Vous êtes sur la page 1sur 27

TD 5 – Compétitivité et

spécialisation
Fiche 4
I– AVANTAGE COMPARATIF ET
COMPETITIVITE

A : Définition de la compétitivité

• Pour une entreprise, la compétitivité désigne sa


capacité à faire face à la concurrence, à gagner
des parts de marché et à faire du profit.

• Transférée au niveau de la nation, la compétitivité


désignera la capacité d’un pays à gagner des
parts de marché à l’exportation et à limiter les
importations de son marché intérieur.
B- Les formes de
compétitivité
• La première forme est la compétitivité-prix :
l’augmentation des parts de marché
s’obtient grâce à des prix plus bas que ses
concurrents

• Les parts de marché ne sont pas liés


seulement à la compétitivité-prix. Plusieurs
autres facteurs explicatifs peuvent être
recherchés : le capacités de l’offre,
l’adéquation de l’offre par rapport à la
demande, l’ensemble des éléments qui
concourent à la compétitivité hors-prix
(image de marque, qualité des produits, du
service de distribution et d’après-vente …).
LES DIVERS ASPECTS DE LA COMPETITIVITE

ANALYSE DU ANALYSE DU ANALYSE ANALYSE


LONG TERME COURT TERME SECTORIELLE SECTORIELLE
LONG TERME COURT TERME

Capacité d’un Ecart de prix Avantages Evolution


pays à entre un relatifs et des parts
accroître le pays et qualité de la de marché
bien-être ses partenaires spécialisation d’un secteur
de ses d’un pays ou d’une
habitants branche
C – Les déterminants de la compétitivité
• La compétitivité d’un pays dans une branche est son aptitude à être, à la
fois, fortement exportateur et peu importateur pour les biens concernés.

Dotations factorielles

Investissements en recherche/développement
LES

FACTEURS
Capacité d’adaptation à la demande
DE

COMPETITIVITE
Exploitation des avantages de taille

Diversification des produits


• Les politiques de formation de la main d’œuvre et d’accumulation
du capital peuvent modifier les dotations factorielles et donc la
distribution des avantages relatifs.
• La diffusion internationale plus ou moins rapide de la technologie
affecte aussi cette distribution et les stratégies d’innovation
conditionnent aussi le maintien ou le renouvellement de l’avantage
relatif.
• L’existence d’économies d’échelle autorise la réalisation d’un gain
à l’échange, même s’il n’existe pas d’avantage relatif initial.

Tous ces éléments ouvrent la voie à une forme d’endogénéisation des


fondements de l’échange international. On peut penser qu’à côté des
avantages relatifs « naturels », il existe aussi des avantages relatifs
« acquis ».
• La spécialisation résulte non seulement de facteurs exogènes, mais
aussi des comportements privés (stratégies des firmes) et publics
(politiques industrielles).

• C’est en considérant cette dimension plus politique des choix de


spécialisation que la notion de compétitivité appliquée à une nation
D – La mesure de la compétitivité et de la
spécialisation

• La balance commerciale n’est pas le seul indicateur


pertinent de la performance économique d’un pays.
D’où la prise en compte d’une seconde composante :
la capacité de croissance de l’économie. La
compétitivité devient alors synonyme de
« performance globale ».

• Dire qu’un pays est plus compétitif qu’un autre dans


un secteur ou une branche équivaut à dire qu’il
possède l’avantage relatif dans cette production. Si
l’on considère comme exogènes les facteurs
déterminant la distribution des avantages relatifs,
l’analyse de la compétitivité ne serait qu’un
recensement des différences exogènes entre les
pays(Smith,Ricardo,HOS)
METHODES D’ANALYSE DES SPECIALISATIONS A L’ECHANGE

Structure comparée Comparaison entre structure


des exportations et
des exportations structure des importations

Distribution des soldes par


branche autour du
solde moyen par pays
II – Etude de quelques pays

• Pour chaque produit exporté, on calcule la part des


exportations du produit dans la totalité des exportations du
pays. Cette part est divisée par le rapport existant pour le
même produit, dans une zone de référence. Ce bi-rapport est
appelé « Indicateur d’avantage comparatif révélé ou
apparent ». Par exemple, pour la branche automobile en
France, l’indicateur s’écrit :

• Exportations françaises d’automobiles/Exportations françaises


totales
___________________________________________________________
Exportations mondiales d’automobiles/Exportations mondiales
totales

• Si l’indicateur est supérieur à l’unité, le pays est spécialisé dans


le bien, puisqu’il est relativement plus exportateur du bien que
la zone de référence. Il est considéré comme possédant un
Qu’est-ce que le commerce de
gamme?

• On calcule pour chaque produit une moyenne


mondiale des valeurs unitaires
(Valeurs/Quantités).
• Puis on définit trois niveaux de gamme:
- Les produits de gamme supérieure (avec
des valeurs unitaires supérieures à la
moyenne de l’ensemble des pays de
l’échantillon de 15 %),
- Les produits de gamme inférieure (avec des
valeurs unitaires inférieures à la moyenne
de l’ensemble des pays de l’échantillon de
15 %),
- Les produits de moyenne gamme (+ ou –
15 % autour de la moyenne)
Spécialisation du Japon

Avantages comparatifs révélés


1967
1967 – 2006 Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

en millièmes du PIB PPA 2005 Electronique grand public


Automobiles particulières
7,2
4,3
Pétrole brut
Produits raffinés du pétrole
-16,3
-5,1
Fournitures électriques 3,2 Minerais non ferreux -3,8
Navires 3,0 Minerais de fer -3,5
Appareils d'optique 2,7 Prod. agric. non comestibles -3,2
Quincaillerie 2,5 Matériel informatique -3,1
Fils et tissus 2,4 Métallurgie non ferreuse -2,9
Matériel de télécommunication 2,4 Gaz naturel -2,1
Articles manufacturés nda 2,3 Produits pharmaceutiques -2,0
Articles en plastique 2,3 Charbon -1,7

2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Automobiles particulières 19,7 Pétrole brut -23,2


Moteurs 4,6 Gaz naturel -6,9
Eléments de véhicules auto. 4,6 Minerais non ferreux -3,6
Fournitures électriques 4,3 Viandes et poissons -3,4
Machines spécialisées 3,9 Produits raffinés du pétrole -3,1
Non ventilés 3,6 Charbon -2,8
Matériel BTP 3,1 Vêtements de confection -2,7
Composants électroniques 2,9 Vêtements de bonneterie -2,5
Navires 2,7 Cuirs -2,2
Machines-outils 2,5 Prod. agric. non comestibles -2,1

11 Source : CEPII, bases de données CHELEM-


Japon : Avantages comparatifs révélés par gamme
5
Gamme inférieure
Moyen de gamme
4,5 Gamme supérieure
- sur toute la gamme
4

3,5 - Le haut de gamme


3
s ’affirme avec un avantage
2,5
exceptionnellement élevé
depuis 1999
- Le moyen de gamme
2

1,5 régresse
1
sensiblement
0,5
- Le bas de gamme se
0 maintient
1995 1996 1997 1998 1999 2001 2002
2000
-Le Japon est en position
forte
Spécialisation des Etats-Unis
Avantages comparatifs révélés
1967 – 2006
1967
en millièmes du PIB PPA 2005
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Eléments de véhicules auto. 2,1 Automobiles particulières -2,7


Matériel informatique 1,8 Pétrole brut -2,3
Aéronautique et espace 1,5 Produits raffinés du pétrole -1,5
Moteurs 1,3 Gaz naturel -1,3
Composants électroniques 1,1 Electronique grand public -1,0
Instruments de mesure 1,0 Métallurgie non ferreuse -0,9
Matériel BTP 0,9 Fer et acier -0,7
Articles en plastique 0,8 Cuirs -0,6
Matériel de télécommunication 0,8 Vêtements de bonneterie -0,6
Fournitures électriques 0,7 Bijoux -0,6

2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Aéronautique et espace 6,7 Pétrole brut -11,5


Composants électroniques 2,6 Automobiles particulières -3,9
Instruments de mesure 2,5 Electronique grand public -2,1
Articles en plastique 2,3 Matériel informatique -2,1
Moteurs 2,2 Vêtements de confection -1,6
Céréales 1,3 Vêtements de bonneterie -1,6
Chimie organique de base 1,1 Matériel de télécommunication -1,5
Matériel BTP 1,0 Gaz naturel -1,4
Produits de toilette 1,0 Cuirs -1,4
Minerais non ferreux 1,0 Meubles -1,2

13 Source : CEPII, bases de données CHELEM-commerce


Etats-Unis: Avantages comparatifs révélés par gamme
1
Gamme inférieure
Moyen de gamme
Gamme supérieure
0,5

0
- Désavantage
marqué sur le haut
-0,5 de gamme
-0.5

-1 - Les Etats-Unis
sont fortement
importateurs de
-1,5

-1.5

-2 produits finis du
Canada comme du
-2,5
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 Mexique
-2.5
Spécialisation de la France

Avantages comparatifs révélés


1967 – 2006 1967
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

en millièmes du PIB PPA Automobiles particulières 4,2 Pétrole brut -15,3


2005 Produits raffinés du pétrole
Produits pharmaceutiques
2,1
2,0
Meubles
Métallurgie non ferreuse
-1,6
-1,4
Fournitures électriques 1,6 Autres produits agricoles -1,3
Boissons 1,4 Composants électroniques -1,2
Articles en caoutchouc 1,3 Viandes et poissons -1,0
Eléments de véhicules auto. 1,2 Charbon -1,0
Cuirs 1,1 Instruments de mesure -0,8
Produits de toilette 1,1 Prod. agric. non comestibles -0,7
Fer et acier 1,0 Papier -0,6

2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Aéronautique et espace 8,1 Pétrole brut -16,4


Boissons 4,7 Gaz naturel -3,7
Produits pharmaceutiques 4,6 Matériel informatique -3,6
Produits de toilette 4,3 Matériel de télécommunication -2,4
Eléments de véhicules auto. 3,6 Vêtements de confection -2,0
Automobiles particulières 3,0 Vêtements de bonneterie -1,9
Céréales 2,1 Produits raffinés du pétrole -1,8
Moteurs 2,0 Métallurgie non ferreuse -1,6
Electricité 1,7 Meubles -1,6
Composants électroniques 1,6 Electronique grand public -1,3

15 Source : CEPII, bases de données CHELEM-


commerce international, CHELEM-PIB et CHELEM-
France : Avantages comparatifs révélés par gamme

- Présence très forte


2 Gamme inférieure
Moyen de gamme
Gamme supérieure

1,5
sur le milieu de la
gamme
1

- Plus faible mais


0,5 importante sur le
haut de la gamme
0

- En fin de période
-0,5 la France affirme sa
présence sur tous
-1
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 les segments de
gamme
Spécialisation du Royaume-Uni

1967
Avantages comparatifs révélés Points forts Points faibles
1967 – 2006 en millièmes du PIB courant

Automobiles particulières 6,8 Pétrole brut -15,9


en millièmes du PIB PPA Eléments de véhicules auto.
Moteurs
5,4
4,6
Produits raffinés du pétrole
Gaz naturel
-5,2
-3,0
2005 Matériel de télécommunication
Fournitures électriques
4,4
4,1
Autres produits agricoles
Corps gras
-2,8
-2,8
Produits pharmaceutiques 4,0 Viandes et poissons -2,7
Véhicules utilitaires 3,0 Métallurgie non ferreuse -2,6
Quincaillerie 2,7 Papier -2,6
Aéronautique et espace 2,0 Minerais non ferreux -2,5
Matériel électrique 1,7 Conserves animales -1,9

2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Matériel de télécommunication 8,1 Or non monétaire -4,3


Produits pharmaceutiques 4,9 Automobiles particulières -3,8
Bijoux 3,8 Autres produits agricoles -2,8
Aéronautique et espace 3,5 Vêtements de confection -2,6
Composants électroniques 2,5 Vêtements de bonneterie -2,5
Moteurs 1,8 Eléments de véhicules auto. -2,4
Matériel BTP 1,5 Cuirs -2,0
Chimie organique de base 1,5 Meubles -1,8
Instruments de mesure 1,5 Papier -1,5
Produits de toilette 1,2 Prod. agric. non comestibles -1,3

17 Source : CEPII, bases de données CHELEM-


commerce international, CHELEM-PIB et CHELEM-
Royaume Uni : Avantages comparatifs révélés par gamme

1,5 Gamme inférieure


Moyen de gamme
- Désavantage
1
Gamme supérieure
sur presque
0,5
toute la gamme
0

-
Particulièrement
-0,5

marqué sur le
-1

-1,5
haut de gamme,
-2
bien que ça
-2,5
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
s ’améliore de
1997 à 2002
Spécialisation du Brésil

Avantages comparatifs révélés 1967


1967 – 2006 Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

9,7 -5,2
en millièmes du PIB PPA 2005 Autres produits agricoles
Minerais de fer 2,9
Pétrole brut
Gaz naturel -2,2
Prod. agric. non comestibles 2,2 Matériel de télécommunication -1,6
Sucre 2,1 Fournitures électriques -1,1
Conserves végétales 1,3 Moteurs -1,0
Minerais non ferreux 0,9 Chimie organique de base -0,9
Fer et acier 0,9 Métallurgie non ferreuse -0,8
Aliments pour animaux 0,7 Quincaillerie -0,8
Produits de toilette 0,6 Produits raffinés du pétrole -0,8
Cuirs 0,5 Aéronautique et espace -0,8

2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Minerais de fer 8,5 Aéronautique et espace -3,5


Autres produits agricoles 7,9 Pétrole brut -3,5
Fer et acier 4,8 Matériel de télécommunication -2,6
Viandes et poissons 4,5 Engrais -2,6
Sucre 4,5 Composants électroniques -2,5
Cuirs 2,2 Produits pharmaceutiques -2,5
Papier 1,6 Matériel informatique -2,5
Aliments pour animaux 1,5 Gaz naturel -2,0
Véhicules utilitaires 1,3 Produits raffinés du pétrole -1,9
Automobiles particulières 1,1 Machines spécialisées -1,9

19 Source : CEPII, bases de données CHELEM-commerce


Brésil : Avantages comparatifs révélés par gamme
1,5

- Forte
Gamme inférieure
Moyen de gamme
Gamme supérieure
1
spécialisation sur le
0,5
bas de gamme
0
- Equilibre sur le
milieu de gamme
-0,5

- Fort déficit sur le


haut de gamme
-1

-1,5

-2

1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002


Brésil : Avantages comparatifs révélés par gamme
1,5

- Forte
Gamme inférieure
Moyen de gamme
Gamme supérieure
1
spécialisation sur le
0,5
bas de gamme
0
- Equilibre sur le
milieu de gamme
-0,5

- Fort déficit sur le


haut de gamme
-1

-1,5

-2

1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002


Spécialisation de la Chine

Avantages comparatifs révélés


1967
1967 – 2006 Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

en millièmes du PIB PPA 2005 Autres produits agricoles 1,0 Chimie organique de base -1,5
Articles manufacturés nda 1,0 Fer et acier -1,2
Viandes et poissons 0,8 Première transform. du fer -0,7
Fils et tissus 0,7 Instruments de mesure -0,5
Vêtements de confection 0,6 Engrais -0,4
Cuirs 0,4 Machines-outils -0,4
Conserves végétales 0,3 Métallurgie non ferreuse -0,4
Minerais non ferreux 0,3 Articles en plastique -0,4
Vêtements de bonneterie 0,3 Moteurs -0,3
Tapis 0,2 Véhicules utilitaires -0,3

2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Matériel informatique 27,0 Composants électroniques -27,2


Matériel de télécommunication 14,3 Pétrole brut -26,8
Cuirs 14,0 Minerais non ferreux -9,4
Articles manufacturés nda 14,0 Minerais de fer -9,1
Vêtements de confection 12,4 Chimie organique de base -8,7
Electronique grand public 11,8 Articles en plastique -8,4
Vêtements de bonneterie 10,6 Appareils d'optique -6,4
Meubles 7,7 Prod. agric. non comestibles -6,3
Quincaillerie 6,2 Machines spécialisées -6,1
Electroménager 5,5 Aéronautique et espace -5,7

22 Source : CEPII, bases de données CHELEM-commerce


Chine : Avantages comparatifs révélés par gamme
0,6
Gamme inférieure
Moyen de gamme
0,4 Gamme supérieure
- Ouverture
0,2 limitée
- Désavantage
0

-0,2
croissant sur le
-0,4
haut de gamme
- Avantage sur le
-0,6

-0,8

bas de gamme
-1

-1,2

1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002


Spécialisation de l’Inde

Avantages comparatifs révélés


1967
1967 – 2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

en millièmes du PIB PPA 2005 Fils et tissus 3,5 Chimie organique de base -1,9
Autres produits agricoles 2,7 Moteurs -1,4
Tapis 2,4 Fournitures électriques -1,2
Cuirs 2,3 Céréales -1,0
Minerais de fer 1,8 Métallurgie non ferreuse -1,0
Produits raffinés du pétrole 0,7 Eléments de véhicules auto. -0,9
Minerais non ferreux 0,6 Engrais -0,7
Bijoux 0,5 Matériel de télécommunication -0,7
Aliments pour animaux 0,5 Machines spécialisées -0,7
Vêtements de confection 0,3 Matériel électrique -0,6

2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Produits raffinés du pétrole 16,0 Pétrole brut -38,4


Bijoux 11,8 Matériel de télécommunication -5,5
Vêtements de confection 7,3 Or non monétaire -4,9
Vêtements de bonneterie 5,1 Minerais non ferreux -3,9
Tapis 4,7 Aéronautique et espace -3,9
Minerais de fer 4,6 Matériel informatique -3,7
Fils et tissus 4,5 Machines spécialisées -3,3
Cuirs 3,9 Charbon -3,0
Chimie organique de base 3,2 Gaz naturel -2,5
Produits pharmaceutiques 3,2 Instruments de mesure -1,5

24 Source : CEPII, bases de données CHELEM-


Inde : Avantages comparatifs révélés par gamme

0,8
Gamme inférieure
Moyen de gamme

- Spécialisation
0,6 Gamme supérieure

0,4
contrastée
0,2

- Les avantages sur le


bas de
0

-0,2
gamme compensent
-0,4
les désavantages sur
-0,6 le haut de gamme
-0,8

-1
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Spécialisation de la Corée du Sud

Avantages comparatifs révélés 1967


1967 – 2006 Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

en millièmes du PIB PPA 2005Vêtements de bonneterie


Vêtements de confection
16,5
9,9
Moteurs
Chimie organique de base
-6,1
-5,8
Articles manufacturés nda 9,6 Pétrole brut -5,6
Ouvrages en bois 8,9 Véhicules utilitaires -5,3
Minerais non ferreux 3,9 Machines spécialisées -3,3
Viandes et poissons 3,8 Produits raffinés du pétrole -3,3
Cuirs 3,2 Fer et acier -3,1
Fils et tissus 2,7 Navires -2,9
Composants électroniques 2,2 Fournitures électriques -2,4
Tapis 1,3 Produits pharmaceutiques -2,3

2006
Points forts Points faibles
en millièmes du PIB courant

Automobiles particulières 31,5 Pétrole brut -63,7


Matériel de télécommunication 26,7 Gaz naturel -16,9
Navires 20,7 Minerais non ferreux -8,9
Articles en plastique 9,7 Charbon -5,4
Appareils d'optique 9,5 Instruments de mesure -5,0
Produits raffinés du pétrole 9,4 Métallurgie non ferreuse -4,2
Matériel informatique 8,1 Minerais de fer -3,9
Eléments de véhicules auto. 6,7 Viandes et poissons -3,8
Fils et tissus 5,5 Aéronautique et espace -3,5
Composants électroniques 4,4 Prod. agric. non comestibles -2,8

26 Source : CEPII, bases de données CHELEM-commerce


Corée du Sud : Avantages comparatifs révélés par gamme

5
Gamme inférieure
Moyen de gamme
Gamme supérieure
- Spécialisation
4

forte
3

-Sur le bas de
2
gamme
1

-Protection du
0
segment haut de
-1
gamme
-2
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002