle d’audience, l’un Truche gardait un souvenir ému. dent le souvenir d’un « grand pa- dre une retraite anticipée, il est constitué le dossier, qui, en aval,
des envoyés spéciaux du Monde, « On faisait tout, les baux commer- tron sans esbroufe », aussi apprécié choisi en 1992 pour prendre la exécuteront la décision, qui, au-
Laurent Greilsamer a écrit : « Il ciaux comme les cours d’assises, des policiers auxquels il a ensei- succession du procureur général dessus et alentour, invoquent la di-
abandonne le jargon aux jargon- les accidents de la route, les frau- gné pendant dix ans les libertés près la Cour de cassation, disparu mension politique ou arguent du
neurs pour puiser à pleines bras- des au lait mouillé d’eau par les publiques à l’Ecole nationale supé- prématurément. droit à l’information pour orienter.
sées des mots simples, clairs, di- éleveurs. Régler les litiges entre les rieure de la police (ENSP) de Saint- Plus controversée a été sa nomi- Au milieu de cette agitation, faire
rects dans le dictionnaire. Pierre citoyens, c’est beaucoup plus im- Cyr-au-Mont-d’Or que des avo- nation à la présidence de la Cour son choix dans l’immobilité de son
Truche, 57 ans, ne requiert pas, il portant que les grandes affaires. cats : « C’était un bonheur de tra- de cassation, en 1996, alors qu’il cœur et de son esprit. »
parle. Et c’est toute une révolu- C’est ça, la justice », disait-il. vailler avec lui. Il soudait une n’avait jamais exercé de fonctions De celui qui se revendiquait
tion ! » Ce jour-là, l’avocat général Mais c’est la découverte des équipe, on était en confiance. » au siège. Sa réputation d’intégrité d’abord comme un « magistrat-ci-
dit aussi : « Je vous livrerai les élé- fonctions du parquet, en 1959 à « Pierre Truche, c’est un monument. et d’indépendance lui vaut en- toyen » et qui a assuré de 1974 à
ments du dossier. Après moi, il y Lyon, qui va constituer la ligne di- Il m’a appris ce que c’était d’être core de participer à plusieurs 1978 la direction des études à
aura la défense et vous l’écouterez rectrice de sa carrière. Il en gravira dans un parquet intelligent », con- commissions de réforme de la l’Ecole nationale de la magistra-
attentivement. Sans elle, il n’y tous les échelons, jusqu’à devenir fie son ami et « fils spirituel », Jean- justice, sous les gouvernements ture (ENM), on retiendra sur-
aurait pas de justice et la contester en 1992 procureur général près la Louis Nadal. « C’est un magistrat de gauche et de droite. tout cette phrase avec laquelle il
serait revenir au temps où Goering Cour de cassation, après avoir pour lequel j’ai beaucoup d’admira- Dans son essai, L’Anarchiste et interpellait les jeunes auditeurs :
refusait la défense à ceux qu’il exercé à Grenoble, Marseille, tion, et il n’y en a pas tant que ça », son juge (1994) consacré à Caserio, « Vous allez exercer un métier dan-
considérait comme les ennemis du Lyon et Paris. Parler au nom du souligne l’avocat Henri Leclerc. l’auteur de l’attentat contre le gereux, dangereux pour les autres,
peuple allemand et parlait de chi- ministère public, affirmait-il, ne La suite de sa carrière presti- président Sadi Carnot en 1894, n’oubliez jamais ça ! » p
noiseries d’avocats. » l’a jamais empêché de se sentir gieuse, relève Antoine Garapon, Pierre Truche avait développé sa pascale robert-diard

Kenny Rogers 21 AOÛT 1938 Naissance

Chanteur-auteur-compositeur américain à Houston (Texas)


1967-1976 Membre
et leader du groupe
The First Edition
1977 Premier succès en solo
avec l’album « Kenny

I
l était l’une des grandes voix Né le 21 août 1938 à Houston In (To See What Condition My Con- ment intitulé Kenny Rogers, en Recording Studios. Il fondera Rogers » et le single « Lucille »
de la musique country, genre (Texas), Kenny Rogers a grandi dition Was In), le groupe, devenu 1977, le mène à un large succès, aussi, en 1991, une chaîne de res- 1978 « The Gambler »,
qui le mènera au succès à dans une famille nombreuse. Son en 1969 Kenny Rogers and The avec les chansons Laura et, sur- tauration rapide, Kenny Rogers plus gros succès
partir du milieu des années père est menuisier, sa mère infir- First Edition, tourne régulière- tout, Lucille (il obtient avec son in- Roasters, toujours en activité. 1985 Participe à la chanson
1970. Le chanteur, guitariste, bas- mière. Il apprend la guitare, con- ment et enregistre plusieurs al- terprétation le premier de ses trois Comme nombre de vedettes des « We Are the World »
siste et auteur-compositeur amé- seillé par un voisin. En 1957, son bums, évoluant peu à peu vers le Grammy Awards). Ses disques mê- musiques populaires aux Etats- 2015-2017 Dernière tournée
ricain Kenny Rogers est mort, ven- premier enregistrement, une country-rock. lent, à des degrés divers, les codes Unis, Kenny Rogers enregistre 20 MARS 2020 Mort
dredi 20 mars, à son domicile, à reprise de That Crazy Feeling, lui L’excellent Ruby, Don’t Take instrumentaux de la country et de plusieurs albums de Noël, dont à Colbert (Géorgie)
Colbert, en Géorgie, de « causes na- vaut un passage à l’émission télé- Your Love to Town (1969), Tell All la pop grand public. En 1978 sont Once Upon a Christmas (1984)
turelles », a indiqué, dans un com- visée « American Bandstand ». Brother (1970) et The Ballad of Ca- publiés Every Time Two Fools Col- avec Dolly Parton. Et d’autres
muniqué, sa famille. Il avait 81 ans. Mais c’est au sein de The Bobby lico (1972) sont les plus notables. lide en duo avec la chanteuse Dot- duos, avec Kim Carnes pour son
Kenny Rogers avait enregistré, Doyle Three, formation de jazz Ce dernier, avec des arrange- tie West, Love or Something Like It album Gideon (1980) à propos et de se produire devant un public
sous son nom, une quarantaine où il est contrebassiste, qu’il fait ments de cordes, un retour vers le et The Gambler (35 millions d’al- d’un cow-boy texan, à nouveau fidèle. Il interprète, avec un big
d’albums et une vingtaine de ses ses vrais débuts professionnels, psyché, évoque des lieux de la bums vendus à ce jour), emporté avec Dottie West, avec Dolly Par- band et un ensemble de cordes,
chansons avaient été classées en de 1960 à 1965. ville minière californienne et par la chanson titre, écrite par Don ton – Islands in The Stream, dans des standards du jazz pour l’al-
tête des meilleures ventes country Il rejoint ensuite l’ensemble folk conte les histoires de plusieurs Schlitz, le plus gros succès de l’album Eyes That See in The Dark bum Timepiece (1993), se retrouve
aux Etats-Unis, où son timbre, The New Christy Minstrels, qu’il personnages, un fermier qui Kenny Rogers. Il interprétera, à (1983), produit par Barry Gibb, des encore de temps à autre en tête
grave, avec une légère raucité, sa quitte en 1967, avec quelques-uns quitte sa terre pour travailler dans cinq reprises dans des films pour Bee Gees – avec Sheena Easton, des classements country, notam-
manière douce de chanter, avaient de ses membres, pour former The les mines, une institutrice, un la télévision, entre 1980 et 1994, le Anne Murray, Ronnie Milsap… Si- ment avec She Rides Wild Horses
conquis des millions de fans, pour First Edition. La période est au adolescent fasciné par les armes personnage du joueur profession- gne de son importance alors, il est (1999) et la chanson Buy me a
lesquels sa haute silhouette et sa psychédélisme, qui irrigue la pop et ceux qui s’en servent… nel de la chanson. l’un des quarante interprètes de la Rose, son dernier numéro 1.
barbe fournie étaient familières. et le rock, aux mélanges des sty- A la séparation du groupe, En 1981, il investit dans la cons- chanson caritative We Are the En 2015, il annonce que sa tournée
Les ventes cumulées de ses al- les, des sons. Après un premier al- en 1976, Kenny Rogers va désor- truction d’un complexe d’enre- World, en mars 1985. sera la dernière. Elle a eu lieu jus-
bums et singles sont estimées à bum et le succès, début 1968, du mais mener une carrière en solo. gistrement et de production, de- A partir des années 1990, il con- qu’à l’automne 2017. p
plus de 100 millions. single qui en est tiré, Just Dropped Son deuxième album, simple- venu depuis réputé, les Lion Share tinue d’enregistrer régulièrement sylvain siclier
22 |
SCIENCE & MÉDECINE
0123
MERCREDI 25 MARS 2020

DOSSIER

Mobilisation générale des scientifiques


pour contrer le Covid-19
Les chercheurs de tous bords se sont lancés dans une course de vitesse contre le SARS-CoV-2. Ils sont contraints
de faire face dans l’urgence à une crise dont certains avaient prédit la survenue, sans être entendus des politiques

I
l y a cinq ans déjà, Bruno Canard (CNRS,
université d’Aix-Marseille) et trois de ses
confrères belges et néerlandais, spécia-
listes, comme lui, de la structure molé-
culaire des coronavirus, adressaient, à quel-
ques mois d’intervalle, et sans succès, deux
courriers pour mettre en garde la Commis-
sion européenne. Ils y décrivaient une grave
lacune dans la constitution d’une indispen-
sable « première ligne de défense » face aux
virus émergents : l’absence d’appui à des
recherches de longue haleine pour mettre au
point de nouveaux antiviraux à large spectre.
Dengue, Ebola, Zika, chikungunya, SARS et
MERS… autant d’alertes, autant de feux de
paille dans les efforts de financement. Cinq
ans plus tard, la prédiction s’est réalisée : un
virus pandémique a de nouveau émergé. La
crise est là, majeure et mondiale. Et les fonds
affluent soudain : un premier appel d’offres
européen portait sur 3 millions d’euros, un
autre vise 45 millions, abondé à parité par le
privé. On évoque 2 milliards de dollars pour
la recherche aux Etats-Unis. Le gouverne-
ment français a annoncé qu’il portait à
8 millions d’euros l’effort de soutien à la
recherche sur le Covid-19 – sans préjuger de
nouvelles rallonges.
Cette manne arrive bien tard, regrette
Bruno Canard, le directeur de recherche
CNRS au laboratoire architecture et fonction
des macromolécules biologiques : « Mettre
de l’argent sur la table en urgence, c’est un
peu un emplâtre sur une jambe de bois. » Une
partie serait mieux employée, dit-il, à faire
garder les enfants des soignants ou à faire
monter en puissance les capacités de dépis-
tage, « c’est là l’urgence absolue ».
Mais lui et son équipe se sont tout de
même démenés pour remporter plusieurs
appels d’offres français et européens. « Dix
jours pour monter un consortium interna-
tional, contre plusieurs mois en temps nor- Adeline Danneels (à gauche), technicienne du CNRS, et Sandrine Belouzard, virologue, à l’Institut Pasteur de Lille, le 20 février. SYLVAIN LEFEVRE/GETTY IMAGES/AFP
mal », ajoute-t-il. La recherche au temps du
Covid-19, cela reste pour partie la recherche
de financements. lions d’euros au lancement, mais devrait de cerner ce nouveau coronavirus pour choisi vingt projets, autour de quatre thé-
être triplée. Le 20 mars, le ministère des ar- mieux le combattre. En témoigne l’impres- matiques : la recherche à visée diagnostique,
Réveil budgétaire mées a lui-même lancé un appel d’offres LA CRISE EST LÀ, sionnante production d’articles scientifi- clinique et thérapeutique, l’épidémiologie,
En miroir, Dominique Dunon-Bluteau est pour « la recherche de solutions innovantes, ques, d’abord essentiellement chinoise, la recherche fondamentale et les sciences
aussi sur le pont. A l’Agence nationale de la qu’elles soient d’ordre technologique, orga- MAJEURE mais en phase massive de diversification humaines et sociales.
recherche (ANR), il est responsable du nisationnel, managérial ou d’adaptation de ET MONDIALE. internationale : on compte vingt articles
département biologie-santé et vient de lan- processus industriels », d’un montant de scientifiques consacrés quotidiennement Soixante laboratoires dans l’action
cer un appel d’offres « flash » pour financer 10 millions d’euros. ET LES FONDS au nouveau coronavirus. Mais le cercle s’élargit sans cesse. Gilles
des projets de recherche d’urgence. Déjà Les chercheurs n’ont pourtant pas attendu AFFLUENT En France, un consortium spécialisé sur Bloch, PDG de l’Inserm, se dit « très impres-
280 soumissions ont été faites, et leur ce réveil budgétaire pour se mobiliser. Par- les maladies émergentes, REACTing, créé sionné » par la mobilisation des chercheurs
évaluation courra jusqu’au 9 avril, deux tout dans le monde, depuis la notification SOUDAIN en 2013 et piloté par l’Inserm, a été réactivé. de tous horizons. « Il y a déjà soixante labo-
semaines seulement après la clôture. « C’est par la Chine de cas suspects à l’Organisation Il assure une veille sur ce flot incessant ratoires dans l’action ou dans une pré-
exceptionnel ! », souligne-t-il. Il attend de mondiale de la santé, le 31 décembre, des d’études. Surtout, il coordonne les travaux chauffe très active, dit-il. Cela représente
connaître l’enveloppe exacte, et donc le épidémiologistes, des virologues, des biolo- des équipes françaises, impliquant l’ensem- plusieurs centaines de personnes, aussi bien
nombre d’heureux élus. Elle était de 3 mil- gistes structuraux, des généticiens tentent ble des disciplines. Son comité scientifique a dans les laboratoires que dans les centres
d’investigation clinique. »
Un appel à volontaires va être lancé auprès
des personnels de laboratoire pour relayer
les hospitaliers dans les essais cliniques, afin
que ceux-ci puissent se concentrer sur les cas

DES CHERCHEURS AU CHÔMAGE TECHNIQUE urgents. Car, si l’Occident a bénéficié de quel-


ques semaines de répit, à l’heure du confine-
ment généralisé, les chercheurs se trouvent
ralentis dans leurs travaux. Le sentiment
d’urgence n’en est que plus aigu.

L’ appartement d’Audrey Dus-


sutour, chercheuse au centre
de biologie intégrative de
l’université de Toulouse, est devenu
un grand élevage. Avec les mesures de
laboratoire depuis chez moi. Il reste
quelques employés à l’institut pour
garder tout le matériel en sécurité. »
« La grosse frustration, ce sont les ex-
périences et les échanges directs, qui
partir pour Soleil. On espère que nos
échantillons résisteront », témoigne
Paul Loubeyre, physicien au CEA, qui
devait passer aux rayons X un maté-
riau obtenu sous haute pression. « Si
(EHESP), à Rennes. De même, des
études qualitatives, entretiens indi-
viduels ou en groupe, risquent d’être
annulées, même si des interviews
peuvent être effectuées par Skype ou
C’est particulièrement le cas à l’Institut
Pasteur, premier centre en Europe à avoir
séquencé le nouveau virus. La consigne
donnée aux 2 800 salariés est celle du télé-
travail, si possible. « Les activités de labora-
confinement annoncées, la directrice sont deux piliers de notre activité », cela dure plus d’un mois, nous devrons autres. « Les protocoles de recherche toire ont été repositionnées sur la recherche
de recherche CNRS, spécialiste des explique Lydéric Bocquet, directeur probablement le refaire car il se sera clinique [le recueil de données] sont Covid-19 et sur des programmes de recherche
fourmis et des blobs, a dû mettre en de l’Institut Pierre-Gilles-de-Gennes sûrement dégradé. » mis à l’arrêt, et l’activité est concen- prioritaires, dont l’interruption entraînerait
sommeil l’ensemble de ses activités. (IPGG), à Paris. « Nous avions des expé- trée sur le traitement de données, les la perte d’un nombre important de données
Si les souris et les insectes de l’anima- riences qui étaient en train de bien mar- « Garder le contact » recherches, l’écriture des articles… », ou de matériel », précise Christophe d’En-
lerie continueront d’être nourris deux cher. Certaines, en collaboration avec A l’Institut national de recherches indique de son côté Francis Eustache, fert, directeur scientifique de l’institut.
fois par semaine, l’unicellulaire géant une start-up, devaient valider leur tech- archéologiques préventives (Inrap), qui dirige l’unité Neuropsychologie Moins de 400 personnes sont présentes sur
n’entrait pas dans cette catégorie. Elle nologie. Cela aura donc aussi des consé- dont la mission est d’effectuer des et imagerie de la mémoire humaine le campus. Le Covid-19 en mobilise une cen-
a donc apporté chez elles deux spéci- quences économiques. » A l’IPGG, insti- fouilles d’urgence précédant de gros (Inserm-EPHE-Unicaen). L’un des taine dans les laboratoires, dont les spécia-
mens de chacune des huit souches sur tut d’environ 300 personnes, l’activité travaux d’aménagement, il a fallu fer- objectifs est, selon lui, « de garder le listes de virologie, tous réorientés vers le
lesquelles elle conduit ses expérien- est arrêtée, avec seulement des visites mer les quelque 200 chantiers en contact avec tous et de détecter des nouveau coronavirus.
ces. « Le reste est parti à la poubelle. pour vérifier qu’il n’y ait pas de coupu- cours sur tout le territoire français. Et situations précaires ». De multiples projets de recherche, notam-
C’est comme ça. » res de certains équipements, dont les renvoyer chez eux les 2 000 agents qui Les astronomes font peut-être fi- ment en épidémiologie et en thérapeutique,
Thomas Hermans, directeur du la- congélateurs qui contiennent de pré- travaillaient sur le terrain. gure d’exception. Ce sont déjà des ont été lancés. Les chercheurs pasteuriens
boratoire des systèmes complexes cieuses lignées cellulaires, fruits d’an- Les sciences humaines et sociales habitués du télétravail. Il y a long- planchent aussi sur plusieurs approches
hors équilibre, ISIS, université de nées de travail. sont également touchées. « Certaines temps que ces chercheurs ne se ren- vaccinales, à partir de différents virus atté-
Strasbourg, était, lui, déjà confiné A Saclay, l’un des plus grands instru- recherches sont interrompues », re- dent plus qu’exceptionnellement nués (rougeole, lentivirus) et d’ADN. Ils sui-
avant la fermeture de l’université car ments de recherche, le synchrotron late Karine Gallopel-Morvan, profes- dans les observatoires et n’y passent vent encore la piste d’une thérapeutique par
sa femme a une maladie respiratoire. Soleil, est à l’arrêt. « Toute notre expé- seure et chercheuse à l’école des plus des nuits entières, sous la cou- des anticorps monoclonaux, qui pourraient
« J’ai dû coordonner la fermeture du rience était dans des caisses, prêtes à Hautes Etudes en santé publique pole, l’œil rivé au télescope. p bloquer l’infection par le virus. La plate-
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 science & médecine | 23

L’IMAGE DE LA SEMAINE
forme de séquençage du Centre national de sayons de casser les barrières et de tester des
référence des infections respiratoires de idées rapidement », résume-t-il
l’institut tourne, elle, à plein régime. « Trois Cette question cruciale des tests diagnosti-
techniciens sont là tous les jours, ainsi qu’un ques, qui font actuellement défaut, travaille
ingénieur », soutenus par des personnels aussi Patrick Tabeling et deux de ses collè-
d’autres laboratoires, souligne Vincent gues, seuls depuis le 17 mars dans le bâti-
Enouf, responsable adjoint de l’équipement. ment de sept étages de l’Institut Pierre-
Une centaine d’échantillons sont traités cha- Gilles-de-Gennes (Paris), où grouillent d’ha-
que jour pour des analyses qui prennent bitude environ 300 personnes. Sa petite
moins de deux jours. Les résultats alimen- équipe vise la mise au point d’un test dia-
tent les bases de données internationales. gnostique avec un dispositif miniaturisé et
M. Enouf doit aussi gérer la logistique simplifié, réalisable dans un cabinet médical
d’envoi de kits diagnostiques et de réception pour un coût réduit. Un smartphone pour-
des échantillons. Veiller aux approvisionne- rait même suffire à repérer la fluorescence.
ments en réactifs qui viennent de divers four- Mais celui-ci est pour l’instant bloqué par le
nisseurs, notamment étrangers. Sans comp- manque d’échantillons contenant le virus,
ter le nerf de la guerre : l’argent. L’Institut Pas- nécessaires pour valider le produit.
teur se tourne notamment vers l’ANR et des Au-delà des scientifiques directement en
fonds européens. Une collecte auprès du prise avec le nouveau coronavirus, certaines
public, lancée dès février, devrait permettre équipes, qui travaillaient sur des thémati-
de couvrir des projets propres de l’institut. ques proches, se sont « repositionnées ».
Autre pôle majeur, l’Assistance publique- C’est le cas de l’Institut de recherche en
Hôpitaux de Paris (AP-HP). Elle a créé un infectiologie de Montpellier. L’essentiel des
comité de pilotage spécial Covid pour recen- chercheurs a été renvoyé à la maison, mais
ser les recherches déjà en cours et les plusieurs équipes de virologues continuent
organiser, en lien avec REACTing. « L’objectif d’y travailler. Habituellement tournée vers
est de mettre en place, dès maintenant, les la recherche fondamentale, celle de Raphaël
principales études pour explorer le Covid Gaudin avait développé, il y a quatre ans, un
dans toutes ses dimensions : en virologie, thé- antiviral à large spectre, efficace sur plu-
rapeutique, imagerie, psychiatrie, sociolo- sieurs familles de pathogènes (arenavirus,
gie… », énumère le cardiologue Gabriel Steg, flavivirus, rhabdovirus). « Un projet qui cou-
qui copréside ce comité avec l’infectiologue rait en parallèle de notre activité principale,
Yazdan Yazdanpanah. mais qui nécessite de gros moyens en temps
Les procédures administratives sont et en financement », précise le chercheur.
accélérées. L’accord d’un comité d’éthique En février, l’institut a décidé de relancer le
pour une recherche peut ainsi être obtenu projet. D’autant que trois autres groupes se
en vingt-quatre heures, souligne le profes- trouvaient dans la même situation, avec des
seur Steg. En attendant les financements antiviraux synthétisés et potentiellement
provenant des appels d’offres publics, qui candidats à un test d’efficacité sur le nouveau
devraient prendre deux à trois semaines, coronavirus. Ils ont obtenu des autorités sa-
les projets démarrent avec les fonds nitaires l’autorisation de travailler sur la sou-
d’amorçage de REACTing, le redéploie- che, qu’ils ont reçue cette semaine de l’Insti-
ment des ressources de l’AP-HP et le sou- tut Pasteur. « Nous sommes en train de la faire Vue d’artiste de l’« Elpistostege watsoni ». KATRINA KENNY
tien de fondations. pousser pour pouvoir commencer les tests,
« Le message important est de raccourcir le précise le chercheur. En quelques semaines,
cycle de la recherche pour qu’elle puisse aider on pourra voir si ça peut marcher. » Mais il CE POISSON FOSSILE national de Miguasha, au Québec. allongés et alignés. Leur disposition
rapidement aux décisions des infectiologues ajoute : « Ensuite, toutes les étapes classiques Il appartient à un groupe éteint laisse à penser qu’on est en présence
QUI NOUS AURAIT qui marque la transition vers les tétra- des premiers proto-doigts.
et réanimateurs, indique Philippe Ravaud, devront être menées, cytotoxicité, pharmaco-
directeur du Centre de recherche épidémio- dynamie, pharmacocinétique… Cela prendra DONNÉ LA MAIN podes (vertébrés à quatre membres Cet ancêtre de main reste toutefois
dont les humains font partie), qui enfoui au sein de la nageoire, mais
logie et statistiques (Cress, Inserm-univer- au moins un an. » Une équipe australo-canadienne allaient conquérir les terres émergées. les auteurs de l’étude émettent
sité de Paris). Toute la communauté scientifi- Le professeur Eric Vivier, immunologiste, a publié, dans la revue Nature du L’examen des nageoires pectorales l’hypothèse que celle-ci leur aurait
que se mobilise, à l’échelon national et inter- coordinateur de Marseille Immunopôle et 19 mars, l’analyse d’un poisson fossile de ce spécimen exceptionnel permis de s’aventurer en eau
national, avec une accélération incroyable directeur scientifique d’Innate Pharma, a vieux d’environ 380 millions d’années, – car complet – d’Elpistostege watsoni, peu profonde voire, de manière
des recherches. » Pour un projet d’essai sur lui aussi en partie « pivoté » : « Je travaille découvert en 2010 dans le parc a montré la présence de petits os brève, sur la terre ferme.
un anticorps monoclonal anti-IL-6, qui dans trois laboratoires qui sont très diffé-
pourrait traiter des malades sévèrement at- remment impactés par la pandémie. Au la-
teints par le Covid-19, avec une forte inflam- boratoire d’immunobiologie du CHU de
mation, deux équipes se sont relayées au Marseille, nous continuons l’activité quoti-
cours d’une nuit pour obtenir l’aval d’un co- dienne des bilans immunitaires demandés
mité d’éthique. « En temps normal, un an au par les médecins pour leurs patients hospita-
moins serait nécessaire », précise M. Ravaud.
L’objectif est de savoir au plus vite si ces trai-
lisés. Nous avons prêté une machine à PCR
[utile à l’expérimentation en biologie molé-
CARTE BLANCHE
tements sont efficaces ou non. culaire] à l’équipe de Didier Raoult, qui réa-
lise les tests de diagnostic du SARS-CoV-2. »
Des masques par impression 3D En revanche, l’Assistance publique-Hôpi-
La recherche collaborative est aussi mise à taux de Marseille lui a demandé d’arrêter
profit, notamment au sein d’une plate-
forme récente, Just One Giant Lab (JOGL). Le
toutes les activités de recherche non liées au
coronavirus, sauf en cas de bénéfice direct
Epidémies : aplatir les exponentielles
10 mars, ses fondateurs ont lancé un nou- pour les patients. « Habituellement, notre
veau défi autour de la réalisation de tests équipe travaille dans le domaine des cancers
diagnostiques rapides et librement diffusa- et des déficits immunitaires, pas dans celui Par ÉTIENNE GHYS sonnes contaminées. En formule, il sera moins haut. L’épidémie
bles. « Des alternatives seront nécessaires des maladies infectieuses. Mais, sachant qu’il la dérivée y’ du nombre de cas y dure plus longtemps, mais elle est
face à la crise, en plus des mesures institu-
tionnelles. C’est pourquoi nous essayons de
développer un test simple à mettre en
œuvre », explique Thomas Landrain, cofon-
dateur de JOGL. Cela passerait par exemple
y a une suractivation immunitaire dans les
syndromes de détresse respiratoire aiguë
[formes sévères de Covid-19], nous explorons
une piste thérapeutique avec un médicament
déjà disponible et qui pourrait être reposi-
C es derniers jours auront au
moins permis aux Français
de comprendre dans leur
chair ce qu’est une exponentielle.
Nous avons tous pris conscience
est proportionnelle à y, ce qui se
traduit par une équation diaboli-
quement simple y’= ay, dont la
solution exponentielle y = exp (at)
rappelle peut-être des souvenirs
moins meurtrière. Voilà pourquoi
il faut rester chez soi !
Au XVIIIe siècle, on se posait la
question de l’intérêt de l’inocula-
tion pour lutter contre la variole,
par l’utilisation d’équipement de laboratoi- tionné. » Si cette hypothèse était validée, un que les puissances de 2 croissent au lecteur. Le coefficient « a » dé- qui avait décimé près de la moitié
res académiques. essai clinique pourrait suivre. vraiment vite : 1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, pend du nombre moyen de des Européens. Il s’agissait d’une
Le protocole pourrait également servir à etc., pour dépasser le milliard en à contacts que nous avons : plus il version très primitive de la vacci-
de la veille environnementale pour sur- Paris contre Marseille peine 30 étapes. On sait moins est grand et plus l’exponentielle nation, mais qui présentait des
veiller la diffusion du virus en dehors des Conséquence de cette effervescence : « Il n’y a que, si le nombre de nouvelles explose rapidement. dangers pour les patients inoculés
personnes infectées. Un noyau de 500 per- plus de compétition entre universités, établis- infections dans une épidémie (contrairement à la vaccination).
sonnes environ réfléchit déjà à ces ques- sements publics à caractère scientifique, labo- double tous les trois jours, la Courbe en cloche Le mathématicien Daniel Ber-
tions : biologistes, développeurs, codeurs, ratoires, il n’y a plus d’ego… preuve de l’enga- moitié des personnes infectées de- Dans une croissance logistique, le noulli écrira un article intitulé
designers, et autres personnes de bonne vo- gement de tous les chercheurs », constate puis le début de l’épidémie l’ont été nombre de nouveaux cas de con- « Essai d’une nouvelle analyse de
lonté… « Il nous faudra sans doute encore M. Ravaud. Cette union sacrée n’est pas sans depuis moins de trois jours. La tamination est proportionnel au la mortalité causée par la petite
deux semaines de mises au point et une failles : la proposition de l’infectiologue Di- fonction exponentielle a des as- nombre de personnes déjà conta- vérole, et des avantages de l’inocu-
semaine de validation, pour laquelle nous dier Raoult (IHU Méditerranée, Infection, pects terrifiants. minées, mais aussi au nombre de lation pour la prévenir » qui dé-
comptons sur des laboratoires universitai- Marseille) de traiter le Covid-19 par l’hy- Le premier scientifique qui a mis personnes contaminables, c’est-à- montre mathématiquement que
res », ajoute M. Landrain. JOGL héberge aussi droxychloroquine, une molécule ancienne, a en évidence ce type de croissance dire qui n’ont pas déjà été contami- l’inoculation est bénéfique. Hélas,
d’autres idées, comme la réalisation de mas- été fraîchement accueillie par une partie de est Leonhard Euler, en 1760, dans nées. Heureusement, le nombre il ne sera pas écouté. Quelques an-
ques par impression 3D ou des respirateurs la communauté scientifique et médicale. un article important intitulé « Re- de personnes contaminables di- nées plus tard, l’article « Inocula-
« bricolés », ou bien des méthodes de prédic- M. Raoult n’en a cure et trace son sillon, fait cherches générales sur la morta- minue au fur et à mesure de l’épi- tion » de l’encyclopédie de Diderot
tion d’apparition de symptômes… « Nous es- état de premiers résultats encourageants sur lité et la multiplication du genre démie, et l’évolution s’infléchit. et d’Alembert affirmera : « Quand
un petit nombre de malades, et a décidé de humain ». En 1798, Thomas Mal- En formule, y’= ay (1-y/b) où b dé- il s’agit du bien public, il est du de-
mettre en application son traitement sur les thus comprend que la croissance signe la population totale. Dans ce voir de la partie pensante de la na-
patients. Ces antagonismes – Paris contre exponentielle est une menace modèle, le nombre de nouveaux tion d’éclairer ceux qui sont suscep-
LA RECHERCHE Marseille, potentat local contre jacobins – pour l’humanité. Heureusement, cas suit la courbe en cloche dessi- tibles de lumière, et d’entraîner par
COLLABORATIVE EST auront-ils constitué des pertes de chances en 1840, Pierre-François Verhulst née par le ministre. Une crois- le poids de l’autorité cette foule sur
pour les malades ? Il est trop tôt pour le dire. découvre la « croissance logisti- sance exponentielle au début qui l’évidence n’a point de prise. »
AUSSI MISE À PROFIT. Le déroulé de la crise suggère aussi que les que », qui permet de comprendre (quand le nombre de cas est en- C’est peut-être vrai, mais c’est
UN DÉFI A NOTAMMENT scientifiques n’ont pas toujours bénéficié de pourquoi les exponentielles doi- core petit), puis un maximum, et encore plus vrai quand « la partie
relais efficaces auprès des politiques. Il aura vent finir par se calmer. Il s’agit de enfin une décroissance. Le seul pensante » explique clairement
ÉTÉ LANCÉ POUR fallu attendre le 11 mars pour que soit ins- la courbe qui fut présentée si clai- paramètre sur lequel nous pou- ses choix en traçant une courbe
LA RÉALISATION DE TESTS tallé auprès du gouvernement un conseil rement sur un plateau de télévi- vons agir est ce coefficient « a » qui sur un plateau de télévision. p
scientifique sur le SARS-CoV-2. Et pour que sion par notre ministre de la santé. semble anodin, lié au nombre
DIAGNOSTIQUES l’évidence épidémiologique, celle d’une ex- Dans une croissance purement moyen de nos contacts. Lorsqu’on Etienne Ghys secrétaire perpétuel
RAPIDES ET LIBREMENT plosion exponentielle des cas et des morts, exponentielle, le nombre de nou- diminue « a », la courbe garde la de l’Académie des sciences,
infléchisse enfin l’action publique. p veaux cas de contamination est même allure, mais elle s’aplatit. directeur de recherche (CNRS)
DIFFUSABLES service planète-science proportionnel au nombre de per- Certes le pic arrive plus tard, mais à l’ENS Lyon)
24 | science & médecine 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

LE LIVRE Pourquoi le savon détruit le coronavirus


Le virus SARS-CoV-2 Le savon
Large de quelques dizaines de nanomètres, Il contient des molécules surfactantes
Un amour il est un assemblage moléculaire fragile
de trois ingrédients. Les protéines Protéines en pointe
ou tensio-actives ou encore amphiphiles,
dont une extrémité aime l’eau et l’autre

de perroquet en pointe le font ressembler à une tête


couronnée d’où son nom
de coronavirus.
infectant les cellules non (préférant les corps gras).

Membrane lipidique Tête hydrophile


protectrice se lie à l’eau
Une savoureuse chronique
Tête hydrophobe
de la relation hors norme ne se lie pas à l’eau
Matériel
entre la biologiste génétique viral
Joanna Burger et son Un virus est une séquence génétique
protégée par une membrane et qui
oiseau de compagnie se reproduit en infectant des cellules
pour profiter de leur machinerie de
réplication génétique. Cette membrane

A u bout de cinq années de relations est constituée de molécules faiblement


soutenues, Tiko, mon perroquet, m’a liées entre elles, qui tiennent notam-
soudain fait la cour. » Ce pourrait ment car elles n’aiment pas l’eau
être l’incipit d’un roman mais l’ornitholo- et adoptent une configuration sphérique
gue américaine Joanna Burger en a fait la qui minimise ce contact. L’arrivée
première phrase d’un beau témoignage des surfactants du savon, proches
scientifique sur la vie intime de l’oiseau qui, chimiquement des lipides de la mem-
réellement, partageait son existence et, à brane, crée une compétition aboutis-
travers lui, sur celle de tous les volatiles à qui sant à la destruction de l’échafaudage.
l’on ne daigne en général prêter pas plus
Et l’alcool ?
qu’une cervelle de moineau.
A au moins 60 %, il déplie et donc
Voici donc Tiko, un amazone à lores rouges
détériore les protéines de la couronne,
dans la force de l’âge (30 ans), que la cher-
La destruction Le nettoyage mais affaiblit aussi la cohésion de
cheuse et son mari Mike ont accueilli chez
la membrane car il est moins « repous-
eux après le décès de ses précédentes « pro- Les surfactants, chimiquement Les surfactants entourent
sant » que l’eau vis-à-vis de celle-ci.
priétaires », « deux sœurs à la retraite dont il proches des lipides, entrent les débris et forment
« Gels hydroalcooliques et savon
avait adopté les locutions yiddish »… Le mot en compétition avec les molécules des capsules emportées
de la membrane, les poussent par l’eau. marchent tous les deux », insiste Pall
« propriétaires » est entre guillemets car Thordarson, responsable du départe-
Joanna Burger prend la peine de préciser et font exploser l’édifice.
ment de chimie de l’université
qu’un perroquet ne devient jamais vraiment de Nouvelle-Galles du Sud (Australie).
un animal de compagnie : « Ce serait même Infographie : Le Monde Source : Pall Thordarson, The New York Times
plutôt le contraire ; vous devenez SON animal
de compagnie. » Un jour de printemps 1990,
le comportement de Tiko change. Il se fait
langoureux, pousse de longs gémissements
les yeux dans les yeux et, surtout, montre à
celle qu’on n’ose appeler sa maîtresse étant
donné le sens ambigu du terme, l’endroit
qu’il a choisi pour leur nid, là, sous le buffet. Il
DIX MILLE PAS ET PLUS
régurgite des pignons de pin, qu’il affec-
tionne pourtant beaucoup, offrande alimen-
taire à celle qu’il a choisie comme partenaire.
BOUGER, MAIS PAS N’IMPORTE COMMENT
Jalousie féroce
Même si Joanna Burger admet qu’elle fait Par SANDRINE CABUT et PASCALE SANTI Le ministère a aussi, toujours par la voie de Twitter, mandé Laurent Chevalier, président du Club des
« une compagne particulièrement nulle » puis- restreint le périmètre d’usage du vélo : « Le cyclisme cardiologues du sport, le 19 mars, au Monde. Ce
que aucun œuf n’a jamais rempli leur nid, il
n’empêche : le perroquet devient « l’hombre
de la maison, un amoureux qui allait être
encore plus passionné, le dom juan du comté
de Somerset », dans le New Jersey. Mike, le vrai
L es recommandations d’activité physique (trente
minutes quotidiennes pour les adultes, une
heure par jour pour les enfants de plus de 5 ans,
et trois heures par jour en dessous de cet âge) n’ont pas
changé mais, en période de confinement pour cause
de loisir est proscrit. Le vélo peut être utilisé unique-
ment pour aller au travail et à la rigueur pour aller
faire des courses. » Un communiqué du 19 mars de la
Fédération française de cyclisme va dans le même
sens, estimant que « la pratique du sport cycliste
médecin se dit affolé par la multiplication des vi-
déos qui circulent sur Internet poussant les gens à
multiplier les efforts physiques. « Dans le contexte
actuel, pas la peine d’en rajouter et de risquer des
morts subites », résume-t-il.
mari, n’a qu’à bien se tenir. Tiko, avec lequel il de coronavirus, continuer à les appliquer nécessite communément admise n’entre pas dans les condi- Par ailleurs, si bouger est une composante essen-
a pourtant de vrais moments de complicité, pour beaucoup un bouleversement des habitudes. tions prévues au décret et constitue donc une infrac- tielle de la santé dans ce nouveau quotidien qui s’im-
notamment des duos musicaux de siffleurs, Les exercices en plein air sont désormais très limités. tion susceptible de verbalisation. (…) Toute pratique pose à nous, c’est tout notre mode de vie qu’il faut
a la jalousie féroce et ne manque pas de l’atta- Et encore plus depuis mardi 24 mars. « Les sorties pour du sport cycliste, même individuelle, doit donc être repenser, comme le soulignent six médecins et cher-
quer, de lui tirer les cheveux, de lui pincer les prendre l’air ou pratiquer une activité physique doivent momentanément proscrite ». Les sports nautiques cheurs dans une tribune. Parallèlement à des temps
oreilles ou de lui donner un coup de bec sur la se limiter à un rayon d’un kilomètre de chez soi, durer sont eux aussi interdits. d’activité physique, lutter contre la sédentarité est
tête lorsqu’il embrasse sa femme. Le couple une heure maximum, et une fois par jour », a indiqué le Bref, sauf à disposer d’un jardin où pratiquer des impératif : « Levez-vous fréquemment (par exemple
d’humains doit chasser le perroquet de sa Premier ministre Edouard Philippe, lundi 23 mars sur activités individuelles ou avec les personnes de son toutes les 90 ou 120 minutes) pour réaliser une tâche,
chambre pour avoir un peu d’intimité. Mais, TF1. Des règles qui se sont durcies depuis la mise en foyer, la consigne est désormais : « Bougez, oui, ou étirez-vous, bougez et marchez un peu au sein de
si Joanna est souffrante, Tiko se transforme place du confinement, le 17 mars. mais indoor, chez vous. » Une foultitude d’initiati- votre domicile, téléphonez en marchant ou travaillez
en garde-malade attentionné et inquiet. Cela correspond surtout à de la marche ou à un jog- ves sont accessibles sur Internet, grâce à des appli- sur l’ordinateur debout… Ce sont de petits gestes qu’il
La biologiste ne se contente pas de tenir la ging, sans se lancer donc dans de longues distances. cations. Le ministère en recense un certain nombre faut multiplier tout au long de la journée », préconi-
chronique savoureuse d’une relation hors « Il n’est pas question de s’éloigner de chez soi. La règle sur son site, et renvoie aussi aux propositions des sent-ils. Ils invitent aussi à veiller à maintenir un bon
norme. S’apercevant qu‘elle ne savait pas est au confinement pour tout le monde. Rappelez-vous fédérations sportives. équilibre alimentaire et à cuisiner. Sans oublier de
grand-chose de la vie véritable des oiseaux, que vous ne devez sortir que pour des urgences comme Pour autant, les médecins incitent à la prudence. « réduire les quantités », le niveau global d’activité phy-
elle n’hésite pas à attribuer des pensées, des les courses ou votre santé. Un petit footing est possible « Il faut bouger chez soi, et un peu dehors en respec- sique risquant, malgré l’exercice à domicile, de dimi-
sentiments et des émotions au perroquet, et pour votre équilibre mais pas un 10 km ! », précisait déjà tant les consignes, mais en restant raisonnable en nuer « de façon importante » en période de confine-
balaie toute accusation d’anthropomor- le ministère des sports, dans un Tweet, le 18 mars. matière de durée et surtout d’intensité », a recom- ment. Tout un nouvel équilibre à trouver. p
phisme. Elle reconnaît aussi que Tiko l’a
aidée à se débarrasser de ses derniers vesti-
ges de supériorité envers les autres animaux.
Le moindre des mérites du Perroquet qui
m’aimait n’est pas de montrer comment AFFAIRE DE LOGIQUE - N° 1138
l’oiseau, par la profondeur de son attache-
ment, a donné à Joanna Burger « des leçons
Repli stratégique N° 1138
Solution du problème 1137
essentielles sur ce qu’est un être humain ». p
Toujours passionnés par le pliage de papier, Alice et Bob partent cette fois d’une
D’ 1. Les quatre amis entrent dans l’eau dans l’ordre
pierre barthélémy
feuille carrée ABCD de 15 cm de côté. Ils la plient selon une droite (EF) de manière D
G C suivant : Denise, Bob, Alice, Elisabeth.
que le coin A vienne sur le côté [BC] en un point A’. D se retrouve en D’. F Qui a pu se baigner en premier tout(e) seul(e) ? Ce n’est pas
« Le perroquet qui m’aimait », Elisabeth, qui serait automatiquement suivie d’Alice et
G est l’intersection de (A’D’) et de (FC).
de Joanna Burger (Plein Jour, 256 p., 18 €). Denise. D’après la troisième assertion, Elisabeth ne se bai-
Nos amis colorient ensuite trois des triangles rectangles mis en évidence : en rouge,
en vert et en bleu (voir figure). gnant pas, Denise est forcément dans l’eau, c’est elle qui
1. Sauriez-vous trouver une relation entre les longueurs des hypoténuses de ces A’ entre la première. Alice ne peut pas se baigner seule avec
Denise (elle entraînerait Bob), ni Elisabeth (elle entraînerait
L’AGENDA trois triangles ?
Alice fait ensuite un « repli », autrement dit un pliage similaire sur une nouvelle Alice). C’est donc Bob qui entre dans l’eau en deuxième.
feuille carrée de 15 cm de côté. Elle mesure la distance entre A’ et B et trouve 5 cm. Elisabeth ne peut toujours pas entrer seule en troisième
(Alice l’accompagnerait). C’est donc Alice qui se baigne en
2. Quelle est alors la longueur du segment [GC] ?
E X PO S ITIO N A B troisième, et enfin Elisabeth en quatrième.
« Prototypes » en ligne E 2. Cédric et Denise sont ensuite les seuls à se baigner
A quoi les premiers modèles de cœur CONCOURS DE CRYPTOGRAPHIE TRANSPORT OPTIMAL À CLERMONT EXPOSITION « FAIRE CORPS » ensemble.
artificiel, de bistouri laser ou de piège JUSQU’AU 28/03 SUR INTERNET LE 30/03 ET À PARIS LE 01/04 À PARIS DU 07/04 AU 03/05 Supposons qu’Elisabeth se baigne. Alice et Denise se bai-
Sébastion Peronno, professeur de mathé- La prochaine conférence du cycle « Un texte, Les artistes Adrien M. (jongleur et informa- gneraient avec elle, donc Bob (qui accompagne toujours
à neutrons ressemblaient-ils ? L’exposition matiques, a développé depuis plus d’un an un mathématicien », faite par Julie Delon, se ticien) et Claire B. (plasticienne et scéno-
« Prototypes » rend hommage à ces objets, la plateforme « Jolies maths » (gratuite et tiendra dans deux lieux (sous réserve d’une graphe), surnommés « les chorégraphes Alice) et Cédric (qui accompagne Denise). Contradiction
résultats de premières expérimentations, sans publicité). On y trouve à la fois un site annulation possible) : à Clermont-Ferrand le des pixels », ont déjà été présentés dans car Bob et Cédric ne se baignent jamais ensemble.
souvent vouées à disparaître, « qui sont web pour enseignants et une chaîne vidéo. 30 mars à 18 h à l’amphithéâtre Agnès Varda cette rubrique, à propos de l’exposition Elisabeth ne se baigne donc pas, ce qui entraîne que
Il a lancé une nouvelle plateforme « élèves » de l’UFR de Lettres, à Paris le 1er avril à 18 h 30 « L’ombre de la vapeur » (2018) ou du spec- Denise se baigne (l’une des deux, au moins, est dans l’eau),
pourtant une source cruciale pour compren- le « jour de π » (le 14/03) sur laquelle il orga- à la BNF. Son titre : « Des tas de sable aux tacle « Hakanaï » (2013). Ils nous emportent
dre comment fonctionne la recherche donc aussi Cédric.
nise jusqu’au 28 mars un concours de cryp- pixels, deux siècles et demi de transport opti- à nouveau dans leurs faisceaux scintillants
scientifique », d’après le Musée des arts tographie. Il s’agit de décoder six textes, mal depuis Monge ». Partant du Mémoire sur pour une exposition à la Gaîté Lyrique Cédric se baignant, cela exclut Bob, donc Alice.
et métiers. Initialement prévue du 17 mars dont le niveau requis va de l’école primaire la théorie des déblais et remblais de Gaspard (Paris 3e), « Faire corps », qui réunit un Cédric et Denise sont donc les seuls à entrer dans l’eau
au 28 juin, l’exposition va se retrouver à l’université. Le concours est gratuit et Monge, la conférencière relatera les dévelop- ensemble d’œuvres immersives et interac- ensemble.
ouvert à tout public, scolaire ou non, mais pements de la théorie du transport optimal, tives faisant jouer l’ombre et la lumière, les
partiellement en ligne, avec notamment l’inscription est obligatoire. de Monge en 1781 à Kantorovitch en 1975. points et les lignes, le temps et l’espace.
des jeux et des ateliers pour enfants. Inscription sur apprendre.joliesmaths.fr Informations sur Smf.emath.fr/evenements Infos sur Gaite-lyrique.net/programmation
> Pour guetter cette ouverture virtuelle :
E. BUSSER, G. COHEN ET J.L. LEGRAND © POLE 2020 affairedelogique@poleditions.com
Arts-et-metiers.net
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 science & médecine | 25

ENTRETIEN TÉLESCOPE
b

« Les pannes du cerveau montrent RÉ CO MPE N S E S


Prix Abel…
Hillel Furstenberg (84 ans) et Gregory

que notre “moi” est une construction »


Margulis (74 ans) sont les lauréats du prix
Abel, décerné par l’Académie norvégienne
des sciences et des lettres à des mathéma-
ticiens pour l’ensemble de leur œuvre.
Les deux chercheurs, qui n’ont jamais
collaboré ensemble, sont des probabilistes,
En pénétrant dans les arcanes de notre matière grise à travers l’étude de cas, le neurologue tous deux spécialistes des marches aléatoi-
Laurent Cohen interroge notre perception du monde. Et celle que nous avons de nous-mêmes res, ces mouvements erratiques qui se
trouvent dans bien des domaines, comme
la finance, la chimie ou la physique.

D émonter l’étrange méca-


nique de notre machine à
penser. C’est ce que pro-
pose, à travers les parcours d’une
vingtaine de patients, le profes-
Leurs théories ont aussi servi à résoudre
des problèmes dans diverses branches
des mathématiques, comme la théorie
des nombres, des groupes ou des graphes.
Hillel Furstenberg, né en Allemagne, a été
seur Laurent Cohen, neurologue à formé aux Etats-Unis avant de rejoindre
l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à l’université hébraïque de Jérusalem
Paris (AP-HP) et chercheur en neu- en 1965. Gregory Margulis, également
rosciences cognitives à l’Institut médaille Fields en 1978, est d’origine russe
du cerveau (ICM). Il publie un fas- et professeur à l’université Yale aux Etats-
cinant ouvrage, Le Parfum du Unis depuis 1991. Les deux se partageront
rouge et la Couleur du Z. Le cerveau les 834 000 dollars (775 000 euros) de
en 20 histoires vraies (Odile Jacob, dotation du prix.
240 p., 22,90 euros). Ou comment,
en neurologie, coupler la grande … et prix Turing
tradition de l’étude des cas et les Deux pionniers américains de l’animation
méthodes les plus pointues de vidéo numérique ont reçu, le 18 mars,
l’imagerie cérébrale. Et rendre un le prix Turing, attribué par l’Association
hommage à tous ces patients qui for Computing Machinery, sponsorisé
ont fait progresser la science et par Google et doté d’un million de dollars
la médecine. (930 millions d’euros). Edwin Catmull
(74 ans) et Patrick Hanrahan (66 ans)
Vos patients souffrent de ont travaillé dans les célèbres studios
« pannes cérébrales », avec leur de cinéma Pixar, aujourd’hui propriété
cortège de comportements de Disney. Le premier en a même été prési-
atypiques. D’où vient leur dent, et avait recruté son collègue qui
étrange pouvoir de fascination ? a ensuite rejoint le monde académique
Ces patients remettent en cause à l’université Stanford. Dans les années
nos certitudes sur notre propre 1980-1990, ils ont développé de nom-
identité. Avec notre cerveau, nous breuses techniques permettant de repré-
nous construisons des mondes. Et Le professeur Laurent Cohen, neurologue et chercheur en neurosciences cognitives. ICM senter des volumes, calculer des textures,
parmi les nombreuses illusions proposer des vues différentes d’une même
que génère cette construction, Nos fonctions mentales explication moyenne, cela n’a victime de fous rires incongrus scène… pour des films d’animation
nous avons des représentations complexes sont toutes liées aucun sens ! La nature de leur souvent déclenchés par un stress : ou des effets spéciaux.
sur nous-mêmes. Chacun de nous à la même « viande » cérébrale. panne peut radicalement différer. quand elle devait annoncer un li-
a ainsi l’impression d’être une Alan Turing, lui, parlait Les deux approches sont complé- cenciement, par exemple. A RC H É O LO GIE
unité compacte et indissociable : de matière à la « consistance mentaires. Par exemple, si une ré- Son histoire, avec d’autres, a Découverte d’ânes dans la tombe
notre « moi », avec son nom, sa molle du porridge froid »… gion du cerveau s’active pendant permis d’identifier trois niveaux d’une noble chinoise
mémoire, sa personnalité, ses ac- C’est une autre surprise, qui va à qu’une personne effectue un cal- dans la machinerie du rire. Le rez-
tes… Or, ce que nous montrent ces l’encontre d’une autre intuition cul mental, cela ne prouve pas que de-chaussée, très ancien, héberge
patients, avec leur grande variété très puissante : le dualisme. Tout le cette région est nécessaire. La le programme automatique du
de pannes cérébrales, c’est que ce monde a l’impression qu’il existe seule manière de le démontrer, rire. Situé dans le tronc cérébral,
« moi » est une construction. deux types d’objets de substance c’est de voir ce qui se passe quand il déclenche les spasmes du vi-
« Je pensais être un être indisso- très différente : les choses ordinai- elle n’est plus fonctionnelle, à la sage et des cordes vocales, les se-
ciable. En fait, je suis plutôt une res, et puis l’esprit. Nous nous per- suite d’un accident ou d’une lésion. cousses du diaphragme… Le pre-
machine faite de parties compli- cevons ainsi, et percevons autrui mier étage du rire, lui, est situé
quées. » Notre apparente unicité ainsi. Nous sommes des êtres ani- Et notre faculté de reconnaître dans l’hypothalamus et différen-
résulte du montage d’innombra- més par des idées, des désirs, des les visages, pourquoi est-elle tes régions du cortex. Il contrôle
bles facultés qui peuvent être iso- espoirs, des sentiments… d’une es- parfois altérée ? le tronc cérébral pour déclencher
lées et tomber en panne séparé- sence à part, voulons-nous croire. L’incapacité à reconnaître les ou inhiber le rire automatique.
ment. Plus généralement, ces pan- Or, il suffit d’enlever une cuillerée visages humains, ou prosopagno- Quant au second étage, situé
nes cérébrales ouvrent une porte de ce « porridge froid » pour que, sie, peut être la conséquence notamment dans le cortex pré-
sur les coulisses de notre vie men- soudain, une de nos facultés cogni- d’une lésion cérébrale qui touche frontal, il analyse le potentiel
tale. La réalité de ce que nous vi- tives cesse de fonctionner. C’est l’il- un lieu précis de l’hémisphère comique des situations. Chez Une équipe sino-américaine d’archéo-
vons nous apparaît comme une lustration la plus frappante, à mon droit, sous le lobe temporal. Mais notre patiente au rire incontrôla- logues a découvert des ossements d’ânes
sorte d’unité lisse ? Elle est en réa- sens, du quiproquo du dualisme. le plus souvent, il s’agit d’un trou- ble, même dans des situations dans la tombe de Cui Shi, une femme
lité le fruit d’une myriade de pro- ble du développement. Les per- tragiques, le contrôle exercé par appartenant à la noblesse chinoise, morte
cessus cérébraux distincts et en- La tradition des « cas » n’est-elle sonnes naissent alors avec ce le premier étage était perturbé. en 878 à Xi’an, qui était alors la capitale
chevêtrés. Quand une partie de pas très vivace en neurologie ? trouble : leur vie durant, elles se- La patiente ne pouvait inhiber de la dynastie Tang. Animaux de bât,
cette mécanique complexe fait dé- Plus encore : l’étude du parcours ront incapables de reconnaître un son rire automatique. Sa capacité les ânes n’avaient jamais été retrouvés
faut, notre rapport au monde et à singulier de chaque patient est aux visage. Environ 2 % de la popula- à apprécier l’humour, en revan- dans le tombeau d’un personnage de haut
nous-même peut être bouleversé. fondations, au XIXe siècle, des tion serait concernée. En réalité, che, était intacte. rang. Les chercheurs pensent qu’ils ont
neurosciences cognitives (qui ne les patients prosopagnosiques été sacrifiés pour permettre à Cui Shi
Ces lésions cérébrales peuvent portaient pas encore ce nom). Les voient clairement les visages, Comment rendre à ces patients de pratiquer le polo à dos d’âne après sa
toucher chacun de nous. Est-ce grands maîtres précurseurs, tels sans pouvoir les rattacher aux anonymes une part de ce qu’ils mort. Ce sport était en effet très en vogue
un autre motif de fascination ? Paul Broca, Jean-Martin Charcot ou personnes qu’ils connaissent. ont apporté à la science ? sous la dynastie Tang dans les familles
Absolument. Chacun de nous Jules Dejerine, sont généralement Je raconte le cas de ce père qui, à L’Institut où je mène mes recher- royales et nobles, au point que l’empereur
peut passer « de l’autre côté » du partis d’observations d’un patient la suite d’une hémorragie céré- ches, l’ICM, est fondé sur cette organisait une compétition de cette disci-
bureau du médecin, c’est-à-dire donné pour élargir leur vision. brale, ne pouvait plus reconnaître question. Il a été créé « pour et avec pline équestre pour choisir ses généraux.
du côté du patient. Les maladies Dans leurs publications, ils décri- les traits de sa femme et de ses fils. chaque patient ». Autrement dit, C’est ainsi que le mari de Cui Shi a été
neurologiques sont malheureuse- vent l’histoire de Monsieur Untel, Quand son aîné a eu 11 ans, le père l’échange entre médecins et pa- promu général par l’empereur Tang Xizong
ment très fréquentes. Il faut être Madame Unetelle… Si tel trouble a eu la « chance » que celui-ci soit tients fonctionne dans les deux pour avoir remporté un match.
très vigilant : face à ces maladies, ne concerne qu’une personne, à un gardien de but, au sein de son sens : le médecin est intéressé par (PHOTO : S. HU ET T. WANG/« ANTIQUITY »)
nous avons tendance à être surpris, moment donné, sa description est équipe de foot. Cela lui permettait l’histoire de son patient, et le pa- > Hu et al., « Antiquity », 17 mars.
parfois même à rire, car certaines riche d’enseignements plus géné- de le distinguer ! En réalité, ces pa- tient par l’aide que peut lui appor-
situations sont comiques. Mais si raux. Quand Paul Broca rencontre, tients développent des ruses. Fait ter le médecin. Mais avant de les PSYC H O LO GIE
rire il y a, ce doit être un rire amical en 1861, un patient, Louis Victor étonnant, ils reconnaissent plus aider, encore faut-il les compren- Publier des barres d’erreur
et fraternel, non un rire moqueur. Leborgne, qui, malgré des capaci- facilement un visage qui exprime dre ! Les étudier ne signifie pas les ne nuit pas à la confiance
A cette condition, le rire peut être tés cognitives normales, ne peut une émotion, comme si le sys- réduire à l’état de cobayes. Une équipe de l’université de Cambridge
une porte d’entrée dans le savoir plus articuler qu’une syllabe, tème des émotions, intact, venait Il y a deux façons, pour les méde- a testé l’effet sur les lecteurs d’une com-
médical, à la façon de Rabelais, un « tan », il s’oriente sur la piste d’une booster le système défaillant de cins, de rendre à ces patients une munication d’informations chiffrées
médecin humaniste. La tradition région cérébrale cruciale pour la reconnaissance des visages. Cela partie de ce qu’ils ont donné à la avec ou sans incertitude (barre d’erreur,
du « rire médical » peut amorcer production du langage. nous interroge sur ce qui définit science. A partir de leur histoire, fourchette…), soit avec des volontaires
l’envie de comprendre. Mais ce rire l’identité. Qui suis-je quand je ne nous pouvons concevoir des pis- dans leur laboratoire, soit en sollicitant
ne doit pas induire un comporte- Avec l’avènement de l’imagerie, peux reconnaître mon propre tes de recherche qui se traduiront des visiteurs du site de la BBC (plus de
ment de distance, voire de rejet. l’étude des cas singuliers visage dans un miroir ? Tout à en progrès médicaux utiles. Nous 5 000 personnes ont participé au total).
J’ai confié une certaine gêne à ra- est-elle toujours un moteur coup, « Je est un autre », comme le y parvenons parfois, parfois un Les chercheurs ont été rassurés en consta-
conter l’histoire de ces patients, par du progrès médical ? disait Rimbaud. peu, parfois pas du tout. D’autre tant qu’indiquer l’incertitude d’un chiffre
crainte du voyeurisme. Et à cause Il y a eu, c’est vrai, une relative part, nous leur fournissons une n’altère pas la compréhension de
de l’asymétrie de la relation entre éclipse de ces études de cas. Je suis Vous racontez l’histoire d’une explication qui leur permet de po- l’information et, surtout, n’entame pas
celui qui voit (le médecin, le lec- moi-même un représentant de femme atteinte d’une sclérose ser un regard moins perplexe, pas- la confiance du lecteur, ni dans les conclu-
teur) et celui qui subit (le patient). cette évolution. Pour autant, l’ex- en plaques relativement sif ou effrayé sur ce qui leur arrive. sions ni dans la source. Ils suggèrent
Chacun de ces patients, en réalité, ploration détaillée des cas indivi- bénigne, mais qui déclenchait Comprendre, plutôt que de vivre donc aux divers médiateurs de faits
nous tend un miroir de ce que duels reste, à mon sens, irrempla- un rire incoercible dans dans l’ignorance de soi-même, est quantifiés de ne pas craindre d’exposer
nous sommes. Chacun nous dit çable. Si vous mélangez deux pa- des situations inappropriées… souvent un soulagement. p les limites de certains résultats en indi-
quelque chose de la manière dont tients qui ont du mal à lire, et que Cette femme, cadre supérieure propos recueillis par quant les barres d’erreur.
nous sommes tous construits. vous cherchez à en extraire une dans les ressources humaines, était florence rosier > Van der Bles et al., « PNAS », 23 mars.
26 | document 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

Féru de mathématiques, le romancier italien Paolo Giordano, qui a connu


la gloire avec « La Solitude des nombres premiers », a écrit un court essai,
« Contagions », entre le 29 février et le 6 mars, juste avant que l’Italie n’entre
en confinement total. « Le Monde » en publie en exclusivité des extraits

Je ne veux pas passer à côté


de ce que l’épidémie nous dévoile CONTAGIONS
de Paolo Giordano,
En accès gratuit sur le

de nous-mêmes site internet du Seuil.


En librairie
ultérieurement,
64 p., 9,50 euros

l’épidémie se sera étendue, elle aura atteint importants et les actualités les relatent, – Et s’il n’y a pas de vaccin ?

E
tous les coins civilisés du monde, ou aura mais je ne les regarde même pas. – Par davantage de patience. »
été domptée – peu importe. Les réflexions Le 24 février, le nombre d’Infectés avérés Les épidémiologistes savent que le seul
que la contagion suscite maintenant seront en Italie était de 231. Le lendemain, il avait moyen de stopper l’épidémie est de réduire
encore valables. Car nous n’avons pas grimpé à 322. Le surlendemain, à 470 ; puis à le nombre de Susceptibles. Leur densité
affaire à un accident fortuit ou à un fléau. Ce 655, à 888, à 1 128. Aujourd’hui, un 1er mars dans la population doit s’amenuiser de fa-
qui arrive n’a rien de nouveau : cela s’est pluvieux, il est de 1 694. Ce n’est pas ce que çon à rendre la diffusion improbable. (…)
déjà produit et cela se reproduira. nous souhaiterions. Et pas non plus ce que Les vaccins ont le pouvoir mathématique
Je me rappelle certains après-midi, en nous prévoyions (…). Lorsque quelque chose de nous faire passer de la catégorie Suscepti-
seconde et en première, passés à simplifier croît, nous sommes enclins à penser que sa bles à la catégorie Rejetés sans que nous
des expressions. Recopier une longue série croissance sera égale jour après jour. Pour le ayons à traverser la maladie. Ils nous inté-
de symboles contenus dans un livre puis, dire en termes mathématiques, nous nous ressent parce qu’ils nous sauvent du virus,
pas à pas, la réduire à un résultat concis et attendons toujours à une avancée linéaire. mais ils intéressent encore plus les infectio-
compréhensible : 0, -½, a2. Derrière la fenê- C’est plus fort que nous. logues parce qu’ils nous sauvent de l’épidé-
tre, la nuit tombait et le paysage laissait Or, l’augmentation des cas est de plus en mie. Il ne serait même pas nécessaire d’être
place au reflet de mon visage éclairé par la plus grande. Elle semble incontrôlable. tous vaccinés, il suffirait que nous le soyons
lampe. C’étaient des après-midi de paix. J’aurais tendance à ajouter : c’est un des selon un pourcentage significatif, atteindre
Des bulles d’ordre à un âge où tout, en moi moyens que le virus a trouvés pour nous ce que l’on appelle l’« immunité grégaire ».
et hors de moi – surtout en moi –, semblait désarçonner, mais ce serait une concession Or, le CoV-2 bénéficie de la chance des
virer au chaos. Bien avant l’écriture, les ma- excessive à son intelligence limitée. En réa- débutants. Il nous a surpris impréparés et
thématiques m’ont permis de réfréner l’an- lité, la nature elle-même n’est pas structurée vierges, sans anticorps ni vaccin. Il est trop
goisse. Il m’arrive encore, le matin au réveil, de façon linéaire. La nature préfère les crois- nouveau pour nous. Traduite en modèle
d’improviser des calculs et des successions sances vertigineuses, ou résolument plus SIR, cette charge de nouveauté signifie que
de nombres : c’est en général le signe que douces, les exposants et les logarithmes. La nous sommes tous Susceptibles.
quelque chose cloche. Je suppose que cela nature est par nature non linéaire. Voilà pourquoi nous devrons résister le
n ce rare 29 février, un samedi de cette fait de moi un nerd. Je l’accepte. Et j’assume Les épidémies ne font pas exception à la temps nécessaire. Le seul vaccin dont nous
année bissextile, où j’écris, les contagions pour ainsi dire cet embarras. Or, il se trouve règle. Toutefois, un comportement qui ne disposons est une forme un peu désagréa-
confirmées dans le monde ont dépassé la qu’en ce moment les mathématiques ne surprend pas les scientifiques peut atterrer ble de prudence.
barre de 85 000 – près de 80 000 dans la sont pas seulement un passe-temps à tous les autres. L’augmentation des cas de-
seule Chine – et le nombre de morts l’usage des nerds : elles sont l’instrument vient ainsi « une explosion » ; dans les titres La mathématique de la prudence
approche les 3 000. Cela fait plus d’un mois indispensable pour comprendre la situa- des journaux, elle est « inquiétante », « dra- Je voulais arriver à la montagne à tout prix.
que cette étrange comptabilité tient lieu tion et se débarrasser des suggestions. matique », alors qu’elle était juste prévisible. Ces vacances étaient une récompense
d’arrière-fond à mes journées. A cet instant Avant d’être des urgences médicales, les C’est la distorsion de ce qui est normal qui après la session d’examens. Mes amis y
aussi, je regarde la carte interactive de la épidémies sont des urgences mathémati- engendre la peur. Les cas de Covid-19 n’aug- tenaient autant que moi, sans compter que
Johns Hopkins University. Des cercles rou- ques. Car les mathématiques ne sont pas mentent pas de manière constante en Italie tout était déjà payé, l’hôtel aux Deux Alpes
ges se détachant sur un fond gris signalent vraiment la science des nombres, elles sont ni ailleurs ; dans cette phase, ils augmentent et même, par un excès d’audace, le skipass
les zones de diffusion : les couleurs de la science des relations : elles décrivent les beaucoup plus rapidement, et cela n’a rien, hebdomadaire. A la sortie du tunnel de
l’alarme, qu’on aurait pu choisir avec plus de liens et les échanges entre différentes enti- mais vraiment rien, de mystérieux. Salbertrand, nous avons été pris dans une
sagacité. Mais, c’est bien connu, les virus tés en s’efforçant d’oublier de quoi ces enti- Hier, je suis allé dîner chez des amis. C’est tempête de neige. Elle venait probablement
sont rouges, les urgences sont rouges. Si la tés sont faites, en les rendant abstraites sous la dernière fois, me suis-je dit. Quand la de débuter, car la chaussée était encore
Chine et le Sud-Est asiatique ont disparu forme de lettres, de fonctions, de vecteurs, barre des 2 000 contagions sera franchie, je nette. Nous nous sommes dit : « On va pas-
sous une unique grande tache, le monde de points et de surfaces. La contagion est me mettrai en quarantaine. En entrant, je ser. » Dix kilomètres plus loin, nous étions
entier est grêlé, et le rash [terme médical une infection de notre réseau de relations. n’ai embrassé personne, ce qui a un peu derrière une file d’autres voitures à l’arrêt.
désignant une éruption cutanée] s’aggravera vexé les convives. En réalité, ils étaient sur- Nous avons monté les chaînes, avec tous
inéluctablement. La mathématique de la contagion tout perplexes. Cette épidémie semble les efforts que cela implique, en particulier
L’Italie, à la sur- Elle était visible à l’horizon comme un m’avoir pris la tête plus qu’elle ne le devrait. quand c’est la première fois. Au moment de
prise de bon nom- amoncellement de nuages, mais la Chine Je suis plutôt hypocondriaque, je demande repartir, nous avions de la neige jusqu’aux
bre d’observateurs, est loin, et puis pensez-vous… Quand la un soir sur deux à ma femme de me tâter le chevilles. J’ai téléphoné à mon père. Sur un
s’est retrouvée sur le contagion a fondu sur nous, elle nous a front, pourtant il ne s’agit pas de ça. Je n’ai ton très paisible, il m’a dit que, dans certai-
podium de cette étourdis. pas peur de tomber malade. De quoi, alors ? nes situations, le seul courage possible
« AVANT D’ÊTRE compétition anxio- Pour dissiper mon incrédulité, j’ai cru bon De tout ce que la contagion risque de chan- consiste à renoncer.
DES URGENCES gène. (…) Mes ren-
dez-vous des pro-
de recourir aux mathématiques à partir du
modèle SIR [modèle mathématique des ma-
ger. De découvrir que l’échafaudage de la ci-
vilisation que je connais est un château de
Je lui dois cette leçon de prudence et, plus
encore, son fondement mathématique.
MÉDICALES, chains jours ont été ladies infectieuses], l’ossature transparente cartes. J’ai peur de la table rase, mais aussi L’excès de vitesse a toujours compté
annulés en vertu de toute épidémie (…). de son contraire : que la peur passe en vain, parmi ses obsessions. Quand, sur l’auto-
LES ÉPIDÉMIES des mesures de Le CoV-2 [le SARS-CoV-2, le coronavirus qui sans laisser de trace derrière elle. route, une voiture fonçant comme un mis-
SONT DES confinement ; j’en
ai moi-même re-
provoque l’épidémie de Covid-19] est la forme
de vie la plus élémentaire que nous connais-
Au dîner, tout le monde répétait : « Dans
une semaine, ce sera terminé », « Mais si, tu
sile nous dépassait, il répétait que son con-
ducteur ignorait de toute évidence que la
URGENCES poussé d’autres. J’ai sions. Afin de comprendre son action, nous verras, encore quelques jours et tout retour- violence d’un choc n’augmente pas propor-
échoué dans un devons adopter son intelligence limitée, nera à la normale ». Une amie m’a demandé tionnellement à la vitesse, mais à son carré.
MATHÉMATIQUES » espace vide inat- nous voir ainsi qu’il nous voit. Et nous rappe- pourquoi je gardais le silence. Je me suis J’étais enfant, je ne disposais pas des
tendu. C’est un pré- ler que le CoV-2 ne s’intéresse guère à nous, à borné à hausser les épaules, je n’avais pas notions indispensables pour donner un
sent largement par- notre âge, à notre sexe, à notre nationalité ou envie de jouer l’alarmiste, pis, l’oiseau de sens à cette phrase, loin de là. Je l’ai réinter-
tagé : nous traver- à nos préférences. Pour le virus, l’humanité mauvais augure. Si nous n’avons pas d’anti- prétée des années plus tard à la lumière de
sons un intervalle entière se partage en trois groupes : les corps contre le CoV-2, nous en avons contre la physique. Dans la formule de l’énergie ci-
de suspension de notre quotidien, une Susceptibles, c’est-à-dire tous ceux qu’il pour- tout ce qui nous déconcerte. Nous voulons nétique, celle d’un corps en mouvement, ce
interruption de notre rythme, comme dans rait encore contaminer ; les Infectés, c’est-à- toujours connaître les dates de début et de n’est pas la vitesse qui apparaît, mais son
certaines chansons, lorsque la batterie cesse dire ceux qu’il a déjà contaminés ; et les Reje- fin des choses. Nous sommes habitués à im- carré : E = 1/2 mv2
et que la musique semble se dilater. Etablis- tés, ceux qu’il ne peut plus contaminer. poser notre rythme à la nature, et non le Ainsi, le choc était l’énergie, et mon père
sements scolaires fermés, de rares avions Susceptibles, Infectés, Rejetés : SIR. contraire. J’exige donc que la contagion me parlait de la différence entre une crois-
dans le ciel, des pas solitaires et sonores D’après la carte de la contagion qui vibre s’achève dans une semaine, qu’on retourne sance linéaire et une croissance non
dans les couloirs des musées, partout plus sur mon écran, le nombre des Infectés dans à la normale. Je l’exige en l’espérant. linéaire. Il me signalait que la pensée intui-
de silence que d’habitude. le monde s’élève, à cet instant, à environ Mais, dans la contagion, nous avons tive est parfois erronée. Faire un excès de
J’ai décidé d’employer ce vide à écrire. 40 000 ; celui des Rejetés, morts ou guéris, besoin de savoir ce qu’il est légitime d’espé- vitesse sur l’autoroute n’était pas plus dan-
Pour tenir à distance les présages et trouver est légèrement supérieur. rer. Car il n’est pas dit que se souhaiter le gereux que je ne le croyais : c’était beau-
une meilleure façon de réfléchir à tout cela. Mais c’est l’autre groupe qu’il faut sur- meilleur et se le souhaiter de la bonne façon coup, beaucoup plus dangereux.
L’écriture a parfois le pouvoir de se muer en veiller, celui qu’on ne mentionne pas. Les correspondent. Attendre l’impossible, ne se- A Milan, on a fermé les écoles, les univer-
un lest qui ancre au sol. Ce n’est pas tout : je Susceptibles, les êtres humains que le CoV-2 rait-ce que le hautement improbable, nous sités, les musées, les théâtres, les salles de
ne veux pas passer à côté de ce que l’épidé- pourrait encore infecter, constituent une expose à une déception répétée. Le défaut sport. Je reçois sur mon téléphone portable
mie nous dévoile de nous-mêmes. Une fois population d’un peu moins de 7 milliards et de la pensée magique, dans ce genre de des photos de la désolation dans les rues
la peur surmontée, les idées volatiles s’éva- demi d’individus. crise, n’est pas tant d’être fausse que de nous du centre-ville. Le 15 août, un 2 mars. Ici, à
nouiront en un instant – il en va toujours L’après-midi, j’attends le bulletin de la Pro- conduire tout droit vers l’angoisse. Rome, on respire encore un air de nor-
ainsi avec les maladies. tection civile. C’est tout ce qui m’intéresse « Alors, comment arrête-ton vraiment la malité, mais c’est une normalité condi-
Quand vous lirez ces pages, la situation désormais. D’autres événements conti- contagion ? tionnée. Partout, on perçoit l’arrivée du
aura changé. Les chiffres seront différents, nuent de se produire dans le monde, ils sont – Par un vaccin. changement.
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 document | 27

La contagion a déjà compromis nos liens. était leur faute, qu’elles devaient retourner ment équipé. Mais nous aurions intérêt à pecte. Quant aux institutions, nous les
Et apporté une grande solitude : la solitude chez elles, en Chine. l’équiper en toute hâte. Parmi les maladies soupçonnions déjà avant et nous continue-
des malades dans les unités de soins inten- La peur nous pousse à agir bizarrement. qui pourraient bénéficier du climate change rons de les soupçonner ensuite. Voilà pour-
sifs, qui communiquent à travers une vitre, En 1982, année de ma naissance, le premier figurent, en dehors d’Ebola, la malaria, la quoi nous souhaiterions nous rapprocher
et une autre, diffuse, celle des bouches cas de sida était diagnostiqué en Italie. Mon dengue, le choléra, la maladie de Lyme, le des experts, mais nous les voyons vaciller.
cachées derrière les masques, des regards père était alors un chirurgien de 34 ans. Au virus du Nil occidental et même la diarrhée, Dans l’incertitude, nous finissons par adop-
soupçonneux, de l’obligation de rester chez cours de cette première période, me racon- qui, si elle représente une gêne négligeable ter des comportements encore pires, atti-
soi. Dans la contagion, nous sommes tous te-t il, ses confrères et lui-même ignoraient chez nous, constitue ailleurs un péril très rant la méfiance sur nous.
libres et assignés à résidence. comment se comporter, personne ne savait sérieux. Le monde s’apprête à se conchier. Le virus a révélé ce cercle vicieux, une bou-
Une semaine avant mon douzième anni- exactement ce qu’était ce virus. Quand il La contagion est donc une invitation à cle de méfiance qui se produit presque cha-
versaire, j’ai attrapé une maladie qu’on leur fallait opérer un patient malade, ils réfléchir. La quarantaine en offre l’occa- que fois que la science effleure notre quoti-
appelle pied-main-bouche. Des boutons enfilaient deux paires de gants. Un jour, sion. Réfléchir à quoi ? Au fait que nous dien. C’est de cette boucle, non des chiffres,
sont apparus, justement, autour de mes dans la salle d’opération, une goutte de sang n’appartenons pas seulement à la commu- que naît la panique.
lèvres et à mes extrémités. Je n’avais pas de d’une patiente séropositive est tombée de nauté humaine. Nous sommes l’espèce la D’ailleurs, la panique est une invention
fièvre, je n’étais même pas souffrant, son bras par terre, et l’anesthésiste a bondi plus envahissante d’un fragile et superbe circulaire du dieu Pan. Il arrivait au dieu de
démangeaisons exceptées, mais comme en arrière en criant. écosystème. pousser des hurlements si forts que sa pro-
c’était un syndrome très contagieux, j’ai été C’étaient tous des médecins, et pourtant Je passe mes étés dans le Salento, à la pre voix l’effrayait et qu’il partait en cou-
placé dans une sorte d’isolement domesti- ils avaient peur. Personne n’est vraiment à pointe sud-est de la région des Pouilles. rant, terrifié par lui-même.
que. Quand je quittais ma chambre, je la hauteur d’une tâche nouvelle. Dans le Quand, de loin, je pense à ces lieux, et cela (…) Tandis que l’épidémie progresse, se
devais enfiler des gants en tissu blanc, tel genre de circonstance que nous traversons, m’arrive souvent, les oliviers me viennent rapprochant des 100 000 contagions, j’as-
l’homme invisible. C’était une maladie on observe toutes sortes de réactions : rage, aussitôt à l’esprit. Sur la route qui mène siste à l’effritement de mon calendrier. Le
exanthématique toute bête, et pourtant je panique, froideur, cynisme, incrédulité, d’Ostuni à la mer, il y a des spécimens si mois de mars ne sera pas conforme aux pré-
me sentais très seul, humilié, et j’ai pleuré le résignation. Il suffirait de s’en souvenir anciens et si majestueux qu’on n’a pas l’im- visions. Nous verrons ce qu’il en sera d’avril.
jour de mon anniversaire, je m’en souviens. pour ne pas oublier de faire preuve d’un peu pression d’avoir affaire à des végétaux. Ils C’est une sensation étrange de perte de con-
Personne n’aime être exclu. Et savoir que plus de prudence que d’habitude, d’un peu ont des troncs expressifs, ils paraissent sen- trôle, je n’y suis pas habitué, mais je ne m’y
notre séparation du monde est transitoire plus de compassion. Et pour éviter de crier sibles. J’ai parfois cédé, moi aussi, au désir oppose pas non plus. Il n’y a pas un seul de
ne suffit pas à effacer notre souffrance. des insultes inconvenantes dans les rayons magique d’en étreindre un pour lui voler un ces rendez-vous qui ne puisse être reporté
Nous éprouvons un besoin désespéré des supermarchés. peu de sa force. ou annulé sans regrets. Nous faisons face à
d’être avec les autres, parmi les autres, à De toute façon – et au-delà de notre insur- Xylella fastidiosa a fait irruption près de quelque chose de plus grand qui mérite
moins d’un mètre montable difficulté à opérer des distinc- Gallipoli en 2010. De là, elle a entamé sa notre attention et notre respect. Qui exige
des personnes qui tions entre les traits asiatiques –, la conta- marche patiente vers le nord, infectant les tous les sacrifices et toute la responsabilité
ont de l’importance gion n’est pas entièrement « leur » faute. Si oliviers, kilomètre après kilomètre. Au dont nous sommes capables.
pour nous. C’est nous voulons vraiment désigner un coupa- début, leur feuillage semblait avoir été brûlé Cette crise est en étroite relation avec le
une exigence cons- ble, c’est nous. par le soleil, mais, avec le temps, les arbres temps. Avec notre façon d’organiser, de tor-
« DANS LA tante qui ressemble se sont transformés en squelettes. L’été der- dre, de subir le temps. Nous sommes à la
CONTAGION, à la respiration.
L’épidémie nous
Une prophétie trop facile
Les virus comptent parmi les nombreux
nier, en roulant sur la voie express de Brin-
disi à Lecce, j’ai vu des cimetières d’arbres
merci d’une force microscopique qui a l’ar-
rogance de prendre des décisions à notre
L’ABSENCE encourage à nous réfugiés de la destruction environnemen- gris. place. Nous nous retrouvons comprimés et
considérer comme tale. A côté des bactéries, des champignons, Et, pourtant, dix années n’ont pas suffi à rageurs, comme prisonniers d’un embou-
DE SOLIDARITÉ les membres d’une des protozoaires. Si nous parvenions à nous mettre tout le monde d’accord. teillage, mais sans qu’il y ait personne
collectivité. Elle défaire d’un peu de notre égocentrisme, Xylella existe. autour de nous. Dans cet étau invisible,
EST AVANT TOUT nous oblige à ac- nous constaterions que ce ne sont pas tant Non, Xylella n’existe pas. nous aimerions retourner à la normalité,
UN MANQUE complir un effort les nouveaux microbes qui viennent à (…) Entre-temps, le parasite avance, il se nous devinons que nous en avons le droit.
d’imagination nous, c’est plutôt nous qui les débusquons. multiplie tranquillement. Il apparaît à Anti- Soudain, la normalité est ce que nous
D’IMAGINATION » auquel nous ne Le besoin croissant de nourriture pousse bes, en Corse, à Majorque. Xylella aime les avons de plus sacré, nous ne lui avions ja-
sommes pas accou- des millions d’individus à manger des ani- vacances. mais accordé autant d’importance et, si
tumés : voir que maux auxquels il vaudrait mieux ne pas 4 mars. Le gouvernement vient d’annon- nous y réfléchissons attentivement, nous
nous sommes inex- toucher. En Afrique de l’Ouest, par exemple, cer la fermeture des écoles dans toute l’Ita- ne savons même pas très bien en quoi elle
tricablement reliés la consommation de gibier potentiellement lie, et je me suis déjà disputé avec deux ou consiste : elle est ce que nous exigeons
les uns aux autres et tenir compte de la pré- dangereux – dont les chauves-souris, qui, trois personnes. Dans la contagion, on se qu’on nous rende.
sence d’autrui dans nos choix individuels. dans cette région, sont malheureusement dispute surtout à propos de la différence Or, la normalité est suspendue, et per-
Dans la contagion, nous sommes un orga- les réservoirs du virus Ebola – est en aug- entre le Covid-19 et la grippe saisonnière. sonne n’est en mesure de prévoir jusqu’à
nisme unique. Dans la contagion, nous mentation. Mais aussi à propos des mesures de confi- quand. Le temps de l’anomalie est venu,
redevenons une communauté. (…) Les contacts entre les chauves-souris et les nement, jugées trop faibles ou excessives. nous devons apprendre à vivre dans cette
Lors d’une épidémie, les Susceptibles doi- gorilles, à travers lesquels Ebola peut se Il en est ainsi depuis le début : il y a, d’un anomalie, à trouver des raisons de l’ac-
vent se protéger également pour protéger transmettre facilement à l’homme, sont côté, les gens qui soulignent la propension cueillir qui ne soient pas uniquement la
les autres. Les Susceptibles constituent favorisés par la surabondance de fruits du virus à vous envoyer à l’hôpital ; de peur de mourir. Il est peut-être vrai que les
aussi un cordon sanitaire. mûrs sur les arbres, surabondance à son l’autre, ceux qui en parlent comme d’un virus sont privés d’intelligence, cependant
Ainsi, dans la contagion, ce que nous fai- tour due à l’alternance de plus en plus vio- rhume très surévalué. Ceux qui disent de se ils sont en cela plus habiles que nous : ils
sons ou nous abstenons de faire ne nous lente de pluies anormales et de périodes de laver les mains un peu plus souvent que ont la capacité de
concerne plus exclusivement. C’est une sécheresse, elle-même causée par le change- d’habitude, rien de plus, et ceux qui deman- muter rapidement,
chose que j’aimerais ne pas oublier, y com- ment climatique… dent que le pays entier soit placé en quaran- de s’adapter. Nous
pris quand tout sera terminé. On en a le vertige. Un enchaînement taine. « Selon les experts », « la parole aux avons intérêt à en
Alors je cherche une formule concise, un meurtrier de causes et d’effets. Or, les experts », « mais les experts pensent que ». prendre de la graine
slogan à mémoriser et je le trouve dans un enchaînements de ce genre, qui sont légion, « Ce qui est sacré dans la science, c’est la (…). « NOUS COMPTONS
article de Science datant de 1972 : More Is
Different (« Plus est différent »). Philip War-
requièrent une réflexion urgente de la part
d’individus de plus en plus nombreux. Car
vérité », écrivait Simone Weil. Mais quelle
est la vérité lorsqu’on interroge les mêmes
Le psaume 90 ren-
ferme une invocation
ET NOUS
ren Anderson l’a écrit à propos des électrons nous risquons de trouver à leur terme une données, partage les mêmes modèles et ar- qui me revient sou- RECOMPTONS
et des molécules, mais il parlait aussi de nouvelle pandémie, encore plus terrible que rive à des conclusions opposées ? vent à l’esprit en ces
nous : l’effet cumulatif de nos actions singu- celle-ci. Et parce que c’est nous, toujours heures : « Enseigne- LES JOURS,
lières sur la collectivité est différent de la
somme des effets singuliers. Si nous som-
nous, avec tous nos comportements, qui en
sommes à l’origine.
Le dieu Pan
Dans la contagion, la science nous a déçus.
nous à bien compter
nos jours, afin que
SURTOUT, LES
mes nombreux, chacun de nos comporte- Je me suis autorisé un peu d’emphase, au Nous voulions des certitudes et nous avons nous appliquions JOURS QUI
ments a des conséquences globales abstrai- début, en affirmant que ce qui arrive s’est trouvé des opinions. Nous avons oublié que notre cœur à la sa-
tes et difficiles à concevoir. Dans la conta- déjà produit et se reproduira. Ce n’était pas cela marche toujours ainsi, ou plutôt que gesse. » S’ÉCOULERONT
gion, l’absence de solidarité est avant tout une prophétie improvisée. Ce n’était cela ne marche qu’ainsi, que le doute est Si elle me revient à
un manque d’imagination. même pas une prophétie. Je peux même pour la science encore plus sacré que la l’esprit, c’est peut- AVANT LA FIN
ajouter à présent, impartialement, que ce vérité. A présent, cela ne nous intéresse pas. être parce que, dans DE L’URGENCE »
Aucun homme n’est une île qui se produit avec le Covid-19 arrivera de Nous regardons les spécialistes se quereller, l’épidémie, nous
Quand j’étais au lycée, il y avait de nom- plus en plus souvent. Parce que la conta- comme des enfants assistant aux disputes n’arrêtons pas de
breuses manifestations contre la mondiali- gion est un symptôme. L’infection réside de leurs parents, de bas en haut. Puis nous compter. Nous
sation. Je n’ai participé qu’à une seule d’en- dans l’écologie. nous querellons entre nous. comptons les mala-
tre elles, et j’ai été déçu. Je n’arrivais pas à Dans les années 1980, les cheveux vapo- Quand les quotidiens ont décidé de ne des et les guérisons, nous comptons les
comprendre de quoi nous nous plaignions ; reux étaient à la mode. Des hectolitres de plus publier le nombre des contagions sur morts, nous comptons les hospitalisations
tout cela était trop abstrait, trop générique. laque étaient chaque jour pulvérisés dans leur page d’accueil, j’ai éprouvé un senti- et les matinées de classe perdues, nous
Pour être sincère, la mondialisation ne me l’air. Puis on a découvert que les chlorofluo- ment de mécontentement et de trahison. comptons les milliards brûlés par les Bour-
déplaisait pas, elle promettait de l’excellente rocarbures ouvraient un trou dans l’ozonos- J’ai commencé à en consulter d’autres. Dans ses, les masques vendus et les heures qui
musique, de beaux voyages. phère et que, si nous n’agissions pas en la contagion, l’information transparente nous séparent du résultat du test ; nous
Aujourd’hui encore, dire « mondialisa- conséquence, le soleil risquait de nous rôtir. n’est pas un droit : c’est une prophylaxie comptons les kilomètres qui nous éloi-
tion » me désoriente comme une idée va- Tout le monde a changé de coiffure et l’hu- essentielle. gnent du foyer de contagion et les cham-
gue, protéiforme. Mais j’arrive au moins à manité a été sauvée. Plus un Susceptible est informé – sur les bres d’hôtel annulées, nous comptons nos
en deviner le périmètre, ses effets collaté- Cette fois-là, nous avons été efficaces et chiffres, les lieux, la concentration de pa- liens, nos renoncements. Nous comptons
raux la dessinent. Par exemple, une pandé- coopératifs. Mais le trou de l’ozone était tients dans les hôpitaux –, plus son attitude et nous recomptons les jours, surtout les
mie. Par exemple, cette nouvelle forme de facile à imaginer, c’était un trou et nous som- sera appropriée au contexte. (…) jours, les jours qui s’écouleront avant la fin
responsabilité élargie, à laquelle aucun d’en- mes tous capables de visualiser un trou. Ce Et pourtant, dès les premiers jours, on a de l’urgence.
tre nous ne peut se soustraire. qu’on nous demande aujourd’hui de conce- accusé les chiffres de semer la panique. J’ai toutefois l’impression que le psaume
Vraiment aucun. Si les êtres humains qui voir est, en revanche, beaucoup plus fuyant. Mieux valait donc les occulter, ou trouver nous suggère une autre attitude : enseigne-
interagissent entre eux étaient reliés par Voilà un paradoxe de notre époque : alors une méthode de calcul pour les minimiser. nous à bien compter nos jours pour que
des traits de stylo, le monde serait un uni- que la réalité devient de plus en plus com- Quitte à s’apercevoir juste après que, de la nous donnions de la valeur à nos jours. A
que et gigantesque gribouillis. En 2020, plexe, nous devenons de plus en plus réfrac- sorte, la panique se déchaînait vraiment : si tous, y compris à ceux qui nous apparaissent
même l’ermite le plus rigoureux a un taux taires à la complexité. l’on nous cache la vérité, c’est que les choses seulement comme un intervalle pénible.
minimal de connexions. Nous vivons dans Prenons le changement climatique. L’aug- sont beaucoup plus graves qu’il n’y paraît. Nous pouvons nous dire que le Covid-19
un graphe beaucoup, beaucoup plus con- mentation de la température de la Terre est Au bout de deux jours, les chiffres ont res- est un accident isolé, une disgrâce ou un
nexe, pour employer le langage mathémati- liée aux politiques sur le prix du pétrole et à surgi sur les pages d’accueil, et y sont restés. fléau, crier que c’est entièrement leur faute.
que. Le virus suit les traits de stylo et arrive nos projets de vacances, à l’extinction de la Ces dérapages sont le signe d’une relation Rien ne nous en empêche. Ou alors, nous
partout. lumière dans le couloir et à la compétition irrésolue. D’un triangle sentimental qui pouvons nous efforcer d’attribuer un sens à
Cette méditation galvaudée de John économique entre la Chine et les Etats- s’est apparemment enrayé dans la moder- la contagion. Faire un meilleur usage de ce
Donne, « aucun homme n’est une île », prend Unis ; elle est liée à la viande que nous nité, où citoyens, institutions et experts laps de temps, nous en servir pour méditer
dans la contagion une nouvelle et obscure achetons au marché et à la déforestation sont incapables de s’aimer. ce que la normalité nous empêche de médi-
signification. sauvage. Le personnel et le global s’entrela- Si les institutions se fient aux experts, ter : comment nous en sommes arrivés là,
Un de mes amis a épousé une Japonaise. cent de manière si énigmatique que nous elles ne se fient pas autant à nous autres comment nous aimerions reprendre le
Ils vivent dans la région de Milan et ont sommes épuisés avant même d’avoir ébau- citoyens, à notre résistance émotive. Les cours de notre vie.
une fillette de 5 ans. Pas plus tard qu’hier, ché un raisonnement. (…) experts n’ont pas non plus une grande Compter les jours. Appliquer notre cœur à
mère et fille étaient au supermarché, et La seule certitude, en fin de compte, c’est confiance en nous, ils nous parlent d’une la sagesse. Ne pas permettre que toute cette
deux types se sont mis à hurler que tout que notre cerveau ne semble pas suffisam- façon trop simple, que nous jugeons sus- souffrance passe en vain. p
28 |
IDÉES
0123
MERCREDI 25 MARS 2020

Claire Marin
« Penser les maladies
sur le modèle
de la guerre,
c’est se méprendre
sur l’essence
du vivant »
cin, mais simplement d’essayer autant
La philosophe que possible de freiner sa propagation af-
folante. C’est très différent.
explique qu’il n’y a pas
d’ennemi quand N’y a-t-il pas toutefois une situation, qui
rappelle la guerre ?
il n’y a pas d’intention Ce qui s’apparente à une guerre, c’est ce
que vivent les soignants, puisque les hô-
YANN LEGENDRE

de nuire. La pandémie pitaux se transforment en un champ de


bataille. Et ce n’est presque plus méta- Dans la situation présente, désobéir ne cadres. Si notre vie est devenue brutale-
est un phénomène phorique malheureusement. C’est-à-dire manifeste rien ni de notre liberté ni de no- ment anormale, nous pouvons – c’est la
qu’ils doivent faire face à un afflux consi- tre courage. Mais, au contraire, sans qu’on force de tout être vivant, comme nous l’a
biologique qui nous dérable et parfois monstrueux de pa- en ait nécessairement conscience, cela ne appris le philosophe et médecin Georges
tients qu’ils n’ont pas toujours les relève que de l’égoïsme et de la lâcheté : Canguilhem – y recréer de nouvelles nor-
menace et nous met moyens de soigner correctement ou de nous déléguons aux soignants l’impossi- mes. Elle a changé d’allure, nous pouvons
à l’épreuve dans soigner tout court. Ce qui est vrai, c’est
que, pour eux, s’impose désormais une
ble mission de guérir tous ceux que, par lé-
gèreté ou par bravade, nous aurons conta-
en inventer une autre, dont le rythme
sera d’ailleurs peut-être moins oppres-
l’intimité de nos vies logique de médecine de catastrophe ou
de médecine de guerre, où il faut choisir
minés. Cela montre bien aussi à quel point
les lois du vivant, comme la nature elle-
sant que celui que nous imposait notre
existence jusqu’alors. Nous nous sentons
entre les patients, trier en fonction d’un même, nous sont devenues étrangères et impuissants et démunis, il faut imaginer
« score de fragilité », appliquer des logi- lointaines, et qu’un certain bon sens, un des formes d’activité différentes.
ques de sacrifice particulièrement éprou- savoir pratique des maladies, a disparu au Pour ceux d’entre nous qui sont confinés
ENTRETIEN vantes humainement et que beaucoup profit d’une confiance démesurée dans les et sortis de l’urgence de l’action, nos exis-
d’entre eux découvrent aujourd’hui avec DANS LA SITUATION pouvoirs de la médecine occidentale. tences confinées sont de l’ordre du brico-

C
laire Marin est philosophe et effarement et profonde détresse. lage, de l’improvisation et de l’acrobatie :
enseigne dans les classes prépa- Ce qui peut aussi éventuellement rappe-
PRÉSENTE, DÉSOBÉIR N’y a-t-il pas de nouvelles solidarités comment faire cohabiter en un même
ratoires en banlieue parisienne. ler la guerre, c’est le fait que nous vivons NE RELÈVE QUE qui se font jour ? espace tous nos personnages (familial,
Membre associée de l’Ecole collectivement, au même moment, la me- Si, bien sûr, heureusement, il y a des si- conjugal, professionnel, amical) sans ris-
normale supérieure, elle dirige nace et le confinement. Mais, là encore, il DE L’ÉGOÏSME gnes d’entraide autour des personnes iso- quer la collision ? Nous devons trouver
le Séminaire international faut garder en tête ce que peut être un con- lées, des discussions qui s’improvisent nos marques, respecter les justes distan-
d’études sur le soin (SIES). Elle est finement en temps de guerre et la ma- ET DE LA LÂCHETÉ : sur les balcons ou aux fenêtres, des voi- ces. Cela aussi prendra du temps.
l’auteure de plusieurs ouvrages consacrés nière dont nous vivons ce confinement, NOUS DÉLÉGUONS sins qui approvisionnent les plus fragiles.
aux épreuves de la vie et de la maladie : inquiets pour nous et pour les autres, an- Il faut espérer que cet élan perdure mal- Cette crise ne conduit-elle pas à
Violences de la maladie, violence de la vie goissés, certes, mais sans craindre qu’un AUX SOIGNANTS gré l’étirement du confinement dans le éprouver un autre rapport à la maladie ?
(Armand Colin, 2008), Hors de moi (Allia, obus s’abatte sur notre abri. Le drama- temps, et que nous résistions à la tenta- Elle rend plus sensible une réalité que
2008), La Maladie, catastrophe intime turge Wajdi Mouawad, le directeur du L’IMPOSSIBLE MISSION tion du repli et de l’égoïsme, dont nous seuls les malades, de l’autre côté de la
(PUF, 2014). Après un texte consacré aux
parcours de jeunes de banlieue (La Relève,
Théâtre de la Colline, à Paris, dans son
« Journal de confinement », qui est sans
DE GUÉRIR TOUS CEUX voyons aussi des signes chaque jour. On
voit également des liens qui se réaffir-
rive, connaissaient intimement. L’incer-
titude sur l’avenir, la peur de disparaître,
Cerf, 2018), elle a publié Rupture(s) (L’Ob- doute l’un des témoignages les plus forts QUE, PAR LÉGÈRETÉ ment et se renforcent. Dans ce temps li- la vie au conditionnel. Mais aussi l’espace
servatoire, 2019), un ouvrage remarqué. et les plus émouvants que j’ai écoutés ré- béré par le restreint, les relations sociales réduites,
Elle-même atteinte d’une maladie auto- cemment, a vécu, enfant, la guerre du Li- OU PAR BRAVADE, les interactions professionnelles limitées.
immune, Claire Marin analyse la rupture ban. Il nous rappelle ce que signifie un Nous découvrons ce que les personnes
avec la normalité et la façon dont cette confinement en temps de guerre. Il dit
NOUS AURONS Qu’est-ce qu’une vie confinée ?
Sur cette toute nouvelle existence, beau- malades, handicapées, certaines person-
pandémie affecte et fragilise nos vies. bien aussi les angoisses profondes que la CONTAMINÉS coup de caricatures fleurissent. J’aime nes âgées ou marginalisées ne connais-
période actuelle ravive pour lui. Pour bien cette mère qui présente leur père à sent que trop bien. Est-ce que cela débou-
L’expression « Nous sommes en nuancer mon propos, je dirais que ce n’est ses enfants avec ce commentaire : « Il va chera sur de nouvelles solidarités à l’ave-
guerre », utilisée par le président pas une guerre, mais que cette expérience s’occuper de vous, n’hésitez pas à lui com- nir ? J’aimerais le croire.
de la République, est-elle appropriée a un potentiel destructeur, moralement et muniquer vos centres d’intérêt. » Certains
à la situation que nous vivons ? psychiquement comparable à une guerre, semblent découvrir la vie domestique : Comment voyez-vous le monde d’après ?
A mon sens, il ne s’agit pas d’une pour certains d’entre nous, en particulier préparer les repas, entretenir la maison, J’ai beaucoup de mal à l’imaginer, parce
guerre, parce qu’il n’y a pas d’ennemi. ceux fragilisés par des blessures du passé. aider aux devoirs. Si ce confinement est que, pour reprendre une image de Descar-
Nous sommes face à un phénomène qui angoissant, c’est qu’il nous ramène parfois tes, il a mille côtés. Il y a tellement de para-
s’inscrit dans la loi du vivant, laquelle se De quoi certaines réactions à un lieu et plus exactement à des tâches mètres en jeu que la représentation du
manifeste à la fois au travers de processus d’« incivisme » des Français qu’on avait déléguées à d’autres, réduites à monde qui pourrait en émerger est pres-
de création et de destruction. La maladie sont-elles le signe ? leur strict minimum ou totalement désin- que impossible. Je sais par contre ce que
fait partie de la vie au sens biologique, Sans doute de notre difficulté à intégrer vesties et qui s’imposent à nous avec j’espère. Une prise de conscience à l’échelle
comme la dégénérescence et la mort. Il une réalité si étrangère à nos vies depuis d’autant plus de pesanteur. On découvre collective de la nécessite de repenser notre
n’y a pas d’ennemi quand il n’y a ni intel- des décennies. Nous avons mis, nous met- que le souci des autres – subvenir à leurs lecture du monde social, la valeur des mé-
ligence humaine ni intention de nuire. Il tons du temps à réaliser la gravité de la besoins au quotidien, entretenir la mai- tiers, le sens d’une vie en commun, le rap-
s’agit d’un phénomène biologique qui situation, car ces phénomènes d’épidémie son, enseigner aux enfants (et ne parlons port à la nature. Une réflexion sur la préci-
nous menace et nous met à l’épreuve, renvoient dans l’inconscient collectif aux même pas des adolescents) –, ce sont aussi pitation effrénée de nos vies, la démesure
mais ce n’est pas une guerre. Penser les récits d’un passé révolu, sont liés à des des compétences ni subalternes ni innées. de nos déplacements, de notre consom-
maladies sur le modèle de la guerre, ce époques où la médecine était totalement C’est toute cette vie invisible qui fait tour- mation. A l’échelle individuelle, une plus
qui est courant, c’est se méprendre sur impuissante face à ces phénomènes mas- ner les familles qu’il n’est désormais plus grande lucidité face aux petits contrats de
l’essence du vivant. Je ne suis pas sûre que sifs. Jusqu’à récemment, on entendait possible de considérer à distance, de loin, mauvaise foi que l’on passe avec soi-
cela aide ni à se la représenter ni à en aussi des discours minimisant la dangero- le soir en rentrant tard chez soi. même. Mais je ne suis pas très optimiste
comprendre le fonctionnement. sité du virus, alors qu’il suffisait de discu- quant à la réalité de ces prises de cons-
D’autant plus qu’ici il s’agit non pas d’al- ter au même moment avec des proches Comment tenir, sur la durée, cette vie cience et de ces changements personnels
ler au contact, mais bien plutôt de l’esqui- italiens pour prendre la mesure de la confinée ? et politiques. Face à la catastrophe, on pré-
ver comme un boxeur agile, qui refuse- catastrophe. Il y a là encore la manifesta- Maintenant, il faut tenir dans cet espace fère toujours se rassurer en la considérant
rait de rendre les coups. Pour le moment, tion d’une forme de déni, qui n’est pas parfois restreint, quoi qu’il en soit. Et sur comme une parenthèse plutôt qu’un aver-
nous ne sommes pas en mesure de la dé- sans rappeler notre attitude face aux ce point, on peut s’appuyer sur la force de tissement. p
truire ni par un traitement ni par un vac- menaces liées au changement climatique. l’habitude et sur les rituels qui posent des propos recueillis par nicolas truong
0123
MERCREDI 25 MARS 2020 idées | 29

Aurélien Rouquet Pénurie de masques :


la faute logistique de l’Etat français
Le manque actuel de masques révèle une véritable
faillite. L’Etat a choisi de se défaire de stocks

P
our lutter contre le coronavirus, il dustriels. Alors que les capacités françaises
faut des masques. Mais la France est stratégiques sans penser au réapprovisionnement ne sont que de 6 millions de masques par
en pénurie. Leur distribution est ra- semaine pour des besoins estimés à 24 mil-
tionnée, et leur usage limité aux ac-
en situation de crise lions, l’Etat en est donc réduit à demander à
teurs exposés. Du fait de cette pénurie, nous des industriels français de s’inventer pro-
sommes moins efficaces dans notre lutte ducteurs de masques.
face au virus. Le confinement sera plus long. Si l’urgence est de gérer cette pénurie, une
L’économie française sera plus durement ques aux employeurs. Ainsi, c’est « aux em- stratégie ! Bien sûr. Si tout stocker dans un fois la pandémie passée, l’Etat devra analy-
touchée. Mais, plus grave, la pénurie con- ployeurs de déterminer l’opportunité de cons- entrepôt est cependant bien trop risqué, il ser cette faillite logistique. D’autant que la
duira à ce que plus de Français soient conta- tituer des stocks de masques pour protéger faut répartir dans un nombre limité de pla- pénurie de masques n’est pas le seul pro-
minés, donc au fait, statistique, qu’il y aura leur personnel ». La décision est confirmée tes-formes des stocks de masques dont on blème logistique que nous rencontrons ! Ne
plus de morts. en 2015 dans un rapport remis au Sénat. ne sait ni si on en aura besoin un jour, ni pouvant réaliser que 2 500 tests par jour,
La pénurie de masques va donc tuer. Qui Au milieu des années 2010, la décision est quand on en aura besoin, ni où on en aura n’ayant que 7 000 lits de soins intensifs
est le responsable de ces morts ? Le gestion- donc prise d’enlever à un organisme spécia- besoin. avec assistance respiratoire, la France n’a eu
naire du stock, l’Etat français. Quelle est sa lisé (l’Eprus) la gestion centralisée d’un au fond d’autre choix que d’adopter la stra-
faute ? L’incroyable incompétence logisti- stock stratégique, et d’externaliser pour par- La stratégie du confinement tégie du confinement pour éviter d’engor-
que qui a entouré la décision prise au sujet tie les stocks à des milliers d’acteurs. Cette La centralisation possède tous les avanta- ger ses hôpitaux.
des stocks stratégiques de masques. décision est excellente sur le plan financier, ges : elle permet de garder la visibilité sur le A côté de nous, l’Allemagne, avec ses labo-
Petit rappel des faits. Face aux risques de et permet à l’Etat de transférer les coûts de niveau du stock ; elle repose sur un profes- ratoires pouvant réaliser 12 000 tests par
propagation du virus H1N1, Roselyne Bache- stockage « aux employeurs ». Avec d’autres sionnel dont c’est le métier ; elle garantit des jour, ses 25 000 lits, a pu mettre en place
lot, alors ministre de la santé, stocke massi- mesures, elle va, selon ce rapport du Sénat, conditions d’entreposage optimales ; elle ré- une stratégie de dépistage précoce dont la
vement des masques. Fin 2009, la France permettre de ramener le montant des duit le risque d’obsolescence, en facilitant le Corée du Sud a démontré l’efficacité, et dis-
dispose ainsi de 723 millions de masques stocks de l’Eprus de 992 millions en 2010 à renouvellement tournant des stocks ; si la pose de plus de latitude face au pic épidémi-
FPP2, et de 1 milliard de masques chirurgi- 472 millions en 2014. Mais, évidemment, pandémie survient, elle permet d’ajuster les que. Ainsi, alors que nos voisins ont les
caux, stockés dans les plates-formes logisti- cette décision est une aberration logistique. expéditions de masques, selon les besoins moyens logistiques d’une stratégie, nous
ques de l’Etablissement de préparation et de Pour pouvoir réagir vite à un événement précis des régions ; toujours en cas de pan- adaptons notre stratégie à nos faibles
réponse aux urgences sanitaires (Eprus). imprévisible, tout logisticien sait que cen- démie, elle facilite un réapprovisionnement moyens logistiques.
Mais l’impact du H1N1 en France reste mo- traliser les stocks est en effet la meilleure massif des masques, du fait des relations de Finalement, cette gestion sanitaire fran-
déré. Roselyne Bachelot est moquée pour long terme qui ont été construites avec les çaise ne fait que confirmer le déficit struc-
avoir gaspillé de l’argent public dans des fournisseurs. turel de vision logistique qui existe au som-
stocks inutiles. La décision de se défaire du stock de met de l’Etat. On rappellera ainsi que l’in-
l’Eprus est d’autant plus incompréhensible dice de performance logistique de la
Aberration que, si l’on suit une telle stratégie, il faut Banque mondiale place l’Allemagne au 1er
Dans un contexte budgétaire serré, il faut s’assurer au moins que l’on pourra se réap- rang et la France au 15e. Que l’Allemagne a
les baisser. Le 16 mai 2013, un changement LA PÉNURIE provisionner rapidement si besoin. C’est ce mis en place une stratégie dès 2010, alors
de doctrine intervient, à la suite d’une re- que préconise d’ailleurs le rapport du Sénat que la France commence à peine à la dé-
commandation du secrétariat général de la VA DONC TUER. en 2015, à travers l’idée de réserver des « ca- ployer. Espérons que cette faillite, et l’hé-
défense et de la sûreté nationale (SGDSN).
Alors que le rapport note « qu’une maladie
QUI EST LE pacités de production et d’acquisition ». Mais
il semble, ici, que la stratégie de l’Etat se soit
roïsme actuel de tous les acteurs, fasse en-
fin comprendre aux politiques le rôle stra-
infectieuse hautement contagieuse à trans- RESPONSABLE fondée simplement sur l’idée qu’il existait tégique de la logistique. p
mission respiratoire sort du strict cadre de la dans le monde des capacités suffisantes de
santé et sécurité au travail dans la mesure où DE CES MORTS ? production de masques.
l’on a affaire à une menace sanitaire ma- Cependant, lorsque survient une pandé-
jeure » et qu’il « revient aux pouvoirs publics LE GESTIONNAIRE mie, la demande de masques explose… et les
d’apporter une réponse globale », le SGDSN DU STOCK, L’ÉTAT capacités de production ne peuvent suivre à
prend la décision aberrante de transférer la court terme ! Chaque pays joue alors sa carte Aurélien Rouquet est professeur de
responsabilité d’une partie du stock de mas- FRANÇAIS et préempte les stocks produits par ses in- logistique à la Neoma Business School

Eloi Laurent que l’on pourrait appeler la « société du


sans contact », telle qu’on peut en faire
l’expérience quotidienne dans une ville
française, se présente d’emblée comme
sont en passe de redécouvrir les méfaits
de la pollution de l’air intérieur dans
des environnements nocifs que l’on
qualifie, à juste titre, de confinés. Plus
collectives depuis des années. Il est donc
particulièrement mal venu de dénoncer
l’incivisme supposé des gouvernés, spé-
cialement à Paris, ville en état de choc

Gare à l’épidémie un contre-modèle social, dont les princi-


pes d’organisation sont aussi rassurants
et convaincants que les commande-
ments d’Océania, dans 1984 : « La guerre
fondamentalement encore, le canton-
nement collectif, respecté individuelle-
ment sous l’effet de la peur viscérale et
ancestrale de la maladie transmissible,
permanent depuis 2015, dont la popula-
tion mise à rude épreuve par les grèves
massives de transport de l’hiver, tient,
pour l’heure, remarquablement le coup.

de solitude c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage,


l’ignorance c’est la force. »
L’épidémie nous impose donc d’être
reclus pour notre bien, protégés des
autres et coupés des écosystèmes. C’est
a le pouvoir d’occulter et d’augmenter
la virulence des maladies chroniques,
qui fauchent déjà 70 % des quelque
60 millions de personnes qui meurent
chaque année sur la planète.
De même, le registre lexical de la guerre,
utilisé en France comme aux Etats-Unis,
est inutile et dangereux, tant il est vrai
qu’on fait toujours la guerre contre quel-
qu’un, jamais contre quelque chose.
La vie en bonne santé exige des contacts le contraire exact de ce qu’exige une vie La coopération sociale, clé de la pros- Il paraît tout aussi illusoire de penser
multiples et de faire confiance à l’autre, rappelle en bonne santé. Comme le montre bien périté humaine, suppose la confiance, que la mise aux arrêts d’une partie sub-
l’économiste, qui tire déjà des enseignements l’expérience sanitaire de la crèche col- c’est-à-dire le risque calculé de l’interac- stantielle de l’humanité préfigure la
lective pour des enfants âgés de quel- tion avec celles et ceux qui n’appartien- transition écologique. La transition
pour le monde de l’après-coronavirus ques mois à peine, la socialisation biolo- nent pas au premier cercle de la famille n’est pas une prison, et l’autoritarisme
gique est un précieux atout qui permet ou du clan. Faire confiance, c’est traiter politique appuyé sur le séparatisme so-
de construire l’immunité à long terme l’autre comme un possible allié. Nous cial ne peut tenir lieu de politique dura-
et dont les effets bénéfiques apparais- faisons tous les jours, actuellement, l’ex- ble. On voit d’ailleurs que les mesures de

L
e confinement strict et prolongé sent dès la deuxième année d’existence. périence inverse, en considérant l’autre rationnement peuvent être nettement
de plusieurs centaines de millions comme un ennemi potentiel qu’il faut plus inégalitaires que les politiques de
de personnes à travers le monde La méfiance, c’est le bien-être contourner et tenir en respect. taxation ou d’incitation.
est une expérience humaine sans A l’inverse, l’isolement social conduit à C’est vrai au sein de chaque pays, mais La société du « sans contact » apparaît
équivalent dans l’histoire. Les cher- des pertes d’espérance de vie. Des tra- aussi à l’échelle de l’Union européenne, donc sans avenir, il faut espérer en sortir
LA LEÇON LA PLUS cheurs de toutes disciplines voient
s’ouvrir devant eux des années de tra-
vaux récents, présentés au congrès de
l’Association américaine de psychologie,
où la fermeture des frontières tient lieu
de réaction commune, la concurrence
au plus vite pour mettre en application
la leçon la plus utile de ce début de crise,
UTILE DE CE DÉBUT vail sur des thèmes autrement plus inté- à l’été 2017, montrent que, selon 148 étu- virale prenant naturellement le relais de qui est aussi la plus universelle : l’Etat-
ressants que ceux qui furent mis au jour des sur le sujet, couvrant 300 000 partici- la concurrence fiscale et sociale. Il sera providence est l’institution stratégique
DE CRISE EST par la « grande récession » de 2009, dont pants, le risque de mortalité prématurée donc capital, dans la société du contact du XXIe siècle. Mais il fallait être prési-
AUSSI LA PLUS les leçons essentielles, connues avant la
crise et toujours valables, demeurent
augmente de 50 % du fait de l’isolement
social. Les études de l’Insee confirment
retrouvé, de réapprendre le sens du
bien-être collectif, au fondement des
dent de la République française pour
l’avoir oublié. p
UNIVERSELLE : que les marchés financiers laissés à eux- que, en France aussi, la solitude tue. premières lois sur la bien nommée pro-
mêmes sont des dangers publics et que De ce point de vue, le confinement et tection sociale à la fin du XIXe siècle, pro-
L’ÉTAT-PROVIDENCE l’austérité budgétaire en période de la « distanciation sociale » rendus tection si précieuse aujourd’hui.
récession est une calamité sociale. nécessaires par la progression du virus A ce titre, notre lot commun est d’ac-
EST L’INSTITUTION Il y aura certainement des enseigne- – qui visent à faire société en se sépa- cepter, sans doute pour longtemps, des
STRATÉGIQUE ments utiles à tirer des longues semaines rant – vont aggraver l’épidémie de soli- restrictions importantes de liberté au Eloi Laurent est enseignant à
d’enfermement collectif qui s’annon- tude déjà à l’œuvre, notamment en nom d’une solidarité qui a été affaiblie Sciences Po et à l’université Stanford
DU XXIE SIÈCLE cent, mais il faut bien reconnaître que ce France. De même, les pays développés par l’abaissement de nos protections (Californie)
30 | 0123 0123
MERCREDI 25 MARS 2020

FRANCE | CHRONIQUE CORONAVIRUS :


par françoise fre sso z
GAGNER AUSSI les honneurs, après avoir fait remarquer née. Sous-jacent dans les effusions de

LA BATAILLE qu’il y avait trop de monde dans les rues. M. Di Maio, le message promeut aussi

La drôle de guerre GÉOPOLITIQUE


Cette arrivée, abondamment couverte par
les médias chinois, en particulier ceux qui
ont une diffusion internationale, a été sa-
l’idée que les véritables amis de l’Italie ne
sont pas ses alliés naturels de l’Union euro-
péenne, dont la solidarité avait déjà fait dé-
plutôt que la grande luée comme une victoire personnelle par le
ministre des affaires étrangères italien, Luigi
Di Maio, du Mouvement 5 étoiles. L’Italie
faut dans la crise migratoire de 2015. Dans
la crise sanitaire actuelle, la fermeture de la
frontière autrichienne, puis les restrictions
avait été le premier pays du G7, en 2019, à si- aux exportations de masques décidées par

A
u milieu de ce quin- gner un mémorandum d’accord avec Pékin Berlin et Paris ont inévitablement ali-
quennat qui se voulait LES INSOUCIANTS sur les « nouvelles routes de la soie ». menté cette idée.
vierge de tout passé,
en rupture avec le
ONT CONFONDU LA Puis sont venus les Russes. Dimanche
22 mars, la base aérienne militaire Pratica
Lundi, pourtant, l’Allemagne a annoncé
que ses hôpitaux commençaient à ac-
vieux monde, a surgi un person- ROUTE DE L’EXODE di Mare a accueilli le premier de neuf avi- cueillir des malades italiens. Et, surtout, les
nage historique chenu mais in- ons Iliouchine qui doivent amener, « sur or- institutions européennes ont pris, la se-
contournable par temps de AVEC CELLE DE dre personnel de Poutine », selon le commu- maine dernière, des mesures d’une am-
guerre : Georges Clemenceau.
Certes, le président de la Républi-
que n’a pas explicitement convo-
qué le Père la Victoire dans son al-
locution télévisée du 16 mars,
LEURS RÉSIDENCES
SECONDAIRES Q ue d’attentions ! Dans son mal-
heur, l’Italie, le pays européen jus-
qu’ici le plus durement frappé par
la pandémie de Covid-19, exerce
un attrait irrésistible sur les puissances
niqué officiel italien, cent médecins mili-
taires et huit équipes mobiles, munis de
masques, gants et respirateurs et tout
l’équipement possible. Luigi Di Maio était
là encore pour remercier, devant les camé-
pleur sans précédent, d’un coût bien supé-
rieur à celui de l’assistance humanitaire
russe et chinoise, pour soutenir les écono-
mies, dont celle de l’Italie, frappées de plein
fouet par la pandémie. Si la solidarité sani-
mais il n’a pas hésité à le para- mière ligne, mais avec le senti- étrangères soucieuses de redorer leur bla- ras, qui ont diffusé les images à travers le taire de pays européens eux-mêmes con-
phraser lorsqu’il a rendu hom- ment de crier dans le vide et son par l’assistance humanitaire. monde, « la Russie, le président Poutine et le frontés à l’offensive du coronavirus a en ef-
mage aux personnels soignants d’être seuls au comba,t même si, à La Chine a été la première sur les rangs. Le gouvernement russe ». Pour faire bonne fet failli, il est impératif que la solidarité
qui « ont des droits sur nous », 20 heures, les applaudissements 14 mars, alors que le bilan s’alourdissait mesure, Cuba a « prêté » à l’Italie cinquante- économique se mette en place, y compris
comme naguère les poilus de la fusent sur les balcons. En réalité, cruellement dans les hôpitaux italiens, un deux médecins et infirmiers, arrivés di- dans la phase postpandémie. Et que l’UE,
guerre de 1914-1918. Et il s’en est la ligne arrière reste profondé- avion affrété par la Croix-Rouge chinoise manche à Milan. piètre communicatrice, le fasse savoir. La
constamment inspiré lorsqu’il a ment désorganisée, déboussolée s’est posé à Rome, avec à son bord le vice- Ces gestes de solidarité sont évidemment présidente de la Commission européenne,
martelé à six reprises et pour par les injonctions contradictoi- président de l’organisation, accompagné de les bienvenus, et l’on préfère voir les avions Ursula von der Leyen, vient opportuné-
marquer les esprits : « Nous som- res de l’exécutif, qui, un jour, ap- quelques médecins ayant participé au com- russes acheminer de l’équipement médical ment de rappeler que l’UE avait envoyé, en
mes en guerre. » pelle les Français à « rester chez bat contre l’épidémie en Chine, des respira- plutôt que bombarder des hôpitaux en Sy- janvier, 56 tonnes de matériel pour aider la
Quelles forces étaient donc par- eux », mais un autre leur de- teurs et 200 000 masques. L’appareil s’est rie. Mais leur exploitation à des fins de pro- Chine, à la demande de Pékin. Curieuse-
venues à soulever l’homme âgé mande « de continuer à produire ensuite envolé pour Milan, où le responsa- pagande rappelle que, en temps de pandé- ment, cette assistance-là n’avait pas été fil-
de 76 ans qui, appelé par Ray- et à faire tourner le pays » alors ble de la Croix-Rouge a été reçu avec tous mie, la géopolitique, elle, n’est pas confi- mée par les caméras chinoises. p
mond Poincaré pour redevenir même que la pénurie de masques
président du conseil, était monté n’est pas encore résolue. Et tou-
à la tribune de l’Assemblée natio- jours cette question lancinante :
nale le 20 novembre 1917 pour où se situe le civisme dans le ca-
annoncer : « Nous nous présen- dre de la lutte contre le coronavi-
tons devant vous dans l’unique rus ? Dans le retrait ou dans la
pensée d’une guerre intégrale » ? participation à la vie sociale ?
Le pays guerroyait alors depuis

0123
trois ans, mais les très lourdes La figure du sauveur
pertes humaines qu’il avait su- On n’entre pas du jour au lende-
bies dans les tranchées entrete- main dans une « économie de
naient alors le défaitisme. guerre », surtout lorsque l’ennemi EMPLOI
En prenant les rênes du gouver- a pour nom un virus invisible qui
nement, le Vendéen n’était pas du semble frapper à l’aveugle. IMMIGRATION
tout assuré de remporter la En 1917, Clemenceau n’avait pas HORS-SÉRIE
guerre, mais il en avait la farou- eu grand mal à remobiliser le pays SANTÉ
che volonté et appuyait son ac- tant le sentiment antiallemand
tion sur deux principes intangi- était prégnant depuis la défaite de MOBILITÉ
bles : l’exécutif devait être énergi- 1870. « La civilisation germanique
que et décidé, et toutes les forces est une monstrueuse explosion de ÉLECTIONS
de la nation devaient être unies volonté dominatrice », disait-il.
contre l’ennemi. « Il faut que cha- Aujourd’hui, à qui s’en prendre
que citoyen, où qu’il soit, prenne sa sinon à notre insouciance collec-
part de responsabilité », avait-il tive ? « Cette épidémie sonne
lancé. Depuis le déclenchement comme un rappel à l’ordre à une

40
des hostilités en 1914, le Tigre société qui avait fini par se con-
n’avait cessé de fustiger dans son vaincre qu’elle échapperait à ja-
journal L’Homme libre, devenu mais aux malheurs qu’avaient dû
après la censure L’Homme en- affronter les générations d’avant »,
chaîné, « l’insouciance » des uns et estime Henri Guaino, l’ancien
« la mollesse » des autres. conseiller spécial de Nicolas
N’est pas Clemenceau qui veut. Sarkozy dans une interview au Fi-
Une semaine après le déclenche- garo (21-22 mars). « On raille les pa-

CARTES
ment des hostilités, le combat cifistes qui, après la Grande Guerre,
contre l’épidémie de Covid-19 avaient mis la guerre hors-la-loi.
ressemble davantage à la drôle de Mais, au fond, qu’avons-nous fait
guerre qu’à la grande. On y d’autre ? », interroge-t-il alors que POUR COMPRENDRE
FRANCE
compte son lot d’insouciants qui le stockage des masques a été con-
ont pris le confinement pour du sidérablement réduit à la suite de LA
farniente, confondu la route de décisions prises en 2011 et 2013.
l’exode avec celle de leurs rési- Lorsqu’il avait été chargé de con-
dences secondaires pour réaliser duire la guerre, Clemenceau ne
tardivement qu’ils ont pris le ris- comptait pas que des amis en rai-
que de contaminer leurs conci- son de son tempérament et de sa
toyens dans des zones plutôt causticité, mais personne ne lui
épargnées. Les margoulins sont disputait la figure du sauveur, ce
là aussi qui font main basse sur qui n’est pas le cas d’Emmanuel
les masques, devenus la denrée la Macron. Impopulaire en raison du
plus rare, dans l’espoir de les re- long conflit suscité par la réforme
vendre au prix fort. des retraites, le président de la Ré-
L’opposition politique, privée publique n’a pu regagner la con-
de sa revanche depuis le report fiance de ses concitoyens qu’en
sine die du second tour des élec- s’appuyant constamment sur le
tions municipales, refuse de se point de vue des scientifiques et
laisser enfermer dans l’union sa- sans jamais brusquer l’opinion.
crée. Elle promet d’être « respon- Ainsi, le terme de « confinement »
sable » (LR), « non agressive » (LFI), ne figurait pas dans sa dernière in-
mais annonce son lot de commis- tervention télévisée, ni même le
sions d’enquête, une fois l’épidé- niveau des sanctions, comme si la
mie endiguée, dressant déjà la prise de conscience devait venir
liste de tout ce qui ne marche pas : des citoyens et non du haut. Vous cherchez une ville dynamique en matière d’emploi ? Installez-vous à Bordeaux
la réaction trop tardive du gou- De fait, le nombre de décès an- ou à Toulouse… Vous voulez devenir agriculteur ? Choisissez la Bretagne ou la Corse, là
vernement face à l’ampleur du noncé chaque jour en France et
où les terres sont les moins chères… Vous êtes une jeune femme à la recherche d’un job ?
désastre, la pénurie de matériel, le ailleurs a un impact infiniment
manque de tests, etc. plus important sur le comporte- Direction Grenoble ou Limoges… Vous désirez éviter le risque de chômage ? Vivez à Saint-
Seuls les soignants apparaissent ment collectif que n’importe Flour, où il y a seulement 4,3 % de chercheurs d’emploi… Vous souhaitez un accès facile
à leur place, c’est-à-dire en pre- quelle parole politique avec, ce- à Internet ? Lyon ou Montpellier s’imposent… Les moyens de garde de vos enfants vous
pendant, l’effet de faire grandir la préoccupent ? Brest offre le plus de facilités… Accoucher sans crainte vous préoccupe ?
peur un peu plus chaque jour. Cle- A Amiens, Reims ou Troyes, vous serez rassurées…
LA LIGNE ARRIÈRE menceau la combattait en se ren-
dant sans relâche sur le front sans
En 40 cartes, Le Monde et son service Infographie vous proposent le tour d’une France
devenue un kaléidoscope économique, politique et social, comme l’explique le démographe
EST DÉBOUSSOLÉE négliger « ces silencieux soldats de
Hervé Le Bras.
l’usine, ces vieux paysans courbés
PAR LES sur leurs terres, ces robustes fem-
INJONCTIONS mes au labeur » qu’il considérait 40 CARTES POUR COMPRENDRE LA FRANCE
comme essentiels au combat.
CONTRADICTOIRES Emmanuel Macron peut encore Un hors-série du « Monde »
s’en inspirer. La guerre ne fait que 116 pages - 9,90 €
DE L’EXÉCUTIF commencer. p Chez votre marchand de journaux et sur lemonde.fr/boutique
Tirage du Monde daté mardi 24 mars : 146 316 exemplaires