Vous êtes sur la page 1sur 14

Liste des QCM que vous trouverez sur le site, Réparties en quatre ensembles de questions (QCM-1 à 4)

N° du

Domaine

Nombre de

QCM

questions

1

Microbiologie

14

1

Biologie médicale

8

1

Immunologie

8

1

Pharmacologie

10

2

Maladies Infectieuses et tropicales

68

2

Parasitologie

30

3

Santé mère enfant

13

3

Médecine interne dans les pays en développement

18

4

Santé publique

13

 

Epidémiologie

10

4

Biostatistiques

13

4

Management

10

Total

 

215

Les QCM sont présentées en 2 versions :

version « Q » pour QUESTION : cocher les propositions correctes

« Q » pour QUESTION : cocher les propositions correctes version « C » pour CORRIGEE

version « C » pour CORRIGEE :

la ou les bonnes réponses sont surlignées

PRINCIPES GENERAUX de ces questions QCM :

2 orientations privilégiées : i) pays en développement ; ii) santé publique

il n’y a pas de pièges, d’absurdités, d’affirmations grossièrement erronées

l’objectif est en effet d’acquérir des connaissances, et pas d’induire en erreur

les questions sont des propositions simples, directes, et affirmatives

il s’agit de cocher celles qui sont correctes (justes, exactes)

sauf mention contraire, il y a souvent plusieurs réponses possibles

IV.

SANTE PUBLIQUE - EPIEMIOLOGIE - BIOSTATISTIQUE - MANAGEMENT

SANTE PUBLIQUE

1. Démographie . on calcule l'accroissement d'une population par :

A – population totale - décès.

B - naissances + immigrations - émigrations.

C - naissances - décès.

D – (naissances + immigrations) – (décès + émigrations)

2. Le human developement index (programme des Nations Unies pour le développement)

A. Mesure de façon standardisée le niveau de développement d’un pays

B. Permet la comparaison d’un pays à l’autre parmi 177 pays

C. Tient compte des facteurs suivants : espérance de vie, ressources du pays, éducation, conditions de naissance, indicateurs de santé mère enfant, qualité de vie

D. N’est pas bien accepté pare que non objectif et imposé par les pays riches

E. Norvège, Islande, Australie, Luxembourg, Canada occupent les 5 premières places

F. Irlande et Belgique précèdent les USA et le Japon

G. Chine, Inde, Vietnam, Cambodge, Laos occupent des positions moyennes (80-130è rang)

3. Parmi les indicateurs suivants, lesquels renseignent sur la qualité du système de santé

A – Revenu per capita

B - taux de mortalité infantile

C - Taux d’alphabétisation

D – Human development index

E - espérance de vie à la naissance

F – taux de mortalité maternelle

G - taux de population < 20 ans d’âge

H – taux de couverture vaccinale DTP3

4. Une maladie devient une priorité en santé publique aux conditions suivantes:

A. la prévalence est élevée dans la population

B. la maladie est curable ou évitable par la prévention

C. il n’y a pas encore de traitement efficace

D. traitement curatif et prévention ont un coût élevé

E. la maladie est une maladie sévère ou source de handicap

F. un programme de lutte est acceptable au plan culturel ou religieux

G.un programme de lutte est matériellement faisable

5. les pays en développement, négligent les maladies non transmissibles parce que:

A. leur prise en charge est complexe, et les résultats ne se mesurent qu’à long terme

B. leur traitement est souvent « à vie », d’ou un coût de prise en charge énorme

C.

les budgets de la santé publique vont de façon prioritaire aux maladies transmissibles

D. ce sont des maladies qui touchent dans ces pays les classes les plus aisées

E. les victimes de ces maladies en sont en grande partie responsables (alcool, tabac, obésité )

F. la pauvreté des PED rend impossible la lutte contre ce type de maladies chroniques, invalidantes et coûteuses

G. la lutte contre ces maladies peut aller, contre les intérêts économiques du pays (agro

business, industrie du tabac

etc

)

6. Les déterminants extrinsèques d’une maladie font intervenir les éléments suivants :

A. infrastructures sanitaires

B. environnement microbiologique

C. culture et comportements

D. patrimoine génétique

E. nature du système politique

F. produit national brut (GDP)

7. Soins de santé primaire : lesquelles parmi les activités suivantes, en font partie ?

A – dépistage et prise en charge de la malnutrition infantile

B – implémentation du PEV

C - éducation pour la santé.

D - planification familiale.

E – dépistage des maladies sexuellement transmissibles.

F – dépistage du cancer du sein et du col

8. Vaccinations dans les pays en développement (PED)

A. 30 millions d’enfants dans le monde ne sont pas vaccinés

B. cela cause dans le monde, 1.7 millions de décès évitables d’enfants

C. la vaccination coûte cher : le coût des vaccins ne représente que 25% du coût total

D. il existe des organismes internationaux qui financent largement les campagnes de vaccination des pays démunis, à condition pour ces pays de présenter des programmes

E. lorsque ans un pays une campagne a été bien faite, on peut se donner 2 à 3 ans avant de commencer la campagne suivante

F. le taux de couverture vaccinale est un excellent indicateur de performance du système de santé d’un pays

G. dans les PED d’Asie, le BCG, l’hépatite B et polio oral1 doivent se faire à la naissance, DTC et polio oral à 6 – 10 – et 14 semaines ; rougeole et JE à 9 mois

H. le coût des vaccins de base pour les PED ne cesse d’augmenter

I. l’idéal serait que tous les vaccins soient sous forme lyophilisée orale

9. Vaccinations lesquelles sont inclues dans le Programme Elargi de Vaccination de l’OMS ?

A. Rougeole

B. Diphtérie / Tétanos

C. Haemophilus

D. Hépatite B

E. Méningite

F. Poliomyélite

G. Grippe

H. Oreillons

10. Santé mentale : les maladies mentales

A.

Se situent parmi le groupe de maladies les plus négligées dans le monde

B.

sont une problématique des pays avancés, beaucoup moins des pays pauvres

C.

pour cette raison ne sont pas au sens mondial, une priorité

D.

les malades mentaux meurent prématurément

E.

la dépression est la première maladie mentale à travers le monde

F.

les maladies mentales sont parmi les 5 causes majeures d’années de vie perdues par incapacité (DALY) dans le monde

11. Environnement et santé dans les pays en développement (PED)

A. l’environnement est relativement sain parce que les PED sont peu industrialisés

B. les populations des PED sont à majorité rurale et largement à l’abri des pollutions

C. faibles connaissance & information, course au développement, faiblesse des lois et

contrôles, corruption, urbanisation sauvage

pollutions de toutes sortes qui mettent gravement en danger la santé publique

sont autant d’ obstacles au contrôle des

D. le tabac et la fumée domestique interviennent dans 30-50% des maladies respi- ratoires dans les PED

E. les plus graves catastrophes environnementales sont survenues dans les PED

F. la plupart des budgets de l’aide sanitaire internationale vont aux maladies transmissibles, plutôt qu’à la prévention des accidents de la route ou du travail

G. la plupart des PED n’ont pas de programme de surveillance des polluants majeurs comme métaux lourds, amiante, dioxine, pesticides

12. Pesticides et santé dans les PED

A. les pesticides sont très peu utilisés dans les PED en raison de leur coût élevé

B. ils sont très utilisés dans les PED en raison de leur faible coût et des rendements qu’ils permettent ; sont à la fois très dangereux et très accessibles

C. plusieurs 100taines de pesticides/herbicides différents sont sur le marché des PED

D. dans les PED on ne trouve des pesticides que dans les grandes villes et leur proximité

E. dans les PED, sont importés des pesticides interdits au Nord

F. dans les PED, les utilisateurs ignorent souvent leur nom, leur toxicité, les règles d’utilisation, et les précautions à prendre

G. les pesticides touchent le système nerveux, le sang, le système endocrinien, repro- ductif, ils peuvent être tératogènes, mutagènes, carcinogènes

H. les décès par intoxication sont nombreux, peu rapportés, et non chiffrés

13. Quelles sont les propositions justes concernant les "fonds de roulements" ?

A - Ce sont les dotations annuelles ou trimestrielles en médicaments d'un service de santé.

B - C'est une dotation gratuite et régulière en médicaments pour réduire le coût des traitements et augmenter l'accessibilité des services de soins.

C - Ce sont les dotations annuelles en équipements d'un service de santé

D - C'est une dotation initiale gratuite en produits consommables qui sert à lancer un recouvrement des coûts au niveau des services de soins.

E - C’est une dotation gratuite et régulière en produits consommables pour prendre en charge les problèmes de santé prioritaire.

F - C’est une dotation initiale gratuite en médicaments servant à lancer le recouvrement des coûts de traitements dans les services de soins.

EPIDEMIOLOGIE – BIOSTATISTIQUES

EPIDEMIOLOGIE

1. L’épidémiologie est une science qui concerne l’étude :

A. des maladies épidémiques uniquement

B. de n’importe quelles maladies

C. des déterminants de l’apparition et de la transmission des maladies

D. de la distribution des maladies

E. des facteurs de risques d’apparition des maladies

F. des mesures effectives pour la prévention et le contrôle des maladies

2. Transmission indirecte d'un germe, cocher les affirmations exactes

A - La transmission de Salmonella sp par des aliments est de type indirecte.

B - La transmission par les gouttelettes de salive (p.e. la grippe) est indirecte.

C - L’absorption d'eau contaminée est un mode de transmission indirect du choléra.

D - La transmission du trachome par des mouches est une transmission indirecte.

E - La pénétration cutanée de larves (p.e. ankylostomes) est une transmission indirecte.

3. Les MST suivantes peuvent être transmises par voie autre que sexuelle

A

- Syphilis (Treponema pallidum)

B

– VIH/SIDA

C

- Chlamydiose (Chlamydia trachomatis)

D

– Gardneralla vaginalis

E

- Candidose (Candida albicans)

F

– Haemophilus ducrei

H

- HPV

4. Ces maladies n'existent pas en Asie :

A - Loase

B - Gnathostomose

C – Onchocercose

D - Filariose de Bancroft

E - Schistosomiase

F - Fièvre jaune

G – Trachome

5. Ces maladies sont particulièrement fréquentes en Asie :

A. Paludisme à ovale

B. Eclampsie

C. Drépanocytose

D. Dengue

E. Infestions à trematodes

F. VIH / SIDA

G. Accidents de la route

H. Parasitoses intestinales

I. Mélioïdose

J. Rickettsioses

6. Vous avez investigué une épidémie récente, et vous avez calculé le rapport nombre de sujets

atteints /nombre de sujets de la population de la zone ; on appelle cela :

A.

le taux de prévalence

B.

le taux d’incidence

C.

le taux d’attaque

D.

la fréquence de la maladie

E.

le taux de morbidité

7. Une étude dans un hôpital de district a montré que dans 3.5 pour 100 des accouchements l'enfant meurt le jour-même ! Quel type d'indicateur de santé est mesuré par cette étude ?

A

- taux d'infection

B

- facteur de risque

C

- incidence

E

- taux de mortalité

F

- prévalence

8. Une infection rare et inconnue est en cours d'étude. Les chercheurs ont pour objectif d'identifier les facteurs de risque qui déterminent cette infection. Quel type d'étude choisissent-ils pour atteindre leur objectif ? A- Une étude transversale

B- Une étude transversale à passages répétés

C- Une étude de cas-témoin

D- Une étude de cohorte des malades

E-

Une étude de cas

F-

Aucun des types d'étude ci-dessus n'est adéquat.

9. une augmentation soudaine et inhabituelle de fréquence dans le temps d’une maladie est appelée :

A - une épidémie

B - une pandémie

C - une endémie

D - une maladie sporadique

BIOSTATISTIQUES

1. La validité d'un test diagnostique se définit par :

A - la spécificité et le coût

B - la valeur prédictive positive de maladie du test

C - la sensibilité et la spécificité

D - la sensibilité et la facilité d'exécution

2. Enquêtes transversales, parmi les affirmations suivantes, une seule est fausse. Laquelle?

A - Elles sont utiles au dépistage et renseignent dur les recours aux services de santé

B - Elles sont inutiles en cas de maladies ou évènements rares

C - Elles fournissent des données faciles à interpréter

D - Elles renseignent en premier lieu sur la prévalence

E - Elles sont inutiles en cas de maladies ou évènements de courte durée

F - Elles sont relativement faciles et rapides à organiser

3. Le dénominateur d'un taux d'incidence de la dengue hémorragique peut correspondre à tous les éléments suivants sauf un. Lequel ?

A - nombre de cas de dengue hémorragique vus à la consultation externe pendant un an

B - nombre de personnes vues à la consultation externe d'un hôpital pendant un an

C - population totale de la zone d’ étude pendant une année

4. Le service démographie d'un pays vous fournit les informations de l'année 2000

Population totale : 6.540.280 femmes : (âge: 15 – 44 ans) : 1.560.900 naissances (vivantes) : 680.000

Nombre de décès : total : 128.314 maternels : 33.020 enfants (< 5 ans) : 68.720 enfants (< 1 ans) : 57800

Quel a été le taux brut de mortalité maternelle de ce pays pour l'année 2000 ?

A - 1%

B - 2%

C - 0.5%

D - 5%

E - 8%

F - 11%

G – 245 / 100.000

H – 504 / 100.000

5. Choix des variables pour une enquête épidémiologique : parmi les affirmations suivantes, une seule est fausse. Laquelle ?

A - La profession est une variable discrète

B - Les observations concernant chaque variable doivent être reproductibles

C - Elles doivent être pertinentes par rapport aux objectifs de l'enquête

D - Le poids est une variable continue

E

F - Les variables peuvent être mesurées soit numériquement, soit selon des catégories

- Il faut prendre le plus de variables possible

6. Pendant une étude, la variable suivante a été retenue :

nombre de repas de viande pendant les deux dernières semaines valeur possible : 1. 2. 3. 4. 5. 6. Parmi les affirmations suivantes, lesquelles sont correctes ?

A - C'est une variable quantitative

B - Qualitative

C - Continue

D - Numérique

E – Discrète

7. Pendant une étude, la variable suivante a été retenue :

- variable : couleur des cheveux

- valeur possible : blancs, bruns, rouges, noirs

Parmi les affirmations suivantes, lesquelles sont correctes ? Cette variable est une variable .…

A - quantitative et binaire

B - avec une classification en échelle nominale

C - qualitative et binaire

D - qualitative et discrète

E quantitative et discrète

F avec une classification en échelle ordinale

-

-

8. Parmi les affirmations ci-dessous concernant une distribution normale, laquelle (ou

lesquelles) est (sont) juste (s) ?

A - Dans une distribution normale, la médiane est égale au 75ème centile.

B - Dans une distribution normale, le mode, la médiane et la moyenne ont la même

valeur.

C - Une distribution normale est aussi appelée distribution de Gauss.

D - La surface sous la courbe d'une distribution normale est égale à 95%.

E – L’écart type et la moyenne d'une distribution normale ont la même valeur.

F - Les limites normales d'une distribution normale sont définies par les valeurs de la

moyenne et le mode de la distribution.

9. Le test statistique de chi-carré peut être appliqué pour étudier la signification statistique de

deux variables catégoriques. Quels sont les éléments sur lesquels les calculs du test de chi-carré

sont basés ? (une ou plusieurs réponses possibles).

A - La valeur p de 5 pour cent (p=0.05)

B - des données d'étude sans erreur

C - La valeur chi-carré du test.

D - Le nombre de personnes observées dans chaque catégorie des deux variables.

E - La représentativité de l'échantillon.

F - Aucune des réponses ci-dessus n'est juste.

10. Dans un district A, deux études sur le taux de prévalence de l'opisthorchiase sont effectuées. Le résultat de la première étude montre un taux de prévalence de 42.5% avec une intervalle de confiance de 95% de 35.6% à 47.8%. Le résultat de la deuxième étude montre un taux de prévalence de 51.3% avec une intervalle de confiance de 95% de 39.6% à 63.1%. Laquelle ou lesquelles des affirmations mentionnées ci-dessous est (sont) juste(s) ?

A - On ne peut pas déterminer si les résultats des deux études sont statistiquement différents car les résultats d'un test statistique (par exemple : chi-carré) ne sont pas

donnés.

B - Les deux taux de prévalence sont statistiquement différents parce que les intervalles de confiance n'incluent pas 0 (zéro).

C - Aucune des affirmations ci-dessus n'est correcte.

D - Les deux études donnent des résultats contradictoires car les deux taux de prévalence ne sont pas identiques (42.5% versus 51.3%).

E - Les deux taux de prévalence ne sont pas statistiquement différents.

F. F - Les intervalles de confiances mentionnés dans les résultats des deux études ne

sont pas valides parce qu'on ne peut pas calculer des intervalles de confiance de 95% pour un taux de prévalence.

11. Types de variables. de quel type sont les variables suivantes : âge, taille, poids, tension artérielle, taux d’hémoglobine, taux de cholestérol

A. Variables qualitatives

B. Variables quantitatives

C. Variables binaires

D. Variables unidirectionnelles

12. Une étude rétrospective a comparé deux groupes de sujets : un groupe exposé au facteur de

risque A et un groupe non exposé. Après analyse, on a trouvé que le rapport de cote ou Odds ratio égale 1, ce la signifie que :

A. Le groupe exposé a 100 fois plus de risque de tomber malade que le groupe exposé

B. Les deux groupes ont le même risque.

C. Cela dépend du nombre de sujets dans chaque groupe

D. L’Odds ratio n’est pas la bonne méthode pour comparer les risques

MANAGEMENT

1. La gestion peut être définie par quatre des propositions suivantes. Indiquez lesquelles.

A - Gérer, c'est diriger les services administratifs d'une organisation.

B - Gérer, c'est avoir le pouvoir de décider, donner des ordres et se faire obéir par les subordonnés.

C - Gérer, c'est veiller à ce que les personnes travaillent bien ensemble et tirent le meilleur parti des ressources disponibles pour fournir les services prévus.

D - Gérer, c'est faire en sorte que l'organisation, le service ou les activités dont on est responsable fonctionne de façon efficace et efficiente.

E - Gérer, c'est prendre des décisions pour obtenir des résultats en veillant à utiliser les ressources de façon optimale.

F - Gérer, c'est assurer trois grandes fonctions : planifier, mettre en oeuvre et évaluer.

2. Vous devez fournir des soins prénatals à 60% des femmes enceintes dans le district pendant l'année en cours. Vous êtes confrontés aux obstacles suivants : peu de sage-femmes qualifiées, pas de moyens de transport pour le personnel et routes en mauvais état. Quelle décision allez-vous choisir qui réponde le mieux au principe d'utilisation optimale des ressources?

A - Ne concentrer les services de soins prénatals que sur les femmes enceintes à haut risque.

B - Demander au district d'augmenter votre budget pour engager des sage-femmes qualifiées supplémentaires et acheter un véhicule tout-terrain.

C - Diminuer votre objectif pour ne fournir des soins prénatals qu'à 40% des femmes enceintes.

D - Faire appel aux accoucheuses traditionnelles locales, les former et les encadrer par des sage-femmes qualifiées et utiliser les transports publics existants.

E - Aucune de ces propositions ne répond au principe d'utilisation optimale des ressources.

3. Le travail d'équipe se base sur les principes suivants sauf un. Indiquez lequel.

A - Le gestionnaire doit veiller à ce que les personnes travaillent ensemble de façon harmonieuse et utilisent le mieux possible les ressources à leur disposition pour

atteindre les objectifs fixés.

B - Le travail d'équipe est la manière d'instaurer un équilibre entre les différents membres de l'équipe et le travail qu'ils font.

C - Les activités doivent être programmées et coordonnées de façon à ce que chaque membre de l'équipe progresse vers les objectifs fixés.

D - Les tâches doivent être réparties équitablement entre les membres de l'équipe selon leurs compétences

E - L'autorité et les responsabilités doivent être confiées uniquement au chef d'équipe.

4. A la fin de l'année, vous devez évaluer les trois centres de santé X, Y et Z pour évaluer leur campagne de vaccination. Les trois centres ont réalisé le même type d'activités et vous constatez que :

- a vacciné 70 enfants et a dépensé pour ses activités de vaccination la somme de 350$ ;

- a vacciné 160 enfants et a dépensé pour la somme de 320$ ;

- Z a vacciné 210 enfants et a dépensé la somme de 420$.

Parmi les propositions suivantes, indiquez laquelle est correcte :

X

Y

Et

A - Aucune des réponses précédentes n'est correcte.

B - X est le plus efficient des 3 centres de santé.

C - Z est le moins efficient des 3 centres de santé.

D - Y et Z ont la même efficience.

E - Y est le plus efficient des 3 centres de santé.

5. Parmi les phrases suivantes, qu'elle(s) est/sont celle(s) correspondant à une analyse de service?

A - D'après le registre, il y a en moyenne 10 examens de laboratoire par jour dans ce laboratoire. Les plus fréquents sont les gouttes épaisses et les examens de crachats. Les examens de selles sont peu demandés par les médecins selon les laborantins.

B - L'organigramme correspond à celui définit par le Ministère de la Santé. Cependant, deux postes n'étaient pas occupés lors de notre visite.

C - Les examens de selles sont rares parce que, selon les médecins, la prévalence des helminthiases est tellement élevée qu'un anti-helminthique est prescrit systématiquement en cas de douleur.

D - D'après le registre, il y a en moyenne 10 examens de laboratoire par jour dans ce

laboratoire. Les plus fréquents sont les gouttes épaisses et les examens de crachats. Les examens de selles sont rares car peu demandés par les médecins.

E - Le laboratoire est une pièce de 5 mètres sur 5, avec une seule fenêtre. Toutes les activités de laboratoire, y compris les examens de crachats se font dans cette pièce. 3 laborantins et un manœuvre.

F - Les examens de selles sont rarement demandés par les médecins pour épargner de l'argent au patient d'après les laborantins.

6. Une gestion efficace du matériel consommable a les objectifs suivants, sauf deux. Indiquez ces deux éléments incorrects.

A - Favoriser les achats sans tenir compte des besoins et des fonds disponibles.

B - Connaître à tout moment les quantités disponibles en stock.

C - Encourager les ruptures de stock.

D - Permettre de commander les fournitures à temps.

E - Assurer un stockage soigneux et méthodique des fournitures.

F - Limiter les gaspillages et les vols.

7. Parmi les caractéristiques suivantes, indiquez lesquelles font partie d'une bonne gestion du matériel durable

A - Etablir un inventaire et le contrôler au moins une fois par an.

B - Permettre à tout le personnel d'utiliser tous les équipements.

C - Entretenir et nettoyer les équipements seulement si on a le temps.

D - Limiter les pannes et les casses d'équipements.

E - Former le personnel à utiliser correctement le matériel.

F - Indiquer dans un carnet chaque réparation ou entretien effectués.

8. Quelles sont les informations qui doivent obligatoirement être enregistrées sur une fiche de stock ?

A - Les quantités de matériel entrées et sorties.

B - Les numéros des récépissés d'entrée et de sortie.

C - Le type d'emballage du matériel.

D - Les dates de réception et de livraison du matériel.

E - Le solde en stock.

F - Les dates d'entretien du matériel.

9. Trois des énoncés suivants ne correspondent pas à la définition de l'inventaire du matériel durable.

A - L'inventaire est la liste des équipements entreposés dans un certain endroit.

B - L'inventaire est la liste des entretiens faits aux équipements.

C - L'inventaire permet de savoir où se trouvent les équipements.

D - L'inventaire est la liste des besoins en équipements.

E - L'inventaire est la liste du matériel cassé ou en panne.

F - L'inventaire indique au moins la localisation du matériel, sa date d'acquisition et sa quantité.

10. 10. L'objet de la logistique est :

A - de raisonner logiquement pour résoudre des problèmes.

B - d'organiser les moyens matériels qui permettent au personnel d'accomplir au mieux son travail.

C - aucun de ces choix.

D - de gérer le système informatique (ordinateurs et logiciels) d'une institution.

E - d'établir les règles administratives de travail.

F - de coordonner le travail d'équipe en définissant l'ordre logique des activités de chaque personne.