Le Contrôle de gestion

et la Gestion Budgétaire
Karima MIALED

Etudiante à l’ESITH, Asmaa a postulé chez ANRT à Rabat
pour effectuer un stage. Elle a obtenu un entretien et
étudie maintenant les différentes solutions pour se rendre
à ce rendez-vous depuis sa ville Casablanca.
Une
recherche sur internet lui donne deux possibilités :
- soit utiliser l’autoroute : le trajet dure 1h20 mais coûte 50
Dh de péage,
- soit passer par la nationale : pas de péage mais le trajet
dure 2 h.
Elle choisit la première solution et repère les principales
étapes de son trajet (à quel endroit quitter l’autoroute,
quelle direction suivre, etc)
N’étant pas très habituée à conduire, elle prévoit de partir de
chez elle 2 heures avant l’heure du rendez-vous et de
s’arrêter à mi-parcours pour se reposer dans une station
service.
Elle s’assure de disposer de suffisamment de carburant pour
le trajet et de ne pas oublier sa carte bancaire pour les
péages, puis elle prend la route.
Assez rapidement, elle se retrouve ralentie par des travaux

Sans le savoir, Asmaa a appliqué la démarche
budgétaire :
1. Elle s’est tout d’abord fixé un objectif général
(être à l’heure à son entretien) qu’elle a traduit
en actions concrètes (partir de chez elle à telle
heure, prendre tel chemin, etc …),
2. Elle a testé plusieurs hypothèses afin de choisir
la mieux adaptée (autoroute ou nationale ?),
3. Elle s’est assurée de disposer des moyens
nécessaires à la réalisation de son objectif
(carburant, carte bancaire, …),
4. Elle a comparé la réalité à ses prévisions et a
mis en œuvre des actions correctrices
(suppression de la pause à mi-parcours).

Le processus de contrôle de gestion Fixation d'objectifs Finalisati on Planification Budget Pilotag e Évaluatio n Mise en œuvre Suivi des réalisations Analyse des résultats Prise d'actions correctives .

ainsi que les moyens nécessaires pour l’atteindre. de fixer à l’entreprise. pour une période définie. C’est une technique de gestion qui consiste à partir d’une prévision objective des conditions internes et externes d’exploitation. . un objectif.Qu’est ce que la gestion budgétaire ? La GB constitue la méthode de contrôle de gestion la plus utilisée par les entreprises.

les politiques publiques. les possibilités d’approvisionnement en matières premières. la maitrise de technologie.… .Qu’est ce que la gestion budgétaire ? 1. etc. la conjoncture économique. Les conditions internes : les capacités productives de l’entreprise. Les conditions internes et externes d’exploitation : Les conditions externes : le marché. etc. la qualité et la qualification du personnel.

Un objectif L’objectif c’est le but à atteindre. Conquérir de nouvelles parts de marché. . etc. Important : L’objectif doit être fixé par échéance : accroître notre chiffre d’affaires de X% d’ici un an. de nouveaux marchés.Qu’est ce que la gestion budgétaire ? 2. Dans la notion d’objectif : but et moyens forment un couple inséparable. Exemple : accroître le chiffre d’affaires de X%.

Qu’est ce que la gestion budgétaire ?
3. La période
Au sens strict de la gestion budgétaire, la prévision
couvre une période d’un an. Cette prévision à un
an s’inscrit évidemment dans une prévision à
plus long terme (cinq ans par exemple) qui
traduit la politique, la stratégie de l’entreprise

Qu’est ce que la gestion
budgétaire ?
4. Le rapprochement
Chaque mois l’entreprise va comparer les résultats
prévus avec les résultats réels. De cette
comparaison résultera (ou non) une déviation
qu’on appelle un écart. Ces écarts sont soumis à
une analyse qui doit permettre de mettre en
évidence
les
causes
mais
aussi
les
responsables de cet écart et de prendre des
mesures correctives.

Qu’est ce que la gestion budgétaire ?
Le rapprochement des données prévues et des
données réelles ainsi
que l’analyse des écarts qui en résulte, constituent
ce qu’on appelle le contrôle budgétaire.
Il y a donc deux phases dans la gestion
budgétaire :
1. La phase d’élaboration des budgets,
2. La phase du contrôle budgétaire.

Important : ne pas confondre budget avec la notion d’enveloppe budgétaire On distingue quatre types de budgets : 1. Les budgets d’exploitation 2. Le budget des frais généraux (charges de structure) 4.Gestion budgétaire ~ Budgets Le budget représente un chiffrage. Le budget des investissements 3. Le budget de trésorerie . exprimé en valeur et/ou en quantité des objectifs et des moyens pour une période déterminée généralement inférieur à un an.

.Gestion budgétaire ~ Budgets 1. le budget de production et le budget des approvisionnements. Les budgets d’exploitation : Ils comprennent le budget commercial (budget des ventes et budget des frais de commercialisation).

.Gestion budgétaire ~ Budgets Le budget des ventes : L’objectif est de chiffrer en volume l’activité prévisionnelle des ventes afin d’estimer :  Les ressources potentielles tirées de la vente (CA)  Et. les dépenses liées à la mise sur le marché des biens et services vendus par l’entreprise. Des outils mathématiques et statistiques permettent à l’entreprise de prévoir l’évolution de ses ventes à court terme.

Le budget des achats de matières premières est établi d’après le budget de production. . pour qu’elle ne soit pas perturbée.Gestion budgétaire ~ Budgets Le budget des approvisionnements : Il permet de s’assurer que les matières nécessaires à la production seront disponibles en quantités suffisantes. Les éléments du budget des approvisionnements 1.

 Gestion budgétaire ~ Budgets Les quantités sont issues des nomenclatures techniques.  Le prix d’achat est déterminé à partir de la politique des prix de vente probable des fournisseurs. Le budget d’approvisionnement doit tenir compte des :  coûts du transport  coût de fonctionnement des services achats  autres charges d’approvisionnement   La prise en compte des niveaux de stock moyen .

. on détermine les quantités à produire. la prévision des produits à fabriquer est justifiée par les quantités à vendre ou à stocker (selon la politique et la gestion de l’entreprise).Gestion budgétaire ~ Budgets Budget de production : Le budget de production est établi en fonction du budget de ventes. Une fois la quantité à vendre est déterminée. les ateliers qui vont réaliser cette production (afin d’éviter le goulots d’étranglement) et donc la quantité de matières à consommer et l’effectifs des salariés et le nombre d’heures de travail.

Gestion budgétaire ~ Budgets 2. Le budget des investissements : Il recense les engagements à court terme qui découlent des projets d’investissement de l’entreprise. .

4. . et permet le suivi régulier de la situation de trésorerie de l’entreprise. Le budget de trésorerie : Il traduit les données budgétées en terme d’encaissements et de décaissement. L’élaboration des documents de synthèse prévisionnelle constitue la dernière étape de la construction budgétaire. Le budget des frais généraux (charges de structure) : Il regroupe les charges liées à l’administration générale de l’entreprise.Gestion budgétaire ~ Budgets 3.

Budgets déterminant s Budget des ventes Budgets résultants Budget des investissements Budget de trésorerie Budget de production Budget des approvisionnement .

la méthode des coefficients saisonniers) qui prolonge l’évolution du passé dans le future (futur proche).Le budget générale des ventes Comment confectionner un budget des ventes ? La prévision des ventes peut être faite en faisant appel à des méthodes de prévision (la méthode des moyennes mobiles. la méthode de l’ajustement : méthode des moindres carrées ordinaires. . et suppose la stabilité économique.

ventilation par produit .ventilation géographique . Ainsi le budget global des ventes peut être découpé en plusieurs budgets ventilées comme suit : .Le budget générale des ventes Lorsque les prévisions de ventes sont établies (càd le programme des ventes).ventilation chronologique (périodicité) .ventilations par canal de distribution . il devient nécessaire d’établir la ventilation en valeur des objectifs à réaliser.

Ses prévisions pour le premier trimestre sont :  produit A 300 000 articles prix prévisionnel 43 dh l’unité  produit B 150 000 articles prix prévisionnel 85 dh l’unité. Ses ventes sont ventilées comme suit : Produit Janvier Février Mars A 15% 15% 70% B 60% 20% 20% .Le budget générale des ventes Exemple : Une entreprise fabrique 2 produits A et B.

Le budget générale des ventes Produit Janvier Févrie r Mars Zone Nord Zone Sud Zone Nord Zone Sud Zone Nord Zone Sud A 5% 10% 7% 8% 45% 25% B 40% 20% 10% 10% 12% 8% .

T)/ Produit A Mois La quantité P.U Montant Prévision nel TVA 20% CA prévision nel Janvier 45000 43 1 935 000 387 000 2 322 000 Février 45000 43 1 935 000 387 000 2 322 000 Mars 210000 43 9 030 000 1 860 00 10 836 000 Total 300000 12 900 000 2 580 000 15 480 000 .Le budget générale des ventes Budget des ventes (H.

Le budget générale des ventes Budget des ventes (H.T)/ Produit B Mois La quantité P.U Montant Prévision nel TVA 20% CA prévision nel Janvier 90 000 85 7 650 000 1 530 000 9 180 000 Février 30 000 85 2 550 000 510 000 3 060 000 Mars 30 000 85 2 550 000 510 000 3 060 000 Total 150 000 12 750 000 2 550 000 15 300 000 .

Le budget générale des ventes: Une entreprise Ventilation géographique fabrique un seul produit qu’elle commercialise dans deux régions. . TAF : établir le budget des ventes pour l’année N+1. La région du nord et la région du sud. Le prix prévisionnel est identique dans les 2 régions. Les ventes de l’année suivante (N + 1) sont comme suit : (selon les prévisions) Nord Sud 1 er trimestre 600 Kg 800 Kg 2éme trimestre 400 Kg 900 Kg 3éme trimestre 800 Kg 1100 Kg 4éme trimestre 800 Kg 1000 Kg Le prix de vente est de 20 Dh HT.

Le budget générale des ventes Budget des ventes prévisionnelles (N + 1) : Trimestre Nord SUD CA prévision nel Total Qte CA Qte CA 1 er trimestre 600 Kg 12000 800 Kg 16000 28 000 2éme trimestre 400 Kg 8000 900 Kg 18000 26 000 3éme trimestre 800 Kg 16000 1100 Kg 22000 38 000 4éme trimestre 800 Kg 16000 1000 Kg 20000 36 000 Total 2600 52000 3800 76000 130 000 .

un budget établi en terme de marge fait coïncider l’intérêt des vendeurs avec celui de l’entreprise mais est plus complexe à établir. de chiffre d’affaires ou de marge. ceux-ci peuvent être tentés d’accorder des remises trop importantes pour gonfler le volume de leurs ventes. En effet. Inversement. . Un budget en volume a l’avantage d’être facile à établir et à exploiter mais il n’incite pas nécessairement les vendeurs à agir dans l’intérêt de l’entreprise.Le budget générale des ventes Le ! budget des ventes est établit en termes de volume.

une hausse et une baisse permet à la direction commerciale de définir les moyens à mettre en œuvre pour réaliser ces objectifs. souvent sous deux hypothèses.Le budget générale des ventes Le travail de prévision permet la connaissance des possibilités commerciales de l'entreprise et la fixation des objectifs aux services commerciaux. . La prévision retenue.

. actions de promotion. Le plan d'action doit faire l'objet d'un pré chiffrage acceptable dans la mesure où il engendre la consommation des ressources.Le budget générale des ventes Elle définit ainsi les variables d'action qui seront la base d'un plan d'action commercial dont les principales sont :      Les Les Les Les Les tarifs pratiqués. choix de distribution. effectifs de la force de vente. ristournes à consentir.

vous aurez à établir un budget des frais commerciaux qui comprend l’ensemble des variables discutées plus haut. Les réalisations de l'entreprise y seront régulièrement confrontées pour le calcul et l'analyse des écarts et pour la mise en œuvre des actions correctives pour une meilleure gestion de l'entreprise.Le budget générale des ventes Avec le budget des ventes qui constitue l'expression chiffrée des ventes de l'entreprise par type de produits. . par quantité et prix. Ces budgets (des ventes et des frais commerciaux) établis en fin de l'année N serviront de référence tout au long de l'année N+1.

.Le budget générale des ventes L'analyse de l'écart sur chiffre d'affaire : L’écart = les réalisations – les prévisions Exemple : Soit le budget des ventes d'une entreprise qui commercialise quatre familles de produits.

Le budget générale des ventes Prévisionnel Réel Produ Quanti Prix CA Quanti Prix it té té A 2000 150 3000 2500 140 B 4200 100 00 5000 100 C 700 250 4200 800 270 D 500 400 00 200 300 1750 00 2000 00 Total CA 3500 00 5000 00 2160 00 6000 0 .

Le budget générale des ventes E/CA = CA réel .1095000 = 31000 (favorable).prix budgété) * Quantité réelle. Cet écart global peut être divisé en : Ecart / prix = (prix réel . . c'est l'objet de la décomposition de premier niveau.CA budgété = 1126000 . Un chiffre d'affaire est constitué de deux composantes : prix et quantité dont les influences doivent être analysées. Ecart / volume = (Qte réelle – Qte budgété)*Prix budgété.

prix budgété) * Quantité réelle Produit Prix réel Prix Quantité Ecart/ budgét réelle prix é .Le budget générale des ventes Ecart / prix = (prix réel .25000 A 140 150 2500 B 100 100 5000 C 270 250 800 + 16000 D 300 400 200 -20000 Total -29000 (Déf) .

Le budget générale des ventes Ecart / volume = (Qte réelle – Qte budgété)*Prix budgété. Produit Quantité Quantité Prix Ecart réelle budgété budgété /volume e A B C D Total 2500 5000 800 200 2000 4200 700 500 150 100 250 400 +75 000 +80 000 +25 000 -120 000 +60 000 .

D'où la nécessité de décomposer l'écart sur volume.  E/composition des ventes = (prix moyen préétabli prix moyen budgété)* Qté totale réelle.  E/volume global = (Qté totales réelle . .Le budget générale des ventes L'écart sur volume regroupe deux aspects dont l'évolution peut être contradictoire :  L'augmentation des ventes peut provenir d'une meilleure implantation sur le marché mais elle peut être réalisée sans respecter la composition des ventes prévues.Qté budgétée ) * Prix moyen budgété.

7400)* 147. Avec le prix moyen budgété = CA budgété / Qté totale budgétée soit : 147.97 = +162 767 Favorable.Qté budgétée ) * Prix moyen budgété. . E/volume global = (8500 .9729.Le budget générale des ventes E/volume global = (Qté totale réelle .

97)*8500= -102765 Défavorable. = (2500*150)+(5000*100)+(800*250)+(200*400)=115 5000 pour 8500 produits vendus. soit un prix moyen préétabli de 135.88-147. E/composition de ventes = (135.prix moyen budgété)* Qté totale réelle. Avec le prix moyen préétabli = CA préétabli / Qté totale préétabli.8823. .Le budget générale des ventes E/composition des ventes = (prix moyen préétabli .

Le budget générale des ventes La possibilité d'un calcul précoce par rapport aux réalisations permet d'avoir une vision partielle de la qualité de gestion des services commerciaux et peut autoriser des actions correctives très rapides surtout en cas de dérapages sur les prix ou de non respect des composition des ventes prévues . .

fin de mois Données Mois 01 Mois 02 Mois 03 Mois 04 Mois 05 Mois 06 Ventes en Qté Prix unitaire H. fin de mois et 30% à 90. 30% à 30jours fin de mois 30% à 60 jours.Le budget générale des ventes Les conditions de règlement des clients sont : 10% au comptant.T 1 000 - 2 200 800 - 1 700 200 200 200 200 200 200 .

le budget des approvisionnements a pour rôle de fournir les matières premières et composantes en quantités suffisantes au moment voulu et au coût le plus bas possible.Le budget d’approvisionnement Le budget d’approvisionnement permet de s’assurer que les matières nécessaires à la production seront disponibles en quantités suffisantes. . En résumé.

autres charges d’approvisionnement.  La prise en compte des niveaux de stock moyen et des délais de livraison est indispensable pour .  Le budget d’approvisionnement doit tenir compte des : coûts du transport.  Le prix d’achat est déterminé à partir de la politique des prix de vente probable des fournisseurs. coût de fonctionnement des services achats.Le budget d’approvisionnement Le budget des achats de matières premières est établi d’après le budget de production :  Les quantités sont issues des nomenclatures techniques.

.Le budget d’approvisionnement Confection du budget d’approvisionnement : Gestion des stocks : Constituer un stock entraîne des coûts dont la minimisation doit être un objectif important de la fonction approvisionnement. Coûts liés à l’insuffisance des stocks. Coûts ? : Coûts liés à la commande. Coûts liées à la possession du stock.

 Frais de réception des commandes (vérification.Le budget d’approvisionnement 1.  Suivi des commandes particulières (contrôles chez les fournisseurs). création et circulation des documents aux intéressés). L’ensemble de ces charges d’obtention des commandes. forme le coût .…. contrôle qualité. télex. Coûts liés à la commande : Passer une commande crée des charges  Frais courrier.

le gardiennage.  Le coût financier : qui est constitué par le coût des ressources nécessaires au financement du BFR généré par l’existence du stock. les assurances.  Le coût d’opportunité . Coûts liées à la possession du stock :  Loyer des entrepôts.Le budget d’approvisionnement 2. suivi administratif.

exemple coûts des pénalités prévues dans les contrats de ventes signés avec les clients. . arrêt de production. Il s’agit de l’ensemble des frais résultants du manque de disponibilité d’un article. Coûts liés à l’insuffisance des stocks.Le budget d’approvisionnement 3. ventes perdues avec ou sans perte de clientèle. L’évaluation de ce coût dépend en partie des conséquences de cette pénurie : ventes différées.

Le budget d’approvisionnement .

 Niveau de sécurité pour limiter les risques de rupture de stocks.Le budget d’approvisionnement La gestion de stock passe tout d’abord par la connaissance et la maîtrise de :  Cadence d’approvisionnement. . Ces éléments sont à la base des modèles de gestion de stock qui s’appuient tous sur un raisonnement connu sous le nom de modèle de « WILSON ».  Délais de livraisons des fournisseurs.

Le budget d’approvisionnement Terminologie : Nous définissons le stock actif. Elle est aussi appelé « Quantité économique ». le stock de réapprovisionnement et le stock de sécurité. le stock actif dépend de la Nombre 1 2 3 cadence d’approvisionnement et est égal à : d’approvisionnement Niveau du stock actif (SA) C C/2 C/3 Niveau du stock moyen (SM) C/2 C/4 C/6 . Soit C la consommation annuelle d’une matière. Le stock actif : C’est la quantité de produits qui entre en stock à chaque livraison et qui est consommée.

En conséquence.Le budget d’approvisionnement niveau du stock actif décroit en fonction Le du nombre de commandes. Représentation graphique : . plus un stock actif est faible et plus le coût de possession du stock est peu important alors que le coût d’obtention des commandes est majoré.

Le budget d’approvisionnement SM SM SM Livraiso n 1 an 1 an Livraiso n Livraiso n Livraiso n Livraiso n Livraiso n 1 an .

càd un retard de livraison. .Le budget d’approvisionnement Le stock de sécurité (SS) : le stock de sécurité est un volant qui a deux buts :  Faire face à une accélération de la consommation pendant le délai de réapprovisionnement.  Faire face à un allongement du délai de livraison.

Le budget d’approvisionnement .

. le stock de sécurité peut permettre de tenir 15 jours supplémentaires.  Accélération possible de la consommation : en 10 jours. un délai de livraison de 10 jours et un stock de sécurité de 150 produits. donc la consommation peut être de 25 produits/ jour contre 10 produits/jour en cas normal (300 produits pour 30 jours). il est possible de consommer 150 produits additionnels. soit une accélération de 150%.  Retard possible de livraison : en supposant la consommation normale (10 produit/jour).Le budget d’approvisionnement Exemple : soit un stock mensuel de 300 produits.

le stock critique ou point de commande. On l’appelle également le stock d’alerte. SR = (Cons/Jour x Délai de livraison) + SS.Le budget d’approvisionnement Le stock de réapprovisionnement (SR) : est le niveau du stock qui entraîne le déclenchement de la commande. . Il inclut le stock de sécurité s’il existe.

Objectifs Hypothèses Le modèle schématisé suit : Ventes Minimiser le peut coût deêtre gestion oucomme consommation des stocks qui comprend : régulières Coût d’obtention des Unicité des tarifs fournisseurs commandes Coût de possession du stock Paramètres C: consommation annuelle en quantité f : coût d’obtention d’une commande t: taux de possession du stock par an p : coût d’un article stocké Inconnues Q : quantité économique Ou N : nombre de commande avec N=C/Q .Le budget d’approvisionnement Modèle de Wilson : il s’agit de déterminer la quantité économique qui minimise le coût de gestion du stock afin de permettre l’automatisation des procédures de réapprovisionnement.

On peut écrire que K2 = Q/2 x p x t. noté K2 Si l’approvisionnement est égal à Q en début de période. Le coût de possession du stock. le stock initial (SI) sera égal à Q et le stock final (SF) à 0 et compte tenu que : stock moyen = (SI+SF)/2= Q/2. nous avons par apport à l’inconnue Q : Le coût d’obtention des commandes. K1 = f x C/Q.Le budget d’approvisionnement Formalisation du modèle : Compte tenu des coûts définis précédemment. . noté K1 K1 = f x N et comme N= C/Q.

qui annule la dérivée de K par rapport à Q : Connaissant la consommation annuelle. la cadence d’approvisionnement optimale N* est égale à : N* = C/Q* Et pour cette valeur Q*.Le budget d’approvisionnement Le coût de gestion s’écrit alors K1 + K2 = K K = (f x C/Q) + (Q/2 x p x t) Solution du modèle : Le coût de gestion K est minimum pour la valeur de Q notée Q*. le coût de gestion du stock est minimum et égale à .

Le budget d’approvisionnement Exemple : une entreprise prévoit une consommation annuelle de 10 800 unités d’un produit. Passer une commande coûte 20 Dh et le prix unitaire d’achat du produit est de 10dh. f : 20 Dh. Le coût de possession du stock est évalué à 8%. t : 8%. . Par application de la formule de Wilson. p : 10 Dh. Déterminer les différents paramètres de gestion de ce stock. on retient : C : 10 800.

Le budget d’approvisionnement On en déduit N* = nombre de commandes = 10800/735 = 14. K* = coût de gestion du stock = .70 = 24 jours et demi.70 commandes T* = temps séparant 2 commandes = 360 jours / 14.

il est possible de budgétiser les approvisionnements.Le budget d’approvisionnement Il est rappelé que les modèles de gestion de stock permettent selon les cas de déterminer les paramètres nécessaires à la gestion des stocks :  La cadence d’approvisionnement  Le niveau de déclenchement de la commande  Le niveau de stock de sécurité A partir de là. .

Le budget d’approvisionnement Cette budgétisation fait apparaître dans le temps l’échelonnement des prévisions en termes de :     Commandes (enregistrements) Livraisons Consommation Niveau de stock .

Le budget d’approvisionnement  Les achats sont payés à 60 jours fin de mois Données Achats en Qté Prix unitaire H.T Mois Mois Mois Mois Mois Mois 01 130 02 800 130 03 1 200 130 04 2100 130 05 130 06 1 100 130 .

Master your semester with Scribd & The New York Times

Special offer for students: Only $4.99/month.

Master your semester with Scribd & The New York Times

Cancel anytime.