Vous êtes sur la page 1sur 11

 Bienvenu

INTRODUCTION
Les différentes méthodes de stimulation ont pour but d’améliorer l’indice de
productivité ou d’injectivité jugé insuffisant. Elles permettent donc
d’augmenter la vitesse de récupération des réserves mais non pas les réserves
récupérables, si ce n’est qu’elles peuvent rendre rentable l’exploitation d’un
puits qui autrement aurait un débit insuffisant.
 
Avant d’entreprendre un traitement de stimulation il est primordial de bien
localiser la nature du problème de manière à choisir le type de traitement qui
peut effectivement remédier à la situation.
 
Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la production du puits dépend certes de
l’indice de productivité mais aussi de la pression moyenne du gisement et de la
contre-pression en fond de puits. Aussi, un maintien de pression, un
changement de diamètre du tubing, la mise en place d’un procédé d’activation,
…, peuvent être envisagé en substitution à une stimulation
STIMULATION PAR ACIDIFICATION
DÉFINITION ET OBJECTIF
L’acidification est une technique visant l’amélioration de la productivité
des puits producteurs d’huile et de gaz, ou de l`injectivité des puits
injecteurs de gaz ou d’eau.

Un traitement de matrice c’est-à-dire un traitement réalisé à une pression


inférieure à la pression de fracturation de la roche pour éviter du by passer
l’endommagement, au cours duquel l’acide (fluide de traitement) est injecté
dans la formation pour améliorer la productivité ou l’injectivité du puits.

Il s'agit essentiellement, en éliminant le colmatage (l'endommagement),


de restaurer la perméabilité originelle des réservoirs qui ont été
endommagés aux abords du puits, et par conséquent, de rétablir leur
productivité ou l'injectivité naturelle. Il s’agira surtout de formation d'assez
bonne perméabilité, mais qui ont été plus ou moins colmatées
CRITÈRES POUR UNE ACIDIFICATION
 Pour entamer une opération d’acidification, il faut suivre les étapes suivantes :
 S’assurer que le puits est un candidat à une stimulation de la matrice par analyse de la
courbe de déclin ;
 Déterminer la cause de l’endommagement, son degré et sa localisation par la revue des
historiques de production et d’interventions ;
 Faire une analyse nodale pour justifier la nécessité d’une intervention par acidification,
par la détermination des performances du puits ;
 Sélectionner la bonne formulation des fluides de traitement, afin de minimiser les
risques d’échec (formation des précipités secondaires, sludges… etc.) ;
 Déterminer la pression et le débit d’injection pour ne pas fracturer la formation ;
 Déterminer le volume du traitement à injecter par foot d’intervalle pénétré ;
 Si le réservoir est composé de plusieurs couches ou si la zone est épaisse, utiliser un
nombre approprié de diversion pour que l’acide soit bien réparti ;
 Choisir le mode de placement en tenant compte de la configuration du puits considéré ;
 Prévoir un plan de nettoyage et redémarrage du puits ;
 Evaluer la rentabilité du traitement en estimant l’augmentation de la productivité ou
l’injectivité,
DÉMARRAGE À L’AZOTE (KICK-OFF) 
Cette opération est réalisée le plus souvent après les travaux d’entretien sur le
puits (Snubbing, Work-Over), ou bien après le forage.

Elle consiste à injecter l’azote (forme de gaz) sous pression pour alléger la
colonne hydrostatique, et favoriser à la pression de gisement de démarrée le
puits, il en résulte une poussé du bas vers le haut, pour que le puits produit par sa
propre énergie.

Le choix de l’azote comme fluide de circulation est fait pour ces raisons :
*Gaz inerte (inflammable).
*Gaz facile à fabriquer, il existe dans l’atmosphère avec des grandes quantité.

L’opération d’injection d’azote se fait du haut vers le bas lorsque le coiled


tubing commence à descente aussi l’injection d’azote pour commencer alléger
étape par étape.
PERFORATION

L’opération de perforation est nécessaire et


obligatoire sur les puits cuvelés, elle a pour
objectif d’établir la communication entre le
puits et la formation en réalisant des trous à
travers le casing, le ciment et la formation pour
permettre le passage du fluide entre la
formation et la colonne ou le contraire.
DÉROULEMENT DE L’OPÉRATION
 Déroulement de l’opération :
 Remplissage du coiled tubing et des lignes extérieures avec de l'eau traitée pour l'essai de pression.
 Essai de pression du 7" et 9 5/8" 1.500 psi et à 500 psi respectivement
 Essai de pression du coiled tubing à 8.000 psi pendant 15 minutes.
 Ouverture de la vanne latérale pour examiner la circulation et évaser le puits.
 Ouverture de la vanne maitresse et préparation de la descente dans le puits (RIH : run in hole) avec le coiled
tubing.
 RIH jusqu’à la profondeur 11.820 ft (3.602,6 m), avec une vitesse de 80 ft/min. et injection de 500 gallons
de Hi Vis Gel Pill (c’est un gel à haute viscosité).
 Réglage de l’outil de surgijet à la profondeur 11.754 ft (3582,5m).
 Apres l’essai du taux de pompe à 3 BPM, à 6000 psi. On commence le pompage du gel à 3 BPM à 6000 psi.
 L’addition du sable (1.7772 livres du sable de 100 mesh) dans le gel (1.772 gallons) pour charger le coiled
tubing.
 Dans la 1ere étape à 11.754 ft. On pompe 2.500 gallons de gel avec 2.500 livres du sable de 100 mesh. À
3BPM à 6000 psi.
 Tirage de 3 ft à la 2éme étape à 11.751 ft.et pompage de 2.500 gallons de gel avec 2.500 livres du sable de
100 mesh. À 3BPM à 6000 psi. Et la même chose pour les autres étapes.
Fig. II.9 : Vue explicatif des différentes
phases de pénétration
 Apres ils vident le coiled tubing par l’injection de 1.848 gallons de
gel.
 Lentement RIH à 11.820 ft, ils circulent 6.000 gallons de l'eau
traitée pour nettoyer le puits, et ils injectent 500 gallons de Hi Vis
Gel Pill.
LE COUT DE L’OPÉRATION 
Le cout de l’opération est donné par le
tableau suivant :
discription (US $)
Mobilisation/Demobilisation 23.136,00
Personnel charges 11.948,00
Service charge per job 19.713,95
Pumping services 28.288,32
Chemicals &proppant 29.848,20
Other charges 53.002,00
Total cost 165.936,47

La perforation par la surgijet à un problème majore:


*Cette opération n’est pas réalisable dans les réservoirs à faible épaisseur.
*Le cout est très élevé.
CONCLUSION
D’après cette étude, on remarque que le Coiled Tubing joue un
grand rôle dans l’entretien des puits et leurs mises en service.

Ce qui est intéressant dans ce type d’opération est la rapidité et


l’efficacité d’exécution.

Le Coiled Tubing aura certainement un avenir promet eux en ce


que concerne la lutte contre les différents problèmes
d’exploitation.

L’acidification des puits endommagés par les interventions


(Snubbing ou Work over), rapporte plus de gain par rapport aux
puits endommagés naturellement (migration de fines) .