Vous êtes sur la page 1sur 16

CHAPITRE III

Commande Prédictive
De l’onduleur
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

III.1 Introduction
La commande prédictive fait partie de l’ensemble des techniques de commandes
avancées qui peut être employé dans des applications industrielles afin de répondre
aux problèmes de régulation des systèmes industriels complexes soumis aux
contraintes. Le terme commande prédictive n'indique pas une stratégie de commande
spécifique mais plutôt un ensemble d’algorithmes qui utilisent explicitement le
modèle du système dans un problème d’optimisation, à résoudre, afin de déterminer
une séquence optimale de commandes satisfaisant les contraintes du système et les
performances formulées à travers un certain critère d’optimisation.
Le principe de base d'une loi de commande prédictive est de prédire les futures
sorties d'un système, grâce aux valeurs courantes et passées ainsi que les valeurs
futures optimales de contrôle prédictif. Ce dernier se calcul par une méthode
d'optimisation, qui prend en compte une fonction de coût, laquelle dépend aussi des
références futures, et éventuellement des contraintes [BEN14].
L'objectif de ce chapitre est dédié à la commande prédictive MPC (Model
Predictive Control) pour le contrôle d’un filtre actif à trois bras utilisé dans un réseau
électrique à trois fils afin de réduire le taux de distorsion harmonique THD en courant
généré par la charge non-linéaire et de compenser la puissance réactive consommée.

III.2 Principe de la commande prédictive généralisé


Le principe de la commande prédictive est d'utiliser un modèle du système
commandé à l’intérieur du contrôleur en temps réel pour la prédiction du
comportement futur des grandeurs réglées. Cette information est utilisée par le
contrôleur pour obtenir la commande optimale souhaitée, bien sûr en prenant en
compte le critère d'optimisation prédéfini auparavant. Sa structure générale est basée
sur les idées suivantes [BEN14] :
™ Utilisation d’un modèle du système pour prévoir les sorties à des instants
futurs (notion d’horizon de prédiction).
™ Calcul des actions optimales de commande basé sur la minimisation d’une
fonction de coût. dans le futur (notion d’horizon de commande) ;
™ à chaque instant d’échantillonnage, l’horizon de prédiction est déplacé vers le
futur, et seule la première des commandes calculées est effectivement appliquée
au système (notion d’horizon fuyant).
D’une manière générale, l’algorithme de commande prédictive réalise à chaque
instant d’échantillonnage les mêmes étapes, comme le montre la figure III.1. Les
valeurs futures des états du système sont prédites jusqu'à un horizon prédéfini dans le
temps݇ ൅ ܰ, en utilisant le modèle du système et les informations disponibles
(mesures) jusqu'à l’instant݇. La séquence de résolution optimale est obtenue en
minimisant la fonction de coût et le premier élément optimal de cette séquence est

28
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

appliqué. Ce processus est répété pour chaque pas d'échantillonnage en tenant compte
des nouvelles données mesurées.

Figure III.1 Principe de la commande Prédictive


La commande prédictive présente un certain nombre d’avantages, par rapport
aux autres méthodes, parmi lesquels on trouve [BEN14]:
Son principe est intuitif et facile à comprendre.
Le correcteur obtenu est une loi de commande linéaire facile à implémenter et
qui requiert peu de temps de calcul.
Permet de respecter les contraintes sur les variables commandées et
manipulées.
Autorise l’adaptation automatique du système en cas de perturbations
mesurables.
Elle est capable intrinsèquement de compenser les retards ou les temps morts
Elle est très utile lorsque les consignes à suivre sont connues à l’ avance.
Les travaux de recherche publiés dans le domaine des convertisseurs statiques et les
applications de l’électronique de puissance en général, montrent que ce genre de techniques
spécialement la commande prédictive à base d’un modèle MPC est souvent utilisé dans des
applications de commande de courant des onduleurs [BOU10], [BEN14]. Cette commande est
applicable dans les repère fixe et tournant pour des applications diverses telles que le filtrage
actif parallèle et série, les systèmes connectés au réseau et des sources d’alimentation sans
interruption. Plusieurs méthodes de la commande prédictive appliquées dans le domaine des
convertisseurs statiques, peuvent être classées, selon la référence [BOU10] en quatre
catégories comme suit :
¾ Commande prédictive à réponse pile "Deadbeat control" : Dans ce type, la
commande optimale tend l'erreur vers zéro dans chaque intervalle de

29
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

commutation. Elle est caractérisée par sa rapidité, car la grandeur commandée atteint
la valeur de sa référence à la fin de chaque période d’échantillonnage.
¾ Contrôle prédictif basé sur la bande d’hystérésis : dans cette commande le
critère d’optimisation consiste en une conservation des variables contrôlées
dans une bonde d’hystérésis.
¾ Commande prédictive basée sur la poursuite d’une trajectoire de référence :
cette commande consiste à forcer les variables contrôlées de suivre une
trajectoire prédéfinie.
¾ Commande prédictive basée sur le modèle: c’est la méthode la plus souple,
elle utilise un modèle de référence et exprimée sous forme d’une fonction de
coût à minimiser.
Comme nous avons indiqué dans les paragraphes précédents, le concept
fondamental de la commande prédictive est basé sur un modèle mathématique du
système à commander. Où ce modèle est représenté sous forme d’une fonction de
transfert discrète ou équations différentielles.
Dans notre travail, nous appliquons la commande prédictive à base de modèle
(MPC ou Model Predictive Control) pour élaborer les signaux de commande d’un
filtre actif parallèle,

III.3 Commande prédictive de courant d’un filtre actif parallèle.


Lors de la modélisation du convertisseur statique, l'élément de base est
l'interrupteur d'alimentation. Il peut être un transistor IGBT, un thyristor, un GTO
...etc. La modélisation la plus simple considère le convertisseur comme un
commutateur avec seulement deux états de commutation : fermé et ouvert. En règle
générale, le nombre d'états de commutation possibles n est :
݊ ൌ ‫ݔ‬௬
Où x est le nombre d'états possibles de chaque bras du convertisseur et y est le
nombre de phases du convertisseur.
Chaque application impose plusieurs exigences en matière de contrôle sur les
systèmes tels que le contrôle du courant, le contrôle de puissance, le contrôle du
couple ... etc. Ces exigences peuvent être exprimées comme une fonction de coût à
minimiser. La fonction de coût la plus fondamentale à définir est celle qui évalue
l'erreur entre la référence et la variable prédite [BEN14]
Pour obtenir un modèle à temps discret, il est nécessaire d'utiliser des méthodes
de discrétisation. Afin d'approximer les dérivées, on utilise la méthode d'Euler, dont la
dérivée d'une variable x peut être exprimée par :
݀‫ݔ ݔ‬ሺ݇ ൅ ͳሻ െ ‫ݔ‬ሺ݇ሻ
ൌ ሺ‫ܫܫܫ‬Ǥ ͳሻ
݀‫ݐ‬ ܶ௦
Où ܶ௦ est la période d’échantillonnage.
Afin de réaliser cette commande (MPC), les taches suivantes sont
nécessaires [BEN14].

30
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

1. Prédire le comportement futur des variables contrôlées (courants injectés par


le filtre actif) pour tous les états de commutation.
2. Evaluer la fonction coût (erreur quadratique des courants harmoniques de
références et les courants injectée prédits par le FAP) pour chaque
prédiction.
3. Sélectionner l’état de commutation optimal qui minimise le coût de la
fonction
Pour sélectionner l'état de commutation minimisant la fonction de coût, tous les
états possibles sont évalués et l'état optimal sera stocké pour être appliqué par la suite.
Le volume de calcul est directement lié au nombre d'états de commutation possibles.
Le schéma de principe de la stratégie de commande prédictive appliquée aux
courants d’un onduleur triphasé travaillant comme un filtre actif est présenté dans la
figure. III.1. [BEN14].

Figure III.2 Schéma synoptique de la commande prédictive

Dans ce schéma les variables mesurées ݅ሺ݇ሻ sont utilisées dans le modèle pour
calculer les prédictions ݅ሺ݇ ൅ ͳሻ des variables commandées pour chacune des
itérations possibles (n), c'est-à-dire l'état de commutation.
Ces prédictions sont évaluées en utilisant une fonction de coût qui tient compte
des valeurs de référence݅ሺ݇ሻ‫כ‬௙ . Ainsi, l'état optimal de commutation ܵ est sélectionné
et appliquée au convertisseur statique.
Nous basons sur la structure générale d’un filtre actif parallèle (Onduleur de tension à
trois bras), connecté à un réseau électrique à trois fils donnée par la figure III.2.
Par la loi des mailles, nous pouvons écrire pour la phase ܽ:
݀݅௙௔ ሺ‫ݐ‬ሻ
‫ܮ‬௙ ൌ ܸ௙௔ ሺ‫ݐ‬ሻ െ ݁௦௔ ሺ‫ݐ‬ሻ െ ܴ௙ ݅௙௔ ሺ‫ݐ‬ሻሺ‫ܫܫܫ‬Ǥ ʹሻ
݀‫ݐ‬
Par discrétisation de l’équation précédente (éq III.2) sur une période de
commutationܶௌ , en utilisant la méthode d'Euler (équation III.1), la variation du
courant injecté par le filtre actif entre deux instants d’échantillonnage successifs ̶̶݇ et
̶݇ ൅ ͳ̶ est exprimée par la relation ci-dessous :

31
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

ܶௌ
݅௙௔ ሺ݇ ൅ ͳሻ െ ݅௙௔ ሺ݇ሻ ൌ ൣܸ ሺ‫ݐ‬ሻ െ ݁௦௔ ሺ‫ݐ‬ሻ െ ܴ௙ ݅௙௔ ሺ‫ݐ‬ሻ൧ሺ‫ܫܫܫ‬Ǥ ͵ሻ
‫ܮ‬௙ ௙௔
De cette équation, on peut exprimer le courant prédit comme suit :
ܶௌ ܶௌ
݅௙௔ ሺ݇ ൅ ͳሻ ൌ ݅௙௔̴௉௥±ௗ௜ ൌ ൣܸ௙௔ ሺ‫ݐ‬ሻ െ ݁௦௔ ሺ‫ݐ‬ሻ൧ ൅ ቆͳ െ ܴ௙ ቇ ‫݅ כ‬௙௔ ሺ‫ݐ‬ሻሺ‫ܫܫܫ‬Ǥ Ͷሻ
‫ܮ‬௙ ‫ܮ‬௙
Un calcul similaire permet de déterminer les deux courants prédits
݅௙௕̴௉௥±ௗ௜ ݁‫݅ݐ‬௙௖̴௉௥±ௗ௜ comme suit :
்ೄ ்ೄ
݅௙௕ ሺ݇ ൅ ͳሻ ൌ ݅௙௕̴௉௥±ௗ௜ ൌ ൣܸ௙௕ ሺ‫ݐ‬ሻ െ ݁௦௕ ሺ‫ݐ‬ሻ൧ ൅ ൬ͳ െ ܴ௙ ൰ ‫݅ כ‬௙௕ ሺ‫ݐ‬ሻሺ‫ܫܫܫ‬Ǥ ͷሻ
௅೑ ௅೑

ܶௌ ܶௌ
݅௙௖ ሺ݇ ൅ ͳሻ ൌ ݅௙௖̴௉௥±ௗ௜ ൌ ൣܸ௙௖ ሺ‫ݐ‬ሻ െ ݁௦௖ ሺ‫ݐ‬ሻ൧ ൅ ቆͳ െ ܴ௙ ቇ ‫݅ כ‬௙௖ ሺ‫ݐ‬ሻሺ‫ܫܫܫ‬Ǥ ͸ሻ
‫ܮ‬௙ ‫ܮ‬௙
Dans notre étude, l’équation suivante (équation III.7) est l’expression
mathématique de la fonction coût qui minimise l’erreur quadratique des courants
harmoniques de références et les courants injectée prédits par le FAP) pour chaque
prédiction.
‫כ‬ ‫כ‬ ଶ ‫כ‬ ଶ ଶ
݃ ൌ ൫݅௙௔ െ ݅௙௔̴௉௥±ௗ௜ ൯ ൅ ൫݅௙௕ െ ݅௙௕̴௉௥±ௗ௜ ൯ ൅൫݅௙௖ െ ݅௙௖̴௉௥±ௗ௜ ൯ ሺ‫ܫܫܫ‬Ǥ ͹ሻ

Avec :
࢏‫ ࢇࢌכ‬ǡ ࢏‫ࢉࢌכ࢏࢚ࢋ ࢈ࢌכ‬ Sont les courants harmoniques de référence identifiés par la
méthode ‫ ݍ݌‬modifiée étudiée dans la section identification des courants de référence
du deuxième chapitre de notre travail.

࢏ࢌࢇ̴ࡼ࢘±ࢊ࢏ ǡ ࢏ࢌ࢈̴ࡼ࢘±ࢊ࢏ ࢋ࢚࢏ࢌࢉ̴௉௥±ௗ௜ : Sont les courants prédits pour l’instant


suivante‫ݐ‬ሺ݇ ൅ ͳሻ.
Après cette brève initialisation à ce genre de commande (MPC), l’algorithme de
la commande prédictive dans notre cas (FAP) est donné par la figure III.3 .

32
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

Figure III. 3 Algorithme de la commande prédictive

III.4 Résultats de Simulation du système étudié


Dans cet paragraphe, nous allons présenter les résultats de simulation obtenus
pour les trois types de commandes présentés auparavant, à savoir la MLI, l’hystérésis
modulée et la commande prédictive.
La structure générale du système étudié est décrite à la figure II.7. On y
retrouve :
x le réseau triphasé d’alimentation.
x La charge polluante débitant dans une charge de type RL.
x Le filtre actif parallèle à structure de tension.

33
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

Fig. III.4. Schéma global du système.

Dans un premier temps, nous avons simulé le réseau électrique triphasé à


trois fils et sa charge non linéaire, sans y connecter le filtre actif.
Les paramètres du système simulé sont donnés par le tableau IV.1.
Tableau III.1 : Paramètres du système

ܸௌ ሺܸሻ ݂ሺ‫ݖܪ‬ሻ ‫ܮ‬ௌ ሺߤ‫ܪ‬ሻ ܴௌ ሺ݉πሻ ‫ܮ‬௖ ሺ݉‫ܪ‬ሻ ܴ௖ ሺ݉πሻ ‫ܮ‬ௗ ሺߤ‫ܪ‬ሻ ܴௗ ሺ݉πሻ

ʹ͵Ͳξʹ ͷͲ ͲǤͲͷ ͵Ǥͷ ͳ ͲǤͺʹ ʹǤ͸ ʹ

Puisque tous les courants de phase ‫ܫ‬௦௔ ǡ ‫ܫ‬௦௕ ݁‫ܫݐ‬௦௖ sont d’allures identiques, nous
présentons les résultats de simulation pour une seule phase, en l’occurrence la phase a.
La figure III.4 présente le courant de la charge +̄de la première phase et son spectre
harmonique.

Figure III.5 Courant de la charge et son spectre

34
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

Le THD en courant pour cette charge est de 21,28 %. Ce dernier est calculé
pour les quarante premiers harmoniques selon la « norme C.E.I ». Le but du filtrage
actif est de ramener ce THD à une valeur inférieure à 5 %, comme l'impose la norme
CEI.
Maintenant, nous allons présenter successivement les résultats de simulation
avec le filtre actif pour les différentes stratégies de commande à savoir : la stratégie
basée sur l’hystérésis modulée, la stratégie basée sur la MLI et finalement la stratégie
basée sur la commande prédictive MPC (Model Predictive Control). Les paramètres
du filtre et la tension de référence du bus continu sont redressés dans le tableau IV.2
Tableau III.2 : Paramètres du FAP
‫כ‬ ܴ௙  ‫ܮ‬௙ 
ܸௗ௖  ‫ܥ‬

͹ͷͲܸ Ͳπ ͳ݉‫ܪ‬ ͺ݂݉

III.4.1 Compensation en utilisant la commande hystérésis modulée


Dans ce cas, la stratégie de commande de l’onduleur à été réalisé par la
commande hystérésis modulée. Les résultats de simulation dans le premier cas, en
utilisant l’approche pq modifiée pour l’extraction de l’ensemble harmonique et la
compensation de la puissance réactive consommée par la charge non-linéaire sont
illustrés par les figures III.6, III.7 et III.8. La première figure montre le courant de
source + et son spectre harmonique après compensation, la deuxième donne les
allures des courants identifiés et ceux injectés par le filtre actif superposés ( + Æ+), le
courant de la première phase de la source et la tension d’alimentation de la même
phase ( + Æ8) et finalement la tension mesurée et sa référence coté continu (tension
du bus continu ( 8 Æ8 )) figures III.9.

Figure III.6 Courant de la source et son spectre après filtrage


De la figure précédente, nous remarquons que la présente technique de
retrouver la forme sinusoïdale du courant fondamental de la source, cela se traduit
par le bon taux de distorsion harmonique obtenu, le THD coté source est ramené
de 21.28% à 2.42 %.

35
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

Figure III.7 le courant injecté par le FAP et sa référence

Figure III.8 Courant et tension de la source pour la phase a

Figure III.9 Tension du bus continu et sa référence


De ces figures, nous remarquons que, grâce à la stratégie de commande utilisée
(Hystérésis modulée) les courants harmoniques injectés par le FAP pour réduire les
courants harmoniques crées par la charge non-linéaire et la compensation de la
36
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

puissance réactive consommée par celle-ci, suivent correctement leurs références, en


effet le courant de la source retrouve sa forme sinusoïdale et en phase avec la tension
d’alimentation. Concernant l’allure de la tension du bus continu elle arrive à
poursuivre sa référence grâce à un simple contrôleur de type PI avec un petit
dépassement et un pic lors d’une variation brusque de la charge.
III.4.2 Compensation en utilisant la commande MLI
Dans le deuxième cas, nous choisissons la stratégie de commande MLI
(modulation de largeur d’impulsion) pour générer les signaux de commande de
l’onduleur. En gardant bien sûr le même réseau et la même approche pour
l’identification des courants de référence.
La figure III.8 Montre le courant de la source‫ܫ‬௦௔ et son spectre harmonique
après compensation des courants harmoniques.

Figure III.10 Courant de la source et son spectre après filtrage (Contrôle MLI)

Comme il est démontré par la figure III.11 L’utilisation de cette stratégie de


commande (MLI), permet une réduction des harmoniques de courant meilleure
que celle obtenue par la méthode précédente (Hystérésis Modulée). La valeur du
THD est réduite à 2.39 après compensation.
Les figures III.11, III.12 et III.13 illustrent successivement : L’allure des
‫כ‬
courants identifiés et ceux injectés par le filtre actif superposés (‫ܫ‬௙௔ ǡ ‫ܫ‬௙௔ ), le courant de
la première phase de la source et la tension d’alimentation de la même phase (‫ܫ‬௦௔ ǡ ܸ௦௔ )
et finalement la tension mesurée et sa référence coté continu (tension du bus continu
‫כ‬
(ܸௗ௖ ǡ ܸௗ௖ )).

37
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

Figure III.11 le courant injecté par le FAP et sa référence (Contrôle MLI)

Figure III.12 Courant et tension de la source pour la phase a (Contrôle MLI)

Figure III.13 Tension du bus continu et sa référence (Contrôle MLI)

38
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

De ces figures, nous remarquons que, le courant injecté par le filtre actif suit
parfaitement sa référence, ce qui confirme l’efficacité de la stratégie de commande
utilisée (MLI), l’utilisation d’un régulateur PI permet une régulation acceptable de la
tension du bus continu, où cette tension suit sa référence correctement. Un courant
sinusoïdal du réseau en phase avec la tension d’alimentation témoigne d’un bon
filtrage des courants harmoniques et d’une compensation parfaite de la puissance
réactive. Ce qui confirme la bonne qualité de filtrage remarqué dans l’analyse
temporelle.
III.4.3 Compensation en utilisant la commande prédictive
Dans le troisième cas, nous choisissons de mètre en œuvre la stratégie de
commande prédictive afin de générer les signaux de commande de l’onduleur. En
gardant bien sûr le même réseau et la même approche pour l’identification des
courants de référence.
La figure III.14 Montre le courant de la source‫ܫ‬௦௔ et son spectre harmonique
après compensation des courants harmoniques.

Figure III.14 Courant de la source et son spectre après filtrage (Commande prédictive)

Comme il est démontré par la figure III.14 L’utilisation de la commande


prédictive, permet une meilleure réduction des courants harmoniques eu
comparant avec les deux méthodes étudiées précédemment (Commande hystérésis
modulée et la commande à MLI). En effet, La valeur du THD est réduite à 2.36
après compensation.
Les figures III.15, III.16 et III.17 illustrent successivement : L’allure des
‫כ‬
courants identifiés et ceux injectés par le filtre actif superposés (‫ܫ‬௙௔ ǡ ‫ܫ‬௙௔ ), le courant de
la première phase de la source et la tension d’alimentation de la même phase (‫ܫ‬௦௔ ǡ ܸ௦௔ )
et finalement la tension mesurée et sa référence coté continu (tension du bus continu
‫כ‬
(ܸௗ௖ ǡ ܸௗ௖ )).

39
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

Figure III.15 Courant injecté par le FAP et sa référence (Commande prédictive)

Figure III.16 Courant et tension de la source pour la phase a (Commande prédictive)

Figure III.17 Tension du bus continu et sa référence (Commande prédictive)

40
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

Afin de compenser les courants harmoniques et la puissance réactive


consommée par la charge non-linéaire, le FAP injecte son courant en opposition de
phase avec ceux générés par la charge, ces courants et leurs références sont illustrés
par la figure III.15. Ces courants suivent parfaitement leurs référence cela prouve
l’efficacité de la stratégie de commande prédictive utilisée. En effet une amélioration
au niveau de la forme d’onde des courants de la source où ils retrouvent également
leurs formes sinusoïdales. ceci est confirmé par le spectre harmonique de la figure
III.14. Nous remarquons aussi que par la compensation de la puissance réactive le FP
est nettement amélioré, en effet le courant ‫ܫ‬௦௔ et la tension ܸ௦௔ sont perfaitement en
phase. D’autre part le régulateur PI permet de maintenir la tension du bus continu à
‫כ‬
une valeur constante pris déterminé (ܸௗ௖ ).

III.5 Etude Comparative

Les résultats des simulations obtenus avec les trois commandes montrent que la
mise en œuvre du filtre actif permet de réduire considérablement le contenu
harmonique du courant de source, ce qui se traduit par la diminution du THD après
filtrage bien en dessous de 5%. On constate que les THDs obtenus avec la commande
prédictive est inférieur à celui obtenus avec la commande hystérésis modulée et la
commande MLI. Par contre, la commande prédictive, malgré sa simplicité, présente
l’inconvénient d’une fréquence de commutation variable, d’où le risque
d’endommager les composants d’électroniques de puissance (les thyristors)
composant le filtre actif (onduleur de tension). La technique MLI, facile d’utilisation,
assure alors un fonctionnement à fréquence fixe, mais possède aussi de par sa
structure, des propriétés dynamiques limitées. La commande par hystérésis modulée
assure aussi un fonctionnement à fréquence fixe et par un bon dimensionnement de
valeurs des deux paramètres‫ܣ‬௧௥ ݁‫ܤݐ‬௛ , la méthode donne de bons résultats.
Afin de comparer valablement les trois stratégies de commande au niveau de
l’amélioration de la qualité d’onde en tenant compte du déséquilibre au niveau de la
tension au point de raccordement. Le THD mesuré rend compte de l’efficacité de
chaque technique. Le tableau III.4 les résume pour les trois stratégies de commande
appliquées au filtre actif parallèle.

THD avant filtrage ࢀࡴࡰ࢏ ൌ ૛૚Ǥ ૝ૢΨ avec un système déséquilibré

Stratégies de commande Le ܶ‫ܦܪ‬௜ Après Filtrage


Hystérésis Modulée ܶ‫ܦܪ‬௜ ൌ ʹǡͶʹΨ
Commande MLI ܶ‫ܦܪ‬௜ ൌ ʹǡ͵ͻΨ

Commande prédictive ࢀࡴࡰ࢏ ൌ ૛ǡ ૜૟Ψ


Tab. III.3. THD après filtrage des courants de source pour les trois stratégies.

41
Chapitre III Commande Prédictive de l’Onduleur

III.6 Conclusion
Dans ce chapitre nous avons d’abord présenté un aperçu des différentes
méthodes de commande prédictive en général. Nous avons également exposé le
principe de base de contrôle prédictif basé sur le modèle du système contrôlé et son
application pour le contrôle des systèmes de l’électronique de puissance, spécialement
l’onduleur de tension que nous avons utilisé dans notre travail comme un filtre actif
afin de compenser simultanément l’ensemble des harmoniques en courant et la
puissance réactive consommée par la charge non-linéaire, un schéma général a été
introduit. Nous avons également présenté un organigramme qui résume les démarches
nécessaires pour générer les signaux de commande optimums.
Ensuite, nous avons présenté le réseau électrique à trois fils à étudier, puis
nous avons également fait une étude par simulation sans l’utilisation des systèmes
de compensations qui montre que le taux de distordions harmonique en
courantሺܶ‫ܦܪ‬௜ ൌ ʹͳǤʹͺΨሻ est supérieur à celui imposé par les normes
internationales où ce paramètre doit être inférieur ou égal à 5%ሺܶ‫ܦܪ‬௜ ൑ ͷΨ).
Ainsi, Pour compenser ces courants harmoniques et la puissance réactive
consommée, nous avons présenté les déférents résultats de simulation pour le même
réseau en appliquant les trois types de commande étudiées dans ce chapitre et le
deuxième chapitre à savoir : commande à hystérésis modulée, la commande MLI et la
commande prédictive. Les résultats de simulation du système complet en tenant
compte du déséquilibre de la tension au point de raccordement, montrent bien que la
commande prédictive donne d’excellents résultats par rapport à la commande
hystérésis modulée et la commande MLI.

42