Vous êtes sur la page 1sur 26

L'HARMONISATION COMPTABLE INTERNATIONALE : D'UN

VAGABONDAGE COMPTABLE À L'AUTRE

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Elena Barbu

Association Francophone de Comptabilité | « Comptabilité - Contrôle - Audit »

2004/1 Tome 10 | pages 37 à 61


Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

ISSN 1262-2788
ISBN 2711734226
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-comptabilite-controle-audit-2004-1-page-37.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Association Francophone de Comptabilité.


© Association Francophone de Comptabilité. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Elena Bangu
LHARMONISATION COMPTABLE INTERNAIIONALE :
D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE

Lharmonisation comptable
.ol
rnternatronale :

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
d'un aagabondage comptable
à I'autre
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

Elena Bennu

Remerdementr : I'auteur souhaite cxprimer toute sa qratitude à Marc Nikitin et à Dominique Bessire dont les
Iectures anentives et les conseils fui ont été précieix. EIle remercie également les deux 6âluateu$:rnonymes
!. ,99A, ainsi que les participan ts au 24'ôngrès de I'AFC (Iouvai-n-la-Neuve, Belgique , ZOO3) po*1.*t
,udrcleux commenEures.

CoMpresufiÉ - CoNrr,ôt.e - AuDr / Tome l0 - Volume I- Juin 20M (p. 37 ,61)


Elena Barsu
LITARMONIMIION COMPThBIT INTERNAIIONALË, :
38 D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE

Gnespndonce: ElenaBensu E-mail: Elena.Barbu@univ-orleans.fr.


Université d'Orléans - IAE
Laboratoire orlânais de gestion
(LoG)
BP 6739 _
45067 Orlêans Ccdex 2

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Introduction
À partir de la fin du xD('siècle, plusieurs causes ont conduit lcs pays industrialisés à établir des normes
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

de présentation des comptes : on peut citer le développement des marchés financiers nationaux, le
recours croissant des entreprises aux financements externes, ou encore l'élargissement de leur action-
nariat à des sleeping partners. Un siècle plus tard, la mondialisation croissante de l'économie, la globa-
lisation et la déréglemenration des marchés des capitaux ont conduit à I'harmonisation puis à la
normalisation internationale des états financiers.
Si l'intérêt général des groupes les pousse à la création et au respect d'un référentiel unique de
présentation des comptes, leur intérêt particulier peut les pousser à présenter d'eux l'image la plus flat-
teuse. Chacun d'entre eux udlise alors ses états financiers aux fins de communication financière et use
pour ce faire de la liberté de choisir parmi les référentiels existants. Au sein d'un même référentiel, les
groupes peuvent également disposer de la latitude que leur offrent les différentes options comptables.
IJapplication des normes comptables internationales de I'IASBI sera rendue obligatoire pour les
grands groupes internationaux de l'Union européenne dans moins de detrx ans. Ceux-ci, qui aupara-
vant < pratiquaient le vagabondage comptable o en choisissant, en fonction des circonstances, le réfé-
rentiel qui les arrangeait le mieux pour faire appel au marché financier américain ou à d'autres
marchés, vonr se voir obligés dès 2005 d'appliquer les normes comptables internationales de I'IASB.
IJapplication de ces normes réduit-elle vraiment le vagabondage comptable ? Ou passe-t-on d'un
standard shoppinf en choisissant entre différents référentiels comptables (américain, international,
français, etc.) à un vagabondage comptable au sein du même référentiel (de I'IASB), en choisissant
entre différentes options laissées par les normes de celui'ci ?

Llobjectif de notre érude est d'analyser deux rypes de vagabondage comptable :


l'un, existant (les enmeprises se sont confrontées depuis longtemps avec ce type de vagabondage),
déterminé par la multitude de référentiels comptables (vagabondage l) ;
I'autre, potentiel (à présent, seules les entreprises qui appliquent les normes comptables interna-
tionales de I'LASB peuvent être tentées par ce vagabondage mais, à partir de 20O5,le moment où
les grands groupes seront obligés d'appliquer ces normes, ce vagabond€e pourra devenir très
répandu), causé par la multitude des options comptables au sein du même référentiel (vagabon-
dage2).

CoMrTABIUTÉ - CoNrrRôt.e - Auorr / Tome 10 - Volume I- Juin 2004 (p, 37 6l)


^
Elena Benru
IHARMONISAÏION COMPTABI.E INTERNATTONALE :
D'UN VAGABONDAGE COMI'TABLE À LAIjTRE 39
Tableau I
Les deux Upes de vagabondage comptable analysés

Vagabondage 1 Vagabondage 2

Multitude de référentiels comptables Multitude d'optlons comptables


Causes

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

Champ d'étude Les 100 premiers groupes industriels français Les normes comptables internationales
et leurs traitements alternatifs

La méthodologie de recherche est composée par trois approches, présentées dans le tableau
suivant :

Tableau 2
Les approches de recherche utilisées
Approthes Vagabondage I Vagabondage 2
Historique 1 973-2000 1 973-2003
Bibliographique 1 973-1 985

Statistique 1 985-2000 1973-2003

IJapproche historique aide à observer ces deux types de vagabondage comptable, après 1973. Cette
approche comprend les deux autres - bibliographique et statistique.
Concernant le vagabondage comptable, en raison de plusieurs référentiels à choisir (le vagabon-
dage 1), l'approche bibliographique est basée sur la revue de la liaérature portant sur le choix de réîé-
rentiels comptables par les entreprises, afin d'analyser la tendance des entreprises à choisir le référen-
tiel comptable de I'IASB. Cette analyse de la limérature sur le vagabondage comptable a visé plusieurs
pays : I'Allemagne, I'Angleterre, l'Australie, le Canada, l'Espagne, les États-Unis, la France, le Japon,
la Chine, la Suède, où les chercheurs ont remarqué ce vagabondage.
Durant cette période, l'impact des normes internationales est uès faible. C'est sur la période posté-
rieure à 1985 et sur la France que notre érude proprement dite s'étend, à I'aide de la méthode satis-
tique des distances vectorielles, sur un échantillon de 100 groupes frangis (l'approche scatistique).
Concernant le vagabondage comptable en raison de plusieurs options laissées par le référentiel
comptable de |IASB (le vagabondage 2), on analyse la réducdon des options compables des normes
internationales durant la période allant de 1973 , nos jours (l'approche historique), à I'aide de la
méthode des distances vectorielles (l'approche statistique).
lJapproche statistique utilisée dans l'analyse de ces deux rypes de vagabondage comptable est
fondée sur la méthode statistique des distances vectorielles. Les avantages de cette méthode sont
multiples. Ils tiennent à sa simplicité, à sa facilité et à sa clarté.

CoMlrTABItfiÉ - Covrnôrc - Auntr / Tome l0 * Volume I - Juin 2004 (p. 37 ,61)


Elena Bensu
L}NRMONISATION COMPThBLB INTERNAIIONALE :
40 D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LALIRE

l. La simplicité de I'application permet facilement la ransformation des données réelles dans des
vecteurs pour une analyse statistique.
2. Lafadlité de l'interprétationdes résultats suppose I'utilisation des règles induites pour comprendre
le phénomène. Dans notre cas, la diminution de la distance vectorielle uaduit une diminution du
vagabondage comptable et, par conséquent, une augmentation de l'harmonisation comptable.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Schéma 1

La relation entre la distance vectorielle, le vagabondage comptable


et I'harmonisation comptable :
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

I Harmonisation I Distance ,1, Vagabondage


comptable vectorielle comptable

Laclarté de la présentation graphique des résultaa obtenus par les normes vectorielles permet une
meilleure compréhension du phénomène, et ofFre en particulier la possibilité de faire des comparai-
sons entre différentes périodes.
La méthode permet, dans un premier temps, d'observer le progrès réalisé par les entreprises fran-
çaises dans I'application des normes comptables internationales et, dans un deuxième temps, l'effort
d'harmonisation de la réglementation réalisé par I'IASB.
Dans la première partie de cette étude, nous traitons du vagabondage comptable permis par la
possibilité de choisir entre plusieurs référentiels comptables. Cette déviance tend à disparaltre au
profit d'un système basé sur un référentiel comptable international. Mais la mise en place de ce réfé-
rendel, bien qu elle soit acquise, marque-t-elle la fin de I'errance ? Dans la seconde partie de noue
étude, nous nous posons la quesdon de savoir si le vagabondage comptable ne survit pas toujours au
sein des normes de I'IASB.
Létude est menée dans une optique historique, sur une trentaine d'années, c'est-à-dire depuis la
création de |IASB, à faide de la méthode statistique des normes vectorielles.

W Vagabond.g" comptable...
par le choix du réftrentiel comptable
Dans cette partie, après l'érude des recherches réalisées dans l'harmonisation comptâble internationale
sur le choix de référentiels comptables, nous voulons évaluer la tendance des entreprises à choisir le
référentiel comptable internation al de I'IAS B.

*i1ll.Ëffit.i Rerrue des travaux sur le choix de référentiels comptables


Evans et Tâyl or (1982) étudient I'application de quatre normes IAS et la pratique compable dans cinq
pays, dont la France. Létude porte sur neufou dix entreprises pour chaque pays ; la conclusion est que

CoÀapresrurÉ - CoNI'n'ôLE - Auotr / Tome l0 * Volume I - Juin 2004 (p. 37 6l)


^
Elena Benru
THARMONISAIION COMPTABTE INTERNATIONALE :
D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE 4r
I'impact des normes de I'IASC est très faible dans la période 1975-1980 et dans les pays étudiés
(l'Allemagne, les É,tats-Unis, la France, le Japon, et le Royaume-Uni). Menant une étude, dans seize
pays européens, Doupnik et Tâylor (1985), à faide de tests statistiques non paramétriques, en utili-
sant I'enquête de Price'Water House 1979 et un questionnaire propre, ont observé une grande diver-
sité parmi les pays de l'Europe de I'Ouest et donc une non-conformité avec les normes de I'IASC. Plus
tard, Emenyonu et Gray (1996) ont étudié le progrès d'harmonisation compable à vingt ans d'inter-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
valle (entre l97lll972 et l99ll1992). tétude porte sur l'Allemagne, les Etats-Unis, la France, le
Japon et le Royaume-Uni et mesure I'impact des normes de IIASC sur les entreprises corées de ces
pays. Cornme résultat, ils considèrent que I'harmonisation comptable reste encore une illusion.
Doupnih etTâylor (1935) etYang etI-ee (1994)3 étudient le passage vers la standardisation comp-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

table et l'adoption corrélative de normes comptables internationales dans les pays d'Europe
Occidentale et de la zone Pacifique, en observant un ceftain vagabondage comptable.
Les études de Cafiibano et Mora (2000), qui présentent la signification de l'harmonisation comp-
tzble dz facto dans I'Union européenne pour la période de l99ll1992 à,199611997, et de Haller
(2002) qui présente le développement de la comptabilité dans l'Union européenne à panir dela4" et
de la 8" Directives comptables, démontrent le manque de conformité avec les normes de |IASC.
Une disharmonie comptable est observée aussi par Tay et Parker (1990, 1992) et Van der Tas
(I992a) en mesurant les pratiques de différents groupes d'un même pays ou de pays différenm, pour
un certain aspect comptable et à un moment donné. De plus, Stolowy etJeny-Cazavan (200I) réa-
lisent la même observation, en tenant compte de la norme comptable internationale IAS I (qui
demande soit I'application de toutes les normes de |IASC, soit d'aucune), et mettent en guestion la
norme IAS 38 en observant cette disharmonie entre pays et aussi à l'intérieur du pays.
Une disharmonie est observée également entre ce que les entreprises déclarent suivre et la réalité
des faits. Ainsi, l'étude de Street et aI (1999), réalisée pour I'année 1996, observe la conformité des
pratiques comptables de 49 groupes européens avec les normes IAS. Malgré une annonce du suivi de
référentiel international, les comptes consolidés de ces entreprises n'étaient pas conformes aux normes
de I'IASC.
Les études réalisées dans différents pays montrent donc l'existence d'un vagabondage comptable
par le choix du référentiel et compte tenu du niveau davancement de l'harmonisation comptable.
Nous pr&entons ci-après les études sur I'harmonisation dans différents pays :

L?Allemagne : l'évolution d'attitude des managers allemands sur une période de seulement trois
irns est le sujet de la recherche de Glaum (2000). Une érude empirique réalisée en 1.994 montrait une
attitude négative des Allemands concernant l'application de règles anglo-américaines (IAS/US
GAAP). Tiois ans plus tard, fin I997ldébut 1998, on observe un changement des mentalités vers l'ac-
c€ptation des normes de |I.ASC dans la comptabilité allemande.
L?Angleterre et les États-Unis : Nobes (1987) réalise une étude sur les rapports annuels 1985 des
entreprises américaines et britanniques cotées et il y observe une non-conformité avec les normes IAS.
En Angleterrg en Australie, au Canada et aux États-Unis : Sueet et Shaughnessy (1998) pré-
sentent l'évolution des normes comptables dans la période 1973-1997 et mettent en évidence les simi-
larités et les différences de pratique dans la présentation financière entre I'IASC et les normalisateurs
nationaux des États-Unis, d'Angleterre, du Canada et d'Australie. Une étude menée seulement en
Australie a été réalisée par Parker et Morris (2001), qui explique que, dans les dernières décennies, la

CoMPTABIUTÉ- CoNrRôLE-Aupn/Tome 10 -Volume 1-Juin 2004 (p,37 à61)


Elena Bansu
f HARMONISAÏION COMPTABLE INTERNAIIONALE :

42 D'UN VAGABONDAGE COMPTABT"E À TALTTRE

pratique comptable en Australie, plus qu'au Royaume-Uni, s'est orientée vers les normes américaines.
Pour leur démonstration, ces auteurs ont mesuré le degré d'harmonie internationale par l'index C et
le Khi-deux et ils ont mesuré I'harmonie nationale d'après I'indice H de van derTas (1988). On peut
parler d'une harmonie nationale, mais pas d'une harmonie au niveau international.
LiEspagne : Lunez et aL (1999) réalisent une étude sur la réglementation comptable espagnole,
après 1990 er présenrent : 1 - les options laissées par la réglementation ;2 -le niveau d'homogénéité

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
de la pratique comptable en Espagne ; et 3 - l'évaluation du niveau de consensus de ces pratiques avec
les critères comptables de I'IASC. La conclusion est qu'il existe un mânque d'homogénéité de la
pratique comptable au niveau national, bien que cette homogénéité soit respectée sur certaines zones,
otr l'on constate un consensus modéré avec les [AS.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

La Japon et la Chine : Kikuya (2001) explique le passage vers les normes compables internatio-
nales de |IASC après 1990 au Japon. La même étude, en Chine, pour une plus courte période de
rrois ans, a été effectuée pas Lin et al. (2001a). Ces auteurs présentent trois entreprises cotées simul-
tanément en Chine continentale et à la Bourse de Hong Kong ; ils y observent des dissemblances liées
à l'application de normes comptables différentes. De même, une présentation des changements
comptables après 1993 en Chine est réalisée par Lin et al. (2OOlb) et la réforme compable chinoise
est critiquée par Ding (2000). Le vagabondage comptable est observé également dans ces pays.
La France : Stolowy et Ding (2002) ont réalisé, en analysant les résultats des enquêtes des cabinets
d'audit4, une étude ,ui 1., choix effectués par les 100 plus grandes sociétés frangises. Ils observent, au
début de la période analysée, une diminution du nombre des entreprises choisissant le référentiel
américain er ensuite une augmentarion en 1995, < résalat qui est en queQue sorte en contraàictioru aaec
lz littérature acistante concernant le dlueloppement inésistible de I'IASC ,1p. l7).
Barbu (2002) étudie, pour la période 1991-2001,I'attitude d'une centaine d'entreprises françaises
cotées face à I'application des normes comptables internationales. La conclusion est que o le passage
Au)c norynes IAS ne prendra efet que lorsquil sera imposé par la lni (2005/2007) , et < tant que I'Union
européenne ne faait pas dz geste politique, les entrePrises se tourrueraient aers les norunes arnéricaines, mais
b gexe polhique du 13 féurier 2001 dnnne une crédibilitë à UASB et on uoit éaoluer les menalités dcs
enneprises enfaueur dz ce référentiel, (p.29).
Le Zmbabwe et d'autres pays similairement développés : Chamisa (2000) montre la perti-
nence des normes IAS au Zrmbabwe et dans d'autres pays similairement développés, en examinant
I'harmonisation dzfacto srtr un échantillon d'enueprises cotées de ce pays. vagabondage comptable lr
existe aussi dans ces pays.
La Suède : Blake et al. (t999) réalisent une étude empirique sur I'attitude des enmeprises suédoises
face à I'harmonisation compable et concluent que la disharmonie existe aussi dans ce pays.
Toutes ces études montrent une préoccupâtion des pays pour l'harmonisation comptable, mais le
vagabondage comprable reste une réalité de fait.

ljffiui u1,. La fin du vagabondage comptable normadf ?

læ vagabondage, parmi les référendels comptables, suppose la possibilité pour les entreprises de
choisir, en fonction des circonstances, le référentiel qui les arrange le mieux pour faire appel au marché

C-oMprABrLIrÉ - CoNrRôrr - Auon / Tome 10 - Volume I- Juin 2004 (p. 37 L 6l)


Elena Bensu
UHARMONISAI]ON COMPTABLE INTERNAITONALE :
D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE 43
financiet américain (ou à d'autres marchés) ou pour d'auûes raisons. Par exemple,le groupe Schneider
Electric achangé trois fois son référentiel comptable, comme le montre le schéma suivant :

Schéma 2
Le vagabondage comptable de Schneider Electric:

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
N*--W---
W
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

Le choix d'un référentiel comptable autre que français est déterminé par plusieurs motifs : le carac-
tère international des activités (Accor, Danone), les pratiques du secteur pétrolier (E10, les principes
comptables qui sont les mieux adaptés au contexte international de son activité et de son actionnariat
(PSA - Peugeot Citroën), le poids économique de l'Amérique du Nord (Pechiney), etc. læs possibili-
tés de choisir parmi les différents référendels comptables sont :

les principes américains US GAAPT ;

les normes comptables internationales IAS ;

les normes comptables françaises;

d'auues normes compcables internationales.


Notre étude porte sur la période 1973-2OOl, c'est-à-dire depuis la naissance de I'IASC. Pour la
période 1973-199I, nous utilisons l'approche bibliographique, en faisant référence aux études rédi-
sées par Evans et Tâylor (1982), Emenyonu et Gray (1996), Doupnik et Tâylor (1985) pour conclure
que l'impact des normes de I'IASC est très faible dans la période 1975-199I. C'est sur la période
postérieure à 1985 que notre étude proprement dite s'étend.

l;È1ii LA POPULATTON É'r'UDrÉ,1,: rES 100 PREMTERS GROUPLS FRANçArS


l,a population étudiée dans notre recherche est constituée par les entreprises françaises. Nous utilisons
les résultats des cabinets d'audit pour la période 19S5-1999 (les rapports annuels de 100 entreprises
en général et75 en 1999). En outre, nous prenons en considération l'étude de Stolowy et Ding (2002)
qui ont reconstitué l'échantillon des 100 groupes pour I'année 1999. Si nous avions utilisé la méthode
du questionnaire, elle aurait été confrontée à un taux de réponse trop faible, ce qui aurait inuoduit un
biais évident pour notre étude.
Pour pouvoir analyser les données par des méthodes vectorielles, nous ne prenons en considération
que les entreprises qui ont fait partie de l'échantillon dès le début de l'étude menée par les cahinets
d'audit (1985) et qui ne sont pas sorties jusqu'à maintenant de l'échantillon. Donc l'échantillon
étudié est réduit à une centaine de groupes.

CoMrrlBurrÉ - CoNTRôr.E - ÂuDm / Tome 10 - Volume I - Juin 2004 (p, 37 à 6l)


Elena Barau
LT{ARMONISAIION COMPTABLE INTERNAIIONALE :

Ar D'TIN VAGABONDAGE COMPThBLE À TJAUTRE

Dans l'annexe 1, nous présentons la liste des entreprises qui font parde de l'échantillon et, pour
chacune, les règles comptables appliquées, pour chaque année depuis 1985. Pour pouvoir appliquer
les méthodes vectorielles, si une entreprise utilise les normes IAS, pour le référentiel IAS nous écrivons
1 et pour les autres (USGAAP, d'autres principes internationaux et normes frangises) nous marquons
0. Les quatre colonnes les plus à gauche indiquent la situation idéale où I'entreprise utiliserait les
normes internationales (1 dans la colonne I, 0 dans les trois autres colonnes).

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
.,ill tA MÉTHoDE u'I'ILIsÉ,n : Lts NoRMES vECToRIELLES
Nous utilisons les normes vectorielles pour analyser la tendance des entreprises à appliquer un ceftain
référentiel comptable, au fil du temps. Ces méthodes supposent des calculs effectués entre le référen-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

tiel comptable utilisé durant chaque année de I'existence de chaque entreprise et une situation hypo-
thétique, idéale, caractérisée par l'application par toutes les entreprises des normes de l'lASB. Parmi
les normes vectorielles (la norme de Ia convergence en moyenne, la distance euclidienne et la norme
de la convergence absolue), présentées par Bronso n (L994, p. I I I ) et Serre (200 1 , p. 39), nous avons
choisi d'utiliser dans notre étude la norme de la convergence en moyenne pour observer la réduction
des traitements comptables alternatifs. Par les autres méthodes nous aurions eu les mêmes résultats.
Soit Z un vecreur défini : 7 = (zr, rr, ,..\) = (*r - yt,xz- y2,..., xr- Iy), otr :
- X = (x' xr,..., x1), vecteur qui caractérise le référentiel comptable utilisé dans chaque année étudiée
de la vie des enueprises ;

Y = (y' y2,..., f1), vecteurqui représente la période de base, ôest-à-dire la situation idéale suppo-
sée dans notre éiude, avec l'utilisation du référentiel de I'IASC ;

- J représente le nombre des référentiels existants, iest-à-dire quatre (le référentiel international de
IIASB-I,d'autresprincipesinternationaux-P;lesprincipesUSGAAP-U;lesnormescomp-
tables françaises - F).
La norme vectorielle lo6 pout chaque paire X, Y est déûnie par :

llzlle= (lz,ln + lzrlP +...+lzrlP)rie, p > 1.

Pour des valeurs difFérentes de p, nous obtenons des normes vectorielles différentes. Dans notre
érude nous présentons les résultats pour p = l, c'est-à-dire la norme de la convergence en moyenne.

=li;,t LES RÉ,surrAls


Les résultats de la norme de la convergence en moyenne llzllt = lzrl + lzrl +...+ l1l = trlZrl sont
présentés dans le graphique I :

C-oMl"rnlrt-rrÉ- CoNTRôI-E-Auolr/Tome 10 -Volume 1 -Juin 2004 (p.37 à61)


Elena Bensu
UHARMONISAIION COMPTABLE INTERNAIIONALE :
D,UN VAGABONDAGE COMPThBLE À LAUTRE 45
Graphique 1
Les distances vectorielles pour la période 1985 - 1999

Vagabondage f

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

1985 1988 1989 1990 r99r 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999
Années

læs résultaa 50, 40, 32, 32, 28, etc. de la somme de>l4l pour chaque année étudiée, représen-
tent la différence entre le choix du référentiel comptable de chaque période et celui de la période idéale
(le choix du référentiel comptable international de I'IASB). La diminution de la distance vectorielle
traduit une diminution du vagabondage comptable. À I'inverse, une augmenrarion de la distance
vectorielle traduit un accroissement du vagabondage comptable.

La plus grande différence entre la période étudiée et celle idéale est observée dans la période
1985/1988. Paradoxalement au développement de la normalisation comptable, en 1999 nous obser-
vons une augmentation de la u distance u vectorielle, donc du vagabondage compable. Cette idée
d'opposition avec l'évolution de l'harmonisation comptable internationale aété développée aussi par
Stolowy et Ding (2002), mais elle peut être causée également par le manque de représentativité et
d'exhaustivité de l'étude de cabines d'audit qui est la base de notre étude et de celle de Stolowy et
Ding (2002). Dans les ouvrages L'Informationfinancière. 100 groupes inàus*iek et cornmerciaut réùi-
sés par les cabinets d'audit, parfois les enueprises ont déclaré qu'elles n appliquaient pas les IAS parce
qu elles faisaient quelques dérogationsT à différentes normes. Nous pensons que les entreprises qui
appliquaient réellement les normes de I'IASC étaient plus nombreuses mais, à cause des dérogations
faites à quelques normes, elles préféraient ne pas reconnaitre l'application des IAS. Les modfss de
dérogations sont multiples :
l'autorisation donnée par la COB de différer l'application des normes révisées de I'IASC ;

la révision en cours de certaines normes de I'IASC ;

l'aftente d'une clarification des normes de I'IASC en matière d'immobilisations incorporelles, en


liaison avec I'autorisation donnée par la COB ;
la référence aux pratiques des autres groupes internationaux du secteur ;

la métiode de conversion des filiales à forte inflation qui reflète mieux les effets des variations
monétaires de ces payn, etc.

C-oM!'nBuJrÉ- CoNTRôI.E-AuDrr/Tome 10 -Volume 1-Juin 2004 (p,37 à61)


Elena Ban-au
IJIIARMONISAIION COMPTABIIÛ INTERNAÏIONALE
K D,UN VAGABONDAGE COMPTA3LE À IJAUTRE
:

WN En guise de conchrsion...
Notre étude met l'accent sur la mesure de la réduction des choix comptables, pour évaluer la
tendance des entreprises à choisir le référentiel comptable international. Notre conclusion est que le
vagabondage comptable en choisissant le référentiel à appliquer existe toujours, mais la tendance à
partir de 2005 (par obligation légale) sera d'imposer le référentiel de I'IASB comme seul repère d'en-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
registrement comptable pour les grands groupes. Barbu (2002, p. 18) parle tune o peur cachée dzs
entre?rises deuant le passage aux norrnes com?tables ircternati.onales " démontrée par la o tmdarcce des
mtreprises à reardzr le rnornmt d'application des normes IAS jusqu'au moment où elles deuiendront obli-
gatoires, c'est-à-dire à partir de 2005 r. Mais, à partir de ce moment-là, le vagabondage comptable par
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

le choix du référentiel comptable tend vers sa fin.


Dans la partie suivante, nous nous demandons si I'application de normes comptables internatio-
ndes réduit vraiment le vagabondage comptable. Ou bien passe-t-on d'un sandards shoppingen choi-
sissant entre différents référentiels comptables (américain, international, français, etc.) à un vagabon-
dage comptable au sein du même réftrentiel (de |IASB), en choisissant entre ces différentes options
proposées par les normes de ce dernier ?

ffiNN Vagabond"g" comptable au sein de I'IASB ?

Pour les entreprises, la possibilité de choisir, en raison des différentes options des normes créées par
I'organisme internadonal de normalisation comptable (I'IASC), est métaphoriquement considérée
comme un vagabondage comptable au sein de I'IASC. Pour pouvoir observer sa tendance, nous
prenons en considération les normes qui ont été modifiées au fil du temps, dans le but de réduction
de ces options.
Cette partie de notre étude vise à mesurer la réduction des options compables existantes dans les
normes de I'IASC, depuis la création de cet organisme jusqu'à maintenant. Pour ce faire, nous utilise-
rons également la méthode des normes vectorielles.

"$1Ë{,lËi"'ii
Lévolution dans le temps des orientations de fIASC
Plusieurs auteurs ont divisé la vie de cet organisme en différentes étapes. Nous présentons ci-dessus les
périodisations les plus représentatives trouvées dans la revue de la litérature et ensuite nous proposons
la nôtre.
Garrido et al. (20O2, p. 5) et Epstein et Ali Mirza (2002 : pp. 13-18) divisent la vie de I'IASC en
trois périodes :

l973ll9S8 - phase nrarquée par l'existence de multiples options, otr I'IASC prend en considéra-
tion tous les uaitements alternatifs nationaux ;
198911995 - période caractérisée par le projet de comparabilité, qui a commencé par I'exposé
sondage 32 - Cornparability of Financial Saturuents (1989) et a eu comme effet la promulgation de
dix normes révisées, c'est-à-dire qu il a abouti à une réduction des options par une révision des
normes et une diminution des options;

CoMrrABrLrrÉ - CoNrRôr-E - Auon / Tome l0 - Volume |- Jwn 2004 (p.37 6t)


^
Elena Ben-su
I]FIARMONISATION COMPThBLE INTERNAI]ONAIE :
D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE 47
1995 et eprès - phase marquée par l'accord enûe I'IASC et I'IOSCO9. Cet accord concerne un
plan de révision des normes dans le but de réduire les options comptahles conduir, cinq ans plus
tard, à la reconnaissance boursière des normes IASs - le 17 mu 2000 (la lurnière au bout du tunnel
pour I'IASC) et à I'acceptation pa-r l'Union européenne de ces normes - le 13juin 2000.
Par ailleurs, l'étude, bien que publiée en 2002, a été réalisée en 2001, et ne pouvait donc prendre
en compte une période postérieure à 2000, comme nous l'avons fait dans notre étude.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Andernack (2002, p. 21) réalise presque la même périodisation de I'IASC : dans un premier temps
(197311990) les normes compables à options multiples, révisées afin d'en réduire les options dans la
période t99011994 et dans un troisième temps à partir de L995l'élaboration d'un corps de normes
compables fondamentales qui détermine la reconnaissance boursière des normes IAS.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

Harris et Muller (1999) réalisent une étude pow démnntrer I'augmmtation de la qualitl des sun-
dar^ dz I'IASC et des fforts aers l'hartnonisationro. Ils ont choisi la période 199211996 en observanr
l'importance de l'année 1995 : les normes modifiées par le projet de comparabilité sont devenues
effectives à partir du lo janvier Lgg5.IJimportance pour la vie de I'IASC du projet de comparabilité
et de l'application effecdve des normes modifiées (en 1995) est soulignée également par l'étude de
Harris (1995).
En observant les différentes périodisations, nous proposons de faire une division de l'évolution de
fIASC en quatre étapes, ainsi :

ÉfAlB I: 197311988 (parmi plusieurs possibilités, mais... sans comparabilité)


ÉfapE II; 198911994 (réduction des options)
ÉfepE, II : 199 | 2000 (reconnaissance boursière)
5

Efepn IV: 2001 - à présent (préparation d'application généralisée des normes IAS)

C.oMrrAlrurÉ - CoNnôr^s - Auprr / Tome 1 0 * Volume I - Juin 2004 (p, 37 \ 6l)


Elena Bansu
I;TIARMONISAÏION COMPTABLE INI'ERNAIIONALE :
48 D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE

Tableau 3
Les étapes de l'existence de I'IASC

Etepns PE,RIODES CARACTÉRISTIQUES


IJétape de flexibilité, dans laquelle I'IASC essayait de concevoir
des normes internationales qui soient cohérentes avec des référen-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
tiels nationaux très disparates ; les normes (26 à ce moment-là)
I r973-r988
ofFraient des options assez larges et il était possible de comptabili-
ser différemment une même opération tout en respectant les
normes de I'IASC.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

Létape de réduction des options, commencée après la publication


du cadre comptable conceptuel (1989)tt et du projet de compa-
rabilité E 32 (1990)12, q.ti consistait à réduire les options de
chaque norme internationale, aboutit à la révision de dix normes
u t989-r994 internationales, en donnant une clarification des choix entre les
diverses méthodes reconnues comme valables (en précisant claire-
ment le trairement de référence) et en interdisant les méthodes
non satisfaisantes ; les normes ont été révisées et 21 options de
10 normes ont été éliminées.
létape de reconnaissance boursière des normes IAS (par l'accord
entre I'IASC et I'IOSCO14) et I'acceptation de la Commission
III t995-200(13
européenne d'établir un seul jeu de comptes pour les entreprises
cotées.

Iiétape de préparation d'application généralisée des nomes IAS


dans l'Union européenne, commencée par I'adoption par le
Collège des commissaires européens de la proposition de règle-
ment du Parlement européen et du Conseil sur l'application des
normes comptables internationalesl5 (le 13 février 2001), qui
exige que toutes les sociétés de I'Union européenne cotées en
IV 2001-présent
Bourse ou dont les titres sont offerts au public en vue de leur
admission à la cote préparent leurs comptes consolidés en confor-
mité avec les normes IAS à partir de 2OO5 au plus tard16. En
outre, les É,ats membres pourront autoriser ou exiger l'applica-
tion des normes IAS par les sociétés non cotées et pour l'élabora-
tion des comptes individuels.

CoMprABft.trÉ - CoNrRôtr - AuoIr / ïbme 10 - Volume 1 - Jutn 2004 (p.37 à61)


Elena Bansu
IJTIARMONISATION COMPTABLE INTERNAIIONALE :
D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE 49
Schéma 3
Présentation des étapes d'évolution de I'IASC

FffiW..N ffiffiLf ffir.ffiT

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
r989 1990

tr.,"r..a.lm-,"-..]tt'.,.,d;l[-o""";-lt-^*"r"r*]t-^t-.---rqqf ;l
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

rmsc *"*et".r iiiëi


I ll I lcomparabilité | lu,scnosco ll .*opé.n". l l I

Dans notre étude, étant donné le fait que nous ne pouvons pas observer de modifications majeures
dans la dernière période, nous utilisons trois étapes : 197311988 (étape I) ; 198911994 (étape II) ;
1995 - à présent (étapes III et IV). Une étude sur la fivision en quatre étapes, avecla distinction de
la dernière phase, sera possible et significative dans quelques années.

liÈï#lnffi La réduction du vagabondage 6ernptable à l'épreuve des faits


En observant l'évolution de flASC, en partant de la grande flexibilité et des multiples options laissées
par les normes, en essayant ensuite de trouver la comparabilité, et après I'accord entre I'IASC et
|IOSCO, de réviser ses normes pour une réduction des options, nous voulons mesurer statistique-
ment son progrès.

iifi#r+ LE cHAMp DE LÉ ruDE : LES NoRMEs coMpTABI-ES


INTERNATIONALES MODIFIÉ,ES

l,e ch4mp de l'étude est constitué par les normes comptables de l'lASB, modifiées au fil du temps,
darls le but de réduction des options comptableslT. I-lutilisation exhaustive des normes dans cette
étu-de était impossible parce qu'il y a des normes qui viennent d'apparaltre, et donc une étude de leur
évolutioq (pour observer la réduction des options) éait irréalisable. Nous ne prenons donc en consi-
dération que les normes IAS modifiées au fil du temps.

2.2.1.1. les fioilemenls idenlift&

En janvier 1989, est publié le projet L32 pour la comparabilité des états financiers, qui aide à la réduc-
tion des options. [l existait, en faveur de certaines normes, la possibilité d'utiliser deux enregistrements
comptables pour les ûansactions et les événements de même naûure :
un traitement de référence (benchmark treatment), qui convenait d'être utilisé ;

un traitement autorisé (allowed abematiue treatment), qui étut aussi accepté.

C-oMprâsnxrÉ - CoNrRôr^E - AuDrr / Tome 10 - Volume I- Juin 2004 (p, 37 6l)


^
Elena Bansu
IJIIARMONISAIION COMPTABI,E INTERNAIIONALE :
50 D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE

Rahman al. (1996) considèrent en plus de ces deux q/pes de ûaitement deux autres possibilités
et :

le traitement permis (alhwed treaternmt), qui n était ni demandé ni interdit ;


le traitement interclit (forbiddzn).
Nous prenons en considération dans cette étude les quatre traitements présentés ci-dessus, mais
parce qu'une étude différenciée entre le traitement autorisé et le traitement permis n aide pas à drer
une conclusion concernant la réduction des options, nous étudions les traitements divisés en trois

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
groupes (à voir dans le schéma n" 4).

Schéma 4
Les traitements comptables utilisés
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

DE RÉFE,RENCE (R)

TRAITEMENTS

AUTORISÉ et PERMIS (A)

Une réduction des options peut être observée s'il ne reste qu'un seul traitement (de référence) et
que tous les autres sont considérés comme interdits. Il nous faut donc observer une réduction des uai-
tements alternatifs autorisés et permis. C'est pour cela que nous ne considérons que trois groupes de
rraitements : de référence (R), autorisé et permis (A), et interdit (I).
2.2.1.2. Læ modiftcations identifiées
Pour identifier les modifications intervenues entre la première étape de la vie de I'IASC et la
deuxième, nous avons utilisé le Statement of Intenls. Les changemenrs survenus dans la uoisième
étape peuvent être observés dans le livre sur les normes comptables internationalesl9, où les modifica-
tions sont présentées en texte hachuré et les informations efâcées sont hachurées et barrées. Pour la
dernière étape, nous utilisons les informations figurant sur le site Internet de |IASB20.
Dans le tableau suivant, nous présentons, dans la parcie droite du tableau, combien de méthodes
de comptabilisation existent à chaque étape de la vie de |IASB et pour chaque aspect comptable
modifié au fil du temps pris en compte dans notre étude2l, et, dans la partie gauche, la situation
idéale, otr il n y a qu'un seul traitement comptable (celui de référence), tous les autres étant considé-
rés comme interdits.

CoMrrABrurÉ- Cotvrnôtr,-Auort/Tome 10 -Volume 1-Jutn2004 (p.37 à61)


Elena Bersu
I]FTARMONISATION COMPTABI.E IN'I'ERNATIONAIE :
D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À TAUTRE 5r
Tableau 4
les traitements comptables analysés dans la période hypothétique (idéale)
et dans la vie de I'IASC
IDÉAtE ETAPE I Érnpr rr ETAPE III
tA5
R A R A R A R A I
a
0 rAs 2 4

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
I 3 0 0 0 3 1 0 3 1

'l 0 1 tAs 8 0 2 0 0 2 0 0 2 U

1 0 |AS 922 0 2 0 1 0 0 1 0 0
1 0 0 ns 923 0 1 0 1 0 0 1 0 0
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

I 0 1 ns 1d4 1 0 1 0 1
1
1

1 0 ns 1d5 0 2 0 0 2 0 a
I 0 1

1 0 1 tAs 11 0 2 0 1 0 1 1 0 1

1
n 'l rAs 12 0 z 0 1 0 1 I 0 1

1 n 1 tAs 16 0 2 0 0 2 0 U 2 0
1 0 1 rAs 18 0 2 0 1 0 1 1 0 1

,|
0 I tAs 19 0 2 0 0 2 0 1 0 1

1 0 1 tAs 21 0 2 0 1 0 1 1 0 1

1 0 1 tâ.s2226 0 2 0 1 0 1 1 0 1

1 0 1 lAs2227 0 2 0 1 0 1 I 0 1

1 0 2 ns 222E 0 3 0 0 2 1 1 0 2
1 0 1 tAs 23 0 2 0 0 2 0 U 2 0
1 0 1 tAs 37 1 0 I 0 1 0 1

I 0 0 rAs 38 1 0 0 1 0 0 0 L 0
1 0 1 lA5 3*e 0 2 0 0 2 0 I 0

Par exemple, dans le cas de I'IAS 2, analysé dans la première ligne de ce tableau, nous observons,
dans la première étape de l'existence de I'IASC, quatre options possibles ; dans les autres étapes, trois
options acceptées et une interdite. La situation idéde (dans les colonnes les plus à gauche) suppose un
traitement de référence (R) et trois traitements interdits (I).

È+l ,#**iffi r-a MÉTHoDE urrlrsÉ,n, , Lns NoRMES vEc'r oRTELLEs


lrs méthodes vectorielles utilisées pour vérifier la réduction des options comptables des normes de
|IASB tout au long de sa vie supposent des calculs effectués enue chaque étape de l'existence de I'or-
ganisme et une situation hypothétique, idéale, caractérisée par un seul uaitement compable. Dans ce
qui suit, nous caractériserons la norme vectorielle utilisée pour observer la réduction des traitements
compables alternatifs (Bronson, 1994, p.111 et Serre, 2001, p. 39) :
SoitZ unvecteurdéfini: Z= (zr,rr, ...\) = (*r- yt,xz-y2,...,xr-)ry), oir:
- X = (x' x2,..., xr), vecteur qui caractérise chaque étape de la vie de I'IASC ;

CoMrrâBrl^nt - CoNTRôI-E - AuDn I Tome 10 - Volume 1 - Juin 2004 (p.37 ,61\


Elena Bensu
THARMONISATION COMPTâ3IE INTERNATIONALE :
52 D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE
y = qui représente la période de base, c'est-à-dire la situation idéale suppo-
ûl' f 2r,.., f.1), vecteur
sée dans notre éiude, avec un seul ûaitement comptable - celui de référence ;

J représente le nombre des traitements alternatifs (dans notre étude trois - les traitements de réfé-
rence, autorisé et interdit).

La norme vectorielle3O pour chaque paire X Y est définie par :

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
llzlle= (lz,lP + lzrlP +...+lzrlP)tre, p > 1.

LES RÉ,SULTATS
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

Nous allons analyser la situation pour p = 1. Ainsi, la norme vectorielle de Ia convergence en moyenne
serullZll, = lzrl + lzrl +...+111. Les résultats sont présentés dans le graphique 2 :

Graphique 2
La norme de la convergence en moyenne pour chaque étape de la vie de I'IASC

Vagabondage 2

80

70
60

^50
$'+o
tr30
20
t0
0

Étapes IASB

À chaque période, lc résultat représente la différence entre les ffaitements comptables observés
d'une part et la situation idéale d'autre part. La réduction des options d'une période à l'autre est
monuée par la différence entre 70,37 et 25.IÊ trend descendant suggère l'effort d'harmonisation de
la réglement ation (dr jure) réalisée par I'IASB tout au long de sa vie.

Nous pouvons observer une forte réduction des options offèrtes par le référentiel international, en
particulier après le projet de comparabilité de 1990, dans notre graphique entre la première et la
deuxième étape. Cette réducdon est moins importante entre la deuxième et la troisième étape, parce
que le plus gros effort de réduction a été effectué auparavant.

Cette analyse montre une réduction des options, mais I'existence des options offre toujours la
possibilité de vagabondage comptable.

CoMpxABIUrtr - CotvlRôtr - AuoIr / Tome 10 - Volume I - Juin 2004 (p,37 L6l)


Elena Bansu
I.]HARMONISAI'ION COMPThBLE INTERNAIIONALE :
D,UN VAGABONDAGE COMPThBLE À LAUTRE 53

Conclusion
læ vagabondage comptable, en raison de la possibilité de choisir entre plusieurs référentiels comp-
tables, existe toujours, mais il est appelé à disparalue. lJn nouveau type de vagabondage compable
normatif est né au sein du référentiel de f IASB, à cause des options laissées par ses normes. Une réduc-
tion de ces options, observée au fil du temps par cette étude, donne l'espoir d'un vagabondage comp-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
table atténué. Nous pourrions dès à présent anticiper la situation à venir :
en ce qui concerne le premier vagabondage, la distance vectorielle observée après 2005 sera nulle,
puisque les groupes seront forcés d'appliquer un référentiel unique, celui de I'IASB ;
il
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

en ce qui concerne le second vagabondage, restera encore après 2005 des efforts à fournir par
|IASB dans la réduction des options.
Il conviendra, alors, d'analyser le conrportement des groupes face aux options encore existantes
après 2005. Nous pensons donc réaliser, après 2005, une étude portânt sur les groupes déjà analysés,
afin d'observer leurs choix parmi les options comptables offertes par le référentiel de I'IASB, c'est-
à-dire d'analyser le second type de vagabondage sur l'échantillon étudié dans le cadre du premier type
de vagabondage de noue étude. Nous pourrons également élargir l'échantillon des aspects comptables
étudiés ou, en ayant comme base le même échantillon, observer la réduction des options dans les
années à venir (en conservant la même périodisation de la vie de I'IASB, proposée au début de cette
recherche).
Finalement, I'image fidèle donnée par les comptes dépend au moins autant de la bonne volonté
des groupes que des rigueurs du législateur. Comment faire alors pour que chaque groupe ait intérêt
à publier des comptes sincères ? [æ renforcement du droit comptable est une réponse, la réduction des
options également, mais suffiront-elles à éloigner le spectre des scandales técents ? Rien actuellement
ne nous permet d'être catégorique à ce sujet.

C-ouprernrrÉ - CoNrRôr-E - ÂuDrr / Tome l0 - Volume I - Juin 20M (p, 37 à 6I)


Elena Beruu
f ITARMONISAIION COMPTASLE INTERNAÏIONAI,E :

54 D'UN VAGABONDAGE COMPTâBLE À LAI,JTRE

ffiNN$ Annexe I
La liste des sociétés de l'échantillon :

Accor
Aérospatiale - Matra (Aérospatiale)

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Air France
Aventis (Rhône-Poulenc)
Bongrain
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

Bull
Carrefour
Chargeurs (Chargeurs International)
Danone (BSN)
DMC
Eridania Beghin-Say (Beghin-Sa,
Essilor
Air Liquide
Lalarge (Lafarge Coppée)
Lagardère - Matra Hachene
Legrand
Moulinex
Pechiney
PSA - Peugeot Citroën
Publicis
Renault
Saint-Gobain
Schneider Electric (Schneider)
Seb
Thomson - CSF (Thornson)
Total Fina Elf (El0
Usinor (Usinor Sacilor)
Valéo

Nous présentons ci-après les règles comptables appliquées par les entreprises à partir de 1985,
écrites sous une forme transformée pour pouvoir appliquer les méthodes vectorielles (si une entreprise
utilise les normes IAS, pour le réftrentiel IAS nous écrivons 1 et pour les autres réftrentiels -
USGAAP, principes internationaux et normes françaises - nous marquons 0). Dans la panie gauche
figure la situation idéde, où seules les normes de fIASB sont choisies.

CoMprâBIurÉ- CoNrRôtr-AuprtlTome 10 -Volume 1-Juin 2004 (p.37 à61)


Elena BeRsu
I.JHÂRMONISATION COMPTABLE IN]ERNAIIONALE :
D'TJN VAGABONDAGE COMPTâBLE À LÂUTRE

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

CrMI'rABuJrÉ - C,oNrr'ôr-E - AuDrr / Tome l0 - Volume I- Juin 2004 (p. 37 f 6D


Elena Bensu
LHARMONISAIION COMPTABIT INTERNAÏIONALE :
56 D'TIN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE

W Annexe2
Dans le tableau suivant, nous énumérons succinctement les normes déjà rédigées et les moments
importants de leur vie ; en gras, les normes prises en considération dans notre étude :

Entrée

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
en vigueur
lAs TITRES Révisions
(de la dernière
révision)

Janvier 1975,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

1 Msentation des états financierc Juillet 1998


août 1997
Octobre 1975,
2 Stocks .lanvier 1995
décembre 1993
3 États financiers consolidés - REMPLACÉE Juin 1976 Janvier 1977

4 Comptabilisation des amortissements - REMPLACÉE octobre 1976 Janvier 1977

q Informations que doit fournir l'entreprise dans.ses états financiers - Octobre 1976 Janvier 1977
REMPLACÉE

6 Traitement comotable des chanoements de prix - REMPLACÉE Juin 1977 Janvier 1978

Odobre 1977,
7 Tableaux des flux de trésorerie Janvier 1994
décembre 1992

Résultats nets de l'exercice, etreuts fondamentales Février 1978,


8 Janvier 1995
et changements de méthodes comptables décembre 1993
Juillet 1978,
9 Frais de recherche et de développ€ment - REMPTACÉE décembre 1993
Janvier 1995

Octobre 1978,
't0 Événements postérieurs à la date de clôture de !'exercice Janvier 2000
mai1999
Mars 1970,
11 Contrats de construction Janvier 1995
décembre 1993

Juillet 1979,
12 lmpôts sur bénéfices octobre 1995, Janvier 1998
novembre 2000

13
Présentation de l'actif à court terme et du passif à court terme - Novembre 1979 Janvier 1 981
REMPLACÉE

Août 198'1,
14 Information seomentée Juillet 1998
août 1997
15 lnformation reflétant les effets des variations de orix Novembre'1981 Octobre 1989
Mars 1982,
16 lmmobilisations corporelles Janvier 1995
décembre 1993

1a Septembre 1982,
Comotabilisation des contrats de location Janvier 1999
décembre 1997
Décembre 1982,
18 Revenus Janvier 1995
décembre 1993

C-oMl'rABIurÉ - CoNrRôr-E - AuoIr I Tome 10 - Volume | - Jutn 2004 (p. 37 à 61)


Elena Benslr
LHARMONISA]]ON COMPTABIT IN] ERNAIIONAI,E :
D'UN VAGÂBONDAGE COMPTIABT.E À LAI RE 57

Entrée
en vlguêur
tAs TITRES Révisions
(de la dernière
évision)

Janvier 1983,
décembrc 1993,

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
19 Avantages âccordés aux salariés Janvier 1999
février 1998,
novembre 2000

20 Subventions publiques et informations à fournir sur l'aide publique Avril 1983 Janvier 1984
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

21 Effetr des variations des cours des monnaies étrangères Décembre 1993 Janvier 1995
Novembre 1983,
22 Regloupements d'entreprises décembre 1993, Juillet 1999
septembre 1998
Mars 19&4,
23 Charges d'emprunts Janvier 1995
décembrc 1993
24 Informations concernant les parties liées Juillet 1984 Janvier 1986
25 Comptabilisation des placements Mars 1986 Janvier 1987
26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Janvier 1987 Janvier 1988
Comptes consolidés et comptabilisation des participations
27 Avril 1989 Janvier 1990
dans les filiales
28 Comptabilisation des participations dans les entreprises associées Avril 1989 Janvier 1990
29 Présentation des comptes dans les économies hyperinflationnistes Juillet 1989 Janvier 1990
Informations à fournir dans les états financiers des banoues
30 Août 1990 Janvier 1991
et des établissements financiers
lnformation financière relative aux participations
31 Décembre 1990 Janvier 1992
dans des coentreprises
32 Instruments financiers : information et orésentation Juin 1995 Janvier 1996
33 Résultat oar action Février 1997 Janvier 1998
34 Êtats frn a nde rs I nte rméd i a i res Février 1998 Janvier 1999
35 Abandon d'activités Juin'1998 Janvier 1999
36 Dépréciation des actifs Juin 1998 Juillet 19!19
37 Provisions pour risques et actafs et dettes éventuels Septembre 1998 Juillet 1999
38 lmmobilisatlons incorporelles Septembre 1998 Juillet 1999
39 Instrumen8 financiers : prise en compte et évaluation Février 1999 .lanvier 2001
40 Placement en immobilisations coroorelles Avril 2000 Janvier 2001
4',1 Agriculture Février 2001 Janvier 2003

C-oMrrâBuJrÉ- CoNrRôl-E-AuDrr /Tome 10 -Volume I -Juin 2004 (p.37 à61)


Elena Bensu
f } TARMONISATION COMPTABLE INTERNAIIONALE :
58 D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAUTRE

ilotes d'une part |IASC a besoin de l'acceptation de la


SEC, d'autre part, la SEC veut avoir le contrôle
1. International Accounting Standards Board, sur I'IASC (à voir Flower, 1997 etZeff, 1998 et
anciennement I'LASC (International Accounting 2000, pour comprendre la tentative de la SEC
Standards Committee) or, en uaduction, d'obtenir le contrôle sur la strucure de I'LASC).
I'Organisme international de normalisation
14. Cer accord a donné naissance à des opinions
compable.
controversées (à voir Cairns, 1997 et 1999 ;

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
2. Tladuction anglaise du n vagabondage Flower, 1997 et 1999 ; Kelly, 1999 ; McGregor,
comptable o, râlisée par Jean futhuis, ministre de 1999 ;Zeff,1998 et 2000).
l'Économie et des Finances en 1998.
15. Bulletin officiel n" 127, S III.2.1.1. - État
3. Critique de Rahman et al. (2002, p. 50) : u Les dbuancemant des trauaux dz I'Union euro?éenw.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

études de Doupnik et Tâylor (1995) et de Yang et


16. Le7 juin 2002,1e Conseil européen a adopté un
lre (1999) ne donnent que de courtes explica- règlement qui impose à toutes les sociétés cotées
tions sur les facteurs qui déterminent différents
l'obligation d'établir leurs comptes consolidés
niveaux d'harmonisation compable entre pays ).
conformément aux normes IFRS, à compter de
4. Chaque année, depuis 1986, les cabinets d'audit 2005 (2007 pour certaines entreprises).
publient les résultats de leurs enquêtes dans un
17. Une lisre des normes comptables internationales
ouvrâge : L'Information f.nancière : 100 groupes
et de leurs dates de modifications se trouve dans
indusniels et comnerciiux. ks auteurs de cetre
I'annexe 2.
étude ont utilisé les données de ces enquêtes et,
pour les rapporu annuels de 1999 qui ne faisaient 1 8. IASC ( I 990), Sntement of Intent - Comparab ility
référence qià,75 entreprises, ils ont reconstitué of Financ ia I Rep o rting London.
l'échantillon des 100 groupes figurant dans l'en- 19. I.ASC (1995-1999), Les Normcs comptablzs inter-
quête de tg99 (les rapporm de 1998). nationabs, traduction de I'Ordre des experts-
comptables.
5. læs US GAAP sont les principes comptables améri-
cains (Generally Accepted Accounting Principles). 20. www.iasc.uk.ore.
6, Cette norme est aussi nommée la norme de 21. Pour des détails concernant ces aspects comp-
Htilder. tables, voir Epstein et M:ifla (2002).

7. Certaines enueprises pr&entent explicitement les 22. I-,6 cotts de développement.


dérogations dans la note relative aux principes 23. I-es cotts de recherche.
comptables ou dans les notes thématiques, mais 24. F,vénements intervenant après la date de clôture.
certaines ne les signalent pas et seule une analyse
25. Proposition pour la distribution de dividendes.
approfondie des notes de I'annexe permettrait de
26. Unions d'intérêts.
les identifier.
27. IÊ goodwill positif.
8. Tiouvés dans les ouvragcs L'Information finan-
cière : 100 groupes inùrsniek a cammerciauxrâIi- 28. Le goodwill négatif.
s6 par les cabinets d'audit depuis 1986. 29. Actifs financiers.
9. International Organization of Securities 3A. La norme de Hôlder, nommée aussi distance
Commissions. vectorielle dans notre q$, parce qu'elle est obte-
I 0. P 290, notre traduction. nue pour observer la distance enûe deux vedeurs
XetY.
ll. LASC (1989), Frarneworb for the PreParatinn of
Financial Satements.
Bibliogrophie
t2. LASC (1990), Cornparability and Improuements
Projea. ANorRNRcr l. (2002), < Pourquoi l'Europe a choisi
13. Dans cette période, la relation la plus intéressan- les normes LftS >, Anafuse f.nancière, n" 4, 3' tri-
te à observer est celle enue la SEC et l'LASC l mestre, pp.20-24,

C,oMr"rABrLnÉ - CoNrRôE - Auort / Tome l0 - Volume I - Juin 2004 (p. 37 à 6l)


Elena Bemu
I.JHARMONISATION COMPTABLE IN] ERNAIIONALE, :
D,UN VAGABONDAGE COMPTABLE À UAUTRE 59
Bannu E.M. (2002), < l,es entreprises françaises et CouulssloN EURoIÉ,ENNE (2000), EU Financial
roumaines face à I'application des normes comp- Reporting Strategt : the Vay foranrd, COM
tables internationales au début du III" millé' (2000)-359-Final.
naire >, Doanmznt dz rechercbe du Laboranire DINc Y. (2000), < Harmonisation uends in Chinese
orllatuis dz gestiora n" 2,36 pages. Accounting and Remaining Problems )),
Bensu E.M. (2002), < The Real Face of tlle M anagerial Finznr e, |uiî, vol. 26, n" 5, pp. 3 | 40 .
International Accounting Harmonization of the

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
DotnNx T.S. et Serrsn S.B. (1993), < An empirical
Beginning of the III'd Millennium >, Docament
Ttst of a Judgmental International Classification
présmté a.u. 25' congrès dz I'European Accounting
of Financial Reporting Practices u, Journal of
Copenhague, avril.
'4ssociation, International Business Sndies, vol. 24, n" l,
Blll<r J. et aL (1999), n Implementing the EU
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

pp.4r-60.
Accounting Directives in Sweden - Practitioners'
DowNIr TS. et Sarrpn S.B. (1995), n External
views >, The Intematinnal Joarnal of Accounting
Environment, Culture and Accounting Practice :
aott, vol. 34, n" 3, pp.42l - 438.
A Preliminary Test of a General Model of
BRoNsoN R (1994), Calm.l natriciel Cours et pro- International Accounting Development n,
blèmes, McGraw-Hill, traduit en français par Internatio nal Joumal of Acco unting Ed:ucatb n and
Meriaux M. et Ovion L. Research, vol.30, p. L89-207.
CArnNs D., (1997), < The Furure Shape of
DoupNx T.S. et Tanon M.E. (1985), ( An
Harmonization : a Reply ,, European Accounting
Empirical Investigation of the Observancæ of
Raiew, n" 62, pp. 304-348.
IASC Standards in W'estern Europe D,
CaNISANo L. s'r Mona A (2000), u Evaluating the Management Internatbnal Reaiew, vol.25, n" l,
Statistical Signiûcance of de facto Accounting pp.27-33.
Harmonization : a Study of European Global
EtvtBNvoNu E.N. et Gnev SJ. $996), < International
Players ,, European Accoanting ReaiÊa, septembre,
Accounting Harmonization and the Major
vol. 9, no 3, pp. 349-369.
Developed Stock Market Countries : An
CaNBANo L. rr Mona A- (1999), < The Measu- Empirical Study u, Tbe Intertational Journal
of
rement of Accounting Harmonization : an vol.3l, n" 3, pp. 269-279.
Accounting,
Empirical Evidence of Material Harmonization
vs. Formal Harmonization >, Document présmté EpsruN BJ. et AtI Mnza A. (2002), Interpreution
au congrès dc l'European Accounting Associatina and Application of International Accounting
Bordeaux.
S mndards, Wiley, New York.

CezeveN A. s"r Srolovy H. (2001), u Intemational EvaNs ïG. et Thvton M.E. (1982), < Bottom Line
Accotrnting Disharmony : the Case of Intangibles u, Compliance with the IASC : a Comparative
Accounting Auditing dr Accrunabiliry Joaml sep- Analysis >, Internatbral Journal of Accounting
tembrs vol. 14, n" 4, pp.477-497. l, pp. ll5-L28.
vol. 18, n"
CHautse E.E. (2000), u The Relevance and Frcwnn J. 0997), n The Future Shape of
Observance of the IASC Standards in Developing Harmonization : the EU versus the IASC versus
Countries and the Particular Case of Zimbabwe n, the SEC n, The European Accoantirzg Reaieu,
The Internatinnal Joumal of Accounting jurllet, vol. 6, n" 2, pp. 281-303.
vol.35, n" 2, pp.267-286. FlovrnJ. (1999), o El futuro de la armonizacidn : el
CorrscTlr (depuis 1986), L'Information financière : IASC versus el FASB ,,, Raista Espafrola dz
100 groupes industrick et cornmerciaun Êdition Financiaciûn y Contabilidad, no 100,
annuelle, CPC, Meylan, France. pp.475485.
Cout'ttsston EURorÉENNE (1995), Accoanting Gennroo P., LroN A. er ZoRro A. (2002),
Harmonization : a Mew SnategT vis-à-vis < Measurement of Formal Harmonization
Interzatianzl Harruanizatioa COM 95 (508). Progress : The IASC Experience )r The

CoMl'reBufif -CoNrRôr^E-AuDrr/Tome 10 -Volume 1-Juin 2004 (p.37 à61)


Elena Batsu
IJHARMONISAI]ON COMPThBIÀ INTERNAIIONALE :

60 D'UN VAGABONDAGE COMPTABLE À LAI,]TRE

Into'national Journal of Accounting, vol. 37, n" l, LrN 2.J., CHIN F. er TANG Q. (2001a), < An
pp. r-26. Empirical Evaluation of the New System of
Business Accounting in China n, Journal of
Gr"q,uM M. (2000), n Bridging the GAAP : the
International Accounting, Auditing and Tiuatioa
Changing Attitude of German Managers towards
printemps, vol. 10, n" 1, pp. 2349.
Anglo-American Accounting and Accounting
Harmonization ,, Journal of International LIN Z.J. et W'ING L. (2001b), u Financial Disclosure
and Accounting Harmonization : Cases of three

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Financi.al Managemmt and Accoanting, prin-
temps, vol. 1 I , no 1, pp. 23-47 . Listed Companies in China ,, Managerial
AuditingJournal,juin, vol. 16, n" 5, pp.263-273.
I{errsn A. (2002), < Financial Accounting Mc Gnscon W: (1999), < An Insider's View of the
Dwelopments in the European Union : Past
Current State and Future Direction of
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

Events and Future Prospects ))r European


International Accounting Standard Setting ,,
Accounting Reuia4 1* mai, vol. I l, n" 1, pp. 153-
Accounting Horizons,vol. 13, n" 2, pp. 159-168.
190.
NosEs C.\f (1987), u Compliance by UK and US
Ilannrs M.S. et MwrBR K.A. (1999), n The Market Corporations with IASC Standards ))r
Valuation of IAS versus USGAAP Accounting Cornmunication présentée lors du congrès anw.el dz
Measures using Form 20-F Reconciliations n, I'EAA, l-andre.s.
Journal of Accounting and Economic, n" 26, Nosx C.\( (1991), < Harmonization of Financial
pp.285-312. Reporting n, za Nobes C.'W et Parker R.H
I{annls T.S. (1995), Intemational Accounting (1991), Cornltaratiue Intenational Accounting,
Sundards uersus US GAAP reporting : Empirical 3" edition, Prentice-Hall, New York, pp.70-91.
Euidence Based on Case Sadiet South-'Western Panrn R.H. et Monpus RD. (2001), u The
College Publishing, Cincinnati. Influence of US GAAP on the Harmony of
HôroBn O. ( I 889), Uebn einen M ittefuertsata Gôtt. Accounting Measurement Policies of l-arge
Nachr., pp.38-47. Companies in the UK and Ausualia ,, Abacus,
octobre, vol.37, n" 3, pp. 297-328.
IASC (1989), Framzwork for the Preparation of ReHueN A, Penpna H. et GaNrsr{ANANDAM S.
Financ ial S tatemcnts, Londres.
(L996), Measurement of Formal Harmonization
<
LASC (1990), Swtemmt of Intent - Comparability of in Accounting an Exploratory Study n, A.ccounting
Financ ia I Rep o rting, La ndr es. and Business Research,vol.26, n" 4, pp.325-39.
IASC (1995-1999), internatio-
Les Norznes compmbles ReHueN 4., PERERA, H. et GANEsH S. (2002),
nales, traduction de I'Ordre des experts-comp- u Accouncing Practice Harmony, Accounting
tables, Paris. Regulation and Firm Characteristics ,r, Abaans,
février, vol. 38, n" 1, pp. 46-77.
ICtnvJ. Q999), n A Standard Brand in Accounting u,
SERRE, D. (2001), Les Matrbes. Tltéorie et pratique,
Accounting anà Business, trouvé sur le site de
Dunod, Paris.
I'IASB : http://www.iasc.org.uk/news/cen8-
l38.htm. Stot-ovv H. et DtNc Y. (2002), o Linternationalisa-
tion de la présenation des états financiers des
I(trwn M. (2001), < International Harmonization of sociétés françaises : une étude empirique longitu-
Japanese Accounting Standards >, Accounting, dinale u, Cornptabikté - Contôle - Audit, mu,
Business y't Financial History, novembre, vol. ll, vol. 1, n" 8,pp.45-68.
n" 3, pp. 349-368.
Srnrrr D.L. et Gnnv SJ. Q999), u How Wide is the
I-{Nsz J. 4., JanNn J. I. et Cauao S. (1999), " The Gap berween IASC and U.S. GAA? ? Impact of
Spanish Accounting System and International the IASC Comparabiliry Project and Recent
Accounting Harmonization u, European Accoun- International Developments - Examining the
ting Reuiew, mai, vol. 8, n" 1, pp.93-113. Outcomes using two Theoretical Models u,

CoMI'rÆrLITÉ- CoNrRôLE-Auotr/Tome 10 -Volume I -Juin 2004 (p,37 à61)


Elena Bansu
LIiARMONISAÏION COMPTABLE INTERNAIIONALE :
D'UN VAGABONDAGE COMI'ThBLE À TAUTRE 6r
Jourzul of Intemational Accounting Auditing and VeN DER TÀs L.G. (1988), < Measuring
Taxatiaa vol. 8, no l, pp. 133-164. Harmonization of Financial Reporting Practice u,
SrnsET D.L. et SuaucHNxsy K.A. (1998), . The Accounting and Businzss Research, vol. 18, n" 70,
Quot for International Accounting pp. r57-169.
Harmonization : a Review of the Snndard Setting VaN oBnTns L.G. (1992), u Measuring International
Agendas of the IASC, US, UK, Canada, and Harmonization and Standardization i a.
Austrdia, 1973-1997 >, Tbe IntmatiomlJournal

Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité
Comment ,, Abacas, vol. 28, n" 2, pp.2ll-216.
of Accounting, vol. 33, n" 2, pp. 179-209.
Tav J.S.W. et PARKER RH. (1990), < Measuring YaNc D.C. et LEE C.M. (1994), ( An Empirical
International Harmonization and Standardiza- Analysis of Pan-Pacific fucounting Practices in
tion : a Comment ,, Abatas, mals, vol. 26, n" l, the 1970s ,, Aduances in InternationzlAccourcting,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - CERIST - - 193.194.76.5 - 26/02/2019 15h11. © Association Francophone de Comptabilité

pp. 7l-88. vol.6, pp. 179-199.


Tây J.S.W et PARKER RH. (1992), u Measuring Zerr S.A. (1998), n The IASC Core Standards : what
Intemational Harmonization and Standardizetion : the SEC do ? ,, The Joumal of Finantial
I7ill
a Reply u, AbacTrs, vol. 28, n" 2, pp. 217:220. Satemmt Arulysis, vol. 4, n" l, pp. 6718.

CoMPrABuffÉ - CoNrRôr.e - Auon / ïbme l0 - Volume | - lutn 2004 (p. 37 à 6l)