Vous êtes sur la page 1sur 10

Analyse financière de la banque

PLAN
INTRODUCTION GENERALE
Première partie : Analyse du bilan
Analyse de l’actif
Analyse du passif
Analyse du hors bilan
Deuxième partie : Analyse du compte de résultat
Troisième partie : Analyse par les ratios
Les ratios de structure
Les ratios d’activité
Les ratios de gestion
Les ratios d’exploitation
Les ratios de rentabilité
Conclusion

Introduction
Au cours de ces dernières années l’environnement financier a été profondément modifié par le
processus de libéralisation et de modernisation. La concurrence s’est nettement amplifiée et la
déréglementation financière mise en œuvre a permis aux établissements non bancaires d’accéder
directement aux marchés.
Cela a réduit l’activité traditionnelle des banques qui assuraient l’intermédiation entre l’épargne des
particuliers et les besoins de financement.
Parallèlement, le risque bancaire a évolué. L’essor des marchés de capitaux et la multiplication des
montages financiers sophistiqués ; sont les sources de la rentabilité bancaire et d’une aggravation
rapide du risque assumé par les établissements de crédits.
Dés lors, il devient fondamental de savoir décrypter à travers les états financiers les forces et les
faiblesses, actuelles et futures d’une banque d’y apporter si nécessaire et au moment opportun les
mesures correctrices qui s’imposent.
Pour parvenir à formuler n jugement relatif à la situation et aux performances, l’analyse financière
appliquée aux établissements de crédits met en œuvre des démarches d’investigation qui
s’appliquent à des sources d’information comptables (compte de résultat, bilan, tableau d’emplois et
ressources) permet de détecter les caractéristiques essentielles de l’évolution de la banque étudiée
par l’analyse financière.
Analyse financière de la banque

Donc pour procéder à un diagnostic correct de la situation et des perspectives d’avenir d’une
banque, il est nécessaire de partir des documents comptables et de rechercher des critères
d’interprétation.
Dans cette optique, trois méthodes d’analyse financière seront présentées : l’analyse du bilan,
l’analyse de compte de résultat et l’analyse par les ratios.

[1]--Première partie : Analyse du bilan


Le bilan est l’instrument d’analyse d l’activité d’une banque, activité prise au sens de volume des
opérations accomplies et de métier.
Le bilan est composé d’un actif qui forme les emplois de la banque (emplois permanents et emplois
temporaires). L’ensemble des ressources propres (capital, réserves) et ressources empruntés. Les
engagements hors bilan sont des droits et des obligations qui seront réalisés ultérieurement.
Les comptes bancaires figurant à l’actif ou passif du bilan représentent l’ensemble des
engagements et du patrimoine de la banque. En effet, chaque rubrique du bilan représente à
l’exception des comptes des comptes d’immobilisation et de capital, le solde d’un ensemble
d’opérations avec les tiers que se soit impliquant l’engagement de la banque en tant que prêteur ou
emprunteur. Le bilan d’une banque de dépôt se présente comme suit :
Tableau n° :1
Bilan de la banque

Actifs Passifs

-Caisse, Banque centrale de Tunisie et -Banque Centrale de Tunisie et certificats de


chèques postaux et prêts sur le marché dépôts ;
monétaire ; -Banques et correspondants ;
-Banques et correspondants ; -Dépôts à vue ;
-Portefeuille escompte ; -Dépôts d’épargne ;
-Comptes débiteurs ; -Bons et comptes à terme et autres produits
-Crédits sur ressources spéciales ; financiers ;
-Autres crédits clientèle ; -Autres sommes dues à la clientèle ;
-Portefeuille d’encaissement ; -Ressources spéciales ;
-Portefeuille titre ; -Comptes exigibles après encaissement ;
-Immobilisation et non valeurs nettes -Obligations et autres emprunts ;
d’amortissement ; -Réserves ;
-Actionnaires ; -Capital ou dotation ;
-Autres postes d’actif ; -Report à nouveau ;
-Pertes de l’exercice ; -Autres postes de passif ;
-Bénéfices de l’exercice ;

Tableau n° :2
Analyse financière de la banque

Hors bilan
-Engagement en faveur des banques ;
-Engagement reçues de l’Etat, des banques et des organismes d’assurances ;
-Engagement en faveur de la clientèle ;
-Engagement sur opération de leasing ;
-Opérations en devise ;
-Garanties reçues de la clientèle sous forme de dépôt ou d’actifs financiers ;
Total

<<A>> Analyse de l’actif


<a> Caisse, banque Centrale de Tunisie et chèques postaux et prêts sur le marché monétaire : Ce
compte recense les avoirs de la banque qui constituent sa liquidité immédiate. Les banques de
dépôts s’efforcent à réduire ces avoirs au minimum car ils ne rapportent rien.
<b> Banques et correspondants : Ce poste fait ressortir les avoirs de l’établissement auprès
d’autres banques soit sous forme de simple dépôt soit sous forme de prêts.
<c> Portefeuille escompte : Ce compte comprend les effets de transaction commerciale et des
billets de mobilisations représentatifs notamment des crédits de financement, de stock, de crédit de
démarrage, de préfinancement d’exportation, etc.…
<d> Comptes débiteurs : Il s’agit des crédits sous forme de faciliter de caisse ou de découvert
accordés à un client titulaire d’un compte courant.
<e> Crédits sur ressources spéciales : Sont à classer sous cette rubrique tous les crédits accordés
sur des fonds spéciaux d’origine budgétaire ou extérieures affectés à des opérations de financement
spécifiques les crédits impayés, douteux, litigieux ou contentieux qui doivent être maintenus à la
rubrique d’origine.
<f> Autres crédits clientèle : Ce poste regroupe toute autre forme de crédit accordé à la clientèle et
ne figurant pas dans l’un des postes de l’actif.
<g> Portefeuille d’encaissement : Il enregistre les lettres de change et les billets à ordre, les avis de
prélèvement, les titres de coupons, les titres de paiements reçus des correspondants et de la clientèle
pour encaissement en leur faveur.
<h> Portefeuille titres : Cette rubrique recense :
- Les titres émis par l’Etat (bons d’équipement, emprunt obligataires, bons de trésor) ;
- Les titres de transaction, titres de placement et de participation ;
- Les rachats par l’établissement déclarant de ses propres titres ;
- Les prêts participatifs ;
- Les souscriptions à des emprunts obligataires émis par les entreprises ;
Analyse financière de la banque

<i> Immobilisation et valeurs nettes d’amortissement : Outre la valeur nette des biens immeubles
de la banque, on y recense la valeur de construction, des installations, du mobilier, des matériels
d’exploitation, etc.
<j> Actionnaires : Ce poste abrite le capital souscrit non appelé et le capital appelé non libéré.
<k> Autres postes d’actif : Ce poste comprend les valeurs de l’actif qui ne figurent pas
distinctement au bilan.
<l> Perte de l’exercice : Ce compte enregistre le résultat déficitaire d’un exercice
<<B>> Analyse du passif
<a> Banque Centrale de Tunisie et certificats de dépôts : Cette rubrique englobe l’ensemble des
avances obtenues auprès de l’institut d’émission. Elle comprend :
- Les comptes ordinaires : ils représentent le solde débiteur du compte courant de
l’établissement déclarant auprès de la BCT ;
- Le Réescompte par billet global : Ce poste correspond au refinancement auprès de la BCT
sous forme de réescompte ;
- Emprunt au jour le jour et à terme : il englobe les emprunts de la banque dans le cadre des
appels d’offre de la BCT, les prises en pensions ainsi que les emprunts contractés lors
d’injection de liquidité par la BCT ;
- Certificats de dépôts : il s’agit des certificats émis par les établissements bancaires
intervenant sur le marché monétaire et souscrit par leur clientèle.
<b> Banques et correspondants : Ce poste récence les avoirs des banques et organismes financiers
spécialisés agrées dans le cadre de la loi n°67/51 du 07/12/1967 auprès de l’établissement déclarant
ainsi que les emprunts contractés auprès de ces mêmes intermédiaires dans le cadre du marché
monétaire. Il regroupe différents catégories d’établissements (banque de dépôts, banque
d’investissements, organismes financiers spécialisés, banques non résidentes).
<c> Dépôts à vue : Cette rubrique du bilan regroupe les ressources collectées auprès du public
autre que les banques et les établissements financiers qui sont enregistrées dans les comptes chèques
et les comptes courants.
<d> Dépôts d’épargne : Cette rubrique recense les dépôts d’épargnes de la clientèle matérialisée ou
non par des livrets. Il s’agit notamment des comptes spéciaux d’épargne, des comptes d’épargne
logement, des comptes d’épargne projet et des autres comptes à l’exclusion des emprunts
obligataires.
<e> Bons et comptes à terme et autres produits financiers : Ce compte regroupe les comptes à
terme ouverts au nom de la clientèle autres que les banques et les établissements financiers souscrits
par cette même clientèle.
Analyse financière de la banque

<f> Autres sommes dues à la clientèle : Cette rubrique reprend les dettes certaines envers la
clientèle de la banque et qui peuvent être imputées aux comptes de leurs titulaires.
<g> Ressources spéciales : Il s’agit de fonds spéciaux d’origine budgétaire ou extérieur destinées à
financer des opérations spécifiques avec ou sans la garantie de l’Etat. Le suivi de ces fonds par la
banque doit être assuré par une comparabilité distincte.
<h> Comptes exigibles après encaissement : Ces comptes constituent la contrepartie des valeurs
reçues à l’encaissement sur la Tunisie et sur l’étranger.
<i> Obligations et autres emprunts : Ce poste recense les emprunts obligataires émis par
l’établissement déclarant auprès d public, ainsi que les emprunts privés émis par l’établissement
déclarant auprès de la clientèle autre que les banques et les établissements financiers.
<j> Autres emprunts : Ce sont les emprunts privés émis par l’établissement déclarant auprès de
clientèle autre que les banques et les établissements financiers.
<k> Réserve : Ce sont des prélèvements sur les bénéfices des exercices précédents. Il s’agit des
réserves légales, statutaires et extraordinaires.
<l> Capital ou dotation : Cette rubrique du bilan représente la valeur nominale des actions émises à
l’occasion de la création et de l’augmentation du capital de la banque.
<m> Report à nouveau : Ce poste abrite les bénéfices des exercices antérieurs qui n’ont pas été
distribués où affectés à un compte de réserves.
<n> Autres postes de passif : Ils représentent les ressources de la banque qui n’ont pas été figuré
dans l’un des comptes précités.
<o> Bénéfice de l’exercice : Ce poste enregistre le résultat bénéficiaire de l’exercice concerné.
<<C>> Analyse du hors bilan
C’est un ensemble de comptes « annexes » à la fois et au passif du bilan. Les engagements du hors
bilan peuvent être donnés ou reçus. Ce sont les engagements donnés qui complètent l’actif, et les
engagements reçus qui complètent le passif. Les opérations du hors bilan peuvent avoir lieu dans
deux cas :
<a> Les opérations certaines dont la réalisation est différée dans les temps : Elles regroupent
l’ensemble des engagements de la banque et d’instruments financiers (les engagements sur devise,
les engagements sur titre, les engagements de financement, les instruments financiers à terme.).
<b> Les opérations soumises à condition : Ce sont des obligations conditionnées par la survenance
d’un évènement futur et incertain (les engagements garantie : cautions, avals et autres garanties
d’ordre.).

[2]--Deuxième partie : Analyse du compte de résultat


Analyse financière de la banque

Le compte de résultat enregistre les flux de produits et charges intervenus au cours d’un exercice
afin de déterminer les bénéfices ou les pertes de la banque.
L’analyse du compte de résultat donne un éclairage différent sur la situation de la banque, elle
étudie la formation du résultat en faisant ressortir les soldes de gestion les plus significatifs ainsi
que l’origine et l’affectation du rendement global. Le bénéfice net (ou la perte nette) apparaît
comme le résultat de marges successives. A fin d’identifier les différentes étapes de la formation du
résultat ne, plusieurs soldes intermédiaires correspondant aux données les plus significatives de
l’exploitation ont été définis.
La mise en évidence de ces soldes intermédiaires de gestion et de leur évolution dans le temps est
nécessaire à l’analyse financière d’une banque et plus précisément à l’étude de rentabilité.
Les soldes intermédiaires de gestion sont :
Tableau n° :3
Soldes intermédiaires de gestion
Produits d’exploitation bancaire
-Charges d’exploitation bancaire
=Produit net bancaire
+ autres produits d’exploitations
-frais de personnel et autres frais administratifs
-autres charges générales d’exploitation
=Résultat brut d’exploitation
- dotations aux comptes d’amortissements
+/-dotations et reprises de provision d’exploitation
=Résultat d’exploitation
+/-soldes des produits et charges exceptionnels
-impôts sur les bénéfices

<a> Le produit Net Bancaire (PNB): C’est la marge brute dégagée par la banque sur l’ensemble de
son activité. Il est défini par la différence entre les produits d’exploitation bancaire et les charges
d’exploitations bancaires. Donc, il permet d’apprécier la capacité de la banque à générer des
produits pour couvrir ses charges.
<b> Le Résultat Brut D’exploitation (RBE): Ce solde indique la marge qui se dégage de l’activité
courante de la banque après prise en compte des coûts de fonctionnement. Il permet d’apprécier la
capacité globale d’une banque et à générer une marge brute après imputation du coût des ressources
et des coûts de fonctionnement.
<c> Le Résultat Net (RN): Ce compte prend en compte, outre le RBE, le solde des pertes et des
profits divers à caractère le plus souvent exceptionnel et l’impôt sur les sociétés.

[3]--Troisième partie : Analyse par les ratios


Analyse financière de la banque

Les ratios sont les outils de l’analyse financière les plus répondus. Un ratio est un rapport entre deux
postes ou groupes de postes (soit du bilan, soit du compte du résultat) ayant pour but de fournir des
informations utiles à l’analyse financière (rentabilité, indépendance financière,…) et permettre de
porter un jugement.
L’analyse financière par les ratios permet au responsable financier de suivre et de mesurer
l’évolution des performances économiques et financière ainsi que des structures de l’entreprise, et
de situer l’image qu’elle offre aux tiers intéressés.
En effet, cette méthode qui consiste à mettre en rapport les données comptables les plus
significatives, et un moyen d’étudier la structure financière et la gestion de la banque. Elle est
surtout un moyen d’étude comparative dans la mesure où un ratio en lui-même n’a pas de
signification et que c’est la comparaison de ratios entre plusieurs banques qui est instructive.
Des nombreux ratios peuvent être calculés mais il suffit de calculer ceux dont le pouvoir explicatif
est le plus grand. Aussi chaque type d’analyse a un but ou une fonction qui lui est propre, ce qui
permet de déterminer les ratios auxquels donnera le plus d’informations dans l’analyse.
Donc, la méthode des ratios est surtout ; un moyen d’assurer une étude comparative dans la mesure
ou un ratio en lui-même ne signifie rien et que c’est la comparaison dans le temps et / ou dans
l’espace qui est instructive.
Cinq groupes de ratios peuvent être cités :

[A]-Les ratios de structure :


Ces ratios mettent en évidence la part respective des grandes masses du bilan de la banque.
** Le ratio d’indépendance financière : Ce ratio indique la dépendance de la banque vis-à-vis des
opérations de fonds extérieurs. Au niveau des banques, ce ratio est généralement très bas (inférieur
à un an), il dégage la faiblesse des fonds propres par rapport aux capitaux étrangers, ce ratio
s’appelle aussi « ratio de couverture du risque ». Il se présente comme suit:
R1= Fonds propres / Dettes à long, à moyen et à court terme
** Le ratio de distribution des crédits : Ce ratio exprime la part des ressources allouées à la
distribution des crédits. Il se présente comme suit :
R2= Opération clientèle de l’actif / Total bilan
** Le ratio de collecte des dépôts : Ce ratio exprime la part des dépôts dans le total des ressources
de la banque. Il permet de dégager la nature de la banque. Il est défini comme suit :
R3= Opération clientèle du passif / Total bilan
** Le ratio de la situation de la situation de la trésorerie : Ce ratio indique la situation de la
trésorerie. S’il est supérieur à (1), la banque est alors emprunteuse sur le marché monétaire : la
banque est demandeuse de fonds sur le marché.
Analyse financière de la banque

Par contre s’il est inférieur à (1), la banque est alors prêteuse sur le marché monétaire : la banque est
bailleur de fonds sur le marché. Ce ratio se détermine comme suit :
R4= Opération trésorerie de l’actif du bilan / Opération trésorerie du passif du bilan
** Le ratio de la situation clientèle : Ce ratio montre la capacité de la banque ou son incapacité à
financer les crédits accordés aux clients à partir des ressources provenant de la clientèle. Il se défini
comme suit :
R5=Opération avec la clientèle de l’actif du bilan/Opération avec la clientèle du passif du
bilan
** Le ratio de financement des immobilisations ou ratio de fonds de roulement : Ce ratio reflète le
niveau de fonds de roulement atteint d’une banque. Il est généralement supérieur à (1) pour les
banques des dépôts. Il montre comment les immobilisations sont financées par les capitaux
permanents ou par d’autres ressources. Il se détermine comme suit :
R6= Capitaux permanents / Valeurs immobilisées
** Le ratio de couverture du risque : Ce ratio apprécié le niveau des provisions constatées pour
couvrir l’ensemble des risques pris par la banque. Il se présents comme suit :
R7= Provisions / Total des crédits

[B]-Les ratios d’activité :


Ces ratios ont comme objectif de mettre en évidence l’activité de collecte et de distribution des
capitaux.
** Le ratio du type de crédits distribués : Il existe trois ratios qui sont :
R8= Créances commerciales / Opérations avec la clientèle de l’actif du bilan
R9= Comptes ordinaires débiteurs / Opérations avec la clientèle de l’actif du bilan
R10= Autres concours à la clientèle / Opérations avec la clientèle de l’actif du bilan
Le total de ces ratios est égal à 100% et uniquement la spécialisation de la banque en fonction des
crédits qu’elle accorde à sa clientèle.
** Les ratios de type de dépôts collectés : Ces ratios indiquent la part respective des dépôts non
rémunérés et des dépôts rémunérés par la banque. Ils expliquent la répartition de l’activité de la
banque en matière d’octroi de crédit. Ils se définissent comme suit :
R11= Comptes à vue des entreprises et des particuliers / Opérations avec la clientèle de l’actif
du bilan
R12= Comtes d’épargne+comptes à échéance des entreprises et des particuliers +bons de
caisse / Opérations avec la clientèle de l’actif du bilan

[C]-Les ratios de gestion :


Analyse financière de la banque

Ces ratios visent à apprécier la qualité de gestion de la banque, notamment à l’égard de la maîtrise
de la productivité. A ce niveau, cinq ratios peuvent être explicités à savoir :
** Le ratio de production : Ce ratio est un bon indicateur de la productivité globale d’une banque,
car il permet de donner une idée sur la marge dégagée de l’activité intermédiation. Il se présente
comme suit :
R13= Produit Net Bancaire / Total bilan
** Le ratio de productivité générale : Ce ratio donne une idée sur la rigueur de gestion
R14= Frais généraux / PNB
L’objectif visé par la banque est que les frais généraux évoluent moins vite que les PNB afin qu’elle
puisse réaliser des économies de coût lorsqu’elle augmente son activité.
** Le ratio de productivité par agence : Ces ratios sont instructifs lors des comparaisons entre les
banques. Ces ratios sont définis par :
R15= Total des crédits / Nombre des agences
R16= Total des dépôts / Nombre des agences
** Le ratio de contrôle des frais généraux : Ce ratio mesure la capacité d’une banque à maîtriser ses
frais généraux par rapport aux opérations qui leur ont donné naissance. Plus le ratio est faible plus la
situation de la banque est meilleure. Il se présente comme suit :
R17= Frais généraux / Dépôts + Crédits

[D]-Les ratios d’exploitation :


Les ratios d’exploitation font intervenir des données du compte d’exploitation générale. Ils mettent,
donc, en relation des flux et des stocks. Ils complètent tout à fait l’analyse des soldes de gestion do
compte de résultats.
** Le taux de rendement global des emplois : Ce ratio concerne le rendement des emplois
rémunérateurs d’une banque. Il se défini comme suit :
R18= PNB / Actifs - Hors bilan – Valeurs immobilisées – Caisse d’émission et comptes des
chèques postaux – Comptes à vue des banques et entreprises non bancaires

** Le taux de rémunération global des ressources : Ce ratio indique le taux auquel la banque a
emprunté ses ressources auprès de sa clientèle des autres Banques. Il se présente comme suit :
R19= Frais bancaires / (Passif total – Capitaux permanents)

[E]-Les ratios de rentabilité :


Les ratios de rentabilité permettent d’étudier le rendement de la banque et sa capacité à gérer des
bénéfices.
Analyse financière de la banque

** Le ratio de rentabilité des fonds propres : Ce ratio mesure la capacité bénéficiaire d’une banque
ainsi que la rentabilité des capitaux investis par les actionnaires. Il se défini par :
R20= Bénéfices nets / Fonds propres
** Le ratio de rentabilité de l’actif : Ce ratio indique la rentabilité de tous les capitaux utilisés par la
banque. Il est parmi les ratios les plus utilisés pour mesurer les performances des banques. Il est
défini comme suit :
R21= Bénéfices nets / Total Actif
** Le ratio de marge nette : Ce ratio permet de comparer les bénéfices nets par rapport au produit
net bancaire. Il se défini comme suit :
R22= Bénéfices nets / PNB
** Le ratio de rentabilité brute : Ce ratio indique la capacité de la banque à engendrer des recettes
permettant le remplacement des éléments d’actif totalement amortis et la croissance du patrimoine
de la banque. Il se présents comme suit :
R23= Cash Flow / Fonds propres
L’analyse des états financiers par la méthode des ratios consiste donc à utiliser ces rapports
significatifs pour évaluer la situation d’une firme. L’intérêt principal de cette méthode est qu’elle
permet de réduire la multitude de chiffres contenus dans les états financiers à un nombre limité de
ratios plus faciles à manipuler et à interpréter.
L’analyse financière dispose de plusieurs ratios, chacun répondant à certaines questions.
Dans la partie qui suit les ratios seront l’outil privilégié pour étudier la rentabilité des banques de
dépôts Tunisiennes, pour expliquer les différences constatées ainsi que pour identifier les
déterminants de cette rentabilité. Une analyse temporelle, sur la période 1993-2000, sera conduite à
cette fin.

Conclusion
L’analyse financière est une pièce maîtresse pour l’évaluation et la prise de décision des dirigeants
des banques mais le choix reste toujours subjectif, de même l’analyse financière doit être toujours
dynamique pour répondre aux changements des différents indicateurs de performance
macroéconomique et les différents ratios de conjoncture économique nationale et internationale.