Vous êtes sur la page 1sur 48

Royaume du Maroc

Université Abdelmalek ESSAÂDI

Faculté des Sciences Juridiques,

Économiques et Sociales de Tétouan

MEMOIRE POUR L’OBTENTION DU MASTER

Filière : Management Des Systèmes


D'information Et Multimédias

Elaboré par : BENCHAHBOUN Ziad

Membres de Jury :

Pr. …………………. Professeur à la FSJES de Tétouan Président

Pr. …………………. Professeur à la FSJES de Tétouan Membre

Pr. MABROUK Aziz Professeur à la FSJES de Tétouan Encadrant

Pr. …………….…… Professeur à la FSJES de Tétouan Membre

Année Universitaire : 2017-2018


Dédicace

A mes parents qui m’ont indiqué la bonne voie en rappel que la volonté fait

Toujours les grands hommes ….

A ma famille qui m’a toujours été la garantie d’une existence paisible et d’un avenir radieux ……

A mes chers amis qui m’ont encouragé et qui m’ont su apprécier mes efforts et crée le milieu favorable

et l’atmosphère joviale pour élaborer ce modeste travail….

A tous mes professeures du primaire à l’université, qui ont contribué largement à ma formation en

sacrifiant leurs efforts pour que je puisse acquérir le maximum de connaissances. Qu’ils trouvent

l’expression de mes sentiments les plus considérables et mes respects les plus sincères……
Remerciements

Je tiens à remercier toute l’équipe pédagogique de la faculté Poly-disciplinaire de Tétouan


« Responsables et Professeurs » de la formation Master spécialisé en Management Système
d’information et Multimédias, pour tous leurs efforts et leurs engagements durant toute ma période
d’étude.

Mes sincères remerciements et ma gratitude à Pr. Aziz MABROUK coordinateur du Master MSIM,
qui m’a soutenu tout au long de mon travail, pour ses conseils, sa disponibilité et ses encouragements.
Je lui témoigne toute ma reconnaissance de m’avoir offert une grande marge de liberté dans
l’élaboration de ce projet ainsi que le temps qu’il m’a consacré pour répondre à toutes mes questions.

Mes remerciements s’adressent à toute personne ayant aidé dans l’élaboration de ce travail, et qui sans
leur contribution, sa réalisation aurait été difficile.
Monsieur Mehdi ALAMI directeur du centre d’affaires, mon encadrant, qui m’a intégré rapidement au
sein de la BMCE BANK et qui m’a accordé tout son temps durant mon stage sans oublier sa
participation dans la préparation de ce projet.
L’ensemble du personnel de la BMCE BANK pour leur accueil, leur sympathie et leur coopération
professionnelle tout au long de ces trois mois de stage.
Aux membres du jury qui m’ont honoré par leur présence pour juger mon travail.
Résumé

Le présent écrit est le mémoire de projet de fin d’études effectué au sein du centre d’affaires de la BMCE
BANK TETOUAN, élaboré dans le cadre de la formation Master spécialisé en

Management Système d’information et Multimédias à la faculté poly-disciplinaire de Tétouan.

Ce travail a pour objectif de concevoir, réaliser et mettre en place une application concernant l’échéance
clientèle. Je présente dans ce document la mise en place d’une application qui renseigne la banque et le
client sur l’échéance crédit afin d’optimiser l’information et de garantir une ouverture meilleure sur le
client. Pour ce, je dois élaborer en premier lieu une étude fonctionnelle et technique du projet. Ensuite
je dois choisir un outil applicatif aux exigences de la banque et enfin je vais procéder à une étude
approfondie de la solution retenue et exposer sa mise en œuvre.
Abstract

The present writing is the final project thesis made in the business center the BMCE BANK TETOUAN,
developed as part of the Master's degree program specializing in Management Information System and
Multimedia at the poly-disciplinary faculty of Tetouan.

This work aims to design, implement and implement an application concerning the customer deadline.
I present in this document the implementation of an application that informs the bank and the customer
about the credit term in order to optimize the information and guarantee a better opening on the
customer. For this, I must first develop a functional and technical study of the project. Then I have to
choose an application tool for requirements of the bank and finally I will conduct a thorough study of
the solution retained and explain its implémentation.
Table des matières
Dédicace .............................................................................................................................................................. 3
Remerciements .................................................................................................................................................... 4
Résumé ................................................................................................................................................................ 5
Abstract ............................................................................................................................................................... 6
Glossaire .............................................................................................................................................................. 9
Liste des figures................................................................................................................................................. 10
Introduction générale ......................................................................................................................................... 11
CHAPITRE I Déroulement de stage et cadre général du projet ....................................................................... 12
Introduction ....................................................................................................................................................... 13
1- Présentation générale de la banque marocaine du commerce extérieur ................................................ 13
1.1 Aperçu général : ............................................................................................................................ 13
1.2 La fiche signalétique :.................................................................................................................... 14
1.3 Les filiales du groupe BMCE Bank :............................................................................................. 15
2- Les objectifs de BMCE BANK ............................................................................................................. 15
3. L’organigramme de la BMCE BANK ....................................................................................................... 16
4. L’organisation du projet : ...................................................................................................................... 16
4.1 Planification opérationnelle : ......................................................................................................... 17
4.2 Diagramme de Gantt :.................................................................................................................... 17
 Conclusion : ............................................................................................................................................... 18
Chapitre II : Etat de l’art.................................................................................................................................... 19
Introduction : ..................................................................................................................................................... 20
1- Système d’information : ........................................................................................................................ 20
2- Système d’information bancaire : .......................................................................................................... 23
2-1 service caisse : ..................................................................................................................................... 24
2-2 service arrière guichet : ....................................................................................................................... 24
2-3 service étranger : ................................................................................................................................. 24
3- Les outils de gestion bancaire :.............................................................................................................. 24
3-1 Outil de contrôle de gestion : ......................................................................................................... 24
3-2 Outil de gestion des ressources humaines : ................................................................................... 25
3-3 Outil de gestion des crédits :.......................................................................................................... 26
3-4 Outil de gestion de l’échéance :..................................................................................................... 28
 Conclusion : ............................................................................................................................................... 28
Chapitre III : Etude de l’existant ....................................................................................................................... 29
Introduction : ..................................................................................................................................................... 30
1- Le Système d’information existant :...................................................................................................... 30
2- Service de gestion de crédits : ............................................................................................................... 30
2-1 le dysfonctionnement détecté : ............................................................................................................ 30
3- Service clientèle : .................................................................................................................................. 31
3-1 le dysfonctionnement détecté : .......................................................................................................... 31
4- Les besoins fonctionnelle ou non fonctionnelle : .................................................................................. 31
4-1 les besoins fonctionnels :..................................................................................................................... 31
4-2 les besoins non fonctionnels :.............................................................................................................. 31
 Conclusion ................................................................................................................................................. 32
Chapitre IV : Modélisation du processus ......................................................................................................... 33
Introduction ....................................................................................................................................................... 34
1- Présentation UML ................................................................................................................................. 35
Chapitre V : Conception de la base de donnée ................................................................................................. 39
1-La méthode Merise :................................................................................................................................... 40
 Conclusion ................................................................................................................................................. 42
Chapitre VI : Mise en œuvre de la solution proposée ...................................................................................... 43
1-Les choix téchnologies : ............................................................................................................................. 44
2.1 L’environnement de développement : ................................................................................................ 44
2.2 Présentation des outils et les technologies utilisées ............................................................................. 44
2 – Présentation de l’application ................................................................................................................... 45
 Conclusion ................................................................................................................................................. 48
Glossaire

BMCE : Banque Marocaine du Commerce Extérieur

SA : Société Anonyme

BAM : Bank- Al-Maghreb

BMCI : Banque Marocaine du Commerce et de l’Industrie

SG : Société Générale

CDM : Crédit du Maroc

BP : Banque populaire

CIH : Crédit immobilier et Hôtelier

CA : Crédit Agricole

GRC : Gestion Relation Client

TAG : Traitement des Activités de Guichet

HT : Hors Taxes

CIN : Carte d’Identité Nationale

RIB : Relevé d’Identité Bancaire

CNSS : Caisse Nationale de Sécurité Sociale

FICP : Fichier des Incidents des Crédits aux Particuliers

PME : Petite et Moyen Entreprise


Liste des figures

Figure 1 : : la banque marocaine du commerce extérieur de Tétouan ............................................................. 13


Figure 2 : la photo sur les filiales de la banque marocaine du commerce extérieur ........................................ 15
Figure 3 : l’organigramme du centre d’affaires de la banque marocaine du commerce extérieur .................. 16
Figure 4 : Diagramme Gantt .............................................................................................................................. 17
Figure 5 : La structure du système opérant....................................................................................................... 20
Figure 6 : Le fonctionnement du système opérant et de système de pilotage................................................. 21
Figure 7 : la tâche principale du système d'information ................................................................................... 22
Figure 8 : Système de la banque marocaine de commerce extérieur gestion relation client........................... 23
Figure 9 : Diagramme cas d'utilisation administrateur ..................................................................................... 35
Figure 10 : Diagramme cas d'utilisation Client .................................................................................................. 36
Figure 11 : Diagramme de séquence pour la gestion des clients ...................................................................... 37
Figure 12 : Diagramme de classes ..................................................................................................................... 38
Figure 13 : Dictionnaire de donnée ................................................................................................................... 41
Figure 14 : Modèle conceptuel de données ...................................................................................................... 41
Figure 15 : Modèle logique de données ............................................................................................................ 42
Figure 16 : interface d’accueil de l’application................................................................................................. 45
Figure 17 :Interface d'affichage les informations du client .............................................................................. 45
Figure 18 : les informations des crédits ............................................................................................................ 46
Figure 19 : les informations sur a un antre client.............................................................................................. 46
Figure 20 : les informations des crédits ............................................................................................................ 47

²
Introduction générale

Aujourd’hui, le secteur bancaire au Maroc est considéré comme une locomotive du développement
économique du pays. Grace aux diverses réformes instaurées dans le domaine financier, le système
bancaire est devenu plus moderne, efficace et ouvert sur les autres systèmes étrangers.

Certes, cette ouverture affecte positivement les marchés intérieurs et extérieurs à travers
la promotion de l’utilisation des technologies modernes de la communication et de l’information. Par
conséquent, la banque marocaine du commerce extérieur ne cesse de déployer ses efforts et aménager
ses potentialités pour commercialiser un produit attrayant et hautement fidélisé et sécurisé. Dans ce
sens les applications informatiques sont susceptibles de garantir la confiance banque-client.

L’objectif est de rendre l’information plus fluide, disponible et personnalisée pour


atteindre un degré meilleur de proximité. Dans cette perspective, la banque marocaine de commerce
extérieur (centre d’affaires) de Tétouan a manifesté un besoin en termes de renseignement et
d’information de ses clients bénéficiaires de prêts. Quel est donc le mécanisme susceptible de
maintenir le client à proximité de ses engagements. Cela a suscité amplement ma motivation pour
élaborer un projet de fin d’études au sein de la banque marocaine de commerce extérieure, pour
combler ce besoin par la mise en place d’une application informatique dans le but de mieux gérer le
suivi de l’échéance des crédits octroyés, tout en faisant appel à mes connaissances et savoirs
universitaire dans un contexte pratique et professionnel.

Le présent rapport s’articule autour de six chapitres.

Le premier chapitre relate la présentation de l’organisme d’accueil, le cadre général du projet et le


déroulement du stage.

Le deuxième chapitre présente une définition du système d’information et le système d’information


de la banque.

Le troisième chapitre englobe les axes sur lesquels tournera mon projet, à savoir l’étude de l’existant
et l’analyse du dysfonctionnement.

Le quatrième chapitre se penche sur la modélisation du processus du projet.

Le cinquième chapitre est consacré à la conception de la base de données.

Le sixième chapitre fera l’objet de la mise en œuvre de la solution proposée.


CHAPITRE I
Déroulement de stage et cadre général
du projet

Ce chapitre représente le contexte du projet, les missions et les objectifs de mon projet de
fin d’études.

On va décrire dans un premier temps la présentation du système bancaire puis l’organisme


d’accueil.

Ensuite on va aborder le cadre général du projet relatif à l’étude qui m’a été confiée, et enfin
la démarche à suivre dans la conduite du projet.
Introduction

Le contexte général du projet est une étape primordiale pour la connaissance de l’environnement dans
lequel s’est effectué ce travail.

Cette présentation inclura une étude de l’existant :

 L’évocation des problématiques que j’ai traitée.

 Les solutions que j’ai proposées et le planning que nous allons suivre pour la réalisation de ce
projet.

1- Présentation générale de la banque marocaine du commerce extérieur

1.1 Aperçu général :

Figure 1 : : la banque marocaine du commerce extérieur de Tétouan


Depuis sa création en 1959, la banque marocaine du commerce extérieur a réussi à représenter une
banque multi-métier, s’appuyant sur un large réseau d’agences.
L’un des ingrédients d’un tel succès se trouve d’abord dans l’histoire avec la création, sous le sceau
da sa majesté le roi Mohamed V, de la banque Marocaine du commerce extérieur et l’action inspirée
de l’actionnaire alors majoritairement public, de capitaliser judicieusement son atout maitre, sa
vocation à l’international et sa spécialisation dans les activités du commerce extérieur , tout en essayant
d’élargir ses attributs pour en faire une banque universelle à réseau, s’adressant à une clientèle
diversifiée.
Ce succès est dû également à sa privatisation qui a permis d’attirer un consortium dont la composition
et la qualité furent, alors inégalées, mené par la royale marocaine d’assurances et associant de grands
noms de la finance internationale, union bancaire privée, Citibank, Morgan grenelle Plc, Suros
Quantum à des fleurons de l’économie et de la finance marocaine.
Aujourd’hui, BMCE Bank représente une banque de capitaux majoritairement marocains, disposant
d’un actionnariat de qualité et de prestige, une banque conjuguant son action avec celle d’un groupe
privé national qui a travers ses différentes composantes, continue d’investir, de créer des richesses et
des emplois

1.2 La fiche signalétique :

Création 1959

Forme juridique Société Anonyme

Action MASI

Slogan notre monde est capital

Siège social 20000 Casablanca

140. avenu Hassan II Maroc

Direction Othman Benjelloun (PDG)

Activité Finance – Assurance

Société mère Finance com.

Site web www.bmcebank.ma


1.3 Les filiales du groupe BMCE Bank :

Figure 2 : la photo sur les filiales de la banque marocaine du commerce extérieur

2- Les objectifs de BMCE BANK

 Augmentation du chiffre affaire


 Augmentation du nombre de nouveaux clients
 Fidélisation clientèle
3. L’organigramme de la BMCE BANK

Directeur centre d’affaire

Département production
Département commercial Département étranger Maroc

Back- office (arriére


Chargé d’affaires entreprises Back office service étranger guichet)

Chargé d’appui commercial


Chargé de compte entreprise

Figure 3 : l’organigramme du centre d’affaires de la banque marocaine du commerce extérieur

4. L’organisation du projet :

La planification du projet fait partie des phases d’avant-projet. Elle consiste à prévoir le déroulement
des taches tout au long des phases constituant le cycle du projet. On a effectué un inventaire des
ressources et livrables du projet.
Ainsi que l’élaboration d’un planning bien ficelé sur les différentes étapes du projet et les modalités de
leur déroulement.
4.1 Planification opérationnelle :

Dans tous les projets, la phase de planification est incontournable puisqu’elle permet de :

 Définir les taches à réaliser et les objectifs à atteindre.


 Coordonner les actions et maitriser les moyens à chaque étape du Projet.
 Diminuer les risques et prévoir des alternatifs à tout incident.
 Suivre les actions en cours.

Le projet était supposé être réalisé sur quatre phases qui s’étendent sur une durée de trois mois à
partir du 06 mars au 06 juin 2018.

Avant d’entamer la réalisation du projet, il faut d’abord comprendre que la vitesse de réalisation de
travail varie selon plusieurs facteurs. Du coup, cette dernière joue un rôle décisif pour bénéficier au
maximum en termes de délais et de ressources. Les taches réalisées durant ma période de stage :

 Dans un premier temps, l’identification des applications et modules à installer


actuellement au sein de la BMCE Bank.
 L’évaluation de l’état actuelle de projet et proposition des solutions.
 La participation dans la mise en place des solutions proposées.
 Assurer le paramétrage et la modification de différents modules couvrant les
besoins de la BMCE Bank.
 Assurer une formation au profit des employées de la banque pour la bonne
maitrise de nouveaux outils.

4.2 Diagramme de Gantt :

Le diagramme de Gantt est un outil utilisé en ordonnancement et en gestion de projet, permet de


visualiser dans le temps les diverses taches composant un projet.
Il s’agit d’une représentation graphique de l’avancement du projet.
La figure suivante présente le diagramme de Gantt pour mon projet :

Figure 4 : Diagramme Gantt


 Conclusion :

Je suis déterminé d’acheminer mon projet malgré toutes les difficultés rencontrées durant mon stage.
Sachant que le premier chapitre a été consacré à la présentation de l’organisme d’accueil et les objectifs
à atteindre, quant au second, il sera réservé à l’état de l’art.
Chapitre II : Etat de l’art
Le présent chapitre comprend une introduction et une description détaillé du système
d’information ainsi le système d’information bancaire
Introduction :

Comme chaque entreprise, le personnel de la banque marocaine du commerce extérieur participe


à l’amélioration du travail dans cet organisme.

Depuis plusieurs années, la performance est au centre des projets de modernisation et de


restructuration administrative. Ainsi la banque de commerce extérieur est censée gérer plusieurs
contraintes à savoir :

 Le risque de crédit : c’est le risque de perte ou de contrepartie qui résulterait de


l’incapacité des clients de la banque ou d’autres acteurs, à faire face à leurs engagements
financiers.
 Le risque de liquidité : c’est lorsque la banque ne peut faire face à ses échéances de
trésorerie.

1- Système d’information :

Auparavant, le système d’information négligeait d’une façon ou d’une autre le patrimoine humain ce
qui a influencé l’administration à instaurer le système informatique.

La cadence d’évolution et les changements au niveau du marché mondial sur l’ensemble des
secteurs d’activités ont rendu de l’informatique et plus particulièrement des nouvelles technologies un
outil puissant et décisif pour résister à la concurrence et permettant aux entreprises de bien anticiper
les opportunités offertes par le marché.
De ce fait, les stratégies des entreprises ont centré l’informatique au cœur de
l’administration, en faisant intervenir ce dernier dans tous les processus donnant ainsi la naissance au
système d’information.
Pour introduire le concept de système d’information, on va recourir à ce qu’on appelle la
vision systémique d’une organisation.

On distingue d’abord le système opérant ou les produits finaux sont fabriqués à partir d’une
certaine matière première. On réduit l’organisation à une sorte d’usine, qui travaille sur la matière
première pour fournir un produit final.

Entrée Système opérant Sortie

Figure 5 : La structure du système opérant


Ce système de pilotage a pour mission de conduire l’organisation vers des objectifs qui lui sont fixés
et de vérifier que ces objectifs ont bien été atteints.

Ce qui nécessite souvent un contrôle continu du fonctionnement du système opérant et d’éventuelles


modifications (recrutement, investissement, nouveaux développements...) à apporter au système
opérant.

Parallèlement donc un flux physique, il y a un flux de décisions.

Ce flux correspond aux décisions prises par la direction de l’organisation pour que celle-ci fonctionne
dans les meilleures conditions et puisse atteindre ses objectifs.

Chaque organisation est confrontée par des contraintes intérieures et extérieures qui bloquent souvent
son action et l’empêche d’évoluer librement.

Contraintes Contraintes

Système Flux de
De pilotage décision

Système opérant Flux physique

Figure 6 : Le fonctionnement du système opérant et de système de pilotage

C’est dans ce contexte qu’apparait le système d’information qui récolte l’information, la stocke, la
traite et la diffuse dans le système opérant et dans le système de pilotage

Dans le système opérant, cette information va permettre à celui-ci de fonctionner. Car chaque individu
et chaque tache ont besoin d’être informés sur le flux physique qui la traverse.

Dans le système de pilotage, l’information va permettre à celui-ci de prendre les bonnes décisions en
étant constamment informé de ce qui se passe dans le système opérationnel.

Cette information a tendance à être très synthétique, elle concerne une grande partie de l’organisation
et elle est tournée vers le passé et le futur.
La tâche principale du système d’information est donc de fournir un flux d’information qui d’une
part, alimenter le flux physique, et d’autre part fournit au système de pilotage les éléments nécessaires
pour son fonctionnement quotidien et lui permettre de prendre des décisions correctes.

Contraintes Contraintes

Macro
Système Flux de
De pilotage décision
Micro

Système d’information Flux d’information

Flux physique
Système opérant

Figure 7 : la tâche principale du système d'information

Ainsi le flux d’information est une image du flux physique.il se représente sous une forme plus ou
moins réduite. Tous les évènements survenus dans le système opérant ainsi que tous les éléments
d’information permettent de traiter ces évènements.

Cette image est forcément une réduction de la réalité, elle ne concerne que les aspects pertinents ayant
une incidence et un rôle dans le fonctionnement de l’organisation.

On dit que dans le système d’information il y a des modèles de la réalité organisationnelle. Ces
modèles ont été construits par ceux qui mettent en place le système d’information, on parle de la
conception d’un système d’information. La validité et la pertinence de ces modèles sont indispensables
au fonctionnement du système d’information lui-même, et elles garantissent la qualité de l’information
fournie.
2- Système d’information bancaire :

La gestion relation client est une base de données, client qui permet à une banque d’avoir une vision
clair et constante de ses clients et futurs clients.
Il représente donc l’ensemble des outils et techniques qui permettent d’identifier les prospects puis
traiter, analyser et fidéliser les clients.
Cette outil permet donc de placer le client au cœur de la banque en étant à son écoute et en ayant une
meilleure connaissance sur ses attentes et ses besoins, permet de mieux cibler sa clientèle à augmenter
la réactivité de la banque et dynamiser sa productivité.

Figure 8 : Système de la banque marocaine de commerce extérieur gestion relation client

Ce systéme permet d’augmenter la stisfaction des clients et la rentabilité de la banque ou de


l’entreprise :

 Être plus efficace dans la démarche commerciale.


 Avoir une plus grande proximité avec le client et développer sa compétitivité.
 Augmenter les ventes.
 Optimiser la rentabilité des investissements commerciaux.
2-1 service caisse :

Est un compte d’actif qui mesure les variations des liquidités et les montants en cours de journée. Il
traite aussi :

 Les opérations de versements.


 Les opérations de retraits.
 Les opérations de mise à disposition.

2-2 service arrière guichet :

Il effectue les opérations internes de la banque comme :

 La saisie des chèques


 La saisie des effets
 La saisie des virements et traitements des valeurs impayées aux clients.
 Le traitement des compensations reçues et départs.

2-3 service étranger :

Il se charge de tout ce qui est import/export. Il s’occupe aussi de :

 La saisie des cautions


 La consultation des cautions
 L’ouverture d’un Credoc

3- Les outils de gestion bancaire :


3-1 Outil de contrôle de gestion :
 Les tableaux de bord :

Les tableaux de bord sont conçus par le contrôleur de gestion pour fournir au responsable un outil de
pilotage synthétique et l’analogie avec le tableau de bord de l’automobile ou d’un avion est totale.
Composé d’indicateurs en nombre limité, les tableaux de bord ont des contenus qui différent en
fonction de leurs utilisateurs : On distingue :

 Le tableau de bord de la direction générale : centré sur la performance globale de la banque,


il contient des indicateurs synthétiques à dimension économiques et financières et inclut des
éléments de comparaison avec les réalisations des principaux concurrents.
 Le tableau de bord des services opérationnels destinés aux entités de gestion : Il est adapté à
la nature de l’activité : indicateurs de volume pour les centres à activité commerciale,
indicateurs de marge pour les centres de type gestion de trésorerie ou de bilan.
 La Gestion budgétaire :

La gestion budgétaire est un outil de pilotage permettant la traduction du plan stratégique à Moyen
terme en budgets annuels servant de référence aux opérationnels. Elle comprend bien entendu un suivi
afin de vérifier que les réalisations sont bien conformes aux objectifs et si elles ne le sont pas,
rechercher la cause des écarts. Les contrôleurs de gestion procèdent aux vérifications à partir des
tableaux de bord et indicateurs que chaque centre établit dans le cadre de son reportions.

 Le contrôle interne :

Le contrôle interne est un outil de contrôle à la disposition des autorités bancaires. Il existe d’une part
un organe exécutif indépendant qui est chargé de la maîtrise des risques et de la désignation d’un
contrôleur pour assurer la cohérence et l’efficacité des actions, et d’autre part l’organe délibérant (le
conseil d’administration) qui est chargé quant à lui d’examiner au moins deux fois par an l’activité et
les résultats du contrôle interne, de ce fait c’est le conseil d’administration que lui revient ces
informations. Pour que le contrôle soit efficient il faut que les services opérationnels vérifient
périodiquement l’exactitude, la conformité et la sécurité des opérations et que le service
audit/inspection assure les contrôles nécessaires.

3-2 Outil de gestion des ressources humaines :

Il va s’agir désormais, pour l’employeur, d’être en capacité de gérer l’évolution professionnelle de


chacun de ses salariés. Pour mettre en œuvre et mesurer l’investissement social de l’employeur, un
outil sont rendus obligatoires pour tous les salariés et toutes les entreprises :

 L’entretien professionnel :

Cet entretien remplace l’entretien de seconde partie de carrière et le bilan d’étape professionnel.

C’est un outil clé de la gestion individualisée des compétences. Il doit être réalisé à minima tous les
deux ans, à partir de la date d’embauche ; systématiquement au retour de certaines absences listées par
la loi : congé parental d’éducation, mandat syndical, congé de maternité, congé sabbatique, congé
d’adoption, congé de soutien familial, période d’activité à temps partiel, période de mobilité volontaire
sécurisée. Il porte sur les perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de
qualifications et d’emploi. Il doit être formalisé à l’aide d’un document écrit dont une copie est remise
au salarié
3-3 Outil de gestion des crédits :

Le crédit en économie, terme désignant des transactions en nature ou en espèces effectuées en


contrepartie d'une promesse de remboursement dans un délai généralement convenu par avance.

3-3-1 les types des crédits :

 Crédit-Bail
Le Crédit-Bail ou leasing est un contrat par lequel une des parties s'engage à fournir à l'autre partie
la jouissance d'un bien meuble corporel à un prix déterminé, que cette dernière s'engage à payer
périodiquement. Ce type de crédit contient une option d'achat en fin de contrat. (Exemple: la location
d'une voiture avec possibilité de l'acquérir en fin de contrat).
 Crédit de consommation :
La vente à tempérament est définie comme tout contrat de crédit qui doit normalement emporter
acquisition d'un bien meuble corporel (électroménager, véhicule etc.) et dont le prix s'acquitte en
versements périodiques, en 3 paiements au moins. Un acompte d'au moins 15% du prix de vente doit
être versé au vendeur à la signature du contrat. Tant que l'acompte n'est pas payé, la vente n'existe pas
 Crédit immobilier :
Le crédit immobilier sert à financer un projet immobilier.
Selon le profil de l’emprunteur, le coût de ce prêt immobilier varie de 3% à 7% et la durée de ce crédit
est de 10 à 30 ans.
La plupart des établissements de prêt exigent d’apporter un minimum d’apport pour financer son
projet et pour bénéficier d’un meilleur taux de crédit.

3-3-2 le système d’expert :

Le système des experts est constitué des différentes analyses effectuées que sont : l’analyse financière,
juridique, économique et commerciale.

 L’analyse financière :

L’analyse financière consiste à analyser le bilan et le compte pour faire ressorti certains ratios de
solvabilité, de liquidité et de rentabilité et voir si l’entreprise les respecte selon ceux fixés par la banque.
En fait, les documents comptables ne sont que le constat chiffré de la bonne ou de la mauvaise gestion
de l’entreprise. L’analyse financière a pour objets essentiels de recherche les conditions de l’équilibre
financier de l’entreprise et de mesure la rentabilité des capitaux investis. L’analyse effectuée par les
agents du département crédit, et à l’issue de cette démarche, ils font ressortir l’ensemble des aspects
positifs et négatifs, qui vont influer sur la décision de L’ICB d’accorder ou non le crédit demandé.
L’analyse en profondeur reviendra au calcul et à l’analyse des ratios de solvabilité, de liquidité, de
rentabilité, d’autonomie financière et de capacité d’endettement, qui suffissent pour donner une image
sur la santé financière de l’entreprise.
 Ratio de solvabilité : il permet d’établir une estimation de la capacité à long terme d’une
entreprise à rembourser ses dettes. Le ratio de solvabilité est calculé en divisant l’endettement
net qui correspond aux dettes financières moins les valeurs mobilières de placement sur les
fonds propres de l’entreprise.
 Ratio de liquidité : mesurent la liquidité de l’entreprise c’est-à-dire sa capacité à faire face à
ses échéances. Il permet de comparer l’actif court terme, inscrit an bilan au passif court terme.
 Ratio de rentabilité : la rentabilité est le rapport entre un revenu obtenu ou prévu et les
ressources employées pour l’obtenir. La notion s’applique notamment aux entreprises mais
aussi à tout autre investissement. La rentabilité rétrospective est le rapport entre un résultat
comptable et les moyens en passifs mis en œuvre pour l’obtenir. La rentabilité prévisionnelle
est le rapport entre un gain de trésorerie et la valeur d’un investissement.
 Ratio d’autonomie financière : ce ratio donne une indication sur le niveau d’endettement de
la société. Supérieure à un il peut traduire un recours trop important à l’emprunt.

 L’analyse juridique :
L’analyse juridique consiste à s’assurer que tous les documents suivants ont été réunis pour les
entreprises :
 Une copie légalisée des statuts pour les personnes morales.
 La délibération des associés autorisant le gérant à contracter des emprunts bancaires.
 Une copie légalisée du registre de commerce ou toute autre autorisation à l’agrément
d’exercer.
 Délibération du conseil d’administration autorisant l’investissement.
Pour les particuliers, il s’agira de vérifier son identité juridique à travers ses documents
d’identification, son adresse légale, ses antécédents judiciaires pour voir juridiquement il répond à
toutes les exigences de la banque.

 L’analyse économique :
L’analyse économique consiste à faire ressortir les apports de l’investissement à financer à travers le
crédit pour l’économie nationale. Il s’agira de vérifier les potentialités ou les défauts de croissance
économique, et les perspectives de création de valeur ajoutée à l’économie.
L’augmentation du pouvoir d’achat reste le principal objectif économique recherché par le particulier
à travers la demande de crédits.

 L’analyse commerciale :
L’analyse commerciale ou marketing consiste à faire ressortir les forces, faiblesses, opportunité et
menace du marché sur lequel opère le demandeur de crédits. Il s’agira de voir l’évolution du marché,
et de voir l’opportunité du financement pour le marché. Il faudra aussi s’assurer que l’investissement
pour lequel le crédit est demandé est faisable en fonction de la capacité du marché à absorber de
nouveaux produits.
3-4 Outil de gestion de l’échéance :

L’échéance indique la date à laquelle une opération doit être réalisée. Cette opération peut être le
remboursement partiel ou total d’une dette, la levée d’une option, le paiement d’un loyer,
l’encaissement d’un dividende etc….

 Cas d'impayé et défaut d'obligations :

Les conséquences d'un manquement du paiement d'une échéance de crédit va de la simple pénalité avec
mise en demeure jusqu'à une procédure juridique permettant la saisie sur salaire, la saisie sur meuble et
parfois la saisie hypothécaire lorsque l'hypothèque a été accordée.

De plus, l'établissement de crédit peut intégrer le mauvais payeur dans le fichier FICP lui interdisant
l'accès au crédit jusqu'à 5 ans.

 L’échéancier :

L’échéancier permet de gérer ses actions du mois, de classer ses pense-bêtes ou encore d’effectuer les
rappels. Contrairement à l’agenda qui peut être électronique, il est conseillé d’avoir un échéancier
papier, sous forme d’une pochette principale pour (le mois) dans laquelle vous glisser plusieurs
pochettes numérotées (pour les jours).

Tous les documents nécessaires au fonctionnement de votre journée doivent y être soigneusement
consignés par date :

 Facture à régler
 Document à envoyer ou à traiter
 Notes de frais

Chaque matin il vous suffit de vider le dossier du jour pour planifier les missions importantes de la
journée.

 Conclusion :

La nature de cet état de l’art nous donne information sur le système d’information bancaire ainsi sur
les outils de gestion à utiliser pour être plus performant.
Chapitre III : Etude de l’existant

Ce chapitre englobe les axes sur lesquels tournera mon projet à savoir l’étude de
l’existant et l’analyse du dysfonctionnement.
Introduction :
Dans ce chapitre précédent, on a défini le système d’information bancaire. Néanmoins, dans la banque
marocaine du commerce extérieur, le système d’information présente des lacunes quant à la gestion
des différents processus qu’ils soient fonctionnels ou organisationnels.
Malgré la présence d’un matériel hautement sophistiqué, la banque utilise encore un système
d’information manuel dans le traitement des opérations ou les informations sont stockées dans des
registres.

1- Le Système d’information existant :

Ce système est toujours sujet de plusieurs lacunes, malgré l’informatisation de la banque, beaucoup
reste à désirer au niveau du traitement des opérations et le stockage des informations.
Pour la banque, ayant un fort volume d’activités l’extension d’une base de données informatisée est
suggérée et la procuration de nouveaux logiciels répondant aux multiples besoins et préférable pour
diminuer le recours au système d’information manuel et par conséquent, augmenter la compétitivité
dans un monde financier ou la concurrence devient de plus en plus féroce.

2- Service de gestion de crédits :

Dans le domaine bancaire, un crédit est une mise à disposition de fonds à une date ou une période
donnée contre obligation de remboursement moyennant une rémunération. Un crédit se conclu par
l’intermédiaire d’un contrat entre l’emprunteur et le préteur (particulier ou entreprise).
Le service de gestion de crédits a pour missions de :
 Apprécier l’évolution du standing du crédité.
 Estimer périodiquement la valeur des garanties.
 Contrôler les dépassements des crédits éventuels et poursuivre leur régularisation.
 Faire réviser périodiquement les avances des crédits.

2-1 le dysfonctionnement détecté :


Parmi les problèmes soulevés on cite :
 Un système qui renferme des lacunes au niveau de l’information.
 Un manque au niveau des suivis des crédits.
3- Service clientèle :

C’est un service qui gère le portefeuille des clients en assurant leur satisfaction et les fidélise.
Parmi les missions de ce service :

 Conseiller et mettre en œuvre les projets des clients.


 Montrer les dossiers des crédits.
 Assurer le suivi des comptes des clients.
 Négocier les conditions et les garanties en cas de prêt.
 Vérifier la situation financière de ses clients.

3-1 le dysfonctionnement détecté :


Parmi les problèmes on cite :
 La communication s’avère un défi à relever entre le chargé et le client.
 Faible information du client sur l’échéance crédit.

4- Les besoins fonctionnelle ou non fonctionnelle :

4-1 les besoins fonctionnels :

Les besoins fonctionnels expriment une action que doit effectuer le système en réponse à une demande
des clients.
Par exemple :
 Le système doit produire automatiquement les échéances des crédits aux clients.
 Tenir le client à proximité.
 Etablir une communication de proximité avec les clients.
 Bâtir une confiance de proximité avec le client.
4-2 les besoins non fonctionnels :

 Les besoins d’utilisabilité :


 Font référence aux aspects généraux de l’interface utilisateur.
 Définition de la configuration minimale du navigateur.

 Les besoins de sécurité :


 Peuvent définir les niveaux d’accès possibles au système pour les utilisateurs
du système el les systèmes externes.
 Les besoins de disponibilité/fiabilité :
 Concernant le niveau de disponibilité qui doit être explicitement défini pour les
applications.

 Les besoins matériels :


 Définissent les configurations matérielles minimales nécessaires au fonctionnement
du système

 Conclusion

Le centre d’affaire de la BMCE Bank de Tétouan éprouve un manque d’information pour ses clients
quant aux échéances de crédits. Il serait donc souhaitable de mettre en place une application au sein
du système d’information de la banque pour combler ce manque.
Chapitre IV :
Modélisation du processus
Introduction

La plupart des langages sont orientés objets. Le passage de la programmation fonctionnelle à l’orienté
objet n’est pas facile.

L’un de souci était d’avoir une idée globale en avance de ce qu’on doit programmer. L'algorithmique
qui était utilisé dans la programmation fonctionnelle ne pourrait pas suffire à lui seul. Le besoin d'avoir
des méthodes ou langages pour la modélisation des langages orientés objet est nécessaire. Ainsi
plusieurs méthodes ou langages ont vu le jour. En occurrence UML qui nous a permis de faire la
conception de notre application.

De nos jours, UML2 possède treize diagrammes qui sont classés en deux catégories (dynamique et
statique).

Pour ce faire, on a commencé par les diagrammes de cas d'utilisation (Use Case) qui permettent de
donner une vue globale de l'application.

Pas seulement pour un client non avisé qui aura l'idée de sa future application mais aussi pour le
développeur qui s'en sert pour le développement des interfaces. En deuxième lieu, on fait raffiner la
conception en présentant la chronologie des opérations par les diagrammes des séquences.

Enfin, on présente les diagrammes statiques qui sont ceux des classes et la modélisation des packages.
1- Présentation UML
UML En informatique UML (de l'anglais Unified Modeling Language), ou Langage de modélisation
unifié, est un langage de modélisation graphique à base de pictogrammes. Il est utilisé en
développement logiciel, et en conception orientée objet. UML est couramment utilisé dans les projets
logiciels.

UML est l'accomplissement de la fusion de précédents langages de modélisation objet : Booch, OMT,
OOSE. Principalement issu des travaux de Grady Booch, James Rumbaugh et Ivar Jacobson, UML
est à présent un standard défini par l'Object Management Group (OMG). La dernière version diffusée
par l'OMG est UML 2.5 bêta 2 depuis septembre 2013. 22 2.3.

 Les diagrammes de cas d'utilisation

Les diagrammes de cas d'utilisation sont des diagrammes UML utilisés pour donner une vision
globale du comportement fonctionnel d'un système logiciel. Ils sont utiles pour des présentations
auprès de la direction ou des acteurs d'un projet, mais pour le développement, les cas
d'utilisation sont plus appropriés.

 Diagramme cas d’utilisation :

Figure 9 : Diagramme cas d'utilisation administrateur


 Diagramme cas d’utilisation : Les opérations du client

Figure 10 : Diagramme cas d'utilisation Client

 Les Diagrammes des séquences

Les diagrammes de séquences permettent de représenter des collaborations entre objets selon un point
de vue temporel, on y met l'accent sur la chronologie des envois de messages.

On n'y décrit pas le contexte ou l'état des objets, la représentation se concentre sur l'expression des
interactions. Les diagrammes de séquences peuvent servir à illustrer un cas d'utilisation.

L'ordre d'envoi d'un message est déterminé par sa position sur l'axe vertical du diagramme, le temps
s'écoule "de haut en bas" de cet axe.
 Diagramme de séquence pour la gestion des clients :

Figure 11 : Diagramme de séquence pour la gestion des clients

 Diagramme des classes

Le diagramme des classes est un schéma utilisé pour présenter les classes et les interfaces des
systèmes ainsi que les différentes relations entre celles-ci. Ce diagramme fait partie de la partie
statique d’UML car il fait abstraction des aspects temporels
 Diagramme des classes

Figure 12 : Diagramme de classes

 Conclusion

Dans ce chapitre, nous avons présenté les différents diagrammes élabores qui nous ont aidées à
cerner les différentes fonctionnalités de la future application pour passer à la phase de la réalisation
Chapitre V :
Conception de la base de donnée
 Introduction :

La conception d'un système d'information n'est pas évidente car il faut réfléchir à l'ensemble de
l'organisation que l'on doit mettre en place. La phase de conception nécessite des méthodes permettant
de mettre en place un modèle sur lequel on va s'appuyer. La modélisation consiste à créer une
représentation virtuelle d'une réalité de telle façon à faire ressortir les points auxquels on s'intéresse.
Ce type de méthode est appelé analyse. Il existe plusieurs méthodes d'analyse, la méthode la plus
utilisée en France étant la méthode MERISE.

1-La méthode Merise :

MERISE est une méthode de conception, de développement et de réalisation de projets informatiques.


Le but de cette méthode est d'arriver à concevoir un système d'information. La méthode MERISE est
basée sur la séparation des données et des traitements à effectuer en plusieurs modèles conceptuels et
physiques.
La séparation des données et des traitements assure une longévitéau modèle. En effet, l'agencement
des données n'a pas à être souvent remanié, tandis que les traitements le sont plus fréquemment.

 Dictionnaire de donnée :

Le dictionnaire des données est un document qui regroupe toutes les données que vous aurez à conserver
dans votre base (et qui figureront donc dans le MCD). Pour chaque donnée, il indique :

 Le code mnémonique : il s'agit d'un libellé désignant une donnée (par exemple «titre_l» pour le
titre d'un livre)
 La Description : il s'agit d'une mention décrivant ce à quoi la donnée correspond (par exemple
«titre du livre»)
 Le type de donnée :
 A ou Alphabétique : lorsque la donnée est uniquement composée de
caractères alphabétiques (de 'A' à 'Z' et de 'a' à 'z')
 N ou Numérique : lorsque la donnée est composée uniquement de nombres
(entiers ou réels)
 AN ou Alphanumérique : lorsque la donnée peut être composée à la fois de
caractères alphabétiques et numériques
 Date : lorsque la donnée est une date (au format AAAA-MM-JJ)
 Booléen : Vrai ou Faux
Type
Description Code

Nom nom A

Prénom Prenom A

CIN Cin AN

Date de naissance date_de_naissance Date

Adresse adresse AN

Ville ville A

Code postale code_postale N

Email email AN

N° compte n°_compte N

Type de crédit type_de_credit AN

Début échéance debut_echeance Date

Fin échéance fin_echeance Date

Nombre échéance nombre_echeance N

Montant échéance montant_echeance N

Figure 13 : Dictionnaire de donnée

 Modèle conceptuel de données

Le modèle conceptuel de données (MCD) qui est une description des données et des relations, c’est
ce modèle qui est utilisé pour modéliser une base de données.

Le MCD est le modèle de la méthode Merise permettant d’obtenir un schéma d’une base de données.
Réaliser un bon MCD permet de s’assurer de la qualité d’une base de données : logique, redondance,
etc.

Figure 14 : Modèle conceptuel de données


 Modèle logique de données (MLD) :

Le modèle logique des données consiste à décrire la structure de données utilisée sans faire référence
à un langage de programmation. Il s'agit donc de préciser le type de données utilisées lors des
traitements. Ainsi, le modèle logique est dépendant du type de base de données utilisé.

Figure 15 : Modèle logique de données

 Conclusion

Dans ce chapitre, nous avons présenté les différents modèles élabores qui nous ont aidées à cerner
les différentes fonctionnalités de la future application pour passer à la phase de la réalisation.

Dans le chapitre suivant, nous abordons l’étape de mise en œuvre du projet et présentons quelques
captures d’écrans de l’application.
Chapitre VI :
Mise en œuvre de la solution proposée
 Introduction :

Cette partie peut étre considérée comme l’aboutissement de toutes les taches précédentes. Ainsi
nous donnerons une vision globale sur les différentes parties de l’application. Nous procédérons
d’abord par la présentation de l’ensemble des outils qui ont aidé à la réalisation de ce travail et ensuite
nous verrons quelques interfaces prises du projet élaboré.

1-Les choix téchnologies :


Le centre d’affaires de la BMCE de tetouan m’a suggéré d’aborder l’élaboration de la présente
application par l’utilisation du logociel ACCES pour sécuriser la base des données et pour faciliter la
sauvegarde de ces données.ACCES a la capacité de stocker et d’exécuter des requétes puissantes et
outils d’analyse des compositions plus performants.

2.1 L’environnement de développement :

 L’ensemble du travail a été réalisé sous Windows10 Edition Entreprise.


 L’application est développée avec VISUIL BASIC.
 La base de données est hébergée dans l’ACCESS.

2.2 Présentation des outils et les technologies utilisées

 Visual Basic
Visual Basic (VB) est un langage de programmation événementielle de troisième génération ainsi
qu'un environnement de développement intégré, crée par Microsoft pour son modèle de
programmation COM1. Visual Basic est directement dérivé du BASIC et permet le développement
rapide d'applications, la création d'interfaces utilisateur graphiques, l'accès aux bases de données en
utilisant les technologies DAO, ADO et RDO, ainsi que la création de contrôles ou objets ActiveX.
Les langages de script tels que Visual Basic for Application et VB Script sont syntaxiquement proches
de Visual Basic, mais s'utilisent et se comportent de façon sensiblement différente.

 Access
Access : est un logiciel utilisant des fichiers au format Access (extension de fichier md pour Microsoft
Data Base (extension *. accède depuis la version 2007)). Il est compatible avec les requêtes SQL (sous
certaines restrictions) et dispose d'une interface graphique pour saisir les requêtes (QBE - Quercy By
Exemple - Requête par l'exemple). Il permet aussi de configurer, avec des assistants ou librement, des
formulaires et sous-formulaires de saisie, des états imprimables (avec regroupements de données selon
divers critères et des totalisations, sous-totalisations, conditionnelles ou non), des pages html liées aux
données d'une base, des macros et des modules VBA. Comme beaucoup de systèmes de gestion de
base de données relationnelle, ses données peuvent être utilisées dans des programmes écrits dans
divers langages.
2 – Présentation de l’application

 Acceuil d’application comporte deux tables : Table du client et table du crédit

Figure 16 : interface d’accueil de l’application

 Cette interface comporte tous les données sur l’identité du client ali (nom,prénon,CIN,age) et son
adresse (ville,email,telephone)

Figure 17 :Interface d'affichage les informations du client


 Cette interface renferme en plus de CIN du client Ali , tous les détails concernant le type de crédit
immobilier, la date de début et de la fin du crédit et le nombre de ses échéances

Figure 18 : les informations des crédits

 Cette interface comporte tous les renseignements sur l’identité du client zakaria
(nom,prénon,CIN,age) et son adresse (ville,email,telephone

Figure 19 : les informations sur a un antre client


 Cette interface renferme en plus de CIN du client zakaria , tous les détails concernant le type de
crédit de consommation , la date de début et de la fin du crédit et le nombre de ses échéances.

Figure 20 : les informations des crédits

 Cette interface contient .


 Conclusion

Au niveau de ce chapitre nous avons mis en évidence les différentes sections d’interfaces de
l’application.
C’est l’un des phases les plus importantes dans la mise en exrcice de ce travail, car elle permet
d’expliciter maniére fiable les illustration d’interface des différentes étapes d’utilisation de
l’application dans le serveur adoptée.