Vous êtes sur la page 1sur 83

Le cadre conceptuel

Présentation du cadre conceptuel


du nouveau système comptable

(loi 07/11, et autres textes légaux)

1
Le cadre juridique
fixant
le passage du PCN au NSCF

• Loi n° 07-11 du 25 novembre 2007 portant système comptable financier ( JO n°


74 du 25/11/2007)

• Arrêté du 26/07/2008 fixant les règles d’évaluation, de comptabilisation, le


contenu et la présentation des états financiers, ainsi que la nomenclature et les
règles de fonctionnement des comptes.

• Décret exécutif n° 08- 156 du 26 mai 2008 portant application des dispositions
de la loi n° 07-11 du 25 novembre 2007 portant système comptable financier
( JO n° 27 du 28/05/2008)

• Décret 09-11 du 07/04/09


2
Présentation du cadre conceptuel
du nouveau système comptable

loi 07/11 du 25/11/07


Décret 08-156 du 25/05/08
Décret 09-11 du 07/04/09
Arrêté du 26/07/08

11/06/20 OS 3
PRESENTATION DE LA LOI 07 - 11

APERCU DE LA LOI

ETENDUE DE LA LOI
APERCU DE LA LOI 07-11

• Abrogation de l’Ordonnance 75-35 portant PCN


• Application dès l’année 2009
• Reconduction de certaines règles actuelles
• Introduction de nouvelles dispositions
OBJECTIFS DU REFERENTIEL IAS/IFRS
• Ces objectifs découlent du contexte de la
mondialisation (où les capitaux les marchés et les
entreprises sont internationaux)

• Dans ce contexte, la comptabilité ne doit pas être


seulement un moyen de preuve ou un système
répondant aux besoins de la fiscalité

• Son objectif est d’être un outil d’information et de


décision au service des actionnaires, des dirigeants
et tiers
RAISONS DE LA LOI 07-11
• Adapter la comptabilité des entreprises aux réformes en
cours en Algérie

• Offrir une meilleure lisibilité des comptes et états


financiers des entreprises algériennes dans un
contexte:

• d’ouverture de l’économie aux IDE

• de privatisation

• Des projets d’adhésion à l’OMC et à la Zone de libre


échange de l’UE
Articles N° IAS/IFRS Objet Changements
de la corresponda
. Loi nt
1,2,4,5, IAS 1 Objet de la loi et Spécificité des
champ d’application « petites entités »

3 Définition de la Système de compta reflétant


compta financière situation financière et
patrimoniale

7,8,9 IAS1,2,11,12, Réalité économique VS


15à23;29,32, Cadre conceptuel et apparence juridique ;
comparabilité ; comptabilité
36 à 40;iFRS1 principes
d’engagement; autres principes
et IFRS2
généraux

10 à 14 IAS1,21 et 29 Principes,
inventaires, Idem au PCN
organisation,
monnaie de compte
Articles
.
N° IAS/IFRS
de la Loi correspondant Objet Changements

15 à 19 Partie double, preuve,


24 et 30 Chronologie, exercice Pas de changement
Cpt., Obligations légal

20 à 22 Livres comptables Grand livre obligatoire

25 à 28 IAS 1 et 7 Etats financiers : 3 états en plus du bilan et


contenu,présentation CR:Trésorerie, cap. Propres,
annexe

29 IAS 1 Comparaison avec Rappel des données de


exercices précédents l’exercice précédent sur
chaque état financier
.

Articles N° IAS/IFRS
de la Loi correspondant Objet Changements

31 à 36 IAS 24,27,28, Consolidation et Entités non liées par liens


31et IFRS 3 comptes combinés juridiques de domination

37 à 40 IAS 8 Changement
d’estimation et de Changements permis
méthodes

41 Entrée en vigueur Le 1er janvier 2009

42 Abrogation Abrogation Ord. 75-35


ETENDU DE LA LOI 07-11
• Sociétés soumises aux dispositions du C. Commerce

• Coopératives

• Personnes physiques ou morales exerçant des activités


économiques de façon répétitive

• Entités exerçant un pouvoir de contrôle sur d’autres entités


(consolidation des comptes)

• Entités soumises à une même autorité de décision et sans lien


juridique de domination entre elles (comptes combinés)

• Les « petites entités » (seuils de: CA, effectifs, activité) tiennent


une comptabilité financière simplifiée Cf. Article 3 LF2008
OBJECTIFS DU REFERENTIEL IAS/IFRS
la comptabilité doit donc être internationale, elle aussi,
pour atteindre les objectifs de :

- Comparaison des performances sur la base d’un jeu


unique de référentiels comptables de haute qualité

- Prises de décisions sur base d’informations


relativement complètes et fiables (importance de
l’annexe)

- Cotation auprès d’autres bourses sans avoir à modifier


constamment leurs comptabilité pour répondre aux
exigences de chacune de ces bourses.
Contenu du cadre conceptuel
Indique à qui s’adressent
les états financiers et précise
leur contenu

Indique les principes comptables


à respecter

Donne les définitions


Cadre
conceptuel Fixe les règles de comptabilisation

Fixe les règles d’évaluation

Donne la nomenclature des comptes

Donne un modèle de présentation


des états financiers

13
LES ETATS FINANCIERS
IAS 1 révisée en 2003
Art 25 Loi O7/11 du 25/11/2007.

Les entités entrant dans le champ d’application de la présente Loi établissent


au moins annuellement des états financiers

Les états financiers des entités autres que les petites


entités comprennent :

- Un bilan
- Un compte de résultats
- Un tableau de flux de trésorerie
- Un tableau de variation de capitaux
- Une annexe précisant les règles et les méthodes utilisées et fournissant
les compléments d’information au bilan et au compte de résultats.

ONECC/CRO
OBJECTIFS DES ÉTATS FINANCIERS
ART 26 LOI O7/11 DU 25/11/07

Les états financiers doivent :

 Donner une image fidèle de la situation financière

 Évaluer la performance et la situation de la trésorerie en fin d’exercice

 Refléter l’ensemble des opérations et événement découlant des


transactions de l’entité et des effets et événements liés à son activité.

Fournir des informations utiles sur :


La situation financière (bilan)

La performance (compte de résultat)

Les variations de la de la situation financière (tableau des flux de


trésorerie)
PRINCIPES ET NORMES COMPTABLES
Art 6 Loi 07/11 du 25/11/2007

Le système comptable financier comporte un cadre conceptuel de la


comptabilité financière, de normes comptable et une nomenclature des
comptes permettant l’établissement des états financiers sur la base des
principes comptables généralement reconnus et notamment :

- Comptabilité d’engagement
- Continuité d’exploitation
- Intelligibilité
- Pertinence
- Fiabilité
- Comparabilité
- Cout historique
LES ÉTATS FINANCIERS
Chaque état financier est clairement identifié et les informations suivantes
sont mentionnées de façon précise :

-Dénomination sociale et nom commercial de l’entité présentant les états

financiers
- Nature des états financiers
- Date de clôture
- Monnaie de présentation et niveau arrondi

D’autres informations permettant d’identifier l’entité sont également


mentionnées :

- Adresse du siège social, forme juridique, lieu d’activité et pays


d’immatriculation
- Principales activités et nature des opérations effectuées
- Nom de la société mère et éventuellement dénomination du groupe
auquel est rattachée l’entité
- Nombre moyen d’employés au cours de la période
LES ÉTATS FINANCIERS
Les états financiers fournissent les informations permettant d’effectuer les
comparaisons avec l’exercice précédent. Ainsi :

Chacun des postes de bilan, compte de résultat et tableau de flux de trésorerie


comporte l’indication du montant relatif au poste correspondant de l’exercice
précédent,

L’annexe comporte des informations comparatives sous forme narrative


descriptive et chiffrée

ONECC/CRO
CHANGEMENTS FONDAMENTAUX LIES AU SCF

• Nouvelle liste d’états financiers

• Principe de comparabilité des informations contenues dans les


états financiers

• livres comptables (Grand livre obligatoire)

• Méthodes d’évaluation et de comptabilisation :

- Principe de « juste valeur »


- Prééminence de la substance sur la forme
- Autres (petites entités, ….)
ANNEXE – EXEMPLE D’ETATS FINANCIERS
 
Les normes IAS / IFRS ne proposent pas de modèles
d’états financiers.
Les exemples ci-dessous doivent être adaptés à chaque
entité afin de fournir des informations financières
répondant à la réglementation (création de nouvelles
rubriques ou sous rubriques ou suppression de rubriques
non significatives et non pertinentes au regard des
utilisateurs des états financiers).
 
La colonne ‘note’ figurant sur chaque états financiers
permet d’indiquer face à chaque rubrique le renvoi aux
notes explicatives figurant éventuellement dans l’Annexe.

11/06/20
Le cadre conceptuel

Ce que l’on comptabilise

Comment on évalue
Cadre les actifs et les passifs
conceptuel

Les informations données


pour expliquer les comptes
Constitue un guide professionnel et un label
de qualité pour le public

21
Le cadre conceptuel

Jeu complet d’états financiers :

- Bilan
- Compte de résultat

Cadre - Tableau des flux de trésorerie


conceptuel
- État de variation des capitaux propres

- Une annexe

22
Le cadre conceptuel

Destinataires des états financiers :


Cadre Investisseurs actuels et potentiels,
membres du personnel, prêteurs,
conceptuel
fournisseurs et autres créanciers ,
clients; Etats et organismes publics,
le public

23
Le cadre conceptuel
Les hypothèses de base :
- comptabilité d’engagement
- continuité d’exploitation
Cadre conceptuel
distingue :
Caractéristiques qualitatives
des informations comptables :

- intelligibilité
- pertinence,
- fiabilité,
- comparabilité,
- coût historique,
- prééminence de la réalité économique
sur l’apparence juridique

24
LE CADRE CONCEPTUEL
LES HYPOTHESES DE BASE

1. Comptabilité d’engagement

 Comptabilisation des effets des transactions et autres événements quand


ils se produisent ;

 Enregistrement dans les livres comptables et présentation dans les états


financiers des exercices auxquels ils se rattachent.

2. Continuité d’exploitation

 L’entreprise est en situation de continuité d’exploitation et poursuivra


ses activités dans un avenir prévisible.

 Il est supposé que l’entreprise n’a ni l’intention, ni la nécessité de


mettre fin à ses activités.

25
Le cadre conceptuel
LES CARACTERISTIQUES QUALITATIVES DES ETATS FINANCIERS

1. Intelligibilité

- Compréhensible
- Condition : Les utilisateurs doivent avoir une connaissance
raisonnable des affaires des activités économiques.

2. Pertinence

Influence les décisions économiques des utilisateurs en les aidant à évaluer


des événements passés, présents ou futurs, ou en confirmant ou corrigeant
leurs évaluations passées.

3. Importance relative

- Un seuil ou un critère de séparation


- Une information d’importance relative est une information dont
l’absence est susceptible d’influencer les décisions des
utilisateurs.

26
Le cadre conceptuel
4. Fiabilité

• Image fidèle
• Prééminence de la substance sur la forme
• Neutralité
• Prudence
• Exhaustivité

5. Comparabilité

• Dans le temps
• Dans l’espace

6. Contraintes à prendre en considération

• Célérité
• Equilibre avantage/coût
• Equilibre entre les caractéristiques qualitatives

27
Le cadre conceptuel
ELEMENTS DES ETATS FINANCIERS

Un ensemble complet d'états financiers comprend:

- Le bilan
- Le compte de résultat
- Un état des variations des capitaux propres
- Un tableau des flux de trésorerie
- Des annexes

Des notes contenant un résumé des principales méthodes comptables


et les autres notes explicatives.

28
Objectif des états financiers
Fournir une information sur :

La situation La performance La variation de la


financière situation financière

Mesurer la capacité de Mesurer la capacité de Apprécier les activités


l’entreprise à générer de l’entreprise à générer des d’investissement, de
la trésorerie, flux de trésorerie sur la financement et
base des ressources opérationnelles au cours
-Évaluer les besoins existantes, de l’exercice,
d’emprunt futurs et la - Apprécier la capacité
répartition des flux de - Élaborer des de l’entreprise à
trésorerie, jugements sur générer de la trésorerie
l’efficacité avec laquelle et des équivalents de
- Mesure la capacité de l’entreprise pourrait
l’entreprise à respecter trésorerie et
employer des ressources déterminer les besoins
ses engagements supplémentaires.
financiers à échéance. de l’entreprise d’utiliser
ces flux de trésorerie.
Principalement dans Principalement dans Principalement dans
le bilan le compte de résultat le tableau des flux
financiers
29
Le cadre conceptuel
Les éléments directement liés à l’évaluation
de la situation financière

Actif:

ressource contrôlée par l'entreprise du fait d’événements passés, dont des


avantages économiques futurs sont attendus par l’entreprise.

Passif:

obligation actuelle de l’entreprise résultant d’événements passés et dont


l’extinction devrait se traduire pour l’entreprise par une sortie de ressources
représentatives d’avantages économiques.

Capitaux propres:

Intérêt résiduel dans les actifs après déduction des passifs.

30
Le cadre conceptuel
Les éléments directement liés à l’évaluation
de la performance

Les produits

les produits des activités ordinaires et les profits sont les


accroissements d’avantages économiques.

Les charges

les charges provenant des activités ordinaires et les pertes sont les
diminutions d’avantages économiques.

31
Le cadre conceptuel
COMPTABILISATION DES ELEMENTS DES ETATS FINANCIERS
Un élément doit être comptabilisé dans les états financiers dès lors que:

 Il est probable que tout d’avantage économique futur qui lui est
lié ira à l’entreprise ou en proviendra ;


L’élément a un coût ou une valeur qui peut être évalué de façon fiable.

32
Décret exécutif n° 08-156 du 26 mai 2008
• Art. 32. Conformément à l’article 25 de la loi n° 07-11 du
25 novembre 2007, susvisée, les états financiers
comprennent :

 le bilan
 le compte de résultats
 le tableau de flux de trésorerie
 le tableau de variations des capitaux propres
l’annexe.
( précisant les règles et méthodes comptables utilisées et fournissant des compléments
d’information au bilan et au compte de résultats)
Le cadre conceptuel
EVALUATION DES ELEMENTS DES ETATS FINANCIERS

Coût historique :

 Les actifs sont comptabilisés pour le montant de trésorerie ou


d’équivalents de trésorerie payé ou pour la juste valeur de la
contrepartie donnée pour les acquérir au moment de leur acquisition.

 Les passifs sont comptabilisés pour le montant des produits reçus en


échange de l’obligation, ou pour le montant de trésorerie ou d’équivalents
de trésorerie que l’on s’attend à verser pour éteindre le passif dans le
cours normal de l’activité.

Coût actuel :

 Les actifs sont comptabilisés pour le montant de trésorerie ou


d’équivalents de trésorerie qu’il faudrait payer si le même actif ou un
actif équivalent était acquis actuellement.

 Les passifs sont comptabilisés pour le montant non actualisé de


trésorerie ou d’équivalents de trésorerie qui serait nécessaire pour
régler l’obligation actuellement.
34
Le cadre conceptuel
Valeur de réalisation (de règlement) :

 Les actifs sont comptabilisés pour le montant de trésorerie ou


d’équivalents de trésorerie qui pourrait être obtenu actuellement en
vendant l’actif lors d’une sortie volontaire.

 Les passifs sont comptabilisés pour leur valeur de règlement, c’est–à-


dire pour les montants non actualisés de trésorerie ou d’équivalents de
trésorerie que l’on s’attendrait à payer pour éteindre des passifs dans le
cours normal de l’activité.

Valeur actuelle :

Les actifs sont comptabilisés pour la valeur actuelle des entrées nettes
futures de trésorerie que l’élément génère dans le cours normal de l’activité.

Les passifs sont comptabilisés à la valeur actuelle des sorties de trésorerie


nettes futures que l’on s’attend à devoir consentir pour éteindre les passifs
dans le cours normal de l’activité.

35
Le cadre conceptuel

LE CONCEPT DE CAPITAL ET DE MAINTIEN DE CAPITAL :

Le capital financier :

 Il est synonyme d’actif net ou de capitaux propres de l’entreprise.


 Il est défini en unités monétaires.
 Le bénéfice représente l’augmentation du montant financier de l’actif net
pendant l’exercice.

Le capital physique :

 Il est défini comme la capacité productive de l’entreprise.


 Le bénéfice représente l’augmentation de la capacité productive de
l’entreprise pendant l’exercice.

36
Le cadre conceptuel
LES DIFFERENTES NOTIONS DE VALEUR :

Le coût
 C’est le montant de trésorerie ou d’équivalents de trésorerie payé et la
juste valeurde toute autre contrepartie donnée pour acquérir un actif
a u moment de son
acquisition ou de sa construction.

 C’est la base de mesure retenue pour la comptabilisation initiale des


actifs tant qu’elle est récupérable .

La juste valeur
 C’est le montant pour lequel un actif pourrait être échangé, ou un passif
éteint, entre parties
bien informées, consentantes, et agissant dans des
conditions de concurrence
normale .

Exemples d’application :
- Les immobilisations acquises par voie d’échange. (IAS 16 et 38)
- Les produits agricoles (IAS 41)
- Les immobilisa tions financières (IAS 39)
- La contrepartie reçue ou à recevoir pour les produits (IAS 18)
- Les immeubles de placement (IAS 40)

37
Le cadre conceptuel
La valeur spécifique à l’entité (d’utilité)

C’est la valeur actualisée des flux de trésorerie qu’une entité attend de


l'utilisation continue d'un actif et de sa sortie à la fin de sa durée d’utilité
ou qu’elle prévoit d’encourir lors du règlement d’un passif (estimée à l’occasion
du test annuel de dépréciation des actifs).

La valeur comptable

C’est le montant pour lequel un actif figure au bilan après déduction du cumul
des
amortissements et du cumul de perte de valeur.

La valeur recouvrable

 C’est la valeur la plus élevée entre le prix de vente net (juste valeur) de
l'actif et sa valeur d'utilité.

 C’est la valeur qui doit être comparée à la valeur comptable pour


déterminer s’il convient de constater une perte de valeur.

38
Le cadre conceptuel
La valeur résiduelle d’un actif

C’est le montant estimé qu’une entité obtiendrait actuellement de la sortie de


l’actif, après déduction des coûts de sortie estimés, si l’actif avait déjà l’âge
et se trouvait déjà dans l’état prévu à la fin de sa durée d’utilité.

Domaines d’application :

- Détermination de la base amortissable comptable (coût historique –


valeur résiduelle).
- Prise en compte pour apprécier la valeur recouvrable.

La valeur de réalisation

C’est le prix de vente estimé dans le cours normal de l’activité, diminué des
coûts estimés pour l'achèvement et des coûts estimés nécessaires pour
réaliser la vente. (pour les évaluations ultérieures à la date de clôture)

39
Le bilan
Actif
Selon le cadre conceptuel :

• « Un actif est une ressource contrôlée par l’entreprise du fait


d’évènements passés et dont les avantages économiques futurs sont
attendus par l’entreprise…

L’avantage économique futur représentatif d’un actif est le potentiel


qu’a cet actif de contribuer, directement ou indirectement aux
bénéfices de l’entreprise. »

Passif

Selon le cadre conceptuel :

• « Une obligation contractuelle résultant d’évènements passés et dont


l’extinction devrait se traduire pour l’entreprise par une sortie de
ressources représentatives d’avantages économiques…

Une des caractéristiques essentielles d’un passif est que l’entreprise à


une obligation actuelle. »
Le bilan
Présentation du bilan

2 possibilités :

• L’entreprise peut décider de présenter son


bilan en distinguant les éléments courants des
éléments non courant.

• Elle peut présenter les actifs et les passifs


selon leur liquidité
Le bilan
Actifs courants

Un actif doit être classé en temps qu’actif courant dans les cas suivants :

• L’actif est utilisé ou vendu dans le cadre du cycle d’exploitation normal


de l’exploitation,

• L’actif est détenu à des fin de transmission, pour une durée courte ( <
ou = à 12 mois).

• Il s’agit d’un actif de trésorerie dont l’utilisation n’est pas soumise à


restrictions

Tous les autres éléments d’actifs, tels que les immobilisations


corporelles, incorporelles et financières, les créances dont les délais de
recouvrement excède 12 mois, doivent être classées comme des actifs
non courant.

Les actifs destinés à être vendus son considérés comme non


courant.
Le bilan
Passifs courants

Un passif doit être classé en temps que passif courant


dans les cas suivants :

• Le passif sera réglé dans le cadre du cycle d’exploitation


normal de l’entreprise,

• Le passif doit être réglé dans les 12 mois après la date de


clôture,

Tous les autres passifs doivent être classés en temps que


passif non courant.
Informations devant figurer obligatoirement au bilan

La norme IAS 1 ne prescrit aucun ordre ou forme de présentation


du bilan.

Néanmoins elle donne la liste des informations et des postes devant


obligatoirement figurer au bilan et précise que d’autres postes peuvent être
ajoutés :

• Immobilisations corporelles,
• Immobilisations incorporelles,
• Immobilisations financières,
• Actifs destinés à être vendus
• Participations comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence,
• Stocks,
• Clients et autres débiteurs,
• Trésorerie et équivalents de trésorerie,
• Fournisseurs et autres créditeurs,
• Actifs et passif d’impôts,
• Provisions,
• Passifs non courants portant intérêts,
• Intérêts minoritaires,
• Capital émis et réserves,
LE BILAN

ACTIF
• Actifs non courants
• Immobilisations incorporelles
• Immobilisations corporelles
• Immobilisations financières

• Actifs courants
• Stocks et encours
• Clients et comptes rattachés
• Autres créances et actifs assimilés
• Trésorerie et équivalent de trésorerie
• LE BILAN: PASSIF
• Capitaux propres avant distribution

• Capital émis
• Réserves et primes
• Résultats nets
• Les intérêts minoritaires et autres éléments

• Passif non courant


• Subventions d’investissement reçues partie non amortie
• Passifs d’impôt
• Provisions pour charges et passifs assimilés

• Passif courant

• Passifs non courants portant intérêt (découverts)


• Fournisseurs et autres créditeurs
Bilan au 31/12/20xx
Emplois Ressources

Actif Capitaux
fixe ACTIFS CAPITAUX permanents
NON PROPRES
COURANTS

PASSIFS
NON
Actif FR COURANTS
Capitaux
circulant
Passif étrangers
ACTIFS circulant
COURANTS PASSIFS
COURANTS

Trésorerie active Trésorerie passive


Fonds de Roulement = Capitaux permanents – actif fixe
Besoin en Fonds de Roulement = Actif circulant – passif circulant
(hors trésorerie) (hors trésorerie)

Trésorerie = Fonds de Roulement – Besoin en fonds de Roulement 47


Informations
Annexes

Liquidité et flexibilité
Tableau des flux de trésorerie
financière

Tableau de variation des capitaux propres Performance


financière
Compte de résultat

Bilan Situation
financière

Composantes et objectifs des états financiers


 BILAN ACTIF
exercice clos le
N
N N N-1
ACTIF Note Amort/Prov
Brut Net Net
.
ACTIF NON COURANT

Ecarts d’acquisition (goodwill)


Immobilisations incorporelles
Immobilisations corporelles
Immobilisations en cours
Immobilisations financières
Titres mis en équivalence
Autres participations et créances rattachées
Autres titres immobilisés

Prêts et autres actifs financiers non courant


TOTAL ACTIF NON COURANT

ACTIF COURANT
Stocks et en cours

Créances et emplois assimilés


Clients
Autres débiteurs
Impôts différés
Autres actifs courants
Trésorerie et équivalents de trésorerie
Placements et autres équivalents de trésorerie

Trésorerie
TOTAL ACTIF COURANT
TOTAL GENERAL ACTIF
LE BILAN
L’ACTIF :

- Les immobilisations incorporelles


- Les immobilisations corporelles
- Les amortissements
- Les participations
-Les actifs financiers

-Les stocks

- Les actifs d’impôts (en distinguant les impôts différés)


-Les clients, les autres débiteurs et autre actifs assimilés
(charges constatées d’avance)

La trésorerie positive et équivalents de trésorerie positive

ONECC/CRO
BILAN
exercice clos le
PASSIF Note N N-1

CAPITAUX PROPRES

Capital émis
Primes et réserves /(Réserves consolidées (1))
Ecarts de réévaluation
Ecarts d’équivalence (1)
Résultat net / (Résultat net part du groupe (1)
Autres capitaux propres – Report à nouveau
Part de la société consolidante (1)
Part des minoritaires (1)

TOTAL I
PASSIFS NON-COURANTS

Emprunts et dettes financières


Impôts différés
Autres dettes non courantes
Provisions et produits constatés d’avance
TOTAL PASSIFS NON-COURANTS II

PASSIFS COURANTS
Dettes court terme – partie CT de dettes LT
Fournisseurs et comptes rattachés
Provisions et produits constatés d’avance – passifs courants
Autres dettes courantes
Trésorerie Passif
TOTAL PASSIFS COURANTS

TOTAL GENERAL PASSIF


(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
LE BILAN
LE PASSIF :
- Les capitaux propres, les réserves, le résultat net de
l’exercice

- Les passifs non courants portant intérêt

- Les fournisseurs et autres créditeurs

- Les passifs d’impôts (en distinguant les impôts différés)

- Les provisions pour charges

- La trésorerie négative et équivalents de trésorerie négative


Le compte de résultat

Les produits

Selon le cadre conceptuel :

« Les produits sont des accroissements d’avantages


économiques au cours de l’exercice, sous forme d’entrées
ou d’accroissements d’actifs, ou de diminutions de
passifs qui ont pour résultat l’augmentation des
capitaux propres autres que les augmentations
provenant des apports des participants aux capitaux
propres…

La définition des produits inclus à la fois les produits


des activités ordinaires et les profits
Le compte de résultat (SUITE)

Les produits des activités ordinaires


résultent des activités ordinaires d’une
entreprise et portent différents noms tels
que :

Ventes,

Honoraires,

Intérêts,
Dividendes,
Redevances de loyers…
Le compte de résultat (suite)

Les charges
Selon le cadre conceptuel :

• Les charges constituent des diminutions d’avantages


économiques au cours de l’exercice sous forme de
sorties ou de diminution d’actifs, ou de survenance
de passifs qui ont pour résultat de diminuer les
capitaux propres autrement que par la distribution
aux participants aux capitaux propres…

La définition des charges comprend les pertes


aussi bien que les charges qui résultent des
activités ordinaires de l’entreprise.
Le compte de résultat (suite)

Les charges qui surviennent au cours des activités


ordinaires de l’entreprise comprennent, par exemple,
le coût des ventes, les salaires, les amortissements…

Les pertes incluent, par exemple, celles qui


résultent de catastrophes naturelles telles que les
incendies et les inondations et celles qui résultent de
la sortie d’actifs non courants.

La définition des charges comprend également des


pertes latentes. 
Le compte de résultat (SUITE)²

Présentation des postes du compte de résultat

L’IAS ne propose pas de modèle type pour la


présentation du compte de résultat.

• L’IAS 1 § 75 stipule que le compte de résultat


doit comporter un minimum de poste.

• L’entreprise a le choix entre une présentation


par nature des charges ou par destination.
Postes devant obligatoirement figurer au
compte de résultat

Comme pour le bilan, la norme IAS 1 ne prescrit


aucun ordre ou format de présentation du compte de
résultat, mais donne la liste des postes qui doivent
obligatoirement y figurer :

• Produits des activités ordinaires,


• Résultat opérationnel,
• Charges financières,
• Quote-part dans le résultat net des entreprises
associées et des entreprises comptabilisées selon la
méthode de la mise en équivalence,
• Charges d’impôt sur le résultat,
• Résultat des activités ordinaires,
• Intérêts minoritaires,
• Résultat de l’exercice.
Remarque sur le TCR

• La norme IFRS 5 impose la publication, sur une


ligne distincte du compte de résultat, du
résultat des activités cédées au cours de
l’exercice ou destinées à être cédées.
Le compte de résultat

• Les pertes et bénéfices attribués aux intérêts minoritaires


apparaissent dans le compte de résultat sur une ligne distincte.

• Aucune information ne doit être présentée sur le compte de


résultat ou dans l’annexe sur les éléments exceptionnels.

• En revanche apparaissent maintenant des informations, soit dans


le compte de résultat soit sans l’annexe sur les activités
abandonnées.

• La présentation d’autres postes, rubriques ou SIG est obligatoire,


lorsqu’une autre IAS l’impose ou lorsqu’il est nécessaire pour
présenter une image fidèle de la performance de l’entreprise.

• Facultativement dans le compte de résultat ou l’annexe, les


entreprises doivent classer les charges par nature ou par fonction
de destination.
Le compte de résultat

Le classement des charges par fonction est un


classement qui peut être utilisé pour les comptes
consolidés.

Généralement, on y classe les charges selon les trois


fonctions de base de l’entreprise 

• La vente,
• La commercialisation,
• L’administration.

Parfois les entreprises rajoutent la fonction


recherche & développement.
Le compte de résultat

On estime que ce classement est plus pertinent pour


informer l’utilisateur sur les performances de
l’entreprise.

Par contre, il a l’inconvénient d’être arbitraire au


niveau de l’affectation des charges aux différentes
fonctions.

L’IAS 1 § 83 demande aux entreprises utilisant le


classement par fonction de publier des informations
complémentaires sur la nature des charges en annexe,
notamment en ce qui concerne la dotation aux
amortissements et les frais de personnel.
COMPTE DE RESULTAT (par nature)
Période du au

Note N N-1

Chiffre d’affaires
Variation stocks produits finis et en cours
Production immobilisée
Subventions d’exploitation
I – Production de l’exercice
Achats consommés
Services extérieurs et autres consommations
II – Consommation de l’exercice
III VALEUR AJOUTEE D’EXPLOITATION (I - II)
Charges de personnel
Impôts, taxes et versements assimilés
IV EXCEDENT BRUT D’EXPLOITATION
Autres produits opérationnels
Autres charges opérationnelles
Dotations aux amortissements et aux provisions
Reprise sur pertes de valeur et provisions
V RESULTAT OPERATIONNEL
Produits financiers
Charges financières
VI RESULTAT FINANCIER
VII RESULTAT AVANT IMPOTS (V + VI)
Impôts exigibles
Impôts différés (Variations)

VII RESULTAT NET DE L’EXERCICE

Part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence (1)
VIII RESULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDE (1)
Dont part des minoritaires (1)
Part du groupe (1)

(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés


LE COMPTE DE RÉSULTAT
Le compte de résultat est un état récapitulatif des charges et des produits réalisés par l’entreprise au
cours de l’exercice. Il ne tient pas compte de la date d’encaissement ou de décaissement. Il fait
apparaître, par différence, le résultat net de l’exercice : bénéfice ou perte

INFORMATIONS PRÉSENTÉE AU COMPTE DE RÉSULTAT :

- Analyse des charges par nature, permettant de déterminer les principaux agrégats de gestion

- Produits des activités ordinaires


- Produits financiers et charges financières,
- Charges de personnel
- Impôts, taxes et versements assimilés
- Dotations aux amortissements et pertes de valeur concernant les immobilisations corporelles
-Dotations aux amortissements et pertes de valeur des immobilisations incorporelles,
- Résultat des activités ordinaires,
-Éléments extraordinaires, (produits et charges)
- Résultat net de la période avant distribution,
-Résultat net par action, pour les sociétés par actions

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

Dans le cas de compte de résultat consolidé :


La quote-part dans le résultat net des entreprises associées et des coentreprises consolidées
selon la méthode de mise en équivalence, La part des intérêts minoritaires dans le résultat net.
LE RÉSULTAT EXTRAORDINAIRE

Le résultat extraordinaire résulte de produits et charges correspondants à des


événements ou à des transactions clairement distincts de l’activité ordinaire
de l’entité et présentant un caractère exceptionnel (tels qu’expropriations,
catastrophe naturelle et imprévisible).

ONECC/CRO
COMPTE DE RESULTAT (par fonctions)
(exemple) Période du au

Note N N-1

Chiffres d’affaires
Coût des ventes

MARGE BRUTE

Autres produits opérationnels


Coûts commerciaux
Charges administratives
Autres charges opérationnelles

RESULTAT OPERATIONNEL

Fournir le détail des charges par nature


(frais de personnel, dotations aux amortissements)
Charges financières

RESULTAT AVANT IMPOT

Impôts exigibles
Impôts différés

Part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence (1)
XI RESULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDE (1)
Dont part des minoritaires (1)

Part du groupe (1)


(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
TABLEAUX DE FLUX DE TRÉSORERIE

• Flux Opérationnel

• Flux de Financement

• Flux d’Investissement

Leur adition explique pourquoi la


trésorerie a augmentée ou diminuée
durant l’exercice
DÉFINITIONS

Activités opérationnelles

Ce sont les principales activités génératrices de produits pour


l’entreprise et toutes les autres activités qui ne sont pas des
activités d’investissement ou de financement.

Activités d’investissement

Ce sont les acquisitions et les sorties d’actifs à long terme et


les autres placements qui ne sont pas inclus dans les
équivalents de trésorerie.

Activités de financement

Ce sont les activités qui résultent des changements dans


l’importance et la composition des capitaux propres et des
emprunts de l’entreprise.
TABLEAUX DE FLUX DE TRÉSORERIE
La norme IAS 7 normalise le contenu du tableau des flux de
trésorerie

Il fait partie des états financiers et est obligatoire.

Les flux de trésorerie retenus par l’IAS 7 sont de 3 natures :

• FLUX OPÉRATIONNEL,

Le montant des flux de trésorerie des activités opérationnelles est un


indicateur clé de la mesure dans laquelle les opérations de l’entreprise ont
générées suffisamment de flux de trésorerie pour :

Rembourser ses emprunts,

Maintenir la capacité opérationnelle de l’entreprise,

Verser des dividendes,

Faire de nouveaux investissements sans recourir aux ressources externes de


financement.
TABLEAUX DE FLUX DE TRÉSORERIE

• FLUX D’INVESTISSEMENT,

Il comprend toutes les acquisitions d’immobilisations qui ont été payées


lors de l’exercice social.

Il peut être réduit si l’entreprise a cédée des immobilisations.

Il comprend les mouvements sur prêts et les mouvements sur créances et


dettes d’immobilisations.

Il ne comprend pas les investissements réalisés en location-financement.

Les acquisitions et sorties de filiales figurent dans les flux de trésorerie


liées aux opérations d’investissement.
TABLEAUX DE FLUX DE TRÉSORERIE

• FLUX DE FINANCEMENT.

Par exemple :
Émission d’actions ou autres opérations de capitaux propres,
Sorties de trésoreries faites aux actionnaires pour racheter
leurs actons,
Produits d’émission d’emprunt obligataires…
PRINCIPE DE PRÉSENTATION DU TABLEAU

– Toutes les entrées et sorties d’argent qui


figurent sur le tableau des flux de
trésorerie sont d‘un même exercice social.

– Les 3 flux de trésorerie


(opérationnel, investissement,
financement) permettent d’expliquer
pourquoi l’argent en trésorerie en fin
d’exercice est supérieur (ou inférieur) à
celui qui était au début de l’exercice
social.
TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE
(METHODE DIRECTE)
NOTE N N-1

Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles :


Encaissement reçus des clients
Sommes versées aux fournisseurs et au personnel
Intérêts et autres frais financiers payés
Impôts sur les résultats payés
Flux de trésorerie net provenant des activités opérationnelles (A)

Flux de trésorerie provenant des activités d’investissement


Décaissements sur acquisition d'immobilisations corporelles ou incorporelles
Encaissements sur cessions d'immobilisations corporelles ou incorporelles
Décaissements sur acquisition d'immobilisations financières
Encaissements sur cessions d'immobilisations financières
Intérêts encaissés sur placements financiers
dividendes et quote-part de résultats reçus
Flux de trésorerie net provenant des activités d'investissement (B)

Flux de trésorerie provenant des activités de financement


Encaissements suite à l'émission d'actions
Dividendes et autres distributions effectués
Encaissements provenant d'emprunts
Remboursements d'emprunts ou d'autres dettes assimilés
Flux de trésorerie net provenant des activités de financement (C)

Incidences des variations des taux de change sur liquidités et quasi-liquidités


Variation de trésorerie de la période (A+B+C)

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de l'exercice


Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de l'exercice
Variation de trésorerie de la période

Rapprochement avec le résultat comptable


LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE A pour but d’apporter aux


utilisateurs des états financiers une base d’évaluation de la capacité de
l’entité à générer de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, ainsi que
des informations sur l’utilisation de ces flux de trésorerie.

Un tableau des flux de trésorerie présente les entrées et


les sorties de disponibilités intervenues pendant l’exercice selon leur origine.

Le tableau des flux de trésorerie comprend :

-Les flux générés par l’activité opérationnelle

-Les flux générés par les activités d’investissement

(décaissements sur acquisition et encaissement sur cession d’actifs à long


terme)
-Flux générés par les activités de financement

(activités ayant pour conséquence de modifier la taille et la structure des fonds


propres ou des emprunts

- Flux de trésorerie provenant des intérêts des dividendes, présentés séparément


et classés de façon permanente d’un exercice à l’autre dans les activités
opérationnelles, d’investissement ou de financement

Les disponibilités correspondent :

-Aux liquidités, qui comprennent les fonds en caisse et les dépôts à vue (y compris
les découverts bancaires remboursables à la demande et autres facilités de caisse),

- Aux quasi-liquidités détenues afin de satisfaire les engagements à court terme


(placements à court terme très liquides facilement convertibles en liquidités et
soumis à un risque négligeable de changement de valeur).
TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE
(METHODE INDIRECTE) 
Période du au
Note N N-1

Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles


Résultat net de l'exercice
Ajustements pour :
- Amortissements et provisions
- Variation des impôts différés
- Variation des stocks
- Variation des clients et autres créances
- Variation des fournisseurs et autres dettes
- Plus ou moins values de cession, nettes d'impôts
Flux de trésorerie générés par l'activité (A)

Flux de trésorerie provenant des opérations d'investissement


Décaissements sur acquisition d'immobilisations
Encaissements sur cessions d'immobilisations
Incidence des variations de périmètre de consolidation (1)
Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement (B)

Flux de trésorerie provenant des opérations de financement


Dividendes versés aux actionnaires
Augmentation de capital en numéraire
Emission d'emprunts
Remboursements d'emprunts
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement (C)

Variation de trésorerie de la période (A+B+C)


Trésorerie d'ouverture
Trésorerie de clôture
Incidence des variations de cours des devises (1)
Variation de trésorerie
LES ÉTATS DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES
L’état de variation des capitaux propres constitue une analyse des
mouvements ayant affecté chacune des rubriques constituant les capitaux
propres de l’entité au cours de l’exercice.
Les informations minimales à présenter dans cet état concernent les
mouvements liés :

• Au résultat net de l’exercice

• Aux changements de méthodes comptables et aux corrections d’erreurs


dont l’impact est directement enregistré en capitaux propres,

• Aux autres produits et charges enregistrés directement dans les capitaux


propres dans le cadre de la correction d’erreurs significatives

•Aux opérations en capital (augmentation, diminution, remboursement….),

• Aux distributions de résultat et affectations décidées au cours de l’exercice


ETAT DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES
Capital Prime Ecart Ecart de Réserves et
NOTE social d’émission d’évaluation réévaluation Résultat
Solde au 31 décembre N-2

Changement de méthode comptable


Correction d'erreurs significatives

Réévaluation des immobilisations

Profits ou pertes non comptabilisés


dans le compte de résultat

Dividendes payés

Augmentation de capital

Résultat net de l'exercice

Solde au 31 décembre N-1

Changement de méthode comptable

Correction d'erreurs significatives

Réévaluation des immobilisations

Profit ou pertes non comptabilisés


dans le compte de résultat

Dividendes payés

Augmentation de capital

Résultat net de l'exercice

Solde au 31 décembre N
DATE DE CLÔTURE ET DATE D’ÉTABLISSEMENT DES ÉTATS FINANCIERS

Le résultat tient compte des charges ou des produits qui ont pris naissance au
cours de l’exercice même s’ils sont connus entre la date de clôture de l’exercice
et celle de l’établissement des états financiers.

Ainsi les événements survenus postérieurement à la date de clôture mais liés à


des circonstances existant à la date de clôture donnent lieu à des ajustements
dans la mesure où ils contribuent à fournir des informations permettant une
meilleure estimation des actifs ou passifs existant à la clôture de l’exercice

ONECC/CRO
L’ANNEXE DES ÉTATS FINANCIERS

L’annexe des états financiers comporte des informations utiles pour la compréhension
des opérations figurant sur les états financiers.

Elle contient :

Les règles et les méthodes comptables adoptées pour la tenue de la comptabilité et


l’établissement des états financiers (la conformité aux normes est précisée et toute
dérogation est expliquée et justifiée),

Les compléments d’information nécessaires à une bonne compréhension du bilan, du


compte de résultat, du tableau des flux de trésorerie et l’état de variation des capitaux
propres

Les informations concernant les entités associées, les co-entreprises, les filiales ou la
société mère ainsi que les transactions ayant éventuellement eu lieu avec ces entités ou
leurs dirigeants : nature des relations, types de transaction, volume et montant des
transactions, politique de fixation des prix concernant ces transactions,

Les informations à caractère général ou concernant certaines opérations particulières


nécessaires à l’obtention d’une image fidèle.
CONTENU DE L’ANNEXE
PRINCIPES
• Présenter des informations sur la base d’établissements des états
financiers et sur les méthodes comptables spécifiques choisies et
appliquées aux transactions et évènements importants,

• Indiquer les informations imposées par les normes comptables


internationales qui ne sont pas présentées dans les états financiers,

• Fournir des informations supplémentaires qui ne sont pas présentées


dans le corps des états financiers mais qui sont nécessaires à une
image fidèle.

En ce même sens, l’annexe doit contenir des informations non


financières :

« Les notes comportent des informations dont les normes


comptables internationales imposent et encouragent la
présentation ainsi que d’autres informations nécessaires pour
avoir une image fidèle (IAS 1 §93).
81
INFORMATIONS DANS L’ANNEXE

Le §94 préconise un classement des informations dans l’annexe même


si le § 95 laisse la possibilité de le modifier :
« Pour aider les utilisateurs à comprendre les états financiers et à les
comparer à ceux d’autres entreprises, les notes annexes sont
normalement présentées dans l’ordre suivant :

• Une déclaration de conformité aux normes comptables


internationales,

• Des informations complémentaires pour les éléments présentés dans


le corps de chacun des états financiers en respectant l’ordre dans
lequel apparaissent chacun des postes et chacun des états
financiers,

• D’autres informations dont :


– Les éventualités, les engagements et autres informations
financières,
– Des informations non financières. 82
LES COMPTES UTILISES

BILAN

Classe 1 comptes de capitaux

Classe 2 comptes d’immobilisations

Classe 3 comptes de stocks et encours

Classe 4 comptes de tiers

Classe 5 comptes financiers

COMPTE DE RESULTAT

Classe 6 comptes de charges

Classe 7 comptes de produits

11/06/20 83