Vous êtes sur la page 1sur 28

EPIDEMIOLOGIE

QCM RESIDANAT
L’incidence d’une maladie peut se
définir comme:
 A) Le nombre total de cas (anciens et nouveaux)
pendant une période de temps donnée
 B) La fréquence exprimée pour les maladies non
transmissibles
 C) Le nombre de nouveaux cas d’une maladie
pendant une période donnée
 D) La fréquence d’une maladie durant un mois
 E) La fréquence de la maladie multipliée par la
durée
Le taux de prévalence d’une
maladie est estimé à partir :
 A) Du pourcentage de malades sortant avec ce
diagnostic.
 B) Du ratio cas sur témoins dans une étude cas
témoins
 C) Du nombre de nouveaux cas de maladie au
cours d’une période
 D) D’une étude transversale
 E) De la différence entre les taux des anciens et
les nouveaux cas
Dans une population de 100.000 habitants , on
enregistre en1999, 16 nouveaux cas de cancer de
l’estomac

 10 ont été suivis toute l’année, 2 sont


décédés en octobre 1999 et 4 ont été
perdus de vue. Quel est le taux
d’incidence pour 1999?
 A)14pour 100000; B)10 pour 100000
 C)12 pour 100000; D) 16 pour 100000
 E) 26 pour 100000
Dans une population de 100000 h.
on a enregistré en1999, 1000décès
 Durant la même période on a enregistré
300 cas de tuberculose (200 hommes et
100 femmes). 60 décès par tuberculose
(dont 50 hommes) ont été rapportés. Quel
est le taux brut de mortalité?
 A) 300pour 100000; B) 60 pour 100000
 C) 10pour 1000; D) 100 pour 1000
 E) 16 pour 1000
Quelle est la mortalité
proportionnelle due à la
tuberculose
 A) 20%
 B) 30%
 C) 3%
 D) 6%
 E) 60 pour 100000
Quel est le taux de létalité de la
tuberculose en1999 ?
 A) 20 %
 B) 6 %
 C) 300 pour 100000
 D) 60 pour 100000
 E) 6 pour 1000
Une étude de cohorte diffère d’une
étude cas témoins parce que:
 1) Les résultats sont obtenus moins rapidement
 2) Elle n’est réalisable que pour les maladies
fréquentes
 3) On ne peut pas calculer le risque relatif
 4) On peut mesurer le taux d’incidence
 5) L’estimation du FDR est sujette aux biais
Cohorte/ cas témoins
 A) 1+2+3
 B) 1+2+4
 C) 1+4+5
 D) 2+3+4
 E) 1+3+4
Etude épidémiologique sur
l’étiologie du cancer de l’estomac
 Des malades atteints d’un cancer de l’estomac
ont été appariés avec des sujets non
cancéreux , sur l’âge, le sexe, la résidence. De
quel type d’étude s’agit il?
 A) Essai thérapeutique; B) Etude transversale;
C) Etude cas témoins;
 D) Etude expérimentale; E) Etude de cohorte
MESURES D’ASSOCIATION
 La force d’une association entre un facteur x et
une maladie y est appréciée par:
 A) Le taux de mortalité chez les sujets exposés
 B) L’incidence de la maladie chez les sujets
exposés
 C) La prévalence de la maladie chez les sujets
exposés
 D) La différence des taux d’incidence entre les
sujets exposés et les non exposés.
 E) Le calcul du risque relatif
Infarctus du Myocarde
 On a décidé de mener une étude sur l’infarctus
du myocarde. Cette étude a 4 objectifs:
 1° Connaître sa fréquence dans la population
 2° Savoir quels sont les facteurs de risque
 3° Estimer combien de cas d’IDM seraient évités
si ces facteurs étaient supprimés.
 4° Etudier l’efficacité sur la mortalité après IDM
d’un nouveau traitement thrombolytique.
1 Connaître la Fréquence
 Quel est le type d’étude le plus approprié
 a) Etude descriptive
 b) Etude expérimentale
 c) Etude de cohorte
 d) Etude cas témoins
 e) Etude transversale
Quels sont les facteurs de risque
Quel est le type d’étude le plus approprié
 a) Etude descriptive
 b) Etude expérimentale
 c) Etude de cohorte
 d) Etude cas témoins
 e) Etude transversale
Combien de cas d’IDM évités
 Quel est le type d’étude le plus approprié
 a) Etude descriptive
 b) Etude expérimentale
 c) Etude de cohorte
 d) Etude cas témoins
 e) Etude transversale
Etudier l’efficacité du nouveau
traitement
• Quel est le type d’étude le plus approprié

 a) Etude descriptive
 b) Etude expérimentale
 c) Etude de cohorte
 d) Etude cas témoins
 e) Etude transversale
Tuberculose et VIH
 Une étude a été réalisée entre 1986 et
1989 pour connaître l’incidence de la
tuberculose. Cette étude a montré que les
sujets séropositifs (VIH+) avaient 7 fois
plus de risque (R.R.=7) que les sujets non
infectés.
Tuberculose et VIH
 De quel type d’étude s’agissait il ?
 a) Etude descriptive
 b) Etude expérimentale
 c) Etude de cohorte
 d) Etude cas témoins
 e) Etude transversale
Tuberculose et VIH
 Quelle est l’exposition étudiée
 a) Infection par le VIH
 b) Tuberculose
 c) Résidence au Malawi
 d) Infection par VIH et Tuberculose
Polynévrite et Exposition à la Colle
 On a retrouvé 10 cas de polynévrite chez
1.000 employés d’une fabrique de
chaussures utilisant une colle de
composition inconnue. Parmi 10.000
personnes non exposées le diagnostic de
polynévrite a été posé dans 20 cas.
Polynévrite et Exposition à la Colle
 De quel type d’étude s’agit il ?
 a) Etude descriptive
 b) Etude expérimentale
 c) Etude de cohorte
 d) Etude cas témoins
 e) Etude transversale
Polynévrite et Exposition à la Colle
 Par rapport aux sujets non exposés,les
personnes exposées à la colle ont un
risque de polynévrite:
 a) 0,2 fois plus important
 b) 0,5 fois plus important
 c) 2 fois plus important
 d) 5 fois plus important
 e) 50 fois plus important
Ulcère duodénal et stress
 On a interrogé sur leurs antécédents de
stress 400 malades atteints d’ulcère du
duodénum et 600 personnes indemnes de
cette maladie. La notion de stress a été
retrouvée chez 350 malades et 450 sujets
sains.
Ulcère du duodénum et stress
 De quel type d’étude s’agit il ?
 a) Etude descriptive
 b) Etude expérimentale
 c) Etude de cohorte
 d) Etude cas témoins
 e) Etude transversale
Ulcère duodénal et stress
 Comment vérifier si le stress est un facteur de
risque de l’ulcère du duodénum:
 a) En comparant la fréquence du stress dans les
2 groupes.
 b) En comparant l’incidence dans les 2 groupes
 c) En mesurant le risque relatif
 d) En mesurant le rapport des cotes.
 e) En mesurant la différence de risque
Lipodystrophie et traitement du VIH
 Une publication a révélé que le traitement
des sujets VIH + par les inhibiteurs de
protéase entraînait l’apparition de
Lipodystrophie. Afin de vérifier cette
hypothèse, 800 malades séropositifs en
traitement depuis plus d’un an , ont été
convoqués pour un examen clinique et un
bilan biologique.
Lipodystrophie et traitement du VIH
 De quel type d’étude s’agit il ?
 a) Etude descriptive
 b) Etude expérimentale
 c) Etude de cohorte
 d) Etude cas témoins
 e) Etude transversale
C’EST FINI
 Merci pour votre patience
 Bon Week-end
 Tous mes vœux de succès au concours
d’accès au Résidanat.