Vous êtes sur la page 1sur 4

L'effet de report

un salarié dont la rémunération de base est de 1 500 € au 31 décembre N aura successivement 2% en


mai (augmentation individuelle), 0,5% en juillet (augmentation générale) et 5% en octobre
(augmentation individuelle pour promotion).

Année N –1 Salaire de base

décembre 1 500

Masse plancher 18 000 (1 500 x 12)

Année N Salaire de base Augmentation

janvier 1 500

février 1 500

mars 1 500

avril 1 500

mai 1 530 + 2%

juin 1 530

juillet 1 537,65 + 0,5%

août 1 537,65

septembre 1 537,65

octobre 1 614,53 + 5%

novembre 1 614,53

décembre 1 614,53

Masse 18 516,54

Effet en niveau = (1 x 1,02 x 1,005 x 1,05) à 7,64%

Effet en masse = 18 516,54 / 18 000 à 2,87%

Effet de report sur année N+1= (1 614,53 x 12) / 18 516,54 à 4,63%

En d'autres termes,

la masse du mois de décembre N est de 7,64% supérieure à celle du mois de janvier,

la masse de l'année N est de 2,87% supérieure à la masse plancher (décembre N-1 x 12),
la masse de l'année N+1 sera, toutes choses égales par ailleurs, supérieure de 4,63% à celle de

l'année N.

Suivi de la masse salariale - effet d'effectif, de structure et effet de Noria

Ces 3 nouvelles notions d'évolution se caractérisent de la façon suivante :

L'effet d'effectif :

C'est l'évolution de la somme des rémunérations entraînée par la variation du nombre de personnes
payées au cours de chaque mois.

Pour calculer cet effet, il faut neutraliser l'évolution de la rémunération moyenne.

Exemple :Si l'on prend 2 années successives,

45 653 865 € = 1 777 € x 2 141

41 776 054 € 1 690 € 2 060

1,0928 = 1,0515 x 1,0393

L'effet d'effectif est ici de 3,93% pour une évolution de la masse salariale de 9,29 %.

L'effet de Noria :

C'est l'incidence sur la masse salariale des variations du salaire moyen dues aux mouvements
d'entrée-sortie (turn-over).

Il résulte de l'opération suivante :


Masse Masse salariale Masse salariale Masse salariale

Salariale = plancher - qu'auraient eue + des entrants

Année N (déc N-1 x 12) les sortants sur N sur N

Exemple :Un service est composé de :

1 Responsable avec un salaire de base de 2250 €

1 Commercial avec un salaire de base de 1667 €

1 Assistante avec un salaire de base de 1267 €

La masse de l'année (hors augmentations, primes, absences) budgétisée pour le service devrait être
de :

(2250x12)+(1667x12)+(1267x12) = 62200 €

Le 30 juin, le commercial quitte l'entreprise, il est remplacé le 1er juillet par un commercial débutant à
1450 €. La masse réellement payée sera de :

(2250x12)+(1667x6)+(1450x6)+(1267x12) = 60900 €

Soit une économie de : 62200-60900 = -1300 €

C'est l'effet de Noria

L'effet de structure :

C'est l'évolution de la masse salariale entraînée par le changement de répartition de la population


entre les différentes catégories au cours de la période analysée.

Exemple: imaginons que la répartition Employés (29%), assimilés (17%) cadres (54%) vérifiée au
31/12 passe respectivement à 35%, 15% et 50% au 31/12 de l'année suivante.
Cela modifierait la masse salariale de la façon suivante :

dans l'hypothèse d'effectifs (2131) et de salaires constants (1300, 1600 et 2000 €)

(609x1300)+(363x1600)+(1159x2000) = 2.898.800 €

cette masse de décembre 91 deviendrait en décembre de l'année suivante :

(746x1300)+(320x1600)+(1065x2000) = 2.642.000 €

soit une économie de 256.800 € par rapport à l'année précédente.

Dans l'hypothèse où l'on calcule cet effet de structure, il faut alors considérer l'effet de Noria non
plus sur la masse totale des mouvements, mais à l'intérieur de chaque catégorie, de façon à pouvoir
isoler la part de l'effet de Noria de la part de l'effet de structure.

En ce qui nous concerne, nous avons choisi de regrouper sous un seul effet l'ensemble des éléments
liés à ces trois approches.

Nous l'avons baptisé "effet de Noria" dans nos tableaux d'analyse.

Centres d'intérêt liés