Vous êtes sur la page 1sur 30

Des mots aux syntagmes

SLFJ3 - Cours 2, 1ère partie

Parties du discours
syntagmes

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 1


2
Le classement des mots :
Les parties du discours
 Toute description syntaxique nécessite le recours à
une classification des mots (lexicaux ou
grammaticaux) de la langue.

 Sans une telle classification, il est impossible de


formuler des règles générales de combinaison des
mots.

 La tradition grammaticale occidentale : les parties du


discours.
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 2
2
Les parties du discours
Histoire : Platon
 « Parties du discours », traduction du latin partes orationis à partit
du grec mérè tou logou.

 Platon : nom (onoma) vs. prédicat (rhéma).

 Le nom : le support du jugement.

 Le prédicat : le jugement porté sur le nom.

 Proposition : nom + prédicat

 Pour obtenir une proposition, on peut associer un nom et un verbe


ou un nom et un adjectif.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 3


2
Les parties du discours
Histoire : Aristote
 Aristote : tentative de dresser un inventaire des
catégories universelle de la pensée.

 Outre les parties du discours nom et verbe, Aristote


établit une troisième catégorie : les conjonctions
(sundesmoï).

 Conjonction : tout élément qui n’est ni un verbe, ni un


nom.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 4


2
Les parties du discours
Histoire : les grammairiens alexandrins
 Les philosophes stoïciens : augmentation progressive du
nombre des parties du discours.

 Les grammairiens alexandrins : émergence d’une réflexion


linguistique approfondie et rigoureuse.

 Denys le Thrace (1er s. av. J.C.) : huit parties du discours.

 Les grammairiens alexandrins sont les premiers à explorer les


analogies formelles et fonctionnelles pour regrouper les unités
linguistiques en différentes classes.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 5


2
Les parties du discours
Histoire : Denys le Thrace
 La liste établie par Denys le Thrace :
1. Nom commun, nom propre, adjectif
2. Verbe
3. Participe
4. Article (article défini et pronom relatif)
5. Pronom
6. Préposition
7. Adverbe
8. Conjonction
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 6
2
Les parties du discours
Histoire : la tradition latine
 Donat (IVe s. ap. J.C.) , grammairien latin, modifie la liste de
Denys le Thrace :
A. Parties du discours « déclinables » :
1. Nom (noms substantifs et noms adjectifs)
2. Pronom
3. Verbe
4. Participe
B. Parties du discours « indéclinables » :
1. Adverbe
2. Conjonction
3. Préposition
4. Interjection

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 7


2
Les parties du discours
Histoire : la grammaire du français
 Robert Estienne, grammairien français, établit neuf
parties du discours pour le français, au XVIe siècle,
en 1557 : il ajoute l’article à la liste établie par Donat.

 La liste établie par la grammaire traditionnelle pour le


français remonte au XIXe siècle.

 Les remarques de Lhomond ont joué un rôle


important dans l’établissement de cette liste.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 8


2
Les parties du discours
Histoire : la grammaire du français
 La liste de la grammaire traditionnelle :

1. Substantif, nom propre.


2. Adjectif (adjectifs qualificatifs et adjectifs grammaticaux)
3. Verbe
4. Adverbe
5. Pronom
6. Préposition
7. Conjonctions de coordination et de subordination
8. Article
9. Interjection
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 9
2
Les parties du discours
diversité de critères / diversité de listes
 La diversité des critères utilisés :

- Critère distributionnel
- Critère morphologique
- Critère sémantique ou référentiel
- …

N.B. Aucune classification ne va de soi. L’établissement de


différentes classes de parties du discours est en soi l’un des
objets d’étude de la syntaxe.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 10


2
Les parties du discours
Le critère distributionnel
 Analyse distributionnelle : déterminer les rapports
syntagmatiques et paradigmatiques d’une unité.

 Rapports syntagmatiques : tous les contextes (i.e.


environnements) linguistiques dans lesquels une
unité s’emploie.

 Rapports paradigmatiques : les relations de


d’équivalence entre une unité et toutes celles qui
pourraient lui être substituées dans les mêmes
contextes.
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 11
2
Les parties du discours
Le critère distributionnel
 Pourquoi la notion de la distribution occupe-t-elle une
place si importante dans l’analyse syntaxique ?

 Hypothèse :
- Les unités quoi sont en relations paradigmatiques
avec une unité ont les mêmes relations
syntagmatiques qu’elle dans l’énoncé.
- Les unités qui n’ont pas les mêmes relations
syntagmatiques ne peuvent pas appartenir à la
même classe paradigmatique.
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 12
2
Les parties du discours
Le critère distributionnel
 Le critère distributionnel est le critère principal que
nous retiendrons pour établir les classes de mots (i.e.
les parties du discours). Mais, cela ne nous
empêchera pas d’en souligner les limites.

 L’insuffisance du critère distributionnel : l’exemple


des pronoms.

Les pronoms personnels dits « clitiques » (« faibles »


ou conjoints »), comme je, tu, il…, n’ont pas les
mêmes propriétés distributionnelles que les noms.
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 13
2
Les parties du discours
Le critère distributionnel
 Toutes les classifications sont discutables, car il
n’existe pas de critères homogènes pour définir
toutes les parties du discours.

 On essaye d’ établir la classification la plus cohérente


possible : celle qui permet de « prédire » le
comportement d’une unité à partir de son
appartenance à une classe.

 Prenons l’exemple de donc : certaines grammaires le


considèrent comme une conjonction de coordination.
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 14
2
Les parties du discours
Difficultés d’analyses : l’exemple de donc
 Donc : conjonction de coordination ou non ?

 Les autres conjonctions de coordination : et, ou, mais.


 Arguments pour cette analyse :
Marie est malade, donc elle ne viendra pas à l’anniversaire de
Jean.
 Donc semble obéir au schéma de la coordination de deux
phrases :
P1 donc P2
P1 et P2
P1 ou P2
P1 mais P2

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 15


2
Les parties du discours
Difficultés d’analyses : l’exemple de donc
 Mais problème : la distribution de donc n’est pas conforme à celle
des autres conjonctions de coordination en français :
1. Position à l’intérieur de la phrase :
P1 (Marie est malade), P2 (elle ne viendra donc pas à
l’anniversaire de Jean)
 Donc apparaît à l’intérieur de l’une des propositions et non pas à
la jonction des deux propositions. Or aucune autre conjonction de
coordination ne se comporte ainsi :
* Marie est malade, elle ne viendra et pas à l’anniversaire de Jean
* Marie est malade, elle ne viendra ou pas à l’anniversaire de
Jean
* Marie est malade, elle ne viendra mais pas à l’anniversaire de
Jean

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 16


2
Les parties du discours
Difficultés d’analyses : l’exemple de donc
2. La présence simultanée de donc et d’une conjonction de
coordination :
Marie est malade et donc elle ne viendra pas à l’anniversaire de
Jean.
Marie est malade et elle ne viendra donc pas à l’anniversaire de
Jean.
 Les autres conjonctions de coordination n’ont pas cette
propriété :
* Marie est malade et mais elle ne viendra pas à l’anniversaire
de Jean.
* Marie est malade ou et elle ne viendra pas à l’anniversaire de
Jean.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 17


2
Les parties du discours
Difficultés d’analyses : l’exemple de donc
3. Les conjonctions de coordination en français servent à
coordonner non seulement des phrases mais aussi divers types
de syntagmes :

Marie et Zoé viendront à l’anniversaire de Jean.


Marie ou Zoé viendront à l’anniversaire de Jean.

* Marie donc Zoé viendront à l’anniversaire de Jean.

 Le comportement de donc diffère du comportement des autres


conjonctions de coordination en français.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 18


2
Les parties du discours
Difficultés d’analyses : l’exemple de donc
 En revanche, ressemblance avec alors, par conséquent, puis…

Marie est malade, par conséquent elle ne viendra pas à


l’anniversaire de Jean
 P1 par conséquent P2

Marie est malade, elle ne viendra par conséquent pas à


l’anniversaire de Jean

 Conclusion : les avantages et les inconvénients de l’analyse de


donc comme une conjonction de coordination..

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 19


2
Les parties du discours
Conclusions
 Nous adopterons la classification suivante, identique à celle de
la grammaire traditionnelle sauf pour la classe des déterminants,
comme un point de départ pour l’analyse syntaxique :
1. Nom
2. Adjectif
3. Verbe
4. Adverbe
5. Pronom
6. Préposition
7. Conjonction
8. Déterminant
9. Interjection

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 20


2
Les parties du discours
Conclusions
 Précisions sur la classe des déterminants :

- Cette classe regroupe la classe des articles et les


adjectifs grammaticaux de la grammaire
traditionnelle.

- Elle figure dans la Nomenclature de 1975 et a été


reprise dans la Terminologie grammaticale de 1996.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 21


2
Des parties du discours
aux syntagmes
 Les mots se combinent pour former des syntagmes (voir cours
(1) pour les critères d’identification des syntagmes).

 On établit différents types de syntagmes en fonction de


l’élément noyau, appelé aussi la tête du syntagme.

Nom : syntagme nominal (SN)


Verbe : syntagme verbal (SV)
Adjectif : syntagme adjectival (SA)
Adverbe : syntagme adverbial (SAdv)
Préposition : syntagme prépositionnel (SP)

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 22


2
Des parties du discours
aux syntagmes
 Un syntagme est considéré comme la projection
d’une tête : on dira qu’un nom projette un syntagme
nominal, un verbe projette un syntagme verbal, et
ainsi de suite.

 Question : toutes les parties du discours projettent-


elles un syntagme ?

 D’après la liste que nous venons de voir, la réponse


semble négative.
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 23
2
Des parties du discours
aux syntagmes
 Initialement, seules certaines catégories (nom, verbe,
adjectif, adverbe et prépositions) projetaient des
syntagmes.

 On ne parlait donc pas de syntagme déterminant ou


de syntagme conjonction.

 Mais cette analyse est susceptible d’être modifiée.


Nous verrons par la suite l’exemple de nouveaux
types de syntagmes, absents de la liste que nous
venons d’évoquer.
Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 24
2
Analyse syntaxique :
Arbres syntagmatiques
 Chaque phrase peut être analysée en une suite de syntagmes.
Ces derniers pouvant, à leur tour, être analysés en d’autres
syntagmes, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on arrive aux unités
lexicales.

 Analyse en constituants immédiats


 L’analyse en constituants immédiats permet de dégager le
réseau de relations qu’entretiennent les mots ou groupes de
mots au sein de la phrase.

 Le résultat de l’analyse en constituants immédiats consiste en


une hiérarchie d’éléments et d’assemblages d’éléments.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 25


2
Analyse syntaxique :
Arbres syntagmatiques
 Le résultat de l’analyse en constituants immédiats peut
être représenté sous forme d’une structure
arborescente, appelée également arbre syntagmatique.

 Une autre possibilité pour représenter une analyse en


constituants immédiats est une structure étiquetée (par
des parenthèses ou crochets étiquetés).

 Les deux représentations sont équivalentes. Nous


opterons pour les arbres syntagmatiques, qui sont plus
lisibles.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 26


2
Analyse syntaxique
Des syntagmes à la phrase
 Nousavons dit que la phrase était l’unité maximale de l’analyse
syntaxique.

 La définition de la phrase est problématique. Plusieurs types de


critères peuvent être utilisés, mais ils ne convergent pas
nécessairement :
- critère typographique
- critère prosodique
- critère sémantique
- critère syntaxique (grammatical)
- critère énonciatif

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 27


2
La phrase
Diversité des critères de définition
 Sur le plan typographique, la phrase est délimitée, à son début,
par une majuscule à l’initiale du premier mot, et, à sa fin, par un
point.

 Sur le plan prosodique, elle est marquée par une intonation


caractéristique et limitée par deux pauses importantes de la
voix.

 Sur le plan sémantique, elle se présente comme une unité de


pensée ou encore comme un assemblage de mots ayant un
sens complet.

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 28


2
La phrase
Diversité des critères de définition
 Sur le plan syntaxique ou grammatical, la phrase est une unité
d’ordre syntagmatique, c’est-à-dire comme correspondant à une
structure invariante de constituants, obtenue par l’application
systématique d’une procédure de commutation (analyse en
constituants immédiats).

 Sur le plan discursif ou énonciatif, elle exprime une certaine


modalité. Seule une phrase peut être de type assertif,
interrogatif, impératif. La phrase peut donc être définie comme
un acte de prédication, accomplissant un acte de langage.
 Phrase nominale vs. phrase verbale

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 29


2
La phrase minimale assertive :
SN SV
 Nous commencerons par l’analyse de la phrase
minimale assertive, à laquelle nous attribuerons la
structure suivante :
P  SN SV

SN SV

Pollet Samvelian - SLFJ3 - cours 30


2