Vous êtes sur la page 1sur 3

 LEXIQUE, subst. masc.

A. − [Le lexique comme recueil de mots]


1. Vx. Dictionnaire. Qu'est-ce que ça veut dire : apicole? Papa répondait, d'une
voix nette, précise. Nous n'étions pas étonnés : c'était sa fonction. Il savait tout
et l'expliquait clairement. Il était notre vivant lexique (DUHAMEL, Notaire
Havre,1933, p. 65):
1. ... « humanitaire, en style de préface, veut dire : homme croyant à la
perfectibilité du genre humain, et travaillant de son mieux, pour sa quote part, au
perfectionnement dudit genre humain ». Amen. Voilà, Monsieur, si nous ne nous
trompons, la traduction de ce mot mirifique; les dictionnaires n'en parlent point, il
est vrai, pas même Boiste qui fut un habile homme, indulgent au néologisme, et
qui eût fait un parfait lexique, s'il n'avait oublié qu'un dictionnaire ne doit pas être
une satire. MUSSET, Lettres Dupuis et Cotonet,1836, p. 596.
− Au fig. ou p. métaph. Un symbole (...) suppose deux plans, deux mondes
d'idées et de sensations, et un dictionnaire de correspondance entre l'un et
l'autre. C'est ce lexique qui est le plus difficile à établir (CAMUS, Sisyphe,1942, p.
174).
2. Dictionnaire bilingue se réduisant à la simple mise en parallèle des unités
lexicales des deux langues considérées.Ces deux noms de Caïn et d'Abel, que
tous les lexiques traduisent, l'un par possessio, l'autre par vacuitas
(P. LEROUX, Humanité, t. 2, 1840, p. 565).Glamour est sans équivalent en notre
langue. Nos lexiques donnent : magie; les dictionnaires anglais : influence de
quelque phantasme sur notre vision, qui nous fait ressentir des émotions sans
rapport avec des images qu'enregistre notre rétine (BLANCHE, Modèles,1928, p.
195).
− En partic. [Dans l'édition d'un ouvrage à l'usage d'étrangers] Liste de certains
mots accompagnés de leur traduction.Un sale petit bouquin brun et
puant [Colomba de Mérimée] : l'histoire ni la langue n'avaient changé, mais il y
avait des notes en allemand et un lexique (SARTRE, Mots,1964, p. 52).
3. Dictionnaire des termes employés dans une science, dans une technique
particulière, un domaine spécialisé.Lexique de terminologie linguistique, de
termes d'art, de marine. De 1899 à 1955 (...) de nombreux lexiques médicaux
paraissaient en Allemagne et aux États-Unis (BARIÉTY, COURY, Hist. méd.,1963,
p. 812).
4. ,,Recueil de mots classés en liste pour différents usages`` (ROB.). Lexique des
verbes déponents, neutres et actifs mis en vers par DARRIEUX (Tarbes, 1862).
5. Recueil des mots employés par un auteur dans une œuvre. Lexique de
Cicéron, de Corneille. (Dict. XXes.).
− En partic. Liste des mots d'un ouvrage s'écartant de l'usage commun avec leur
explication [À propos de la critique deSalammbô par Sainte-Beuve] On regrette
un lexique. Voilà un reproche que je trouve souverainement injuste. J'aurais pu
assommer le lecteur avec des mots techniques. Loin de là! J'ai pris soin de
traduire tout en français. Je n'ai pas employé un seul mot spécial sans le faire
suivre de son explication, immédiatement (FLAUB., Corresp.,1862, p. 59).
Rem. Lexique est fortement concurrencé dans l'usage actuel
par dictionnaire pour les emplois 2, 3, 4, plus faiblement par glossaire pour les
emplois 2 en partic. et 5 en partic. et par vocabulaire pour l'emploi 5.
B. − [Le lexique comme ensemble de mots, comme système]
1. Ensemble des mots d'une langue. Le lexique français, en sortant de sa
bouche [de Hugo] est devenu un monde, un univers coloré, mélodieux et
mouvant (BAUDEL., Art romant., Réflexions sur quelques-uns de mes
contemporains, 1861, p. 521).Nous sommes sûrs de notre lexique; pas plus que
les substantifs eux-mêmes, les verbes, neutres ou actifs qui en expriment les
actions et les rapports ne faudront à leur office (CLAUDEL, Art poét.,1907, p.
133).On peut (...) partir des divers sens usuels du mot religion, les comparer entre
eux et dégager une signification moyenne : on aura ainsi résolu une question de
lexique plutôt qu'un problème philosophique (BERGSON, Deux sources,1932, p.
183):
2. Autour de ce mot [amour] et en raison de son mésemploi s'établit une sorte de
faux mystère, qui serait décontenancé si le langage avait recours à un autre
terme pour signifier l'amour-charité, que pour l'amour-concupiscence; pour le
désir et pour le don. Mais cette insuffisance du lexique est elle-même révélatrice
; elle révèle que le glissement de l'un à l'autre reste toujours
possible. GIDE, Journal,1942, p. 133.
− En partic.
♦ Ensemble des mots dont dispose une personne, des mots employés par un
écrivain dans ses œuvres. Pour revenir au lexique notionnel d'Aristote, disons
que la causalité matérielle est devenue ainsi la causalité purement et simplement
première (MARITAIN, Human. intégr.,1936, p. 60):
3. De tous nos spirituels, Bérulle est peut-être celui qui a le plus enrichi la langue
de la dévotion. Il a un lexique très particulier, très intéressant, très révélateur.
Non pas qu'il ait forgé beaucoup de néologismes; le français et le latin, c'était
alors même chose, lui suffisaient. Mais il a dématérialisé, délaïcisé, spiritualisé,
idéalisé nombre de mots, que ses disciples ont employés à leur
tour... BREMOND, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 64.
♦ Ensemble des mots utilisés par un groupe social ou professionnel, propres à
une technique, une science, une corporation. Lexique
populaire (v. fripe1, frippe B ex. de BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 86).Nul lexique
(...) n'est plus pittoresque que celui de la marine française (...). Que de mots, que
de locutions d'une pureté de son admirable : étrave, étambot, misaine, hauban,
bouline, hune, beaupré, artimon, amarres, amures, laisser en pantenne, haler en
douceur (GOURMONT, Esthét. lang. fr.,1899, p. 90).Nous donnerons plus loin
quelques exemples d'un lexique de mots musicaux pris dans l'acception
nouvelle (SCHAEFFER, Rech. mus. concr.,1952, p. 185).
2. Spécialement
a) LING. Ensemble des unités significatives d'une langue, excluant
généralement les unités grammaticales et donc en inventaire ouvert, envisagé
abstraitement comme un des systèmes constitutifs de cette langue. Le lexique
est souvent opposé au vocabulaire, comme un inventaire d'unités virtuelles à
l'ensemble d'unités réalisées dans un corpus (ou, ce qui revient au même, dans
un texte) (GREIMAS-COURTÉS1979).
− [Dans la théorie générative] :
4. Dans cette base [de la grammaire], nous distinguons maintenant deux parties,
l'une, qu'on peut continuer à appeler syntagmatique (ou catégorielle), (...), et
l'autre, qui est le lexique. Le lexique consiste, simplement, en un ensemble non-
ordonné (une liste) de rubriques lexicales, et chacune de ces rubriques lexicales
n'est rien d'autre qu'un ensemble de traits déterminés; ces traits sont de trois
sortes : phonologiques (...), sémantiques (...) et syntaxiques... RUWET, Introd. à la
gramm. générative, Paris, Plon, 1967, p. 312.
b) INFORMAT. Lexique des instructions, ou p. ell. du déterm., lexique. Liste
complète des mots employés dans un langage symbolique (d'apr. BUREAU 1972).
c) DOCUMENTOL. Lexique documentaire, ou p. ell. du
déterm., lexique. ,,Ensemble des termes (« mots-clé », « descripteurs ») utilisés
pour désigner les « concepts » dans les représentations de documents
appartenant à un « champ » donné`` (CROS-GARDIN 1964). Cf. lexème B.
REM. 1.
Lexicomanie, subst. fém.,rare. Goût quasi maladif pour les problèmes du
lexique. J'avais été pris très-jeune de lexicomanie (BAUDEL., Art romant., T.
Gautier, 1861, p. 461).
2.
Lexicon, subst. masc.,rare. Dictionnaire. J'ai de gros lexicons et des
photographies (LAFORGUE, Poésies,1887, p. 118).
Prononc. et Orth. : [lεksik]. Ac. 1798 : léxique; dep. 1835 : lexique. Étymol. et
Hist. A. Subst. 1. a) 1563 lexicon « dictionnaire » (RONSARD, Responce aux
injures et calomnies..., 998 ds Œuvres complètes, éd. P. Laumonier, t. 11, p. 166
: Tu as en l'estomac un lexicon farcy De mots injurieux); 1721 lexique
(Trév.); b) 1587 lexicon « recueil des mots employés par un auteur »
(RONSARD, Préface sur la Franciade ds Œuvres complètes, éd. citée, t. 16, 2, p.
352); 1846 lexique (F. GÉNIN, Lexique comparé de la langue de Molière et des
écrivains du XVIIesiècle); c) 1697 lexicon « recueil des termes propres à une
science, une technique, un domaine » (N. LÉMERY, Pharmacopée universelle,
avec un lexicon pharmaceutique ds QUEMADA, Les Dict. du fr. mod.);
1838 lexique (OZANAM, Philos. de Dante, p. 227 : un lexique et une syntaxe [de
la langue de la science]); 2. a) 1828 « ensemble des mots employés par un
écrivain dans ses œuvres » (SAINTE-BEUVE, Tabl. poés. fr., p. 86); b) 1861 «
ensemble des mots d'une langue » (BAUDELAIRE, loc. cit.). B. Adj. 1750
(PRÉVOST, Manuel lexique). Empr. au gr. λ ε ξ ι κ ο ́ ν (s.-ent. β ι β λ ι ́ ο ν) « lexique
», proprement « livre de mots » (λ ε ξ ι κ ο ́ ς adj. « de mots, qui concerne les
mots », dér. de λ ε ́ ξ ι ς « mot »; β ι β λ ι ́ ο ν « livre »). Fréq. abs. littér.
: 61. Bbg. BRACKENIER (R.). Index et concordances d'aut. fr. mod. Trav.
Ling. Gand. 1972, no3, p. 7. - MULLER(Ch.) Fréq. des mots et stat. lex. Fr.
mod. 1978, t. 46, p. 1. - QUEM. DDL t. 13 (s.v. lexicomanie). - REY (A.). Pour une
déf. de la lexicol. Meta. 1973, t. 18, no1/2, pp. 9-18; La Terminol. : réflexions sur
une pratique et sur sa théorie. In : Colloque Internat. de l'Assoc. Fr. de Terminol.
1976, Paris. Paris, 1977, p. 36. - REY-DEBOVE (J.). Lex.-sémiotique. Paris, 1979,
60 p.; Struct. du lex. Meta. 1973, t. 18, no1/2, pp. 53-60.