Vous êtes sur la page 1sur 29

Rapport de stage

4ème année

Programme 2ème Cycle


LOGISTIQUE

Sous le thème

La mise en œuvre d'une chaine logistique verte


au sein d’une entreprise du BTP

Lieu de stage : AGADIR

Encadrant Entreprise : M. Jamal NASRI Présenté par : Khalid AHABBANE


Encadrant ISIAM : Mme Meryam BENABDOULLAH

Année universitaire : 2018 - 2019


REMERCIEMENTS

Avant de rédiger ce rapport de stage je voudrais présenter mes salutations les

plus distinguées à toutes les personnes qui ont apporté le soutien nécessaire

pour la réalisation de ce modeste travail.

D’abord, je voudrais en premier temps remercier la société FORT TRAVAUX pour

m’avoir accueilli durant la période du stage.

Je tiens particulièrement à exprimer ma vive gratitudes et mes honnêtes

remerciement à :

Monsieur Jamal NASRI, mon superviseur de stage et directeur du service

approvisionnement et gestion de stock, pour son accueil, le temps passé

ensemble et le partage de son expertise au quotidien. Grâce aussi à sa confiance

j'ai pu m'accomplir totalement dans mes missions.

Madame Meryam BENABDOULLAH en tant qu’encadrante de stage pour ses

conseils, son œil critique m’a été très précieux pour structurer le travail et pour

améliorer la qualité des différentes sections.

Je souhaite également remercier tous les responsables de la société FORT

TRAVAUX qui ont pris de leur temps pour répondre à mes questions et me

partager leur vision afin de m’aider à comprendre la réalité du terrain

En fin je voudrais remercier tous ceux qui m’ont aidé de près ou de loin à établir

ce rapport.

2
Table des matières
Remerciements................................ ................................ ................................ .... 2
Inroduction ................................ ................................ ................................ ........ 4
Présentation du secteur et de l’entreprise................................ ................................ ..... 5
Présentation génerale de secteur de la logistique ........................................................................ 5
Définition de la logistique ........................................................................................................... 5
L’intérêt de la logistique en entreprise ........................................................................................ 5
La gestion de la logistique .......................................................................................................... 6
Présentation du secteur d’entreprise .......................................................................................... 8
Présentation de L’ENTREPRISE : ................................................................................................ 11
A. Fiche technique : .......................................................................................................... 11
B. Historique : .................................................................................................................. 12
C. LES ACTIVITES............................................................................................................... 12
D. Organigramme ............................................................................................................. 15
Mission................................ ................................ ................................ ............16
Description du service d’accueil ................................................................................................ 16
A. Description du service stocks et approvisionnement: ...................................................... 16
B. Missions :..................................................................................................................... 16
C. Activités : ..................................................................................................................... 17
Présentation de la mission........................................................................................................ 18
A. Problématique :............................................................................................................ 18
B. Méthodologie proposée : .............................................................................................. 21
Etape 1: La collecte des données…………………………………..…………………………………………..21
Etape 2: Résultats…………………………………………………………..………………………………………….22
Etape 3: Analyse des résultats obtenus……………………………..………………………………………23
Etape 4: Les solutions proposées.……………………………………….………………………………….….24

Conclusion ................................ ................................ ................................ ........27


Bibliographie................................ ................................ ................................ ......28

3
INRODUCTION

Le stage de 4ème année est un stage qu’on doit réaliser dans le cadre de notre

spécialité. Ayant à l’esprit l’importance du secteur de BTP et son poids dans

l’économie nationale, j’ai choisi d’effectuer mon stage au sein de Société FORT

TRAVAUX SARL. Au cours de ce stage j’ai pu m’intéresser au service stock et

approvisionnement, qui assurent non seulement la gestion des stocks mais aussi

mettre en place, suivre et analyser les indicateurs de performance.

Ce stage m’a permis de :


 Développer mes capacités d’écoute, de compréhension et de logique en
effectuant des tâches où l’organisation, la discipline et la disponibilité sont
indispensables ;
 Comprendre le fonctionnement de l’entreprise, les modes de coordination
entre différents services interdépendants, de par la tâche effectuée et les
documents de bases utilisés ;
 Mesurer l’importance du service stock et approvisionnement dans
l’organisation

Objectifs pédagogiques de stage :


 Savoir : Connaître la structure, la mission, les postes, les activités et les
tâches dans le service stock et approvisionnement ;
 Savoir-faire : Appliquer les compétences acquises et développer de
nouvelles ;
 Savoir être : Appliquer les qualités personnelles acquises et développer de
nouvelles.
Ce stage a une mission opérationnelle, Il conduit à réaliser une étude personnelle

et approfondie sur mon thème. Je dois donc appliquer les connaissances et

méthodes et techniques acquises en cours, pour analyser les situations, proposer

et mettre en œuvre des solutions et faire preuve de professionnalisme.

4
PRESENTATION DU SECTEUR ET DE
L’ENTREPRISE
PRESENTATION GENERALE DE SECTEUR DE LA
LOGISTIQUE
Définition de la logistique

La logistique peut être définit comme l’activité cherchant à maitriser les flux

physiques d’une entité afin de mettre à disposition et de gérer des ressources

correspondant aux besoins.

Il s’agit donc d’optimiser la gestion des moyens pour atteindre les objectifs

prédéfinis.

C’est dans le domaine militaire que le terme logistique est apparu, il s’agissait de

l’organisation du ravitaillement des troupes afin qu’elles puissent conserver leurs

capacités opérationnelles dans la durée.

L’intérêt de la logistique en entreprise

La logistique est importante pour tous les acteurs de l’entreprise car elle influence

son activité. C’est, dans la plupart des entreprises, une fonction transversale qui

concerne l’ensemble des services et permet de les lier le plus efficacement

possible.

La logistique est un véritable outil de compétitivité qui a pour but d’améliorer la

coordination des services de l’entreprise et de les mobiliser pour poursuivre un

objectif commun : la satisfaction des clients. Dans certains secteurs d’activité, la

logistique peut constituer un avantage concurrentiel.

5
L’objectif de la logistique en entreprise porte à la fois sur du court terme

(optimisation des flux physiques quotidiens) et sur du moyen à long terme (mise

en place de plans d’actions pour optimiser les paramètres de production et de

stockage)

La gestion de la logistique

La logistique consiste à gérer tout ce qui concerne le transport et le stockage des

produits de l’entreprise : véhicules nécessaires au transport, fournisseurs de

l’entreprise, entrepôts, manutention…, en optimisant leur circulation pour

minimiser les coûts et les délais.

La gestion de la logistique s’effectue désormais grâce aux systèmes

d’informations de l’entreprise. Pour que celle-ci soit performante, l’entreprise doit

idéalement utiliser une codification claire et identique pour chaque fonction de

l’entreprise, et utiliser la télétransmission des informations

L’objectif de la fonction logistique de l’entreprise est de coordonner les produits

en circulation de manière à ce que les produits circulent en continue (pour

diminuer les délais de livraison) et à regrouper les produits (pour diminuer les

coûts).

La chaîne logistique de l’entreprise gère les flux le plus efficacement possible

pour réduire les principaux coûts suivants : coûts d’approvisionnement, coûts

d’acheminement, coûts de production, coûts de stockage.

La gestion de la logistique s’appuie sur des indicateurs pour mesurer la

performance du système en place et détecter les points que lesquels l’entreprise

doit progresser, comme par exemple :

6
 Pour les approvisionnements : taux de disponibilité et délais de livraison ;
 Pour le stockage : suivi de la valeur du stock, des pertes de valeur et de la
couverture des stocks ;
 Pour le transport : Coût moyen par produit et taux de remplissage du
moyen de transport.

7
PRESENTATION DU SECTEUR D’ENTREPRISE

La construction est le fait d'assembler différents éléments d'un édifice en utilisant

des matériaux et des techniques appropriées.

Le secteur économique du bâtiment et des travaux publics (BTP) regroupe toutes

les activités de conception et de construction des bâtiments publics et privés,

industriels ou non, et des infrastructures telles que les routes ou les canalisations.

Il est l’un des premiers secteurs d’activité économique.

Cette activité appelle souvent le concours de nombreux acteurs et corps de

métier, plus ou moins spécialisés.

L'auto-construction est cependant, autorisée sans l'aide d'aucun professionnel, à

certaines conditions (dont, pour les particuliers uniquement, une surface de moins

de 150 m2). Cette surface autoriserait un très grand pourcentage des

constructions individuelles auto-réalisées sans architecte. Les projets sont

cependant, généralement conçus et menés par un « maître d'œuvre »

(architecte, bureau d'études), pour le compte du client, appelé « maître

d'ouvrage ». Pour des chantiers de grande ampleur ou complexes, plusieurs

intervenants peuvent se partager les tâches de maîtrise d'ouvrage ou de maîtrise

d'œuvre.

La construction elle-même est effectuée généralement par une ou

plusieurs entreprises (on parle alors d'un « groupement d'entreprises »),

responsable(s) du marché (contrat) de travaux. Cette entreprise responsable du

8
marché, appelée souvent « entreprise générale » fait également appel à de la

sous-traitance.

Les différents intervenants de la construction sont identifiés dans ce que l'on

appelle les « corps d'État » : gros

œuvre, couverture, plomberie, électricité, chauffage, peinture (pour le

bâtiment), voirie, éclairage, réseaux d'eau (eau potable, tout-à-l'égout, eaux

pluviales), réseaux « secs » (électricité, gaz, téléphone, fibre optique)

et signalisation (pour les travaux publics).

L'entreprise générale est le plus souvent celle qui réalise le gros œuvre

(construction de la structure) et elle sous-traite pour les autres corps d'État.

Un projet de construction nécessite, en plus des capacités techniques, un effort

important de planification, afin de respecter les délais et l'enveloppe financière

fixés avec le maître d'ouvrage et le maître d'œuvre, de faire cohabiter les

différents corps d'État, d'être approvisionnés au bon moment.

Le maître d'œuvre, qui est souvent celui qui a participé à la conception de

l'ouvrage, s'assure que l'entreprise générale respecte le projet dans les conditions

du marché. Le maître d'ouvrage doit également contrôler que les travaux

respectent la réglementation, notamment en matière de conditions de

travail, d'environnement, de gêne des riverains.

9
CHIFFRES CLÉS

Taille du marché :
Tendances :
Environ 4 000 entreprises organisées, dont une
vingtaine de grande taille.
Le marché du bâtiment et du second-œuvre emploie 9
% de la population active au Maroc.
Les constructions traditionnelles, de type marocain,
sont les plus courantes (28 600 unités en 2016), suivi
des immeubles (5 768), des bâtiments commerciaux (3
194) et des villas (1 926). Ce sont en tout 14,8 M de m²
qui ont été autorisés à la construction en 2016 – en
légère baisse (- 2,4 %) par rapport à l’année 2015.
Évolutions :
Mise en œuvre de nombreux projets d’aménagements
de villes nouvelles ou quartiers résidentiels neufs, dont
les budgets d'investissements s’élèvent à 14,6 Mds
EUR à l’horizon 2035.
Premier contrat-programme du secteur « Contrat-
programme pour le développement de l’ingénierie et
de l’entreprise du BTP » signé en mars 2016 : vise le
développement pérenne de la filière.
Deuxième contrat programme en cours, englobant
deux axes essentiels : mise à niveau de la profession
et développement de l’excellence et du rayonnement à
l’international.
10
PRESENTATION DE L’ENTREPRISE :

A. Fiche technique :

RAISON SOCIAL Société FORT TRAVAUX

Société à responsabilité limitée (SARL)


STATUT JURIDIQUE

SIEGE SOCIAL N°14 LOT ALIMAM DRARGA AGADIR

DATE DE CREATION 2002

LE PDG M. OUDAOUD Lahcen

N° RC 1342

IDENTIFIANF FISCALE 07150712

LA TAXE PROFESSIONNELLE 4235897

N° CNSS 6328579

EFFECTIF 180 ouvriers + 6 chefs de chantier + 5 cadres

TELEPHONE 05.28.23.33.26

EMAIL Fort.travaux@gmail.com

11
B. Historique :

FORT TRAVAUX a été fondé au début du XXIème siècle à la ville d’Agadir ;

précisément en 2002, dont la société avait seulement 15 ouvriers. Après 5 ans, le

fondateur a passé la main à M. OUDAOUD Lahcen.

Grace à son expérience, le gérant ambitieux a décidé de mettre en place des

nouveaux services, afin d’augmenter son portefeuille clients et renforcer la

présence du cabinet dans la région.

C. LES ACTIVITES

Le rôle des méthodes dans le BTP


Le but des méthodes dans le BTP est de fournir un conseil technique à

l'encadrement de chantier en vue d'optimiser:

 Le coût de la construction
 La sécurité des travailleurs et de l'environnement du chantier
 La satisfaction du client
L’atteinte de ces objectifs passe donc par l'optimisation:
 De modes constructions et modes opératoires
 Du planning et de la productivité
 Du matériel et des matériaux mis en ceuvre
Les méthodes "étude"
La mission méthodes débute au stade de l'étude de prix, c'est-à-dire en phase

DCE (Dossier de Consultation des Entreprises). A ce stade, les missions les plus

courantes sont les suivantes

 Analyse de l'ouvrage et réflexion sur les moyens d'optimisations de la


structure réalisation d'un métré opérationnel
 Définition des moyens d'installation de chantier, nombre de grues, de
centrales à béton.

12
 Définition des moyens humains, budget main d'œuvre prévisionnel, courbe
de main d'œuvre
 Définition des modes opératoires principaux et du phasage
 Etablissement du planning prévisionnel
La mission sera plus ou moins fournie, selon la sensibilité du client à la technicité

et la place accordée à cet aspect dans la notation de l'offre de prix

Les méthodes "travaux"


En phase d'exécution, le but de la mission reste le même, mais les documents

demandés sont différents. Le principe est de conserver la ligne directrice définie

en phase études de prix et de préciser les hypothèses pour atteindre le niveau de

détail nécessaire à leur réalisation.

Les missions les plus courantes sont donc les suivantes:

L'organisation de chantier:
 Finalisation du plan d'installation de chantier
 Finalisation du planning objectif
 Etablissement d'un planning client établissement d'un planning de remise
de plans
 Etablissement d'un planning de production des éléments préfabriqués
Les cycles de réalisation:
 Vérification et reprise du métré opérationnel
 Etablissement des rotations de banches
 Etablissement des plans de mise en couvre (passerelles, étaiement,
calepinages)
Optimiser l'emploi du matériel
 Etablissement des nomenclatures et des bons de commande
 Choix du matériel le plus adapté
Cette mission varie d'une entreprise à une autre Il est également souvent

demandé de dessiner certains détails structurels pour des lots incombant à

l'entreprise. Les missions dépendent également grandement de la taille du

service méthodes, de la disponibilité des agents et de la politique de l'entreprise

13
Les méthodes "feedback"
On parle ici de « capitalisation », de « rétroaction » et de « retour sur

l'expérience ». De quoi s’agit-il?

It est important de comprendre que le service études de prix et les « équipes

travaux» n'ont pas du tout les même expériences ni les mêmes façons de

raisonner et d'évaluer le travail nécessaire à la réalisation d'un Ouvrage

Le rôle des méthodes est de servir de traducteur et de médiateur entre ces deux

pôles Il nous incombe de faire l'interface entre ces deux services et d'assurer le

partage d'information, notamment en terme de feedback

Cette mission s'effectue a posteriori, à la fin de la mission EXE et en concertation

avec les équipes travaux Les buts principaux sont ici de

 Dégager les points positifs et négatifs des principes de réalisation retenus


sur le chantier
 Ressortir des temps unitaires liés à ces modes opératoires
 De réaliser le bilan de fin de chantier mettre à jour la base de modes
opératoires de l’entreprise
Le responsable méthodes a donc à charge de réaliser ce travail et de faire

remonter les informations au service études de prix Le but est de corriger

certaines erreurs qui ont pu être faites (temps unitaire erroné mauvais choix sur le

matériel etc.) et d'éviter de les commettre à l'avenir.

14
D. Organigramme

PDG

S.Comptable RH Stk & approv S.Travaux

Aide Chefs
comptable d'équipes

Ouvriers

15
MISSION

DESCRIPTION DU SERVICE D’ACCUEIL

A. Description du service stocks et approvisionnement:

 Les stocks représentent dans le bilan des entreprises de 20 à 80% du total


de l’actif. Engendrent un important besoin de financement.
 Les stocks remplissent d’importantes fonctions.
 Bien gérer les stocks : assurer ces fonctions au meilleur coût.
Définitions
Stock : différence de débit entre un flux entrant et un flux sortant.
Différents types de stocks :
 Matières premières.
 Encours et composants.
 Produits finis et marchandises.

B. Missions :

 Diminution des gaspillages


 Réduction des temps de préparation des chantiers et de chargement des
camionnettes… pour plus de productivité sur chantier
 Diminution de la taille du stock et donc des liquidités immobilisées
 Limiter les vols
 Réduction du nombre de manutentions pour chaque élément
 Meilleure préparation des chantiers

16
C. Activités :

Planification des flux amont/aval :


 Piloter le processus d’anticipation des besoins, des commandes.
 Gérer les achats et améliorer la performance des fournisseurs.
 Contribuer au sourcing de nouveaux fournisseurs.
 Prendre en charge ou participer à la démarche d’amélioration continue
 Assurer les activités de transport.
Gestion des stocks :
 Gérer et optimiser l’organisation du stockage.
 Mettre en place et/ou gérer l’externalisation des entrepôts.
 Réaliser les inventaires et mesurer les écarts pour assurer une cohérence
entre le stock physique et le stock informatique.

17
PRESENTATION DE LA MISSION
A. Problématique :
Introduction
Un bon nombre d’entreprises se sont déjà lancées dans ce qu’on appelle la

«chaîne logistique verte». Mais que signifie au juste cette nouvelle tendance en

matière de gestion de la chaîne d’approvisionnement et quelles sont les raisons

qui poussent les dirigeants à l’adopter?

La chaîne logistique verte se définit comme étant une démarche visant à réduire

l’empreinte environnementale d’un produit, et ce, tout au long de son cycle de vie.

Le niveau d’intérêt pour cette démarche devient de plus en plus important et les

entreprises sont de plus en plus préoccupées par les questions

environnementales. Cette préoccupation est motivée par les principaux facteurs

suivants :

 La conformité aux réglementations gouvernementales qui deviennent de


plus en plus strictes à l’égard de l’environnement;
 La hausse des coûts logistiques;
 L’accès au marché qui devient restreint dans le cas où l’entreprise ne
prend pas le virage vert;
 L’amélioration de l’image de l’entreprise et l’obtention d’un avantage
concurrentiel.
Lorsqu’on parle de chaîne logistique verte, on a souvent tendance à l’associer

spécifiquement au transport routier. Toutefois, la pensée verte peut s’appliquer au

niveau de tous les maillons de la chaîne logistique, depuis l’approvisionnement

jusqu’à la distribution. En voici quelques exemples :

Conception d’un produit


Un projet de ce type consiste à réduire la quantité de matière requise. Il suffit de

prendre l’exemple d’une compagnie de marque de lessives, qui a envisagé de

18
rendre sa lessive plus concentrée en utilisant trois fois moins d’eau. Cette

décision a permis de réduire l’emballage, mais également le nombre de camions

de transport.

Plusieurs autres actions peuvent contribuer à la réduction de la pollution. La

diminution des espaces occupés par les produits et l’accroissement de la durée

de vie d’un produit ne sont que quelques exemples.

Acquisition et achat
Les actions à entreprendre au niveau de l’acquisition seraient de privilégier les

achats de produits et matières moins polluants ou encore le pilotage des

fournisseurs dans l’amélioration de leurs performances en matière

environnementale.

Entreposage
La logistique verte vise, entre autres, à réduire les déplacements au niveau de

l’entrepôt par l’optimisation de la disposition des produits à être entreposés et lors

de la préparation des commandes. Elle incite à l’utilisation de technologies

propres comme les chariots élévateurs électriques.

Distribution et Transport
C’est sans doute le volet où la démarche de chaîne logistique verte est la plus

appliquée. En effet, les entreprises veillent de plus en plus à optimiser le transport

notamment à travers la réduction des distances parcourues, le nombre de

déplacements et les retours à vide. Ceci est rendu possible par l’analyse du

réseau de transport et l’optimisation des tournées de véhicules. Outre ces

mesures, les entreprises ont tendance à faire appel à des moyens de transport

moins polluants notamment par le recours au transport combiné.

19
Bâtiment

Ceci se traduit, entre autres, par la détermination de l’orientation des bâtiments,

de son aménagement et des matériaux utilisés. La considération de la dimension

environnementale dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement constitue

une tendance majeure à l’heure actuelle et un bon nombre d’entreprises ont déjà

pris conscience de son caractère stratégique pour leur prospérité et leur

développement. Cette nouvelle démarche ouvre donc la porte à de nombreux

projets d’amélioration visant à réduire l’impact d’une entreprise sur

l’environnement, l’aidant ainsi à se distinguer et à acquérir un avantage

concurrentiel. Le rôle d’une entreprise serait donc d’examiner les moyens pour

réduire son empreinte environnementale et de trouver le juste équilibre entre les

aspects économiques et environnementaux.

Périmètre de la Supply Chain verte

20
Alors, « Dans le cadre de la logistique et transport au secteur du BTP et
industriel, comment peut-on diminuer l’impact environnemental de la
transportation des matériaux et matières premières en adoptant une
démarche qui vise à minimiser l’empreinte écologique? »
De cette problématique découle une autre question :

Comment améliorer l’utilisation des moyens de transport liés au trans port des

marchandises et matières premières?

B. Méthodologie proposée :

Nous nous baserons pour la mise en œuvre de l’approche méthodologique sur :

 La collecte des données à partir de plusieurs études faites sur le


phénomène en question.
 Entretiens semi-directifs en face-à-face avec les responsables logistiques
 Analyse des données recueillies
 Proposition des solutions susceptibles.

Etape 1 : La collecte des données

Les impacts environnementaux les plus aigus liés au développement de la

logistique se situent dans le secteur des transports. Avec la mondialisation de

l’économie, les transports ont souvent été considérés comme un secteur

connaissant une croissance illimitée, le bien-être était associé à la hausse de la

mobilité jusque dans les années 1980. Cette situation a évolué avec la prise de

conscience des impacts environnementaux du transport. L'augmentation continue

de la demande de transport peut nuire à l'économie elle-même par les contre-

productivités et les nuisances qu'elle génère.

Le transport de matières premières et des matériaux crée différentes pressions

sur l'environnement: consommation d'énergie, émissions de polluants, nuisances

21
sonores, impact des infrastructures sur le territoire et les écosystèmes. Ces

impacts ont aussi des effets sur la santé humaine: maladies liées rejets de

polluants atmosphériques, stress dû au bruit,... L'évolution non durable du

transport a aussi des impacts financiers, elle entraîne des coûts élevés pour la

collectivité, pour l'entretien des infrastructures, la réparation des dommages, la

congestion de l'activité économique

Etape 2 : Résultats

Pour l’étude sur le, terrain une méthode qualitative a été suivie, elle a permis

dans le cadre de cette recherche d’avoir une interaction directe avec les

responsables logistiques dans l’entreprise d’accueil. L’idée était de recueillir leurs

points de vue, leurs pratiques, les problématiques qu’ils rencontrent dans leur

quotidien et les solutions qu’ils mettent en place. Pour confronter la pratique des

professionnels à la théorie, des entretiens semi-directifs ont été effectués à l’aide

d’un guide d’entretien comprenant 2 grands thèmes. L’entretien semi-directif a

permis de suivre et étudier les mêmes thèmes avec les différents interrogés.

Les grands thèmes qui ont été retenus sont :

 Les contraintes de la logistique au secteur du BTP


 La prise en compte de l’impact environnemental dans le choix des moyens
de transports

Ces grands thèmes ont été améliorés par des questions pour orienter la

conversation avec les interrogés. Nous avons visé les différents postes dans le

département logistique pour avoir le point de vue des différentes personnes dans

22
la société pour bien analyser le problème et trouver des solutions qui vont

remédier à notre problématique.

La première interview a été menée avec Ms NASRI Jamal le responsable

d’approvisionnement et gestion de stock. Elle a eu lieu le 10 Septembre 2019

dans son bureau et elle a durée 20 minutes. Ms NASRI a passé 8 ans dans son

poste, et grâce à ses compétences et ses efforts il a réussie de bien gérer son

département en assurant l’optimisation des quantités et des coûts

d’approvisionnement tout en garantissant un niveau de stock nécessaire.

Le deuxième entretien a été réalisé le 10 Septembre 2019 d’une durée de 10

minutes avec le responsable de service travaux, ce dernier assure le déroulement

et l’avancement des travaux de construction en coordination avec les chefs

d’équipes. Aussi il est le lien entre le service travaux et le département stock et

approvisionnement.

Le troisième entretien a été fait le 10 Septembre 2019 et il a duré 08 minutes

avec un chef d’équipe. Chaque chef d’équipe est responsable de gérer 2 équipes

de 15 ouvriers.

Etape 3 : L’analyse des résultats obtenus :

Suite aux entretiens qualitatifs semi-directifs qui se sont déroulés dans le même

jour, une analyse thématique doit être faite. Les 2 thèmes du guide d’entretien

vont permettre de structurer l’analyse des données à savoir les contraintes de la

logistique au secteur du BTP et la prise en compte de l’impact environnemental

dans le choix des moyens de transports.

23
Thème 1 : Les contraintes de la logistique au secteur du BTP
Les interviews faites ont permis de mettre en lumière que la logistique dans le

secteur du BTP comprend plusieurs contraintes. Toutes les personnes

interrogées s’accordent à dire que ces contraintes sont bien réelles.

Pour Ms NASRI le responsable d’approvisionnement et gestion de stock dans la

logistique du BTP, on peut être amené à parler du stockage d’une certaine

quantité de marchandise à proximité des chantiers, en plus du stock minimum

déjà prévu, afin de pouvoir acheminer le produit au client en cas de besoin

supplémentaire. En outre, ce système permet d’assurer les besoins

d’approvisionnement urgents ou imprévus mais parfois ça prendre du temps pour

acheminer les matériaux, les machines et les matières premières.

Au niveau de service travaux, le responsable annonce que la maîtrise d’ouvrage

d’un projet de construction doit prendre en compte plusieurs éléments afin

d’assurer la réussite du chantier en terme de logistique : la sécurité des

matériaux, leur acheminement vers les bonnes personnes au bon moment et

également leur proximité et facilité d’accès. En effet, au plus les matériaux sont

proches du lieu de construction, au plus ils seront acheminés rapidement et à

moindre coût vers les zones du chantier concernées. La durée limitée du

transport des matériaux lui permet donc d’être moins coûteux et de pouvoir être

plus réactif face aux urgences ou changements de plannings, fréquents sur un

projet de construction.

24
La difficulté pour les chantiers se trouvant en milieu urbain est de pouvoir trouver

un lieu de stockage professionnel avec prestations logistiques ou non, à proximité

du chantier. L’offre d’entreposage est limitée en milieu urbain.

Thème 2 : La prise en compte de l’impact environnemental dans le choix des


moyens de transports
L’impact environnemental en logistique du BTP a été identifié et les interviewés

ont conscience de ce fait. Auparavant on s’intéressait uniquement aux émissions

de CO2 dans l’impact environnemental des transporteurs. Le responsable travaux

rappelle qu’il est important de s’intéresser aux déchets et les bien gérer afin de

minimiser leur impact sur l’environnement.

Lorsqu’on évoque la logistique du BTP, on pense généralement au stockage et à

l’approvisionnement des matériaux en amont pendant la durée du projet de

construction. Mais l’un des flux les plus importants de matériaux sur un chantier,

correspond à la gestion des déchets. Et pour que cette gestion soit bonne, il faut

utiliser des moyens qui ont 0 impact sur l’environnement, pour FORT TRAVAUX

les chariots des mules sont le meilleur choix pour transporter les déchets.

Concernant le transport des matériaux et les matières premières, plus le

chargement est lourd, plus le moteur a besoin de carburant pour déplacer le

véhicule. C’est pour cette raison qu’il est important de trouver un entrepôt à

proximité du chantier pour réduire le nombre des voyages et donc diminuer les

émissions de CO2.

25
Etape 4 : Les solutions proposées

Pour la mise en œuvre d’une chaine logistique verte, l’entreprise connaît la


réglementation et actionne différents leviers tels que :

 mise en place d’une politique environnementale


 utilisation de matières et de composants moins polluants ;
 utilisation de technologies propres ;
 réduction de la consommation d’énergie ;
 diminution des déchets de production ;
 optimisation des unités d'expédition ;
 réduction des emballages intermédiaires ;
 sécurisation des flux ;
 intégration de la logistique inverse.

26
CONCLUSION

La logistique est une activité qui prend une importance croissante dans le

fonctionnement de l'économie actuelle, marquée par le développement très

rapide des flux de biens et d'informations entre les lieux.

La conjoncture économique et les prises de conscience environnementales au

niveau planétaire obligent les entreprises à reconsidérer l’organisation de leur

chaîne logistique, et cela dans l’optique de privilégier des moyens de transport

plus respectueux de l’environnement et d’assurer une meilleure coordination des

flux afin de limiter les impacts sur l’environnement et de déboucher les axes de

circulations. Dans ce rapport nous avons intégré les impacts environnementaux

et sociétaux dans la prise de décision au sein d’un service logistique dans le

secteur du BTP. Cette recherche a pour objectif de modéliser le plus fidèlement

possible tous les critères qui doivent être pris en compte pour la prise de décision

pour un transport au sein de la chaîne logistique verte

27
BIBLIOGRAPHIE
Ouvrages

CRACCO Etienne, Revue gestion 2000, France, Edition Gestion 2000, 2013, 140 p.

FULCONIS François, La prestation logistique, France, Edition EMS Editions, 2011, 275 p.

Webographie

https://www.memoireonline.com/01/17/9568/Impacts-des-transports-sur-
lenvironnement.html#_Toc298753212
https://www.cfcim.org/wp-content/uploads/2018/09/Maroc_Le-marche-du-
batiment-et-du-second-oeuvre.pdf
http://supplychainmagazine.fr/TOUTE-
INFO/ETUDES/ObservatoireSupplyChain2.pdf
https://www.faq-logistique.com/GCL-Logiguide-Vol10Num06-Chaine-Logistique-
Verte.htm

28
ANNEXES
Annexe 1 : Guide d’entretien

Guide d’entretien utilisé pour les entretiens semi-directifs

Thème 1 : Les contraintes de la logistique urbaine

 Quelles sont les contraintes que vous rencontrez pour l’acheminement de marchandises en
milieu urbain ?

 Comment faites-vous face à ces contraintes ?


 Qu’avez-vous mis en place ?

Thème 2 : La prise en compte de l’impact environnemental dans le choix des moyens de transports

 Comment acheminez-vous les marchandises en milieu urbain ?

 Quel type de moyens de transport ?

 Prenez-vous en compte l’aspect environnemental dans vos choix de moyens de transports ?

 Comment vous traitez les déchets de chantier ?

29