Vous êtes sur la page 1sur 13

ESIM Département : Génie Mécanique

Chapitre 13
SYSTÈME POULIES - COURROIE
I- INTRODUCTION :
La transmission par courroie donne une grande liberté pour positionner les organes moteur et
récepteur. Elle est économique et remplace de plus en plus souvent les engrenages et les diverses
transmissions rigides.
II- DESCRIPTION FONCTIONNELLE :
Le système poulies courroie offre une transmission silencieuse. Il est surtout utilisé pour les
vitesses élevées avec de grands entraxes possibles entre poulies.
La tension initiale des courroies est indispensable pour garantir l’adhérence et assurer la
transmission du mouvement.
Un système à entraxe réglable ou un dispositif de réglage de tension (galet enrouleur,…) est
souvent nécessaire pour régler la tension initiale et compenser l’allongement des courroies au
cours du temps.
A l’exception des courroies crantées, en fonctionnement normal, il existe un léger glissement de
la courroie sur les poulies amenant une imprécision du rapport de transmission ; celui-ci n’est pas
exactement égal au rapport des diamètres des deux polies.
Fig2
Principe d’une transmission
par
Poulies courroie.

Inverseurs

Fig1

Cas d’arbres perpendiculaires

Fig3

III- DIFFÉRENTS TYPES DE COURROIES :


1- Courroies plates
Très silencieuses, elles permettent de
grands rapports de réduction et sont
surtout utilisées pour les grandes
vitesses (80 à 100 m/s) sous de faibles
couples.
Elles absorbent bien les vibrations de
torsion, ce qui autorise les grands
entraxes et les grandes longueurs. Elles
ont un très bon rendement
(≈ 98 %, comparable aux engrenages).
Le bombé des poulies permet un meilleur guidage et une meilleure stabilité de la courroie et
compense dans une certaine mesure un désalignement initial.

Conception de Machines 125


ESIM Département : Génie Mécanique

a- Rapport de transmission

b- Longueurs des courroies et angles d’enroulement

Fig5

c- Etude dynamique
Cette étude peut être généralisée aux autres courroies.
Données :

Données Désignations Unités


T Tension du brin tendu N
t Tension du brin mou (t < T) N
T0 Tension initiale de la courroie N
f Coefficient de frottement entre polie et courroie
P Puissance transmissible W
V Vitesse (linéaire) de la courroie m/s
m Masse de 1 mètre de courroie Kg/m
θ = θd Arc d’enroulement sur la petite poulie rad

Hypothèse : Les forces de frottement entre poulie et courroie sont supposées uniformes sur toute la
longueur de l’arc d’enroulement.

Conception de Machines 126


ESIM Département : Génie Mécanique

Rapport entre les tensions T et t :


- Deux cas possibles :
Cas n° 1 : Effet de la force centrifuge Cas n° 2 : En tenant compte de la force centrifuge
sur la courroie négligée (Fc) sur la courroie

Fig6

d- Couple transmis

Tension maximale admissible (Tmax) :


Si To est la tension initiale (appliquée
au moment de l’installation) lorsque
la courroie tourne à vide (T ≈ t ≈ To),
en fonctionnement sous charge on a :
T = To + δF  (pour le brin tendu)
T = To - δF  (pour le brin mou)

 Après addition des deux Fig7


To = ½ (T + t)

T est maximale lorsque t est minimale (t = 0)  Tmaxi = 2 To

Puissances transmissibles :
- En fonctionnement normal : P = (T-t) . V
- Puissance maximale transmissible (cas ou Tmaxi = 2To) : P = (Tmaxi – t mini). V = (2 To – 0). V
P = 2To.V
En pratique on pose :

90

Conception de Machines 127


ESIM Département : Génie Mécanique

2- Courroies trapézoïdales
Les courroies trapézoïdales sont les plus utilisées ; à tension égale elles transmettent une
puissance plus élevée que les courroies plates.
Si une puissance élevée doit être transmise on peut utiliser plusieurs courroies en parallèle sur la
même poulie (avec 1, 2, 3, …, 10 gorges).
Le montage nécessite un bon alignement des poulies et un réglage de l’entraxe pour le montage et
le démontage.
Contrairement aux courroies plates, les grands entraxes sont à éviter car les vibrations excessives
du brin mou diminuent la durée de vie et la précision de la transmission [l’entraxe a < 3(D+d)].
a- Principales familles de courroies trapézoïdale

Fig8

b- Efforts presseurs sur une courroie trapézoïdale

Exemple de transmission avec


trois courroies en parallèle.

Fig10
c- Série classiques et étroites

Conception de Machines 128


ESIM Département : Génie Mécanique

d- Etude générale
Elles sont identiques à celles des courroies plates sauf que d et D sont remplacés par dp et Dp,
diamètres primitifs des poulies, et que β intervient.

e- Calcul des courroies trapézoïdales


e-1- Principe et organigramme de calcul

Fig11

Conception de Machines 129


ESIM Département : Génie Mécanique

e-2- Graphes

Conception de Machines 130


e-3- Tableaux de ESIM Département : Génie Mécanique
valeurs

Conception de Machines 131


ESIM Département : Génie Mécanique

3- Courroies crantées (ou synchrones)


On peut les considérer comme des courroies plates avec des dents. Elles fonctionnent par
engrènement, sans glissement, comme le ferait une chaîne avec plus de souplesse.
Contrairement aux autres
courroies, elles supportent
bien les basses vitesses et
exigent une tension initiale
plus faible.

Fig12 Fig13

Conception de Machines 132


ESIM Département : Génie Mécanique

a- Calcul des courroies crantées


Il est analogue à celui d’autres corroies :
 Rapport de transmission :

 Puissance de service : Ps = P . Ks (Ks est déterminée à partir du tableau (page7)

 Type de courroie : Par l’intermédiaire du graphe 4 (page8)


(à partir de Ps et Nd : la vitesse de la petite poulie)

 Dimensions de la courroie Tableau (page 7)

 Vitesse linéaire V de la courroie : V = Nd . p . Zd / 60

b- Remarques
Π . dp = p Zd = Circonférence primitive de la petite poulie

La puissance de base (Pb) de la courroie choisie par l’intermédiaire du graphe 5; les Pb sont
indiquées pour une largeur de référence de 5 mm.

- Choisir la largeur de la courroie sachant que :


Pb . Kb ≥ Ps

Si l’on a moins de 6 dents en prise (Zpr < 6) sur la petite poulie, il faut utiliser le coefficient
supplémentaire Kz telle que :
Pb.Kb.Kz ≥ Ps

IV- APPLICATIONS :

I- Soit à déterminer les courroies trapézoïdales transmettant une puissance de 10 KW entre un


moteur électrique (Nm = 1500 tr/mn) et une machine de production (Nr = 600 tr/mn) travaillant de
6 à 15 heures/jour.

Conception de Machines 133


ESIM Département : Génie Mécanique

Résolution :

, page 6 permet de sélectionner les courroies de types B

Conception de Machines 134


ESIM Département : Génie Mécanique

II- La figure suivante représente une unité de perçage intégrée dans une machine spéciale
automatique, qui réalise un cycle d’usinage : opération de perçage de deux trous simultanément.


Y

Carter de transmission

Vérin hydraulique
Boîte de vitesses

Moteur


Arbre coulissant X
Carter d’engrenage double

Z
Banc
Porte - broches

Broches interchangeables

Chariot

Les broches interchangeables sont entraînées en rotation par l’arbre coulissant à travers l’engrenage
double (rotation des forêts pour le mouvement de coupe).
Le mouvement d’avance des forêts est assuré par le chariot actionné par un vérin.
Le dessin d’ensemble, définit la transmission par poulies courroie crantées (8,9,7,6), l’arbre
coulissant (4) et le fourreau (5).

Données :
 Moteur : puissance Pm= 2 KW ; vitesse de rotation en charge Nm= 2850 trs/mn.
 Boite de vitesses : gamme des rapports des vitesses :
N
entrée – sortie r  s  2 ; 1 ; ½ ; ⅓.
Ne
rendement :  1  0 ,98
 Transmission par poulies courroie crantées : rapport de réduction r  0.7

Conception de Machines 135


ESIM Département : Génie Mécanique

DESSIN D’ENSEMBLE:

Echelle : ½.

Conception de Machines 136


ESIM Département : Génie Mécanique

1- Compléter le diagramme fonctionnel suivant :

Moteur ……………… ……………… ………………

(Forêts)
…………….
………………

2- Donner l’ordre des opérations de réglage de la tension de courroie crantées (7).


- Dimensionnement de la transmission par poulies et courroie crantée.
1- Déterminer les limites des vitesses de rotations de la poulie motrice (9) : N9max et N9min
2- Déterminer la puissance au niveau de la poulie motrice (9).
3- Sachant que le facteur de service K s  1 ,8 . Calculer la puissance de service et choisir le type
de courroie appropriée pour la vitesse maximale de rotation de la poulie motrice (9).
4- En se référant à la valeur approchée (mesurée sur le dessin d’ensemble) du diamètre primitif
de la poulie motrice (9), choisir les valeurs normalisées des nombres de dents Z d de la poulie
motrice et Z D de la poulie réceptrice.
5- En déduire les valeurs normalisées des diamètres primitifs d p de la poulie motrice et D p de la
poulie réceptrice.
6- Vérifier que la valeur a  214mm peut être considérée comme une valeur approchée de
l’entraxe.
7- Calculer la vitesse linéaire de la courroie et choisir la puissance de base.
8- Déterminer la largeur normalisée de la courroie crantée (7).
9- Choisir la valeur normalisée du nombre de dents Z c de la courroie crantée (7).
10- En déduire la longueur primitive normalisée L p de la courroie crantée (7).

Conception de Machines 137