Vous êtes sur la page 1sur 2

Les droits de douanes et taxes d’effets équivalents

Les droits de douanes sont les droits dus à l’importation. Ils sont établis en vue de défendre la
production nationale contre la concurrence étrangère ou tout simplement en vue de taxer les produits
importés lorsqu’ils ne concurrencent aucun produit local.
Les droits de douanes enregistrent une importante réduction d’une année à l’autre en conséquence
des accords de libre échange avec l’Union Européenne et les accords de l’Organisation Mondiale du
Commerce.
Les régimes actuels comprennent deux types de dérogations :
- Un droit compensatoire et complémentaire destiné à protéger provisoirement la production
tunisienne.
- Des régimes de faveur en vue de soutenir la capacité concurrentielle des entreprises
tunisiennes.
1. Les droits dus à l’importation
En plus des droits de douanes, il est dû à l’importation une redevance sur les prestations douanières,
la TVA, le droit de consommation et les taxes de compétitivité.
1.1. Assiette des droits de douanes
Les droits de douanes sont assis sur la valeur en douane qui, en situation normale, est constituée par
le prix majoré des frais de transport, d’assurance, de chargement et d’emballages engagés avant le
franchissement des frontières nationales.
Le prix est pris en compte lorsqu’il est considéré comme étant un prix normal c’est-à-dire celui réputé
convenu dans des conditions de pleine concurrence entre un acheteur et un vendeur indépendants.
Des dispositions légales sont prises en vue de lutter contre le dumping.
1.2. Assiette de la TVA à l’importation 
La fixation de l’assiette à l’importation diffère selon qu’il s’agit d’une importation effectuée par un
assujetti, par l’Etat ou une administration, ou d’une importation réalisée par un non assujetti :
- S’il s’agit d’une importation réalisée par un assujetti ou par l’Etat, les collectivités publiques
locales et les établissements publics à caractère administratif, l’assiette soumise à la TVA est
constituée par la valeur en douane majorée des droits de douane et de tous droits et taxes
perçus à ce stade autres que la taxe sur la valeur ajoutée elle-même. En pratique, seuls les
assujettis totaux de droit, l’Etat, les collectivités publiques locales et les établissements publics
à caractère administratif échappent à la majoration de 25% à l’importation.
- S’il s’agit d’une importation réalisée par un non assujetti, l’assiette soumise à la TVA est
constituée par la valeur en douane majorée des droits de douane et de tous droits et taxes
perçus à ce stade autres que la TVA elle-même avec une majoration de la TVA de 25%.
1.3. Assiette des droits de consommation à l’importation 
L’assiette du droit de consommation est constituée par la valeur en douane c’est-à-dire déclarée en
douane hors droit de douane, droit de consommation, taxe professionnelle et taxe sur la valeur
ajoutée, autrement dit, sans adjonction d’aucune autre taxe.
Pour l’imposition des importateurs au droit de consommation, il n’est fait aucune distinction entre les
importateurs assujettis à la TVA et ceux qui ne le sont pas ; l’assiette est la même, contrairement à
l’assiette soumise à TVA qui est majorée de 25% pour les importations effectuées par les non
assujettis.
1.4. Assiette du Fodec à l’importation 
Aux termes de l’article 37 de la loi n° 99-101 du 31 décembre 1999, la taxe professionnelle est due à
l’importation comme en matière de douane et sur la valeur en douane.
Ainsi, lorsqu’un produit est soumis à la TVA au taux de 18%, au Fodec au taux de 1% et au droit de
consommation au taux de 10% et un droit de douane de 20%, le décompte s’effectue différemment
que celui du régime intérieur :
Digest de la fiscalité tunisienne

Base hors taxes (valeur en douane) 1000D


Droit de douane 20% 200D
Droit de consommation 10% 100D
Fodec 1% 10D
Base soumise à la TVA 1310D
TVA au taux de 18% 235,800D
Montant TVA comprise 1545,800D
Redevance de prestations douanières (545.800 x 3%) 16,374D

1.5. La redevance de prestation douanière


Une redevance de prestation douanière est perçue sur les déclarations en détail des marchandises
par les services de la douane sur la base de 3% du montant des droits et taxes liquidés sur toutes les
déclarations en douane à l’importation avec un minimum de perception de cinq dinars par article de
déclaration.
2. Le droit compensateur provisoire
Le programme de libéralisation du commerce extérieur a été accompagné par l’institution provisoire
d’un droit complémentaire aux droits de douanes dû sur certains produits visant à protéger les
produits nationaux et soutenir leur capacité concurrentielle.
Ce droit est assis, liquidé et recouvré comme en matière de droits de douanes.
3. L’avance de 10% sur certains produits finis
L’importation de certains produits de consommation figurant sur une liste fixée par décret donne lieu
au niveau des douanes à une avance de 10% au titre de l’IRPP et de l’IS.
L’assiette de ladite avance est constituée par la valeur en douane des produits, majorée des impôts et
droits exigibles à l’importation. Elle est déductible des acomptes provisionnels et de l’IRPP ou de l’IS.
4. Les régimes de faveur
De nombreux régimes privilégiés sont institués pour des raisons sociales ou en vue d’améliorer
l’aptitude concurrentielle des produits tunisiens.
Les régimes privilégiés consistent à exonérer certaines importations des droits de douanes ou à les
soumettre à un taux réduit par rapport au tarif normal.
Parmi les régimes privilégiés, on peut, notamment énumérer :
(1) Importation des matières premières au taux réduit de 10% au profit de certaines industries.
(2) Régime privilégié au profit des secteurs de l’agriculture, de la pêche et de la navigation maritime.
(3) Régime privilégié des plants et semences.
(4) Régime privilégié des articles culturels, de sport et d’animation socio-éducative réservé aux
importations réalisées par le ministre des sports, les organisations et les établissements ayant une
activité sportive ou socio-éducative des jeunes sous tutelle du ministère des sports, les associations et
fédérations sportives et les municipalités.