Vous êtes sur la page 1sur 79

Analyse

financière

ENSSEA – KOLEA – 2016/2017

A. BOUGHABA
Programme

Les mécanismes
Rappels Indispensables
financiers fondamentaux

Les informations
Techniques et méthodes
comptables -
traditionnelles
interprétation et analyse

Méthodologie du
Développements récents
diagnostic financier
Planning
Travaux de recherche ; Evaluation

Le travail consiste à reprendre les


Regroupement des étudiants en
résultats des différents TD, de tirer
groupes : groupe de huit (8)
les principaux enseignements et
étudiants
axes d’amélioration

Document à rendre sur support


papier + support dématérialisé ou
CD ROM

Evaluation :

Travaux de recherche, Assiduité, participation : 40%

Examen Final : 60%


Analyse financière – Avant propos

La raison est évidente : lorsqu’un acheteur choisit un


fournisseur, son choix se base en premier lieu sur le rapport
qualité-prix-technologie du produit recherché. Mais la
Depuis plus d’une dizaine, l’analyse financière tend de plus pérennité du fournisseur devient une préoccupation
en plus à sortir du cercle restreint des banques et sociétés primordiale, car il ne s’agit pas de changer de fournisseur
financières. Elle s’élargit notamment à un public de non- tous les six mois. Une fois identifiés les fournisseurs qui
financiers : acheteurs, commerciaux, responsables répondent aux critères « qualité-prix-technologie »,
techniques. Certaines associations professionnelles l’analyse financière va permettre d’établir un classement
d’acheteurs, par exemple, recommandent à leurs adhérents fondé sur la solidité financière des entreprises, de manière
de se former à cette technique. à sélectionner les sociétés qui présentent tous les prérequis
(y compris financiers) pour un partenariat durable.

De même, les directions commerciales ont compris que


réaliser une analyse financière préalable des prospects
permet de rendre plus efficace la démarche de prospection
commerciale : il serait en effet contre-productif de
démarcher des futurs clients dont la situation financière
risque de se traduire par des retards de paiements à
répétition ou qui risquent d’être refusés par le factor en
raison d’un risque élevé d’insolvabilité : dans ce cas il est
préférable d’anticiper et l’analyse financière est, à cet
égard, un bon outil qui concerne aussi les commerciaux.
Rappels indispensables
1. Présentation du bilan de l’entreprise

EXTERIEUR ZONE INTERNE BANQUES

STOCKS IMMOBILISATIONS

ASSURANCES

CLIENTS TRESORERIE

CREANCES, FOURNISEURS DE
La comptabilité enregistre les faits EMPLOIS ASSIMILES
DETTES
BIENS ET SERVICES

économiques survenus au cours


1.1. Le circuit d’une période. Ces derniers
économique de peuvent être appréhendés à CAPITAL ACTIONNAIRES
travers le circuit économique de
l’entreprise : l’entreprise grâce à sa SALARIES

décomposition en pôles d’analyse. RESULTAT

ETAT (ADMINISTRATIONS)
Rappels indispensables

1.2. L’exercice comptable

C’est le champs d’observation Définition : c’est le laps de


de la comptabilité dans le temps qui s’écoule entre 2
temps (dans l’espace il s’agit inventaires complets (1
de l’entreprise). année).
Rappels indispensables

1.3. Présentation du bilan

Le bilan intègre 2 éléments :


• L’actif (à gauche) qui exprime les emplois,
• Le passif (à gauche) qui exprime l’origine des fonds ou
ressources.

Il s’agit en fait d’une photographie de la


situation de l’entreprise à un moment
donné, cette dernière constitue une
évaluation du patrimoine de l’entreprise.
Rappels indispensables

1.3. Présentation du bilan

Le terme de bilan dérive du terme


latin BI-LANX qui signifie 2 plateaux.

Actif ou Emplois Passif ou Ressources


Rappels indispensables

1.4. Notions d’emplois et de ressources

Les notions d’emplois et de ressources sont à la base du principe de la


partie double en comptabilité. Plusieurs critères ou optiques permettent de
regrouper les emplois et ressources d’un bilan.
Rappels indispensables

1.4. Notions d’emplois et de ressources

Critères ou optique Emplois ou Actif Ressources ou Passif

Biens ou droits réels Capitaux propres


(Immobilisations et stocks)
Juridique
Créances, et emplois assimilés et Dettes
trésorerie (Droits personnels)

Immobilisations Capitaux propres


Economique
Dettes structurelles
Actifs d'exploitation
Dettes d'exploitation

Actif durables Ressources permanentes


Financière
Actif réalisables
Dettes à court terme
Actif disponibles
Rappels indispensables
1.5. L’équilibre du bilan, le principe de la
partie double, lecture du bilan
L’activité économique est traduite en flux (flux physiques ou flux financiers ou monétaires).

Caractéristiques d’un flux :


• Son origine : il s’agit de la ressource,
• Sa destination : il s’agit de l’emploi,
• Son intensité : il s’agit de son expression monétaire.
Rappels indispensables
1.5. L’équilibre du bilan, le principe de la
partie double, lecture du bilan
Toutes les opérations sont analysées et enregistrées de
cette manière, de ce fait on vérifie toujours les égalités
suivantes :
Rappels indispensables
1.5. L’équilibre du bilan, le principe de la
partie double, lecture du bilan

La lecture ou analyse d’un bilan consiste à confronter les emplois aux ressources quelle que soit l’optique retenue (juridique, économique ou financière).
Néanmoins, les reclassements fonctionnels sont utiles et permettent une lecture aisée des bilans.

Quelques reclassements usuels :


Rappels indispensables
1.5. L’équilibre du bilan, le principe de la
partie double, lecture du bilan

L’analyse de l’équilibre financier d’une entreprise est fondée sur la mise en


relief de la relation fondamentale de la trésorerie

• Capitaux propres • Actif immobilisé


• Dettes MLT • BFR
Rappels indispensables
1.5. L’équilibre du bilan, le principe de la
partie double, lecture du bilan
1 Capitaux propres

2 Passifs non courants

3 = 1+2 Capitaux permanents

4 Actif immobilisé net

5 = 3-4 Fonds de roulement (FDR)

6 Stocks

7 Créances et emplois assimilés

8 Passifs courants hors trésorerie passif


9 = 6+7-
Besoins en FDR (BFR)
8

FDR-BFR = Trésorerie
Rappels indispensables
2. Les comptes d’exploitation et de
résultats de l’entreprise

Les comptes d’exploitation (charges et produits) enregistrent


l’ensemble des opérations engendrant les différents résultats de
l’entreprise (valeur ajoutée, excédents d’exploitation, EBIT
(résultat opérationnel), EBIDTA, résultat de l’exercice,
autofinancement,,,). Ces comptes enregistrent tous les flux
d’exploitation ainsi que certains flux hors exploitation (les
comptes de bilan sont des comptes de stocks : stocks
d’immobilisations, de valeurs d’exploitation, de capitaux…)

Le résultat de l’entreprise ont une incidence directe sur le bilan


(augmentation ou diminution).
Rappels indispensables
2. Les comptes d’exploitation et de
résultats de l’entreprise

Exemple : il s’agit de simuler l’impact d’une vente cash


L’intervention des comptes d’exploitation renvoie à la
(10.000) sur l’équilibre dynamique d’un bilan.
notion d’équilibre dynamique du bilan.
Rappels indispensables
2. Les comptes d’exploitation et de
résultats de l’entreprise

Typologie des charges et produits d’exploitation (SCF 2010)

Charges Produits
Achats consommés Ventes et produits annexes

Services extérieurs et autres consommations Subventions d'exploitation

Charges de personnel Autres produits opérationnels

Impôts, taxes et versements assimilés Reprise sur pertes de valeur et provisions

Autres charges opérationnelles Produits financiers


Dotations aux amortissements, provisions et pertes de
Produits extraordinaires
valeurs
Charges financières Production immobilisée

Impôts exigibles sur résultats ordinaires

Charges extraordinaires

(-) Variation stocks produits finis et en cours (+)

(-) Impôts différés ( Variations ) sur résultats ordinaires (+)


Rappels indispensables
2. Les comptes d’exploitation et de
résultats de l’entreprise
Les notions de charges et de produits doivent être liées aux notions de dépenses et de recettes

Charges à décaisser ou décaissées Produits encaissés ou à encaisser


Achats consommés Ventes et produits annexes
Services extérieurs et autres consommations Subventions d'exploitation
Charges de personnel Autres produits opérationnels
Impôts, taxes et versements assimilés Produits financiers
Autres charges opérationnelles Produits extraordinaires
Charges financières
Impôts exigibles sur résultats ordinaires
Charges extraordinaires

Charges non décaissées Produits non encaissés


Dotations aux amortissements, provisions et pertes de
Production immobilisée
valeurs
Variation stocks produits finis et en cours (négative) Reprise sur pertes de valeur et provisions
Impôts différés ( Variations ) sur résultats ordinaires
Variation stocks produits finis et en cours (positive)
(négative)
Impôts différés ( Variations ) sur résultats ordinaires
(positive)
Rappels indispensables
2. Les comptes d’exploitation et de
résultats de l’entreprise
Cash flow et Autofinancement

Cash flow d’exploitation


= Recettes d’exploitation
– Dépenses Autofinancement = Produits
d’exploitation encaissés où à encaisser –
Charges décaissées où à
décaisser

De ce fait :
• Cash flow d’exploitation = Autofinancement + variation des BFR

Il est indispensable de ne pas confondre ces 2 grandeurs (cash flow et autofinancement).

Cash flow d’exploitation : résultat correspondant à une ressource de trésorerie,

Autofinancement : ressource potentielle de trésorerie.


Rappels indispensables
2. Les comptes d’exploitation et de
résultats de l’entreprise

Les charges et produits d’exploitation doivent être


reclassés pour les besoins de l’analyse de gestion.
Plusieurs reclassements existent, ces derniers facilitent la
lecture et l’analyse des comptes de gestion et de résultats.
Rappels indispensables CA HT (Ventes et produits annexes)

Variation stocks produits finis et en cours (positive)


Créationde la Valeur Ajoutée
2. Les comptes d’exploitation et de Production immobilisée

résultats de l’entreprise Production HT

Achats consommés

Services extérieurs et autres consommations

Valeur Ajoutée d'exploitation

Valeur Ajoutée d'exploitation

(-) Charges de personnel

(-) Impôts, taxes et versements assimilés

(=) Excédent brut d'exploitation

(+) Autres produits opérationnels

(-) Autres charges opérationnelles

(+) ou (-) Résultat extraordinaire

(=) EBIDTA

(-) Produits financiers

(-) Charges financières

Répartition de la Valeur Ajoutée (=) Marge brute d'autofinancement

(-) Impôts exigibles sur résultats ordinaires

(+) ou (-) Impôts différés ( Variations ) sur résultats ordinaires

(=) Marge nette d'autofinancement

(+) ou (-) Variation des stocks

(+) ou (-) Variation des créances et emplois assimilés

(+) ou (-) Variation du passif courant hors trésorerie

(=) Cash-Flow d'exploitation


Rappels indispensables
2. Les comptes d’exploitation et de
résultats de l’entreprise

Cette présentation permet de déterminer les résultats en cascade conformément au processus de prise de
décision interne de l’entreprise

Résultat Responsabilité ou Niveau de Décision


EBE Direction Générale

EBIDTA Conseil d'administration

Marge brute d'autofinancement Actionnaires (AG)


Les mécanismes financiers fondamentaux

La connaissance des
Préalables indispensables à mécanismes financiers est aussi
Principaux mécanismes :
toute analyse importante que la maîtrise des
techniques et méthodes
• La fonction d ’entreprise et
l’environnement
• Les échanges : les flux et les
stocks
• Les cycles financiers
• Le surplus monétaire et
l ’équilibre financier
• Le capital
Les mécanismes financiers fondamentaux

La fonction d ’entreprise et l’environnement (1)

Combinaison de facteurs
fondée sur une activité
ENTITE de production et
ECONOMIQUE d ’échange

ENTREPRISE Identité + centre de


ORGANISATION décision possédant un
pouvoir économique +
HUMAINE relations de pouvoir
juridiquement
formalisées
Les mécanismes financiers fondamentaux
La fonction d ’entreprise et l’environnement (1)

ETAT
(Administrations)

Institutions

Marché
Schéma à la fois universel et spécifique Marché des biens ENTREPRISE : financier
et services ORGANISATION
Reste du Monde

Intermédiaires
Salariés, financiers
Clients, dirigeants,
fournisseurs syndicats
Les mécanismes financiers fondamentaux

Les échanges, les flux et les Stocks

Biens ou services 2 catégories : flux


Echange réels et flux
Monnaie ou substituts financiers

RELATIONS ENTRE LES FLUX ET LES STOCKS (COMPTES DE BILANS)


CONSTITUENT LE FONDEMENT DES MECANISMES FINANCIERS

• Flux financiers de
Typologie contrepartie
• Flux financiers
des flux autonomes
financiers : • Flux financiers
multiples
Les mécanismes financiers fondamentaux

Les cycles financiers

La vie de • Le cycle d’exploitation : cyclique, répétitif


l’entreprise (opérations courantes)
• Le cycle de l ’investissement-financement :
peut être acyclique, exceptionnel (opérations
exceptionnelles)
appréhendée à • Le cycle des opérations financières : prêts,
travers 3 cycles emprunts, opérations sur le capital… liés aux 2
financiers : premiers cycles
Les mécanismes financiers fondamentaux

Le cycle d’exploitation

Décaissements
Décaissements
Encaissements

Besoin de financement ou BFR


Les mécanismes financiers fondamentaux

Le cycle de l’investissement-Financement

Investissements Annuités d'Amortissement

Dépenses

Reconstitution de l'encaisse initiale


Les mécanismes financiers fondamentaux

Le cycle des opérations financières

C’est le cycle le
plus simple, il • Opérations de prêt et
concerne les
opérations
d ’emprunt
financières liés • Les acquisitions de titres
aux autres cycles :
Les mécanismes financiers fondamentaux

Le surplus monétaire et l’autofinancement

Coûts de Revient
Coûts monétaires (dépenses
d'exploitation)

Frais généraux

Amortissements et provisions
Surplus monétaire Autofinancement – Cash-
Flow
Bénéfice (Résultat Net)
Les mécanismes financiers fondamentaux

Cash-Flow et autofinancement

Produits encaissés où à encaisser – Charges


décaissées où à décaisser

Recettes d ’exploitation - dépenses


d ’exploitation

Cash-flow = Autofinancement + Variation des BFR

Il est indispensable de ne pas confondre ces 2 grandeurs


Les mécanismes financiers fondamentaux

Le capital

Le capital est constitué constitue les


moyens engagés par l ’entreprise
(capitaux industriels et commerciaux)

Le résultat minimum à dégager correspond


au taux placement sans risque + prime de
risque (variable selon les activités)

Capital économique engagé = Investissements + BFR


Analyse Financière

Analyse Financière

Examen des conditions


d’aménagement dans le Connaissance
temps des deux (02) Mise en œuvre de
Champs d’analyse : indispensable de
contraintes financières techniques et méthodes
l’entreprise l’environnement dans
fondamentales : la lequel évolue l’entreprise d’aide à l’analyse
rentabilité et solvabilité
(liquidité, risque)
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios

L’analyse • La signification d’un ratio (rapport entre


financière de 2 grandeurs significatives)
l’entreprise par les • La typologie fréquente ou usuelle (ratios
ratios nécessite un de structure, de financement, de
certain nombre de gestion…)
préalables dont : • L’agencement des ratios
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios

Signification d’un ratio :


Un ratio est un rapport entre 2 grandeurs significatives. La nature des grandeurs débouche inéluctablement sur
une typologie des ratios
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios

• Activité et rendement
Classement • Marges et résultats
usuel des • Structure
Typologie fréquente
ratios (Banque • Investissement et financement
de France): • Liquidité
• Autres (compléments spécifiques)
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios


Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios


Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios L’agencement des ratios

L’analyse par les ratios nécessite leur


agencement en vue de dégager les
points forts ou dysfonctionnements L’agencement suivant permet de
de l’entreprise et ce conformément déceler rapidement les points forts
aux contraintes financières ou dysfonctionnements de
fondamentales : l’entreprise.
• Contrainte de solvabilité,
• Contrainte de rentabilité.
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios L’agencement des ratios

A chaque séquence d’analyse, on associe un ou


plusieurs ratios significatifs permettant ainsi de
dérouler l’analyse.
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios Agencement retenu des ratios

AGENCEMENT DES RATIOS

Tableau de Bord
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse financière par les ratios Exemple


2000 2001 2002 2003

Indice évolution des investissements 100 182 177 170


Baisse de l’efficacité générale
Indice évolution Capital Economique 100 216 244 233 dans la mesure où 1 DA de capitaux
engagés en 2003 génèrent moins de
chiffre d’affaires et de valeur ajoutée
Indice évolution du CA HT 100 115 115 136 (par rapport à l’année 2000)

Indice évolution de la VA 100 121 120 122

Taux de Valeur Ajoutée 38 39 38 33


Conséquence de cette situation :
Taux d'Excédent Brut d'Exploitation 15 16 16 11
 Baisse des marges
Rentabilité Economique Brute 53 31 28 24 commerciales et industrielles
 Baisse des niveaux de
Rentabilité Economique Nette 18 19 15 15 rentabilité
 Baisse de l’autofinancement

Taux d'Autofinancement 12 13 12 12

Structure financière équilibrée et


Autonomie Financière 40 40 43 41 constante (les fonds propres couvrent
en 2003 41% des actifs)
Taux d'Endettement 60 60 57 59
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Liquidité Exigibilité

Appréciation du risque d ’insolvabilité et de défaillance de l ’entreprise.


Insolvabilité quand :
ACTIF < PASSIF

Echéances de paiement (liquidité) Echéances de paiement (exigibilité)

COMPARAISON
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Liquidité Exigibilité

Appréciation de l ’équilibre financier à partir du FDR liquidité

Equilibre financier quand FDR liquidité = 0

FRD LIQUIDITE = ACTIFS A MOINS D ’UN AN - PASSIF A MOINS


D ’UN AN

Difficultés de mise : classement des


Limites : ignore une dimension financière
postes de l ’actif et du passif (par ordre de
fondamentale (rentabilité)
liquidité ou d ’exigibilité croissante
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Liquidité Exigibilité Exemple

2003 2004 2005 2006


Créances sur clients 205.492 92.495 122.134 125.074
Autres créances à court terme 30.245 32.741 55.985 34.698
Placements 0 0 0 0
Disponibilités 308.420 356.440 204.923 250.962
Créances à moins d'un an 544.156 481.676 383.042 410.734
Dettes de stocks 37.761 61.930 98.054 94.264
Autres dettes à court terme 266.249 269.357 158.790 126.334
Dettes financières 0 668 5.910 12.847
Dettes à moins d'un an 304.009 331.954 262.753 233.445
FDR Liquidité 240.147 149.722 120.289 177.289
FDR Liquidité en jours de CA HT 92 56 39 61
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Fonctionnelle Reclassement fonctionnel des opérations


Préalables : de l ’entreprise (exploitation, répartition,
financement, investissement)

Fondements basés sur la relation fondamentale de la trésorerie


TRESORERIE = FDR - BFR Le cycle d ’exploitation est au centre de
l ’analyse fonctionnelle dans la mesure où
il est à l ’origine des BFR

Contenu nouveau pour l ’analyse financière : Contenu puissant de l’équilibre fonctionnel :


regroupement fonctionnel des opérations, ressources stables et valeurs immobilisées,
nouveau schéma de cohérence, priorité à stocks - créances et dettes d ’exploitation -
l ’étude des mouvements de trésorerie niveau hors exploitation - trésorerie
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Fonctionnelle Règle de l ’équilibre financier minimum


Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Fonctionnelle Exemple

FDR - BFR et Trésorerie


567.831

2003 2004 2005 2006 517.823

Fonds de roulement 567.831 517.823 433.194 460.837 460.837


433.194
Besoins en fonds de roulement 259.412 162.051 234.181 222.722
Production HT 1.005.782 1.016.382 1.031.071 1.034.580 355.772

Trésorerie 308.420 355.772 199.013 238.116 308.420

Trésorerie en jours de CA HT 118 132 65 81 259.412


234.181 238.116
222.722
Fonds de roulement minimal* 606.983 652.894 828.798 776.010 199.013
162.051
Ecart (FDR minimal et FDR réel) 39.151 135.071 395.604 315.173

* Couverture des immobilisations + 50% des BFR

2003 2004 2005 2006

Fonds de roulement Besoins en fonds de roulement Trésorerie


Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Fonctionnelle Typologie du déséquilibre financier fonctionnel : lier


dynamiquement l ’activité, le FDR et le BFR

5 cas courants :
• Croissance non maîtrisée
• Croissance insuffisante du CA
• Retard dans les
investissements
• Pertes sur plusieurs exercices
• Réduction d ’activité
(Paradoxe)
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles
LIQUIDITE ET POSITION CONCURRENTIELLE DE
Analyse Fonctionnelle L’ENTREPRISE

L’évolution des ratios de gestion suivants :


• Le délai de recouvrement des créances - clients
• Le délai de règlement des dettes fournisseurs.
Les ratios
courants
Expriment souvent l’évolution de la
position concurrentielle de l’entreprise.

Recouvrement créances/clients =
(1)
Evolution Défavorable de la 146
Règlement des dettes fournisseurs
position concurrentielle et d'exploitation = (2)
102 100
Ecart = (2) - (1)
80 81 82
60
55
47 52 50
25
14

2009 2010 2011 2012 2013


-18

-65
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Fonctionnelle NOTIONS DE MARGES ET DE RENTABILITE

La rentabilité résulte du produit de


Le taux de rentabilité minimum
la vitesse de rotation du capital et
équivaudrait au taux de placement
de la marge. Il s’agit en fait du
+ prime de risque (fonction des
résultat obtenu ramené aux moyens
risques courus par l’entreprise).
mis en œuvre.

Grandeurs Contenu - Calcul

Capitaux engagés par l'exploitation Immobilisations + BFR

Besoins en FDR (BFR) Valeurs réalisables - Passifs courants hors trésorerie passif

Vitesse de rotation du capital CA HT/Capitaux engagés

Produits - Charges (VA, EBE, EBIT, EBIDTA, ROAI, Résultat


Marge
net, marge d'autofinancement)

Rentabilité Vitesse de rotation x marge


Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles

Analyse Fonctionnelle Enjeux liés à la maximisation de la rentabilité

Dans cette acception, il


n’existe point de Taux de Rendement Rentabilité dégagée par
structure financière Minimum Acceptable l’entreprise
idéale. L’entreprise (TRMA) (résultat/capitaux engagés)
devrait satisfaire à
Long Terme le niveau
de rentabilité exigé par
le marché Toute structure économique devrait satisfaire cette exigence/contrainte
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles
OUTILS D’ANALYSE DE LA POLITIQUE INDUSTRIELLE
Analyse Fonctionnelle ET COMMERCIALE DE L’ENTREPRISE

Les éléments constitutifs des BFR


(Besoins en Fonds de Roulement) sont : Le montant des BFR doit être ramené à
L’importance des BFR dans l’activité
une autre grandeur : l’activité que l’on
•Les stocks exprime le coût de financement de
peut exprimer en production ou
•Les créances à CT l’exploitation.
•Les dettes à CT CA.TTC.

Poids des BFR dans l'activité


Stocks

Créances à court terme


94
Dettes à court terme
101

114 169
95
75 129

56 54
49

4 0 0
0 0

2009 2010 2011 2012 2013


Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles
OUTILS D’ANALYSE DE LA POLITIQUE INDUSTRIELLE
Analyse Fonctionnelle ET COMMERCIALE DE L’ENTREPRISE

L’analyse de la courbe de charges de t = x - f(x) = Résultat avant IBS


l’entreprise va permettre de On pose : f(x) = ax + b Courbe de • Le taux de charges variables = x
déterminer l’incidence du taux charges de l’entreprise où x : • Le montant des charges fixes = b
d’activité global sur les résultats de CA.HT
l’entreprise.

Seuil de rentabilité CA HT

Charges
Pente (CV) = a
Charges Fixes
Analyse Financière - Techniques et méthodes traditionnelles
OUTILS D’ANALYSE DE LA POLITIQUE INDUSTRIELLE
Analyse Fonctionnelle ET COMMERCIALE DE L’ENTREPRISE

Seuil de rentabilité en KDA Seuil de viabilité en KDA Production HT en KDA (dernière période)
2003 2004 2005 12.875
12.653 11.019
Coefficient de charges variables 0,747 0,767 0,781 9.918
10.853
9.752
Charges fixes en KDA 1.321 2.952 2.139
5.489
Seuil de rentabilité en KDA 5.223 12.653 9.752
5.903 5.898
5.223
4.781 4.753
Seuil de viabilité en KDA 5.489 12.875 9.918

Production HT en KDA (dernière période) 4.781 5.903 5.898

Taux de réalisation du seuil de viabilité 87,1% 45,9% 59,5%


2003 2004 2005 2006

Equation de la courbe de charges (2003) F(x) = 0,747 + 1.321 KDA


Analyse Financière – Développements récents

• La méthode des scores ou


On se contentera Scoring
d’aborder de manière • Les tableaux pluriannuels
succinctes ces des flux financiers (TPFF)
• Le Benchmarking financier
nouvelles méthodes :
• L’évaluation des entreprises
Analyse Financière – Développements récents

Le scoring

Les fonctions score résultent


d’une combinaison linéaire de • Un outil de diagnostic et de pronostic rapide sur
plusieurs ratio-types (ratios les les symptômes de défaillance ;
plus discriminants). Elles • Un instrument d’analyse et d’aide à la décision.
constituent :

R1 = Excédent brut d’exploitation / Dettes

R2 = Capitaux permanents / Actif total


Exemple : la fonction score Z de CONAN & HOLDER
R3 = Actif réalisable et disponible / Actif total

R4 = Frais financiers / CA. HT


Z = 24 R1 + 22 R2 + 16 R3 - 87 R4 - 10 R5

R5 = Charges du personnel / Valeur Ajoutée


Analyse Financière – Développements récents

Le scoring L’échelle de référence donnant les probabilités de défaillance en fonction


de la valeur du score Z évolue de la manière suivante :
Analyse Financière – Développements récents

Le scoring Exemple

20
2003 2004 2005
Bonne
Bonnesitutation
situation
R1 = EBE/Dettes 1,21 1,19 1,02 10
Zone de
Zone dePrudence
prudence
R2 =Capitaux
0,57 -4,82 -8,73
permanents/Dettes 0
R3=Actif réalisable et 2003 2004 2005 2006
10,10 10,87 11,50
disponible/ Total Bilan
-10
R4=Frais financiers/CA.HT -1,75 -26,19 -19,36
Mauvaise situation
Mauvaise situation

R5=Frais du personnel/VA -5,67 -5,91 -5,99 -20

Score financier 4,45 -24,86 -21,56 -30

-40
Analyse Financière – Développements récents

L’équation de Dupont

Le ROE (Return on Equity) est souvent le premier ratio analysé en évaluation financière. Il représente une mesure comptable de la rentabilité
d’une entreprise. Seules les entreprises avec un ROE durablement élevé ont les moyens de financer leur croissance interne et externe et de
s’implanter à l’international.

Calcul simple : ROE = Résultat net/ Capitaux Propres. Son interprétation est délicate.

le ROE doit être comparé à des valeurs historiques et aux moyennes en vigueur au sein de
votre industrie. Cela peut vous donner une idée de votre marge de progression mais il est
difficile de tirer de véritables conclusions à partir d’un seul chiffre.

ROE = (Résultat Net/Chiffre d’affaires ) x (Chiffre d’affaires/Actifs totaux) x (Actifs totaux/Capitaux propres)
Analyse Financière – Développements récents

L’équation de Dupont

ROE = (Résultat Net/Chiffre d’affaires ) x (Chiffre d’affaires/Actifs totaux) x (Actifs totaux/Capitaux propres)

Le second terme calcule le taux de Le troisième terme correspond


Le premier terme correspond à Ces 3 ratios sont la base d’un
rotation des actifs. Il mesure la à l’effet de levier financier. Ici
la marge bénéficiaire et mesure la diagnostic rapide. Cette équation
capacité de l’entreprise à l’effet de levier est estimé à l’aide
profitabilité de l’entreprise. vous permet ainsi d’évaluer
transformer son actif économique du multiplicateur des fonds
Combien votre entreprise gagne rapidement votre profitabilité,
en chiffres d’affaires. En somme, la propres. Plus ce multiplicateur est
t’elle vraiment sur 1 euro de votre effet de levier et l’efficacité
capacité de l’entreprise à utiliser élevé, plus le taux d’endettement
ventes ? d’utilisation de vos actifs.
ses actifs de manière efficace. est élevé
Analyse Financière – Développements récents

Les TPFF Schéma développé

Chiffre d’affaires

- Consommations de biens et services


Financement de * Variation des BFR
= Valeur ajoutée CDB
- Salaires * Investissements en
la croissance immobilisations
= Résultat économique brut

Solde économique ou DAFIC

Disponible après financement


interne de la croissance

POLITIQUE FINANCIERE
Endettement ou désendettement
Apports en capital
Désinvestissement
Analyse Financière – Développements récents

Les TPFF Schéma développé

Les TPFF éclatés par activité donnent


lieu à des développements • Taux de croissance de l’activité par rapport
intéressants du point de vue de
l’analyse stratégique. Le couplage
au taux de croissance du marché
préalable des éléments suivants est • Position du solde DAFIC
nécessaire :

Ce couplage permet de formuler des


stratégies génériques intéressantes.
Analyse Financière – Développements récents

Benchmarking financier (concurrentiel)


Analyse comparative en vue d’améliorer en
permanence la performance ou positionner
l’entreprise

CA HT par agent en DA
172.734.783

Se comparer
aux
meilleurs
76.901.220

46.565.414

1.387.353 6.450.000 13.341.273

ENIE CRISTOR CONDOR APPLE SAMSUNG SONY


Analyse Financière – Développements récents

Benchmarking financier (concurrentiel)


Analyse comparative en vue d’améliorer en
permanence la performance ou positionner
Se comparer aux
l’entreprise
meilleurs

Taille des sociétés Productivité par agent

Chiffre d’affaires En Millions d’€ CA HT /Salarié en K€


11.000

ENIEM 21

Arçelik 282

3.100 Electrolux 200


1.800
813
56 Brandt 173

Fagor Brandt Electrolux Arçelik ENIEM Fagor 163


Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Circonstances, exposé des motifs

Les circonstances pour • Scission, fusion, absorption


• Mise en conformité avec les dispositions comptables (Fair value ou juste valeur…)
lesquelles il est nécessaire • Liquidation de l’entreprise
d’estimer la valeur d’une • Recherche d’associés ou partenaires
entreprise sont nombreuses : • Augmentation du capital par apports en nature...

Si le prix est un fait objectif,


la valeur résulte d’un
jugement porté sur
l’entreprise.
Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Circonstances, exposé des motifs

Les différentes approches retenues de l’évaluation

Goodwill ou
Valeur Valeur Badwill –
patrimoniale d’exploitation
Méthodes mixtes

Synthèse et évaluation finale


Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Méthodes d’évaluation

Quatre (04) blocs de méthodes :

Méthodes mixtes :
• Méthode du GoodWill
Méthodes basées sur l’actif net comptable • Méthode des praticiens
réévalué • Méthode l'Union des Experts Comptables Européens
(U.E.C.) ou méthode de la rente finie
• Méthode des Anglo-Saxons ou méthode de la rente infinie

Méthodes prévisionnelles Méthodes boursières


• Méthode des Flux Prévisionnels • Méthode du P.E.R. (Price Earning Ratio)
• Méthode C.C.E.F. (Compagnie des Conseils et Experts • Méthode de Gordon & Shapiro
Financiers)
Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Méthodes d’évaluation

Méthodes basées sur l’actif net comptable réévalué

Cette méthode permet de donner une valeur temps. Les


modifications des conditions de marché peuvent transformer
Cette méthode est fondée sur l'évaluation du patrimoine radicalement la valeur future de l'entreprise ou du groupe.
accumulé dans l'entreprise. On s'attache ici davantage aux Cependant, cette approche ne valorise que les richesses
performances passées de la société qu'à son potentiel. La accumulées par l'entreprise sans prendre en compte la
méthode consiste à corriger les éléments de l'actif de tous les rentabilité actuelle et future de la société. D’autre part, la
biais liés aux principes de la comptabilité. méthode ne prend pas en comptes les éléments incorporels
fondamentaux de l'entreprise que sont : son savoir faire, ses
compétences, son positionnement concurrentiel, etc.

Détermination

Actif Net Comptable Corrigé = Actif Net Comptable +


corrections de l’actif – corrections du passif
Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Méthodes d’évaluation

Méthodes mixtes :

Méthode du GoodWill : La méthode du GoodWill présentée ci-dessous s’appuie sur la détermination de la rente GoodWill. La rente de GoodWill peut être définie
comme :

• La capitalisation d’un « super profit » évalué à partir du rendement minimum attendu des actifs (approche par la capitalisation)
• La différence entre la valeur de rendement (ou d’exploitation) et l’actif net comptable réévalué (approche par la différence). Cette approche est particulièrement pénalisante pour les
entreprises qui disposent souvent d’un patrimoine consistant couplé à des rendements souvent médiocres
L’évaluation de la rente de GoodWill (ou BadWill) s’effectuera sur une période données

Méthode des praticiens :

La méthode des Praticiens, qui pourrait apparaître comme une simple moyenne arithmétique des valeurs de l’Actif Net Réévalué et du Bénéfice consiste, en
réalité à capitaliser la survaleur à un taux d’actualisation double du taux de placement supposé de l’actif net. Ce qui revient à prendre en compte un taux
d’actualisation « risqué » correspondant au double du taux de capitalisation (taux de placement sans risque).

Cette méthode d’évaluation capitalise la survaleur sur une période infinie.


Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Méthodes d’évaluation

Méthodes mixtes :

Méthode l'Union des Experts Comptables Européens (U.E.C.) ou méthode de la


rente finie :
• Cette méthode consiste à pondérer la survaleur par une actualisation fine du rendement minimum
(taux de placement sans risque confondu souvent avec le taux de rendement des obligations) attendus
pour l’investissement.
• Cette méthode d’évaluation capitalise la survaleur sur une durée déterminée.

Méthode des Anglo-Saxons ou méthode de la rente infinie :

• Cette méthode consiste à déduire de la survaleur le coût de financement des actifs. Cette méthode
d’évaluation capitalise la survaleur sur une période infinie.
Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Méthodes d’évaluation

Méthodes prévisionnelles - Méthode des Flux Prévisionnels

Cette méthode permet de situer le prix de l'entreprise ou du groupe plus en fonction de son avenir que de son
passé : on s'attachera plus à la capacité bénéficiaire future qu'au patrimoine industriel. Il existe plusieurs façons
d'évaluer les flux générés par l'entreprise, nous retenons ici celle de l'actualisation des flux de trésorerie (cash
flows d’exploitation), qui prend ses hypothèses dans les éléments d'exploitation et est, à ce titre, moins
dépendante des décisions politiques de distribution des propriétaires. L'évaluation est faite en fonction des flux
générés par l’entreprise une fois les investissements et sa croissance assurés.

Cette méthode suppose que l'activité globale d'une entreprise est égale à la valeur actuelle des flux de trésorerie
(cash flows d’exploitation) qu'elle dégagera dans les années futures
Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Méthodes d’évaluation

Méthodes prévisionnelles - Méthode C.C.E.F. (Compagnie des Conseils et Experts Financiers)

Cette méthode est issue des travaux de la Compagnie des Conseils et Experts Financiers. Elle consiste, comme la méthode des
Flux de Trésorerie Prévisionnels (cash flows d’exploitation), à actualiser les flux de trésorerie futurs. Elle s’attache donc plus à
la capacité bénéficiaire future qu’au patrimoine industriel accumulé. La variante de la méthode des Flux de trésorerie
prévisionnels réside dans l’application de deux (02) taux d’actualisation successifs. Un taux d’actualisation pour la période de
Transition (les 4 premières années suivant l’opération de transmission) où le facteur risque est important de part le fait même
de la transmission de l’entreprise et un taux d’actualisation pour la période de stabilité (à partir de la 5ème année) où le risque
est jugée moindre.

Dans le cas de restructurations d’entreprises ou de groupes – notamment lorsqu’il s’agit d’un transfert de propriété du secteur
public vers le secteur privé – l’application de deux (02) d’actualisation est généralisée à toute projection de flux de résultat. La
principale difficulté réside dans la définition de la période transition. L’expérience en Algérie montre que cette dernière
tourne autour de deux (02) années.
Analyse Financière – Développements récents

Evaluation de l’entreprise Méthodes d’évaluation

Méthodes boursières

• L'évaluation de l'entreprise par cette méthode est une alternative à la méthode des flux de trésorerie. Lorsque l'évaluation des flux
de trésorerie future s'avère délicate, l'appréciation par les résultats est plus aisée. On utilise comme hypothèse soit le délai de
Méthode du P.E.R. remboursement, soit le P.E.R. Un des attraits de cette méthode tient en ce qu'elle se réfère à un indice de marché qui est le P.E.R. et
(Price Earning peut, lorsque cette référence existe donner une évaluation plus objective.
• Cette méthode donne les résultats des méthodes du Price Earning Ratio (ou rapport cours / bénéfices).
Ratio) • Cette méthode n’a pas été déroulée en raison des difficultés objectives liées à sa mise en œuvre (entreprise non cotée en bourse,
absence de marché financier significatif ou pertinent).

• Cette méthode consiste à évaluer un P.E.R. (Price Earning Ratio) par extrapolation des rendements
Méthode de attendus. Ainsi les données en entrée font référence à la croissance des bénéfices attendus, à la
Gordon & Shapiro distribution de ces bénéfices et à la durée d’investissement. La valeur ainsi obtenue repose sur les
hypothèses de rendement du placement.
Analyse Financière – Méthodologie du Diagnostic financier

Objectifs et Conduite

Objectifs : mise en relief des conditions d’aménagement dans le


temps des conditions d’aménagement des contraintes financières
fondamentales : Rentabilité et solvabilité

Conduite
• Prise de connaissance de l’entreprise : localisation, taille, statut, activités/métiers,
ressources humaines, potentiel industriel et commercial
• Documentation interne et externe : Collecte et examen, analyse des états financiers
et rapports (de gestion, d’activité, du CAC…), statistiques et documents sectoriels
externes
• Entretiens et questionnements des dirigeants/responsables
• Analyse de l’environnement : environnement externe en termes atouts/forces et
menaces/opportunités
• Sélection des outils et méthodes à mettre en œuvre et modélisation sur VBA Excel
Analyse Financière – Méthodologie du Diagnostic financier

Mise en œuvre des outils

Reclassements comptes de situation et de résultats

Points clefs : positionnement rapide de l’entreprise (score, tableau de bord, équation Dupont

Analyse de la rentabilité de l'entreprise


Composantes de la rentabilité (marges, rotation du capital) Ratios de marges et de rentabilité Poids de la politique d’investissement

Analyse du risque entreprise


Score financier (Conan et Holder) Fonds de roulement liquidité

Stratégie et moyens financiers de l’entreprise


Stratégie de l’entreprise Structure financière et financement de l’entreprise Surface financière tangible de l’entreprise