Vous êtes sur la page 1sur 3

Pyruvate déshydrogénase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aller à : Navigation, rechercher


Cet article est une ébauche concernant la biochimie.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les
recommandations des projets correspondants.

La pyruvate déshydrogénase (EC 1.2.1.51) est l'enzyme qui se situe au carrefour de


la glycolyse et du cycle de Krebs. Elle catalyse la décarboxylation oxydative du
pyruvate, produit de la glycolyse, en acétyl-CoA qui rentre dans le cycle de Krebs.

Sommaire
[masquer]

• 1 Structure
• 2 Activité
• 3 Régulation dans la
mitochondrie
• 4 Enzymes apparentées

• 5 Notes et références

Structure [modifier]
La pyruvate deshydrogénase est un complexe multienzymatique de très grande taille,
composé de l'association de trois enzymes différentes qui agissent de manière
séquentielle :

• La pyruvate décarboxylase (E1), une enzyme à cofacteur thiamine


pyrophosphate (TPP) réalise la décarboxylation du puryvate, avec libération
de CO2. Le groupement acétate restant reste fixé au TPP.
• La dihydrolipoamide acetyltransferase (E2) est une enzyme
contenant un acide lipoïque ou lipoamide comme cofacteur. Elle réalise la
transacétylation sur le coenzyme A. L'acide lipoïque fixé à l'enzyme sert de
bras transporteur du substrat entre les sites actifs des trois enzymes.
• La dihydrolipoamide déshydrogénase (E3) est une flavoprotéine
dont le rôle est de réduire l'acide dihydrolipoïque en acide lipoïque pour lui
permettre de recommencer un cycle réactionnel. Cette enzyme utilise le
NAD+ comme accepteur d'électron.

Le complexe multienzymatique de pyruvate déshydrogénase est structure de très


grande taille, organisée autour d'un cœur composé de 24 ou 60 sous-unités de
l'enzyme E2 formant une structure cubique ou dodécaédrique, suivant les espèces. Les
enzymes E1 et E3 se fixent à la surface de cet assemblage.
Chez Escherichia coli1, la PDH est composée de 24 sous-unités E1, 24 sous-unités E2
et 12 sous-unités E3 par complexe.

Chez l'homme, dans la mitochondrie2, on compte 60 sous-unités E1, 60 sous-unités E2


et 24 sous-unités E3 par complexe.

Activité [modifier]
La réaction globale catalysée par la pyruvate déshydrogenase est :

pyruvate + CoASH + NAD+ ⇒ acétyl-CoA + NADH + H+ + CO2

Le mécanisme détaillé est le suivant:

1) Pyruvate + TPP ⇒ TPP-CH(CH3)-OH + CO2

2) TPP-CH(CH3)-OH + LIP ⇒ TPP (régénéré) + LIP-Acétyl

3) LIP-Acétyl + CoASH ⇒ LIP(H2) + Acétyl-CoA

4) LIP(H2) + FAD ⇒ LIP (régénéré) + FADH2

5) FADH2 + NAD+ ⇒ FAD (régénéré) + NADH + H+

Régulation dans la mitochondrie [modifier]


Chez les eucaryotes; c'est une enzyme allostérique localisée dans la membrane interne
de la mitochondrie qui transforme le pyruvate en acetyl-coA qui sera ensuite utilisé
dans le cycle de l'acide citrique.

Elle est inhibée si l'un de ces trois quotients vient à augmenter : [ATP]/[ADP],
[NADH]/[NAD+] et [acétyl-CoA]/[CoASH]. Elle est activée en présence de
Manganèse et de Calcium.

Le complexe pyruvate déshydrogénase (PDH) est régulé par deux enzymes, la PDH
phosphatase (action activatrice) et la PDH kinase (action inhibitrice).

Enzymes apparentées [modifier]


La pyruvate déshydrogénase est le prototype des 2-oxo acides deshydrogénases, une
famille d'enzyme qui réalise la décarboxylation oxydative des 2-oxo acides repondant
à la formule générale R-(C=O)-COOH. Elles catalysent la réaction globale :

R-(C=O)-COOH + CoASH + NAD+ ⇒ R-(C=O)-CoA + NADH + H+ + CO2


On trouve dans cette famille la 2-oxo-glutarate deshydrogénase, une des enzymes du
cycle de Krebs et la 2-oxo-isovalerate dehydrogénase impliquée dans le catabolisme
des acides aminés à chaîne branchée (Valine, Leucine et Isoleucine).

Notes et références [modifier]


1. ↑ Biochemistry de L. Stryer
2. ↑ Microsoft PowerPoint - P2CMPDH.PPT [archive]