Vous êtes sur la page 1sur 33

KONATE Tiéman

Consultant – formateur en Management des Ressources Humain es,


en Organisation Stratégique des entreprises et en Evaluation des performances
(225) 05.06.82.83 / (225) 07.17.99.06 /E-mail: tiko1508@yahoo.fr
KONATE Tiéman, Consultant international,
Spécialiste en :
 Organisation Stratégique des entreprises et Evaluation des performances,
 Management et Gestion des Ressources Humaines,
 Stratégie globale de Communication,
 Management des Projets et Entrepreneuriat
Plus de 20 ans d’expériences

Contacts : (225) 05.06.82.83 / (225) 07.17.99.06


E-mail : tiko1508@ yahoo.fr /
Skype : konate.tieman.tiko

Présentation des séminaristes


KONATE Tiéman, Consultant-formateur
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
• Conception de la notion de salaire
• Obligations des parties prenantes
• Eléments constitutifs du salaire
• Charges liées au salaire
• Licenciement

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 3


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Conception de la notion de salaire (1/2)
Salaire
Le législateur a pris soin de définir ce qui fallait entendre sous le terme rémunération: « par
rémunération ou salaire, il faut entendre le salaire de base ou salaire minimum et tous
les autres avantages, payés directement ou indirectement, en espèces ou en nature, par
l’employeur au travailleur en raison de l’emploi de ce dernier ».

Importance du salaire (trois aspects à considérer)


 Sur le plan juridique.  Sous l’angle social.
La rémunération constitue la contrepartie du travail Le salaire prend un caractère alimentaire
donné convenu avec un employeur. Elle prend donc sa puisqu’il constitue le revenu du travailleur
source dans le caractère synallagmatique qui fait et de sa famille. Sous cet aspect, le
naître des prestations réciproques à la charge des salaire n’est donc pas perçu comme la
parties. contrepartie d’un travail évalué de façon
La convention, ainsi acceptée par les deux parties, fixe objective, mais en fonction des moyens
le montant en fonction de la valeur et de la qualité d’existence décente qu’il assure au
attribuées à la prestation de service ainsi qu’à sa durée. travailleur et à sa famille.

 Sur le plan économique et social.


L’acte réglementaire de l’Etat vise à maintenir un équilibre harmonieux entre les coûts de production
propice à une compétitivité suffisante des opérateurs et à la juste amélioration des conditions de vie
des travailleurs et leur famille.
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 4
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Conception de la notion de salaire (2/2)
Le salaire peut comporter :

* une partie fixe (salaire de base), liée à la fonction,


faisant généralement référence au contrat de départ
et/ou à une classification du poste et le plus souvent
ajustée périodiquement, notamment par indexation ;

* une partie variable : primes liées aux performances, par rapport notamment
aux objectifs individuels ou collectifs fixés par l'employeur ou négociés entre
les parties. Elle concerne quasi systématiquement les métiers liés à la vente.
Cette partie a tendance à se développer dans d'autres fonctions également
comme celles liées au management ;

* des avantages en nature.

La rémunération d'un salarié dépend de sa


qualification et de son niveau hiérarchique.

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 5


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Obligations des parties prenantes
DE L’EMPLOYE

 L’article 31-2 du code de travail de janvier 1995 stipule que pour un même travail ou un travail de
valeur égale, l’employeur est tenu d’assurer l’égalité de rémunération entre les salariés quels que
soient leur sexe, leur âge, leur ascendance nationale, leur race, leur religion, leur opinions
politique, religieuses, leur origine sociale, leur appartenance ou non à un syndicat.

 Il est tenu de respecter la date limite de paiement qui est  Respect les textes législatives (le droit
fixé selon la convention collective interprofessionnelle. du travail et la convention collective
interprofessionnelle ).

 Respect du contrat du salarié.


DE L’EMPLOYE

 Le respect des règlements de l’entreprise;

 Respect du contrat

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 6


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Lexique

• Salaire de base (SB)


(SB) = Salaire catégorie + sursalaire

• Salaire brut imposable (SBI)


(SBI) = salaire de base + heures supplémentaires + primes + indemnités soumises
à retenue

• Salaire net (SN)


(SN) = salaire brut - retenues précomptées

• Salaire net à payer (SNP)


(SNP)= salaire net + indemnités non soumises à retenue – acompte

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 7


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Eléments constitutifs du salaire
SALAIRE DE BASE LE SURSALAIRE
Il est fixé suivant le barème des salaires qui est fonction :  Le sursalaire est l’excédent du salaire
 de l’activité de l’entreprise et catégoriel versé par l’employeur à
l’employé. Il est également appelé
 de la catégorie du salarié (cadre, TAM, EOQ et EONQ). ‘’majoration individuelle’’.
NB: Pour un expatrié, il est appelé salaire contractuel car fixé
 Son montant est laissé à l’appréciation
selon le contrat d’expatriation.
de l’employeur qui, en fonction des
Cette catégorisation est fixée par les articles 47 et 48 de la textes de son entreprise ou du contrat
CCI par contre le code du travail ne l’évoque pas. de l’employé, le fixe.
Selon cette CCI, la catégorie est fonction de l’emploi et
non du niveau d’étude.

LES ALLOCATIONS SPECIALES LIEES A LA FONCTION OU A L’EMPLOI


 Les primes représentent les récompenses  Les indemnités représentent les remboursements
du salarié ou la contre partie d’un travail fait de frais inhérente à la fonction (transport, vêtements,
(ancienneté, gratification, panier, diplôme,
médaille, rendement, etc.); fonction ou responsabilité, représentation, etc.).
(articles 40, 53, 54, 55, 60 et 61 de la CCI) (articles 56, 57, 58, 72, 76 et 77 de la CCI)

 Les remboursements de frais réels


(cellulaire, médicaux, carburant, etc.).
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 8
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Comment calculer la prime d’ancienneté
Comprendre la prime d’ancienneté

 Elle est allouée aux employés ayant effectué 24 mois de travail effectif à un taux de 2%
et 1% de majoration à chaque 12 mois supplémentaires.

 Elle est calculée sur la base du salaire catégoriel.


 Le taux est plafonné à 25%.

Application 1 Réponse

M. KONATE est agent de maîtrise à la société AFRIDAV. Il a • Détermination de l’ancienneté:


été embauché le 17/08/1993. Son salaire catégoriel fin Mai 30/05/2011
2011 est de 240 475 FCFA.
- 17/08/1993
Travail à faire
13j/09 mois/17 ans
Calculez la prime d’ancienneté de M. KONATE.
. Taux: 17%

Prime: 240 475*17% = 40 881 FCFA

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 9


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Comment calculer la prime de gratification
Comprendre la prime de gratification

 Appelée également prime de fin d’année, elle est prévue par la CCI à son article 53.

 Cette prime est allouée aux personnels ayant effectué 12 mois (1 an) de travail effectif
à un taux minimum de 75% du salaire catégoriel.
 En ce qui concerne les employés totalisant une présence inférieur à 12 mois, elle sera
calculée au prorata temporis.

Application 2 Réponses

M. KONATE est agent de maîtrise à la société • Il a travaillé toute l’année 2011


AFRIDAV. Son salaire catégoriel en 2011 est de Prime de grat.: 240.000*75% = 180.000 FCFA
240 000 FCFA.

Travail à faire
• Il est embauché le 30/05/2011
Calculez sa prime de gratification selon les Prime de grat.: 240.000*75%*7/12= 105.000 FCFA
hypothèses suivantes:
• Il est retraité le 30/05/2011
 Il a travaillé toute l’année 2011;
Prime de grat.: 240.000*75%*5/12= 75.000 FCFA
 Il est embauché le 30/05/2011
 Il est retraité le 30/05/2011 KONATE Tiéman, Consultant-formateur 10
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Comment calculer la prime de panier
Comprendre la prime de panier

 Elle allouée à un salarié ayant effectué 10 heures de travail consécutif le jour c’est-à-dire
de 8H à 18H ou de 21 heures à 23 heures.

 Elle est égale à 3 fois le SMIG horaire par panier au minimum.

Application 3

M. KONATE est ouvrier à la société AFRIDAV avec un salaire de 75 000 FCFA .


Il a travaillé de 8h à 19h30 le mardi passé.
Travail à faire
Calculez la prime de panier de M. KONATE, ce jour-là.

Réponse
• Calculons le SMIG horaire • Calculons la prime de panier de M. KONATE
60.000 / 173,33 = 346 FCFA 346 X 3 = 1 038 FCFA

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 11


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Indemnité d’expatriation
Cette indemnité est allouée aux employés expatriés ou qui détiennent un contrat
d’expatriation.
 Selon l’art. 57 de la CCI, une indemnité d’expatriation destinée à dédommager
un salarié des dépenses et risques supplémentaires auxquels l’expose sa venue
en Côte d’Ivoire est acquise à tout travailleur recruté hors du territoire de la
république de Côte d’Ivoire et déplacé de sa résidence habituelle par le fait de
son employeur.
 Une indemnité de 40% du salaire contractuel est dû chaque mois.
 Selon la Doctrine fiscale (1996-2002) page 80, sont considérés comme expatriés
dans le cadre de la liquidation des impôts, les salariés dont la situation répond
aux critères ci après :
 Critère de qualification
 Critère tenant au contrat de travail
 Critère tenant à la nationalité et aux conditions de la rémunération
 PCA,PCA Adjoint , PDG , PDG Adjoint des sociétés de nature étrangère.
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 12
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Heures supplémentaires
L’article 21-2 du code de travail de janvier 1995 et article 5 du décret n° 96-203 du
7 mars 1996 relatif à la durée du travail stipulent que la durée hebdomadaire du
travail ne peut excéder :
 40 heures pour les entreprises non-agricoles
 48 heures pour les entreprises agricoles dans la limite de 2400 heures par an
L’art.2 du décret suscité autorise les entreprises à appliquer à leur personnel
effectuant un travail discontinu ou intermittent impliquant des périodes creuses à
leur poste de travail, une durée hebdomadaire de présence plus longue considérée
comme équivalente aux durées de 40h ou 48h.
Ces durées équivalentes sont toutefois plafonnées à :
 44 heures pour les entreprises non-agricoles
 52 heures pour les exploitations agricoles
 56 heures pour le personnel domestiques et le personnel de gardiennage.
Pour ce type de personnel les heures supplémentaires sont comptées au-delà de la
durée hebdomadaire considérée comme équivalente. KONATE Tiéman, Consultant-formateur 13
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Heures supplémentaires
 Les officines de pharmacie relèvent de la durée hebdomadaire de 24 heures.
 Toute heure effectuée au-delà de 24 heures est considérée comme heure
supplémentaires.

Plafonnement du nombre d’heures supplémentaires


 Pour des impératifs de sécurité pour l’entreprise et de sécurité et de santé pour
les travailleurs, le nombre d’heures supplémentaires est plafonné à 15 heures par
semaine et par travailleur sans que la durée journalière de travail effectif puisse
être prolongée de plus de 3 heures par jour.

 La prolongation éventuelle de la durée du travail de nuit (8 heures consécutives


entre 21H et 5H) pour des raisons impérieuses de fonctionnement de l’entreprise
est plafonnée à une heure pour tout travailleur (Décret n°96-204, du 7 mars 1997
relatif au travail de nuit, Art 6.)

 En outre le nombre d’heures supplémentaires ne peut excéder 75 heures par an


et travailleur (Décret 96- 203, Art.26.)
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 14
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Taux de majoration des éléments d’assiette
(Décret n°96-203 du 7 mars 1996 relatif à la durée de travail, Art.24)
 15% pour les 6 premières heures supplémentaires de 41èmeH à la 46ème H)
effectuées de jour dans la semaine.

 50% pour les autres heures supplémentaires effectuées de jour dans la semaine
(heures effectuées de jour au-delà de 46ème H.)

 75% lorsque les heures ci-après sont effectuées de nuit

 75% pour les heures effectuées de jour les dimanches et les jours fériés.

 100% pour les heures effectuées de nuit les dimanches et jours fériés.

NB: Ces taux de majoration s’appliquent à l’assiette des heures supplémentaires


ramenée à une base horaire. Cette base horaire est obtenue en divisant l’assiette
par 173,33 heures.
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 15
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Taux de majoration des éléments d’assiette

Total Heures Majorations


Sem.
heures suppl. 15% 50% 75% 100%
1
2
3
4

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 16


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Application 4
Monsieur KONATE est agent de maîtrise, embauché par la société OHADA. Les
éléments de sa rémunération, fin du mois, se présentent comme suit (extrait du
bulletin):

* Salaire de base : 240.000 F * Sursalaire : 450.000 F


* Prime d’ancienneté : 36.000 F * Indemnité de fonction: 70.000 F
* Indemnité de transport: 40.000 F * Prime de rendement : 45.000 F

Au cours du mois de février, M. KONATE a effectué les heures supplémentaires


suivantes:
•8 heures, la première semaine dont 3 H dimanche jour;
•Dernière semaine, 12 H dont 4 heures la nuit de la fête du ramadan

Travail à faire
Évaluez les heures supplémentaires de M. KONATE

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 17


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Réponses
• Détermination du taux horaire:
• Salaire réel = 240 000 + 450 000 + 70 000 + 45 000
salairer
. éel
Taux horaire = • Salaire réel = 805 000
173,33H • Taux horaire = 805 00 / 173,33 = 4 645

• Décompte des heures supplémentaires:

Majorations • Évaluation des heures


supplémentaires:
HS 15% 50% 75% 100% 11*4645*115% = 58 759,25 FCFA
8 5 3 2*4645*150% = 13 935 FCFA
12 6 2 4 3*4645*175% = 24 386,25 FCFA
20 11 2 3 4 4*4645*200% = 37 160 FCFA
Total: = 134 240,5 FCFA
• Montant des heures supplémentaires est de 134 251 FCFA
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 18
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Charges liées au salaire (1/6)
CHARGES DU SALARIÉ (1/5)

 Charges fiscales
- Impôt Général sur le Revenu (IGR)
- Impôt sur le Salaire (IS)
Revenu net (R) = 85%[(SBI*80%) – S + CN)]
(I

IS = Base* taux Q : quotient familial


Base = SBI*80% Q= Re venu.Net
N
Taux = 1,5% N: Nombre de parts
- Contribution Nationale (CN)
Le calcul de CN suit un barème dégressif.
L’assiette du barème = SBI*80%
 Charge sociale
 Retraite = (total SBS)*taux
- SBS plafonné à 1.647.315 par salarié
- Taux =6,3%

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 19


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Charges liées au salaire (2/6)
CHARGES DU SALARIÉ (2/5)

- Comment calculer la Contribution Nationale (CN)


Le calcul de CN suit un barème dégressif.
L’assiette du barème R = SBI*80%

Formule mensuelle Formule annuelle


R CN R CN

Inf. à 50 000 0 Inf. à 600 000 0

50 001 à 130 000 (R*1,5%)-750 600 001 à 1 560 000 (R*1,5%)-9 000

130 001 à 200 000 (R*5%)-5 300 1 560 001 à 2 400 000 (R*5%)-63 600

Sup. à 200 000 (R*10%)-15 300 Sup. à 2 400 000 (R*10%)-183 000

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 20


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Charges liées au salaire (3/6)
CHARGES DU SALARIÉ (3/5)

- Comment calculer l’Impôt Général sur le Revenu (IGR)


Revenu net (R) = 85%[(SBI*80%) – S + CN)]
(

Q : quotient familial
Q= Re venu.Net N: Nombre de parts
N

Principe de détermination du nombre de parts (1/2)


Situation familiale Enfant à charge Nombre de parts
Célibataire, divorcé ou veuf Sans enfant 1 part
Pour lui-même 1,5 part
Célibataire ou divorcé Avec enfant
Par enfant 0,5 part
Marié Sans enfant 2 parts
Pour lui-même 2 parts
Marié ou veuf Avec enfant
Par enfant 0,5 part
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 21
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Charges liées au salaire (4/6)
CHARGES DU SALARIÉ (4/5)
Principe de détermination du nombre de parts (2/2)
* Le nombre de part ne peut en aucun cas excéder 5.

* La femme, quelle que soit sa situation, n'a droit qu'à une part sauf si elle jouit de la puissance
paternelle.
* L'enfant infirme majeur a droit à 1 part.

* Epoux séparés: chaque époux est considéré comme un célibataire ayant à sa charge les
enfants dont il a la garde.
Sont enfants à charge:
* Les enfants légitimes
* Les enfants naturels reconnus
* Les enfants légalement adoptés

Les enfants sont à charge pendant leur minorité seulement (21 ans) ou s'ils sont âgés de moins de
25 ans et poursuivent leurs études.

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 22


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Charges liées au salaire (5/6)
CHARGES DU SALARIÉ (5/5)

- Comment calculer l’Impôt Général sur le Revenu (IGR)

Base calcul (R)= [B*80% - (IS + CN)]*85% ou (R)= [R1 - (IS + CN)]*85%

Quotient=R/N Formules
[0 - 25 000] Néant
[25 001 - 45 584] (R*10/110) - (2273*N)
[45 585 - 81 584] (R*15/115) - (4076*N)
[81 585 - 126 584] (R*20/120) - (7031*N)
[126 585 - 220 334] (R*25/125) - (11250*N)
[220 335 - 389 084] (R*35/135) - (24306*N)
[389 085 - 842 166] (R*45/145) - (44181*N)
Supérieur à 842 166 (R*60/160) - (98633*N)

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 23


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Charges liées au salaire (6/6)
CHARGES DE L’EMPLOYEUR
 Charges fiscales  Charges sociales
 Impôt sur salaire = (total SBI)*taux  Retraite = (total SBS)*taux
Taux est fonction du statut des salariés - SBS plafonné à 1.647.315 par salarié
• Personnel local: 1,2% - Taux =7,7%
• Personnel expatrié: 10,4%  Accident de travail = total SBS*taux
 Taxes FDFP = (total SBI)*taux - SBS plafonné à 70.000 F par salarié
• Taux d’apprentissage: 0,4% par mois - Taux est fonction de la catégorie de
l’entreprise: minimum 2% et maximum 5%
• Taxe FPC: 0,6% par mois et 1,2% par an.
 Prestation familiale = (total SBS)*taux
- SBS plafonné à 70.000 F par salarié
- Taux : 5,75 %

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 24


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Congé - payé (1/4)
Le droit au congé est acquis après 12 mois de service effectif dans l’entreprise.

Durée du congé - payé

La durée du congé légale normale est de 2,2 jours ouvrables par mois de travail effectif.
Cette durée légale sera augmentée des jours conventionnels en tenant compte de l'ancienneté
du travailleur dans l'entreprise selon le code de travail ivoirien:

Ancienneté Nombre de jours


Supérieure à 5 ans 1 jour
Supérieure à 10 ans 2 jours
Supérieure à 15 ans 3 jours
Supérieure à 20 ans 5 jours
Supérieure à 25 ans 7 jours
Exemple
Pour 13 mois de travail, le salarié a droit à 2,2 jours x 13 soit 28 jours ouvrables.
Aux jours ouvrables, il faut ajouter les jours non ouvrables pour obtenir le nombre de jours total
ou jours calendaires de congé.
on obtient approximativement le nombre de jours calendaires en multipliant le nombre de mois
travaillés par 2,75 (soit 2,2 x 1,25). 2,75 x 13 = 36 jours.
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 25
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Congé - payé (2/4)
Allocation de congé - payé
Il existe deux modes de calcul de l’allocation de congé payé. L’un ou l’autre mode est fait selon que
le travailleur a perçu ou non des salaires identiques pendant la période de référence.
On retient la méthode la plus favorable au travailleur.
N.B: Seuls les salaires proprement dits et les avantages ayant la nature juridique de salaires sont prix
en compte. Sont exclus:
 Les frais représentant en général des remboursements de frais;
 L’indemnité de déplacement;
 L’indemnité d’expatriation;
 Les primes de salissures, de panier, d’outillage,…

Période de référence  Le repos des femmes en couche;


C’est le temps compris entre la date  Les arrêts de travail pour accident de travail et
d’embauche et la veille d’un départ en congé maladies professionnelles;
ou le temps compris entre la date du retour  Les maladies dûment constatées dans la limite de
des derniers congés et la veille du départ des suspension du contrat de travail (6mois);
congés prochains.  Les périodes militaires obligatoires;
Sont considérés comme temps de travail  Les permissions pour événements familiaux dans
effectif et pris en compte pour la la limite de 10 jours.
détermination du droit au congé et sa durée:
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 26
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Congé - payé (3/4)
Allocation de congé - payé
Les deux modes de calcul de l’allocation de congé payé.
1er mode: selon la période référendaire
(cas où le salaire reste inchangé)

Allocation congé payé = 1/12 des salaires perçus pendant la période référendaire

Application 5
Moussa part en congé après 13 mois de service. Son salaire de base est de 200 000
FCFA et les avantages ayant nature juridique de salaire de 160 000 FCFA par mois.

Réponses
• Détermination de salaires perçus:
(200 000 + 160 000) x 13 = 4 680 000 FCFA
• Calculons l’allocation de congé-payé:
4 680 000 x 1/12 = 390 000 FCFA

L’allocation de congé-payé de Moussa est de 390 000 FCFA


KONATE Tiéman, Consultant-formateur 27
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Congé - payé (4/4)
Allocation de congé - payé
2ème mode: selon la formule des 12 derniers mois
(cas où le salaire subit des modifications)

Allocation congé payé = salaires moyen mensuel des 12 derniers mois x durée de congé / 30

Application 6 (Même hypothèse que l’application 5)


Moussa part en congé après 13 mois de service. Son salaire de base de 200 000 FCFA, des 4 derniers
mois, a été augmenté de 20% et les avantages ayant nature juridique de salaire de 160 000 FCFA par
mois.

Réponses • Calculons la durée du congé de Moussa:


• Détermination de salaires perçus les 4 mois: 2,75 x 13 = 36 jours
(200 000 x 1,2) + 160 000) x 4 = 1 600 000 FCFA • Calculons le salaire moyen des 12
• Détermination de salaires perçus les 8 mois: derniers mois:

(200 000 + 160 000) x 8 = 2 880 000 FCFA 4 480 000 x 1/12 = 373 333 FCFA
• Calculons le total des salaires des 12 • Calculons l’allocation payé:
derniers mois: 373 333 x 36 / 30 = 447 999 FCFA
1 600 000 + 2 880 000 = 4 480 000 FCFA Allocation de congé-payé = 447 999 FCFA
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 28
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Licenciement (1/4)
Notion

La rupture du contrat de travail peut être soit du fait du travailleur (on parle de démission),
soit du fait de l’employeur (on parle de licenciement).

Préavis ou délai-congé
Procédure
La partie qui prend l’initiative de la rupture du contrat de travail doit notifier par écrit sa décision
à l’autre. La durée court à compter de la notification.
Cette durée est fonction de l’ancienneté du travailleur dans l’entreprise et de sa catégorie
professionnelle.

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 29


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Licenciement (2/4)
Durée du préavis
Cas du travailleur payé au mois et non frappé d’incapacité

Catégorie professionnelle ancienneté Durée du préavis

- Jusqu’à 6 ans - 1 mois


Travailleur classé dans les 5
premières catégories - de 6 ans à 11 ans - 2 mois
(Classe des employés et ouvriers)
- de 11ans à 16 ans - 3 mois
- plus de 16 ans - 4 mois

Travailleur classé en 6e - Jusqu’à 6 ans - 3 mois


catégorie et au-delà
(Classe des agents de maitrise et cadres) - Plus de 16 ans - 4 mois

Travailleur frappé d’incapacité permanente 2 fois le délai


après 6 ans
entamée à plus de 40% normal de préavis

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 30


THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Licenciement (3/4)
Indemnité compensatrice de préavis
La partie qui ne respecte pas le préavis a l’obligation de verser à l’autre une indemnité
compensatrice égale à la rémunération et aux avantages de toute nature dont aurait bénéficié
le salarié pendant la durée du préavis restant à courir s’il avait travaillé.

Indemnité de licenciement
La rupture du contrat de travail du fait de l’employeur ouvre droit au travailleur, ayant accompli
une durée de service effectif égale à 1 an et n’ayant pas commis de faute lourde, le paiement
d’une indemnité de licenciement distincte du préavis.

L’indemnité de licenciement est représentée pour chaque année de présence accomplie dans
l’entreprise par un pourcentage déterminé du salaire global mensuel des 12 mois d’activité qui
ont précédé la date de licenciement.
N.B: Le salaire global comprend toutes les prestations constituant une contrepartie du travail à l’exclusion de celles présentant
le caractère d’un remboursement de frais. Le pourcentage est fonction de l’ancienneté du travailleur.

ANCIENNETÉ DANS L’ENTREPRISE POURCENTAGE

- De 1 à 5 ans - 30% du salaire moyen mensuel


- De 6 à 10 ans - 35% du salaire moyen mensuel
- Plus de 10 ans - 40% du salaire moyen mensuel
KONATE Tiéman, Consultant-formateur 31
THEME 3 : SALAIRE ET COMPOSANTES
Licenciement (4/4)
Application 5

Monsieur AFFIKO, Agent de maitrise (travailleur classé en 6e catégorie), est licencié après 8
ans d’ancienneté dans une société de fabrication de cimenterie à Abidjan. Son salaire de base
et diverses indemnités constituant une contrepartie de travail des 12 derniers mois s’élèvent à
3 600 000 FCFA.
Travail à faire
Calculer l’indemnité de M. AFFIKO

Réponse

• Détermination de salaire moyen des 12 derniers mois d’activités:


3 600 000 x 1/12 = 300 000 FCFA
• Calculons l’indemnité de licenciement :
- Pour les 5 premières années : 300 000 x 5 x 30% = 450 000 FCFA
- Pour les 3 années suivantes : 300 000 x 3 x 35% = 315 000 FCFA

Indemnité de licenciement de M. AFFIKO est: 765 000 FCFA (450 000 + 315 000)

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 32


MERCI POUR VOTRE AIMABLE
ATTENTION

KONATE Tiéman, Consultant-formateur 33