Vous êtes sur la page 1sur 14

CH2 l’immunité adaptative: prolongement de

la réponse innée
• En fin de CH1 on a vu que la réponse innée prépare
l’immunité adaptative

Lors d’une infection comme


un virus,(ici le VIH) on voit
apparaitre des molécules
(les anticorps) et des
cellules( Lymphocytes T 4 et
Lymphocytes cytotoxiques)

Exercice: voir dia 2


Expérience 2: expliquer
la survie du cobaye D
Expérience 3: expliquer
la mort du cobaye D et la
survie de E (dia2)
Corrigé
Ces deux expériences mettent en évidence
• Une immunité qui est possible grâce à des
molécules qui se trouvent dans le sérum: partie
liquide du sang: on parlera de RMH ou réponse à
médiation humorale expérience 2
• Une immunité qui est possible grâce à des
cellules: on parlera de RMC ou réponse à
médiation cellulaire expérience 3
I) La réponse à médiation humorale
A) la réponse humorale :
La présence d’anticorps signe la présence d’un antigène dans
l’organisme et une réponse spécifique du système immunitaire
1) Structure des anticorps et caractéristiques
Les anticorps ou (immunoglobulines) donc des protéines
Elles sont formées de 4 chaines identiques deux à deux
2 chaines lourdes associées à deux chaines légères
Une extrémité : la partie constante se fixe sur les phagocytes c’est le
fragment constant
Les deux extrémités permettent de fixer spécifiquement un antigène :
une molécule d’anticorps fixe donc deux molécules d’antigènes;
Mise en évidence de leur spécificité (test d’Ouchterlony)
Exercice:
travail sur :anagène réseau canope
Test d’Ouchterlony

Un lapin a reçu une injection d’albumine bovine BSA c’est


de l’albumine de bœuf
Au bout de 15 jours on prélève son sérum et on en dépose
une goutte dans une boite de pétri dans le puits central
Autour on dépose des albumines provenant de différents
animaux: bœuf ,âne; porc ,lapin; poulet.
Au bout de quelques 15 à 20 minutes, on voit se former un
arc de précipitation entre 0 et 4 et 0 et 6
Les puits ‘4 et 6 renferment de l’albumine de bœuf
Les anticorps de lapin antiBSA reconnaissent Nous verrons d’où vient cette spécificité mais
spécifiquement l’albumine de bœuf. d’abord voyons comment se forment les
anticorps.
Exercice (le corrigé est sur la dia
suivante)
Corrigé de l’expérience de Burnet
On prélève tous les LB d’une souris
La souris S2, qui est irradiée, ne fabrique plus de LB mais reçoit un lot de LB
La souris S1 ,qui est irradiée, ne fabrique plus de LB mais reçoit un lot de LB, SAUF ceux
qui ont été retenus sur la colonne.
Les souris S2 peuvent produire des anticorps anti flagellaires
Les souris S1 en sont incapables
• Donc si on reprend les points de la théorie de Burnet
• Point 1 validé
• Point 2 validé
• Point 3 il y a reconnaissance spécifique entre l’antigène et un clone de LB
(ensemble de LB qui portent le même récepteur membranaire) ce qui va stimuler
la production d’anticorps. (
Les récepteurs membranaires de
lymphocytes B
2) Origine des AC :
les LB et présence de récepteurs membranaires
Les LB sont des cellules sanguines issues de la moelle osseuse (bone en anglais)
Les LB présentent à leur surface des récepteurs membranaires : sur la population des
LB (environ 1012 seul un petit nombre peut fixer spécifiquement un anticorps( 10 5) : on
parle de sélection clonale
Cette sélection va permettre leur multiplication : phase d’amplification clonale.
Puis les LB vont se différencier en plasmocytes (dia 12)
Remarques un certain nombre de cellules ne se différencient pas et restent des LB
mémoire.
Les plasmocytes vont sécréter des anticorps :
Des lymphocytes B aux plasmocytes
3) Mode d’action
les anticorps vont se fixer sur les antigènes et former des complexes immuns qui vont être
phagocytés (mécanisme de la réponse immunitaire innée)
La réponse à médiation
humorale

On rappelle qu’un LB
,grâce à ses récepteurs
membranaires, est en
mesure de fixer
spécifiquement un
antigène libre (dans le
sérum)
*Les schéma ne fait pas
figurer les LB mémoire
*Et on parlera plus tard
des Il2 et 4