Vous êtes sur la page 1sur 56

LesUniversité

Standards de
Manutention
de Base
Abdelmalek
ESSAÂDI

Séance : La méthode S.M.B

Faculté des Sciences Juridiques,
Economiques et Sociales de Tanger

Module : La Logistique Globale

Les Standards de Manutention
de Base

Jihad JAMÏ Enseignant Chercheur – Transport et Logistique
Version 1

1

1. Introduction

Méthode
S.M.B de Base
Les Standards
de Manutention

1. Introduction

1.1. La mesure des temps
Toute méthode de standards de temps a pour principe d’associer un temps à
une opération nettement définie dans des conditions normales de réalisation.

Toutes ces méthodes ont le même but :
 déterminer un temps alloué servant de base à l’organisation du travail et à
la mesure de la productivité,
 établir des normes de temps concernant le personnel et le matériel,
permettant la planification des tâches et l’affectation des effectifs.

1. Introduction

Méthode
S.M.B de Base
Les Standards
de Manutention

1.2. Les standards de manutention de base (S.M.B.).
La méthode des Standards Manutention de Base porte sur des activités de
manutention et de magasinage réalisées soit :

par un opérateur seul,

par un opérateur utilisant un engin de manutention manuel,

par un opérateur utilisant un engin de manutention motorisé.

Une activité est dite SIMPLE si elle utilise un seul moyen de manutention.
Une activité est dite COMPOSÉE si elle utilise plusieurs moyens de manutention.

1. Introduction

Méthode
S.M.B de Base
Les Standards
de Manutention

Liste des moyens de manutention :
14 moyens de manutention traités par le S.M.B. sont codifiés comme suit :

MANUT

=> Opérateur manutentionnaire

DIABL

=> Diable

ROLL

=> Chariot poussé à main – combitainer

TRANS

=> Transpalette manuel

TE1

=> Transpalette électrique à conduite accompagnée

TE2

=> Transpalette électrique à conduite embarquée

TE3

=> Transpalette gerbeur électrique à conduite accompgnée

GE1

=> Chariot élévateur électrique frontal

GE2

=> Chariot élévateur électrique à mât rétractable

GT1

=> Chariot élévateur thermique frontal

RE1

=> Tracteur électrique avec force au crochet de 500 daN

RE2

=> Tracteur électrique avec force au crochet de 1500 daN

RT1

=> Tracteur thermique avec force au crochet de 1500 daN

RT2

=> Tracteur thermique avec force au crochet de 2500 daN

2. Décomposition du
mode opératoire

Méthode
S.M.B de Base
Les Standards
de Manutention

2.1. Les opérations de manipulation
Elles comprennent toutes les opérations nécessaires pour qu’un opérateur,
avec ou sans engin, puisse effectuer la prise ou la dépose de la charge, c’està-dire :
 la phase d’approche,
 la manipulation proprement dite,
 la phase d’évaluation.

.M.1.  la distance parcourue par la main.B de Base Les Standards de Manutention 2.2.1 Les manipulations manuelles analytiques : Les manipulations manuelles analytiques concernent les mouvements de petits objets de faible poids. Décomposition du mode opératoire Méthode S. sans changement d’attitude de l’opérateur. Elles s’appliquent essentiellement à des opérations de maintenance et mesure les manipulations d’outils. Elles se caractérisent par :  le degré de difficulté de réalisation des mouvements.

 le poids du colis. . Décomposition du mode opératoire Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention 2.M. Elles se caractérisent par :  le niveau (ou hauteur) de prise ou de dépose (le niveau pris en compte est la base du colis).2 Les manipulations manuelles composées : Les manipulations manuelles composées concernent la manipulation de colis d’une poids variant de 1 à 55 kg.1. précédant ou terminant un déplacement de l’opérateur.2.

Décomposition du mode opératoire 195 cm Niveau 3 146 cm 145 cm Niveau 2 66 cm 65 cm Niveau 1 0 cm Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention Les niveaux de prises et de dépose d’un manutentionnaire .2.M.

 le niveau de prise ou de dépose (chariots élévateurs). Décomposition du mode opératoire Méthode S.3 Les manipulations avec engin : Les manipulations avec engin peuvent se caractériser par :  le type d’objet à manipuler (diable).1.2. .  la difficulté de prise ou de dépose (transpalettes).B de Base Les Standards de Manutention 2.M.

B de Base Les Standards de Manutention 600 cm Niveau 5 481 cm 480 cm Niveau 4 361 cm 360 cm Niveau 3 241 cm 240 cm Niveau 2 121 cm 120 cm Niveau 1 0 cm Les niveaux de prises et de dépose d’un chariot élévateur . Décomposition du mode opératoire Méthode S.2.M.

 les conditions de déplacements avec engin.2.  le poids de la charge déplacée (opérateur seul ou avec engin manuel). avec ou sans engin.) sur chaque opération de prise et dépose.3 mètres sur les déplacements pour les transpalettes sur chaque opération de prise et dépose. . . et donc la multiplicité des distances de déplacement. Remarque : On applique une franchise lors des opérations de prise et dépose qui se traduit par la réduction de : . Les déplacements se caractérisent par :  la distance parcourue (la distance de déplacement est mesurée du point de prise au point de dépose).5 mètres sur les déplacements pour les chariots automoteurs à conducteur porté (C. Remarque : les opérations de déplacement sur escalier ou échelle ne s’appliquent que dans le cas de mouvements de charges inférieures à 10 kg. Les opérations de déplacements Elles comprennent les déplacements d’un opérateur. Remarque : dans la plupart des cas.B de Base Les Standards de Manutention 2. d’un point à un autre. on évaluera une distance moyenne pour intégrer la variété des lieux de prises et de déposes.M. Décomposition du mode opératoire Méthode S.E.2.

 les déplacements Vides : avec contenant sans contenu. Décomposition du mode opératoire Méthode S. il convient de distinguer :  les déplacements Libres : sans contenant ni contenu.  les déplacements Chargés : avec contenant et avec contenu .2.M.B de Base Les Standards de Manutention Concernant les déplacements.

B de Base Les Standards de Manutention 2.2. Les opérations complémentaires Elles concernent toutes les opérations annexes à la manutention. Ces opérations sont :  des gestes de l’opérateur.  des opérations avec engin. Décomposition du mode opératoire Méthode S. Elles ne sont comptabilisées que si elles apparaissent en dehors d’une manipulation. .3.M.

2. réclamant l’utilisation de papier.  trouver une page dans un ensemble. Ces opérations sont :  calculer avec machine.B de Base Les Standards de Manutention 2.4. crayon ou calculatrice. . Les opérations administratives Ce sont des opérations simples.  lire des chiffres ou des mots. correspondant aux principales tâches administratives du magasin et accompagnant des opérations de manutention. Décomposition du mode opératoire Méthode S.M.  écrire.

2. . Remarque : Les passages en entrée ou en sortie de camion avec un engin sont assimilés à des passage de porte ouvertes avec ralentissement. Les opérations fixes Elles comprennent les opérations annexes à l’utilisation d’un engin de manutention. Les opérations de passages de portes Ces temps standards tiennent compte :  du processus technique d’ouverture et/ou de passage. compte tenu des consignes de sécurité.  des principaux modèles de portes.5.M.B de Base Les Standards de Manutention 2.6. Décomposition du mode opératoire Méthode S. 2. Ces opérations apparaissent très ponctuellement et seront rarement intégrées à un cycle de manutention.

Calcul des temps Méthode S.3.B de Base Les Standards de Manutention 3. Le calcul des temps opératoires Décomposition du mode opératoire Recherche des temps standards Calcul du Temps Opératoire de base de déplacement Recherche des Indices de roulage et/ou Parcours Calcul du Temps Opératoire Calcul du Temps Opératoire Réel de déplacement Temps Opératoire Réel Réel de Manipulation et autres opérations Recherche des Coefficients de Repos Calcul du Temps d’Exécution .M.

).1.M... Le Calcul du temps opératoire de base Le Temps Opératoire de Base correspond au temps que devrait mettre un opérateur formé et entraîné pour réaliser une tâche dans des conditions d’exécution normales. difficulté.…). Calcul des temps Méthode S.…). 3. .1.  l’élément de travail (prise.3. hauteur.B de Base Les Standards de Manutention 3. déplacement.1. déplacement en charge. La codification des opérations Les arborescences (données en annexes) donnent pour chaque opérateur un code composé de :  l’opération (manipulation.  le niveau et/ou la catégories (poids.

1.P.B de Base Les Standards de Manutention Exemple 1 : La prise par un manutentionnaire d’un colis de 15 kg au sol sera codifiée (on utilise ici la grille SMB MANUT Manipulation) : M : manipulation C : Composée P : prise 1 : au niveau 1 2 : de catégorie de poids 2 Soit le code M. .C.3.2. Calcul des temps Méthode S.M.

3.M.B de Base Les Standards de Manutention Exemple 2 : Le déplacement d’un manutentionnaire sur un trajet de 20 m avec un colis de 15 kg sera codifié (on utilise ici la grille SMB MANUT déplacement) : D : déplacement M : marche N : normal 20 : sur une distance de 20 mètres Soit le code D. . Calcul des temps Méthode S.20.N.M.

1. on trouve le temps standards unitaire :  par mètre parcouru pour les déplacements. Calcul des temps Méthode S.M. Le temps standard unitaire est exprimé en centiminutes (1/100e minute).2. .3.  par opérations dans tous les autres cas. La Recherche du temps unitaire En suivant l’arborescence.B de Base Les Standards de Manutention 3.

Calcul des temps Méthode S.M.3.B de Base Les Standards de Manutention Reprenons nos deux exemples précédents et retrouvons les temps standards unitaires. Exemple 1 : Le temps standard unitaire pour la prise par un manutentionnaire d’un colis de 15 kg au sol est : 12 cmn Soit 12 centiminutes .

3.M. Calcul des temps Méthode S.8 cmn .34 cmn pour un mètre Soit : 1.34 X 20 = 26.B de Base Les Standards de Manutention Exemple 2 : Le temps standard unitaire pour Le déplacement d’un manutentionnaire sur un trajet de 20 m avec un colis de 15 kg : 1.

de la distance du parcours et de la fréquence de répétition de ce parcours. T.b = Temps standard x Distance x Fréquence .M. le Temps Opératoire de Base est le résultat de la multiplication du temps standard et de sa fréquence de répétition. Calcul des temps Méthode S. T.3. Le Temps Opératoire de Base est.O.3. le résultat de la multiplication du temps standard unitaire par mètre.1. Calcul du Temps Opératoire de Base Pour chaque opération. il faut également tenir compte de la distance.b = Temps standard x Fréquence Pour les déplacements. dans ce cas.B de Base Les Standards de Manutention 3.O.

Calcul du temps opératoire réel Le Temps Opératoire Réel correspond au temps que devrait mettre un opérateur formé et entraîné pour réaliser une tâche dans les conditions d’exécution de l’entreprise.B de Base Les Standards de Manutention 3.3. Selon les conditions les plus fréquemment rencontrées dans les entreprises. Calcul des temps Méthode S. .  l’indice de Roulage : il s’applique aux déplacements des engins de manutention. des coefficients majorateurs ont été calculés ( voir les indices de parcours et de roulage) et permettent de composer soit :  l’indice de Parcours : il intéresse les déplacements de l’individu seul.M.2. Ce temps intègre donc des majorations aux temps de déplacements en fonction des conditions de travail.

3. Calcul des temps Méthode S. .  totaliser pour chaque déplacement l’ensemble des coefficients majorateurs pour obtenir l’indice de Parcours et/ou Roulage.2. il faut :  relever sur le terrain les conditions d’exécution particulière.1. Pour chaque opération de déplacement.B de Base Les Standards de Manutention 3. Recherche des indices de Parcours et de Roulage Ces indices sont exprimés en pourcentage de majoration du Temps Opératoire de Base de déplacement.M.  relever le coefficient correspondant à chaque difficulté.

T.Parcours ou I. Calcul des temps Méthode S.O.2.b x I.r = T.M.O.b + [ T.O. le Temps Opératoire Réel est le résultat de l’addition du Temps Opératoire de Base et du Temps Supplémentaire de Parcours et/ou Roulage obtenu.B de Base Les Standards de Manutention 3.Roulage] . Calcul du Temps Opératoire Réel Pour chaque opération de déplacement.2.3.

3. des cœfficients de repos ont été calculées ( voir Coefficients de repos). Calcul des temps Méthode S.M.B de Base Les Standards de Manutention 3. Exemple : Composition du cœfficient de repos d’un cariste : 11 % . Calcul du temps d’exécution Le Temps d’exécution correspond au temps réel passé à la réalisation d’une tâche. Ce temps intègre donc des coefficients majorateurs s’appliquant à toutes les opérations selon les efforts fournis.3. Selon les principales opérations. compte tenu des efforts fournis par l’opérateur et du besoin de récupération.

 relever le coefficient correspondant à chaque opération. .B de Base Les Standards de Manutention 3. Recherche des cœfficients de repos Ces cœfficients sont exprimés en pourcentage de majoration du Temps Opératoire Réel. Calcul des temps Méthode S.3. Pour toutes les opérations recensées.3.1.M. il faut :  relever les conditions d’effort fourni.

O.r + [ T.B de Base Les Standards de Manutention 3.O. Calcul du Temps d’Exécution Pour chaque opération. TE = T.M. Repos] . Calcul des temps Méthode S.3.2. le Temps d’Exécution est le résultat de l’addition du Temps Opératoire Réel et du Temps Supplémentaire de repos obtenu.r x Coef.3.

B de Base Les Standards de Manutention 4. L’exploitation des données De nombreuses variables d’environnement de travail sont susceptibles d’introduire des contraintes supplémentaires au niveau de l’activité. permettant d’estimer le temps réel à prévoir pour une activité et par conséquent :  le Temps Alloué à l’opération.M. Ces variables déterminent une Base d’Engagement (exprimée en pourcentage du temps de travail effectif des opérateurs par rapport à leur temps de présence). .  l’Engagement Réel des opérateurs et/ou des engins. Exploitation des résultats Méthode S.  l’Effectif à prévoir (personnel ou matériel).4.

sur la base des contraintes et exigences de fonctionnement de l’entreprise.B de Base Les Standards de Manutention 4. T. = Base d’Engagement Ce Temps Alloué théorique sera souvent converti en heures et/ou minutes et arrondi par excès. . T. Calcul du Temps Alloué Le Temps Alloué correspond au temps réellement prévu pour l’activité.1.4.E. Le Temps Alloué théorique est le résultat du rapport entre le Temps d’Exécution et la Base d’Engagement (exprimé en valeur décimale).A. Exploitation des résultats Méthode S.M.

Effectif = Temps de présence d’1 opérateur ou engin Cet effectif théorique sera arrondi au nombre entier d’opérateurs et/ou d’engins le plus réaliste (souvent par excès). T.B de Base Les Standards de Manutention 4.2. Calcul de l’effectif L’Effectif correspond au nombre d’opérateurs et/ou d’engins à affecter à l’opération selon le temps que l’on décide de prévoir.A. .M. L’Effectif théorique est le résultat du rapport entre le Temps Alloué et le temps de présence théorique d’un opérateur ou d’un engin.4. Exploitation des résultats Méthode S.

Exploitation des résultats Méthode S. L’Engagement sera également exprimé en pourcentage du temps de travail effectif des opérateurs par rapport à leur temps de présence. T. Calcul de l’engagement réel L’Engagement Réel correspond à la proportion réelle de travail des opérateurs pendant leur temps de présence.B de Base Les Standards de Manutention 4. L’Engagement réel est le résultat du rapport entre le Temps d’Exécution et le Temps Alloué arrondi (Nombre d’opérateurs/engin x Tps d’1 opérateur/engin).4. Engagement Réel = x 100 T.E.3.A.M. .

Résumé Méthode S.) 6. • Multiplier les T. 5.) pour la réalisation de l’ensemble de la tâche étudiée. Calculer les Temps d’Exécution (T.. Calculer le Temps Alloué (T. déplacements.) 7. Calculer le Temps Opératoire de base (T.O. Noter chronologiquement les différentes actions réalisées par l’opérateur et/ou son engin de manutention : mouvements. dépose. par ce taux d’engagement.. . Décomposer la tâche étudiée. Moyens Définir le type de manipulation concerné : • manipulation réalisée par un opérateur seul manuellement.) de l’opération (nombre de fois où elle est réalisée par l’opérateur).E. pose. Étapes 1. multiplier le temps standard unitaire par la fréquence (Fréq. • Additionner les résultats obtenus pour déterminer le T. • Choisir parmi les arborescences celle qui correspond au mode opératoire étudié. • Pour chaque opération. Résumé des étapes du S.5. lecture.b.E. • Relever les temps standards unitaires pour chacune des opérations recensées. Calculer les Temps Opératoires réels (T. Déterminer parmi les arborescences celle qui correspond au mode opératoire à étudier.O.A. • manipulation réalisée par un opérateur assisté d’un engin non motorisé.M. • Multiplier les indices trouvés par les T.E. 2. 3.B. 4. • manipulation réalisée par un opérateur assisté d’un engin motorisé. correspondants. Rechercher les temps standards pour chaque opération recensée.M.r. • Diviser le T.O. • Déterminer le taux d’engagement des opérateurs. b) Rechercher l’indice de roulage applicable aux opérations de déplacement de l’engin de manutention.O.b. par les coefficients trouvés. • Additionner les temps ainsi obtenus.B de Base Les Standards de Manutention 5. • Les reporter sur la grille d’analyse.) pour chaque opération recensée. • Rechercher le(s) coefficient(s) de repos à appliquer pour chaque opération recensée.r. sur une grille d’analyse. • Dans la table des coefficients de correction : a) Rechercher l’indice de parcours applicable aux opérations de déplacement de l’opérateur seul.

B.B de Base Les Standards de Manutention 6.6. Exemple de grille d’analyse S. . Grille d’analyse Méthode S.M.M.

- les changements de direction (dans le camion) . . 2. repérer la ou les bonnes arborescences. Quelques consignes Afin de mener à bien une codification S. détailler le mode opératoire en faisant apparaître. 4. repérer les fréquences.B de Base Les Standards de Manutention 7. 3.7. - les opérations fixes.B. identifier les unités de mesures (mètres. Quelques consignes Méthode S.. - les passages de portes.M. s’il y a lieu : - les opérations complémentaires. kg).M. il est essentiel de : 1.

M. Les arborescences 8. est décomposée en 4 parties qui concernent les codifications des opérations d’un manutentionnaire. l’Arborescence MANUT L’arborescence MANUT de la méthode S.M. Les Arborescences 8.B de Base Les Standards de Manutention 8.B. SMB MANUT Manipulation Déplacement Opérations Opérations Complémentaires Administratives .1.Méthode S.

.B de Base Les Standards de Manutention La partie Manipulation de MANUT ANALYTIQUE : Poste de travail fixe : aucun déplacement de l’opérateur Difficile : Tirer quelque chose ou exercer une pression ou manipulation de petites pièces qui nécessitent un ressaisissement Moyen : Participation Kinesthésique : choix réaliser par un toucher Facile : Sans participation mentale Amplitude des bras COMPOSÉE : pour la manipulation d’un colis qui précède ou qui fait suite à un déplacement.M. Les Arborescences Méthode S.8.

M.8. Les Arborescences La partie Déplacement de MANUT Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention .

M.8.B de Base Les Standards de Manutention . Les Arborescences La partie Opérations Complémentaires de MANUT Méthode S.

B de Base Les Standards de Manutention . Les Arborescences La partie Opérations Administratives de MANUT Méthode S.8.M.

B de Base Les Standards de Manutention .8. Les Arborescences Méthode S.M.

M. Les Arborescences Méthode S.8.B de Base Les Standards de Manutention .

M. Les Arborescences Méthode S.8.B de Base Les Standards de Manutention .

8.M. Les Arborescences Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention .

M. Les Arborescences Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention .8.

Les Arborescences Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention .8.M.

8.M.B de Base Les Standards de Manutention . Les Arborescences Méthode S.

B de Base Les Standards de Manutention 8. Les Arborescences Passer de la vitesse zéro vitesse de croisière Hors cycle de manutention par mètre Temps additionnel Manœuvre ou si prend ou dépose des palettes inversion du sens à plus de 6 mètres de la marche Temps prévu pour monter et descendre Réajustement Comprend toutes les vérifications d’usage Fin de journée .Méthode S.M.

M.8. Les Arborescences Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention .

M. Les Arborescences Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention .8.

M.B de Base Les Standards de Manutention . Les Arborescences Méthode S.8.

M. Les Arborescences Méthode S.8.B de Base Les Standards de Manutention .

8.M. Les Arborescences Méthode S.B de Base Les Standards de Manutention .

M.B de Base Les Standards de Manutention . Indices de parcours et de roulage Méthode S.9.

M.B de Base Les Standards de Manutention . Coefficients de repos Méthode S.10.