Vous êtes sur la page 1sur 7

08/03/2020

Intoxication au Cadmium

1 2

Plan I- Introduction
I. Introduction • Le cadmium est un métal blanc argenté, malléable.
II. Propriétés physico-chimiques • Ses dérivés (sels) sont solubles dans l’eau.
III. Sources de contamination • N'a pas de rôle physiologique dans le corps humain
IV. Utilisation du cadmium • Même à faibles concentrations, le métal lui-même et ses
V. Circonstances de contamination composés sont extrêmement toxiques, et ont tendance à
s'accumuler dans les organismes vivants et les écosystèmes.
VI. Toxicocinétique
• Les 1ers cas d’intoxication aiguë ont été décrits dans la
VII. Mécanismes de toxicité
littérature en 1858.
VIII. Signes cliniques
• Les 1ers cas d’intoxication chronique ont été décrits beaucoup
IX. Diagnostic biologique plus tard en 1942 en France dans l’industrie de fabrication de
X. Traitement batteries Ni-Cd.
XI. Prévention

3 4

III- Sources de contamination


II- Propriétés physicochimiques
• Peu répandu à l’état naturel et présent à l’état d’impuretés
• Le cadmium est un métal blanc, ductile, malléable, dont : dans divers minerais, notamment le zinc, le plomb et le
– Densité = 8.65 cuivre.
– Point de fusion = 361°C
• Sous-produit de l’industrie métallurgique de ces métaux
– Point d’ébullition = 765°C
(Zn, Pb et Cu).
• Ses composés les plus souvent rencontrés sont:
– Oxyde CdO • Présent également à l’état d’impuretés dans certains
– Chlorure CdCl2 engrais phosphatés.
– Nitrate Cd(NO3)2 • Présent dans la fumée de cigarettes (2 à 4 μg/paquet).
– Sulfate Cd (SO4)
– Sulfure CdS
– Bromure CdBr2

5 6

1
08/03/2020

III- Sources de contamination IV- Utilisations du cadmium


• Contaminant habituel : Industrie métallurgique :
– Des boues d’incinérateurs • Cadmiage des surfaces métalliques (acier, cuivre ou fer): par
procédé électrolytique ou par trempage. afin de leur conférer
– Des boues des usines de traitement de l’eau un revêtement anticorrosion.
• Polluant atmosphérique : • Alliages avec l’acier (roulements à billes)
– 0,001 à 0,01 μg/m3 dans l'air des villes, composant des produits • Alliages avec le zinc et le cuivre (câbles électriques)
de combustion de matières organiques d’origine fossile (pétrole, • Il augmente la malléabilité et la ductilité de ces métaux
gaz, charbon...)
– 0,1 à 0,5 μg/m3 autour usines production Le Cd est inclus dans la fabrication :
‒ Accumulateurs électriques au cadmium-nickel.
‒ Cellules solaires (cellules photoélectriques )

7 8

IV- Utilisations du cadmium


• Le Cd peut être utilisé pour réduire les points de fusion de certains V- Circonstances de contamination
alliages, notamment dans des baguettes de soudure ou de brasure
– Bâtons de soudure (électrodes à l‘argent)
– Alliage de Wood (Cd/Pb/Zn/Bi) : fond à 71°C
– Coupe-circuits, bouchons d’extincteurs automatiques
• Le Cd est utilisé dans:
‒ Industrie atomique (captage de l’excès de neutrons)
‒ Pigment jaune des peintures (CdS)
‒ Panneaux de signalisation lumineux
• Comme stabilisant des matières plastiques

9 10

V- Circonstances de contamination
Pour la population générale, les 2 principales sources
d’exposition au Cd sont l’alimentation et la cigarette:
• Alimentation:
Le Cd peut exister de façon importante dans certains aliments,:
– fruits de mer et crustacés
– les abats
– certaines céréales (riz, blé...)
– les champignons
– les légumes: surtout à feuilles comme la laitue et les épinards, ainsi que les
pommes de terre et les carottes
Dans une moindre mesure, d’autres aliments sont également concernés:
– Les poissons
– les fruits
– la viande
• Cigarettes
– Une cigarette contient environ 0,1µg de Cd, un paquet entre 2 et 4µg
• Les apports moyens journaliers sont d’environ 10 à 35 μg chez l’adulte non
fumeur 12

2
08/03/2020

V- Circonstances de contamination VI- Toxicocinétique


1- Absorption
• Contamination professionnelle:
• Les situations d’exposition sont constituées surtout • Les deux principales voies de contamination sont :
par l’exposition à des vapeurs ou des fumées -Inhalation par voie respiratoire
contenant du Cd -Ingestion par voie digestive
– Fabrication d’accumulateurs
– Métiers de la métallurgie et de la fusion du Cd • Voie pulmonaire :
– Fondeur, chaudronnier : exposés aux composés minéraux – Est la plus importante
solubles – Sous forme de poussières, fumée ou vapeur.
– Pour le soudeur, le Cd est l’un des principaux risques – Les sels de Cd les plus solubles (oxydes et chlorures) sont absorbés à
professionnels environ 90-100 %
– Professions de l’industrie, de traitement de surface et des – Les sulfures sont absorbés à 10 %
colorants
– Cette absorption peut se poursuivre pendant plusieurs semaines
– Bijoutier même après une inhalation unique

13 14

VI- Toxicocinétique VI- Toxicocinétique


1- Absorption 2- Distribution
• Absorption digestive : Distribution:
– Est d'environ 5 % • Une fois absorbé, le Cd présent dans le compartiment
– Le taux d'absorption du Cd est directement lié à sa forme chimique sanguin est principalement (environ 95%) intra-
– Ce taux peut être augmenté lors de carences alimentaires en érythrocytaire lié à l’hémoglobine.
calcium, en fer, en zinc, en cuivre ou en protéines.
– L’âge inférieur à 40 ans favoriserait également l’absorption
• Le Cd plasmatique est, quant à lui, lié à des protéines de haut
intestinale du Cd PM, essentiellement l’albumine.
• La demi-vie sanguine du Cd, est d’environ 100 jours.
• L'absorption par voie per cutanée peut se faire en cas • Le Cd est ensuite distribué au foie où il induit la synthèse
d'excoriations, elle reste négligeable. d’une protéine de transport de faible PM, riche en
groupement sulfhydryles(SH) : la métallothionéine (MT) avec
laquelle il a une grande affinité.
15 16

VI- Toxicocinétique VI- Toxicocinétique


2- Distribution 2- Distribution
• La synthèse protéique de MT est également stimulée par • Dans les cellules tubulaires, la MT est alors détruite par
d’autres métaux comme le zinc, le mercure ou le des enzymes lysosomales, libérant ainsi des ions Cd2+dans
bismuth le cytoplasme.
• Le complexe Cd-MT est ensuite redistribué dans tous les • Le Cd2+cytoplasmique est alors à nouveau lié à une
organes, notamment les reins. nouvelle MT synthétisée dans le cytoplasme
• Le complexe Cd-MT est alors excrété après la filtration
glomérulaire
• La quasi-totalité du complexe Cd-MT est ensuite
réabsorbée par pinocytose dans les cellules tubulaires
contournées proximales

17 18

3
08/03/2020

VI- Toxicocinétique Complexe Cd-métallothionéine


2- Distribution
Lorsque les capacités de production de MT sont dépassées, le Cd libre
exerce alors des effets toxiques tubulaires rénaux.
Il s’agit d’une substance toxique cumulative. Sa demi-vie biologique (dans
l’organisme) est comprise entre 10 et 40 ans.
Le Cd s’accumule dans:
‒ Reins
‒ Foie
‒ Poumons
‒ Pancréas
‒ Glande thyroïde
‒ Testicules
‒ Glandes salivaires
Le foie et le rein concentrent à eux seuls 50% du Cd absorbé.
19 20

VI- Toxicocinétique VII-Mécanismes de toxicité


3- Elimination

• L’élimination est urinaire à 95%


• L’élimination fécale est faible < 5%

21 22

VIII- Signes cliniques VIII- Signes cliniques


1- Intoxication aigue 1- Intoxication aigue

Par voie orale Par inhalation :


Par oubli du lavage pré prandial des mains après soudure avec des
électrodes d’alliage cadmié, La fièvre des métaux:
ou par ingestion volontaire • C’est une entité faisant partie intégrante des fièvres d’inhalation.
• de 5g d’iodure de Cd mortelle avec • Elle est également connue sous les noms de « fièvre du lundi » et «
• Vomissements fièvre des fondeurs ou des soudeurs », ces deux professions étant
• Diarrhée les plus exposées aux fumées d’oxydes métalliques.
• Gastro-entérite hémorragique • Une exposition aigue <1h aux fumées de CdO par soudage à
• Atteinte tubulaire rénale l’électrode d’argent par exemple peut provoquer cette fièvre.
• Cytolyse hépatique modérée • Elle apparait 4 à 8 heures après une exposition, atteint son
• Parotidite maximum entre 9 et 12h après le début de l’exposition et disparait
dans 24 à 48h.
• Dépression cardio-respiratoire et mort le 7ème jour

23 24

4
08/03/2020

VIII- Signes cliniques VII- Signes cliniques


1- Intoxication aigue 1- Intoxication aigue

• Cette fièvre est associée à un syndrome pseudo-grippal: sensation Pneumopathie chimique aigue:
de malaise général avec parfois, des frissons, des céphalées, des • L’inhalation de fumées de Cd peut conduire, après quelques
myalgies, des nausées, voire des vomissements. heures, à une pneumopathie chimique aiguë dénommée dans
• Les signes respiratoires sont habituellement modérés sous forme de ce cas pneumopathie cadmique avec des signes d’irritation des
signes d'irritation des voies aériennes supérieures (toux…). voies respiratoires:
• Parfois, les symptômes peuvent être plus sévères sous forme de – Toux sèche
dyspnées avec diminution du VEMS (volume expiratoire maximal par
– Dyspnée
seconde).
– Douleurs rétro-sternales
– Fièvre, céphalées, myalgies
– Hyperleucocytose

25 26

VIII- Signes cliniques VIII- Signes cliniques


1- Intoxication aigue 2- Intoxication chronique
• la pneumopathie cadmique s’aggrave rapidement et peut
aboutir à une broncho-alvéolite hémorragique conduisant au • Troubles rénaux :
décès du patient dans 10 à 25% des cas Le rein est l’organe-cible de l’intoxication chronique au Cd
‒ Atteinte tubulaire proximale
• Chez les survivants, la guérison survient classiquement sans ‒ Atteinte tubulaire distale (qui se surajoute à un stade avancé)
séquelles ‒ Atteinte glomérulaire (peut être associée)
‒ Evoluant sur des années à une insuffisance rénale sévère
persistante après l’arrêt de l’exposition.
‒ Lithiase rénale due à l’excrétion accrue de phosphate calcique
• Les troubles osseux :
‒ L’ostéomalacie des membres inférieurs et du bassin, par
inhibition de l’activation rénale de la vit D
‒ Le Cd stimule la résorption de l’os

27 28

VIII- Signes cliniques Toxicité aigue et chronique


2- Intoxication chronique

• Les troubles respiratoires:


‒ Hyposmie (diminution d’odorat), anosmie
‒ Rhinites,
‒ Signes pulmonaires tels que bronchite chronique, fibrose
interstitielle, emphysème
• Dent jaune cadmique
‒ Signe d’imprégnation chronique au Cd.
‒ Débutant en bague au collet de la dent,
‒ S’étend vers l’extrémité,
‒ Laissant toujours libre le bord des dents, sans imprégnation
de la gencive

29 30

5
08/03/2020

VIII- Signes cliniques


2- Intoxication chronique VIII- Diagnostic biologique (Biométrologie)
Reprotoxicité: • L’indice biologique d’exposition le plus pertinent
• Des études expérimentales chez l’animal ont montré que le Cd produit des permettant une surveillance biométrologique des sujets
atteintes testiculaires et diminue la fertilité chez les mâles.
exposés au Cd est la cadmiurie.
Fœtotoxicité et tératogénèse
• A fortes doses, il produit des effets fœtotoxiques et tératogènes chez • Elle est le reflet de l’exposition chronique et de la charge
plusieurs espèces de rongeurs. corporelle en Cd.
Cancérogénèse • Elle ne doit pas dépasser 0,5 µg/g de créatinine chez les
• Le Cd est un agent chimique classé dans le groupe 1, c'est-à-dire comme sujets non exposés et 5 µg/g de créatinine chez les
cancérogène certain pour l’Homme par le CIRC (Centre International de
Recherche sur le Cancer) en 1993. travailleurs exposés.
• Une hausse de l’incidence de cancers broncho-pulmonaires a été observée • Une charge corporelle de 160 à 170 mg de Cd dans les
dans les usines de fabrication de piles nickel-cadmium, au Royaume-Uni. reins et le foie correspond à une cadmiurie de 10 µg/g de
• Cette même constatation a été également observée chez les sujets exposés créatinine.
au Cd dans l’industrie de récupération de ce métal aux USA.

31 32

IX- Diagnostic biologique (Biométrologie) X- Traitement

• Le dosage du Cd sanguin total est le reflet d’une exposition récente, Intoxication aigue par voie orale:
mais aussi de la charge corporelle en Cd après l’arrêt de l’exposition. – Traitement symptomatique:
• La concentration de Cd sanguin total doit être inférieure à 1 µg/l – Evacuation gastrique
chez le sujet non fumeur et de 2 µg/l chez le sujet fumeur en
– Chélation per os par de l’acide 2,3-dimercaptosuccinique
population générale et inférieure à 5 µg/l chez les travailleurs
(DMSA) à la dose de 30 mg/kg/jour en trois prises sans
exposés.
dépasser la dose de 1,8 gramme par jour. Il réduirait
• efficacement l’absorption intestinale et la toxicité du Cd.

33 34

X- Traitement X- Traitement
Intoxication aigue par voie respiratoire:
– Le traitement de la fièvre des métaux peut se faire par un Intoxication chronique:
antipyrétique.
– Le traitement de la pneumopathie chimique est symptomatique – Pas de traitement spécifique.
(par des antitussifs). – Supplémentation en calcium et vitamine D.
– En cas d’hypoxie modérée sans trouble de conscience,
oxygénation nasale à forte dose.
– Si l’exposition est massive, la chélation par le DMSA peut être
utilisée.

35 36

6
08/03/2020

XI-Prévention XI-Prévention
• Aspirer les poussières et fumées à la source, si cela est • Quand la concentration atmosphérique dépasse 2.5µg/m3, une
impossible, porter un masque avec adduction d’air sous pression surveillance périodique des salariés est obligatoire
• Avertir les travailleurs du risque
• Les ouvriers doivent respecter certaines règles élémentaires • On peut apprécier le risque d’exposition chronique excessive en
d’hygiène sur leur lieu de travail, comme : dosant le métabolite dans les urines.
– Ne pas fumer
– Ne pas manger
– Eviter l’onychophagie
• Disposer de 2 vestiaires, l’un en zone contaminée et l’autre en
zone propre, séparées par une salle de douche pour se changer
et se doucher:
– Le matin
– Le midi pour le déjeuner
– A la sortie du travail.
37 38