Vous êtes sur la page 1sur 56

Université Mohammed

1er
Faculté des sciences
juridiques,
économiques et
sociales
Oujda
MASTER : GESTION FINANCIERE ET
FISCALE
Introduction
Risques

Institutions financières
Innovations
financières
Produits dérivés

Contrats
à termes Swaps
Options
AXE 1: définition du marché
des produits dérivés
Définition et objectif du marché de
produits dérivés

Les marchés dérivés sont des marchés


financiers. On désigne par l'expression
"marchés dérivés" l'ensemble des marchés
réglementés ou de gré à gré sur lesquels se
traitent des produits dérivés d'autres produits
financiers existants, dits sous-jacents, tels que
des actions, des taux d'intérêt, des taux de
changes , etc…
Définition et objectif du marché de
produits dérivés

L'objectif poursuivi par les produits dérivés


est, dans tous les cas, de permettre aux parties
contractantes de réaliser une transaction pour
trois grandes raisons : la couverture, la
spéculation et l’arbitrage
Les types de marchés de produits dérivés

Le marché
dérivé

Le marché organisé
Le marché de gré à gré
Sur les marchés réglementés les produits sont
standardisés. Les opérations sont multilatérales.

Sur les marchés de gré à gré sont traités les


produits sur mesure. Les règles de
fonctionnement sont fixées par les parties. Les
opérations sont bilatérales. Les obligations sont
fixées contractuellement.
AXE 2 :Les différents types de produits
dérivés
I) Les contrats à terme
1) Définition des contrats à terme :

Un contrat à terme est un contrat permettant de s'assurer


ou de s'engager sur un prix pour une quantité déterminée
d'un produit donné (le sous-jacent) à une date future.

un entrepreneur a besoin de pétrole dans 6 mois ; pour se


prémunir contre une éventuelle hausse du prix du pétrole
au cours des 6 mois en question, il va acheter un contrat a
terme à 6 mois sur le pétrole à 100 le litre.

La contrepartie sera persuadé de son côté que le prix du


pétrole va chuter dans les 6 mois et spéculant donc dans ce
sens, dans l’unique but d’en retirer un profit.
Donc, on a deux contreparties: la première achète
un contrat à terme pour se prémunir contre une
hausse du sous-jacent (le pétrole), vu qu’elle désire
acheter ce sous-jacent à terme.

La seconde contracte le future dans l’espoir de voir


le prix du sous-jacent (pétrole) chuter et ainsi faire
un bénéfice ;

en effet, si le prix du pétrole chute à 90 le litre, la


contrepartie vendra ce pétrole sous-jacent à 100 au
lieu de 90 le litre, d’où un bénéfice de 10 par litre
vendu à l’entrepreneur à l’échéance.
2) Les deux grandes catégories de contrats à
terme:

Il existe deux grandes catégories de


contrats à terme: ceux qui sont négociés à
la Bourse et ceux qui ne le sont pas. Nous
désignerons les premiers par contrats à
terme boursiers (Futures) et les seconds par
contrats à terme de gré à gré (Forward).
2-1) Contrats à terme de gré à gré
(Forward)
 Définition:

Il s’agit des contrats de gré à gré par


lesquels un acheteur et un vendeur
s’engagent «fermement » à s’échanger
à une date future une quantité
déterminée d’un produit donné.
2-1) Contrats à terme de gré à gré
(Forward)

 Le vendeur de contrat se met en position


short (il se protège contre la baisse de
l’actif sous-jacent )

 l’acheteur de contrat se met en position


long (il se protège contre la hausse de
l’actif sous-jacent)
2-1) Contrats à terme de gré à gré
(Forward)
 Exemple:
 Supposons que X et Y signent (X acheteur et
que Y vendeur) un contrat à terme, de type
Forward, sur un bon du Trésor, de 5 ans à 6%
avec liquidation dans un an, à la date
d'aujourd'hui.
 X s’est engagée à acheter ces titres dans un an : elle est
en position longue ;
 Y s’est engagée à livrer ces titres à la même date : elle
est en position courte.

 Le prix du contrat à terme est de 100 dollars.


Autrement dit, X accepte d'acheter le bon du Trésor
pour 100 dollars dans un an et Y accepte de vendre à X
le bon pour 100 dollars.
 Les pertes et profits pour les deux parties (c'est-à-dire
X et Y) dépendent évidemment du prix du bon dans un
an (le prix spot).

 Ainsi, si le prix du marché du bon dans un an est de


110 dollars, l'acheteur fait un profit (il achète en effet
un bon de 110 dollars pour 100 dollars) et le vendeur
fait une perte (car il doit vendre un bon de 110 dollars
à l'acheteur pour 100 dollars).

 Si, en revanche, le prix du marché du bon dans un an


est de 90 dollars, le vendeur du contrat fait un profit (il
vend en effet un bon de 90 dollars à 100 dollars), et
l'acheteur fait une perte (car il doit acheter un bon de
90 dollars à 100 dollars).
2-1) Contrats à terme de gré à gré
(Forward)
 Les avantages:
 La souplesse: les caractéristiques du contrat ne
dépendant que de la volonté des deux parties
contractantes

 Les inconvénients:
 Difficulté de trouver la contrepartie
 Risque de défaut ou risque de la contrepartie:
2-2) Les contrats futures 
Définition

Un contrat future peut être défini comme : « un


contrat légal qui permet au porteur d’obtenir une
certaine quantité d’un produit donné à une date
donnée (appelée échéance) et à un prix fixé dès
aujourd’hui ».
2-2) Les contrats futures
 Fonctionnement du Contrat :
Dans un souci de limitation des risques, des
précautions particulières ont été prises de manière à
assurer la bonne fin des contrats. Il s’agit de
l’existence d’une chambre de compensation et du
mécanisme de dépôt de garantie et de l’appel de
marge.
II) Les crédits croisés ou
swaps
Les crédits croisés ou swaps :

Un Swap est un contrat par lequel deux contreparties


s’engagent à échanger un actif financier ou un flux (un
taux sous-jacent) pendant une période déterminée par le
contrat. A l’échéance du contrat, le sous-jacent est
mutuellement rétrocédé.

Swaps sur actifs


Swaps sur taux
1- Swaps sur actifs :

Avec le Swap sur actifs, les deux parties s'échangent un


actif (action, obligation, Bon, devises, …) en convenant de
la valeur de rétrocession de ces deux actifs à l’échéance du
contrat. 

Exemple:

La Banque centrale française a besoin de Yen et la Banque centrale


belge a besoin de Livre Sterling : les deux Banques centrales
négocient alors un swap sur devises par lequel elles s’engagent à
s’échanger des Livres Sterling contre des Yen pendant une période
de deux ans, par exemple. A l’échéance, c’est-à-dire deux ans après
la signature du contrat dans cet exemple, la Banque de France rend
les Yen en échange des Livres Sterling.
2- Swaps sur taux :

Les swaps sur taux relèvent de la même logique que celle


des swaps sur actif. La seule différence est que l’on
s’échange le paiement des intérêts; c’est donc une
opération où les deux parties échangent des paiements
d'intérêt, c’est-à-dire des flux différents.

Exemple:
deux entreprises décident d’échanger leur dette ;
La première entreprise, persuadée que les taux vont grimper dans
l’année ( donc payer plus d’intérêt pour sa dette ), va décider
d’échanger sa dette à taux variables contre la dette à taux fixe de la
seconde entreprise.

De son côté, la seconde entreprise spécule sur une baisse des taux et
préfère donc abandonner sa dette à taux fixe contre une à taux variable.
III) LES OPTIONS
1) Définitions et fondements de l’option
Les options sont des contrats qui donnent le droit à
leur acheteur d'acheter ou de vendre l'actif sous-
jacent à un prix spécifique (le prix d'exercice, ou
strike) pendant une période donnée ou a une date
donnée moyennant le versement d’une prime.

Le droit de. vendre ou d'acheter un actif sous-jacent a


un prix prédéterminé a un coût, l'acheteur d'une
option doit ainsi payer un montant défini (la prime
ou premium) pour entrer en possession de l'option .
L'acheteur de l'option n'est jamais
contraint d'exercer celle-ci. Le
vendeur de l'option n'a pas le choix,
il doit acheter ou vendre l'actif
sous-jacent si l'acheteur de l'option
le désire.
Autrement dit, un acheteur d'option à le
droit, et non l'obligation, d'échanger à
terme quelque chose à un prix convenu à
l'avance; le vendeur d'option est tenu de
s'exécuter lorsque l'acheteur décide de
réaliser l'échange. Ce quelque chose qui
sera éventuellement échangé est appelé
le sous-jacent de l'option.
un actif financier (action,
obligation, bon du trésor,
contrat à terme, devise, indice
boursier, …)
Sous-jacent

un actif physique (matière


première agricole ou
minérale, …).
Les éléments de l’option :

• Prix d’exercice
• Période d’exercice;
•Date d’exercice
• Prime
• Nature de l’actif sous-jacent
• Cours de l’actif sous-jacent
• Quantité de l’actif sous-jacent
2) Les types d’options

Les options

Option d’achat Option de vente


« call » « put »
Il existe des options d'achat (ou « call »)
ou des options de vente (ou « put ») :
l'acheteur de l'option d'achat a le droit
d'acheter le sous-jacent alors que
l'acheteur de l'option de vente a le droit
de vendre le sous-jacent (il ne faut donc
pas confondre un achat d'option et un
achat de sous-jacent).
L'échéance de l'option a une signification
différente selon son type. Avec une option
de type « Américaine », le droit d'échange
est exerçable à tout moment jusqu'à
l'échéance ; alors qu'avec une option de
type « Européenne », le droit d'échange est
exerçable seulement à l'échéance.
Exemple 1: option d’achat

Si monsieur X vend a monsieur Y une option d'achat sur l'action


ONA a 1625 DH a échéance 9 mois, monsieur Y aura le droit
durant 9 mois (option américaine) ou a l'issue de cette période
(option européenne) d'acheter a monsieur X une action ONA au
prix de 1625 DH, quel que soit le cours en bourse de l'action ONA à
ce moment-la. Monsieur Y n'est pas obligé d'acheter à monsieur X
une action ONA, mais si monsieur Y le lui demande, monsieur X
est obligé de lui vendre cette action au prix de 1625 DH.

Monsieur Y n'exercera son option que si le cours d'ONA en bourse


dépasse 1625 DH. Dans le cas contraire, monsieur Y préférera
acheter l'action ONA en bourse à un prix inférieur à 1625 DH.
Exemple 2 : option de vente
Si monsieur A achète à monsieur B une option de
vente sur un million de dollars à 1,1 € l'unité et 6
mois, monsieur A pourra dans 6 mois (option
européenne) vendre a monsieur B un million de
dollars au prix de 1,1 € par dollar quel que soit le
cours du dollar à ce moment-là. Monsieur A n'est
pas obligé de vendre les dollars a monsieur B, mais
si A le lui demande, B est obligé de les lui acheter
au prix convenu.

A n'exercera son option que si le cours du dollar est


inférieur à 1,1 €.
A l’échéance de l'option, on peut schématiser les pertes et
les profits de l'acheteur et du vendeur de l'option de la
façon suivante :
Ce schéma met en évidence l'asymétrie du risque : l'acheteur de
l'option a une perte limitée au montant de la prime et un profit
quasi illimité tandis que le vendeur a un gain limité et une perte
potentiellement quasi illimitée.
3)Les déterminants du prix des options

La prime est fonction de plusieurs


indicateurs: prix d’exercice,
d’exercice date d’échéance,
la volatilité de l’actif sous-jacent.
Prix d’exercice :

Plus une option possède un prix d'exercice élevé, plus la prime est
faible pour un call, et plus elle est élevée pour un put

Date d’échéance :

Plus la date d'échéance de l'option est éloignée, plus la prime est


élevée, à la fois pour le call et pour le put.

La volatilité de l’actif sous-jacent :


Plus la volatilité du prix de l'actif sous-jacent est forte, plus les
primes des calls et des puts seront élevées
Suivant la nature du sous-jacent, on distingue
entre les grandes familles d’option suivantes :


Options de change

• Options taux d’intérêt

• Options sur actions et sur indices boursiers


Options de change
Définition

Une option de change (ou sur devise) donne à son détenteur le


droit d’acheter (option d’achat) ou de vendre (option de vente)
des devises, jusqu’à une certaines échéance, à un cours fixé lors
de la souscription de l’option.

Exemple 

Une entreprise française doit recevoir, dans trois mois, 1 million


de $. Elle craint une baisse du dollar et souhaite se couvrir contre
ce risque. Elle se porte acquéreur d’options de vente, au prix
d’exercice 0,915 (1$ = 0,915 €). La prime est de 0,0196. A ce jour,
le cours du dollar au comptant est de 0.920.
• Hypothèse 1 : 0,923 €.
À l’échéance • Hypothèse 2 : 0,905 €.

•La première hypothèse : le cours du dollar augmente.


L'entreprise abandonne l’option et vend 1 000 000 $ à
0,923 = 923 000€. Elle paie la prime de 1000000 * 0,0196
= 19600 €.

•La deuxième hypothèse, le cours du dollar baisse.


L'entreprise exerce l’option et vend à 0,915. Elle
encaisse : (1 000 000 * 0,915) – (19 600) = 895 400 €. Elle
a vendu le dollar à 0,915 – 0,0196 = 0,8954.
Options de taux d’intérêt
Définition

Une option de taux d’intérêt donne à son détenteur le droit


d’emprunter ou de prêter, à un taux préalablement fixé, un certain
montant, pour une durée donnée, moyennant le versement d’une
prime.

les Caps
Options de
taux d’intérêt les Floors
les Collars
Cap Floor Collar ou tunnel

Définition Une option qui permet Opération qui permet de Comparaison d’un cap et
d'emprunter à un taux prêter à un taux d’intérêt d’un floor : achat d’un
d’intérêt plancher (préalablement cap et vente d’un floor
plafond (préalablement fixé), moyennant le
fixé), versement d’une prime
moyennant le versement
d’une
prime

avantage permet de bénéficier permet de bénéficier


d’une baisse des taux d’une hausse des taux
d’intérêt. d’intérêt.
Règlement •Prime annuelle versée •Prime annuelle versée Prime allégée =
chaque début de période. chaque début de période. différence entre la prime
d’un cap et la prime d’un
•Différence d’intérêt •Différence d’intérêt floor
entre le taux variable de entre le taux variable de
référence et le taux référence et le taux
plafond fixé par le plancher fixé par le
contrat. contrat.
Exemple : cap

Une entreprise emprunte 4 millions € au taux variable TAM pour


une durée de trois ans. Elle craint une hausse des taux et souhaite
tirer parti d'une baisse possible.

• Elle achète à sa banque un cap de 4 millions;


• Durée de trois ans;
• Taux plafond de 4,5 %;
• Taux de référence : TAM;
• Prime: 0,4 %.

L'entreprise verse chaque début de période la prime soit :


4000000 * 0,4% = 16000.

A l’issue de chaque période annuelle, le taux de référence (TAM)


est comparé au taux d’exercice.
Début année 1 Fin année 1 Fin année 2 Fin année 3

Hypothèse de 5% 4% 4,75%
TAM

Taux plafond du 4,5% 4,5% 4,5%


cap

Position de Evolution Evolution Evolution


l’entreprise défavorable des favorable des taux défavorable des
taux taux

versements Prime de 16 000 € Prime : 16 000 € Prime de 16 000 € Différence


Différence pas de différentiel d’intérêt reçue =
d’intérêt reçue = (4,75% - 4,5%) 4
(5% - 4,5%) 4 M M = 10 000 €
= 20 000 €
Exemple : Floor

Une entreprise prête 4 millions € au taux variable


TAM pour une durée de trois ans. Elle craint une
baisse des taux mais souhaite tirer parti d'une
hausse possible.

• Elle achète à sa banque un floor de 4 millions;


• durée de trois ans;
• taux plancher de 3,5%;
• Taux de référence : TAM ;
• Prime : 0,2 %.
Début année 1 Fin année 1 Fin année 2 Fin année 3

Hypothèse de 3% 3,75% 3,25%


TAM

Taux plancher 3,5% 3,5% 3,5%


du floor

Position de Evolution Evolution Evolution


l’entreprise défavorable des favorable des taux défavorable des
taux taux

versements Prime de 8 000 € Prime : 8 000 € Prime de 8 000 € Différence


Différence pas de différentiel d’intérêt reçue =
d’intérêt reçue = (3,5% - 3,25%) 4
(3,5% - 3%) 4 M M = 10 000 €
= 20 000 €
Exemple : Collar

Une entreprise emprunte 4 millions € au taux variable


TAM pour une durée de trois ans. Elle s’est fixée pour son
emprunt un taux plafond de 5%, moyennant une prime de
0,85%. Elle estime que les taux d'intérêt ne devraient pas
descendre en dessous de 4%. Elle achète donc un cap et
vend un floor et encaisse une prime de 0,25%.

• Prime versée sur le cap : 4000000*0,85% = 34000 €


• Prime reçue sur le floor : 4000000*0,25% = 10000 €

Soit une prime allégée = 34000 - 10000= 24000


Début année 1 Fin année 1 Fin année 2 Fin année 3

Hypothèse de 6% 4,5% 3,75%


TAM

Taux plafond du 5% 5% 5%
cap

Taux plancher du 4% 4% 4%
floor

Position de Evolution Evolution Evolution


l’entreprise défavorable des favorable des taux défavorable des
taux taux

versements Prime de 24 000 € Prime : 24 000 € Prime de 24 000 € Différence versée


Différence reçue = Aucun versement = 10 000 €
40 000 €
Option sur indice boursier
Définition

Une option sur indices boursiers donne à son détenteur le droit


d'acheter (option d'achat) ou de vendre (option de vente) un indice
représentatif d'un ensemble de titres cotés sur une place financière.

Exemple 

Le 20 juin, un opérateur achète une option d'achat sur indice CAC 40


à court terme, échéance juin, prix d’exercice 4400, prime 154.
Envisageant deux hypothèses :
- le cours de l’indice CAC 40 augmente jusqu’à 4600;
- le cours de l’indice CAC40 baisse jusqu'à 4200.
Hypothèse de hausse de l’indice CAC Hypothèse de baisse de l’indice CAC 40
40

L'acheteur d'une option d'achat anticipe La hausse n’est pas produite


une
hausse des cours pour revendre a un
cours supérieur à 4400

L’acheteur paie la prime de 154 € L’acheteur paie la prime de154€

L'option est exercée par l’acheteur ; il L'option n’est pas exercée ; il perd la
encaisse prime
4600-4400=200€

Gain=200-154=46€ Perte = 154€


Options sur action
Définition

Une option sur actions donne a son détenteur le droit d'acheter


(option d'achat) ou de vendre (option de vente) un certain
nombre d'actions d'une société, à un prix déterminé, appelé prix
d'exercice.

Exemple

Mr. A achète en mars une option d’achat ACCOR, échéance


Décembre, prix d’exercice 190.6 Euros, prime 22,95 Euros.
Il verse le début mars la prime au vendeur soit :
22,95 * 10 (actions) = 229,5 Euros.
• Première hypothèse : à l’échéance l’action ACCOR vaut 220 Euros

Il a avantage à exercer l’option puisque le cours est supérieur au prix


d’exercice de l’option. Sa dépense est de : 190,6 * 10 = 1906 Euros.

Il les revend immédiatement sur le marché au comptant au cours du jour. Il


encaisse le produit de la vente : 10 * 220 = 2200 Euros.

Plus value de 2200 – 1906 = 294 Euros.


Bénéfice de 294 – 229,5 = 64,50 Euros.

•Deuxième hypothèse : à l’échéance l’action ACCOR vaut 185,4 Euros

Mr A n’exerce pas l’option et n’achète donc pas les titres.


Sa perte est limitée au montant de la prime soit 229.5 Euros.
AXE 3 : les différents intervenants et
les opérations sur
le marché des produits dérivés
 Les opérations effectuées sur les marchés dérivés sont
multiples:

 La couverture,
 L’arbitrage,
 La spéculation,
 Les opérations de couverture dégénérant en opération spéculative.

 Les intervenants:

 Les entreprises,
 Les spéculateurs,
 Les gestionnaires de portefeuille.