Vous êtes sur la page 1sur 29

Université Ferhat Abbes -Sétif 1-

FACULTÉ DES SCIENCES DE LA


NATURE
ET DE LA VIE
Département de Microbiologie
Thème
Activités anti-staphylococciques des flavonoides: effets
synergiques avec les antibiotiques
Présenté par:
Boussaha khaoula Kouachi imane Laib khadidja

Soutenue le 21 / 09 /2020 devant le jury composé de :

Président: Zerroug .M
Examinateur: Boussoualim. N
Promoteur: Khanchouche. A

Année Universitaire: 2019 / 2020


Plan de
Introduction
Généralité

travail Portage et pouvoir pathogène


Arrivée du SARM

Résistance aux β-lactamine

Détection du SARM

Résistance à la vancomycine

Mécanisme de résistance à la vancomycine

Flavonoïdes
Effets synergiques des flavonoïdes avec les
antibiotiques contre SARM
Introduction

 L'infection à Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM)


est aujourd'hui une préoccupation mondiale.

 En raison de sa nature multirésistante, le traitement avec des


antibiotiques conventionnels ne garantit pas les résultats cliniques
souhaités.

 Par conséquent, il est nécessaire de trouver de nouveaux composés et /


ou de nouvelles méthodes capables d’inhiber le pathogène.

 Les thérapies combinées utilisant des antibiotiques conventionnels et


des composés phytochimiques tels que les flavonoïdes répondent à ces
deux exigences.
Peu d’histoire …

1883 1884
1880 Nom de Cultures pures par
Découverte de “staphylocoque“ Rosenbach
germes dans un donné par Ogston pour scindé le genre
pus de furoncle décrire ces grains Staphylococcus 2 grps:
par pasteur (kokkos) blanches et dorées
Généralité
 Cocci à gram positif
 Se regroupe en amas dit grappe de raisin
 Immobile, non capsulé
 0,8 à 1 µm de diamètre
 Anaérobies facultatives
 Pigmentation dorée des colonies « staphylocoque doré »
 Mésophile (croissance optimale à 37°C)
 Halotolérante (10% de NaCl)
 Chromosome circulaire unique d’environ 2,8 Mbp à faible teneur en CG (30 à 39 %)
 Peut présenter divers éléments génétiques mobiles ou transposable comme des
plasmides, des prophages ou transposons, cassettes chromosomiques qui sont inclus
dans la résistance
 Capable de croître sur une large gamme de milieux de
culture

Sélectif Ordinaires

S.Aureus sue
gélose nutritif
Caractères biochimiques
Mais possède bien
S aureus possède les caractéristiques du d'autres caractéristiques
genre Staphylococcus : biochimiques, propres à
l'espèce, notamment :

Coagulase
+
Catalase +
Portage et pouvoir pathogène

Fausse nasale
pharynx

Aisselles Tractus
S. aureus est une bactérie
gastro-
opportuniste, commensale de la intestinale
peau et des muqueuses de l’homme
et de nombreuses espèces animales
colonise

Périnée et
muqueuse
vaginale
 La folliculite
 Les furoncles

 Syndrome de
la peau échaudée
staphylococcique

 L'impétigo

 la mammite
 Les anthrax

 Les infections des


plaies
Facteurs de virulences
La pathogénicité et la virulence de S.aureus
sont associée à la capacité de cet organisme
à produire plusieurs facteurs de virulence, Substances
F. d'invasion et y
Toxines F. structuraux
compris : élaborés par S.
d’adhésion
aureus

 Protéine
Entérotoxines
A (SpA)et le TSST-1
Hyaluronidase
Peptidoglycane


 Collagénase
Acides
Protéine
Toxinestéichoïques
de liaison au collagène
cytolytiques
 Lipase
Acide lipotéichoïque
Protéine de liaison au(LTA)
fibrinogène
 Leucocidine Panton-Valentine (PVL)
 Nucléase
Exopolysaccharides
Protéine de
et liaison
coagulase
à capsulaires
la fibronectine
(SARM)
Staphylococcus
Aureus
Résistant à la
Meticillin
(CA-SARM) (HA-SARM)
 

Arrivée
 Héberge du SARM
des cassettes SCC mec  Portent des casettes SCCmec plus longues
plus petites de type IV et V de type I, II ou III
 Non multi résistantes, généralement  Multi résistantes, résistants aux agents
Pénicilline G
Méticilline 1960
sensible
S. aureus aux antimicrobiens
1950 non β- antimicrobiens
S. aureus R à autres que lesS.β-lactamines,
aureus Résistant
en à
lactamine. la méticilline
particulier les aminosides, les macrolides, les
sauvage la pénicilline
(SARM)
 Provoque des infections invasives lincosamides et les fluoroquinolones.
de la peau et des tissus mous y  Provoquent des infections périopératoires des
comprisetdes
Salgado ses abcès cutanés suggèrent
collaborateurs et une queplaies à l'hôpital
le SARM etdivisé
peut être des flambées
en deux groupes :
furonculose. nosocomiales.
 Plus virulente.  Peu virulente.
 Produisent plusieurs Toxines.  Produisent certains toxines: PVL, SEC, SEH

HA-SARM CA-SARM
Résistance
Mécanismes aux
deβ-lactamine
résistance de S. aureus aux AB

Il existe trois mécanismes connus pour lesquels S. aureus devient résistant à la


méticilline :

L’hyperproduction de β-lactamases.

Modification des protéines normales de liaison à la pénicilline (PBP).

La présence d'une protéine de liaison à la pénicilline acquise, PBP2a (la plupart


des isolats cliniques présentent ce dernier mécanisme).
Modification des PLP
ccr genes Class B mec

ccrA ccrB mecR1 mecA IS432 mec

Méticilline

La résistance à la méticilline est due

Peptidoglycane
à l'acquisition d'un nouveau gène,
mecA, qui code pour une nouvelle
protéine de liaison à la pénicilline
PLP désignée PLP2A. le gène mecA
est localisé sur un élément
génétique mobile chromosomique
appelé staphylococcale cassette
PLP
chromosome mec (SCCmec)
MC

PLP2 Liaison + PLP2a Liaison -


Méthodes de détection de la résistance à la
méticilline
Les laboratoires de microbiologie jouent un rôle important
dans la détection du SARM. Il existe deux méthodes
principales
Tous ces tests nécessitent une incubation à
des températures non supérieure à 35 °C,
Méthodes phénotypiques Méthodes moléculaire
une lecture après une incubation complète
de 24 heures pour les tests MIC à
l'oxacilline et après 16 à 18 heures
d'incubation
Méthodes
La détectiondepour
du les tests
diffusion
gène sur àpar
mecA base de
céfoxitine
disque (Oxacilline
PCR et
SiTest
CMId’agglutination
estCefoxitine)
supérieureau à 2mg/1
latex = SARM
Méthodes de dilution (pour CMI)
E-test
Chromogenic agar
Résistance aux
a la glycopeptides
vancomycine

La vancomycine est un médicament de choix pour le traitement des infections dues à S.


aureus résistant à la méticilline (SARM), mais l'augmentation de leur utilisation a conduit à
l'émergence des souches résistantes.
Trois catégories de résistances de S. aureus à la vancomycine ont décrit depuis 1997

(VISA) (CMI 4 à 8 mg /L),

(hVISA) (CMI ≥8 mg/L)

VRSA avec MICS de 16 mg / L


vanR vanS vanH vanA vanX vanY vanZ
Mécanisme de résistance à la vancomycine VRSA
Régulateur Histidine D,D
kinase Déshydrogénase Ligase di peptidase

Régulateur Synthèse de D-Ala D-Lac

Tn1546

La résistance est obtenue après un transfert conjugatif du gène vanA porté par le transposon
Le transposon Tn1546, code pour une déshydrogénase (VanH), qui réduit le pyruvate en D-Lac, et
Tn1546, un élément génétique mobile, provient des souches d’entérocoque résistance aux
la VanA ligase, qui catalyse la formation d'une liaison ester entre D-Ala et D-Lac.
glycopeptides
Vancomycine Vancomycine

+
PG- (D)- (D)- PG- (D)- (D)-
unit Ala Ala unit Ala Lac
Le
dipepeptide
D-Ala-D-Lac
remplace
D-Ala-D-Ala

PG- (D)- (D)-


unit Ala Ala PG- (D)- (D)-
unit Ala Lac

5 liaison H

+ 4 liaison H

Biosynthèse de la paroi cellulaire Biosynthèse de la paroi cellulaire


Mécanisme de résistance à la vancomycine
VISA

Le mécanisme exact de la résistance à la vancomycine dans les souches VISA


ne soit pas connu, les chercheurs ont décrit deux mécanismes possibles de
résistance dans ces souches :
 le piégeage par affinité des molécules de vancomycine
 le colmatage de la couche externe de PG par les molécules de vancomycine
liées
Synthèse de PG
TRANSGLYCOLASE

Vancomycine

NAM-NAG NAM-NAG Échec de liaison


L-A L-A

D-G D-G

L- L-

G
G
G
G
G
G
G
G
G
G
L Polymère
L
D-A glycopeptidique D-A

D-A D-A
Cellule
sensible Accès de
Synthèse de PG aux
la paroi sites de
cellulaire synthèse
de la paroi

inhibé

Cellule
résistante

Molécule de
continue glycopeptide
Flavonoïdes : Définition Structure et Classification
 Structuralement, les flavonoïdes se répartissent en plusieurs classes de
molécules selon le degré d’oxydation, la position et la nature des
substituantsdes
L’émergence (groupements
microorganismeshydroxyles libres,
résistants méthylés
a réduit ou glycosylés)
l’efficacité des
portés
antibiotiques
Un surtrès
les
flavonoïde
Ils sont cesdeux cycles
dernières
provient
présents du
dans aromatiques
années,
mot latin ce A
de flavus
les feuilles, et signifiant
fait
les B recherche
la et le cycle
graines, C nouvelles
de
jaune.
l’écorce et les fleurs de
molécules
dontLe six groupes
terme
plante, sont
antimicrobiennes
flavonoïde
abondants particulièrement
désigne
dans estlégumes
les devenue
une les
uneplus
trèsfeuilles
large etrépandus
priorité
gamme et lesles
de composés
présents dans mieux
naturels
aliments
Il acaractérisés
été démontré
appartenant
d’origine : à que les flavonoides
la famille
végétale possèdent
des polyphénols.
(légumes, céréales, des caractéristiques
légumineuse, fruits...) et les boissons
antimicrobiennes,
flavones
Ils sont
(vin, thé,considérésleur comme
cidre bière, permettant
cacao…) des ainsi d'êtrequasi
pigments utilisés comme agents
universels des végétaux.
antimicrobiens
isoflavones
 flavanones
 flavanols
 flavonols
 anthocyanidines

 Ils ont tous la même structure chimique de base


 Ils possèdent un squelette carboné de quinze atomes de carbones constitué
de deux cycles aromatiques (A) et (B), qui sont reliés entre eux par une chaîne
en C3, en formant ainsi l'hétérocycle (C)
activité
Propriétés médicinales des
antiallergique flavonoïdes
activité
antioxydante Cette activité peut être exercée de trois manières :
tuer directement les bactéries activité
oestrogénique
atténuer la pathogénicité bactérienne
activer les antibiotiques en synergie

inhibition Propriétés activité anti-


enzymatique inflammatoire

activité
vasculaire activité
activité antimicrobienne
antitumorale
et cytotoxique
Combinaison
Effet synergétique
de 3′-O-méthyldiplacol
des flavonoïdes avec
avecles
antibiotiques contre le SARM
l ’oxacilline

CMI
Combinaison avec
Souches Agent Seul 3′-O-
méthyldiplacol

MRSA3202 OXA 256 32


MRSA1903 OXA 16 4
MRSA63718 OXA 64 2
MRSA6975 OXA 512 16
1) inhibition de la
trois mécanismes
synthèse de la Inhibition de
hypothétiques
couche de de PLP2a et pompe
l’action
peptidoglycane de d’efflux par la
antibactérienne
la paroi cellulairedu combinaison 3′-
3’-o-méthyldiplacol
bactérienne O-méthyldiplacol
2) et son éventuel
modification de la avec l’oxa
mécanisme de
perméabilité de la
paroisynergie
cellulaire
3) inhibition de la β-
lactamase. Le
mécanisme de
son action est
probablement
causé par
l'inhibition des
pompes d'efflux et
du PBP2a ou par
l'interaction avec
le peptidoglycane PLP2a
membranaire Pompe d’efflux
Combinaison de Morine avec l ’oxacilline

MORINE

OXACILLINE

COMBINAISON

morine avec
oxacilline réduit
l'expression de la
protéine PBP2a dans
le SARM. Lorsque le
niveau de PBP2a est
abaissé ou inactif, le
SARM n'est pas
protégé contre
morin, et le SARM
est endommagé et
tué
Combinaison de la Galangine avec de
l'amoxicilline

La galangine inhibe la métallo-


lactamase par orientation au
site actif de l’enzyme
CONCLUSION
 L'émergence de bactéries résistantes aux antibiotiques est devenue cause
majeure d'échec dans le traitement des maladies infectieuses.
 Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) est l'une des
causes les plus courantes d'infection dans les hôpitaux
 Les flavonoïdes utilisés en combinaison avec des antibiotiques sont
révélés plus efficaces contre les bactéries résistantes tel que SARM
 La relation entre les flavonoïdes et les antibiotiques dans la plupart des
cas est additive ou synergiques
 Les flavonoïdes en combinaison avec les antibiotiques contribuent à
l’endommagement de la membrane cellulaire bactérienne
Merci pour
votre attention