Vous êtes sur la page 1sur 5

DKMT Management Inc.

Monsieur le Directeur Général


GROUPE SOMAF
B.P 4393
YAOUNDE

A l’Attention de l’Equipe Comptable du GROUPE SOMAF

N/réf.: HUD/SOM/LET-02/16-03
Objet :
RAPPORT DE MISSION DES TRAVAUX EN VUE
DE L’ARRETE DES COMPTES FISCAUX DE
L’EXERCICE 2015 DU GROUPE SOMAF

Douala, le 27 février 2016

Monsieur le Directeur Général,

En exécution de notre mandat, nous avons effectué dans votre entreprise une mission de contrôle
devant permettre de réaliser de manière optimale et efficace les travaux d’arrêté des comptes fiscaux
de l’exercice 2015 de votre entreprise.

Le présent rapport par lequel nous vous rendons compte de l’accomplissement de cette mission est
structuré comme suit pour chaque point relevé :

- les insuffisances relevées en matière de gestion comptable et fiscale ;


- les implications fiscales et les références légales y relatives ;
- nos recommandations ainsi que les actions correctives à mettre en œuvre pour améliorer le
système de gestion en place et d’optimiser la fiscalité de l’entreprise.

Nous restons à votre disposition pour répondre à toute question que vous seriez amené à nous poser
au sujet du présent rapport, et confirmons que nous reviendrons vers vous au plu tard le mercredi 09
mars pour évaluer l’avancée des travaux pour rentrer produire les états de synthèse convenus.

Veuillez croire, Monsieur le Directeur Général, en l’assurance de notre parfaite considération.

P/DKMT Management Inc.,

Hubert DJOUAKA KENFACK


Diplômé 3è Cycle FICO, ESSEC
Master 2 de Fiscalité Appliquée, FSJP-UD
Conseil en Gestion - Audit financier - Expertise Comptable -
Fiscalité
Organisation des entreprises - Informatique
SARL Pluripersonnelle au Capital de F-CFA 1 000 000 – NIU :
M020600020839F
RCCM Nº DLA/2006/B/490 - Rez de Chaussée Immeuble
YOUMBISSI, Grand Moulin-Deidoe Judiciaire)
BP 788 Douala - Tél / Fax: (+237) 233 41 51 54 – E-mail :
dkmtmanagement@hotmail.com
GROUPE SOMAF DKMT/C-16/02
___________________________________________________________________________
Expert Financier Agréé et Assermenté
Expert Fiscal

1- Opérations bancaires de l’exercice 2015


Nous avons relevé lors de notre contrôle les opérations bancaires de l’exercice réalisées avec les
institutions bancaires que sont AFRILAND FIRST BANK, NATIONAL FINANCIAL CREDIT (NFC) et
BANQUE ATLANTIQUE DU CAMEROUN n’ont pas été enregistrées en comptabilité.
La raison évoquée par l’Equipe Comptable de l’entreprise est le fait que les moyens de paiement
généralement utilisés que sont les chèques émis et les virements bancaires au profit des tiers ne sont
pas mis à leur disposition pour les traitements appropriés.
Il convient donc :
- De demander les historiques de ces trois comptes pour la période allant du 1er janvier au 31
décembre 2015
- De mettre à la disposition de l’Equipe Comptable les talons de chèques émis au cours de
l’année 2015 afin de faciliter les analyses des comptes de tiers ayant bénéficié des paiements  ;
étant entendu que certains libellés portés sur le relevé bancaire ne portent pas le nom du
bénéficiaire
- De procéder sans délai à l’enregistrement en comptabilité de toutes les opérations inscrites sur
ces relevés

2- Frais de mission 2015

Nous avons noté que les dépenses engagées et supportées dans les différents chantiers réalisés ne
sont pas enregistrées de manière efficace et efficiente et plus particulièrement les charges de relations
publiques, les réceptions, frais de restaurant, d’hébergement etc… des partenaires de l’entreprise. Ce
qui conduit à minorer les charges et à gonfler artificiellement le résultat de l’entreprise au cours de la
période.

Il en est de même des dépenses de voyage du Gérant de l’entreprise, de sa conjointe et de leurs


enfants à charge qui conformément aux dispositions de l’Article 7 du Code Général des Impôts du
Cameroun sont intégralement déductibles, à l’occasion de leurs congés. « A l’occasion de congés de
leurs associés salariés de l’entreprise, les sociétés sont admises à porter en déduction de leur bénéfice,
à condition que le voyage ait été effectué, les frais de transport aller et retour desdits associés, de leurs
épouses et de leurs enfants à charge ».

Nous avons mis à la disposition de l’Equipe Comptable de la société, un formulaire permettant de


pouvoir aisément calculer les frais de mission supportés pour chaque employé salarié au courant de
l’exercice. Dans le même ordre d’idée, nous demandons que les documents de voyage (visas sur
passeport, billets d’avion, etc…) du Gérant ainsi que de sa famille soient tenus à notre disposition pour
évaluation de ses dépenses de missions et déplacement à prendre en compte dans les charges de la
période.
2
GROUPE SOMAF DKMT/C-16/02
___________________________________________________________________________
C’est aussi la raison pour laquelle nous avons suggéré que le Gérant de la société ait désormais un
salaire au sein de l’entreprise. Nous adopterons une résolution adéquate dans le Procès-Verbal de
l’Assemblée de l’entreprise pour approuver toutes les dépenses de cet ordre enregistrées au cours de la
période 2015.

3- Le tableau des immobilisations et des amortissements

L’état des immobilisations mis à notre disposition présente des machines sous évalués ou n’y figurant
pas. Cette situation ne permet pas de prendre en compte les charges réelles de l’entreprise.

Nous vous suggérons de faire produire un nouveau tableau des immobilisations (matériel de chantier,
de transport, etc…) en faisant apparaitre les informations ci-après pour chacun d’eux au 31/12/2014 :
- La désignation du matériel ou immobilisation
- - la durée de vie
- La valeur

Cet état nous permettra de boucler de manière efficace les états de synthèse fiscaux de 2014 encore en
suspens.

4- Optimisation de la paie du personnel employé

Nous avons relevé qu’au mois de janvier 2016, les impôts et retenues sur salaires payés à l’Etat étaient
pour un montant global de F-CFA 342 695 tandis que pour la CNPS, ce montant est de F-CFA 650 925
pour une masse salariale mensuelle de F-CFA 3 945 000.

Avec le changement de taux de la cotisation salariale de pension vieillesse qui prend effet au cours de
ce mois de février 2016 passant de 2,8% à 4,2%, la prise en compte du salaire du DG et l’introduction
de certaines charges non fiscalement taxables ou plafonnées et non cotisables telles que l’indemnité de
représentation, la prime de logement et la prime de transport ; les impôts et retenues sur salaires du
mois d’avril seront d’un montant de F-CFA 373 322 et la CNPS pour F-CFA 569 220. La masse salariale
correspondant sera de F-CFA 5 130 000.

Nous réitérons la prise en compte du maximum d’employés voire la totalité dans les déclarations
mensuelles ou périodiques afin d’optimiser les chargées fiscales de l’exercice. La main d’œuvre de
sous-traitance utilisée n’est pas déclarée, ne fait l’objet d’aucune facturation, voire de retenue à la
source au titre de l’Article 92 Bis du Code Général des Impôt du Cameroun.

Il convient donc de faire figurer tout le personnel employé dès que leur période d’essai ou de probation
est concluante ou positive. En effet, il est plus intéressant de payer les impôts et la CNPS sur les
salaires versés (10% à 25% maximum) que de payer l’impôt sur les sociétés dont le taux est très élevé
(33%). Ceci permettrait aussi d’ouvrir un compte auprès d’un établissement financier pour chaque
employé salarié pour virement chaque mois de sa paie afin de ne pas tomber sous le coup des
dispositions de l’Article 8 Bis du Code Général des Impôts qui excluent des charges déductibles du
résultat fiscal de la période, celles payées en espèces pour un montant global de F-CFA 500 000.
3
GROUPE SOMAF DKMT/C-16/02
___________________________________________________________________________

5- TVA récupérable

Nous avons noté que la TVA sur des factures réglées en espèces pour plus de F-CFA 100 000 a été
portée en déduction sur les déclarations de l’exercice. Ce qui est contraire aux dispositions de l’Article
143-1 du Code Général des Impôts qui disposent que : « Pour les opérations imposables d’une valeur
au moins égale à (LF 2015) cent mille (100.000) Francs CFA, le droit à déduction n’est autorisé qu’à
condition que les dites opérations n’aient pas été payées en espèces ».
Nous avons instamment demandé à l’Equipe Comptable de porter les corrections nécessaires en
enregistrant les dépenses afférentes dans les comptes de charges toutes taxes comprises (TTC).
Il convient également d’ouvrir des comptes chez les fournisseurs de consommables tels que le ciment,
le fer, le matériel de plomberie et d’électricité, les sanitaires, les carreaux, etc… afin d’y effectuer
désormais des paiements par chèques ou par virement. Ceux-ci étant généralement quasi-présents
dans tout le territoire national de la république.
L’objectif ainsi visé est de minimiser le risque de rejet de déductibilité de la charge d’une part et celui de
non récupération de la TVA supportée lors de ces achats au moment de la validation des crédits de
TVA d’autre part.
Cela permettra également de gérer les distorsions que créent généralement la mise disposition des
fonds au personnel en déplacement pour l’achat du matériel de chantier. Les documents justificatifs de
ces dépenses ne sont pas en retour systématiquement retournés au siège de l’entreprise afin de solder
les comptes adéquats.

6- Tenue de la comptabilité au sein de l’entreprise

Il est apparu que la tenue des comptes de l’entreprise n’est pas conforme aux standards. En effet, les
opérations enregistrées en comptabilité ne font pas l’objet préalable d’un certain nombre de traitements
à savoir :
- Le classement par type de journal
- La numérotation de chaque pièce dans son journal
- L’imputation comptable suivant un modèle choisi soit sur la pièce comptable soit au moyen de
la fiche de pré comptabilisation
- La saisie informatique
- Le rangement ou archivage dans le chrono ou carton approprié

Il en est ainsi des factures d’achat de fournitures et consommables qui sont généralement rangées par
fournisseur alors qu’elles devraient être classées par mois dans le journal des achats.

Ce manquement important est de nature à ne pas faciliter la recherche documentaire tant lors des
contrôles fiscaux ou la recherche à d’autres fins.

Nous avons mis à la disposition de l’Equipe Comptable de la société du modèle de fiche de pré
comptabilisation à utiliser désormais pour les besoins de la cause.
4
GROUPE SOMAF DKMT/C-16/02
___________________________________________________________________________
Cette situation est en génératrice de risque fiscal pour l’entreprise, mais également de distraction de
fonds.