Vous êtes sur la page 1sur 137

REPUBLIQUE DU NIGER

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE


INSTITUT DE SANTE PUBLIQUE
ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE
ADMINISTRATIF
BP : 615 TEL : 20723878 FAX : 20723879
COURRIEL : spublique@yahoo.fr

MEMOIRE DE FIN D’ETUDES EN VUE DE L’OBTENTION DE

DIPLÔME D’ETUDES SUPERIEURES SPECIALISEES (DESS).

OPTION : Pédagogie des Sciences de la Santé

THEME
ORGANISATION DES STAGES URBAINS AU NIVEAU
DE LA SECTION 1ère ANNEE ASB DE L’ESPAS DE
NIAMEY
« PERSPECTIVES D’AMELIORATION »

Présenté par : MR. YONLI OMAR EMMANUEL

Présidente : Dr GOZA NANA AÏCHATOU (Directrice Générale de l’Ecole Normale


Supérieure de Niamey)
Lecteurs :
Interne : Mme BOUBACAR TIDDER (Pédagogue des sciences de la santé / SG de
l’ISP de Niamey)
Externe : Mr GALADIMA ABDOURAMANE (Pédagogue des sciences de la santé /
Directeur des Etudes de l’ENSP de Niamey)
Directeur de mémoire : MR. DAN DOKA GOTO (Pédagogue des sciences de
l’éducation à Niamey)

Mémoire N°_04_/ISP Promotion : 2008 - 2010

Juillet 2010
TABLE DES MATIÈRES
PAGES
DÉDICACES II
REMERCIEMENTS III
LISTE DES SIGLES, ABREVIATIONS ET ACRONYMES IV - V
LISTE DES TABLEAUX VI - VII
LISTE DES GRAPHIQUES ET FIGURES VIII
LISTE DES ANNEXES IX
RESUMÉ X – XI
SUMMARY XII - XIII
INTRODUCTION 1
CHAPITRE I : CADRE THEORIQUE
I.1. Problématique 3
I.2. But et objectifs 6
I.3. Modèle conceptuel 7
I.4. Généralités sur la planification pédagogique des stages 10
I.5. Revue de la littérature 18
I.6. Définitions Opérationnelles des concepts 34
I.7. Description du champ de l’étude 36
CHAPITRE II : MÉTHODOLOGIE
II. 1. Type d’étude 47
II. 2 .Population d’étude 47
II. 3 .Définition des Variables 47
II.4. Echantillonnage 53
II.5. Techniques et Outils de Collecte de Données 54
II.6. Déroulement de la collecte des données 54
II.7. Plan de traitement et d’analyse des données 55
II.8. Difficultés Rencontrées 59
II.9. Limites de l’étude 59
II.10. Considérations éthiques 59
CHAPITRE III. RÉSULTATS
III.1. Présentation des Résultats 60
III.2. Discussion des Résultats 86
CHAPITRE IV. CONCLUSION / RECOMMANDATIONS
Conclusion 91
Recommandations 92
PROPOSITIONS 94
REFRENCES BIBLIOGRAPHIQUES 97
ANNEXES 100

2-I
DEDICACES
Gloire à DIEU le tout puissant miséricordieux, créateur de l’univers, sans lequel
nous n’aurions pas vécu jusqu’à ce jour béni de notre vie.
Je dédie ce travail à :
 Ma maman chérie, Mme YONLI née KADIDIATOU SIDI MOHAMED qui n’a
cessé de me soutenir tout au long de ma vie ; longue vie à toi maman, je
t’aime !
 Mon père, Mr YONLI ABOUBACAR EMMANUEL, qui tout au long de mes
études n’a cessé de m’encourager moralement avec ses prestigieux
conseils, Merci mon ami !
 Feu DR ZEINI SAMBER, que son âme repose en paix ! AMEN !
 Ma grand-mère chérie, Mme SAMBER HADIO, gestionnaire de l’ESPAS de
Niamey qui, sans la brousse qu’elle m’a octroyée, je ne serai peut être pas
là à cette formation !
 Mes femmes (grands-mères chéries) du coté paternel et maternel ; BIZOU à
vous !
 Mes frères et sœurs, cousins et cousines, tantes et oncles qui ont toujours
été là pour moi, prêts à me soutenir dans mes joies et mes peines ; je vous
aime !
 Mon ami de tous les jours, Mr ABDOULAYE HAROUNA SALOU alias
DOUGLAS ; je te dédie ce travail « amigo » !
 Mes camarades et promotionnaires d’étude (Burkinabés et Nigériens) ; je
vous garde en mémoire mes frères !

Enfin, à tous ceux qui me sont chers ! Ce travail de deux (2) années d’efforts vous
est dédicacé !

2-II
REMERCIEMENTS
Il est un devoir pour nous de remercier tous ceux qui nous ont assisté à la
réalisation de ce travail, pour leur pleine participation et la totale disponibilité dont
ils ont fait montre.
Nos remerciements vont à :
 Monsieur DAN DOKA GOTTO ; pédagogue à Niamey, et Directeur de
mémoire de ce travail ;
 Monsieur IBRAH BOUKARY, Directeur Général de l’ENSP de Zinder ;
 Monsieur ALI KIAFFI, gestionnaire des services de santé en exercice à
l’ESPAS de Niamey, coordonnateur de classe ;
 Monsieur SAMBO AMADOU, Directeur des Etudes à l’ESPAS de Niamey ;
 Madame ALOU MARIAMA, Directrice Générale de l’ESPAS de Niamey ;
 Notre Chef de Département et notre Chef de Section : Recevez ici
l’expression de notre profonde reconnaissance pour vos appuis inestimables.
 Madame TIDDER ABOUBACAR, SG de l’ISP de Niamey ;

Et à l’ensemble du personnel de l’ESPAS de Niamey sans le quel ce travail ne


serait réalisé ;
Trouvez ici notre reconnaissance.
Nous remercions également tous les enseignants aussi permanents que vacataires
qui nous ont encadré et facilité les apprentissages tout au long de nos deux (2)
années de formation en psychopédagogie passées à l’ISP de Niamey.
MERCI A TOUS !

2-
III
LISTE DES SIGLES, ABREVIATIONS ET ACRONYMES

ABREVIATION DEFINITIONS DES ABREVIATIONS


AS Assistant Social
ASB Agent de Santé de Base
ASC Agent de Santé Communautaire
CUN Communauté Urbaine de Niamey
DE Direction des Etudes
DES Diplôme d’Études Supérieures
DRSP Direction Régionale de la Santé Publique
DS District Sanitaire
ENSP École Nationale de Santé Publique
EPA Établissement Public à Caractère Administratif
ESPAS École de Santé Publique et de l’Action Sociale
IDE Infirmier Diplômé d’État
ISP Institut de Santé Publique
JC Jésus Christ
MSP Ministère de la Santé Publique
OMS Organisation Mondiale de la Santé
ONG Organisation Non Gouvernementale
ONU Organisation des Nations Unis
PDS Plan de Développement Sanitaire
PEPM Personne chargée de l’Encadrement des Paramédicaux
PIB Produit Intérieur Brut
SFDE Sage-femme Diplômée d’État
SM Secrétaires Médicaux
SPT Stratégies Plaintes Traitements
TL Technicien de Laboratoire
TP Travaux Pratiques
TS Techniques Soins
TSAS Technicien Supérieur de l’Action Sociale

4
ABREVIATION DEFINITIONS DES ABREVIATIONS
TSD Technicien Supérieur en Dermatologie
TSE Technicien Supérieur en Epidémiologie
TSK Technicien Supérieur en Kinésithérapie
TSL Technicien Supérieur de Laboratoire
TSN Technicien Supérieur en Nutrition
TSSI Technicien Supérieur en Soins Infirmiers
TSSO Technicien Supérieur en Soins Obstétricaux
TSSP Technicien Supérieur en Santé Publique
TV Télévision
UQAM Université du Québec A Montréal
VP Vendeurs en Pharmacie

5
LISTE DES TABLEAUX
TABLEAUX PAGES

Tableau I : Répartition des étudiants selon leurs filières/classes et sexe ……… 43-44
Tableau II : Récapitulatif des différents types de stages par filières et selon la période,
45
le lieu et la durée ……………………………………………….................
Tableau III : Programme de stages urbains de la 1ère Année ASB………........ 61
Tableau IV : Programme de stages urbains de la 2ème Année ASB. ………… 61
TABLEAU V : répartition des coordonnateurs de classe selon leur nombre d’année
62
d’exercice en planification des stages urbains …………………………
TABLEAU VI : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils aient reçu une
62
formation en planification et exécution des stages …………………………
TABLEAU VII : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de
63
connaissances des dimensions du processus de planification des stages ……
TABLEAU VIII : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de
63
connaissances des étapes au cours de la prospection de terrain de stage ……
TABLEAU IX : répartition des coordonnateurs de classe selon leur maîtrise des outils
64
de réalisation de la prospection de terrain de stage ………………………
TABLEAU X : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de
64
connaissances des indicateurs de la prospection de terrain de stage …………
TABLEAU XI : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils effectuent les
65
activités de préparation des étudiants au stage ………………………………
TABLEAU XII : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils effectuent les
65
activités de préparation du personnel des terrains de stage ………………
TABLEAU XIII : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils participent aux
66
activités d’encadrement des étudiants en stage ……………………………
TABLEAU XIV : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de
66
connaissances des méthodes d’encadrement des étudiants en stage …………
TABLEAU XV : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils maîtrisent les
67
outils d’encadrement des étudiants en stage …………………………………
TABLEAU XVI : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils élaborent des
67
projets d’encadrement des stages ………………………………………………
TABLEAU XVII répartition des coordonnateurs de classe selon leur degré d’implication
68
aux activités de suivis et supervisions des stages urbains……..

6
TABLEAUX PAGES

TABLEAU XVIII : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils participent aux
68
activités d’évaluation des compétences des étudiants en stage …………
TABLEAU XIX : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de
69
connaissances des types d’évaluations des étudiants en stage ………………
TABLEAU XX : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils maîtrisent les
69
outils d’évaluation des stages ………………………………………………...
TABLEAU XXI : Avis des coordonnateurs de classe du rapport
70
apprenants/coordonnateur de classe………………………………………………
TABLEAU XXII : Avis des coordonnateurs de classe sur le responsable de
70
l’encadrement des stagiaires………………………………………………………
TABLEAU XXIII : Avis des coordonnateurs de classe sur la fréquence des suivis des
71
stagiaires………………………………………………………………………
TABLEAU XXIV : Avis des coordonnateurs de classe sur leur participation à
72
l’évaluation des acquis des stagiaires sur le terrain………………………………
TABLEAU XXV : Avis des coordonnateurs de classe sur le responsable de l’évaluation
72
des stagiaires sur le terrain……………………………………………
TABLEAU XXVI : répartition des encadreurs de terrain selon qu’ils aient reçu une
74
formation en encadrement des stages ……………………………………………
TABLEAU XXVII : répartition des encadreurs de terrain de stages selon leur niveau de
74
connaissances des méthodes d’encadrement de stage ……………
TABLEAU XXVIII : répartition des encadreurs de terrain de stages selon leur
75
disponibilité à l’encadrement des étudiants en stage ……………………………
TABLEAU XXIX : Avis des encadreurs de terrain de stage sur l’effectif des stagiaires
75
affectés dans les services de stage……………………………………
TABLEAU XXX : répartition des étudiants selon qu’ils aient été accompagnés par le
77
personnel de l’école à leur premiers jours sur le terrain de stage ………
TABLEAU XXXI : fréquence des étudiants sur les terrains de stage urbains 77
TABLEAU XXXII : répartition des étudiants selon qu’ils se sont prononcés sur les
78
appréciations (évaluations) de fin de stage ………………………………............
TABLEAU XXXIII répartition des étudiants selon leur degré d’implication aux activités
78
du service de stage ………………………………………………………

7
LISTE DES GRAPHIQUES ET FIGURES

GRAPHIQUES PAGES

GRAPHIQUE1 : AVIS DES COORDONNATEURS DE CLASSE SUR LA


FREQUENCE DES DIFFICULTES RENCONTREES A L’ORGANISATION DES 73
STAGES URBAINS.
GRAPHIQUE 2 : AVIS DES ENCADREURS SUR LA FREQUENCE DES
DIFFICULTES RENCONTREES A L’ORGANISATION DES STAGES 76
URBAINS.
GRAPHIQUE 3 : AVIS DES ETUDIANTS SUR LA FREQUENCE DES
DIFFICULTES RENCONTREES A L’ORGANISATION DES STAGES 79
URBAINS.
GRAPHIQUE 4 : AVIS DES ETUDIANTS SUR LA FREQUENCE DES
DIFFICULTES RENCONTREES A L’ATTEINTE DES OBJECTIFS DES STAGES 80
URBAINS. ……......................................................................................................
FIGURES PAGES

Figure 1: fréquence des étudiants selon qu’ils aient choisi leur option…… 81
Figure 2: fréquence des réponses des étudiants selon qu'on les accueille sur
81
les terrains de stage……………………………………………………..........
Figure 3: fréquence des réponses des étudiants par rapport à la suffisance
82
des cours théoriques permettant les pratiques au cours des stages
Figure 4: fréquence des réponses des étudiants selon que les encadreurs
82
respectent la progression des objectifs du stage……………………………
Figure 5: fréquence d’implication des étudiants aux activités du service….. 83
Figure 6: fréquence des réponses des étudiants sur la pléthore des services
83
de stage……………………………………………………………………………
Figure 7: fréquence des réponses des étudiants sur les conditions
84
matérielles des services…………………………………
Figure 8: fréquence des réponses des étudiants sur celui qui les encadre… 84
Figure 9: fréquence des réponses des étudiants sur l'aspect contrôle de leurs
85
activités par l'encadreur………………………………

8
LISTE DES ANNEXES

ANNEXES
Annexe 1 : Questionnaire de pré – enquête au niveau des coordonnateurs de
classe
Annexe 2 : Questionnaire à l’intention des coordonnateurs de classe de l’ESPAS
de Niamey de l’année académique 2009 – 2010
Annexe 3 : Questionnaire à l’intention des encadreurs des terrains de stages
Annexe 4 : Questionnaire à l’intention des étudiants de l’ESPAS de Niamey de
l’année académique 2009 – 2010
Annexe 5 : Fiche de compilation N°1 des données recueillies auprès des
coordonnateurs
Annexe 6 : Fiche de compilation N°2 des données recueillies auprès des
encadreurs
Annexe 7 : Fiche de compilation N°3 des données recueillies auprès des
étudiants
Annexe 8 : Autorisation de recherche

9
RESUME
Le choix de ce thème intitulé « organisation des stages urbains au niveau de la
section ASB de l’ESPAS de Niamey» est parti du constat que les stages sont mal
planifiés et difficilement exécutés en dépit de toutes les conditions créées par la
Direction de l’école.

Pour la réalisation de ce travail, nous avons opté pour une étude descriptive
transversale décrivant l’organisation/exécution des stages urbains à l’ESPAS de
Niamey afin de l’améliorer.

Deux (2) techniques de collecte des données ont été combinées. Il s’agit
de l’analyse documentaire qui a consisté à analyser le programme de formation des
ASB pris comme cas témoins et l’administration de questionnaires écrits aux
enseignants permanents (coordonnateurs de classe), aux encadreurs de terrain de
stage et aux étudiants pour déterminer leur pratique, leur degré d’implication et
recueillir leur avis sur les difficultés rencontrées à l’organisation des stages urbains.
A l’issue de cette étude, se dégagent les résultats suivants:
o 2 enseignants permanents (coordonnateurs de classe) seulement sur 13 ont
reçu une formation en planification pédagogique des stages ;
o 84,61% des coordonnateurs de classe affirment que le suivi des apprenants
pour leurs activités pratiques au niveau des terrains de stage ne se fait pas
régulièrement pour les mêmes raisons comme entre autres : la surcharge de
travail à l'Ecole ou encore l’absence d'organisation fonctionnelle en gestion
des stages ;
o 61,53% des coordonnateurs de classe pensent que l’encadrement des
étudiants apparaît « tout le temps » comme difficulté rencontrée à l’exécution
de la planification des stages ;
o 4 des encadreurs de terrain de stages parmi 15 ont reçu une formation en
encadrement des stages.
o 86,66% des encadreurs de terrain de stages affirment que la pléthore des
stagiaires dans les services est la seconde difficulté la plus fréquemment

10
observée à l’organisation des stages après le manque d’organisation de la
part des écoles des activités d’encadrement avec le personnel de terrain de
stage.
o 4,28% des étudiants ont effectué plus de deux (2) fois les mêmes terrains de
stage parmi deux (médecine et chirurgie) ;
o 91,42% des étudiants sont d’avis que les Suivi et supervision du personnel de
l’école peuvent être la solution à la bonne exécution des stages urbains et la
disponibilité effective des encadreurs de terrain.
o 60% des étudiants estiment que le contenu de l'enseignement théorique, est
insuffisant pour les pratiques sur les lieux des stages

Compte tenu de tout ce qui précède, l’organisation des stages urbains à l’ESPAS de
Niamey doit être repensée pour améliorer la formation des apprenants (agents de
santé) pour le bien être de la population.

11
SUMMARY
The choice of this theme « organization of the urban training courses in ESPAS of
Niamey » left the report that the training courses are badly planned and executed
with difficulty in spite of all the conditions created by the Direction (management) of
the school.

For the realization of this work, we opted for a transverse descriptive study
describing the organization of the urban training courses in the ESPAS of Niamey
to improve him (it).

Two (2) techniques of data collection were combined (organized). It is about the
documentary analysis which consisted in analyzing the training program of the ASB
taken as case witnesses (batons) and the administration of questionnaires written
to the permanent teachers (coordinators of class), to the picture framers of ground
of training course and to the students to determine their practice, their degree of
implication and collect their opinion (notice) on the difficulties met in the
organization of urban training courses.
At the conclusion of this study, get free the following results (profits):
 2 permanent teachers (coordinators of class) on 13 received a training
(formation) in educational planning of the training courses;
 84,61 % of the coordinators of class assert that the follow-up of the learners
for their activities has a practice at the level of the grounds of training course
is not made regularly for the same reasons as among others: the working
overload at the school or still the absence of functional organization in
management of the training courses;
 61,53 % of the coordinators of class think that the frame (supervision) of the
students appears “all the time” as difficulty met in the organization of the
training courses;
 4 of the picture framers of ground of training courses among 15 received a
training (formation) in frame (supervision) of training courses.

12
 86,66 % of the picture framers of ground of training courses assert that the
plethora of the trainees in the services is the second difficulty most frequently
observed in the organization of the training courses after the lack of
organization on behalf of the schools of the activities of frame (supervision)
with the staff of ground of training course.
 4,28 % of the students made more two (2) times the same grounds of training
course among two (medicine and surgery);
 91, 42 % of the students are of opinion (notice, opinions, and notices) that
follow-up and supervision of the staff of the school can be the solution of the
good execution of the urban training courses and the effective availability of
the picture framers of ground.
 60 % of the students consider that the contents of the theoretical education
(teaching) are insufficient for the scene training courses.

Considering all which precedes, the organization of the first ASB class urban
training courses in the ESPAS of Niamey must be rethought to improve the training
(formation) of the learners (agents of health) for the good (property) to be of the
populate.

13
14
INTRODUCTION
Le stage est le lieu de la socialisation professionnelle de l’étudiant.
A ce titre, il doit être appréhendé avec le plus grand intérêt non seulement par les
instituts de formation, mais également et surtout par les établissements de soins
accueillant des stagiaires paramédicaux et par les stagiaires eux-mêmes.
En effet, le stage représente un temps fort de la formation professionnelle des
étudiants. (1)
Celui-ci doit permettre de conduire le stagiaire vers l’autonomie professionnelle en
favorisant l’acquisition de compétences nécessaires à l’exercice de sa fonction.
Dans une période où les terrains de stage sont sollicités de plus en plus pour
accueillir, un nombre grandissant de stagiaires lié à l’augmentation des écoles et à
la mauvaise planification des stages, dans un contexte de recentrage de l’activité
médicale, avec diminution des lits d’hospitalisation.
Mais, des insuffisances ont été relevées dans sa planification et de son exécution.
Ainsi, dans ce cadre, nous nous sommes proposés en tant que futur enseignant de
mener une étude sur : « Organisation des stages urbains au niveau de la section
ASB de l’ESPAS de Niamey durant l’année académique 2009 – 2010, de la période
allant du 15 Novembre 2009 au 25 Juin 2010 ».
La présente étude vise d’une part à déterminer les forces et les insuffisances de
l’exécution de cette planification des stages urbains, et d’autre part de formuler des
recommandations et de proposer des stratégies en vue d’une amélioration.
Ainsi, la planification et l’exécution des stages de formation sont des éléments
importants du système enseignement / apprentissage de l’agent de santé.

Au niveau de l’ESPAS de Niamey, et plus précisément au niveau de la section


ASB, il a été mis en place des outils pour l’organisation des stages urbains à
savoir : les fiches de répartition des stagiaires, les carnets de stages depuis 2008
pour offrir aux acteurs de l’école (enseignants, administration, élèves) l’occasion de
déceler les incidents au déroulement des stages et d’y remédier immédiatement.

Pour réaliser cette étude, le plan de travail est articulé en quatre chapitres.

15
- Le premier chapitre traite du cadre théorique précisant la formulation du
problème, le but, les objectifs, le modèle conceptuel, la définition
opérationnelle des concepts. Il décrit aussi les généralités sur la planification
des stages et de son exécution ainsi que la description du champ d’étude.
- Le deuxième chapitre est consacré à la méthodologie. Il présente le type
d’étude, la population, les méthodes et techniques, les variables à l’étude, la
méthode de traitement et d’analyse des données, de même que les moyens
utilisés pour avoir les informations recherchées.
- Le troisième chapitre présente les résultats et met l’accent sur les
discussions.
- Le quatrième chapitre met en exergue la conclusion et les
recommandations, et nous terminerons avec des propositions de solutions.

16
1.1 PROBLEMATIQUE

La santé est notre bien précieux, le désir de tous est de la sauvegarder le plus
longtemps possible. La santé telle que définie par l'Organisation Mondiale de la
santé (OMS) en 1974 est un état complet de bien être physique, mental et social ne
consiste pas seulement à l'absence de maladie ou d'infirmité. (10)

A l'état actuel, la politique nationale en matière de la santé vise les soins de qualité
ce qui permet une prise en charge globale du patient en répondant à ses besoins.
L'espoir du patient est que ses besoins soient satisfaits par le personnel soignant, il
entre à l'hôpital parce qu'il vise la présence continue du personnel infirmier qui lui
donne des soins de qualité, lui assurera ainsi une guérison et la réintégration dans
son milieu.

Aussi, pour que cet infirmier parvienne à cette tâche, il faut pour les écoles de
formation des professionnels de la santé planifier, suivre, guider et évaluer les
activités de ce dernier au cours de son apprentissage sur le terrain de stage. (3)

Comme le dit Lelievre N ; « Toutes les institutions de formation des agents de


santé ont pour objectifs principaux de :
o Contribuer au développement du pays ;
o Mettre à la disposition des populations du personnel soignant de qualité ;
o Répondre aux besoins et exigences en matière de soins de santé et de
développement sanitaire des personnes ;
o Contribuer à la recherche scientifique et pédagogique en matière de
santé. (1)
De ce fait, au Niger, pour atteindre ces objectifs, les écoles de santé s’assument à
la formation de leurs apprenants par les enseignements/apprentissages que
décrivent les programmes de formation initiaux. Ainsi chaque année, tous les
étudiants doivent effectuer des stages en rapport avec les contenus des
enseignements théoriques et pratiques parallèlement suivis, et selon les périodes
décrites dans les différents programmes de formation.

17
Pour assurer le déroulement de ces stages, les coordonnateurs de classe ou
enseignants des écoles doivent organiser, planifier et diriger les activités
préparatoires et d’exécution de ces stages.

Mais ce qui s’observe au cours de ce processus de planification et exécution des


stages laisse une place de doute à cette qualité de soins tant exigée par les
populations et pour l’apprentissage du stagiaire.

Vu, l’exigence de la formation des agents de santé principalement au Niger (pays


pauvre), l'apprentissage clinique occupe une large place dans la formation de
l’agent de santé. Aussi est-il important de nous y arrêter afin d'en examiner les
composantes et d'en dégager quelques conclusions utiles pour les enseignants en
début de carrière et même pour les plus chevronnés qui désirent y réfléchir.
Cet approfondissement est d’autant plus nécessaire que les programmes actuels
en soins infirmiers se situent dans une approche par compétences et que le stage
et l’enseignement clinique y apportent une contribution majeure pour le stagiaire.
Une compétence se forme bien sûr avec l’apport de connaissances. Mais aussi
avec l’acquisition de valeurs, d’habiletés psychomotrices, relationnelles,
organisationnelles, techniques et de capacité de décision. (4)
En somme, la compétence ne s’acquière pas seulement par les savoirs théoriques,
elle se forme dans le feu de l’action, au contact de situations semblables à celles
que l’étudiant rencontrera plus tard au travail. C’est pourquoi la planification
soignée et la conduite experte de l’apprentissage clinique ou stage se révèlent si
importantes. (5)
Dans une approche nouvelle, comme celle adoptée par les écoles de santé du
Niger, la planification des stages ne comporte pas seulement l’aspect « planning »
mais aussi l’aspect « exécution ». Car nous disons, qu’il ne faut pas seulement
planifier mais il faut aussi exécuter.
C’est pourquoi, nous nous sommes orientés vers l’ESPAS de Niamey, une école
de formation des agents de santé qui accueille au titre de l’année académique
2009 – 2010 un effectif de 1149 étudiants de sections et promotions différentes,
coordonnées par 13 coordonnateurs de classe.

18
Ces effectifs peuvent à n’en point douter démontrer la faible participation des
acteurs de la planification et exécution des stages, aux activités de suivis –
supervisions – encadrements – évaluations des stages.
Nous pouvons aussi relever quelques insuffisances dans cette organisation des
stages à l’ESPAS de Niamey comme :
- L’insuffisance de formation des coordonnateurs de classe en matière de
planification – suivis – supervision – encadrement et évaluation des stages ;
- L’insuffisance d’encadrement tant par les encadreurs de terrain que par le
personnel de l’école ;
- Le faible niveau d’implication de la Direction des Etudes dans le processus
de planification et exécution des stages ;
Au vu de toutes ces insuffisances nous nous sommes donnés comme but
d’améliorer l’organisation des stages urbains au niveau de la section ASB de
l’ESPAS de Niamey.
Aussi, pour y parvenir, nous nous sommes posés quelques questions à savoir :
- quel est le degré d’implication de chaque acteur dans l’organisation des
stages urbains de l’ESPAS de Niamey ?
- quelles sont les difficultés rencontrées par les acteurs au processus
d’organisation des stages urbains de l’ESPAS de Niamey ?

19
1.2 BUT ET OBJECTIFS DE RECHERCHE

1.5.1 BUT DE L’ETUDE

Contribuer à l'amélioration de l’organisation des stages urbains au niveau de la


section ASB de l’ESPAS de Niamey

1.5.2 OBJECTIFS DE L’ETUDE

1.5.2.1 Objectif général

Évaluer l’organisation des stages urbains au niveau de la section ASB de l’ESPAS


de Niamey.

1.5.2.2 Objectifs spécifiques

1. Décrire la planification des stages urbains à l’ESPAS de Niamey ;


2. Déterminer le niveau d’exécution de la planification des stages urbains à
l’ESPAS de Niamey ;
3. Déterminer le degré d’implication des différents acteurs à l’organisation des
stages urbains ;
4. Recueillir les avis des coordonnateurs de classe, encadreurs et étudiants sur
l’organisation des stages urbains ;
5. Recueillir les avis des coordonnateurs de classe, encadreurs et étudiants sur les
difficultés rencontrées lors de l’organisation des stages urbains ;

20
1.3 CADRE CONCEPTUEL
CONCEPT COMPOSANTES VARIABLES INDICATEURS

L’observation technique du service. Nature de


prestation. Capacité du service, Structure interne
(disposition des locaux ; Volume de soins, Système de
travail ; Type de client ; Les indices statistiques
Choix et sélection Etude des ressources cliniques d’utilisation de service (durée moyenne de séjour, taux
des terrains de stage de fréquentation ; Equipement et matériels didactiques
de terrain de stage
Relation du service et sa position dans le système
Personnel : effectifs, qualification, hiérarchie ;capacité
d’accueil des stagiaires
Type d’organisation de travail, choix des référents

Préparation des élèves au stage  Technique (répartition des élèves)


 Psychologique ;
 Echanges sur les objectifs, l’intérêt du stage ;

Préparation
 Transmission des correspondances
Préparation des encadreurs  Echanges sur les objectifs
(personnel de terrain de stage)  Choix des référents

Compétences et  Techniques de soins infirmiers, qualité de l’encadreur
qualité de l’encadreur  Connaissances Pédagogie des stages
 Expérience en planification et encadrement

ORGANISATION DES Encadrement des
stages Méthodes utilisées  Méthode fonctionnelle ou de tâche
STAGES  Méthode d’équipe
 Méthode individuelle

Outils utilisés  Disponibilité du personnel de terrain et de l’école


 Projet d’encadrement, planning des activités,

 Formative (par le personnel de terrain)


 Sommative (par le personnel de terrain et de l’école)
Types

Evaluation
 Disponibilité
 Carnet de stage ; cahier de présence
 Grille d’évaluation des comportements
Outils utilisés  Fiche d’évaluation de l’atteinte des objectifs
 Fiche de Demande d’explication
 Programme d’évaluation ; salle ;

21
L’évaluation de l’organisation des stages urbains comporte quatre (4) dimensions :
 Choix et sélection de terrain de stage
 Préparation au stage des étudiants et personnels de terrain
 Encadrement des stages
 Evaluation des stages

La planification des stages doit comporter quatre (4) qualités essentielles. En effet,
elle doit être collective, continue, complète et concrète. Une planification préparée
en groupe facilite l’interaction de l’ensemble des données. Le processus de la
planification est dynamique. Il est donc utile de la réviser chaque fois selon la
nécessite, elle doit être également simple. Elle doit s’intéresser à tous les aspects
du stage et se baser sur les réalités d’où le choix et la sélection de terrain de stage.
A ce effet des indicateurs comme l’offre du service d’accueil du stagiaire en termes
de ressources (disposition des locaux ; Volume de soins, Système de travail ; Type
de client ; Les indices statistiques d’utilisation de service (durée moyenne de
séjour, taux de fréquentation ; Equipement et matériels didactiques Relation du
service et sa position dans le système Personnel : effectifs, qualification, hiérarchie,
type d’organisation de travail). Il faut noter que ce choix de terrain conditionnera le
choix des référents (tuteurs de stage, encadreurs).
La préparation au stage des étudiants et personnel de terrain doit porter sur la
préparation psychologique des étudiants et personnels de terrain de stages pour
une collaboration interinstitutionnelle (service de soins – école de formation). Cette
préparation des stages abordera l’intérêt des stages, la définition des objectifs qui
doivent être en rapport avec le programme de formation. Ces objectifs doivent
contenir tous les critères de qualité. Les activités d’apprentissage sur les terrains
de stage doivent également être en rapport avec les contenus théoriques et
pratiques enseignés à l’école.
Le suivi, la supervision, l’encadrement des stages doivent se faire à travers des
plannings d’exécution des stages, les projets d’encadrement établis par le
personnel de l’école en collaboration avec les personnels de terrains de stage.
Cette exécution se fera en tenant compte des contraintes et en faisant un bon choix

22
d’alternatives. Les formateurs doivent également porter un regard attentif sur les
différentes activités menées par le stagiaire pour s’assurer de l’atteinte des
objectifs de stage pour chaque site de stage, et du respect des horaires de stages
programmés. Pour ce faire, des instruments doivent être confectionnés et utilisés
pour le suivi.
L’évaluation des stages doit se faire en deux phases (formative et sommative). Elle
permet de savoir si les objectifs sont atteints. Elle se fait par le personnel de terrain
en formative puis en collaboration personnels de terrain et personnel de l’école en
sommative à la fin de chaque stage.

23
1.4 GENERALITES SUR LA PLANIFICATION PEDAGOGIQUE DES STAGES
Le stage en tant que méthode pédagogique
« Si le savoir illumine la vie de celui qui s’instruit, l’exercice pratique demeure
une condition irremplaçable pour l’application des connaissances… ». D’une
manière très générale on entend par stage « période pendant laquelle une
personne s’initie à l’exercice ou au perfectionnement ou à une (des) activités dans
un lieu donné en vue de la formation ».
Comme méthode pédagogique le stage doit être perçu comme une stratégie
d’acquisition ou de renforcement aussi bien de connaissances que des attitudes et
aptitudes. Il offre à l’apprenant l’occasion d’être confronté à la réalité et constitue
par là même le lieu et le moment de découverte et d’application de connaissances.
Le stage est la méthode par excellence, de formation à un métier. Mais il faut dire
qu’il ne suffit pas d’envoyer n’importe comment, n’importe qui et dans n’importe
quel endroit pour dire qu’on effectue un stage donc l’efficacité et la rentabilité de
stage va dépendre de :
- du choix du lieu (problème choix et sélection d’un terrain de stage)
- de la préparation de ce stage (préparation du lieu de stage et préparation de
l’apprenant au stage) ;
- l’encadrement à assurer pendant le stage ;
- l’évaluation des étudiants en stage
1. Choix et sélection d’un terrain de stage
Pour orienter le choix d’un service de stage, il conviendrait de prendre en
considération les éléments principaux suivants (critères de choix) :
a- critères liés au service
- une bonne organisation du service (structurelle et fonctionnelle), il faut bien
entendu que les critères de « bonne organisation » soient définis ;
- qualité, capacité et compétence du personnel du service (formuler des
critères opérationnels) ;
- nature, volume et qualité des prestations
- diversité des cas sur le plan pathologique, psychologique, sociologique ;
- mouvement des clients (entrée, sortie, durée moyenne de séjour…)

24
- l’équipement (quantité et qualité) ;
NB : ces éléments ne peuvent être considérés que comme des critères généraux
indiquant les axes de recherche. Ces critères généraux ont besoin d’être spécifiés
par l’équipe chargée de la sélection qui doit en déterminer de critères
opérationnels.
b- Autres facteurs à prendre en considération
- l’accessibilité du lieu (distance…)
- l’effectif de stagiaires à placer par rapport à la capacité du service : chance
de réaliser une tâche 1/100 ou 1/500. Si les chances sont faibles, il convient
de prendre des mesures pour organiser des activités de compensations de la
tâche considérée en rapport avec les objectifs du stage. La coexistence de
groupes de stage d’écoles et de niveaux différents (entraîne la chance de
réaliser des tâches d’où la nécessité d’entreprendre des activités de
compensation) ;
- la spécialité : il faut faire la répartition des stagiaires au niveau des différents
services de stage selon la spécialité du service. L’encadreur doit tenir à ce
que ces tâches au niveau du service considéré soient réalisées au moins une
ou deux fois par stagiaire (le nombre dépend de la complexité de la tâche).
- en matière de sélection de terrain de stage. L’étape fondamentale est
« l’étude des ressources cliniques » de terrain de stage.
Par étude de ressources cliniques d’un terrain de stage on entend cette démarche
d’analyse de disponibilité et de cas cliniques qu’offre un terrain de stage sur le plan
formation des stagiaires, en vue de leur exploitation pédagogique au profit des
étudiants en formation.
Pourquoi l’étude des ressources cliniques ?
Intérêt :
- inventorier les possibilités qu’offre le terrain de stage :
 disponibilité des ressources humaines (qualité, effectif)
 disponibilité des ressources matérielles : équipement général et
didactique

25
 disponibilité des cas : (techniques qui se font au service, nombre et
rythme des techniques)
- dépister d’éventuelles lacunes ou insuffisances en vue de prendre des
mesures correctives et de compensation enfin de pallier à la répercussion de
ces insuffisances sur la formation.
- Préparer les élèves en fonction de ce qu’ils rencontreront sur le terrain
(préparation psychologique).
Comment réaliser l’étude des ressources cliniques ?
 les principaux éléments à explorer :
 L’observation technique du service. Exemple : pathologie rencontrée, nature
de prestation.
 La Capacité du service
 La structure interne (disposition des locaux…)
 Le volume de soins
 Le système de travail
 Le type de client (femme, homme, enfant…)
 Les indicateurs statistiques d’utilisation de service (durée moyenne de séjour,
taux de fréquentation…)
 L’équipement et matériels didactiques
 La relation du service et sa position dans le système (articulation avec les
autres services hospitaliers et extrahospitaliers ;
 Le personnel : effectif, qualification, hiérarchie ;
 Le type d’organisation de travail
 Démarche :
1. Préparer les instruments pour la récolte des données
2. Identifier de la source des données la plus directe et la plus accessible (lieu
et personne)
3. avertir les responsables de l’objet de la recherche et adapter
4. envisager éventuellement la répartition du travail entre collègues
5. se rendre sur les lieux pour récolter les informations nécessaires

26
 analyse des données :
L’exploitation des données recueillies doit déboucher sur un résultat qui sera à
confronter avec les objectifs pédagogiques des stages. A la lumière de cette
comparaison prendre les décisions qui s’imposent :
- amélioration des éléments susceptibles d’être amélioré ;
- renforcement d’un matériel insuffisant
- envisager un autre service si possible
- prévoir des mesures de compensation nécessaires.
2. Préparation au stage
a- la préparation de l’étudiant au stage
Cette préparation est une étape fondamentale à toute mise en situation de stage.
Préparer les étudiants sur le plan des techniques professionnelles et leur donner
des informations notamment sur:
 les intérêts du stage dans sa formation
 l’objectif général du stage ;
 les activités de l’apprenant qui concourent à la réalisation des objectifs avec
éventuellement un planning des activités ;
 des conseils par rapport aux références bibliographiques et documents
d’appui pour renforcer le stage ; les personnes ressources ;
 une information sur les critères de performances demandées et les procédés
d’évaluation appliquée ;
 des informations en rapport avec le service d’accueil. Notamment le système
de soins en vigueur dans le service :
o système individualisé où un individu s’occupe d’un ou plusieurs
malades
o système d’équipe où une équipe d’infirmiers s’occupe d’un groupe de
malades ;
o système par tâche ou un ensemble de tâches est confié à un ou
plusieurs infirmiers ;
o système anarchique où aucun système n’est défini

27
b- la préparation des personnels de terrain de stage
La préparation du personnel organique du service d’accueil est indispensable pour
s’assurer de sa collaboration effective.
Les objectifs pédagogiques préparés par l’école doivent être négociés avec le
personnel de terrain. Les conditions de leur réalisation ainsi que les activités à
mettre en œuvre seront l’objet d’une entente entre les deux groupes de formateurs.
Les obstacles et les difficultés seront identifiés en vue de leur trouver des solutions
appropriées.
3. Méthodes d’encadrement
a. Le projet d’encadrement des étudiants en stage
Le projet d’encadrement est un plan détaillé dans le temps de tout ce qui doit être
fait et de ce qu’il y a à prévoir pour permettre la réalisation des objectifs de stage. A
cet effet il faut :
1. recenser toutes les tâches qui peuvent être réalisées au niveau du service
concerné ;
2. établir les priorités compte tenu des prés requis des élèves et du temps
imparti au stage ;
3. établir le plan détaillé dans le temps ;
4. remettre une copie du plan à chacun des acteurs (étudiants, tuteurs,
enseignants, responsable du terrain).
b. les méthodes d’encadrement des stagiaires
En matière de stage, l’encadrement consiste à participer avec l’apprenant pendant
une période déterminée aux activités objet de l’apprentissage au niveau d’un
service. L’objet de cette participation étant d’aider l’étudiant à acquérir une
formation, cela suppose donc que l’encadreur soit disponible pour permettre à
l’étudiant de progresser dans un climat sécurisant. C’est aussi accueillir cet
étudiant, lui apprendre comment faire, comment être et comment agir par exemple.
Une autre dimension de l’encadrement (dimension psychologique) c’est de croire
aux possibilités de l’étudiant, le faire intégrer à l’équipe, le conseiller et le guider
avec tact et lui laisser aussi prendre certaines initiatives. C’est dire aussi que
l’encadrement est un moyen d’assurer un apprentissage dirigé afin que l’élève

28
découvre de lui même tout ce qui est nécessaire pour répondre au besoin de la
situation professionnelle.
L’encadrement c’est aussi un ensemble de relations harmonieuses et confiantes
par lesquelles l’encadreur cherche à développer chez l’apprenant un certain esprit
(esprit d’observation, d’initiative, et sens de responsabilité).
L’apprentissage en terrain de stage fait appel à l’emploi de certains procédés
d’encadrement qui sont :
i- la méthode fonctionnelle ou de tâches
Cette méthode est appelée fonctionnelle ou de tâche parce qu’on confie à chaque
étudiant un certain nombre de fonctions ou de tâches déterminées qu’il exécute
(pour tous les malades d’une salle par exemple).
L’étudiant étant chargé de répéter ces fonctions ou tâches sera à même d’acquérir
la maîtrise et de développer une dextérité manuelle par le phénomène répétitif de
la chose.
ii- La méthode individuelle
Ce procédé est dit individuel pour ce que l’élève prend en charge toutes les
activités d’un secteur de travail ou par le cas de service de soins tous les soins
nécessités par l’état d’un nombre limité des malades (2 à 5).
En d’autres termes la répartition au lieu d’être basée sur les tâches à exécuter est
accès sur les besoins complets de chaque situation ou de chaque malade. Ce
procédé offre une occasion à l’étudiant de se rendre compte des différents besoins
du malade par exemple ou des besoins que requiert une situation et l’étudiant se
doit donc de mettre en pratique toutes ses connaissances dans les différents
domaines et ceci constitue le meilleur exercice d’intégration des connaissances
théoriques reçues.
L’étudiant devra également être capable d’organiser son travail en fonction des
besoins et des priorités.
Cette méthode s’applique à des étudiants qui ont déjà atteint un certain niveau de
connaissances.
Pour que cette période soit efficace l’étudiant doit s’occuper des mêmes malades
par exemple pendant une période d’au moins 10 jours.

29
iii- La méthode d’équipe
Ce procédé est une modification de la méthode individuelle : un étudiant est
désigné connu chef d’étudiant, l’élève en question assure la responsabilité de
toutes les activités que requiert une situation (tous les soins infirmiers à donner à
un nombre défini de malades). A ce titre, il lui incombe de recenser tous les
besoins, il assigne des tâches spécifiques à chaque membre de son équipe, il veille
à ce que tout le travail soit fait avec une parfaite coordination (éviter double emploi,
conflit d’attribution…).
Sous la surveillance de l’encadreur, le chef d’équipe s’initie donc à exercer
certaines responsabilités, à diriger, contrôler et ordonner le travail des autres.
Le procédé implique donc de la part du chef d’équipe l’intégration d’un ensemble
de connaissances de domaines différents doublé d’une capacité d’être « un
meneur du groupe ».
Ce procédé s’applique généralement aux étudiants de différents niveaux de
formation.
1. L’évaluation des étudiants en stage
Deux (2) méthodes d’évaluation seront utilisées au cours des stages. L’évaluation
formative et l’évaluation sommative.
L’évaluation formative a pour but de fournir à l’étudiant un feed-back concernant
son progrès au cours des stages et de repérer les problèmes d’apprentissage et d’y
remédier. Elle s’effectue sur les objectifs en cours de formation et non sur les
objectifs terminaux.
Elle se pratique pendant le déroulement de l’action pédagogique. La décision à
prendre est de déclarer acceptable le degré d’atteinte des objectifs pédagogiques
de stage, et le cas échéant adapter les activités d’apprentissage. En pratique, la
mise en œuvre d’un système d’évaluation formative exige au moins deux
préalables :
 la sélection d’objectifs pédagogiques importants par rapport à l’étudiant et au
stage qu’il effectue. (tous les objectifs importants seront évalués).
 La construction d’instruments de mesures valides c'est-à-dire qui mesurent
effectivement les objectifs retenus, et objectifs c'est-à-dire qui apportent des

30
résultats ne variant pas en fonction des examinateurs et du moment de
l’évaluation.
L’évaluation sommative vise à valider le stage. Il s’agit donc d’une évaluation de
sanction portant sur le stage dans son ensemble. Elle portera sur des objectifs
d’intégration comme la capacité d’établir une relation, d’évaluer une situation ou
encore celle d’organiser. Cette évaluation se fera à partir d’une observation de
l’étudiant au cours du stage mais aussi à l’occasion d’une mise en situation. C'est-
à-dire que là aussi un instrument valide, objectif et commode doit être construit. Il
est particulièrement important que cette évaluation globale des stages soit faite en
présence de l’étudiant, en contact direct avec une possibilité de dialogue. Il est
souhaitable qu’elle soit également réalisée par l’ensemble des membres de
l’équipe de soins. (22)

31
1.5 REVUE DE LA LITTERATURE

Il est important de définir les concepts clés dès le départ en précisant le sens qu'ils
gardent dans le travail car l'ambiguïté des termes empruntés le plus souvent au
langage courant gène le chercheur. Un concept ou une notion peut avoir des
significations différentes d'une approche à l'autre ; comme le dit, DE PERETTI A en
précisant que « les mots peuvent avoir pour chaque personne des valeurs
différentes ». (6)

A. PLANIFICATION
1. Définition

" La planification consiste à concevoir un futur désiré et les moyens d'y parvenir".
(R-L Ackoff)

La planification est l'organisation dans le temps de la réalisation d'objectifs :

1) dans un domaine,
2) avec des objectifs,
3) avec des moyens,
4) et sur une durée (et des étapes) précise(s).

La caractéristique principale de la planification est la dimension temps. On peut


également optimiser des éléments et des ressources sans utiliser la notion de
"temps" ou de "durée". Optimiser le nombre de cartons dans un camion ne
demande pas la dimension temps, a priori. La notion de planification est
indissociable de la notion de temps. (7)

2. Avantages et inconvénients à la planification

a. Avantages de la planification

 la planification oblige à proposer des solutions pratiques, sous contrainte de


temps et de moyens, avec une démarche rationnelle et réaliste.
 la planification donne une vision globale de l'entreprise

32
 la planification oblige l'entreprise à s'interroger sur ses interactions avec son
environnement.
 la planification conduit à clarifier les grands objectifs en les formulant clairement.
 l'identification des choix justifient les options retenues et facilite leur correction
lors de leur réalisation
 la planification contribue à la motivation des équipes

b. Inconvénients de la planification

 La planification ne doit pas rester au stade de projet, elle doit trouver une
application pratique
 le contexte économique imprévisible peut remettre en question le bien-fondé
des projets.
 la planification entraîne une bureaucratie supplémentaire.
 la planification mobilise des hommes et des moyens matériels qu'il faut financer
au détriment de la production.
 la planification diminue l'initiative des personnes.
 La planification peut nuire à la flexibilité de l'entreprise à l'heure actuelle qui
demande une adaptation permanente des économies. (8)

B. LES STAGES

1. Définition

Le stage se définit comme un moyen de formation assurant une mise en situation


sociale et professionnelle : il doit conduire le stagiaire vers l'autonomie
professionnelle en favorisant l'intégration des savoirs nécessaires à l'exercice de sa
fonction.

En effet le stage permet une mise en pratique des connaissances théoriques


acquises à l'école de formation paramédicale et la mise en situation de ses
capacités à agir en fonction des différentes situations rencontrées sur le terrain.

33
Par ailleurs, les stages constituent au sein de la formation un temps
d'apprentissage privilégié d'une pratique professionnelle par la possibilité qu'ils
offrent de dispenser des soins.

Cette partie de la formation incombe aux infirmiers diplômés d'Etat présents sur le
lieu de stage et charge alors pour l'étudiant de s'intégrer à l'équipe pluridisciplinaire,
il apprend alors le travail d'équipe, primordial dans la profession.

Le stage ne permet pas uniquement d'apprendre les soins, mais il permet aussi
d'appréhender la dimension de la relation soignant / soigné.

Ainsi, l'étudiant peut appréhender la dimension professionnelle et donner du sens à


la théorie.

Sur le plan réglementaire et selon le référentiel métier l'objectif est de :

Transformer les savoir en savoir - faire et savoir être en situation réelle afin
d'acquérir des comportements professionnels. Pour ce, chaque apprenant doit
effectuer une série de stages selon le programme de formation auquel il est inscrit.
(9)

Selon le sociologue Jacques Guigou, le stage de formation remplit des fonctions


sociales et politiques qui ne sont pas explicitement reconnues. Ainsi, le stage peut
se substituer à une activité professionnelle ; il tient lieu de travail réel ; la formation
à la recherche d'emploi devient alors l'activité principale des stagiaires et des
formateurs. Cette tendance a été décrite et analysée par cet auteur comme une
stagification. (10)

2. Les buts du stage

- Le stage est l'un des déterminants essentiels dans la construction de l'identité


professionnelle de l'apprenant.

- Le stage met l'apprenant en contact étroit avec la réalité professionnelle, dont il


devra confronter ses valeurs, mesurer l'écart entre la théorie et la pratique, se

34
mettre en situation active, se construire un chemin et développer un sentiment de
confiance en soi.

- Le stage participe à la construction d'un savoir être du fait que l'apprenant est
face à l'autre, à l'équipe, à la maladie ou à la mort, l'apprenant devra apprendre à
gérer ses émotions et à se situer en tant que futur professionnel.

Ce qui implique, une organisation (planification) de ces stages. (9)

3. Planification du stage
L’organisation pratique du stage est discutée directement entre l’entreprise et
l’étudiant retenu pour un projet particulier. Lorsque les deux parties sont tombées
d'accord, une convention de stage est signée par l'étudiant, un représentant de
l'entreprise et par la Section. Un exemplaire est remis à chaque partie. (7)

4. Préparation du stage :

Le stage doit être préparé au niveau de l'Ecole d'où l'intérêt du guide pratique de
l'apprenant ; dont sont inscrits : les horaires, les droits et les devoirs de l'apprenant
ainsi que l'endroit du stage et les moyens pour y accéder.

C. EXECUTION DES STAGES

Dans le cadre de la formation professionnelle

Selon DESGAGNE et Al (1997) « Un stage en entreprise est une activité dans le


monde professionnel permettant d'acquérir de nouvelles compétences ou
d'appliquer des compétences acquises par ailleurs ».

Le stagiaire est avant tout un apprenant dans un contexte réel de pratique. Si


l'ardeur au travail est une dimension essentielle à la réussite du stage, les
stagiaires n'hésitent pas à rappeler cependant à l'équipe de chercheurs qu'un
stagiaire est d'abord et avant tout un apprenant, quelqu'un placé dans un contexte
réel de pratique. Durant la démarche, ils feront des erreurs, rencontreront des
difficultés, vivront des réussites et des échecs. Cet appel des stagiaires à les voir

35
comme des apprenants cherche à retarder le plus possible le processus
d'évaluation de leur compétences. (11)

I. Déroulement du stage
1 Supervision
a) Pendant le déroulement du stage, l’étudiant travaille sous la responsabilité et
les directives du Maître de stage ou d'une autre personne que celui-ci aura
désignée.
b) En cas de problème dans les relations de travail (harcèlement, activités sans
relation avec les objectifs, attitude inadéquate du stagiaire,…) ou de
prestations de l’étudiant jugées insatisfaisantes par le Maître de stage, le
Délégué intervient comme médiateur et propose une solution. (13)

2 Le suivi de l'élève infirmier

Selon Nathalie Lelievre,


Dans le cadre du rapport du ministère de la santé "Soins infirmiers : normes de
qualité », une partie était consacrée à l'encadrement des stagiaires et les conseils
suivants étaient donnés:

L'infirmier, en accord avec le cadre infirmier du service, collabore avec les


institutions de formation. Il accueille et encadre les stagiaires présents dans le
service.

 Un livret d'accueil et d'encadrement des stagiaires est élaboré dans l'unité de


soins en partenariat avec les institutions de formation ; il comprend un outil
d'évaluation de stage ;
 Une documentation sur les missions et spécificités du service de soins est
mise à disposition du stagiaire ;
 Le projet du service prévoit la désignation d'un infirmier référent pour
l'accompagnement de chaque stagiaire.

36
Il est souvent précisé dans les protocoles d'accord liant les établissements
hospitaliers aux écoles qu'il " est important que les élèves se voient confier durant
leur stage, sous le contrôle d'infirmiers soignants, la responsabilité de personnes
soignées et non la responsabilité de tâches parcellaires ". (1)

a. Accompagnement du stagiaire en formation

Cette expression (qui revient souvent dans la littérature dédiée à la formation, aux
stages, à l'alternance en formation) désigne une aide pédagogique apportée au
stagiaire, dispensée par un formateur ou par un tuteur de l'entreprise tout au long
du parcours de formation. Elle est destinée à faciliter l'appropriation des
connaissances et le transfert en situation de travail. Une des fonctions du
formateur, la facilitation, vise à accompagner le stagiaire dans son apprentissage,
en lui fournissant les éléments les plus favorables pour son cheminement vers
l'objectif visé en fonction de ses difficultés et modes d'apprentissage. (12)

3 La surveillance des soins dispensés par l'élève infirmier

Selon Nathalie Lelievre


Les élèves infirmiers travaillent sous la responsabilité de l'école, de l'établissement
et de l'infirmier surveillant et de l'infirmier qui lui confie des tâches.
Lors des affaires portées devant le tribunal correctionnel, la responsabilité pénale
de l'élève infirmier est souvent retenue dans des hypothèses d'erreur de dosage
dans l'administration des médicaments. Compte tenu que « l'élève infirmier a la
compétence technique et professionnelle nécessaire pour suivre les instructions qui
lui ont été données », seule la responsabilité de l'élève est retenue.
En revanche, dans les cas où l'élève se voit confier des tâches qu'il ne maîtrise pas
encore compte tenu de ses années d'études, le tribunal retient la responsabilité
pénale de l'élève et de l'infirmier qui ne s'est pas assuré qu'il maîtrisait le geste qu'il
lui avait confié. (1)

37
4 Problèmes et conflits éventuels
a) L’étudiant ou le Maître de stage informent au plus tôt le Délégué de la
Section de tout problème ou conflit empêchant le bon déroulement du stage.
b) De même, l'étudiant remet à la Section à la fin du stage un rapport sur son
déroulement, la qualité de l’accueil de la part de l’entreprise, l’expérience
acquise et les moyens mis à disposition. (1)

II. L’encadrement du stagiaire

1. Encadrement :

« Encadrer c'est diriger en fournissant une protection ou une aide (à quelqu'un) ».


Encarta 2009

Pour l'apprenant paramédical ou le stagiaire paramédical, c'est participer avec lui à


toute formes d'activités d'un service.

L'encadrement doit être assuré par l'enseignant, le référent ou le tuteur et le


personnel infirmier du service de soin, sans oublier les stagiaires de 3 ème année qui
doivent être initiés et dont le rôle de chacun est prévu par la réglementation.

En fin le rôle de l'apprenant n'est pas négligeable, comme souligner auparavant


que : L'apprenant en soins infirmiers est un apprenti actif dont le catalyseur est la
motivation ; car comme disait GUY LEBOTERF « une compétence ne réside pas
dans les ressources (capacités, connaissances...) mais dans la mobilisation même
de ces ressources ». (12)

En plus LEMENU suggère la manière de favoriser les transferts. En ce qui


concerne le transfert de la théorie à la pratique, elle recommande d’expliciter les
liens entre théorie et pratique; de stimuler la réflexion métacognitive de l’apprenant
sur ses démarches d’apprentissage et de proposer de nouveaux contextes de
réutilisation de compétences acquises. Au sujet des transferts de la pratique à la
théorie, elle recommande de stimuler la prise de distance critique par rapport à la

38
pratique; de donner du sens, de questionner la pratique; de développer la pratique
réflexive et de privilégier le paradigme pratique/théorie/pratique.
Ainsi, nous estimons que l’alternance de pratique et théorie sur le terrain de stage
offre la possibilité à l’apprenant de parfaire ses savoirs. Cependant, lors du jury des
élèves infirmiers finalistes du niveau A2 au sein de la ville de Kinshasa, année
scolaire 2002-2003, nous avons constaté qu’ils avaient un meilleur résultat aux
épreuves pratiques et en stages qu’aux épreuves théoriques.
Considérant que ces apprenants ont joui pendant tout leur cursus de formation, de
prestation ou de l’expertise des encadreurs de stage de terrains et de relais, nous
nous demandons si ces derniers ont une représentation adéquate de leur rôle de
facilitateur du transfert? (13)

Selon Nathalie Lelievre, la formation des futurs infirmiers passe inéluctablement


par la formation sur le terrain, des stages où sont mis en pratique les cours
dispensés au sein des écoles. L'encadrement du stagiaire pose de nombreuses
difficultés compte tenu de la pénurie d'infirmiers. Pourtant, l'encadrement de l'élève
est primordial, tant pour la qualité de son stage que la sécurité des patients. (1)

Plusieurs études, ont été réalisées à travers le monde pour essayer de trouver la
faille à l’exécution de la planification des stages ; parmi elles :

L'étude de Valérie Formaux Sous la direction de Renée Rousseau pour l'obtention


du diplôme de cadre de santé intitulé PENSER L'ENCADREMENT ; Mai 2002 à
l'Institut de Formation des Cadres de Santé, filière SOINS CROIX-ROUGE
FRANÇAISE qui a cherché la réponse à la question: « La prise en charge des
étudiants en soins infirmiers, sur les terrains de stage, répond-elle aux besoins et
aux exigences des différents acteurs de l'apprentissage ? ». (13)

Une autre étude, « Optimisation de la formation par le stage clinique,. . . . Des


étudiants paramédicaux » Direction régionale proposé par le Groupe de travail
régional des Affaires Sanitaires et Sociales de la Provence, Alpes, Côte d'Azur qui
revoie les causes des défaillances de la formation pratique des étudiants
paramédicaux à un mauvais accueil des stagiaires sur les terrains de stage. (11)

39
Aussi une autre étude a été réalisée par Mme Bensayah PEPM 1er degré dirigé
par Mlle Heriche.H en1999 à l'Ecole de Formation Paramédicale d'Alger dont
l'objet de l'étude était de se renseigner sur la situation de la formation pratique des
élèves sages femmes.149 élèves de 2ème Année de différentes écoles de formation
paramédicales ont étés choisis au hasard puis un questionnaire a servi comme
outil de recueil de données, dont le résultat est la confirmation des hypothèses de
départs ; qui sont , l'absence d'outil d'évaluation pertinent ;l'insuffisance de
l'encadrement et d'organisation fonctionnelle des écoles et service d’accueil. (9)

Beaucoup d'autres recherches ont identifié d'autres dysfonctionnements dans la


mise en situation de formation pratique; et les plus fréquents sont :

- L'évaluation du stagiaire (non participation des encadreurs des écoles)

- Les objectifs de stage du stagiaire (non maîtrise par les étudiants)

- Le respect des capacités d'accueil en stage, (nombre de stagiaires).

- Le manque d'encadrement sur le lieu de stage.

- Le surnombre de stagiaires.

- Le temps d'encadrement surajouté à une charge de travail déjà lourde des


professionnels en service de soins (temps non rémunéré).

- Pas de tutorat institutionnalisé.

- Les outils de suivi du stage peu nombreux dans les écoles et services.

- Les objectifs de stage par compétences peu développés

2. Rôle des partenaires à l’exécution des stages

Selon SI HADJ MOHAND PR: MEHIEDDINE NACER dans son étude « Evaluation
de la formation pratique des apprenants paramédicaux » réalité et perspectives »
décrit trois intervenants à l’exécution des stages qui sont :

40
2.1 L'infirmier (e) :

Assure la prise en charge de l'apprenant infirmiers pendant la durée du stage en


collaboration avec l'équipe pluridisciplinaire sous la responsabilité du PEPM.

- Elle aide l'étudiant à atteindre ses objectifs, à les réajuster le cas échéant et le
guide dans ses apprentissages professionnels.

- Il est référent infirmiers dans la discipline concernée.

- Il réalise des évaluations :

 au cours du stage
 lors des mises en situations professionnelles
 en fin de stage.

- L'infirmière peut avoir un rôle de tuteur ou de référent : Dans ce cas, elle n'est pas
chargée d'effectuer la totalité de l'encadrement mais elle a un rôle d'organisation et
de suivi du stage.

2.2 L'apprenant :

Il doit être acteur de sa formation, Il participe aux activités proposées par le service.

2.3 Le PEPM :

Il est recommandé de désigner un formateur de l'Ecole de formation pour être


l'interlocuteur privilégié de chaque terrain de stage.

- Le formateur aide l'apprenant à préparer son stage.

- Il participe ponctuellement à l'encadrement de l'apprenant en collaboration avec


l'infirmier.

- Il aide l'apprenant à faire les liens entre théorie et pratique pour une
compréhension optimale des situations cliniques.

- Il évalue les apprentissages en situations formatives et normatives.

41
Il est le lien entre le service et l'Ecole de formation (transmission d'informations,
textes réglementaires, projet pédagogique...).

Le formateur est référent des apprentissages méthodologiques.

2.4 Le tuteur ou le référent :

C'est un professionnel du lieu de stage qui doit avoir des qualités de maîtrise
professionnelle, motivation et capacité relationnelle ; c'est-à-dire Capable d'élargir
son champ d'activité et de développer des compétences nouvelles (de formation et
de communication).

La fonction tutorale s'exerce au sein de l'entreprise et sous sa responsabilité.


L'objectif de cette fonction consiste, à l'égard des apprenants à les :

 Accueillir
 Intégrer
 Former
 Et plus globalement, les conduire pédagogiquement. (9)

D. REUSSITE DU STAGE
Nathalie Lelievre considère trois niveaux à la réussite du stage clinique à savoir:
1 Rapports de stage
A l’issue du stage, le Maître de stage transmet à la Section un rapport
d’appréciation sous la forme d’un questionnaire rempli. Le masque du
questionnaire figure en annexe au présent règlement.
2 Evaluation du stage
a) Sur la base des rapports reçus, un jury composé du Délégué aux stages et
d’un autre maître du domaine du génie chimique au moins décide de la
réussite du stage.
b) Le résultat de l’évaluation est communiqué au service académique sous la
forme « réussite ou échec ». Aucune note n’est attribuée.
c) En cas de réussite, l’ensemble des 30 crédits associés au stage est imputé.

42
d) Si les exigences de validation du stage, notamment en matière de durée
minimale, ou si les prestations de l’étudiant durant son stage se sont avérées
insuffisantes, le jury signifie un échec. Il propose alors à la Section des
mesures de remédiation.
3 Remédiation
En cas d’échec, et dépendant des motifs de celui-ci, la Section peut exiger de
l’étudiant l’accomplissement d’un nouveau stage en entreprise complet de 4 à 6
mois, d’un stage complémentaire d’une durée réduite ou d’un autre travail de
substitution. (1)

E. EVALUATION

Evaluer, c'est recueillir des informations, sur lesquelles, on porte un


jugement pour prendre une décision. (De Landsheere.V)

Legendre définit l'évaluation comme «Un jugement qualitatif ou quantitatif sur la


valeur d'une personne, d'un objet, d'un processus, d'une situation ou d'une
organisation, qui s'effectue en comparant les caractéristiques observables à des
normes établies, à partir de critères explicites, en vue de fournir des données utiles
à la prise de décision dans la poursuite d'un but ou d'un objectif». (14)

Selon De Landsheere.V (cité par Strauven.C, 2000) on distingue trois groupes de


définitions de l'évaluation.

- D'abord les définitions fondées sur l'objectif où on détermine dans quelle mesure
les objectifs d'un programme ou d'un traitement sont atteints.

- Ensuite, les définitions descriptives dans ce cas il ne s'agit pas d'apprécier l'écart
par rapport aux objectifs, mais bien collecter des informations aidant à la prise de
décision.

- Enfin, les définitions judiciaires dont, un jugement est porté en termes de validité,
de mérite ou de valeur.

43
L’évaluation de l'apprentissage clinique (stage) selon Margot Phaneuf
L'évaluation de l'apprentissage clinique constitue un défi de taille pour l'enseignant.
Malgré de très grands efforts, les professeurs en soins infirmiers s'interrogent
toujours pour trouver un moyen simple et complet pour évaluer les étudiants. De
façon globale, l'évaluation de la performance en milieu clinique comporte deux
grands aspects : elle vise d'abord à :
o accroître la qualité des apprentissages,
o procéder à la notation de l'étudiante.
Le premier de ces volets réfère à l'évaluation formative, l'autre à l'évaluation
sommative. Étant donné que cette dernière forme d'évaluation consiste surtout en
une opération d'attribution de notes, nous mettons plutôt l'accent sur l'évaluation
formative. (4)
1. L’évaluation formative

De Landsheere, définit l'évaluation formative comme suit : «Evaluation intervenant


en principe au terme de chaque tâche d'apprentissage et ayant pour objet
d'informer, élève et maître, du degré de maîtrise atteint et éventuellement, de
découvrir où et en quoi un élève Éprouve des difficultés d'apprentissage en vue de
lui proposer ou de lui faire découvrir des stratégies qui lui permettent de
progresser » (14)

De cette définition, on retient les éléments clés suivants : l'évaluation formative est
une évaluation dont l'ambition est de contribuer à la formation ; elle privilégie la
régulation en cours de formation ; elle fait suite à une activité d'apprentissage ; elle
permet de donner une rétro information à l'étudiant comme à l'enseignant du degré
d'atteinte des objectifs assignés à l'action de formation et met en exergue les
difficultés qu'éprouve l'étudiant, dans le dessein d'instaurer les mesures
correctives.

En milieu clinique, l'évaluation formative suppose de donner le feed-back immédiat


(la réalisation du bilan de mi-stage et le bilan de stage) ; qui survient rapidement
après l'événement. C'est un moyen de renforcement, de ce fait, il devrait être
constructif et positiver les réussites et ne pas cibler uniquement les difficultés. Il

44
permettra en l'occurrence de réajuster les objectifs et de déceler les difficultés
d'apprentissage

Sur nos terrains de stage, le processus d'enseignement pratique accorde peu


d'intérêt à ces pratiques pédagogiques, le feed back des activités d'apprentissage
des apprenants se fait rarement et les bilans de mi -stage ou de fin de stage sont
des pratiques qui relèvent de l'utopie.

Margot Phaneuf déclare que l’évaluation formative est particulièrement bien


adaptée à l’enseignement clinique. La présence constante de l’enseignant auprès
des étudiants favorise l’observation et permet les échanges avec elles. Ainsi, au
cours de ces conversations, il est facile de communiquer à l’intéressée les
remarques nécessaires à la correction de certaines façons de faire et d’attirer son
attention sur certaines erreurs, de manière à susciter une remise en question. (4)

2. L’évaluation sommative

Legendre, définit l'évaluation sommative comme suit "Evaluation par laquelle on fait
un inventaire des compétences acquises ou un bilan, après une séquence de
formation d'une durée plus ou moins longue". L'évaluation sommative met l'accent
sur les performances (les productions réalisées) évaluées en fonction des critères
de réussite. Elle relève davantage du contrôle que de la régulation.

Tout processus d'enseignement apprentissage engage une relation apprenant/


enseignant. De la qualité de cette relation dépend la réussite de l'action de
formation

De Landsheere, G in Legendre, R (1993).Dictionnaire actuel de l'éducation. (14)

Selon Margot Phaneuf, même si elle n’en est pas exempte, cette forme
d’évaluation recèle moins de capacité évolutive que l’évaluation formative. Sa
nature administrative obligatoire la rend souvent détestable. Elle revêt un caractère
primordial puisqu’elle classe les étudiants, obligation de notre système, mais
possède aussi le pouvoir de mettre en échec et de déclasser. C’est donc une

45
chose très sérieuse où la justice, l’équité et la conscience professionnelle doivent
primer. Il se pose là des problèmes éthiques importants.
Si la note de passage n’est pas atteinte, dans toute la mesure du possible nous
devons prévoir la possibilité d’une reprise. (4)
3. Outil d’évaluation de stage
L’évaluation sommative se réfère aux outils de stage intensif.
Aussi, selon MARTINEZ (...) : un des outils de stage intensif est :
L’entretien d’explicitation qui peut être utilisé dans le cadre de questionnements
utilisés dans des interactions brèves avec un ou quelques apprenants en situation
d'enseignement ou bien lors d'une relation duelle plus longue. L’entretien
d’explicitation est aussi un entretien et une boîte à outils.
Nous considérons que l’entretien d’explicitation est un outil et une technique auquel
l’encadreur de stage peut recourir afin de relever les représentations de
l’apprenant, de valoriser la communication encadreurs apprenants. C’est un moyen
intéressant pour accompagner l’apprenant dans l’autoévaluation/remédiation.
L’encadreur permettra à l’apprenant de se construire. (13)
La facilitation du transfert selon LEMENU
LEMENU affirme que relier savoirs et pratiques n’est en effet pas aussi
automatique qu’on le croit généralement. BM Barth cité par LEMENU insiste sur le
fait qu’il faut prévoir le transfert des connaissances au moment même où elles sont
enseignées. En effet, il semble, dit-elle, que le transfert de connaissances se
produit en conformité avec les conditions dans lesquelles elles ont été apprises,
construit d’une manière active au départ. Un tel savoir est généralisable à d’autres
situations. Lorsque le savoir est construit dans un contexte de mémorisation, il
reste inerte.
Nous remarquons au niveau de la construction de savoirs, l’encadreur doit aider
l'apprenant ou le stagiaire à relier les cours à la pratique en vue d’obtenir des
réponses adaptées à l’acte ou activité à accomplir, par ce moyen, il est aisé
d’établir un lien entre les théories et la pratique. C’est ainsi que le stagiaire se
construit à partir de son propre savoir. (13)

46
AUTRES CONCEPTS

Objectif de stage :

Pris au sens général, l’objectif se définit comme le but précis que se propose
l`action.

Un objectif de stage énonce le résultat à établir. Il doit être réaliste, ainsi, il permet
de déterminer des critères précis repérables, assurables ; objectifs et critères sont
indépendants.

Apprentissage

Selon PIAGET ; (1970), « l'apprentissage est un processus de construction de


savoir et non une simple assimilation d'information ». Les connaissances sont
construites par des représentations, à partir de l'action sur les objets. (15)

D'après le dictionnaire Le Petit Larousse l'apprentissage est « l'action d'apprendre


un métier intellectuel, un art »

Et selon le dictionnaire des soins infirmiers : « Processus qui permet d'acquérir les
connaissances et les comportements préparant à l'exercice d'une profession. Il
suppose une mise en situation et s'élabore en interaction entre l'enseigné,
l'enseignant et le milieu ou l'environnement. » (Dictionnaire des soins infirmiers,
Lyon, AMIEC, 1995, page 21) donc l'apprentissage est un phénomène dynamique
dans le temps et interactif.

L'apprenant en soins infirmiers est un apprenti actif dont le catalyseur est la


motivation ; car comme disait GUY LEBOTERF « une compétence ne réside pas
dans les ressources (capacités, connaissances...) mais dans la mobilisation même
de ces ressources »

47
1.6 Définitions opérationnelles des concepts
Evaluation
Action d’évaluer ; son résultat.
C’est l’action de juger, d’attribuer une valeur à un objet « n », un fait « n » ou un
comportement « n ».

Le terme évaluation désigne « l'acte par le quel à propos d`un individu, d`un
évènement ou d'un objet, on met un jugement en se référant à un ou plusieurs
critères ». (Banamwana, 2002)

A propos des soins infirmiers, il s`agit d'y porter un jugement sur la prestation
infirmière en se référant à des critères définis à l'avance.

Exécution
C’est l’action d’exécuter, d’accomplir quelque chose (Grand LAROUSSE, 2007).
(16)
C’est l’atteinte des objectifs, l’accomplissement des activités et tâches par les
apprenants à la suite d’une évaluation sur le terrain de stage.
Planification
C’est l’ensemble des techniques d’élaboration d’un plan. (Grand LAROUSSE,
2007). (16)
C’est le processus rationnel qui consiste avant de démarrer une formation pratique
(stage) ou avant de démarrer une nouvelle étape de la formation, tous les éléments
organisationnels, pédagogiques et scientifiques nécessaires pour atteindre les
objectifs terminaux.
Le résultat de ce processus est « le planning » ou « le plan »
C’est aussi l’organisation de l’ensemble des activités
d’enseignement/apprentissage dans le temps et l’utilisation des méthodes et
techniques les plus adaptées en vue d’acquérir les compétences attendues pour un
profil donné de façon efficace et efficiente.

48
Stage
C’est la période d’étude pratique dont les aspirants à certaines professions doivent
justifier pour être admis à les exercer.
C’est l’action de formation destinée à orienter les apprenants vers l’acquisition d’un
ou plusieurs savoir faire en situation d’apprentissage pratique.
"Période de formation planifiée dans le temps, organisée pour un groupe selon des
objectifs correspondant à des besoins collectifs" (Norme AFNOR FDX 50-751)
“ Etape de l’apprentissage professionnel où l’étudiant est mis en situation réelle de
travail. Le stage permet d’assimiler les connaissances théoriques et d’acquérir des
comportements professionnels ”.
(POTTIER, M. "Dictionnaire encyclopédique des soins infirmiers " Editions
LAMARRE, 2005).
Planification des stages
C’est l’ensemble d’objectifs, d’activités et de tâches élaborées et décrites sous
forme d’un plan détaillée d’études pratiques dont les apprenants inscrits à certaines
formations doivent justifier pour être admis à exercer leurs professions.
Exécution/planification des stages
C’est la réalisation effective des activités de planification des stages urbains par les
différents acteurs et par conséquent de l’atteinte complète des objectifs de la mise
en situation d’apprentissage pratique (stage) des étudiants.
Stage urbain
C’est l’ensemble des périodes d’apprentissages pratiques dont les apprenants à
certaines professions (exemple : agents de santé) doivent justifier pour être admis
à les exercer, ce durant un temps « T » au cours de l’année académique, dans les
centres de santé de la ville (exemple Niamey) où se situe leur école de formation
(ESPAS).
Amélioration
C’est l’action d’améliorer, le fait de s’améliorer.
C’est l’action de rendre meilleur, de perfectionner la planification et l’exécution des
stages urbains dans les écoles de santé en général et à l’ESPAS de Niamey en
particulier à l’issue de notre étude.

49
1.7 DESCRIPTION DU CHAMP D’ETUDE
CHAMP DE L’ETUDE : ESPAS DE NIAMEY
 Brève présentation
L’ESPAS est un établissement privé de santé publique, crée le 15 octobre 2003 par
arrêter N°00170/MESS/R/T/DGE/DES/DEPRT.
Il est situé au quartier poudrière entre le lycée Koira et le jardin d’enfants Croix-
rouge, en face de l’espace vert de l’hippodrome, sur la voie menant du rond point
police secours à celui de la cour suprême.
Il a une superficie de 1,8 hectare avec une capacité d’accueil de 2000 élèves,
stagiaires et étudiants.

 Politique de recrutement
L’ESPAS recrute ses élèves selon trois niveaux qui sont :
- niveau élémentaire : déterminé par le diplôme du certificat de fin d’études du
premier degré ;
- niveau moyen : Brevet d’études du premier cycle ou diplôme professionnel du
certificat d’infirmier ;
- niveau supérieur à partir du baccalauréat série C ou D ou avec un diplôme
d’Etat.

 Filières de formation proposées


L’ESPAS propose les filières de formation suivantes :
Pour le cycle supérieur :
o les Techniciens supérieurs en soins infirmiers ;
o les Techniciens supérieurs en soins obstétricaux ;
o les techniciens supérieurs de laboratoire ;
o les techniciens supérieurs en Kinésithérapie ;
o les techniciens supérieurs en dermatologie ;
o les techniciens supérieurs en nutrition ;
o les délégués médicaux.
o Les infirmiers diplômés d’état et les sages femmes d’état depuis
l’année 2008-2009

50
Pour le niveau moyen :
o les agents de santé de base ;
o les techniciens de laboratoire

Pour le niveau élémentaire


o les infirmiers certifiés
o les vendeurs de pharmacie.
o D’autres filières, par faute de demandes ne sont pas ouvertes. Il s’agit
de :
o des techniciens supérieurs en biologie ;
o des techniciens supérieurs en santé publique ;
o des techniciens supérieurs en génie sanitaire ;
o des techniciens supérieurs en ophtalmologie ;
o des techniciens supérieurs en éducation pour la santé ;
o des techniciens supérieurs en enseignement/gestion ;
o des techniciens supérieurs en santé communautaire

 Diplômes délivrés par l’établissement


L’ESPAS délivre les diplômes ci-après :
o les diplômes de techniciens supérieurs ;
o les diplômes d’état ;
o les brevets professionnels ;
o les brevets de techniciens supérieurs ;
o les certificats
o les attestations.

Il faut souligner que tous les diplômes délivrés sont homologués par le Ministère de
l’enseignement secondaire et supérieur, de la recherche et de la technologie.

51
 Ressources de l’établissement
Les ressources de l’ESPAS proviennent :
o Des ressources régulières résultant de l’exploitation de
l’établissement ;
o Des subventions de l’Etat et des collectivités publiques des personnes
morales et physiques ;
o Des dons et legs ;
o Des fonds d’aide extérieure ;
o Des produits et aliénations de biens.
o Du point de vue des infrastructures, l’ESPAS dispose de :
o 15 salles de classe ;
o 1 vidéo projecteur ;
o 2 salles pour les séances pratiques
o 01 laboratoire d’analyses médicales ;
o 01 infirmerie ;
o 01 bibliothèque ;
o 01 salle d’informatique ;
o 01 salle de réunion ;
o 01 salle de professeurs ;
o 01 cyber café ;
o 01 télé centre ;
o 01 foyer des élèves.

Tous les bâtiments sont construits en matériaux définitifs. Les salles de classe sont
équipées en chaises individuelles.
Les ressources humaines se composent :
o d’un personnel de direction au nombre de cinq (05) ;
o de sept (07) agents de soutien ;
o de treize (13) enseignants permanents ;
o d’une centaine d’enseignants vacataires.

52
 L’organisation et le fonctionnement de l’institution

L’ESPAS est sous la tutelle technique du Ministère de la Santé Publique et de la


Lutte contre les Endémies.
Le personnel de direction assure l’organisation de la mise en œuvre des activités.
L’ESPAS fonctionne sous le régime de journée continue.
Les activités administratives débutent à 7 heures 30 et s’achèvent à 16 heures.
Quand aux cours et stages, ils débutent à 8 heures et se terminent à16 heures.
Les structures mises en place sont les suivantes :
o une direction générale
o une direction des études et des stages
o un service de gestion ;
o un secrétariat ;
o des coordinations de sections ou de promotion ;
o une bibliothèque ;
o un service de surveillance ;
o Une infirmerie ;
o Service de laboratoire ;
o Un cyber café.
 Les instances de prise de décision
Les décisions sont prises au cours des différentes réunions qui sont :
o la réunion de rentrée ;
o la réunion de fin d’année ;
o le conseil des professeurs qui se tient statutairement tous les trois
mois ;
o les réunions de conseil de discipline ;
o les réunions mensuelles ;
o les autres réunions de service.

Pour ce qui concerne les mécanismes de coordination, des réunions mensuelles


sont tenues régulièrement. En plus, des réunions extraordinaires sont convoquées
en cas de nécessité. Tous les responsables sont conviés à ces réunions.

53
Les notes de service servent aussi de canaux de communication entre les
différents services.

 Les documents administratifs et pédagogiques existants


dans l’institution
 Les documents administratifs recensés sont :
o Le statut de l’ESPAS
o Les décisions, les arrêtés ;
o Les procès verbaux de réunions
o Les rapports d’activités
o Le règlement intérieur
o Les notes de services ou d’information
o Les dossiers de demande d’inscription
o Les dossiers individuels des élèves
o Les dossiers individuels du personnel
o Les registres d’inscription
o Les registres nominatifs des élèves
o Les fiches de demande d’explications
o Les documents de gestion (livres de banques, carnets reçus, livres de
dépenses, journal bancaire,…)
o Les autres correspondances administratives.
 Les documents pédagogiques

Il s’agit de :
o Les registres de classe
o Les fiches d’emploi de temps
o Les objectifs de stage
o Les plannings des stages
o Les programmes de formation
o Les fiches d’évaluations
o Les carnets de stages
o Les fiches de relevé de notes

54
o Les modules des cours théoriques
o Les livres et divers autres ouvrages pédagogiques
o Les cahiers de présence sur les terrains de stage
Par ailleurs on note l’absence de planning théorique de cours.

 Le matériel didactique

L’ESPAS dispose du matériel didactique ci-après

o Un poste téléviseur
o Un appareil vidéo cassette
o Une camera
o Des magnétophones
o Un data show
o Des micros ordinateurs
o Deux rétroprojecteurs
o Trois microscopes
o Quatre tableaux avec chevalet
o Deux écrans film
o Des flips Sharp
o Deux Coulters
o Deux stérilisateurs
o Une étuve deux photocopieuses
o Deux lits
o Deux tables gynécologiques
o Un berceau
o Une couveuse
o Une balance pèse – personne adulte
o Une balance – pèse bébé
o Des matelas, alèzes, des draps, couvertures, serviettes et coussins
o Un brancard
o Quatre mannequins

55
o Cinq planches anatomiques (organe génital de l’homme, organe
génital de la femme, appareil cardiovasculaire, appareil pulmonaire,
appareil osseux)
o Deux squelettes
o Une lampe lumineuse
o Une maquette pour le sondage vésical de la femme
o Une maquette suture (femme)
o Un mannequin du bassin de la femme
o Un mannequin de la coupe sagittale de la poitrine de la femme
o Deux bustes seins
o Un mannequin pour la ponction et injection lombaire
o Un mannequin pour la prise de tension artérielle (bras+ tensiomètre
électronique)
o Des mannequins présentant les différents stades de la progression
fœtale
o Un chariot
o Une boite de petite chirurgie
o Une boite de pansement
o Deux centrifugeuses
o Du matériel de laboratoire pour des examens de parasitologie, de
numération manuelle, du groupage sanguin)
o Divers autres petits matériels (pots de prélèvement, gants, sondes,
tubes à essai, cuvettes, pipettes graduées, basins de lits,…)

56
Tableau I : Répartition des étudiants selon leurs filières/classes et sexe

ANNEE ACADEMIQUE 2009 – 2010


FILIERES GARÇONS FILLES TOTAL

NIVEAU ELEMENTAIRE

A 10 65 75
ASC 112
B 05 32 37

Vendeurs en Pharmacie 01 59 60 60

NIVEAU MOYEN

A 26 95 121
IDE 3ème année
B 29 88 117 277

3ème année professionnel 03 36 39

LABO 3ème année 03 06 09 09

SF 3ème année - 74 74 74

A 12 41 53

B 03 48 51
ASB 1ère année
C 08 42 50

D 08 42 50
402
A 05 47 52

B 05 43 48
ASB 2ème année
C 06 42 48

D 07 43 50

NIVEAU SUPERIEUR

1ère année 10 14 24
IDE
2ème année 13 06 19
65
1ère année - 12 12
SF
2ème année - 10 10

TSSI 3ème année 12 36 48 48

TSSO 3ème année - 19 19


19

57
FILIERES GARÇONS FILLES TOTAL

SPECIALITES

1ère année 02 08 10

NUTRITION 2ème année 04 07 11 39

3ème année 03 15 18

KINE 3ème année 06 01 07 07

1ère année 04 03 07

ORL 2ème année 01 02 03 18

3ème année 02 06 08

1ère année 03 02 05

DERMATOLOGIE 2ème année 01 - 01 10

3ème année 01 03 04

SECRETAIRE
1ère année 05 01 06 06
MEDICAUX

EPIDEMIOLOGIE 2ème année 03 - 03 03

TOTAL 201 948 1149

Source : ESPAS Niamey (effectif des étudiants à l’année académique 2009 – 2010)

58
 Coordination

Au total treize (13) personnes assurent la coordination. Quatre d’entre eux ne sont
pas titulaires (sont responsable d’autre poste). Le ratio coordonnateur élève varie
de 1/30 à 1/269 avec une moyenne de I/97,4.

Un même coordonnateur encadre des classes de filières différentes.


Il y a au total trente trois (33) classes.

Les stages font l’objet de supervision. Il est affecté un certain nombre de terrains par
enseignants. Pour ce qui du stage urbain et de fonction, il est prévu un planning mensuel
de supervision. Il en est de même du stage rural où Il est établi un programme mensuel de
sortie par axe.

Tableau II : Récapitulatif des différents types de stages par filières et selon la


période, le lieu et la durée

Type de Filière
Période) Lieux Durée
stage concernée
Urbain Toute Toute année CHN, CHR, CSI, De 2 mois à 5 mois
filière de formation Pharmacie

Rural TSSI, Fin d’étude CSI, District 2 mois avec


TSSO, changement de site
IDE, au 2ème mois
SFDE,
ASB, ASC
Fonction Toute Fin d’étude CHN CHR CSI 1ou 2 mois selon la
filière Pharmacie filière
Vacance Toute Toute année CHN CHR CSI 1 mois
filière de formation Pharmacie

59
 Organisation des stages
Quel que soit le type de stage, une prospection doit être faite auparavant par
l’école en vue d’identifier des sites favorables au déroulement du stage. Une fois
les sites identifiés, l’école procède à la répartition des stagiaires par filière et par
classe. Une liste de stagiaires à laquelle sont joints les objectifs de stage, et les
fiches d’évaluation sont acheminées aux référents sous plis fermés. Quant aux
stagiaires, ils sont munis de leurs objectifs ou des carnets de stage avant de
rejoindre les différents terrains.
Les coordonnateurs de classe font la planification des stages et la répartition des
stagiaires selon leur convenance et ne rendent compte à aucune hiérarchie
(Direction des études). D’où le plus souvent on peut compter entre 5 et 8 stagiaires
de la même école sur le même terrain.
Sur chaque site, il a été mis en place du matériel médico-technique qui est utilisé
exclusivement par les stagiaires de l’école.
Il faut noter que pour ce qui est du stage rural, il comporte des spécificités : après
l’identification des sites, les stagiaires sont convoyés sur les terrains par
l’école .Les logements des stagiaires sont assurés par l’école. Ce stage est
sanctionné par un rapport et une évaluation. L’évaluation est effectuée
conjointement par les enseignants permanents de l’école et les responsables des
terrains de stage.
 Les différents outils de stages
Les différents outils utilisés dans l’encadrement et le suivi des stages sont :
- Les objectifs de stage
- Le planning de répartition
- Les fiches d’évaluation
- Les rapports de stage
- Les carnets de prise de notes
- Les carnets de stages
- Les fiches de demandes d’explication
- Les fiches explicatives des objectifs de stage
- Les cahiers de présence.

60
61
II. METHODOLOGIE

II.1 TYPE D’ETUDE


C’est une étude descriptive de l’organisation des stages urbains à l’ESPAS de
Niamey au niveau de la section ASB de l'année académique 2009 – 2010.

II.2 POPULATION D’ETUDE


Notre population d'étude est composée des :
 coordinateurs de classe à l'ESPAS de Niamey;
 encadreurs de terrain de stage ;
 étudiants (es) de l’ESPAS de Niamey

II.3 DEFINITIONS DES VARIABLES

62
DEFINITION CONCEPTUELLE DE LA VARIABLE DEFINITION OPERATIONNELLE DE LA VARIABLE ECHELLE DE MESURE
Nombre d’année d’exercice à la planification C’est le nombre d’années qu’un coordonnateur de classe Continue
des stages urbains (une personne) a comme expérience à la planification et  Jour
exécution des stages.  Mois
 Année
formation reçue en planification et exécution C’est l’ensemble des contenus d’enseignement que doit Binaire
des stages recevoir une personne pour développer des compétences  Oui
en planification et exécution des stages.  Non
connaissances des dimensions de la C’est le maximum d’informations que détient un Ordinale
planification des stages coordonnateur de classe sur les étapes de la planification  Totalement
des stages.  Partiellement
 Pas du tout
connaissances des étapes au cours de la C’est le maximum d’informations que détient un Ordinale
prospection de terrain de stage coordonnateur de classe sur les étapes de la prospection  Totalement
de terrain de stage.  Partiellement
 Pas du tout
Maîtrise des outils de réalisation de la C’est l’aptitude d’un coordonnateur de classe ou toute Ordinale
prospection de terrain de stage autre personne à manipuler et à connaître les outils de  Totalement
réalisation de la prospection de terrain de stage.  Partiellement
 Pas du tout
connaissances des indicateurs de la C’est le maximum d’informations que détient un Ordinale
prospection de terrain de stage coordonnateur de classe ou toute autre personne sur les  Totalement
indicateurs de la prospection de terrain de stage.  Partiellement
 Pas du tout
Effectuer les activités de préparation des C’est l’action réalisée par un coordonnateur de classe de Ordinale
étudiants au stage préparer psychologiquement, intellectuellement ses  Tout le temps
étudiants au stage.  Rarement
 Jamais
Effectuer les activités de préparation du C’est l’action réalisée par un coordonnateur de classe de Ordinale
personnel des terrains de stage se présenter sur les terrains de stage pour préparer  Tout le temps
psychologiquement les personnels des terrains de stage.  Rarement
 jamais
Participation aux activités d’encadrement C’est l’action de participer, de faire parti, pour le Ordinale
 Tout le temps

63
DEFINITION CONCEPTUELLE DE LA VARIABLE DEFINITION OPERATIONNELLE DE LA VARIABLE ECHELLE DE MESURE
des étudiants en stage coordonnateur de classe des activités d’encadrement des  Rarement
étudiants sur les terrains de stage.  jamais
connaissances des méthodes C’est le maximum d’informations que détient un Ordinale
d’encadrement des étudiants en stage coordonnateur de classe ou toute autre personne sur les  Totalement
méthodes d’encadrement des étudiants en stage.  Partiellement
 Pas du tout
Maîtrise les outils d’encadrement des C’est l’aptitude d’un coordonnateur de classe ou toute Ordinale
étudiants en stage autre personne à manipuler et à connaître les outils entrant  Totalement
aux activités d’encadrement des étudiants en stage.  Partiellement
 Pas du tout
Elaboration des projets d’encadrement des C’est l’action observée d’un coordonnateur de classe ou Ordinale
stages toute autre personne à établir des projets d’encadrement  Tout le temps
pour les étudiants en stages.  Rarement
 jamais
Degré d’implication aux activités de suivis et C’est le temps que s’accorde un coordonnateur de classe Ordinale
supervisions des stages urbains à effectuer les activités de suivi et supervision des stages  Tout le temps
urbains.  Rarement
 jamais
Participation aux activités de d’évaluation C’est l’action de participer, de faire parti, pour le Ordinale
des compétences des étudiants en stage coordonnateur de classe des activités d’évaluation des  Tout le temps
compétences des étudiants en stage.  Rarement
 Jamais
connaissances des types d’évaluations des C’est le maximum d’informations que détient un Ordinale
étudiants en stage coordonnateur de classe ou toute autre personne sur les  Totalement
types d’évaluation des étudiants en stage.  Partiellement
 Pas du tout

maîtrise des outils d’évaluation des stages C’est l’aptitude d’un coordonnateur de classe à manipuler Ordinale
et à connaître les outils d’évaluation des stages.  Totalement
 Partiellement
 Pas du tout
Choix et sélection d’un terrain de stage C’est la 1ère dimension de la planification des stages, elle Ordinale
détermine le terrain sur lequel l’étudiant fera son stage.  Tout le temps
 Souvent
 Pas du tout

64
DEFINITION CONCEPTUELLE DE LA VARIABLE DEFINITION OPERATIONNELLE DE LA VARIABLE ECHELLE DE MESURE
ère ème
Préparation des étudiants au stage C’est la 1 phase de la 2 dimension de la planification Ordinale
des stages, elle conditionne l’implication des étudiants au  Tout le temps
stage.  Souvent
 Pas du tout
ère ème
Préparation du personnel de terrain de stage C’est la 2 phase de la 2 dimension de la planification Ordinale
des stages, elle conditionne l’implication des personnels  Tout le temps
des terrains de stage et l’intégration du stagiaire à l’équipe.  Souvent
 Pas du tout
Encadrement des étudiants en stage C’est la 3ème dimension de la planification des stages, elle Ordinale
fait appel à la maîtrise des méthodes d’encadrement et  Tout le temps
techniques soins infirmiers et laboratoires.  Souvent
 Pas du tout
Evaluation des étudiants en stage C’est la dernière dimension de la planification des stages, Ordinale
elle s’assure de l’atteinte des objectifs de stage et des  Tout le temps
mesures de compensations des stages.  Souvent
 Pas du tout
Formation reçue en encadrement des C’est l’ensemble des contenus d’enseignement que doit Binaire
stages recevoir un encadreur de terrain de stage pour développer  Oui
des compétences en encadrement des stages.  Non
Disponibilité à l’encadrement C’est le temps qu’accorde un encadreur de terrain de Nominale
stage à l’encadrement des étudiants en stage.  Selon ma disponible
 Selon la disponibilité du
stagiaire
 Selon le programme
d’encadrement de l’école
l’organisation de rencontre avant stage avec C’est l’acte qui favorise l’intégration facile de l’équipe par le Ordinale
stagiaire, la collaboration du personnel de terrain de stage  Tout le temps
le personnel de terrain ; et préparation du personnel.  Souvent
 Pas du tout
l’organisation des activités d’encadrement C’est l’action qui favorise l’engagement du personnel de Ordinale
terrain à l’encadrement des étudiants et les suivi et  Tout le temps
avec le personnel de terrain de stage ; supervisions par le personnel de l’école.  Souvent
 Pas du tout
Relation théorie – pratique à l’école C’est le lien entre les enseignements théoriques en classe Ordinale
et les enseignements cliniques (pratiques)  Tout le temps

65
DEFINITION CONCEPTUELLE DE LA VARIABLE DEFINITION OPERATIONNELLE DE LA VARIABLE ECHELLE DE MESURE
 Souvent
 Pas du tout
Pléthore des étudiants dans les services de C’est le grand nombre de stagiaires dans les services ne Ordinale
favorisant pas exécution de certaines tâches, ou objectifs  Tout le temps
stage de stage. (exemple : 1tâche pour 5)  Souvent
 Pas du tout
accompagnement par le personnel de C’est l’acte d’accompagner l’étudiant en ses premiers jours Binaire
l’école aux premiers jours de stage de stages, ceci favorise son intégration facile, son  Oui
introduction dans le planning du terrain de stage et le  Non
contact avec l’encadreur de terrain.
fréquence des étudiants sur les terrains de C’est le nombre de fois qu’un étudiant effectue un terrain Continue
stage urbains de stage au cours de l’année.  0 fois
 1 fois
 2 fois
 + de 2 fois
Les appréciations en fin de stage en rapport Ce sont les différentes évaluations et notes reçues en fin Ordinale
aux aptitudes personnelles et techniques de stages par le stagiaire en relation avec ces aptitudes  Totalement
personnelles et techniques, cette relation conditionne la  Partiellement
validité de l’évaluation des stages.  Pas du tout
degré d’implication aux activités du service C’est le temps que s’accorde un étudiant en stage à Nominale
de stage participer aux activités du service de stage.  Toutes les activités sans
exception
 Seulement les activités se
rapportant aux objectifs de
stage
 Uniquement les activités
que je maîtrise
Manque de volonté C’est l’absence de volonté (de vouloir faire) Ordinale
 Tout le temps
 Souvent
 Pas du tout
Manque d’activités en adéquation avec les C’est l’absence d’activités pouvant permettre l’atteinte des Ordinale
objectifs de stage.  Tout le temps
objectifs de stage  Souvent
 Pas du tout

66
DEFINITION CONCEPTUELLE DE LA VARIABLE DEFINITION OPERATIONNELLE DE LA VARIABLE ECHELLE DE MESURE
Accessibilité géographique C’est la distance relationnelle entre le lieu de résidence de Ordinale
l’étudiant et de son lieu de stage, elle peut conditionner  Tout le temps
l’absentéisme du stagiaire.  Souvent
 Pas du tout
Intégration de l’équipe C’est la capacité de l’étudiant à s’accommoder à l’équipe Ordinale
et aux activités de soins.  Tout le temps
 Souvent
 Pas du tout
Insuffisance de matériels C’est le manque en qualité ou en quantité du matériel Ordinale
d’exécution des activités de soins du service de stage.  Tout le temps
 Souvent
 Pas du tout
Organisation des activités du service C’est la planification des activités du service de stage en Ordinale
rapport aux objectifs de stage de l’étudiant stagiaire.  Tout le temps
 Souvent
 Pas du tout
Suivi et supervision de personnel de l’école Ce sont les activités menées par le personnel de l’école Ordinale
afin de suivre, apprécier et corriger les activités conduites  Tout le temps
par le stagiaire au cours de son stage.  Souvent
 Pas du tout

67
II.4 ECHANTIONNAGE
II.4.1 Méthode d’échantillonnage
La combinaison des méthodes probabiliste et non probabiliste pour le choix des
personnes à enquêter a été utilisée.
II.4.2. Technique d’échantillonnage :
Nous avons procédé à un échantillonnage de convenance pour effectuer notre étude.
 Un échantillonnage exhaustif pour coordonnateurs de classe ;
 Un échantillonnage par grappes à plusieurs degrés puis un tirage d’étudiants au
hasard dans chacune des classes ASB de l’ESPAS de Niamey.
Procédure :
1erdegré : Nous avons ciblé les huit (08) classes ASB sur l’effectif des classes trente
trois (33).
Il s’agit des classes:
o ASB 1ère année A ; B ; C et D
o ASB 2ème année A ; B ; C et D
2èmedegré : Nous avons tiré au hasard sans remise des étudiants dans chaque classe.
 Un échantillonnage de commodité pour les encadreurs des terrains de stages
qui a consisté à administrer un questionnaire à tout encadreur disposé à
répondre au moment de l’enquête ;

Ainsi nous avions utilisé la commande STATCALC du logiciel Epi6.fr pour déterminer
la taille de cet échantillon en fonction du nombre d’étudiants se trouvant dans les
classes choisies pendant l’enquête. Le nombre d’étudiants est de 402, nous avions
aboutit à un échantillon de 70 étudiants avec un intervalle de confiance de 95%.

95
II.4.3 Taille de l’échantillon
Notre échantillon est constitué de 98 personnes dont :

 Treize (13) coordonnateurs de classe ;

 Soixante dix (70) étudiants ;

 Quinze (15) encadreurs des terrains de stages.

II.4.4 Critères d'inclusion


Sont inclus de notre étude :
 Tous les coordonnateurs de classe de l’ESPAS de Niamey sans
exception ;
 Les étudiants (es) ASB 1ère et 2ème année à l'ESPAS de Niamey;
 Les encadreurs des terrains.
II.5. Technique et outils de collecte des données :
II.5.1. Technique de collecte des données :
 L’analyse documentaire ;
 L’administration des questionnaires écrits ;
II.5.2. Outils de collecte des données :
 Les fiches de compilation des données ;
 Les questionnaires écrits ;
II.6. Déroulement de la collecte des données :
II.6.1 Enquête :
 Pré enquête
Elle a été réalisée dans la période allant du 25 Novembre 2009 au 08 Janvier 2010 à
l’ESPAS de Niamey. Elle a été appuyée par un questionnaire adressé aux
coordonnateurs de classe de l’ESPAS. Elle nous a permis de faire le tour de la
problématique de notre étude et à nous orienter vers les dimensions de la question de
l’exécution de la planification des stages.

96
 Pré-test des instruments
La collecte des données a été précédée d’un test préliminaire qui avait eu lieu à
l’ESPAS de Niamey et au CHR Poudrière du 08 Février au 26 Février 2010.
Le résultat du pré-test nous a permis de vérifier la validité de nos outils de collecte des
données (questionnaires) et nous avons procédé à la reformulation de certaines
questions.
 Collecte des données
La collecte de données s’est déroulée du 25 Mars 2010 au 10 Juin 2010.
L’administration des questionnaires a été réalisée par le responsable de l’enquête.
L’analyse documentaire concerne les données de 2008 à 2010 de l’ESPAS de Niamey
ainsi que certains documents de référence.
II.7. Plan de traitement et d’analyse des données :
II.7.1. Plan de traitement des données :
Le traitement des données a été d’abord manuel et a consisté à la vérification et au
contrôle des données recueillies. Puis l’outil informatique a été utilisé pour
l’introduction des données, le dépouillement et l’analyse des données. Les logiciels
Word et Excel ont été utilisés pour le traitement de texte et la confection des tableaux
et graphiques.
II.7.2. Le plan d’analyse :
Notre plan d’analyse s’articule autours de nos variables indépendantes et
dépendantes et à partir des indicateurs préalablement fixés dans le tableau
d’opérationnalisation des variables. Ainsi, celles-ci prennent en compte toutes les
dimensions déterminées.
II.7.2.1. Variables indépendantes :
II.7.2.1.1. Variables liés aux coordonnateurs de classe:
1. Choix et sélection de terrain de stage
Le choix / la sélection de terrain de stage est bon si et seulement si :

 Les Compétences pédagogiques en planification et exécution des stages sont


suffisantes
 L’Étude des ressources cliniques est réalisée
 La formation du personnel est assurée
2. Préparation au stage
La préparation au stage est effective si et seulement si :

97
 Les répartitions des étudiants et personnel de terrain sont faites

 Le choix des référents est réalisé ;

 La disponibilité des coordonnateurs pour les explications des objectifs de stage

3. Encadrement des stages


Cette variable n’est valide que si:
 Les Techniques soins infirmiers et laboratoires sont réalisés ;

 Les Méthodes d’encadrement sont connues des coordonnateurs de classe et


encadreurs de terrain ;

 Les Suivis et supervisions sont effectués ;

 Les Outils sont connus et utilisés (projet d’encadrement,)

4. Evaluation des stages


Cette variable n’est valide que si :

 Les types d’évaluations sont connus de tous les acteurs ;

 La participation effective de tous les acteurs aux activités d’évaluation ;

 Les outils utilisés sont connus et maîtrisés par tous les acteurs

II.7.2.1.2. Variables liés aux étudiants


5. Participation aux activités du service d’accueil
Cette variable est effective que s’il y a :
 L’intégration au milieu de stage (temps suffisant au stage et à l’atteinte des objectifs de
stage)
6. Comportement du stagiaire
Le comportement du stagiaire influe sur l’exécution de la planification des stages dans
les cas où :
 La volonté de l’étudiant n’est pas effective ;

 L’accessibilité géographique au centre de stage n’est pas favorable (absence de


retard) ;
 L’intensification de l’explication de l’importance du stage n’est assurée par les
coordonnateurs de classe.

7. Atteinte des objectifs de stage


Cette variable est évidente si et seulement si :

98
 Il n’y a pas de Manque d’activités ;

 Il n’y a pas de Manque de matériels ;

 Il y a adéquation : objectifs de stage et activités du terrain de stage ;

II.7.2.1.3. Variables liés aux encadreurs de terrain de stage


8. Le service d’accueil du stagiaire

Cette variable influe sur l’exécution de la planification des stages si :

 Il y a Inadéquation (structurelle, organisationnelle, …) par rapport aux objectifs de


stage du stagiaire ;
 L’accessibilité géographique au service n’est pas favorable ;

 Il y a indisponibilité du matériel en quantité et en qualité ;


9. Encadrement par les encadreurs de terrain

Cette variable n’est valide que si :

 Les méthodes d’encadrement sont connues des encadreurs de terrain de stage ;


 La disponibilité des encadreurs est effective ;
 La formation du personnel est assurée en encadrement des stages ;
II.7.2.2. Variable dépendante :
L’organisation des stages est considérée comme « Très bonne » si :
 Le choix et sélection d’un terrain de stage sont faits « tout le temps »
 L’organisation des activités du service est faite « tout le temps »
 L’insuffisance de matériels n’est « pas du tout »
 La pléthore des étudiants dans les services de stage n’est « pas du tout »
 La préparation des étudiants au stage est faite « tout le temps »
 La relation théorie – pratique à l’école est faite « tout le temps »
 Intégration de l’équipe est faite « tout le temps »
 La préparation du personnel de terrain de stage est faite « tout le temps »
 L’organisation de rencontre avant stage avec le personnel de terrain est faite « tout le
temps »
 La disponibilité des encadreurs de terrain est effective « tout le temps »
 L’organisation des activités d’encadrement avec le personnel de terrain de stage est
faite « tout le temps »;
 L’encadrement des étudiants par le personnel de l’école est fait « tout le temps »
 L’encadrement des stages par les encadreurs est fait « tout le temps »
 Les suivis et supervisions du personnel de l’école sont faits « tout le temps »

99
 L’évaluation des stages est faite « tout le temps »
L’organisation des stages est considérée comme « bonne » si :
 Le choix et sélection d’un terrain de stage sont faits « souvent »
 L’organisation des activités du service est faite « souvent »
 L’insuffisance de matériels n’est « souvent »
 La pléthore des étudiants dans les services de stage est « souvent »
 La préparation des étudiants au stage est faite « souvent »
 La relation théorie – pratique à l’école est faite « souvent »
 L’intégration de l’équipe est faite « souvent »
 La préparation du personnel de terrain de stage est faite « souvent »
 L’organisation de rencontre avant stage avec le personnel de terrain est faite
« souvent »
 La disponibilité des encadreurs de terrain est effective « souvent »
 L’organisation des activités d’encadrement avec le personnel de terrain de stage est
faite « souvent »
 L’encadrement des étudiants par le personnel de l’école est fait « souvent »
 L’encadrement des stages par les encadreurs est fait « souvent »
 Les suivis et supervisions du personnel de l’école sont faits « souvent »
 L’évaluation des stages est faite « souvent »
L’organisation des stages est considérée comme « mauvaise » si :
 Le choix et sélection d’un terrain de stage ne sont « pas du tout » faits
 L’organisation des activités du service n’est « pas du tout » faite
 L’insuffisance de matériels est évidente « tout le temps »
 La pléthore des étudiants dans les services de stage est « tout le temps »
 La préparation des étudiants au stage n’est « pas du tout » faite
 La relation théorie – pratique à l’école n’est « pas du tout » faite
 L’intégration de l’équipe n’est « pas du tout » faite
 La préparation du personnel de terrain de stage n’est « pas du tout » faite
 L’organisation de rencontre avant stage avec le personnel de terrain n’est « pas du
tout » faite
 La disponibilité des encadreurs de terrain n’est « pas du tout » effective
 L’organisation des activités d’encadrement avec le personnel de terrain de stage n’est
« pas du tout » faite
 L’encadrement des étudiants par le personnel de l’école n’est « pas du tout » fait
 L’encadrement des stages par les encadreurs n’est « pas du tout » fait
 Les suivis et supervisions du personnel de l’école ne sont « pas du tout » faits

100
 L’évaluation des stages n’est « pas du tout » faite
II.8. Difficultés rencontrées :
Comme toute recherche, ce travail ne s’est pas déroulé sans difficultés dont nous
pouvons citer entre autres :
 Insuffisance des moyens matériels et financiers ;
 mauvais archivage correct des documents relatifs au stage ;
 Non collaboration effective de certains coordonnateurs de classe ; d’étudiants et
encadreurs de terrains de stage ;

II.9. Limites de l’étude :


La principale limite de notre étude réside dans le fait que nous aurions bien voulu
prendre en compte toutes les sections de l’ESPAS de Niamey dans notre étude ; mais
vu, le temps et les ressources dont nous disposions, cela n’a été possible.

II.10. Considérations éthiques :


Nous avons mené notre étude selon :
 Les règles et principes de la pédagogie des sciences de la santé ;
 Les règles et principes de la recherche scientifique ;
 Le respect des personnes enquêtés et autres ;
 Les closes de l’ISP (Institut de Santé Publique) en matière de recherche.

101
102
III.1 PRESENTATION DES RESULTATS
Les résultats de cette étude seront présentés en fonction des instruments utilisés
pour la collecte des données.
Nous allons présenter successivement les résultats issus de l’analyse documentaire
et ceux issus des grilles adressées aux coordonnateurs de classe, encadreurs et
étudiants.

III.1.1 RESULTATS ISSUS DE L’ANALYSE DOCUMENTAIRE


La formation des ASB a débuté en 2008. La formation est organisée sur la base
d’un programme de formation validé par les autorités compétentes. La durée de la
formation est de Trois (3) ans. Ce programme comporte des enseignements
théoriques, mais également des enseignements pratiques et des stages.
Les volumes horaires en stages pratiques au cours de l’année de formation sont
définis et organisés comme suit :
 ASB 1ère année : 350 heures soit 29,17% du volume horaire du programme
de 1ère année
 ASB 2ème année : 480 heures soit 36,37% du volume horaire du programme
de 2ème année

103
Tableau III : Programme de stages urbains de la 1ère Année ASB.

N° TERRAINS DE STAGE Horaire de stage


0 Initiation (médecine ou chirurgie) 70H
1 Médecine ou Chirurgie 70H
2 Pédiatrie 70H
3 CSI 70H
4 Maternité 70H
TOTAL = 5 terrains urbains 350H
Constat :

 4 terrains de stages urbains de 70 heures chacun soit 280 heures.


 1 terrain pour stage d’initiation en médecine ou chirurgie de 70 heures.

Tableau IV : Programme de stages urbains de la 2ème Année ASB.

N° TERRAINS DE STAGE Horaire de stage


1 Initiation médecine ou chirurgie 120 H
2 Médecine ou chirurgie 40 H
3 Maternité 40 H
4 CSI 40 H
5 Service social 40 H
6 Service social CNAT/CNSS/ 40 H
7 Pédiatrie 40 H
8 Bloc opératoire / réanimation 40 H
9 Laboratoire 40 H
10 Assainissement de la mairie 40 H
TOTAL = 10 terrains urbains 480H
Constat :
 1 stage d’initiation de 120 Heures en chirurgie ou en médecine
 Et 9 stages de 40 Heures chacun dans d’autres services.

104
III.1.2 RESULTATS ISSUS DU QUESTIONNAIRE DES COORDONNATEURS DE
CLASSE DES L’ESPAS DE NIAMEY
TABLEAU V : répartition des coordonnateurs de classe selon leur nombre d’année
d’exercice en planification des stages urbains ;

Nombre d’année d’exercice à la Nombre de


%
planification des stages urbains coordonnateurs
0 – 2 ans 3 23,07%
3 – 5 ans 0 0%
6 – 8 ans 7 53,84 %
9 – 11 ans 2 15,38%
12 ans à + 1 7,69%
TOTAL 13 100%

CONSTAT : ce tableau V nous laisse voir que parmi les 13 coordonnateurs de classe,
7 sur 13 soit 53,84 % ont une expérience comprise entre 6 – 8 ans dans la
planification des stages urbains.

TABLEAU VI : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils aient reçu une
formation en planification et exécution des stages ;

formation reçue en planification et nombre de


%
exécution des stages coordonnateurs
OUI 2 15,38%
NON 11 84,61%
TOTAL 13 100%

CONSTAT : ce tableau VI montre que seulement 2 sur 13 soit 15,38 % des


coordonnateurs de classe ont reçu une formation en planification et exécution des
stages.

105
TABLEAU VII : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de
connaissances des dimensions du processus de planification des stages ;

Niveau de connaissances des dimensions de Nombre de


%
la planification des stages coordonnateurs
Totalement 3 23,07%
Partiellement 9 69,23%
Pas du tout 1 7,69%
TOTAL 13 100%

CONSTAT : ce tableau laisse voir que seuls 3 sur 13 soit 23,07 % des coordonnateurs
de classe ont une totale connaissance des dimensions du processus de planification
des stages.

TABLEAU VIII : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de


connaissances des étapes au cours de la prospection de terrain de stage ;

Niveau de connaissances des étapes au cours Nombre de


%
de la prospection de terrain de stage coordonnateurs
Totalement 7 53,84%
Partiellement 5 38,46%
Pas du tout 1 7,69%
TOTAL 13 100%

CONSTAT : de ce tableau nous pouvons observer que 5 sur 13 soit 38,46 % des
coordonnateurs de classe n’ont que des connaissances partielles des étapes de la
prospection de terrain de stage.

106
TABLEAU IX : répartition des coordonnateurs de classe selon leur maîtrise des outils
de réalisation de la prospection de terrain de stage;

Maîtrise des outils de réalisation de la Nombre de


%
prospection de terrain de stage coordonnateurs
Totalement 7 53,84%
Partiellement 4 30,76%
Pas du tout 2 15,38 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : on remarque dans ce tableau IX que 2 sur 13 soit 15,38 % des


coordonnateurs de classe n’ont pas du tout une maîtrise des outils de réalisation de la
prospection de terrain de stage.

TABLEAU X : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de


connaissances des indicateurs de la prospection de terrain de stage ;

Niveau de connaissances des indicateurs de Nombre de


%
la prospection de terrain de stage coordonnateurs
Totalement 7 53,84%
Partiellement 4 30,76%
Pas du tout 2 15,38 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : on note de ce tableau X que 2 sur 13 soit 15,38 % des coordonnateurs de


classe n’ont pas du tout connaissances des indicateurs de la prospection de terrain de
stage.

107
TABLEAU XI : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils effectuent les
activités de préparation des étudiants au stage ;

Effectuer les activités de préparation des Nombre de


%
étudiants au stage coordonnateurs
Tout le temps 2 15,38%
Rarement 9 69,23%
Jamais 2 15,38 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : on remarque dans ce tableau XI que seulement 2 sur 13 soit 15,38 % des
coordonnateurs de classe effectuent tout le temps les activités de préparation des
étudiants au stage.

TABLEAU XII : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils effectuent les
activités de préparation du personnel des terrains de stage ;

Effectuer les activités de préparation du Nombre de


%
personnel des terrains de stage coordonnateurs
Tout le temps 7 53,84%
Rarement 5 38,46%
Jamais 1 7,69 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : de ce tableau XII il ressort que 7 soit 53,84 % des coordonnateurs de


classe effectuent tout le temps les activités de préparation du personnel des terrains
de stage.

108
TABLEAU XIII : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils participent aux
activités d’encadrement des étudiants en stage ;

Participation aux activités d’encadrement des Nombre de


%
étudiants en stage coordonnateurs
Tout le temps 2 15,38%
Rarement 7 53,84%
Jamais 4 30,76 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : ce tableau nous montre que 4 sur 13 soit 30,76% des coordonnateurs de
classe ne participent jamais aux activités d’encadrement des étudiants en stage.

TABLEAU XIV : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de


connaissances des méthodes d’encadrement des étudiants en stage ;

Niveau de connaissances des méthodes Nombre de


%
d’encadrement des étudiants en stage coordonnateurs
Totalement 4 30,76%
Partiellement 3 23,07%
Pas du tout 6 46,15 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : dans ce tableau XIV nous pouvons nettement observer que presque la
moitié (6) des coordonnateurs de classe n’ont « pas du tout » connaissance des
méthodes d’encadrement des étudiants en stage soit 46,15%.

109
TABLEAU XV : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils maîtrisent les
outils d’encadrement des étudiants en stage ;

Maîtrise les outils d’encadrement des étudiants Nombre de


%
en stage coordonnateurs
Totalement 5 38,46%
Partiellement 6 46,15 %
Pas du tout 2 15,38%
TOTAL 13 100%

CONSTAT : ce tableau XV nous montre que 5 sur 13 soit 38,46% des coordonnateurs
maîtrisent totalement les outils d’encadrement des étudiants en stage.

TABLEAU XVI : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils élaborent des
projets d’encadrement des stages ;

Elaboration des projets d’encadrement des Nombre de


%
stages coordonnateurs
Tout le temps 2 15,38%
Rarement 0 0%
Jamais 11 84,61%
TOTAL 13 100%

CONSTAT : ce tableau XVI nous laisse constater que la majorité des coordonnateurs
de classe (11) soit 84,61% n’élaborent pas de projets d’encadrement des stages.

110
TABLEAU XVII répartition des coordonnateurs de classe selon leur degré d’implication
aux activités de suivis et supervisions des stages urbains ;

Degré d’implication aux activités de suivis et Nombre de


%
supervisions des stages urbains coordonnateurs
Tout le temps 2 15,38%
Rarement 8 61,53 %
Jamais 3 23,07 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : de ce tableau XVII il ressort que seulement 2 sur 13 soit 15,38 % des
coordonnateurs de classe s’impliquent tout le temps aux activités de suivis et
supervisions des stages urbains.

TABLEAU XVIII : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils participent aux
activités d’évaluation des compétences des étudiants en stage ;

Participation aux activités de l’évaluation des Nombre de


%
compétences des étudiants en stage coordonnateurs
Tout le temps 3 23,07%
Rarement 2 15,38%
Jamais 8 61,53%
TOTAL 13 100%

CONSTAT : il ressort de ce tableau XVIII que plus de la moitié (8) soit 61,53% des
coordonnateurs de classe ne participent jamais aux activités d’évaluation des
compétences des étudiants en stage.

111
TABLEAU XIX : répartition des coordonnateurs de classe selon leur niveau de
connaissances des types d’évaluations des étudiants en stage ;

Niveau de connaissances des types Nombre de


%
d’évaluations des étudiants en stage coordonnateurs
Totalement 10 76,92%
Partiellement 1 7,69%
Pas du tout 2 15,38 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : ce tableau montre que la majorité (10) soit 76,92% des coordonnateurs
de classe ont une connaissance totale des types d’évaluation des étudiants en stage.

TABLEAU XX : répartition des coordonnateurs de classe selon qu’ils maîtrisent les


outils d’évaluation des stages ;

Nombre de
maîtrise des outils d’évaluation des stages %
coordonnateurs
Totalement 8 61,53
Partiellement 2 15,38
Pas du tout 3 23,07 %
TOTAL 13 100%

CONSTAT : de ce tableau XX nous observons que 3 sur 13 soit 23,07% des


coordonnateurs de classe n’ont pas du tout de maîtrise des outils d’évaluation des
stages.

112
TABLEAU XXI : Avis des coordonnateurs de classe du rapport
apprenants/coordonnateur de classe

1) Est-ce que l'effectif des apprenants par rapport aux coordonnateurs de classe est :

Ratio coordonnateur/apprenants Effectifs Fréquences

Elevé 12 92,30%

Adéquat 01 7,69%

Total 13 100%

 92,30% des coordonnateurs de classe estiment que les effectifs des apprenants
sont élevés ;
 7,69% soit 1 seul coordonnateur estime que l'effectif est adéquat ;

TABLEAU XXII : Avis des coordonnateurs de classe sur le responsable de


l’encadrement des stagiaires

2) L'encadrement des apprenants est assuré par :

Encadrement par Effectifs Fréquences

Le personnel de l’école 0 00%

Les encadreurs de terrain 10 76,92%

Tous les deux 03 23,07%

Total 13 100%

 La majorité des coordonnateurs de classe disent que l'encadrement des


apprenants est assuré par les encadreurs de terrain (76,92%) et 23,07% par le
personnel de l’école et les encadreurs de terrain.

113
TABLEAU XXIII : Avis des coordonnateurs de classe sur la fréquence des suivis des
stagiaires

3) Les stagiaires sont suivis pour les stages :

Suivi des stages Effectifs Fréquences

Régulièrement 02 15,38%

De temps en temps 11 84,61%

Jamais 00 00%

Total 13 100%

 Le suivi des apprenants pour leurs activités pratiques au niveau des terrains de
stage se fait de temps en temps pour les mêmes raisons sous citées qui sont :

 La surcharge de travail à l'Ecole.


 La diversité des terrains de stage.
 L’effectif des Enseignants insuffisant.
 L’absence d'organisation fonctionnelle

114
TABLEAU XXIV : Avis des coordonnateurs de classe sur leur participation à
l’évaluation des acquis des stagiaires sur le terrain

4) Est-ce que vous évaluez les acquis de chaque stagiaire ?

Evaluation Effectifs Fréquences


des stages

Oui 03 23,07%

Non 10 76,92%

total 13 100%

La question de l'évaluation des acquis de chaque stage par le personnel de l’école:

 La réponse est non pour 76,92% des coordonnateurs de classe

Pour raison de leurs non disponibilité sur les terrains et que cette évaluation est faite
par l’encadreur de terrain ou le responsable du service.

TABLEAU XXV : Avis des coordonnateurs de classe sur le responsable de l’évaluation


des stagiaires sur le terrain

5) L'évaluation des stages se fait par :

Evaluateur Effectifs Fréquences

Personnel de l’école 00 00%

encadreur 11 84,61%

Tous les deux 02 15,38%

Autres 00 00%

TOTAL 13 100%

 Les évaluations des acquis pratiques des apprenants se font presque toujours
par l’encadreur de terrain de stage (84,61%).

115
GRAPHIQUE 1 : AVIS DES COORDONNATEURS DE CLASSE SUR LA
FREQUENCE DES DIFFICULTES RENCONTREES A L’ORGANISATION DES
STAGES URBAINS.

12
choix du terrain

10
répartition des
étudiants

8
préparation des
étudiants

6 réparation du
personnel de
terrain
4 encadrement des
étudiants

2 évaluation des
étudiants

0
tout temps souvent pas du tout

CONSTAT : ce graphique illustre les résultats suivants :


- 2 soit 15,38% des coordonnateurs de classe pensent que le choix et la
sélection des terrains de stage constituent « souvent » la source de
difficulté à l’organisation des stages ;
- 8 soit 61,53% des coordonnateurs sont d’avis que l’encadrement des
étudiants apparaît « tout le temps » comme difficulté rencontrée à
l’organisation des stages.

116
III.1.3 RESULTATS RECUEILLIS AU NIVEAU DES ENCADREURS DE
TERRAIN DE STAGE
TABLEAU XXVI : répartition des encadreurs de terrain selon qu’ils aient reçu une
formation en encadrement des stages ;

Formation reçue en encadrement des Nombre


%
stages d’encadreurs
OUI 4 26,66
NON 11 84,61 %
TOTAL 15 100%

CONSTAT : de ce tableau XXVI nous pouvons nettement constater que 84,61% des
encadreurs de terrain de stage n’ont pas reçu de formation en encadrement des
stages.

TABLEAU XXVII : répartition des encadreurs de terrain de stages selon leur niveau de
connaissances des méthodes d’encadrement de stage ;

Nombre de
Niveau de connaissances %
encadreurs
Totalement 5 33,33%
Partiellement 2 13,33%
Pas du tout 8 53,33%
TOTAL 15 100%

CONSTAT : on note de ce tableau XXVII que 8 sur 15 soit 53,33% des encadreurs de
terrain de stage n’ont « pas du tout » connaissance des méthodes d’encadrement de
stage.

117
TABLEAU XXVIII : répartition des encadreurs de terrain de stages selon leur
disponibilité à l’encadrement des étudiants en stage ;

Nombre
Disponibilité à l’encadrement %
d’encadreurs
Selon la disponibilité de l’encadreur 2 13,33
Selon la disponibilité du stagiaire 10 66,66 %
Selon le programme d’encadrement de l’école
3 20
(projet d’encadrement)
TOTAL 15 100%

CONSTAT : de ce tableau XXVIII nous lisons que 3 sur 15 soit 20% des encadreurs
de terrain de stage n’encadrent que quand le personnel de l’école du stagiaire élabore
un projet d’encadrement.

TABLEAU XXIX : Avis des encadreurs de terrain de stage sur l’effectif des stagiaires
affectés dans les services de stage

9) Le nombre de stagiaires dans le même service est il :

Nombre de Effectifs Fréquences


stagiaires/terrain

Elevé 11 73,33%

Adéquat 4 26,66%

Total 15 100%

 Globalement, la réponse pour la question du nombre de stagiaire sur le même


terrain est élevé (73,33%) ou Adéquat (26,66%) pour d’autres encadreurs de
terrain.

118
GRAPHIQUE 2 : AVIS DES ENCADREURS SUR LA FREQUENCE DES
DIFFICULTES RENCONTREES A L’ORGANISATION DES STAGES
URBAINS.

14 organisation de
14
13 13 rencontre avant stage
avec le personnel de
12 terrain
12
organisation des
10 activités d'encadrement
avec le personnel de
service de stage
8
organisation des
activités de suivi-
6 supervision et évaluation
des stages avec le
personnel de terrain
4
relations théories-
pratiques à l'école
2 2 2
2
11
0 0 pléthore des stagiaires
tout le temps 0 0 dans les services
souvent
pas du tout

CONSTAT : nous pouvons constater de ce graphique II que :


Sur 15 des encadreurs de terrain de stage, une moyenne de 13 soit 86,66%
soutiennent que :
- l’organisation de rencontre avant stage avec le personnel de terrain ;
- l’organisation des activités d’encadrement avec le personnel de terrain de
stage ;
- l’organisation des activités de suivi- supervision et évaluation des stages
avec le personnel de terrain ;
- et la pléthore des stagiaires dans les services ;
Sont « tout le temps » des difficultés rencontrées à l’organisation des stages.

119
III.1.4 RESULTATS RECUEILLIS AU NIVEAU DES ETUDIANTS DE L’ESPAS DE
NIAMEY
TABLEAU XXX : répartition des étudiants selon qu’ils aient été accompagnés par le
personnel de l’école à leur premiers jours sur le terrain de stage ;
QUESTIONS OUI % NON % TOTAL %
Aviez-vous été accompagnés par le
personnel de l’école à vos premiers 6 8,57% 64 91,42% 70 100%
jours de stage ?

CONSTAT : de ce tableau XXX nous remarquons que 64 sur 70 soit 91,42% des
étudiants déclarent n’avoir pas été accompagnés par le personnel de l’école à leurs
premiers jours sur le terrain de stage.

TABLEAU XXXI : fréquence des étudiants sur les terrains de stage urbains
Terrains
Médecine Maternité Chirurgie Pédiatrie CSI Total
Fréquence
0 fois - 11 2 5 4 22
1 fois 63 58 46 49 51
2 fois 5 - 4 - 7 16
+ de 2 fois 2 - 1 - - 3

CONSTAT : ce tableau XXXI nous montre que :


o 22 soit 31,42% des étudiants n’ont pas effectué au moins un (1) terrain de stage
parmi quatre (Maternité, Chirurgie, Pédiatrie et CSI) ;
o 16 soit 22,85% des étudiants ont effectué au moins deux (2) fois les mêmes
terrains de stage parmi trois (médecine, Chirurgie et CSI) ;
o 3 soit 4,28% des étudiants ont effectué plus de deux (2) fois les mêmes terrains
de stage parmi deux (médecine et chirurgie)

TABLEAU XXXII répartition des étudiants selon qu’ils se sont prononcés sur les
appréciations (évaluations) de fin de stage ;

120
Les appréciations en fin de stage traduisent-elles Nombre
%
vos aptitudes personnelles et techniques ? d’étudiants
Totalement 48 68,57%
Partiellement 17 24,28%
Pas du tout 5 7,14%
TOTAL 70 100%

CONSTAT : ce tableau XXXII nous montre que 17 sur 70 soit 24,28% des étudiants
déclarent que les appréciations de fin de stages traduisent « partiellement » leurs
aptitudes personnelles et techniques.

TABLEAU XXXIII répartition des étudiants selon leur degré d’implication aux activités
du service de stage ;
Nombre
degré d’implication aux activités du service de stage %
d’étudiants
Toutes les activités sans exception 5 7,14%
Seulement les activités se rapportant aux objectifs de stage 62 88,57%
Uniquement les activités que je maîtrise 3 4,28%
TOTAL 70 100%

CONSTAT : de ce tableau XXXIII nous pouvons lire que 62 sur 70 soit 88,57% des
étudiants s’impliquent aux activités du service de stage uniquement quand ces
activités se rapportent à leurs objectifs de stages.

121
GRAPHIQUE 3 : AVIS DES ETUDIANTS SUR LA FREQUENCE DES DIFFICULTES
RENCONTREES A L’ORGANISATION DES STAGES URBAINS.

70
l'intégration de
64 l'équipe

60
insuffisance de
52 matériel
50
organisation
des activités du
40 service

disponibilité
30 des encadreurs
de terrain

suivi et
20 supervision du
16 personnel de
l'école
10 encadrement
des stages
2 4
0
2 évaluation des
tout le temps stages
souvent
pas du tout

CONSTAT :
L’on peut nettement remarquer que 64 sur 70 soit 91,42% des étudiants sont d’avis
que les Suivi et supervision du personnel de l’école peuvent être la solution à la bonne
organisation et exécution des stages urbains et la disponibilité effective des
encadreurs de terrain.

122
GRAPHIQUE 4 : AVIS DES ETUDIANTS SUR LA FREQUENCE DES DIFFICULTES
RENCONTREES A L’ATTEINTE DES OBJECTIFS DES STAGES URBAINS.

60

manque de volonté
50

maque d'activités
40 en adéquation
avec les objectifs
de stage

accessibilité
30 géographique

relation théorie-
20 pratique

méthodes
10 d'évaluations

0
tout le temps souvent pas du tout

CONSTAT :
De ce graphique 45 sur 70 soit 64,28% des étudiants trouvent qu’il n’ y a pas de
difficultés rencontrées par rapport aux méthodes d’évaluation des stages. Mais
cependant 37 sur 70 soit 52,85% de ces derniers pensent que la difficulté subsiste à
l’accessibilité géographique des services de stage.

123
1) Avez-vous choisi votre option, filière ?

15,71%
84,28% OUI

NON

Figure 10: fréquence des étudiants selon qu’ils aient choisi leur option
CONSTAT :

 La majorité soit 84,28% soit 59 des étudiants disent avoir choisis leur option ; ce
qui implique que la question de motivation ne se pose pas, car considérée
comme catalyseur dans l'apprentissage des soins infirmiers.

2) Avez-vous été accueilli le premier jour de stage ?

0%
12,85%
27,14% SOUVENT

RAREMENT
60%
JAMAIS

Figure 11: fréquence des réponses des étudiants selon qu'on les accueille sur les terrains de stage

CONSTAT :

 En regroupant les réponses négatives (« Rarement » et « Jamais »), les


étudiants disent pour 87,14% d'entre eux, se sont sentis non accueillis.

124
3) Le contenu de l'enseignement théorique, est il suffisant pour les pratiques ?

40% OUI
60%

NON

Figure 12: fréquence des réponses des étudiants par rapport à la suffisance des cours théoriques permettant les
pratiques au cours des stages

CONSTAT :

 60% des apprenants estiment que le contenu de l'enseignement théorique, est


insuffisant pour les pratiques sur les lieux des stages.

4) Est-ce que les encadreurs respectent la progression des objectifs du stage ?

4,28%

12,85% OUI

NON
82,85%

SANS REPONSE

Figure 13: fréquence des réponses des étudiants selon que les encadreurs respectent la progression des objectifs du
stage
CONSTAT :

 82,85% d'apprenant choisissent la réponse négative, qui est le non respect de


la progression des objectifs.
 12,85% disent que les encadreurs suivent la progression des objectifs.

125
5) Comment se déroule votre stage ? (Votre implication)

18,57% démonstration, imitation


21,42%

participer aux tâches du service

60% vous faite à votre tête

Figure 14: d'implication des étudiants aux activités du service

CONSTAT :

 La majorité des apprenants (60%) répondent à la question sur le déroulement


du stage ; qu'ils participent aux taches du service ;
 21,42% ont répondus que la démonstration et l'imitation sont les façons dont le
stage se déroule.
 1/5 des apprenants disent qu'ils font à leurs têtes.

6) Le nombre de stagiaire dans le même service est il : (pléthore)

0%

30% ELEVE

70%
ADEQUAT

Figure 15: fréquence des réponses des étudiants sur la pléthore des services de stage

CONSTAT :

 Globalement, la réponse pour la question du nombre de stagiaire sur le même


terrain est élevé (70%) ou Adéquat (30%).

126
7) Est-ce que les conditions matérielles de la formation sont suffisantes ou
insuffisantes ?

25,71%
SUFFISANTE

INSUFFISANTE
74,28%

Figure 16: fréquence des réponses des étudiants sur les conditions matérielles des services

CONSTAT :

 74,28% d'apprenant jugent que les moyens matériels sur les terrains de stage
sont insuffisants.

8) Etes-vous encadrés par qui ?

PERSONNEL DE L'ECOLE
8,57%

28,57% ENCADREUR
61,42%

TOUS LES DEUX


1,42%

PAS ENCADRE

Figure 17: fréquence des réponses des étudiants sur celui qui les encadre

CONSTAT :

 61,42% affirment qu'ils ne sont pas encadrés.


 8,57% répondent avoir étés encadrés par le Personnel de l’école.
 Le pourcentage restant des apprenants dit être encadrés par les encadreurs,
tous les deux (personnel de l’école et encadreurs...)

127
9) Est-ce que vos activités sont contrôlées par l'encadreur ?

2,85%

31,41%
65,71% OUI

NON

SANS REPONSE

Figure 18: fréquence des réponses des étudiants sur l'aspect contrôle de leurs activités par l'encadreur

CONSTAT :

 65,71% répondent à la question du contrôle de leurs activités par l'encadreur,


par une réponse négative.
 Une minorité (31,42%) dit, que leurs activités sur le terrain de stage sont
contrôlées par l'encadreur.

128
III.2 DISCUSSION
La discussion des résultats est menée par rapport aux objectifs de l’étude.
 Exécution de la planification des stages
Les résultats en rapport avec cet objectif porte sur les éléments à prendre en compte
dans la planification des stages urbains (Réf. Tableau 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 et 6 issus de
notre analyse documentaire) comme la répartition des étudiants sur les terrains de
stages où on constate que 16 soit 22,85% des étudiants ont effectué au moins deux
(2) fois les mêmes terrains de stage parmi trois (médecine, Chirurgie et CSI) ; et 3 soit
4,28% des étudiants ont effectué plus de deux (2) fois les mêmes terrains de stage
parmi deux (médecine et chirurgie) comme nos pouvons le constater sur le Tableau
N°XXVII.
Les résultats sur les éléments importants à prendre en compte dans l’organisation des
stages (Réf. Graphique I) nous montrent que 8 coordonnateurs de classe (61,53%)
donnent leur avis sur les difficultés rencontrées « tout le temps » en encadrement des
étudiants en stage et en évaluation des stages (4 des coordonnateurs de classe).
Comme le souligne J.J Guilbert : « pour intégrer des connaissances et donner du
sens aux apprentissages, le facteur temps est nécessaire. Les enseignants doivent
consacrer davantage du temps à la planification et à l’évaluation ». (17)

Concernant les avis des encadreurs de terrain de stages sur les difficultés rencontrées
à l’organisation des stages, 13 soit 86,66% évoquent l’insuffisance ou même la non
collaboration effective terrain de stage – école (l’organisation de rencontre avant stage
avec le personnel de terrain) et l’organisation des activités de suivi- supervision et
évaluation des stages avec le personnel de terrain (Réf. Graphique II).
Pourtant F. AUBRY dans son ouvrage intitulé « Recommandations pour optimiser la
formation par le stage clinique, des étudiants paramédicaux » pense qu’un contrat
d'encadrement est capital et doit être conclu entre l'équipe pédagogique de l'institut de
formation …de rattachement de l'étudiant et la structure d'accueil, définissant les
objectifs, le déroulement et les critères d'évaluation du stage …. (21)
Les étudiants sont à 91,42% d’avis que les Suivi et supervision effective du personnel
de l’école peuvent être la solution à la bonne organisation/exécution des stages
urbains ; et la disponibilité des encadreurs de terrain. (Réf. Graphique III).
Mais s’agissant de l’atteinte de leurs objectifs de stage, les étudiants pensent à

129
64,28% qu’il n’y a pas de difficultés rencontrées par rapport aux méthodes
d’évaluation des stages. Mais 82,85% des étudiants choisissent la réponse négative,
qui est le non respect de la progression des objectifs par les encadreurs de terrain de
stage (Réf. Figure : 4). 37 sur 70 soit 52,85% de ces derniers pensent que la difficulté
subsiste à l’accessibilité géographique des services de stage. (Réf. Graphique IV).
Les mêmes résultats presque similaires aux notre sur la suffisance ou non des terrains
de stage et leurs accessibilités ont été relevés par les enseignants enquêtés par Mr:
SI HADJ MOHAND PR: MEHIEDDINE NACER dans son étude « Evaluation de la
formation pratique des apprenants paramédicaux; réalité et perspectives » comme
suit :
Pour la suffisance des terrains de stage, il relève que 62,5% des Enseignants estiment
que les terrains de stage sont insuffisants du faite que 75% des apprenants suivent
des études de spécialité (Manipulateur en radiologie Diplômé d'Etat, Sages Femmes,
Agent Technique en assainissement et Préparateur en Pharmacie Diplômé d'Etat) ; et
que cependant 12,5% des enseignants ont répondus que les terrains sont suffisants
surtout pour les IDE (Infirmiers Diplômés d'Etat) ;

Pour l'accessibilité des terrains de stage, il note 62,5% des enseignants estiment que
les terrains de stage, ne sont pas accessibles à cause de l'éloignement des terrains
par rapport à l'Ecole de Formation Paramédicale ; malgré qu'un BUS est mis à leurs
disposition, la difficulté impose la planification journalière des stages (8h-15h).

Et qu’en fin 37 ,5% répondent par l'accessibilité des terrains du fait de leurs
diversifications. (9)

 Renseignements au niveau des coordonnateurs de classe


Les résultats sur la formation reçue en planification des stages des coordonnateurs de
classe (Réf. Tableau N°II) nous montre que 2 sur 13 ont reçu une formation en
planification pédagogique des stages.
Devenir enseignant, c’est d’abord acquérir une compétence (18).
Quant à leur nombre d’années en exercice à la planification des stages (Réf. Tableau
N°I) 76,93 % ont plus de 5 années d’expérience en tant que planificateurs de stages.
Les résultats sur leurs niveaux de connaissances des dimensions de la planification
des stages sont partiels à 69,23% (Réf. Tableau N°III), et leur participation aux

130
activités de préparation aux stages des étudiants est respectivement rarement
effectuée à 69,23% et jamais effectuée à 7,69 % auprès du personnel de terrain de
stages. On pourrait certes dire que les raisons évoquées par ces coordonnateurs de
classe pour leur conduite face aux activités préparatoires des stages, est due au
rapport apprenants/coordonnateur de classe dont ils jugent élevé à 12 contre 1 (Réf.
Tableau N°XVII).
En ce qui concerne leurs participations aux autres activités comme : le suivi, la
supervision, encadrement et l’évaluation des stages, (Réf. Tableaux N°XIII ; XVIII et
XXI), nous pouvons respectivement observer que la majeure partie des
coordonnateurs font peu pas les suivis et supervisions des stages et seulement 03 sur
13 pensent que l’encadrement doit être effectué en collaboration (personnel de l’école
et encadreur de terrain) et pour l’évaluation des compétences de l’étudiant en stages
11 soit 84,61% des coordonnateurs de classe sont d’avis que cette tâche revient
uniquement à l’encadreur de terrain. Cette situation pourrait être un handicap en
matière d’évaluation des acquis des étudiants sur le terrain. Il serait nécessaire que
les enseignants permanents (coordonnateurs de classe) bénéficient d’une formation
complémentaire et ou de recyclage ; ce qui pourrait être un facteur important pour une
bonne connaissance et maîtrise des outils tant en réalisation des prospections des
terrains de stage qu’en suivi, supervision, encadrement et évaluation des étudiants en
stage.
A ce propos, Hannou H. (1974), affirme que : « le problème de formation de
l’enseignant est donc intimement lié à celui de sa condition, tant qu’on exigera de lui
des miracles, tout en lui versant un maigre salaire, tant qu’il devra enseigner avec des
moyens rudimentaires et dans des conditions peu attrayantes, ce ne seront pas les
meilleurs éléments qui s’engageront dans l’enseignement ». (19)

 Renseignements au niveau des encadreurs de terrain


Pour ce qui est des résultats au niveau des encadreurs, concernant la formation reçue
en encadrement des stages, seulement 4 sur 15 soit 26,66% l’ont reçu (Réf. Tableau
N°XXII). Ce qui explique une ignorance des différentes méthodes d’encadrement des
stages par ces derniers à 66,66% soit 10 de leur effectif (Réf. Tableau N°XXIII). Aussi
nombreux (11) sont les encadreurs de terrains qui évoquent la pléthore des services
de soins par les stagiaires (Réf. Tableau N°XXV). Ceci peut influencer leur

131
disponibilité et implication à l’encadrement des stages comme démontrées dans le
Tableau N°XXIV et le Graphique II.
Dans son ouvrage intitulé « l’éducation est une stratégie du progrès social et
humain », M. VERMOT – GAUCHY déclare : « un peu de savoir, beaucoup de bon
sens et infiniment de dévouement, voilà ce qu’il faut pour faire un bon maître. » (20)

 Renseignements au niveau des étudiants

Avant d'entrer dans le vif du sujet ; la question de la motivation ne se pose pas du fait
que 84,28% soit 59 des étudiants ont choisis leurs options, mais reste tout de même la
motivation pour l'apprentissage pratique, qui dans la deuxième question (Réf. Figure :
2) sur l'accueil des étudiants au niveau des terrains de stage, qui montre que presque
87,14% sont rarement ou jamais accueillis (première impression qui dit être
agréable) ; et que comme le dit Mr: SI HADJ MOHAND PR: MEHIEDDINE NACER
dans son étude « Evaluation de la formation pratique des apprenants paramédicaux;
réalité et perspectives », nous citons : « l'accueil par un responsable du terrain de
stage est un moment important, voir déterminant dans le déroulement de la formation
pratique». (9)

Pour ce qui est frappant des résultats recueillis auprès des étudiants, on note que
60% d’entre eux estiment que les contenus des enseignements théoriques, sont
insuffisants pour les pratiques sur les lieux des stages (Réf. Figure: 3) ceci dénote
sûrement le fait que se soit seulement 60% d’entre eux qui participent pleinement aux
activités du service de stage. (Réf. Figure : 5)
Donc nous pouvons déduire que du fait de l'insuffisance de l'encadrement 61,42% des
étudiants affirment qu'ils ne sont pas encadrés (Réf. Figure : 8 et 9), dont le rôle est
l'intégration et la consolidation des connaissances, les réponses des apprenants sont
à 60% négatives. A cela s’ajoute l’insuffisance des moyens matériels sur les terrains
de stage évoqués par les étudiants (Réf. Figure : 7)
Ce constat est d'ailleurs partagé par les étudiants en soins infirmiers. En effet, la
FNESI (Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers) indique, “
Actuellement, l’encadrement dans les services est réalisé, mais souvent incomplet, car
essentiellement axé sur le savoir-faire, alors que les savoirs n’ont pas été enseignés à
dans leur institution ” (21)

132
133
134
CONCLUSION

Ce travail de fin d'étude nous a fait progresser quant à notre réflexion sur l'organisation des
stages. Aussi il nous a permis de comprendre à quel point l’exécution de l'exercice
professionnel est complexe et demande une implication de tous les acteurs (le coordonnateur
de classe, l'équipe soignante ou encadreur de terrain, l'équipe pédagogique de l'Ecole de
Santé Publique et de l’Action Sociale) sans omettre l'investissement matériel.

Le savoir théorique permet à l'étudiant d'avoir des connaissances qui sont transmises par des
professionnels formés. Les stages permettent de mettre en pratique ces connaissances, sous
le regard et la supervision des équipes soignantes (encadreurs) et personnel de l’école pas
ou peu formés.

Il est donc important d'observer les points forts et les points faibles du déroulement des
stages vécus par les apprenants afin d'apporter des solutions qui permettront d'optimiser la
partie technique de la formation.

Les situations vécues des apprenants, les difficultés évoquées par les coordonnateurs de
classe et encadreurs de terrain lors de l'enquête, nous ont démontré la nécessité de
développer et d'améliorer la finalité de la planification des stages qui est l’exécution des
stages afin de maximaliser la capacité de chacun des acteurs et par conséquent, apporter
une qualité plus importante aux soins prodigués.

Comme dernier mot ; La réalisation de ce travail nous a, comme nous l’avons souvent dit,
beaucoup interpellé. Il nous a permis d'évoluer, mais le temps et l'expérience nous
permettront de gérer et d'affiner ce travail que nous terminons par un proverbe emprunté au
peuple Chinois :

« Si vous me le dites, je l'oublierai

Si vous me le montrez, je m'en souviendrai peut-être

Mais si vous m'y faites participer, je le comprendrai ».

135
RECOMMANDATIONS
Au Ministère de la Santé Publique :
1. De créer un cadre de concertation entre écoles professionnelles de santé et
encadreurs de terrain afin d’aboutir à la collaboration effective entre ces deux
(2) acteurs clefs à l’exécution des stages ;

2. De former les personnels de terrain aux compétences d’encadrement des


stagiaires, et de penser à des primes de motivation subséquents ;
A l’endroit de l’administration de l’ESPAS:
1. De mettre en place une politique institutionnelle des stages ;
2. De procéder à une formation continue de son personnel avec des écoles
comme l’ISP de Niamey ;

3. De créer un bureau des archives et d’informatiser l’outil de gestion des stages


de chaque section ;

4. Donner une place prépondérante à l’encadreur de terrain :

5. Réfléchir sur un support de visualisation de la progression de l'apprenant en


stage (fiche de suivi, de supervision et d’évaluation des stages) ;

A l’endroit de la direction des Etudes :


1. Veiller au respect des différentes planifications des stages ;

2. Suivre les coordonnateurs de classe dans leur planification des stages ;

3. Assurer les suivis supervisions et évaluations des stages ;

4. Assurer la planification annuelle des stages.

Aux coordonnateurs de classe de l’ESPAS :

1. De travailler en équipe afin de mener à bien les différentes planifications des


stages/répartitions des stagiaires sur les terrains ;

2. De s’appliquer aux activités de suivi, supervision et évaluation des stages ;

3. De diversifier les méthodes d’encadrement des stages ;

136
4. D’élaborer en collaboration avec les encadreurs de terrain des projets
d’encadrement des stagiaires ;

5. De respecter le planning des stages décrit dans les différents programmes.

Aux étudiants de l’ESPAS :

1. De respecter les plannings (répartitions) des stages ;

2. De s’appliquer aux activités des terrains de stages ;

3. D’assurer eux-mêmes leur « auto-évaluation » des stages (avoir tout le


temps le carnet de stage, les objectifs et noter les activités menées au cours
du stage) ;

137
138
PROPOSITIONS D’AMELIORATION DE L’EXECUTION DE LA PLANIFICATION
DES STAGES
A la fin de notre étude, compte tenu des résultats obtenus et pour permettre à
l’ESPAS de Niamey d’organiser un bon suivi des stages par rapport à l’exécution qui
sera mise en place, nous proposons cet instrument de suivi de stage urbain qui sera
testé avant d’être généralisé.

Fiche de suivi de stage

139
1.1.1.1.1.1.1.1

1. STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Service d’accueil du


stagiaire
(Fiche de suivi de stage N° ….)
…………………………
Année académique 20…. – 20…… ………………………..

2 NOM du 4 Durée du stage : du………………………..… au……………………


stagiaire :…………………………
NOM de l’encadreur :……………………………………………………………..

3 Prénom :……………………………… Enseignant chargé du suivi :………………………………………………………


…….
Classe : ……………………………………...
LEGENDE : A : Très satisfaisant ; B : satisfaisant ; C : peu satisfaisant ; D : mauvais
Consignes : cocher la case correspondante à vos observations et ou aux réponses recueillies
1.

auprès du personnel de service !


2. Evaluati
on
A B C D
3. Capacités 4. Compétences requises au cours du
stage
1 Assiduité et ponctualité

2 Habillement (blouse + bonnet ou foulard)


Se comporter I
Accueillir et être à l’écoute des bénéficiaires de
3
service (malades, accompagnants, …)
4 Respecter et obéir à la hiérarchie

1 Rechercher une information technique.


4.4.1.1.1 S’info 5. I
rmer I 2 Lire et comprendre un document technique.

4.5.1.1.1 Comm 6. I
uniqu I 1 Utiliser une terminologie médicale.
er I

Organiser, préparer le poste de travail.


1
8. I (matériel de travail,…)
7. Organiser V 2 Travailler en équipe ou sous supervision.
1 Appliquer les consignes et directives du service.

9. 11. 2 Reproduire un geste professionnel. 4.12.1

3 Utiliser et entretenir le matériel.

140
10. Réaliser 12. V 4 Respecter les règles d’hygiène et de sécurité.

1 Prendre des décisions et orienter les malades


14. V
13. Gérer Noter les différents supports
I 2

4.14.1.1.1 Evalu 15. V


I 1 Apprécier la qualité de son travail.
er
I

OBSERVATIONS, SUGGESTIONS DE L’ENCADREUR OU RESPONSABLE DE SERVICE :


…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
Signature du :
NB : La même fiche doit être cochée par le tuteur (personne chargée d’encadrer le stagiaire)

141
16. GUIDE POUR RENSEIGNER LA FICHE DE SUIVI DE STAGE
A : très satisfaisant (le résultat dépasse l’attente du tuteur ; c’est très bien)
B : satisfaisant (le résultat répond à l’attente du tuteur ; c’est bien)
C : peu satisfaisant (le résultat ne répond pas vraiment à l’attente du tuteur ; c’est insuffisant)
D : mauvais (le résultat n’est pas en rapport avec l’attente du tuteur ; c’est très insuffisant)

5 C
1. Compétences requises au 2. Exemples de critères d’évaluation
a
cours du stage
p
a
c
i
t
é
s

La régularité, la ponctualité et l’assiduité à être sur le terrain


1 Assiduité et ponctualité
Se comporter

de stage.
Habillement (blouse + La tenue réglementaire (blouse + bonnet ou foulard et
2
bonnet ou foulard) chaussures non brouillantes).
I Accueillir et être à L’accueil avec tact des clients, communication avec le malade, la
3 l’écoute des malades, préparation psychologique et physique du malade, la consolation
accompagnants, etc. des accompagnants.
Respecter et obéir à la Respecter et obéir au personnel du service sans exception.
4
hiérarchie
5.2.1.1.1

Rechercher une Chercher sur une fiche technique, support, l’emballage d’un
S’inform

information technique produit, une recette, une notice d’emploi, une étiquette, une
1
documentation ou s’informer auprès du tuteur.
3. I
er

I Lire et comprendre un Lire un plan ou un schéma thérapeutique, le mode d’emploi d’un


2 document technique produit, la notice d’utilisation d’un matériel, les plannings des
activités, les tableaux statistiques etc.…
Employer le vocabulaire utilisé par l’encadreur ou appris à l’école
5.2.1.1.2
Commu

Niquer

4. I (nom de la maladie, du matériel, des produits, des locaux, le


I jargon médical etc.…)
Utiliser une terminologie
I1 médicale.

5.
5.3.1.1.2

Préparer, positionner correctement le matériel de travail, la


5.3.1.1.1

Organiser, préparer le
Organiser

1 poste de travail (matériel bureautique, les dossiers des malades, sur le lieu de travail.
de travail,..)
7. I S’intégrer à un groupe et participer activement à la réalisation
V des activités quotidiennes du service.
Travailler en équipe ou
2
sous supervision.
6.

142
Mettre en pratique les conseils de l’encadreur, appliquer ses
Appliquer les consignes instructions.
1 et directives de
l’encadreur.

9. Reproduire un geste Refaire le mieux possible les gestes montrés par l’encadreur
2 professionnel pour réaliser le travail (les soins).
Réaliser

10. V Utiliser et entretenir le Employer correctement, maintenir en bon état le matériel de


3 matériel soins (par la désinfections, nettoyage, stérilisation etc.
Respecter les règles Porter une tenue de travail réglementaire, appliquer les
4 d’hygiène et de sécurité consignes d’hygiène et de prévention des risques professionnels
en vigueur dans le service de soins.
Prendre des décisions et Collecter les informations des pathologies des malades,
8.

1
orienter les malades diagnostiquer, administrer des soins et ou référer.
Gérer

VI
Noter les différents Gérer les entrées et sorties des malades, les dossiers, les bons
2
supports de commandes, les tableaux statistiques, les supports SNIS
Apprécier la qualité de Reconnaître les difficultés et les réussites dans son travail.
E

son travail
valuer

11. V
I1
I
5.10.1.1.1

12. NB : La même fiche doit être cochée par le tuteur (personne


chargée d’encadrer le stagiaire)

143
144
ANNEXE N° 1

PRE- ENQUETE

Adressé aux coordonnateurs de classe de l’ESPAS de Niamey.

Je vous soumets ce questionnaire « anonyme » pour permettre de répondre aux questions


que je me pose ; afin de mener à bien mon travail de fin d'études en vue de l'obtention du
diplôme de DESS en psychopédagogie des sciences de la santé intitulé : organisation
des stages urbains au niveau de la section ASB de l’ESPAS de Niamey.

Vos témoignages ou commentaires sur vos vécus de stages seront les bienvenus et je
vous remercie pour votre aimable collaboration.

1 / Que pensez vous de la planification des stages ? Estimez-vous que l’exécution parfaite
de la planification des stages conditionne utilement à préparer l’étudiant à son futur métier
? Comment ?

................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
...................................................................................................

2 / Quelles difficultés rencontrez- vous lors de l’organisation des stages urbains ?

................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................

145
3/ quelles sont vos implications et celles des différents acteurs (Encadreurs et étudiants)
à cette exécution des stages?

................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
...................................................................................................

4/ Est-ce que chaque terrain de stage a ses objectifs spécifiques ou estimez-vous que les
apprenants doivent seulement participer aux activités journalières ?

................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
................................................................................................................................................
...................................................................................................

5/ Est-ce que les activités menées au cours de ces stages par les étudiants sont
évaluées ?

................................................................................................................................................................
................................................................................................................................................................
................................................................................................................................................................
................................................................................................................................................................
...................................................................................................................

................................................................................................................................................................
................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................

146
ANNEXE N° 2

QUESTIONNAIRE A L’INTENTION DES COORDONNATEURS DE CLASSE DE


L’ESPAS DE NIAMEY

Objet : dans le but d’améliorer l’organisation des stages urbains à l’ESPAS de Niamey, nous vous
invitons à répondre aux différentes questions qui vous sont posées ci-dessous. Merci d’avance !

N° de l’enquêté : …… (Pas pour vous !)


Nombre d’années d’exercice à la planification des stages urbains : ... mois ; ….années

Formation reçue en planification et exécution des stages : □OUI □NON


Elaboration des projets d’encadrement des stages : □OUI □NON
NB : dans ce tableau, faites juste des croix « Х » pour montrer votre position par rapport aux
critères
I. CONNAISSANCES
ITEMS MESURES
Niveau de connaissances
Vous connaissez Totale Partielle Pas du
ment ment tout
Les dimensions de la planification des stages
Les étapes au cours de la prospection de terrain de stage
Les indicateurs de la prospection de terrain de stage
Les méthodes d’encadrement des étudiants en stage
Les types d’évaluations des étudiants en stage
Niveau de maîtrise
Vous maîtrisez Totale Partielle Pas du
ment ment tout
Les outils de réalisation de la prospection de terrain de
stage
Les outils d’encadrement des étudiants en stage
Les outils d’évaluation des stages
degré de participation
Vous participez Tout le Rare
jamais
temps ment
Aux activités de préparation des étudiants au stage
Aux activités de préparation du personnel des terrains de
stage
Aux activités d’encadrement des étudiants en stage
Aux activités de suivis, supervisions des stages urbains
Aux activités de d’évaluation des compétences des
étudiants en stage
II. DIFFICULTES RENCONTREES

147
1) L'effectif des apprenants par rapport aux coordonnateurs de classe est il ?

Élevé □ Adéquat □

2) Encadrement des apprenants est assuré par :

Des personnes de l’école □ Des encadreurs □ Tous les deux □

Autres précisez........................................................................................................

3) Les stagiaires sont suivis pour leurs stages

Régulièrement □ De temps en temps □ Jamais □

4) Est-ce que vous évaluez les acquis de chaque période de stage ?

Oui □ Non □

5) L'évaluation des stages est faite par :

Le personnel de l’école □ Les encadreurs □ Tous les deux □

Autres précisez...................................................................................................

FREQUENCE
DIFFICULTES RENCONTREES PAR RAPPORT Tout le souvent Pas du
temps tout
Choix et sélection d’un terrain de stage

Préparation des étudiants au stage

Préparation du personnel de terrain de stage

Encadrement des étudiants en stage

Evaluation des étudiants en stage

148
III. SUGGESTIONS D’AMELIORATION

…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………..……………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………
MERCI POUR VOTRE COLLABORATION !1

1
CONSIGNES : CE QUESTIONNAIRE DOIT ETRE RETOURNE S’IL VOUS PLAIT AU PLUS GRAND
TARD 48 H APRES QUE VOUS L’AYEZ REÇU !
LE QUESTIONNAIRE REMPLI, MERCI DE LE REMETTRE AU SURVEILLANT GENERAL DE
L’ESPAS !

149
ANNEXE N° 3

QUESTIONNAIRE A L’INTENTION DES ENCADREURS DE TERRAIN DE


STAGE

Objet : dans le but d’améliorer l’organisation des stages urbains à l’ESPAS de Niamey, nous vous
invitons à répondre aux différentes questions qui vous sont posées ci-dessous. Merci d’avance !

N° de l’enquêté : …… (Pas pour vous !)

Formation reçue en encadrement des stages : □OUI □NON


NB : dans ce tableau, faites juste des croix « Х » pour montrer votre position par rapport aux
critères
ITEMS MESURES
Niveau de connaissances
Vous connaissez
Totalement Partiellement Pas du tout

Les méthodes d’encadrement des


stages
Selon ma Selon la Selon qu’il
disponible disponibilit existe un
Encadrez-vous é du programme
stagiaire d’encadrement
de l’école
Disponibilité à l’encadrement

DIFFICULTES RENCONTREES

1) Le nombre de stagiaires affectés dans le même service est il ?

Elevé □ Adéquat □

150
FREQUENCE
DIFFICULTES RENCONTREES PAR RAPPORT Tout le souvent Pas du tout
temps
l’organisation de rencontre avant stage avec le
personnel de terrain
l’organisation des activités d’encadrement avec le
personnel de terrain de stage ;
l’organisation des activités de suivi- supervision et
évaluation des stages avec le personnel de terrain ;
La relation théorie – pratique à l’école
au Pléthore des stagiaires dans les services de
stage

SUGGESTIONS D’AMELIORATION

…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………..……………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………
MERCI POUR VOTRE COLLABORATION !2

2
Consignes : le questionnaire doit être rendu au plus grand tard 48 H après que vous l’ayez reçu !
Merci d’avance !

151
ANNEXE N° 4

QUESTIONNAIRE A L’INTENTION DES ETUDIANTS DE L’ESPAS DE NIAMEY

Objet : dans le but d’améliorer l’organisation des stages urbains à l’ESPAS de Niamey, nous vous
invitons à répondre aux différentes questions qui vous sont posées ci-dessous. Merci d’avance !

N° de l’enquêté : …… (Pas pour vous !)


Etes- vous accompagnés par le personnel de l’école à vos premiers jours de stage :
□OUI □NON
NB : dans ce tableau, faites juste des croix « Х » pour montrer votre position par rapport aux
critères !

ITEMS MESURES
Fréquence sur un terrain de stage
Terrains de stage
0 fois 1 fois 2 fois + de 2 fois
Médecine
Maternité
Pédiatrie
Chirurgie
CSI

ITEMS MESURES
Niveau de connaissances
Evaluation
Totalement Partiellement Pas du tout

Les appréciations en fin de stage sont en rapport


à vos aptitudes personnelles et techniques

degré d’implication

Vous impliquez-vous Toutes les Seulement les activités Uniquement les


activités sans se rapportant aux activités que je
exception objectifs de stage maîtrise
activités du service de stage

DIFFICULTES RENCONTREES

1) Avez-vous choisi votre option Filière?

Oui □ Non □
2) Le premier jour sur un terrain de stage ; avez-vous été accueilli ?

152
(Visiter, expliquer le fonctionnement du service, présenter le personnel...)

Toujours □ Souvent □ Rarement □ Jamais □


3) Le contenu de l'enseignement théorique est il suffisant pour les pratiques sur les
terrains de stage ?

Oui □ Non □
4) Est-ce qu'on respecte (encadreur) la progression des objectifs de chaque stage ?

Oui □ Non □
5) Comment se déroule votre stage ?

Démonstration, imitation □ Participer aux taches du service □


Vous faite à votre tête □
6) Le nombre de stagiaires affectés dans le même service est il ?

Elevé □ Adéquat □
7) Les conditions matérielles de la formation sont :

Suffisants □ Insuffisants □
8) Au cours de vous stages êtes vous encadrés par :

Le personnel de l’école □ Encadreur □ Tous les deux □ Pas encadré □

9) Est-ce que vos activités sont contrôlées par l'encadreur ?

Oui □ Non □

153
DIFFICULTES RENCONTREES PAR FREQUENCE
RAPPORT A L’EXECUTION DES STAGES Tout le Pas du
souvent
URBAINS temps tout
Intégration de l’équipe
Insuffisance de matériels
Organisation des activités du service
Disponibilité des encadreurs de terrain
Suivi et supervision de personnel de l’école
Encadrement des stages
Evaluation des stages

DIFFICULTES RENCONTREES PAR FREQUENCE


RAPPORT A L’ATTEINTE DES Tout le
souvent Pas du tout
OBJECTIFS DE STAGE temps
Manque de volonté
Manque d’activités en adéquation avec les
objectifs de stage
Accessibilité géographique
Relation théorie – pratique
Méthodes d’évaluations

SUGGESTIONS D’AMELIORATION

…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………..……………………
…………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

MERCI POUR VOTRE COLLABORATION !3

3
CONSIGNES : ce questionnaire doit être retourne s’il vous plait au plus grand tard 24h après que vous
l’ayez reçu !
Le questionnaire rempli, merci de le remettre au responsable de classe ou au surveillant général de
l’ESPAS !

154
FICHE DE COMPILATION N° 1
DONNEES RECUEILLIES AUPRES DES COORDONNATEURS DE CLASSE

Formation reçue en planification et exécution


des stages

□OUI □NON
Nombre de coordonnateurs de classe
/13 /13
Elaboration des projets d’encadrement des
stages /13 /13

ITEMS MESURES
Nombre de coordonnateurs de classe
ayant coché
Vous connaissez
Totalement Partiellement Pas du tout

Les dimensions de la planification des stages /13 /13 /13


Les étapes au cours de la prospection de
/13 /13 /13
terrain de stage
Les indicateurs de la prospection de terrain de
/13 /13 /13
stage
Les méthodes d’encadrement des étudiants en
/13 /13 /13
stage
Les types d’évaluations des étudiants en stage /13 /13 /13
Nombre de coordonnateurs de classe
Vous maîtrisez ayant coché
Totalement Partiellement Pas du tout
Les outils de réalisation de la prospection de /13 /13 /13
terrain de stage
Les outils d’encadrement des étudiants en
stage /13 /13 /13

Les outils d’évaluation des stages /13 /13 /13


Nombre de coordonnateurs de classe
Vous participez ayant coché
Tout le temps Rarement jamais
Aux activités de préparation des étudiants au
/13 /13 /13
stage
Aux activités de préparation du personnel des
/13 /13 /13
terrains de stage

155
Aux activités d’encadrement des étudiants en
/13 /13 /13
stage
Aux activités de suivis et supervisions des
/13 /13 /13
stages urbains
Aux activités de d’évaluation des compétences
/13 /13 /13
des étudiants en stage

DIFFICULTES RENCONTREES

QUESTIONS OU ITEMS VARIABLES TOTAL


1) L'effectif des apprenants par rapport aux Élevé /13
coordonnateurs de classe est il ? Adéquat /13
2) Encadrement des apprenants est assuré par : Des personnes de l’école /13
Des encadreurs /13
Tous les deux /13
Autres précisez /13
3) Les apprenants sont suivis pour leurs activités Régulièrement /13
pratiques De temps en temps /13
Jamais /13
4) Est-ce que vous évaluez les acquis de chaque Oui /13
période de stage ? Non /13
Des personnes de l’école /13
Des encadreurs /13
5) L'évaluation pratique est faite par :
Tous les deux /13
Autres précisez /13

Nombre de coordonnateurs de classe


DIFFICULTES RENCONTREES PAR ayant coché
RAPPORT Tout le temps souvent Pas du tout
Choix et sélection d’un terrain de stage
/13 /13 /13
Préparation des étudiants au stage
/13 /13 /13
Préparation du personnel de terrain de
stage /13 /13 /13

Encadrement des étudiants en stage


/13 /13 /13
Evaluation des étudiants en stage /13 /13 /13

156
FICHE DE COMPILATION N° 2
DONNEES RECUEILLIES AUPRES DES ENCADREURS DE TERRAIN DE STAGE
Formation reçue en encadrement des stages

□OUI □NON
Nombre d’encadreurs de terrain de
stage /15 /15

ITEMS MESURES
Nombre d’encadreurs de terrain de stage ayant
coché
Vous connaissez
Totalement Partiellement Pas du tout

Les méthodes d’encadrement des


stages /15 /15 /15
Selon ma Selon la Selon qu’il existe
disponible disponibilité un programme
Encadrez-vous du stagiaire d’encadrement de
l’école
Disponibilité à l’encadrement /15 /15 /15

DIFFICULTES RENCONTREES

QUESTIONS OU ITEMS VARIABLES TOTAL


1) Le nombre d'apprenant affectés dans le même Elevé /15
service est il ? Adéquat /15

DIFFICULTES RENCONTREES PAR RAPPORT Nombre d’encadreurs de terrain


de stage ayant coché

Tout le souvent Pas du tout


temps
l’organisation de rencontre avant stage avec le
personnel de terrain /15 /15 /15
l’organisation des activités d’encadrement avec le
personnel de terrain de stage ; /15 /15 /15
l’organisation des activités de suivi- supervision et
évaluation des stages avec le personnel de terrain ; /15 /15 /15
La relation théorie – pratique à l’école /15 /15 /15
au Pléthore des étudiants dans les services de stage /15 /15 /15

157
FICHE DE COMPILATION N° 3

DONNEES RECUEILLIES AUPRES DES ETUDIANTS DE L’ESPAS DE NIAMEY

Etes- vous accompagnés par le personnel de l’école à


vos premiers jours de stage

□OUI □NON
Nombre d’étudiants
/70 /15

ITEMS MESURES
Nombre d’étudiants ayant coché
Terrains de stage
0 fois 1 fois 2 fois + de 2 fois
Médecine /70 /70 /70 /70
Maternité /70 /70 /70 /70
Pédiatrie /70 /70 /70 /70
Chirurgie /70 /70 /70 /70
CSI /70 /70 /70 /70

ITEMS MESURES
Nombre d’étudiants ayant coché
Evaluation
Totalement Partiellement Pas du tout

Les appréciations en fin de stage


sont en rapport à vos aptitudes /70 /70 /70
personnelles et techniques

Nombre d’étudiants ayant coché

Vous impliquez-vous Toutes les Seulement les activités Uniquement les


activités sans se rapportant aux activités que je
exception objectifs de stage maîtrise
activités du service de stage /70 /70 /70

158
DIFFICULTES RENCONTREES

QUESTIONS OU ITEMS VARIABLES TOTAL


1) Avez-vous choisi votre option Filière? (Volonté) Oui /70
Non /70
2) Le premier jour sur un terrain de stage ; avez- Toujours /70
vous été accueilli ? (Visiter, expliquer le Souvent /70
fonctionnement du service, présenter le
personnel...) Rarement /70
Jamais /70
3) Le contenu de l'enseignement théorique est il Oui /70
suffisant pour les pratiques sur les terrains de
stage ? Non /70
4) Est-ce qu'on respecte (encadreur) la Oui /70
progression des objectifs de chaque stage ? Non /70
5) Comment se déroule votre stage ? Démonstration, imitation /70
Participer aux taches du
service /70
Vous faite à votre tête /70
6) Le nombre d'apprenant affectés dans le même Elevé /70
service est il ? Adéquat /70
7) Les conditions matérielles de la formation sont : Suffisants /70
Insuffisants /70
8) Au cours de vous stages êtes vous encadrés Le personnel de l’école /70
par : Encadreur /70
Tous les deux /70
Pas encadré /70
9) Est-ce que vos activités sont contrôlées par Oui /70
l'encadreur ? Non /70

DIFFICULTES RENCONTREES PAR Nombre d’étudiants ayant coché


RAPPORT A L’EXECUTION DES STAGES
URBAINS Tout le temps souvent Pas du tout
Intégration de l’équipe /70 /70 /70
Insuffisance de matériels /70 /70 /70
Organisation des activités du service /70 /70 /70
Disponibilité des encadreurs de terrain /70 /70 /70
Suivi et supervision de personnel de l’école /70 /70 /70
Encadrement des stages /70 /70 /70
Evaluation des stages /70 /70 /70

159
DIFFICULTES RENCONTREES PAR Nombre d’étudiants ayant coché
RAPPORT A L’ATTEINTE DES OBJECTIFS
DE STAGE Tout le temps souvent Pas du tout
Manque de volonté /70 /70 /70
Manque d’activités en adéquation avec les
/70 /70 /70
objectifs de stage
Accessibilité géographique /70 /70 /70
Relation théorie – pratique /70 /70 /70
Méthodes d’évaluations /70 /70 /70

160
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
Livres et ouvrages

(3). Phaneuf, Margot (1996) La planification de soins. Un système intégré et personnalisé.


Montréal, Chenelière /MC. Graw – Hill, P.24.
(5) LEMENU. Enseigner ou apprendre des compétences? Analyse des pratiques d’apprentissage
de compétences à l’ISEI. RAPPORT DE RECHERCHE, 2002. Vol. III. P .7
(6). ACN - FNIB : L'enseignement clinique à l'hôpital dans la formation de l'infirmière, octobre
1997, annexes 1 et 2.
(10). Guilbert J.-J.; Guide pédagogique pour les personnels de santé Edition OMS publication
offset n°35 ; 1990.
(14). de Landsheere G.; Définir les objectifs de l'éducation, P.U.F. 2001.P.134
(15). Merieu (Philippe) Apprendre ... oui, mais comment, Editions ESF1999, Paris ISBN 2-7101-
1386-4.
(16) Dictionnaire le grand LAROUSSE, Editions Larousse 1997.P.
(17) Christian Alves : Modèle pour l’acte pédagogique; Edition ESF, 1988; 34 Pages.
(18) Cardinet Jean : Pour apprécier le travail des élève ; Deboeck, Bruxelles 1988.
(19) Boubacar Tidder : Cours méthode et technique d’enseignement; Section
Psychopédagogie. Niamey, ISP 2009
(20) VERMOT .M– GAUCHY : l’éducation est une stratégie du progrès social et humain,
CLASSIQUES ROUDIL, 1985 ; 467 Pages.
(21) AUBRY F.: Recommandations pour optimiser la formation par le stage clinique, des étudiants
paramédicaux ; DRASS PACA: 23/25, rue Borde- 13285 Marseille cedex 8 ; Février 2007, 17
Pages.
(22) Adamou Diogou : pédagogie des stages ; Section Psychopédagogie. Niamey, ISP
2010

Sites Internet

(1). Nathalie Lelievre, Juriste spécialisée en droit de la santé AEU droit médical, DESS droit de la
santé Certificat d'aptitude à la profession d'avocat de Lyon Chargée de conférence Comité
Rédaction Infirmiers.com

L'encadrement des étudiants infirmiers 17.04.2009 | Mise à jour le 17.04.2009)

http://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/legislation/lencadrement-des-etudiants-
infirmiers.html

161
Disponible sur google / Consulté le 15/04/2010

(2). OIIQ Québec 2009 / mise à jour le 17 juin 2009


Directives – programme d’intégration professionnelle Directives concernant le programme
D’intégration professionnelle dans un milieu clinique à l’intention des infirmières diplômées hors
Québec
http://www.oiiq.org/infirmieres/diplomes/directivesFR.pdf
Disponible sur google / Consulté le 22/02/2010

(4). Margot Phaneuf inf. PH. D


L'apprentissage/enseignement en milieu clinique
http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/Apprentissage-
enseignement_clinique.pdf
Disponible sur google / Consulté le 07/05/2010

(7). Wikipédia 2010


http://www.wikipédia.com/planification.stages/cliniques-fr
Disponible sur wikipédia / Consulté le 17/01/2010

(8). Wikipédia 2010


http://www.wikipedias/avantages-inconvénients.google./

Disponible sur wikipédia/google / consulté le 19/12/2009

(9). Mr: SI HADJ MOHAND PR: MEHIEDDINE NACER 2009

Evaluation de la formation pratique des apprenants paramédicaux; réalité et perspectives

http://www.memoireonline.com/05/10/3478/Evaluation-de-la-formation-pratique-des-apprenants-
paramedicaux-realite-et-perspectives.html
Disponible sur mémoireonline.com / Consulté le 17/04/2010

(11). Nathalie Lelievre

Stages cliniques

04.05.2009 | Mise à jour le 15.06.2009


http://www.infirmiers.com/etudiants-en-ifsi/la-formation-en-ifsi/stages-cliniques.html
Disponible sur google / Consulté le 15/04/2010

162
(12). Faculté des sciences infirmières
Nicole Ricard, vice doyenne aux études supérieures et à la recherche
Guide de stage Option infirmière clinicienne Université de Montréal Août 2006
http://www.scinf.umontreal.ca/Suzanne_Pinel/_Document%20guide%20de%20stage%20aou
t%202006%20FINAL.pdf
Disponible sur google / Consulté le 18/12/2009

(13). Jean TAMBWE KABAMBA, Inf. (Licencié en sciences infirmières, enseignement et


administration en soins infirmiers)
Dieudonné AKUMBAKINAYO MUINIDA, (Psychopédagogue)
Augustin KIYOKO BELO, Inf. (Licencié en sciences infirmières, enseignement et administration
en soins infirmiers) Kinshasa Février 2005

La perception des infirmiers dans l’encadrement des stagiaires dans les institutions de soins sur le
transfert
http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/Perception_des_encadreurs_de_stages.p
df
Disponible sur google / Consulté le 06/02/2010

163