Vous êtes sur la page 1sur 21

CONTUSIONS

ABDOMINALES
I-INTRODUCTION
- Traumatisme fermé de la cavité abdominale depuis le
diaphragme jusqu ’au plancher pelvien.
- 1ere cause = accidents de la voie publique.
- 2 tableaux cliniques:
* Hémorragie interne
* Péritonite.
- Associations lésionnelles.
- Diagnostic:
* clinique
* imagerie
- Traitement médico-chirurgical.
- Pronostic fonction du type des lésions et d leur
association.
II- EPIDEMIOLOGIE:
A- Causes:
- Accidents de la voie publique: 80%,
- Chute d ’un lieu élevé, défenestration,
- Agression,
- Coups de sabot,
- Accidents de sport
B- Mécanismes:
- Direct:
* Ecrasement: - point d ’impact,
- ceinture de sécurité,
- organes pleins et creux.
* Eclatement: -organes avec orifices d ’entrée et de sortie
estomac, vessie.
- diaphragme.
- Indirect:décélération arrachement des organes
avec pédicule:foie, rate, intestin,

C- Population victime:
- jeune,
- sexe masculin.
III- ANATOMIE PATHOLOGIQUE:
Tous les organes abdominaux peuvent être atteints:
- isolément
- ou en association.
A- Rate:
- 45%,
- Lésion capsulaire ou hématome sous capsulaire,
- Fracture parenchymateuse,
- Eclatement,
- Rupture pédiculaire.
B- Foie:
- 33%,
- Décapsulation,
- Hématome sous capsulaire ou central,
- Fracture parenchymateuse,
- Atteinte des vaisseaux: porte ou sus-hépatique.
C- Rein:
- Atteinte parenchymateuse,
- Atteinte des voies excrétrices,
- Atteinte pédiculaire.
D- Grêle, colon, estomac:
- Perforation,
- Désinsertion mésentérique.
E- Pancréas:
- Ecrasement contre le plan vertébral,
- Lacération parenchymateuse,
- Rupture du wirsung.
F- Duodénum:
- Rupture en péritoine libre ou en rétro-péritonéal
G- Vessie:
- Rupture en intra-péritonéal ou en sous-péritonéal.
H- Diaphragme:
- Rupture périphérique ou centrale
I- Gros vaisseaux:
-Aorte, VCI, vaisseaux pelviens hématome rétro-
péritonéal.
IV- PHYSIOPATHLOGIE:
I

Contusions abdominales

Organes pleins Organes creux

Hémorragie interne Péritonite


V- CLINIQUE:
A- A l ’admission du malade:
- Rechercher des signes d ’hémorragie interne:
* état hémodynamique,
* coloration des conjonctives.
- Rechercher des lésions extra-abdominales:
* crâniennes,
* thoraciques,
* appareil locomoteur.
- Mise en condition du malade:
* Prise de voies veineuses avec prélèvements sanguins,
* Liberté des voies aériennes,
* Remplissage vasculaire,
* Immobilisation des fractures.
B- Examen physique:
1- Interrogatoire:
- Circonstances du traumatisme,
- Point d ’impact,
- Douleurs, vomissements,
- Mictions, aspect des urines.
2- Inspection:
- Point d ’impact abdominal:écorchures, hématome,
ecchymose,
- Ballonnement abdominal.
3- Palpation:
- Difficile: douleur, état de conscience,
- contracture, défense, sensibilité abdominale.
4- Percussion:
- Matité déclive,
- Disparition de la matité hépatique.
5- Auscultation:
- Abdominale,
- Pleuro-pulmonaire:
* épanchement pleural liquidien ou aérien,
* bruits hydro-aériques en intra-thoracique.
6- Toucher rectal:
- Douglas bombant ou plat, douloureux ou non.
C- Paraclinique:
1- Échographie abdominale:
- Facile, possible même en milieu de réanimation,
- Recherche un épanchement péritonéal,
- Étudie la structure des organes pleins: sensibilité 90%.
2- Abdomen sans préparation:
- Pneumopéritoine,
3- Radiographie pulmonaire:
- Surélévation des coupoles diaphragmatiques,
- Clartés gazeuses en intra-thoracique,
- Fractures costales.
4- Tomodensitométrie abdominale:
- Necessite un malade stable, déplacement en salle d ’examen,
- étudie mieux la structure des organes pleins,
- examen de choix pour le pancréas.
5- Artériographie:
- examen invasif,
- atteinte vasculaire,
- intérêt thérapeutique: embolisation.
CONTUSION ABDOMINALE

Etat hémodynamique

INSTABLE STABLE

Echographie Echographie

Epanchement + Epanchement- Epanch+ Epanch -

Lésion Lésion TDM


intra-abd extra-abd
Lésion Pas de lésion
org. Pleins org. Pleins

org. creux
VI- TRAITEMENT:
A- But:
- Etablir un bon état hémodynamique,
- Traiter les lésions abdominales.
B- LES moyens thérapeutiques:
- Mesures de réanimation,
- Traitement chirurgical:
* laparotomie,
* hémostase,
* bilistase,
* Suture des perforations digestives
* colostomies.
- Traitement conservateur:
abstention + surveillance clinique, échographique
et scannographique
C- Indications:
1- Traitement chirurgical d ’emblée:
- Etat hémodynamique instable malgré réanimation,
-Lésions d ’organes creux.
2- Traitement conservateur:
- Organes pleins,
- Etat hémodynamique stable,
- Absence de lésions d ’organes creux,
- Surveillance stricte clinique, échographique et
scannographique.
VII- CONCLUSION/
- Gravité,
- 2 tableaux cliniques: hémorragie et péritonite.
- Associations lésionnelles intra et extra abdominales.
Cas Clinique
Questions
1.Quels examens pratiquez-vous en urgence ? (hiérarchisez vos
demandes) ?
2.Quelle est votre attitude immédiate ( traitement et surveillance
vis-à-vis de TA ?
3.Quels seront les arguments pour faire suspecter une lésion
diaphragmatique associée ?
4.Sur quels arguments pouvez-vous permettre de différer une
intervention chirurgicale abdominale ?
5.Si une intervention est finalement décidée, quels sont les
principes généraux ?
Réponses
3. La présence de fractures costales gauches.
L’aspect flou des coupoles. La position
anormalement haute de la poche à air gastrique.

4. Hémodynamique correcte et stable. L’absence de


lésion splénique à l’échographie .

5. Laparotomie médiane. Examen systématique de la


cavité abdominale . Evacuation des éventuels
épanchements , hémostase , traitement des lésions
associées . Splénectomie en cas de lésion grave de la
rate .