Vous êtes sur la page 1sur 10

Partie 1 : Les politiques commerciale internationales

Introduction :

L'histoire moderne des échanges internationaux débute au début du XIXe


siècle, avec la forte réduction des coûts de transport consécutive à la
généralisation de la machine à vapeur. L'essor des échanges
internationaux qui s'en est suivi a engendré de la part des pays
participants au commerce international deux attitudes opposées : d'un
côté, la volonté de vendre sur les marchés étrangers pour promouvoir la
croissance économique a incité les gouvernements à libéraliser leur
commerce et à multiplier les accords de libre-échange; de l'autre, le désir
de protéger les industries locales d'une concurrence étrangère de plus en
plus présente les a au contraire poussé à instaurer des barrières
artificielles aux échanges.

Depuis le milieu du 20e siècle, la tendance est au développement du


libre-échange, notamment grâce aux accords du GATT de 1947, et à la
création de l’OMC en 1995.

Chapitre 1 : Éléments de débat libre-échange et protectionnisme

Section 1: Le libre échange

1-Définition:

(1) Le libre-échange est une politique commerciale reposant sur


l’absence de barrières douanières et non douanières à la circulation
des biens et des services. Au sens strict, la notion ne s’étend pas
aux mouvements de travailleurs ou de capitaux mais en pratique
cela est souvent le cas.
(2) https://www.glossaire-international.com/pages/tous-les-
termes/libre-echange-1.html

2-Les théories de libres échanges

La théorie du libre-échange apparaît au 18e siècle chez les


économistes classiques qui s’opposent au mercantilisme, la doctrine
dominante de l’époque. Adam Smith, l’un des principaux auteurs
classiques, est à la base de la théorie de l’avantage absolu selon laquelle
l’ouverture des frontières est un facteur favorable à l’enrichissement des
nations. Sa théorie est reprise par David Ricardo, qui montre que chacun
peut tirer un bénéfice de l’échange international. Au milieu du 20e siècle,
les thèses classiques sont renouvelées par Heckscher, Ohlin, puis
Samuelson, qui développent ce qui devient le modèle de référence du
commerce international. Celui-ci justifie le libre-échange et la
spécialisation au niveau international par l’existence de différence de
dotations en facteurs de production.
3 Les avantages et les inconvénients de libre échange :

Les avantages de libre échange :


Il en résulte du libre échange (LE) des avantages qui se partagent entre
les pays ayant des niveaux de développement différents parmi ces
avantages nous pouvons citer :

 — Augmentation du volume des échanges


 — Le commerce international est moteur de la croissance
 — le libre échange permet aux entreprises de vendre d’avantage,
donc de produire d’avantage et de profiter des économies
d’échelle.
 — L'échange international accroît la diversité des produits et donc
le choix du consommateur —
 Facteur d'innovation continuelle pour les entreprises afin de faire
face à la concurrence
 — Convergence des rémunérations des facteurs de production
entre le sud et le Nord
 L’élargissement et l’encouragement des investissements directs
étrangers (IDE).

Les inconvénients de Libre-échange :


Le libre échange entraine des effets négatifs sur l’économie telsque :

 La disparation de certaines entreprises à cause de la délocalisation,


qui pèse sur l’emploi industriel.
 Remplacement de l’émergence d’industries des payes non encore
industrialisés.
 La baisse des salaires des travailleurs affectés par les importations.
 Une pression massive sur les salaires ce qui aggrave la situation
des travailleurs.
 Faiblesse de la compétitivité et contrainte extérieure
 Échange inégal : les économies ne sont pas à armes égales –
rapport de pouvoir et de domination.
 Perte d'indépendance car certaines économies ne peuvent se passer
des importations, car les pays qui dominent imposent une division
internationale du travail (DIT) qui les avantage, car les firmes
multinationales imposent leurs règles à des pays faibles (avantages
fiscaux, sociaux), car les produits importés provoquent la
disparition de productions locales.
 Dégradation des termes de l’échange : le commerce international
appauvrit celui qui y participe, croissance appauvrissant,
génératrice d’endettement
 Les pays en retard peuvent difficilement résister à la concurrence
internationale
 Dans les pays en développement (PED), le libre échange est facteur
de dualisme et donc d’inégalités.
 A Court terme : détérioration de la balance commerciale, de
l'emploi et ralentissement de la croissance économique
 Risque d'acculturation notamment par la diffusion d'un mode de
consommation

Section 2 : Le protectionnisme

Définition :

Le protectionnisme se définit comme l’ensemble des mesures tarifaires et


non tarifaires visant à protéger les producteurs locaux de la concurrence
étrangère. Autrement dit, il s’agit d’un système économique dans lequel
le commerce et d'industrie d'une nation sont protégés de la concurrence
étrangère par des mesures gouvernementales.

Les différents types de Protectionnisme :

L’objectif d’une politique protectionniste est de favoriser l’économie


nationale à travers des mesures permettant de restreindre les importations.
Ces mesures peuvent être de type tarifaire ou non-tarifaire:
Mesures tarifaires:
Il s’agit d’appliquer des droits de douane aux importations, c’est-à-dire de
taxer les produits importés. Cette taxe peut être « ad-valorem » (un
pourcentage de la valeur du produit) ou spécifique (un montant fixe par
marchandise).

Les mesures non tarifaires :

Les quotas :
C’est une mesure d’ordre quantitatif consistant à limiter à l’avance la
quantité d’un bien dont l’importation est autorisée pendant une période
donnée

Les mesures techniques :


Elles incluent également les procédures d’évaluation de la conformité aux
spécificités requises. Ces règlements techniques ont généralement pour
but de garantir la qualité des produits, de réduire les risques pour la santé
et la sécurité des consommateurs, la sécurité nationale et de protéger
l’environnement, la faune et la flore.

Les subventions :
Les subventions correspondent aux aides financières apportées par l'État
et les institutions publiques afin d'aider les entreprises et les producteurs
de secteurs en difficulté ou stratégiques, qui auraient besoin d'un soutient
afin de se développer ou pour contrer des concurrents étrangers.

Les avantages et les inconvénients de protectionnisme :

Les avantages de protectionnisme :


A court terme :

 Limiter le déficit commercial


 Protéger l'emploi dans certains secteurs durement touchés par la
concurrence
 Soutenir le pouvoir d'achat grâce au maintien de l'emploi
 Protéger les secteurs importants de l'économie et les choix sociaux
du pays; c'est un facteur d'indépendance nationale.
 Facteur d'indépendance nationale : protéger les industries
naissantes (protectionnisme éducateur)
Les inconvénients de protectionnisme :
 Faire stagner l'innovation
 Faire baisser la variété de produits disponibles, avec un risque de
non-satisfaction des besoins des consommateurs en termes de
qualité ou de prix
 Empêcher le pays de développer au maximum son point fort de
production (selon la théorie de l'avantage comparatif).
 L’apparition de rentes de situation (subventions…)
 La destruction de l’esprit de concurrence (contingentement…)
 La paralysie de la capacité d’adaptation de l’économie
(subventions industries vieillissantes…)
 Le protectionnisme peut conduire à une guerre commerciale entre
les nations
Chapitre 2 : La libéralisation mondiale du commerce
par la coopération Internationale
L’adoption d’une politique protectionniste peut avoir pour objectif de
protéger certains secteurs économiques comme les industries naissantes
qui ne sont pas assez compétitives pour affronter la concurrence
internationale, laisser le temps à des activités vieillissantes de se
reconvertir ou bien encore de sauvegarder l’emploi dans les secteurs
menacés.

À l'inverse, le protectionnisme peut conduire à une guerre commerciale


entre les nations (mesures de représailles des autres pays, boycott), à
l’isolement de l’économie nationale, à une augmentation des prix
préjudiciable pour les consommateurs et les entreprises, à retarder les
avancées technologiques, à la perte de compétitivité des entreprises, à une
augmentation du chômage, etc.

 Le libre-échange permet d’augmenter les débouchés. Les


entreprises ont la possibilité de conquérir de nouveaux marchés et
de réaliser des économies d’échelle (baisse du coût unitaire d’un
produit lorsque les quantités produites augmentent).
 Les entreprises qui font face à une concurrence internationale sont
incitées à augmenter leur compétitivité (investissement, innovation,
progrès technologique, amélioration de la qualité, implication pour
la politique des prix, etc.).
 Les consommateurs bénéficient d’une offre plus large de produits
et de la baisse des prix.

Principaux inconvénients :

 Des échanges commerciaux inégaux peuvent conduire à des


déséquilibres entre les nations, en particulier entre les économies
avancées (pays du Nord) et les pays en développement (pays du
Sud). Dans les pays industrialisés, le libre-échange peut également
favoriser la dégradation des emplois et de la protection sociale.
 La libre circulation des biens et des services peut conduire à une
uniformisation culturelle.
Avantages Inconvénients

Le protectionnisme

A LT :

Protéger les choix sociaux (la protection sociale coûte chère) = éviter le
dumping social o

Protéger des secteurs importants : cultures vivrières, défense nationale,


les services non marchands, éléments essentiels du mode de vie voire de
la démocratie.

— Il prépare à l’insertion dans le commerce mondial (Krugman montre


que l’intervention des pouvoirs publics en la matière construit des
avantages comparatifs) et d’ailleurs on constate que les zones régionales,
néo protectionnistes, s’insèrent progressivement dans des accords de libre
échange.

— Il peut aller de pair avec l'essor du commerce extérieur et de la


croissance cf P. Bairoch.

— Les revenus de la protection (mesures tarifaires) financent la


croissance

— Selon la théorie du public choice, le protectionnisme offre aux


hommes politiques l’occasion de gagner des voix.

— Pérennité d'un appareil de production obsolète = stagnation de


l’innovation – cela entame la compétitivité des industries concernées

— Facteur d'inflation (par les coûts) si malgré l'effet prix négatif (hausse
du tarif) le volume des importations demeure identique (phénomène des
importations incompressibles). Dans le même temps cela réduit le
pouvoir d’achat des consommateurs qui vont donc consommer moins de
produits nationaux = facteur de ralentissement économique et donc de
chômage.
— Risques de rétorsions

— Non-satisfaction des besoins des consommateurs (diversité, qualité,


mode, prix)

— Conséquence négative pour les

PED : les pdem en fermant leurs marchés provoquent le ralentissement


des exportations, le ralentissement de la croissance et donc participent à
l’endettement des PED