Vous êtes sur la page 1sur 36

idées

MAGAZINE
LE RENOUVEAU « Islamo-gauchisme », histoire
PAYSAN tortueuse d’une expression

WEEK-END
UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE,
EN BELGIQUE ET AU LUXEMBOURG

SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 - 76E ANNÉE - NO 23616 - 4,70 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE - WWW.LEMONDE.FR - FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

Une fin d’année sous strict couvre­feu
▶ Le premier ministre a ▶ L’épidémie ne reculant ▶ Si une dérogation au ▶ La fermeture des ciné­ ▶ Partout en Europe,
annoncé, jeudi 10 décem­ pas assez vite, cet assou­ couvre­feu est prévue mas, théâtres, salles de c’est le même dilemme.
bre, « une adaptation » des plissement des règles à Noël, afin de préserver spectacle est prolongée L’Allemagne envisage
règles du confinement, qui sera cependant moindre les rassemblements fami­ au moins jusqu’au 7 jan­ de durcir les restrictions
sera remplacé par un qu’envisagé, en cette veille liaux, il n’en sera pas de vier, provoquant la fronde avant la période des fêtes
couvre­feu de 20 h à 6 h des fêtes de fin d’année même pour le Jour de l’an du monde culturel PAGES 6 À 11 ÉD ITORIAL PAGE 35

LES VINGT­SEPT  Diplomatie
DÉBLOQUENT Normalisation 
LE PLAN entre Israël 
DE RELANCE et le Maroc
En échange de
▶ La Pologne et la Hon­ la reconnaissance
grie ont levé leur veto au par les Etats­Unis de
versement de 750 mil­ la souveraineté de Rabat
liards d’euros de soutien sur le Sahara occidental,
le royaume chérifien
aux économies victimes renoue avec Israël
des répercussions PAGE 2
de l’épidémie
▶ Varsovie et Budapest
vont pouvoir en retour Sports
retarder l’activation Racisme, droits
d’éventuelles sanctions des minorités :
financières pour non­ les footballeurs
respect de l’Etat de droit s’engagent
PAG E S 4 E T 20 Emmanuel Macron, Ursula von der Leyen, Mateusz Morawiecki et Viktor Orban, à Bruxelles, le 10 décembre. OLIVIER MATTHYS/AFP/POOL PAGE 16

Parité Immobilier Numérique


La haute fonction Le confinement Pourquoi l’Europe
Entretien
publique n’a pas enrayé est à la traîne Audrey Azoulay : 
se féminise,
mais lentement
les hausses de prix
à Paris et en région
des révolutions
technologiques
« La politisation de 
PAG E 1 2 PAG E 1 9 PAGE 1 7 l’Unesco a baissé »
La directrice générale
espère le retour des Etats­
Unis au sein de l’organisa­
Histoire L’Elysée, lieu convoité, palais maudit tion internationale. Alors
qu’elle postule à un
inauguré il y a trois nouveau mandat, elle
cents ans, ce lieu est
devenu, depuis la revient sur son action
IIIe République et PAGE 26
plus encore depuis
la Ve, le cœur du
pouvoir en France.
Mais, si tous les can­ Société
didats à l’élection
présidentielle se
sont battus pour y
Chaque année, 
être locataires, deve­
nus présidents, ils
des centaines 
ont souvent mal
vécu leur séjour de disparitions
dans ce palais clin­
quant mais finale­ Comme dans l’affaire
ment malcommode. Léa Petitgas, jeune femme
De De Gaulle à dont on a perdu la trace
Macron, Le Monde le 14 décembre 2017, à Nan­
revient sur les
impressions de ces
tes, la police peine à éluci­
hôtes de passage. der ce type de dossiers
François Mitterrand, en mars 1993. RAYMOND DEPARDON/MAGNUM PAGES 24-2 5 PAGE 14
Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 4,90 €, Canada 5,80 $ Can, Chypre 3,20 €, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,30 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 440 HUF, Italie 3,50 €, Luxembourg 4,90 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,30 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
INTERNATIONAL
0123
2| SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Le poste­
frontière
de Guerguerat,
à l’extrême
sud­ouest
du Sahara
occidental,
sous contrôle
marocain, à la
frontière avec
la Mauritanie.
FADEL SENNA/AFP

Le « deal » de Trump entre le Maroc et Israël
Washington reconnaît la souveraineté de Rabat au Sahara occidental, contre une normalisation avec l’Etat hébreu

jérusalem ­ correspondant Le départ en 1976 de l’ex­coloni­ Une telle victoire diplomatique Selon le journaliste israélien
sateur espagnol de cette région sur le Sahara occidental, cause pa­
A Jérusalem, Barak Ravid, proche de l’équipe LE CONTEXTE

L
e Maroc à son tour bas­ avait débouché sur un conflit en­ triotique très populaire au Maroc, le premier Kushner, l’Etat hébreu n’aurait pas
cule. L’activisme diplo­ tre les indépendantistes sahraouis permettra­t­elle de faire avaliser à participé aux négociations tenues
matique de Donald du Polisario – soutenus par l’Algé­ un influent courant d’opinion
ministre israélien, ces derniers mois avec le ministre
Trump visant à enrôler rie – et Rabat, qui en revendique la pro­palestinien l’autre volet du Benyamin des affaires étrangères marocain, SAHARA OCCIDENTAL
un maximum de pays arabes « marocanité ». Un référendum « deal » de Trump, à savoir la con­ Nasser Bourita. Qu’importe : ce Ancienne colonie espagnole de
dans la normalisation de leurs re­ d’autodétermination sur l’avenir cession sur les liens avec Israël ? En
Nétanyahou, « deal » résonnera puissamment 266 000 km2, le Sahara occidental
lations avec Israël a remporté, du Sahara occidental avait été pro­ août, le premier ministre maro­ a salué un accord dans la communauté juive d’ori­ est contrôlé à 80 % par le Maroc,
jeudi 10 décembre, un nouveau mis par une résolution du Conseil cain, Saad­Eddine Al­Othman, issu gine marocaine (700 000 person­ alors qu’un mouvement indépen-
succès en convainquant le de sécurité de l’ONU de 1991, mais du Parti de la justice et du dévelop­
« historique » nes), l’une des principales minori­ dantiste, le Front Polisario, ré-
royaume chérifien de franchir le le Maroc n’a cessé de s’y opposer, pement (PJD, islamiste), avait dé­ tés d’Israël. Depuis les années clame un référendum d’autodé-
pas dans la foulée des Emirats jouant de son influence auprès des noncé toute « normalisation avec 1970, celle­ci forme un socle de termination, prévu par un accord
arabes unis, de Barheïn et du Sou­ capitales occidentales. l’entité sioniste ». Maintiendra­t­il mettre en place de simples bu­ l’électorat du Likoud, le parti de de cessez-le-feu signé en 1991
dan. La rumeur allait bon train sa position ? Afin de ménager les reaux de liaison, a­t­il précisé, M. Nétanyahou. La percée diplo­ sous l’égide de l’ONU après seize
depuis des semaines, mais les Contrepartie « énorme » sensibilités, le roi Mohammed VI, première étape avant de nouer des matique au Maroc vient à point ans de guerre. La situation est
efforts de la Maison Blanche sem­ Le geste de Trump ne fait ainsi que qui est aussi le président du co­ relations diplomatiques de plein nommé pour remobiliser sa base, très tendue avec des échanges
blaient buter sur de lourdes hési­ conforter un rapport de force mité Al­Qods, créé par l’Organisa­ droit et d’ouvrir des lignes aérien­ alors que son gouvernement de tirs entre les combattants sa-
tations à Rabat. Il aura fallu que le diplomatique de plus en plus favo­ tion de la coopération islamique nes directes. A Washington, le chancelle, et qu’une nouvelle cam­ hraouis et l’armée marocaine,
président américain sur le départ rable à Rabat, notamment dans sa (OCI) pour œuvrer à la préserva­ gendre de Trump, Jared Kushner, pagne électorale pourrait s’ouvrir après une opération militaire
abatte la carte du Sahara occiden­ rivalité historique avec l’Algérie. tion du patrimoine de Jérusalem, a artisan des rapprochements israé­ dans quelques semaines. marocaine surprise, le 13 novem-
tal pour finalement arracher l’as­ « La contrepartie [à la normalisa­ tenu à mettre en avant « les posi­ lo­arabes en cours, a précisé que bre, dans l’extrême sud du terri-
sentiment du roi Mohammed VI. tion diplomatique avec Israël] est tions équilibrées » du royaume sur les deux pays prévoyaient d’ap­ Drones et en logiciels espions toire. Le Front Polisario a dé-
Tel est le « deal » annoncé par énorme, commente la politiste la question palestinienne, rappe­ profondir dans un premier temps Les relations entre Israël et le Ma­ noncé, jeudi 10 décembre, « dans
M. Trump en deux Tweet quasi Khadija Mohsen­Finan, ensei­ lant en particulier son soutien à la leurs relations commerciales. roc sont anciennes : leurs services les termes les plus forts »,
simultanés : le premier annon­ gnante à l’université Paris­I. Elle est solution des « deux Etats ». Pour l’équipe de M. Kushner, cet de renseignement ont coopéré la décision de Donald Trump de
çant la « reconnaissance » par économique, stratégique. Et elle A Jérusalem, où il allumait une accord apparaît comme un succès, dès les années 1960, le roi Hassan reconnaître la souveraineté ma-
Washington de « la souveraineté positionne désormais le Maroc première bougie devant le mur mais aussi comme un lot de con­ II allant jusqu’à laisser le Mossad rocaine sur le Sahara occidental.
marocaine » sur le Sahara occi­ comme une puissance régionale des Lamentations pour la fête reli­ solation, alors que l’Arabie saou­ enregistrer le sommet de la Ligue
dental ; le second se félicitant jouant dans la cour des grands. » gieuse de Hanoukka, le premier dite rechigne à emboîter le pas aux arabe de Casablanca, en 1965, deux
comme « une avancée historique » Les relations militaires entre ministre Benyamin Nétanyahou a Emirats arabes unis et au Bahreïn, ans avant la guerre israélo­arabe les portes au début des années
de la conclusion d’un « accord » Washington et Rabat, dont 91 % salué un accord « historique », tout qui se sont lancés dans une nor­ de 1967. Selon le journaliste Ronen 2000. Ce qui n’empêche pas le
entre le Maroc et Israël visant à des achats d’armes à l’étranger en indiquant que les deux pays malisation de leurs relations avec Bergman, le Mossad aurait aidé les royaume d’accueillir aujourd’hui
« normaliser complètement » proviennent des Etats­Unis, sont avanceraient prudemment. Israël Israël en septembre, suivis fort services marocains à localiser l’op­ plus de 40 000 visiteurs israé­
leurs relations. Un communiqué déjà très profondes. et le Maroc comptent d’abord prudemment par un Etat client et posant Mehdi Ben Barka, tué à liens chaque année, et de se four­
du cabinet royal à Rabat a très vite aux abois, le Soudan. Riyad avait Paris en octobre 1965. Les agents nir en drones et en logiciels es­
confirmé l’information, annon­ marqué son déplaisir, à la mi­no­ israéliens auraient fait disparaître pions auprès de l’Etat hébreu.
çant une « reprise des contacts of­ Zone contrôlée par le Maroc Tanger vembre, après qu’une rencontre son corps dans la forêt de Saint­ Pour le spécialiste du renseigne­
ficiels » et des « relations diploma­ le Front Polisario Rabat sur son sol entre le prince héritier, Germain­en­Laye. ment du quotidien Haaretz Yossi
tiques dans les meilleurs délais ». Mohammed Ben Salman, et Par la suite, Rabat aura été un in­ Melman, cette assistance est
Territoire revendiqué par la République
Sahara occidental contre Israël : arabe sahraouie démocratique (RASD) M. Nétanyahou, avait été rendue termédiaire de bonne volonté vouée à s’approfondir, dans un
un cas d’école de la diplomatie MAROC publique en Israël. pour Israël : c’est au Maroc, en contexte sécuritaire tendu au Sa­
« Mur de sable » érigé par le Maroc
transactionnelle de Trump. Riyad pourrait conserver cette présence d’Hassan II, que le hara occidental : « On peut estimer,
Au Maroc, la presse présente le Zone tampon de 5 km carte pour faciliter ses relations général Moshe Dayan avait pris avance­t­il, qu’Israël a donné son
du côté sahraoui Agadir
« deal » principalement sous avec la future administration dé­ langue avec le vice­premier mi­ accord pour assister le Maroc mili­
l’angle d’une victoire diplomati­ mocrate. Mais le Maroc avait un nistre égyptien, en septem­ tairement et en matière de rensei­
que du Maroc sur le dossier sa­ intérêt à presser le pas : il lui aurait bre 1977, pour préparer les ac­ gnement dans sa lutte contre le
Canaries ALGÉRIE
hraoui. La rupture à la mi­no­ Tindouf été difficile de soutirer la conces­ cords israélo­égyptiens de Camp Front Polisario. » Avec ce nouvel
(ESP.)
vembre d’un cessez­le­feu vieux El-Ayoun sion sur le Sahara occidental à l’ad­ David. La signature des accords is­ axe Israël­Maroc en voie de cristal­
de trente ans au Sahara occiden­ ministration Biden. Celle­ci se raélo­palestiniens d’Oslo, dans les lisation, l’équilibre stratégique ré­
tal, à la suite d’incidents entre OCÉAN SAHARA trouve désormais contrainte, sur années 1990, autorisera un début gional est en pleine mutation. 
l’armée marocaine et le Front ATLANTIQUE OCCIDENTAL un dossier qui ne lui est pas priori­ d’officialisation de cette relation, frédéric bobin (à paris)
Polisario (Frente Popular de Libe­ Dakhla taire. Elle peut ne pas ouvrir le con­ avec l’inauguration d’une repré­ et louis imbert
racion de Saguia el Hamra y Rio MAURITANIE MALI
sulat américain que l’équipe sentation diplomatique israé­
de Oro), avait accru aux yeux de Trump promet à Dakhla, au Sa­ lienne à Rabat, en présence du
Rabat l’enjeu stratégique autour 200 km hara occidental. Mais il lui sera premier ministre Yitzhak Rabin.
Infographie Le Monde
de ses « provinces du Sud ». malaisé de revenir sur l’accord. La deuxième Intifada en fermera Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus
0123
4 | international SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Les Vingt­Sept
débloquent leur
plan de relance
Le lien entre paiement des fonds
et Etat de droit pourrait ne pas voir le
jour avant le scrutin hongrois de 2022

bruxelles ­ bureau européen railler le projet européen. Finale­


ment, il verra le jour sans que les

D
eal. » C’est par ce Tweet frondeurs, visés par des procédu­
que Charles Michel a res de Bruxelles pour des atteintes
salué, vers 19 heures, à l’indépendance de la justice ou
jeudi 10 décembre, des médias, aient obtenu sa réé­
l’accord qui a été trouvé entre les criture. Si tel avait été le cas, les
chefs d’Etat et de gouvernement Pays­Bas auraient sans doute, à
européens, réunis à Bruxelles, leur tour, opposé une fin de non­
pour que la Pologne et la Hongrie recevoir au plan de relance, suivis
lèvent leur veto au plan de relance par d’autres Etats membres du
à 750 milliards d’euros et au bud­ nord du Continent et par le Parle­
get communautaire 2021­2027 de ment européen, très attaché, lui
1 074 milliards. Le président du aussi, à l’Etat de droit. Le président du Conseil, Charles Michel, et le haut représentant, Josep Borrell, à Bruxelles, le 10 décembre. OLIVIER MATTHYS/REUTERS
Conseil avait utilisé la même for­
mule, au petit matin du 21 juillet, Processus juridique
quand, après quatre jours d’âpres Pour arracher un compromis, les de l’Etat de droit, inscrites dans sion ne pourra pas sanctionner d’« au moins 55 % » par rapport au
négociations, les Européens Européens ont menacé Budapest une « déclaration interprétative » budgétairement un Etat qui viole­
Cet accord établit niveau de 1990, et non de 40 %
étaient parvenus à s’entendre sur et Varsovie non seulement de qui, en réalité, présente l’avantage rait l’Etat de droit avant 2022, l’an­ un lien, même comme c’était jusqu’ici prévu.
ce vaste paquet financier que Var­ faire un plan de relance sans eux, de leur faire gagner du temps. née où sont prévues les prochai­ Pour les pays dont les écono­
sovie et Budapest menaçaient de et donc de les priver de plusieurs Celle­ci prévoit en effet que si un nes élections législatives hon­
imparfait, entre mies restent très dépendantes du
faire capoter. milliards d’euros, mais aussi de pays devait contester la légalité de groises. « Je m’attends à ce que la le respect de charbon, au premier rang des­
Il en aura fallu, depuis le début réduire drastiquement, dans le ce mécanisme devant la Cour de procédure [auprès des juges du quels la Pologne, cette évolution
de la pandémie en mars, des heu­ budget, les fonds de cohésion justice de l’UE – jeudi soir, Ma­ Luxembourg] aille vite. De mon
l’Etat de droit ne pouvait se faire sans contre­
res de discussions, des psycho­ dont ils bénéficient largement. teusz Morawiecki a annoncé que point de vue, nous parlons de mois et le budget parties financières. Varsovie a
drames à répétition et des mar­ L’argument a porté, et le premier la Pologne allait « bien sûr le plutôt que d’années », a espéré la donc mené l’offensive. Mais ses
chandages à la virgule près pour ministre hongrois Viktor Orban, faire » –, la Commission atten­ vice­présidente de la Commis­ partenaires jugeaient que la Polo­
en arriver là. Mais ce jeudi, les comme son homologue polonais drait l’issue de cette procédure sion européenne, Vera Jourova. s’endetter pour financer le plan de gne et ses alliés avaient déjà été
Vingt­Sept pouvaient se féliciter Mateusz Morawiecki se sont fina­ avant d’activer ce dispositif. La Haye a vérifié, avant de don­ relance. « La France fera ratifier le bien servis suite à l’accord de dé­
d’avoir donné corps à ce plan de lement satisfaits de précisions sur Compte tenu des délais prévisi­ ner son aval, que l’exécutif euro­ texte début janvier, tout le monde cembre 2019 – ils avaient, à cet ef­
relance, inédit pour l’Europe à la mise en œuvre du mécanisme bles, cela signifie que la Commis­ péen pourrait néanmoins, au veut aller vite, les aides pourront fet, créé un fonds de « transition
bien des égards. Parce qu’il est fi­ terme de cet éventuel processus commencer à être déboursées au juste » doté de 17,5 milliards
nancé par un emprunt commun juridique, se saisir rétroactive­ premier trimestre 2021 », veut d’euros pour 2021­2027 – et qu’il
et qu’il déploiera des aides pour
les pays les plus affectés par le Co­
Compromis sur le retrait en une heure ment d’affaires concernant des
fonds qui auraient été versés à
croire l’Elysée. Mais qu’un seul
d’entre eux manque à l’appel, et
n’y avait pas lieu d’en faire plus.
Mateusz Morawiecki a obtenu
vid­19, il pose les jalons d’une des contenus en ligne terroristes compter du 1er janvier 2021. Le pre­ c’est tout l’édifice qui s’écroule. « Il gain de cause, avec un mécanisme
construction communautaire Après deux ans de débats, le Parlement européen et les pays mier ministre néerlandais, Mark reste encore un obstacle important d’attribution de quotas carbone
plus fédérale et solidaire. Parce membres de l’Union ont trouvé un accord qui devrait permettre Rutte, a également tenu à s’assurer et c’est la ratification de cet accord qui lui est plus favorable que ce qui
qu’il établit un lien, même impar­ d’imposer le retrait, dans un délai d’une heure, des contenus que le Parlement européen était par les Parlements nationaux », a était prévu. Par ailleurs, la réduc­
fait, entre le respect de l’Etat de à caractère terroriste mis en ligne. L’assassinat du professeur prêt à endosser ce compromis. jugé M.Orban, jeudi soir. tion des émissions sur laquelle se
droit et le budget, il défend les va­ d’histoire-géographie Samuel Paty, vilipendé sur le Web pour La semaine prochaine, donc, Il est un autre dossier sur lequel sont entendus les Européens est
leurs de l’Union européenne (UE). avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, avait l’Assemblée législative devrait les Européens se sont également une baisse nette (contrairement à
« L’Europe avance, unie, et porte relancé cette question. Le compromis intervenu, censé entrer adopter l’ensemble des textes qui mis d’accord, vendredi matin, celle de 40 % jusqu’ici prévue), qui
ses valeurs », a réagi le président en vigueur dans un an, prévoit qu’un Etat-membre puisse permettront au plan de relance et après une nuit de négociations dif­ tient donc compte des absorp­
français Emmanuel Macron. envoyer une injonction de retrait à une plate-forme établie dans au budget européens d’être ins­ ficiles : celui du nouvel objectif de tions par les puits de carbone que
Dans la dernière ligne droite, un autre pays de l’UE. L’Etat dans lequel est située la plate- crits dans le marbre. Une dernière réduction d’émissions de gaz à ef­ sont les sols et les forêts, et allège
justement, c’est ce mécanisme de forme se verrait toutefois accorder un droit de regard après étape devra ensuite être franchie fet de serre à l’horizon 2030. Afin donc de quelques points de pour­
conditionnalité du versement le retrait, pour vérifier que celui-ci respecte le droit européen. avant que l’argent soit déboursé : d’atteindre la neutralité carbone centage l’effort réel à consentir.
des fonds au respect de l’Etat de Les Etats membres peuvent sanctionner le non-respect la ratification par les parlements en 2050, comme ils s’y sont enga­ « L’Europe est leader dans la lutte
droit, que la Pologne et la Hongrie d’une décision de retrait et décider du montant des pénalités. nationaux – on en compte une gés en décembre 2019, les Vingt­ contre le réchauffement climati­
jugeaient arbitraire et contraire Le règlement prévoit de protéger des contenus à caractère quarantaine en Europe – du texte Sept ont décidé d’intensifier leurs que », a assuré Charles Michel. 
aux traités, qui a failli faire dé­ éducatif, journalistique, artistique ou de recherche. qui permettra à la Commission de efforts et d’alléger leurs émissions virginie malingre

Divisée, l’Union européenne sanctionne faiblement la Turquie


L’Allemagne temporise avant de décider de mesures plus restrictives, tandis que la France plaide pour davantage de fermeté face à Erdogan

bruxelles ­ bureau européen Jeudi, un premier tour de table fluctuante. Au cours des derniè­ rell, devra préparer un rapport autre facteur qui pèse dans la ba­ Il est peu probable, cependant,
confirmait cependant que ce res semaines, la diplomatie alle­ sur la situation régionale – pas lance. L’invasion du Nord­Est que l’administration démocrate

T rois brouillons et, après de


longues heures de discus­
sion au Conseil européen,
dans la nuit du vendredi 11 décem­
bre, une décision à même de satis­
point de vue ne faisait pas l’unani­
mité, loin de là. Le président turc,
Recep Tayyip Erdogan, de son côté,
déclarait, à la veille de la réunion
de Bruxelles, qu’il ne s’inquiétait
mande a, en tout cas, freiné les
ardeurs de la Grèce – favorable à
un embargo sur les ventes d’ar­
mes –, de Chypre et d’autres prô­
nant des sanctions dures. Le gou­
seulement la Méditerranée orien­
tale – et l’ensemble de la relation
UE­Turquie pour mars 2021. Il est
aussi appelé à organiser une con­
férence multilatérale.
syrien, l’acquisition de missiles
S­400 à la Russie ou les livraisons
d’armes en Libye, au mépris de
l’embargo : tout cela indispose,
mais le pays est « un allié impor­
démentira le secrétaire d’Etat
Mike Pompeo, un proche de Do­
nald Trump, qui évoquait récem­
ment un « cadeau » fait à Moscou
et invitait Ankara à « en revenir à
faire, a minima, les pays partisans « pas vraiment ». Il critiquait, une vernement d’Angela Merkel tient Les dirigeants européens de­ tant et joue un rôle­clé », insistait, un comportement d’allié » au sein
de sanctions contre la Turquie, nouvelle fois, le non­respect par par­dessus tout au maintien de mandent aussi une reprise des cette semaine, le secrétaire géné­ de l’OTAN. Jeudi, des sources amé­
comme les plus réticents : des me­ l’Europe de ses « promesses » de­ l’accord conclu par l’Union euro­ négociations sur Chypre, sous les ral de l’Alliance atlantique, Jens ricaines indiquaient d’ailleurs que
sures restrictives individuelles se­ puis l’ouverture des négociations péenne (UE) avec M. Erdogan auspices des Nations unies. Stoltenberg. le président sortant serait désor­
ront décidées, visant vraisembla­ d’adhésion entre Ankara et l’UE en 2016 afin d’arrêter les traver­ L’« agenda positif » proposé au mais acquis à l’idée de sanctionner
blement des responsables des en 2005 et évoquait le soutien que sées de migrants vers l’Europe, gouvernement d’Ankara reste, Le « cadeau » d’Ankara à Moscou la Turquie pour l’achat des S­400,
opérations d’exploration gazière lui manifestent des pays euro­ voire organiser leur renvoi de­ quant à lui, sur la table, et on lui C’est sans doute l’attitude de la comme le réclame le Congrès.
menées dans les eaux chypriotes péens qu’il qualifie d’« honnêtes ». puis la Grèce. promet notamment un réexa­ nouvelle administration améri­ De quoi renforcer la position
et grecques de la Méditerranée. Et La France, bête noire de M. Er­ men de l’union douanière avec caine, avec laquelle l’Union veut des Européens, partisans de da­
si Ankara ne change pas son fusil Préserver les liens commerciaux dogan, entendait, elle, « défendre l’UE. « se coordonner » – à moins qu’il vantage de fermeté à l’égard de
d’épaule, d’autres décisions pour­ Il désignait ainsi, sans les nom­ la souveraineté et la stabilité » de Le rôle prépondérant de la Tur­ s’agisse plutôt de s’abriter der­ M. Erdogan. Lequel, jeudi, criti­
raient tomber en mars 2021. mer, la Hongrie et la Bulgarie, la Grèce et de Chypre. Paris espé­ quie au sein de l’OTAN est un rière elle –, qui déterminera en quait à nouveau la France, copré­
Les chefs d’Etat et de gouverne­ peu désireuses de mettre en péril rait aussi mettre en évidence le bonne partie l’avenir des rela­ sidente avec la Russie et les Etats­
ment devaient en principe met­ leurs bonnes relations commer­ rôle déstabilisateur de la Turquie tions entre Bruxelles et Ankara. Unis du groupe de Minsk, chargé
tre à exécution la menace qu’ils ciales avec Ankara. Malte, l’Italie dans le voisinage de l’Europe, à sa­ Au président élu Joe Biden, qui le en vain depuis deux décennies de
avaient brandie en octobre : si le et l’Espagne sont, elles aussi, pru­ voir aussi en Libye, au Moyen­
Des mesures traita naguère d’« autocrate », trouver une solution au conflit
régime d’Ankara ne cessait pas ses dentes, afin de préserver leurs Orient ou dans le Haut­Karabakh. restrictives M. Erdogan fait, en tout cas, va­ entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.
« provocations », sa « rhétorique liens commerciaux, énergéti­ Jeudi, personne, parmi les loir « la valeur géopolitique et En visite à Bakou pour célébrer la
agressive » et s’il poursuivait ses ques ou militaires. L’entreprise Vingt­Sept, ne niait la nécessité
viseraient stratégique de son pays », comme récente reconquête partielle du
missions navales, il serait sanc­ étatique espagnole Navantia d’une réponse aux actions tur­ des responsables l’indiquait mercredi, lors d’une Haut­Karabakh, le président turc
tionné. « Quelles que soient les dé­ achève par exemple, à Istanbul, ques, mais il restait à la définir. Le conférence virtuelle, le porte­pa­ a appelé l’Azerbaïdjan à poursui­
clarations qui ont été faites depuis la construction du premier por­ principe de quelques sanctions a
des opérations role du président turc. Selon Ibra­ vre « la lutte » contre l’Arménie
quelques jours, ou quelques se­ te­aéronefs de la marine turque. donc été acté mais, fidèle à son d’exploration him Kalin, l’affaire des missiles tout en prônant une solution de
maines, la Turquie n’a pas mani­ Quant à l’Allemagne, qui exerce habitude, l’Union a renvoyé l’es­ russes S­400 est une question « paix régionale ». Sans Paris et
festé son intérêt pour le dialogue », actuellement la présidence tour­ sentiel du problème à plus tard.
gazière « technico­militaire » qui peut sans Washington. 
affirmait­on de source française. nante de l’Union, sa position est Le haut représentant, Josep Bor­ en Méditerranée être aisément résolue. jean­pierre stroobants
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 international | 5

Trump hâte les exécutions sur sa fin de mandat


Brandon Bernard a été tué jeudi, comme doivent l’être quatre autres condamnés d’ici au 20 janvier

san francisco ­ correspondante Brandon Bernard était incarcéré valider le processus. Sauf mesure campagne, il s’est repenti, et il a souligné. Si on demande à des ju­
pour l’assassinat d’un couple de de clémence, 13 personnes
La dernière promis d’aller au­delà d’un mora­ rys de la prononcer, alors il faut

A
l’approche de la fin de pasteurs de l’Iowa, Todd et Stacie (12 hommes et une femme) auront exécution est toire en proposant une loi d’abro­ l’appliquer. » Il a noté que Barack
la présidence Trump, Bagley, kidnappés au Texas été exécutées avant la fin du man­ gation de la peine capitale au ni­ Obama, s’il avait prononcé un
les exécutions fédéra­ en 1999 par un groupe de jeunes dat de M. Trump, qui aura ap­
prévue le veau fédéral. moratoire, ne s’était pas risqué à
les s’accélèrent. Si la délinquants. Brandon Bernard, prouvé l’exécution de près d’un 12 janvier 2021, commuer la peine des détenus, ce
tradition veut que le gouverne­ tout juste 18 ans à l’époque, n’a pas quart des 61 condamnés en at­ Emballement qui aurait été le moyen le plus sûr
ment s’abstienne d’appliquer la tiré, mais il a reconnu avoir allumé tente dans le couloir de la mort.
huit jours avant La dernière exécution sur la liste de vider le couloir de la mort.
peine de mort pendant le passage l’incendie du véhicule dans lequel Cela, alors que son successeur élu, l’investiture du ministère de la justice est pré­ Avant de quitter ses fonctions en
de flambeau entre le président l’épouse du pasteur a péri par Joe Biden, est opposé à la peine de vue le 12 janvier 2021, huit jours janvier 2017, le 44e président avait
sortant et son successeur, Donald asphyxie. Le leader du groupe, mort et prévoit de suspendre de
de Joe Biden avant l’investiture de M. Biden. Il permis à deux détenus de quitter
Trump fait une nouvelle fois ex­ Christopher Vialva, 19 ans, a été nouveau les exécutions fédérales. s’agit de l’unique femme condam­ le couloir de la mort. Brandon
ception. Quatre exécutions sont exécuté le 24 septembre. Le premier exécuté, le 14 juillet, née à mort, détenue à la prison fé­ Bernard, qui avait déjà sollicité
prévues avant le 20 janvier par le a été un suprémaciste blanc, Da­ Les défenseurs des droits de dérale Carswell à Fort Worth une grâce, n’avait pas été retenu.
ministère de la justice, une pre­ Biden opposé à la peine de mort niel Lewis Lee, condamné pour l’homme ont demandé à Joe Bi­ (Texas). Lisa Montgomery, une Selon le Centre d’information
mière depuis 1889. Brandon Bernard a été exécuté avoir assassiné une famille de den de faire pression sur l’admi­ mère de quatre enfants du Kan­ sur la peine de mort, les exécu­
Après une interruption de près malgré de nombreux appels à la l’Arkansas en 1990, dans sa pour­ nistration sortante pour inter­ sas, a été reconnue coupable tions sont au plus bas en 2020.
de dix­sept ans, l’administration clémence – dont celui de cinq des suite de l’établissement d’une rompre la série. Sans grand es­ d’avoir étranglé et éventré Bobbie Non en raison d’un esprit de clé­
Trump a relancé en juillet 2019 jurés qui l’avaient condamné « nation blanche ». Le quatrième, poir, sachant que Trump n’a tou­ Jo Stinnett, enceinte de 8 mois, en mence généralisé, mais du fait de
l’application de la peine de mort en 2000, celui adressé à Trump le 26 août, a été le Navajo Lez­ jours pas reconnu sa défaite. Le décembre 2004 dans le Missouri, la pandémie et du risque pour les
pour les crimes fédéraux : terro­ par la star Kim Kardashian, et mond Charles Mitchell, 38 ans, sujet est par ailleurs relativement pour en extraire le bébé à l’aide détenus, leurs avocats et les bour­
risme, crimes racistes, attaques ceux de quelque 500 000 autres malgré les objections du prési­ délicat pour l’ancien sénateur, qui d’un couteau. La date initiale reaux. Quinze détenus ont été
contre les agents et biens fédé­ Américains. Les abolitionnistes dent de la tribu au nom de la sou­ n’a pas toujours été des plus pro­ d’exécution était le 8 décembre, exécutés depuis le début de l’an­
raux, assassinats d’enfants. Entre en avaient fait le symbole de l’ar­ veraineté amérindienne. gressistes sur la justice pénale, ni mais elle a été reportée, ses avo­ née (contre 22 en 2019). Trois seu­
1976 et 2003, il n’y avait eu que bitraire de la peine capitale. Vic­ Le dixième, prévu pour ce ven­ opposé à la peine de mort. La loi cats ayant été atteints du Covid­19. lement au Texas (contre 9
trois exécutions fédérales. Depuis time non seulement de l’obstina­ dredi 11 décembre, Alfred Bour­ anticriminalité de 1994, dont il a Dans une interview à l’agence en 2019). A Terre Haute, en revan­
le 14 juillet 2020, il y en a eu neuf. tion – la « cruauté finale », a écrit geois, 56 ans, a été poursuivi pour été l’un des auteurs, avait ajouté Associated Press, le ministre de la che, l’emballement du rythme des
Pour suppléer à une possible pé­ le New Yorker – d’un président en avoir tué sa fille de 2 ans en 2002 une soixantaine de crimes fédé­ justice, William Barr, a justifié sa exécutions a été suivi par une sé­
nurie de pentobarbital, un pro­ fin de mandat. Mais aussi d’une (sur le territoire de la base aérona­ raux à la liste des faits passibles de décision. « Le moyen d’arrêter la rie de contaminations : 8 mem­
duit utilisé dans les exécutions, le législation qui a évolué. Le coupa­ vale de Corpus Christi, au Texas, la peine capitale. Pendant la peine de mort est de l’abroger, a­t­il bres de l’équipe ayant œuvré à
ministère de la justice a autorisé ble ne serait probablement plus, d’où les poursuites fédérales). Il n’a l’exécution d’Orlando Hall, le
le recours à des méthodes alter­ aujourd’hui, condamné à été informé qu’il y a trois semai­ 19 novembre, ont été diagnosti­
natives : chambre à gaz, peloton
d’exécution.
mort : depuis 2005, la Cour su­
prême a interdit le recours à la
nes de la date de son exécution, en
contravention avec le délai légal de
Le fils de Biden visé par une enquête fiscale qués positifs. Ils étaient de retour à
leur poste pour exécuter Brandon
Jeudi 10 décembre, à 21 h 27, peine capitale pour les moins de quatre­vingt­onze jours, prévu Le fils du président élu américain Joe Biden, Hunter, a annoncé mer- Bernard et Alfred Bourgeois.
Brandon Bernard, 40 ans, s’est vu 18 ans et cette jurisprudence bé­ pour laisser aux avocats le temps credi 10 novembre qu’il était visé par une enquête fédérale dans l’Etat Mi­novembre, deux détenus
administrer l’injection létale au néficie, dans les faits, aux jeunes de préparer les ultimes recours. du Delaware sur sa situation fiscale. « J’ai confiance dans le fait qu’un « ordinaires » ont porté plainte
pénitencier fédéral de Terre condamnés. Victime lui aussi d’un arbitraire examen professionnel et objectif montrera que j’ai géré mes affaires de pour obtenir la fermeture de la
Haute (Indiana), qui abrite le cou­ L’exécution de Brandon Bernard cynique : en respectant le « préa­ façon légale et appropriée », a-t-il commenté dans un communiqué. Le chambre de la mort tant que le
loir de la mort pour les condam­ était la neuvième depuis le vis » de trois mois, l’exécution ne New York Times, citant des sources proches de l’enquête, a rapporté Covid­19 n’est pas sous contrôle.
nés masculins. La Cour suprême a 14 juillet, date du retour effectif de pourrait pas avoir lieu avant la pas­ qu’elle avait été ouverte fin 2018 et incluait des investigations sur de Mais il y a peu de chances que l’ar­
rejeté son dernier recours, contre la peine de mort fédérale, après un sation de pouvoirs à la Maison « potentielles violations criminelles » des lois fiscales. Le président sortant gument de la santé publique étei­
l’avis des trois juges libéraux. Le an de contestations, conclues par Blanche, et même ne jamais avoir Donald Trump avait pointé, en campagne, les affaires de Hunter Biden gne les ardeurs de Trump. 
président a refusé de le gracier. la décision de la Cour suprême de lieu du tout. en Ukraine et en Chine lorsque son père était vice-président. corine lesnes

Explosion du port de Beyrouth: quatre


responsables politiques inculpés
Le premier ministre démissionnaire libanais, Hassan Diab,
et trois anciens ministres sont accusés de négligence

beyrouth ­ correspondant figurant un regain de tensions po­


Les intéressés litiques dans un pays déjà en
ont vivement réagi
A u Liban, l’enquête sur
l’explosion du 4 août qui
a ravagé plusieurs quar­
tiers de Beyrouth passe à la vi­
tesse supérieure. Quatre mois
à leur mise
en examen,
proie à d’innombrables divisions,
qui bloquent pour l’instant la
mise en place d’un nouveau cabi­
net. Hassan Diab, le premier mi­
nistre sortant, a accusé le juge
après ce cataclysme qui a fait
préfigurant un Sawan de violer la Constitution.
200 morts et 6 000 blessés, le regain de tensions Ali Hassan Khalil, de son côté, a
juge chargé de la procédure, Fadi dénoncé l’aspect sélectif, selon
Sawan, a inculpé quatre respon­
dans le pays lui, de la décision, en arguant que
sables politiques : l’actuel pre­ « quatre anciens chefs de gouver­
mier ministre Hassan Diab, qui nement et onze ministres » de­
avait démissionné après le La décision du juge Fadi Sawan a vraient être visés par l’enquête.
drame mais continue d’expédier été prise après que l’enquête « a
les affaires dans l’attente de la confirmé que les accusés avaient Vice de forme
formation d’un nouveau gouver­ reçu plusieurs rapports écrits les Les avocats des accusés se prépa­
nement ; l’ex­ministre des finan­ mettant en garde contre tout ater­ rent à contrer la procédure en
ces Ali Hassan Khalil, bras droit moiement pour se débarrasser du plaidant le vice de forme. L’arti­
du président du Parlement Nabih nitrate d’ammonium », a déclaré cle 70 de la Constitution dispose
Berri, chef du parti chiite Amal ; une source judiciaire à l’Agence que la mise en accusation de mi­
et deux anciens titulaires du France­Presse. Dans les jours sui­ nistres, dans le cas d’un manque­
portefeuille des travaux publics vant le séisme, des médias locaux ment aux devoirs de leur charge,
et des transports, Ghazi Zeaiter, et étrangers avaient révélé que les doit être approuvée par les deux
membre lui aussi d’Amal, et services de sécurité libanais tiers du Parlement. Saisie par le
Youssef Fenianos, affilié au parti avaient plusieurs fois alerté sur le juge il y a quelques jours, l’assem­
chrétien des Marada, qui siège au danger représenté par ce stock de blée n’a pas répondu à sa requête.
Parlement dans le groupe d’Amal produit chimique, sans que les Le magistrat a alors décidé de se
et du Hezbollah, le mouvement responsables politiques concer­ passer du feu vert des députés, en
chiite pro­iranien. nés ne réagissent. estimant que les faits imputés
Jusque­là, seuls une vingtaine « La décision du juge Sawan va aux responsables relevaient d’un
de fonctionnaires avaient été mis dans le sens que l’on espérait, se fé­ qualificatif pénal autre que le
en accusation par le juge Sawan, licite Melhem Khalaf, le bâtonnier manquement à la fonction. « Un
provoquant la colère des familles de l’ordre des avocats, élu dans le ministre n’a aucune immunité
de victimes, qui attribuent la sillage du mouvement de contes­ quand il agit en violation de la
catastrophe à l’incurie et à la cor­ tation de l’automne 2019. La jus­ loi », tempête Melhem Khalaf.
ruption de la classe dirigeante. La tice se ressaisit, c’est comme cela Dans les faits cependant, la
déflagration, ressentie jusqu’à que l’on bâtit un pays. » « Tout cela classe dirigeante libanaise, bien
Chypre, a été causée par la mise à pourrait rester une simple manière que mise en cause dans de multi­
feu accidentelle d’un stock de de calmer l’opinion publique si ce ples affaires, a su bénéficier de­
2 750 tonnes de nitrate d’ammo­ n’est pas accompagné d’enquête puis la fin de la guerre civile
nium, entreposé depuis six ans, sérieuse sur les responsabilités des en 1990 d’une impunité de fait
sans la moindre précaution, dans ministres mis en cause et celles quasi totale. Selon Nizar Saghieh,
le port de Beyrouth. Le souffle, d’autres ministres qui n’ont pas en­ le directeur de l’ONG Legal
d’une puissance rarement at­ core été cités à comparaître », pré­ Agenda, un seul ministre a été N°1 DES VENTES
teinte pour une explosion non vient toutefois l’ONG Legal condamné pour des faits de
nucléaire, a endommagé des di­ Agenda sur son compte Twitter. corruption durant les trente der­
zaines de milliers d’habitations Les intéressés ont vivement nières années. 
du centre de Beyrouth. réagi à leur mise en examen, pré­ benjamin barthe
PLANÈTE
0123
6| SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

C R I S E   S A N I TA I R E
▶▶▶

Covid : des mesures plus strictes que prévu
Couvre­feu à 20 heures, lieux culturels maintenus fermés… l’exécutif a annoncé de nouvelles restrictions

E
mmanuel Macron pen­
sait avoir apporté de la
clarté aux Français lors
de sa dernière allocution,
le 24 novembre, en leur présen­
tant un plan de sortie du confine­
ment en trois étapes. Le « pic de la
seconde vague de l’épidémie » était
alors franchi, se félicitait le chef de
l’Etat. Las, le gouvernement se re­
trouve aujourd’hui contraint de
modérer cet optimisme, alors que
la courbe de la maladie a stoppé Jean Castex,
net sa chute depuis une semaine premier
pour atteindre un « plateau », de ministre,
l’aveu de l’exécutif. au ministère
Jeudi 10 décembre, près de de la santé, le
14 000 nouveaux cas de Covid­19 10 décembre.
ont été enregistrés en France en JEAN-CLAUDE COUTAUSSE
vingt­quatre heures, soit 2 000 de POUR « LE MONDE »
plus qu’une semaine plus tôt. L’ob­
jectif fixé par Emmanuel Macron
de 5 000 nouveaux cas par jour au
15 décembre ne sera pas atteint,
convient­on au sommet de l’Etat.
« Nous ne sommes pas encore sor­
tis de la deuxième vague », a dû re­
connaître le ministre de la santé,
Olivier Véran, lors d’une confé­
rence de presse conjointe avec le
premier ministre, Jean Castex. « La
partie est loin d’être gagnée », a
convenu ce dernier : « Nous ne
pouvons pas baisser la garde. » Le
démarrage du déconfinement se
passera donc dans des conditions
plus strictes que prévu.
Pour « réduire le risque de vivre
un troisième confinement », Jean
Castex a annoncé « une adapta­
tion » des mesures attendues le
15 décembre. Le couvre­feu va
bien faire son retour à cette date,
mais dès 20 heures, et non 21 heu­ gions seront néanmoins autori­ Les enceintes sportives, cirques, qué Jean Castex, estimant que cela Roubaix (Nord) – avant et après
res, comme prévu initialement. Il sés, et il ne sera plus nécessaire de parcs zoologiques et casinos sont « S’IL VOUS PLAÎT,  posait trop de « questions éthi­ Noël, a­t­il précisé.
s’achèvera à 6 heures du matin. remplir une attestation en dehors également concernés par ces in­ N’UTILISEZ PAS LE TEST  ques » et « sanitaires », avec le ris­ Cette impression de flottement
Seule l’outre­mer est épargnée des heures de couvre­feu. terdictions. Quant aux lieux de que « que certains hésitent à se de la part de l’exécutif suscite les
par cette mesure. La circulation culte, leurs jauges de fréquenta­ COMME UNE SORTE DE  faire dépister de peur d’être soumis critiques de l’opposition. « Depuis
sera libre uniquement lors de la Pas d’isolement obligatoire tion « ne seront pas revues à la à une telle contrainte ». le début de cette crise sanitaire, le
soirée de Noël, le 24 décembre ; Principale victime des annonces hausse ». Comme prévu, les restau­ TOTEM D’IMMUNITÉ » gouvernement a créé l’intégralité
pas le 31 décembre, pour le Nouvel gouvernementales : le monde de rants et les cafés garderont portes OLIVIER VÉRAN « Une gestion à tâtons » des conditions de la défiance qui
An, contrairement à ce qui avait la culture, qui est frappé de restric­ closes jusqu’au 20 janvier. Les ministre de la santé Il n’est pas plus question de procé­ existe aujourd’hui, dénonçait la
été annoncé. Avec le maintien de tions inattendues. Alors qu’ils es­ aides en vigueur, afin de mainte­ der à des tests massifs pour dépis­ présidente du Rassemblement
la règle d’une réunion de six adul­ péraient rouvrir le 15 décembre, les nir ces secteurs d’activité sous per­ ter l’ensemble de la population. national, Marine Le Pen, jeudi ma­
tes au maximum. cinémas, théâtres, musées et salles fusion, vont se poursuivre, a af­ des malades, ou encore l’utilisa­ Olivier Véran a mis en garde tin, sur France Inter. On a le senti­
Une différence de traitement de spectacle resteront fermés en­ firmé le premier ministre. tion accrue d’outils numériques contre leur utilisation abusive ment – et il est réel – que les déci­
que le chef du gouvernement core trois semaines. Soit jusqu’au Alors que l’exécutif donne l’im­ comme l’application TousAntiCo­ avant les fêtes de fin d’année. « S’il sions prises sont arbitraires, soit
peaufine de longue date. Il y a près 7 janvier, date à laquelle l’exécutif a pression de subir les événements, vid, qui compte désormais plus de vous plaît, n’utilisez pas le test parce qu’on ne les explique pas,
d’un mois, Jean Castex confiait fixé une clause de revoyure en Jean Castex s’est donné pour ob­ 11 millions d’utilisateurs. Et, enfin, comme une sorte de totem d’im­ soit parce qu’elles sont inexplica­
déjà « craindre davantage » le ré­ fonction de l’évolution de la situa­ jectif de « franchir un cap » dans la en dernier recours, si nécessaire, munité », a­t­il prévenu, alertant bles. La jauge de 5 000 nouvelles
veillon du Jour de l’an, avec son lot tion sanitaire. « Même si tous ces lutte contre le Covid­19 lors des « des mesures de freinage », avec de sur le risque que cela conduise à contaminations par exemple, on
de grands rassemblements, que établissements disposent de proto­ « premiers mois de l’année pro­ nouvelles restrictions de liberté. « arrêter les gestes barrières », ne sait pas d’où ça sort. »
les repas de Noël. « Le soir du 31 dé­ coles sanitaires, la logique que nous chaine ». Outre une campagne de Le gouvernement, par ailleurs, a « alors qu’en réalité le virus est là et Un propos qui trouve un écho
cembre, nous mobiliserons beau­ devons suivre est d’éviter d’accroître vaccination « pour protéger les plus renoncé à rendre obligatoire l’iso­ que le risque de transmission est au sein même de la Macronie.
coup les forces de l’ordre pour limi­ les flux, les concentrations, les bras­ fragiles » et les soignants, le pre­ lement des malades. Une telle op­ réel ». Malgré ces réticences, le « Personne ne nous forçait à parler
ter les fêtes sauvages », a prévenu le sages de public », a justifié Jean mier ministre a évoqué une mon­ tion « ne faisait pas consensus » gouvernement va organiser des de 5 000 nouveaux cas par jour, on
ministre de l’intérieur, Gérald Dar­ Castex, en évoquant un choix tée en puissance des tests, un « ren­ auprès des « représentants politi­ dépistages de masse dans quatre l’a mis nous­mêmes dans le dé­
manin. Les déplacements entre ré­ « particulièrement douloureux ». forcement » de l’accompagnement ques et parlementaires », a expli­ métropoles – dont Le Havre et bat », convient un poids lourd de
la majorité, qui s’inquiète des
conséquences de ces hésitations
Le monde de la culture vent debout contre le maintien des fermetures sur « l’acceptabilité » de la politi­
que menée : « Ça craque de par­
tout. Les Français respectent les
la culture pensait voir le bout du mander les réouvertures, il faut aussi merces, les transports en commun, tous distributeurs, obligés de reporter à nou­ mesures, mais la période de Noël et
tunnel, elle replonge dans le noir. « éviter au maximum les flux » de person­ les endroits où on se contamine veau la sortie de leurs films. « Nous avons du Jour de l’an va être un moment
Contrairement à ce qui avait été esquissé nes dans des lieux publics. aujourd’hui. On a le sentiment que le gou­ été piégés une fois, mais pas deux. Aucun de vérité. » « Nous sommes dans
par Emmanuel Macron lors de son allo­ Sans surprise, la plupart des profes­ vernement privilégie les lieux sans garan­ directeur de théâtre n’engagera plus un une gestion à tâtons », reconnaît
cution du 24 novembre, les cinémas, les sionnels ont violemment réagi à cette tie sanitaire plutôt que ceux où les proto­ centime pour payer des répétitions ou fi­ une députée macroniste.
théâtres, les salles de spectacle mais annonce. « On s’entasse dans le métro et coles sont respectés ! C’est absurde. » nancer des campagnes de publicité pour Mais c’est surtout parmi les ac­
aussi les musées ou les cirques, qui les gares tandis que théâtres et cinémas Nombre d’acteurs du monde culturel des pièces qui ne se jouent pas », abonde teurs économiques et culturels
avaient dû baisser leurs rideaux fin octo­ sont fermés. C’est inique, écœurant et dé­ craignent que la date du 7 janvier ne soit Bertrand Thamin, président du Syndicat que le ton se fait le plus dur.
bre, ne pourront pas rouvrir le 15 décem­ goûtant. Quel mépris pour les artistes et d’ailleurs qu’un leurre. « Qui peut croire national des théâtres privés, qui ne voit « Aucune concertation n’a été me­
bre. Face à la persistance de l’épidémie et les créateurs », tonne Pascal Rogard, di­ que les contaminations auront baissé à pas les salles rouvrir avant fin janvier. née avec nous : on ne comprend pas
au risque d’une nouvelle flambée du recteur général de la Société des auteurs cette date ? On sortira des fêtes de fin d’an­ En attendant, plusieurs professionnels cette décision. Ce sont des milliers
nombre de contaminations lors des fêtes et compositeurs dramatiques (SACD), née, tout le monde aura réveillonné. Les assurent ne pas vouloir en rester là et se de salariés partout en France à qui
de fin d’année, l’exécutif a décidé de pro­ dans un message diffusé sur Twitter. chiffres ne pourront que mécaniquement disent déterminés à mener des actions. l’on explique que tout le travail
longer d’au moins trois semaines la fer­ « On a l’impression que la haine des artis­ remonter », s’alarme un producteur de La CGT­Spectacle projette d’ores et déjà qu’ils ont mis en œuvre ces derniers
meture des établissements recevant du tes est en cours », dénonce, de son côté, théâtre. Dans son discours, Jean Castex une mobilisation le 15 décembre et es­ jours tombe à l’eau », a regretté le
public, soit jusqu’au 7 janvier. l’acteur et metteur en scène Charles ne s’est d’ailleurs pas engagé sur un re­ père convaincre d’autres organisations président du Syndicat national des
« Nous ne pouvons pas baisser la Berling. tour à la normale à cette date. « Nous de la rejoindre. « On va se concerter avec entreprises artistiques et culturel­
garde », a justifié Jean Castex lors d’une réexaminerons la possibilité » d’une réou­ tous les autres acteurs de la culture, on ne les (Syndeac), Nicolas Dubourg,
conférence de presse, jeudi 10 décembre « Décision consternante, incohérente » verture, « en fonction de la situation sani­ s’empêche rien », assure, de son côté, qui prévient : « A un moment
au soir, expliquant que la situation sani­ Plus que le report lui­même, c’est la diffé­ taire à cette échéance », a seulement pré­ M. Sebbag, pour les cinémas. Absente de donné, on va assister à de vrais dra­
taire l’obligeait à « adapter la stratégie de rence de traitement avec le reste de l’éco­ cisé le premier ministre la conférence de presse de M. Castex et mes avec cette manière de gérer la
déconfinement » et à adopter des « règles nomie qui est dénoncée. « Cette décision « Rien ne changera le 7 janvier, les ciné­ ostensiblement muette jeudi soir sur les crise par à­coups. » « Cette année
(…) plus strictes que ce que nous avions est consternante, incohérente et injuste, mas ne rouvriront pas, ce sera juste un réseaux sociaux, la ministre de la cul­ 2020 aura été éprouvante pour
initialement envisagé ». Pour le premier s’énerve Marc­Olivier Sebbag, délégué rendez­vous pour discuter de la suite », ture, Roselyne Bachelot, aura cette fois nous tous », a convenu Jean Castex.
ministre, « il ne suffit pas d’avoir des pro­ général de la Fédération nationale des ci­ anticipe M. Sebbag, qui craint de nouvel­ fort à faire pour éviter le divorce.  Jusqu’au sommet de l’Etat. 
tocoles sanitaires », comme le revendi­ némas français. On nous empêche de rou­ les difficultés économiques dans le mi­ cédric pietralunga olivier faye
quent les acteurs de la culture pour de­ vrir, mais rien ne change pour les com­ lieu du cinéma, notamment parmi les et nicole vulser et alexandre lemarié
0123
8 | planète SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

C R I S E   S A N I TA I R E

La stratégie « tester­alerter­ Le vaccin de Sanofi et


GSK prend du retard
protéger » renforcée Les résultats des essais du laboratoire français
sont décevants chez les personnes âgées
Quatre métropoles vont faire l’objet de campagnes de tests massives

L es partisans d’un vaccin


français contre le Covid
posé au Covid, qu’ils butent cette
fois. Pour l’infectiologue Odile

L
e chef de l’Etat, Emma­ qui a par ailleurs fait savoir que, devraient être précisés en début vont devoir patienter. Le la­ Launay, qui coordonne le centre
nuel Macron, en avait fait cette semaine, des évacuations DANS SON DERNIER  de semaine prochaine. Olivier Vé­ boratoire Sanofi et son associé bri­ d’investigation clinique de Co­
un préalable à la sanitaires avaient dû reprendre BULLETIN, SANTÉ  ran a fixé un objectif, qualifié de tannique GSK devaient publier chin­Pasteur, il est « habituel » que
deuxième étape du dé­ en région Bourgogne­Franche­ « nouveau et ambitieux » : que cha­ mi­décembre les résultats de leurs les vaccins soient moins efficaces
confinement à compter du 15 dé­ Comté. PUBLIQUE FRANCE  que personne diagnostiquée po­ essais cliniques de phases 1­2, vi­ sur cette partie de la population.
cembre : repasser sous la barre Le nombre de patients en réani­ sitive se voie proposer systémati­ sant à contrôler, sur un nombre ré­ « Ce qui exceptionnel, ce sont les ré­
des 5 000 cas de contamination mation était un autre critère re­ SUGGÈRE UN « RISQUE  quement une visite à domicile duit de volontaires, la tolérance et sultats obtenus par les vaccins à
par jour, seuil à partir duquel une tenu par Emmanuel Macron pour par une équipe de soignants afin la réponse immunitaire de leur ARN messager de Pfizer­BioNTech
reprise du contrôle de l’épidémie mettre en place le déconfinement
ÉLEVÉ DE VOIR LA  de pouvoir pratiquer des tests an­ candidat vaccin. Le 11 décembre, et Moderna sur tous les adultes,
de Covid­19 est jugée possible. au 15 décembre, visant comme CIRCULATION DU VIRUS  tigéniques à l’ensemble du foyer les laboratoires ont annoncé que quel que soit leur âge », dit­elle.
« Nous ne serons pas, le 15 décem­ objectif « entre 2 500 et 3 000 » ou encore apporter des conseils leur programme accuserait « un
bre, à l’objectif que nous nous hospitalisations. Il semble, lui, en  À NOUVEAU AUGMENTER  sur les conditions de l’isolement. retard ». « Les résultats de l’étude ne « Difficile de donner un placebo »
étions fixé, a concédé le premier passe d’être atteint : jeudi, ce chif­ Une approche qui se calque sur le sont pas à la hauteur de nos espé­ Sanofi et GSK prévoient de lancer
ministre, Jean Castex, jeudi 10 dé­ fre est passé juste sous la barre des DANS LES PROCHAINES  dispositif Covisan mis en place au rances », a admis Roger Connor, une nouvelle étude avec une for­
cembre, lors d’une conférence de 3 000 malades (2 949), contre 3 031 SEMAINES » printemps à Paris avant le pre­ président de GSK Vaccines. mulation d’antigène améliorée.
presse. La situation sanitaire s’est la veille et 3 478 il y a une semaine. mier déconfinement et géré par Lancés en septembre, ces essais Soutenus par la Barda, l’agence fé­
considérablement améliorée au Mais « là aussi, le rythme de la l’AP­HP. ont révélé que la réponse immuni­ dérale américaine qui pilote la re­
cours des dernières semaines mais baisse est assez lent et nous pou­ voulons aller plus loin », a, de son Enfin, le ministre de la santé a taire des adultes âgés de 18 à 49 ans cherche biomédicale liée à la pan­
elle marque le pas. » vons craindre que cette baisse se côté, affirmé Olivier Véran. A par­ confirmé que des campagnes de qui ont reçu le candidat­vaccin démie, ces essais démarreront en
Si les mesures de couvre­feu ralentisse davantage dans une à tir du 15 décembre sera mis en tests massives – et volontaires – était comparable à celle des pa­ février 2021 et comprendront une
puis de confinement ont permis deux semaines voire s’inverse », a place « un dispositif de bonus/ma­ allaient se dérouler dans les pro­ tients rétablis d’une infection Co­ proposition de comparaison avec
de passer de 50 000 nouveaux alerté le ministre de la santé. lus » pour les laboratoires, afin de chaines semaines dans plusieurs vid. Mais une faible réponse im­ un vaccin Covid­19 autorisé. « Pour
malades diagnostiqués par jour à tendre vers 100 % de résultats ren­ métropoles. A commencer par munitaire a été constatée chez les des raisons éthiques, il devient diffi­
11 000 ces derniers jours, « c’est dus en vingt­quatre heures « et celles du Havre (Seine­Maritime) adultes plus âgés. Une différence cile de donner un placebo à des per­
encore beaucoup trop », a estimé Eviter un rebond épidémique quand c’est possible en moins de et de Charleville­Mézières (Arden­ que les laboratoires attribuent à sonnes à risque, dans un groupe de
le ministre de la santé, Olivier Vé­ Dans son dernier bulletin épidé­ douze heures ». Le ministre de la nes), du 14 au 19 décembre. Vien­ une concentration insuffisante contrôle, quand il existe des vaccins
ran, déplorant que le « nombre de miologique portant sur la se­ santé s’est par ailleurs félicité de la dront ensuite Roubaix (Nord) du d’antigènes dans le vaccin. Des ré­ efficaces », explique Jean­Daniel
malades a arrêté de baisser ». maine du 30 novembre au 6 dé­ montée en puissance des tests an­ 11 au 16 janvier, et Saint­Etienne sultats décevants, dans la mesure Lelièvre, chef du service des mala­
Jeudi, 13 750 nouveaux cas de con­ cembre, Santé publique France tigéniques : « 250 000 sont réalisés (Loire), là aussi aux alentours de la où les personnes âgées sont consi­ dies infectieuses de l’Hôpital Hen­
tamination ont été enregistrés, fait d’ailleurs état d’une « évolu­ par semaine et ce sera beaucoup mi­janvier. L’exécutif a ainsi suivi dérées comme prioritaires dans la ri­Mondor, à Créteil. Si les données
selon les données de Santé publi­ tion préoccupante de l’épidémie » plus dans les prochaines semai­ l’une des recommandations du stratégie vaccinale. sont positives, la phase III de cette
que France, contre 12 000 sept après quatre semaines de forte nes », a­t­il assuré. conseil scientifique, qui, dans une Le vaccin de Sanofi et GSK s’ap­ étude débuterait au deuxième tri­
jours plus tôt. « Ce n’est pas encore décroissance. Une situation qui Quant au dispositif de traçage, il note transmise mi­novembre, puie sur la technique dite de la pro­ mestre 2021, ce qui reporterait au
une reprise épidémique, c’est un suggère un « risque élevé de voir la va lui aussi être revu pour « aller préconisait la mise en place téine recombinante. Pour fabri­ quatrième trimestre l’éventuelle
plateau, mais nous savons que du circulation du virus SARS­CoV­2 à plus vite et plus fort » dans la « d’expérimentations » avant la quer une réponse immunitaire, mise à disposition du vaccin.
plateau au pic, les choses peuvent nouveau augmenter dans les pro­ course contre la montre contre le levée définitive du deuxième elle prévoit d’injecter non pas un Le tandem Sanofi­GSK fait partie
aller très vite », a insisté M. Véran. chaines semaines ». « Nous ne virus. Le ministre de la santé a confinement. virus atténué ou inactivé, comme des six fabricants avec lesquels la
Parmi les raisons invoquées sommes pas encore sortis de la promis un « renforcement des « Ça va dans le bon sens, mais ce dans les vaccins traditionnels, Commission a signé un contrat
pour expliquer une telle stagna­ deuxième vague. Si nous ne chan­ moyens humains » mobilisés n’est pas aussi massif et expéri­ mais un morceau du virus, la pro­ (de 300 millions de doses). Pour te­
tion : le relâchement collectif, un geons rien, le risque est que les cas pour tracer les cas contacts dès mental qu’on le voudrait, réagit téine d’enveloppe. Cette technolo­ nir ses engagements, le duo avait
brassage plus important de la graves se remettent à augmen­ qu’un test antigénique est positif. Philippe Froguel, professeur au gie est déjà utilisée contre l’hépa­ déjà lancé la production de l’adju­
population en partie lié à ter », a insisté Olivier Véran. L’exécutif abandonne en revan­ CHU de Lille et à l’Imperial College tite B et la coqueluche. Elle a l’avan­ vant sur le site de GSK de Saint­
l’allégement du confinement de­ Pour éviter de s’exposer à un ris­ che la piste de l’isolement « obli­ de Londres, qui, avec une dizaine tage d’éviter les risques d’infection Amand­les­Eaux. La fabrication de
puis la réouverture des commer­ que de rebond épidémique, Jean gatoire » pour les personnes posi­ de confrères, avait transmis à provoquée par l’injection d’un vi­ l’antigène devait commencer dès
ces le 28 novembre, ainsi que le Castex a annoncé un renforce­ tives ou cas contacts. Un système l’Elysée le 11 novembre une note rus. En revanche, faute de disposer réception des résultats de phase
facteur météorologique, à savoir ment de la stratégie « tester­aler­ plus coercitif, avec des amendes plaidant en faveur d’une telle stra­ de la totalité du pathogène, elle dé­ 1/2 sur le site de Sanofi de Vitry­
le froid et l’humidité, qui pous­ ter­protéger ». Le gouvernement en cas de non­respect, était ré­ tégie. On aurait aimé que, dès dé­ clenche une réponse immunitaire sur­Seine. Au total, 1 milliard de
sent les gens à vivre davantage en entend augmenter le nombre de clamé depuis plusieurs semaines, but janvier, on soit capables de re­ moindre et impose l’ajout d’un ad­ doses devaient être livrées l’année
intérieur. tests, accélérer encore les délais notamment par des députés de la courir aux tests salivaires et au juvant, ici fourni par GSK. prochaine à travers le monde.
Sur le front de la pression hospi­ d’accès et de rendu de leurs résul­ majorité, afin d’éviter une troi­ pooling [tests groupés], je ne suis Ce même mariage semblait avoir Mais avec ce retard, Sanofi­GSK
talière, 8 503 nouvelles entrées tats, améliorer le repérage des cas sième vague. Il ne faisait « pas pas sûr qu’on ait le feu vert le donné de très bons résultats dans laisse pour 2021 le champ libre à
ont été enregistrées sur les sept contacts et « assurer l’effectivité de consensus », a indiqué le premier 11 janvier. On est en train de faire la protection contre la grippe, par­ ses concurrents à ARN messager.
derniers jours, dont 1 118 dans les l’isolement des personnes positi­ ministre après avoir consulté les un marathon les bras attachés ticulièrement chez les personnes « Cette annonce de Sanofi­GSK est
services de réanimation. Le nom­ ves et de leurs cas contacts avec un représentants des différents dans le dos par la Haute Autorité âgées. Leur vaccin antigrippal affi­ un argument de plus pour que les
bre d’hospitalisations diminue accompagnement renforcé », a­t­il groupes parlementaires. de santé », qui pour l’heure chait une réduction supplémen­ personnes à risques n’attendent
mais « la baisse ralentit et ça ne précisé. A l’isolement contraint, le gou­ n’autorise les prélèvements sali­ taire de 30 % du risque de contrac­ pas avant de se faire vacciner », es­
baissera probablement plus d’ici « Actuellement, 75 % des résultats vernement préfère désormais un vaires que pour les personnes ter la maladie chez les personnes time Odile Launay. Et tant pis pour
une ou deux semaines compte de tests PCR sont rendus en moins « accompagnement renforcé des symptomatiques.  de plus de 50 ans, comparé aux for­ le « made in France ». 
tenu de la dynamique épidémique de vingt­quatre heures, c’est une personnes malades » à leur domi­ stéphane mandard mules habituelles. Or c’est précisé­ chloé aeberhardt
actuelle », anticipe Olivier Véran, amélioration continue mais nous cile. Les contours, encore flous, et élisabeth pineau ment sur ce segment, le plus ex­ et nathaniel herzberg

Dans les hôpitaux, « on est toujours en surrégime »


Alors que le nombre de patients atteints du Covid­19 en réanimation est inférieur à 3 000, les médecins tentent de rattraper le retard accumulé

U n malade du Covid­19
hospitalisé toutes les mi­
nutes, un nouveau pa­
tient placé en réanimation toutes
les sept minutes… Si Olivier Véran
Outre un niveau général encore
élevé de patients contaminés par
le Covid­19 hospitalisés (25 199) au
10 décembre et en réanimation
(2 949), les hôpitaux doivent tout
ces derniers mois, comme
l’Auvergne­Rhône­Alpes,
quée depuis une semaine sur
blo­

une « tendance en plateau », la re­


programmation des patients ap­
Même constat à Lille, où les mé­
decins et les chirurgiens vou­
draient « opérer, consulter, faire
des bilans », mais où l’activité nor­
male n’a pu reprendre qu’à 75 % à
ascendante » concernant les con­
taminations, d’après les autorités
sanitaires. « Nous sommes dans
un moment de suspension, recon­
naît Bertrand Prudhommeaux,
Le rythme demeure d’autant
plus dense que beaucoup des pa­
tients contaminés par le Covid­19
hospitalisés aujourd’hui en « réa »
sont dans un état très lourd.
a annoncé le passage « juste sous à la fois se préparer à une poten­ paraît plus difficile. « La situation ce jour, évalue François­René Pru­ directeur de l’offre de soins à « Nous sommes encore dans la
la barre » des 3 000 patients « Co­ tielle troisième vague et essayer est tendue, on est toujours en sur­ vot, président de la CME du CHU l’agence régionale de santé (ARS) deuxième vague », pointe Domi­
vid » en réanimation jeudi 10 dé­ de rattraper le retard accumulé régime, rapporte Olivier Claris, de Lille. « Tout le monde souhaite Occitanie. Cela peut repartir d’un nique Rossi, président de la CME à
cembre, soit le seuil fixé par le ces derniers mois. « On tourne à président de la commission mé­ utiliser à plein les deux semaines côté, comme de l’autre. » Ce n’est l’AP­HM (Assistance publique­Hô­
président de la République pour plein, c’est une course contre la dicale d’établissement (CME) des qui nous restent, avant la trêve des qu’en début de semaine que l’ARS pitaux de Marseille).
enclencher la deuxième étape du montre pour que tous les patients Hospices civils de Lyon. Aucun confiseurs », souligne le médecin. a pu décréter la fin du niveau Dans l’institution marseillaise,
déconfinement, la tension de­ qui ont dû être reportés soient de bloc opératoire n’a pu reprendre à Lui comme d’autres le disent : la maximal de déprogrammation. on est loin du reflux intervenu
meure forte dans les hôpitaux. nouveau pris en charge », souligne plein son activité, on reste sur le fenêtre de tir est serrée avant que La consigne de prudence est gé­ après la première vague, avec tou­
Depuis une semaine, « la baisse François Crémieux, directeur gé­ qui­vive. » les hôpitaux voient eux aussi leur nérale, alors que la menace d’une jours la moitié des 130 lits de réa­
ralentit », a rappelé le ministre de néral adjoint à l’AP­HP (Assistance Dans la région, au 8 décembre, activité ralentir, pendant les con­ troisième vague est dans toutes nimation occupés par des pa­
la santé, lors du point presse au publique­Hôpitaux de Paris). Dé­ le nombre de lits de réanimation gés de Noël. « Le mois de décembre les têtes : impossible de désarmer tients atteints du Covid­19, soit
côté du premier ministre, Jean pistage, diagnostic, prise en ouverts est encore de 1 022, soit le ne permettra pas de rattraper le re­ totalement les unités déployées « dix fois plus » que cet été. « Nos
Castex. « Nous savons que ça ne charge… le responsable espère rat­ double de la capacité habituelle tard pris ces derniers mois, c’est pour les patients atteints du Co­ équipes sont à bout, pointe le
baissera probablement plus d’ici traper le retard d’ici janvier, « c’est de 559 lits. Un système de « solida­ une évidence », reconnait­il. vid­19. « On doit laisser une professeur, qui évalue la reprise
une à deux semaines compte tenu notre priorité absolue et l’enjeu des rité » doit permettre de parer au veilleuse », explique François­ de l’activité « normale » à 70 %.
de la dynamique épidémique ac­ prochaines semaines », dit­il, alors plus pressé, rapporte le profes­ « Nos équipes sont à bout » René Pruvot, à propos d’unités On est obligé de tenir compte de
tuelle », a­t­il assuré. Des évacua­ que le nombre de patients atteints seur Claris : « Pour les patients qui Reste des régions où la reprise de Covid­19 « un peu sous­em­ l’état physique des personnes, re­
tions sanitaires, en provenance du Covid­19 dans ses lits de réani­ ne peuvent plus attendre, on ad­ l’activité est déjà menacée par des ployées ». « Pour pouvoir repren­ prend le professeur. Ce ne sont
de la Bourgogne­Franche­Comté, mation a été divisé par deux de­ met la possibilité d’aller les opérer indicateurs qui ont arrêté de bais­ dre si nécessaire des malades im­ pas des pions qu’on peut remettre
ont même dû reprendre cette se­ puis le pic de la mi­novembre. ailleurs, dans l’établissement pu­ ser ces derniers jours. Le Grand­ médiatement, on a demandé à des comme ça au bloc opératoire dans
maine, en raison de « la situation Dans les régions plus forte­ blic ou privé dans lequel cela est Est et l’Occitanie se trouvent ainsi infirmiers et des médecins de res­ la minute. » 
hospitalière préoccupante ». ment éprouvées par l’épidémie possible. » dans une « tendance légèrement ter », dit­il. camille stromboni
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 planète | 9

▶▶▶

Epidémie de Covid-19 : situation au 10 décembre, 14 heures


HOSPITALISATIONS ET RÉANIMATION TAUX D’INCIDENCE PAR DÉPARTEMENT TAUX D’INCIDENCE DANS LE MONDE
Personnes hospitalisées pour 100 000 habitants pour 100 000 habitants Nombre de décès et rapport pour 100 000 habitants
Personnes en réanimation Nombre de personnes positives Petite couronne Moyenne
et en soins intensifs 33 466 pour 100 000 habitants Guadeloupe 498,3
nationale
du 1er au 7 décembre 17 692 morts Belgique 154 décès / 100 000 hab.

62 626 Italie 104

Martinique 108,3 47 344 Espagne 101


25 199 64,9
63 179 Royaume-Uni 95
2e confinement Mayotte du 26/08 au 1/09 du 1/12 au 7/12
(30 octobre) 292 141 Etats-Unis 89
TESTS POSITIFS
de 200 à 250,4 179 765 Brésil 85

4 586 2 949
de 150 à 200
de 100 à 150
de 50 à 100
La Réunion
+ 13 750
nouvelles personnes positives
56 940 France 85

Guyane 5 824 Suisse 68


Moins de 50 au SARS-CoV-2 en vingt-quatre
418 heures (tests antigéniques inclus)
44 769 Russie 31
Cet indicateur dépend du nombre
1er septembre 10 décembre de personnes testées, variable 21 064 Allemagne 25
selon les jours et les territoires.
Infographie Le Monde Sources : Santé publique France, Géodes, université Johns-Hopkins

L’attestation de déplacement, un mal nécessaire ?


D’autres pays ont limité les mouvements de personnes sans recourir à cette contrainte, levée le 15 décembre

A
partir du 15 décembre, tués. Contacté par Le Monde, le mi­ lation du virus, ont aussi cherché à que entre les Français et leurs gou­ les faits, c’est une autorisation rendre plus opérant. « Sans
nous pourrons nous dé­ nistère s’est dit « un peu en peine » limiter les déplacements à travers vernants. » Des déplacements qui qu’on s’accorde à soi­même. Il s’agit l’amende de 135 euros, pas grand
placer sans attesta­ pour fournir des éléments con­ ce dispositif. seront autorisés entre régions à d’une sorte de contrat moral. » Les monde ne prendrait la peine de
tion. » C’était une pro­ crets afin de mesurer la propor­ Mais c’est bien la France qui a été partir du 15 décembre. auto­attestations écrites force­ remplir ces attestations, appuie
messe de Jean Castex, le 2 décem­ tion de Français qui sont sortis moquée en « Absurdistan » par Face aux reproches de manque raient donc les Français à réfléchir Lise Bourdeau­Lepage. Pour une
bre, que le premier ministre a con­ avec leur attestation en règle. « On l’hebdomadaire allemand Die Zeit, de pédagogie et d’« infantilisa­ à leurs responsabilités dès qu’ils bonne partie des Français, il s’agit
firmé jeudi 10 décembre. Pour les sait juste qui on a verbalisé, pas ce dans un article très repris et com­ tion » faits à sa majorité, Sacha mettent le nez dehors après d’un montant dissuasif. » La peur
allergiques aux démarches admi­ qu’on a évité. Mais dans ce cadre menté. Correspondante à Paris du Houlié juge que l’attestation en­ 20 heures. Mais ce « contrat mo­ du gendarme reste le fondement
nistratives, aux applis, et pour précis, on est d’abord dans une po­ magazine, Annika Joeres y plaint gage avant tout la responsabilité ral » a tout de même été assorti de ce système d’attestations. 
ceux qui ont renoncé à l’impri­ lice préventive », y rappelle­t­on. ces malheureux Français obligés de celui ou celle qui la signe. « Dans d’une menace pécuniaire pour le alexandre pedro
mante, cette annonce est un sou­ Face à une situation tout aussi de sortir avec « une attestation
lagement. Si entre 6 heures et inédite, d’autres pays européens pour emmener les enfants à l’école,
20 heures, il ne sera plus néces­ n’ont pas imité l’Italie, pionnière une autre pour aller se procurer du
saire de noter son heure de sortie du genre début mars et modèle sirop pour la toux à la pharmacie,
avant de partir en balade ou de vé­ pour l’attestation à la française. La une troisième pour aller acheter
rifier auquel des neuf motifs déro­ Grande­Bretagne et l’Allema­ une baguette, une quatrième pour
gatoires correspond une visite gne limitent les déplacements, les se rendre sur son lieu de travail ».
chez sa grand­mère souffrante, les sanctionnent si besoin mais dis­ Député Les Républicains, Olivier
attestations resteront néanmoins pensent leur population de signer Marleix prend un exemple con­
en vigueur pour le couvre­feu à un document. Les Allemands sont cret pour ridiculiser ce système
20 heures, qui doit prendre le re­ donc invités à renoncer aux dépla­ d’attestation. « Si vous avez un
lais du confinement. cements non nécessaires et à ne chien en laisse, pourquoi en rem­
Pour l’exécutif, la question du re­ jamais être plus de deux dans la plir une pour prouver que vous le
cours aux attestations ne se pose rue. Fédéralisme oblige, les amen­ promenez ? Le chien se suffit à lui­
même pas. « L’attestation va avec le des varient d’un Land à l’autre en même. On voit que le génie techno­
confinement. S’il n’y avait plus l’at­ cas de non­respect de la distancia­ cratique français a pris son pied
testation, il n’y aurait plus de confi­ tion sociale (500 euros à Berlin, pendant les confinements. On VOUS ÊTES CADRE DIRIGEANT
nement », a assuré le ministre de
l’intérieur, Gérald Darmanin, sur
1 000 euros dans la Hesse).
« En Suisse, en Allemagne, en
aurait dû faire plus confiance au ci­
visme des Français plutôt que vou­
ET SOUHAITEZ DONNER UN NOUVEL
France 2, le 25 novembre. Circulez, Autriche et dans le nord de l’Europe, loir tout réglementer depuis Pa­ ÉLAN À VOTRE CARRIÈRE ?
il n’y a rien à voir ni à débattre. l’attestation est une méthode seule­ ris. » Dans les rangs politiques, les
« Nous n’avons pas évoqué ce point ment impensable », observe An­ critiques viennent surtout de la
Rejoignez l’Executive Master de l’École polytechnique
spécifique lors des débats à l’Assem­ toine Flahaut, professeur de santé droite, où la « bureaucratie » est
blée nationale autour du deuxième publique à l’université de Genève. un épouvantail et où l’on instruit pour bâtir le monde de demain
confinement », constate le député A défaut de pouvoir comparer l’ef­ un procès en « infantilisation ».
LRM Sacha Houlié, membre de la ficacité des mesures de confine­
commission chargée de proroger ment avec et sans attestation – « Contrat moral »
l’état d’urgence sanitaire. Sans en faute de données –, le scientifique Antoine Flahaut voit plutôt dans
être un défenseur énamouré voit surtout dans leur utilisation ces attestations le moyen de con­
(« C’est peu satisfaisant intellectuel­ une raison culturelle. « Les pays forter les Français dans leur désir
lement »), l’élu de la Vienne recon­ germanophones ou nordiques re­ de sécurité sanitaire. « Il n’est pas
naît à cet outil son efficacité pour posent davantage sur l’adhésion et impossible qu’ils attendent de leurs
casser la progression de l’épidémie la participation citoyenne, en ma­ autorités politiques qu’elles pren­
de coronavirus. « Le confinement tière de santé publique en tout cas, nent des mesures fermes, voire
et des mesures pour le rendre pal­ poursuit­il. Mais il existe une forte autoritaires, pour valider leurs pro­
pable, comme les attestations, ont adhésion des citoyens en France pres décisions, les mesures qu’ils
une très grande efficacité. Le taux aussi, comme l’atteste le respect du s’imposent déjà pour eux­mêmes,
de reproduction est passé bien en confinement, et, au­delà, le fait que note le scientifique. En nous assi­
dessous de 1 et le taux d’incidence a les courbes chutent. » gnant à résidence, le gouvernement
baissé de 900 pour 100 000 au mo­ Cette attestation est souvent valide l’idée que nous devons dimi­
ment du confinement à [107] raillée et perçue comme un sym­ nuer nos interactions sociales. »
aujourd’hui », estime­t­il. bole du goût français pour la bu­ Si ce dispositif reste perçu
reaucratie. Le pays ne fait pour­ comme pénible, c’est peut­être
« Absurdistan » tant pas complètement exception bien sa raison d’être. « Ces attesta­
Pourtant, aucune étude ne permet en Europe. Certaines régions espa­ tions sont inconsciemment dissua­
de confirmer, ou d’infirmer, l’effet gnoles (la Catalogne et la commu­ sives par leur côté rébarbatif et
du système d’attestation sur la nauté de Madrid, par exemple) jouent ainsi sur nos niveaux de dé­
courbe des contaminations. « L’at­ ont mis en place des justificatifs placements en les diminuant, et
testation de déplacement est une de mobilité cet automne ; la Grèce, c’est bien là l’objectif du gouverne­
bonne chose pour nous, indique­ sous une forme différente (no­ ment », estime Lise Bourdeau­Le­
t­on seulement au ministère de la tamment une autorisation accor­ page, professeure de géographie à
santé. Elle est la conséquence de la dée par l’envoi d’un SMS), et l’Ita­ l’université Lyon­III, autrice d’une
mise en place d’un confinement qui lie, en fonction des zones de circu­ étude sur « l’impact du confine­
permet de limiter la propagation ment sur le bien­être ».
du virus. Mais ce n’est pas nous qui Un objectif dont les contraintes
pouvons mesurer son efficacité et n’ont pas toujours été comprises. EXECUTIVE MASTER
rendre compte de l’efficacité des « LE GÉNIE TECHNOCRATIQUE  « Le gouvernement a agi sur l’as­ Technologie • Management • Innovation
contrôles. » Et de renvoyer la balle pect spatial et temporel, poursuit
du côté de la place Beauvau. FRANÇAIS A PRIS SON PIED  l’universitaire. Mais il n’a pas 12 modules de 4 à 5 jours compatibles avec vos fonctions
Selon les chiffres communiqués donné d’éléments explicatifs pour Boostez vos compétences et vivez une expérience unique au coeur de l’innovation
par le ministre de l’intérieur, Gé­ PENDANT LES  justifier de réduire nos déplace­
rald Darmanin, jeudi soir, plus de ments à une heure et un kilomètre. Inscrivez-vous à notre prochaine session d’information sur
285 000 verbalisations ont été
CONFINEMENTS » A­t­il fait ce choix parce que c’était programmes.polytechnique.edu/executive-master
dressées depuis le 30 octobre, OLIVIER MARLEIX facile à retenir ? Tout cela traduit
pour 3 millions de contrôles effec­ député Les Républicains un manque de confiance récipro­
0123
10 | planète SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

C R I S E   S A N I TA I R E

Des fêtes de fin


d’année sous
cloche en Europe
Angela Merkel veut durcir les restrictions en
Allemagne et appelle ses voisins à la vigilance

A
ngela Merkel a compter les enfants de moins de personnes au maximum fixée
tenu à prévenir ses 14 ans). Les mauvais chiffres de ces actuellement. Ces jours­là, le cou­
concitoyens. « Si derniers jours ont conduit plu­ vre­feu pourra être repoussé à
nous avons trop de sieurs Länder à abaisser le seuil à 1 h 30 du matin – il oscille entre
contacts mainte­ cinq personnes au maximum. Un 22 heures et minuit selon les ré­
nant, avant Noël, nouveau tour de vis pourrait être gions. Dans la plupart des com­
et qu’ensuite c’est le dernier Noël annoncé pendant le week­end. Et munautés autonomes, les bars et
avec les grands­parents, alors nous Angela Merkel a réitéré son appel restaurants sont ouverts et de­
aurons raté quelque chose », a mis à la vigilance lors du Conseil euro­ vraient le rester pour les fêtes. A Berlin,
en garde la chancelière allemande, péen, jeudi soir, à Bruxelles. Impossible également de sacri­ le 5 décembre.
mercredi 9 novembre, au Bundes­ La prudence est de rigueur aux fier totalement Noël au Royaume­ FABRIZIO BENSCH/REUTERS
tag, dans une intervention au ton quatre coins du continent, à des Uni, a jugé le gouvernement de
à la fois grave et ému. Avec degrés variables selon l’évolution Boris Johnson. Un relâchement
23 679 nouveaux malades positifs de la pandémie. « Planifier des fê­ temporaire des règles a donc été
en vingt­quatre heures, l’Allema­ tes de Noël différentes, sans les dé­ annoncé dès fin novembre. Pen­ contexte où la deuxième vague la dés, de la consommation de nour­ « non essentiels » seront ensuite
gne a enregistré le lendemain pouiller de leur âme et de l’esprit dant cinq jours, du 23 au 27 dé­ touche de plein fouet. Une situa­ riture et d’alcool en public et sur les fermés à partir du 21 décembre et
un nombre record de contami­ qui en font les plus appréciées des cembre, trois familles au maxi­ tion particulièrement délicate marchés de Noël », a expliqué le les clients des hôtels devront pro­
nations journalières depuis le citoyens. » Telle est la tâche que mum pourront se retrouver pour dans ce pays très catholique, où les ministre de la santé, Jan Blatny. duire un test négatif. Ce reconfi­
début de l’épidémie. Face à « cette s’est fixée le ministère espagnol fêter la fin de l’année. Elles pour­ fêtes de fin d’année gardent une Pour l’instant, le gouvernement nement, même allégé, est une
situation très préoccupante », se­ de la santé, dont l’objectif est de ront se voir en intérieur, passer la forte dimension symbolique. Par tchèque ne prévoit toutefois pas forme d’échec pour la Slovaquie,
lon les mots du président de l’ins­ ne pas réduire à néant l’améliora­ nuit sous le même toit, et les res­ précaution, les autorités recom­ de durcir les déplacements pen­ qui avait organisé une vague de
titut de santé Robert­Koch, la Saxe tion sensible de la situation. Le trictions de déplacement seront mandent aux familles de ne pas dant les fêtes et maintient sa li­ tests massive de sa population
– le Land le plus touché – a pris 2 décembre, en concertation avec suspendues. En revanche, les dépasser le nombre de cinq per­ mite de dix personnes pour les début novembre, en espérant que
les devants en décidant de fermer les régions autonomes, il a donc « bulles » de Noël (les familles qui sonnes présentes aux repas de fin rencontres privées en intérieur. cela permette de stopper l’épidé­
les crèches, les écoles et les com­ défini un cadre général pour les se retrouveraient pour les fêtes) d’année. Mais aucun contrôle ne Le voisin slovaque a, lui, décidé mie. Le nombre de cas a bien di­
merces « non essentiels » à partir fêtes de fin d’année qui permet ne pourront pas aller ensemble sera effectué, ont­elles ajouté. de fermer de nouveau les bars et minué dans les semaines suivan­
du 14 décembre. quelques assouplissements des dans des bars, pubs ou restaurants Pays d’Europe parmi les plus restaurants à partir du vendredi tes, mais il est ensuite reparti de
De telles restrictions pourraient règles en vigueur. britanniques, même si le nombre touchés par la deuxième vague de 11 décembre. Les commerces plus belle début décembre.
être généralisées à l’ensemble du de nouvelles infections a cessé de Covid­19 fin octobre­début no­
pays à la veille ou au lendemain ASSOUPLISSEMENT EN ESPAGNE chuter, avec plus de 16 500 nou­ vembre, la République tchèque MESSES NUMÉRIQUES
de Noël, et ce au moins jusqu’au A la différence de l’Italie, où les velles infections en 24 heures, s’apprête à passer Noël sous la Terminés aussi les marchés de
10 janvier, ce qui signifierait no­ voyages d’une région à l’autre mercredi, pour 533 décès. Et que le menace d’une troisième vague. Le Noël et les concerts du Nouvel
tamment que les vacances scolai­ sont interdits pour les fêtes, ce pays s’est lancé dans une campa­ pays, qui a levé les restrictions de
AU DANEMARK, LA DANSE  An, dont les Roumains sont
res seraient prolongées d’une se­ type de restrictions sera levé en­ gne massive de vaccination, à ce déplacement et rouvert ses bars et AUTOUR DU SAPIN EST  friands. « Nous allons tous fêter la
maine. Mais, pour la période des tre le 23 décembre et le 6 janvier stade unique en Europe. restaurants le 3 décembre, fait fin de l’année sous le signe de
fêtes, un certain flou entoure en­ en Espagne pour tous ceux qui se Les préparatifs sont encore plus face à une nouvelle hausse des cas POSSIBLE, À CONDITION  la pandémie, a déclaré le prési­
core le nombre de personnes qui rendent dans leur famille ou drastiques dans l’est du continent. ces derniers jours et a décidé dent, Klaus Iohannis. On peut
seront autorisées à se réunir : dé­ chez des « proches ». Les réu­ La Pologne, qui fut relativement d’obliger les restaurants à baisser DE RESPECTER  oublier les grandes fêtes et les dé­
but décembre, la jauge avait été nions privées pourront rassem­ épargnée par la première vague de le rideau de nouveau dès 20 heu­ 2 MÈTRES  parts en vacances. »
fixée à dix personnes appartenant bler dix personnes, enfants in­ la pandémie de Covid­19, aborde res. Les vacances de Noël ont été Ce sera également un Noël très
à deux foyers différents (sans clus, au lieu de la limite de six les fêtes de fin d’année dans un avancées. « On voit des bars bon­ DE DISTANCE  différent dans le nord de l’Europe.

En Saxe, « nous obliger à fermer maintenant, c’est désespérant »


Le Land allemand, désormais le plus touché du pays par la pandémie, ferme les écoles et les commerces non essentiels pendant un mois

bautzen (allemagne) ­ envoyé spécial chancelière allemande, sera la pre­ tôt, mais surtout très triste, expli­ Karl­Marx, à cinq minutes de sa juriste, je fais très attention, depuis accueillent au total plus de 200
mière région du pays à se reconfi­ que­t­il. Pourquoi n’a­t­on pas petite boutique. Ancienne élec­ le début, à ce que toutes les mesu­ résidents à travers la ville, il ne

I l y a quelques semaines, la
Saxe était encore très peu
frappée par le Covid­19. Com­
me dans les autres Länder de l’est
de l’Allemagne, le virus y circulait
ner une semaine avant Noël.
A Bautzen, l’une des villes les
plus touchées par la deuxième va­
gue de l’épidémie, à l’est de Dresde
et non loin de la frontière polo­
fermé en novembre, alors que ça
fait des semaines qu’on voit les
chiffres monter ? Au moins, ça nous
aurait peut­être sauvé Noël… »
A quelques dizaines de mètres
trice de l’Union chrétienne­démo­
crate (CDU), elle­même assure
qu’elle ne fait pas partie des quel­
que 30 % des habitants de Bautzen
qui, en 2017, ont voté pour le parti
res que nous prenons soient adap­
tées. On ne pouvait pas décider un
confinement il y a quelques semai­
nes alors que les chiffres étaient
encore assez bas. Politiquement et
veut accabler personne car « le vi­
rus a pris tout le monde de court
cet automne ». Il le reconnaît lui­
même : « Le fait qu’il n’y ait pas
vraiment eu de première vague ici
à bas bruit et ne semblait guère naise, les annonces de M. Kretsch­ de là, Kristina, sur le pas de sa bou­ d’extrême droite, arrivé en tête juridiquement, cela aurait été très a rendu tout le monde un peu in­
inquiéter les responsables politi­ mer ont provoqué un véritable tique de cadeaux, se dit carrément dans cette région de l’est de l’Alle­ compliqué », assure­t­il souciant. » A ses yeux, cependant,
ques locaux. « Pas d’hystérie, s’il choc. « Pourquoi maintenant ? « dégoûtée ». « Pourquoi nous font­ magne. Mais aux prochaines légis­ Malgré l’amertume d’une par­ « il aurait fallu agir un peu plus tôt
vous plaît », avait ainsi lancé, mi­ Pourquoi juste avant Noël ? » Mer­ ils ça ? Pourquoi je dois fermer, moi, latives, en septembre 2021, elle tie des habitants, il se dit « con­ en novembre, car maintenant tou­
octobre, le chef de l’exécutif régio­ credi, dans la plupart des com­ alors que depuis des semaines je « ne dit pas non, car ce sont les fiant », et « à peu près sûr » que la tes les décisions qui sont prises
nal, Michael Kretschmer (CDU), merces du centre­ville, la ques­ fais attention à ne faire entrer seuls, aujourd’hui, qui défendent « grande majorité » de la popula­ donnent l’impression qu’on court
vigoureusement opposé aux res­ tion revenait en boucle. « Nous qu’un client à la fois, et alors qu’à nos libertés ». tion va accepter ces restrictions. après le virus et qu’on ne maîtrise
trictions alors voulues par la obliger à fermer juste avant les fê­ côté le supermarché est plein à cra­ Les sondages semblent lui don­ plus grand­chose ».
chancelière Angela Merkel et tes, comme ça, du jour au lende­ quer ? Vous ne trouvez pas que c’est Amertume des commerçants ner raison. Selon une enquête pa­ Le maire, lui, reconnaît que la si­
quelques autres ministres­prési­ main, alors que c’est le moment le gros comme une maison comme Depuis son vaste bureau qui rue vendredi et réalisée par l’ins­ tuation est tendue. Chaque matin,
dents de l’ouest du pays, comme plus important de l’année, c’est dé­ combine ? » Quelle « combine », de­ donne sur la grande place de la titut Civey, 74 % des Allemands il reçoit les chiffres des contami­
le Bavarois Markus Söder, le pre­ sespérant », se lamentait par mande­t­on ? « Ils veulent tuer les ville, un peu engourdie en cette sont favorables à un confinement nations et des hospitalisations
mier, au printemps, à décréter des exemple Andreas Renger, bijou­ petits commerces, tout le monde a glaciale matinée de décembre, jusqu’au 10 janvier 2021, tandis dans le canton de Bautzen. Et, ces
mesures de confinement. tier depuis trente ans, qui n’a « ja­ compris, mais c’est pire que ça : j’ap­ Alexander Ahrens, le maire so­ que 20 % y sont défavorables. derniers jours, ils ne sont pas
Un mois et demi plus tard, la mais connu une année aussi diffi­ pelle ça la “corona­dictature” : cial­démocrate de Bautzen, « Les opposants sont certes bons. « Ce matin, il restait seule­
Saxe est, de tous les Länder alle­ cile économiquement, même sous même en RDA on était plus libre », « comprend » l’amertume voire la bruyants, mais ils sont une mino­ ment trois lits de réanimation dans
mands, celui où le virus circule le la RDA ». En colère ? « Abattu, plu­ affirme cette quinquagénaire. colère des petits commerçants. rité, j’en suis convaincu », explique le canton, on arrive à la limite de
plus activement avec une inci­ Derrière sa petite caisse, deux Mais il « assume complètement » M. Ahrens. Selon cette enquête, nos capacités. C’est pour ça qu’il fal­
dence de 310 cas pour 100 000 ha­ flyers du parti d’extrême droite Al­ les décisions qui ont été prises par les sympathisants de tous les par­ lait absolument ce confinement à
bitants, deux fois la moyenne na­ ternative pour l’Allemagne (AfD) le ministre­président du Land, tis politiques sont favorables à un partir de la semaine prochaine, si­
tionale. Au point que M. Kretsch­ dépassent d’un bloc­notes. « Non avec lequel il se dit « totalement « confinement strict » jusqu’en non ça allait être vraiment très
mer a annoncé, mardi 8 décem­
LA RÉGION, QUI S’OPPOSAIT  au vaccin », peut­on lire sur l’un. en phase », même s’il n’est pas de janvier. Seule exception : ceux de compliqué », assure­t­il, en se di­
bre, que les crèches, les écoles et AU DÉBUT DE L’AUTOMNE  « La politique anti­corona est pire son bord politique. A la question l’AfD, qui y sont opposés à 62 % sant toutefois « raisonnablement
les commerces « non essentiels » que la maladie », est­il écrit sur de savoir s’il n’aurait pas fallu agir A quelques centaines de mètres optimiste » pour les semaines qui
seraient fermés à partir du 15 dé­ AUX RESTRICTIONS, SERA  l’autre, au­dessus d’une caricature plus tôt, avant que l’épidémie ne de la mairie, dans une rue calme viennent. « Si on réussit cette fois
cembre et ce au moins jusqu’au de Mme Merkel au cou de laquelle s’emballe, il répond que « non », bordée de jolies villas bourgeoi­ enfin à casser la courbe des conta­
10 janvier. En quelques semaines, LA PREMIÈRE DU PAYS est accroché un panonceau « lock­ qu’il aurait été « difficile » de pren­ ses, Alexander Jesinghaus se re­ minations, ce que nous n’avons pas
le revirement est total : la Saxe, qui À SE RECONFINER down » (confinement). Kristina dre des mesures drastiques plus fuse à porter tout jugement à pu faire en novembre, on devrait
s’opposait au début de l’automne explique qu’elle a pris ces flyers à la tôt, car celles­ci n’auraient pas été l’emporte­pièce. Responsable de pouvoir sortir de là mi­janvier. » 
aux restrictions voulues par la UNE SEMAINE AVANT NOËL permanence locale de l’AfD, rue « proportionnées ». « En tant que plusieurs maisons de retraite qui thomas wieder
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 planète | 11

Dubaï, l’échappée belle des réfractaires au confinement


La cité des Emirats arabes unis est plébiscitée par les Français désireux de se soustraire aux contraintes sanitaires

REPORTAGE « Notre pays est devenu une pri­


son à ciel ouvert, une dictature »,
vailler dans l’émirat. Ils interro­
geaient les passagers, mais je n’ai
de La Cantine du faubourg, la ta­
ble française la plus courue de
de Seine­Saint­Denis. « Il y a
d’ailleurs eu quelques déborde­
dubaï ­ envoyé spécial
s’enflamme Amel, croisée à la sor­ pas l’impression qu’ils aient mis l’émirat. Les gens viennent se ments, des soirées un peu trop ani­

U ne fin d’après­midi à
Dubaï, début décembre.
Alexandra, Justine, Aga­
the et Charles, quatre amis âgés
de 25 et 30 ans, dégustent un
tie d’un hôtel cinq étoiles. La tren­
tenaire, qui a perdu son emploi
dans l’événementiel durant le
premier confinement, n’en pou­
vait plus de tourner en rond dans
des amendes ou qu’ils aient re­
foulé des gens. »
A l’office du tourisme de Dubaï,
on se félicite d’une hausse des ar­
rivées de Français. Au palmarès
changer les idées, le temps que le
Covid disparaisse en France. » La
cohorte « d’influenceurs » fran­
çais, omniprésents sur Insta­
gram, qui ont récemment élu
mées », déplore le restaurateur.
Aux côtés des fêtards, la ville at­
tire aussi des consultants noma­
des, l’ordinateur portable en
bandoulière, pour lesquels un
verre de rosé au bord de la pis­ son deux­pièces de la porte de Ba­ des marchés sources, l’Hexa­ domicile dans les villas aux visa spécial a été créé. Romain,
cine d’un palace. Originaires de gnolet, à Paris. Avec sa sœur et gone est passé de la 11e à la murs blancs de Jumeirah, le 35 ans, spécialiste de « business
Toulon et Saint­Etienne, ils se une amie, elle s’est offert une pa­ 6e place entre 2019 et 2020. Les quartier le plus cossu de la ville, a développement », a temporaire­
sont envolés pour l’émirat du renthèse d’une semaine, dans un expatriés français installés sur contribué à ce rebond. ment délocalisé son bureau dans
Golfe la veille au soir, « sur un appartement de 160 m2 avec ter­ place confirment la tendance et le Golfe. « A Paris, le manque de
coup de tête ». Le fait que la vie rasse, loué 650 euros. le rôle joué par l’épidémie dans Visa spécial lien social me pèse beaucoup. Ici,
soit redevenue presque nor­ Les règles du deuxième confi­ ce regain d’attractivité. « Depuis Leurs posts ensoleillés, aux cen­ je fais du foot, je mange au restau­
male dans la tapageuse cité des nement proscrivent en théorie l’annonce du deuxième confine­ taines de milliers de « like », rant et je me balade dans le dé­
Emirats arabes unis (EAU), après les voyages d’agrément à l’étran­ ment, la fréquentation a explosé, comme ceux de l’ex­starlette de la sert. Des choses simples, qui pa­
un confinement très strict au ger. Mais dans la pratique, la po­ on n’a presque jamais aussi bien télé­réalité Nabilla Benattia, ont raissent en voie de disparition en
printemps, a convaincu la pe­ lice des frontières de l’aéroport travaillé », se réjouit Emma drainé de nombreux Français France. » Le paradoxe est cocasse.
tite bande d’aller y passer dix Charles­de­Gaulle fait preuve Sawko, la fondatrice du Comp­ dans la capitale du bling­bling La cité de tous les superlatifs est
jours de vacances. d’une certaine indulgence, du toir 102, un concept store, mi­ arabe. « Pour les jeunes des ban­ désormais prisée pour sa norma­
« Ciao la France ! », s’exclame moins en ce qui concerne les vols resto bio et mi­boutique de déco, lieues, Dubaï est le nouveau Phu­ lité. La mégapole du futur joue
Charles, sur un ton goguenard, en vers Dubaï. « Les agents à l’em­ très apprécié des Français. ket », dit Rizwan Kassim, en réfé­ au conservatoire de la vie
piochant dans un plateau de pas­ barquement m’ont paru assez re­ « Pas mal de compatriotes sont rence à l’île thaïlandaise, couverte d’avant. C’est la dernière ruse de
tèque. « De toute façon, avec le Co­ lax, confie Julien, un cadre de arrivés ces derniers temps, ren­ de discothèques et de bars, qui a l’increvable Dubaï. 
vid, il n’y a rien à faire, ajoute le l’industrie du luxe parti télétra­ chérit Rizwan Kassim, le patron longtemps fait fantasmer les cités benjamin barthe
jeune homme, qui travaille dans
l’immobilier. On a le droit de si­
gner chez le notaire, mais pas le
droit de faire de visite. Alors à quoi
bon aller au travail ? » Justine, PUBLICITÉ
salariée du secteur automobile,
confesse le même ras­le­bol à

La SNSM : parole de sauveteur


A Stockholm, le gouvernement, l’égard des restrictions en place
qui avait fixé le plafond à huit en France. « On ne peut plus rien
personnes pour les rassemble­ faire, dit­elle, on est comme des
ments publics mi­novembre, de­ enfants privés de dessert. »
mande aux Suédois d’appliquer Leur gâterie de substitution,
la jauge à leur sphère privée pour c’est donc Dubaï, un refuge, une Toute l’année, de jour comme de nuit, les bénévoles de
les semaines qui viennent. Pas de bulle à l’écart de l’épidémie… ou la SNSM se mobilisent pour venir en aide aux usagers de la mer
messe de Noël en présentiel : les presque. Les EAU, fédération de
églises préparent des célébra­ sept micro­monarchies, sont
en danger. Au large, sur la plage ou à terre, ils sont toujours prêts
tions numériques. Pas de fête de épargnés par la deuxième vague à intervenir pour sauver des vies. Sabine Guiraud, patronne
la Sainte­Lucie non plus, le 13 dé­
cembre. Les stations de ski, en re­
qui déferle sur l’Europe et les
Etats­Unis. Après un raidissement
suppléante à la station SNSM de Calvi, est l’une d’entre eux.
vanche, restent ouvertes et les dé­ à la fin de l’été, la courbe de l’infec­ Elle témoigne.
placements d’une région à l’autre tion s’est stabilisée début octobre,
ne sont pas déconseillés. avec une moyenne de 1 300 cas
Au Danemark, où le nombre de par jour pour 10 millions d’habi­
nouveaux cas de Covid­19 bat tants. Le nombre quotidien de dé­ et de tant d’autres. « Cette fois-là, le pilote
chaque jour des records et où les cès, qui avait culminé à 13 en mai, n’avait pas mis son coupe-circuit, le
hospitalisations augmentent ra­ ne dépasse plus la barre des 5. dispositif qui arrête le moteur s’il tombe à
pidement, soixante­neuf com­ C’est le résultat d’une politique de l’eau », se souvient-elle. « Je me sers de ce
munes (sur 98) ont été placées dépistage massive, d’une disci­ type d’expérience malheureuse pour
en semi­confinement, le 9 dé­ pline collective sans faille et d’un expliquer aux élèves les règles de sécurité,
cembre, jusqu’au 3 janvier ; et secteur hospitalier de pointe. afin de les sensibiliser », poursuit celle qui
l’Institut national de sérologie a est également monitrice de plongée. Ses
fixé la limite à dix personnes Contraintes sanitaires « light »
activités professionnelles nourrissent aussi
pour les fêtes de fin d’année. La A Abou Dhabi, la capitale politi­
son quotidien de sauveteuse : « Je trans-
danse autour du sapin – un des que des EAU, la quatorzaine reste
points culminants des célébra­ de rigueur pour tous les nou­ mets mes connaissances en matière de
tions du 24 décembre – est possi­ veaux arrivants. Rien de tel à Du­ matelotage et de navigation, c’est un plus
ble, à condition de respecter baï, l’empire du « fun ». Après pour la station. » Depuis six ans, celle pour
deux mètres de distance avec les avoir sacrifié au rite du test PCR à qui « la mer est un terrain de jeu depuis
convives extérieurs au cercle fa­ leur descente d’avion, les visi­ toute petite », mue par une irrépressible
milial. Pas de julefrokost, cepen­ teurs peuvent se précipiter dans « envie d’aider », a en effet rejoint l’associa-
dant – ce buffet traditionnel de les attractions qui font la renom­ tion SNSM. Après sa formation initiale,
Noël, en général très arrosé, qui mée de la ville : restaurants extra­ réalisée par compagnonnage à la station,
rassemble les Danois, en diffé­ vagants, malls labyrinthiques et l’équipière participe à ses premiers sauve-
rentes constellations, pendant le tours vertigineuses, comme tages comme canotière, avant de passer une
mois de décembre. la Burj Khalifa, la plus haute habilitation comme radio-navigateur de
du monde. Seuls bémols à l’impé­
bord au Pôle national de formation de la
NOËL AUSTÈRE AUX PAYS-BAS ratif hédoniste local : l’obligation
En Belgique, l’objectif fixé pour du masque en ville, une jauge SNSM, à Saint-Nazaire. Un apprentissage
envisager un assouplissement maximale de huit personnes par continu, près de quarante sauvetages par
des mesures en vigueur était de table, et l’interdiction de danser an et des entraînements tous les samedis,
800 infections et 75 hospitalisa­ et de consommer au comptoir. Sabine Guiraud- SNSM Calvi Balagne l’amènent en quelques années au rang de
tions par jour. Le pays en est loin, Ces contraintes sanitaires light patron d’équipage. Sauver des personnes
« Même si l’espoir de sauver est toujours chute. « Nous avons cherché des heures et
avec des niveaux toujours deux à visent à faire redémarrer le tou­ naufragées, porter les premiers secours
notre moteur, nous nous sommes dit que des heures, avec à bord quelqu’un qui
trois fois supérieurs. Malgré les risme et le commerce de détail, aux victimes dans une mer démontée,
nous allions chercher un noyé. » Port de s’attend au pire pour son ami. » Un héli-
pressions, y compris au sein de sa les deux vaches à lait de l’émirat. remorquer des embarcations font partie de
majorité, le premier ministre, D’autres mesures ont été adop­ Calvi, il y a deux ans, la station locale de la coptère est venu en renfort et Sabine
son quotidien et de celui de ses équipiers
Alexander De Croo, n’en démord tées dans cette perspective, SNSM reçoit le signalement d’un homme Guiraud souhaite éviter que la liaison
qui vivent tous à moins de quinze minutes
pas : les réveillons se dérouleront comme l’autorisation du concu­ tombé à la mer. Les équipiers du canot radio avec cette équipe aéroportée ne leur
de la station pour pouvoir partir en mer à
en très petit comité, soit une fa­ binage pour les étrangers et l’as­ sont mis en alerte par le CROSS (Centre apprenne une très mauvaise nouvelle.
la moindre alerte.
mille avec un seul invité. Seules souplissement des règles régis­ régional opérationnel de surveillance et de « Tout à coup, on passe de l’extrême
les personnes isolées pourront sant l’achat d’alcool. Dans l’at­ sauvetage). Les secours ont été prévenus par détresse à la joie. » La victime a réussi à Soutenir les sauveteurs pour
convier deux personnes. Le cou­ tente des fêtes de Noël, pic de
deux passagers du bateau à moteur piloté nager jusqu’à la côte et s’est réfugiée sur soutenir les victimes
vre­feu – 22 heures­6 heures en fréquentation traditionnel, cette une crête. « Ce n’est pas le sauvetage en
par le skipper disparu. Après avoir cassé « À la SNSM, on a coutume de dire que les
Wallonie et à Bruxelles – sera pro­ politique attire une clientèle lui-même qui est impressionnant, c’est
longé jusqu’au 15 janvier, avec un d’Européens ravis d’échapper leur moteur, ils ont dérivé deux heures sauveteurs sont bénévoles, mais pas nos
avant d’avoir suffisamment de réseau pour l’émotion que nous ressentons à son bateaux », explique Sabine Guiraud. Entretien
seul aménagement : à minuit le aux rigueurs du confinement,
appeler. « Notre premier objectif : les récu- dénouement. » Au retour à quai, les rescapés et renouvellement de la flotte, frais de
24 décembre, en Wallonie. dont de nombreux Français.
Noël sera lui aussi austère aux pérer », explique Sabine Guiraud, sauve- se retrouvent : c’est une sensation indes- carburant, équipement et formation des
Pays­Bas, où les autorités s’in­ teuse et patronne à la station SNSM. « Ils criptible, même pour des sauveteurs aguerris. équipiers… Le sauvetage en mer a un coût,
quiètent d’une forte remontée sont malades, la mer est démontée, sans qui permet d’assurer les 9 000 interven-
des contaminations. Les espoirs LES VOYAGES D’AGRÉMENT  compter le stress et le froid », précise-t- Connaître la mer, ses dangers, et tions annuelles, et de secourir ou soigner
d’un déconfinement ont été dou­ À L’ÉTRANGER SONT EN  elle. À l’issue d’une recherche fructueuse et s’engager près de 37 000 personnes par an. À la fois
chés, mardi 8 décembre, par le une fois le bateau en perdition rallié, un Dans son activité professionnelle, Sabine marins, sauveteurs et secouristes, les 8 500
gouvernement. Celui­ci main­ THÉORIE PROSCRITS. MAIS,  sauveteur monte à bord pour préparer le Guiraud pense souvent à ce sauvetage. bénévoles de la SNSM ont besoin de la
tient la fermeture des cafés et des remorquage. L’un des rescapés se joint aux Propriétaire d’un bateau-école, elle agré- générosité de tous pour continuer leur
restaurants et n’exclut pas un EN PRATIQUE, À ROISSY, LA 
secours pour indiquer l’emplacement de la mente son enseignement de cette anecdote, mission en toute sécurité.
nouveau tour de vis avant les fê­
tes, invitant, en tout cas, les gens à
POLICE DES FRONTIÈRES 
rester chez eux.  FAIT PREUVE D’UNE  Pour soutenir les Sauveteurs en Mer, faites un don sur jesoutiens.snsm.org
philippe ricard
et nos correspondants CERTAINE INDULGENCE
FRANCE
0123
12 | SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Haute fonction publique : une lente féminisation
En 2018, vingt­six employeurs publics ont été sanctionnés pour non­respect du seuil minimal de 40 %

L
es femmes se font, lente­
ment mais sûrement,
« Les femmes
une place dans la haute ne sont jamais
fonction publique. C’est
ce que montre la dernière édition
candidates. Il faut
du bilan du ministère de la trans­ aller les chercher
formation et de la fonction publi­
que, mis en ligne fin novembre.
et, ensuite, ça se
Parmi les nominations effectuées passe très bien »
en 2018 – données les plus récen­
MARIE-ANNE BARBAT-LAYANI
tes – sur un poste d’encadrement
secrétaire générale
supérieur des trois principales ad­
du ministère de l’économie
ministrations (Etat, collectivités
locales, hôpitaux), les femmes en
représentent 37 %. Cela concerne dans ce que M. Jacquemart ap­
ce que le ministère appelle les pelle « un réflexe de corps pour dé­
« primo­nominations ». C’est­à­ fendre l’existant ». Et ce sont les
dire la moitié de l’ensemble des femmes qui en feraient les frais.
1 800 nominations de l’année, cel­ Surtout que c’est à Bercy que l’on
les qui ne sont ni un renouvelle­ trouve les postes les plus presti­
ment dans un même emploi ni gieux et les plus rémunérateurs
une nomination dans un emploi de l’Etat. « Si vous vous laissez pilo­
analogue. Résultat, fin 2018, ter par les grands corps et les habi­
parmi les 5 700 hauts cadres qui tudes, on a toujours les mêmes »,
étaient en poste – le « stock », reconnaît d’ailleurs Amélie de
donc –, 31 % étaient des femmes. Montchalin.
L’objectif fixé par la loi dite Difficile, cependant, de distin­
Sauvadet en mars 2012 est guer ce qui relève de la lutte pour
aujourd’hui au moins de 40 % la survie de la phallocratie pure et
pour les primo­nominations. simple. « Ce sont des machos,
Grosso modo, l’administration qu’est­ce que vous voulez que je
progresse à raison d’un point par vous dise…, soupire un haut fonc­
an. En 2018, parce qu’ils n’ont pas tionnaire qui observe ces ques­
atteint le seuil de 40 %, vingt­six tions de près. Les hommes se
employeurs publics ont donc dû cooptent entre eux. »
s’acquitter d’une pénalité. Ainsi, Et pourtant, les femmes sont là.
4,14 millions d’euros ont été re­ « Dire “il n’y a pas de femmes”,
versés au budget général de c’est trop facile, s’agace Mme de
l’Etat, dont 600 000 euros qui Montchalin. Et ce n’est pas vrai.
ont permis de financer des ac­ Les femmes, elles sont là. Mais on
tions favorables à l’égalité entre a beaucoup de mal à les faire pro­
femmes et hommes. gresser, car on ne s’occupe pas des
Parmi les plus mauvais élèves, il talents comme on le devrait… »
y a Bercy (qui a dû verser C’est le problème du « vivier », ré­
900 000 euros de pénalités), le current dans la gestion des carriè­
ministère des armées res publiques.
(450 000 euros), la région Pays de
la Loire (180 000 euros), la ville de Autres chantiers
Roubaix (180 000 euros), la com­ « L’expérience le montre, les fem­
munauté d’agglomération de mes ne sont jamais candidates,
Troyes (180 000 euros) ou celle de constate Mme Barbat­Layani. Il
Belfort (180 000 euros). A Bercy, faut aller les chercher, susciter les
on proteste de sa bonne foi, en fai­ candidatures et, ensuite, ça se
sant remarquer que les pénalités passe très bien. » A ce phénomène
baissent fortement ces dernières d’autocensure s’ajoutent les con­
années : 1 700 000 euros en 2017, traintes familiales, lesquelles pè­
900 000 en 2018 et 450 000 euros était de 24 % en 2012, puis il a sta­ elle, mais « cela ne fait pas de diffé­ pénalités comme une contrainte prévoit que le respect des 40 % sent encore beaucoup sur les fem­
en 2019. « On continue à progres­ gné autour de 30 % jusqu’en 2018. rence majeure en termes de pro­ supplémentaire. Ce qui n’a pas dans le « stock » (les cadres en mes. « Il est vrai qu’elles ne sont
ser », assure Marie­Anne Barbat­ Mais, en 2019, il est de 37 % et, sur gression ». Amélie de Montchalin empêché l’affadissement du dis­ poste) dispense de pénalités pas toujours aussi mobiles que les
Layani, secrétaire générale du mi­ les six premiers mois de 2020, de attend de pied ferme les plans positif par petites touches, dé­ même si les nominations sont hommes, indique une directrice
nistère de l’économie. 43 %. Or, ce sont les nominations d’action que les employeurs doi­ nonce M. Jacquemart : la loi sur la défaillantes. « C’est considérer d’administration centrale. On a
sur lesquelles le gouvernement a vent fournir d’ici à la fin de l’an­ fonction publique d’août 2019 qu’à 40 %, le problème est réglé », beau dire, ce sont encore elles qui
« Volonté politique claire » directement la main. « Cela mon­ née. « C’est important, confie­t­ soupire M. Jacquemart. s’occupent des enfants, des
Amélie de Montchalin, ministre tre une chose, affirme Mme de elle, parce que les ministères sont grands­parents, quand ce ne sont
de la transformation et de la fonc­ Montchalin : quand la volonté po­ forts pour établir des diagnostics, « On ne s’occupe pas des talents » pas des beaux­parents… »
tion publiques, un peu agacée de litique est claire, constante, les mais beaucoup moins pour dire « Les ministères Il évoque également le décret, si­ Il reste donc du chemin à faire.
la lenteur du suivi (les chiffres pu­ choses progressent. » comment on infléchit les choses. » gné en 2018 dans l’indifférence D’autant que d’autres chantiers
bliés en 2020 sont ceux de 2018), Le message est limpide : les ad­ Les blocages, il est vrai, sont
sont forts des fêtes de fin d’année, que Bercy demeurent. Ainsi, les femmes en­
affiche son volontarisme. Selon ministrations doivent se ressaisir. puissants. Maître de conférences pour établir a obtenu : il aboutit à la limitation registrent une rémunération infé­
les données inédites qu’elle livre, Car si le rapport publié fin no­ en sciences politiques à Paris­ du nombre de postes concernés rieure à celle des hommes : l’écart
la nomination de femmes dans vembre dresse « un bilan positif Dauphine, Alban Jacquemart
des diagnostics, par la loi de 2012. Au ministère de est de 12 %. Certes, c’est mieux que
les plus hauts postes (directeur du dispositif des nominations évoque « une série de résistances moins pour dire l’économie, « les grands corps sont dans le privé, où la différence at­
d’administration centrale, préfet, équilibrées », la ministre est plus feutrées », faisant remarquer que influents », rappelle M. Jacque­ teint 17 %. Mais la ministre de la
ambassadeur, recteur…) pro­ sévère. Les pénalités ont entraîné la moitié des ministères et des
comment mart. Alors que le président de la fonction publique promet, là en­
gresse très fortement. Le taux « une prise de conscience », note­t­ collectivités locales ne respectent on infléchit République a annoncé leur sup­ core, des progrès rapides. Sans
toujours pas la loi. On assiste, es­ pression comme celle de leur trop s’avancer. Elle affirme toute­
time­t­il, à « une routinisation de
les choses » école, l’ENA, alors que l’exécutif a fois : « Pour tirer le mouvement, et
ce quota ». Bref, peu à peu, les or­ AMÉLIE DE MONTCHALIN déjà ouvert les postes de directeur entraîner le privé, il faut que nous,
ganisations se seraient désinté­ ministre aux candidats du privé, la crème nous soyons exemplaires. » 
ressées du sujet, intégrant les de la fonction publique de la fonction publique est prise benoît floc’h

Paris mis à l’amende pour avoir nommé trop de directrices


Le grand entretien à la mairie de paris, trop de femmes
sont nommées à des postes de direction.
en 2013. « Il aboutit toutefois à un non­res­
pect de l’objectif légal de 40 % de nomi­
de Paris, qui compte 47 % de femmes ca­
dres supérieures. Cette nouvelle disposi­
sur l’actualité du monde Tel est le reproche inattendu fait par l’Etat à
l’équipe de la maire socialiste Anne Hi­
nations de personnes de chaque sexe dans
ces emplois », ajoute le ministère. D’où la
tion n’est cependant entrée en vigueur
qu’en juin. Trop tard pour éviter la sanc­
Ce samedi à 12 h 00 dalgo. Reproche assorti d’une sanction :
faute de promotions équilibrées entre
pénalité financière. tion au titre de 2018.
Pour l’heure, la Mairie compte bien pour­
hommes et femmes, la Ville de Paris doit Nouvelle disposition suivre ses efforts en vue d’arriver à un
ROBERT MALLEY payer 90 000 euros au titre de l’année 2018. Une ville sanctionnée pour ses efforts de meilleur équilibre dans son personnel. Il
ancien conseiller de Barack Obama et Et dire que les élus croyaient bien faire… rééquilibrage des postes de direction, donc s’agit en particulier d’accroître la part des
Photo © Christophe Lartige / TV5MONDE

président de l’ONG International Crisis Group Le calcul effectué par le ministère de la du pouvoir, entre les genres : la situation a femmes dans les métiers traditionnelle­
répond aux questions fonction publique est simple. En 2018, la de quoi surprendre. « Il est paradoxal de ment occupés par les hommes. Si la ville
de Françoise Joly (TV5MONDE) Ville de Paris a effectué 16 nominations de nous reprocher des nominations qui per­ compte 56 % de femmes dans son effectif
et Alain Salles (Le Monde). directeurs et sous­directeurs dans de nou­ mettent de rattraper le retard que nous avi­ total, celles­ci ne représentent encore que
Diffusion sur TV5MONDE veaux emplois. Elles ont bénéficié à ons », constate Antoine Guillou, l’adjoint 40 % des ingénieurs des services techni­
et sur Internationales.fr 11 femmes et seulement 5 hommes. Soit d’Anne Hidalgo chargé des ressources hu­ ques, et 5 % des éboueurs. L’objectif est
un taux de nominations féminines de maines. Cette curiosité ne durera pas. La loi aussi de réduire les écarts de rémunéra­
en partenariat avec 69 %. « Ce chiffre très élevé contribue forte­ de transformation de la fonction publique tion. Au sein des fonctionnaires de la ville,
ment à la féminisation des emplois de l’en­ d’août 2019 a prévu une dispense de péna­ les femmes touchent encore 6 % de moins
cadrement supérieur et dirigeant » de la lités pour les employeurs qui nomment que leurs collègues masculins. Un plan
ville, reconnaît le ministère de la fonction trop d’hommes ou de femmes si cela « Paris employeur inclusif » doit être lancé
publique dans son bilan annuel du dispo­ n’aboutit pas à un déséquilibre parmi les au premier trimestre 2021. 
sitif des nominations équilibrées institué emplois concernés. C’est le cas pour la Ville denis cosnard
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 france | 13

Procès des écoutes: un dossier empoisonné


JUSTI CE
Affaire Edouard Louis :
le parquet fait appel
Le parquet de Paris a fait ap­
pel, jeudi, de la décision du tri­
Le tribunal correctionnel de Paris rendra son jugement le 1 mars 2021 er bunal correctionnel, qui a re­
laxé mardi Riadh B., accusé
d’agression sexuelle par
Edouard Louis. Dans son ro­

C’
est désormais leur sants. Qu’une affaire divise et sus­ crudité, elles ne contribuent ni à la de trafic d’influence et de corrup­ interceptions téléphoniques sur la man Histoire de la violence,
affaire et on ne les cite la polémique est la norme dès dignité d’un ancien président de la tion s’effondrent. De cette faibles­ ligne officielle de Nicolas Sarkozy, Edouard Louis y relatait avoir
envie pas, ces trois qu’une personnalité politique est République ni à la respectabilité de se, le parquet était conscient. C’est réalisées dans le cadre de cette en­ eu des relations sexuelles con­
juges du tribunal assise au banc des prévenus. Mais son avocat et d’un magistrat. Elles justement parce que les conversa­ quête, qui ont révélé l’existence de senties avec cet homme, qui
correctionnel de Paris qui se sont celle­ci concentre tous les ingré­ accréditent l’idée de petits arran­ tions interceptées entre MM. Sar­ la ligne occulte Bismuth. s’était ensuite montré mena­
donné jusqu’au lundi 1er mars dients d’une conflagration. La gements entre gens de pouvoir. kozy et Herzog ne suffisaient pas à Or la solidarité, les amitiés, la po­ çant en l’étranglant avant de le
pour dire si l’ancien président de la question posée par cette affaire Quand bien même ils auraient été apporter la preuve de ce « pacte de rosité qui constituent le cœur du violer. Riadh B. n’avait été in­
République Nicolas Sarkozy, son des écoutes est non seulement de sans conséquence, le mal est fait. corruption » qu’ils ont déployé des dossier des écoutes existent aussi terpellé qu’en 2016. Le parquet
avocat Thierry Herzog et l’ex­ma­ savoir comment elle sera jugée, Mais, après dix jours de débats, moyens considérables pour les re­ entre les procureurs et les juges du avait requis quatre ans de pri­
gistrat Gilbert Azibert se sont ren­ mais si elle aurait dû être jugée. il est apparu tout aussi excessif de chercher. La liste qu’en a dressée pôle financier. Elle s’explique par son à son encontre pour
dus coupables ou pas de corrup­ soutenir, comme l’ont fait les pro­ Me Temime donnait le vertige. le sentiment légitime qu’ils éprou­ l’agression sexuelle. Mais le
tion, trafic d’influence et violation « Pacte de corruption » cureurs jeudi 10 décembre, que le « Pourquoi cette affaire ne s’est­elle vent à n’être armés que d’une pe­ récit du romancier n’a pas
du secret professionnel. Il est en effet acquis que comportement des prévenus, tel pas arrêtée plus tôt ? Pourquoi ? », tite cuillère pour vider l’océan de la convaincu le tribunal correc­
En quittant la salle d’audience MM. Sarkozy, Herzog et Azibert que révélé par les écoutes, consti­ s’est interrogé Me Dominique Alle­ délinquance financière, face à des tionnel en raison de « l’incons­
dans la soirée, jeudi 10 décembre, sont poursuivis pour avoir eu tue une atteinte au « tissu institu­ grini, qui défend Gilbert Azibert. A équipes de défense capées et dans tance des déclarations »
après dix jours de débats, la prési­ « l’intention » de commettre des tionnel de l’Etat de droit ». Sur­ cette question, l’avocate de Nicolas des procédures complexes. C’est d’Edouard Louis. Relaxé des
dente Christine Mée et ses deux faits de corruption et de trafic d’in­ tout, ni la grandiloquence ni la Sarkozy, Me Jacqueline Laffont, ce déséquilibre que la création du faits d’agression sexuelle,
assesseurs ont emporté deux vi­ fluence qui ne se sont pas matéria­ pression symboliquement exer­ avait apporté un début de réponse. PNF devait compenser. En menant Riadh B. a été condamné à
sions radicalement opposées de lisés. C’est en vain que Thierry He­ cée sur le tribunal par la venue à « J’ai souvent regretté que cette af­ jusqu’au bout l’instruction de l’af­ trois mois de prison avec sur­
cette affaire des écoutes. Celle de rzog a compté sur l’entregent de l’audience du chef du Parquet na­ faire soit dépassée par des enjeux faire des écoutes, en la doublant sis pour vol. L’appel devrait
l’accusation, exhortant le tribunal son ami magistrat Gilbert Azibert tional financier (PNF), Jean­Fran­ qui ne la concernent pas », avait­ d’une enquête préliminaire, quitte donner lieu à un autre procès.
à prononcer la condamnation des pour connaître par avance, voire çois Bohnert, au soutien de ses elle dit dans sa plaidoirie. à déployer des moyens d’investi­
prévenus à quatre ans d’emprison­ influer, une décision de la Cour de deux procureurs pendant leur gation à la légalité critiquable, le SA NTÉ
nement dont deux ferme, pour cassation dans une procédure in­ réquisitoire, n’ont compensé la Aveu d’impuissance PNF soutenait les juges autant IVG : « pas d’objection » à
des faits qui, selon elle, relèvent du téressant Nicolas Sarkozy. La déci­ fragilité de la démonstration de Comme l’a rappelé lui­même le qu’il tentait d’asseoir sa légitimité. un allongement du délai
« haut spectre » de la corruption. sion rendue lui a été défavorable. l’accusation sur le « pacte de cor­ chef du Parquet financier, son ins­ Dans ce contexte, un non­lieu en Le Comité consultatif national
Celle de la défense, dénonçant Il n’a pas été prouvé non plus ruption » qu’auraient noué titution venait tout juste d’être faveur de Nicolas Sarkozy aurait d’éthique (CCNE) n’a « pas
l’instrumentalisation vengeresse que Nicolas Sarkozy soit inter­ MM. Sarkozy, Herzog et Azibert. créée quand l’affaire des écoutes a été perçu comme un terrible d’objection » à la possibilité
d’une simple histoire d’amitié par venu, à la demande de son ami « Pas une fois, en cinq heures, vous commencé. Les juges du pôle fi­ aveu d’impuissance et sans doute, d’un allongement du délai lé­
le parquet et les juges financiers, et Thierry Herzog, en faveur d’un n’avez prononcé le mot preuve ! » nancier instruisaient déjà l’affaire aussi, un manque de solidarité vis­ gal pour l’interruption volon­
dont la seule issue possible est la poste honorifique à Monaco pour s’est exclamé Me Hervé Temime, du financement libyen présumé à­vis de ceux qui instruisaient les taire de grossesse (IVG). Le
relaxe des prévenus. Gilbert Azibert. Et celui­ci ne l’a l’avocat de M. Herzog, en repre­ de la campagne présidentielle autres affaires dans lesquelles l’ex­ CCNE a été saisi par le gouver­
Mais il est d’ores et déjà une pas obtenu. Mais en droit pénal, nant les propos précautionneux victorieuse de 2007, et ce sont les président est mis en cause. Voilà nement de la possibilité d’un
conviction que les trois juges em­ l’intention de commettre le délit qu’avaient employés les procu­ comment un dossier fragilisé est allongement à quatorze se­
mènent dans leur délibéré : quel suffit à le caractériser. reurs – « Nous pensons que », arrivé devant le tribunal, au risque maines du délai, contre douze
que soit le sens de leur décision, ils Incontestablement, ce que lais­ « nous formulons l’hypothèse de ne pas y résister. actuellement. « Il n’existe que
seront jugés coupables. S’ils sent entendre ces conversations que… » – pour soutenir que l’in­ « Pas une fois, en Dans la série The Wire (« Sur peu, voire pas de différence de
condamnent, une moitié de l’opi­ interceptées sur la ligne occulte fluence réelle ou supposée de écoute »), une réplique est deve­ risque pour la femme avortant
nion criera au corporatisme judi­ utilisée par Nicolas Sarkozy et son Gilbert Azibert à la Cour de cas­
cinq heures, vous nue culte : « When you aim at the entre douze et quatorze semai­
ciaire et au misérable règlement ami avocat est dérangeant. C’est le sation avait eu comme contre­ n’avez prononcé king, best not miss » (quand vous nes de grossesse », estime le
de comptes entre la magistrature propre des écoutes et des « mots partie directe la promesse, par visez le roi, mieux vaut ne pas Comité. Entre 1 500 et 2 000
et Nicolas Sarkozy. S’ils relaxent, volés » de révéler publiquement MM. Sarkozy et Herzog, de l’aider à
le mot preuve ! » le manquer). Réponse du tribunal femmes partent chaque an­
l’autre moitié les accusera de lâ­ une part de soi que l’on aurait pré­ obtenir un poste à Monaco. Or HERVÉ TEMIME le 1er mars.  née avorter à l’étranger pour
cheté et de soumission aux puis­ féré voir ignorée. Prises dans leur sans preuve de ce pacte, les délits avocat de Thierry Herzog pascale robert­diard bénéficier d’un délai rallongé.

PUBLICITÉ

MESSIEURS LES PDG


DE L’INDUSTRIE
PHARMACEUTIQUE
7 ANS c'est le nombre d'années qui s'écoulent entre l'arrivée
d'un vaccin et sa réelle disponibilité dans les pays les plus pauvres.

Au-delà du scandale, ce serait la meilleure façon


de NE PAS mettre fin à la pandémie de COVID-19

C’EST POURQUOI NOUS VOUS APPELONS :

• À vous engager sur des prix justes et transparents

• À échanger volontairement le savoir, la propriété intellectuelle et


les données utiles à la production, à la distribution et à l’utilisation
des vaccins COVID-19 partout dans le monde

POUR EN SAVOIR PLUS,


RDV SUR ONE.ORG
0123
14 | france SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Trois ans après, aucun indice sur la disparition de Léa


La jeune femme n’a plus donné signe de vie depuis le 14 décembre 2017, alors qu’elle quittait son studio nantais

nantes ­ correspondance pels à témoins ? Son père en a dif­


fusé autant qu’il le pouvait, sur

E
lle a fait comme d’habi­ les réseaux sociaux, photos à
tude. La jeune femme a l’appui. La police judiciaire, elle
enfilé un jean, son aussi, a sollicité les médias à plu­
blouson kaki, son bon­ sieurs reprises. Et autour du do­
net blanc surmonté d’un pom­ micile de la jeune femme, plu­
pon – il ne fait pas très chaud, à sieurs enquêtes de voisinage ont
Nantes, ce 14 décembre 2017 – et été menées. Sans succès. Le
enroulé son écharpe préférée brouillard ne veut pas se lever.
autour de son cou. Sur le palier
du troisième étage, avant de « J’espère toujours »
refermer la porte de son petit Où est Léa ? Cette question, les
studio de 15 m2, ce matin­là, Léa proches de la jeune femme ne ces­
Petitgas, 20 ans, a également at­ sent de se la poser. Pour ses pa­
trapé son ordinateur, son télé­ rents, séparés depuis plusieurs
phone et glissé ses écouteurs années, les fêtes de Noël n’ont
blancs dans ses oreilles. Sans plus rien d’une période heureuse.
bruit, elle a descendu les esca­ Un, deux, puis trois hivers ont
liers et elle est sortie. passé. Son père, Christophe Peti­
Tout s’arrête ici, sur ce trottoir, tgas, dit aujourd’hui se trouver
au milieu de cette rue paisible, « face à un mur ». « Longtemps, je
bordée d’immeubles proprets. l’ai crue partie. J’ai cherché, cher­
Trois longues années se sont ché, j’ai répondu aux journalistes
écoulées. Et malgré les nombreu­ dans l’espoir qu’elle me verrait à la
ses investigations menées depuis télé et qu’elle se déciderait à nous
lors, le point n’a toujours pas été faire signe. J’ai essayé d’avancer,
fait sur la toute dernière image de mais aujourd’hui, je ne sais plus
la jeune femme, aux yeux verts et quoi faire. C’est trop long. J’ai peur
au teint de porcelaine. qu’on lui ait fait du mal… »
Elle n’est pas nette. Elle est même Il a tout imaginé. Le pire y com­
floue. Les enquêteurs savent préci­ pris. Sa mère, elle, ne le peut pas.
sément quels vêtements Léa Peti­ « Cette idée m’est insupportable »,
tgas portait quand elle a refermé la confie Karine, qui préfère taire
porte rouge grenat de son immeu­ son nom de famille pour se proté­
ble, ce 14 décembre. Ils pensent Montage de photos montrant Léa Petitgas diffusé sur les réseaux sociaux par son père, Christophe. @PETITGAS12 ger et préserver ses autres en­
aussi qu’elle a bien quitté son loge­ fants, autant que possible.
ment ce matin­là. Mais un épais « J’aimerais savoir et en même
brouillard tombe juste après, sur temps, parfois, je ne suis pas sûre
le bitume, juste là. service civique. Elle était heu­ elle montée dans son bus ce rien, non plus, ne pouvait laisser de le vouloir, souffle­t­elle. J’espère
« Toutes les pistes reuse d’y aller, a rapporté l’ami jour­là ? Les enquêteurs l’igno­ penser que Léa avait des idées toujours, vous savez. On est obligé
Les enquêteurs gardent espoir sont encore qui avait passé la soirée du 13 dé­ rent toujours. Après qu’une amie sombres ou qu’elle avait pu vou­ de garder espoir, parce que sinon,
« Il n’y a aucune explication ra­ cembre chez elle. s’est inquiétée de son silence, la loir décider de tout quitter. on s’effondre. J’essaie de continuer
tionnelle à sa disparition », avait
suivies et nous Le jeune homme avait quitté police a été alertée le diman­ Son téléphone ? Il s’est con­ à vivre, pour ses frères et sœurs,
indiqué, à l’époque, Pierre Sen­ n’abandonnerons Léa à 23 h 30. Ensemble, ils che 17 décembre 2017, dans necté à la box de son immeuble à mais avec elle, une partie de moi
nès, le procureur de la Républi­ avaient dessiné ces personnages l’après­midi, soit trois jours 8 h 15 et a déclenché une borne est partie. J’espère qu’un jour, elle
que de Nantes. Trois ans plus
pas » de mangas japonais qui les fasci­ après sa disparition. La sûreté dé­ proche de chez elle par des réapparaîtra. »
tard, un proche du dossier s’en MARC PERROT naient tant, elle et lui. Elle ne partementale a été saisie avant connexions à Internet à 9 h 10, et Depuis trois ans, à chaque nou­
désole encore : « Nous n’avons chef de l’antenne de police voulait pas veiller pour être à que l’antenne de police judiciaire jusqu’à 10 h 30 environ. Depuis, il velle tentative d’enlèvement en
toujours rien. Absolument rien. judiciaire de Nantes 9 heures au travail, le lendemain. de Nantes ne soit chargée de l’en­ n’a plus jamais émis le moindre Loire­Atlantique, à chaque décou­
Aujourd’hui encore, nous ne pou­ Son employeur l’avait autorisée à quête, cinq jours plus tard. signal. Et personne n’a jamais verte de corps, à chaque signale­
vons privilégier aucune piste. A­t­ venir plus tôt pour qu’elle puisse cherché à y insérer une autre ment, les policiers espèrent ré­
elle volontairement disparu ? A­t­ Les uns et les autres connais­ assurer un baby­sitting, en fin de Compte bancaire immobile puce. Ni ce téléphone ni aucun soudre l’énigme. « L’enquêteur qui
elle été enlevée en bas de chez elle sent le film des derniers instants journée. Dans le cadre d’une information autre effet personnel apparte­ s’occupe de Léa nous appelle
et agressée ailleurs ? Cela reste de Léa par cœur. Il s’interrompt Habituellement, la jeune judiciaire ouverte pour « enlève­ nant à la jeune femme n’ont été moins souvent. Mais on a vu les pi­
une énigme. » brutalement. Il devait être 8 h 30 femme, qui n’a pas de voiture, ment et séquestration », une cin­ retrouvés depuis. Son compte les de dossiers dans son bureau.
Pourtant, les enquêteurs veu­ lorsque cette frêle jeune femme parcourait les 200 mètres qui sé­ quantaine d’auditions ont été bancaire ? Il est immobile depuis On sait qu’ils ont beaucoup tra­
lent garder espoir. « Toutes les de 1,47 mètre a fait quelques pas parent son petit appartement de menées. A deux reprises, son stu­ trois ans, lui aussi. vaillé », témoigne Christophe Pe­
pistes sont encore suivies et nous dans sa rue, déjà bien réveillée. l’arrêt de bus le plus proche, près dio a longuement été passé à la Les caméras ? Au moment où la titgas. « Je sais que ce policier
n’abandonnerons pas », assure Elle était attendue à la maison de de la place Canclaux, pour rallier loupe et au Bluestar, ce produit disparition est signalée, le réseau n’oublie pas Léa, dit aussi la mère
Marc Perrot, le chef de l’antenne quartier Halvêque, à une dizaine la très fréquentée place du Com­ permettant de mettre en lumière de transports de la ville a déjà de la jeune disparue. Je ne suis pas
de police judiciaire de Nantes. de kilomètres plus au nord de la merce, où elle montait dans le les traces de sang. Les techni­ écrasé les bandes enregistrées certaine de vouloir que cela arrive,
« Ce dossier est encore très pré­ ville, où elle effectuait, depuis tram. Il fallait compter trente mi­ ciens n’ont relevé ni désordre, ni dans ses bus et tramways. Leur mais, le jour où il y aura du nou­
sent à l’esprit du juge », dit aussi le peu, une mission de recherche nutes de trajet environ. A­t­elle trace de lutte, ni goutte de sang durée de vie ne dépasse pas veau, je sais qu’il appellera. » 
procureur. historique, dans le cadre d’un parcouru ces 200 mètres ? Est­ lui appartenant. A l’intérieur, soixante­douze heures. Les ap­ anne­hélène dorison

Chaque année, des centaines de personnes restent introuvables


Malgré les progrès des méthodes de recherche, les affaires de disparitions non élucidées s’accumulent pour les enquêteurs

P lus de dix­sept ans après


la disparition d’Estelle
Mouzin, 9 ans, le 9 jan­
vier 2003, à Guermantes (Seine­
et­Marne), dans des circonstan­
langage policier. Chaque année,
un peu plus de 60 000 personnes,
dont une majorité de mineurs,
disparaissent. Si, selon certains
responsables associatifs, près
fice central de répression des vio­
lences aux personnes. Cette struc­
ture de la police judiciaire centra­
lise, entre autres, l’information
sur les disparitions les plus inquié­
parue subitement le 16 août 1989,
dans les environs de Toulouse, et
jamais retrouvée depuis. Dans le
cas des personnes majeures, la
possibilité d’un départ volontaire
services publics en la matière.
Parfois, certaines vieilles affai­
res non élucidées peuvent être
relancées plusieurs années
après, avec la découverte des
partenant à Hélène Loubradou
soit versé au Fnaeg, le Fichier na­
tional des empreintes généti­
ques. L’Association de recherche
des personnes disparues pro­
ces restées longtemps mysté­ d’un millier parmi elles reste­ tantes, celles rentrées dans le FPR retarde parfois les premières re­ agissements d’un tueur en série. pose que les empreintes ADN des
rieuses, les enquêteurs cher­ raient introuvables, l’immense sous le code « PJ 22 », lorsque la cherches. « Ce n’est pas pris au sé­ Ce fut le cas avec Michel Fourni­ personnes disparues depuis plus
chaient désormais un corps. majorité réapparaît dans les personne est susceptible d’avoir rieux tout de suite. On vous dit : ret. Plus récemment, la mise en d’un mois – et des ascendants,
Depuis lundi 7 décembre et tout jours, les semaines ou les mois été victime d’un crime ou d’un dé­ “Attendez quarante­huit heures” », cause de Nordahl Lelandais dans avec leur accord – soient regrou­
au long de la semaine, des suivants. Tous ces disparus sont lit. « Des recherches plus approfon­ regrette Pascale Bathany, prési­ les disparitions de la petite pées dans le Fnaeg et que soient
fouilles ont été organisées dans inscrits dans le fichier des per­ dies ne seront enclenchées que lors­ dente de l’Association de recher­ Maëlys et du caporal Arthur systématisés les relevés d’em­
l’ancien domaine de Michel sonnes recherchées (FPR) qui qu’il sera envisagé qu’il s’agit d’une che des personnes disparues Noyer a conduit à la réouverture preintes digitales, génétiques et
Fourniret, dans les Ardennes, recensait, en 2019, environ disparition d’origine criminelle, (ARPD), qui compte une centaine de plusieurs enquêtes restées en odontologiques sur les corps re­
afin de trouver les ossements de 580 000 personnes répondant à qualification qui peut intervenir d’adhérents bénévoles, dont des jachère jusque­là. Les gendarmes trouvés non identifiés.
la petite écolière. En vain. des situations très diverses : éva­ plus tard dans la procédure, ajoute magistrats, des policiers et des ont créé une cellule, baptisée Mais l’association insiste
La piste du tueur en série, écar­ dés, étrangers avec obligation de Mme Eyraud. Toute la difficulté est avocats. L’association plaide no­ « Ariane », pour tenter de faire la surtout sur la nécessité d’écouter
tée un temps pour cause d’alibi, a quitter le territoire, mais aussi là : catégoriser la disparition. » tamment pour la création d’un lumière sur ces cas. Au niveau les familles, voire de les aider dans
été confirmée par les aveux de sa mineurs en fugue ou encore per­ organisme interministériel national, la gendarmerie a par la leurs recherches. La suppression,
compagne, Monique Olivier, en sonnes vulnérables introuvables. Ecouter et aider les familles chargé de coordonner l’action des suite mis en place une « division en 2013, de la recherche dans l’in­
novembre 2019, puis par ceux, Par ailleurs, en France, de 2010 à Comment juger du caractère in­ cold case ». térêt des familles, une procédure
partiels, de Michel Fourniret lui­ 2018, entre 200 et 300 corps ano­ quiétant d’une absence inexpli­ Ces vingt dernières années, les administrative qui permettait de­
même. Mais loin du bruit média­ nymes ont été découverts chaque quée ? Ce sont les policiers ou gen­ progrès en matière de recher­ puis la première guerre mondiale
tique autour de quelques cas année et enterrés sous X. Les trois darmes et les magistrats sur place
Pour les ches génétiques ont permis de de signaler la disparition d’une
comme celui de la famille du quarts ont finalement été identi­ qui décident, dans un premier personnes résoudre certains cas, ou d’avan­ personne majeure, a rendu ce rôle
docteur Godard, en 1999, ou de fiés, ce qui laisse entre 50 et temps, après avoir été alertés par cer dans des enquêtes. Des traces des associatifs encore plus impor­
Xavier Dupont de Ligonnès, 100 cadavres par an qui ne le sont les proches. « Les disparitions in­
majeures, d’ADN d’Estelle Mouzin ont ainsi tant. Félix Allary regrette par
en 2011, ce sont chaque année pas, indique une source policière. quiétantes sont souvent laissées à la possibilité d’un récemment été retrouvées sur ailleurs un manque de transpa­
quelques centaines de person­ « La première difficulté, c’est l’appréciation de l’enquêteur. C’est un matelas de Michel Fourniret. rence du système judiciaire, avec
nes qui disparaissent en France d’établir les raisons de la dispari­ un peu aléatoire », estime Félix Al­
départ volontaire Mais encore faut­il que les don­ des familles « souvent laissées
sans être retrouvées. tion, de savoir si le départ est volon­ lary. Cet ancien policier, devenu retarde parfois nées génétiques soient réperto­ dans l’ignorance de la suite de l’en­
Impossible d’obtenir des chif­ taire ou si c’est criminel », explique avocat, suit plusieurs dossiers riées ; Félix Allary a dû attendre quête, et qui, du coup, s’imaginent
fres exacts sur les cas non éluci­ Magali Eyraud, chef du groupe de de cold cases, dont le cas d’Hélène
les premières de longues années avant que n’importe quoi ». 
dés, « une matière mouvante », en documentation criminelle à l’Of­ Loubradou, une jeune femme dis­ recherches l’ADN prélevé sur les objets ap­ yann bouchez
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 france | 15

Les dix recommandations


de Tracfin pour lutter
Dans une
contre le blanchiment
ancienne
usine de
L’immobilier, l’art et le sport professionnel
Vaux­le­Pénil sont cités comme secteurs à surveiller
(Seine­
et­Marne),
le 5 décembre.
CAMILLE MILLERAND/
DIVERGENCE POUR
« LE MONDE » P lusieurs millions d’euros
investis dans l’immobilier
de luxe en France, par des
ressortissants d’un pays sous em­
bargo, cachés derrière des sociétés
tance des paiements en espèces ; la
volatilité des prix, qui rend diffi­
cile la détection de fraudes ; ou le
détournement des ports francs,
ces zones de stockage de matières
immatriculées dans des pays « à premières où se cachent des
risques » ; un trafic d’œuvres d’art œuvres de grande valeur. Et la mo­
financé par une galerie d’antiqui­ bilisation des professionnels de
tés française, grâce à l’argent d’un l’art contre le blanchiment reste
trust ; de l’argent possiblement « très limitée », déplore le rapport.
soustrait au fisc par un agent spor­ Enfin, le sport professionnel
tif international, propriétaire d’un nécessiterait « une application vi­
trust et de deux sociétés offshore… goureuse » de dispositifs anti­
Dans son sixième rapport an­ blanchiment. Tracfin recom­
nuel d’analyse des tendances et mande de renforcer le contrôle des
des risques de blanchiment pour 600 agents sportifs exerçant en
2019 et 2020, paru jeudi 10 décem­ France, dont deux tiers dans le
bre, Tracfin, la cellule antiblanchi­ football ; durcir la surveillance des
ment et financement du terro­ procédures d’attribution des com­
risme de Bercy, s’appuie sur des af­ pétitions sportives ; et prévenir les

En Seine­et­Marne, la difficile faires récentes – anonymisées –,


pour souligner la vulnérabilité de
trois secteurs d’activité : l’immobi­
lier, l’art et le sport professionnel,
trucages de matchs, dans le cadre
de paris sportifs ou de jeux exploi­
tés par des réseaux criminels.
En sus de ces mises en garde,

« résorption » des bidonvilles tous trois très exposés au risque de


blanchiment de capitaux.
Afin de pouvoir renforcer son
contrôle, le service de renseigne­
Tracfin veut également anticiper
la montée des nouveaux risques
liés à la numérisation des services
de paiement et aux monnaies vir­
ment financier exhorte les profes­ tuelles. En alerte sur le sujet depuis
Le département fait face à l’afflux de familles moldaves et ukrainiennes sionnels opérant sur ces marchés, 2015, l’unité de renseignement fi­
et soumis à l’obligation de lui nancier constate que ces nou­
déclarer toute transaction suspi­ veaux usages se retrouvent dans la
cieuse, à une vigilance accrue : plupart des typologies de blanchi­

F
oulard bleu noué sur la demandeurs d’asile. La démarche tissants doivent posséder un titre notaires, agents immobiliers, ment qu’elle traite, comme les
tête, emmitouflée dans a provoqué l’inquiétude et l’hosti­
« Pour envisager de séjour, qu’ils peuvent se voir oc­ commissaires­priseurs, fédéra­ escroqueries en bande organisée
une robe de chambre rose, lité des familles. Sur place, dans une sortie troyer s’ils sont reconnus réfugiés. tions sportives… Si leur nombre de ou le recours à des réseaux de so­
Margarita insiste pour cet immense hangar de 13 000 m2 Une hypothèse rarissime : en 2019, déclarations va croissant, il reste ciétés éphémères, sans activité
faire visiter l’intérieur de sa mai­ planté entre le Lidl et l’Intermar­
du bidonville, seul un Moldave a obtenu le statut, insuffisant par rapport à leurs vo­ économique réelle.
sonnette. D’un geste de la main, ché de la ville, elles ont recréé un l’enjeu est pour 1 318 demandes. Cette même lumes d’activité, fait valoir Tracfin. En 2019, Tracfin a détecté un cir­
elle désigne le lit, les couvertures semblant d’intimité et organisé année, 162 Ukrainiens ont bénéfi­ cuit de financement du terrorisme
qui le recouvrent, puis le poêle leur quotidien. Devant les petits
d’obtenir une cié de la protection de la France, Nouveaux risques d’un genre nouveau, associant
artisanal qui chauffe la pièce. Cette baraquements qui font office de domiciliation pour 1 133 demandes. « C’est une fi­ Il est en ainsi des notaires et des monnaie électronique, actifs nu­
mère de famille moldave de 36 ans maison, le linge est accroché aux lière qu’il faut casser, la plupart ne agents immobiliers, qui « jouent mériques et techniques de com­
prend son garçon lourdement étendoirs. Sur le sol en béton, des
et de travailler » relèvent pas de l’asile. On a affaire à un rôle primordial dans la détec­ pensation, pour acheminer des
handicapé dans ses bras et assure : canapés sont posés ici et là, bor­ OLIVIER PEYROUX des organisations dominées par les tion de schémas de blanchiment ». fonds au profit de djihadistes sur
« On a ce qu’il faut ici. On ne veut dant les allées où les habitants se sociologue et membre mafieux », rapporte Didier Leschi, Ils sont à l’origine de 2 192 déclara­ une zone de combat. L’alerte don­
pas partir. » sont regroupés selon leur nationa­ de l’association Trajectoires directeur de l’Office français de tions de soupçons en 2019, alors née a permis d’interpeller une
Fin novembre, la préfecture de lité. A l’heure du déjeuner, les l’immigration et de l’intégration. que les ventes de logements an­ trentaine de personnes suspec­
Seine­et­Marne a lancé une opéra­ odeurs de cuisine se mêlent à celle La Moldavie étant considérée ciens ont passé le cap du million, tées d’alimenter ce réseau à l’aide
tion d’évacuation du squat de – permanente – des fumées reje­ cile : « Depuis la guerre avec la comme un pays d’origine sûr, les d’octobre 2018 à septembre 2019. de coupons prépayés en bitcoins.
Vaux­le­Pénil, dans lequel ont vi­ tées par les dizaines de feux de Russie, il y a beaucoup de chô­ autorités tentent de développer les « L’immobilier est un secteur pré­ Tracfin formule au total dix re­
voté jusqu’à 800 personnes pen­ camp allumés pour affronter le mage. » Doudoune sur le dos, Igor, aides au retour volontaire pour les sent dans toutes les phases du blan­ commandations pour renforcer
dant plus d’un an. Ses occupants froid. Les enfants s’occupent, un un Moldave de 51 ans, a pour sa déboutés du droit d’asile. En 2018, chiment », avertit Tracfin, depuis l’arsenal antiblanchiment fran­
sont principalement roumains, ballon au pied ou sur une trotti­ part demandé l’asile en France 844 Moldaves ont quitté la France l’attribution des marchés (à tra­ çais, comme sensibiliser les pres­
bulgares, moldaves et ukrainiens. nette, faute d’aller à l’école. avec sa femme et ses enfants. « Là­ par ce biais. Ils étaient 133 en 2019 vers la « corruption d’agents pu­ tataires de services de paiement à
Au nord du département, à Face à la séparation que pourrait bas, en tant que Roms, on est discri­ et 136 au 30 novembre. blics ») jusqu’à la construction la vente de contrefaçons en ligne,
Croissy­Beaubourg, un bidonville entraîner une orientation vers les miné. » Et de faire part de ses diffi­ La plupart d’entre eux, néan­ (« recours au travail dissimulé par ou l’instauration d’un seuil de
regroupant près de 400 personnes structures d’hébergement, les fa­ cultés en France. « En tant que moins, restent en France et squat­ des sociétés de BTP »), en passant paiement en espèces chez les mar­
est également en cours d’évacua­ milles tiennent à rester groupées. Moldave, on ne peut pas travailler. tent le tissu industriel en déshé­ par les transactions (« manipula­ chands d’art. Le moment s’avère
tion. Mi­octobre, deux campe­ « Dans les hôtels, on nous loge deux Moi, j’accepterais n’importe quel rence de la Seine­et­Marne, quit­ tion du prix du bien », « fraudes aux crucial. En 2021, la France sera éva­
ments similaires avaient vu leurs par ci, trois par là, à 50 voire 100 km travail », insiste le père de famille. tant un bidonville pour un autre. dispositifs d’exonération fiscale »…) luée sur sa capacité à combattre le
occupants disparaître, à Noisiel et les uns des autres. On risque de Contrairement à la Roumanie et Depuis le début des opérations à Avec 130 000 galeristes, anti­ blanchiment par le Groupe d’ac­
à Dammarie­les­Lys ; au total, ces perdre le lien », craint Vasili, ukrai­ à la Bulgarie, la Moldavie et Vaux­le­Pénil et Croissy­Beau­ quaires et brocanteurs, l’art est, lui tion financière, cet organisme in­
opérations ont concerné près de nien. Pour ce public quasi exclusi­ l’Ukraine ne font pas partie de bourg, un nouveau camp est aussi, poreux au blanchiment. tergouvernemental de lutte con­
1 500 personnes. vement russophone, l’autre enjeu l’Union européenne. Pour s’établir d’ailleurs apparu à Emerainville.  Pour plusieurs raisons, outre son tre les circuits financiers illicites. 
En Seine­et­Marne, la situation est aussi celui du travail. A Vaux­le­ en France et travailler, leurs ressor­ juliette bénézit caractère international : l’impor­ anne michel
est inédite à plus d’un titre. D’une Pénil, le business de récupération
part, le département fait face à une de ferraille représente une grande
population relativement nouvelle. partie des rentrées d’argent.
« Depuis juin 2019, on voit arriver
des Moldaves et des Ukrainiens. Aides au retour volontaire
Certains sont roms et demandent Seule une petite centaine de per­
l’asile en France », observe Alain sonnes a accepté de se faire recen­
Bleton, directeur départemental ser auprès d’Equalis. Mercredi, l’as­
de la cohésion sociale. D’autre sociation dénombrait 67 person­
part, le nombre de familles qui s’y nes orientées dans des hôtels du
installent est conséquent. « Géné­ département. Comme à Damma­
ralement, sur les bidonvilles, on rie­les­Lys et à Noisiel, bon nom­
compte quelques centaines de per­ bre d’entre elles ont préféré plier
sonnes et c’est déjà beaucoup », bagage et quitter les lieux. A Vaux­
note Lila Cherief, juriste et chargée le­Pénil, les travailleurs sociaux
d’études pour le collectif Romeu­ ont déjà observé une centaine de
rope. Le camp de Dammarie­les­ départs. « Les gens partent et des
Lys avait réuni jusqu’à 1 000 per­ bidonvilles se recréent ailleurs, rap­
sonnes, dans des conditions porte Henri de Meyrignac, le
sanitaires dramatiques. maire divers gauche de la ville.
Quand le camp de Dammarie­les­
Rester groupées Lys a été évacué, on a vu 200 per­
« On ne peut pas traiter ces situa­ sonnes arriver à Vaux­le­Pénil. »
tions avec les solutions habituel­ Parallèlement, l’évacuation du
les », poursuit Alain Bleton. A camp de Noisiel est venue grossir
Vaux­le­Pénil comme sur les celui de Croissy­Beaubourg.
autres bidonvilles du départe­ « Pour envisager une sortie
ment, la préfecture a lancé une durable du bidonville, tout l’enjeu
opération de recensement préala­ est d’accéder le plus rapidement
ble à l’évacuation. Depuis trois possible au droit commun, obtenir
semaines, l’association Equalis est une domiciliation et pouvoir tra­
présente sur place pour réperto­ vailler », analyse Olivier Peyroux,
rier la situation administrative de sociologue et membre de l’asso­
chacun et proposer des loge­ ciation Trajectoires.
ments, soit dans les dispositifs David a 19 ans. Lui est venu
d’hébergement d’urgence de droit d’Odessa, en Ukraine, avec son
commun, soit via le dispositif frère et sa belle­sœur, pour fuir
national d’accueil consacré aux une situation économique diffi­
16 | sports 0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

La voix de plus en plus « politique » des sportifs


Racisme, droits des minorités… Longtemps absents des débats de société, les Français commencent à s’engager

O
n a été actifs, on a mon­ de Cachan (Val­de­Marne) à assis­
tré qu’on est fatigués, ter au match France­Italie au
on ne veut plus jamais Stade de France. Philippe de Vil­
subir ça. » Comme ses liers, alors candidat à la présiden­
partenaires du Paris­Saint­Ger­ Mercredi tielle 2007, s’était dit « choqué » de
main et leurs adversaires d’Is­ 9 décembre, voir « des milliardaires donner des
tanbul Basaksehir, Kylian Mbappé au Parc des leçons ». « En me culpabilisant, on
n’a pas hésité à quitter la pelouse, Princes, avant a envoyé un message à tous les
mardi 8 décembre, pour dénoncer la reprise du joueurs de foot », poursuit Lilian
une parole raciste du quatrième match PSG­ Thuram. Après les déclarations de
arbitre de la rencontre de Ligue Istanbul Mbappé et Griezmann fin no­
des champions de football. Basaksehir vembre sur l’« affaire Zecler », le
Cette première historique – la interrompu ministre de l’intérieur, Gérald
partie n’a repris que le lendemain la veille, les Darmanin, a exprimé en subs­
– incarne la sensibilité accrue des joueurs, dont tance la même opinion.
sportifs à la question du racisme le Brésilien Mais, de plus en plus, les sportifs
et au sort des minorités. Jeudi, Neymar (au assument leur voix. Une prise de
c’est l’attaquant français du FC centre), et parole « importée » des Etats­
Barcelone Antoine Griezmann, les arbitres Unis, où l’exemple du basketteur
qui a annoncé dans un communi­ mettent un LeBron James – sacré « athlète de
qué diffusé sur Instagram, mettre genou à terre l’année » par le magazine Time
« un terme immédiat [au] parte­ contre le jeudi, récompense de son engage­
nariat » qu’il avait depuis 2017 racisme. ment – a fait des émules.
avec le géant des télécoms FRANCK FIFE/AFP
chinois Huawei, au regard des Un bénéfice pour les sponsors
« forts soupçons » sur la participa­ D’autant que les sponsors, hier
tion de l’entreprise à la sur­ très précautionneux, ont saisi le
veillance de la minorité musul­ bénéfice qu’ils pouvaient en
mane ouïgoure. « J’ai mal à ma tirer. « Ils mettaient une grande
France », avait écrit Griezmann, le pression sur leurs athlètes pour
26 novembre, dans un Tweet, en qu’ils n’écornent pas l’image de la
réaction au passage à tabac du marque, souligne Stanislas
producteur Michel Zecler par trois Frenkiel. Mais voyant que le
policiers, le 21 novembre, à Paris. public qui achète leurs produits
Mbappé a, de son côté, publié un est de plus en plus revendicatif, ils
post Instagram reprenant les pa­ question du racisme, ma mère me de soi dans l’esprit du public. ce « mépris » et ses conséquen­ ont commencé à laisser faire, à
roles d’une chanson de Diam’s : disait : “Arrête mon chéri, ne parle Après les propos tenus par ces : « Trop de sportifs intègrent ce
« Les sportifs surfer sur la vague. » « Il est de bon
« Ma France à moi, elle a des va­ pas” », se souvient Lilian Thu­ Mbappé et Griezmann contre les discours, en délégitimant leurs sont désormais ton aujourd’hui de ne pas être in­
leurs, des principes et des codes. » ram. L’ancien international en­ violences de policiers fin novem­ propres pensées. » sensible à certains sujets de
gagé dans la lutte pour les droits bre, une auditrice de France Inter Se consacrant dès leur plus
conscients société, notamment ceux qui dé­
L’effet Black Lives Matter sociaux a vu, dans la manière avait interpellé le philosophe Ré­ jeune âge à leur discipline, les de la portée noncent les inégalités, constate
Depuis longtemps, « plein de cho­ dont les joueurs ont fait bloc gis Debray : « En quoi des joueurs sportifs véhiculent une image Lilian Thuram. Ça facilite, pour
ses ont été dites, des slogans… mardi, un geste à la portée histo­ de football sont­ils légitimes à stéréotypée. « L’émission “Les Gui­
de leurs paroles » les joueurs, la décision de partici­
Mais, en réalité, il n’y a rien de rique : « Le jeu s’est arrêté. » prendre la parole ? Pourquoi se gnols de l’info” de Canal+ a tou­ ARNAUD RICHARD per à des débats. »
mieux que les actions », a relevé, En l’espace de quelques mois, fait­on l’écho des propos de quel­ jours dépeint les Jean­Pierre maître de conférences Autre vecteur : les réseaux so­
mercredi, au micro de la chaîne notamment sous l’effet des mo­ qu’un dont ce n’est pas la compé­ Papin, Eric Cantona ou Franck Ri­ en sciences du langage ciaux, qui « permettent de libérer la
Téléfoot, le champion du monde bilisations « Black Lives Matter » tence ? » Cette interrogation fait béry comme des benêts ne sa­ parole », observe Patrick Clastres.
français qui, au début de l’été, avait outre­Atlantique, l’adage « On ne écho au « Shut up and dribble » chant pas s’exprimer ou décon­ « Les sportifs sont désormais
affiché son soutien aux victimes mélange pas le sport et la po­ (« Tais­toi et dribble ») lancé nectés des réalités, souligne Sta­ conscients de la portée de leurs pa­
de violences de policiers, après la litique » a commencé à se fissurer en 2018 par la présentatrice con­ nislas Frenkiel, historien du sport domaine des arts : « On ne roles et se sentent pour certains in­
mort de George Floyd à Minnea­ en France. Un discours sur l’apoli­ servatrice de Fox News Laura In­ et maître de conférences à l’uni­ compte plus les exemples où la vestis de la mission de mettre la fo­
polis (Etats­Unis), le 25 mai. A la tisme du sport, qui remonte à la graham au basketteur LeBron Ja­ versité d’Artois. Forcément, ça in­ figure de l’artiste engagé, de tous cale sur un sujet », prolonge Ar­
différence de nombre de ses pré­ réinvention de Jeux olympiques, mes, qui s’en était pris à la politi­ flue sur les attentes du public les combats progressistes, est naud Richard, maître de conféren­
décesseurs, le jeune attaquant à la fin du XIXe siècle, et imprègne que menée par Donald Trump. quand ils prennent la parole. » Dès considérée comme positive là où ces en sciences du langage, qui a
français n’hésite plus à sortir du encore les institutions. « La poli­ leur formation, les sportifs sont le sportif engagé reste vu comme étudié les représentations des
rectangle vert pour prendre posi­ tique n’a pas sa place aux Jeux Se concentrer sur sa carrière sommés de se concentrer sur leur celui qui introduirait la discorde. » sportifs dans les médias. Cela
tion sur des sujets de société. olympiques », ces derniers ne pou­ En France, on « dévalorise le corps carrière. Travailleurs précaires, « Lorsque vous intervenez pour n’empêche pas les ruptures, à
Longtemps, les sportifs fran­ vant « répondre aux défis politi­ au profit de l’intelligence », souli­ aux contrats courts, ils évoluent expliquer qu’il y a un problème, on l’image d’Antoine Griezmann en­
çais sont restés cois. Contraire­ ques et sociaux de notre monde », gne Patrick Clastres, historien du dans une « bulle » uniquement va délégitimer vos propos de ma­ joignant Huawei « à ne pas se con­
ment à ce qu’il se passe aux Etats­ a déclaré le président du Comité sport et de l’olympisme. « Cette axée sur la performance. Toute nière à ce que, surtout, vous n’inci­ tenter de nier ces accusations mais
Unis, où de nombreuses figures international olympique, Tho­ séparation traduit comment nos sortie des rangs peut – ou pouvait tiez pas d’autres à le faire », insiste à engager au plus vite des actions
sportives se sont illustrées dans mas Bach, dans une tribune pu­ sociétés se sont construites. Des – avoir des conséquences. « Tu es Lilian Thuram. L’ancien défen­ concrètes pour condamner cette
le mouvement pour les droits bliée fin octobre dans le quoti­ gens sont là pour penser et là pour jouer. Voilà. On t’apprend seur des Bleus reste marqué par répression de masse ». Comme l’a
civiques, une certaine loi du si­ dien suisse Le Temps. d’autres pour utiliser le corps. Et si à ne pas prendre position, à part l’avalanche de réactions politi­ lancé son partenaire sous le
lence a régné sur le sport hexago­ Même si elles restent encore ra­ on utilise son corps, ça veut dire quand le club le demande », sou­ ques provoquées par sa décision, maillot bleu Kylian Mbappé, « il n’y
nal. « Au tout début de ma car­ res, les prises de position de spor­ qu’on ne peut pas penser », pro­ ligne Thuram. Patrick Clastres en 2006, d’inviter des familles de a rien de mieux que les actions ». 
rière, quand je voulais aborder la tifs français ne vont d’ailleurs pas longe Lilian Thuram, qui regrette dresse un parallèle avec le sans­papiers expulsés d’un squat clément martel

Mediapro se prépare à cesser la diffusion du football français


Le groupe espagnol, qui n’a pas acquitté les sommes dues aux clubs de Ligue 1 et 2, négocie son départ et veut échapper aux recours judiciaires

E n venant à Paris, le 21 octo­


bre, Jaume Roures l’avait
juré la main sur le cœur :
oui, son projet pour la France
était intact. Oui, Mediapro était là
matchs de Ligue 1 et de Ligue 2, tar­
dant à aboutir. Jeudi 10 décembre,
les clubs de football, qui espé­
raient des réponses, en ont été
pour leur frais, alors que se te­
part des quatre opérateurs télé­
coms qui distribuent sa chaîne
Téléfoot que de la LFP.
La LFP et Mediapro négocient
un montant global de sortie pour
Quel est l’état réel des finances
de Mediapro, dont l’endettement
atteint 920 millions d’euros ?
Bluffe­t­il pour sortir sans dou­
leur du marché français ? Pour le
discussions, l’attitude de Canal+,
qui avait perdu il y a deux ans
l’appel d’offres au profit de Me­
diapro, a sensiblement évolué au
fil de semaines. Après s’être
Si Vincent Labrune, le président
de la LFP, ou Nasser Al­Khelaïfi, le
président du PSG, pensent qu’il
serait simple et rapide de rempla­
cer Mediapro par Canal+, d’autres
pour longtemps. Au moins qua­ naient un conseil d’administra­ solde de tout compte. Mais le moment, la LFP préfère tenir une montrée « ouverte aux échan­ présidents de club, comme Jean­
tre ans, le temps du contrat signé tion, puis une assemblée générale. groupe espagnol, qui s’est engagé ligne dure, imaginant que le ges », la filiale de Vivendi s’est Michel Aulas (Lyon), indique une
avec la Ligue de football profes­ Seule certitude, contrairement à à verser 820 millions d’euros par groupe espagnol, qui compte le ri­ progressivement refermée. « Vi­ source, s’interrogent sur la perti­
sionnel (LFP) pour la diffusion, à ce qu’affirmait Jaume Roures fin an pour diffuser le championnat che Chinois Hontai Capital siblement, cela n’avance pas », té­ nence de relancer un appel d’of­
travers la nouvelle chaîne Télé­ octobre, Mediapro se rapproche de France de football, proposerait comme actionnaire majoritaire, moigne une source. fres afin d’attirer de nouveaux ac­
foot, des matchs du champion­ de la sortie, même si « toutes les une somme « proche de zéro ». dispose encore d’une marge de teurs – un géant du numérique
nat de France. L’épidémie de Co­ options sont sur la table », affirme Cela signifierait, pour la LFP, manœuvre. Relancer un appel d’offres par exemple, ou DAZN, une plate­
vid­19, qui a conduit sa société à un proche des négociations. l’abandon de la créance de Media­ Mais, en cas de dépôt de bilan Le partenaire historique du bal­ forme présentée comme le « Net­
ne pas payer l’échéance d’octobre C’est en tout cas, selon nos in­ pro : à ce stade, environ 324 mil­ du diffuseur, le football français lon rond français se fait­il simple­ flix du sport », qui diffuse en Alle­
et à demander un rabais sur l’en­ formations, ce que Vincent La­ lions d’euros, soit l’addition des pourrait faire une croix définitive ment désirer pour obtenir un magne des matchs de Bundesliga.
semble du contrat, n’était qu’une brune, le président de la Ligue de deux factures non acquittées sur les sommes engagées, sans gros rabais ? Ou n’a­t­il plus les Quelle que soit la solution trou­
mésaventure à dépasser. Cette football professionnel, et le conci­ d’octobre et de décembre. compter le délai pour récupérer moyens d’investir dans le foot­ vée entre la LFP et Mediapro, « ce
opération de communication de­ liateur judiciaire, Marc Sénéchal, les droits. Une partie de poker ball ? Il faut dire qu’il a largement sera hyperdouloureux pour tout le
vait « rassurer », alors que le fon­ ont confirmé lors du conseil d’ad­ menteur se joue entre les parties. ouvert les cordons de la bourse monde », admet un proche du dos­
dateur du groupe audiovisuel ca­ ministration. Des négociations fi­ Si l’enjeu est moins important pour se rattraper après son échec sier. En attendant, les clubs pour­
talan officialisait aussi la procé­ nales auraient été entamées pour Le montant pour Orange, SFR, Free et Bou­ de 2018 sur les droits de diffusion ront peut­être souffler à Noël.
dure de conciliation sous la­ « débrancher » Mediapro, expli­ ygues Telecom, détricoter les au profit de Mediapro. Il a depuis Quand la LFP a négocié le dernier
quelle s’était placée sa filiale que une source. A condition de
global contrats n’est pas non plus aisé, racheté 330 millions d’euros à emprunt de 120 millions d’euros
française, incapable de payer les s’entendre sur les modalités. de sortie en particulier pour SFR, avec le­ BeIN Sports son match hebdoma­ utilisé pour couvrir l’échéance
sommes dues à la LFP. C’est là que le bât blesse : le quel Mediapro partage la diffu­ daire de Ligue 1, et signé avec la d’octobre, la banque prêteuse a
Sept semaines plus tard, la tona­ groupe espagnol souhaiterait, en
proposé par sion de la Ligue des champions chaîne qatarie un accord de distri­ ouvert, selon nos informations,
lité n’est plus du tout la même. Les échange de la restitution de ses le diffuseur cette saison. Qui récupérerait les bution estimé à 200 millions une ligne de crédit censée couvrir
discussions se poursuivent labo­ droits de diffusion à la Ligue de abonnés de Téléfoot, avec quelle d’euros par an. Sans compter la Li­ deux paiements d’affilée, celui de
rieusement entre la LFP et l’actuel football, l’abandon de tout re­
serait « proche marge pour l’opérateur ? En gue des champions, qui retom­ décembre compris. 
détenteur de l’essentiel des cours judiciaire, aussi bien de la de zéro » même temps que se tiennent ces bera dans son escarcelle en 2021… sandrine cassini
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 | 17

L'Europe accélère dans le numérique, mais reste largement devancée par la Chine et les Etats-Unis
Levée de fonds par aire géographique, Répartition des levées de fonds en 2020 Répartition par zone géographique des licornes Montants des levées de fonds
en milliards de dollars en % (start-up dont la valorisation dépasse un milliard de dollars) en France, en milliards de dollars

150 Union européenne 504


Asie 5,2
239
Amérique du Nord 118
Amérique du Nord 60
Autres 4,82
120
116,6
de plus de 250 millions de dollars
Etats-Unis Chine Europe Monde
3,83
2 7
90

34
68,9 Asie La domination des Gafam 2,76
76,2 57
Capitalisation boursière, en milliards de dollars
60 2,29

L'ensemble des sociétés 2 147


54,8 du CAC 40
Union européenne de moins de 5 millions de dollars
38,6 2 080
30 Apple
9 Microsoft 1 610
16,5
16 Amazon 1 570
40
Alphabet* 1 210
0
35 Facebook 790
2016 2017 2018 2019 2016 2017 2018 2019 2020

Infographie : Le Monde Sources : Atomico ; CB Insights ; Boursier.com *Maison mère de Google

L Ne pas rater la prochaine révolution 
es Américains ont les GAFA [Goo­
gle, Amazon, Facebook, Apple], les
Chinois ont les BATX [Baidu, Ali­
baba, Tencent, Xiaomi] et les Euro­
péens ont la RGPD. » L’aveu de fai­
blesse est signé Emmanuel Ma­

numérique, le défi des Européens
cron, dans un entretien diffusé sur le site du
fonds Atomico, mardi 8 décembre, à l’occa­
sion de la publication du rapport « L’état de la
tech en Europe ». A défaut d’avoir réussi à
faire émerger des géants du numérique, le
Vieux Continent en est réduit à créer des ré­
gulations défensives, comme le Règlement
général sur la protection des données, pour L’EUROPE QUI DÉCROCHE 4I5 Les leviers pour donner toute sa puissance à la tech européenne
éviter d’être réduit à une colonie numérique.
Dans l’esprit du président de la Républi­ sont identifiés. Le Vieux Continent s’emploie à les activer pour rattraper son retard
que, il s’agit désormais, pour l’Europe, de
marcher sur ses deux jambes : se donner
tous les outils juridiques pour contrer ces
nouveaux maîtres du monde, mais aussi conditions et les règles de cet écosystème du En quelques années, les pays européens se européenne », et doté de 80 milliards d’euros.
faire le pari de l’émergence de leaders euro­ numérique. Cela a mis presque cinquante ans font distancer par les concurrents asiatiques Certains pays prennent de l’avance, à l’image
péens capables de rivaliser d’égal à égal avec à se matérialiser », tempère M. Fournier. et américains, qui parviennent à prendre du Royaume­Uni, dont le voisinage culturel
leurs concurrents chinois et américains. Juste à temps, en tout cas, pour profiter de « des positions écrasantes ». « Nous sommes avec les Etats­Unis a facilité l’adoption des
La marche est haute. Un peu plus de 10 % l’arrivée d’Internet et de la révolution de restés sur des modèles traditionnels », cons­ usages de la Silicon Valley. Ou des pays nordi­
des licornes – ces start­up valorisées plus de l’économie numérique. Avec un avantage, tate Bernard Gainnier. L’innovation, à cette ques, qui ont rapidement saisi qu’en raison
1 milliard de dollars (826 millions d’euros) – dont la Chine a aussi bénéficié : celui de époque, se fait en effet encore essentielle­ de l’étroitesse de leur marché domestique, ils
de la planète sont européennes, selon le re­ disposer d’un marché de 350 millions de ment dans les grands groupes. Et pour les devaient penser plus grand. Il en naîtra des
censement effectué par le cabinet CB Insi­ consommateurs, homogène, notamment start­up qui ont essayé d’émerger, le con­ géants comme le suédois Spotify.
ghts. Autre chiffre symbolique : avec une ca­
UN PEU PLUS au niveau de la langue. Pour la première ré­ texte n’a pas été favorable, comme l’a admis,
pitalisation boursière de 2 100 milliards de DE 10 % volution numérique, qui a surtout vu se dé­ le 2 décembre, la présidente de la Commis­ DES FREINS IDENTIFIÉS
dollars, Apple pèse à lui seul aussi lourd que velopper des services à destination du sion européenne, Ursula von der Leyen : Un exemple rare de succès mondial pour
l’ensemble des entreprises du CAC 40. Avec DES LICORNES consommateur, c’est un atout par rapport « Pendant des années, nos entreprises numéri­ une entreprise numérique européenne,
une telle puissance, la marque à la pomme – au Vieux Continent. ques ont fait face à beaucoup plus d’obstacles mais que de plus en plus de sociétés du
comme les autres GAFA – a les moyens de ra­ – CES START­UP  que leurs concurrents dans d’autres régions continent semblent en capacité d’imiter. Le
cheter toute société qui tenterait de rivaliser VALORISÉES PLUS  « POSITIONS ÉCRASANTES » du monde (…) : des lacunes dans l’infrastruc­ rapport sur « L’état de la tech en Europe » ré­
avec elle. « On ne pourra pas gagner en es­ Pourquoi l’Europe n’a­t­elle pas su réagir ? En ture et dans les compétences numériques (…), vèle que les levées de fonds n’ont jamais été
sayant de copier Google ou Amazon », af­ DE 1 MILLIARD  partie parce qu’elle a préféré se concentrer une capacité d’investissements inférieure (…), aussi importantes sur le continent, avec un
firme Bernard Gainnier, président du cabi­ sur ses filières industrielles traditionnelles. la complexité réglementaire et les barrières montant de 41 milliards de dollars en 2020,
net PwC pour la France et le Maghreb. DE DOLLARS – DE  Pour Thierry Cruanes et Benoît Dageville, bureaucratiques lorsqu’on essaie de passer et ce, malgré la crise liée au coronavirus.
Le décrochage de l’Europe dans la bataille LA PLANÈTE SONT  deux chercheurs formés à l’université Pier­ au­delà des frontières nationales. » Les freins pour donner toute sa puissance
du numérique remonte au début des années re­et­Marie­Curie, à Paris, qui, au tournant Un constat complété par Pascal Lamy, l’an­ à la tech européenne sont à peu près identi­
2000, quand s’est popularisé Internet. « C’est EUROPÉENNES,  des années 2000, ont préféré proposer leurs cien directeur général de l’Organisation fiés : harmoniser les réglementations en Eu­
là qu’on a perdu pied. On n’a pas su suivre », talents outre­Atlantique, « créer de la techno­ mondiale du commerce, président du Fo­ rope pour créer un vrai marché unique du
estime M. Gainnier. Les ferments de ce dé­ SELON logie, ce n’était pas valorisé en France à l’épo­ rum de Paris sur la paix, qui déplore encore numérique, créer les conditions d’une com­
clin sont plus anciens, explique Paul­Fran­ que, c’était surtout considéré comme un ris­ aujourd’hui « un problème de rapport au ris­ pétition équitable avec les acteurs hégémo­
çois Fournier, directeur exécutif à la banque
CB INSIGHTS que ». Vingt ans plus tard, ils ont signé, cette que, de culture et d’écosystème moins favora­ niques, renforcer les sources de finance­
publique d’investissement Bpifrance, et da­ année, une des plus belles introductions en ble à l’innovation par rapport [aux] grands ments – notamment à travers la création
tent de la formation, autour des années Bourse aux Etats­Unis avec leur entreprise concurrents ». Il faut attendre les années 2010 d’une place boursière attrayante pour les va­
1950, de la Silicon Valley. En rapprochant les Snowflake (hébergement de données)… Luc pour voir le Vieux Continent élaborer des leurs technologiques – et se donner les
centres de recherche et les entreprises, en Julia, le père de Siri, l’assistant vocal d’Apple, politiques publiques pour soutenir ses moyens de conserver les meilleurs « ta­
créant les conditions du financement de avait fait le même constat en s’exilant au mi­ start­up. C’est l’époque où Fleur Pellerin, mi­ lents » en Europe. Les Etats de l’Union euro­
nouvelles sociétés avec le développement lieu des années 1990. « Déçu du CNRS », il dé­ nistre déléguée à l’économie numérique de péenne s’y emploient.
du capital­risque, la Californie, bien aidée couvre, en Californie, « qu’un labo, ça pou­ 2012 à 2014, jette les fondations de la French Surtout, l’Europe mise sur la nouvelle va­
par les commandes d’Etat, a créé l’environ­ vait être aussi un business qui pouvait tou­ Tech, celle aussi où, en 2014, la Commission gue de la révolution numérique pour réaffir­
nement qui accouchera des plus grandes en­ cher plein de gens », mais aussi « un esprit de européenne lance le plan Horizon 2020, qua­ mer sa puissance. Avec l’émergence de la
treprises technologiques mondiales. « Au collaboration, des gens qui ont envie de faire lifié de « plus grand programme de recherche « deep tech », elle espère prendre l’avantage
fond, ce sont les Américains qui ont créé les des choses incroyables ». et d’innovation jamais réalisé par l’Union sur ses rivaux, avec des technologies issues
de la recherche fondamentale dans des do­
maines tels que l’agriculture, la santé ou
Un financement de l’économie encore fragmenté et difficile l’énergie. Une intuition que semble confir­
mer la trajectoire d’Ynsect, une start­up spé­
cialisée dans les ingrédients protéinés desti­
le postulat de départ est simple : ques et les deux tiers restants pro­ et celle de la zone euro. Les taux d’in­ de Galhau, le gouverneur de la Ban­ nés aux animaux, qui a effectué, cette an­
il y a un excès d’épargne en Europe, viennent des marchés des capitaux. térêt négatifs de la Banque centrale que de France. Selon lui, le Brexit, avec née, en France, une levée de fonds record de
et pourtant les entreprises, particu­ Dans l’Union européenne, le ratio est européenne réduisent leurs marges la sortie de la City de l’Union euro­ 372 millions d’euros. Paul­François Fournier
lièrement les petites et moyennes, à peu près l’inverse, malgré quelques bénéficiaires, ce qui diminue leur ca­ péenne, est une raison de plus pour veut croire aux chances de l’Europe dans
ont souvent du mal à se financer. En pays où les marchés sont un peu plus pacité de prêts. accélérer la tendance. cette deuxième manche : « Soit on regarde la
comparaison, les Etats­Unis dispo­ développés (France et Allemagne en Les leaders européens en ont tiré Ce constat ne fait pourtant pas photo, soit on regarde le film. Sur la photo, le
sent d’un écosystème qui facilite l’ac­ tête). Quand elles veulent emprunter, une conclusion : il faut développer l’unanimité. Avec l’action de la BCE fait que l’Europe soit en partie passée à côté
cès aux capitaux. La Silicon Valley en les entreprises se tournent principa­ une union des marchés des capitaux ces dernières années, le problème de de la première révolution numérique, c’est as­
est l’exemple le plus évident, avec la lement vers leur banquier local. au sein des Vingt­Sept. Une première l’économie européenne n’est plus sez juste. Mais, avec la deep tech, on a du po­
présence de très nombreux fonds directive a été publiée en ce sens vraiment l’accès aux capitaux, mais tentiel, et nous sommes bien positionnés sur
de capital­risque. D’où la question : Faiblesse de la demande en 2014, mais les progrès demeurent la faiblesse de la demande. De plus, la ligne de départ. » 
comment mieux financer l’écono­ Or, le paysage bancaire européen est pour l’instant embryonnaires. « Il y a particulièrement auprès des PME, la marie charrel et vincent fagot
mie européenne ? fragile et morcelé. Beaucoup d’éta­ un accord général, mais, politique­ connaissance locale des agences ban­
Aux Etats­Unis, un tiers du finance­ blissements sont fortement fragili­ ment, ce n’est, hélas, pas assez une caires reste précieuse.  Prochain épisode Guerre commerciale :
ment des entreprises vient des ban­ sés depuis la crise financière de 2008 priorité », regrette François Villeroy éric albert l’Europe s’arme enfin
0123
18 | économie & entreprise SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

La modernisation du RER B menacée


La suspension des travaux du CDG Express repousse la rénovation de cette ligne majeure d’Ile­de­France

E
t à la fin, ce sont (encore) ture indispensable » et ne répond et donc sur la modernisation du loppe de 2 milliards pour le projet cour d’appel infirme le premier ju­
les passagers du RER B qui pas « à des raisons impératives d’in­
« On entend RER B, sera considérable. Car, de­ du CDG, il est acté que 534 millions gement, faudra­t­il imbriquer à
trinquent. Lorsque les dé­ térêt public majeur » qui justifie­ déjà parler d’un puis le début, tout est imbriqué. d’euros seront consacrés à l’amé­ nouveau le CDG Express pour le­
tracteurs du Charles­de­ raient qu’il soit porté atteinte à Pour saisir l’ampleur du pro­ lioration du réseau. Mais lorsque quel plusieurs millions d’euros de
Gaulle Express ont saisi la justice des espèces protégées, surtout à
an d’études pour blème, il faut rappeler le casse­tête la justice annule l’autorisation en­ travaux ont déjà été réalisés ?
administrative pour s’opposer au l’heure où les avions sont cloués reprogrammer que représente un chantier néces­ vironnementale il y a un mois, sa
projet de cette navette qui doit re­ au sol par la pandémie. En revan­ sitant des interruptions de circula­ décision ne concerne pas seule­ Accumuler du retard
lier l’aéroport de Roissy à la gare che, ce soir­là, et même les jours
les travaux » tion sur les lignes parmi les plus ment la liaison aéroportuaire. Elle Mi­novembre, Edward Arkwright,
de l’Est en vingt minutes chrono qui ont suivi, c’est silence radio au MARC PÉLISSIER fréquentées d’Europe. Rien que les s’applique à l’ensemble du dossier le directeur général exécutif d’ADP,
d’ici à 2025, ils étaient loin de pen­ ministère des transports, à la pré­ président de la Fédération RER B et D, c’est 1,6 million de voya­ pour lequel ce document avait été rappelait combien ce « projet était
ser que la décision qu’allait rendre fecture de région, et à la SNCF. nationale des associations geurs quotidiens. Les interven­ obtenu. Donc, les travaux de mo­ extrêmement indispensable au
le tribunal de Montreuil (Seine­ d’usagers des transports tions sont calées trois ans à dernisation du réseau, y compris. fonctionnement de l’aéroport ».
Saint­Denis) aurait des consé­ Plus explosive que prévu l’avance, de manière à limiter au Derrière, c’est une réaction en « Et considérer, à l’aune de 2020,
quences directes sur la moderni­ Personne ne souhaite commenter, maximum les nuisances. Pour des chaîne. La réfection du pont de que le trafic aérien, en 2025­2027,
sation de la deuxième ligne la plus et pas davantage aujourd’hui, la En réalité, en coulisses, on com­ raisons de coûts, de délais, de sécu­ Soissons, à Saint­Denis, est par n’aurait pas atteint des seuils qui ne
empruntée d’Europe, qu’on leur décision. Seul Aéroports de Paris mence déjà à mesurer l’ampleur rité, il a été très tôt décidé d’embar­ exemple, elle aussi, suspendue. rendraient pas nécessaires le CDG
promettait depuis des années. (ADP), le gestionnaire d’infrastruc­ du séisme. Un mois plus tard, quer avec le CDG Express toute Or, si l’ouvrage ferroviaire n’est Express est étonnant. D’autant que
Ce lundi 9 novembre a pourtant ture, note alors que « seules les dé­ alors que l’Etat devait encore in­ une série de travaux de moderni­ pas refait, les nouvelles rames du la navette doit rentrer en fonction­
des airs de fête dans les rangs des rogations relatives à la réglementa­ terjeter appel, la décision du tribu­ sation et de régénération (change­ RER B, les fameuses MING, plus nement en 2025 ou 2026, à une pé­
opposants au « train des riches ». tion sur les espèces protégées sont nal de Montreuil s’avère encore ment de voies, de caténaires) du grandes, plus fiables, attendues riode où même les plus pessimistes
Les magistrats vont dans leur sens annulées » et précise donc que « les plus explosive que prévu. Si la sus­ faisceau nord, qui souffre d’un pour 2025 et déjà financées, ne estiment qu’on aura retrouvé le tra­
et affirment que ce projet n’est, chantiers non concernés par cette pension des travaux se confirme, sous­investissement chronique pourront pas circuler. Ces derniè­ fic d’avant­crise ». Et sans elle, « on
aujourd’hui, pas « une infrastruc­ dérogation se poursuivent ». l’impact sur les chantiers en cours, depuis trente ans. Et sur l’enve­ res exigent aussi de rehausser la n’obtiendra jamais 50 % de desserte
puissance électrique du réseau, par le rail », insiste­t­il.
donc de changer les caténaires. Une réunion s’est tenue, début
Covid : les « travailleurs-clés » surreprésentés en Seine-Saint-Denis Donc, réaliser les travaux. La diffi­
culté est de savoir, à présent, que
décembre, à la préfecture de ré­
gion avec l’Etat, les élus, IDF Mobi­
faire en attendant que la cour lités et la SNCF. Tous devront se
les travailleurs franciliens n’ont pas été vid­19, ou parce qu’ils engendrent « de sont que 7 % à Paris. Par ailleurs, si 38 % des d’appel, quand elle sera saisie, se prononcer en janvier sur les diffé­
tous égaux face au premier confinement et nombreux contacts sociaux ». Parmi eux, les « travailleurs­clés » franciliens travaillent prononce. La mesure exécutoire rents scénarios que SNCF Réseau
à l’exposition aux risques de contracter le travailleurs de la santé à l’hôpital et en ville, dans un département différent de celui de sera­t­elle annulée en référé ? Si tel aura finalisés d’ici là. Mais même
Covid­19. C’est ce que documente une étude le personnel funéraire, les commerçants leur résidence, ils sont 49,4 % en Seine­ était le cas, les chantiers pour­ dans le meilleur des cas, celui où
publiée, mercredi 9 décembre, par l’obser­ désignés comme « essentiels », mais aussi Saint­Denis. Or, en Ile­de­France, c’est ce dé­ raient reprendre en attendant le la justice accepterait de suspendre
vatoire régional de santé (ORS) d’Ile de les livreurs, agents de propreté, facteurs… partement qui a connu le taux de surmor­ jugement au fond. Ou faut­il tout la mesure exécutoire et permet­
France. Si, mi­mars, une partie de la popula­ talité le plus fort durant le pic de l’épidémie désimbriquer dès maintenant trait une reprise des travaux avant
tion a basculé en télétravail ou au chômage « Inégalités face à l’épidémie » (entre le 1er mars et le 19 avril), à 130 % contre pour pénaliser le moins possible le fond, cela ne signifiera pas
partiel, l’ORS estime que plus de 700 000 Ainsi, sur les 700 000 Franciliens qui ont 74 % à Paris. Si ces données ne suffisent pas le RER B ? Dans tous les cas, de nou­ « seulement » trois mois de perdu.
travailleurs d’Ile­de­France ont continué à continué à se rendre à leur travail, 500 000 à établir un lien de causalité, précise l’ORS, velles études sont nécessaires. Les chantiers de l’année servent à
se rendre sur leur lieu de travail « au béné­ ont été « plus particulièrement exposés », prudent, le nombre de « travailleurs­clés » « On entend déjà parler d’un an de préparer les phases estivales. Ac­
fice de la collectivité, mais au risque de leur soit 9 % des actifs d’Ile­de­France, mais se très exposés au risque sanitaire et à la forte reprise d’études pour reprogram­ cumuler du retard en hiver, c’est
santé ». « Qui sont ces travailleurs­clés ? », répartissent de façon hétérogène sur le ter­ mobilité pourrait être un facteur parmi de mer les travaux », déplore Marc Pé­ donc la quasi­certitude de ne pas
s’est interrogé l’ORS, qui a retenu 35 métiers, ritoire. La Seine­Saint­Denis est le départe­ nombreux autres « ayant pu contribuer à lissier, président de la Fédération en faire autant que prévu pendant
dont 20 « particulièrement exposés », parce ment où ils sont les plus nombreux en pro­ des inégalités face à l’épidémie »..  nationale des associations d’usa­ le créneau­phare de l’été. 
qu’au contact direct de malades du Co­ portion des actifs (12 %). A l’inverse, ils ne aline leclerc gers des transports. Et si, in fine, la émeline cazi

Foire d’empoigne
autour de Comexposium
JOHN
HORS-SÉRIE En procédure de sauvegarde depuis le 22 septembre, le numéro trois
mondial de l’événementiel attise la convoitise des investisseurs

LENNON SPLENDEUR L’ annulation du Salon du


Bourget prévu en juin
2021 sonne comme une
mauvaise nouvelle de plus dans
KKR, Hayfin, SVP Global et At­
testor, les quatre fonds qui détien­
nent une grande partie de la dette
de Comexposium, voient la situa­
choix de cette procédure avait été
une surprise pour BNP Paribas,
HSBC et autres ING, qui n’avaient
pas été sollicités pour consentir
ET MISÈRE D’UN un secteur mis à mal par la pandé­ tion d’un autre œil. Selon nos in­ un moratoire sur la dette ou oc­
ROCK ’N’ROLL mie : rien ne va plus pour les orga­ formations, ils ont déposé à la fin troyer un prêt garanti par l’Etat.
HÉROS nisateurs de foires et autres Sa­ de novembre auprès des organes Comme cela se passe souvent

1940— lons. Le numéro un français,


Comexposium, la société derrière
de la procédure une offre de ser­
vice, avant une réunion prévue le
dans ce type de scénario, la plu­
part des prêteurs traditionnels

1980 la Foire de Paris, le Salon de l’étu­


diant ou encore le Salon interna­
15 décembre au tribunal. Ils pro­
posent à la fois d’injecter 175 mil­
ont pris le large, cédant leurs
créances à un prix décoté, seuls les
tional de l’agriculture, a choisi de lions d’euros au capital du groupe, établissements dans le giron du
faire le gros dos en se plaçant, le et de convertir en actions l’inté­ Crédit agricole conservant leurs
22 septembre, sous la protection gralité de la dette qu’ils portent, concours. Les titres vendus ont
du Tribunal de commerce de Nan­ soit environ les trois quarts des été ramassés par les fonds améri­
terre, par le biais d’une procédure 580 millions d’euros d’obliga­ cains, dont SVP et Attestor, qui
de sauvegarde. Cette procédure tions émises. Objectif revendi­ n’étaient pas créanciers jusque­là.
permet de geler les créances pen­ qué, assainir le bilan du groupe On s’en doute, même si ces in­
dant une période d’observation de pour lui permettre de mener des vestisseurs invitent le Crédit agri­
six mois, qui peut être prolongée acquisitions dans un secteur en cole et la CCIP à participer à l’aug­
d’autant. De quoi préserver la ca­ pleine consolidation. mentation de capital, leur offre
pacité du numéro trois mondial n’est pas jugée opportune par
des Salons – derrière les britanni­ Offre inopportune Comexposium et ses actionnai­
ques Informa et le Reed Exhibi­ En quatre ans, Comexposium a res. « La sauvegarde donne du
tions – « à soutenir une reprise ra­ racheté une quinzaine d’organisa­ temps à l’entreprise, qui n’est pas
pide de l’activité, dès que les condi­ teurs d’événements allant de con­ en cessation de paiement, pour lui
tions sanitaires le permettront », a férences sur la franchise outre­At­ permettre de passer la crise sani­
expliqué Renaud Hamaide, le pré­ lantique à un Salon de la moto en taire et de se restructurer. Les ac­
sident de Comexposium. Indonésie. Il avait annoncé, en tionnaires ont apporté les moyens
Le Crédit agricole assurances, décembre 2019, le rachat de la so­ nécessaires pour passer cette pé­
qui a racheté la moitié du capital ciété familiale française Europa riode », explique Marc Santoni,
en 2019, et la chambre de com­ Group, très présente dans le sec­ avocat de Comexposium.
merce et d’industrie de Paris Ile­ teur médical, pour 220 millions « Les investisseurs qui achètent
de­France (CCIP), actionnaire his­ d’euros. L’opération avait été vali­ de la dette décotée ont un vrai rôle
torique désireuse de maintenir dée, le 7 mai, par l’Autorité de la à jouer pour certaines entreprises
Il y a quarante ans,John Lennon était abattu de quatre balles sur un trottoir de Manhattan, Paris comme capitale mondiale concurrence mais, dans le con­ en difficulté où les actionnaires se
de l’accueil des Salons, ont réaf­ texte de la pandémie, l’acquéreur révéleraient défaillants, mais là, ils
à New York. Il venait d’avoir 40 ans. Dix ans auparavant, les Beatles s’étaient séparés,
firmé leur soutien à l’entreprise. ne s’est pas présenté à la signature se sont trompés de cible », tranche
mettant fin à l’une des plus belles aventures musicales du XXe siècle. Dans un hors-série Ils se sont engagés à lui avancer finale du contrat. Selon nos infor­ un proche du dossier. Ces derniè­
spécial, Le Monde revient sur le parcours hors norme de celui qui chanta Imagine et 75 millions d’euros pour couvrir mations, des poursuites ont été res années, le groupe d’habille­
All You Need Is Love. ses besoins d’exploitation pen­ lancées par les vendeurs. ment Vivarte ou le spécialiste du
dant un an, dans l’hypothèse Le 23 septembre, en annonçant à traitement de l’eau Saur sont pas­

JOHN LENNON d’une prolongation de la période


d’observation. Afin de limiter les
ses banques qu’il avait obtenu une
sauvegarde, M. Hamaide avait
sés sous le contrôle de leurs créan­
ciers après des restructurations fi­
charges en attendant la reprise, un chiffré les besoins de finance­ nancières. Déjà, la crise sanitaire a
Un hors-série du « Monde » projet de réduction des effectifs ment de Comexposium à 165 mil­ commencé à rebattre les cartes au
100 pages - 8,50 €
portant sur 135 emplois en France lions d’euros, notamment pour capital du loueur Europcar ou du
Chez votre marchand de journaux et sur lemonde.fr/boutique
a été présenté. Le groupe compte honorer des compléments de prix fabricant de tubes Vallourec. 
900 salariés, dont 550 en France. liés aux acquisitions passées. Le isabelle chaperon
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 économie & entreprise | 19

PERTES & PROFITS | DETTE
Immobilier : en 2020, la revanche p a r p h il ip p e es c an de

de la province sur Paris Le retour de


l’exubérance irrationnelle
L’année devrait s’achever sur un total d’au moins 960 000 transactions
C’est un club autrefois très sélect Airbnb, qui a perdu plus 674 mil­
et maintenant très accueillant. lions de dollars l’an dernier, peut

L’ Niveau et évolution des prix par ville


année immobilière D’autres villes restent à l’écart de Ce jeudi 10 décembre, l’Espagne valoir plus de 140 milliards de
2020, chaotique avec l’inflation, comme Nice (+ 4,9 %), a rejoint ce que l’agence Bloom­ dollars le premier jour de sa cota­
Prix du mètre carré médian en euros, en 2020, pour les appartements
ses cent deux jours de ou Grenoble (+ 4,3 %). berg appelle le « subzero­rates tion ce jeudi 10 décembre.
anciens et évolution en pourcentage sur une année
confinement, devrait A Nantes, en revanche, le mètre club » (« club des taux négatifs »),
pourtant, selon les anticipations carré d’appartement gagne 13,2 %, en même temps que l’Australie et Un cygne noir
Paris 10 640 + 7,6 %
du Conseil supérieur du notariat, à 3 580 euros, et le prix des mai­ juste après la France et le Portu­ A une époque lointaine, en 1996,
publiées jeudi 10 décembre, Lyon 4 770 + 10,6 % sons 7,7 %, à 320 000 euros. Ren­ gal. Cette amicale des pays qui le président de la Réserve fédérale
s’achever sur un total d’au moins nes connaît la même évolution, ont la chance de se faire payer américaine, Alan Greenspan,
Bordeaux 4 410 + 2,2 %
960 000 transactions immobiliè­ + 14,4 %, à 3 170 euros, pour le mè­ pour emprunter de l’argent. voyant s’envoler les valeurs Inter­
res, peut­être même 990 000. Un Nice 4 000 + 4,9 % tre carré d’appartement, et + 7,7 %, Une bénédiction en ces temps de net, avait évoqué « l’exubérance
résultat honorable, puisque très Nantes 3 580 + 13,2 % à 350 000 euros, pour les maisons. crise sanitaire qui permet de fi­ irrationnelle des marchés ». Cette
proche du record de 1,06 million En dix ans, le prix moyen du nancer gratuitement les plans de fièvre, qui contamine les investis­
atteint en 2019. L’activité aura été Lille 3 420 + 9,8 % mètre carré d’appartement a, sauvetage et de soutien des en­ seurs, petits et grands, les pous­
contrastée entre l’Ile­de­France, Rennes 3 170 + 14,4 % dans les 18 villes scrutées par les treprises et des ménages. Selon sant vers des entreprises au profil
où le nombre de ventes baissait, à notaires, augmenté de 30 %, mais Bloomberg, ce sont près de de plus en plus risqué et décon­
Toulouse 3 010 + 9,5 %
fin septembre, en glissement an­ pas à Saint­Etienne (où il baissait 18 000 milliards de dollars d’obli­ necté de la conjoncture, s’appelle
nuel, de 15 %, comparé à la même Strasbourg 2 910 + 8 % de 21 %), à Toulon (− 4 %), Grenoble gations qui sont désormais à une bulle. Comme toutes les bul­
période de 2019, notamment à Montpellier 2 840 + 8 % (− 3 %) ou Le Havre (− 2 %). Sur la taux négatif dans le monde. les, elle a vocation à éclater.
Paris, où ce recul atteint 18 % sur période, Bordeaux remporte la Les banques centrales sont à Quand ? Les juges seront les ban­
douze mois, et le reste du terri­ Infographie : Le Monde Source : Notaires de France palme du renchérissement, avec l’origine de cette manne provi­ ques centrales. Deux événements
toire, qui prend sa revanche. une hausse des prix de 75 %, suivie dentielle. Ce même jeudi 10 dé­ changeront la donne. La sortie de
Les maisons, en province, jouent, par Lyon (+ 66 %), Paris (+ 59 %), cembre, la Banque centrale euro­ la crise sanitaire, qui poussera les
en effet, cette année, un rôle inédit (+ 6 points), et dans l’Yonne, 29 % tion qui passe de 17 000 habitants, Nantes (+ 49 %) et Rennes (+ 48 %). péenne (BCE) a annoncé augmen­ institutions à arrêter les injections
de locomotive du marché : la (+ 9 points). D’autres départe­ l’hiver, à 150 000, l’été, il est bien Ces évolutions différenciées ont ter de 500 milliards d’euros de liquidité et les rachats de dette.
hausse de leurs prix s’accélère de ments plus lointains sont touchés préférable qu’ils y vivent à l’année. » un peu bouleversé le palmarès des supplémentaires son programme Et derrière, le spectre du retour
trimestre en trimestre, à + 6,1 %, fin par le phénomène, comme le Cal­ M. Louvrier constate « une inver­ villes les plus chères de France : de rachat de dettes privées et pu­ de l’inflation, surtout si la reprise
2020, sur douze mois, contre + vados, 15 % (+ 1 point) ou la Creuse, sion des souhaits, avec l’envie d’une derrière Paris, Bordeaux monte de bliques, le portant à un total de est forte. Cela conduirait les ban­
4,1 %, fin septembre. Les apparte­ 12 % (+ 5 points). grande surface pour habiter sur le la 5e à la 3e place, Nantes de la 8e à la 1 800 milliards d’euros. La banque ques à remonter les taux, étran­
ments de province ont aussi leur littoral et d’un pied­à­terre à Paris ». 5e et Rennes de la 13e à la 7e. Nice ré­ crée de la monnaie pour racheter glant les débiteurs et déprimant la
réussite : le mètre carré gagne 7,1 %, « Une inversion des souhaits » Sur le plan national, les notaires trograde de la 2e à la 4e place. de la dette. Résultat, comme le Bourse. Paradoxe, la reprise en­
fin 2020, mieux qu’en Ile­de­ « Dans la cinquantaine d’agences relèvent que les prix ont, en 2020, « Pour les premiers mois de 2021, souligne souvent l’économiste gendrerait la crise. Très peu d’ob­
France, à + 6,1 %. « On sent un désir immobilières de ma ville, La Baule continué leur progression comme les avant­contrats laissent entre­ Patrick Artus, la dette Covid a été servateurs croient à ce scénario.
des Franciliens de devenir proprié­ [Loire­Atlantique], raconte Franck si de rien n’était, + 6,5 % pour les voir un certain attentisme, prédi­ transformée en monnaie Covid. Démographie en berne, producti­
taires d’un deuxième lieu de vie, pas Louvrier, son nouveau maire LR, il appartements et + 4,2 % pour les sent les notaires. Au deuxième tri­ Situation confortable pour les vité chancelante, révolution nu­
une simple résidence secondaire, n’y a plus une annonce de maison. maisons, des moyennes sur la mestre, avec les plans sociaux et cigales emprunteuses, moins mérique bloquent sa résurgence.
dans les départements proches de Elles se vendent toutes à des prix France entière. « L’immobilier a les licenciements que l’on peut pour les fourmis épargnantes. Mais elle est, comme les pandé­
Paris », analyse Elodie Frémont, no­ très élevés, à des quinquas et des joué la résilience, la solidité, selon craindre, l’immobilier ne pourra A la recherche de rendement, ces mies, le cygne noir, improbable
taire à Paris. Ils n’y passeraient pas quadras arrivés de Nantes, Rennes, Frédéric Violeau, qui préside l’Ins­ pas rester longtemps à l’écart du dernières se ruent sur la Bourse mais dévastateur pour les endet­
que les week­ends, mais, grâce au Angers, Paris, qui veulent travailler titut notarial de droit immobilier, contexte économique général. »  qui bat tous ses records. Et c’est tés de la terre. Anticiper serait
télétravail, le plus de temps possi­ là où, avant, ils ne prenaient que et la progression des prix est à peine isabelle rey­lefebvre ainsi qu’une entreprise comme peut­être de bonne politique. 
ble en semaine aussi. L’agence im­ leurs vacances. J’ai dû ouvrir des entamée par la crise sanitaire. »
mobilière Barnes appelle cela une classes d’école primaire ! Pour l’éco­ Au vu des dernières tendances
« résidence semi­principale ». nomie de la ville, c’est formidable, observées entre juillet et septem­
Après un sondage auprès de ses car, plutôt que d’avoir une popula­ bre, la hausse ralentit de façon plus
clients, Barnes constate que la nette en Ile­de­France qu’ailleurs.
crise sanitaire conduit 45 % d’en­ Quelques villes où les prix
tre eux à repenser leur situation s’étaient beaucoup renchéris ces
immobilière et cite l’exemple
« L’immobilier a dernières années marquent le pas,
joué la résilience,
Le magazine
d’un couple prêt à vendre ses comme Bordeaux, où la hausse
120 m2 dans le Marais pour y ra­ sera limitée à 2,2 % en 2020. « Dans
cheter un pied­à­terre de 50 m2 et
la solidité. La le Rhône, pour les appartements

ELLe
une maison à la campagne, à une progression des anciens, c’est l’interruption de la
heure de Paris. hausse, tous secteurs confondus,
Dans l’Eure, les acquéreurs fran­
prix est à peine relève, au cours du troisième tri­
ciliens représentent 22 % des ache­ entamée par mestre, Pierre Bazaille, notaire à

75
teurs de 2020, (soit 6 points de plus Givors, avec une baisse du prix mé­
qu’en 2019), en Eure­et­Loir, 30 %
la crise sanitaire » dian qui passe de 5 155 euros à
(+ 3 points), dans le Loiret, 19 % FRÉDÉRIC VIOLEAU 5 000 euros dans Lyon intra­muros,
(+ 6 points), dans l’Oise, 23 % président de l’Institut notarial et une stabilisation ailleurs, à
(+ 1 point), dans l’Orne, 21 % du droit immobilier 4 000 euros le mètre carré. »

Des banques de données pour fixer le bon prix fête ses


« en achetant un appartement à Paris, j’ai vente. Les notaires vendaient jusqu’ici volon­
constaté qu’il n’y avait aucune transparence sur tiers leurs informations mais souhaitent
ce marché et voulu mettre à la disposition des aujourd’hui les exploiter eux­mêmes et ont,

ans
particuliers un outil pour l’appréhender », ra­ pour cela, conclu, le 2 mars 2020, un partena­
conte Sébastien de Lafond, fondateur, en 2008, riat avec la start­up PriceHubble, fondée
du site MeilleursAgents, premier à compiler en 2015 et présente, outre Paris, à Berlin, Zurich,
des données issues des notaires, des agents im­ Vienne et Tokyo. « Nos algorithmes permettent
mobiliers, et à proposer des cartes de prix affi­ à nos clients d’évaluer plus vite un bien, explique
nées à l’immeuble près, d’abord sur Paris puis Loeiz Bourdic, directeur général de Price­
dans la plupart des grandes villes de France. Hubble, mais rien ne vaut un expert, sur place,
Fait nouveau dans ce secteur qui compte pour affiner le résultat, observer l’état de l’im­
beaucoup d’autodidactes, MeilleursAgents a meuble, détecter les problèmes de copropriété.

ELLE
non seulement recruté des polytechniciens, Nous décelons aussi les dynamiques urbaines en
« data scientists » et autres statisticiens, mais mesurant l’accessibilité à l’emploi, la présence
aussi financé des thèses sur ce sujet. Le milieu d’équipements publics, écoles, hôpital… ».
de l’immobilier n’a d’ailleurs pas compris sa Le site Yanport, créé en 2013, ausculte, lui, les
démarche, comme le résume le titre du récit annonces de biens à vendre et à louer d’une di­

75
de son « aventure », paru en octobre 2020, On zaine de portails dont Leboncoin et SeLoger :
voit bien que vous n’y connaissez rien ! (édi­ « Les prix sont moins fiables que ceux actés par
Charlotte
tions Eyrolles). les notaires mais les descriptions des biens sont GAINSBOURG
Jane BIRKIN
assez fournies et livrées le plus en amont possi­ Lou DOILLON
Bases publiques ble, ce qui permet une veille du marché », détaille
PHOTOGRAPHIÉES PAR
GILLES BENSIMON ans
L’outil d’évaluation du prix d’un bien est acces­ son fondateur, François Comer. Yanport scrute NUMÉRO
sible gratuitement pour les particuliers, no­ aussi le marché locatif privé pour alimenter ANNIVERSAIRE
7 COUVERTURES
tamment les vendeurs, et sert d’appât pour cap­ l’observatoire Clameur. ÉVÈNEMENTS
ter des mandats de vente au profit des Homadata, fondée en 2015 par John­Guy Park, ELLE
12 000 agences abonnées. Cet atout a conduit le a beaucoup de clients institutionnels : « Dans la Une HISTOIRE de
groupe allemand Springer, qui possède déjà, en formation du prix, il n’y a pas de règle mathéma­ TRANSMISSION
NOS COMBATS
France, SeLoger, à racheter MeilleursAgents tique. L’emplacement est prépondérant mais NOS CONQUÊTES
NOS HÉROÏNES
pour quelque 200 millions d’euros, en septem­ avec des variations importantes, de un à trois
bre 2019. Plusieurs start­up se sont, depuis d’un immeuble à l’autre, et selon la sociologie du elle.fr
2008, spécialisées dans l’analyse de ces don­ quartier, selon M. Park. Ainsi, au centre de Paris,
nées, favorisée par l’ouverture de nouvelles ba­ le mètre carré de studio est plus cher que celui
ses publiques, par exemple celle du fisc, des de­ des cinq pièces, pas à Boulogne­Billancourt où
mandes de valeurs foncières. une clientèle de cadres recherche ces grands ap­ NUMÉRO SPÉCIAL ANNIVERSAIRE VENDREDI 11 DÉCEMBRE
Les fichiers les plus enviés sont les bases des partements familiaux avec terrasse dans un im­
notaires, en particulier du Grand Paris qui, de­ meuble récent. Nous observons aussi des mouve­
puis trente ans, compilent quasiment toutes ments sociologique, comme la migration des
les transactions, avec une soixantaine de para­ jeunes actifs vers la périphérie de Paris ». 
mètres descriptifs des biens et du type de i. r.­l.
0123
20 | économie & entreprise SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

La BCE décide
d’une rallonge
de 500 milliards
Face à la crise, la Banque centrale
européenne porte son intervention
à 2 400 milliards d’euros

L
a décision était tellement sociales… En théorie, ces prêts Christine
anticipée qu’elle n’a sur­ devront être remboursés quand Lagarde,
pris personne, mais elle ils arriveront à échéance, mais en à Hanau
reste capitale pour l’éco­ attendant, ils n’augmentent pas (Allemagne),
nomie européenne. Jeudi 10 dé­ les intérêts de la dette que les le 10 décembre.
cembre, la Banque centrale euro­ gouvernements doivent rem­ ALEX KRAUS/ BLOOMBERG
péenne (BCE) a annoncé qu’elle bourser chaque année. VIA GETTY IMAGES
augmentait son plan pandémie
d’achat de dettes de 500 milliards Risque de spirale déflationniste
d’euros, portant son enveloppe Autre action très importante : la
totale à 1 850 milliards d’euros. BCE prolonge d’un an, jusqu’en
Elle étend aussi la durée de son in­ juin 2022, l’accès des banques à
tervention de neuf mois, de des prêts à – 1 % (celles­ci sont
juin 2021 à mars 2022. Au total, en donc payées pour se financer), à – 7,3 % cette année. L’inflation est neurs de la BCE s’entre­déchirait cela va durer encore de nombreu­
comptant d’autres plans d’achat condition qu’elles augmentent aussi passée en territoire négatif
« Une politique pour se mettre d’accord sur un ses années. La BCE ne prévoit
de dettes que la BCE mène en les crédits qu’elles offrent à leurs depuis août (– 0,3 % en budgétaire nouveau plan d’achat de 20 mil­ qu’une inflation de 1,4 % en 2023,
parallèle, le montant atteint clients. Cet outil technique (dit novembre), preuve d’un sérieux liards d’euros par mois. Six mois bien en dessous de son objectif de
2 400 milliards d’euros sur deux « TLTRO 3 ») a permis de mainte­ risque de spirale déflationniste
ambitieuse plus tard, avec le plan pandémie 2 %. « Dans ces conditions, il est
ans (mars 2020 à mars 2022). nir les taux d’intérêt pratiqués par en zone euro. Mme Lagarde espère et coordonnée (dit Pandemic Emergency Pur­ difficile d’imaginer que la BCE
Cette nuée de milliards, qui peut les banques à un niveau bas : que les vaccins contre le Covid­19 chase Program, PEPP), la BCE stabilise son bilan dès cette an­
sembler déconnectée de toute autour de 1,3 % en moyenne pour permettront de s’approcher de
reste essentielle » achetait environ 30 milliards née­là », estime M. Boisset.
réalité, est historique. C’est grâce à les consommateurs et 1,5 % pour l’immunité de masse « fin 2021 ». CHRISTINE LAGARDE d’euros… par semaine. Elle a dé­ Mme Lagarde rappelle cependant
cette intervention de la BCE que les entreprises. Elle table sur une reprise qui présidente de la BCE sormais réduit son rythme à que la politique monétaire n’est
les taux d’intérêt auxquels em­ « Nos deux programmes moné­ s’accélérerait à la fin de l’année 15 milliards par semaine. pas suffisante. Elle a besoin de la
pruntent les Etats européens sont taires sont exceptionnels parce prochaine et début 2022. « D’ici là, politique budgétaire pour pren­
à zéro, voire négatifs (Allemagne : que la crise est exceptionnelle », de nouvelles résurgences de l’infec­ que d’Angleterre, suivies à partir Sous transfusion dre le relais. « Une politique bud­
– 0,6 %, France : – 0,4 %, Italie : explique François Villeroy de tion ne peuvent pas être exclues », de 2015 par la BCE, se sont lancées Tous les autres grands pays déve­ gétaire ambitieuse et coordonnée
0,5 % et Grèce : 0,6 %). Christine Galhau, le gouverneur de la Ban­ prévient­elle. dans des plans d’achat de dettes. loppés fonctionnent de la même reste essentielle. » Elle appelle de
Lagarde, sa présidente, l’a répété que de France. « L’action de la BCE Cette nouvelle annonce de la Autrefois impensable, cette inter­ façon. Depuis mars, la BCE a ses vœux la mise en place rapide
pendant sa conférence de presse : est historique, la période qu’on vit BCE confirme un peu plus que le vention est devenue la norme. acheté 71 % des obligations émi­ du plan de relance européen de
son objectif est de maintenir « des aussi », abonde Louis Boisset, monde occidental est entré dans La pandémie a soudainement ses par les Etats européens, selon 750 milliards d’euros, dont les
conditions financières favorables ». économiste à BNP Paribas. une nouvelle ère monétaire. De­ accéléré cette tendance, ouvrant les calculs du Fonds monétaire in­ modalités d’entrée en vigueur
Avec cet argent « gratuit », les Conséquence du confinement puis la crise financière de 2008, la voie à de très nombreuses ternational. La proportion était ont enfin été approuvées par les
gouvernements ont pu emprun­ et des mesures de distanciation les banques centrales sont deve­ années de taux au plancher. Un de 75 % pour le Japon, 57 % pour Vingt­Sept jeudi 10 décembre,
ter comme jamais pendant cette physique, la récession en zone nues la clé de voûte des écono­ exemple permet de comprendre les Etats­Unis et 50 % pour le après des mois de négociations. Il
pandémie. C’est ainsi qu’ils ont euro est effectivement sans pré­ mies. Après avoir baissé leurs taux le véritable saut quantique effec­ Royaume­Uni. Ces pays sont reste maintenant à débourser les
financé le chômage partiel, les cédent depuis la seconde guerre d’intérêt directeurs autour de tué depuis mars. En septem­ aujourd’hui sous transfusion de fonds rapidement. 
plans d’aide sectoriels, les aides mondiale. Elle devrait atteindre zéro, la Fed américaine et la Ban­ bre 2019, le conseil des gouver­ l’argent des banques centrales. Et éric albert

Katherine Tai, futur visage du commerce américain


Joe Biden a choisi une démocrate parlant le mandarin pour succéder à Robert Lighthizer. L’affrontement avec Pékin n’est pas terminé

new york ­ correspondant commerciales tous azimuts me­ Hongkong et en riposte à la ré­ gramme Build Back Better engagements d’ouverture aux prendre la température. Le dossier
nées par Donald Trump. Après sa pression des Ouïghours, mais (« mieux reconstruire »), qui rap­ produits laitiers des Etats­Unis. du numérique s’annonce encore

K atherine Tai parle cou­


ramment le mandarin, a
enseigné pendant deux
ans l’anglais à l’université Sun Yat­
sen de Guangzhou, et a été négo­
confirmation par le Sénat, cette
démocrate d’origine asiatique qui
n’a droit qu’à des commentaires
élogieux dans la presse succédera
à Robert Lighthizer.
aussi celle du climat, pour contrer
le dumping environnemental
allégué des industriels chinois.
La question de droits de douane
massifs imposés par Trump est
pelle furieusement le « Make
America great again » de Donald
Trump. Les syndicats américains
avaient exigé que l’accord avec le
Mexique comporte des clauses
Et l’Europe, dans tout cela ? La
présidente de la Commission
européenne, Ursula von der
Leyen, a appelé à une « recon­
nexion » entre les Etats­Unis et les
plus délicat, d’autant que M. Biden
veut taxer les profits étrangers des
multinationales à 21 % (contre
10,5 % aujourd’hui), ce qui laisse­
rait peu de base fiscale imposable
ciatrice commerciale avec la Chine ouverte, nul ne prédisant à sociales dans l’industrie – en ma­ Vingt­Sept, avec l’adoption d’un pour les Européens.
entre 2007 et 2011. Elle a veillé, Consensus sur la Chine Washington un retour en arrière tière de salaire et de droit social —, « nouvel agenda transatlantique ». Surtout, les Américains, qui
en 2019, à ce que des clauses socia­ Ce sera d’abord une poursuite de immédiat de Biden. L’affronte­ censés forcer le gouvernement Dans un colloque organisé par le étaient déjà accusés d’unilatéra­
les soient incluses dans le nouvel l’affrontement avec la Chine, ment avec Pékin fait l’objet d’un mexicain à augmenter le salaire think tank Peterson Institute de lisme avant Trump, vont devoir
accord de libre­échange avec le mais en plus dur et plus cohérent. consensus aux Etats­Unis, et les minimum dans les usines auto­ Washington, Michael Froman, an­ offrir un minimum de fiabilité.
Mexique et le Canada, à la plus Mme Tai, diplômée en histoire de démocrates ont largement ap­ mobiles à 16 dollars de l’heure. cien représentant pour le com­ Parmi les pistes évoquées, la fin de
grande satisfaction des démocra­ l’université de Yale et en droit à prouvé les mesures antichinoises : Cette stratégie sera poursuivie, le merce de Barack Obama, a mis en l’invocation des clauses de sécu­
tes et des syndicats. Et, sur l’Eu­ Harvard, devra s’attaquer aux ils se sont montrés plus durs que communiqué de nomination pré­ garde contre les « erreurs de cal­ rité nationale (la section 232 du
rope, on ne sait pas grand­chose. dossiers non traités lors de l’ar­ Trump sur le boycott des groupes cisant que Mme Tai « poursuivra la cul », notamment des Européens. Trade Expansion Act de 1962) qui a
Le choix, officialisé jeudi 10 dé­ mistice commercial sino­améri­ ZTE et Huawei, accusés d’avoir vision du président élu d’une stra­ Certes Joe Biden va tenter de se ré­ permis à Donald Trump d’agir à sa
cembre, de cette conseillère à la cain signé début 2020 : les trans­ violé des embargos technologi­ tégie commerciale en faveur du concilier avec les alliés malmenés. guise ; la réforme du « tribunal » de
Chambre des représentants pour ferts de technologies forcés, les ques américains, et ont voté la travailleur des Etats­Unis ». Mais cela ne signifiera nullement l’Organisation mondiale du com­
devenir représentante pour le subventions aux entreprises chi­ menace de sortir de Wall Street les La bataille de la mise en œuvre qu’il sera plus souple sur le fond. merce, qui est gelé, l’adminis­
commerce des Etats­Unis résume, noises. M. Biden a d’ores et déjà 217 entreprises chinoises cotées. de cet accord ne fait que commen­ L’attitude de Mme Tai sur le dos­ tration Trump ayant bloqué la no­
à lui seul, les priorités de Joe Biden, indiqué qu’il comptait utiliser Second axe, le travailleur améri­ cer : déjà, les Etats­Unis accusent sier Airbus­Boeing, que les Euro­ mination de juges. 
après quatre années de guerres l’arme des droits de l’homme, à cain. Joe Biden a adopté un pro­ le Canada de ne pas respecter ses péens veulent régler, permettra de arnaud leparmentier

Questions
politiques TV canal 27

ALI BADDOU, CARINE BÉCARD, FRANÇOISE FRESSOZ ET NATHALIE SAINT-CRICQ


© photo : Christophe Abramowitz

EN DIRECT SUR FRANCE INTER ET FRANCEINFO TV (CANAL 27)

DIMANCHE 13 DÉCEMBRE À 12H


VOTRE RENDEZ-VOUS POLITIQUE DU DIMANCHE
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 économie & entreprise | 21

Dans le quartier
Exarchia, à Athènes,
le 5 décembre.
LOULOU D’AKI POUR « LE MONDE »

athènes ­ correspondance

A
thènes continue
de se métamor­
phoser au fil des
saisons, même en
pleine pandémie.
Sur l’avenue Pa­
nepistimiou, qui relie la place Syn­
tagma, en face du Parlement, et
celle d’Omonia, mais aussi autour
du Jardin national, de nouvelles
artères pour piétons et cyclistes
ont été inaugurées le 11 juin, pen­
dant la fin du premier confine­
ment. Le maire de la capitale grec­
que, Kostas Bakoyannis, élu en
juin 2019, voit dans cette « nou­
velle crise une opportunité pour
sortir plus forts et se renouveler ».
Mais son projet, intitulé « la
Grande Promenade », qui a pour
but de permettre la jonction à
pied du Musée de l’Acropole au
Musée archéologique, a fait un
PLEIN CADRE
flop. En été, les passants se plai­
gnaient d’un parcours peu om­
bragé. A l’automne, avant le
deuxième confinement, les Athé­
niens ne cessaient de pester con­
tre les embouteillages créés. Dans
La « nouvelle » Athènes l’Association des agences immo­
bilières d’Athènes, « nous obser­
vons une baisse de 70 % du taux
d’occupation des locations saison­
les jardinières, des étudiants
avaient planté du cannabis, et des
sans­abri s’allongeaient sur les
bancs blancs. La première phase
du projet, qui doit être évaluée au
ne fait pas l’unanimité nières dans tous les quartiers
d’Athènes, et près de la moitié des
annonces à Athènes aura été reti­
rée des plates­formes début 2021 ».
A Exarchia, quartier alternatif qui
bout de six mois, a coûté près de
2 millions d’euros.
Le maire de la capitale grecque accélère les projets de jouxte l’Université polytechnique
nationale, établissement symbo­
Trop pour les Grecs, qui s’in­
quiètent des conséquences éco­
transformation urbaine. Au risque d’une gentrification et d’une lique de la résistance contre le
« régime des colonels » (1967­
nomiques du confinement. « Un
banc qui coûte plus de 5 000 euros
aseptisation de certains quartiers, dénoncent ses détracteurs 1974), l’opposition au développe­
ment des locations saisonnières a
est­il fait en cuir pour être aussi été la plus forte.
cher ? », s’interroge ironiquement Exarchia, souvent le théâtre
Christos, libraire dans le quartier d’affrontements entre forces de
d’Exarchia. « Il y avait d’autres ment dans la rue et tentent de organismes publics de lutte anti­ kas, directeur du projet. Mais, au l’ordre et groupes anarchistes, est
priorités, renchérit Dimitris trouver un passeur. Au pic de la drogue et des associations, ce fur et à mesure, le côté alternatif
Les loyers dans le collimateur du premier
Alexakis, qui gère un espace de crise, en 2010­2012, la pauvreté y a foyer est une première pour la ca­ et authentique d’une ville en ont augmenté ministre, Kyriakos Mitsotakis, et
création artistique, le Centre de explosé, et le parti néonazi Aube pitale, qui depuis la crise fait face à transformation a été mis en va­ du maire, Kostas Bakoyannis, de­
contrôle de la télévision, ou KET. dorée y faisait d’excellents scores. une recrudescence du nombre de leur à l’étranger. »
de 33 % puis leurs élections respectives,
Cet argent aurait pu servir à ren­ Tous les maires d’Athènes ont toxicomanes. D’après le Centre Le centre­ville, émaillé de bouti­ dans le centre en 2019. Les deux hommes ont
forcer les centres de santé de proxi­ voulu « changer » Omonia et pro­ national de documentation sur ques fermées et de maisons aban­ une histoire particulière avec
mité, trouver des hébergements posent depuis des années des les drogues, Athènes et Thessalo­ données, a servi de terrain de jeu
d’Athènes entre Exarchia, puisque Pavlos Bako­
pour les plus démunis, soutenir transformations urbaines pour la nique, la deuxième ville du pays, pour les street­artistes du monde 2018 et 2019 yannis, père du maire et beau­
tout le tissu de théâtres indépen­ rendre plus attrayante. A la nuit comptent à elles deux 12 000 usa­ entier. Profitant de loyers bas, frère du premier ministre, a été
dants désormais en quasi­faillite… tombée, sur une artère quasi dé­ gers réguliers de drogue. d’un temps ensoleillé toute l’an­ assassiné, en 1989, par le groupe
Aider la population d’Athènes plu­ serte, Katerina, travailleuse du née, de nombreux artistes se sont marginal à Athènes, où la mixité terroriste du 17­Novembre, qui
tôt que de vouloir attirer les touris­ sexe et consommatrice de drogue OPÉRATION MARKETING installés à Athènes, y ont ouvert sociale est importante ». avait son repaire dans le quartier.
tes et les investisseurs. » depuis dix­sept ans, n’a que peu « Le problème de la drogue avait été des lofts, sont invités dans des ré­ En 2019, plus de 6 millions de vi­ Depuis sa formation, en juil­
travaillé depuis mars. Dans l’inca­ mis sous le tapis pendant des an­ sidences ou exposent dans des ga­ siteurs étrangers sont arrivés let 2019, le gouvernement conser­
CENTRE-VILLE PAUPÉRISÉ pacité de payer son loyer, elle s’est nées, estime M. Bakoyannis. Nous leries. Isabella, une chorégraphe à Athènes, contre seulement vateur a promis de « ne pas laisser
Pourtant, de son bureau surplom­ retrouvée à la rue en juin. « Pen­ avons décidé de le prendre à bras­ gréco­britannique, a fait après le 2,5 millions en 2012. La ville a vu ce quartier être un repaire d’illéga­
bant la place Kotzia, Kostas dant le confinement, il n’y avait le­corps. » Un plan d’action a été premier confinement le choix de les hôtels et les locations saison­ lités, de causeurs de troubles et de
Bakoyannis assure « vouloir proté­ pas de clients, mais aussi aucune lancé par la municipalité : salle de déménager : « A Londres, les loyers nières pousser comme des cham­ trafic de drogue ». En août 2019,
ger l’ADN de la ville ». « Athènes doit aide… Les soupes populaires consommation et unités mobiles sont élevés, je n’y arrivais plus. Ici, pignons. A un kilomètre seule­ une dizaine de squats ont été éva­
être accueillante aussi bien pour s’étaient arrêtées, et les restaura­ doivent être mises en place d’ici à je peux continuer de donner des ment de l’Acropole, le quartier de cués. Celui de la rue Notara avait
ses habitants, les gens qui y tra­ teurs qui d’ordinaire peuvent nous septembre 2021. Pour George Kala­ cours de yoga et de danse en ligne, Koukaki occupait, en 2016, la cin­ logé plus de 9 000 réfugiés de­
vaillent et les familles, que pour ses donner quelques restes étaient fer­ mitsis, président de l’association tout en profitant d’un cadre de vie quième place sur la liste des quar­ puis 2015.
visiteurs », poursuit le quadragé­ més », confie­t­elle. Prometheus, qui organise des ma­ plus agréable avec un grand ap­ tiers les plus prisés mondiale­ La chasse aux graffitis est égale­
naire, neveu de l’actuel premier La quadragénaire a demandé raudes, « la crise sanitaire a con­ partement et une terrasse. » ment sur la plate­forme Airbnb. ment lancée. « Les contrôles
ministre, Kyriakos Mitsotakis. une place dans un foyer pour traint les autorités à agir dans l’ur­ A Kypséli, où Dimitris Alexakis a La rue Falirou, qui accueillait car­ d’identité sont continus, les voitu­
Malgré les critiques, il justifie son toxicomanes sans­abri qui a gence alors que les acteurs sociaux ouvert son théâtre en 2012, les sal­ rossiers et vieux garages, est dé­ res de police tournent en perma­
plan de piétonnisation : « Des ten­ ouvert le 22 avril dans un ancien demandaient depuis vingt ans la les de spectacle se sont multi­ sormais remplie de bars et cafés nence. Le mythe du “quartier sans
tatives similaires ont eu lieu dans hôtel. Elle est sur liste d’attente. mise en place d’actions ». pliées, l’ancien marché couvert branchés. Les habitants, qui ont police” est fini. Mais ils n’ont tou­
d’autres grandes villes européen­ Cofinancé par la municipalité, les Après les émeutes urbaines et est devenu un lieu tendance où vu les prix de l’immobilier bondir jours pas remis un distributeur de
nes, dont Paris. La période où la voi­ les violentes manifestations qui des boutiques sociales et solidai­ – les loyers ont augmenté de 33 % billets », constate Thanassis Vret­
ture était reine est révolue. Toutes avaient émaillé le début de la res ont ouvert. « Quand nous nous dans le centre d’Athènes entre takis, qui tient une épicerie fine.
les villes changent. Nous ne pou­ crise économique (2008­2012), sommes installés en pleine crise, 2018 et 2019 –, se sont mobilisés « La population est divisée, cer­
vons pas rester englués dans les Sur la place les touristes avaient fui la capi­ tout le monde nous disait que farouchement contre ce business. tains applaudissent discrètement
mauvaises habitudes du passé. » tale. C’est à ce moment­là que la c’était un quartier dangereux, qu’il à ces mesures sécuritaires, d’autres
En mai, le maire avait aussi dé­
Omonia, le trafic municipalité lance une vaste n’y avait pas de place pour un lieu VISAS DORÉS trouvent que le quartier perd son
voilé la nouvelle place Omonia de drogue se fait opération marketing pour redo­ de création expérimentale, raconte Les investisseurs chinois, en par­ âme », souligne le trentenaire,
(« la Concorde ») avec une fon­ rer l’image d’Athènes. A partir M. Alexakis. Maintenant, des intel­ ticulier, qui souhaitaient obtenir avant d’ajouter : « Je pense
taine impressionnante d’un dia­
à ciel ouvert, de 2011, un programme propose lectuels, des jeunes, des artistes co­ un « visa doré » – c’est­à­dire un qu’Exarchia est en phase de transi­
mètre de 30 mètres. Omonia est les prostituées aux visiteurs de découvrir la ville habitent pacifiquement avec des droit de séjour à condition tion, comme l’East Village à New
devenue un symbole de la paupé­ avec un habitant. « Au début, les communautés du monde entier, et d’acheter une propriété d’une va­ York après l’élection de Rudy Giu­
risation du centre­ville, où le tra­
alpaguent touristes avaient de mauvais a c’est ce qui fait que ce quartier est si leur de plus 250 000 euros –, ont liani [en 1994]. D’un quartier hété­
fic de drogue se fait à ciel ouvert, les clients, les priori sur Athènes et sur les Grecs, cool ! » Selon Thomas Maloutas, acquis des immeubles entiers. roclite, cosmopolite, militant, anti­
où les prostituées alpaguent les qui avaient été dépeints dans cer­ sociologue et cocréateur d’un at­ Mais la pandémie de Covid­19 a fasciste, certains veulent en faire
clients dans des ruelles sombres,
réfugiés dorment tains pays comme fainéants et tri­ las social en ligne d’Athènes, « le mis un frein à cette activité. Selon un QG pour hipsters ! » 
où les réfugiés arrivés des îles dor­ dans la rue cheurs, explique Spyridon Kag­ phénomène de gentrification reste Lefteris Potamianos, président de marina rafenberg
22 | argent 0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Les appartements familiaux victimes de la crise SOS CONSO 


CHRONIQUE PAR RAFAËLE RIVAIS 
Les acquéreurs ne se disputent plus les grandes surfaces, surtout à Paris
Litige de copropriété
place Vendôme
S
i vous êtes à la recherche fessionnel, ont retardé leur in­ les grands appartements sans bal­
d’une grande surface à Pa­ tention d’acquérir. Enfin, un der­ SI LE BIEN N’A PAS DE  con et sans extérieur sont boudés,
ris, un coup d’œil sur les nier facteur joue sur la de­ à moins d’afficher des prix infé­
annonces suffit : pour la mande : l’accès plus difficile au
BALCON ET S’IL EST PLACÉ  rieurs d’au moins 10 %.
première fois depuis plus de trois financement. Même si les taux SUR UN BOULEVARD  En cette fin d’année, le marché

L
ans, vous avez le choix. Quel que d’intérêt restent bas, les banques des logements familiaux tourne e proverbe « Bien mal acquis ne profite jamais » ne
soit l’arrondissement, des appar­ ont drastiquement resserré leurs PASSANT OU EST À  donc au ralenti. « Seuls les appar­ s’applique guère au procédé de l’« usucapion » : celui
tements familiaux – plus de 90 m2 conditions d’octroi de crédit. tements coups de cœur, dernier qui, sans autorisation, s’accapare une partie com­
– sont à vendre dans la capitale. « Une partie de notre clientèle RÉNOVER, IL NE SE VEND  étage avec une terrasse, refaits à mune, peut, grâce au temps, en devenir propriétaire.
Une nouveauté d’autant plus sur­ compte des chefs d’entreprise qui PLUS, OU EN TOUT CAS  neuf avec goût ou avec une vue En effet, si, pendant trente ans, personne n’a protesté, il ac­
prenante qu’en janvier, avant la conservent des liquidités pour magnifique se vendent à des prix quiert un droit de propriété ou un droit de jouissance exclu­
crise sanitaire, les acquéreurs se les réinjecter dans leur société PLUS AU MÊME PRIX élevés, stables depuis cet été », ex­ sive du bien, par « prescription acquisitive ». Personne ne
les disputaient à des prix astrono­ au cas où, et des personnes qui plique Paulo Fernandes, directeur peut plus le lui contester. Le financier Edouard Carmignac
miques. Mais le premier confine­ travaillent dans la restauration, le de Sotheby’s Paris Ouest. Les vient d’en faire l’amère expérience place Vendôme, à Paris.
ment a inversé la donne, et le se­ tourisme ou la culture, considérés coup d’annonces reflètent des ta­ autres, qui représentent plus de Depuis 1996, ce richissime homme d’affaires installé aux 3e
cond confirme la tendance. comme “à risque” », analyse Em­ rifs de mise en vente de cet été, déjà 90 % du marché des grandes sur­ et 4e étages du n° 24 s’agace du fait que les noms « VAN CLEEF
« Depuis septembre, il y a nette­ manuel de Poulpiquet, directeur un peu trop élevés à l’époque », faces, voient leur cote dégringo­ & ARPELS », désignant les fondateurs de la célèbre joaillerie
ment moins d’acheteurs pour les de Féau Marais. En plus, « beau­ constate Muriel Goldberg, gé­ ler sérieusement. du rez­de­chaussée, figurent en lettres capitales sur les deux
grandes surfaces, et ceux qui res­ coup de banques exigent que les rante de L’Adresse du Canal, à Pa­ Pour la première fois depuis portes cochères de sa copropriété, alors que ni le règlement ni
tent sont très sélectifs », remarque emprunteurs aient un “reste à vi­ ris 10e. Cette augmentation de l’of­ plus de dix ans, des échelles de l’assemblée générale n’en ont autorisé l’apposition. En 2011, à
Nathalie Naccache, directrice des vre” plus élevé, c’est­à­dire qu’ils fre de grandes surfaces se re­ prix sont en train de réapparaître. l’occasion d’un ravalement de façade, il en demande le retrait.
agences Keller Williams­Fortis disposent de davantage d’argent trouve aussi en petite couronne. « Les acheteurs au budget élevé ac­ Las, l’assemblée générale vote en faveur d’un projet qui pré­
Immo. Début décembre, les pro­ une fois leur mensualité réglée », « Chez nous, le marché des appar­ ceptent de payer des prix forts voit la repose des immenses lettres. Il saisit la justice pour ob­
fessionnels estimaient que les ac­ note Sandrine Allonier, porte­pa­ tements familiaux est au calme pour des beaux logements dans tenir l’annulation de sa résolution. Il soutient notamment
quéreurs étaient dix fois moins role du courtier Vousfinancer. plat depuis septembre et nous en des copropriétés de standing, plus que la présence « en imposte » de ces ensei­
nombreux qu’un an auparavant. Cette condition, doublée d’une récupérons chaque semaine à la pour des biens à rénover dans des gnes « laisse croire que tout l’immeuble ap­
Première explication, « la clien­ exigence d’apport d’au moins vente », confie Frank Béasse, di­ résidences à rafraîchir », constate   LE JOAILLIER   partient exclusivement à la société Van
tèle étrangère, qui apprécie les 10 %, a mécaniquement fait bais­ recteur de Century 21 à Issy­les­ Gilbert Chouchana, directeur des JUSTIFIE  D’UNE  Cleef & Arpels », ce qui « dénature » ledit
grandes surfaces dans l’ouest de la ser le nombre d’acheteurs finan­ Moulineaux (Hauts­de­Seine). agences Laforêt 14e. immeuble.
capitale, a disparu avec le premier çables. En octobre, les courtiers en Même tendance au Pré­Saint­Ger­ Autrement dit, si le bien n’a pas POSSESSION  Le syndicat des copropriétaires répond
confinement et elle n’est pas reve­ prêts affichaient un taux de refus vais (Seine­Saint­Denis), où « les de balcon, est placé sur un boule­ que la « destination » de cet ancien hôtel
nue depuis », confie Gérald Tuil, de 15 %, contre 5 % à la même épo­ acheteurs sont plus frileux pour les vard passant ou est à rénover, il CONTINUE DEPUIS  particulier est « mixte », à usage d’« habi­
directeur des agences Nestenn que en 2019. Les vendeurs, eux, grandes surfaces, même les jolies ne se vend plus. Ou, en tout cas,
Paris 8e, Neuilly et Levallois. semblent ne pas avoir pris cons­ maisons, autour d’un million plus au même prix. Car tous les
PLUS DE         tations, de bureaux et de commerces de
luxe ». Et que « le propriétaire d’un lot
Mais ce retournement de ten­ cience de ce retournement, ce qui d’euros », constate Capucine Brun, acheteurs négocient désormais à TRENTE ANS commercial » a le droit d’« annoncer son
dance est surtout dû aux fa­ contribue à gripper le marché. directrice de l’agence Nestenn. la baisse, alors que cette habitude activité », en utilisant les parties commu­
milles parisiennes, nombreuses Pour preuve : il faut plusieurs avait totalement disparu pen­ nes. La société Van Cleef & Arpels, qui intervient volontaire­
à avoir suspendu leur projet mois pour trouver un acheteur, Le marché tourne au ralenti dant les années d’euphorie. ment, affirme qu’elle a acquis, par prescription trentenaire,
d’agrandissement. Beaucoup, signe de l’inadéquation des prix à Cette stratégie attentiste s’expli­ Aujourd’hui, le différentiel de ta­ le droit de maintenir son nom sur les portes cochères. En
craignant pour leur avenir pro­ la conjoncture actuelle. « Beau­ que : si les prix baissent de 5 % à rif entre un beau bien et un loge­ effet, explique­t­elle, les lettres litigieuses sont là « depuis
10 % à l’intérieur du périphérique, ment avec défauts a tendance à au moins 1953 », si l’on en croit un courrier de l’architecte
la chute sera un peu plus marquée s’accroître dans des proportions des bâtiments de France, en ayant alors souligné le carac­
en proche banlieue. En province, importantes. Ainsi, dans le centre tère « sobre et distingué ».

10 476
le mouvement se retrouve dans huppé de Paris, si les premiers La cour d’appel de Paris constate, le 15 mai 2019, que la so­
les grandes agglomérations où les peuvent encore se vendre au­delà ciété Van Cleef & Arpels « justifie », depuis « plus de trente
prix ont flambé. Ainsi, à Lyon, de 15 000 €/m2, les autres attei­ ans », d’une « possession continue, ininterrompue, paisible,
« nous peinons à vendre des gran­ gnent péniblement 13 000 €/m2. publique et non équivoque (…), par laquelle elle a manifesté
C’est, selon Meilleursagents, un site d’estimation, le prix des surfaces familiales dans les ar­ Une mauvaise nouvelle pour les son intention de se comporter en titulaire exclusif du droit de
moyen au mètre carré, en euros, d’un appartement à Paris rondissements recherchés, car, à professionnels ? Pas si sûr. « Nous poser les enseignes litigieuses ». Elle considère donc qu’elle a
au 1er décembre. Un fait notable et rare : aujourd’hui, le tarif partir de 900 000 euros de budget, allons enfin repartir avec des prix « acquis par usucapion un droit de jouissance privatif, réel et
au mètre carré d’un deux-pièces dans la capitale est quasi beaucoup d’acheteurs préfèrent plus cohérents et des gens qui mû­ perpétuel » au « maintien de [ses] enseignes ». La Cour de cas­
équivalent à celui d’un cinq-pièces et plus. Depuis trois mois, une maison en première cou­ rissent leur projet avant de se pré­ sation, sollicitée pour la deuxième fois dans cette affaire, lui
un mini-retournement de tendance est constaté, avec une baisse ronne », confie Anne Bretin­Mo­ cipiter sur tout et n’importe quoi », donne raison, le 22 octobre 2020 : le droit de jouissance ex­
des prix moyens de 1,1 %. Cette diminution est plus forte nard, directrice de Guy Hoquet confie l’un d’entre eux sous le clusif d’une partie commune peut s’acquérir par usucapion,
pour les grands appartements, car le prix des petites et Immobilière du Plateau. La ten­ sceau du secret.  qu’il porte sur une simple terrasse au rez­de­chaussée ou
moyennes surfaces a tendance, de son côté, à stagner. dance est similaire à Bordeaux, où marie pellefigue sur… une prestigieuse façade de l’architecte Mansart. 

BOURSE CLIGNOTANT
De l’intérêt des obligations convertibles en actions PL ACEM ENT
Gare… aux conteneurs
L’Autorité des marchés financiers (AMF), qui a notam­
ment pour mission de protéger les épargnants des

L e marché européen des


obligations convertibles af­
fiche une santé insolente
avec une hausse de plus de 5 %
(indice ECI­Europe) depuis début
Cinq fonds parmi les plus performants
Fonds (société de gestion) Performance annualisée, en %
sur 1 an sur 3 ans sur 5 ans
pour financer des projets de trans­
formation », dit Damien Vermo­
net, responsable de la gestion
convertibles d’Ellipsis AM. Mais
avec la crise sanitaire, une nou­
fraudes, appelle « à la plus grande vigilance face à des
propositions d’investissement dans des containers ». Elle
recommande « de ne pas donner suite aux sollicitations
de personnes incitant à investir » dans ce placement
atypique « sans avoir vérifié [qu’elles] disposent des
2020, alors que l’indice actions, le Quilvest Convertibles Europe I velle typologie d’émetteurs est garanties ou autorisations nécessaires ». L’AMF a été
+ 10,47 + 3,57 + 4,36
Stoxx Europe 600, a baissé de (Dynasty AM) venue chercher de l’argent sur ce alertée par des particuliers ayant été démarchés puis
presque 4 %. Sur vingt­cinq ans, marché. « Depuis mars, nous invités à signer « un faux contrat de location ». Un pla­
elles ont même enregistré une Schelcher Prince Convertibles Mid Cap avons vu beaucoup d’entreprises cement présenté comme très rentable et sans risque.
+ 9,56 + 1,50 + 4,59
hausse comparable à celle des ac­ ESG Euro I (Schelcher Prince Gestion) décotées, notamment du secteur
tions, mais avec une progression aérien. Cela nous a permis de dimi­
bien plus régulière. Une perfor­ Indep Convertibles I A/I (Indep’AM) + 8,32 + 2,52 + 3,23 nuer dans nos portefeuilles les sec­
mance qui s’explique par le carac­
tère hybride de ce produit.
teurs les plus résilients ayant déjà
pris beaucoup de valeur, pour aug­
QUESTION À UN EXPERT
Ellipsis Convertible Risk
L’obligation convertible est un + 7,55 + 3,30 + 2,84 menter la part de titres avec plus
Adjusted SEUR (Ellipsis AM)
titre de dette (une obligation) de potentiel », relate Jean Faucon­
émis sur le marché par une entre­ LBPAM ISR Convertibles Opportunités nier. Pour le portefeuille du parti­
+ 5,17 + 2,67 + 2,73
prise, avec une échéance (date à I A/I (La Banque Postale AM) culier, ces obligations peuvent Revenus professionnels et pensions
laquelle l’emprunt sera rem­ par exemple remplacer un pro­
boursé) et un taux d’intérêt. Mais Source : Morningstar au 7-12-2020 duit d’actions. Elles se logent de retraite, le cumul est-il possible ?
l’investisseur dispose d’un élé­ dans une assurance­vie ou un
ment de performance supplé­ des convertibles, à mi­chemin en­ tre potentiel de hausse et risque de compte­titres, via une banque olivier rozenfeld, président de Fidroit
mentaire : il peut à tout moment tre celui des obligations et celui baisse est le meilleur », note Jean privée ou un courtier.
convertir l’obligation en actions des actions. Quand le marché Fauconnier, responsable gestion « Elles permettent de protéger son Le cumul emploi-retraite permet de reprendre ou continuer son acti-
de l’entreprise. Le prix, fixé dès le baisse, la composante « dette » obligations convertibles chez capital si on arrive à éviter les dé­ vité professionnelle tout en percevant ses pensions de retraite. Pour
départ, intègre une hausse de l’emporte : le risque de perte est Groupama AM. fauts », souligne Sébastien Caron, bénéficier du dispositif, il faut liquider l’ensemble de ses retraites des
cours, de l’ordre de 20 % à 40 % limité, car l’émetteur s’engage à la Un autre facteur justifie la d’Ellipsis AM. Car elles ne sont pas régimes de base et complémentaires (sauf exceptions). Les règles du
selon les sociétés. En contrepar­ rembourser à l’échéance. bonne tenue de ce marché cette immunisées contre le risque, sur­ cumul diffèrent selon que vous reprenez une activité relevant d’un
tie, la convertible n’est pas aussi année : les entreprises émettant tout si l’émetteur peut rembour­ régime de retraite de base auquel vous n’avez jamais cotisé ou d’un
bien rémunérée qu’une obliga­ Un contexte propice des obligations convertibles pro­ ser sa dette. « Dans notre processus régime auquel vous avez déjà cotisé. Ainsi, si vous étiez salarié et que
tion classique. « Mais quand le marché monte, la viennent souvent de secteurs en d’investissement, la première étape vous vous mettez à votre compte, vous pouvez cumuler revenus et re-
Prenons l’exemple d’une obliga­ possibilité de convertir prend de la croissance, qui ont tiré leur épin­ est donc de s’assurer que la protec­ traite sans limite de montant. En revanche, si vous demeurez dans le
tion d’une valeur de 100 euros valeur et l’obligation convertible gle du jeu depuis le début de la tion obligataire va tenir, puis nous même régime, le cumul ne sera illimité que si vous êtes dans l’un des
pouvant être convertie en quatre également », explique Matthieu crise sanitaire. « Pour les entrepri­ sélectionnons les modèles écono­ cas suivants : vous avez l’âge du taux plein automatique à votre départ
actions. Si le cours de l’entreprise Huet, gérant d’obligations con­ ses, ces produits permettent de fi­ miques les plus prometteurs en ter­ à la retraite (de 65 à 67 ans, selon votre année de naissance) ;
est de 20 euros, l’investisseur n’a vertibles chez Amundi. La com­ nancer leur croissance à bon mar­ mes de performance », indique Ni­ ou vous avez au moins 62 ans et le nombre de trimestres nécessaire
pas intérêt à opérer la conversion, posante « actions » prime alors. ché. En cas de succès, elles n’ont colas Schrameck, d’Ellipsis AM. pour obtenir le taux plein (il varie selon les générations – c’est par
qui ne lui rapporterait que Quand le cours de l’entreprise pas à rembourser leur dette et elles « Les convertibles montrent tou­ exemple 167 trimestres pour ceux nés en 1958). Sinon, le cumul sera
80 euros (4 × 20). La conversion émettrice approche le niveau de réalisent une augmentation de te leur pertinence dans des mar­ limité, en montant. Pour les salariés, par exemple, le cumul est pla-
n’aura d’intérêt pour lui que si le conversion, la convertible adopte capital avec la conversion. Les chés incertains », résume Matthieu fonné lorsque le total des retraites et salaires dépasse 2 463 euros
cours de l’action dépasse 25 euros. un profil parfaitement mixte en­ convertibles sont donc largement Huet. L’intérêt pour ces produits mensuels (plafond 2020) ou, si c’est plus favorable, la moyenne
Ce mécanisme explique le com­ tre obligation et action. « C’est utilisées par des entreprises expo­ devrait donc perdurer…  des trois derniers salaires. Un plafonnement existe aussi pour les
portement boursier spécifique dans cette zone que le rapport en­ sées aux mutations économiques, aurélie fardeau non-salariés, avec des modalités différentes. 
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 carnet | 23
Nadine-Nadia, Mme Céline Leu-Sorigué,

Philippe Cassegrain sa fille,


Jérôme Ribière,
son petit-fils
et son épouse, Camille Chavrier,
son épouse,
Mlles Olympe et Sélène Leu,
ses filles,
M. Constantin Leu
Pour
Anniversaires de décès

Le Carnet et ses enfants, Pietro COMIS,


Président de Longchamp ont la profonde tristesse de faire part
du décès de
Mme Hélène Stevens
et son fils, mon père, qui s’est éteint, il y a un an.

Vous pouvez nous faire Adolphe BZEGOWSKI, ont la tristesse de faire part du décès Tu nous manques, ta voix, ton
de
parvenir vos textes survenu le 7 décembre 2020, regard, tes gestes.
à l’âge de quatre-vingt-seize ans. Alexandre LEU,
maître ennoblisseur, Tu es parti retrouver,
soit par e-mail : Les obsèques ont eu lieu le jeudi
carnet@mpublicite.fr 10 décembre, au cimetière parisien survenu le 1er décembre 2020, Marie-Jo,
de Bagneux, dans la stricte intimité. à l’âge de soixante-quatre ans.
(en précisant impérativement disparue en décembre 2014.
votre numéro de téléphone Sa passion pour l’univers du
Denise de CASABIANCA, textile, aussi bien technique Le 17, vous auriez célébré vos
et votre éventuel numéro qu’artistique, avait guidé sa vie : cinquante-cinq ans de mariage.
d’abonné ou de membre ma femme, que j’ai tant aimée et transformer, tel un alchimiste, l’idée
admirée durant cinquante ans, à en matière. L’atelier Dynale, créé
de la SDL) l’aube du 1er décembre 2020, alors avec Céline Sorigué, avait obtenu
Avec tout notre amour.
que je la veillai, a ouvert les yeux et le label « Entreprise du Patrimoine
Paola, Vincent et Ivan.
soit sur le site : les a tenus grands ouverts. Ils étaient vivant ».
vifs, lumineux comme au temps de
https://carnet.lemonde.fr notre bonheur. Denise m’a regardé La cérémonie des obsèques aura
quelques secondes puis, elle m’a lieu dans l’intimité familiale. Etienne
L’équipe du Carnet quitté.
Mme Nicole Parquet, il y a dix ans, tu nous quittais.
reviendra vers vous Ainsi que tous ceux qu’elle a
née Lefebvre des Noëttes,
aimés :
dans les meilleurs délais Camille de Casabianca, son épouse, Chaque jour nous pensons à toi
sa fille, Muriel Parquet et Raphaël Sorin, et t’aimons.
pour vous confirmer Félix Blossier de Casabianca, Olivier et Nicole Parquet,
la parution. son petit-fils, Brigitte et Jean-Luc Verdier, Famille Loutrel avec Camille.
Mes enfants, Rachel, Eva, Manuel Sylvie Parquet,
et leurs enfants ses enfants,
Danis Bergère, 12 décembre 2010,
carnet@mpublicite.fr Ma cousine, Tania Goldenberg
et ses enfants, sa sœur,
https://carnet.lemonde.fr Jacques de Vernisy (†), Gabriel MONNET,
Claire de Casabianca,
sa sœur, Catherine de Vernisy,
En 2018. LONGCHAMP ses fils Didier et Françoise de Vernisy, le saut de l’ange.
AU CARNET DU «MONDE» et son mari Denis Desailly, Anne de Vernisy (†),
François de Casabianca, Marie Aubergé,
Pierre de Vernisy (†),
Remerciements
son cousin
Décès et ses enfants, ses beaux-enfants,
Anne Zanko, Ses petits-enfants
Muzy (Eure).

M
onsieur Philippe » 21 FÉVRIER 1937 Naissance sa cousine Et ses arrière-petits-enfants,
et ses enfants,
est parti. Il a fini de à Angers Patrick, Marie-Sophie et Guillaume, Mon neveu Richard Goldenberg ont la grande tristesse d’annoncer
sourire et de faire le 1972 Devient président ses enfants, et ses enfants. le décès de
tour du monde. Le de Longchamp Vanessa,
sa belle-fille, Denise de Casabianca demeurera M. Alain PARQUET,
Covid­19 l’a stoppé, samedi 28 no­ 1993 Lancement Lucille, Théodore, Charlotte, Ulysse dans la mémoire de tous ceux qui
vembre, à 83 ans. Président de la du sac Le Pliage et Laurette, l’ont connue et aimée, un être survenu le 26 novembre 2020,
marque de maroquinerie Long­ 28 NOVEMBRE 2020 Mort ses petits-enfants, humain exceptionnel et justement à l’âge de quatre-vingt-dix-huit ans.
champ depuis 1972, il avait com­ à Paris pour cela une grande dame à La Fédération des Aveugles
ont la tristesse de faire part du décès l’élégance rare, une amie fidèle et La cérémonie a eu lieu dans
mencé à travailler, à l’âge de de France
du naturellement une grande monteuse l’intimité familiale le 4 décembre, au
16 ans, pour l’entreprise fondée de cinéma. Et pour moi, l’amour de rend hommage
crématorium du cimetière du Père-
ma vie. Et ce n’est pas fini. à ses généreux bienfaiteurs.
par son père, Jean Cassegrain, docteur Michèle Lachaise, Paris 20e.
en 1948. Il avait tout accompagné, de la reine d’Angleterre. A bord, ASSÉMAT-ROZENBERG,
médecin psychiatre, Daniel Goldenberg. 57, rue de Versailles, En désignant notre association
beaucoup dessiné, orchestré et j’avais les scouts sud­africains qui comme bénéficiaire
92410 Ville-d’Avray.
observé la montée en puissance avaient défilé pour l’événement. » survenu dans sa quatre-vingt-unième de leur patrimoine,
Les familles Cassio et Arbaciauskas ils contribuent à améliorer
et le développement internatio­ L’année suivante, celle de ses année, le dimanche 6 décembre 2020, Claudette, la vie quotidienne
nal de cette maison authentique, 17 ans, c’est un autre navire qui à l’hôpital Louis-Mourier de Colombes. ont la tristesse de faire part du décès son épouse,
de des personnes aveugles
restée familiale et indépendante, l’emporte vers Hongkong, Singa­ Perrine, Alexandre, Caroline,
Elle a rejoint son mari, le et malvoyantes.
encore à ce jour. pour, la Malaisie, avec des échan­ ses enfants,
Jean-claude CASSIO, Leur mémoire restera à jamais
La petite civette de ses parents, tillons plein ses bagages. Puis les Anne-Laure,
docteur Henri ROZENBERG, dit COCO, sa belle-fille, ancrée dans nos souvenirs.
installée sur les Grands Boule­ Etats­Unis, où il apprendra à gérer leurs conjoints, Valérie, Paul, Damien, Nous ne les oublierons jamais.
vards parisiens et qui vendait, au la douane et les syndicats profes­ disparu en 2016. survenu le 8 décembre 2020, Albane, Elia, Nathan, Zachary,
mitan du XXe siècle, des pipes gai­ sionnels, allant s’excuser à New dans sa quatre-vingt-quatrième année. Côme, Noé, Elyna, Bambou, Fédération des Aveugles
Ses obsèques seront célébrées en ses petits-enfants, de France,
nées de cuir aux touristes et aux York pour le retard d’une livrai­ l’église Saint-Jean-Baptiste de Muzy. Un hommage lui sera rendu le 6, rue Gager Gabillot,
Yolande,
citadins attirés par les boutiques son ou visiter « les cinq ou six bu­ mardi 15 décembre, à 14 h 30, au sa sœur, 75015 Paris.
et théâtres de cette artère plus vi­ reaux de tabac de Chicago » sus­ Faire un don pour soutenir cimetière paysager de Bures-sur- David, Aurélia, Samson, Antoine, Tél. : 01 44 42 91 91.
l’association VMEH-92. Yvette. ses neveux et nièce,
vante que les Champs­Elysées, ceptibles d’être intéressés par les
sera devenue – en soixante­dix articles de la maison, dont lui
P.F. Maini, Marbrerie, Dreux,
Famille Cassio, ont l’immense douleur de faire part Communication diverse
ans et en grande partie grâce à lui avait parlé son père… 55, rue de la Hacquinière, du décès de
Tél. : 02 37 46 86 26. 91440 Bures-sur-Yvette.
– une référence mondiale en ma­ Les années 1950 sont pleines de
tière de savoir­faire maroquinier promesses. Jean Cassegrain sait M. Michel ROZENHOLC,
Francis Baronnet Frugès, X Mines 54,
et de chic à la française. Elle em­ que le monde s’ouvre. Voyant sur La famille de
son époux, chevalier
ploie désormais 3 200 personnes les vols Paris­New York la clientèle Alexandra, Julien FIKS, de l’ordre national du Mérite,
à travers le monde et compte six idéale pour son business, il ins­ sa fille, Prix de l’Energie (1974),
sites de production dans l’Hexa­ talle sa marque dans le flambant Rodolphe et Julien, a la douleur de faire part de son décès, Exceptional Service Award
ses fils, survenu le mardi 8 décembre 2020, de l’American Nuclear Society,
gone, parmi lesquels le fief origi­ neuf aérogare d’Orly­Sud, à côté Justine, à Paris, à l’âge de quatre-vingt-neuf ans. Envie d’être utile ? Rejoignez-nous !
nel de Segré (Maine­et­Loire). de trois autres commerces : un sa belle-fille, survenu à Lausanne, le 17 juillet 2020,
parfumeur, une maison de la Antoine, Simon, Jules, Hippolyte, Les obsèques auront lieu ce à l’âge de quatre-vingt-six ans.
Inès et Margaux, samedi 12 décembre, à 11 h 30, au Les bénévoles de SOS Amitié
Explorateur du monde presse et un bar… « Il fallait oser.
ses petits-enfants, cimetière de Montmartre, Paris 18e, Les obsèques ont eu lieu dans la écoutent
L’entreprise peut aussi se targuer Pas un seul maroquinier n’aurait dans l’intimité familiale. stricte intimité. par téléphone et/ou par internet
d’avoir inventé un modèle de sac payé un loyer pour y vendre des va­ ont la douleur de faire part du décès ceux qui souffrent de solitude,
écoulé à des dizaines de millions lises vides. Sauf mon père », recon­ de Beaulieu-sur-Mer. Cet avis tient lieu de faire-part
de mal-être et peuvent avoir
d’exemplaires, lancé en 1993 et naissait Philippe. Le jeune Casse­
Danielle BARONNET FRUGÈS, rozenholcclaudette@gmail.com des pensées suicidaires.
déposé sous le nom de « Le grain se retrouve donc, avant d’al­ Monique Gaulier-Dessoit,
avocat honoraire son épouse, Route du Burenoz, 16
Pliage ». Accessoire coloré en ler au bureau l’après­midi, sur le à la cour d’appel 1092 Belmont sur Lausanne
Laurence Gaulier, Nous recherchons des écoutants
toile imperméable doté de poi­ pont dès 7 heures du matin. Il d’Aix-en-Provence, sa fille, (Suisse).
bénévoles
gnées en cuir, tout­terrain, pour vend beaucoup de bagages dans Louis Scoffier, caroline.rozenholc@paris-
survenu le 6 décembre 2020. valdeseine.archi.fr sur toute la France.
homme ou femme, il sert depuis ce lieu de passage qui accueille son petit-fils,
Les familles Lecru, Gallibert, Clavet, pa.rc@wanadoo.fr L’écoute peut sauver des vies
plus de vingt ans de fourre­tout des voyageurs mais aussi un pu­
Les obsèques auront lieu dans Dupuy, Gautier, Lederer, et enrichir la vôtre !
d’appoint glissé dans une valise, blic venu voir, depuis les terrasses la plus stricte intimité. Mme Paule Trembelland, Choix des heures d’écoute,
de sac à main pour les dames, de ouvertes, les avions décoller et les ont la tristesse de faire du décès de son épouse, formation assurée.
« cartable » pour les collégien­ stars en transit. La Rochelle (Charente-Maritime). Brigitte, Gérard et Diane Jeanblanc,
nes. Capable de se plier au format Au fil du développement de M. Jean GAULIER,
d’un livre de poche, il a aussi su Longchamp, loin de la civette des La famille de ont la douleur de faire part du décès En IdF RDV sur
survenu à Nice, le 8 décembre 2020, de
évoluer avec son temps, passant Grands Boulevards, Philippe Cas­ à l’âge de quatre-vingt-six ans. www.sosamitieidf.asso.fr
M. Pierre BOULERNE, En région RDV sur
du Nylon au cuir ultra­souple et, segrain aura vu sa griffe portée
L’inhumation aura lieu le mardi
M. Claude TREMBELLAND, www.sos-amitie.com
plus récemment, au polyester re­ par Kate Moss (égérie entre 2006 a la douleur d’annoncer son décès, 15 décembre, à 11 heures, au cimetière
cyclé à partir de bouteilles en et 2014), et ses collections de survenu à La Rochelle, survenu le 3 décembre 2020.
de Beaulieu-sur-Mer, dans la plus
plastique ou de filets de pêche. prêt­à­porter défiler à New York. le samedi 5 décembre 2020, stricte intimité familiale.
à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Les obsèques auront lieu dans Société éditrice du « Monde » SA
C’est Philippe Cassegrain qui Mais sous les galons de la mode l’intimité familiale. Président du directoire, directeur de la publication
P.F. Roc-Eclerc Nice Barla, Louis Dreyfus
avait eu l’idée de ce compagnon ou la fierté de voir, en 2007, Lon­ Tél. : 04 93 26 59 74.
Nelly, Directeur du « Monde », directeur délégué de la
de voyage fidèle, pratique et in­ gchamp reconnue « entreprise Isabelle Weber, publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
son épouse, Directeur de la rédaction Luc Bronner
crevable. Inspiré par la technique du patrimoine vivant », il avait Adrien et Asmae Weber-Amahli,
Alice et Antoine, Directrice déléguée à l’organisation des rédactions
de l’origami, il en avait dessiné conservé intacts son naturel, son François Jules Weber,
ses enfants Françoise Tovo
LAMOTTE d’INCAMPS. Dominique Cohen Weber Direction adjointe de la rédaction
les moindres détails à bord d’un esprit vif, son regard mali­ et leurs conjoints, Et ses innombrables ami(e)s, Philippe Broussard, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin,
avion qui le ramenait du Japon. cieux sur les gens et le monde, Sa famille, Franck Johannes, Marie-Pierre Lannelongue,
Ses amis, Notre cher ami, camarade et Caroline Monnot, Cécile Prieur
Curieux de tout, il avait tôt son goût du travail bien fait et complice, François nous a quittés le ont l’immense tristesse de faire part Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
commencé son exploration du son sens de la famille. 6 décembre 2020. du décès de Rédaction en chef numérique
ont l’immense tristesse de faire part Hélène Bekmezian, Emmanuelle Chevallereau
monde, embarquant à l’été 1953 Aux côtés de son épouse, Mi­ du décès de Rédaction en chef quotidien
François était plein de gaité. Alain WEBER, Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws
et à la demande de son père sur chèle, décédée il y a quatre ans, un Directeur délégué au développement du groupe
un navire de l’Union­Castle Line 28 novembre également, il aura Jérôme Il était humaniste et doté d’un survenu le 4 décembre 2020. Gilles van Kote

vers l’Afrique. « Il n’y avait pas de œuvré sans relâche au succès de de BOYER des ROCHES, grand cœur.
Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
maître de conférences Rédacteur en chef chargé des diversifications
L’inhumation a eu lieu ce vendredi éditoriales Emmanuel Davidenkoff
port, on amarrait dans la baie Longchamp. Mais aussi, bien sûr, en sciences économiques 11 décembre, à 10 h 30, au cimetière Chef d’édition Sabine Ledoux
Il nous a accompagnés, toujours
puis il y avait des chaloupes qui aux côtés de ses trois enfants, et à Paris-Dauphine, soutenus et inspirés. de Montmartre, Paris 18e. Directrice du design Mélina Zerbib
Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
transportaient les marchandises de ses petits­fils qui tiennent haut Photographie Nicolas Jimenez
et les passagers, racontait­il en­ le flambeau de la marque. On ne survenu le 26 novembre 2020, Nos cœurs sont plein de chagrin. Cet avis tient lieu de faire-part. Infographie Delphine Papin
à l’âge de soixante-six ans. Médiateur Franck Nouchi
core il y a deux ans pour le 70e an­ quitte pas facilement une vie 11, rue Caulaincourt, Directrice des ressources humaines du groupe
Adieu François, tu vas tellement Emilie Conte
niversaire de la marque. C’est le qu’on a tant aimée, mais il le sa­ Les obsèques ont eu lieu le nous manquer. 75018 Paris. Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
premier bateau qui est parti de vait : la maison est bien gardée.  4 décembre, dans la plus stricte Harofe 60 Haifa, Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président,
intimité. Roy et Loïc. 34367 Israël. Sébastien Carganico, vice-président
Londres après le couronnement caroline rousseau
24 | horizons 0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Elysée, palais maudit


Inauguré par un bal il y a tout
juste trois siècles, ce lieu chargé

C
e jour­là, quand Camille Pascal inaugurer son nouvel hôtel particulier. Les touré d’un attroupement de curieux. Le ser­
regagne son bureau à l’Elysée,
il remarque pour la première d’histoires accueille les présidents réjouissances battent leur plein lorsque le
comte raccompagne son épouse vers son car­
vice de sécurité est en émoi. Il ne recommen­
cera pas. Dorénavant, raconte Georges Pois­
fois deux inscriptions sur le
bronze de la poignée de porte. de la République depuis 1848. rosse en la priant de ne jamais revenir. Ce fut
la première et la dernière fois que Marie­
son (Histoire de l’Elysée, Perrin, 2007), il re­
gardera en soupirant le parc fermé par la
En y regardant de plus près, le
conseiller de Nicolas Sarkozy découvre sur Nombre d’entre eux, après l’avoir Anne Crozat, répudiée sans façon, mit les
pieds dans le palais édifié aux frais de son
grille du coq : « Dire que je ne peux même pas
faire un petit tour à pied dans Paris… »
une face le « RF » de la République française
et, sur l’autre, l’aigle impériale. Pour la tant convoité, ont vu en lui père, un banquier toulousain enrichi par la
traite des esclaves.
Tous les présidents ont craint ou éprouvé
ce sentiment d’enfermement. Nicolas Sar­
« plume » de l’ancien président, il ne s’agit
pas d’un petit détail. « C’est la France !, s’en­ une sorte de « prison » et non Depuis, « démissions, trahisons, morts bru­
tales, assassinats, suicide, maladies menta­
kozy a constaté que son prédécesseur, Jac­
ques Chirac, s’était « progressivement laissé
thousiasme celui qui a aujourd’hui rejoint le
cabinet du premier ministre, Jean Castex. Le la « maison du bonheur » les » jalonnent la chronique présidentielle,
notent Patrice Duhamel et Jacques Santa­
isoler de tous et de toutes ». Il reconnaît, dans
Le Temps des tempêtes (L’Observatoire, 522 p.,
palais a été adapté au régime actuel, mais maria dans leur livre L’Elysée. Histoire, se­ 23 €), qu’il fut lui­même « hanté par l’idée
sans effacer le précédent… » crets, mystères (Plon, 2017). Seul un prési­ d’être enfermé à l’Elysée ». Camille Pascal s’en
Camille Pascal, auteur du livre Scènes de la dent sur deux est allé au terme de son man­ souvient : « J’ai toujours entendu le président
vie quotidienne à l’Elysée (Plon, 2012), a beau­ Bâti sous le règne de Louis XV, il y a tout dat. Et beaucoup d’entre eux ont comparé dire : “Ne m’enfermez pas !” C’était son obses­
coup aimé y travailler. « Sarkozy le savait, juste trois cents ans, l’Elysée accueille le chef ce palais, qu’ils ont pourtant souvent con­ sion. » Quant à Valéry Giscard d’Estaing, dé­
confie cet agrégé d’histoire, et il disait : “Lais­ de l’Etat depuis 1848. Cette année­là, Louis­ voité de longues années, à une prison. De cédé le 2 décembre, il prévient son succes­
sez Camille aller où il veut dans le palais. Il Napoléon Bonaparte, premier président de la fait, jamais prison dorée n’aura aussi bien seur, François Mitterrand, le jour de l’investi­
aime tellement s’y promener…” » Il ne s’en est IIe République, s’y installe le temps de fomen­ justifié son nom… ture : « Ne vous laissez pas enfermer ici. On y
pas privé, distinguant le legs des époques qui, ter un coup d’Etat et de rétablir l’Empire. De­ est un peu prisonnier, vous verrez. »
les unes après les autres, ont marqué la rési­ puis le retour de la République (la IIIe), « NE M’ENFERMEZ PAS ! » Le conseil ne tombe pas dans l’oreille d’un
dence du chef de l’Etat : les salons Régence en 1870, tous les présidents y ont logé. Mais le
TOUS LES  Dès son retour au pouvoir en 1958, Charles de sourd. « Le pouvoir n’isole que ceux qui le veu­
aux stucs délicats, le salon d’argent de style palais, malgré les ors, ne leur a pas toujours PRÉSIDENTS  Gaulle, l’homme des vastes plaines de la lent bien, considère Jean Glavany, chef de cabi­
Empire, où Napoléon Ier a abdiqué, le salon laissé que de bons souvenirs. Passé l’exalta­ Haute­Marne, s’y sent entravé. « Naguère en net de François Mitterrand pendant le pre­
doré redécoré sous Napoléon III, la salle des tion de la victoire, les premiers mois de gou­ Y ONT CRAINT  bordure de Paris, écrit­il dans ses Mémoires mier septennat et ancien ministre. Mit­
fêtes édifiée à la fin du XIXe siècle dans le style vernement ou les moments heureux d’évé­ d’espoir (Plon, 1970), l’Elysée est maintenant terrand n’était pas isolé dans sa tour d’ivoire. Il
pompeux de la IIIe République… A l’Elysée, la nements privés – Doumergue et Sarkozy s’y OU ÉPROUVÉ  enclavé dans la capitale, ce qui, compte tenu avait une capacité à s’évader, à couper, que je
vaisselle est celle de Charles X (1757­1836), et marièrent –, les murs de ce théâtre du pou­ UN SENTIMENT  des servitudes que m’imposent conjointement n’ai jamais retrouvée chez les autres. » Qu’il
le protocole celui fixé sous Louis­Philippe voir ont été les témoins de bien des drames. la sécurité, le protocole, la circulation, la curio­ vienne soumettre un dossier au président so­
en 1830… « Le palais fait la synthèse des régi­ De quoi alimenter l’idée qu’une sorte de D’ENFERMEMENT sité publique, fait qu’en somme j’y suis en­ cialiste un peu trop tard dans la journée, et ce­
mes », insiste M. Pascal. Sans doute est­ce la malédiction planerait sur ces lieux. Son fermé. » Son successeur s’en rend vite lui­ci opposait une fin de non­recevoir. Inu­
raison pour laquelle il fascine tant les Fran­ « baptême » lui­même ne fut­il pas marqué compte, lui aussi. Alors qu’il gagne à pied le tile d’insister. « Non, non, je pars », tranchait­il.
çais, toujours nombreux à venir le visiter lors du sceau de la traîtrise ? Le 14 décembre 1720, bureau de tabac du coin pour y acheter ses Dans l’ouvrage que Vanessa Schneider,
des Journées du patrimoine. le comte d’Evreux donne un grand bal pour Winston, Georges Pompidou se retrouve en­ grand reporter au Monde, a consacré à
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 horizons | 25

suicide de son ancien premier ministre Au fil du temps, d’autres bureaux sont
Pierre Bérégovoy, échec aux législatives construits en sous­sol, quatre hôtels parti­
de 1993 qui le contraint à une nouvelle co­ culiers sont acquis dans les rues adjacentes,
habitation… ce qui engendre bien des problèmes. « Le chef
L’année suivante, en avril 1994, c’est l’un de de la diplomatie est rue de l’Elysée, se rappelle
ses conseillers, François de Grossouvre, qui Emmanuelle Mignon : il lui faut un quart
se tire une balle dans la tête à son bureau de d’heure pour rejoindre le bureau du président.
l’Elysée. Mitterrand n’est pas loin. Il regarde Et quand Barack Obama cherche à vous join­
le journal télévisé dans ses appartements dre au téléphone, un quart d’heure, c’est
privés. La pièce du drame, située au bout du long… » Mme Mignon déplore que les con­
couloir de l’aile ouest, au premier étage, sera seillers soient très isolés. « Ils ne se parlent
rapidement transformée en salle de réunion. pas, ne voient jamais le président, regrette­t­
Mais le souvenir demeure. « On ne pouvait elle. A la chancellerie de Berlin, vous croisez
pas s’empêcher de penser que quelqu’un s’y Angela Merkel dans l’ascenseur… »
était fait sauter la cervelle, se souvient Gas­ Un conseiller d’Emmanuel Macron aboutit
pard Gantzer. Il y a un côté vertigineux. Mais au même constat : « Ce n’est pas pratique du
les murs ne parlent pas et on n’est pas hanté tout. » Bref, l’Elysée est inconfortable. « Ce
par ce qui s’est passé. » n’est pas commode, ce n’est pas commode », se
Si les présidents souffrent parfois du poids lamentait déjà Mitterrand. Ce dernier avait
de leur charge, certains ont également souf­ d’ailleurs rêvé, en 1974, d’en faire un musée,
fert dans leur chair à l’Elysée. Ainsi, François d’ouvrir le parc aux enfants de Paris et d’ins­
Mitterrand a découvert son cancer six mois taller la présidence dans une tour de la Dé­
après s’y être installé. Les dernières années fense. Jack Lang, son ministre de la culture,
passées entre ces murs seront un calvaire. « Il racontera en 2016, dans Le Parisien, que Mit­
arrivait le matin vers 9 h 30 ou 10 heures, écrit terrand avait ensuite sérieusement projeté
Georges Poisson, passait à son secrétariat et une installation aux Invalides.
gagnait sa chambre où il se couchait en che­ Déménager l’Elysée ? Beaucoup l’ont envi­
mise de nuit, environné de photos, de médica­ sagé. Avant Mitterrand, Charles de Gaulle
ments en vrac, de journaux, de livres dédica­ songea au château de Vincennes, aux Invali­
cés, de quelques dossiers. » A bout de forces, il des, voire au Grand Trianon. En 1978, s’il avait
tient néanmoins jusqu’à la passation de pou­ perdu les législatives, Giscard d’Estaing
voir avec Jacques Chirac, en 1995. aurait « gardé l’Elysée comme lieu de travail,
C’est ainsi : la mort rôde à l’Elysée. Et Chirac mais habité à Rambouillet, façon de mettre de
le sait bien, lui qui a vécu l’agonie de Georges la distance », indique son biographe, Eric
Pompidou, son mentor en politique, décédé Roussel. Après lui, l’idée est tombée en dé­
en 1974. Atteint d’une forme rare de leucé­ suétude. Tout juste Nicolas Sarkozy a­t­il fait
mie, il avait caché sa maladie à tout le monde élaborer un plan de transfert à Vincennes en
pour préserver la fonction. Mais la rumeur cas de crue majeure de la Seine.
courait. Pompidou était devenu irritable, Ils sont donc restés, et s’en sont accommo­
maussade, parfois agressif. Il abusait de la dés. De Gaulle, Chirac et Hollande n’y voient
cortisone pour soulager la douleur. Et son rien d’autre qu’un lieu de travail. Cette mai­
corps changeait. son militaire est leur « cantonnement », pour
L’homme politique et écrivain Arthur reprendre les termes du général. Yvonne de
Conte lui rendit visite à l’automne 1973. « Je Gaulle achète même de la vaisselle au
suis épouvanté, témoignera­t­il. Je le trouve Bon Marché, de façon à ne pas devoir se ser­
comme écrasé, enfoui, dans le canapé en “U” vir de celle de l’Etat dans sa salle à manger
de son salon­bureau des appartements parti­ particulière. Eric Roussel rappelle l’étonne­
culiers. (…) Je vois à peine ses yeux. Ils dispa­ ment des Pompidou à leur arrivée au palais,
raissent sous l’enflure. Il n’a plus de cou. Le lorsqu’ils constatent que le couple de Gaulle a
Pompidou si élégant (…) aux phrases carrées, vécu dans un cadre défraîchi, des fauteuils
précises, est devenu un vieillard qui peine élimés et une décoration vieillotte. Quand el­
même à trouver ses mots. » les sont passées par le soleil, les tentures sont
retournées, voilà tout.
CHAÎNE DE MALHEURS D’autres, qu’ils aient peu aimé l’endroit,
Lorsque Valéry Giscard d’Estaing arrive à comme les Pompidou, ou qu’ils l’apprécient,
l’Elysée, quelques semaines après la mort du comme les Macron, y ont mis leur patte. « J’ai
président, l’une des salles de bains n’a pas détesté l’Elysée, a reconnu Claude Pompidou.
été vidée. Il y découvre la trace des soins pro­ L’Elysée a quelque chose qui fait que c’est une
digués au défunt : un lit de massage, des ap­ maison mal­aimée. Pour moi, c’est la maison
pareils d’urgence, divers flacons et une forte du malheur. » Pourtant, elle et son mari ont
De gauche à droite : odeur de pharmacie. Il faut croire que cette lancé une rénovation décoiffante, faisant ap­
François chaîne de malheurs se transmet de prési­ pel au designer Paulin ou à Yaacov Agam, fi­
Mitterrand, dent en président. Giscard racontera à son gure de l’art cinétique.
L’Enigmatique monsieur Hollande (Stock, dent, c’est vivre avec la tragédie », disait Fran­ dans son bureau, biographe Eric Roussel qu’âgé de 6 ans, En 2018, Emmanuel Macron déclare au
2015), celui­ci parle sans fard de l’enferme­ çois Hollande en 2016. en juin 1986. en 1932, il avait assisté au passage du convoi Monde : « Il faut ouvrir, c’est un espace confiné,
ment : « Il y a peu d’endroits aussi beaux dans Le poids de la fonction emporte tout dans XAVIER LAMBOURS/SIGNATURES qui reconduisait à l’Elysée la dépouille d’un je veux en faire un espace de dialogue, d’expo­
le monde. Mais il ne faut pas en abuser, ne un rythme si trépidant que l’intéressé a très Le 21 mai 1981, autre président, Paul Doumer, victime d’un sition. Faire venir les gens, démystifier le lieu. »
pas s’y abriter, en faire un lieu d’éloignement peu de répit. Certes, d’autres résidences sont Valéry Giscard attentat. Avant lui, Sadi Carnot avait égale­ Exit le faux Louis XV ! Les moquettes sont
des bruits de la rue (…). Pendant trente ans, mises à sa disposition, lieux de fugaces villé­ d’Estaing quitte ment été assassiné en 1894, et Félix Faure changées, les tentures remisées, les peintures
j’allais en Corrèze tous les week­ends, les gens giatures. Ainsi du fort de Brégançon, sur la le palais était mort à l’Elysée en 1899, dans les bras de refaites. Les choix sont radicaux, résolument
me parlaient. La difficulté aujourd’hui est de Côte d’Azur, ou de la Lanterne, demeure iso­ de l’Elysée à pied, sa maîtresse… modernes. Soulages, déjà présent en ces
garder des relations variées pour que l’on lée aux confins du parc du château de Ver­ sous les sifflets Car le palais a, aussi, une réputation sulfu­ murs du temps de Pompidou, est de retour,
vous raconte des vraies choses, que l’on vous sailles. Résidence du premier ministre, elle de la foule. reuse. Bâti autrefois pour les plaisirs du comme le plasticien Agam. Ils côtoient Rodin
parle franchement. » est passée dans le giron de l’Elysée avec Nico­ KEYSTONE-FRANCE comte d’Evreux, il fut longtemps le décor de ou Matisse, mais aussi l’architecte designer
Gaspard Gantzer, qui s’occupa de sa com­ las Sarkozy. Mais un chef d’Etat ne souffle ja­ Jacques Chirac, fêtes débridées et frivoles, marquées par le Thierry Lemaire ou le street artiste Obey.
munication, soupire : « Oui, c’est une certi­ mais vraiment, et la « malédiction de l’Ely­ dans les jardins souvenir de quelques femmes dites « légè­ Giscard, Mitterrand, Sarkozy, eux, ne s’ins­
tude : c’est un palais mal­aimé. Je l’ai d’ail­ sée » semble frapper chaque président, dont de l’Elysée, res », comme la marquise de Pompadour ou tallèrent jamais vraiment. Le premier, pour
leurs ressenti moi­même. François Hollande le mandat finit immanquablement de vi­ le 27 avril 1996. Caroline Bonaparte. « Palais de la main gau­ lequel « l’Elysée n’est pas une maison du bon­
n’a jamais vécu l’Elysée comme un palais de laine manière. JACQUES DEMARTHON/AFP che, palais à femmes », bougonnait de heur », disparaissait à la nuit tombée au vo­
plaisirs et de voluptés. » Celui de François Hollande se termine si Emmanuel Gaulle. « Pour lui, c’était un palais de cocottes lant de sa voiture, « ne laissant pour ses col­
mal que, très impopulaire et lâché par les Macron, qui ne répondait aucunement à la majesté laborateurs qu’une lettre scellée avec l’indi­
« MAISON » SANS INTIMITÉ siens, il ne peut même pas se représenter. le 17 avril 2019. qu’il voulait rétablir dans l’Etat, rappelle Ca­ cation du lieu où l’on pouvait le joindre ».
« Etre seul, ne serait­ce que quelques instants, Son successeur, Emmanuel Macron, semble JEAN-CLAUDE COUTAUSSE mille Pascal. Il y flottait le parfum de tous Mitterrand n’a pas déménagé à la Défense,
était devenu impossible », se désole Nicolas s’isoler lui aussi. « Son entourage est de plus POUR « LE MONDE » les scandales de la IIIe République, bien peu finalement convaincu que la pourpre et l’or
Sarkozy dans ses Mémoires. Le président, en­ en plus désemparé par ses silences, le mystère Ci­dessus : en rapport avec la grande histoire capétienne sont indissociables du pouvoir. Il s’est lui
touré en permanence, est parfois épié. Fran­ qu’il entretient, indique un proche. Son éloi­ Le président du pays… » aussi accommodé d’un palais qui, souligne
çois Hollande en a fait l’amère expérience. gnement s’accroît. Certes, il est solitaire par Georges En 1958, le général s’y installe donc en l’historien Jean Garrigues (Une histoire éro­
Les clichés volés et publiés fin 2014 dans un nature. Mais on ne voudrait pas que cela de­ Pompidou, maugréant. Il n’est pas à sa place en ces lieux tique de l’Elysée, Payot, 2019), « lui offrait des
magazine qui le montrent avec Julie Gayet vienne de l’isolement, ce qui poserait un pro­ en 1965. où logeaient les falots présidents des deux facilités pour mener sa vie multiple comme il
sur la terrasse du palais prouvent qu’il n’était blème politique. » Impression diffuse, que YOUSUF KARSH/CAMERAPRESS/ Républiques précédentes. La nouvelle Cons­ l’entendait ». Il partageait ses soirées entre
jamais à l’abri, fût­il « chez lui ». Selon toute tout le monde ne partage pas dans son en­ GAMMA titution, taillée à sa mesure, fait de lui un la rue de Bièvre, où vivait son épouse, et le
vraisemblance, la photo avait été prise de­ tourage. Mais, craint cette source, « un scéna­ chef actif, puissant, entouré d’un large cabi­ quai Branly, où il avait installé sa seconde fa­
puis les appartements privés, situés dans rio à la Giscard » a peut­être débuté. net. Or, le palais n’est vraiment pas adapté à mille, Anne Pingeot et leur fille, Mazarine.
l’aile est du palais. A l’Elysée, « tout le monde Le septennat du fringant quadragénaire cette nouvelle donne. Il est compliqué d’ins­ Quant à Nicolas Sarkozy, après son rema­
est chez soi, sauf nous ! », avait confié Yvonne élu en 1974 s’est en effet achevé dans une taller des bureaux dans ces salons en enfi­ riage avec Carla Bruni, il s’installa au domi­
de Gaulle au président américain Einsen­ ambiance délétère. VGE s’isole dans un si­ lade. « Des gens de rang très éminent sont lo­ cile de celle­ci.
hower, un demi­siècle plus tôt. lence ombrageux, consulte de moins en gés dans d’anciennes chambres de bonne, où Selon la formule de Charles de Gaulle, la Ré­
C’est dans cette « maison » sans intimité moins. La crise économique, l’« affaire des l’on accède par des couloirs étroits, relève Ber­ publique a tiré du « vieil Elysée, le meilleur
que le chef de l’Etat affronte les épreuves les diamants » offerts par le dictateur africain nard Brigouleix (auteur de L’Elysée, avec Mi­ parti possible ». Si bien qu’aujourd’hui un dé­
plus difficiles de sa vie politique. « Au début, Bokassa, la dérive monarchique finiront par chèle Gayral, Perrin, 2017). A Berlin, la chan­ ménagement paraît improbable. Le proto­
ils sont contents, note Emmanuelle Mignon, lui coûter sa réélection. A son départ du pa­ cellerie a été conçue pour le pouvoir. C’est dix cole a beau être lourd, les locaux incommo­
ancienne directrice de cabinet de Nicolas lais, le 21 mai 1981, il est sifflé par la foule. « Je fois moins beau, mais dix fois plus pratique. » des, voire oppressants, et les placards hantés
Sarkozy. Et puis ils se rendent compte qu’il y a n’aurais jamais imaginé mériter autant de En quête d’espace, le général de Gaulle sa­ par les fantômes, c’est bien ici que l’histoire
tellement d’emmerdes qu’il est impossible de haine », lâchera­t­il. crifie l’« appartement royal » du premier se joue. Et, comme le relève Gaspard Gantzer,
vraiment s’y plaire. » Chaque président a Un peu plus d’une décennie plus tard, étage. La salle à manger accueillera le conseil « si le président travaillait dans une tour, avec
connu des crises, et leur cortège de nuits François Mitterrand bouclera les dernières des ministres, la salle de bains se mue en se­ des collaborateurs disséminés dans un open
blanches. Mais, depuis le début du XXIe siècle, années de son second mandat dans un cli­ crétariat, la chambre de la reine devient le space, la République y perdrait en prestige et
leur rythme tend à s’accroître et le chef de mat tout aussi mauvais : chômage, affaires, bureau du directeur de cabinet – aujourd’hui en influence ». 
l’Etat est placé en première ligne. « Etre prési­ révélations embarrassantes sur son passé, bureau privé d’Emmanuel Macron. benoît floc'h
CULTURE
0123
26 | SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

« La politisation de l’Unesco a baissé »
Audrey Azoulay, directrice de l’organisation onusienne, revient sur son action depuis sa nomination en 2017

ENTRETIEN

M
algré le Covid­19,
l’Unesco se sent
mieux. Tel est le pa­
radoxe que connaît
l’Organisation des Nations unies
pour l’éducation, la science et la
culture. Alors que les instances
multilatérales, comme le Conseil
de sécurité, subissent une perte
de sens et de légitimité à cause des
actions unilatérales d’Etats carni­
vores, tels que la Russie ou la Tur­
quie, l’Unesco a réussi à surmon­
ter des difficultés du passé.
En particulier, le départ des
Etats­Unis et d’Israël, en octo­
bre 2017. C’est exactement à cette
époque qu’Audrey Azoulay s’ap­
prêtait à être nommée directrice
générale de l’organisation. L’ex­
ministre de la culture française,
candidate à un second mandat et
soutenue par une majorité d’Etats
membres, revient sur les change­
ments qu’a connus l’organisation.

Avez­vous des certitudes


sur le retour possible des
Etats­Unis au sein de l’Unesco,
avec l’arrivée de Joe Biden
à la Maison Blanche ?
On n’a pas eu de discussions di­
rectes avec son équipe. L’Unesco,
ce sont les Nations unies, avec
une vocation universelle. J’avais
dit, alors que j’étais candidate,
que je regrettais le départ améri­
cain et que leur place était ici,
comme Israël d’ailleurs. Je le redi­
rai. Compte tenu des liens histo­
riques qui existent entre notre
institution et les Etats­Unis, des Audrey Azoulay,
chantiers qu’on a lancés sur l’in­ le 14 décembre 2018
telligence artificielle, les sciences à Paris. LÉA CRESPI/PASCO
ouvertes ou l’éducation des filles,
il n’y a que de bonnes raisons
pour qu’ils reviennent. Ce serait
logique, au vu des prises de pa­
role générales de Joe Biden sur un une simple lettre, ils peuvent Il y a d’autres pays qui comptent est dans un conflit qui n’est pas pour désigner son futur diri­
retour dans le multilatéralisme. rentrer par une simple lettre. En­ des arriérés de paiement, de que territorial. Il existe une
« Depuis 2018, geant mais, lors de sa session
Autre élément positif : la future suite, ils pourront discuter de la moindre ampleur. concurrence de récits sur l’his­ toutes les cette semaine, une majorité
première dame, Jill Biden, est en­ question de leur dette, qui de­ toire, qui est pourtant plurielle. de pays ont déjà déclaré leur
seignante, et elle connaît bien meure. Les Etats­Unis doivent Depuis l’entrée de la Palestine Une fois qu’il y a eu le cessez­le­
résolutions ont soutien à votre reconduction.
l’Unesco, elle s’y est exprimée. environ 616 millions de dollars à l’Unesco en 2011, feu du 9 novembre, la Russie, été votées par Pourquoi un tel empressement
Les Américains sont sortis sur [507 millions d’euros] depuis 2011. l’organisation a longtemps été comme puissance déterminante de leur part, et de la vôtre ?
une arène de confrontation dans cette intervention diploma­
consensus, car C’est un moment très positif et
avec Israël… Quelle est tique, a appelé l’Unesco. Nous toutes les parties particulier à l’Unesco, trois ans
la situation aujourd’hui ? avons rencontré les délégations après ma prise de fonctions. J’ai
J’ai voulu qu’on s’engage direc­ arméniennes et d’Azerbaïdjan. On
ont fait le pari présenté le bilan de mon action,
tement et qu’on ne laisse pas les a consulté les autres coprésidents de travailler ce que nous avons fait pendant

CATHERINE RINGER Etats membres dans un face­à­


face stérile, divisant l’ensemble
du groupe de Minsk, les Etats­
Unis et la France.
différemment » cette crise du Covid, ainsi que les
perspectives pour l’avenir. J’ai an­
CHANTE de la communauté internatio­ J’ai proposé de mettre en place noncé mon souhait de me repré­
nale. On a proposé une négocia­ une mission d’évaluation sur le senter pour un second mandat. Ce
LES RITA MITSOUKO tion et une médiation, pour trou­
ver un texte qui puisse exprimer
patrimoine culturel le plus rapi­
dement possible, sur la base d’un
L’Unesco fait la promotion
de la sécurité des journalistes.
fut très agréable de voir qu’il y
avait un soutien franc, massif, de
À LA PHILHARMONIE la position de la communauté in­ article encore jamais utilisé de la En 2018­2019, 156 assassinats toutes les régions du monde, gage
DE PARIS ternationale, mais avec des ter­ Convention de 1954 pour la pro­ ont été constatés dans le de stabilité pour la suite. Une tren­
mes et des formes acceptables par tection des biens culturels en cas monde contre cette profession. taine d’Etats ont dit clairement
tous. Ça a permis une relation de de conflit armé. Une première Avez­vous le sentiment que qu’ils souhaitaient voter pour un
confiance avec toutes les parties mission doit partir mi­décembre, cette insécurité se développe second mandat, une dizaine
concernées, dès mon arrivée. plutôt humanitaire, pilotée par le aussi dans les démocraties d’autres se sont dits favorables.
Depuis 2018, toutes les résolu­ secrétariat des Nations unies à libérales ? Sur 58 Etats membres du conseil,
tions ont été votées par consen­ New York. Un représentant de C’est clairement le cas. Il y a la on arrive donc à une quarantaine.
sus, car toutes les parties ont fait l’Unesco se trouvera en son sein. question de la sécurité des jour­ Une confiance s’est établie
le pari de travailler différemment Le sujet le plus important, pour nalistes. Il y a encore trop d’assas­ depuis trois ans. Nous avons
des dix années précédentes, où nous, est la mission d’experts in­ sinats, même s’il y en a moins. Ce conduit un travail de fond, une
toute prise de parole de l’Unesco dépendante, qui pourra ensuite qui ne baisse pas, c’est le taux transformation stratégique de
était paralysée, stérilisée sur ce aller sur tous les terrains et faire d’impunité des crimes. La ten­ l’Unesco. A mon arrivée, son
sujet, divisant le Conseil exécutif un premier inventaire du patri­ dance qu’on a relevée, c’est que la comité du patrimoine, ses orga­
par groupes géographiques. moine. On en a préparé la compo­ majorité des meurtres de journa­ nes de gouvernance, son comité
sition, les termes de référence, listes ont lieu dans des pays qui ne exécutif étaient déchirés par des
Où en est­on dans la mise en qu’on a présentés à l’Arménie et à sont pas en conflit. Il y a une série questions très politiques, qui par­
place de la mission d’évalua­ l’Azerbaïdjan. On a eu un premier de papiers publiés dans Le Monde fois ne pouvaient se régler au sein
tion que doit envoyer l’Unesco retour positif d’Erevan. J’attends actuellement sur le narcotrafic au de l’organisation. On a fait des
dans le Haut­Karabakh ? le retour de Bakou. Le diable est Mexique dans le cadre de Forbid­ propositions de médiation sur
On a été sollicité de toutes parts toujours dans les détails : quel den Stories [association interna­ certains sujets, comme les résolu­
sur la question du patrimoine accès, quels lieux ? tionale de journalistes d’investiga­ tions autour de Jérusalem. Ça a
culturel dans cette zone de conflit Après le conflit du début des an­ tion] : on voit que des journalistes été apprécié. Le niveau de politisa­
parce que celui­ci a un rôle tout nées 1990, l’Unesco a essayé plu­ enquêtent sur la corruption, le tion de l’Unesco a baissé.
particulier, brûlant, sensible. On sieurs fois d’envoyer des mis­ trafic de drogues, jusqu’en Nous avons aussi conduit une
sions, et ça n’avait jamais été pos­ Europe. Ça peut leur coûter la vie. réforme interne et assuré une
sible. La question était toujours : Par ailleurs, il y a un débat réel augmentation du budget, au ni­
par quel chemin accédez­vous à sur la place du journalisme, la veau de la contribution obliga­
« A mon arrivée, quel territoire ? Derrière se posait question de la vérité. On a publié toire des Etats membres, mais
l’Unesco était l’enjeu de la reconnaissance de un rapport qui parle des démocra­ aussi avec une hausse de 50 % des
souveraineté. C’est un territoire ties et de la couverture des mani­ contributions volontaires. Enfin,
déchirée par des extrêmement riche. On voudrait festations. On a vu qu’il y avait eu nous avons lancé de grandes ini­
questions très faire une première visite sur un à cette occasion, pendant le tiatives opérationnelles et nor­
TRIPLE VINYLE (+DVD) EDITION LIMITEE, politiques, qui nombre très limité de sites, pour Covid­19, des abus ou des atteintes matives, qui emmènent l’Unesco
que la mission puisse être rapide­ possibles à la liberté de la presse, vers les enjeux de demain.
DOUBLE CD (+DVD) ET DIGITAL ne pouvaient se ment opérationnelle. Mais on auxquels il faut être attentif. L’Unesco, aujourd’hui, n’est plus
n’est ni une force militaire ni un celle de 2017. 
WWW.LESRITAMITSOUKO.COM régler au sein de tribunal. Il ne faut pas se mépren­ Le Conseil exécutif de l’Unesco propos recueillis par
l’organisation » dre sur ce que peut faire l’Unesco. se réunira à l’automne 2021 piotr smolar
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 culture | 27

Dans le « Palais
enchanté »
de Luigi Rossi
L’opéra inédit et fastueux, dirigé
par Leonardo Garcia Alarcon, est
à voir sur le site de l’Opéra de Dijon

OPÉRA nouveau coronavirus s’est invité


dans nos vies. Le nombre impor­

C
e 2 décembre, l’Opéra de tant d’artistes sur le plateau et
Dijon finit de peaufiner dans la fosse oblige les musiciens
une nouvelle produc­ à porter un masque quand ils ne
tion qui ne verra pas jouent pas. Et, comble de mal­
son public. La générale d’Il Pa­ chance, un des rôles principaux
lazzo incantato, opéra inédit de vient de déclarer forfait : souf­
Luigi Rossi, a attiré quelques jour­ frante, la soprano italienne
nalistes. Un dernier filage avant Arianna Vendittelli, se verra donc
l’implantation des caméras dans doublée sur le plateau par une ac­
la salle, chargées de capter le trice, le maestro se chargeant de la
spectacle pour un film, disponi­ partie vocale (en voix de fausset)
ble en replay jusqu’au 31 décem­ tout en dirigeant du clavecin dans
bre, après que les quatre repré­ la fosse. On savait Leonardo Gar­
sentations initialement prévues cia Alarcon magicien, le voici
auront donné lieu à des diffu­ passé prestidigitateur.
sions gratuites sur la plate­forme Un peu à l’instar du sorcier At­
de la scène dijonnaise, les 11, 13, 15 lante dont le palais enchanté a dé­ Le « Palais enchanté », de Luigi Rossi, à l’opéra de Dijon. GILLES ABEGG
et 17 décembre. Un DVD devrait sorganisé les jeux de l’amour des
garder en mémoire l’ultime pro­ dames et chevaliers qu’il a attirés
jet du directeur de l’opéra, Lau­ et retient prisonniers. Le libret­ tes d’aéroport, amours tarifés Nancy, Caen ainsi que l’Opéra Clara Peluffo Valentini
rent Joyeux, après treize années tiste Giulio Rospigliosi (futur dans un bordel, femme kami­
Les personnages royal de Versailles.  (costumes), Giacinto Caponio
riches et ambitieuses qui auront Pape Clément IX) a tiré du fameux kaze avec ceinture d’explosifs. maléfiques marie­aude roux (vidéo), Emily Brassier (lumières),
marqué les esprits et valu à la Orlando furioso, de l’Arioste, Les personnages maléfiques por­ Cappella mediterranea, Chœur
maison d’opéra le label de « scène chef­d’œuvre de la poésie ita­ tent sur leurs visages tatoués les
portent sur leur Il Palazzo incantato, de Luigi de l’Opéra de Dijon, Chœur de
nationale » en 2019. lienne, l’argument de ce fastueux stigmates noirs de leurs âmes visage les Rossi. Avec Victor Sicard, Arianna chambre de Namur, Leonardo
Achever ainsi un mandat en opéra en un prologue et trois ac­ tourmentées. Vendittelli, Fabio Trümpy, Garcia Alarcon (direction). Opéra
pleine crise sanitaire a certes quel­ tes (16 solistes pour 24 rôles à l’ori­ Astucieusement utilisée, la vi­
stigmates noirs Deanna Breiwick, Mark Milhofer, de Dijon. Retransmission gratuite
que chose de délétère. Mais ce pro­ gine – à Dijon 13 chanteurs se par­ déo piège des moments de dé­ de leur âmes Lucia Martin­Carton, Mariana les 11, 13, 15 et 17 décembre sur
jet quasi pharaonique reste un tagent 22 rôles –, doubles et triples tresse ou d’intimité, exacerbe les Florès, Fabrice Murgia (mise en Opéra­dijon.fr (durée 3 h 45). Puis
couronnement. Celui d’une pas­ chœurs, ballets). Le spectacle at­ rages et les passions, la tendresse
tourmentées scène), Vincent Lemaire (décors), en replay du 18 au 31 décembre.
sionnante trilogie d’opéras baro­ teignit sept heures lors de sa créa­ et les larmes, métaphorisant par
ques ressuscités, d’autant plus ra­ tion, il dure cette fois un peu immersion une forme de confi­
res que leurs compositeurs ita­ moins de quatre heures. nement mental, le palais et ses
liens étaient jusqu’alors en purga­ cauchemars se faisant soudain
toire. C’est ainsi qu’après le double Confinement mental synonymes de nos vies pandé­
succès d’El Prometeo, d’Antonio C’est dans un décor ingénieux, miques en distanciation.
Draghi, en 2018 (sur un livret espa­ constitué de trois tournettes ainsi De très beaux moments de res­ « Un ouvrage monumental
gnol), puis de La Finta Pazza, de que d’une enfilade de portes au piration poétique rythment ces où la vitalité des dialogues
Francesco Sacrati, en 2019, le talen­ premier étage d’un bâtiment, que dédales guerriers et sentimen­
tueux Leonardo Garcia Alarcon, en le metteur en scène belge Fabrice taux, comme ces disparitions de d’Audiard fait mouche. »
résidence dans la capitale bourgui­
gnonne avec son ensemble La Cap­
Murgia, directeur du Théâtre na­
tional Wallonie Bruxelles, dont
décors dont ne subsiste dans l’es­
pace qu’une flottante signaléti­
Télérama
En librairie
pella mediterranea, nous offre ce c’est la première et brillante in­ que lumineuse, ou ce duo de dan­ « Un monument pour
Palazzo incantato jamais revu sur cursion dans l’opéra, a conçu ce seurs, entre hip­hop et break les fans de l’écrivain
scène depuis sa création romaine,
en février 1642 au Teatro delle
palais­labyrinthe qui voit chacun
chercher sa chacune, non sans
dance, écrivant à l’arrache une
langue des corps réensauvagés. comme du cinéaste. »
Quattro Fontane, Palazzo Barbe­ quelques détours parfois. Fleuron de l’opéra de cour ro­ Livres Hebdo
rini. L’aboutissement d’un rêve ca­ C’est ainsi qu’Orlando piste An­ main, Il Palazzo incantato est mu­
ressé depuis vingt ans pour le cla­ gelica, enlevée par le sorcier, tan­ sicalement d’une munificence « Érudition et plaisir »
veciniste et chef d’orchestre argen­ dis que Bradamante s’inquiète de absolue. L’homogénéité de la dis­ Lire
tin, tombé par hasard – et en arrêt – son amoureux, le captif Ruggiero, tribution vocale (des artistes jeu­
devant la partition manuscrite du lequel s’est épris en chemin nes et talentueux) ainsi que l’aura
chef­d’œuvre à la Bibliothèque du d’Angelica. L’atrabilaire Astolfo qui enveloppe choristes et musi­
Vatican, en 1999. ne saurait refroidir les ardeurs ciens sous la direction flam­
Aucune générale ne ressemble des amants Doralice et Mandri­ boyante, sensuelle et raffinée de
plus à une générale depuis que le cardo, de Fiordiligi pour son Leonardo Garcia Alarcon, rendent
époux Brandimarte. Sous les à la musique de Rossi son éclat et
traits d’un faux Ruggiero, Atlante son insigne originalité.
lui­même mettra fin aux sortilè­ Quelques mois avant le fameux
On savait ges après s’être confronté au véri­ « Pur ti miro », du Couronnement
Leonardo Garcia table chevalier. de Poppée, de Monteverdi, Il Pa­
La transposition opérée par le lazzo fait entendre le premier duo
Alarcon metteur en scène en appelle au d’amour de l’histoire de l’opéra.
magicien, le voici monde contemporain : chambre Reste à espérer que le public aura
d’hôtel (enlèvement et séques­ retrouvé le chemin des salles par­
passé tration), enquête de la police cri­ tenaires lors de la reprise de cette
prestidigitateur minelle, parloir de prison, toilet­ magnifique production en 2021 –
Scénarios présentés et édités
par Benoît Denis,
spécialiste de Georges Simenon
PAT R IM OI NE Hérode a autrefois accueilli le Le Festival du film
Des vestiges du palais général romain Marcus fantastique de
du roi Hérode dévoilés Agrippa, en 15 av. J.­C. – (AFP.) Gérardmer se
en Cisjordanie dématérialise
Des archéologues ont mis au CINÉMA La 28e édition du Festival du
jour de nouveaux vestiges du La firme Disney va film fantastique de Gérard­
palais d’Hérode sur le site diffuser dix films « Star mer (Vosges), prévue du 27
d’Hérodion, entre Jérusalem Wars » et dix films au 31 janvier prochains, se Préface de
et la ville palestinienne de Marvel sur Disney + tiendra intégralement en li­ Jacques Audiard
Bethléem, dans un secteur La compagnie Walt Disney a gne en raison de la pandé­ –
sous contrôle civil et militaire annoncé jeudi 10 décembre la mie de Covid­19. Selon les or­
israélien. Le roi Hérode, diffusion de multiples films ganisateurs, le festival virtuel
Postface de
nommé par les Romains et et séries sur sa plate­forme reproduira en ligne la totalité Bertrand Tavernier
resté sur le trône entre Disney +, spin­offs, séquels des sections de la manifesta­
37 avant J.­C. et 4 avant J.­C., ou préquels issus de ses mar­ tion : avant­premières, nuit
avait décidé de se faire ense­ ques les plus connues. Parmi décalée, Rétromania et ses
velir avec son palais, ce qui a ces films, dix seront issus de films cultes, courts­métra­
préservé sa structure. A partir l’univers Star Wars, dix autres ges, rencontres avec les invi­
du 13 décembre, le public liés aux personnages Marvel. tés… Les films seront accessi­
pourra emprunter l’escalier Un nouveau film de la saga bles via une plate­forme
surmonté d’arches menant au Star Wars, réalisé par Patty dédiée. Les préventes de pas­
hall principal du palais, aux Jenkins, sera aussi diffusé ses et de billets à la séance
parois couvertes de fresques, dans les salles de cinéma seront disponibles début jan­
et découvrir un théâtre où pour Noël 2023. – (AP.) vier. – (AFP.)
28 | télévision 0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Au cœur du Vatican, les strates d’une citadelle sacrée NOTRE


SÉLECTION
Un documentaire retrace la genèse architecturale et artistique de la ville­Etat et de ses trésors peints et sculptés S AM E D I 1 2 DÉ C E M B R E

Ushuaïa TV
ARTE chose vaticane témoignent de re­ Le Cœlacanthe
SAMEDI 12 - 20 H 50 cherches et découvertes récentes. 18.20 Très belle idée, la rediffusion
DOCUMENTAIRE Ainsi sont reconstituées numé­ de la première mission du plongeur
riquement et en 3D, au sein des et biologiste marin Laurent Ballesta.

O
n ne sait pas si Arte est ateliers de la ville­Etat, des strates Baptisée « Gombessa », elle lui
dans le Vatican, mais anciennes de la cité vaticane, des permit, en 2013, de remonter des
le Vatican est dans structures et décorations des fonds marins, au large de l’Afrique
Arte : en sus du nou­ premiers avatars de la basilique, du Sud, les premières images
veau documentaire que Marc des cours et bâtiments, parfois in­ du cœlacanthe (« Gombessa »),
Jampolsky et Marie Thiry ont dé­ tégrés, parfois simplement dé­ poisson apparu il y a… 410 millions
dié à l’Etat dont le souverain est truits pour laisser place à d’autres d’années.
un pontife, les programmes ayant au fil du temps.
trait aux affaires papales se multi­ La caméra se balade dans des Netflix
plient comme les pains sur la salles et lieux sublimes, fermés au Le Jeu de la dame
chaîne franco­allemande. public, et s’attarde sur la remar­ A la demande C’est « la » série qui
On pourra ainsi revoir le do­ quable collection de statuaire an­ cartonne actuellement. Le Jeu de la
cumentaire en deux parties Les tique dont l’un des premiers dame suit en pleine guerre froide
Dossiers secrets du Vatican (2015) joyaux, le groupe du Laocoon, est l’ascension d’une orpheline surdouée
ou, entre autres programmes acquis par Jules II en 1506 après sa des échecs, à tendance alcoolique.
courts proposés par Arte.tv, Pour­ découverte dans une Rome deve­ Un rôle sur mesure pour Anya
quoi les gardes du Vatican sont­ils nue « un vaste champ de ruines Taylor-Joy, vue dans Peaky Blinders.
suisses ? Sans oublier l’attachante antiques » sur lequel va s’édifier
série Ainsi soient­ils (2012­2015), une ville nouvelle. M6
créée par David Elkaïm et Vincent La conclusion du documentaire Belle et Sébastien
Poymiro, qu’Arte a mise à disposi­ évoque sans s’attarder les com­ 21.05 Ce classique est de retour
tion au sein de l’offre gratuite de La chapelle Sixtine et ses fresques réalisées par Michel­Ange. ARTE/GEDEON PROGRAMMES mandes et acquisitions récentes dans sa version long-métrage de
séries en VoD qui complète son du Vatican, dont cette « Sixtine 2013. Le réalisateur, Nicolas Vanier,
service de replay. moderne » voulue par Jean Paul II se savait attendu en adaptant la
En revanche, rappelle assez pé­ nous est parvenue, en large partie travaux de la basilique dont l’ar­ que la charité chrétienne devrait série créée par Cécile Aubry en 1965,
Michel-Ange et Jules II dagogiquement le documentaire redevable à Michel­Ange. tiste ne verra pas l’achèvement. protéger des quolibets qu’elle at­ avec son fils Mehdi El Glaoui dans
Vatican, la cité qui voulait devenir – qui prend parfois l’allure et le Une partie du propos s’attarde Les inévitables séquences inter­ tire pourtant irrésistiblement… le rôle de l’enfant. Clin d’œil
éternelle est un documentaire rythme un peu ronronnants sur les rapports conflictuels du calaires en dessin animé – d’une La chaîne de télévision du Saint­ transgénérationnel, Mehdi interprète
long format (90 minutes) qui re­ d’une conférence illustrée à la ma­ sculpteur et peintre de génie avec laideur insigne qui fait ressem­ Siège coproduisant le documen­ le rôle d’un chasseur, André.
trace les couches spatio­tempo­ nière des séances « Connaissance le pape Jules II qui lui passe com­ bler Michel­Ange à un Eric taire, peut­être valait­il mieux. 
relles de l’édification de la cita­ du monde » d’antan –, il s’est éta­ mande, avant de l’annuler, d’un Cantona aux yeux exorbités et Ju­ renaud machart Canal+/Eurosport
delle fortifiée, construite au long bli sur les ossements (présumés) mausolée sans commune me­ les II au Père Fouras du jeu télévisé Lens-Montpellier
des siècles : car, on s’en doutait, de Pierre, sépulcre au­dessus du­ sure, puis persuadera Michel­ « Fort Boyard » – laissent heureu­ Vatican, la cité qui voulait 21.00 Les Sang et Or du RC Lens
l’Etat pontifical n’est pas né sorti quel s’élèveront plusieurs édifices, Ange de réaliser les fresques du sement place à des séquences au devenir éternelle, documentaire reçoivent, à huis clos, les
d’un seul tenant de la cuisse de Ju­ jusqu’à la basilique Saint­Pierre, plafond de la chapelle Sixtine et, cours desquelles des architectes, de Marc Jampolsky et Marie Montpelliérains dans le cadre de la
piter – si l’on ose dire. San Pietro in Vaticano, telle qu’elle enfin, d’assurer la supervision des historiens et autres exégètes de la Thiry (Fr., 2020, 90 min). 14e journée de la Ligue 1 Uber Eats.

Voyage dans l’histoire et les histoires de Jean Teulé


Pour son magazine littéraire « 21 cm », Augustin Trapenard reçoit l’écrivain dans son lit, puis à Versailles

MYCANAL Né en 1953 – un 26 février, « com­ Festival d’Angoulême un Prix spé­ commande un texte : ce sera Rain­ de faire « rentrer de la vie » dans ces penard, sirotant une boisson à
À LA DEMANDE me Victor Hugo et Michel Houelle­ cial du jury pour « contribution bow pour Rimbaud (Julliard, 1991). endroits figés. De même, expli­ base de chanvre, s’en donnent à
MAGAZINE becq » –, d’un père communiste et exceptionnelle au renouvellement La deuxième partie nous trans­ que­t­il, quand il n’arrive pas à cœur joie. Et, tandis que l’écrivain
charpentier et d’une mère con­ du genre de la bande dessinée ». porte à Versailles – qu’il trouve écrire une scène, il la griffonne : mime un slow sur Et tu danses

A près avoir reçu Alain


Damasio et Jérôme Fer­
rari, voici qu’Augustin
Trapenard nous embarque dans
son lit. « Spoiler » : il est nu. Que
cierge, le petit Teulé (1 m 96 à la
toise aujourd’hui) s’ennuie en
classe. Alors, il dessine. Repéré
par un professeur, le voilà pro­
pulsé à L’Echo des savanes, le ma­
Roi de l’anecdote
Commence alors sa carrière à… la
télévision. D’abord avec Bernard
Rapp (il est chroniqueur pour
« moche », mais dont il a parlé dans
Le Montespan (Julliard, 2008). Roi
de l’anecdote, il en raconte des bel­
les : ainsi, peu de gens connaissent
l’origine de God Save the King.
« Je viens de l’image, moi. » Mais
l’homme connaît ses classiques, il
est même incollable, comme en
témoigne le quiz organisé en fin
d’émission, dans lequel il identifie
avec lui – il a bien connu C. Jé­
rôme –, il mesure sa chance de
pouvoir vivre de sa plume. « C’est
un métier génial, écrivain : on se ré­
veille quand on n’a plus envie de dor­
voit­on ? Pour le savoir, il faut gazine de bande dessinée adulte. « L’Assiette anglaise », émission Composé par Lully en 1686, ce can­ sans problème Baudelaire, Villon, mir et quand on a fini son rêve. » 
embarquer avec lui pour un Il a alors l’ambition de réinven­ culturelle sur Antenne 2 diffusée à tique fut réarrangé par Haendel Verlaine et évidemment Rimbaud. émilie grangeray
voyage dans l’histoire et les his­ ter le roman­photo et, pour dessi­ la fin des années 1980), puis pour pour célébrer la guérison de Raconter la grande histoire par la
toires de Jean Teulé, invité de ce ner des circonvolutions, il utilise « Nulle part ailleurs », sur Canal+. Louis XIV d’une fistule anale. petite, user de portes dérobées, « 21 cm : Jean Teulé », présenté
nouveau numéro de son maga­ des ficelles de tampon trempées L’éditrice Elisabeth Gille le repère, Pour Jean Teulé, on sent bien s’amuser de tout et surtout du par Augustin Trapenard
zine littéraire, « 21 cm ». dans l’encre. En 1990, il reçoit au elle voit en lui un écrivain et lui qu’il s’agit moins de choquer que pouvoir, Jean Teulé et Augustin Tra­ (Fr., 2020, 57 min).

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :

I. Difficile à savoir si ça chatouille ou


SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 20 - 290
PAR PHILIPPE DUPUIS
si ça grattouille. II. Sans fin. Prend N°20­290 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 67-69, avenue Pierre-Mendès-France,
le Nippon par la taille. III. Quatre en
75013 Paris. Tél. : 01-57-28-20-00
9 5 4 3 2 8 1 7 6
cartes. Creuse en surface. IV. Loubet
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 3 8 6 4 7 1 5 9 2 Abonnements par téléphone au 03 28 25 71 71
et Littré. Le grand finit en sauce. 7 1 2 5 6 9 4 8 3 (prix d’un appel local) de 9 heures à 18 heures.
I V. Bloc dur. Gonflé au large. Sorties 2 4 9 8 2 5 7 3 6 1 Depuis l’étranger au : 00 33 3 28 25 71 71.
Par courrier électronique :
2 3 7 8 1 6 9 5 4
de la casbah. VI. Surveillance de nuit. abojournalpapier@lemonde.fr.
II 9 4 1 3 5 6 1 9 3 4 7 2 8
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
Sa raison est la plus forte. Dans les 6 2 5 1 9 3 8 4 7
1 4 9 7 8 2 6 3 5 Courrier des lecteurs
III tripes. VII. Fixe l’aviron au tolet. 8 7 8 7 3 6 4 5 2 1 9 Par courrier électronique :
Dispensée en fin du secondaire. courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
IV
VIII. Négation. L’étain. Découpés à
1 2 7 Très difficile Médiateur : mediateur@lemonde.fr

V
l’oral. IX. Sans aucun doute. X. Pous- 7 3 5 9 6 Complétez toute la
grille avec des chiffres
Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Emploi : www.talents.fr/
sée pour s’envoyer en l’air. allant de 1 à 9.
VI 4 6 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
VERTICALEMENT CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
être utilisé qu’une
VII 1. Rend la rencontre impossible. 9 2 1 seule fois par ligne,
Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60

VIII
2. Langoureusement prises. 3. Leurs 5 2 7 6 8 9 par colonne et par
carré de neuf cases.
La reproduction de tout article est interdite
sans l’accord de l’administration. Commission
sacs sont plein de ressources. Fond paritaire des publications et agences de presse
Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget)
de marc. 4. Victime de la jalousie. n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX
Prépara sa sortie. 5. Prises pour mé-
X
moire. A des problèmes avec l’autori-
té. 6. Bidasse d’hier. Faible mesure.
Chaque jeudi, LITTÉRATURE
DU BONHEUR D’INVENTER
DES LANGUES
SOCIÉTÉ — DEVENIR FRANÇAIS,
UNE FOLIE CAMEROUN — ENQUÊTE
SUR L’ARMÉE PRIVÉE DE PAUL BIYA
Présidente :
Portugal cont. 5,20 €, Suisse 6,70 CHF,

Dans la pipe. 7. Fait la liaison. Existe.


le meilleur
7,75 $CAN, DOM 5 €, Espagne 5,20 €,
530 DA, Allemagne 5,40 €, Andorre

5,20 €, Italie 5,20 €, Japon 850 Y,


Grande-Bretagne 4,60 £, Grèce
Afrique CFA 3400 F CFA, Algérie

TOM 850 XPF, Tunisie 7,20 DT.


Maroc 41DH, Pays Bas 5,20 €,
5 €, Autriche 5,40 €, Canada

No 1571 du 10 au 16 décembre 2020


courrierinternational.com

Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE


France : 4,50 €

SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 289 67-69, avenue


Trois points sur quatre. 8. Pour Pierre-Mendès-France

de la presse Les Arméniens 75013 PARIS


HORIZONTALEMENT I. Chausse-trape. II. Rassoul. Ames. III. Ils. Leur. Ont. le repos de l’aigle. Recours à une Tél : 01-57-28-39-00

IV. Slice. Désuni. V. Pesantes. RAM. VI. Aber. Eric. CA. VII. Ta. Trianon. juridiction supérieure. 9. Frappe Fax : 01-57-28-39-26

VIII. Irréel. Epi. IX. Ode. Or. Eve. X. Négligeables. durement les hérétiques. 10. S’en-
foncent dans les manches des
étrangère D’un exode l’autre…
La deuxième guerre
du Haut-Karabakh
a réveillé une mémoire
L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
93290 Tremblay-en-France
Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Crispation. 2. Hallebarde. 3. Assise. Reg. 4. US. Carte.
douloureuse
dans la diaspora.
couteaux. Hameau à La Réunion. Témoignages.
Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
5. Solen. Rémi. 6. Sue. Teil. 7. Eludera. Oe. 8. Résinera. 9. Râ. Cop.
11. Tracassent et obsèdent. 12. Faire
CHEZ VOTRE MARCHAND Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
10. Amour. Niel. 11. Pennac. Ve. 12. Estimables. DE JOURNAUX durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
l’innocent. Emplacement aménagé. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier

20 - 290 daté samedi 12 décembre.indd 1 03/12/20 09:43


0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020
styles | 29

Des poiriers de Jérôme Forget, poiréculteur dans le Domfrontais. Le plant de blanc est la variété de poire majoritairement présente dans le poiré Domfront. MANON FORGET

Les assoiffés du poiré


Des vaches, des poiriers haute tige et un sous­sol
granitique : le Domfrontais, dans l’Orne, est
GASTRONOMIE le terreau idéal pour le poiré, cousin du cidre qui
présente à 100 % dans ces bouteilles
limitées à 4 000 unités par an et non
torchamp, saint­mars­d’egrenne
marquées du sceau de l’AOP. « C’est
(orne) ­ envoyé spécial
flirte avec le champagne et les pétillants naturels. un peu notre cuvée­phare, elle ren­

L
e Domfrontais déroule ses contre un vrai succès sur les salons
paysages bocagers cerclés Une AOP défendue par une poignée de poiréculteurs de dégustation. » Et l’on comprend
de hêtres, chênes et châtai­ pourquoi, avec ces notes florales de
gniers dont les feuilles se rose et cette gourmandise en bou­
parent de teintes orangées à che. Un poil plus complexe, son
l’automne. Mais c’est un autre arbre comme un mouchoir de poche, que ces quelques détails, le procédé de des températures plutôt douces. Vinot – assemblage de vinot, pom­
qui nous y amène en ce vendredi naît en 2002 l’appellation d’origine fabrication est le même : broyage Certaines d’entre elles risquent de mera et plant de blanc – exprime
d’octobre : le poirier haute tige. Ses contrôlée (AOC) « poiré Domfront ». des fruits, cuvage (oxydation de la se retrouver avec un taux d’alcool une belle acidité et une vinosité
racines se plaisent particulièrement Le pré­verger, qui allie élevage et pulpe au contact de l’air) pendant plus faible, autour des 3 % vol., le bluffante, qui se marie à merveille
bien dans le sous­sol granitique de culture des vergers, est au cœur de deux à quatre heures, pressage au seuil autorisé par l’appellation. avec des huîtres.
ce coin niché dans le sud­ouest de cette AOC, devenue AOP en 2006. pressoir pneumatique, fermenta­ L’autre difficulté, c’est la fragilité De la ferme de la Bonelière ne sort
l’Orne, débordant légèrement sur la Un temps jugé archaïque, ce sys­ tion en cuve pendant quatre à cinq des poires. « Le ramassage des pom­ qu’une seule cuvée. « Je sélectionne
Manche et la Mayenne. A tel point tème ancestral sonne autrement à mois (voire plus), mise en bouteille. mes, c’est de la rigolade à côté, expli­ en cave les plus beaux fruits de la sai­
qu’il peut culminer jusqu’à une notre époque sensible aux considé­ Une fois embouteillé, le poiré que Guillaume Chopin, qui produit son et réalise un assemblage, expli­
quinzaine de mètres et vivre plus de rations écologiques. « Il est même poursuit sa fermentation pendant aussi du cidre. Ça va vite, ça se trie que Guillaume Chopin. Cela donne
trois cents ans. S’il a su traverser le convoité par le monde viticole, pour­ encore quelques mois. Pas de gazéi­ vite, c’est facile. Les poires, il faut un millésime assez différent chaque
cours des siècles depuis le Moyen tant orienté depuis belle lurette vers fication, la prise de mousse est passer toutes les semaines sous année, et tant mieux. » Parfaitement
Age, ce n’est pas pour ses poires, la monoculture », constate Jérôme naturelle. Un dégorgement peut chaque arbre. » équilibré entre fruité et minéralité,
trop âpres pour être mangées, mais Forget. Pas besoin de tondeuse, ni intervenir pendant cette période B’zi, bézier, gaubert, petit roux, son poiré Domfront 2017 peut aisé­
pour cette boisson finement effer­ d’intrants chimiques : ce sont les pour enlever le dépôt, comme poire de cloche, poire de fer, pom­ ment évincer un joli vin blanc, et
vescente et peu alcoolisée que les vaches qui entretiennent les sols pratiqué dans les vins de champa­ mera, rouge vigné… Derrière ces accompagner des moules­frites, par
paysans font avec. des vergers et les pieds des arbres. gne. Entre 20 000 et 25 000 bou­ noms croquignolets se cachent di­ exemple. A l’instar du cidre, trop
Jérôme Forget, l’un de ces orfèvres, Quand les fruits arrivent à maturité, teilles sont réalisées en moyenne verses variétés endémiques aux souvent associé aux crêpes, le poiré
s’active au volant du tracteur re­ prêts à être ramassés, les bêtes sont chaque année à la ferme de l’Yon­ couleurs, formes et tailles différen­ trimballe ses clichés, ceux d’une
morquant plusieurs palox remplis transférées vers d’autres parcelles. nière ; à la Bonelière, c’est plutôt tes. Si l’appellation en recense une boisson trop sucrée destinée uni­
de poires aux couleurs mordorées. entre 5 000 et 10 000. quarantaine, le plant de blanc – la quement à l’apéritif. Ces cuvées fa­
« Chaque mois d’octobre, c’est le « Produit compliqué à réaliser » L’étape de la fermentation en cuve plus répandue sur l’aire géographi­ çonnées avec créativité prouvent le
même stress, confie le quinquagé­ « Le poiré a toujours été conçu dans est primordiale, c’est aussi la plus que – en est la favorite. Sa présence contraire. Elles s’inscrivent dans
naire. Cela représente une masse de une harmonie entre les hommes, les délicate. D’autant qu’aucun ajout est exigée au minimum à 40 %. Sa une nouvelle génération cidricole
travail phénoménale entre le ramas­ arbres et les animaux », abonde de levure n’est autorisé dans l’AOP. fraîcheur et sa légère astringence qui touche une clientèle plus jeune
sage des fruits, la saison du vêlage et Guillaume Chopin, poiréculteur Le revers de cette naturalité ? Une en font un marqueur identitaire du et séduit de plus en plus les bars et
les semis de céréales. » Quand il s’est installé à Saint­Mars­d’Egrenne, certaine instabilité du poiré. « On se poiré Domfront. les restaurants.
installé en 1995 à la ferme de l’Yon­ tout près de Torchamp. En 2018, cet donne l’illusion de maîtriser le moût, Malgré une production limitée et
nière, à Torchamp, dans l’Orne, l’éle­ éleveur de 41 ans a repris à ses pa­ mais il nous emmène là où il a envie, Une gourmandise en bouche un réseau de distribution en
veur alors âgé de 25 ans avait rents producteurs de lait bio la admet Guillaume Chopin. Il peut « Quand on a élaboré le cahier des construction, les bouteilles de
comme priorité la production de ferme de la Bonelière. Ces derniers démarrer comme un cheval au ga­ charges, certains ne voulaient en­ Guillaume Chopin ont su trouver
lait et de viande de bœuf. Sa généra­ ne faisaient ni cidre ni poiré et ven­ lop, alors on le soutire, on le filtre tendre parler que de cette variété­là leur place chez quelques cavistes
tion a été marquée par l’héritage daient les fruits de leur verger pour­ pour le calmer. Et quand on pense parce que le grand­père faisait pointus. Celles de Jérôme Forget
d’une politique agricole qui a dévi­ tant riche de plusieurs arbres haute avoir pris le dessus, d’autres facteurs comme ça et pas autrement, se sou­ ont récemment été « relookées »
sagé le bocage dès les années 1960, y tige multicentenaires. Lui a décidé entrent en jeu, comme la météo. » vient Jérôme Forget, aujourd’hui avec des étiquettes aux couleurs
compris dans le Domfrontais. Il de troquer une partie des laitières Cette année, les cuvées de la ferme président de l’Organisme de dé­ pastel et parfois des capsules à la
aurait pu suivre le mouvement, et normandes contre des vaches allai­ de la Bonelière, comme celles de fense et de gestion du pays du Dom­ place des bouchons en liège. « C’est
raser tous les arbres pour faire de la tantes de race salers. Il a également l’Yonnière, présentent pas mal de frontais. L’appellation est super im­ pour cibler les cavistes et l’exporta­
monoculture ; il a préféré étoffer planté 300 poiriers, qui ne donne­ sucres résiduels, sans doute à cause portante à mes yeux, mais je me dis tion, se justifie l’intéressé, qui
son verger. ront leurs premiers fruits que d’ici que le rôle d’un paysan, c’est aussi de écoule 30 % de son stock à l’étran­
A l’époque, la ferme de l’Yonnière une vingtaine d’années. « Si on créer, de ne pas s’endormir sur des ger. Par ailleurs, ça a un côté fun. »
compte 250 poiriers à poiré, dont n’aime pas les challenges, il ne faut règles. Sinon on s’ennuie. J’ai tou­ Des détails qui ont leur impor­
plusieurs bicentenaires, voire tri­ pas se lancer dans le poiré, estime
L’étape jours fait et je ferai toujours du poiré tance à l’heure d’Instagram. « Les ré­
centenaires. Jérôme Forget décide cet ancien fromager. Car en plus de la fermentation Domfront, mais je veux aussi pou­ seaux sociaux, c’est bien pratique et
d’en replanter de nouveaux. Sur­ d’être très mal connu, c’est un pro­ voir m’exprimer avec toute la diver­ ultrarapide pour communiquer.
vient alors la tempête de 1999, qui duit compliqué à réaliser. Et si nous,
en cuve est sité variétale que j’ai ici. » Mais, il ne faudrait pas que cette
déracine 70 de ses arbres les plus on ne se bat pas pour assurer la primordiale, Inspiré aussi bien par le travail temporalité se confonde à celle de
majestueux. Malgré un sacré coup suite, il risque de s’éteindre. » d’Eric Bordelet, ancien sommelier notre production, qui respecte un
au moral, il replante des haies tout Le poiré de Guillaume Chopin est
c’est aussi la plus du restaurant L’Arpège devenu ci­ rythme précis, celui du poirier haute
autour de ses quinze hectares de certifié bio, les vergers de Jérôme délicate. D’autant driculteur en Mayenne, que par tige. » Dans le Domfrontais, un
verger et encore des poiriers – il en a Forget sont en conversion agricul­ l’univers des vins naturels, Jérôme adage raconte qu’il a besoin de
replanté 500 depuis, et vise les ture biologique. En revanche, la ré­
qu’aucun ajout Forget se démarque depuis peu par « cent ans pour pousser, cent ans
1 000. C’est dans ce contexte, et colte des poires – de septembre à de levure ses microcuvées. A l’image de Fos­ pour produire, cent ans pour mou­
grâce à la motivation d’une quin­ début décembre, selon les varié­ sey. « Rien à voir avec Brigitte », sou­ rir ». Mais y aura­t­il encore des gens
zaine de poiréculteurs éparpillés tés – est manuelle chez ce dernier et
n’est autorisé rit le poiréculteur, puisqu’il s’agit pour faire du poiré dans cent ans ? 
sur une aire géographique grande mécanique chez le premier. Hormis dans l’AOP d’une ode à la poire du même nom, sébastien jenvrin
IDÉES
0123
30 | SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

« Islamo-gauchisme »
histoire tortueuse
d’une expression
devenue une invective
L
Apparu dans les années 2000, le terme, qui évoquait une convergence entre
a page Wikipédia est bardée de mes­
sages d’alerte : « Cet article présente islamistes et extrême gauche, symbolise aujourd’hui une ligne de fracture
des problèmes graves. » « Cet article
semble faire la promotion d’une idée politique sur les causes du djihadisme. Il trouve ses racines dans le débat sur la
ou d’une idéologie. » « Cet article
adopte un point de vue régional ou défense des travailleurs immigrés prônée par la gauche à partir de mai 1968
culturel particulier. » Ils en disent au moins
autant sur le concept que les maigres infor­
mations qui les suivent : quand il est ques­
tion « d’islamo­gauchisme », la suspicion est
de mise. C’est le sociologue Pierre­André Ta­
guieff qui, le premier, aurait utilisé le terme
en 2002, dans La Nouvelle Judéophobie
(Mille et une nuits, 2002). Celui­ci a alors, se­ sane ? Quelle réalité sous­tendent ceux qui minorités issues de l’immigration : droit à national. La droite, même si, elle aussi, est di­
lon l’auteur, une valeur descriptive, et dési­ utilisent ce terme que d’autres tiennent l’enseignement dans leur langue mater­ visée sur la question, a moins de problèmes
gne une convergence entre intégristes mu­ pour un vocable paranoïaque quasi complo­ nelle, subventions pour des initiatives cul­ de conscience. Dans le camp de l’émancipa­
sulmans et groupes d’extrême gauche, à la tiste ? « Si le terme “islamo­gauchisme” fai­ turelles et religieuses. tion et du progressisme, en revanche,
faveur d’ennemis communs. « Que, mise à sait référence aux années 1970­2001, je dirais « Dans les années 1960, Deleuze, Guattari, l’heure est aux questions existentielles.
toutes les sauces, l’expression ait eu par la que oui, c’est vrai, le lien historique entre cer­ Foucault ont influencé un discours sur la Faut­il défendre l’islam et ses croyants face
suite la fortune que l’on sait, je n’en suis pas taines idéologies de gauche – tiers­mondistes, déconstruction de la raison des Lumières, aux attaques d’une droite qui gagne inexora­
responsable », écrivait­il dans Libération, le marxistes, critiques de la société de consom­ présentant l’universalisme comme mutilant, blement du terrain ? Ou faut­il craindre pour
26 octobre. Car le mot, devenu une invec­ mation – et l’islamisme est indéniable, con­ analyse Philippe Portier. Ils appellent à re­ la République ? Le 2 novembre, dans une let­
tive, a continué son chemin dans le débat cède volontiers le sociologue et ancien di­ trouver les singularités, les identités dont les tre ouverte à Lionel Jospin, alors ministre de
public, jusqu’à arriver dans la bouche d’un recteur de l’Observatoire du religieux Ra­ sujets sont porteurs. » La gauche va re­ l’éducation nationale, intitulée « Profs, ne ca­
ministre, Jean­Michel Blanquer, qui lui a phaël Liogier, pourtant lui­même prendre ces idées, dans les années 1970, pitulons pas ! », publiée par Le Nouvel Obser­
donné une résonance inédite. Le 22 octobre, régulièrement taxé d’islamo­gauchisme. lorsqu’elle va défendre les droits des mino­ vateur, Elisabeth Badinter, Régis Debray,
sur Europe 1, une semaine après la mort de L’idéologie islamiste s’est construite dès le rités sexuelles opprimées, les droits des Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay et
Samuel Paty, il s’en prenait à « une idéologie XIXe siècle, en partie à travers la critique de femmes. « On n’est pas encore dans la pers­ Catherine Kintzler dénoncent un « Munich
qui, ensuite, de loin en loin, mène au pire ». l’Occident moderne, puis du consumérisme, pective de défendre les religions parce que de l’école républicaine », affirmant que « tolé­
Comment se saisir de l’islamo­gauchisme, puis du colonialisme et, plus largement, de l’enjeu n’est pas là. Mais déjà, on fait usage rer le foulard islamique, ce n’est pas accueillir
un terme sur lequel personne ne s’accorde, l’inégalité raciale et sociale. » du concept d’identité pour défendre des mi­ un être libre ». Le schéma esquissé en 1979 se
que personne ne revendique et qui, pour­ norités marginalisées ou discriminées. La confirme : « L’idée est que pour protéger les
tant, a pris une place de choix dans le débat NOUVEAUX FERMENTS RÉVOLUTIONNAIRES « L’IDÉE EST QUE,  matrice est là pour enregistrer, quinze an­ droits des femmes, il faut réaffirmer le cadre
public ? Le vocable est flou : on ne sait si la L’historien Ismaïl Ferhat a étudié les liens POUR PROTÉGER  nées plus tard, l’enjeu religieux. » laïque contre l’islam, résume Ismaïl Ferhat.
première moitié renvoie à « islam » ou « is­ entre gauches et islam depuis les années La fin des années 1970 est marquée par Vous trouvez là la grammaire du débat qui
lamisme » (raison pour laquelle le philoso­ 1960, au moment où « une partie des LES DROITS  l’irruption de l’islam politique comme ac­ prévaut depuis une trentaine d’années. »
phe Raphaël Enthoven préfère parler d’« is­ gauches va se poser la question de savoir qui teur majeur sur la scène internationale
lamismo­gauchisme »), sa seconde partie est le moteur de la révolution ». Avec les DES FEMMES,  avec, en 1979, la révolution iranienne et l’in­ LE DROIT À L’INDIFFÉRENCE
achève de le rendre péjoratif. Inflammable, « trente glorieuses », la classe ouvrière, glo­ vasion soviétique de l’Afghanistan. « A l’in­ Le 4 décembre 1989, le Parti socialiste orga­
il porte en lui la discorde. Pour le spécialiste balement intégrée à une économie de mar­
IL FAUT RÉAFFIRMER  tersection de l’anti­impérialisme, de l’islam, nise un débat sur le thème « laïcité et droit à
du monde arabo­musulman Gilles Kepel, ché, n’est plus vraiment une classe révolu­ LE CADRE LAÏQUE  du droit des femmes et d’un discours se vou­ la différence ». « Que la famille laïque s’aven­
les islamo­gauchistes sont des « intellectuels tionnaire. « Il y a des textes très critiques après lant progressiste, ces événements déstabili­ ture à discuter des “foulards islamiques” et
tétanisés par la culpabilité postcoloniale ». 68 sur le thème : le monde étudiant a bougé CONTRE L’ISLAM.  sent la gauche », analyse Ismaïl Ferhat. Les les assiettes ne tardent pas à voler, rapporte
Pour l’historien Jacques Julliard, « l’islamo­ mais pas le prolétariat, qui ne manifeste que années qui suivent voient les droits des alors Le Monde. Entre ceux qui militent pour
gauchisme s’appuie sur une sorte de haine pour des augmentations de salaire, des VOUS TROUVEZ  femmes régresser en Iran, en Algérie avec le bouter les foulards hors de l’école publique et
du christianisme et du catholicisme en parti­ meilleures conditions de travail, mais pas LÀ LA GRAMMAIRE  code de la famille de 1984 – qui inclut des les partisans du dialogue et de l’acceptation
culier, identifiés au colonialisme, à l’Occi­ pour renverser le capitalisme », poursuit Is­ éléments de la charia –, en Egypte avec la des différences, la conciliation a semblé im­
dent, à l’identitarisme, etc. ». Pour le philoso­ maïl Ferhat. Dans ce contexte, les travailleurs DU DÉBAT QUI  montée des Frères musulmans. En 1987, le possible. » La féministe Yvette Roudy
phe et historien Marcel Gauchet, « une ex­ immigrés, beaucoup d’ouvriers spécialisés livre de témoignage de Betty Mahmoody, dénonce la « machination » des intégristes,
trême gauche en quête de cause, qui n’a qui occupent les emplois les plus difficiles, et PRÉVAUT DEPUIS  Jamais sans ma fille, qui raconte le combat Arezki Dahmani, président de l’association
jamais rien compris à ce qu’était la religion dont l’exploitation se double d’une aliéna­ UNE TRENTAINE  d’une mère américaine pour échapper à sa France Plus – association laïque (liquidée
et qui ne sait plus grand­chose de son passé tion culturelle, deviennent le nouveau fer­ belle­famille iranienne fanatisée, boule­ en 1997) qui prône l’effacement des particu­
matérialiste, a trouvé dans ces musulmans ment révolutionnaire. La référence à l’islam D’ANNÉES » verse le monde et fait résonner la menace larismes culturels –, « les ravages de l’antira­
providentiels son prolétariat de substitu­ est implicite : c’est la figure du travailleur, qui islamiste sur un mode intimiste. Les droits cisme » conçu comme la défense du « droit à
ISMAÏL FERHAT
tion ». Pour l’essayiste Pascal Bruckner, permet de relier cette minorité à la théorie des femmes sont devenus un enjeu de la différence ». D’autres, comme Jack Lang
« toute l’ultragauche est fascinée par la puis­ marxiste, qui est mise en avant. historien l’équation, posant un dilemme à la gauche. ou Lionel Jospin, estiment qu’il faut avoir,
sance éruptive du djihadisme ». Une autre partie de la gauche défend la mi­ Le 14 février 1989, le Guide suprême de la vis­à­vis de ces revendications, une
Parmi le petit groupe de ceux qui utilisent norité musulmane sur des fondements cul­ révolution islamique iranienne, l’ayatollah position libérale. Claude Allègre qualifie le
volontiers le terme, on trouve, de Caroline turels plutôt que révolutionnaires. « L’idée Khomeyni, lance une fatwa (décret reli­ débat sur le foulard de « tragique pour
Fourest à Eric Zemmour en passant par Eli­ est qu’au­delà des droits civils, politiques, un gieux) appelant tous les musulmans au l’unité de la gauche ». En effet.
sabeth Badinter, Pascal Bruckner, Gilles Ke­ individu est également porteur d’une culture, meurtre pour blasphème de l’écrivain Sal­ En 1994, à l’occasion d’une autre affaire de
pel, Jacques Julliard, Manuel Valls, Zineb El et qu’il revient à une démocratie libérale de man Rushdie, auteur des Versets sataniques. voile, Le Monde écrit, le 13 octobre, que « le
Rhazoui, les membres du Printemps répu­ faire droit à cette revendication, explique le Des associations musulmanes manifestent “droit à la différence”, défendu par la majeure
blicain, les hebdomadaires Marianne, Va­ sociologue des laïcités Philippe Portier. A la à Paris pour s’opposer à sa publication. A partie de la gauche dans les années 1980 au
leurs actuelles, Causeur, ou encore Marine différence de l’extrême gauche, la gauche pré­ l’époque, l’immense majorité du spectre po­ nom de l’égalité, avait servi d’argument favo­
Le Pen. Sans oublier le journaliste du Figaro sente alors sa position en se situant dans une litique est en faveur de Salman Rushdie. Les rable aux foulards. Mais il a été récupéré par
Ivan Rioufol. Selon le sociologue Fabrice revendication classique d’extension des sympathies qu’une partie des gauches fran­ l’extrême droite qui a fait de l’irréductibilité
Dhume­Sonzogni, avant la récente déclara­ droits de l’homme et de l’égalité. » Dans les çaises avait pu avoir pour la révolution isla­ des différences un argument en faveur de l’ex­
tion de Jean­Michel Blanquer, Le Figaro re­ années 1980, le Parti socialiste unifié (PSU) mique se sont très rapidement estompées. clusion [des jeunes filles] ». Entre­temps,
présentait près de 50 % des occurrences du est de loin la force de gauche alternative qui L’opposition de gauche iranienne s’étant fait l’idée du « droit à l’indifférence », voire « à la
terme depuis son apparition, en 2003­2004, va le plus loin dans la prise en compte des massacrer, « la gauche française a compris ressemblance », s’affirme toujours dans une
dans la presse quotidienne nationale ; revendications culturelles et cultuelles dans que quand les islamistes prennent le pouvoir, gauche qui, selon les mots du premier mi­
parmi elles, la moitié était le fait d’Ivan son programme. « Ce n’est pas un hasard, c’est rarement au bénéfice des gauches », ré­ nistre Michel Rocard, voyait la France
Rioufol. « Un groupe d’une quinzaine de per­ note Ismaïl Ferhat, il y a beaucoup de chré­ sume Ismaïl Ferhat. Mais une fraction de la comme une « société homogène », et non
sonnes est responsable de l’essentiel de la cir­ tiens de gauche qui sont parfois eux­mêmes gauche – le PSU et la Ligue communiste ré­ comme une « juxtaposition de communau­
culation de ce mot », résume­t­il. en butte à l’anticléricalisme du reste du mou­ volutionnaire (LCR) en tête – s’inquiète de la tés ». On assiste à une montée de l’exigence
Comment cette expression en est­elle arri­ vement politique et syndical en France. » surenchère antimusulmane. de conformité dans le processus d’intégra­
vée à prendre une telle place dans le débat En 1983, la direction du PSU affirme ainsi la En octobre 1989, l’exclusion d’un collège de tion, qui se pense désormais en termes de
public, au point de représenter aujourd’hui nécessité de défendre une « société multicul­ Creil (Oise) de trois jeunes filles qui refu­ « valeurs », auxquelles on demande une
une ligne de fracture politique transparti­ turelle » respectueuse des droits propres aux saient d’ôter leur voile vire au psychodrame adhésion de plus en plus intime. « Dès lors
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 idées | 31

« En quoi cela apporterait le moindre avan­


tage à une vraie politique de sécurité censée
prévenir les attentats ?, fait mine de se de­
mander Raphaël Liogier. Faisons l’hypo­
thèse qu’Eric Fassin, moi, et d’autres, serions
toute une clique d’islamo­gauchistes fascinés
par l’idéologie islamiste. Quand on regarde le
profil des auteurs des attentats, qu’aurions­
nous à voir avec eux ? » C’est que « le poisson
pourrit par la tête », disait Jean­Michel Blan­
quer, toujours sur Europe 1, le 22 octobre. Il y
aurait « des courants islamo­gauchistes très
puissants dans les secteurs de l’enseignement
supérieur qui commettent des dégâts sur les
esprits. Et cela conduit à certains problèmes,
que vous êtes en train de constater ».
« La recherche en sciences sociales sur des
questions d’immigration, d’intégration, de
multiculturalisme se retrouve non plus trai­
tée comme une science, mais comme un
camp politique qui aurait un agenda caché,
une volonté de peser politiquement, s’indi­
gne Vincent Tiberj. Il se trouve que quand on
analyse quantitativement et qualitativement
le processus d’intégration dans la société
française, il fonctionne plutôt bien. Est­ce que
ne pas faire un constat alarmiste sur les mu­
sulmans, c’est être islamo­gauchiste ? Tout
cela raconte aussi l’éloignement progressif
d’une élite politique du milieu universitaire
de la recherche telle qu’elle se fait. »

CACHER « L’ENVERS DU DÉCOR »


Rose­Marie Lagrave, sociologue et directrice
d’études à l’Ecole des hautes études en
sciences sociales (EHESS), arrive autrement
à la même conclusion : le politique cherche
à délégitimer les sciences sociales parce
qu’elles « remplissent pleinement leur
fonction critique d’une société dont certains
représentants politiques voudraient cacher
l’envers du décor : la pauvreté, le racisme, le
sexisme, les inégalités sociales face à l’école,
l’habitat, l’emploi et la culture », déclarait­
elle au Monde, le 2 décembre.
Pour l’historien Nedjib Sidi Moussa,
SERGIO AQUINDO auteur de La Fabrique du musulman. Essai
sur la confessionnalisation et la racialisation
de la question sociale (Libertalia, 2017), lui­
même familier des milieux militants d’ex­
que les valeurs prennent une importance ac­ invité à l’édition suivante, à Londres. Le Mais l’islamo­gauchisme est­il une mou­ trême gauche, le « manifeste des 100 » est
crue dans le jugement, analyse le sociologue journal satirique Charlie Hebdo titre : « FSE : vance ? A­t­il des penseurs ? Des adeptes ? Et maladroit. D’abord parce qu’il en appelle au
Vincent Tiberj, l’islam va devenir suspect par un autre jihad est possible ». si oui, favorise­t­il la radicalisation ? Pro­ gouvernement, « qui à mon sens est coupa­
son caractère réputé conservateur, notam­ En 2004, les socialistes votent en masse duit­il mécaniquement du terrorisme ? Ma­ ble d’aggraver la confusion et la détériora­
ment en matière de mœurs et de conduites pour la loi contre le port de signes religieux nuel Valls devient l’incarnation d’une gau­ tion du service public », dit­il. Maladroit
sexuelles », y compris pour la gauche. à l’école, pratiquement adoptée à l’unani­ che sécuritaire qui en a assez « des excuses aussi par ses outrances : « Qu’Houria Boutel­
Une partie de la gauche radicale fait un mité. Les années du droit à la différence ont ou des explications culturelles ou sociologi­ dja [porte­parole du Parti des indigènes de
autre chemin. En 1994, le journaliste britan­ laissé place à une inquiétude qui pousse ques », comme il le déclarait après les atten­ la République] dise que ses écrits rayonnent
nique Chris Harman, membre du comité même le camp de la liberté à porter l’inter­ « LE TERME  tats de novembre 2015. Ce discours martial, à l’université n’en fait pas une vérité. Ses
central du Socialist Workers Party, a théorisé, diction. De plus en plus, « il est permis d’in­ qui prend pour cible une supposée compas­ idées ne représentent en rien la tendance ma­
dans un article appelé « Le Prophète et le pro­ terdire », comme l’écrivaient les auteurs de
VA JOUER  sion sociologique, préfigure les propos ré­ joritaire. » De fait, le site réalisé par les
létariat », « la nécessité d’une alliance stratégi­ la lettre de 1989 contre le voile à l’école. UNE FONCTION  cents de Jean­Michel Blanquer. Cinq ans « 100 » liste des « exemples de dérives » qui
que avec les islamistes ». « Par le passé, écrit­il, C’est à cette occasion que le terme « islamo­ plus tard, le niveau est monté d’un cran : peinent à dresser le tableau d’un véritable
la gauche a fait l’erreur de considérer les isla­ gauchisme » commence à apparaître dans DE STRUCTURATION  l’université est, cette fois, accusée d’être ra­ « ravage » islamo­gauchiste. « Ce sont plutôt
mistes comme des fascistes, avec lesquels la presse. « Il va jouer une fonction de struc­ vagée par l’islamo­gauchisme. Voilà que les analyses se réclamant de l’intersectionna­
nous n’avons rien en commun. » Or l’isla­ turation du champ du débat en le polarisant DU CHAMP  l’on reproche aux sciences sociales d’être lité qui sont devenues courantes, concède
misme, ajoute­t­il, « a émergé dans les socié­ – pour ou contre – et disqualifier ceux qui DU DÉBAT EN LE  juge et partie, placées dans l’impossibilité l’historien. Mais il faut avoir un débat serein,
tés traumatisées par l’impact du capita­ sont contre la loi sur le voile, en les assimi­ d’examiner l’éventualité d’un mouvement et ne pas confondre intersectionnalité [qui
lisme ». Il est donc stratégiquement utile et lant à l’islamisme, analyse Fabrice Dhume­ POLARISANT – POUR  islamo­gauchiste. « Il y a une incongruité désigne le cumul de plusieurs discrimina­
possible d’aller convertir ces jeunes à une ap­ Sonzogni. C’est un discours qui revient à dire dans le fait que l’expression se généralise au tions], indigénisme et islamisme. »
proche différente, c’est­à­dire « socialiste, in­ que la gauche trahit la nation. » OU CONTRE –  moment même où plus aucun intellectuel, « Je suis un quantitativiste, dit ainsi Vin­
dépendante et révolutionnaire ». S’il n’utilise ET DISQUALIFIER  de gauche ou non, n’est fasciné par l’isla­ cent Tiberj. Pour moi, l’intersectionnalité, ça
pas le terme d’islamo­gauchisme, l’idée ACCUSATIONS EN « AMBIGUÏTÉS » misme », note Raphaël Liogier. s’appelle les effets d’interaction. C’est une
d’une alliance de raison face à un ennemi Avec le terrorisme, la question des valeurs se CEUX QUI SONT  « Cela fait un certain temps que les partis de méthode qui consiste à observer les iné­
commun – capitaliste, sioniste, américain – double d’une dimension sécuritaire. Le choc gauche ont perdu la connexion avec le milieu galités les unes à côté des autres, et voir
est ici clairement énoncée. En France, le texte du 21 avril 2002, qui a vu arriver Jean­Marie CONTRE LA LOI  universitaire, explique le sociologue Vincent comment elles se conjuguent, s’annulent, se
a été reproduit dans un ouvrage, Islamisme et Le Pen au second tour de l’élection présiden­ Tiberj. Très souvent, c’est l’inquiétude qui a multiplient. » Le langage de l’intersection­
Révolution, par le petit groupe Socialisme par tielle, a marqué une nouvelle période dans
SUR LE VOILE » dominé, tant dans les discours politiques que nalité est partagé par la recherche « avec le
en bas (SPEB), qui rejoindra bientôt la LCR. la problématisation de la question de l’islam FABRICE DHUME- médiatiques, au détriment des travaux de milieu militant à gauche, et associé a des
L’idée de possible coopération entre mou­ en France. « Puisque le “vote FN” serait la tra­ SONZOGNI sciences sociales, qui dressaient un bilan plus pratiques qui peuvent poser problème, la
vements sociaux et religieux se développe duction électorale de la “xénophobie popu­ sociologue nuancé des phénomènes à l’œuvre dans les non­mixité, les discours sur le privilège
avec la deuxième Intifada, qui intervient laire”, les succès électoraux des autres partis sociétés contemporaines. » Une analyse de blanc, constate Nedjib Sidi Moussa. Face à
en 2000. « La cause palestinienne a été un dépendraient de leur capacité à séduire La Revue des médias de l’INA a montré que cela, on a un bloc qui critique à la fois la
amplificateur très fort du lien entre idéolo­ l’“électorat frontiste” », écrivent les cher­ l’interview de Jean­Michel Blanquer sur Eu­ théorie et le militantisme de gauche, qui
gies de gauche et islamisme », note Raphaël cheurs Julien Beaugé et Abdellali Hajjat dans rope 1, le 22 octobre, a été largement relayée mélange tout, et vise souvent à côté.
Liogier. En 2001, José Bové se rend en Cisjor­ la revue Sociologie (2014). C’est une « vision par des internautes habitués à partager éga­ Blanquer n’y connaît rien. Il y a un “à peu
danie. L’idée de lier la lutte palestinienne à politico­médiatique de l’islam » qui l’em­ lement les contenus du site identitaire Fde­ prisme” sidérant dans tous ces débats. Y
la bataille contre la « mondialisation néoli­ porte, « au détriment des sciences sociales, souche, de la chaîne CNews ou du magazine compris chez ceux qui pensent être dans le
bérale » prend corps. Lors du premier Fo­ dont on conteste la prétention à décrire la Valeurs actuelles. Mais les propos du minis­ camp du bien, où l’on explique toujours l’in­
rum social européen (FSE), à Florence réalité ». Après les attentats de 2015, les posi­ tre ont aussi résonné chez des universitai­ tersectionnalité par “la femme de ménage
en 2002, « ces groupes ont fait leur entrée tions de ceux qui ne seraient pas assez clai­ res, qui ont abondé dans son sens. « Les noire” ». Il rapporte la frustration des mili­
dans la galaxie de l’altermondialisme », écrit rement « Charlie » viennent alimenter les ré­ idéologies indigéniste, racialiste et “décolo­ tants de gauche, pris entre de fausses alter­
le professeur de science politique Timothy quisitoires contre l’islamo­gauchisme. Le niale” (transférées des campus nord­améri­ natives. Celle d’universitaires agacés de
Peace dans la revue Cultures & Conflits dossier et ses quelques feuilles volantes qui cains) y sont bien présentes [dans nos uni­ voir des personnalités – « Virginie Despen­
(2008). « L’influence du nouveau contexte commençaient à jaunir est augmenté des versités], nourrissant une haine des “Blancs” tes, Boualem Sansal, Kamel Daoud, Houria
politique post­11­Septembre sur l’altermon­ accusations en « ambiguïtés » : ambiguës, les et de la France ; et un militantisme parfois Bouteldja » – occuper l’espace et des intel­
dialisme se faisait alors largement sentir, à dénonciations pas assez fermes des atten­ violent s’en prend à ceux qui osent encore lectuels médiatiques brouiller les frontiè­
tel point que l’opposition à la “guerre contre tats, les tentatives de relativisation, les pei­ braver la doxa anti­occidentale et le prêchi­ res de l’opinion et de la recherche. « Tout le
le terrorisme” et au développement des me­ nes exprimées pas assez fort. Plus qu’ambi­ prêcha multiculturaliste », pouvait­on lire monde a le droit de s’exprimer. Mais il y a
sures de sécurité est devenue un des enjeux guë, la marche du 10 novembre 2019 organi­ dans le « manifeste des 100 », tribune parue quelque chose à creuser : qui fait autorité ?
centraux pour le mouvement. » Le thème de sée par le Collectif contre l’islamophobie en dans Le Monde le 31 octobre, signée par Comment on argumente ? », demande­t­il.
l’islamophobie s’impose. Au Forum social France, ses « Allahou Akbar » et ses étoiles 253 intellectuels, parmi lesquels Marcel Restent les intuitions, les opinions, les
de Paris­Saint­Denis, en 2003, est invité le jaunes en signe de soutien bien grossier, qui Gauchet, Pierre­André Taguieff ou Cathe­ peurs. Et une pathologie politique dont on
théologien musulman Tariq Ramadan, entraînent tout le monde par le fond, à com­ rine Kintzler. Ils appelaient leur ministre de ne saurait comment guérir, faute de pou­
dans ce qui constitue l’un des éléments­clés mencer par les membres des partis de gau­ tutelle à « mettre en place des mesures de dé­ voir la diagnostiquer. 
du dossier « islamo­gauchiste ». Il est ré­ che présents dans la manifestation. tection des dérives islamistes » à l’université. valentine faure
0123
32 | idées SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Gwénaële Calvès
La valeur centrale
de la laïcité,
c’est la séparation
du politique
ENTRETIEN quent aujourd’hui activement cette

A
forme de solidarité interconfessionnelle.
L’appel au « respect » s’est ensuite doublé
près la présentation, le 9 dé­ d’une injonction à la « responsabilité ». On
cembre en conseil des minis­ se souvient du communiqué officiel de

et du religieux
tres, du projet de loi « confor­ Jacques Chirac, pendant la crise interna­
tant le respect des principes ré­ tionale ouverte par la publication des cari­
publicains », la juriste, autrice catures danoises : « Je condamne toutes les
notamment des Territoires dis­ provocations manifestes, susceptibles d’at­
putés de la laïcité. 44 questions (plus ou tiser dangereusement les passions. » La
moins) épineuses (PUF, 2018), éclaire cer­ multiplication d’assassinats punissant
taines évolutions que ce texte est suscep­ l’exercice « incorrect » de la liberté d’ex­
tible d’apporter et revient sur les diffé­ pression a bien sûr renforcé le courant
rentes interprétations de la laïcité. « pas d’huile sur le feu ». Sur la pertinence
La loi du 9 décembre 1905, qui a organisé le refoulement de cette approche prétendument réaliste,
Le prosélytisme religieux est une des un dessin de Lefred­Thouron paru dans Le
cibles du projet de loi « confortant les de l’Eglise catholique hors de la sphère publique et de ses Canard enchaîné, après les attentats de
principes républicains ». Faut­il vrai­ Vienne du 2 novembre, vaut mieux qu’un
ment en faire un délit ? grandes institutions est un acquis majeur, opposable long discours. Sous le titre « Eviter les pro­
Le prosélytisme n’est pas un délit, et ne vocations inutiles », il montre deux djiha­
peut pas l’être. Que resterait­il du droit de à toutes les religions, estime la professeure de droit public distes qui demandent à leur chef pour­
choisir sa religion, d’en changer ou de re­ quoi il faut attaquer Vienne. Réponse : « Le
noncer à toute religion, si les activités Prophète n’aime pas la valse. »
prosélytes étaient interdites ? Nul n’est Mais l’argument dominant,
tenu d’engager la discussion avec les mis­ bien sûr du principe de laïcité, qui ne une dévitalisation complète du principe aujourd’hui, me semble plutôt relever
sionnaires qui distribuent des bibles sur s’impose qu’aux agents publics. (la République laïque est neutre comme d’une forme de chantage moral. Toute
les marchés, mais il est heureux qu’ils l’est un hall d’aéroport), soit au contraire critique de l’islam, et même de l’isla­
aient le droit de le faire. La laïcité est pourtant présentée à la à une polarisation sur tout ce qui « fait si­ misme, est assimilée à une « stigmatisa­
Ce que propose le gouvernement, c’est fois comme une valeur et comme un gne » vers le religieux, et qu’il faudrait in­ tion » des musulmans dans leur ensem­
de remuscler l’article 31 de la loi de 1905, ensemble de règles et principes juridi­ terdire : à la plage, dans la rue, ou même ble. Salman Rushdie, déjà, avait été traité
qui réprime les « violences ou menaces » ques. Comment s’y retrouver ? dans les rayons des supermarchés. La de « raciste » par certains de ses compa­
destinées à contraindre une personne « à En distinguant les deux plans. Il est bien confusion des sphères confine, ici, à la triotes, membres de la gauche progres­
exercer ou à s’abstenir d’exercer un certain que le droit de laïcité, comme le confusion mentale. siste. La convergence de ces trois chœurs
culte ». Politiquement, je trouve bienvenu droit de la bioéthique, le droit de la pro­ ne présage pas, en tout cas, d’un avenir
de rappeler ainsi que la protection de la li­ tection sociale ou d’autres corpus juridi­ Pourtant, les demandes d’interdiction radieux pour la liberté d’expression.
berté de conscience est au cœur du ré­ ques, est irrigué par des valeurs. Elles va­ de toute manifestation religieuse
gime laïque. Et en pratique, dès lors que la rient considérablement d’une « culture dans l’espace public se multiplient. Que pensez­vous de cette phrase pro­
notion d’exercice du culte s’entend très laïque » à l’autre, ce qui n’a rien d’aber­ Que faut­il en penser ? noncée, en octobre 2019, par le minis­
largement en droit français, il sera possi­ rant. Seul le droit s’impose à tous. Qu’elles n’honorent pas leurs auteurs… tre de l’éducation, Jean­Michel Blan­
ble, par exemple, de sanctionner efficace­ A mes yeux, la valeur centrale de la laï­ « Nul ne doit être inquiété pour ses opi­ quer : « Le voile n’est tout simplement
ment les gros bras qui dissuadent les res­ cité, c’est la séparation du politique et du nions, même religieuses, pourvu que leur pas souhaitable dans notre société » ?
taurateurs de servir de l’alcool, ou religieux. La loi du 9 décembre 1905 a clos manifestation ne trouble pas l’ordre pu­ Chacun est libre d’estimer que le port
d’ouvrir leur établissement avant la fin une séquence tumultueuse, ouverte au blic établi par la loi » : l’article 10 de la Dé­ du voile est une marque d’infériorisation
du ramadan. début des années 1880, qui a organisé le claration des droits de l’homme et du ci­ des femmes, et qu’à ce titre il n’est « pas
Contre le conformisme religieux im­ refoulement de l’Eglise catholique hors toyen est doté d’une pleine valeur cons­ souhaitable dans notre société ». On peut
posé par la pression sociale, le recours à la de la sphère publique et de ses grandes titutionnelle. Les opinions sont libres, aussi juger rétrogrades les règles qui in­
contrainte étatique me semble en revan­ institutions. L’école, au premier chef. leur manifestation aussi (leur « libre terdisent aux femmes l’accès à de hautes
che une impasse. Ce sont les voies de
l’émancipation individuelle qu’il faut
C’est un acquis majeur, opposable à tou­
tes les religions. Le principe de séparation
CE SONT LES VOIES communication », dit la Déclaration à
l’article suivant). Les limitations que la
fonctions dans diverses églises, ou celles
qui imposent aux ministres du culte ca­
conforter et ouvrir à double battant : doit continuer à structurer un droit et DE L’ÉMANCIPATION loi peut apporter à la liberté d’expres­ tholique romain de demeurer célibatai­
l’école, la bibliothèque, le centre social et une culture de la laïcité qui s’opposent à sion doivent donc être réduites au strict res. Les méthodes d’abattage rituel préco­
culturel, etc. tout empiètement des religions dans la INDIVIDUELLE QU’IL nécessaire. Par exemple nous protéger nisées par les religions juive et musul­
sphère des institutions et de la prise de contre des usages de la liberté d’expres­ mane sont également exposées à une
D’autres aspects du projet de loi vous décision collective.
FAUT CONFORTER sion qui provoquent la haine, ou qui con­ critique qui n’a rien d’illégitime. Ces
semblent­ils modifier l’équilibre de la ET OUVRIR À DOUBLE treviennent aux exigences minimales de questions sont débattues au sein des
loi de 1905 ? La laïcité comme valeur n’en fait pas la vie en société. communautés religieuses concernées.
Le projet de loi ne porte pas principale­ moins l’objet de multiples interpréta­ BATTANT : L’ÉCOLE, C’est sur ce dernier fondement que le Dans la mesure où elles soulèvent aussi
ment sur la loi de 1905, mais il envisage tions… Conseil constitutionnel, mais aussi la des questions de société, elles peuvent
d’en rénover deux pans. D’abord le pan C’est peu de le dire. Un premier type de LA BIBLIOTHÈQUE, Cour européenne des droits de l’homme, parfaitement être discutées sur la place
relatif à la police des cultes, en un sens qui conflit d’interprétation porte sur la pierre LE CENTRE SOCIAL a admis que la dissimulation du visage publique, où la parole divine n’est pas un
me semble conforme à l’esprit de la loi, angulaire de tout l’édifice : le principe de dans l’espace public pouvait être inter­ argument d’autorité.
dont il faut bien reconnaître qu’elle est séparation. Beaucoup soutiennent qu’il ET CULTUREL… dite, même si cette pratique peut s’analy­ Jean­Michel Blanquer s’est sans doute
animée sur ce point par une forme de mé­ doit demeurer le principe directeur du ré­ ser, dans certains cas, comme la manifes­ exprimé à titre personnel, et non comme
fiance à l’égard des organisations religieu­ gime de laïcité, mais d’autres estiment que tation d’une opinion religieuse. Mais il ministre d’une République laïque. En
ses. Ensuite le pan relatif aux associations ses vertus émancipatrices sont épuisées. est bien certain que ce raisonnement ne cette qualité, principe de séparation
dont l’« objet exclusif » est l’exercice d’un L’heure serait à une laïcité de reconnais­ peut pas être étendu au port de la sou­ oblige, il doit en effet s’abstenir de toute
culte. Il s’agit d’élargir leurs sources de fi­ sance, de partenariat, de dialogue continu tane, de la kippa, du costume orange des prise de position sur les dogmes et les
nancement, ce qui fait tiquer certains mi­ avec les religions. Cela revient à proposer bonzes, ou du voile islamique. Toute loi pratiques religieuses. Il n’est fondé à
lieux laïques, et de renforcer le contrôle, un véritable changement de paradigme. qui procéderait à une telle extension se prendre la parole que dans deux hypo­
notamment fiscal, dont elles font l’objet. Un second type de conflit se noue heurterait au veto des juges, garants du thèses. La première est celle du rappel à la
La voie dérogatoire ouverte en 1907, autour de la structuration interne de la respect par le législateur de la liberté d’ex­ loi, lorsque des comportements, plus ou
celle de l’association dite « mixte » parce laïcité. Cinq ensembles de règles et de ga­ pression et de la liberté de religion. moins liés à des traditions religieuses,
qu’elle n’est pas exclusivement cultuelle, ranties gravitent autour du principe de sont interdits en France : polygamie, port
serait rendue plus difficile d’accès. Les as­ séparation : liberté de conscience, liberté De nombreuses voix s’élèvent pour du voile islamique par des élèves de l’en­
sociations « loi 1907 », souvent musulma­ de culte, égalité sans distinction de reli­ dire que la défense de la liberté d’ex­ seignement public, conclusion d’un ma­
nes ou protestantes évangéliques, se­ gion, neutralité confessionnelle des per­ pression ne devrait pas prendre pour riage religieux avant le mariage civil… La
raient contraintes de scinder leurs activi­ sonnes publiques, primauté de la loi ci­ étendard le blasphème et qu’il serait seconde est l’annonce d’un projet de loi.
tés : cultuelles d’une part, culturelles, au vile sur la loi religieuse. Entre les différen­ sage de ne pas heurter les sentiments Est­il prévu d’interdire le port du voile is­
sens large, d’autre part. Cela marquerait tes pièces du dispositif, l’équilibre est des croyants. Comment analysez­vous lamique en France ? Non, bien sûr. Une
un retour à une stricte orthodoxie laïque, structurellement instable, et a toujours ce mouvement ? telle interdiction serait inconstitution­
contestée depuis l’origine par tous les cul­ entraîné, au cas par cas, des réglages fins Les appels au « respect de la sensibilité nelle, politiquement insensée, et morale­
tes, sans exception. et pragmatiques. Or, la période contem­ des croyants » ne datent pas d’hier. La sen­ ment injustifiable. 
Pour les associations de droit commun poraine me semble marquée par une ten­ sibilité des catholiques, par exemple, n’a propos recueillis par luc cédelle
(loi 1901) qui sollicitent une subvention dance à accorder un statut ultra­priori­ jamais cessé d’être défendue en justice
publique, le gouvernement s’est heureu­ taire soit à la liberté de religion, soit à (sans convaincre les juges, heureuse­
sement rangé à l’avis du Conseil d’Etat, l’impératif de neutralité. Ces reconfigura­ ment !) contre des cinéastes, des caricatu­
qui jugeait hasardeux de leur imposer de tions dogmatiques rendent inintelligible ristes ou des publicitaires. Très naturelle­
respecter les « valeurs de la République ». le dispositif d’ensemble. ment, lors de l’affaire Rushdie de 1989,
« Principes de la République » suffira, L’identification complète de la laïcité à plusieurs évêques avaient fait cause com­ Gwénaële Calvès est professeure
étant entendu qu’il s’agira de principes la « neutralité » me semble le phénomène mune avec les « musulmans offensés ». de droit public à l’université
consacrés par le droit positif, à l’exclusion le plus préoccupant. Elle aboutit soit à Nombre d’intellectuels catholiques prati­ de Cergy-Pontoise.
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 idées | 33

Avant les législatives, LA GRÈVE, « GESTE DE HAUTE CIVILISATION »


l’aggiornamento LIVRE contrer les puissants qui l’opprimaient, leur
déniant tout droit à l’amour des humbles.

des Verts allemands


I
l est bien des façons de glorifier la grève. Vincent choisit la fable pour illustrer la
Retour historique, essai sociologique, perversité de la soumission acceptée, tombeau
biographies express de héros minuscu­ ÉLOGE  de la liberté individuelle. Mais l’histoire avérée
les de cette mise en pause qui déjoue les DE LA GRÈVE a son rôle aussi pour épingler la morgue et la
de Léonard Vincent
ANALYSE LES ÉCOLOGISTES 
pouvoirs en place et laisse entrevoir un
autre monde. Utopie fugitive dont la trace Don Quichotte/
« hauteur détachée des jolis salopards » qui
brandirent le nom de liberté pour faire passer

L
es Verts allemands entre­ s’efface sitôt repris le cours ordinaire du quoti­ Seuil, 160 pages, des lois scélérates. D’où l’implacable portrait
ront­ils au gouvernement
ALLEMANDS N’ONT  dien, elle se lit comme une saynète proléta­ 12 euros. d’Isaac Le Chapelier, député de la Constituante
après les élections législa­ PLUS DE TABOUS rienne récurrente, une émotion populaire dont la loi promulguée en juin 1791 porta un
tives prévues le 26 sep­ souvent printanière dont ne subsiste au mieux coup fatal aux rêves de solidarité et de frater­
tembre 2021 ? Au vu des sondages, À PLAIDER POUR  qu’une poésie éphémère, de tracts en affiches, nité des travailleurs, interdisant corporations
leurs chances sont réelles : si le de slogans en graffitis. Comme l’indice d’une et compagnonnage, coalitions ouvrières – pré­
scrutin avait lieu ces jours­ci, ils
UNE POLITIQUE  conjuration impuissante de l’ordre du monde. mices des syndicats à venir au siècle suivant –
obtiendraient entre 17 % et 21 % EUROPÉENNE Pour le journaliste Léonard Vincent, aucune de la tentation de la grève du consentement. et droit de grève. Et à l’inverse, l’héroïsme des
des voix, derrière les conserva­ ces options ne peut seule rendre compte de ce Celle dont Gandhi fit naguère le ciment d’une canuts lyonnais qui ignorèrent quarante ans
teurs (CDU­CSU, 35­37 %) mais DE DÉFENSE formidable levier capable de « soulever le masse invisible et sans voix jusqu’à ébranler plus tard la loi Le Chapelier pour faire vivre
devant les sociaux­démocrates monde », selon le projet d’Archimède. Aussi les certitudes des aspirants à l’Olympe. l’entraide et la solidarité prohibées, au cœur du
(SPD, 15­17 %). Après l’Autriche, où PLUS AMBITIEUSE multiplie­t­il les approches et conjugue­t­il les Ouvrant sa célébration de la grève par la voix « grand siècle noir », la folle audace des fem­
les écologistes gouvernent avec le registres, pour célébrer ce « geste de haute civili­ de Rabelais et l’épisode des paroles gelées du mes, à la mémoire souvent effacée au profit
chancelier conservateur Sebas­ de référendums, les Verts ont dé­ sation » réduit aujourd’hui souvent à la percep­ Quart Livre paru en 1552 (paroles vives de l’ex­ d’une geste masculine de la rue.
tian Kurz depuis janvier, l’Allema­ cidé de renoncer à cet instrument tion d’« une procédure réglementée, une péripé­ périence vécue face à celles gelées du livre où
gne pourrait prochainement être qu’ils considèrent désormais tie mesurable de l’actualité ». les couleurs fascinent mais peinent à se faire Nouvel ordre du monde
le deuxième pays de l’Union euro­ comme « polarisant ». A la place, comprendre), l’auteur se fait l’aède d’une épo­ A l’instar des Parisiennes parties pour
péenne à être dirigé par une coali­ ils préfèrent encourager la forma­ D’Achille à Gandhi pée millénaire. L’évocation commence par une Versailles en octobre 1789 sommer le roi
tion de ce type. A dix mois de tion de « conseils citoyens », un Le ton est donné et le projet établi : voici « un quête des origines. Attestées ou mythiques. d’assurer l’approvisionnement de la capitale,
l’échéance, les Verts se préparent peu sur le modèle de ce qui s’est livre Molotov à l’usage des timides, des affligés et Eloge des anonymes, ces cent­vingt ouvriers les femmes de Pétrograd, « babouchkas fripées
sérieusement à cette hypothèse. fait en France avec la convention des gueulards ». A l’origine, une commande attachés à monter la tombe royale de Ramsès II comme les petites pommes du Caucase, mères
En témoigne le « programme fon­ citoyenne sur le climat, expé­ traitée en une variation poétique que Léonard qui cessèrent le travail parce qu’on ne les avait éteintes aux prénoms tous identiques, mignon­
damental » (le Grundsatzpro­ rience qu’ils ont suivie de près. Vincent publia en mai 2018 et dont la lecture pas payés depuis près de vingt jours – ils obtin­ nes aux yeux caves », ont commis l’impensable
gramm) adopté lors de leur der­ En matière de politique étran­ filmée de Jean­Pierre Darroussin assura la large rent gain de cause et même l’éphémère recul de en exigeant, chantant la Marseillaise en russe,
nier congrès, le 22 novembre. gère et de défense, les Verts alle­ diffusion dès l’hiver suivant, quand le pays la corruption, sans pour autant mériter de figu­ « du pain, de l’air et le retour des soldats »,
Longue de 84 pages, cette plate­ mands ont également décidé s’enflamma autour du projet de réforme des rer dans l’histoire au côté des princes qui les jusqu’à la chute du tsarisme. Mais cette victoire
forme doctrinale – la quatrième d’assumer des positions qu’ils retraites. Voici sa reprise en volume qui donne exploitaient (« Il aurait fallu que les maçons se dont on ne les crédita pas fut sans lendemain.
depuis la fondation du parti – il­ avaient défendues au gouverne­ une nouvelle vigueur à cette défense et fassent assassins, créatures sacrificielles, traîtres L’amertume qui mine celles et ceux qui ont fait
lustre le chemin parcouru par un ment – par exemple, en donnant illustration du retrait civique dont le but à la patrie » pour avoir ce douteux privilège). grève à l’heure de la reprise du travail s’aggrave­
mouvement qui a longtemps en­ leur feu vert à l’intervention de avoué, dans le blog de l’auteur, n’est rien Eloge de l’emblématique Achille, préférant le t­elle de la farandole continue des imposteurs
tretenu un rapport ambivalent l’OTAN au Kosovo, en 1999 –, mais moins que de « mettre le feu au sein des foules retrait sous sa tente au service d’une brute sans qui prônent le retour à l’inévitable soumission,
avec le pouvoir, même après son qu’ils n’avaient pas clarifiées sentimentales, allumer la mèche d’une guir­ honneur, ou de Lysistrata, inventée par Aristo­ Léonard Vincent la combat en rappelant que la
passage au gouvernement aux cô­ dans leur programme de 2002, lande de pétards dans les jambes des flics et des phane pour renverser l’ordre du monde, grève grève vise moins des revendications matériel­
tés du social­démocrate Gerhard resté largement fidèle aux idéaux ministres ». Le Covid­19 est passé par là et avec des armes ou du sexe. Eloge encore de cette les qu’un nouvel ordre du monde. Une philoso­
Schröder (1998­2005), et bien qu’il pacifistes et antimilitaristes des lui, après l’acceptation des restrictions des communauté dauphinoise médiévale qui phie du défi en somme. 
participe aujourd’hui à des coali­ années 1980. Les choses sont dé­ libertés individuelles pour urgence sanitaire, aurait résisté passivement en refusant de ren­ philippe­jean catinchi
tions dans onze des seize Länder sormais plus claires, comme l’a
du pays. « Dans notre imaginaire, rappelé Annalena Baerbock, la co­
le pouvoir a souvent été considéré présidente du parti, dans un en­
comme quelque chose de sale, a ad­ tretien au quotidien Süddeutsche
mis Robert Habeck, le coprésident Zeitung le 30 novembre. Brexit : l’enjeu du poisson | par serguei
des Verts, lors du congrès. Mais si Sans aller jusqu’à approuver
nous voulons transformer la so­ l’objectif fixé par l’OTAN à ses
ciété, nous devons exercer le pou­ membres de consacrer 2 % de leur
voir en bâtissant des consensus. » PIB à leurs dépenses militaires
S’ils n’ont plus de complexes à (l’Allemagne en est à moins de
dire qu’ils veulent gouverner, les 1,5 %), la dirigeante écologiste n’en
Verts allemands entendent éga­ souhaite pas moins renforcer la
lement rassurer. Leur nouveau Bundeswehr, en état de sous­
programme porte clairement la équipement chronique. « Nous
marque des « realos » (modérés), devons être honnêtes avec nous­
dont l’influence dans le parti est mêmes. Dans certains domaines, il
aujourd’hui bien plus grande que faut investir davantage pour que
celle des « fundis » (radicaux). Sur les fusils tirent et que les dispositifs
la question du climat, le do­ de vision nocturne fonctionnent. »
cument cite ainsi l’accord de Pa­ Partisans d’une « Europe fédé­
ris comme « base centrale », rale », les écologistes allemands
affirmant qu’il est « nécessaire de n’ont enfin plus guère de tabous à
se mettre sur une trajectoire [qui plaider pour une politique euro­
permettra de limiter le réchauffe­ péenne de défense plus ambi­
ment] à 1,5 °C ». tieuse et plus autonome vis­à­vis
des Etats­Unis, défendant sur ce
Sceller un « contrat de coalition » point des positions proches de la
Une motion, qui n’a pas été rete­ France. Interrogée par la Süd­
nue, souhaitait faire de l’objectif deutsche Zeitung sur la question
de 1,5 °C « le critère de toute la poli­ de savoir si les Verts seraient
tique des Verts ». Plus vague, la for­ prêts à participer à des opéra­
mule finalement adoptée montre tions militaires européennes, sur
que les Verts, plutôt que de don­ le modèle proposé par Emma­
ner des gages à un mouvement nuel Macron, Mme Baerbock a ré­
comme celui des Fridays for Fu­ pondu sans ambiguïté : « Il est
ture, se placent déjà dans la pers­ temps de répondre sérieusement
pective de devoir faire des com­ aux propositions de Macron,
promis afin de sceller un « contrat même si nous ne sommes pas d’ac­
de coalition » avec la CDU­CSU cord avec tout. Cela veut dire que
après les prochaines législatives. nous devrons aussi parler des in­
Sur d’autres sujets, le même souci terventions extérieures. Ce ne sera
de la crédibilité l’a emporté lors du pas simple. Mais nous n’avons pas
dernier congrès. Par exemple à
propos du revenu universel. Après
le droit de nous dérober. »
Sans surprise, ces prises de posi­ LE NOUVEL ÂGE DE L’ANTIRACISME
des années de vifs débats à l’inté­ tion ont été saluées par les
rieur du parti, celui­ci figure dé­
sormais en toutes lettres dans son
conservateurs, dont beaucoup
n’ont aucun mal à admettre qu’il
LA REVUE DES REVUES rales, « voire droits­de­l’hommiste » : avec
100 000 participants, l’événement est un
qui en 2001, portait avec Christiane Taubira
la loi pour la reconnaissance de l’esclavage
programme, mais comme un ob­
jectif de long terme dont la mise
en œuvre ne sera possible
qu’après une évolution par étapes
du système de protection sociale.
leur sera sans doute plus facile de
trouver des compromis sur les
questions stratégiques avec les
Verts qu’avec le SPD. « Nous ne
pouvons que féliciter les Verts de
L e sentiment d’étouffement est géné­
ral. Dans le débat de la question
raciale, « il n’y aurait plus, à une
extrémité du spectre, qu’une poignée de
militants sectaires et de chercheurs idéologi­
« séisme culturel ». Quarante ans plus tard,
on interroge les discriminations autre­
ment. Le militantisme est passé des politi­
ques d’égalité vers les politiques d’identité :
« les “républicains” traditionnels se sentent
comme crime contre l’humanité. « Si la
République ne tenait que sur l’unanimité de
la société, cela en ferait un régime très
précaire, incapable de supporter le moindre
dissensus interne », dit­il.
Même chose pour les questions cesser enfin de fermer les yeux, sés, cherchant à réactiver la notion de race assaillis de toute part » et leur réaction face à Mais puisque l’on nous a promis des « jeu­
démocratiques : pourtant long­ pour regarder en face la réalité de pour mieux la retourner contre la majorité la moindre revendication d’un droit à la dif­ nesses antiracistes », c’est vers des jeunes
temps favorables à l’organisation la situation internationale. Il s’agit blanche, et, à l’autre, un noyau dur républi­ férence est viscéralement défensive. militants qu’Esprit s’est tourné. Ils citent
là d’un changement de para­ caniste, quand il n’est pas d’extrême droite, Trotski ou Kery James. Bien loin de « Tou­
digme », a ainsi réagi le vice­prési­ qui instrumentalise les notions de laïcité, de Loin de « Touche pas à mon pote » che pas à mon pote » (slogan de
dent du groupe CDU­CSU au Bun­ sécurité et de communauté », écrit la direc­ « Terrible contresens », qui « jette progressi­ l’association SOS Racisme), ils parlent de
S’ILS N’ONT PLUS DE  destag, Johann Wadephul, après trice de la rédaction d’Esprit, Anne­Lorraine vement ces diverses militances somme toute rapports sociaux, d’« imaginaire racisé », de
l’entretien accordé à la Süddeuts­ Bujon. La revue est allée chercher un peu classiques dans les marges de l’engagement, « prendre conscience d’être blanche », de
COMPLEXES À DIRE  che Zeitung par Annalena Baer­ d’air frais chez les « jeunesses antiracistes », et les pousse à chercher de l’oxygène ailleurs race sociale ou de racisme insidieux. Les
QU’ILS VEULENT  bock. A dix mois des prochaines thème du dossier. Le tableau est complexe. que dans les registres traditionnels de l’enga­ anciens diront que l’antiracisme a changé.
élections législatives, difficile de Spécialiste des banlieues, Erwan Ruty gement républicain ». En ce qui concerne Mais pour ces jeunes militants, « rien n’a
GOUVERNER, LES  ne pas voir dans de telles déclara­ raconte une histoire de l’antiracisme en l’intersectionnalité des luttes, Erwan Ruty changé : les policiers sont toujours violents,
tions l’esquisse d’une main ten­ France depuis la Marche pour l’égalité de fait le constat de leur émiettement, « alors les minorités sont toujours discriminées ». 
VERTS ENTENDENT  due en vue d’une future alliance 1983, qui a fait « entrer l’antiracisme français que l’antiracisme des années 1980 se voulait
ÉGALEMENT  gouvernementale.  dans l’âge des foules », jusqu’aux Indigènes global ». Le numéro compte aussi un entre­ Esprit n° 469. « Jeunesses antiracistes »,
thomas wieder de la République. « La fête multiculturelle » tien avec Jean­Marc Ayrault, président de la 192 p., 20€, novembre 2020.
RASSURER (service international) bat son plein. Les revendications sont géné­ Fondation pour la mémoire de l’esclavage, valentine faure
34 | disparitions 0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020

Béatrice André­Salvini
Archéologue

C
onservatrice générale route est tracée : maîtrise à l’Insti­
du patrimoine, Béatrice tut d’art et d’archéologie, licences
André­Salvini, experte d’histoire­géographie­topogra­
émérite de l’antique phie, concours en 1976, de conser­
Mésopotamie, est morte, mardi vateur du patrimoine au Louvre.
24 novembre, à l’âge de 71 ans, des La voilà sur des rails. En 1977, elle
suites d’une longue maladie, trois intègre le département des anti­
ans après avoir revu Babylone. Ses quités orientales du Louvre, sous
cheveux blonds coupés au carré, la direction de Pierre Amiet. La
sa voix douce et posée, sa sil­ jeune et svelte conservatrice y
houette frêle à l’élégance raffinée rencontre son mari, l’archéologue
cachaient une détermination, Mirjo Salvini, venu d’Italie faire
une éthique, une rigueur, admi­ des recherches sur l’Orient an­
rées de tous, comme son énergie cien ; savant réputé, il prendra la
batailleuse, sans égale. direction de l’Institut d’Anatolie et
« Archéologue, épigraphiste, his­ du Proche­Orient, à Rome. Leur
torienne, Béatrice André­Salvini passion complice les mène en
forçait le respect, elle était l’hon­ Turquie orientale et en Iran à la re­
neur du Louvre », affirme Henri cherche d’inscriptions rupestres.
Loyrette, président du musée de
2001 à 2013, qui l’avait nommée, « Vraie scientifique humaniste »
en 2004, directrice du départe­ En 1982, Béatrice réalise sa pre­
ment des antiquités orientales, mière exposition, au Grand Pa­
couvrant un immense territoire, lais, « Naissance de l’écriture », en
Iran, Irak, Liban, Syrie, Turquie, duo avec Christiane Ziegler, du
Arabie saoudite. « J’ai fait plu­ département des antiquités égyp­
sieurs voyages avec elle, dit­il, tout tiennes : la mise en parallèle de
l’intéressait, les pays et les gens. La deux systèmes d’écriture, celui En 2013. NICOLAS
pluralité de ses fonctions, ses re­ cunéiforme de Sumer, en Basse­ BENOIT/MUSÉE DU LOUVRE
gards multiples sous des angles di­ Mésopotamie, et hiéroglyphique
vers de toutes les civilisations dont en Egypte. L’événement fera date,
elle s’occupait, ce sont des choses comme l’exposition qu’elle con­
qui se font dans une vie. Le vivier sacre, en 2008, à Babylone, au 27 JANVIER 1949 Naissance
devient rare, c’était une survivante Louvre. Travail colossal, érudit, à Neuilly-sur-Seine
exemplaire » des grands orienta­ brossant les 4 000 ans de la capi­ semblables à ceux de Pétra, en Jor­ magnifique carnet d’adresses et ouverte au dialogue culturel. Une 1977 Conservatrice au
listes. Evoquant « sa grande bien­ tale mésopotamienne, jusqu’à sa danie. Béatrice André­Salvini toujours une grande confiance en grande dame qui portait haut Louvre
veillance, rare dans le monde de « fortune », avec treize pays prê­ avait su convaincre les autorités elle sur le plan humain. Elle a dé­ l’image de la France en Orient. » 1982 Exposition « Naissance
l’érudition », Jean­Luc Martinez, teurs et quarante­cinq contribu­ de Riyad de dévoiler le passé noué jusqu’aux plus tordues des si­ Dès 2014, à l’heure des destruc­ de l’écriture »
qui a succédé à Henri Loyrette à la teurs au catalogue de 600 pages. préislamique de l’Arabie avec ses tuations, avec une vue claire, de tions à l’explosif opérées par les 2004-2014 Directrice du
tête du Louvre, veut retenir de « Béatrice avait une immense éru­ émouvantes stèles anthropomor­ bon sens, tout en évitant les consé­ djihadistes de l’organisation Etat département des antiquités
« l’épigraphiste chevronnée, son dition avec une sorte de naturel et phes datant du IVe millénaire quences négatives. Toutes ses éva­ islamique, à Palmyre dans le dé­ orientales
sourire quand elle envoyait une re­ de grâce, dans tous les sens du par­ avant notre ère. luations étaient réalisées avec mi­ sert syrien, Mossoul (l’antique Ni­ 2008 Exposition « Babylone »
marque pertinente ». tage, témoigne Sébastien Allard, Malgré sa charge de travail, l’ar­ nutie et équité ». nive), au nord de l’Irak, Nimroud, 2010 Exposition « Routes
Née le 27 janvier 1949 à Neuilly­ l’actuel directeur du département chéologue enseigne toujours à Hatra, l’urgence d’un bilan s’im­ d’Arabie »
sur­Seine, dans une famille d’éru­ des peintures du Louvre, qui était, l’Ecole du Louvre. En 2011, elle est, « Dialogue culturel » pose. Elle soutient la démarche 24 NOVEMBRE 2020 Mort à
dits, un grand­père, avocat, con­ en 2008, le co­commissaire de de surcroît, nommée membre de Elle met en place, dès 2010, au innovante d’un jeune architecte, Paris
servateur du musée de Bourges, le « Babylone ». Dans le travail, elle re­ la sous­commission Orient an­ Louvre, un projet franco­syrien de Yves Ubelmann, et de sa start­up
fief familial, elle perd sa mère à venait toujours au texte, aux sour­ cien au ministère des affaires formation des futurs conserva­ Iconem, associant archives ar­
6 ans. Elle veut devenir pédiatre, ces, avec une grande précision. Elle étrangères et européennes, dont teurs et restaurateurs qu’elle chéologiques et état des lieux réa­
une vocation qu’elle n’abandonne était toujours dans la prospection elle assurera la présidence de 2015 prend en stage au musée. Elle ac­ lisé avec des milliers de photos, pour la réouverture de la mission
pas tout à fait puisque sa carrière en vraie scientifique humaniste. à 2019. Ces dernières semaines, cueille aussi Michel Al Maqdissi, pour une évaluation numérisée française à Khorsabad sous la
est jalonnée de jeunes auxquels Cette pratique du déchiffrement elle préparait encore, comme dernier archéologue à avoir veillé des dégâts. houlette de Pascal Butterlin. Au
elle distille son savoir avec en­ impliquait une sorte d’ascèse, pour conseillère, la prochaine réunion sur le temple de Baal à Palmyre Béatrice André­Salvini ne baisse nord de Mossoul, l’ancienne capi­
thousiasme et empathie. Son des­ ne pas succomber aux sirènes du en vidéoconférence, du 8 décem­ avant qu’il soit rasé par l’Etat isla­ jamais la garde. Elle œuvre sans tale assyrienne de Sargon II
tin basculera à 13 ans, à la lecture mythe. » Qu’elle traduise d’un seul bre. Le temps lui a manqué. mique. Et lui confie une mission relâche pour soutenir le classe­ (XIIe siècle av. J.­C.), un site colossal
de L’histoire commence à Sumer, élan un sceau cylindre ou le Code « Ses avis étaient toujours justi­ sur les archives datant du mandat ment « Patrimoine mondial de de 3 km2, fouillé au XIXe siècle par
de Samuel Noah Kramer (Ar­ de loi d’Hammourabi (XVIIIe s. av. fiés, détaillés, avec un sens rare du français. « Au­delà des querelles l’Unesco », obtenu en 2016, des le français Paul­Emile Botta, dont
thaud, 1957), livre emprunté à son J.­C.) sur une stèle de basalte, et bien commun », témoigne Nicolas politiques, retient­il, elle a passé sa premières villes sumériennes où le Louvre conserve les bas­reliefs
frère aîné, François. C’est la révéla­ tout Babylone reprenait vie. Grimal, secrétaire général de la­ vie à défendre la science, le patri­ est née l’écriture, Uruk, Ur, dans le et les grands taureaux anthropo­
tion de cet Orient où sont nées, En 2010, c’est l’exposition « Rou­ dite commission, qui étudie cha­ moine, l’éthique, dans la tradition delta des Ahwar, refuge de biodi­ morphes ailés. Le feu vert tant at­
voilà cinq mille ans, l’écriture, tes d’Arabie », au Louvre, et la révé­ que année quelque 200 dossiers française au Levant. » Maamoun versité baigné par le Tigre et tendu par Béatrice André­Salvini
l’agriculture, l’architecture, la lation des richesses préhistori­ de missions françaises à l’étran­ Abdulkarim, à l’époque directeur l’Euphrate. En 2019, Babylone et a été donné le jour de sa mort par
roue, les cités­Etats… dans un dé­ ques du royaume saoudien, avec ger. L’égyptologue, professeur au des antiquités et des musées sy­ ses 1 000 hectares est à son tour le gouvernement irakien. Ultime
sert baigné par deux fleuves nour­ ses tombeaux à frontons sculptés Collège de France, rappelle que riens, renchérit : « Par tous les classée et désormais protégée par hommage. 
riciers, le Tigre et l’Euphrate. Sa dans la roche, en plein désert, Béatrice André­Salvini « avait un moyens, elle laissait la porte l’Unesco. Elle bataillait encore florence evin

Jacques Puisais En octobre. CYRIL


CHIGOT/DIVERGENCE

Œnologue

A
condition d’être ouvert produit devait être « conforme à la riel, réveillant en chacun ce qu’il a du goût. Sa philosophie des cinq
et humble, disait Jac­ gueule de l’endroit et aux tripes du de plus humain, ses cinq sens. sens y était particulièrement
ques Puisais, la vie est producteur » – une phrase deve­ L’éducation nationale l’avait suivi comprise et même adoptée : il y a
un festin. » Et c’est ainsi nue célèbre, mille fois reprises. et avait appliqué cette méthode, un peu plus d’un an a été créé
qu’il a vécu. A 93 ans, ce chevalier, Directeur du Laboratoire dépar­ de 1984 à 2000, dans les écoles. l’Institut de développement du
qui avait fait du goût juste le com­ temental d’analyses d’Indre­et­ Encore récemment, il était solli­ goût chez l’enfant, s’inspirant de
bat de son existence, n’avait ja­ Loire de 1959 à 1993, et membre cité par des entreprises pour tes­ la théorie d’éveil sensoriel dans le
mais baissé la garde. Né le de l’Institut national de l’origine ter le goût de leurs produits, telle respect de la culture alimentaire
8 juin 1927 à Poitiers, fils d’un père et de la qualité (INAO), il a ainsi une biscuiterie régionale ou une et du terroir du pays.
marchand de vin, il était installé à travaillé sur la consolidation du laiterie de lait pour bébé se met­ Membre de l’Académie du vin de
Chinon (Indre­et­Loire) délivrant sens des origines, s’imposant na­ tant à la place du consomma­ France depuis 1973, fondateur de
son savoir lors de conférences, turellement comme l’héritier de teur… « Ne donnez surtout pas une l’Académie internationale du vin,
dans des livres, des articles ou des son compatriote Rabelais, qui tétine en caoutchouc à votre bébé, Jacques Puisais savait clôturer cha­
billets sur son blog. C’est le Covid l’avait précédé avec cette sen­ sermonnait­il malicieusement que dîner par des commentaires
qui l’a emporté le jour de la Saint­ tence : « Science sans conscience les mères. Vous avez goûté ? C’est au style brillant, coloré, vif et drôle.
Nicolas, le 6 décembre. Cet œnolo­ n’est que ruine de l’âme. » dégueulasse ! » Jusqu’au soir de sa vie, il a tenu ac­
gue, docteur ès sciences de la fa­ Jacques Puisais ne manquait pas tivement son blog « Le goût juste »,
culté de Poitiers, spécialisé dans la Reconnu dans le monde entier une occasion de monter au cré­ dont le dernier billet date du mois
chimie analytique, avait élargi son En 1974, il crée les classes du goût neau. Cet empêcheur de boire et 8 JUIN 1927 Naissance à parmi lesquels Pierre Troisgros de juin. Il y écrivait : « Et pourtant,
combat pour l’apprentissage du dans les écoles pour enseigner de manger en rond ne s’est jamais Poitiers ou Alain Senderens. Le grand res­ tout demeure, il suffit de se poser la
goût du vin à tous les mets. aux enfants à goûter, comme on lassé de mener son combat. Ses 1974 Création des classes taurant Lucas Carton, à Paris, a été question : “Que sommes­nous ve­
Les papilles en alerte, il était ca­ leur apprend à lire ou à écrire. Puis, nombreux ouvrages en attestent. du goût l’un des premiers en France à nus faire sur cette Terre” ? La ré­
pable de différencier, à la tendreté il crée l’Institut français du goût, Son best­seller est sans doute Le 1976 Crée l’Institut français mettre en musique ces accords. ponse me paraît facile : apprendre,
de la viande, un gigot gauche d’un aujourd’hui présidé par la journa­ Goût juste des vins et des plats du goût Philosophe du goût, il était re­ apprendre pour aller vers la con­
gigot droit : « Ils ne racontent pas liste Natacha Polony, et dont il (Flammarion, 1985). Sur les ac­ 1985 Publie « Le Goût juste connu dans le monde entier et naissance d’un mystère et non pas
la même histoire, précisait l’apôtre était devenu le vice­président. Il cords entre mets et vins, il a tra­ des vins et des plats » notamment au Japon où il était seulement se contenter de savoir,
du goût. Tout dépend de quel côté avait élaboré une méthode péda­ vaillé inlassablement, notam­ 6 DÉCEMBRE 2020 Mort à adulé, et considéré comme un de se servir avant de servir. » 
l’animal se couche ! » Pour lui, un gogique fondée sur l’éveil senso­ ment avec de nombreux chefs Chinon (Indre-et-Loire) « trésor vivant » et un « messie » laure gasparotto
0123
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2020 0123 | 35

CULTURE | CHRONIQUE CONFINEMENT : 


pa r m i c h e l g u e r r i n par un couvre­feu plus sévère que prévu. Depuis le mois de mars, celui­ci n’a pas
LES RISQUES DE  Celui­ci débutera à 20 heures se terminera seulement joué le rôle de pompier de l’éco­

Des séries pour L’INFANTILISATION à 6 heures, épargnera le 24 décembre mais


s’appliquera le 31. En clair, Noël est sauvé,
sous réserve de respecter la jauge de six
nomie dans des proportions inédites. Il s’est
aussi étroitement immiscé dans la vie quo­
tidienne des Français, au point de décider de
soigner les esprits adultes par foyer et l’application des gestes
barrières, mais le Nouvel An tombe à l’eau.
Quant aux cinémas, théâtres et musées,
ce qu’il était bon qu’ils fassent : dormir, dé­
poser les enfants à l’école, travailler, se nour­
rir. Puis faire leurs achats de Noël, mais ne
qui s’étaient mis en condition de rouvrir le pas fréquenter les cafés, ni manger au res­

A
lors que la nuit se pro­ UN SECTEUR  15 décembre, ils devront rester fermés trois taurant, ni se rendre dans les lieux de cul­
longe jusqu’à janvier semaines de plus – au moins. La fête est fi­ ture, ni encore vivre leurs vies d’étudiants.
pour le cinéma, un sec­ CULTUREL, UN  nie avant d’avoir pu commencer. Dans son livre Surveiller et punir, le philoso­
teur culturel, un seul, Garant de la sécurité sanitaire, le gouver­ phe Michel Foucault fait du confinement le
va pouvoir finir en beauté une ma­ SEUL, VA POUVOIR  nement a dû, une nouvelle fois, choisir en­ laboratoire des procédures disciplinaires, il
gnifique année 2020. On veut par­ tre deux maux : serrer la vis pendant la pé­ évoque l’« utopie de la cité parfaitement gou­
ler des séries, à déguster sur un
FINIR EN BEAUTÉ  riode des vacances de Noël, propices au re­ vernée ». On n’en est heureusement pas là,
écran domestique. L’effervescence UNE MAGNIFIQUE  lâchement, ou risquer d’avoir à décréter mais l’expérience du confinement qui dure
est telle que des sociologues les dé­
cortiquent depuis peu, tissent des
liens entre des fictions à épisodes
et la vraie vie, par exemple la série
américaine The Walking Dead, qui,
ANNÉE 2020

aux dessins animés. Oui, mais


A u terme de la rude année que vien­
nent de vivre les Français, les fêtes
de fin d’année faisaient figure
de soupape de décompression. Elles appa­
raissaient comme un moment de liberté,
début 2021 un troisième confinement, qui
ne manquerait pas d’achever l’économie.
Contrairement à ce qui avait été espéré,
l’épidémie n’est pas maîtrisée. Quatorze
mille nouveaux cas ont été recensés jeudi,
depuis plusieurs mois, sous une forme plus
ou moins accentuée, pose le problème de
l’équilibre entre la puissance étatique et la
responsabilité individuelle.
Epousant le fort mécontentement des ca­
depuis dix ans, raconte comment grâce aussi à l’énorme succès de la de convivialité et, osons le mot, de « joie », alors que l’ambition était de les faire tom­ fetiers, restaurateurs, gens du spectacle,
une épidémie transforme les série The Mandalorian, inspirée dans un environnement marqué par ber à 5 000 par jour, pour tenter ensuite de professionnels de la neige, qui n’ont pas été
hommes en morts­vivants. de la saga Star Wars. la double crise sanitaire et économique. reprendre le contrôle de la situation en ap­ autorisés à reprendre leur activité et dénon­
Le phénomène des séries a com­ Toutes les plates­formes mon­ Jeudi 10 décembre, il a fallu déchanter. Face pliquant mieux que dans le passé le tripty­ cent l’« arbitraire » de l’Etat, l’opposition ac­
mencé bien avant le confinement, dialisées savent que, pour conser­ à une situation épidémique moins favora­ que dépister­tracer­isoler. La France n’est cuse le gouvernement de vouloir tout ré­
mais il s’est intensifié avec lui, se ver leurs abonnés et en gagner ble qu’anticipé, le premier ministre, Jean pas la seule à vivre une telle déconvenue : la genter, d’« infantiliser » les Français, de ne
substituant aux arts muselés pour d’autres, il faut les abreuver en sé­ Castex, a concocté un programme de semi­ plupart de ses voisins sont confrontés à pas leur faire suffisamment confiance pour
soigner les esprits. Difficile pour­ ries nouvelles. Dans ce registre, liberté qui n’est pas exactement celui que une deuxième vague épidémique agres­ contrôler l’épidémie. La critique a beau être
tant de cerner le succès. On sait, au Netflix est pour l’instant imbatta­ l’on espérait : le confinement sera bien levé sive, qui résiste aux mesures mises en électoraliste, elle ne peut être balayée d’un
spectateur près, les entrées de cha­ ble, avec 663 nouveaux épisodes le 15 décembre, et les déplacements de nou­ œuvre. A court terme, la campagne de vac­ revers de la main car, depuis son accession
que film. Pour les séries, non. C’est proposés au troisième trimestre veau autorisés « partout en France », com­ cination n’y changera rien. Il faudra encore à l’Elysée, le chef de l’Etat n’a cessé d’en ap­
la rançon d’un art numérisé dont 2020. Et pour cette raison, il reste me l’avait annoncé Emmanuel Macron à la vivre de longs mois sous l’étroite sur­ peler à la responsabilité individuelle sans
certains diffuseurs, Netflix en tête, le patron du streaming. fin du mois d’octobre, mais il sera remplacé veillance de l’Etat. parvenir à s’en remettre à elle. 
jouent l’opacité. On comprend alors pourquoi
Pas besoin d’aller loin, néan­ une dizaine de projets de série
moins, pour vérifier le rayonne­ émergent quasiment chaque jour.
ment des séries depuis neuf Le festival Séries Mania, à Lille, qui
mois. Il suffit de regarder la fait autorité, est aussi un marché
bonne vieille télévision. Les Fran­ où des projets sont discutés : il y en
çais ont passé en moyenne 4 h 21
chaque jour de novembre devant
avait 85 il y a six ans, 250 il y a qua­
tre ans, 394 en 2020, alors même Offrez Le Monde à ceux
que vous aimez
une chaîne de télé, soit 37 minu­ que des centaines d’autres échap­
tes de plus que l’an dernier. La pent à ses radars. Au point que
hausse est spectaculaire. Or les Laurence Herszberg, directrice de
séries y jouent un rôle moteur, ce festival, a le sentiment étrange
comme Capitaine Marleau, sur de ne plus pouvoir suivre l’infla­
France 3, Laëtitia, sur France 2, ou tion galopante du genre. Ça va
Balthazar, sur TF1. trop vite.
La télévision diffuse aussi des La folie des séries suit la folie des
feuilletons quotidiens de 30 mi­ plates­formes, qui se créent au
nutes, jugés médiocres depuis rythme d’une quarantaine par an
toujours, mais qui montent en dans le monde, raconte François­
gamme depuis peu. TF1 a ainsi Pier Pélinard­Lambert, dans une
lancé le 2 novembre, au début du enquête stupéfiante publiée dans
deuxième confinement, Ici tout Le Film français du 23 octobre, qui
commence, regardé chaque jour mène de l’Afrique à l’Inde, de
par 4,1 millions de personnes. l’Amérique latine aux pays arabes.
C’est le meilleur score de la chaîne Cette profusion est la marque
depuis 2009 sur la tranche horaire d’un changement de statut. La sé­
18 h 30­20 heures. C’est aussi un rie devient un art dominant : bud­
changement d’époque. TF1 im­ gets en hausse, cinéastes et ac­
pose deux feuilletons sociétaux teurs réputés, esthétique soignée.
dans une case stratégique de Le public n’a pas seulement grossi
l’avant­soirée, longtemps dévolue depuis neuf mois, il s’est diversifié,
aux jeux et à la télé­réalité. La notamment du côté des plus âgés
chaîne, qui entend ainsi raconter et des plus aisés, qui se recrutent
une société en mouvement (diver­ dans les amateurs de cinéma arty.
sité, genres, etc.), estime qu’une Un public confiné a besoin de
série est plus à même de le faire récits très rythmés qui lui per­
avec subtilité que des experts qui mettent de s’évader tout en re­
s’invectivent sur un plateau. trouvant l’esthétique et le brio du
cinéma. De découvrir aussi des
Inflation galopante histoires qui résonnent non avec
Pour les plates­formes de strea­ son quotidien mais avec sa per­ PAPIER + NUMÉRIQUE WEEK-END + NUMÉRIQUE
ming, considérées comme le ception du monde. Dans ce regis­
royaume des séries, il faut scruter tre, le format de la série est effi­ Tous les journaux livrés Le journal le week-end
le nombre d’abonnés depuis la cace, la longueur permettant de
pandémie. Netflix, en position do­ traiter en profondeur, en nuances
chez vous et le numérique 7 J/7 et le numérique 7 J/7
minante, en a engrangé 28 mil­ aussi, toutes sortes de sujets poli­
lions dans le monde entre janvier
et septembre. Le chiffre est astro­
tiques et sociétaux. Le Point a par
exemple publié en novembre un
À partir de 75 e À partir de 60 e
nomique. On objectera qu’il n’y a numéro spécial « Le Pouvoir ex­
pas que des séries sur Netflix, sauf pliqué par les séries ». Il est vrai c 6 quotidiens + tous les suppléments c 2 quotidiens + tous les suppléments
qu’elles constituent son ADN. Le que la thématique est centrale,
patron de Netflix, Reed Hastings, qu’Edouard Philippe est en train
l’a récemment confirmé : « Com­ d’enrichir, puisque l’ancien pre­
bien de soirs vous vous dites “Oh mier ministre s’est lancé dans
mon Dieu, j’ai trop envie d’aller voir l’écriture d’une série politique. Les avantages abonnés inclus dans les deux formules d’abonnement
la dernière série sur Netflix” ? » Par La philosophe Sandra Laugier
exemple, Le Jeu de la dame, gros vient de publier un essai intitulé c « M le magazine du Monde »
succès autour d’une ado prodige Nos vies en séries (Flammarion/ NOUVEAU
des échecs dans les années 1950, Climats, 21 euros, 392 pages), tout c L’accès à tous les articles sur le site
une histoire idéale pour garder le en expliquant dans Le Monde du et sur l’application c L’accès au service Le Monde Jeux
moral par temps lourd. 9 décembre 2019 que le genre est
De son côté, Disney +, lancée une arme pour comprendre la c L’application La Matinale c Le podcast « Le Goût de M »
juste avant la pandémie, a en­ réalité, éduquer et faire bouger les c Les archives depuis 1944 c Six hors-séries par an en version
grangé 73 millions d’abonnés lignes de la société. C’est comme
en un an, un chiffre que le stu­ si elle avait dit que la série allait c Le Monde événements abonnés numérique
dio d’Hollywood n’attendait remplacer le cinéma. Sur cette
qu’en 2025. On dira que c’est grâce question, David Fincher, un des
grands réalisateurs américains,
conforte son image de brouilleur
de pistes. Son dernier film, Mank,
NETFLIX EST  est du pur cinéma, sorti le 4 dé­ À RETROUVER SUR
IMBATTABLE, AVEC  cembre sur la reine des plates­for­
mes (Netflix), et qui se veut ABO.LEMONDE.FR/OFFRE-OFFRIR
663 NOUVEAUX  autant un hommage au Citizen
Kane d’Orson Welles qu’une ode
ÉPISODES  au scénariste de ce film, un mé­
AU TROISIÈME  tier au cœur du succès des séries. SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU MONDE SA - 67/69, AVENUE PIERRE-MENDÈS-FRANCE - 75707 PARIS CEDEX 13 - 433 891 850 RCS Paris - Capital de 124 610 348,70€. Offre valable jusqu’au
30/06/2021. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 06/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement,
A chacun de sortir comme il peut
d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitements, que vous pouvez exercer à l’adresse suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité :
TRIMESTRE de ce labyrinthe.  Le Monde – DPO – 67/69, avenue Pierre-Mendès-France - 75707 Paris Cedex 13. Pour plus d’informations, consultez notre Politique de confidentialité sur le site www.lemonde.fr ou
le site de la CNIL www.cnil.fr
Tirage du Monde daté vendredi 11 décembre : 142 507 exemplaires