Vous êtes sur la page 1sur 46
Maîtrise IEEA Module P221 Cours des Capteurs Karim EL MOKHTARI Département Génie électrique Faculté des
Maîtrise IEEA
Module P221
Cours des Capteurs
Karim EL MOKHTARI
Département Génie électrique
Faculté des Sciences et Techniques, Tanger
Novembre 2004
1

Plan du cours

Ch.1 : La mesure et les capteurs industriels Ch.2 : Le raccordement capteur-transmetteur Ch.3 : Traitement de signal en instrumentation Ch.4 : Principe de fonctionnement des capteurs

Chapitre 1 La mesure et les capteurs industriels 3
Chapitre 1
La mesure et les
capteurs industriels
3

Introduction

Le capteur est le premier élément d’une chaîne de mesure Il fournit un signal électrique proportionnel à la grandeur physique à mesurer Les capteurs jouent un rôle fondamental dans la technologie moderne Grâce à eux les systèmes électroniques peuvent communiquer avec le monde

www.e-cours.com

Introduction

Les capteurs ont nettement amélioré l’efficacité des chaînes de mesure Les méthodes classiques de mesure (par comparaison, par substitution, …) sont aujourd’hui remplacées par les mesures à base capteurs

Exemple : balances électroniques, …

La chaîne de mesure électronique

Elle se compose entre autres des éléments suivants :

Le capteur Les circuits de conditionnement Les circuits de traitement du signal

La chaîne de mesure électronique

On distingue deux types de chaînes de mesure :

La chaîne de mesure analogique La chaîne de mesure numérique

La chaîne de mesure électronique

Définitions :

Le capteur Élément sensible qui délivre une variation électrique obtenue directement (capteur actif) ou indirectement (capteur passif), modifiée par la grandeur physique à mesurer.

www.e-cours.com

La chaîne de mesure électronique

Définitions :

Le transducteur Ensemble d’éléments incluant un capteur passif, qui permet d’obtenir un signal électrique modifié par la grandeur physique à mesurer.

La chaîne de mesure électronique

Définitions :

Le transmetteur Ensemble d’éléments électroniques qui conditionne, amplifie et transmet le signal électrique délivré par le capteur Souvent le signal est transmis sur une boucle de courant 4-20 mA

La chaîne de mesure électronique

Chaîne de mesure analogique

Grandeur physique

Conditionneur Capteur de signal Autres équipements (Enregistreur, afficheur, sys. d’acquisition, …)
Conditionneur
Capteur
de signal
Autres équipements
(Enregistreur, afficheur, sys.
d’acquisition, …)

AmplificateurCapteur de signal Autres équipements (Enregistreur, afficheur, sys. d’acquisition, …) Transmetteur 4-20 mA

Transmetteur 4-20 mA
Transmetteur
4-20 mA

La chaîne de mesure électronique

Chaîne de mesure analogique

Conditionneur de signal Ensemble de circuits assurant la tâche d’amplification bas niveau, de linéarisation, de compensation thermique ou de traitement de bruit

www.e-cours.com

La chaîne de mesure électronique

Chaîne de mesure analogique

Amplificateur d’instrumentation Souvent un amplificateur différentiel ayant un grand taux de rejet de bruit

La chaîne de mesure électronique

Chaîne de mesure numérique

Grandeur physique Capteur
Grandeur physique
Capteur

Conditionneur

de signal

Convertisseur analogique/ numérique Autres équipements
Convertisseur
analogique/
numérique
Autres équipements

(Circuit à base de μP, Sys. d’acquisition de données …)

La chaîne de mesure électronique

Chaîne de mesure numérique

Aujourd’hui, on parle de plus en plus de Capteurs intelligents (Smart sensors) qui renferment dans un même boîtier : le capteur, le conditionneur, le CAN et un microcontrôleur capable de communiquer avec d’autres dispositifs numériques (PC, automates, systèmes d’acquisition de données, …)

Les mesures usuelles

Les applications de mesure les plus rencontrées dans l’industrie sont :

La mesure de température La mesure de pression La mesure de débit La mesure de niveau La mesure de position La mesure de vitesse

www.e-cours.com

Caractéristiques des capteurs

Les capteurs sont conçus pour reproduire les variations de la grandeur physique à mesurer avec une grande qualité Ils doivent avoir un comportement stable, reproductible et fiable

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur :

Limites d’utilisation Étendue de mesure Sensibilité Résolution Précision Répétabilité

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur (suite):

Hystérésis Finesse Temps de réponse

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

Les limites d’utilisation Ce sont les limites extrêmes (inférieure et supérieure) de la grandeur physique que l’on peut reproduire sans détériorer ou modifier les caractéristiques métrologiques du capteur

www.e-cours.com

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

L’étendue de mesure Différence entre les valeurs extrêmes (minimale et maximale) pouvant être mesurée par la chaîne de mesure

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

L’erreur absolue et relative

L’erreur absolue est la valeur de l’erreur directement liée à la mesure. Par exemple : pour une valeur nominale de 100 Ω, l’erreur absolue est : ± 0,2 Ω L’erreur relative est le rapport en pourcentage entre l’erreur absolue et le résultat de la mesure. Pour le même exemple, l’erreur relative est :

(0,2Ω / 100Ω) x 100 = 0,2 %

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

La sensibilité Elle traduit le rapport entre la variation du signal de sortie et la variation du signal d’entrée Par exemple :

Mesure de température : 10 mV/°C Mesure de débit : 1 mA/litre/s

Parfois, la sensibilité n’est pas unique sur toute l’étendue de mesure

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

La résolution C’est la plus petite grandeur que l’on peut reproduire sur l’instrument avec précision

www.e-cours.com

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

La précision Qualité qui caractérise l’aptitude d’un capteur à donner des indications proche de la vraie valeur de la grandeur mesurée. L’erreur de précision représente l’erreur globale d’un capteur. Elle est généralement entre ±0,5% et ±2% de l’étendue de mesure

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

La répétabilité C’est l’aptitude d’un capteur à reproduire le même signal de sortie lorsqu’il est soumis à la même grandeur physique Elle est exprimée en pourcentage par rapport à l’étendue de mesure

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

L’hystérésis Lorsque les courbes de transfert du capteur pour une variation croissante et décroissante de la grandeur physique ne sont pas identiques, on parle d’une erreur due à l’hystérésis du capteur. Cette erreur est exprimée en pourcentage par rapport à l’étendue de mesure

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

La finesse Qualité exprimant l’aptitude d’un capteur à donner la valeur de la grandeur à mesurer sans modifier celle-ci par sa présence

www.e-cours.com

Caractéristiques des capteurs

Caractéristiques usuelles d’un capteur

Temps de réponse C’est le temps que prend le signal de sortie pour retrouver un nouvel équilibre après une variation brusque de la grandeur à mesurer Généralement, le temps de réponse est mesuré entre 10% et 90% de la variation du signal de sortie

Chapitre 2 Le raccordement capteurs - transmetteur 30
Chapitre 2
Le raccordement
capteurs -
transmetteur
30

Introduction

Pour certaines applications, le plus important et le dépassement d’une valeur critique

Exemple : alarme, détection de niveau

Pour d’autres, il faut connaître précisément la valeur mesurée

Exemple : régulation de température

1. Les standards de transmission de signaux

Le signal TOR

TOR : Tout Ou Rien C’est un signal qui indique la présence ou l’absence d’un événement

Exemples : présence d’un carton, température supérieure à un seuil, niveau inférieure à un seuil

www.e-cours.com

1. Les standards de transmission de

signaux

Le signal analogique

C’est une information comprise entre deux limites qui définissent la gamme de mesure

1. Les standards de transmission de

signaux

Le signal analogique

1. Les standards de transmission de signaux Le signal analogique

1. Les standards de transmission de

signaux

Le signal analogique

Standards industriels

0 à 1 V 0 à 5 V 1 à 5 V 4 à 20 mA

1. Les standards de transmission de

signaux

Le transmetteur 4-20 mA

La transmission du courant offre une grande immunité au bruit Adapté à la transmission sur de longue distances sans atténuation Standard reconnu par tous les fabricants Détection de la rupture de lignes (0mA) Mise en série des dispositifs

www.e-cours.com

1. Les standards de transmission de

signaux

Le transmetteur 4-20 mA

La charge maximale limite la nombre d’instruments reliés en série sur la boucle La résistance totale est la somme des résistances de tous les instruments de la boucle ainsi que les fils Le fabricant indique :

V tmin : tension minimale garantissant le fonctionnement du transmetteur V tmax : tension maximale d’alimentation

1. Les standards de transmission de

signaux

Le transmetteur 4-20 mA

La résistance maximale permise dans la boucle (mis à part le transmetteur) est :

R max = (V a –V tmin ) / 20 mA

V a : Tension d’alimentation V tmin : Tension minimale du fonctionnement du transmetteur

1. Les standards de transmission de

signaux

Le transmetteur 4-20 mA

Exemple :

V tmin = 12V ; V tmax = 36V La boucle est alimentée par 25V Quelle est la charge maximale dans la boucle ? Solution :

R max = (25–12) / 20 mA = 650 Ω

1. Les standards de transmission de

signaux

Le transmetteur 4-20 mA

1. Les standards de transmission de signaux Le transmetteur 4-20 mA

www.e-cours.com

1. Les standards de transmission de signaux

La transmission numérique

Utilisée pour la transmission à grande distance Le signal analogique est converti en une valeur numérique avec un CAN Cette transmission offre les avantages suivants :

Très grande immunité au bruit Vitesse de communication élevée Possibilité de relier en réseau Facilité d’adressage et de multiplexage

1. Les standards de transmission de signaux

La transmission numérique

Souvent le code BCD (Binary Coded Decimal) est utilisé Les convertisseurs employés sont de 8, 12 ou 16 bits. (12 bits sont le plus répandus) Chaque fabricant développe son propre standard Les standards de communication les plus répandus sont : RS-232, RS-485, IEEE-488

2. Conversion d’unités

Dans une chaîne de mesure, on parle de plusieurs grandeurs :

La grandeur physique ou grandeur d’ingénierie La grandeur normalisée (en %)

La

grandeur électrique

2. Conversion d’unités

Rappelons aussi la terminologie liée à ces grandeurs :

La gamme de mesure (Range) L’étendue, ou plage de mesure (Span) La sensibilité de la chaîne de mesure La résolution de la chaîne de mesure La fonction de transfert

www.e-cours.com

2. Conversion d’unités

La grandeur physique

Elle exprime la mesure à l’aide d’une unité bien définie

Température en °C, Masse en Kg, …

C’est l’information que l’utilisateur désire connaître

2. Conversion d’unités

La grandeur normalisée

Elle est exprimée en pourcentage à l’intérieur de la gamme de mesure

Pour une gamme de mesure de 0°C à +50°C 0°C correspond à 0% 50°C correspond à 100% Par exemple : 5°C correspond à 10%

La grandeur normalisée est souvent employée par les équipement numériques (régulateurs, …)

2. Conversion d’unités

La grandeur électrique

Le signal électrique fournie par le capteur dépend de son type Il peut être une tension continue entre 0V et 1V Ou encore un signal périodique (carré, sinusoïdal, …) qu’il faut traiter Le transmetteur permet de ramener ce signal à une valeur normalisée (4-20mA par exemple)

2. Conversion d’unités

La gamme de mesure : limites inférieure et supérieure

On définit la gamme de mesure pour obtenir le maximum de précision sur la grandeur à mesurer Au-delà de cette gamme (>limite sup ou <limite inf), la chaîne de mesure ne peut exprimer la grandeur physique (Out of range)

www.e-cours.com

2. Conversion d’unités

La gamme de mesure : limites inférieure et supérieure

Exemple : Mesure de la température ambiante d’une salle

Pour la gamme de -100°C à +100°C une variation de 2°C représente 1% Pour la gamme de +10°C à 40°C, la variation de 2°C représente 6,6% La gamme +10°C à 40°C donne plus de précision

2. Conversion d’unités

L’étendue de mesure

Elle s’appelle aussi Plage de mesure ou Span C’est la différence entre les limites supérieure et inférieure de la gamme de mesure

Exemple : Pour la gamme de déplacement de 2cm à 10cm, l’étendue de mesure est de 8cm

2. Conversion d’unités

La sensibilité de la chaîne de mesure

C’est le rapport entre la variation du signal de sortie sur la variation du signal d’entrée :

S = Δ Sortie / Δ Entrée Exemple : Sensibilité d’une chaîne de mesure de température ayant une sortie 4-20mA et une gamme de mesure de +10°C à +40°C S = (20 – 4)/(40 – 10) = 0,533 mA/ ° C

2. Conversion d’unités

La résolution de la chaîne de mesure

C’est la plus petite valeur que le système peut mesurer avec précision Cette caractéristique est souvent fournie pour les chaînes de mesure numériques

www.e-cours.com

2. Conversion d’unités

La résolution de la chaîne de mesure

Exemple : Mesure de vitesse par une chaîne de mesure numérique avec un CAN 8 bits

La gamme de vitesse est 0 à 5000 tours/minute Le capteur de vitesse fournit 0 à 10V au CAN La CAN a 256 codes (de 00h à FFh) La résolution du CAN est 10/255 = 39,2 mV En terme de vitesse la résolution est 5000 / 255 = 19,6 tours/minutes

2. Conversion d’unités

La résolution de la chaîne de mesure

Exemple : Mesure de vitesse par une chaîne de mesure numérique avec un CAN 8 bits

Question : Pour une vitesse de 2150 tours/minute, quelle sera la tension fournie par le capteur de vitesse ? Quel sera la valeur fournie par le CAN ? Réponse :

Le capteur de vitesse fournira : 4,3 V La valeur du CAN : 110 (6Eh)

2. Conversion d’unités

La fonction de transfert

Elle exprime la relation entre le signal de sortie et le signal d’entrée

d’unités La fonction de transfert Elle exprime la relation entre le signal de sortie et le

2. Conversion d’unités

La fonction de transfert

Certains fabricants adoptent une autre représentation pour la fonction de transfert linéaire

40°C

10°C

fabricants adoptent une autre représentation pour la fonction de transfert linéaire 40 ° C 10 °

20 mA

4 mA

www.e-cours.com

3. Les types de sorties

Les sorties TOR

Il n’y a pas de standard uniformisé Le signal de sortie peut être continu ou alternatif Les tensions les plus utilisées :

En continu : 5, 10, 12, 24 et 48 V En alternatif : 24, 48, 120 et 240 V

3. Les types de sorties

Les sorties TOR

Il existe trois types de sorties TOR :

Les sorties à contact sec (relais) pour les signaux continus et alternatifs Les sorties à transistor (NPN ou PNP) pour les signaux continus Les sorties à triac pour les signaux alternatifs

3. Les types de sorties

Les sorties TOR

3. Les types de sorties Les sorties TOR Sortie à contact sec

Sortie à contact sec

3. Les types de sorties

Les sorties TOR

3. Les types de sorties Les sorties TOR Sortie NPN

Sortie NPN

www.e-cours.com

3. Les types de sorties

Les sorties TOR

3. Les types de sorties Les sorties TOR Sortie PNP

Sortie PNP

3. Les types de sorties

Les sorties TOR

3. Les types de sorties Les sorties TOR Sortie à triac

Sortie à triac

3. Les types de sorties

Les sorties analogiques

Il y a deux modèles de sorties pour le transmetteur 4-20 mA

Sortie à transistor NPN (la plus utilisée) Sortie à transisotr PNP

3. Les types de sorties

Les sorties analogiques

3. Les types de sorties Les sorties analogiques

www.e-cours.com

3. Les types de sorties

Les sorties analogiques

Raccordement d’un transmetteur 4-20 mA

Le transmetteur deux fils (ou autoalimenté) Le transmetteur trois fils Le transmetteur 4 fils

Considérations à respecter

Alimentation minimale et maximale Charge maximale

3. Les types de sorties

Les sorties analogiques

Transmetteur 4-20 mA à 2 fils

3. Les types de sorties Les sorties analogiques Transmetteur 4-20 mA à 2 fils

3. Les types de sorties

Les sorties analogiques

Transmetteur 4-20 mA à 3 fils

3. Les types de sorties Les sorties analogiques Transmetteur 4-20 mA à 3 fils

3. Les types de sorties

Les sorties analogiques

Transmetteur 4-20 mA à 4 fils

3. Les types de sorties Les sorties analogiques Transmetteur 4-20 mA à 4 fils

www.e-cours.com

3. Les types de sorties

Les sorties analogiques

Transmetteur 4-20 mA : raccordement de plusieurs équipements

3. Les types de sorties Les sorties analogiques Transmetteur 4-20 mA : raccordement de plusieurs équipements
3. Les types de sorties Les sorties analogiques Transmetteur 4-20 mA : raccordement de plusieurs équipements

3. Les types de sorties

Types de lien de communication

Il en existe trois :

La paire de fils torsadés (twisted pairs wires) Le câble coaxial La fibre optique

3. Les types de sorties

Types de lien de communication

Paire torsadée : 2 fils de transmission torsadé + 1 fil de terre

Faible coût Peu d’immunité au bruit Suffisant pour 4-20 mA

: 2 fils de transmission torsadé + 1 fil de terre Faible coût Peu d’immunité au

3. Les types de sorties

Types de lien de communication

Câble coaxial : 1 conducteur central + gaine métallique connectée à la masse

Plus coûteux Plus flexible Meilleure immunité au bruit

central + gaine métallique connectée à la masse Plus coûteux Plus flexible Meilleure immunité au bruit

www.e-cours.com

3. Les types de sorties Types de lien de communication Fibre optique : Noyau en

3. Les types de sorties

Types de lien de communication

Fibre optique : Noyau en fibre transmetteur de lumière

Légère Coût décroissant Excellente immunité au bruit Très haute vitesse de transmission sur de longues distances

Coût décroissant Excellente immunité au bruit Très haute vitesse de transmission sur de longues distances
Chapitre 3 Le traitement de signal en instrumentation 74
Chapitre 3
Le traitement de
signal en
instrumentation
74

Introduction

Le signal reçu d’un capteur doit être traité et conditionné Il existe plusieurs traitements qu’on peut effectuer sur un signal pour l’adapter à nos besoin

Introduction

Les circuits les plus répandus sont :

Amplificateurs à base d’ampli op (inverseur, non inverseur, suiveur, sommateur, …) Filtres RC, RLC Intégrateurs, dérivateurs Comparateurs de tension Monostables, astables Amplificateurs différentiels

www.e-cours.com

Introduction

Convertisseur V/F, F/V Circuit d’interface A/N, N/A Echantilloneur bloqueur Transmetteur 4-20 mA Multiplexeur analogique Boucle de verrouillage de phase (PLL)

1. Types de signaux

Signaux d’entrée analogiques

Signaux à courant continus

Variation lente en fonction du temps (par exemple :

température, niveau, …)

Signaux à courant alternatif

Variation rapide dans le temps (vitesse, encodeur de position, audio, …)

1. Types de signaux

Signaux de sorties analogiques

Courants ou tensions générés pour piloter les instruments de contrôle, accessoires, afficheurs, … Souvent le signal de sortie est le courant 4-20 mA

1. Types de signaux

Signaux d’entrée ou de sorties numériques

Ils ont deux niveaux : niveau haut et bas

Les signaux TTL : 0 0V, 1 5V En électronique industrielle les potentiels sont plus élevés pour améliorer l’immunité au bruit : +12V,

+24V

On trouve aussi les signaux bipolaires : ± 12V, ± 15V

www.e-cours.com

2. Configurations des signaux

analogiques

Signal en mode asymétrique

Single ended mode Mesuré par rapport à un point commun Grandement affectés par les interférences électromagnétiques et le bruit Il faut que la source soit très proche du circuit de traitement pour ne pas cumuler le bruit

2. Configurations des signaux

analogiques

Signal en mode asymétrique

Circuit typique du mode asymétrique

2. Configurations des signaux analogiques Signal en mode asymétrique Circuit typique du mode asymétrique

2. Configurations des signaux

analogiques

Signal en mode différentiel

Differential mode Nécessite un amplificateur différentiel Grande immunité au bruit

2. Configurations des signaux

analogiques

Signal en mode différentiel

2. Configurations des signaux analogiques Signal en mode différentiel
2. Configurations des signaux analogiques Signal en mode différentiel

www.e-cours.com

2. Configurations des signaux

analogiques

Signal en mode différentiel

Amplification différentielle

2. Configurations des signaux analogiques Signal en mode différentiel Amplification différentielle

3. Caractéristiques des signaux

analogiques d’entrée

L’isolation électrique

Objectif : protéger l’organe de traitement (ordinateur, automate, …) Inconvénient : augmente le coût et la complexité du circuit Il existe deux concepts :

Isolation par couplage optique Isolation par couplage magnétique

3. Caractéristiques des signaux

analogiques d’entrée

L’isolation électrique

Isolation par couplage optique

3. Caractéristiques des signaux analogiques d’entrée L’isolation électrique Isolation par couplage optique

3. Caractéristiques des signaux

analogiques d’entrée

L’isolation électrique

Isolation par couplage optique

3. Caractéristiques des signaux analogiques d’entrée L’isolation électrique Isolation par couplage optique

www.e-cours.com

3. Caractéristiques des signaux analogiques d’entrée

L’isolation électrique

Isolation par couplage magnétique

3. Caractéristiques des signaux analogiques d’entrée L’isolation électrique Isolation par couplage magnétique

3. Caractéristiques des signaux analogiques d’entrée

La protection contre les surtensions

Objectif : limiter la tension à l’entrée si la tension dépasse la marge admise Réalisée souvent par des diodes

Objectif : limiter la tension à l’entrée si la tension dépasse la marge admise Réalisée souvent
Objectif : limiter la tension à l’entrée si la tension dépasse la marge admise Réalisée souvent

4. Circuits d’application

Affichage de température

4. Circuits d’application Affichage de température

4. Circuits d’application

Transducteur de température

4. Circuits d’application Transducteur de température

www.e-cours.com

4. Circuits d’application

Convertisseur 4-20 mA : AD694

4. Circuits d’application Convertisseur 4-20 mA : AD694
Chapitre 4 Principe de fonctionnement des capteurs 94
Chapitre 4
Principe de
fonctionnement des
capteurs
94

Introduction

Les capteurs se basent sur l’exploitation de certaines propriétés physiques pour mesurer la grandeur en question

Exemple : Variation de la résistance d’un fil quand sa longueur change Principe de la jauge de contrainte

Introduction

Plusieurs phénomènes sont mis en œuvre dans les capteurs :

Phénomènes

électriques

Phénomènes

électromagnétiques

Phénomènes

optoélectroniques

Phénomènes

mécaniques

Phénomènes

piézo-électriques

Phénomènes

thermoélectricité

Phénomènes

acoustiques

www.e-cours.com

1. Détecteurs optoélectroniques

L’optoélectronique est un domaine vaste. Ses applications son très diversifiées Les principaux éléments utilisés sont :

La

photodiode

Le

phototransistor

La

photorésistance

Les

cellules photovoltaïques

Les

dispositifs photoémissifs

1. Détecteurs optoélectroniques

1. Détecteurs optoélectroniques

1. Détecteurs optoélectroniques

Les photodiodes

C’est une jonction PN qu’on utilise en polarisation inverse La tension inverse crée un champ intense s’opposant au mouvement des électrons Si la jonction est éclairée, un photon peut donner une énergie suffisante à un électron pour surmonter cette barrière Un faible courant inverse prend alors naissance

1. Détecteurs optoélectroniques

Les photodiodes

1. Détecteurs optoélectroniques Les photodiodes

www.e-cours.com

1. Détecteurs optoélectroniques

Les phototransistors

Si la jonction base-collecteur d’un transistor est éclairée, il y a création d’un courant faible sur la base Ce courant est amplifié Il en résulté un courant collecteur important

1. Détecteurs optoélectroniques

Les phototransistors

1. Détecteurs optoélectroniques Les phototransistors

1. Détecteurs optoélectroniques

Les phototransistors

Applications :

Opto-coupleurs : utilisés pour isoler deux circuits, la transmission de l’information est effectuée par illumination d’un phototransistor ou d’une photodiode par une LED. Détection d’obstacle : En coupant le faisceau lumineux, le corps à détecter provoque le blocage du phototransistor

1. Détecteurs optoélectroniques

Les phototransistors

Il existe également d’autre composants fonctionnant selon le même principe :

Les coupleurs à transistors Darlington Les optotriacs

www.e-cours.com

1. Détecteurs optoélectroniques

Les phototransistors

Les phototransistors et les photodiodes sont sensibles à la lumière visible mais sont aussi sensibles à l’infrarouge Le fabricant indique la réponse spectrale du composant

1. Détecteurs optoélectroniques

Les photorésistances

Réalisées avec des matériaux semi-conducteurs Leur résistivité diminue quand elles sont soumises à un rayon lumineux

1. Détecteurs optoélectroniques

Les photorésistances

1. Détecteurs optoélectroniques Les photorésistances

1. Détecteurs optoélectroniques

Les cellules photovoltaïques ou photopile

Elles délivrent une tension de quelque millivolts lorsqu’elles sont soumises à un rayon lumineux Plusieurs cellules peuvent être mises en série ou en parallèle pour augmenter la tension ou le courant de sortie Applications : Génération d’énergie électrique, détection de la position du soleil

www.e-cours.com

2. Mesure de la déformation et du

poids

Les jauges de contrainte

Elles mesurent de très petites variations de dimension d’un corps soumis à un force Elles sont composées d’un papier mince sur lequel est collé en zigzag un fil résistant fin

soumis à un force Elles sont composées d’un papier mince sur lequel est collé en zigzag

2. Mesure de la déformation et du

poids

Les jauges de contrainte

2. Mesure de la déformation et du poids Les jauges de contrainte
2. Mesure de la déformation et du poids Les jauges de contrainte

2. Mesure de la déformation et du

poids

Les jauges de contrainte

Formes diverse des jauges de contraintes

2. Mesure de la déformation et du poids Les jauges de contrainte Formes diverse des jauges
2. Mesure de la déformation et du poids Les jauges de contrainte Formes diverse des jauges

2. Mesure de la déformation et du

poids

Les jauges de contrainte

La variation de la résistance est généralement inférieure à 1% Cette faible variation est souvent mesurée avec un pont de Wheatstone

www.e-cours.com

2. Mesure de la déformation et du

poids

Les jauges de contrainte

La résistance d’un fil est exprimée par la relation :

R =

ρ × (L / S)

R : Résistance du fil en Ω ρ : Résistivité en Ω.m L : Longueur en m S : Section en m²

2. Mesure de la déformation et du

poids

Les jauges de contrainte

Quand la jauge subit un allongement longitudinal, la plus grande variation de sa résistance est due au changement de sa longueur :

ΔR/R = K . ΔL/L

Le coefficient K dépend du matériau de la jauge

2. Mesure de la déformation et du

poids

Les jauges de contrainte

Applications :

Mesure de la déformation d’un corps sous l’effet d’une contrainte Mesure du poids Mesure de la pression

: Mesure de la déformation d’ un corps sous l’effet d’une contrainte Mesure du poids Mesure

3. Mesure de position ou de

déplacement

Il existe plusieurs domaines d’application

La

Le déplacement rectiligne Le déplacement angulaire

proximité

La

vitesse

La

position

www.e-cours.com

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs de proximité

Ils détectent la présence d’un objet Ils sont soit inductifs, capacitifs, optiques ou ultrasoniques Ils possèdent des sorties type TOR à contact sec (N.O. ou N.F.) ou à transistors (NPN ou PNP)

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs de proximité

Les détecteurs de proximité inductifs servent à détecter la présence d’un objet métallique Les détecteurs capacitifs détectent les corps non métalliques. Leur sensibilité dépend du corps (verre, eau, plastique, …)

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs de proximité

de position ou de déplacement Les détecteurs de proximité Capteur de proximité capacitif Détecte la présence

Capteur de proximité capacitif Détecte la présence du bois, plastique et métal Sa capacité change lorsque l’objet est rapproché

Capteur de proximité inductif Détecte la présence d’objets métalliques sans contact. L’inductance change en présence d’un objet métallique. Portée jusqu’à 40mm

métalliques sans contact. L’inductance change en présence d’un objet métallique. Portée jusqu’à 40mm

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs de proximité

Les détecteurs optiques existent sous trois formes:

Détecteur à barrage : nécessite deux unités Détecteur réflexe : nécessite une unité (comprenant l’émetteur et le récepteur) et un réflecteur. Le corps a détecter coupe le faisceau Détecteur direct : L’objet à détecter réfléchit le rayon lumineux

www.e-cours.com

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs de proximité

3. Mesure de position ou de déplacement Les détecteurs de proximité
3. Mesure de position ou de déplacement Les détecteurs de proximité
3. Mesure de position ou de déplacement Les détecteurs de proximité
3. Mesure de position ou de déplacement Les détecteurs de proximité
3. Mesure de position ou de déplacement Les détecteurs de proximité

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs de proximité

Les détecteurs de proximité ultrasoniques permettent de détecter la présence d’un objet et aussi sa distance du capteur Le capteur est formé d’une cellule qui émet une impulsion ultrasonique. La réflexion de l’onde sur un objet produit un écho capté par la cellule de réception.

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs de proximité

Le capteur ultrasonique est utilisé pour détecter une large variété d’objets (solide, liquide, poudre, …) Portée de plusieurs mètres

utilisé pour détecter une large variété d’objets (solide, liquide, poudre, …) Portée de plusieurs mètres

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs potentiométriques

Ils permettent de détecter une position ou un déplacement rectiligne ou angulaire La résistance du potentiomètre varie en fonction de la position ou du déplacement

www.e-cours.com

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs potentiométriques

3. Mesure de position ou de déplacement Les détecteurs potentiométriques

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les détecteurs potentiométriques

3. Mesure de position ou de déplacement Les détecteurs potentiométriques

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le transformateur différentiel

Nommé aussi LVDT (Linear Voltage Differential Transmitter) Il permet de mesurer le déplacement Il se compose d’un primaire, de deux secondaire et d’un noyau mobile

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le transformateur différentiel

position ou de déplacement Le transformateur différentiel Une tension sinusoïdale est appliquée au primaire La

Une tension sinusoïdale est appliquée au primaire La tension sur les deux secondaires dépend de la position du noyau

www.e-cours.com

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le transformateur différentiel

3. Mesure de position ou de déplacement Le transformateur différentiel
3. Mesure de position ou de déplacement Le transformateur différentiel

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le transformateur différentiel

3. Mesure de position ou de déplacement Le transformateur différentiel

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le transformateur différentiel

3. Mesure de position ou de déplacement Le transformateur différentiel

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le transformateur différentiel

3. Mesure de position ou de déplacement Le transformateur différentiel

www.e-cours.com

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le transformateur différentiel

Exemple de conditionneur de signal

3. Mesure de position ou de déplacement Le transformateur différentiel Exemple de conditionneur de signal

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le détecteur à contact Reed

Il est utilisé souvent comme contact de fin de course Il est constitué de deux lames souples enfermées dans une capsule remplie de gaz Le rapprochement d’un élément ferromagnétique ferme le contact

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le détecteur à contact Reed

3. Mesure de position ou de déplacement Le détecteur à contact Reed

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le capteur à effet Hall

Il est constitué d’une plaquette de semi- conducteur traversée par un courant Un champ magnétique perpendiculaire génère une tension sur les extrémités de la plaquette

www.e-cours.com

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le capteur à effet Hall

3. Mesure de position ou de déplacement Le capteur à effet Hall

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le capteur à effet Hall

Ce capteur est utilisé pour détecter la variation du champ magnétique Il détecte le déplacement d’un corps ferromagnétique Ses avantages :

Grande vitesse commutation (jusqu’à 100 kHz) Pas de rebondissements mécaniques Pas de détérioration des contacts Bonne sensibilité

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le capteur à effet Hall

3. Mesure de position ou de déplacement Le capteur à effet Hall

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les capteurs de vitesse de rotation

3 techniques différentes de mesure

3. Mesure de position ou de déplacement Les capteurs de vitesse de rotation 3 techniques différentes

www.e-cours.com

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les capteurs de vitesse de rotation

Capteur optoélectronique

3. Mesure de position ou de déplacement Les capteurs de vitesse de rotation Capteur optoélectronique

3. Mesure de position ou de

déplacement

Les capteurs de position angulaire : codeur incrémental et absolu

Ces capteurs sont constitués de :

Un disque en rotation avec le moteur Un émetteur/récepteur optique

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le codeur incrémental

3. Mesure de position ou de déplacement Le codeur incrémental
3. Mesure de position ou de déplacement Le codeur incrémental

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le codeur incrémental

Il fournit une impulsion au passage d’un trou Parfois il contient deux pistes décalées et deux détecteurs (ou une seule piste et deux détecteurs décalés). Le déphasage entre les signaux des détecteurs informe sur le sens de rotation La position est mesurée par comptage des impulsions Parfois il existe une troisième piste à un seul trou pour l’initialisation du comptage

www.e-cours.com

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le codeur incrémental

Avantages : Structure simple Défauts : Impossible de connaître la position après coupure d’alimentation Applications : Position des bras de robots, souris des PC, Chariot des imprimantes, machines outils,

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le codeur absolu

3. Mesure de position ou de déplacement Le codeur absolu Disque d’un codeur 8 bits
3. Mesure de position ou de déplacement Le codeur absolu Disque d’un codeur 8 bits

Disque d’un codeur 8 bits

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le codeur absolu

La position est connue sans aucune condition préalable Le disque dispose de plusieurs pistes concentriques en code binaire ou Gray A chaque piste est associé un détecteur optique L’état des détecteurs indique la position

3. Mesure de position ou de

déplacement

Le codeur absolu

Avantages : La position est connue à tout moment, même après coupure d’alimentation Défauts : Grand nombre de sortie, complexité de réalisation

www.e-cours.com

4. Mesure de température

Il existe trois catégorie de capteurs :

Mesure mécanique : lames bimétalliques Mesure électrique : diodes, transistors, thermistances, résistances RTD, thermocouples Mesure optique : thermomètre à rayonnement

4. Mesure de température

Lames bimétalliques (ou pyromètre à bilame)

Chaque métal a un coefficient de dilatation différent Le capteur comporte deux lames métalliques de nature différente collés l’une sur l’autre Par l’effet de la chaleur, une lame se déforme plus que l’autre ce qui permet d’ouvrir ou fermer un contact par exemple Fonctionnement entre -25°C et +500°C

4. Mesure de température

Lames bimétalliques (ou pyromètre à bilame)

4. Mesure de température Lames bimétalliques (ou pyromètre à bilame)

4. Mesure de température

Lames bimétalliques : applications

4. Mesure de température Lames bimétalliques : applications Thermostat d’un fer à repasser L’effet thermique du

Thermostat d’un fer à repasser

bimétalliques : applications Thermostat d’un fer à repasser L’effet thermique du disjoncteur (Schéma simplifié)

L’effet thermique du disjoncteur

(Schéma simplifié)

www.e-cours.com

4. Mesure de température

Les diodes, transistors et transducteurs intégrés

Les jonctions à semi-conducteurs sont sensibles à la température Pour un transistor ΔV be -2mV/°C Un transistor à boîtier métallique (comme le 2N2222) peut être utilisé pour concevoir un thermomètre

4. Mesure de température

Les diodes, transistors et transducteurs intégrés

Des transducteurs intégrés comme le LM335 et le AD590 permettent une mesure fiable et linéaire de la température Cependant leur plage de température est faible :

LM335 : 10mV/°C, -40°C à +100°C AD590 : 1μA/°C, -55°C à +150°C

4. Mesure de température

Les thermistances

Ce sont des résistances sensibles à la température Il en existe deux types :

CTP : Coefficient de température positif, la résistance augmente avec la température CTN : Coefficient de température négatif, la résistance diminue avec la température

4. Mesure de température

Les thermistances

4. Mesure de température Les thermistances

www.e-cours.com

4. Mesure de température

Les thermistances

4. Mesure de température Les thermistances

4. Mesure de température

Les résistances RTD

RTD : Resistance Temperature Detector Principe : La résistance des métaux tels que le cuivre, le platine et le nickel varie avec la température Elles sont meilleures que les thermistances

4. Mesure de température

Les résistances RTD

Le fil de cuivre, platine (le plus utilisé) ou nickel est enfermé dans un boîtier étanche, non corrosif Elle peuvent être plongées dans un liquide

ou nickel est enfermé dans un boîtier étanche, non corrosif Elle peuvent être plongées dans un

4. Mesure de température

Les résistances RTD

4. Mesure de température Les résistances RTD

www.e-cours.com

4. Mesure de température

Les résistances RTD

La RTD platine 100Ω (appelée souvent sonde Pt100) est devenue une norme en instrumentation Elle offre une résistance de 100 Ω à 0°C Elle peut mesurer des températures entre -180°C et +650°C La RTD est souvent placée dans un pont de résistances de précision

4. Mesure de température

Les résistances RTD

Formule empirique de la résistance :

R T = R 0 (1 +

αT)

R T : Résistance à la température T R 0 : Résistance à 0°C α : Coefficient de température du matériau (Ω/°C) (Pour le platine : α=0,00385 Ω/°C)

4. Mesure de température

Les thermocouples

Lorsque deux conducteurs de matériaux différents sont reliés par une extrémité. Si la température de ce point de jonction est différente de la température de l’autre extrémité des fils, il y a une force électromotrice développée Le point de jonction s’appelle Soudure chaude L’autre extrémité des fils est appelée : Soudure froide

4. Mesure de température

Les thermocouples

4. Mesure de température Les thermocouples
4. Mesure de température Les thermocouples

www.e-cours.com

4. Mesure de température

Les thermocouples

Si la température de la soudure froide est constante, la variation de la tension dépendra seulement de la température de la soudure chaude

4. Mesure de température

Les thermocouples

Pour éliminer l’influence de la variation de la température ambiante sur la soudure froide, on utilise plusieurs techniques :

Maintien de la soudure froide à 0°C Compensation thermique de la tension de sortie en fonction des fluctuations de la température ambiante (utilisation d’un capteur pour mesurer la température ambiante par exemple)

4. Mesure de température

Les thermocouples

Les thermocouples sont protégés dans un boîtier protecteur

4. Mesure de température Les thermocouples Les thermocouples sont protégés dans un boîtier protecteur

4. Mesure de température

Les thermocouples

La plage de température dépend des matériaux utilisés dans le thermocouple La sensibilité des thermocouples n’est pas linéaire dans toute la gamme de mesure. Il faut minimiser l’étendue de mesure pour avoir la linéarité

www.e-cours.com

4. Mesure de température

Les thermocouples

Exemples :

Type

Type T

Type J

Type K

Matériaux

Cuivre/Constantin

Fer/Constantin

Chromel/Alumel

Plage

-270°C à 370°C

-210°C à 800°C

-270°C à 1250°C

Sensibilité

(mV/°C)

0,016 à 0,06

0,03 à 0,06

0,018 à 0,04

5. Mesure de pression

La mesure de pression est une information très utile dans de nombreuses applications industrielles

Niveau d’un liquide Pression de l’air comprimé Pression de la vapeur dans une chaudière Pression de l’eau potable

5. Mesure de pression

La pression d’un liquide est la force appliquée (perpendiculairement) par unité de surface Pression = Force / Surface

Pression en Pascal (Pa) Force en Newton (N) Surface en mètres² (m²)

Il existe d’autre unités de pression : bar, atmosphère, mm de mercure

5. Mesure de pression

La pression hydrostatique est la pression exercée par un fluide (sur un réservoir par ex.) Cette pression est due à la pesanteur du fluide :

Pression = ρ.g.h

ρ : Masse volumique du fluide (Kg/m³) g : Accélération de la gravité (m/s² ou N/Kg) h : Hauteur du fluide (m)

www.e-cours.com

5. Mesure de pression

Il existe trois différentes représentations de la pression :

Pression absolue : la référence est le vide parfait Pression relative : la référence est la pression atmosphérique (la plus utilisée) Pression différentielle : la référence est une autre pression au choix

5. Mesure de pression

Manomètre à déformation de membrane

Appelé aussi Manomètre à diaphragme, c’est le capteur de pression le plus répandu La déformation d’un diaphragme (en forme de disque) soumis à la pression est mesurée On peut mesurer la pression des liquides ou des gazs

5. Mesure de pression

Manomètre à déformation de membrane

5. Mesure de pression Manomètre à déformation de membrane
5. Mesure de pression Manomètre à déformation de membrane

5. Mesure de pression

Capteur de pression à jauge

On utilise le même principe du capteur précédent La déformation du diaphragme est mesurée par 4 jauges de contraintes montées en pont

www.e-cours.com

5. Mesure de pression

Capteur de pression à jauge

5. Mesure de pression Capteur de pression à jauge

5. Mesure de pression

Manomètre à soufflet

5. Mesure de pression Manomètre à soufflet

5. Mesure du niveau

Les capteurs de niveau sont très utilisés Dans l’industrie, on utilise encore des principes mécaniques tels que le flotteur Les capteurs utilisant la conversion électrique de la mesure se basent sur des principes différents

5. Mesure du niveau

Mesure du niveau par mesure de la pression

La mesure de la pression du liquide nous informe sur sa hauteur

du niveau Mesure du niveau par mesure de la pression La mesure de la pression du

www.e-cours.com

5. Mesure du niveau

Mesure par sonde capacitive

La sonde est déposée sur toute la hauteur du réservoir. Le liquide existant entre les deux armatures du condensateur change la valeur de la capacité. La sortie de 4-20mA indique avec précision le niveau du liquide

5. Mesure du niveau

Mesure par sonde résistive

La plupart des liquides offrent une certaine conductivité En mesurant la résistance entre deux électrodes plongées dans le liquide, on peut connaître le niveau Ces capteurs sont souvent utilisé en TOR pour détecter la présence du liquide à un niveau bien défini

5. Mesure du niveau

Mesure par capteur ultrasonique

Il se base sur la réflexion des ondes ultrasoniques (>25kHz) sur la surface du liquide (ou solide) Un émetteur envoie des impulsions ultrasoniques qui sont réfléchies par la surface du liquide La vitesse de propagation étant connue (340m/s), il suffit de mesurer le temps écoulé entre l’émission de l’onde et la réception de l’écho pour connaître la distance

5. Mesure du niveau

Mesure par capteur ultrasonique

5. Mesure du niveau Mesure par capteur ultrasonique

www.e-cours.com