Vous êtes sur la page 1sur 64

Université Sultan Moulay Slimane (USMS)

Faculté polydisciplinaire de Beni Mellal (FPBM)


Licence des études fondamentales (LEF)
Spécialité : Sciences Économiques et de Gestion (SEG)

Semestre 3
Module
Économie monétaire et financière

• Professeur : AZDOD Mohamed

• Année universitaire : 2019 - 2020


Plan du cours
• Chapitre 1 : Fonctions et formes de la monnaie

• Chapitre 2 : Masse monétaire et agrégats

• Chapitre 3 : Contreparties de la masse monétaire et création monétaire

• Chapitre 4 : Système bancaire marocain

• Chapitre 5 : Politique monétaire


2
Prérequis du chapitre : Masse monétaire

Agrégat M3 • M2
• Autres actifs monétaires

Agrégat M2 • M1
• Placements à vue

Agrégat M1 • Circulation fiduciaire


• Monnaie scripturale

3
Chapitre n°3 :
Contreparties de la masse
monétaire et création
monétaire
4
Introduction

▪ Quelles sont les principales contreparties de la masse monétaire ?

▪ Comment évolue la masse monétaire ?

5
Introduction

▪ Comment peut-on expliquer l’augmentation de la masse monétaire ?

AGRÉGATS DE MONNAIE - Source : www.bkam.ma


Encours en millions de DH Juin 2019 Juillet 2019 Août 2019

M3 (Masse monétaire) 1 334 585 1 339 940 1 349 309

6
Introduction à la création monétaire

▪ A l’origine, les banques ne prêtaient qu’à hauteur du montant de la

monnaie fiduciaire détenue à leur actif.

▪ Si un dépôt est effectué pour une durée d’une année, la banque

peut prêter le montant déposé à un autre agent économique pour

une échéance inférieure à une année.


7
Introduction à la création monétaire

▪ Pour octroyer un crédit, la banque devait avoir le dépôt équivalent. Ce

processus est résumé par l’adage :

« Les dépôts font les crédits »

▪ Cependant, il s’agit ici d’un simple transfert d’une catégorie d’agents

vers une autre, et il n’y a donc pas d’augmentation de la masse

monétaire. 8
Introduction à la création monétaire

▪ Avec le temps, les banques s'aperçurent que leur stock de monnaie

fiduciaire ne descendait jamais au dessous d’un certain seuil.

▪ En effet, une partie des sommes prêtées revenait toujours dans les

caisses de la banque sous forme de dépôts.

(À part les sommes thésaurisées ➔ Fuite du circuit économique)


9
Introduction à la création monétaire

▪ Ainsi, les banques peuvent prêter une nouvelle fois ces encaisses sans

pour autant prendre trop de risques ➔ Les dépôts se constituaient

dans les comptes des nouveaux emprunteurs ...

« Les crédits font les dépôts »

L'expression désigne la capacité des banques à créer de la monnaie

scripturale en accordant des crédits (création ex-nihilo). 10


Introduction à la création monétaire

▪ L’octroi des crédits par les banques commerciales représente la

forme de création monétaire (augmentation de la masse

monétaire) la plus utilisée.

▪ Cependant, il existe d’autres moyens qui permettent

l’augmentation de la masse monétaire (création monétaire) autres

que les crédits bancaires. 11


Introduction à la création monétaire
Il existe deux autres sources de création monétaire :
▪ Les créances envers l’Etat : Les banques peuvent financer le déficit de
l’État. Cependant, les Etats s’endettent généralement en captant
l’épargne privée via des emprunts obligataires et l’émission des bons de
trésor.

▪ Les achats de devises : lorsqu’une banque achète des devises, elle


crédite le compte de son client en DH (créant ainsi de la monnaie) et
reçoit en contrepartie les devises.
12
Les contreparties de la masse monétaire

▪ La création monétaire est un mécanisme qui permet l’augmentation de

la masse monétaire (≠ destruction monétaire).

▪ Le processus de création monétaire repose principalement sur les

banques.

▪ L’analyse des contreparties permet d’apprécier les mécanismes de la

création monétaire. 13
Les contreparties de la masse monétaire

▪ Les différentes opérations à l’origine de la variation de la masse

monétaire sont directement retracées, et trouvent leur image, au

sein des bilans des institutions financières qui créent et gèrent la

monnaie (secteur émetteur de la monnaie).

14
Les contreparties de la masse monétaire
Classification des secteurs selon Bank Al-Maghrib

15
Les contreparties de la masse monétaire
Classification des secteurs selon Bank Al-Maghrib
• Les dépôts de l’administration centrale (Secteur neutre) sont généralement

exclus des agrégats monétaires pour des raisons le plus souvent empiriques.

• En effet, les dépôts de l’administration centrale ne réagissent pas aux phénomènes

macroéconomiques (évolution de l’activité économique, des taux d’intérêt, des taux

de change, etc.) de la même que les dépôts des secteurs détenteurs de monnaie

(contraintes de financement de l’administration centrale, de ses décisions de

dépense et de ses techniques de gestion de trésorerie).

16
Les contreparties de la masse monétaire
Contreparties de M3
Source : www.bkam.ma
Encours en millions de DH Juin 2019 Juillet 2019 Août 2019

Créances sur l'économie 1 056 044 1 059 373 1 053 103

Créances nettes des ID sur l'AC 201 184 200 522 205 943

Réserves Internationales Nettes 234 912 231 781 231 818


Ressources à caractère non monétaire
222 300 223 916 226 165
(à déduire)
Autres contreparties de M3
64 745 72 180 84 611
(Opérations d’ajustement)
Total des contreparties = M3 1 334 585 1 339 940 1 349 310
17
Les contreparties de la masse monétaire

▪ On constate que les créances sur l’économie (crédits accordés

par les banques au secteur détenteur de la monnaie) représentent

presque 80 % des contreparties de la masse monétaire.

▪ On va détailler dans ce qui suit les éléments de chaque

contrepartie de la masse monétaire.


18
Les contreparties de la masse monétaire
Les créances sur l’économie
Création monétaire Éléments Destruction monétaire
Crédits accordés par
Remboursement du
Octroi du crédit les institutions de
crédit
dépôts
Achat des titres par les Ventes des titres par les
Titres non émis par
banques et les OPCVM banques et les OPCVM
l’État
monétaires monétaires

Augmentation de M3 Conséquences Diminution de M3

19
Les contreparties de la masse monétaire
Contreparties de M3 - Source : www.bkam.ma
Les créances sur l’économie
Encours en millions de DH Juin 2019 Juillet 2019 Août 2019
Créances des ID (Institutions de dépôts) 1 056 044 1 059 373 1 053 103
Créances des AID (Autres ID) 1 054 927 1 058 167 1 051 886
Crédits des 904 265 900 565 896 869
Banques conventionnelles 893 574 886 835 884 701
Banques participatives 6 832 7 212 7 469
OPCVM monétaires 3 857 6 517 4 698
Titres 119 942 124 808 122 048
Titres autres qu'actions 22 460 21 889 21 590
Banques 10 910 10 708 10 396
OPCVM monétaires 11 550 11 181 11 194
Actions et autres titres de participation 97 482 102 919 100 458
Banques 97 228 102 665 100 204
Autres 30 720 32 794 32 969
Créances de BAM 1 117 1 206 1 217
Crédits 771 766 766 20
Les contreparties de la masse monétaire

Les créances sur l’économie regroupent essentiellement :

• Les crédits accordés par les institutions de dépôts (Banques

conventionnelles, Banques participatives, les OPCVM monétaires ainsi que

Bank Al-Maghrib) au secteur détenteur de la monnaie ;

• Les titres détenus par les banques et les OPCVM monétaires autres que

ceux émis par l’État.


21
Les contreparties de la masse monétaire
Les créances sur l’administration centrale
Création monétaire Éléments Destruction monétaire
Crédits accordés par
Remboursement du
Octroi du crédit à l’État les institutions de
crédit par l’État
dépôts à l’État
Achat des bons de Ventes des bons de
trésor par les banques Titres émis par l’État trésor par les banques
et les OPCVM (Bons de trésor) et les OPCVM
monétaires monétaires

Augmentation de M3 Conséquences Diminution de M3

22
Les contreparties de la masse monétaire
Contreparties de M3 - Source : www.bkam.ma
Les créances nettes sur l’administration centrale
Encours en millions de DH Juin 2019 Juillet 2019 Août 2019
Créances nettes des ID sur l'administration centrale 201 184 200 522 205 943
Créances nettes de BAM -138 -623 -448
Créances 3 881 3 880 3 875
Engagements 4 019 4 503 4 323
Créances nettes des AID 201 322 201 145 206 391
Créances 218 194 216 782 217 962
Crédits 56 382 54 593 54 403
Portefeuille de bons de Trésor 156 393 156 504 157 945
Banques 140 374 139 179 139 486
OPCVM monétaires 16 019 17 325 18 459
Autres 5 418 5 685 5 614
Engagements 16 872 15 636 11 571
23
Les contreparties de la masse monétaire

Créances nettes = Créances - Engagements

Les créances nettes sur l’administration centrale regroupent

essentiellement :

• Les créances nettes de Bank Al-Maghrib

• Les créances nettes des autres institutions de dépôts (Banques

conventionnelles, participatives et OPCVM monétaires).


24
Les contreparties de la masse monétaire

• Les créances de Bank Al-Maghrib sur l’Administration Centrale comprennent

principalement les facilités de caisse (accordées à l’Administration centrale) et

les bons du trésor (acquis par Bank Al-Maghrib sur le marché monétaire).

• Quant aux engagements de Bank Al-Maghrib envers l’Administration Centrale,

ils sont constitués des dépôts de l’Administration Centrale qui sont ouverts

auprès des guichets de Bank Al-Maghrib (Secteur neutre).


25
Les contreparties de la masse monétaire

Les créances des autres institutions de dépôts (Banques et OPCVM

monétaires) sur l’Administration Centrale sont composées

principalement :

• Des bons du Trésor détenus par les banques et les OPCVM monétaires ;

• Des dépôts des banques chez le Trésor

• Des credits accordes à toutes les unités de l’Administration Centrale.


26
Les contreparties de la masse monétaire

Pour ce qui est des engagements des AID envers l’Administration

Centrale, ils comprennent principalement :

• Les dépôts et les disponibilités des unités de l’Administration Centrale

(Secteur neutre) ;

• Les placements effectués par le Trésor sur le marché monétaire.

27
Les contreparties de la masse monétaire
Les réserves internationales nettes
Création monétaire Éléments Destruction monétaire
Vente de devises à la Achat de devises à la
banque contre DH par Devises banque contre DH par
un agent non financier un agent non financier

Augmentation de M3 Conséquences Diminution de M3

Remarque :
• L’échange de monnaie fiduciaire nationale contre monnaie fiduciaire en
devises est sans influence directe sur la création monétaire. Seuls sont visés
ici les échanges portant sur les monnaies dans leur forme scripturale.
28
Les contreparties de la masse monétaire
Contreparties de M3 - Source : www.bkam.ma
Réserves Internationales Nettes

Encours en millions de DH Juin 2019 Juillet 2019 Août 2019

Réserves Internationales Nettes 234 912 231 781 231 818

Avoirs officiels de réserve 237 735 235 489 235 209

Engagements extérieurs à court terme en


2 823 3 708 3 391
monnaie étrangère (à déduire)

29
Les contreparties de la masse monétaire

• Les RIN représentent les Avoirs Officiels de Reserve (AOR) (les Reserves

Internationales Brutes (RIB)) nets des engagements en devises de la Banque

Centrale à court terme.

• Les engagements en devises de la Banque Centrale représentent les dettes de

la banque centrale auprès du reste du monde (agents non résidents).

30
Les contreparties de la masse monétaire
Ressources à caractère non monétaire
Contreparties de M3
Source : www.bkam.ma
Encours en millions de DH Juin 2019 Juillet 2019 Août 2019
Ressources à caractère non monétaire
222 300 223 916 226 165
(à déduire)
Les ressources à caractère non monétaire recouvrent :

• Le capital et les réserves des institutions de dépôts ;

• Les engagements non monétaires des institutions de depots (Par exemple, les
obligations et les certificats de depots emis et ayant une duree residuelle
superieure à 2 ans).
31
Récapitulation des contreparties de M3

Créances sur l’économie


Créances nettes sur l’administration
centrale
Contreparties Réserves internationales nettes
de M3
Autres contreparties

Moins les ressources non monétaires


32
Récapitulation des contreparties de M3
Contreparties de M3 Création monétaire (↑M3) Éléments Destruction monétaire (↓M3)
Crédits accordés
Octroi du crédit aux Remboursement du crédit par
par les institutions
ménages et SNF les ménages et SNF
Créances sur de dépôts
l’économie Achat des titres par les Ventes des titres par les
Titres non émis
banques et les OPCVM banques et les OPCVM
par l’État
monétaires monétaires
Crédits accordés
Remboursement du crédit par
Créance nettes sur Octroi du crédit à l’État par les institutions
l’État
l’administration de dépôts à l’État
centrale Achat des bons de trésor par Titres émis par Ventes des bons de trésor par
les banques et les OPCVM l’État les banques et les OPCVM
monétaires (Bons de trésor) monétaires
Vente de devises à la banque Achat de devises à la banque
Réserves
contre DH par un agent non Devises contre DH par un agent non
internationales nettes
financier (entrée de devises) financier (sortie de devises)
33
Récapitulation des contreparties de M3

34
Récapitulation des contreparties de M3

On distingue finalement entre :

• Les contreparties de la masse monétaire d’origine interne

• Les contreparties de la masse monétaire d’origine externe

35
Récapitulation des contreparties de M3

• Les principales contreparties concernent donc respectivement la

création monétaire d’origine externe, les créances nettes sur

l’extérieur, et celle qui est d’origine interne, le crédit interne,

subdivisé en créances nettes sur l’État et créances sur l’économie.

36
Les limites de la création monétaire

▪ Les banques ont-elles un pouvoir de création illimité ?

Non, car elles ont besoin de détenir la monnaie centrale (ou base
monétaire) : Monnaie émise par la banque centrale sous la forme
fiduciaire.

▪ Pourquoi ?

Pour pouvoir faire face aux éventuelles fuites de cette monnaie


(fuites « naturelles » ou « artificielles »). 37
Les limites de la création monétaire
Réserves
Fuites
monétaires
artificielles
obligatoires
Fuites limitant
la création
monétaire Retrait des
billets
Fuites
naturelles
Fuites vers les
banques
38
Les limites de la création monétaire

Fuites artificielles

▪ La banque centrale oblige les banques à déposer auprès d’elle une

quantité déterminée de monnaie centrale, calculée selon un

certain pourcentage de leurs dépôts à vue.

▪ On parle des « réserves obligatoires ».


39
Les limites de la création monétaire

▪ Le taux en vigueur au Maroc est de 2 %.

▪ Pour avoir un dépôt à vue de 100 DH, la banque doit déposer


auprès de Bank Al-Maghrib une somme de 2 DH sous la forme
fiduciaire.

▪ Un crédit accordé par la banque augmente le montant des dépôts à


vue auprès de cette banque nécessitant ainsi plus de réserves
monétaires obligatoires.
40
Les limites de la création monétaire

▪ Plus ces réserves obligatoires sont importantes, plus les banques

sont limitées dans leurs possibilités de créer de la monnaie

puisqu’il leur faut détenir un montant important de monnaie

centrale (monnaie fiduciaire) pour chaque unité de dépôt à vue

gérée.

▪ Cette fuite est considérée comme « fuite artificielle ». 41


Les limites de la création monétaire

Fuites naturelles

Les fuites en billets :

▪ Ces fuites sont dues à des facteurs d’ordre général qui sont évalués
globalement par le coefficient de détention de monnaie fiduciaire :

𝐶𝑖𝑟𝑐𝑢𝑙𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑓𝑖𝑑𝑢𝑐𝑖𝑎𝑖𝑟𝑒
𝑏=
𝑀1
42
Les limites de la création monétaire

Les fuites en billets :


AGRÉGATS DE MONNAIE - Source : www.bkam.ma
Encours en millions de DH Juin 2019 Juillet 2019 Août 2019
Circulation fiduciaire 241 403 247 411 254 472
Billets et monnaies mis en circulation 255 061 262 700 269 972
Encaisses des banques (à déduire) 13 658 15 289 15 499
Monnaie scripturale 626 238 620 919 625 318
Dépôts à vue auprès de BAM 3 753 3 751 5 409
Dépôts à vue auprès des banques 562 022 555 458 557 252
Dépôts à vue auprès du Trésor 60 463 61 710 62 657
M1 867 641 868 330 879 790
43
Les limites de la création monétaire

Les fuites en billets :

▪ Pour le mois Août 2019 :

254 472
𝑏= = 28,92 % ≈ 30 %
879 790

▪ Les fuites en billets sont également évaluées selon des variables


spécifiques : situation géographique, type de clientèle, mode de
gestion des retraits de billets, …
44
Les limites de la création monétaire

Les fuites vers les banques :

▪ Fuites des billets d’une banque vers une banque concurrente.

▪ Ces fuites dépendent des parts de marché de chaque banque. Celle qui
est la plus implantée cours moins de risque de fuites car elle a plus de
chance que ses concurrentes de voir les transferts de compte à compte
se réaliser au sein de son propre réseaux.

▪ On parle de « compensation interbancaire ».


45
Les limites de la création monétaire

Règles prudentielles :

• Au-delà des fuites, la réglementation prudentielle est destinée à


éviter que les banques ne prennent trop de risques en octroyant
les crédits.

Besoins de l’économie :

• Il faut une demande en amont de la monnaie pour pouvoir la


créer. 46
Les limites de la création monétaire
Limites de la création monétaire

Règles Besoins de
Fuites
prudentielles l’économie

Fuites artificielles Fuites naturelles

Réserves Retrait des billets


monétaires
obligatoires
Fuites vers les banques
47
Le multiplicateur de crédit

Quel est le rapport entre l'augmentation de monnaie centrale


(par Bank Al-Maghrib) et la création monétaire (issue des
crédits accordés par les banques) permise par cette
augmentation ?

48
Le multiplicateur de crédit
𝐶𝑖𝑟𝑐𝑢𝑙𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑓𝑖𝑑𝑢𝑐𝑖𝑎𝑖𝑟𝑒
Coefficient de détention de monnaie fiduciaire ∶ 𝑏 =
𝑀1

𝒃 × 𝑴𝟏 Circulation fiduciaire

M1

(𝟏 − 𝒃) × 𝑴𝟏 Monnaie scripturale

49
Le multiplicateur de crédit

• La monnaie centrale (MC) ou base monétaire se compose des réserves

monétaires obligatoires (RO) ainsi que la circulation fiduciaire (CF) :

𝑀𝐶 = 𝑅𝑂 + 𝐶𝐹

• On veut donc calculer le multiplicateur de crédit bancaire 𝑚 tel que :

𝑀1
𝑚=
𝑀𝐶
50
Le multiplicateur de crédit

• On définit 𝑟 le taux de réserves obligatoires des dépôts à vue


(monnaie scripturale) :

𝑅𝑂
𝑟=
𝑀𝑆
• Rappelons que M1 se compose à la fois de la circulation fiduciaire
et de la monnaie scripturale, donc :
𝑀1 = 𝐶𝐹 + 𝑀𝑆
51
Le multiplicateur de crédit

Démonstration mathématique :
𝑀𝐶 = 𝑅𝑂 + 𝐶𝐹

𝑀𝐶 = 𝑟 × 𝑀𝑆 + 𝐶𝐹

𝑀𝐶 = 𝑟 × 1 − 𝑏 × 𝑀1 + 𝑏 × 𝑀1

𝑀𝐶 = [𝑟 × 1 − 𝑏 + 𝑏] × 𝑀1

𝟏
𝑀1 = × 𝑀𝐶
𝒓 × (𝟏 − 𝒃) + 𝒃
52
Le multiplicateur de crédit
Le multiplicateur de crédit est donc :

𝟏
𝒎=
𝒓 × (𝟏 − 𝒃) + 𝒃

𝟏
𝒎=
𝒃 + 𝒓 − 𝒓𝒃

• Pour le mois d’Août 2019, on a : b = 30 % et r = 2 %. Donc :

𝟏
𝒎= = 𝟑, 𝟏𝟖
𝟎, 𝟎𝟐 + 𝟎, 𝟑 − (𝟎, 𝟎𝟐 × 𝟎, 𝟑)
53
Le multiplicateur de crédit
• Cela veut dire que si Bank Al-Maghrib émet un billet de 100 DH, la
masse monétaire va augmenter de 318 DH suite à la possibilité
offerte aux banques commerciales d’octroyer plus de crédits.

• Basé sur le principe de la détention a priori de la monnaie centrale, le


multiplicateur mesure l’ampleur de la création monétaire par un
système bancaire à partir d’une variation de la monnaie centrale,
compte tenu des fuites en billets et du taux de réserves obligatoires.

54
Le multiplicateur de crédit

• Le multiplicateur du crédit dépend donc des fuites limitant la


création monétaire (réserves obligatoires et fuites en billets). Plus
ces fuites sont importantes, moins l’effet multiplicateur est
intéressant :

𝟏
𝒎=
𝒃 + 𝒓 − 𝒓𝒃

55
Le diviseur du crédit

Quelle est la quantité de monnaie centrale qu’il faut avoir pour


une banque afin de pouvoir octroyer un crédit compte tenu des
fuites limitant la création monétaire ?

56
Le diviseur du crédit
A partir de la formule du multiplicateur :

𝟏
𝑀1 = × 𝑀𝐶
𝒓 + 𝒃 − 𝒓𝒃

𝑀1 = 𝒎 × 𝑀𝐶

On peut exprimer la monnaie centrale à partir de l’agrégat M1 :

𝑴𝟏
𝑴𝑪 =
𝒎
57
Le diviseur du crédit

• A partir du moment que les banques peuvent distribuer des

crédits ensuite vendre leurs titres monétisables à la banque

centrale pour se procurer la monnaie centrale nécessaire, c’est un

nouveau concept qui rend compte de ce phénomène.

• C’est le diviseur de crédit.


58
Le diviseur du crédit

Le diviseur est différent du multiplicateur dans le sens de la causalité :

• C’est la monnaie centrale qui détermine la monnaie de banque pour le

multiplicateur ;

• Et la monnaie des banques qui détermine la monnaie centrale pour le

diviseur.

59
Le diviseur du crédit

• Lorsque c’est la relation du multiplicateur qui est retenue, cela

revient à décrire une économie dans laquelle les banques doivent

constituer préalablement à toute opération de crédit une réserve

en monnaie centrale.

• Le contrôle des autorités monétaires est donc très fort.


60
Le diviseur du crédit

• Lorsque c’est la relation du diviseur qui est retenue c’est le


contraire qui se produit.

• Les banques accordent des crédits puis se mettent à la recherche


des réserves en monnaie centrale qui permettront d’assurer les
conversions et la compensation (vente des titres et opérations sur
le marché interbancaire).

61
Le diviseur du crédit
• Reprenons notre exemple, avec : 𝒎 = 𝟑, 𝟏𝟖

𝑴𝟏
𝑴𝑪 =
𝒎

• Si la banque veut accorder 10 000 DH de crédit à un client (création


monétaire), elle lui suffit de vendre à la banque centrale des titres sur le
marché monétaire pour récupérer de la monnaie centrale pour une valeur de :

𝟏𝟎 𝟎𝟎𝟎
= 𝟑 𝟏𝟒𝟓 𝑫𝑯
𝟑, 𝟏𝟖
62
Le diviseur du crédit
• Ce changement de causalité a des conséquences fondamentales sur la
conception du rôle de la banque centrale dans une économie. La banque
centrale se trouve dans une situation où les crédits sont déjà accordés.

• Par conséquent, la banque centrale n’a plus la maîtrise directe de la


quantité en circulation de sa propre monnaie et il ne lui reste plus
comme champ d’action que le prix de cette monnaie centrale (le taux
d’intérêt de sa monnaie : Taux directeur).

63
Récapitulation
Multiplicateur et diviseur du crédit

Effet multiplicateur

Variation de la
Variation de la
base monétaire
masse monétaire
(Monnaie centrale)
Effet diviseur

64