Vous êtes sur la page 1sur 19

ANIMATION ET ÉVALUATION DES ACTIVITES

SERIE N°03

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUE :
À l’issue de cette série le stagiaire, doit être capable de réaliser l’activité et favoriser l’éveil
de l’enfant.

PLAN DE LA LEÇON :

I. DÉFINITION DE L’ANIMATION :

II. L’ANIMATION SOCIO-EDUCATIVE A L’ANIMATION


PEDAGOGIQUE :

III. CONSEILS ET TECHNIQUESDE L’ANIMATION :

IV. DES PROBLÈMES POSÉS ET LEUR RÉSOLUTION :

V. LES PROBLÈMES POSÉS ET LEUR RÉSOLUTION :

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 1


I. DEFINITION DE L’ANIMATION :
L’animation est le fait d’animer un groupe, une activité organisée au sein d’un groupe. Elle
accompagne les groupes et les individus dans leur développement. Elle participe à
l'amélioration de l'environnement local, annoncent des évènements, propose des activités
(d'éducation, d’apprentissage…) et contribue à mener des projets collectifs (insertion, lutte
contre la ségrégation, actions de mettre en rapport avec la sociabilité et le lien social,
culturel, instructif, éducatif...).
L’animation est déterminée entre les participants par l'activité, le développement personnel
et le renforcement de leur réseau de sociabilité.
Elle est aussi, l’ensemble de méthodes et de techniques fondées sur la liberté de l’animateur,
le respect des personnalités, la liberté d’expression des apprenants et les ruptures
permanentes de rythme, pour atteindre un objectif de formation.

L’animation a des principes bien simples :


 Dire le nécessaire et le suffisant,
 N’entreprendre que des actions utiles et efficaces,
 S’assurer de la compréhension des participants.
Ainsi le rôle de l’animateur est de :
 Faire travailler,
 Rester accessible,
 Susciter (inciter a) la réflexion,
 Engendrer l’intérêt,
 Convaincre,
 Essayer de mémoriser,
 Être utile.

II. L’ANIMATION SOCIO-EDUCATIVE A L’ANIMATION


PEDAGOGIQUE :
L’instruction correspond à la communication d’un savoir, et à l’organisation de ce savoir en
vue de son utilisation efficace dans la vie pratique quotidienne. Dans la relation qu’elle
établit entre le maitre et l’élève, il y’a opposition entre celui qui détient le savoir et va le
communiquer et celui qui l’ignore et qui va apprendre. La relation entre eux est une relation
verticale descendante, dans laquelle la communication est favorisée par le recours aux
procédés de la pédagogie, par l’adaptation de programmes d’enseignement et la répartition
graduée des matières selon « l’ordre logique » des difficultés. Ils partagent des taches et des
obligations dont ils avaient à exercer une action précise dans le domaine bien délimité de
l’instruction.
L’instruction s’adresse à la part intellectuelle de l’homme. L’instruction d’hier ne peut plus
lui suffire. Il s’agit donc désormais d’éducation : « l’instruction est relative à l’esprit et
s’entend des connaissances que l’on acquiert et par lesquels on devient habile et savant.
L’éducation est relative à la fois au cœur et à l’esprit, et s’entend des connaissances que
l’on peut acquérir et des directions morales que l’on donne aux sentiments…mais il faut
remarquer que l’instruction s’enseigne, et l’éducation s’apprend par un autre mode
d’action du maitre, quel qu’il soit » (Emile Littré).
L’éducation met en cause le tout de la personne, et oriente non seulement son
comportement intellectuel mais encore son attitude morale. (Durkheim) définit ainsi
l’éducation : « susciter et développer chez l’enfant un certain nombre d’états physiques,
MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 2
intellectuels et moraux, que réclament de lui la société politique dans son ensemble et le
milieu spécial auquel il est particulièrement destiné ». Alors que La socialisation s’exerce
sur le plan technique et sur le plan intellectuel. Quant à (Gaston Berger), il écrit :
« l’instruction qui donne des connaissances doit céder le pas devant l’éducation qui forme
des hommes ».
On peut rapprocher cette affirmation de la réflexion du philosophe (Gundorf) : « l’éducation
a pour tâche essentielle la formation de la personnalité ».
« L’éducation se définit pour l’ensemble de la population comme la recherche et
l’apprentissage d’un art de vivre qui fasse corps avec l’humanisme » et « il s’agit
d’acquérir savoir, savoir-faire, savoir être » (Colloque d’Amiens, 1968). Ainsi le rôle de
l’école apparait sous trois aspects : imprégnation, information, aide à la création personnelle
ou collective. Dans cette perspective d’une éducation qui se veut un éveil reparait le concept
d’animation.
On considère trois attitudes que l’on peut caractériser de manière schématique : instruire
c’est apprendre quelque chose à quelqu’un, communiquer un savoir organisé. Éduquer, c’est
ajouter à ce savoir un apport personnel. Animer c’est susciter (inciter, provoquer) le
développement de réseaux de communication et d’information au moyen desquels on peut
s’instruire et s’éduquer…
Animer c’est éveiller et entrainer les pouvoirs de l’intelligence et de la mémoire, la
sensibilité et la créativité de l’apprenant.
Animer c’est aussi savoir travailler coopérativement avec tous ceux qui ont part à l’œuvre
éducative. Ainsi l’animation pédagogique ne peut être qu’un aspect d’une action éducative,
une action spécifique car elle s’exerce dans un milieu bien défini, possédant ses propres
caractéristiques (pour celui des enfants et des adolescents).

III.CONSEILS ET TECHNIQUESDE L’ANIMATION :


1. Les ruptures de rythme :
L’animateur doit être absorbé par le sujet, accessible à ce qui se dit et à ce qui se fait, doit
savoir utiliser aussi bien les diapositives, les images, les films, le micro-ordinateur, le
rétroprojecteur, les tests, les exercices, les cas, les discussions débats pour former les
individus.

2. L’adaptabilité :
L’adaptabilité de l’animateur aux participants (enfants, élèves...), l’adaptabilité des
méthodes aux circonstances (température, lieu, nombre d’enfants,…etc.) l’adaptabilité de la
documentation au niveau du groupe, l’adaptabilité du contenu aux objectifs.
3. L’innovation :
L’animateur peut utiliser avec bien des précautions : ses supports visuels, ses cas et ses
exercices, ses méthodes. Aussi il doit avoir : ses statistiques, ses micro exemples, sa
bibliographie, ses documents personnels, ses informations…

4. La directivité :
Un animateur doit être directif, c’est lui qui est responsable de la réussite ou de l’échec du
cycle dont il a la charge. Il a la responsabilité de l’objectif à atteindre, c’est lui qui pilote le
groupe.
Il ne doit pas être autoritaire : il demande l’avis du groupe, il incite à poser des questions, il
sait écouter avec attention, considération et bienveillance. Mais il doit parfois faire preuve
d’autorité : en particulier, savoir dire non devant le laxisme, la paresse,…

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 3


5. La gestion du temps :
Tout animateur doit réguler le temps, il doit s’efforcer de couper les séquences qui lui
paraissent dispensables du thème. Et plus il se trouve en retard pour le programme prévu,
plus les interventions et le rythme de travaux doivent être lents. La vitesse de débit de
l’animateur pressé excite la nervosité du groupe et diminue l’attention. « En cas de
retard…ne pas accélérer, bourrer, précipiter, mais ralentir, se limiter, supprimer, être
très étendu ».

6. le respect des horaires :


Le respect des horaires correspond au respect des termes d’un contrat. La précision de
l’horaire d’un début de cycle est un signe de politesse des participants entre eux (animateur
et animés) : La précision absolue de l’heure de départ est une question de politesse de
l’animateur vis-à-vis du groupe. L’animateur ne doit juger, mais doit être très strict et très
ferme sur l’heure du début de session et les suivantes, ainsi que sur les heures prévues pour
la reprise des pauses.
« Politesse des participants entre eux : ponctualité du début. »
« Politesse et responsabilité de l’animateur vis-à-vis des participants : ponctualité absolue
de la fin ».

7. Le groupe : l’attention et la participation :


Un groupe est une personne morale, avec ses qualités, ses défauts, sa vie propre. L’animateur
doit à chaque fois s’adapter au groupe. Ce qui ne l’empêche pas dans des circonstances
extrêmement graves, de faire preuve d’une certaine autorité, spécialement quand le groupe
n’arrive pas à s’autodiscipline.
L’attention consiste à écouter, prendre des notes, saisir toutes les occasions de comprendre,
assimiler, ne rien laisser passer, s’intéresser à ce qui se dit et à ce qui se passe.
La participation consiste à être présent par tout son être, à poser des questions, à travailler
seul ou en groupe, à proposer, éventuellement à se déplacer, parfois à être agressif, à
bouger, à écrire et même à plaisanter.
« Rejet de l’animateur par le groupe est un échec sérieux : passivité totale du groupe,
non mémorisation du programme et du nom de l’animateur. »
« Indifférence absolue des participants : échec définitif et sans appel. »
8. La voix :
La voix peut être utilisée à l’aide de deux paramètres indépendants l’un de l’autre. Il s’agit
de la tonalité (fort, faible) et de l’intensité (rapide, lent), ce qui laisse de nombreuses
possibilités d’actions sur la voix pour éviter un défaut de monotonie (ennui) qui est l’un des
facteurs d’échec de certains animateurs brillants.
Une prise de conscience des possibilités de manipuler sa voix permet d’améliorer ses
interventions et de les rendre plus vivantes et attrayantes (attirantes) pour un groupe.

9. la disponibilité de l’animateur :
La disponibilité de l’animateur est une condition indispensable pour réussir un cycle et pour
éviter des échecs. Être disponible dans le cadre d’une formation (éduquer, enseigner) c’est
avoir la capacité d’être à l’écoute exclusive des participants (enfants, élèves) en étant
dégagé de toutes contraintes matérielles, physiques, morales ou professionnelles.

Un animateur doit toujours vérifier l’état des lieux, le matériel, la documentation, de mettre
en place l’intendance. Ce n’est que dans la mesure où les questions matérielles sont toutes
résolues que l’animateur est vraiment disponible pour accueillir les participants. De plus
l’absence de soucis matériels de dernière minute le rend calme et lui permet de commencer
MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 4
son intervention d’une façon détendue. L’animateur doit évidemment être disponible
pendant les pauses et les repas. Il y’a des pauses au cours desquelles l’animateur a intérêt à
s’allonger au calme, isolé pour réfléchir et se détendre et se reposer quand ça nécessite.
Aussi de préférable pour lui de participer avec le groupe à une promenade, une mini-
excursion ou une visite d’un musée local.

10. Organisation du temps par rapport à l’âge de l’enfant :


a- Gestion du temps en petite section :
 Critères :
- Respect des rythmes physiologiques : rythme veille/sommeil.
- Conditions de prise du repas.
- Respect de capacités d’acquisition de l’enfant de 2-3 : en créant les conditions propices à
la mise en œuvre des mécanismes de l’acquisition spontanée.
- Respect des conditions favorables à la socialisation hors de la famille.

Accueil des 13h20 Installation des enfants dans la


8h20 enfants salle de repos, sieste (lits
personnalisés).
Accueil dans la classe avec des
activités comme langage/jeux
calmes individuels/jeux
perceptifs/modelage/coin jeu de
poupées/ Bibliothèque avec
l’enseignante…

8h45 Regroupement, 15h00 Regroupement, audition musicale,


mise en place de jeux vocaux, jeux de
repères spatio- reconnaissance auditive, créations
temporels sonores.
(calendrier), et de
vie collective
(formes évolutives
d’appel, chant,
comptines, jeux
de doigts, de
rythmes,
remémoration des
textes appris...)
Activités collectives des domaines :
9h00 Activités physiques 15h15
créer, fabriquer, construire,
collectives ou en
organiser l’espace et le temps.
ateliers
artistiques.
Hygiène : lavage
9h45 15h45 Jeux collectifs organisés dans la
des mains, salle de jeux ou à l’extérieur selon
toilettes. la saison.
Collation : gouter.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 5


10h10 Langage (supports : 16h10 Diction ou lecture d’un conte,
chants, comptine, d’une histoire, ou
marionnettes) manipulations de marionnettes,
ou projection d’un film…
Acticités en ateliers :
à dominante
scientifique,
technologique ou
artistique avec support
du langage, avec
rotations possibles
entre les différents
groupes, exp : pendant
que le maitre dirige
l’atelier peinture, les
ateliers enfilage,
déchiquetage/collage,
jouets et jeux
éducatifs sont
autonomes.
Activités artistiques : 16h30
10h35 Habillage, Sortie.
musique et
instrumentation.
Jeux auditifs avec
lecture
(images/symboles),
alternance de postures
possibles, de
déplacements divers.
Lecture d’un album,
11h20
d’une histoire.
Hygiène : lavage des
11h30
mains, Sortie : repas
de midi.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 6


b- Gestion de temps en classe de moyenne section :

8h20 Accueil dans la classe.


Accueil des 13h20
Moment de détente, repos
enfants
allongé dans le local aménagé
avec du matériel personnalisé,
lecture au coin-bibliothèque.
Coin-nature,
8h30 14h00 Moment collectif : jeux rythmés
Observations jeux musicales, jeux d’écoute,
quotidiennes : le jeux dramatiques, chant
temps (météo), le (apprentissage)
calendrier (date),
mise à jour des
tableaux
présences
(l’appel) et
activités
(l’activité du
jour).
8h45 Regroupement : 14h15 Atelier dirigé : jeux logiques ou
Chant connu, exploitation de situations
élaboration et mathématiques vécues (exp :
lecture des situation vécu en activité
tableaux de temps physique, récit …), apprentissage
et de calendriers. d’une nouvelle technique,
Travail collectif et introduction d’une activité
individuel alterné nouvelle.
ou en groupes Atelier autonome : ateliers
d’activités et permanents du matin : peinture,
ateliers tournants. modelage, collage, bibliothèque,
Atelier dirigé : entrainement, etc.
langage oral ou Ateliers nouveaux (autonomes
écrit, activité ou dirigés) : couture,
graphique dirigée, technologie, expérimentation
jeux perceptifs, scientifique, rangements.
jeux
mathématiques,
ateliers
scientifiques ou
technologiques,
introduction d’une
technique, mise
en route d’une
activité nouvelle.
Ateliers
autonomes
d’entrainement :
- Ateliers
permanents :
découpage,
collage, pistes
graphiques
(peinture, dessin),
modelage,
MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 7
bibliothèque
(lecture, livres :
images-
documents)
Jeux d’attention,
rangements…
-Ateliers
occasionnels :
éducation à la
sécurité,
éducation à la
santé, jeux
d’écoute, de
langage écrit
(encodage,
dessin), jardinage,
éducation à
l’environnement,
préparation d’une
fête, évènement
fortuit (imprévu)
exploité pouvant
motiver des
écrits…

9h45 Regroupement : 15h00 Récréation : Gouter.


bilan des travaux,
comptines ou
poésies...
10h10 Langage 15h30 Jeux libres, coin-bibliothèque
(supports : chants, avec le maitre.
comptine,
marionnettes)
Acticités en
ateliers : à
dominante
scientifique,
technologique ou
artistique avec
support du
langage, avec
rotations possibles
entre les
différents
groupes, exp :
pendant que le
maitre dirige
l’atelier peinture,
les ateliers
enfilage,
déchiquetage/coll
age, jouets et jeux
éducatifs sont
MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 8
autonomes.
10h00 Récréation : 16h00 Conte ou audition musicale,
Gouter. bilan de la journée, prévisions
Hygiène : Lavage pour le lendemain.
des mains,
toilettes.
10h30 Moment collectif :
activités
artistiques
musicales, poésie
ou audition
musicale.

10h45 Activités
physiques, soins
d’hygiène,
vestiaire.

11h30 Sortie : repas de


midi.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 9


Remarque : Le travail ateliers suppose que le maitre conduit en particulier un groupe
d’enfants, tandis-que les autres travaillent de façon plus autonome soit en groupe, soit
individuellement :
L’atelier dirigé : L’activité de l’atelier dirigé par le maitre vise à l’acquisition d’une nouvelle
compétence : situation nouvelle, découverte d’un nouveau moyen d’expression, présentation
de nouveaux outils ou une nouvelle technique.
Cette compétence se construit à partir de l’observation, de l’exploration libre, du guidage de
cette exploration vers sa structuration.
L’atelier autonome : Les activités proposées simultanément dans les ateliers autonomes
permettent : l’exercice d’une compétence acquise, réinvestissement de cette compétence,
son adaptation.
Les réalisations de ces activités doivent remplir une fonction dans le cadre du projet général
du programme, ou de projets individuels, et qui seront finalisées, évaluées et valorisées. Ils
représentent le moyen : d’obtenir la prise de responsabilité, de développer la capacité de
s’organiser, de partager, de s’entraider, de coopérer chez les enfants.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 10


a- Gestion du temps de classe en grande section :
8h20 Accueil des enfants, Dessin libre ou 13h20 Installation des enfants dans la
fréquentation libre de la bibliothèque, salle de repos, sieste (lits
observations quotidiennes : le temps, le personnalisés).
calendrier. Mise à jour : lecture, Accueil dans la classe avec des
écriture et dénombrement. activités comme langage/jeux
calmes individuels/jeux
perceptifs/modelage/coin jeu de
poupées/ Bibliothèque avec
l’enseignante…
8h45 Moment collectif, alternance : 15h00 Regroupement, audition
collectif/individuel. musicale, jeux vocaux, jeux de
Présentation et mise en route des reconnaissance auditive,
ateliers en groupes d’activités créations sonores.
différenciées ou diversifiées, atelier
dirigé, atelier d’apprentissage.
Activité de langage avec différents
supports en fonction des objectifs visés.
Atelier langue écrite : élaboration et
réalisation de messages (activité
graphique, mathématique, ou artistique
plastique, ou musicale, activité
technologique ou de découverte.
Ateliers autonomes : selon la situation,
ils seront de réinvestissement ou
d’adaptation, d’entrainement, ou
d’adaptation d’une compétence
acquise.
9h45 Regroupement : bilan, classement des 15h15 Activités collectives des
travaux, mise à jour des référents de la domaines : créer, fabriquer,
classe. construire, organiser l’espace et
le temps.
10h00 Récréation : Gouter 15h45 Jeux collectifs organisés dans la
Hygiène : toilettes. salle de jeux ou à l’extérieur
selon la saison.
10h30 Moment collectif : activités artistiques 16h10 Diction ou lecture d’un conte,
musicales, audition et interprétation. d’une histoire, ou manipulations
de marionnettes, ou projection
d’un film…
10h45 Activités physiques : jeux de retour au 16h30 Habillage, Sortie.
calme, exp : jeux auditifs de
discrimination (distinction).
11h20 Lecture d’un album, d’une histoire.
11h30 Hygiène : lavage des mains, Sortie :
repas de midi.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 11


b- Aménagement des espaces de vie de l’enfant :
 Critères de choix : Prendre en compte :

- L’importance de l’hygiène,
- L’importance du bien-être physique,
- L’importance du bien-être psychologique et de la sécurité affective,
- L’importance de l’univers social, moral et culturel de l’enfant,
- Répondre à l’évolution des besoins et des intérêts de l’enfant,
- Pour les enfants de 2 à 4 ans, privilégier : ce qui permet à l’enfant le déplacement les
constructions, démolitions pendant les jeux.
- Explorations sonores et musicales.
- Explorations des qualités visuelles et tactiles d’objets, matériaux, matières puis
agencements, transformations.
 Recommandations :
- Prévoir des zones de repos pour la section des petits.
- Prévoir de larges espaces de circulation.
- Veiller à maintenir une température ambiante convenable dans l’espace de l’enfant.
- Veiller au bon éclairage.
- Prévoir des points d’eau pour permettre à l’enfant de se désaltérer et de respecter les
règles élémentaires d’hygiène pendant la journée.
- Choisir des outils, des matériels, des jeux non dangereux, non toxiques, vérifier la
conformité aux normes.
- Organiser des espaces d’activités (jeux) et les équiper avec des matériels pédagogiques et
des jeux éducatifs.
- Organiser progressivement (ps, ms, gs) des zones d’activités et des jeux évoquant : des
fonctions sociales (cuisine), des activités professionnelles (jardinage), permettant
d’observer et de prendre en charge la vie des plantes et la vie des animaux. De manipuler
des objets techniques (outils), de lire des images, des livres…
- Aménager les classes de façon différente selon les niveaux.
c- Aménager et équiper l’espace des enfants de la petite section :
Deux espaces de bases :
a) La salle de repos : Équipée de lits ou couchettes empilables, de jouets à se balancer, de
jouets de chiffons, de peluches.

b) La salle de classe avec l’espace central dégagé de tout mobilier :


Équiper de jouets à trainer, à tirer, à pousser ; des jouets tricycles, chariots ; des gros cubes
de mousse, des barils, des cartons…

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 12


c) Répartition de l’espace intérieur des deux salles :
- Un espace avec tapis et coussins à l’entrée.

-
Accrocher des suspensions sonores.

- Sur le pourtour des espaces assez clos : Des tunnels, petits coins d’imitations cuisine et
poupées…

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 13


Des plans verticaux et horizontaux : Pistes graphiques verticales, table à dessiner, à
peindre…

- Un coin de manipulation : Des outils, des cubes de différentes matières, des jouets en bois
à emboiter, enfiler, aligner…

- Un coin avec bac à eau.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 14


- Un coin avec bac à sable : Seaux, râteaux, moules.

- Un espace livres-images : Présentoir de livres, boite d’images, album photos, catalogues…

d- Aménager et équiper l’espace des enfants de la moyenne section :


a) Aire de regroupement :
Bien délimitée, confortable, bordée de plans d’affichage, susceptible de changer de fonction
au cours de moments dirigés en grand ou petits groupe.

b) Espaces coins de jeux d’imitation : Vastes, spécialisés, s’enrichir au cours de l’année,


projeter des expériences de la vie familiale, traduire des expériences de la vie sociale :
- Le coin cuisine : Matériel, vaisselle.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 15


- Le coin marchandise : Boulangerie, crèmerie, épicerie, mercerie…

- Le coin de déguisement : vêtements, accessoires, pièces d’étoffe de texture, miroir…

- Le coin des poupées : De différentes races, matières, tailles, sexes…

c) Espaces ateliers de jeux et d’activités d’initiation :

- Le coin médiathèque : Instruments de musique, magnétophone, électrophone, disques


visionneuse, diapos…
- Le coin bibliothèque : Confortable, bien éclairé, équipé (coussins, banquettes,
tables…), riche et varié (albums illustrés, revues, imagiers…).

- Le coin de création : Arts plastiques (dessin, peinture, graphisme, modelage,


sculpture, gravure, découpage, collage, art textile), matériels et outils, des pistes
graphiques de grande dimension, des plans de travail différents (horizontaux,
verticaux, inclinés).

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 16


- Le coin d’expérimentation : Coin nature et élevage (plantes, récipients, pots, vases…),
jeux d’eau et de sable, jeux éducatifs…
e- Aménager et équiper l’espace des enfants de la grande section :
a) Aire de regroupement : Vaste, près du tableau, assurant une bonne visibilité du
tableau, équipée de tables, de bancs, de petites chaises.
b) Espace d’ateliers de jeux et d’activités d’initiation :
- Atelier lecture, coin bibliothèque-documentation : Éclairé, moquetté, équipé (tables
individuelles, présentoir pour les livres, album des techniques graphiques ou picturales
découvertes, meuble de rangement à casiers…
- Un panneau d’affichage, cases pour rangement situé face au tableau.
- Le coin d’activités : Un meuble à casiers pour les jeux éducatifs, lego, blocs logiques,
domino, jeux de dés…, papier, tampons, boites à encre, pochoirs chiffres et lettre,
jetons, différents instruments de mesure, globe terrestre, carte, maquettes,…
- Espace de jeux esthétiques : Arts plastiques (dessin, peinture, graphisme, modelage,
sculpture, gravure, découpage, collage, arrangements décoratifs (éléments, matériaux
variés, plans de travail horizontaux, verticaux, inclinés), art textile, un espace
d’affichage : pour la présentation de reproductions d’œuvres d’art, pour la présentation
de séries, de collection…
- Éducation Musicale : Matériel audiovisuel, lecteur CD…
- Jeux d’expression dramatique : En liaison avec le coin déguisement (marionnettes,
marottes), projecteur, caméscope, téléviseur…

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 17


f- Évaluer :
Évaluer les attitudes et les acquis des enfants :
a- Les attitudes :
Prendre en compte les observations faites pendant le déroulement des activités.
- L’attitude de l’enfant en situation donnée d’activité, son engagement à la tâche (en
qualité, en durée…), sa façon de s’organiser pour résoudre la situation, la nature des
difficultés rencontrées, les erreurs.
- L’attitude face à ces difficultés.
- L’attitude face aux évaluations des camarades.
b- Les acquis :
- Examiner la production de l’enfant, le situer par rapport à ses travaux antérieurs (noter les
progrès, les stagnations…)
- Examiner le dossier d’observation de l’enfant.

IV.DES PROBLÈMES POSÉS ET LEUR RÉSOLUTION :


En fonction des informations recueillis des résultats de travail de l’enfant, en cas de
difficultés on peut prévoir :
- Soit des situations voisines pour consolider les acquis.
- Soit des situations de transfert.
- Soit des situations de remédiation pour aider à l’acquisition.

a- Évaluer les résultats de l’action pédagogique :


Tenir compte des difficultés rencontrées pendant le déroulement de l’activité, et pour cette
action, il faut examiner les variables de la situation mise en place :
 L’activité : comment se situait-elle dans son domaine ?
 Le moment de la journée.
 La richesse de la situation inductrice :
Sa proximité avec les intérêts des enfants le dispositif de la situation Les supports offerts à
l’activité, La documentation.
 L’organisation des relations inter-individuelles. Le fonctionnement
 Les interventions du maitre : du dispositif :
Leur nature, leurs contenus, leur fréquence, leur qualité ses différentes Les compétences
techniques, l’adaptation au niveau et aux motivations des apprenants (enfants).
 A durée phases
 L’objectif visé son évolution
 Les conditions matérielles : l’éclairage, la température, l’équipement…
 Les apprenants : la fatigue, la saturation, la faim, manque de concentration, de
motivation, d’application…

V. LES PROBLÈMES POSÉS ET LEUR RÉSOLUTION :


Cet examen doit permettre :
 Soit de réajuster l’objectif
 Soit d’intervenir sur une ou des variables de la situation
 Soit de concevoir une autre situation.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 18


RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

1) R.Pierre : « Orientations projets-activités pour l’école maternelle », 1èreédition, édit :


Hachette, France, 1991.

2) JosepheTerrieux : « Pour l’école maternelle programme projets activités »,


5emeédition, édit : Hachette, France, 1999.

3) Jean Lochard : « Animer un système pédagogique », édit : Pierre Dubois s.a, Paris,
1986.

MES0709/CYCLE II/SÉRIE03 MES0709.2.3.5.2 « PROPRIÉTÉ CNEPD » 19