Vous êtes sur la page 1sur 7

Réalisé par : Mariem SAMID- Finance 02-

N° d’apogée : 16009776
Travail N°01- Méthodologie de recherche.

Pourquoi effectuer une étude critique des outils et méthodes de la recherche


scientifique, avant tout projet de recherche ?

Une méthodologie de recherche prend naissance à partir d’un problème à résoudre ou à partir
d’un mythe de compréhension et d’action. Trois dimensions sont importantes lors de la
conduite de la recherche : le statut philosophique du chercheur, l’objectif de la recherche et
l’aspect technique du déroulement de la recherche.

« L’enjeu de porter une posture épistémologique -en gestion- est d’affirmer l’identité
scientifique des sciences de gestion et aussi l’identité épistémologique des connaissances de
gestion. Cette affirmation permet d’orienter, de guider et de doter les chercheurs de principes,
de paradigmes régulateurs de l’activité de recherche, de repères problématiques et
méthodologiques dans la conduite du processus de recherche, et ceci afin de conférer à leurs
démarches plus de cohérence et de rigueur » [Cohen, 1996].

Devant un problème de recherche, la question qui se pose est : Quels sont les types de
recherche conformes au chercheur en gestion ? La détermination du type de recherche est
considérée en fonction du statut philosophique et épistémologique concernant la nature du
monde et comment il est appréhendé. L’objectif du chercheur est d’adopter une approche qui
lui permet d’atteindre un objectif, de trouver une “ solution ” d’une situation ou d’un
problème qui lui fait face : le syndrome de la vérité et de l’explication parfaite. La production
d’une raison ou d’une vérité pure est dans le fond du débat philosophique et méthodologique
concernant la place du chercheur dans les paradigmes philosophiques et donc sur quels
fondements il prend appui. Afin d’identifier la position philosophique du chercheur, il est
essentiel de voir dans quel positionnement il se situe par rapport aux paradigmes majeurs qui
peuvent englober la vision du chercheur du monde [Bourdieu, 1992, Gill & Johnson, 1991,
Locke, 1977].

Cette influence de l’objectif de recherche et du positionnement épistémologique du chercheur


se manifeste sur les implications épistémologiques de la recherche et des méthodes (ou
techniques) employées pour la mettre en œuvre. La méthodologie renvoie aux théories sur
lesquelles nous nous appuyons pour construire notre travail et les méthodes sont les voies, les
outils que nous empruntons quand nous voulons expliquer un phénomène. Ceci se répercute
sur le processus de recherche, en mettant l’accent sur les données et les informations, en
termes de type de donnée, de source des données, et des moyens d’analyse.

Ces deux éléments (complexité de l’objet et le débat épistémologique) permettent d’orienter,


de guider et de doter les chercheurs des principes et paradigmes régulateurs de l’activité de
recherche, de repères problématiques et méthodologiques dans la conduite du processus de
recherche, et ceci afin de conférer à leurs démarches plus de cohérence et de rigueur. Une fois
la méthode de recherche adoptée, elle devrait lui permettre d’avancer dans la compréhension
du problème de recherche et d’essayer d’agir pour une contribution, théorique pratique ou
méthodologique à la recherche en sciences de gestion.
Le recours à la méthode scientifique permet de comprendre la construction de la démarche de
recherche mais aussi les résultats de l’étude.

 Tableau comparatif entre les différents niveaux de recherche à partir de l’article :

Les objectifs du niveau de Les méthodes du niveau de Les domaines Bref commentaire
recherche recherche d’application du
niveau de
recherche
La description consiste : La technique monographique • Développer 1. La description
 En la réunification consiste à livrer une description empiriquement pure et simple n’a
d’observations faites au approfondie d’un objet social les fondements pas de grande
sujet de tel phénomène en réduit. Elle présente deux d'une étude à valeur
vue d’en livrer une image caractéristiques majeures : son venir. Illustrer scientifique (sauf
aussi cohérente et objet est limité et concret (une une théorie pour préparer
approfondie que possible. famille, un village, etc.). Cet objet • conçu pour d’autres
 A déterminer la nature et les est décrit de manière exhaustive obtenir des recherches)
caractéristiques des dans sa singularité et dans ses informations sur 2. Décrire un
phénomènes et parfois à particularités. une matière ou phénomène c’est
établir les associations entre La technique des case studies : pour décrire un ou faire le portrait
eux. Elle consiste à décrire un même plusieurs d’une situation en
 la description a pour but de phénomène en intégrant les dispositifs d’une définissant ses
représenter la réalité en résultats d’observation faites par population caractéristiques…
réunissant dans un tableau ailleurs et selon les techniques • typiquement ne
différentes. Dans ce cas la pas évaluer ses
complet les caractéristiques description s’approprie des hypothèses
des phénomènes étudiés. éléments empruntés à des
 elle doit être une recherches pluridisciplinaires.
photographie des Les techniques mathématiques :
phénomènes en reproduisant Il s’agit dans ce cas précis de
exactement les faits. La présenter les éléments de la
description doit être description sous une forme
opératoire. mathématique. Dans ce cas de
figure, les éléments doivent être
quantifiables.
Ce procédé présente trois types
d’avantage :
- la simplification : la technique
permet de résumer en un seul
chiffre les observations dont
l’évocation serait fastidieuse (une
moyenne extraite d’un ensemble
informe plus facilement sur la
totalité.)
- la précision : les chiffres peuvent
traduire des phénomènes dont la
perception aurait pu être très
approximative.
- le caractère opératoire : le
procédé mathématique facilite la
progression ultérieure des
recherches, en favorisant les
comparaisons entre divers
phénomènes.
Les techniques graphiques :
Elles visent à donner une
traduction visuelle des éléments de
la description. A l’instar des
techniques mathématiques, elles
présentent de nombreux avantages :
- synthèse d’éléments dispersés et
de natures différentes
- appréciation plus rapide des
éléments de la description
- comparaison plus aisée entre
phénomènes.
Le but de la classification est de La généralisation consiste en la Les classifications,
regrouper les phénomènes définition de catégories regroupant catégorisations etc:
semblables, de réduire à un un grand nombre de faits et de mettent de l’ordre
certain nombre de catégories phénomènes concrets. dans les concepts et
homogènes, à un certain nombre La réduction permet au chercheur les données :
de "types", l’innombrable de répartir de multiples faits • L’étude
variété des faits particuliers que observés à l’intérieur de ces “intelligente” de cas
l’on peut avoir collectés et catégories générales (recherche
décrits Appelé aussi simplification, dans la exploratoire)
mesure où la classification permet • Le type
de faciliter la manipulation, la (identification des
compréhension, l’explication du classes de cas
réel en le ramenant à un nombre similaires)
limité d’unités significatives • L’idéal-type
Il s’agira d’évoquer : (identification de cas
* dans une première partie les “théoriques”)
problèmes liés à la construction de • Le modèle (ou
ces typologies. simulation, qui
* dans une deuxième partie, montre les
quelques grandes catégories de interactions entre
typologies utilisées éléments
La technique du type idéal
vulgarisée par le sociologue
allemand Max Weber (1864 –
1920) :
‘’ on obtient un type idéal en
accentuant unilatéralement un ou
plusieurs points de vue et en
enchaînant une multitude de
phénomènes isolés, diffus et
discrets, que l’on retrouve tantôt en
grand nombre, tantôt en petit
nombre, qu’on ordonne selon les
précédents points de vue choisis
unilatéralement pour former un
tableau de pensée homogène.
La technique du type réel mis au
point par le sociologue français
Georges Gurvitch (1894 – 1965) :

La typologie doit être réaliste : il


faut constituer les types sociaux en
combinant différents critères à
partir de l’observation des
phénomènes réels.
(On distingue trois grandes
orientations : Les typologies
institutionnelles ou structurelles,
Les typologies à base
psychologique, Les typologies à
base fonctionnelle
-A l’opposé de la description qui se
charge de photographier un
phénomène, le type renvoie à un
portrait stylisé qui ne retiendrait
que les traits essentiels du modèle,
en négligeant les traits secondaires.
Le type vise à regrouper les
phénomènes présentant les mêmes
traits fondamentaux malgré leurs
différences sur des points jugés
accessoires

Dans une démarche d’explication,


L’explication : on oppose les notions de causalité  Construction 1. Expliquer un
Expliquer c’est tenter de mettre interne et externe. La causalité d’une théorie phénomène c’est
à jour le processus ayant interne renvoie aux explications qui en testant des faire des liens
entraîné tel phénomène. font exclusivement appel à la hypothèses. entre le
Expliquer c’est répondre à la situation observée ou au point de phénomène
question ‘’ pourquoi ? ‘’. C’est vue qu’on lui applique. Quant à la étudié et les
donc un exercice visant à établir causalité externe, elle mobilise les éléments qui le
des causes principes explicatifs extérieurs. déterminent (ses
S’en tenir à l’une ou l’autre de ces déterminants)
explications peut comporter des
limites objectives : - le risque de
réduire l’explication à la seule
psychologie des sujets étudiés -
celui de juxtaposer des explications
séparées et hétérogènes,
méconnaissant la notion de totalité
inhérente aux phénomènes sociaux
- le risque de tenter des
explications simplifiées et
mécaniques en faisant appel à une
cause purement externe.
On peut toutefois distinguer
quelques grands types de
démarches intellectuelles qui
affectent la présentation et la
signification des schémas
explicatifs :
 L’analyse diachronique : Elle
consiste en la recherche de la
genèse des situations étudiées.
L’explication prend en compte
les antécédents et leur
succession temporelle pour
expliciter la situation actuelle.
L’analyse diachronique
s’oppose à l’approche
synchronique. Elle est a été
expérimentée dans le domaine
de la psychologie où elle a
permis de mieux comprendre la
naissance et le développement.
Cette méthode de l’analyse
diachronique ne fait pas
l’unanimité de sa pertinence car
elle ne prend pas en charge tous
les aspects de la réalité.
 L’analyse structurale
 L’analyse fonctionnelle