Vous êtes sur la page 1sur 156

sommaire

Introduction ..................................................................................................................... 1

CHAPITRE1: Conception structurale ........................................................................... 2

I. Présentation du projet .......................................................................................... 3

II. Description architecturale .................................................................................... 4

III. Conception structurale ......................................................................................... 6

III.1 Introduction.................................................................................................. 6

III.2 Principes de la conception ............................................................................ 6

III.2.1 Choix du système porteurs ........................................................................ 6

III.2.2 Choix du type de plancher ........................................................................ 8

III.3 Contrainte de la conception ........................................................................ 11

CHAPITRE 2 : Caractéristiques des matériaux & hypothèses de calcul .................... 12

I. Caractéristiques des matériaux .......................................................................... 13

I.1 Introduction................................................................................................ 13

I.2 Caractéristiques du béton ........................................................................... 13

I.2.1 Composition du béton ............................................................................. 14

I.2.2 Dosage de béton ..................................................................................... 14

I.3 Caractéristiques de l’acier .......................................................................... 15

I.3.1 Armatures longitudinales ........................................................................ 15

I.3.2 Armatures transversales .......................................................................... 16

II. Hypothèses de calcul ......................................................................................... 16

CHAPITRE 3 : Evaluation des charges ....................................................................... 17

I. Charges permanentes ......................................................................................... 18

I.1 Plancher en corps creux .............................................................................. 18


I.1.1 Plancher courant ..................................................................................... 18

I.1.2 Plancher terrasse ..................................................................................... 19

I.2 Plancher en dalle pleine .............................................................................. 20

I.3 Dallage ....................................................................................................... 21

II. Charges d’exploitation : .................................................................................... 21

III. Autres charges : ................................................................................................. 21

CHAPITRE 4: Modélisation sur Arche ........................................................................ 22

I. Introduction....................................................................................................... 23

II. Principes de la modélisation .............................................................................. 23

II.1 Création du fichier DXF ............................................................................. 23

II.2 Importation le fichier DXF ......................................................................... 24

II.3 Choix des caractéristiques des matériaux .................................................... 24

II.4 Saisie dalle ................................................................................................. 25

II.5 Chargement ................................................................................................ 25

II.5.1 Chargement surfacique ........................................................................... 25

II.5.2 Chargement linéique ............................................................................... 25

II.6 Création des semelles ................................................................................. 26

II.7 Calcul descente de charge........................................................................... 26

CHAPITRE 5 : CALCUL DES ELEMENTS STRUCTURAUX ................................ 27

I. Études de dalle pleine ........................................................................................ 28

I.1 Introduction................................................................................................ 28

I.2 Pré dimensionnement du panneau............................................................... 28

I.3 Evaluation des charges ............................................................................... 29

I.4 Détermination des sollicitations .................................................................. 30

I.4.1 Moment fléchissant................................................................................. 30


I.4.2 Effort tranchant....................................................................................... 32

I.5 Calcul du ferraillage ................................................................................... 32

I.5.1 Aciers longitudinaux ............................................................................... 32

I.5.2 Aciers transversales ................................................................................ 35

I.6 Plan de ferraillage ...................................................................................... 35

II. Études de poutre ................................................................................................ 36

II.1 Introduction................................................................................................ 36

II.2 Données de calcul ...................................................................................... 37

II.2.1 Pré-dimensionnement de la section de la poutre ...................................... 37

II.2.2 Détermination du chargement ................................................................. 37

II.2.3 Choix de la méthode de calcul ................................................................ 38

II.3 Calcul des sollicitations pour poutre A7 (méthode de Caquot) .................... 39

II.3.1 Moments fléchissant ............................................................................... 39

II.4 Calcul des sollicitations pour la poutre 1 et la poutre 2 ............................... 45

II.4.1 Moments fléchissant ............................................................................... 46

II.4.2 Efforts tranchants.................................................................................... 48

II.5 Calcul de ferraillage (exemple poutre 1) ..................................................... 50

II.5.1 Armatures longitudinales ........................................................................ 50

II.5.2 Arret de Barres ....................................................................................... 51

II.5.3 Barres de relevage .................................................................................. 53

II.5.4 Armatures de peau .................................................................................. 53

II.5.5 Armatures transversales .......................................................................... 54

II.6 Vérification des appuis ............................................................................... 56

II.6.1 Vérification des armatures longitudinales ............................................... 56

II.6.2 Vérification des bielles ........................................................................... 56


II.7 Schéma de ferraillage ................................................................................. 57

III. Étude de la Nervure ........................................................................................... 58

III.1 Introduction................................................................................................ 58

III.2 Prédimensionnement de la section de la nervure ......................................... 58

III.3 Evaluation des charges ............................................................................... 59

III.4 Détermination des sollicitations .................................................................. 59

III.4.1 Choix de la méthode ............................................................................... 59

III.4.2 Détermination des moments fléchissants ................................................. 60

III.4.3 Vérification des moments en travées ....................................................... 61

III.4.4 Effort tranchant....................................................................................... 62

III.5 Calcul du ferraillage ................................................................................... 63

III.5.1 Armatures longitudinales ........................................................................ 63

III.5.2 Armatures Transversales ......................................................................... 66

III.5.3 Vérifications du calcul ............................................................................ 67

III.6 Plan de ferraillage ...................................................................................... 68

IV. Étude de poteau ................................................................................................. 69

IV.1 INTRODUCTION ..................................................................................... 69

IV.2 Charge appliquée sur le poteau ................................................................... 69

IV.3 Pré dimensionnement de la section du poteau ............................................. 71

IV.4 Calcul du ferraillage ................................................................................... 71

IV.4.1 Armatures longitudinales ........................................................................ 71

IV.4.2 Armatures transversales .......................................................................... 72

IV.5 Schéma de ferraillage du poteau ................................................................. 73

V. Etude de smelle ................................................................................................. 74

V.1 Introduction................................................................................................ 74
V.2 Terminologie:............................................................................................. 74

V.3 Hypothèses de calcul .................................................................................. 74

V.4 Charge sur la semelle ................................................................................. 75

V.5 Dimensionnement de la semelle ................................................................ 75

V.6 Vérification de la capacité sol..................................................................... 75

V.7 Dimensionnement du gros béton ................................................................ 76

V.8 Calcul des armatures .................................................................................. 76

V.8.1 Armatures principales ............................................................................. 76

V.8.2 Armatures de montage ............................................................................ 77

V.9 Vérification vis-à-vis du poinçonnement .................................................... 77

V.10 Schéma de ferraillage ................................................................................. 78

CHAPITRE 6: Étude des éléments divers .................................................................... 79

I. Étude d’escalier ................................................................................................. 80

I.1 Introduction................................................................................................ 80

I.2 Terminologie et signification ...................................................................... 80

I.3 Pré dimensionnement de l’escalier ............................................................. 81

I.4 Evaluation des charges ............................................................................... 82

I.4.1 Charge permanente ................................................................................. 82

I.4.2 Charges d’expoitation ............................................................................. 83

I.4.3 Combinaison de charge ........................................................................... 83

I.5 Calcul des sollicitations .............................................................................. 84

I.5.1 Moment fléchissant................................................................................. 84

I.5.2 Effort tranchant....................................................................................... 85

I.6 Ferraillage de l’escalier .............................................................................. 86

I.6.1 Armature de chapeau .............................................................................. 86


I.6.2 Armature transversal de répartition ......................................................... 86

I.6.3 Armature longitudinal ............................................................................. 87

I.7 Vérification vis-à-vis l´effort tranchant ....................................................... 89

I.8 Plan de ferraillage : .................................................................................... 89

II. Étude Voile ....................................................................................................... 90

II.1 Introduction................................................................................................ 90

II.2 Caractéristiques géométriques du voile ....................................................... 90

II.3 Caractéristiques mécaniques du sol ............................................................ 90

II.4 Détermination des actions sur le voile ........................................................ 91

II.4.1 Hypothèse de calcul ................................................................................ 91

II.4.2 Action du sol .......................................................................................... 91

II.4.3 Action du surcharge ................................................................................ 92

II.5 Modèle de calcul ........................................................................................ 93

II.6 Calcul des sollicitations .............................................................................. 93

II.7 Calcul du ferraillage : ................................................................................. 95

II.7.1 Calcul des armatures en travée et sur appui ............................................. 95

II.7.2 Arrêt des barres ...................................................................................... 96

II.8 Justification à l’ELS ................................................................................... 97

II.9 Plan de ferraillage ...................................................................................... 98

III. Étude Bâche a eau ............................................................................................. 99

III.1 INTRODUCTION ..................................................................................... 99

III.2 CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES .............................................. 99

III.3 Calcul des sollicitations par la méthode simplifiée .................................... 100

III.3.1 Principe de la méthode .......................................................................... 100

III.3.2 Méthode de calcul................................................................................. 100


III.3.3 Calcul des moments dans les parois du réservoir .................................. 104

III.3.4 Calcul des moments au fond ................................................................. 106

III.3.5 Traction dans les parois ........................................................................ 107

III.4 Section d’acier ......................................................................................... 108

III.5 Plan de ferraillage .................................................................................... 111

IV. Étude du dallage .............................................................................................. 112

IV.1 Introduction.............................................................................................. 112

IV.2 Pré dimensionnement du panneau............................................................. 112

IV.3 Evaluation des charges ............................................................................. 113

IV.4 Détermination des sollicitations ................................................................ 113

IV.4.1 Moment fléchissant pour le panneau articulé sur son contour ................ 113

IV.4.2 Moment dans la dalle partiellement encastrée ....................................... 114

IV.4.3 Effort tranchant..................................................................................... 116

IV.5 Calcul de ferraillages ................................................................................ 116

IV.5.1 Aciers longitidinale............................................................................... 116

IV.5.2 Aciers transversales .............................................................................. 117

IV.6 Schéma de ferraillage ............................................................................... 118

CHAPITRE 7: Étude de contreventement ................................................................. 119

I. Introduction..................................................................................................... 120

II. Données et hypothèses de calcul ...................................................................... 120

II.1 Les données ............................................................................................. 120

II.2 Hypothèses de calcul ................................................................................ 120

III. Calcul du vent ................................................................................................. 121

III.1 Effort de trainée ....................................................................................... 121

III.2 Détermination de différents coefficients ................................................... 121


III.2.1 Coefficient de trainée Ct ....................................................................... 121

III.2.2 Coefficient de majoration dynamique β................................................. 122

III.2.3 Coefficient de réduction δ ..................................................................... 123

III.2.4 Pression du vent à la vitesse normale qn ............................................... 123

IV. Sollicitations d’ensemble ................................................................................. 123

V. Détermination des sollicitations dans le refend ................................................ 126

V.1 Calcul du Centre de gravité et des rigidités de flexion du refend ............... 126

V.2 Calcul du centre de torsion : ..................................................................... 127

VI. Détermination des sollicitations dans le 2éme refend ....................................... 129

VI.1 Calcul du Centre de gravité et des rigidités de flexion du refend ............... 129

VI.2 Calcul du centre de torsion : ..................................................................... 130

VI.3 Détermination des sollicitations dues aux charges verticales ..................... 131

VII. Calcul des contraintes :.................................................................................... 132

VII.1 Calcul des contraintes limites: .................................................................. 132

VII.2 Vérification des contraintes avec le vent 1 et 2 ......................................... 133

VIII. Calcul du ferraillage : ...................................................................................... 134

VIII.1 principe de calcul ..................................................................................... 134

VIII.2 Etude du vent 1: ....................................................................................... 135

VIII.3 Etude du vent 2: ....................................................................................... 135

VIII.4 Aciers de compression et de traction ........................................................ 136

VIII.4.1 Aciers de compression: ......................................................................... 136

VIII.4.2 Aciers de traction: ................................................................................. 136

IX. Ferraillage : ..................................................................................................... 138

Conclusion ................................................................................................................... 139

Bibliographie ............................................................................................................... 140


LISTE DES FIGURES
Figure 1 : Vue en 3D du projet ............................................................................................... 3
Figure 2: Implantation du projet ............................................................................................. 3
Figure 3: Facade principale..................................................................................................... 5
Figure 4: Les composants d'un plancher a corps creux ............................................................ 8
Figure 5:Dalles champignons ............................................................................................... 10
Figure 6:Coupe type sur un plancher courant corps creux ..................................................... 18
Figure 7:Coupe type sur un plancher terrasse corps creux ..................................................... 19
Figure 8:Plancher en dalle pleine .......................................................................................... 20
Figure 9:Préparation du ficher DXF ...................................................................................... 23
Figure 10: Importation des fichiers DXF .............................................................................. 24
Figure 11: Configuration des matériaux ............................................................................... 24
Figure 12: Chargement des dalles ......................................................................................... 25
Figure 13: Chargement des poutres ....................................................................................... 25
Figure 14: Creation des semelles .......................................................................................... 26
Figure 15: Vue en 3D de la structure du bâtiment ................................................................. 26
Figure 16: Emplacement de la dalle ...................................................................................... 28
Figure 17: ∆𝜽 /𝒉 en fonction de l'epaisseur de la dalle ........................................................ 29
Figure 18 : Moments dans la dalle ........................................................................................ 30
Figure 19:Moments en travée et sur appuis ........................................................................... 31
Figure 20:Arrêt des armatures sur appui ............................................................................... 34
Figure 21 : Disposition des aciers inferieurs en travée .......................................................... 35
Figure 22:Disposition des aciers supérieurs en travée ........................................................... 35
Figure 23:Position de la poutre traitée .................................................................................. 36
Figure 24:Schéma mécanique de la poutre ............................................................................ 36
Figure 25:Cas de charge pour un moment maximal sur l’appui 1 .......................................... 39
Figure 26:Cas de charge pour un moment maximal sur l’appui 2 .......................................... 39
Figure 27:Schéma de calcul du moment sur appui pour des charges reparties ....................... 40
Figure 28:Schéma de calcul du moment sur appui pour des charges concentrées .................. 40
Figure 29:Schéma mécanique d’une poutre .......................................................................... 42
Figure 30:Cas de charge pour un moment maximal sur les travées 1 et 3 .............................. 43
Figure 31:Cas de charge pour un moment maximal sur la travée 2 ........................................ 43
Figure 32:Courbe enveloppe du moment dans la poutre à l'ELU ........................................... 45
Figure 33:Schéma mécanique de la poutre 1 ........................................................................ 45
Figure 34:Schéma mécanique de la poutre 2 ........................................................................ 46
Figure 35:Courbe du moment dans la poutre 1 à l'ELU ........................................................ 47
Figure 36:Courbe du moment dans la poutre 2 à l'ELU ........................................................ 48
Figure 37:Schéma mécanique d’une poutre avec une charge reparti et une charge concentrée 48
Figure 38:Courbe enveloppe de l'effort tranchant dans la poutre 1 ........................................ 49
Figure 39:Courbe enveloppe de l'effort tranchant dans la poutre 2 ........................................ 50
Figure 40: Arrêt de barres ..................................................................................................... 52
Figure 41:Plan de ferraillage de la poutre 1........................................................................... 57
Figure 42:Plan de ferraillage de la poutre 2........................................................................... 57
Figure 43:Emplacement de la nervure dans le plancher ......................................................... 58
Figure 44: Section d'une nervure .......................................................................................... 58
Figure 45:Théorie de calcul du moment fléchissant .............................................................. 60
Figure 46 : Courbe du moment fléchissant à l’ELU .............................................................. 61
Figure 47:Théorie de calcul de l’effort tranchant .................................................................. 62
Figure 48:Courbe de l’effort tranchant .................................................................................. 63
Figure 49:Ferraillage de la nervure ....................................................................................... 68
Figure 50: Positionement du Poteau...................................................................................... 69
Figure 51: Zone de recouvrement ......................................................................................... 72
Figure 52 : Coupe transversale du poteau ............................................................................. 73
Figure 53 : Coupe longitudinale du poteau............................................................................ 73
Figure 54:Semelle isolée ...................................................................................................... 74
Figure 55:Coupe longitudinale de ferraillage de la semelle isolée ......................................... 78
Figure 56:Vue en plan de la semelle ..................................................................................... 78
Figure 57 : Terminologie de l'escalier ................................................................................... 80
Figure 58:Vu en plan de l’escalier ........................................................................................ 81
Figure 59 : Composition de paillasse .................................................................................... 82
Figure 60 : Schéma de calcul de la 1 ére voleé à ELU(1) et ELS(2) ...................................... 84
Figure 61 : Schéma de calcul de la 2 éme volée à ELU(1) e t ELS(2) .................................. 84
Figure 62 : Courbe du moment fléchissant de la 1 ère voleé à l’ELU .................................... 84
Figure 63 : Courbe du moment fléchissant de la 2 ème voleé à l’ELU .................................. 85
Figure 64 : Courbe de l’effort tranchant de la 1ère volée à l’ELU ......................................... 85
Figure 65 : Courbe de l’effort tranchant de la 2ème volée à l’ELU ....................................... 86
Figure 66: Plan de ferraillage ................................................................................................ 89
Figure 67 : Schéma représentatif du mur voile ...................................................................... 90
Figure 68: Actions sur le voile .............................................................................................. 91
Figure 69: Diagramme de poussée ........................................................................................ 92
Figure 70 : Les moments maximaux en travées et en appuis ................................................. 93
Figure 71 : Disposition des aciers de la 1ere nappe en travée .............................................. 98
Figure 72 : Disposition des aciers de la 2eme nappe en travée .............................................. 98
Figure 73 : Disposition des aciers sur appui .......................................................................... 98
Figure 74:Condition d’appui des parois verticales a bord libre en tête ..................................100
Figure 75:Notatition des moments .......................................................................................100
Figure 76:Moment en travée et d'encastrement dans la grande paroi et petite paroi ..............104
Figure 77:Moment en travée et en appui parallèle a la grande coté et a la petite coté............106
Figure 78:Les efforts de traction et poussée exercée sur les petites et grandes faces .............107
Figure 80: Plan de ferrillage ................................................................................................111
Figure 81:Schéma simplifié du dallage ................................................................................112
Figure 82: Schéma mécanique du dallage ............................................................................113
Figure 83:Moments dans la dalle .........................................................................................114
Figure 84:Schéma de ferraillage "cas1" ...............................................................................118
Figure 85:Schéma de ferraillage "cas2" ...............................................................................118
Figure 86:Schéma de ferraillage final ..................................................................................118
Figure 87 : Directions du vent agissant sur le bâtiment ........................................................121
Figure 88 : Diagramme des sollicitations dues au vent 1 ......................................................124
Figure 89 : Diagramme des sollicitations dues au vent 2 ......................................................125
Figure 90:Caractéristiques géométriques du refend ...........................................................126
Figure 91:Coordonnées du centre de torsion ........................................................................127
Figure 92:Caractéristiques géométriques du 2éme refend .................................................129
Figure 93:Coordonnées du centre de torsion ........................................................................130
Figure 94:Courbe enveloppe des contraintes pour le vent 1 ..................................................135
Figure 95:Courbe enveloppe des contraintes pour le vent 2 ..................................................135
Figure 96 : Schéma du ferraillage ........................................................................................138
LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1: Surface et répartition des étages du bâtiment ......................................................... 5


Tableau 2: Avantages et inconvénients du système poteau poutre ........................................... 7
Tableau 3:Avantages et inconvénients du système voiles-planchers ........................................ 7
Tableau 4:Avantages et inconvénients du plancher corps creux ............................................. 9
Tableau 5:Avantages et Inconvénients du plancher en béton armé ....................................... 10
Tableau 6 : Coefficients de sécurité du béton ....................................................................... 13
Tableau 7:Coefficients θ en fonction de la durée d’application des actions ........................... 14
Tableau 8: Coefficient de sécurité ......................................................................................... 15
Tableau 9:Charge permanente du plancher courant CC (16+5) ............................................. 18
Tableau 10:Charge permanente du plancher CC (19+6) ........................................................ 19
Tableau 11:Charge permanente du plancher terrasse CC (16+5) ........................................... 19
Tableau 12:Charge permanente du plancher en dalle pleine .................................................. 20
Tableau 13: Charge d'un dallage ........................................................................................... 21
Tableau 14: Charges d'expoitation ........................................................................................ 21
Tableau 15: Charges des cloisons ......................................................................................... 21
Tableau 16 : Numérotation des calques utilisés ..................................................................... 23
Tableau 17:Les moments fléchissant dans le panneau isolé ................................................... 30
Tableau 18:Valeurs des moments fléchissant en travées et sur appuis ................................... 31
Tableau 19: Vérification des moments .................................................................................. 31
Tableau 20: Moments fléchissant retenus ............................................................................. 32
Tableau 21:Choix des aciers ................................................................................................. 32
Tableau 22: Récapitulation du ferraillage longitudinal .......................................................... 33
Tableau 23: Vérification à l’ELS .......................................................................................... 34
Tableau 24:Les dimensions des poutres ............................................................................... 37
Tableau 25:Formulaire pour le calcul des charges sur la poutre............................................. 38
Tableau 26:Descente de charges sur les travées de la poutre ................................................. 38
Tableau 27:Moment max sur appui 1 .................................................................................... 41
Tableau 28:Moment max sur appui 2 .................................................................................... 41
Tableau 29:Récapitulatif des moments sur appuis ................................................................. 42
Tableau 30: Récapitulatif des moments maximums .............................................................. 44
Tableau 31:Les dimensions des poutres ................................................................................ 46
Tableau 32:Récapitulatif des moments maximums ............................................................... 46
Tableau 33:Récapitulatif des efforts tranchants maximums de la poutre 1 ............................. 49
Tableau 34:Récapitulatif des efforts tranchants maximums de la poutre 2 ............................. 49
Tableau 35:Calcul des sections d’acier en travée .................................................................. 51
Tableau 36: Vérification à l’ELS .......................................................................................... 51
Tableau 37: Sections d’aciers ............................................................................................... 52
Tableau 38:Les paliers horizontaux des moments ................................................................. 52
Tableau 39: Type d’ancrage ................................................................................................. 53
Tableau 40:Répartition des armatures transversales sur la poutre 1 ....................................... 55
Tableau 41:Récapitulatif des aciers de glissement................................................................. 56
Tableau 42: Verifications des bielles .................................................................................... 56
Tableau 43 : Moment en travée à ELU ................................................................................. 60
Tableau 44 : Moment en travée à ELS .................................................................................. 60
Tableau 45: Moment sur appui ............................................................................................. 61
Tableau 46 : Vérification des moments en travées ................................................................ 61
Tableau 47: Valeurs maximales de l’effort tranchant de référence ........................................ 62
Tableau 48: Les efforts tranchant de la nervure ..................................................................... 62
Tableau 49: Les sollicitations maximales .............................................................................. 63
Tableau 50:Résultats de calcul des aciers longitudinaux de travée1 ...................................... 64
Tableau 51: Les armatures longitudinales en travée ............................................................. 65
Tableau 52:Les armatures longitudinales en appui ................................................................ 66
Tableau 53: Armatures transversales .................................................................................... 67
Tableau 54:Descente de charge sur le poteau à partir d’arche ............................................... 70
Tableau 55:Descente de charge sur le poteau à partir du calcul manuel ................................. 70
Tableau 56 : Charge sur paillasse.......................................................................................... 82
Tableau 57: Charge permanente sur palier ............................................................................ 83
Tableau 58:Combinaison de charge appliqué sur l’escalier ................................................... 83
Tableau 59: Moment fléchissant à l'ELU .............................................................................. 85
Tableau 60 : Effort tranchant à l'ELU ................................................................................... 86
Tableau 61 : Dimensionement d'Aarmature logitidinal pour voleé 1 ..................................... 87
Tableau 62:Dimensionement d'armature pour voleé 2 ........................................................... 88
Tableau 63 : Les moments maximaux en travées et en appuis ............................................... 94
Tableau 64 : Coefficient de calcul ........................................................................................ 94
Tableau 65 : Valeurs des moments en travées et sur appuis................................................... 95
Tableau 66: Choix des aciers ................................................................................................ 95
Tableau 67 : Récapitulation du ferraillage longitudinal ......................................................... 96
Tableau 68: Vérification à l’ELS .......................................................................................... 97
Tableau 69:Les dimensions de bâche d’eau .......................................................................... 99
Tableau 70:Les moments maximaux en travées et en appuis ................................................101
Tableau 71:Détermination des coefficients KA, KB, KA’, KB’ .........................................102
Tableau 72: Valeur des moments dans les cas idéaux...........................................................103
Tableau 73: Les moments au fond .......................................................................................106
Tableau 74:Contrainte de calcul des aciers a L’ELS ............................................................108
Tableau 75: Section d'acier du au poids propre du font ........................................................109
Tableau 76: Section d’acier pour paroi ................................................................................110
Tableau 77:Tableau des moments du panneau articulé .........................................................114
Tableau 78:Valeurs des moments fléchissant en travées et sur appuis .................................115
Tableau 79: Vérification des moments .................................................................................115
Tableau 80: Moments fléchissant retenus ............................................................................115
Tableau 81: Valeur des efforts tranchants ............................................................................116
Tableau 82: Choix des aciers ...............................................................................................116
Tableau 83: Section d’aciers maximale ................................................................................117
Tableau 84: Données géométriques .....................................................................................120
Tableau 85: Coefficient β ....................................................................................................122
Tableau 86: Coefficient δ ....................................................................................................123
Tableau 87:Récapitulatif des sollicitations dues au vent 1 ....................................................124
Tableau 88:Récapitulatif des sollicitations dues au vent 2 ....................................................125
Tableau 89 : Les inerties et le centre de gravité ....................................................................126
Tableau 90:Les sollicitations dans le refend .........................................................................128
Tableau 91:Les sollicitations dans chaque voile ...................................................................128
Tableau 92:Contraintes de cisaillement dans chaque voile ...................................................128
Tableau 93:Les inerties et le centre de gravité......................................................................129
Tableau 94: Les sollicitations dans le refend ........................................................................131
Tableau 95: Les sollicitations dans chaque voile ..................................................................131
Tableau 96: Contraintes limites ...........................................................................................133
Tableau 97: Contraintes dans le voile ..................................................................................134
Tableau 98:Les contraintes dans le voile avec les différentes combinaisons .........................134
Tableau 99:Les contraintes moyennes dans chaque voile pour le vent ..................................135
Tableau 100:Les contraintes dans chaque voile pour le vent 2 .............................................136
Tableau 101:Dispositions pour le ferraillage vertical et horizontal des refends .....................136
Tableau 102: Récapitulatif des aciers comprimés .................................................................137
Tableau 103:Récapitulatif des aciers tendus .........................................................................137
Tableau 104:Récapitulatif du ferraillage de chaque voile .....................................................137
Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Introduction
L'aboutissement d'un projet de construction d'ouvrage de génie civil en général est le fruit d'un
long travail fait par une équipe pluridisciplinaire ayant des domaines de compétences assez variés.
L'ingénieur en structure occupe une place de choix dans ce dispositif car ayant la lourde tâche de
concevoir, d’analyser et de dimensionner les différents éléments porteurs de l'ouvrage pour
assurer sa fonctionnalité, sa résistance mécanique pendant toute sa durée de vie sans risque pour
l'usager et à moindre coût.

Étant étudiants ingénieurs en fin de formation, nous avons effectué notre projet fin d’études dans
le bureau d’étude <<Syphax engineering >> spécialisé dans divers domaines notamment celui du
bâtiment. Le thème à traiter est l’étude d’ingénierie d’un bâtiment R+ 6+Rez de jardin.
Il porte donc sur le dimensionnement des structures qui est une étape primordiale dans le
processus de la conception des ouvrages.

Il s’agira dans le cadre de notre travail de faire une étude technique détaillée d’un immeuble
R+6+Rez de jardin afin de présenter une note de calcul, le plan de coffrage et de ferraillage de la
structure. Le présent document est une synthèse des travaux effectués. Il détaillera en annexe les
différentes démarches de calcul utilisé ainsi que les plans d’exécutions. Il sera étudié dans le
présent rapport plusieurs points à savoir :

 Une présentation architecturale du projet


 La conception structurale de l’immeuble
 La modélisation de la structure par Logiciel Arche
 L’étude de certains éléments de structure en béton armé
 Les plans de coffrages finis

Mhiri wassim &Kallel molk Page 1


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

CHAPITRE1: Conception structurale

Mhiri wassim &Kallel molk Page 2


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.Présentation du projet

Le projet consiste à étudier un bâtiment mono bloc, à usage d'habitation nommé ‘MARIEM 2 ‘
situé a la route de Gremda du gouvernorat de Sfax, il est implanté sur un terrain ayant une
superficie de 1000m².
Le projet a été confié au bureau d'étude <<Syphax Engineering>>.

Figure 1 : Vue en 3D du projet

Figure 2: Implantation du projet

Mhiri wassim &Kallel molk Page 3


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.Description architecturale

Le projet est un bâtiment faisant une longueur totale de 37.14m, une largeur de 21.3m et une
hauteur maximale de 24.07 m.
Le bâtiment MARIEM 2 comporte :

 Rez- de -jardin :

Le Rez de jardin est délimité par un voile en béton armé. L’accès au sous-sol est assuré par une
rampe de pente 15%, il présente une hauteur sous plafond de 3 m et comporte 17 places parking
et des celliers, la place de stationnement des voitures est de 5 m de longueur et de 2.5m de
largeur, l’accès du RDJ à la superstructure est assuré par un escalier et un ascenseur.

 Rez-de-chaussée :

Le rez-de-chaussée est à usage résidentiel, il est composé de quatre appartements, un local syndic
et un loge gardien ayant une hauteur sous plafond égale à 3 m et comporte 17 places de voiture à
l’extérieur.

 Les étages de 1 à 5 :

L’immeuble comporte un étage courant dans cinq niveaux (1er jusqu’a 5ème étage) qui sont
constitués de cinq appartements chacun ayant une hauteur sous plafond égale à 2.8m

 6 éme étage :

Le sixième étage comporte quatre appartements chacun ayant une hauteur sous plafond égale à
2.8m.

 Niveau terrasse :

C’est une terrasse accessible, elle contient une locale machinerie.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 4


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 1: Surface et répartition des étages du bâtiment

Surface de chaque Nombre d'appartement


Étage
étage (m²) s+1 s+2 s+3

RDC 595.21 1 2 1

1-5 éme étage 559.38 _ 4 1

6 éme étage 558.25 _ _ 4

Ci-dessous sont présentés le plan d’implantation ainsi les plans de façades du bâtiment.

Figure 3: Facade principale

Mhiri wassim &Kallel molk Page 5


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.Conception structurale

III.1 Introduction

La conception présente la première étape d’un projet, c’est une tâche essentielle à accomplir lors
d’une étude. En partant des plans d’architectures et de détails qui les caractérisaient suivant le
mode d’utilisation de cette construction (usage d’habitation).
L'objectif est d’établir une conception optimale qui convient le mieux à ce modèle architectural.
Pour cela, on a dû respecter certains critères à savoir :

 Respecter les plans architecturaux que possible pour conserver l’aspect architectural et
l’esthétique du bâtiment,
 Eviter les grandes portées dans un but d’économie (limiter les hauteurs des retombés
pour des raisons d’esthétique).
 L’implantation des poteaux dans les endroits prévus sur les plans et leurs liaisons à
l’aide des poutres et des raidisseurs qui doit satisfaire les espaces libres précisées dans
le plan d’architecture et tenir compte de l’effet des retombés et de leurs emplacement.
 Le bon choix du sens de nervure qui tient compte de la longueur des travées et de la
nature d’appui.
 Assurer une circulation aisée dans le parking (sous-sol),
 Assurer la facilité de l’exécution.

III.2 Principes de la conception

III.2.1 Choix du système porteurs

 Poteaux-poutres béton armé :

Ce système est constitué de poteaux en béton armé et des poutres qui sont disposées en général de
poteau à poteau selon une ou deux directions.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 6


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 2: Avantages et inconvénients du système poteau poutre

Avantages Inconvénients

Ils permettent ainsi de supporter le plancher


Déformable sous l’effet des efforts
qui est constitué par n’importe quel système :
horizontaux.
dalle pleine, plancher corps creux...

Facilité d’exécution
Légèreté
Flexibilité dans l’implantation des poteaux et Des grandes retombées en augmentant les
la répartition des cloisons portées
Rigidifier l’ensemble des poteaux
Chainage horizontal.

 Portique béton armé:

C’est une structure constituée des poutres et de poteaux telle que la liaison au niveau des noeuds
soit rigide. On peut classer les portiques en deux catégories : Les portiques à noeuds non
déplaçables : le contreventement est assuré par des structures raides tels que voiles de
contreventement, murs en maçonnerie ou palée de contreventement avec diagonales. Les
portiques à noeuds déplaçables reprenant directement les efforts horizontaux du vent ou du séisme
(les portiques en béton armé à noeuds déplaçables sont peu utilisés en bâtiments).

 Voiles- planchers en béton armé :

Ce système est constitué de voiles en béton armé disposés sur une trame parallèle qui supportent
un plancher en dalle pleine.
Tableau 3:Avantages et inconvénients du système voiles-planchers

Avantages Inconvénients

un bon contreventement (résistance au vent et


au séisme) un cout élevé (des quantités importantes de
béton et d’acier)
une faible déformation verticale.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 7


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Système porteur retenu :

Dans le cas de ce projet, en l’absence des charges importantes et des grandes portées, l’ossature
porteuse la plus adéquate pour l’acheminement des charges verticales est le système poutre-
poteau en béton car il est plus économique et simple à exécuter. Pour les charges horizontales, le
système voile reste le mieux adapté. Il sera alors prévu, au niveau du sous sol, un voile
périphérique destiné à reprendre la poussé des terres et la poussée hydrostatique. Les cages de
l’ascenseur et de la monte seront en voile en béton armé pour reprendre les actions du vent.

III.2.2 Choix du type de plancher

On distingue différents types de planchers parmi eux :

 Les planchers à corps creux


 Les planchers en béton armée (dalles)

 Les planchers à corps creux

Ces planchers sont composés essentiellement de deux éléments ; les corps creux en terre cuite
servant de coffrage perdu constituant le corps du plancher, et les nervures, considérées comme
étant des poutrelles en forme de T en béton armé, assurant la tenue de l’ensemble et reprenant les
efforts grâce à leurs armatures.

Figure 4: Les composants d'un plancher a corps creux

Mhiri wassim &Kallel molk Page 8


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Ce type de plancher est le plus employé dans les bâtiments surtout à usage d’habitation dont les
plus couramment utilisés sont :

 Le plancher à corps creux 16+5 dont la portée maximale peut atteindre 4,72m
 Le plancher à corps creux 19+6 qui atteint une portée maximale de 5,62m

Tableau 4:Avantages et inconvénients du plancher corps creux [3]

Avantages Inconvénients

Mise en œuvre facile Grande épaisseur du plancher

Ne nécessite pas d’engin de levage Sous face à enduire

Relativement léger Portées limitées

Economique pour des petites portées Pas de souplesse enforme

 Les planchers en béton armée :

 Les dalles pleines en béton armé

C’est une plaque en béton armé qui peut reposer avec ou sans continuité sur 2, 3 ou 4 appuis
constitués par des poutres.
L’épaisseur à donner aux dalles résulte des conditions :

 de résistance à la flexion : 1/30 à 1/35 de la portée pour une dalle reposant sur 2
appuis ; et 1/40 pour une dalle reposant sur 3 ou 4 cotés.
 d’isolation acoustique : ≥ 16 cm
 de rigidité ou limitation de la flèche≤ 1/500
 de sécurité vis à vis de l’incendie : on adopte une épaisseur de 7 cm pour 1 heure de
coupe-feu et de 11 cm pour 2 heures de coupe-feu.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 9


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Les dalles champignons

C’est des dalles pleines reposant sur des points d’appuis isolés constitués par des poteaux et
comme les poteaux ont la tête évasée, on les appelle dalle champignon. Ce type de dalle est
adopté lorsqu’on a besoin d’un espace libre important sans murs avec simplement les piliers et les
planchers et lorsqu’on veut éviter la présence de poutres apparentes.
Les poteaux disposés selon une trame régulière doivent cependant être implantés de manière à ce
que la portée dans un sens ne dépasse pas 2 fois la portée dans l’autre sens.

Figure 5:Dalles champignons


Dans le cas de plancher champignon, l’évasement, c.à.d, l’augmentation progressive de la section
du poteau en tête s’appelle chapiteau.
Le chapiteau présente une forme homothétique à celle du poteau pour une distribution régulière
des forces.
L’écartement des poteaux varie de 8 à 12 m dans chaque sens, et l’épaisseur de la dalle varie de
22 à 35 cm.
Tableau 5:Avantages et Inconvénients du plancher en béton armé [3]

Avantages Inconvénients

Forme et taille quelconque Grande quantité de béton


Bonne isolation acoustique Surface à coffrer importante
Bonne résistance au feu Relativement lourd

Grandes portées sans appuis intermédiaires Mauvaise isolation thermique

Mhiri wassim &Kallel molk Page 10


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.3 Contrainte de la conception

Pendant l’élaboration de la conception nous avons rencontré plusieurs problèmes tels que :

 Pour les entrées du sous-sol & la circulation des voitures :

On a évité les poteaux dans les voies de circulation et au milieu de l’entrée et au passage des
voitures de telle sorte que la distance entre deux files de poteaux doit permettre le passage des
voitures

 la présence des retombées relativement grandes dans quelques poutres qui ne sont pas
camouflées par des murs

Nous avons utilisé des poutres en T pour minimiser les retombées des poutres

 L’inversement du sens des nervures dans certains endroits pour pouvoir réaliser des
portes à faux (les balcons), et parfois le changement de l’épaisseur du plancher de 16+5
à 19+6 (N8 pour RDC, N7 pour les les planchers courant)

 l’augmentation de la longueur des nervures.

L’inversement du sens des nervures dans certains endroits pour pouvoir réaliser des portes à
faux (les balcons), et parfois le changement de l’épaisseur du plancher de 16+5 à 19+6 (N8 pour
RDC, N7 pour les les planchers courant)

 La non-superposition des espaces de l’étage courant par rapport au RDC nous


poussent à réarranger les poteaux.

L’implantation des poteaux naissants (P49-P50)

Mhiri wassim &Kallel molk Page 11


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

CHAPITRE 2 : Caractéristiques des


matériaux & hypothèses de calcul

Mhiri wassim &Kallel molk Page 12


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I. Caractéristiques des matériaux

I.1 Introduction

Les matériaux de structure jouent incontestablement un rôle important dans la résistance des
constructions. Leur choix est souvent le fruit d'un compromis entre divers critères tel que; le coût,
la disponibilité sur place et la facilité de mise en œuvre du matériau prévalent généralement sur le
critère de résistance mécanique. Ce dernier et en revanche décisif pour les constructions de
grandes dimensions.

I.2 Caractéristiques du béton

Le béton de ciment présente une résistance à la compression assez élevées, de l’ordre de 25 a


40MPa, mais sa résistance à la traction est faible, de l’ordre de 1/10 de sa résistance en
compression.

 La résistance caractéristique à la compression à 28 jours :

fc28 = 22 MPa

 La résistance caractéristique à la traction à 28 jours :

ft28 = 0,6+0,06×fc28 =1,92 MPa

 Le module de déformation longitudinale instantanée du béton à 28 jours pour les


charges dont la durée d’application est inférieur à 24 heures :

Eij  11000  3 f cj  Ei 28  11000  3 22  30822MPa

 Le coefficient partiel de sécurité du béton  b :

Tableau 6 : Coefficients de sécurité du béton

Coefficient de sécurité En situation courante En situation accident

b 1,5 1,15

Mhiri wassim &Kallel molk Page 13


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Le coefficient qui tient compte de la duré d'application Θ:

Tableau 7:Coefficients θ en fonction de la durée d’application des actions

Durée
> 24h 24h > … > 1h < 1h
d’application
Θ 1 0,9 0,85

 Contrainte ultime du béton à la compression :

f c 28 22
f bu  0,85   0,85   12,46MPa
 b 1  1,5

 Le poids volumique du béton armé : ρ = 25 KN/m3

I.2.1 Composition du béton

On appelle béton les matériaux constitués par le mélange, dans des proportions convenables de
ciment, de granulats (sable et pierrailles) et de l'eau.

 ciment : il joue le rôle entre produits employés dans la construction


 Sables : ils sont constitués par des grains provenant de la désagrégation des roches
 pierrailles : elles sont constituées par des grains rocheux dont la grosseur est
généralement comprise entre 5 et 25 à 30 mm.

I.2.2 Dosage de béton

Le dosage de béton est le poids du liant employé pour réaliser un mètre cube de béton.

 Dosage en ciment 350 kg/m3 pour la superstructure et 450kg/m3 (HRS) pour


l’infrastructure
 Dosage de gros béton est 250 kg/m3
 Dosage de béton de propreté est à 150 kg/m3

Mhiri wassim &Kallel molk Page 14


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.3 Caractéristiques de l’acier

L’acier présente une très bonne résistance à la traction (et aussi à la compression pour des
élancements faibles), de l’ordre de 500MPa, mais si aucun traitement n’est réalisé, il subit les
effets de la corrosion.
Nous utiliserons les types d’aciers suivants :

 Les ronds lisses (R.L) : FeE235 ;


 Haute adhérences (HA) : FeE400 ;
 Treillis soudés (TS) : TLE52 ∅=6 mm pour les dalles

I.3.1 Armatures longitudinales

Les armatures longitudinales utilisées sont des aciers à haute adhérence de nuance FeE400 dont
les caractéristiques sont les suivantes :

 La limite d'élasticité garantie :

fe = 400 MPa

 Le module d'élasticité :

Es = 2,105MPa

 Le coefficient de scellement :

ψ𝑠 = 1,5

 Le coefficient partiel de sécurité des aciers :

Tableau 8: Coefficient de sécurité

Coefficient de sécurité Situation durable Situation accidentelle

s 1,15 1,00

Mhiri wassim &Kallel molk Page 15


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.3.2 Armatures transversales

Les armatures transversales utilisées sont des aciers ronds lisses dont les caractéristiques sont les
suivantes :

 La limite d'élasticité garantie :

fet = 235 MPa

 Le coefficient de fissuration :

η = 1 (Pour les ronds lisses)

 Le coefficient de scellement :

ψ𝑠 = 1.0

II.Hypothèses de calcul

Pour le dimensionnement des éléments de la superstructure et de l’infrastructure, on doit fixer


certaines hypothèses à savoir, le type de la fissuration et l’épaisseur de l’enrobage des armatures.

 Dimensionnement et ferraillage des éléments de la superstructure :

La fissuration sera considérée comme peu préjudiciable


L’enrobage des armatures sera égal à 2,5 cm.

 Dimensionnement et ferraillage des éléments de l’infrastructure :

La fissuration sera considérée comme préjudiciable


L’enrobage des armatures sera égal à 5 cm.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 16


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

CHAPITRE 3 : Evaluation des charges

Mhiri wassim &Kallel molk Page 17


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I. Charges permanentes

Ce sont les charges qui ne varient pas au cours du temps, elles sont généralement constituées par
le poids propre du plancher, des cloisons et des revêtements divers. Il s'agit de prendre en compte
le poids réel des éléments mis en œuvre pour construire le bâtiment.

I.1 Plancher en corps creux

Figure 6:Coupe type sur un plancher courant corps creux

I.1.1 Plancher courant

 Plancher courant (16+5)

Tableau 9:Charge permanente du plancher courant CC (16+5)

poids
charge
Matériau Épaisseur (m) volumique
(KN/m²)
(KN/m^3)
Enduit sous plafond 0,015 22 0,33
Plancher 0,21 - 2,85
Lit de sable 0,05 17 0,85
Mortier 0,025 22 0,55
Carrelage 0,025 22 0,55
Cloison légère 0,1 - 1
Charge totale 6,13

Mhiri wassim &Kallel molk Page 18


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Plancher courant (19+6)

Tableau 10:Charge permanente du plancher CC (19+6)

Épaisseur poids volumique charge


Matériau
(m) (KN/m^3) (KN/m²)
Enduit sous plafond 0,015 22 0,33
Plancher 0,25 - 3,25
Lit de sable 0,05 17 0,85
Mortier 0,025 22 0,55
Carrelage 0,025 22 0,55
Cloison légère 0,1 - 1
Charge totale 6,53

I.1.2 Plancher terrasse

Figure 7:Coupe type sur un plancher terrasse corps creux

 Plancher terrasse (16+5)

Tableau 11:Charge permanente du plancher terrasse CC (16+5)

poids
Épaisseur charge
Matériau volumique
(m) (KN/m²)
(KN/m^3)
Enduit sous plafond 0,015 22 0,33
Plancher 0,21 - 2,85
forme de pente 0,1 20 2
Étanchéité multicouche - - 0,5
Gravillon de protection - - 0,5

Charge totale 6,18

Mhiri wassim &Kallel molk Page 19


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Plancher terrasse (19+6)

poids
Épaisseur charge
Matériau volumique
(m) (KN/m²)
(KN/m^3)
Enduit sous plafond 0,015 22 0,33
Plancher 0,25 - 3,25
forme de pente 0,1 20 2
Étanchéité multicouche - - 0,5
Gravillon de protection - - 0,5
Charge totale 6,58

I.2 Plancher en dalle pleine

Figure 8:Plancher en dalle pleine


Tableau 12:Charge permanente du plancher en dalle pleine

poids
Épaisseur charge
Matériau volumique
(m) (KN/m²)
(KN/m^3)
Enduit sous plafond 0,015 22 0,33
Plancher e 25 25 e
Lit de sable 0,05 17 0,85
Mortier 0,025 22 0,55
Carrelage 0,025 22 0,55
Cloison légère 0,1 - 1
Charge totale 3,3+25  e

Mhiri wassim &Kallel molk Page 20


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.3 Dallage

Tableau 13: Charge d'un dallage

Poids volumiques
Épaisseur (cm) Charge (KN/m²)
(KN/m^3)
Dalle pleine e 25 25×e
_ _
Cuvelage 0,6
_ _
Totale 0,6+25×e

II.Charges d’exploitation :

Les charges d’exploitations sont évaluées en fonction de la nature et la destination des locaux [1].
Tableau 14: Charges d'expoitation

Désignations Charge (KN/m²)


Logements y compris combles aménageables 1,5
Balcons 3,5
Escaliers 2,5
Garages et parcs de stationnement de voitures légères 2,5
Terrasse inaccessible 1
L’acrotère 1

III.Autres charges :

Tableau 15: Charges des cloisons

Cloisons Charge (KN/m²)


Double cloisons de 35 cm 3,5
Cloison de 30 cm 3
Cloison de 25 cm 2,5

Mhiri wassim &Kallel molk Page 21


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

CHAPITRE 4: Modélisation sur Arche

Mhiri wassim &Kallel molk Page 22


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I. Introduction

L’étape de modélisation est l'étape intermédiaire entre la conception et le dimensionnement. Vu le


nombre important des éléments nous avons besoin des logiciels qui nous a permis de réaliser des
plans de coffrage et fondations ,de calculer la descente de charge et de dimensionner l’ossature du
bâtiment et ses fondations.
Dans ce cadre, nous avons eu recours aux différents logiciels qui sont principalement :

II.Principes de la modélisation

II.1 Création du fichier DXF

Pour le calcul de la structure assisté par ARCHE il faut modifier l’extension du plan du coffrage
en DXF.
Cette étape est réalisée à partir du plan de coffrage en présentant les axes des poutres et des
voiles sous forme des lignes et l’intersection des axes des poteaux sous forme de points.

Figure 9:Préparation du ficher DXF

Ces derniers se différent dans leurs noms mais ils gardent les mêmes propriétés dans tous les
étages soient pour les poteaux soient pour les poutres puis on met les plans des différents étages
superposés du bas vers le haut, des fondations vers la terrasse.
Tableau 16 : Numérotation des calques utilisés

Calques Poteau Poutre Voile


Sous sol 1 2 3
RDC 4 5 6
1-4 étage 7 8 9
5ème étage 10 11 12
6ème étage 13 14 15
local machinerie 16 17 18

Mhiri wassim &Kallel molk Page 23


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.2 Importation le fichier DXF

Cette étape consiste à importer notre fichier DXF étage par étage en modifiant la numérotation
des couches à celle du plan DXF pour chaque étage.

Figure 10: Importation des fichiers DXF

II.3 Choix des caractéristiques des matériaux

On définit les matériaux des différents types de planchers qu’on va les utiliser.

Figure 11: Configuration des matériaux

Mhiri wassim &Kallel molk Page 24


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.4 Saisie dalle

Cette étape consiste à créer les panneaux des dalles avec leurs types de matériaux convenables
ainsi que définir le sens de chaque panneau de dalle et son épaisseur en suivant les plans de
coffrage.

II.5 Chargement
II.5.1 Chargement surfacique

Après la création des dalles, on définie les charges permanentes et les charges d’exploitation.

Figure 12: Chargement des dalles

II.5.2 Chargement linéique

On définie les charges linéiques sur les poutres.

Figure 13: Chargement des poutres

Mhiri wassim &Kallel molk Page 25


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.6 Création des semelles

On va générer des semelles isolées au-dessous des poteaux du sous-sol en utilisant cette
commande ‘générer automatiquement des semelles’

Figure 14: Creation des semelles

II.7 Calcul descente de charge

Après avoir vérifié qu’il n’y a pas des erreurs de saisie on lance le calcul D.D.C

Figure 15: Vue en 3D de la structure du bâtiment

Mhiri wassim &Kallel molk Page 26


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

CHAPITRE 5 : Calcul des éléments


structuraux

Mhiri wassim &Kallel molk Page 27


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I. Études de dalle pleine

I.1 Introduction
Une dalle pleine est une structure horizontale porteuse en béton armé continue sans nervures.
Cette dalle est armée afin d'augmenter la résistance mécanique de la structure.
Dans ce chapitre on va étudier le panneau de dalle qui appartient au plancher haut du sous-sol.
Les données géométriques sont représentées dans la figure suivante:

Figure 16: Emplacement de la dalle

I.2 Pré dimensionnement du panneau

 Lx=5,36m
 Ly=5,52m
 α = Lx / Ly =5,36/5,52 =0,97 > 0,4[2] (dalle porte dans deux sens).

Soit h l’épaisseur de la dalle, il s’agit d’une dalle continue, d’où l’épaisseur s’écrit :
h> Lx/40=0,134

Mhiri wassim &Kallel molk Page 28


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

La dalle étudiée fait partie du plancher haut du sous-sol (parking) où le risque d’incendie est
probable. Il faut donc tenir compte de la sécurité incendie. On prendra dans notre cas une stabilité
au feu de deux heures.
    (l w  le )
Pour assurer la stabilité de la dalle au feu (SF=2H) : Soit hmin 
2 R
Avec:

 𝛼𝜃 = 10-5/°C : coefficient de dilatation thermique du béton ;


 l’w(e) = 0,8 x lw(e) : travée courante
 l’xe = 0,8 x 5,36 = 4,28 m
 l’xw= 0,8 x 5,05 = 4,04m
 ΩR = 0,1 (barre HA) : angle de déformation maximal.

Δθ
= 2403°c/m
ℎ𝑚𝑖𝑛

Figure 17: ∆𝜽 /𝒉 en fonction de l'epaisseur de la dalle

Δθ Δθ
On a h > ℎ𝑚𝑖𝑛 donc < ℎ𝑚𝑖𝑛  h=0,22m

I.3 Evaluation des charges

 Charge permanates : G= 3,3+ 25xe =8,8 kN/m²


 Charge d'exploitation : Q= 1,5 kN/m² (habitation)
 A l’ELU: Pu =1,35 G+ 1,5Q = 14,13 kN/m²
 A l’ELS: Ps= G+Q = 10,3 kN/m²

Mhiri wassim &Kallel molk Page 29


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.4 Détermination des sollicitations

I.4.1 Moment fléchissant

 Moment de flexion :

Pour un panneau de dalle qui travail dans les deux sens et pour une bande de largeur unité, au
centre de la dalle [2], on a :
M0x=μxP lx²
M0y=μy M0x
Avec:

1
μx = 8(1+2,4 𝛼3 ) = 0,039

μy =  2 1  0,95(1   )²  = 0,94> 0,25

Tableau 17:Les moments fléchissant dans le panneau isolé

Mox(kN/m²) Moy(kN/m²)

ELU 15,83 14,89

ELS 11,54 10,85

 Moment dans la dalle partiellement encastrée :

Les moments dans le panneau sont pris égaux aux moments isostatiques minorés par des
coefficients.

Figure 18 : Moments dans la dalle

Mhiri wassim &Kallel molk Page 30


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 19:Moments en travée et sur appuis

Tableau 18:Valeurs des moments fléchissant en travées et sur appuis

𝑴𝒕𝒙 (kNm/m) 0.3 𝑴𝒕𝒙 (KN.m/m) 0.5 𝑴𝒕𝒙 (kNm/m) 𝑴𝒕𝒀 (kNm/m) 0.5𝑴𝒕𝒀 (kNm/m)

ELU 13,46 4,75 7,9 11,17 7,45

ELS 9,81 3,46 5,77 8,14 5,43

 Valeur minimale à respecter :

 En travée

Tableau 19: Vérification des moments

𝑴𝒕𝒚 𝑴𝒕𝒙 Condition Vérification


𝟒

𝑀𝑡𝑥
ELU 11,17 3,37 𝑀𝑡𝑦 > ok
4

𝑀𝑡𝑥
ELS 8,14 2,45 𝑀𝑡𝑦 > ok
4

Mhiri wassim &Kallel molk Page 31


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Sur appui

Pour les moments sur appui : 𝑀𝑎𝑥 = 𝑀𝑡𝑦 = 7,9 KNm/m


Tableau 20: Moments fléchissant retenus

en travée sur appui

𝑴𝒕𝒙 (kNm/m) 𝑴𝒕𝒚 (kNm/m) Ma

ELU 13,46 11,17 7,9

ELS 9,81 8,14 5,77

I.4.2 Effort tranchant


𝑙𝑋 1
α > 0.4 donc Vx = 𝑃 × × 𝛼 =25.5 KN/m
2 1+
2

𝑙𝑥
𝑉𝑦 =𝑃 × = 25.25< 𝑉𝑥 KN/m
3

I.5 Calcul du ferraillage


Le calcul des armatures longitudinales est réalisé pour une section rectangulaire de largeur
unitaire travaillant en flexion simple b = 1m.
Fissuration peu préjudiciable => dimensionnement à l’ELU

I.5.1 Aciers longitudinaux


Tableau 21:Choix des aciers

Formule résultat

Diamétre des aciers


𝛟 ≤ 𝐡/𝟏𝟎 22
𝑨𝒀 𝒎𝒊𝒏 (cm²/ml)
Section 8h (FeE400) 1,76
minimales
𝑨𝒙 𝒎𝒊𝒏 (cm²/ml)
d'acier 3−α
𝐴𝑌 𝑚𝑖𝑛 1,624
2

sens 𝑳𝒙 𝑆𝑡𝑥 = min (3h ; 33 cm)


Espacement 33
maximal
sens 𝑳𝒚 𝑆𝑡𝑦 = min (4h ; 45 cm) 45

Mhiri wassim &Kallel molk Page 32


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 22: Récapitulation du ferraillage longitudinal

en travée
sur appui
Suivant x Suivant y

μ 0,028 0,023 0.016

μ < μ lim ok ok ok

Asc 0 0 0

A 1,98 1,64 1,16

Amin 1,624 1,76 1,76

st max 33 45 33

A réel 2,01 2,01 2,01

choix 4 HA8 4 HA8 4 HA8

st 25 25 25

L’épaisseur de la dalle ≥ 20 cm, donc on dispose d’une nappe supérieure d'anti fissuration et ainsi
pour faciliter l'exécution de la dalle (lors du bétonnage). On admet pour les deux sens 4HA8 /ml
(2.01cm²).

 Arrêt des armatures

 En travée « sens lx » : On alterne 2HA8 /ml filantes : 2 HA8 /ml arrêtés à


0,1×5,36≈0,55 m de la rive
 En travée « sens ly » : On alterne 2HA8 /ml filantes : 2 HA8 /ml arrêtés à 0,1
×0,552≈0,55 m de la rive
 Sur appui :
 L1 = max (ls ; 0,2 lx) = max (40 φ ; 118cm) = 118 cm
 L2 = max (ls ; L1/2 ) = 60 cm

Mhiri wassim &Kallel molk Page 33


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 20:Arrêt des armatures sur appui

 Justification à l’ELS

Position de l'axe neutre :


y1 est le racine positive de l'équation suivante :
𝑏
𝑦12+ (15 𝐴𝑠𝑐+15 𝐴𝑠𝑡)𝑦1−(15𝐴𝑠𝑡 𝑑+15 𝐴𝑠𝑐 𝑑′)=0
2

Moments d'inertie par rapport à l'axe neutre :


𝑏𝑦13
ISRH= +15 Asc (𝑦1−d′)²+15 Ast (d−𝑦1)²
3
𝑀𝑠𝑒𝑟
⇒ σbc = I 𝑦1
SRH

On doit vérifier que σbc < 𝜎̅bc= 0,6 fc28 = 13,2 MPa
Tableau 23: Vérification à l’ELS

x-x y-y appui

Ast 2,01 2,01 2,01


Ms 9,81 8,14 5,77
y1 0,13 0,13 0,13
ISRH 0,0008 0,0008 0,0008
σbc 1,69 1,4 0,99

𝜎̅bc 13,2 13,2 13,2

σbc < 𝜎̅bc Ok Ok Ok

Mhiri wassim &Kallel molk Page 34


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.5.2 Aciers transversales

0.07 x fc28
 Contrainte tangente limite : τlim = = 1,03 MPa
γb
Vu
 Contrainte appliquée : τ = b0 x d = 0,128 MPa < τlim

 On n’a pas besoin d′armatures transversales.


I.6 Plan de ferraillage

Figure 21 : Disposition des aciers inferieurs en travée

Figure 22:Disposition des aciers supérieurs en travée

Mhiri wassim &Kallel molk Page 35


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II. Études de poutre

II.1 Introduction
Les poutres présentent les éléments principaux de la structure. Ces éléments, sollicités
généralement en flexion simple, conditionnent parfois l’esthétique du bâtiment par l’existence ou
non des retombées.
Dans ce chapitre on s’intéresse à traiter manuellement une poutre continue à trois travées. Il s’agit
de la poutre A7 qui se trouve au niveau du plancher haut du sous sol. Outre les charges réparties
qui lui sont appliquées, elle est soumise à 2 charges concentrées issue des poteaux naissants.

Figure 23:Position de la poutre traitée

Le schéma mécanique de la poutre traitée est représenté par la figure ci-après :

Figure 24:Schéma mécanique de la poutre

Mhiri wassim &Kallel molk Page 36


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.2 Données de calcul

II.2.1 Pré-dimensionnement de la section de la poutre

1 ℎ
 Condition de la flèche : 16 ≤ 𝐿
𝑀𝑢
 Conditions des armatures comprimées : 𝑏0 d² > 𝜇 avec Mu = 0,5 M0
𝑙𝑖𝑚 𝑥 𝑓𝑏𝑢

Px(L−x) F(L−x) x
 Mu0 = +
2 L

 conditions de la largeur : 0,3 h < 𝑏0 < 0,6 h


 les dalles supportées par les poutres sont des dalles pleines, donc on va utiliser des
poutres en T

Tableau 24:Les dimensions des poutres [5]

Travée 1 Travée 2 Travée 3

h(m) 0,8 0,3 0,45

h0(m) 0,2 0,2 0,2

b(m) 0,95 0,82 0,82

b0(m) 0,35 0,22 0,22

II.2.2 Détermination du chargement


Les panneaux de dalle pleine qui s’appuient sur la poutre sont soumis aux charges suivantes :
G=8,3 KN/m² et Q= 1,5 KN/m²
Pour la transmission des charges des dalles à la poutre, on note :

 PV : la charge produisant le même effort tranchant sur l’appui de la poutre de


référence que la charge apportée par la dalle ;
 PM : la charge produisant le moment fléchissant à mi- travée de la poutre de référence
que la charge apportée par la dalle.

Le tableau suivant donne les formules permettant d’évaluer ces charges :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 37


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 25:Formulaire pour le calcul des charges sur la poutre

trapèze triangle
PV 𝑃𝑙𝑥 𝛼 𝑃𝑙𝑥
× (1-2 ) 4
3

PM 𝑃𝑙𝑥 𝛼3 𝑃𝑙𝑥
× (1- 3 ) 3
2

Les charges supportées par chaque travée sont indiquées dans le tableau suivant :
Tableau 26:Descente de charges sur les travées de la poutre

Pvg (kN/m) 36,3 22,1 24,59

Pvq(kN/m) 5 3,1 3,43

Pmg(kN/m) 42,7 27,3 30,09

Pmq(kN/m) 6,2 4,13 4,43

Charge concentrée 394,6 0 821


Fg(kN)

Charge concentrée 80,6 0 136


Fq(kN)

II.2.3 Choix de la méthode de calcul


Selon les quatre conditions suivantes, on utilisera la méthode forfaitaire ou la méthode d’A.
Caquot pour le calcul des sollicitations :

 Chargement : 2G > Q et Q < 5 kN/m² : vérifiée


 La fissuration est peu préjudiciable : vérifiée
 L’inertie est constante dans chaque travée : non vérifiée
 Rapport des portées successives entre 0,8 et 1,25 : non vérifiée

 La méthode de Caquot minorée

Mhiri wassim &Kallel molk Page 38


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.3 Calcul des sollicitations pour poutre A7 (méthode de Caquot)

II.3.1 Moments fléchissant

 Moments fléchissant sur appuis :

Les portées fictives des travées :

 L’1 = 6,65 m
 L’2 =2,89 m
 L’3= 4,28 m

 Moment maximal sur l’appui 1 :

Figure 25:Cas de charge pour un moment maximal sur l’appui 1

 Moment maximal sur l’appui 2 :

Figure 26:Cas de charge pour un moment maximal sur l’appui 2

Mhiri wassim &Kallel molk Page 39


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Effets des charges reparties :

Figure 27:Schéma de calcul du moment sur appui pour des charges reparties

𝐾𝑒 𝐾𝑒
Mi rep = - [M’w + M’e (1- ) ]
𝐷 𝐷
𝑃𝑒 𝐿′2𝑒 𝑃𝑤 𝐿′2𝑤
M’e = et M’w =
8.5 8.5
𝐼𝑒 𝐼
Ke = et Kw= 𝐿′𝑤 et D= Ke +Kw
𝐿′𝑒 𝑤

Ie et Iw : moment d’inertie de la section du béton seul

 Effets des charges concentrées :

Figure 28:Schéma de calcul du moment sur appui pour des charges concentrées
𝐾𝑒 𝐾𝑒
Micc= - [M’w + M’e (1- ) ]
𝐷 𝐷
1 𝑎𝑤 𝑎 𝑎
M’e = ∑ 𝑘𝑤 𝑃𝑤 𝐿′𝑤 avec kw = (1- 𝐿′𝑤 )(2 - 𝐿′𝑤 )
2.125 𝐿′𝑤 𝑤 𝑤

1 𝑎𝑒 𝑎𝑒 𝑎𝑒
M’e = ∑ 𝑘𝑤 𝑃𝑤 𝐿′𝑤 avec ke = (1- 𝐿′ )(2 - 𝐿′ )
2.125 𝐿′𝑒 𝑒 𝑒

𝑎𝑝𝑝 2
𝑀𝑚𝑖𝑛𝑜𝑟é = (Micc + Mi rep)
3

Mhiri wassim &Kallel molk Page 40


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Les resultants:

Tableau 27:Moment max sur appui 1

Appui 1 valeur Prep(kN/m) valeur Pcc ( kN) valeur


Iw (m4) 0,023 Pw rep 67 Pw cc 653,61
4
Ie (m ) 0,001 Pe rep 42,1 Pe cc 0
L'w (m) 6,65 M'w rep 348,46 M'w cc 631,76
L'e(m) 2,89 M'e rep 41,39 M'e cc 0
3
Kw (m ) 0,0034 M rep -69,32 M cc -57,46
Ke (m3) 0,0003

D (m) 0,0037

aw(m) 2,35
Mapp (KN,m) -126,77
ae(m) 0
Kw 0,145 𝑎𝑝𝑝
𝑀𝑚𝑖𝑛𝑜𝑟é (kN.m ) -84,51
Ke 0

Tableau 28:Moment max sur appui 2

Appui 2 valeur Prep(kN/m) valeur Pcc ( kN) valeur


Iw (m4) 0,001 Pw rep 42,1 Pw cc 0
Ie (m4) 0,0029 Pe rep 46,4 Pe cc 1312,35
L'w (m) 2,89 M'w rep 41,39 M'w cc 0
L'e(m) 4,28 M'e rep 99,97 M'e cc 208,23
Kw (m3) 0,0003 M rep -61,11 M cc -70,09

Ke (m3) 0,0006

D (m) 0,001

aw(m) 0
Mapp (KN,m) -131,20
ae(m) 0,18
Kw 0 𝑎𝑝𝑝
𝑀𝑚𝑖𝑛𝑜𝑟é (kN.m ) -87,46
Ke 0,037

Mhiri wassim &Kallel molk Page 41


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 29:Récapitulatif des moments sur appuis

designations Appui 0 Appui 1 Appui 3 Appui 4

Moment
maximal sur ELU 0 -84,51 -87,46 0
appui
(kN.m) ELS 0 -60,36 -62,47 0

 Moments fléchissant en travées:

L’expression du moment dans la travée (i) à la position x de l’appui de gauche est donnée par :
𝑥 𝑥
M(x) = μ (x) + Mw (1- ) + Me
𝐿𝑖 𝐿𝑖
Avec : Mw et Me : les moments respectifs sur l’appui gauche et droite de la travée considérée
μ (x) : le moment isostatique de la travée

Figure 29:Schéma mécanique d’une poutre

𝑃𝑥(𝑙−𝑥) 𝐹(𝑙−𝑎)𝑥
μ (x) = + si x< a
2 𝑙
𝑃𝑥(𝑙−𝑥) 𝑥
μ (x) = + 𝐹𝑎(1 − ) si x> a
2 𝑙

Les différents cas de charges pour déterminer les moments maximaux sur travées sont :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 42


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Moment maximal sur la 1ére et la 3éme travée :

Figure 30:Cas de charge pour un moment maximal sur les travées 1 et 3

 Moment maximal sur la 2éme travée :

Figure 31:Cas de charge pour un moment maximal sur la travée 2

Les différents cas de charges pour déterminer les moments maximaux sur travées sont :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 43


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 30: Récapitulatif des moments maximums

Travée Travée Travée


Désignations A0 A1 A2 A3
1 2 3

Portée (m) _ 6,65 _ 3,61 _ 4,28 _

Portée fictive(m) _ 6,65 _ 2,89 _ 4,28 _

Charge permanente _ 42,7 _ 27,3 _ 30,09 _


(KN/m)
Charge d’exploitation _ 6,2 _ 4,13 _ 4,43 _
(KN/m)
G _ 394,6 _ 0 _ 821 _
Charge
concentrée(KN) Q _ 80,6 _ 0 _ 136 _

A l’ELU
Travée chargée (KN/m)
(1.35 x PmG + 1.5 x _ 66,9 _ 43,05 _ 47,27 _
PmQ)
F _ 653,61 _ 0 _ 1312,35 _

CDC 0 _ -80,8 _ -83,4 _ 0

DCD 0 _ -74,5 _ -76,1 _ 0

xtmax (m) _ 4,296 _ 1,805 _ 1,37 _

Moment max en travée _ 1278,7 _ -6,7 _ 196,37 _


(KN.m)

A l’ELS
Travée chargée (KN/m) _ 48,9 _ 31,43 _ 34,52 _
(PmG + PmQ)
F _ 475,2 _ 0 _ 957 _

CDC 0 -57,71 _ -59,6 _ 0

DCD 0 -53,21 _ -54,4 _ 0

xtmax (m) _ 4,296 _ 1,805 _ 1,37 _

Moment max en travée _ 913,57 _ -4,8 _ 140,26 _


(KN.m)

Mhiri wassim &Kallel molk Page 44


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

On trace ainsi la courbe des moments à l’ELU comme c’est montré par la figure suivante :

Figure 32:Courbe enveloppe du moment dans la poutre à l'ELU

 Interprétation :

 On constate qu’il n’y a pas de différence majeure entre les résultats du calcul manuel
et ceux fournis par le logiciel.
 Le moment dans le travée 2 est négatif, donc il y a un risque de soulèvement
La solution : on va diviser la poutre en une travée isostatique et 2 travées continues

II.4 Calcul des sollicitations pour la poutre 1 et la poutre 2


Les poutres à étudier sont représentées dans les figures suivantes :

Figure 33:Schéma mécanique de la poutre 1

Mhiri wassim &Kallel molk Page 45


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 34:Schéma mécanique de la poutre 2

Les dimensions des poutres sont représentées dans le tab suivant :


Tableau 31:Les dimensions des poutres

poutre 1 poutre2.1 Poutre2.2


h(m) 0,85 0,45 0,7
h0(m) 0,2 0,2 0,2
b(m) 1 0,9 1
b0(m) 0,4 0,3 0,4

II.4.1 Moments fléchissant


Les résultats pour les 2 poutres sont représentées dans le tableau suivant :
Tableau 32:Récapitulatif des moments maximums

Poutre Poutre
Désignations A0 poutre 1 A1 A2 A3
2.1 2.2

Portée (m) _ 6,65 _ 3,61 _ 4,28 _

Portée fictive(m) _ - _ 3,61 _ 4,28 _

Charge permanente _ 44,2 _ 28,4 _ 34,13 _


(KN/m)
Charge d’exploitation _ 6,3 _ 4,25 _ 4,7 _
(KN/m)

G _ 394,6 _ 0 _ 821 _
Charge
concentrée(KN) _ 80,6 _ 0 _ 136 _
Q

Mhiri wassim &Kallel molk Page 46


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

A l’ELU

Travée chargée (KN/m)


(1.35 x PmG + 1.5 x _ 96,2 _ 44,8 _ 53,1 _
PmQ)
1312,3
F _ 653,61 _ 0 _ _
5

Moment max sur appui 0 0 -80,5 0

xtmax(m) _ 4,296 _ 1,386 _ 1,434 _

Moment max en travée _ 1342,15 _ 43,02 _ 215,38 _


(KN.m)

A l’ELS

Travée chargée (KN/m) _ _ _ _ _ _ _


(PmG + PmQ)
F _ 475,2 _ 0 _ 957 _

Moment max sur appui 0 _ 0 _ -57,5 _ 0

xtmax(m) _ 4,296 _ 1,386 _ 1,434 _

Moment max en travée


_ 958,68 _ 30,73 _ 153,84 _
(KN.m)

On trace ainsi la courbe des moments à l’ELU comme c’est montré par la figure suivante :

Figure 35:Courbe du moment dans la poutre 1 à l'ELU

Mhiri wassim &Kallel molk Page 47


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 36:Courbe du moment dans la poutre 2 à l'ELU

II.4.2 Efforts tranchants


Me−Mw
T(x) = μ’ (x) +
𝐿𝑖
Avec : Mw et Me : les moments respectifs sur l’appui gauche et droite de la travée considérée
𝜇’ (x) : l’effort tranchant isostatique de la travée

Figure 37:Schéma mécanique d’une poutre avec une charge reparti et une charge concentrée

𝑙 𝐹(𝑙−𝑎)
μ' (x) = p ( − 𝑥) + si x< a
2 𝑙
𝑙 𝑎
μ’ (x) = p ( − 𝑥) + 𝐹 si x> a
2 𝑙

Les résultats pour les 2 poutres sont représentées dans les tableaux suivant :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 48


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 33:Récapitulatif des efforts tranchants maximums de la poutre 1

Appui 0 Force concentré (x = 4.3) Appui 1

D G D G
V(kN)
427,15 173,69 -480,31 -618,81

Tableau 34:Récapitulatif des efforts tranchants maximums de la poutre 2

Force concentré
Appui 0 Appui 1 Appui 2
(x = 0.18)
D G D G D G
V (kN)
45,86 -85,52 1368,32 1360,37 47,84 -133,2

Les courbes enveloppes de l’effort tranchant sont représentées dans les figures suivantes :

Figure 38:Courbe enveloppe de l'effort tranchant dans la poutre 1

Mhiri wassim &Kallel molk Page 49


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 39:Courbe enveloppe de l'effort tranchant dans la poutre 2

II.5 Calcul de ferraillage (exemple poutre 1)


La fissuration est peu préjudiciable; le calcul des armatures se fait à l’ELU, la vérification se fait à
l’ELS. Le dimensionnement est conduit conformément au règlement BAEL 91 modifié 99.

II.5.1 Armatures longitudinales


ℎ0
Mtu = b x h0 x (d- ) x fbu
2
Si Mtu > Mu alors le ferraillage se fait comme une poutre à section rectangulaire
Si Mtu < Mu alors le ferraillage se fait comme une poutre à section T

 pour une poutre à section rectangulaire :

𝑀
μ = 𝑏𝑑2 𝑓𝑢
𝑏𝑢

α= 1.25(1-√1 − 2𝜇 )
z= d(1-0,4 α)
𝑀
Ast=𝑧 𝑥 𝑢𝑓
𝑠𝑢

 Vérification de la condition de non fragilité :

ℎ2 ℎ𝑜2
𝐼 𝑓𝑡28 𝑏𝑜( )+ (𝑏−𝑏𝑜)( )
2 2
Amin= 0.81 ℎ 𝑣′ avec v’ = h –v et v=
𝑓𝑒 𝑏𝑜 ℎ+(𝑏−𝑏𝑜)ℎ𝑜

bv3 (𝑏𝑜−𝑏)(𝑣−ℎ𝑜)3 𝑣′3


Et I = ( )- + bo
3 3 3

Mhiri wassim &Kallel molk Page 50


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Vérification à l’ELS :

𝑏
F(ho)= ho²+ 15 Asc(ho-d’)-15Ast(d-ho)
2

Si f(ho)<0 alors une poutre à section en T


Détermination de la position de l’axe neutre par résolution de l’équation :
𝑏𝑜
y1²+[ (b-b0)h0 +15 Asc +15Ast] y1-[ (b-b0)(h0²/2) +15 Asc d’ +15Ast d]=0
2
𝑏
ISRH = 3 y13 + 15 Asc(y1-d’)²-15Ast(d-y1)²
𝑀𝑠𝑒𝑟
σbc = 𝐼 y1 , on vérifie que  bc   bc
𝑆𝑅𝐻

Tableau 35:Calcul des sections d’acier en travée

Mu 1342,15
Mtu 1658,0667
section rec Oui
μ 0,1839619
Asc non
α 0,2562097
z 0,6865998
Ast(cm²) 56,171772
Amin(cm²) 4,2120678 : vérifié
choix 15HA20 et 5 HA16
Ast choisi(cm²) 57,15

Tableau 36: Vérification à l’ELS

Mser 958,68
f(ho) -0,03
section T oui
Y1 0,29
ISRH 0,03
σbc 10,12
𝜎̅bc 13,2
II.5.2 Arret de Barres

Les armatures longitudinales sont disposées sur plus qu’une nappe dans la section de béton
considérée.
On détermine l’arrêt de barres graphiquement à partir de la courbe enveloppe des moments

Mhiri wassim &Kallel molk Page 51


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

décalée de 0.8h et des paliers horizontaux correspondant aux moments résistants induits par les
sections d’acier choisies en travées.
Le moment résistant à toute section i est calculé par:
Mri = Ai x fsu x z
Ai : section d’acier longitudinal équilibrant le moment ultime au niveau de la section considérée
Z : Le bras de levier utilisé à chaque fois pour le calcul des sections d’aciers dans les sections des
moments extrêmes ;
fsu =348 MPa : contrainte de calcul des aciers à l’ELU.
Par la suite on détermine le type d’ancrage des barres
Tableau 37: Sections d’aciers

type Sections d’aciers

15,7 cm²
5 HA20
5HA16 10,5 cm²

Tableau 38:Les paliers horizontaux des moments

Lit Acier par lit Bras de levier Moment résistant (kN.m)


(m)
1 5HA16 0,787 288
2 5 HA20 0,795 725
3 5 HA20 0,805 1173
4 5 HA20 0,815 1634

Figure 40: Arrêt de barres

Mhiri wassim &Kallel molk Page 52


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Maintenant, on détermine le type d’ancrage des barres en comparant Ls à La :


Si Ls < La : ancrage droit
Si Ls > La : ancrage courbe
Avec Ls = 40φ
Tableau 39: Type d’ancrage

La La Type d’ancrage
Ls
gauche Droite Appui gauche Appui droite

Lit 1 64 cm 314cm 128cm droite droite


Lit 2 80 cm 141cm 58cm droite courbe
Lit 3 80 cm 27cm 73cm courbe courbe
Lit 4 80 cm 27cm 73cm courbe courbe

II.5.3 Barres de relevage


Ces barres appelés aussi barres bateau, il sert à éviter le poinçonnement en cas d’une charge
concentrée relativement élevée sur la poutre

Pu(charge concentrée) 653,61/1000


As = = = 13, 3 cm²
𝑓𝑠𝑢 √2 348 √2

Soit 5 HA20 As = 15,71 cm²

II.5.4 Armatures de peau


La hauteur de la travée 2 étant importante (h >50cm), il est nécessaire de placer des armatures de
peau afin d’éviter des éventuelles fissurations. Ces armatures doivent vérifier les deux critères
suivants :

 Si la fissuration est peu préjudiciable, la section A= 3cm²/ mètre de parement ;


 L’espacement entre les armatures ne dépasse pas l’espacement maximal de 40 cm.

Soit 2HA8 (+ un épingle) à mi-hauteur de la section

Mhiri wassim &Kallel molk Page 53


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.5.5 Armatures transversales

 Vérification du béton :

Effort tranchant maximal: Vumax= -618,81kN


𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥
Contrainte tangente conventionnelle: τu0 = = 2,02 MPa
𝑑𝑏0

Contrainte limite tangentielle: τlim = min( 0.2fc28/γb ; 5MPa) = 2,93 MPa

τu0< τlim :verifiée donc le béton est verifié vis-à-vis la contrainte tangentielle de cisaillement
 Repartition des armatures transversales:

Effort tranchant réduit :

 Si la charge concentrée appartient à (h/2 ; 1,5 h), alors on reduit Qu par un coefficient
2𝑎
(3ℎ )
5ℎ
 si x appartient à (0 ; 0.83 h ) ,alors Vured =Vu(1- )
3𝑙

𝑉𝑢𝑟𝑒𝑑
la contrainte tangente conventionnelle réduite : τured = 𝑑𝑏0

Diametre minimal des armatures transversales :

φt< min (φl ; h/35 ; b/10) =20 mm


On à 5 colonnes d’armatures longitudinales, donc on choisit un cadre +3 épingles (φt 6mm)
At = 8 x 0, 28 = 2, 24 cm²

 Espacement maximal des armatures :

𝑆𝑡 𝑚𝑎𝑥 <inf (0,9d ; 40 cm)

 Pourcentage minimal :

𝜏
𝐴𝑡 sup(0,4; 2)𝑏0
( )=
𝑆𝑇 fet

Mhiri wassim &Kallel molk Page 54


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 40:Répartition des armatures transversales sur la poutre 1

τu
x Vred(x) (At/st) (At/st)min St théorique Stmax st choisi Répartition
red(MPa)

0 346,86 1,28 15,41 10,93 14,5 40 14 14x 1


0,2 337,3 1,25 14,64 10,63 15,3 40 15
15x2
0,4 327,74 1,21 13,87 10,33 16,1 40 15
0,6 318,18 1,18 13,1 10,03 17,1 40 16 16x1
0,8 380,07 1,41 18,09 11,98 12,4 40 12
1 368,69 1,37 17,17 11,62 13 40 12 12x3
1,2 356,13 1,32 16,16 11,23 13,9 40 12
1,4 344,36 1,28 15,21 10,85 14,7 40 14
1,6 332,59 1,23 14,26 10,48 15,7 40 14 14x6
1,8 320,82 1,19 13,32 10,11 16,8 40 14
2 309,05 1,14 12,37 9,74 18,1 40 8 8x1
2,2 297,28 1,1 11,42 9,37 19,6 40 18
2,4 285,51 1,06 10,47 9 21,4 40 18 18x 4
2,6 273,74 1,01 9,52 8,63 23,5 40 18
2,8 261,97 0,97 8,57 8,26 26,1 40 12 12x1
3 249,81 0,93 7,6 7,87 28,4 40 24
24x 2
3,2 238,04 0,88 6,65 7,5 29,9 40 24
3,4 226,27 0,84 5,7 7,13 31,4 40 20
3,6 214,5 0,79 4,75 6,81 32,9 40 20
3,8 202,73 0,75 3,8 6,81 32,9 40 20 20x 5
4 190,96 0,71 2,85 6,81 32,9 40 20
4,2 179,18 0,66 1,91 6,81 32,9 40 20
4,4 -486,2 1,8 26,64 15,33 8,4 40 5 5x1
4,6 -497,97 1,84 27,59 15,7 8,1 40 6
4,8 -509,74 1,89 28,53 16,07 7,9 40 6
5 -521,51 1,93 29,48 16,44 7,6 40 6
5,2 -533,28 1,98 30,43 16,81 7,4 40 6
5,4 -545,05 2,02 31,38 17,18 7,1 40 6
5,6 -557,21 2,06 32,36 17,56 6,9 40 6
6x40
5,8 -568,98 2,11 33,31 17,93 6,7 40 6
6 -580,75 2,15 34,25 18,31 6,5 40 6
6,2 -481,15 1,78 26,23 15,17 8,5 40 6
6,4 -490,7 1,82 27 15,47 8,3 40 6
6,6 -499,94 1,85 27,74 15,76 8,1 40 6
6,65 -502,49 1,86 27,95 15,84 8 40 6

Mhiri wassim &Kallel molk Page 55


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.6 Vérification des appuis

II.6.1 Vérification des armatures longitudinales


Les aciers longitudinaux minimaux de glissement :
Vu appui
𝐴𝑔 =
𝑓𝑠𝑢

Tableau 41:Récapitulatif des aciers de glissement

Appui Vu(kN) Ag (cm²) choix

0 427,15 12,27 4 HA20 12,56cm²

1 -618,81 17,78 6HA20 18,84cm²

II.6.2 Vérification des bielles


La condition de bielle sur appui est :

0.4 𝑥 𝑎 𝑥 𝑏0 𝑥 𝑓𝑐28
Vu appui <
ϒ𝑏
Avec :

 a = min (0,9d ; a’)


 a’ : largeur appui – 2cm

Tableau 42: Verifications des bielles

Appui 0 Appui 1
Vu appui(kN) 427,15 -618,81

a’(m) 0,2 0,78


a(m) 0,2 0,765
b0(m) 0,4 0,4
Effort max (kN) 469,33 1795,2

Vérification oui oui

Mhiri wassim &Kallel molk Page 56


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.7 Schéma de ferraillage

Figure 41:Plan de ferraillage de la poutre 1

Figure 42:Plan de ferraillage de la poutre 2

Mhiri wassim &Kallel molk Page 57


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III. Étude de la Nervure

III.1 Introduction
La conception d’un plancher en corps creux repose sur l’utilisation des nervures. La dalle de
compression et la géométrie de l’hourdis font que la nervure soit de section en T. Suivant sa
conception, une nervure est dimensionnée comme une poutre continue ou isostatique sollicitée à
la flexion simple [6].
A titre d’exemple, nous allons traiter la nervure N° qui se trouve au niveau du plancher haut du
6ème étage formée par 3 travées possédant des longueurs respectivement de 3,52m ; 3,39m ;
3,2m et 3,92m.

Figure 43:Emplacement de la nervure dans le plancher

III.2 Prédimensionnement de la section de la nervure


La portée la plus grande est : L=3,92m
L 3,92
  0,174m  0,21 m⇒ on va utiliser une nervure (16+5)
22,5 22,5

La section de la nervure est :

 largeur de la table de compression : b=33cm


 hauteur de la table : ℎ0 =5cm
 hauteur de l’âme : ℎ − ℎ0 =16cm
 largeur de l’âme : 𝑏0 =7cm
Figure 44: Section d'une nervure

Mhiri wassim &Kallel molk Page 58


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.3 Evaluation des charges


Il s’agit d’un plancher terrasse alors :

 Charges permanentes : G = 6,18 KN/m2.


 Charges d’exploitation : Q = 1,5 KN/m2.

La nervure est donc soumise à :

 Charges permanentes : G = 6,18×0,33=2,04 KN/m


 Charges d’exploitation : Q = 1,5× 0.33=0,495 KN/m

On obtient ainsi :

 ELU : 𝑃𝑢 =1,35 G + 1,5Q = 3,496KN/m


 ELS: 𝑃𝑠 =G + Q = 2,535KN/m

III.4 Détermination des sollicitations

III.4.1 Choix de la méthode


Selon que les quatre conditions suivantes sont vérifiées ou pas, on appliquera différentes
méthodes.
 Q=1,5KN/m²<5 KN/m² et Q=1,5KN/m²< 2*G=12,36 KN/m² (OK)

 L’inertie est constante dans les différentes travées (OK)


 Les portées vérifient : 0,8  L i 1
 0,96;1,156  1,25 (OK)
L i

 Fissuration peu préjudiciable (OK)

Les conditions ci-dessus sont toutes vérifiées, on pourra appliquer la méthode forfaitaire pour
dimensionner cette nervure.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 59


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.4.2 Détermination des moments fléchissants

Figure 45:Théorie de calcul du moment fléchissant

Q
Avec : α = G+Q et M0i le moment isostatique dans la travée de référence i.

 Moments en travées :

Tableau 43 : Moment en travée à ELU

M0i (KN/m) Mti(KN/m)


L(m)
formule valeur formule valeur
Pul ²
Travée 1 3,52 M 01  5,41 (0,6+0,15 α) M01 3,41
8
Pul ²
Travée 2 3,39 M 02  5,02 (0,5+0,15 α) M02 2,66
8
Pul ²
Travée 3 3,92 M 03  6,72 (0,6+0,15 α) M03 4,23
8

Tableau 44 : Moment en travée à ELS

M0i (KN/m) Mti(KN/m)


L(m)
formule valeur formule valeur
Psl ²
Travée 1 3,52 M 01  3,93 (0,6+0,15 α) M01 2,47
8
Psl ²
Travée 2 3,39 M 02  3,64 (0,5+0,15 α) M02 1,93
8
Psl ²
Travée 3 3,92 M 03  4,87 (0,6+0,15 α) M03 3,06
8

Mhiri wassim &Kallel molk Page 60


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Moments sur appuis :

Tableau 45: Moment sur appui

Mai (KN/m)
formule valeur
Appuis 1 _ 0

Appuis 2 - 0,5 × max (M02 ; M01) -2,71

Appuis 3 - 0,5 × max (M02 ; M03) -3,36

Appuis 4 _ 0

III.4.3 Vérification des moments en travées


Tableau 46 : Vérification des moments en travées

Mti(KN/m)
formule Résultat

Mt1 ≥ max [ (1 + 0.3 × α) × M01 ;1.05 × M01]-


Travée 1 4,38
|Ma1+Ma2|/ 2

Mt2 ≥ max [ (1 + 0.3 × α) × M02 ;1.05 × M02]-


Travée 2 2,66
|Ma2+Ma3|/ 2

Mt3 ≥ max [ (1 + 0.3 × α) × M03 ;1.05 × M03]-


Travée 3 5,43
|Ma3+Ma4|/ 2

Figure 46 : Courbe du moment fléchissant à l’ELU

Mhiri wassim &Kallel molk Page 61


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.4.4 Effort tranchant


Les efforts tranchants maximaux sont donnés forfaitairement par les formules suivantes :

Figure 47:Théorie de calcul de l’effort tranchant


L’effort tranchant de référence V0i de la travée d’ordre i est donné par la formule :
Pu.li
V0i 
2
Tableau 47: Valeurs maximales de l’effort tranchant de référence

Li(m) V0i(KN)

Travée 1 3,52 6,15

Travée 2 3,39 5,93

Travée 3 3,92 6,85

Tableau 48: Les efforts tranchant de la nervure

Appui 1 Appui 2 Appui 3 Appui 4

Gauche 0 -6,765 -6,523 -6,85


Effort
tranchant
(KN)
Droite 6,15 6,523 7,535 0

Mhiri wassim &Kallel molk Page 62


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 48:Courbe de l’effort tranchant


Le tableau ci-dessous résume les sollicitations maximales dues aux charges appliquées sur la
nervure :
Tableau 49: Les sollicitations maximales

Appui 1 Travée1 appui 2 Travée2 Appui 3 Travée 3 Appui 4

Moment fléchissant
0 4,38 -2,71 2,66 -3,36 5,43 0
(KN.m)

Gauche 0 _ -6,765 _ -6,523 _ -6,85


Effort
tranchant
Droite 6,15 _ 6,523 _ 7,535 _ 0

III.5 Calcul du ferraillage

III.5.1 Armatures longitudinales

 Moment référentiel MT

h0
MT = h0 × fbu × b × (d − ) Avec d = 0,9 × h = 18,9 cm
2

 Si Mu< Mtu  La table est suffisante


 L’axe neutre se trouve dans la table de compression (0,8 yu< h0)
 Le calcul se fait comme en section rectangulaire de largeur b (le béton tendu est négligé)

Mhiri wassim &Kallel molk Page 63


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Si Mu> Mtu  L’axe neutre se trouve dans la nervure


Le calcul se fait en section en T
La table est insuffisante
Dans notre cas :

 0,05 
M  0,33  0,0512,47  103  0,9  0,21    33,72 KN.m
T  2 

Mui  M  Le calcul se fait en section rectangulaire de largeur b = 0,33 cm et de hauteur h =


T
0,21 cm
 Travée 1
 Dimensionnement à l’ELU :

Tableau 50:Résultats de calcul des aciers longitudinaux de travée1

Mu B H d Fbu
4,38 0,33 0,21 0,189 fe 400 ft28 1,92 12,47
(KN/m) (m) (m) (m) (MPA)

Désignation Résultat

Mu
𝜇= 0,030
𝑏 × 𝑑 2 × 𝑓𝑏𝑐
lim 0,39

Traveé u  0.112  lim  0.39 ok


1 Dimensionemen
t à l'ELU
Asc 0


  1.25  1  1  2  0,0378

Z=d (1-0.4α) 0,1861

Mu
Ast (cm²)  0,6765
z  f su

Mhiri wassim &Kallel molk Page 64


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Condition de non fragilité :

v = (b0  h² + (b-b0)  h0²)/ (2×( b0  h + (b-b0)  h0) = 0,067 m


v’= h – v = 0,21 – 0,067 = 0,143 m
I = (b ×v3 /3) +(b-b0)/3×(b−ℎ0)3– (b0 h + (b0. v’3 /3) = 1,009 𝑐𝑚4
𝐼 × 𝑓𝑡28
𝐴𝑚𝑖𝑛 = = 0,199cm²
0.81 × ℎ × 𝑣 ′ × 𝑓𝑒
Amin= 0,199 cm2 < Ast1=0,6765  (Vérifiée)
D’où le Choix des armatures: 1HA12 (1,13 cm2)

 Vérification à l’ELS :

La fissuration est peu préjudiciable donc il suffit de vérifier que  bc   bc

bh0 ² 0,33  0,05²


f (h0 )   15 Ast (d  h0 )   15  1,13  10 4 (0,189  0,05)  1,7710 4  0 Donc
2 2
la section se comporte comme une section rectangulaire
b 0.33
y1 ²  15 Ast y1  15 Ast d  y1 ²  15  1,1310  4 y1  15  1,13  10  4  0,189  0 ⇒ y1  0,039m
2 2
b 3 0,33 3
I SRH  y1  15 Ast (d  y1 )²  y1  15  1,13  10  4 (0,189  0,033)²  4,7.10 5 m 4
3 3
 bc  0,06  fc28  0,06  22  13,2MPa

1.93.10 3
 bc   0,033  1,35MPa  13,2MPa  vérifiéee
4,7.10 5
On reprend le même calcul pour les autres travées par la suite on obtient :
Tableau 51: Les armatures longitudinales en travée

Les armatures longitudinales en travée

μ α Z As Choix

Travée 1 0,03 0,0378 0,1861 0,6765 1HA12

Travée 2 0,018 0,0228 0,1873 0,4084 1HA12

Travée 3 0,037 0,0471 0,1854 0,8418 1HA12

Mhiri wassim &Kallel molk Page 65


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Sur appuis :
Même procédé de calcul.
Tableau 52:Les armatures longitudinales en appui

Les armatures longitudinales sur appui

μ α Z As Choix

Appui 2 0,01 0,0233 0,1872 0,4161 1HA10

Appui 3 0,023 0,0289 0,1868 0,5171 1HA10

III.5.2 Armatures Transversales


Les fissurations el les déformations dues à l’effort tranchant étant plus remarquables aux ELU
qu’aux ELS ce qui impose des justifications uniquement aux ELU.
 Travée 1
 Vérification du béton
Pour une Fissuration peu préjudiciable et pour des armatures d’ame droites (α=90°) il faut
Vu max
vérifiée que : La contrainte tangentielle :  u    u min
b0 d
Avec :
L’effort tranchant maximal : Vu max  6,6765KN

Vu max
La contrainte tangentielle :  u   0,504MPa
b0 d

 f c 28 
Contraint limite :  u min  min 0.2 ;5MPa  2,93MPa
 b 
D’ou 𝜏𝑢= 0,504 MPa < u min vérifiée

 Diamètre minimal des armatures transversales :

 h b
t  min l min ; ;   6mm
 35 10 
Soit t  6mm , on disposera un étrier 6 (RL) ⇒2 brins 6 ⇒ At  2  0,283  0,566cm²

Mhiri wassim &Kallel molk Page 66


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Pourcentage minimal des armatures transversales


Pour éviter une rupture fragile due à l’effort tranchant on disposera un minimum d’armatures
transversales de façon à satisfaire la condition suivante :
 u0
sup( 0.4; )  b0
At A 2
 ( t ) min   1,19cm² / m
St St f et

 Espacement maximal Φ

L’espacement maximal des armatures transversales doit vérifier la condition suivante :


𝑆𝑡 𝑚𝑎𝑥 <min{0,9d ;40 cm ;15Φ}=18 cm
On prend St0 = Stmax = 15 cm
Après avoir déterminer le même travaille sur les 3 travées on obtient :
Tableau 53: Armatures transversales

% minimal des armatures transversales Espacement maximal


Φ minimal (mm) (cm²/m) (cm)
Travée 1 6 1.19 15
Travée 2 6 1.19 15
Travée 3 6 1.19 15

III.5.3 Vérifications du calcul

 Vérification de la flèche :

h 0.21 1
  0,053   0,044(OK )
l 3.92 22.5
h Mt 5,43
 0,053    0,11(OK )
l 10M 0 10  4.87

A 1.13.104 4.2
  0.0085   0,0105(OK )
B0  d 0.07  0.189 fe

La travée 3 qui est la plus longue est vérifiée donc les autres travées sont aussi.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 67


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.6 Plan de ferraillage

Figure 49:Ferraillage de la nervure

Mhiri wassim &Kallel molk Page 68


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

IV. Étude de poteau

IV.1 INTRODUCTION
Les poteaux sont les éléments verticaux de la structure permettant la transmission des charges aux
fondations. Généralement ils sont soumis aux charges verticales centrées, ils sont donc
dimensionnés à la compression simple à l’état limite ultime de résistance (ELU) [4].
Dans notre cas, tous les poteaux sont soumis aux charges verticales centrées. Dans cette étude
nous allons nous intéresser au poteau P16 au niveau de SS.

Figure 50: Positionement du Poteau

IV.2 Charge appliquée sur le poteau


La descente de charges a pour objectif d’étudier le transfert des charges dans la structure.
L’objectif étant de connaitre la répartition et les cheminements des charges sur l’ensemble des
éléments porteurs de la structure depuis le haut jusqu’aux fondations.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 69


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 L'effort normal appliqué sur le poteau étudié déterminé à partir du logiciel ARCHE

Tableau 54:Descente de charge sur le poteau à partir d’arche

6 5 4 3 2 1 RDC SS
Niveau

Nu (kN) 176 363 551 741 933 1127 1302 1906

 L'effort normal appliqué sur le poteau étudié déterminé à partir du calcul manuel

Tableau 55:Descente de charge sur le poteau à partir du calcul manuel

Niveau 6 5 4 3 2 1 RDC SS
Zone d'influence (m²) 14.62 14.62 14.62 14.62 14.62 14.62 14.62 16.09
Charge
charge
permanente 6.18 6.13 6.13 6.13 6.13 6.13 6.13 8.78
plancher
(KN/m²)
charge
90.35 89.62 89.62 89.62 89.62 89.62 89.62 141.3
plancher
charge
12.00 13.65 13.65 13.65 13.65 13.65 13.65 40
Charge poutres
permanente PP. Poteau 3.75 3.75 5.12 6.82 8.37 9.42 11.24 15.75
(KN) Effet poteau
_ _ _ _ _ _ _ 388.5
naissant

Totale (kN) 102.35 107.02 107.02 108.39 110.09 111.64 112.69 585.55

Charge d'exploitation
1.50 1.50 1.50 1.50 1.50 1.50 1.50 2.5
(KN/m²)
Charge d'exploitation
21.93 21.93 21.93 21.93 21.93 21.93 21.93 40.23
(KN)

Nu(KN)=1,35G+1,5Q 171.07 348.44 525.81 705.03 886.55 1070.15 1253.76 1879.54

 Interprétation :

Les descentes de charge obtenues par calcul manuel et par logiciel sont proches avec une petite
marge d’erreur de l’ordre de 1.4% :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 70


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

1906  1879.54
erreur   0.014  1.4%
1879.54

IV.3 Pré dimensionnement de la section du poteau


La section réduite du poteau est donnée par :
K.β.Nu
Br ≥ f f . [2]
0.85 e + bu
Ɣs 0.9

Avec :

 𝑘 = 1.1 Puisque plus de la moitié des charges est appliquée à j ≤ 90 jours


 𝑓𝑐28 = 20 MPa
Al
 = 0.01 𝑠𝑜𝑖𝑡 1%
Br

 Nu=1906 KN (valeur obtenu par arche )

Généralement il est préférable de choisir λ≤35 pour faire participer toutes les barres longitudinales
au flambement.
λ
Prenons λ=35 ⟹ 𝛽 = 1+0.2 35² =1.2
1.1.1.2.1906.10^−3
Br ≥ 400 14.2 = 1343.25 cm²
0.85 +
100∗1.15 0.9

𝐵𝑟
On pose a = 35 cm d’où 𝑏 > (𝑎−2) + 2 ⟹ 𝑏 = 60 𝑐𝑚

Donc on prend un poteau rectangulaire de section B = 35×60 cm²

IV.4 Calcul du ferraillage

IV.4.1 Armatures longitudinales


fbu
K. β. Nu − Br . 0.9
Al ≥
f
0.85 e
Ɣs
Quelques soit la valeur de Al retrouvé par la formule précédente la section d’acier doit toujours
vérifier :
Amin ≤ Al ≤ Amax
Avec:

 Amin=Max (4cm2.U ; 0.2%.B)=Max (4 x1.9;4.2)=7.6cm²

Mhiri wassim &Kallel molk Page 71


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Amax=0.05.B=105cm²
On choisi 12HA12 (13.56 cm²)

IV.4.2 Armatures transversales

 Diamètre :

ɸ 1.2
ɸt= l = =0.4cm
3 3

ɸt≤ 12mm
 Choix : ɸt=6mm

 Espacement en zone courante :

40 cm
St≤ min{a + 10 cm [4]
15ɸlmin
 St≤18 cm
Choix: St=15 cm

 Espacement zones de recouvrement

Figure 51: Zone de recouvrement

0.6xLs → cas courant


Lr={
Ls → piece soumises à des chocs
Ls=40x ɸl=40x1.2=56cm
Lr=0.6x48=33.6cm
⇒On prend Lr=35cm

Mhiri wassim &Kallel molk Page 72


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

IV.5 Schéma de ferraillage du poteau

Figure 52 : Coupe transversale du poteau

Figure 53 : Coupe longitudinale du poteau

Mhiri wassim &Kallel molk Page 73


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

V.Etude de smelle

V.1 Introduction

La semelle isolée reçoit en général la charge de la superstructure au moyen d’un élément porteur
ponctuel poteau en béton armé ou métallique. La forme de cette dernière peut être carrée,
rectangulaire et même parfois circulaire. Sur la figure suivante est représentée en axonométrie une
semelle isolée carrée.

Figure 54:Semelle isolée


La semelle à étudier est celle sous le poteau P16 qui a les dimensions (35cm×60cm)

V.2 Terminologie:

 a, b : les dimensions de la section du poteau


 A, B : les dimensions de la semelle
 A’, B’ : les dimensions du gros béton
 h : la hauteur de la semelle
 H : la hauteur du gros béton

V.3 Hypothèses de calcul

 La fissuration est considérée comme préjudiciable.


 L’enrobage des armatures et de 5cm.
 La contrainte admissible du sol 3 bars .Et puisque la portance du sol est moyenne, on
utilise donc des semelles reposant sur du gros béton afin d’augmenter cette portance.
 La contrainte admissible du gros béton σGb =6 bar

Mhiri wassim &Kallel molk Page 74


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

V.4 Charge sur la semelle

Les sollicitations transmises par le poteau dont la section (35cm×50cm) et obtenues par le logiciel
‘ARCHE’, sont les suivantes :
Nu = (1.35G + 1.5Q) =1.35×118.3+20.8×1.5=1909.5 KN
Ns = (G + Q) = 118.3+20.8=1391 KN

V.5 Dimensionnement de la semelle [4]

Le poteau est de section (a×b) et la semelle est de section (A×B) tel que :
 a≤b
 A≤ B
𝑎 𝐴
 =
𝑏 𝐵

Puisque la semelle repose sur de gros béton, la répartition des contraintes est bitriangulaire
(semelle rigide sur surface rigide), on doit alors multiplier les efforts appliqués sur la semelle par
3\2.

Les dimensions de la semelle A et B sont déterminées à partir les inéquations suivantes :


3×a Nser 3×0.35 1.402
A ≥ √2×b × = √ 2×0.6 × = 1.42 m soit A=1.5 m
σG 0.6

𝑏
B=A × =2.57 m soit B=2.6 m
𝑎
B−b
≤ d ≤ A − a  0.5< d <1.07  d=0.65m
4
h=d+0.05=0.65+0.05=0.7m

A(m) B(m) h(m)

1.5 2.6 0.7

V.6 Vérification de la capacité sol

Poids propre de la semelle : 2.6 × 1.5 × 0.7× 25 = 68.25 KN


⇒ Ns = 1391 + 68.255 = 1459.25 KN
𝑁𝑠 1.45925
≤ σsol ⇒ = 0.37 MPa ≤ σGb = 0.6 MPa ⇒ Vérifié
𝐴.𝐵 2.6×1.5

Mhiri wassim &Kallel molk Page 75


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

V.7 Dimensionnement du gros béton

Les dimensions du Gros béton A’et B’ sont déterminées à partir les inéquations suivantes :

B Ns 2.6 1.45925
B'      2.9m ⇒ soit : B' 3m
A  sol 1.5 0.3
A' A A 1.5
 ⇒ A'  B'   3  1.73m ⇒ soit : A' 1.8m
B' B B 2.6
B' B A' A
H  max( tg ; tg )  0.3m Avec 45° < 𝛽 < 55° ∶angle d’inclinaison des bielles
2 2

A’(m) B’(m) H(m)

1.8 3 0.3

V.8 Calcul des armatures

V.8.1 Armatures principales

Le calcul des armatures est conduit suivant la méthode des bielles d’ une maniére identique a
celui d’une semelle filante. Cette méthode n’est rigioureusement applicable que si on adopte des
𝑎 𝐴
dimensions de la semelle homothétiques par rapport à celles du poteau : =
𝑏 𝐵
En appliquant successivement dans chaque sens la méthode des bielles on obtient [5] :
𝑁𝑢 (𝐴−𝑎) 1.9095  (1.5−0.35)
 𝐴𝑎 = 400 = 400 = 12.13cm²
8×𝑑× 8×0.65×
1.15 1.15

𝑁𝑢 (𝐵−𝑏) 1.9095  (2.6−0.6)


 𝐴𝑏 = 400 = 400 = 21.104 cm²
8×𝑑× 8×0.65×
1.15 1.15

Or la fissuration et préjudiciable alors :

 𝐴𝑎 𝑟é𝑒𝑙 =1.1 × 11.94 = 13.34 cm² ⇒ soit 11HA14 = 16.94cm²


 Ab réel =1.1 × 18.86 = 23.2.14cm² ⇒ soit 12HA16 =24.12 cm²

Espacement :

 Suivant a :
𝐵−𝑒−𝛷 2.2−0.1−0.014
St = = = 0.25 m
𝑛−1 11−1

Mhiri wassim &Kallel molk Page 76


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Suivant b :

𝐴−𝑒−𝛷 1.5−0.1−0.016
St = 𝑛−1 = = 0.13 cm
12−1

V.8.2 Armatures de montage

La hauteur de la semelle est de 0.7m > 0.5m.


Donc, il faut ajouter des armatures supérieures pour s’opposer à l’éventuelle apparition de
fissurations autour du poteau.
Pour cela, on opte à une nappe d’acier de montage HA10 de même répartition que le ferraillage
adopté dans la partie inférieure de la semelle, avec un ancrage droit.

V.9 Vérification vis-à-vis du poinçonnement

Pu ' f
Pour résister au poinçonnement, la hauteur de la semelle doit vérifier :     lim  0.045 c 28
c h b
Avec :
 c : périmètre du feuillet moyen
c  2(a  b)  4h  2  (0.35  0.6)  4  0.7  4.7m
(a  h)  (b  2h)
Pu '  Pu  (1  )
A B

Pu  1.35  (118.3  1.5  2.6  0.7  2.5)  1.5  20.9  200.26T  2000.26 KN
(0.35  0.7)  (0.6  2  0.7)
 Pu '  200.26  (1  )  92.427T
1.5  2.6

 Pu ' 0.92427
   h  4.7  0.7  0.28MPa

⇒   0.28MPa   lim  0.66MPa ⇒vérifiée
c

  0.045 f c 28  0.045  22  0.66MP
 lim b 1.5

Mhiri wassim &Kallel molk Page 77


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

V.10 Schéma de ferraillage

Figure 55:Coupe longitudinale de ferraillage de la semelle isolée

Figure 56:Vue en plan de la semelle

Mhiri wassim &Kallel molk Page 78


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

CHAPITRE 6: Étude des éléments divers

Mhiri wassim &Kallel molk Page 79


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I. Étude d’escalier

I.1 Introduction
Les escaliers sont des éléments constitués d'une succession de gradins permettant le passage à
pied entre les différents niveaux d'un immeuble comme il constitue une issue de secours
importante en cas d'incendie.

I.2 Terminologie et signification


En matière d’escalier, l’usage d’un vocabulaire spécifique relatif aux divers composants rend
nécessaire la définition préalable des différents termes utilisés. Dans ce qui suit sont rassemblées
les principales définitions permettant de comprendre convenablement les développements
ultérieurs.

Figure 57 : Terminologie de l'escalier

Pour les différents types d’escaliers on considère les paramètres suivants [5] :
h : hauteur de la contre marche, variant de 0.13 à 0.17m
g : largeur de la marche, variant de 0.26 à 0.36m
α : Inclinaison de la volée, α = arc tg (h /g)
H : hauteur de la volée, égale à la hauteur libre sous plafond + épaisseur du plancher fini
L : longueur projetée de la volée
e : épaisseur de la dalle (paillasse ou palier)

Mhiri wassim &Kallel molk Page 80


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.3 Pré dimensionnement de l’escalier [5].


Nous allons s’intéresser dans ce qui suit aux escaliers des planchers courants du 2éme au 6ème
étage, ces derniers sont divisés en deux volées.

Figure 58:Vu en plan de l’escalier


Soient :

 n: Le nombre des marches étant égal à 19 marches


 H: Hauteur libre sous plafond + l’épaisseur du plancher = 3.10m

 ✓h: Hauteur de la contre marche : 𝒉 = 𝑯/ 𝒏 = 𝟑.𝟏 /19 = 𝟎.163 𝒎

 g: Largeur de la marche :g=0.3m


 Vérification de la formule de BLONDEL :

2ℎ +𝑔 = 2×0,163+0,3 = 0,62 𝑚 𝜖 [0,6 ;0,64]


L’inclinaison de la volée : 𝜶 = 𝒂𝒓𝒄𝒕𝒈 (𝒉 /𝒈 )
𝛼 = 28.5°
e : l’épaisseur de la paillasse : elle doit vérifier la relation suivante :
𝑒 = 0.18

Mhiri wassim &Kallel molk Page 81


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.4 Evaluation des charges

I.4.1 Charge permanente

 Charges sur la paillasse

Figure 59 : Composition de paillasse


Tableau 56 : Charge sur paillasse

Poids volumiques
Matériaux Formule de calcul charges (KN/m)
(KN/m^3)
Marche
en 28 𝑒 ×𝜌𝑚 ×1 0,84
Marche marbre
mortier
22 𝑒 ×𝜌𝑚𝑜𝑟𝑡𝑖𝑒𝑟 ×1 0,33
de pose
contre
marche h  0.03
28 e  ( ) 1 0,248
Contre en g
marche marbre
mortier h  0.03
22 e  m  ( ) 1 0,146
de pose g

h
Béton banché 22   BB  1 1,793
2

Paillasse en Béton e
25   BA  1 5,12
armé cos 
eend
Enduit 22   end  1 0,376
cos 

Garde corps _ 1

Somme (KN/m) 9,85

Mhiri wassim &Kallel molk Page 82


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Charges sur le palier

Tableau 57: Charge permanente sur palier

Poids volumiques
Matériaux Formule de calcul charges (KN/m)
(KN/m^3)

Marbre 28 𝑒𝑚 ×𝜌𝑚×1 0,84

Mortier de pose 22 𝑒×𝜌𝑚×1 0,33

Chape en béton armé 25 4,5


𝑒𝑏×1×𝜌𝑏

Enduit sous plafond 22 0,33


𝑒× 𝜌 ×1

Somme 6

I.4.2 Charges d’expoitation


Nous allons prendre Q= 2.5KN /m pour le palier et la paillasse.

I.4.3 Combinaison de charge


Tableau 58:Combinaison de charge appliqué sur l’escalier

P (KN/m)
G (KN /m) Q (KN /m)
ELS ELU

Paillasse 9,85 2,5 12,35 17,05

Palier 6 2,5 8,5 11,85

Mhiri wassim &Kallel molk Page 83


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.5 Calcul des sollicitations

Figure 60 : Schéma de calcul de la 1 ére voleé à ELU(1) et ELS(2)

Figure 61 : Schéma de calcul de la 2 éme volée à ELU(1) e t ELS(2)

I.5.1 Moment fléchissant


Le logiciel RDM6 module « flexion simple » peut nous aider à calculer les sollicitations a l’ELU
on trouve :

Figure 62 : Courbe du moment fléchissant de la 1 ère voleé à l’ELU

Mhiri wassim &Kallel molk Page 84


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 63 : Courbe du moment fléchissant de la 2 ème voleé à l’ELU

Tableau 59: Moment fléchissant à l'ELU

voleé 1 voleé 2

MU(KN/m) 51,27 48,66

I.5.2 Effort tranchant

Figure 64 : Courbe de l’effort tranchant de la 1ère volée à l’ELU

Mhiri wassim &Kallel molk Page 85


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 65 : Courbe de l’effort tranchant de la 2ème volée à l’ELU

Tableau 60 : Effort tranchant à l'ELU

voleé 1 voleé 2

VU(KN) 41,81 35,55

I.6 Ferraillage de l’escalier


On effectuera le ferraillage [4] pour « une poutre » de largeur b  1.m et de hauteur égale à la
hauteur de la paillasse h  0,18m (calcul en section rectangulaire).

I.6.1 Armature de chapeau

La section des armatures en chapeau dans le sens de la longueur des escaliers est prise égale à
15% de la section d’armatures principales, ainsi on a :
Ac=0,15×A=1,617 (cm²)
 Choix : 4HA8/ml

I.6.2 Armature transversal de répartition

La section des armatures de répartition dans le sens de la largeur des escaliers est prise égale au
quart de la section d’armatures principales, ainsi on a :
Ar =0,25×A=2,695(cm²)
 Choix : 6HA8/ml

Mhiri wassim &Kallel molk Page 86


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.6.3 Armature longitudinal


Tableau 61 : Dimensionement d'Aarmature logitidinal pour voleé 1

Les donnés

Mu (KN/m) 51,27 b(m) 1 h(m) 0,18 d(m) 0,162 fe 400 ft28 1,92 fbu(MPA) 12,47

Désignation Résultat

Mu
𝜇= 0,157
𝑏×𝑑2 ×𝑓𝑏𝑐

lim 0,39

u  0.112  lim  0.39 ok

Dimensionnement à Asc 0
l'ELU


  1.25  1  1  2  0,2142

Z=d (1-0.4α) 0,1481

Mu
Ast (cm²)  9,9514
z  f su

f t 28
CNF Amin  0.23bd 1,79
fe

Amin  2.504(cm²)  Ast ok


Choix
Nombre de barre choisie 7HA14 (10.78cm²)

Mhiri wassim &Kallel molk Page 87


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 62:Dimensionement d'armature pour voleé 2

Les donnés

Mu (KN/m) 48.66 b(m) 1,4 h(m) 0,18 d(m) 0,162 fe 400 ft28 1,92 fbu(MPA) 12,47

Désignation Résultat

Mu
𝜇= 0,149
𝑏×𝑑2 ×𝑓𝑏𝑐

lim 0,39

u  0.112  lim  0.39 ok

Dimensionnement à l'ELU Asc 0


  1.25  1  1  2  0,2022

Z=d (1-0.4α) 0,1489

Mu
Ast (cm²)  9,3956
z  f su

f t 28
CNF Amin  0.23bd 1.79
fe

Amin  2.504(cm²)  Ast ok

Choix
7HA14
Nombre de barre choisie
(10.78cm²)

Mhiri wassim &Kallel molk Page 88


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I.7 Vérification vis-à-vis l´effort tranchant


Pour les poutres dalles, coulées sans reprise de bétonnage sur leur épaisseur, les armatures
transversales ne sont pas nécessaires si :  u ne dépasse pas  u .

Vumax 0.04181
u    0,258MPa
bd 1  0.162
0.07 * fcj 0.07 * 22
u    1,026 MPa
1.5 1.5

 u  0.258MPa   u  1,026MPa ⇒ vérifiée

I.8 Plan de ferraillage :

Figure 66: Plan de ferraillage

Mhiri wassim &Kallel molk Page 89


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II. Étude Voile

II.1 Introduction
Les voiles sont des éléments ayant deux dimensions grandes par rapport à la troisième appelée
épaisseur. A fin d’assurer la stabilité de la structure au niveau du sous sol et de résister au poussée
du remblai nous avons opté pour la réalisation d’un voile de soutènement [5].
Dans ce chapitre, on va s’intéresser au calcul d'un voile tout en déterminant les sollicitations
agissantes et le ferraillage nécessaire.

II.2 Caractéristiques géométriques du voile

 Longeur du voile (a) : 5.08 m


 Hauteur du voile (b) : 3 m
 Epaisseur du voile (e) : 0.2 m

Figure 67 : Schéma représentatif du mur voile

II.3 Caractéristiques mécaniques du sol


La couche d’encastrement des fondations est formée d’un sol sableux. Par conséquent, on suppose
que le sol soutenu par le mur voile présente les caractéristiques mécaniques suivantes:

 γ = 17 kN / 𝑚3
 Angle de frottement : φ = 30 °
 Cohésion : c = 0

Mhiri wassim &Kallel molk Page 90


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.4 Détermination des actions sur le voile

Figure 68: Actions sur le voile

II.4.1 Hypothèse de calcul

 sol homogène et isotrope dont les caractéristiques de résistance sont c et φ


 surface du sol est rectiligne
 frottement sol-écran est nul (écran lisse)
 milieu est en état d’équilibre limite

On choisit la méthode de Rankine

II.4.2 Action du sol


σh = ka x γ x z -2 x c x √𝑘𝑎

Avec :

Désignation Formule valeur


φ
ka Coefficient de poussée tg² (45- 2 ) 0.33

Z(m) Niveau de sol _ 1,95

γ (kN / 𝑚3 ) poids volumique _ 17

 σh=0.33 x17 x1.95=10.94 kPA

Mhiri wassim &Kallel molk Page 91


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.4.3 Action du surcharge

σa = kaq x q

Avec :

Désignation Formule valeur


Inclinaison du mur
𝜆 _ 0

𝛽 _ 0
Inclinaison du talus
𝑘
𝑎
Coefficient de poussée kaq = cos(𝜆−𝛽)
kaq 0.33
q( kN / m²) _ 2.5
Surcharge

D’où : σa=0.33*25=0.83 kPA

Figure 69: Diagramme de poussée

Mhiri wassim &Kallel molk Page 92


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.5 Modèle de calcul


Le voile est modélisé comme un panneau de dalle encastré en bas, encastré des deux côtés aux
poteaux et articulé en haut.

Figure67 : Modèle de calcul du voile

II.6 Calcul des sollicitations

Selon Henry thonier, les moments correspondants au modèle choisi sont :


L=min (a ;b)

Figure 70 : Les moments maximaux en travées et en appuis

Mhiri wassim &Kallel molk Page 93


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 63 : Les moments maximaux en travées et en appuis

Pour une charge P Au côté de longueur a Au côté de la hauteur b


(Par unité de surface)

Moment maximal positif


en travée par unité de ka PL2 kb PL2
largeur 𝑀𝑎 = 𝑀𝑏 =
1000 1000

Moment maximal négatif


sur appuis ou en travée par k′a PL2 k′b PL2
unité de largeur 𝑀′𝑎 = 𝑀′𝑏 =
1000 1000

 Détermination des coefficients de calcul :

Tableau 64 : Coefficient de calcul

Cas de charge diagramme a/b Ka Kb K’a K’b

triangulaire 2,6 6,051 40,027 -36,215 -55,977


Poussée du
sol

rectangulaire 2,6 10,88 65,928 -64,554 -120,444


Surcharge
d'exploitation

 Détermination des moments idéaux en travées et sur appuis:

Mhiri wassim &Kallel molk Page 94


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 65 : Valeurs des moments en travées et sur appuis

En travées Sur appuis


Désignation Cas de charge
𝑴𝒂 𝑴𝒃 𝑴′𝒂 𝑴′𝒃

Moment dû
aux charges
Poussée de sol 0,804 5,32 -4,8 -22,32
permanentes
(Mg)

Moment dû
aux charges Surcharges
0,12 0,74 -0,73 -1,35
d'exploitation d’exploitations
(Mq)

Moment totale 0,924 6,06 -5,53 -23,67

II.7 Calcul du ferraillage :

Dans notre cas, il n’y a pas de nappe phréatique, on considérera une fissuration préjudiciable. Par
conséquent, le dimensionnement se fait à l’ELU

II.7.1 Calcul des armatures en travée et sur appui

Le calcul se fait en section rectangulaire de largeur b = 1m et de hauteur h = 20 cm.


α = b/a = 0,59 > 0,4
 Il porte dans les deux sens
Tableau 66: Choix des aciers

Formule résultat
Diamètre des aciers 𝛟 ≤ 𝐡/𝟏𝟎 20 mm
Ab min(cm²/ml)
section
8h (FeE400) 1,6
minimales
Aa min(cm²/ml)
d'acier 3−α
Aa min
2 1,9
Espacement sens b Stb = min (3h ; 33 cm) 33
maximal sens a Sta = min ( 4h ; 45 cm ) 45

Mhiri wassim &Kallel molk Page 95


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 67 : Récapitulation du ferraillage longitudinal

En travée sur appui


Travée a Travée b Appui a Appui b
Mu 0,924 6,06 -5,53 -23,67
μ 0,002 0,015 0,014 0,059
μ < μ lim ok ok ok Ok
Asc 0 0 0 0
A 0,15 0,97 0,89 3,9
Amin 1,9 1,6 1,9 1,6
st max 45 33 45 33
A réel 2,01 2,01 2,01 4,52
choix 4HA8 4HA8 4HA8 4HA12
st 25 25 25 25

II.7.2 Arrêt des barres

 En travée « sens a » : On alterne 2HA8 /ml filantes


2 HA8 /ml arrêtés à 0.1 ×5.08 ≈ 0.5 m de la rive
 En travée « sens b » : On alterne 2HA8 /ml filantes
2 HA8 /ml arrêtés à 0.1 ×3 ≈ 0.3 m de la rive
 Sur appui b :

L1 = max ( ls ; 0,2 a ) = max( 40 φ ;100 cm) = 100 cm


L2 = max ( ls ; L1/2 ) = 50 cm

 Sur appui a :

L1 = max ( ls ; 0.2 b ) = max( 40 φ ; 60cm) = 60 cm


L2 = max ( ls ; L1/2 ) = 32 cm

Mhiri wassim &Kallel molk Page 96


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.8 Justification à l’ELS

 Position de l'axe neutre :

y1 est le racine positive de l'équation suivante :


𝑏
𝑦12+(15 𝐴𝑠𝑐+15 𝐴𝑠𝑡)𝑦1−(15𝐴𝑠𝑡 𝑑+15 𝐴𝑠𝑐 𝑑′)=0
2

 Moments d'inertie par rapport à l'axe neutre :

𝑏𝑦13
ISRH= +15 Asc (𝑦1−d′)²+15 Ast (d−𝑦1)²
3
𝑀𝑠𝑒𝑟
⇒ σbc = I 𝑦1
SRH

On doit vérifier que σbc < 𝜎̅bc= 0,6 fc28 = 13,2 MPa

Tableau 68: Vérification à l’ELS

Travée a Travée b Appui a Apppui b

Ast 2,01 2,01 2,01 4,52

Ms 0,66 4,33 3,95 16,9

y1 0,028 0,028 0,028 0,042

ISRH 0.00008 0.00008 0.00008 0.00015

σbc 0,24 1,575 1,43 4,615

𝜎̅bc 13,2 13,2 13,2 13,2

σbc < 𝜎̅bc ok ok ok ok

Mhiri wassim &Kallel molk Page 97


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

II.9 Plan de ferraillage

Figure 71 : Disposition des aciers de la 1ere nappe en travée

Figure 72 : Disposition des aciers de la 2eme nappe en travée

Figure 73 : Disposition des aciers sur appui

Mhiri wassim &Kallel molk Page 98


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III. Étude Bâche a eau

III.1 INTRODUCTION

On va traiter dans ce chapitre la bâche à eau qui constitue une source d’alimentation pour la
distribution publique ; en effet cet élément est situé au niveau du sous-sol. On considère les
hypotheses suivantes:

 La fissuration est préjudiciable.


 Les parois sont encastrées au radier et libres en haut.

III.2 CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES

La bâche à eau présente les dimensions suivantes :

Tableau 69:Les dimensions de bâche d’eau

U (m) V(m) h(m)

3,8 2,3 2

Mhiri wassim &Kallel molk Page 99


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.3 Calcul des sollicitations par la méthode simplifiée

En béton armé, les liaisons au niveau des appuis ne sont ni des encastrements parfaits ni des
articulations parfaites ; cependant en absence de calcul précis sur les taux d’encastrement il est
conseillé de prendre l’enveloppe des cas « encastré » et « articulé ». On considère pour chaque
panneau quatre types de liaison :

Figure 74:Condition d’appui des parois verticales a bord libre en tête

III.3.1 Principe de la méthode

Pour trouver une solution approchée au béton armé, on fait appel à son caractère adaptatif par
redistribution des moments en respectant la condition de fermeture :
MF =valeur absolue du moment sur appui+moment en travée = constant
III.3.2 Méthode de calcul

Figure 75:Notatition des moments

Mhiri wassim &Kallel molk Page 100


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Moments maximaux en travées et en appuis idéaux

Tableau 70:Les moments maximaux en travées et en appuis

Pour une charge P


Au côté de longueur a Au côté de la hauteur b
(Par unité de surface)

Moment maximal positif ka PL2 kb PL2


en travée par unité de 𝑀𝑎 = 𝑀𝑏 =
1000 1000
largeur

Moment maximal
négatif sur appuis ou en
k′a PL2 k′b PL2
travée par unité de 𝑀′𝑎 = 𝑀′𝑏 =
1000 1000
largeur

Avec :

 P=   h =10×2=20 kN/m²

 Ka

 Kb
Coefficients qui sont déterminés a partir des tableaux de M.Henry.Thonier [7]
 K’a

 K’b

Mhiri wassim &Kallel molk Page 101


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 71:Détermination des coefficients KA, KB, KA’, KB’

cas a b a/b Ka Kb K'a k'b

1 3.8 2 1.9 61.34 39.60 0.00 0.00

2 3.8 2 1.9 29.67 15.20 0.00 -101.03


Grande
paroi
3 3.8 2 1.9 36.09 29.93 -77.31 -0.42

4 3.8 2 1.9 23.53 14.47 -53.30 -74.09

1 2.3 2 1.15 41.25 25.34 0.00 0.00

2 2.3 2 1.15 28.04 13.84 0.00 -70.21


petite
paroi
3 2.3 2 1.15 20.06 17.78 -47.24 -0.59

4 2.3 2 1.15 15.25 11.10 -35.39 -45.35

1 3.8 2.3 1.65 51.92 32.10 0.00 0.00

2 3.8 2.3 1.65 30.25 15.25 0.00 -85.63

Fond

3 3.8 2.3 1.65 26.2 1 23.23 -59.49 -0.21

4 3.8 2.3 1.65 19.46 13.10 -42.00 -58.30

Mhiri wassim &Kallel molk Page 102


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 72: Valeur des moments dans les cas idéaux

cas Ma Mb M'a M'b

1 4.907 3.168 0.000 0.000

2 2.374 1.216 0.000 -8.082

Grande paroi

3 2.888 2.394 -6.185 -0.034

4 1882 1.158 -4.264 -5.927

1 3.300 2.027 0.000 0.000

2 2.243 1.107 0.000 -5.617

petite paroi

3 1.604 1.422 -3.779 -0.047

4 1.220 0.888 -2.831 -3.628

1 5.493 3.396 0.000 0.000

2 3.200 1.613 0.000 -9.060

Fond

3 2.773 2.458 -6.294 -0.022

4 2.059 1.386 -4.444 -6.168

Mhiri wassim &Kallel molk Page 103


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.3.3 Calcul des moments dans les parois du réservoir [6]

 Grande paroi :

Pour la Grande paroi (b×h), on considère qu’elle est partiellement encastrée avec un moment :
𝑀′𝑥𝑣 = 𝐾𝑀𝑥𝑣𝑖 ; Avec : K=1-k+k²
K :cœfficient qui tient compte du taux d encastrement
𝑎
k= 𝑏 =0.76

Le moment en travée se déduit par la règle de fermeture:

 Moment d'encastrement : 𝑀′𝑥𝑣 = 𝐾𝑀𝑥𝑣𝑖 = -0.76×Max (6.185;4.264)= -4.71 KN.m/m


 Moment de fermeture :𝑀𝐹𝑉 =Max ((|M’a3|+|Ma3|);[M’a4|+|Ma4|))
𝑀𝐹𝑉 ==Max (6.185+2.88;4.264+1882))=9.072 KN.m/m
 Moment retenu en travée : 𝑀𝐹𝑈 ==MFV-M’xv=9.072-4.71= 4.365 KN.m/m
Or 4.365 < Max (4.907;2.374) vérifiée

 Petite paroi :

 Moment d'encastrement : 𝑀′𝑥𝑢 = 𝑀′𝑥𝑣 = -4.71KN.m/m


 Moment de fermeture : 𝑀𝐹𝑢 =Max (3.779+1.604;2.831+1.220)= 5.383 KN.m/m
 Moment retenu en travée : 𝑀𝑥𝑢 =5.383-4.71=0.67 KN.m/m

Figure 76:Moment en travée et d'encastrement dans la grande paroi et petite paroi

Mhiri wassim &Kallel molk Page 104


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Étude du fond et des aciers verticaux des parois verticales :

Fond : moment // grande coté (U)

 Moment d’encastrement :
𝑀′𝑓𝑜𝑛𝑑 𝑥 = -Min [5.617;3.628;6.294;4.444]= -3.628 KN.m/m
 Moment de fermeture :
𝑀′𝐹𝑋 =Max [6.185+2.888;4.264+1.882]= 9.072 KN.m/m
 Moment en travée :
𝑀𝑥 𝑓𝑜𝑛𝑑 =𝑀𝐹𝑋 – Max (|𝑀′𝑓𝑜𝑛𝑑 𝑥 |;3.396)=9.072-3.628=4.365 KN.m/m
Or 4.365<Max (4.907;2.374;2.888;1.882)=4.907 KN.m/m vérifiée

 Moment de fermeture dans la partie verticale :


𝑀𝐹𝑌 =Max [𝑀𝐹𝑌 (cas 2), 𝑀𝐹𝑌 (cas4)]
5.617 3.628
𝑀𝐹𝑌 =Max [ + 1.107; + 0.888] = 3.915 KN.m/m
2 2

 Moment dans la partie verticale :

5.617
3.915 − = 1.107 KN.m/m
2

Or 1.107<Max (2.027;1.107;1.422;0.888)=2.027 KN.m/m vérifiée

 Fond : moment // petite coté (V)

 Moment d’encastrement :
M’fond x= -Min [8.082;5.927;6.294;4.444]= -4.444 KN.m/m
 Moment de fermeture :
MFy=Max [9,060+1,613; 6,168+1,386]= 10.67 KN.m/m
 Moment en travée :
Mx fond=10.67-Max (9,060; 4,444)=1.613 KN.m/m
Or 1.613<Max (3,168;1,216;2,394;1,158)=3.168 KN.m/m vérifiée

 Moment de fermeture dans la partie verticale :


8.082 5.927
Mfy =Max [ + 1.216; + 1.158] = 5.256 KN.m/m
2 2

Mhiri wassim &Kallel molk Page 105


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Moment dans la partie verticale :

8.082
5.256 − = 1.215 KN.m/m
2

Or 1,215<Max (3.168;1,216;2,394;1.158)=3.168 KN.m/m vérifiée

Figure 77:Moment en travée et en appui parallèle a la grande coté et a la petite coté

III.3.4 Calcul des moments au fond

Le fond est constitué d’une dalle rectangulaire 3.8×2.3 ×1.5


Nous utiliserons la méthode de calcule approché de l’article A.8.2.3 bu BAEL91.

 Charge ELS : P=0.15×25=3.75 KN/m²


 Moment suivant la petite portée : 𝑀𝑥 =0.095×2.3² ×3.75=1.88 KNm/m
 Moment suivant la grande portée : 𝑀𝑥 =0.25× 1.88 =0.47KNm/m

Tableau 73: Les moments au fond

Les Portés en travée sur appui

Petite porté 1.41 -0.94


Moment en KNm/m
Grande porté 0.3525 -0.235

Mhiri wassim &Kallel molk Page 106


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.3.5 Traction dans les parois

La poussée totale exercée sur le petit côté vaut : T=0.5× P× V × h


Les deux parois opposées sont équilibrées par des efforts de traction transitant par les parois
verticales (2 fois Ti) et le fond ( Tj) avec T=2Ti+Tj
La répartition de l’effort T entre ces trois éléments est de 45°.

 Petite paroi : (L=V)

T=0.5×20× 2.3 ×2 = 46 KN
L=2,3< 2×2=4 m
T1 : un effort de traction du a l’action de l’eau sur les deux parois (petite phase)
T2 : un effort de traction du de l’eau sur le fond
𝑃𝐿 𝐿2
T1= 8 × (2ℎ − 𝐿 + 6ℎ) = 12.309𝐾𝑁soit T1=6.15 KN/m
𝑃𝐿² 𝐿
T2= × (1 − 6ℎ) = 21.38𝐾𝑁soit T2=9.29 KN/m
4

 Grand paroi : (L=U)


L=3.8< 2×2=4 m
T3 : un effort de traction du a l’action de l’eau sur les deux parois (grande phase)
T4 : un effort de traction du de l’eau sur le fond
𝑃ℎ²
T3= = 13.33𝐾𝑁T3=6.66 KN/m
6
𝑃ℎ
T4= 6 × (3𝑙 − ℎ) = 49.33𝐾𝑁T4=12.98 KN/m

Figure 78:Les efforts de traction et poussée exercée sur les petites et grandes faces

Mhiri wassim &Kallel molk Page 107


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Epaisseur des parois :

Les moments maximaux en valeur absolue valent 5.43KN.m/m pour les moments positifs et
4.444KN.m/m pour les moments négatifs entraînant une traction du béton qui doit être limitée du
coté inférieur (côté eau).
6𝑀
𝜎= = 1,1 × 𝜃 × 𝑓𝑡28 =2.112 MPa
ℎ²

D’où l’épaisseur minimale du béton :


6𝑀
h=√ 𝜎 =0.11m soit h=0.2 m

III.4 Section d’acier

 Contrainte de calcul des aciers à l’ELS :

Pour la paroi coté eau :

𝜂𝑓𝑡28
σ =α√ avec {α=240;ft28=1.92MPa;η=1.6;Φ(mm)}
𝛷

Tableau 74:Contrainte de calcul des aciers a L’ELS

Φ (mm) 6 8 10 12 14

σs 171.7 148.72 133.02 121.43 112.42

 Pour la paroi cotée extérieur :

2×𝑓𝑒
σs= Min ( ; max(240; 110√𝜂 × 𝑓𝑡28)= 240 MPa
3

Diamètre minimal des aciers : 6 mm


Espacement maximal des aciers coté eau = Min [33 cm;1.5×h]=0.3 m

Ferraillage en deux nappes car ep  15cm.

L’espacement des aciers transversaux < 20cm.

Nous déterminons les sections d’acier en flexion composée de traction.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 108


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

 Pourcentage minimal d’acier

Pour les points de moments nuls, nous sommes en présence de traction simple (T1, T2, T3, T4).Le
pourcentage minimal en traction simple vaut:
ℎ×𝑓𝑡28
As> 𝑓𝑒
=9.6 cm²/m

Pour le cas de section partiellement comprimé :


𝑓 𝑡28
As > 0, 23× 𝑑 × = 1.048cm²/m
𝑓𝑒

 Calcul des sections d’acier :

Retenons des aciers HA10 comme diamètre maximal.


Compte tenu de l´enrobage minimal de 5 cm (eau potable, FP), on trouve un espace entre l´axe de
l´acier et le bord :

 pour le 1er lit coté paroi : d   0. 05  0..5 0.01  0, 055m  d  0.2  d   0.145m
 pour le 2eme lit coté paroi : d   0,.05 1.5 0.01  0, 065m  d  h  d   0.135m

Pour le calcul des aciers en flexion composée de traction, on utilise la méthode du moment Par
rapport aux aciers tendus:


 Ml=M+N× (1 − 2 ) (N<0 : traction)

 moment réduit à l’ELS :


90×𝛽×(1−𝛼)
 α : solution par itération de l équation : α=√ 𝜎×(3−𝛼)

𝛼
 Z=d× (1 − 3))
𝑀𝑙 𝑁
As=𝑍×𝜎 − 𝜎

Tableau 75: Section d'acier du au poids propre du font

paroi en travée sur appui

Petite porté 0.34 0.38


Aciers en cm²
Grande porté 0.1 0.1

Mhiri wassim &Kallel molk Page 109


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 76: Section d’acier pour paroi

Section
N M d M1 β α Z Φ8 Φ10 Φ12 aciers vérification
/ml
Face extérieur _ _ 240 240 240
σ 148,7
Face intérieur _ _ 133,02 121,43
2 _

Petite paroi

En travé
-3,333 0,676 0,145 0,526 0,025 0,057 0,142 0,337 0,337 0,337 2 HA10 0,44<1,57
horizontale
En travé
-3,333 1,107 0,135 0,991 0,054 0,080 0,131 0,490 0,490 0,490 2 HA10 0,71<1,57
verticale
sur appui
-3,333 -4,707 0,145 4,557 0,217 0,155 0,138 2,526 2,824 3,093 4 HA10 2,824<3,16
horizontale
sur appui
-3,333 -3,628 0,145 3,478 0,165 0,137 0,138 1,987 2,222 2,434 4 HA10 2,824<3,16
verticale

Grande paroi

En travée
-3,077 4,365 0,145 4,227 0,201 0,150 0,138 1,449 1,449 1,449 3 HA10 1,449<2,36
horizontale
En travée
-3,077 1,216 0,135 1,323 0,073 0,092 0,131 0,515 0,515 0,515 2 HA10 0,515<1,57
verticale
sur appui
-3,077 -4,707 0,145 4,845 0,230 0,160 0,137 2,513 2,809 3,077 4 HA10 4,27<3,16
horizontale
sur appui
-3,077 -4,444 0,145 4,305 0,205 0,150 0,138 2,376 2,657 2,910 4 HA10 2,567<3,16
verticale

Fond

En travée
-4,648 5,439 0,135 5,276 0,290 0,180 0,127 1,980 1,980 1,980 3HA 10 2,08
horizontale
En travée
-6,491 1,613 0,145 1,321 0,063 0,090 0,141 0,748 0,748 0,748 2HA 10 1,088<1,57
verticale
sur appui
-4,648 -3,628 0,145 3,419 0,163 0,140 0,138 2,077 2,322 2,544 4 HA10 2,422<3,16
horizontale
sur appui
-6,491 -4,444 0,145 4,152 0,197 0,150 0,138 2,606 2,913 3,191 5HA10 3,571<3,93
verticale

Mhiri wassim &Kallel molk Page 110


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.5 Plan de ferraillage

Figure 79: Plan de ferrillage

Mhiri wassim &Kallel molk Page 111


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

IV.Étude du dallage

IV.1 Introduction

Un dallage est un ouvrage plan en béton de grandes dimensions par rapport à son épaisseur qui
repose uniformément sur son support, éventuellement par l'intermédiaire d'une interface.
Le dallage à calculer est en béton armé reposant sur le sol. Il est soumis à des sollicitations
diverses dues aux poussée de l’eau, les charges permanentes et les charges d'exploitation .Ainsi,
les fissurations sont considérées préjudiciables.

IV.2 Pré dimensionnement du panneau

Le panneau a pour dimension :

 Lx = 4.01 m
 Ly = 7.08 m
 α = Lx/Ly = 0.57 ≥ 0.4  le panneau porte dans les deux sens.

Figure 80:Schéma simplifié du dallage


Soit h: épaisseur de la dalle
La dalle est continue ⟹ h ≥ Lx/40 = 0.1m

 On prend h = 0.20 m

Mhiri wassim &Kallel molk Page 112


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

IV.3 Evaluation des charges

 Charge permanates : G= 25  e +0.6 = 5.6 KN/m2


 Charge d'exploitation : Q = 2.5 KN/m2
 Poussée de l'eau U = 2  10 =20KN/m2

Figure 81: Schéma mécanique du dallage

 Soit les 2 combinaisons suivantes :

 saison sèche ou rabattement de la nappe phréatique (U=0)

à l'ELU , Pu = 1.35 G +1.5 Q = 11.31KN/m2


à l'ELS , Ps = G +Q = 8.1KN/m2

 présence de la nappe phréatique

à l'ELU , Pu = 1.5 U - G = 24.4KN/m2


à l'ELS , Ps = U-G =14.4 KN/m2
D’où on travaille avec le cas le plus défavorable et par suite :

IV.4 Détermination des sollicitations

IV.4.1 Moment fléchissant pour le panneau articulé sur son contour


Pour un panneau de dalle qui travail dans les deux sens et pour une bande de largeur unité, au
centre de la dalle, on a :
M0x=μxP lx²
M0y=μy M0x

Mhiri wassim &Kallel molk Page 113


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Avec:

1
μx = = 0.086
8(1+2.4 𝛼3 )

μy =  2 1  0.95(1   )²  = 0.267> 0.25

Tableau 77:Tableau des moments du panneau articulé

𝑀0𝑥 (m KN/m) 𝑀0𝑦 (m KN/m)

ELU 15.64 4.18


Cas 1
ELS 11.20 2.99

ELU 33.74 9.01


Cas 2
ELS 19.91 5.32

IV.4.2 Moment dans la dalle partiellement encastrée

Les moments dans le panneau sont pris égaux aux moments isostatiques minorés par des
coefficients.

Figure 82:Moments dans la dalle

Mhiri wassim &Kallel molk Page 114


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 78:Valeurs des moments fléchissant en travées et sur appuis

0,75 𝑀0𝑥 0,5 𝑀0𝑥 0,85𝑀0𝑦 0,5 𝑀0𝑦 0,3 𝑀0𝑦

ELU 11.73 7.82 3.55 2.09 1.25


Cas 1
ELS 8.4 5,60 2.54 1.5 0.89

ELU 25.31 16,87 7.65 4.51 2.7


Cas 2
ELS 14.93 9,96 4.52 2.66 1.59

 Valeur minimale à respecter :

𝑀𝑡𝑥
 En travée : 𝑀𝑡𝑦 > 4

Tableau 79: Vérification des moments


𝑴𝒕𝒙
𝑴𝒕𝒚 (m KN/m) (m KN/m) Condition
𝟒

ELU 3.55 2.93 vérifiée


CAS1
ELS 2.54 2.1 vérifiée
ELU 7.65 6.32 vérifiée
CAS2
ELS 4.52 3.73 vérifiée

 sur appui : Max = May

On retient les moments suivants :


Tableau 80: Moments fléchissant retenus

Moment en travée Moment sur appui

𝑴𝒕𝒙 (m KN/m) 𝑴𝒕𝒚 (m KN/m) 𝑴𝒂 (m KN/m)


ELU 11.73 3.55 7.82
CAS1
ELS 8.4 2.54 5.60
ELU 25.31 7.65 16.87
CAS2
ELS 14.93 4.52 9.96

Mhiri wassim &Kallel molk Page 115


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

IV.4.3 Effort tranchant


𝑙𝑋 1
α > 0.4 donc Vx = 𝑃 × × 𝛼
2 1+
2

𝑙𝑥
𝑉𝑦 =𝑃 × < 𝑉𝑥
3

Tableau 81: Valeur des efforts tranchants

Vx (KN/m) 𝑽𝒚 (KN/m)
CAS1 ELU 17.65 15.11
CAS2 ELU 38.06 32.61

IV.5 Calcul de ferraillages

IV.5.1 Aciers longitidinale

Tableau 82: Choix des aciers

Formule résultat
Diamétre des aciers 𝛟 ≤ 𝐡/𝟏𝟎 20
section 𝑨𝒀 𝒎𝒊𝒏 (cm²/ml)
8h (FeE400) 1.6
minimales 3−α
𝑨𝒙 𝒎𝒊𝒏 (cm²/ml) 𝐴𝑌 𝑚𝑖𝑛
d'acier 2 1.94
Espacement sens 𝑳𝒙 𝑆𝑡𝑥 = min (2h ; 25 cm) 25
maximal sens 𝑳𝒚 𝑆𝑡𝑦 = min (2h ; 25 cm) 25

 Dimensionnement à l'ELS:

Le dimensionnement aux ELS est généralement le critère prépondérant pour les conditions de
fissuration préjudiciable.
𝑓𝑐28 = 22 𝑀𝑃𝑎 ; 𝑓 𝑡28 = 1.92 𝑀𝑃𝑎 ; 𝑓𝑏𝑢 = 12.47 𝑀𝑃𝑎
2
fissuration préjudiciable ⟹ ̅̅̅̅
𝜎𝑠𝑡 > min ( ×𝑓 𝑒;110× √𝜂 × 𝑓𝑡𝑗 ) = 192.8 𝑀𝑃𝑎
3

d= h - enr = 20 -5 = 15 cm = 0.15 m
𝑀𝑠𝑒𝑟
𝜇𝑠𝑒𝑟 =
𝑏𝑑²̅̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐
𝑀𝑟𝑏
𝜇𝑟𝑏 =
̅̅̅̅̅
𝑏𝑑²𝜎𝑏𝑐

Mhiri wassim &Kallel molk Page 116


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 83: Section d’aciers maximale

cas 1 cas 2
en travée en travée
sur appui sur appui
Suivant x Suivant y Suivant x Suivant y

Mser 8.4 2.54 5.6 14.93 4.52 9.96


̅̅̅̅̅
𝝈𝒃𝒄(MPa) 13.2 13.2 13.2 13.2 13.2 13.2

𝛍𝒓𝒃 0.212 0.212 0.212 0.212 0.212 0.212

0.028 0.009 0.019 0.05 0.015 0.034


𝛍𝒔𝒆𝒓

𝛍𝒔𝒆𝒓 <𝛍𝒓𝒃 vérifiée vérifiée vérifiée vérifiée vérifiée vérifiée

Asc 0 0 0 0 0 0

3.63 1.89 2.89 5.12 2.93 4.06


𝝈𝒃𝒄
Ast (cm²/m) 3.10 0.94 2.07 5.64 1.59 3.79
Choix des
5HA10 5HA8 5HA8 5HA12 5HA10 5HA10
armatures /m
Aréel
3.95 2.5 2.5 6.65 2.5 3.95
(cm²/m)

IV.5.2 Aciers transversales

0.07 x fc28
 Contrainte tangente limite : τlim = = 1.03 MPa
γb
Vu
 Contrainte appliquée : τ = b0 x d

Vu max (KN/m) Τu (MPa)

cas 1 17.65 0.098

cas 2 38.06 0.211

Mhiri wassim &Kallel molk Page 117


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

IV.6 Schéma de ferraillage

Figure 83:Schéma de ferraillage "cas1"

Figure 84:Schéma de ferraillage "cas2"

Figure 85:Schéma de ferraillage final

Mhiri wassim &Kallel molk Page 118


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

CHAPITRE 7: Étude de contreventement

Mhiri wassim &Kallel molk Page 119


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

I. Introduction

Le contreventement d’une construction est constitué de l’ensemble des éléments structuraux qui
concourent à sa résistance aux actions autres que gravit aires, en général horizontales telles que le
vent, les séismes [5].
La hauteur totale de notre construction est de 24.07 m, par conséquent un système de
contreventement nous parait nécessaire. Dans notre cas, le contreventement est assuré par la cage
d’ascenseur.

II.Données et hypothèses de calcul

II.1 Les données

L’étude de contreventement sera conduite selon les données ci-après:


Tableau 84: Données géométriques

Données géométriques

Z(m) A(m) B(m) N

24,07 37,14 21,3 6

Avec :
Z : Hauteur du bâtiment
A : Diamètre moyen : A = 37.14 m pour le vent 1
B : Diamètre moyen : B = 21.3 m pour le vent 2
N : Nombre des niveaux

II.2 Hypothèses de calcul

 Données relatives au vent : zone II, site normale


 Etude du vent : suivant les règles NV65

 Épaisseur du voile : a =25cm

Mhiri wassim &Kallel molk Page 120


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.Calcul du vent

III.1 Effort de trainée

La force de traînée Tn par unité de longueur est la composante de la force du vent normal dans la
direction parallèle à celle du vent[8]. D’après les Règles NV65, elle est donnée par:
Tn  ct      qn  De
Dans la formule de Tn on désigne par :

 Ct :le coefficient de trainée ;


 β : le coefficient de majoration dynamique ;
 δ : le coefficient de réduction de pression ;
 qn : la pression de vent à la vitesse normale ;
 De : la longueur de la surface face au vent (A ou B).

III.2 Détermination de différents coefficients

III.2.1 Coefficient de trainée Ct

Il dépend de la forme géométrique et de l’élancement du bâtiment. Nous allons assimiler ce


dernier à un ouvrage prismatique de section rectangulaire A x B et de hauteur H.

Figure 86 : Directions du vent agissant sur le bâtiment

Coefficient de traînée ct  ct 0   0 , dépendant de l’élancement de la tour et de la rugosité de sa


surface.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 121


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Coefficient de traînée ct  ct 0   0 , dépendant de l’élancement de la tour et de la rugosité de sa


surface.
 Coefficient global de traînée ct 0 , dépend de la catégorie et la géométrie du bâtiment.
La construction est assimilée à un ouvrage prismatique de section rectangulaire, donc on a :
ct 0  1.3 .

 Coefficient de la catégorie de la construction  0 :


24.07
 Pour W1 on a λa= = 0.65
37.14

24.07
 Pour W2 on a λb= = 1.13
21.3

On a λa > 0.5 ; λb > 0.5 et a/b < 3 donc


Donc :  0  1  ct  1.3 .

III.2.2 Coefficient de majoration dynamique β

β=θ x(1+ξ x τ)
θ : coefficient global qui affecte les autres constructions. Comme H < 30 m, on prendra θ= 0,7
τ : Coefficient de pulsation, fonction de la hauteur H(m) qui varie d'un niveau à l'autre, déterminé pour
chaque niveau à partir de la figure (Fig. R-III-4 des règles NV65) ;
ξ : coefficient de repense, fonction du matériau de construction et de la période de vibration déterminé
à partir de la figure (Fig. R-III-3 des règles NV65)

H H
T  0.08
De De  H
T : la période propre de vibration.
De : la dimension en plan dans la direction considérée.

Tableau 85: Coefficient β

vent 1 vent 2

période T 0,3 0,23

coef de pulsation ξ 0,21 0,16

β 0,75 0,74

Mhiri wassim &Kallel molk Page 122


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

III.2.3 Coefficient de réduction δ

Le coefficient de réduction δ qui tient compte de l’effet des dimensions est donné par
(Fig. RIII-2 des règles NV65) en fonction de la hauteur de la construction et du niveau pris en
considération.
Tableau 86: Coefficient δ

vent1 vent2

H(m) 24,07 24,07

De(m) 37,14 21,3

δ 0,76 0,78

III.2.4 Pression du vent à la vitesse normale qn

En absence de relevées météorologiques, les Règles NV65 permettent de déterminer directement


la pression du vent a la vitesse normale à l’aide de la relation : qn = qz x K
Où qz est la pression réglementaire au niveau z considéré (figure C-III-4 des Règles NV65). Ks
désigne le coefficient de site pris égal à 1 (région II, site normal).

IV.Sollicitations d’ensemble

L’effort tranchant dans le niveau i est calculé comme suit :


Ti  Ti 1
Hi  h  H i 1
2
h étant la différence de niveau entre i et i+1,
Le moment dans la section considérée est :
H i  H i 1
Mi   h  M i 1
2
Les résultats sont assemblés dans les tableaux suivants :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 123


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 87:Récapitulatif des sollicitations dues au vent 1

vent 1
vent normal pression de force de
vent vent sollicitations
efforts moments

Z τ β=θ(1+ξxτ) qn=qv0xksxkh Pn=Cxβxδxqn Tn=PnxA tranchants fléchissants

Nive
au (m) - - (kN/m²) (kN/m²) (kN/m) (kN) (kN.m)

6 23,47 0,338 0,75 0,869 0,644 28,92 0 0

5 20,37 0,343 0,75 0,835 0,619 23,01 80,5 125

4 17,27 0,348 0,751 0,799 0,593 22,02 150,3 482

3 14,18 0,354 0,752 0,759 0,564 20,95 216,7 1049

2 11,08 0,359 0,753 0,716 0,532 19,78 279,8 1819

1 7,99 0,36 0,753 0,669 0,498 18,48 338,9 2775

RDC 4,89 0,36 0,753 0,617 0,459 17,06 394 3911


nivea
u de
sol 0 0,36 0,753 0,525 0,391 14,5 485.2 6953

SS -1,94 0,36 0 0 0 0 485,2 6953

Figure 87 : Diagramme des sollicitations dues au vent 1

Mhiri wassim &Kallel molk Page 124


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 88:Récapitulatif des sollicitations dues au vent 2

vent 2
pression de force de
vent normal vent vent sollicitations

efforts moments
Z τ β=θ(1+ξxτ) qn=qv0xksxkh Pn=Cxβxδxqn Tn=PnxB tranchants fléchissant

Niveau (m) - - (kN/m²) (kN/m²) (kN/m) (kN) (kN.m)

6 23,47 0,338 0,73 0,86 0,65 18,46 0 0

5 20,37 0,343 0,73 0,83 0,62 13,32 49,3 76

4 17,27 0,348 0,73 0,79 0,59 12,75 89,7 292

3 14,18 0,354 0,73 0,75 0,56 12,13 128,1 628

2 11,08 0,359 0,74 0,71 0,53 11,45 164,6 1082

1 7,99 0,36 0,74 0,66 0,5 10,7 198,9 1644

RDC 4,89 0,36 0,74 0,61 0,46 9,87 230,7 2309


niveau de
sol 0 0,36 0,74 0,52 0,39 8,39 283.5 4089

SS -1,94 0,36 0 0 0 0 283,5 4089

Figure 88 : Diagramme des sollicitations dues au vent 2

Mhiri wassim &Kallel molk Page 125


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

V.Détermination des sollicitations dans le refend

V.1 Calcul du Centre de gravité et des rigidités de flexion du refend

On adopte le système de repère local montré par la figure ci-après :

Figure 89:Caractéristiques géométriques du refend


La démarche de calcul du centre et des rigidités en flexion de gravité est développée dans le
tableau suivant :
Tableau 89 : Les inerties et le centre de gravité

centre de
notation formule unité voile1 voile 2 voile 3 voile 4 somme
gravité
epaisseur ti _ m 0,25 0,25 0,25 0,25
longueur hi _ m 1,9 4,35 1,9 1,9
Angle φi _ ° 90 0 90 90 _
abs cdg ai _ m 1,2 0,125 1,2 1,2
ord cdg bi _ m 4,225 2,175 0,125 2,175
Aire Si ti x hi m² 0,475 1,088 0,475 0,475 2,513
Ixi m4 0,143 1,715 0,143 0,143 2,144
inerties Iyi m4 0,002 0,006 0,002 0,002 0,013
principales Si ai m3 0,57 0,136 0,57 0,57 1,846
Si bi m3 2,007 2,365 0,059 1,033 5,465
IxGi Ixi cos²φi +Iyi sin²φi m4 0,002 1,715 0,002 0,002 1,722
inerties
IyGi Ixi sin²φi +Iyi cos²φi m4 0,143 0,006 0,143 0,143 0,434
par
rapport Gi (Iyi-Ixi) cosφi x
IxyGi m4 0 0 0 0 0
sinφi
centre de xG ∑(Siai)/∑Si m 0,73
_
gravité yG ∑(Sibi)∑Si m 2,175
inertie par IxG IxGi+Si (yG-bi)² m4 1,999 1,715 1,999 0,002 5,715
rapport à
G IyG IyGi+Si (xG-ai)² m4 0,246 0,41 0,246 0,246 1,147

Mhiri wassim &Kallel molk Page 126


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

V.2 Calcul du centre de torsion :

Figure 90:Coordonnées du centre de torsion

Soient x’ et y’ : les coordonnées du centre de gravité du refend dans le repère X’-X’, Y’-Y’.
Les coordonnées du centre de torsion sont alors :

∑(𝐼𝑦𝑖 𝑥𝑖′)
dx= ∑𝐼𝑦
= x’=11.84 m

∑(𝐼𝑥𝑖 𝑦𝑖′)
dy= ∑𝐼𝑥
= y’=14.94 m
On définit :
- ex et ey : les excentricités de la résultante de l’effort tranchant par rapport au centre de torsion ;
la résultante étant appliquée à De/2.

 Les forces dues à la translation :


H x  I xi H y  I yi
H x'  et H y'  ;
 I xi I yi

 Les forces dues à la rotation :


M  yi  I xi M  xi  I yi
H x"  et ; H Y"  avec J   ( I xi  yi2  I yi  xi2 )
J J
xi et yi : distances entre centre de torsion et centre de gravité de chaque refend (i).

 Les forces finales distribuées dans les refends :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 127


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

H x  H x'  H x" et H y  H y'  H "y .

Dans le tableau suivant sont les sollicitations induites par l’action du vent dans le refend :

Tableau 90:Les sollicitations dans le refend

Hn(kN) ex ey Hnx Hnx Mx(kN.m) My(kN.m)


vent1 485,2 - 3,63 485,2 - 1761 -
vent2 283,5 1.19 - - 283,5 - 339

Tableau 91:Les sollicitations dans chaque voile

H'x(kN) H'y(kN) xi(m) yi(m) J (m6) H''x(kN) H''y(kN) Hx(kN) Hy(kN)

voile1 159.6 - 0.015 2.05 165 - 324.6 -

voile2 - 282.3 -1.06 0 - 196.8 - 479.1


3.13
voile3 159.6 - 0.015 -2.05 -165 - -5.3 -

voile4 159.6 - 0.015 0 0 - 159.6 -

Par la suite on doit vérifier les contraintes de cisaillement τu dans chaque voile tel que :
𝐻
τu = 1.8 x 0.9 𝑆 < 0.05 fc28 =1.1 MPa

Avec S : la surface de chaque voile


Tableau 92:Contraintes de cisaillement dans chaque voile

τu Vérification
Voile 1 1.37 non
Voile 2 0.88 oui
Voile 3 0.02 oui
Voile 4 0.67 oui

Les contraintes de cisaillement ne sont pas vérifiées donc on doit changer la conception du
système du contreventement.

La figure suivante montre le système de contreventement adopté :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 128


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Figure 91:Caractéristiques géométriques du 2éme refend

VI.Détermination des sollicitations dans le 2éme refend

VI.1 Calcul du Centre de gravité et des rigidités de flexion du refend

Les inerties et le centre de gravité du 2éme refend sont représentés dans le tableau suivant :
Tableau 93:Les inerties et le centre de gravité

centre de gravité notation formule unité voile1 voile 2 voile 3 voile 4 somme
Epaisseur ti m 0,25 0,25 0,25 0,25
Longueur hi m 5 3,85 5 1,9
Angle φi _ ° 90 0 90 90 _
Abs cdg ai m -0,35 0,125 -0,35 1,2
Ord cdg bi m 4,225 2,175 0,125 2,175
Aire Si tixhi m² 1,25 0,963 1,25 0,475 3,938
Ixi tixhi^3/12 m4 2,604 1,189 2,604 0,143 6,54
Inerties Iyi hixti^3/12 m4 0,007 0,005 0,007 0,002 0,021
principales Si ai m3 -0,4375 0,12 -0,4375 0,57 -0,185
Si bi m3 5,281 2,093 0,156 1,033 8,564
IxGi Ixi cos²φi+Iyisin²φi m4 0,007 1,189 0,007 0,002 1,204
Inerties par
rapport Gi IyGi Ixi sin²φi+Iyicos²φi m4 2,604 0,005 2,604 0,143 5,356
IxyGi (Iyi-Ixi) cosφixsinφi m4 0 0 0 0 0
xG ∑(Siai)/∑Si m -0,05
Centre de gravité _
yG ∑(Sibi)∑Si m 2,175
Inertie par IxG IxGi+Si(yG-bi)² m4 5,26 1,189 5,26 0,002 11,711
rapport à G IyG IyGi+Si(xG-ai)² m4 2,719 0,033 2,719 0,881 6,353

Mhiri wassim &Kallel molk Page 129


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

VI.2 Calcul du centre de torsion :

Figure 92:Coordonnées du centre de torsion


Soient xi’ et yi’ : les coordonnées du centre de gravité de chaque refend dans le repère X’-X’, Y’-Y’.
Les coordonnées du centre de torsion sont alors :

∑(𝐼𝑦𝑖 𝑥𝑖′)
dx= ∑𝐼𝑦
=10.34 m

∑(𝐼𝑥𝑖 𝑦𝑖′)
dy= ∑𝐼𝑥
=14.94 m
On définit :
- ex et ey : les excentricités de la résultante de l’effort tranchant par rapport au centre de torsion ;
la résultante étant appliquée à De/2.
ex = b/2 –dx
ey = a/2-dy

 Les forces dues à la translation :


H x  I xi H y  I yi
H x'  et H y'  ;
 I xi I yi

 Les forces dues à la rotation :


M  yi  I xi M  xi  I yi
H x"  et ; H Y"  avec J   ( I xi  yi2  I yi  xi2 )
J J
et M = H.e
xi et yi : distances entre centre de torsion et centre de gravité de chaque refend (i).
 Les forces finales distribuées dans les refends :
H x  H x'  H x" et H y  H y'  H "y .

Mhiri wassim &Kallel molk Page 130


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Dans le tableau suivant sont les sollicitations induites par l’action du vent dans le refend :

Tableau 94: Les sollicitations dans le refend

Hn(kN) ex ey Hnx Hnx Mx(kN.m) My(kN.m)


vent1 485,2 - 3,63 485,2 - 1761 -
vent2 283,5 0.31 - - 283,5 - 87

Tableau 95: Les sollicitations dans chaque voile

H'x(kN) H'y(kN) xi(m) yi(m) J(m6) H''x(kN) H''y(kN) Hx(kN) Hy(kN)

voile1 235,9 - -0,033 2,05 22,12 425 - 660,9 -


voile2 - 279,9 0,44 0 - 2,1 - 282
voile3 235,9 - -0,033 -2,05 -425 - -189,1 -
voile4 12,9 - 1,51 0 0 - 12,9 -

Par la suite on doit vérifier les contraintes de cisaillement τu dans chaque voile tel que :
𝐻
τu = 1.8 x 0.9 𝑆 < 0.05 fc28 =1.1 MPa

Avec S : la surface de chaque voile


τu Vérification

Voile 1 1.06 oui


Voile 2 0.59 oui
Voile 3 0.3 oui
Voile 4 0.05 oui

VI.3 Détermination des sollicitations dues aux charges verticales

Pour déterminer les sollicitations dues aux efforts verticaux dans le refend, on considère deux cas
de charges à savoir les charges permanentes (G) et les charges d’exploitation (Q). A l’aide du
logiciel "Arche", on peut déduire les charges permanentes ainsi que les charges d’exploitation
appliquées sur la cage d’ascenseur.
Le tableau suivant récapitule les charges verticales sur le voile :

Mhiri wassim &Kallel molk Page 131


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau : Les charges verticales sur le voile

G(T) Q(T)
9,5 2,4
L.M
69,1 10,7
6
110,2 19,1
5
153,8 27,4
4
185,3 35,8
3
230,5 44,1
2
265,6 52,5
1
309,2 60,9
RDC
374 69
Rez de jardin

VII.Calcul des contraintes :

VII.1 Calcul des contraintes limites:

La vérification des contraintes est faite au niveau du sous-sol, puisque c’est l’endroit le plus
sollicité du refend (moment maximal et effort tranchant maximal). La hauteur du voile au niveau
sous-sol étant 𝑙0= 3.3 m. On trouve dans le tableau ci-dessous les longueurs de flambement, les
élancements mécaniques, les coefficients de réduction, les sections d’acier minimales et les
contraintes limites ultimes pour le cas d’un voile armé et voile non armé.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 132


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 96: Contraintes limites

voile armé voile non armé


Contrainte limite
formule valeur formule valeur
Hauteur de
L0(m) 3,3 L0(m) 3,3
calcul(m)
Epaisseur du voile
a(m) 0,25 a(m) 0,25
(m)
Longueur de
Lf=0,8xl0(m) 2,64 Lf=0,85xl0(m) 2,81
flambement (m)
12^0,5 12^0,5
Elancement λ= 36,58 λ= 38,87
a x lf a x lf

0,85 0,65
pour λ<50 α=
(1+0,2(λ/35)²
0,7 α=
(1+0,2(λ/30)²
0,5

Longueur du
d 1 D 1
voile(m)
Acier minimal
As=0,001 x a x d(m²) 0,00025 As=0,001 x a x d(m²) 0,00025
(m²/m)
Section réduite(m²) Br=d x (a-0,02) 0,23 Br=d x (a-0,02) 0,23
Resistance
caractéristique du Fc28 22 Fc28 22
béton (Mpa)

Limite élastique de
Fe 400 Fe 400
l'acier(Mpa)

Effort normal Nulim= α x Br x fc28


Br∗fc28 As∗fe 2,68 Nulim= 1,88
limite(MN) α( 0,9γb + γs ) 0,9γb

Contrainte limite Nulim Nulim


σulim= 10,7 σulim= 7,51
ultime (a x d) (a x d)

VII.2 Vérification des contraintes avec le vent 1 et 2


𝑁 𝑀𝑥𝑉
𝜎v = +
𝑆 𝐼

Ce tableau montre les contraintes appliquées:

Mhiri wassim &Kallel molk Page 133


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 97: Contraintes dans le voile

v'(m) v(m) charge N/s(MpA) M(MNm) Mv'/I(Mpa) Mv/I(Mpa)


G(MN) - - 3,7 0,9 - - -

Q(MN) - - 0,7 0,2 - - -


vent1 Hx(MN) -2,8 2,20 -2,66 2,08
(sens1) 485,2 - 6,0
vent1 Hx(MN)
-2,20 2,8 -2,09 2,66
(sens2)
vent2 Hy(MN) -2,175 2,175 -0,66 0,66
(sens1) 283,5 - 3,5
vent2 Hy(MN)
-2,175 2,175 -0,66 0,66
(sens2)

Ce tableau montre les contraintes maximums avec les combinaisons les plus
défavorables :

Tableau 98:Les contraintes dans le voile avec les différentes combinaisons

Combinaisons σ' σ
1,35G+1,5*Q+1,8V -3,2 5,3

1,35G+1,5*Q-1,8V 6,3 -2,2


vent 1
G+1,8V -3,8 4,7

G-1,8V 5,7 -2,8

1,35G+1,5*Q+1,8V 0,4 2,7

1,35G+1,5*Q-1,8V 2,7 0,4


vent 2
G+1,8V -0,2 2,1

G-1,8V 2,1 -0,2

VIII.Calcul du ferraillage :

VIII.1 principe de calcul

Le ferraillage est déterminé à partir des contraintes maximales de traction et de compression dans
chaque refend sous un vent donné. Étant donné que le vent peut souffler suivant la même direction
selon un sens ou un autre, il convient de prévoir que la même fibre peut être tendue ou comprimée
selon le vent appliqué, ce qui révèle l’idée de déterminer le ferraillage à partir de « la courbe
enveloppe des contraintes ».

Mhiri wassim &Kallel molk Page 134


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

VIII.2 Etude du vent 1:

Figure 93:Courbe enveloppe des contraintes pour le vent 1


A partir de la courbe ci-dessus on détermine les contraintes sur chaque voile :
Tableau 99:Les contraintes moyennes dans chaque voile pour le vent

contraintes
voile 1 voile 2 voile 3 voile 4
moyennes
compression 3,275 1,6 3,275 3,57
sens1
traction -1,9 0 -1,9 0
vent 1
compression 3,7 1,6 3,7 0
sens2
traction -1,4 0 -1,4 -1,4

VIII.3 Etude du vent 2:

Figure 94:Courbe enveloppe des contraintes pour le vent 2

Mhiri wassim &Kallel molk Page 135


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

A partir de la courbe ci-dessus on détermine les contraintes sur chaque voile :


Tableau 100:Les contraintes dans chaque voile pour le vent 2

contraintes
voile 1 voile 2 voile 3 voile 4
moyennes
compression 2,6 1,25 2,6 1,33
sens1
traction -0,1 0 -0,1 0
vent 2
compression 2,6 1,25 2,6 1,33
sens2
traction -0,1 0 -0,1 0

VIII.4 Aciers de compression et de traction

VIII.4.1 Aciers de compression:

Les contraintes de compression dans les voiles est inferieures à σu lim = 8.54 MPa (voile non armé)
 Une quantité d’acier minimale est suffisante.
Tableau 101:Dispositions pour le ferraillage vertical et horizontal des refends
Aciers verticaux Aciers horizontaux

Espacement
≤ min (0.33m ;2a) ≤ 0.33m
maximale entre
axes
A
ρh= d×a

≥𝑀[
Asv ≥ ρv×d×a 2ρv,max
400 θ 3σ𝑢 ;0.001]
ρv = Max[0.001;0.0015 ( −1)] 3
fe σu,lim ρv,max = Le
Par moitié sur chaque face avec θ=1.4
pourcentage vertical
pour voile de rive et θ=1 pour voile de la bande la plus
Acier minimal
intermédiaire armée

VIII.4.2 Aciers de traction:

𝜎 𝑥 𝑎 𝑥 ϒ𝑠
Ast = 𝑓𝑒
Avec 𝜎 : contrainte de traction
a : Epaisseur du voile

Mhiri wassim &Kallel molk Page 136


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Tableau 102: Récapitulatif des aciers comprimés

voile 1 voile 2 voile 3 voile 4


Asv Asv Asv Asv
σu(MPa) ρv σu(MPa) ρv σu(MPa) ρv σu(MPa) ρv
(cm²) (cm²) (cm²) (cm²)
sens 1 3,275 0,001 2,5 1,6 0,001 2,5 3,275 0,001 2,5 3,57 0,001 2,5
vent 1
sens2 3,7 0,001 2,5 1,6 0,001 2,5 3,7 0,001 2,5 0 0,001 2,5

sens 1 2,6 0,001 2,5 1,25 0,001 2,5 2,6 0,001 2,5 1,33 0,001 2,5
vent 2
sens2 2,6 0,001 2,5 1,25 0,001 2,5 2,6 0,001 2,5 1,33 0,001 2,5
Tableau 103:Récapitulatif des aciers tendus

voile 1 voile 2 voile 3 voile 4


σ (MPa) Ast(cm²) σ(MPa) Ast(cm²) σ(MPa) Ast(cm²) σ(MPa) Ast(cm²)
sens 1 -1,9 13,66 0 0 -1,9 13,66 0 0
vent 1
sens2 -1,4 10,06 0 0 -1,4 10,06 -1,4 10,06
sens 1 -0,1 0,72 0 0 -0,1 0,72 0 0
vent 2
sens2 -0,1 0,72 0 0 -0,1 0,72 0 0
Tableau 104:Récapitulatif du ferraillage de chaque voile

voile 1 2 3 4
Ast(cm²) 13,66 - 13,66 10,06
choix 10HA14/m - 10HA14/m 10HA12/m
traction esp(cm) 20 - 20 20

longueur de la partie tendue 3,61 m - 3,61 m 1,53

Av(cm²) 2,5 2,5 2,5 -


choix 6HA8/m 6HA8/m 6HA8/m -

longueur de la partie
1,37 3,85 1,37 -
compression comprimée

esp(cm) 33 33 33 -
Ah 2,5 2,5 2,5 -
choix 6HA8/m 6HA8/m 6HA8/m -

Mhiri wassim &Kallel molk Page 137


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

IX.Ferraillage :

Figure 95:Schéma du ferraillage

Mhiri wassim &Kallel molk Page 138


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Conclusion
Dans ce projet de fin d’études, nous avons conçu, modélisé et dimensionné la superstructure et les
fondations en béton armé d’un immeuble de six niveaux. Cette étude est une application courante
dans le domaine du Génie Civil.

La première partie de ce travail consacrée à la conception a été menée tout en respectant le côté
architectural et les règles d’art de la construction, dés le départ. Une structure poteaux poutres a
été retenue en essayant de limiter des portées des poutres et éviter les flèches ainsi que les
retombées non préférables de poutres dans les travées des locaux. Le choix du type de plancher
dépend des conditions d’exploitation, de résistance et de la stabilité à long terme. Ces contraintes
nous amènent à concevoir des planchers nervurés en corps creux et d’autres en dalles pleines.

Dans ce projet, nous avons modélisé et dimensionné à l’aide de logiciel « ARCHE » la structure
du bâtiment ainsi que sa fondation. Nous avons également dimensionné manuellement quelques
éléments de la structure tels qu’une poutre continue, une dalle pleine continue, nervure, un poteau
en compression simple ainsi que sa semelle.

Concernant les ouvrages spéciaux qui sont les escaliers, le mur voile, dallage et le bâche à eau,
nous avons essayé d’identifier un modèle de calcul adéquat pour chaque élément, tout en
déterminant ses caractéristiques géométriques, le chargement auquel il est soumis et ses différents
types de liaison. Ensuite, nous avons calculé ses sollicitations et dimensionné son ferraillage.
Le calcul au vent des bâtiments est un calcul long et délicat, le bon comportement face au vent
reste toujours lié au bon choix du type de contreventement; contreventement par mur voile, par les
cages d’ascenseurs ou par l’association des deux, il est lié aussi au bon choix de l’emplacement de
ces éléments dans la structure, dans notre cas nous avons essayer d’utiliser seulement les cages
d’ascenseurs pour le contreventement du bâtiment, mais ils n’étaient pas suffisants, pour cela nous
avons ajouter deux voiles pour assurer la stabilité du bâtiment.
Finalement, ce projet nous a donné une grande initiative pour le métier de l’ingénieur civil.

Mhiri wassim &Kallel molk Page 139


Etude et conception d'un immeuble (Rez de jardin+ RDC + 6 étages)

Bibliographie

[1] Norme Française NF-P 06-001(Charges d'exploitation).


[2]PERCHAT J, ROUX J : Pratique de B.A.E.L.91, Edition Eyrolles, 1992.
[3]H.THONIER, Conception et calcul des structures de bâtiment (Tome 1).
[4]H.THONIER, Conception et calcul des structures de bâtiment (Tome 3).
[5]H.THONIER, Conception et calcul des structures de bâtiment (Tome 4).
[6]H.THONIER, Conception et calcul des structures de bâtiment (Tome 5).
[7]H.THONIER, Conception et calcul des structures de bâtiment (Tome 6).
[8]Calcul pratique des tours en béton armé

Mhiri wassim &Kallel molk Page 140