Vous êtes sur la page 1sur 2

COMMENTAIRE SEMI-GUIDE du lundi 14 octobre 2019

Au moment même où son contemporain Philippe DESPORTES fustige la monogamie, Christofle du PRE,
seigneur de Passy, parlementaire, diplomate et poète, célèbre son épouse disparue (1577) dans son recueil
de sonnets, les Larmes funèbres.

Mon cœur n’est plus dans moi, vous l’avez emporté


Compagnon immortel de votre âme pudique :
Et je vis toutefois par la belle trafique
Que du vôtre j’ai fait, vous l’avez emprunté.

Je vis donc ? Las1 non fais ! Je suis mort, absenté


Du soleil radieux qui courait en l’oblique
De mon noir Zodiac : ô cruelle et inique,
Ô Mort, tu as éteint ma plus vive clarté.

L’on me voit ressembler au portrait qui remue


Par un magicien séducteur de la vue,
Parlant, marchant, mangeant je déçois2 un chacun.

Car l’ennui qui me charme, et me livre la guerre,


Me gênant, me tuant d’un tourment non commun,
Fait que je vis au Ciel, et suis mort en la Terre.

Christofle Du PRE, Les larmes funèbres (1577). Sonnet IV.

COMMENTAIRE. Vous remplirez les cases blanches.


Introduction

Présentation de
l’œuvre
& situation de l’extrait

Problématique

En quoi… ?
Comment…?

Annonce du plan D’abord,

Ensuite

1
Hélas !
2
Je trompe.
Développement

Partie Idée, problème, enjeu Preuve technique (phénomène Exemple


expliqué : langue, style,
grammaire…)
Axe I 1
axe choisi

Axe II 4
axe choisi

Conclusion

Phase 1
Bilan

Phase 2
Ouverture