Vous êtes sur la page 1sur 41

CHAPITRE 3

• Causes des venues


• Signes de venues
• Procédure pour fermer le puits
• Observation des pressions
• Calculs préliminaires

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Causes des venues

• Venue : entrée d’un fluide (liquide ou gaz) dans un puits


• Venue lorsque la pression Pf en face d’une formation poreuse
perméable inférieure à PG (pression de pore de cette
formation)
Venue lorsque P  0 en face d’une formation poreuse
perméable
P = (Pf - PG) : pression différentielle

• Rôle de la boue : maintenir les fluides de formation en place 


Boue = première barrière de sécurité

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


• BOP utilisés si première barrière de sécurité défaillante
• La boue maintient le contrôle primaire, les BOP le contrôle
secondaire

SEC -
Causes des venues

• Venue due à :
– Densité de boue insuffisante :
* A l’entrée d’une zone à pression anormale

– Réduction de la pression de fond due à :


* Disparition des PC EA (lorsque la circulation est arrêtée)
* Réduction de la densité de la boue
* Réduction de la hauteur de boue dans l’annulaire
* Pistonnage (swab et surge)
* Collision avec un puits en production
* Déconnexion accidentelle du riser (BOP sous-marins)

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Densité de boue insuffisante - évolution de P

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Causes des venues

• Réduction de la densité de la boue due à :


– Erreurs en surface (erreur de circuit, fuite sur des vannes, etc...),
– Boue gazée :

 Pf  2.3 . d in - d out . Log Pf


d out
 Pf : Diminution de la pression de fond en bar
din : Densité de la boue à l’entrée du puits (densité in)

dout : Densité de la boue gazée en surface (densité out)

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


Log : Logarithme Népérien

* Présence de gaz  généralement faible diminution de Pf,


* Réduction plus importante dans les puits peu profonds.

SEC -
Causes des venues

• Réduction de la densité due également à :


– Température de la boue :

Température élevée  diminution de la viscosité de la boue


 sédimentation de la baryte  diminution de la densité
Se produit principalement dans les puis HP/HT déviés.
– Pendant la prise du ciment :

La densité du ciment liquide ( 1.90,  15.85 ppg) diminue et atteint


environ 1.00 ( 8.35 ppg) avant la prise.

• Réduction de la hauteur de boue dans le puits :


– Pertes,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


– Pendant la remontée de la garniture si le puits n’est pas correctement
rempli,
– Rupture du clapet pendant la descente de la garniture si l’on ne remplit
pas régulièrement la garniture.

SEC -
© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
Causes des venues

SEC -
Causes des venues

• Pistonnage :
Existe toujours (garniture en mouvement  PC dans l’annulaire)
Pistonnage à la remontée de la garniture (swab) :
– Diminution de la pression dans l’annulaire et sur le fond

Surpression à la descente de la garniture (surge) :

– Augmentation de la pression dans l’annulaire et sur le fond


 peut entraîner des pertes  une venue.

Le pistonnage dépend :
– De la vitesse de manœuvre (la variation de pression est
approximativement proportionnelle au carré de la vitesse de manœuvre),

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


– Du jeu entre le trou et la garniture,
– Des caractéristiques de la boue,
– De la longueur de la garniture dans le puits.

SEC -
Causes des venues

• Pistonnage :
Pour réduire le pistonnage :

– Réduire la vitesse de manœuvre,


– Ajuster les caractéristiques de la boue si possible,
– Remonter en circulation (ce qui assure aussi un remplissage correct
du puits),

Le pistonnage est maximum au début de la remontée de la garniture.

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Causes des venues

• En cours de forage (environ 40 % des venues) :


– Densité de boue trop faible,
– Pertes.

• En cours de manœuvre (environ 40 % des venues) :


– Normalement ce n’est pas un problème de densité,
– Mauvais remplissage du puits pendant la remontée,
– Pistonnage,

– Rupture du clapet anti-retour en cours de descente avec une garniture


qui n’a pas été remplie correctement.

• Cimentation

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


– Venue dans l’espace annulaire trou-casing pendant la prise du ciment
 très difficile à contrôler.

SEC -
Comment éviter une venue
• Pendant le forage :
– Maintenir le puits plein d’une boue de densité correcte,
– Suivre tous les indicateurs de pression anormale de pore,
– Suivre tous les indicateurs de venue (équipement en bon état et en
fonctionnement, ...),
– Éviter les transferts de boue,
– Contrôler la trajectoire du puits (programme anti-collision).

• Avant la manœuvre :
– Densité de boue correcte (pistonnage inclus !),
– Caractéristiques de la boue ajustées pour limiter le risque de
pistonnage,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


– Équipement lié à la manœuvre en bon état (trip tank, etc.…),
– Subs, kelly cock, Gray valve, etc.. près sur le plancher,
– Flow check avant de commencer la manœuvre.

SEC -
Comment éviter une venue
• Pendant la manoeuvre :
– Puits maintenu toujours plein de boue,
– Flow check (sabot, DC, ..),
– Suivi des volumes in et out,
– Éviter le pistonnage (adapter la vitesse de manœuvre, remontée en
circulation),
– Si risque de pistonnage, éviter d’utiliser des bouchons lourds,
– Éviter les transferts de boue,
– Remplir la garniture à la descente si elle est équipée d’un clapet anti-
retour.

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Signes de venues
• Certains indiquent un risque de venue
• D’autres montrent qu’il y a une venue
– En absence d’informations géologiques, tous les considérer comme
indicateurs de venue.
• Signes indiquant un risque de venue en cours de forage :
* Vitesse d’avancement ROP (),
* d exponent (),
* Gaz (), C2 / C1, C3 / C2 (), gradient de température () puis (),
* Frottements (),
* Densité des argiles (), quantité et forme des déblais,
* Gamma Ray (),
* Log de résistivité (),

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


* Densité (), Neutron (),
* Sonique (transit time).
– Pour d exponent, GR, log de résistivité, densité et sonique, prendre en
considération uniquement les valeurs des séries argileuses.

SEC -
Signes de venues
• Signes de venues en cours de forage :
– Augmentation du débit à la goulotte,
– Augmentation du niveau des bassins,
– Effluent à la surface,
– Débit à la goulotte lorsque la circulation est stoppée.

• Autres signes de venues en cours de forage :


– Variation de la pression de refoulement (normalement diminution,
mais la plupart du temps pas de changement) : information pas très
fiable.

• Signes de venue en cours de manœuvre :


– Retour de boue sur le trip tank :

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


* Toute anomalie de remplissage et de retour de boue,
* Prendre en considération la capacité  "réelle" de la garniture !
– Attention avec les puits HP/HT (effet de ballooning).

SEC -
Signes de venues
• Premier signe à apparaître en surface dépend de :
– Perméabilité du réservoir,
– Équipement de détection et réglages,
– Nature de la boue.

• Détection d’une venue avec une boue à l’huile :


– Une partie du gaz peut être dissoute dans l’huile,
* Migration du gaz libre mais pas du gaz dissous.
– % de dissolution dépend de la pression, de la température, de la
composition et de la nature des fluides, etc.
– Plus difficile de détecter une venue de gaz dans une boue à l’huile que
dans une boue à base d’eau :

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


* Si PG  100 bar ( 1 500 psi) : gain mesuré en surface  30 % du
volume de gaz ayant effectivement pénétré dans le puits,
* Si PG  600 bar ( 8 500 psi) : gain mesuré en surface  volume of
gaz ayant effectivement pénétré dans le puits.

SEC -
Signes de venues
• Détection d’une venue avec une boue à l’huile :
– Quelque soit le cas (valeur de PG, dissolution, ..) , il y a toujours un
signe visible en surface,
– Gaz libre au dessus du point de bulle (pression sous de la pression de
bulle),
– Position du point de bulle dans le puits dépend des composants du
mélange et de leur proportions, ...
* Peut être près de la surface dans certains cas,
* Peut être près du fond dans d’autres.

– Puits ouvert, dès que du gaz libre apparaît, la pression hydrostatique


dans l’annulaire diminue,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


 position du point de bulle de plus en plus profond dans le puits,
 de plus en plus de gaz libre dans le puits.

– Importante quantité de gaz dans la boue en surface n’est pas


nécessairement signe d’un important volume de gaz dans le puits.

SEC -
Procédure en cas de signe de venue en forage

Dans tous les cas, vérifier si le puits débite en statique :


– Arrêter la rotation,
– Dégager du fond, placer le tool-joint  1 m au dessus de la table, pour
pouvoir fermer les BOP sans risque (surtout avec les BOP à mâchoires),
– Arrêter les pompes (à faire en dernier pour maintenir la pression de
fond maximum et réduire le gain),
– Observe le puits (faire un flow check),
– Fermer le puits le plus rapidement possible s’il débite,
– Informer le superviseur.

FERMER LE PUITS RELEVE DE LA RESPONSABILITE DU DRILLER

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


LORSQUE LE PUITS EST FERME, LA SITUATION EST SOUS CONTRÔLE.
C’EST LA PREMIERE CHOSE A FAIRE, ENSUITE PREVENIR LE
SUPERVISEUR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE !!!

SEC -
Procédure en cas de signe de venue en forage
• Slim hole :
– Fermer le puits le plus rapidement possible dès que les pompes sont
arrêtées (importante réduction de Pf à cet instant),
– Si possible fermer le puits en circulation :
* Ouvrir la HCR et la duse (si pas déjà ouverte), fermer un BOP,
* Puis arrêter la circulation en fermant progressivement la duse.

• Réservoir avec une forte perméabilité :


– Fermer le puits dès l’arrêt des pompes.

• Gaz de surface (shallow gas) :


– Ne pas fermer le puits, ne pas arrêter les pompes, utiliser le diverter

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


* Voir procédure pour les gaz de surface.
• BOP sous-marins :
– Appliquer la procédure de hang off,
– Arrêter rapidement les pompes pour ne pas avoir le gaz dans le riser.

SEC -
Procédure en cas de signe de venue en manœuvre
Dans tous les cas, vérifier si le puits débite en statique :
• Arrêter la manœuvre, élévateur au niveau de la table de rotation,
• Mettre un BOP intérieur (kelly cock + Gray valve, kelly cock + DICV)
– Attention avec TDS, Reggan Fast Shut Off Coupling, DICV, etc..

• Observer le puits et informer le superviseur :


– Si le puits débite :
* Fermer le plus rapidement possible,
* Redescendre au fond en stripping.
– Si le puits ne débite pas :
* Redescendre au fond, puits ouvert,
* Circuler le volume annulaire (sous duse si nécessaire).

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


FERMER LE PUITS RELEVE DE LA RESPONSABILITE DU DRILLER

LORSQUE LE PUITS EST FERME, LA SITUATION EST SOUS CONTRÔLE.


C’EST LA PREMIERE CHOSE A FAIRE, ENSUITE PREVENIR LE
SUPERVISEUR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE !!!

SEC -
Mise en place d’un BOP intérieur
• Kelly cock
– Doit être utilisé avec un autre équipement (Gray valve ou DICV).

• Gray valve
– Une fois en place, impossible de passer avec le wire line,
– Si le puits débite, difficile à mettre en place  placer en premier un
kelly cock.

• DICV (Drop In Check Valve)


– Nécessité d’avoir un landing sub (en bon état !) dans la garniture,
– Doit être chasser pour mettre mis en place  besoin de circuler sous
duse  opération de contrôle déjà en cours,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


– Attention avec le diamètre intérieur du kelly cock.

• Rigs équipés d’une TDS (Top Drive System)


– Difficulté avec certains modèles pour déconnecter au dessus du kelly
cock de la TDS  intérêt de mettre en place un kelly cock.

SEC -
Comment fermer le puits
Deux méthodes définies par l’API : Hard et Soft
• Méthode soft :
– Position des vannes et duses en cours de forage :
* Vanne opérée à distance (HCR) sur la choke line fermée,
* Une duse grande ouverte,
* Circuit manifold près pour évacuer en direction du séparateur
atmosphérique.

– Pour fermer le puits :


* Ouvrir la vanne opérée à distance (HCR),
* Fermer un BOP (soit le BOP annulaire soit un BOP à mâchoires),

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


* Fermer progressivement la duse.

SEC -
Comment fermer le puits
• Méthode Hard :
– Position des vannes et duses en cours de forage :
* Vanne opérée à distance (HCR) sur la choke line fermée,
* Duse fermée,
* Circuit manifold près pour évacuer en direction du séparateur
atmosphérique.

– Pour fermer le puits :


* Fermer un BOP (soit le BOP annulaire soit un BOP à mâchoires),
* Ouvrir la vanne opérée à distance (HCR).

• Méthode Fast : méthode hard avec le BOP annulaire.

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Comment fermer le puits
• Dans les deux méthodes (hard et soft), n’importe quel BOP
peut être utilisé :
– BOP à utiliser dépend de l’équipement dans le puits et des BOP,
– Doit être clairement défini auparavant.

• Avec la garniture dans le puits


– Plus facile de fermer d’abord avec le BOP annulaire,

– Puis de positionner les tool joints et de fermer éventuellement sur rams


(en particulier sur les flottants).

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Comparaison entre la méthode hard et la soft
• Méthode Hard :
– Plus rapide que la soft  réduction du volume du gain !!
– Moins de risque d’erreur : 2 actions (HCR, BOP) à effectuer sur le
même panneau,
– Faible risque de coup de bélier,
– Doit être utilisée si le rig n’est pas équipé d’une duse opérée à
distance.

• Méthode Soft :
– Plus douce en théorie pour le point fragile (généralement au sabot du
dernier tubage),

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


– Meilleur contrôle de la pression annulaire !!
– Mais 3 actions (HCR, BOP, duse) sur 2 panneaux différents (BOP et
duse),
– Ce n’est pas une mauvaise méthode pour fermer le puits !!

SEC -
Comment fermer le puits
• Méthode de fermeture doit être décidée :

– D’un commun accord entre la compagnie et le contracteur de forage.

• Une duse n’est pas nécessairement étanche  la vanne


avant la duse est souvent fermée,

• Si le stack BOP est équipé de 2 choke lines :


– Commencer le contrôle en utilisant la ligne supérieure.

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Remontée de pression
• Remontée de pression due à l’équilibrage de la pression
entre la couche et le puits et à la migration du gaz libre :
– Pt1 (SIDPP) = Pression stabilisée en tête de tiges,
– Pa1 (SICP) = Pression stabilisée en tête de l’annulaire.

• Pt1 et Pa1 au début de la ligne droite,


• Pt reste égale à 0 si la garniture est équipée d’un clapet
anti-retour,
• Taux d’augmentation de pression (build up) lié à :
– Principalement la perméabilité du réservoir,
– Nature de l’effluent,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


– Caractéristiques de la boue,
– Volume de la venue (gain).

• Migration du gaz libre par différence de densité dès que


le gaz entre dans le puits.
SEC -
© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
Détermination des pressions stabilisées

SEC -
Observation des pressions
• Lorsque la pression en tête de tiges = Pt1 (ou lorsque la
pression en tête d’annulaire = Pa1), la pression de fond
Pf est égale à la pression de formation PG et la formation
cesse de débiter dans le puits,
• Peut être difficile de déterminer Pt1 (SIDPP) et Pa1 (SICP)
 risque d’erreur sur la valeur de PG et de dr,
• Important de suivre l’évolution des pressions en tête de
puits dès la fermeture,
• Durée de l’observation des pressions fonction de :

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


– La perméabilité de la formation,
– Du type de boue (boue à l’huile ou à l’eau),
– Pas nécessairement 15 min !!

SEC -
Observation des pressions

• La valeur de Pt1 (SIDPP) dépend de :


– Pression de formation PG,
– Densité de la boue à l’intérieur de la garniture.

• La valeur de Pa1 (SICP) dépend de :


– Pression de formation PG,

– Densité des fluides dans l’annulaire (boue, cuttings et effluent),


– Volume de la venue,

– Quantité de cuttings dans l’annulaire.

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
Observation des pressions

SEC -
Observation des pressions

• Normalement Pa1 > Pt1,


• Pt1 = Pa1 si venue dans un drain horizontal et effluent
entièrement dans le drain,
• Toujours utiliser Pt1 pour les calculs,
• Pa1 nécessaire pour :
– Démarrer la circulation,
– La méthode volumétrique.

• Les pressions en tête augmentent si migration du gaz :


– Vitesse de migration de 0 à 2 000 m/h (0 to 6 000 ft / h) dépend de :
* Caractéristiques du gaz et de la boue, de l’inclinaison du puits,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


* Diamètre des bulles et de leur position dans le puits.
– Augmentation de pression en surface donne environ 300 m/h (1000 ft / h) :
* ≈ 0.5 bar / min (7 psi / min) avec des boue légères (d ≈ 1.10, ≈ 9.10
ppg),
* ≈ 1.0 bar / min (14 psi / min) avec des boues lourdes (d ≈ 2.10, ≈
17.50 ppg).
SEC -
Observation des pressions
• Nécessité de suivre l’évolution de la pression annulaire Pa
lorsque la venue est dans le découvert pour estimer les
risques de fracturation,

• Les pressions en tête de puits restent constantes après


la stabilisation si :
– Venue de liquide (huile ou eau),
– Dissolution du gaz dans la boue à l’huile,
– Gaz libre dans la partie horizontale du puits.

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Évolution des pressions dans un puits fermé

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


SEC -
Observation des pressions
• Si puits considéré comme un système fermé, étanche
– Lorsque le gaz arrive en surface
* Pa  PG
* Pf  2 PG

– Plus le volume de gaz est petit, plus la pression est élevée dans le
puits.

• Cas réel
– La boue est un fluide compressible,
– Lorsque la pression augmente, le puits augmente de volume,
– Le cake est étanche pour une pression donnée  filtration lorsque la
pression augmente,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


Ces phénomènes compensent en partie l’augmentation de pression
dans le puits qui est en définitive beaucoup plus faible que prévue.

SEC -
Observation des pressions

• Risque de fracturation si le puits est maintenu fermé suite


à une venue de gaz,
• Si le puits est maintenu fermé, pour maintenir la pression
de fond Pf constante :
– Si garniture sans clapet anti-retour :

* Maintenir la pression en tête de tiges constante et légèrement au


dessus de Pt1 en purgeant par la duse,
– Si garniture avec clapet anti-retour étanche :

* Utiliser la méthode volumétrique.

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


• Expansion du gaz pendant la remontée de la venue dans
l’espace annulaire avec la pression de fond Pf maintenue
constante.

SEC -
Calculs en unités métriques

• Pression de pore de la formation (PG) :

PG  P t1  d1 . Z venue
10.2
• Densité requise dr :

dr  d1  10.2 . P t1
Z venue
d1 : Densité initiale de la boue,
dr : Densité requise,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


Z venue : Profondeur verticale de la formation qui a débité en m,
Pt1 (SIDPP) et Pa1 (SICP) en bar.

SEC -
Calculs en unités anglo-saxonnes

• Pression de pore de la formation (PG ou FP) :

PG  Pt1  0.052 . d1 . TVD kick

• Densité requise dr (KMW) :

Pt1
dr  d1 
0.052 . TVD kick

d1 (OMW) : Densité initiale de la boue en ppg,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


dr (KMW) : Densité requise en ppg,
TVD kick : Profondeur verticale de la formation qui a débité en pieds,
Pt1 (SIDPP) et Pa1 (SICP) en psi.

SEC -
Calculs

• Calcul de PR1 (ICP) et de PRr (FCP) :

P R1  P t1  P C1 ICP  SIDPP  PL SCR

dr KMW
P Rr  P C1 . FCP  PL SCR .
d1 OMW

PR1 (ICP) : Pression initiale de circulation en bar

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


PRr (FCP) : Pression finale de circulation en bar

PC1 (PL ) : Pertes de charge à débit réduit avec la boue d’origine (soit
SCR

toutes les pression en bar ou en psi).

SEC -
Calculs additionnels en unités métriques

Dans un puits vertical, il est possible d’avoir une idée de la


densité de l’effluent :

10.2 .  Pa1  Pt1 


d effl  d1 
Hauteur de la venue

Entre 0.10 et 0.30 : gaz


Entre 0.80 et 1.00 : huile
Entre 1.00 et 1.20 : eau

Le type d’effluent peut être déduit de l’évolution de la pression en tête

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


de l’annulaire.

Calcul pas très précis (beaucoup de choses ne sont pas


prises en compte).

SEC -
Calculs additionnels en unités anglo-saxonnes

Dans un puits vertical, il est possible d’avoir une idée de la


densité de l’effluent :

 Pa1  Pt1
d effl  d1 
Hauteur de la venue . 0.052

Entre 0.80 et 2.50 ppg : gaz


Entre 2.50 et 8.35 ppg : huile
Entre 8.35 et 9.50 ppg : eau

Le type d’effluent peut être déduit de l’évolution de la pression en tête

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


de l’annulaire.

Calcul pas très précis (beaucoup de choses ne sont pas


prises en compte).

SEC -
Calculs de la densité requise
• Puits d’exploration :
– PG inconnue ou mal connue,
– Valeurs obtenues à partir de la remontée de pression peuvent être
fausses,
– Logique de calculer dr sans sécurité et d’ajuster si nécessaire par la
suite.

• Puits de développement :
– PG normalement connue,
– dr peut être ajustée directement à la valeur correcte.

• Choix IWCF :
– Calcul de dr sans sécurité,

© 2004 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


 toutes les autres valeurs calculées sans sécurité
– Mais nécessité d ’avoir une sécurité lors de la manipulation de la duse
sur le simulateur et évidemment sur le chantier.

SEC -