Vous êtes sur la page 1sur 88

LE SYSTEME DME

Distance Measurement
Equipement
Plan
• Introduction
• Principe de fonctionnement
• Caractéristiques générales
• Équipement au sol
• Équipement à bord
• Méthode d’utilisation
• Performances globales
• Exploitation DME/HSI
• Exemple d’utilisation
Introduction
Introduction
• Le DME est un équipement d’aide à la
navigation aérienne. Il est destiné à
mesurer une distance entre un avion et une
balise au sol.

• On distingue le DME «route» version 1KW


et le DME «atterrissage» version 100 W 
Introduction
– Le DME est un ensemble comprenant un élément
interrogateur embarqué et un élément répondeur au sol
généralement associé à un VOR ou à un ILS.

– Il donne une information de distance oblique (et non pas


de distance réelle) en milles nautiques (NM) par rapport
à la balise au sol grâce à la mesure du temps de
réponse.

– Un calculateur intégré au DME embarqué permet


également d'obtenir la vitesse sol de l'avion en noeuds
(kt) et le temps en minutes pour rejoindre la station.
Introduction
Le DME est un dérivé de l'équipement militaire
TACAN (TACtical Air Navigation).

Le TACAN est un système militaire identique au


VOR-DME mais grâce auquel seule l'information
de distance est utilisable par les aéronefs civils.
Principe de fonctionnement
Principe de fonctionnement
Principe de fonctionnement

• La distance Ds se déduit de la
formule suivante:
Ds = [(T-t)/2]*c
• Soit Ds = 150(Tmµs -50)
Principe de fonctionnement
Principe de fonctionnement
Principe de fonctionnement
• Les signaux d’interrogation et de réponse sont constitués
par des paires d’impulsions de 3,5 µs à mi-hauteur dans la
bande 962 – 1213 Mhz.
Caractéristiques générales:
Caractéristiques générales:
Caractéristiques électriques:
• Gamme de fréquence : 962-1213 MHz

• Espacement des canaux : 1MHz

• Code (espacement entre impulsions d’une paire)

– Interrogateur : X= 12µs Y=36µs

– Transpondeur : X= 12µs Y=30µs

– Retard systématique : X= 50µS Y= 56µs


Caractéristiques générales:
Caractéristiques électriques:

• Stabilité du retard : mieux que 0.5µs

• Puissance de l’émetteur : R mieux que 900W L 80 à 200W

• Couverture : R > 200 NM L > 25NM

• Fréquence de récurrence maximale : 4000 pps

• Fréquence de récurrence minimale : 700 à 1200 pps

• Fréquence d’identification : 1350 Hz


Caractéristiques générales:
Les fréquences radioélectriques et répartition
des canaux
• La bande attribuée au DME est 960-1215 MHz.

• Les fréquences d’interrogation et de réponse sont


assignées de manière à assurer un espacement de 1
MHz entre canaux

• Pour éviter les interférences entre les interrogations et


les réponses on fait en sorte que  | Fi – Fr |=63 MHz

• Toutes les impulsions d’interrogation et de réponse sont


émises par paires.
Caractéristiques générales:
Les fréquences radioélectriques et répartition
des canaux
Un canal DME (canal d’interrogation réponses) est
constitué par : [Fi , Fr , fi , fr]

– Fi: une fréquence d’interrogation

– Fr: une fréquence de réponse

– fi: espacement entre impulsions d’une même paire


d’interrogations

– fr: espacement entre impulsions d’une même paire de


réponses
Caractéristiques générales:
Les fréquences radioélectriques et répartition
des canaux
Caractéristiques générales:
Les fréquences radioélectriques et répartition
des canaux

DME/N
CANAL X codage interrogation fi=12µs
codage réponse fr=12µs
DME/N
CANAL Y codage interrogation fi=36µs
codage réponse fr=30µs
Caractéristiques générales:
Les fréquences radioélectriques et répartition
des canaux

DME/P canaux X, Y, Z, W

20 canaux X de 18X à 56X(numéros de canal pairs)


DME/P FA: fi=18µs
fr=12µs

80 canaux Y de 17Y à 56Y et de 80Y à119Y


DME/P FA fi=42µs
fr=30µs
Équipement au sol:
Équipement au sol
• La balise au sol comprend une antenne et
une baie DME, l’antenne est
omnidirectionnelle pour les installations
DME en route utilisées pour la navigation,
et elle est directionnelle pour les
installations DME atterrissage utilisées
conjointement avec un ILS en approche à
l’atterrissage.
Équipement au sol
• La description fonctionnelle du DME fait
apparaître 6 fonctions :
• La fonction émission réception
• La fonction contrôle
• La fonction commande
• La fonction maintenance
• La fonction alimentation
• La fonction télémaintenance
• La fonction télécontrôle
Équipement au sol

• La balise DME est un équipement doublé.

• Elle est contrôlée en permanence par un


système à deux moniteurs.

• Pour des mesures de sécurité, la baie contient


deux ensembles:
– le premier est en service connecté à l’antenne,
– le second est en secours froid sur lequel on peut
basculer en cas de disfonctionnement du premier.
Équipement au sol:
La fonction émission réception
Équipement au sol:
La fonction émission réception

– Recevoir les interrogations en provenance des avions

– Décoder les signaux reçus afin de vérifier qu’il s’agit bien


d’interrogations qui doivent donner lieu à des réponses

– Déclancher la réponse à l’interrogation en tenant compte du retard


systématique et coder la réponse

– Fournir les signaux de squitter (remplissage) et les signaux


d’identification (1350 Hz + code morse international)

– Fournir les signaux d’émission qui seront appliqués sur l’antenne


Synoptique équipement sol
Antenne

Émetteur UHF Duplexeur Récepteur UHF

Décodeur

Modulateur Codeur

Impulsions Impulsions Contrôle


identification remplissage Réception
Équipement au sol:
Chaîne réception:
La chaîne de réception comprend les éléments suivants :

– Le duplexeur : assure l’aiguillage des interrogations de l’antenne vers


le boîtier commande détecteur réception

– Le récepteur : les impulsions d’interrogations sont amplifiées avant


changement de fréquence à 63 Mhz

– Carte décodeur : cette carte assure les fonctions de décodage et de


codage. Ce circuit vérifie que le code d’interrogation (espacement
entre les impulsions d’une même paire) correspond bien à celui du
transpondeur, après avoir été validé en largeur.

– Par la suite, un circuit logique permet de compléter le retard du circuit


décodeur et les différent temps de transit de la boucle de réception /
émission afin d’obtenir la valeur nominale du retard systématique.
Équipement au sol:
Chaîne réception:
La partie codage génère les signaux suivants :

– Le signal de remplissage « Squitter » qui assure une


cadence d’émission pseudo aléatoire en l’absence
d’interrogation.

– Le signal d’identification, ce dernier « remplit » ces


enveloppes de message (points, tirets, espaces) pour
fournir le signal d’identification.
Équipement au sol:
Chaîne réception:

Un ensemble logique établit la priorité de


passage dans l’ordre décroissant suivant :

– Signal identification,

– Réponse (venant de la parie décodeur),

– Signal squitter
Équipement au sol:
Estimation de l’instant d’arrivée de l’impulsion
Équipement au sol:
Estimation de l’instant d’arrivée de l’impulsion

Les différentes caractéristiques de l’enveloppe de


l’impulsion encore appelée signal vidéo sont
définies par l’OACI
 
– A: Amplitude crête de l’impulsion

– T: Durée de l’impulsion : intervalle de temps entre le


point mi-amplitude (0,5A ; point b) du bord avant de
l’enveloppe de l’impulsion et le point mi-amplitude du
bord arrière (0 ,5A ;point f)

– Tm: temps de montée de l’impulsion : intervalle de


temps entre le point d’amplitude 0,10A et 0,90A du
bord avant de l’enveloppe de l’impulsion (points a et c)
Équipement au sol:
Estimation de l’instant d’arrivée de l’impulsion

– Td: temps de descente de l’impulsion : intervalle de


temps entre le point d’amplitude 0,90A et 0,10A du bord
arrière de l’enveloppe de l’impulsion (points e et g)

– Tmp: temps de montée partielle : intervalle de temps


entre le point d’amplitude 0,05A et le point d’amplitude
0,30A sur le bord avant de l’enveloppe de l’impulsion

– Origine virtuelle: Point ou la droite (ih) 0,3A-0,05A


coupe l’axe d’amplitude nulle.

– S(t): signal vidéo


Équipement au sol:
Estimation de l’instant d’arrivée de l’impulsion
Équipement au sol:
La fonction contrôle
Équipement au sol:
La fonction contrôle
• La fonction « contrôle » consiste à vérifier en permanence
le fonctionnement correct des circuits du transpondeur.

• générateur de test:
– fonctionnant comme un interrogateur d’avion, injecte des
interrogations dans la boucle de réception.
– Chaque générateur est commandé par le moniteur associé et lui
envoie une impulsion synchrone (référence de temps)
correspondant à la première impulsion de la paire émise.

• moniteur : les moniteurs surveillent le fonctionnement du


transpondeur en activité dont ils délivre l’état au transfert.
Ce dernier, en cas de mauvais fonctionnement, prend la
décision de basculement si un équipement de secours est
disponible, ou arrête la station dans le cas contraire.
Équipement au sol:
La fonction contrôle

Générateur de
test

Récepteur UHF Transfert UHF

Moniteur
Équipement au sol:
La fonction contrôle
• Si l’un des paramètres mesurés est hors
normes, une alarme (primaire ou secondaire
selon le paramètre concerné) est émise vers le
transfert.

• Transfert UHF : dans la chaîne contrôle, le


transfert assure les deux fonctions suivantes :
– Détection des signaux émis pour analyse par les
moniteurs
– Injection des signaux de test issus des générateurs
de test
Équipement au sol:
La fonction contrôle
• Ces interrogations sont traitées comme des signaux reçus des
interrogateurs de bord. Les réponses sont prélevées sur la voix
d’émission et leurs caractéristiques analysées dans un canal moniteur
effectuant les contrôles suivants :

– Contrôle identification

– Contrôle charge (nombre de réponses/seconde)

– Contrôle puissance émise

– Contrôle espacement entre deux impulsions d’une paire (ou code)

– Contrôle du retard
Nb de réponses
– Contrôle de l’efficacité du transpondeur = -----------------------
Nb d’interrogations
– Etc.…
Équipement au sol:
l’antenne DME
Équipement au sol:
L’antenne DME

L’antenne DME
omnidirectionnelle :
Composition:
– un empilage de 10 dipôles
omnidirectionnels espacés
de 184mm.
– un circuit d’alimentation
des dipôles.
– un radôme.
– un dispositif de balisage.
Équipement au sol:
L’antenne DME

Caractéristiques :
– gamme de fréquences : 962 Mhz à 1215Mhz
– polarisation verticale
– impédance 50 ohms
– TOS < 2
– Le maximum de gain a lieu pour un site voisin de 3 degrés
– Le diagramme de rayonnement dans le plan vertical a un lobe
principal dont la largeur à demi-puissance est supérieure à 6 degrés.
– Conditions d’environnement :
• Température : -30°C +70°C
• Humidité : 5 à 90%
• Vent : < 120 Km/h
Équipement au sol:
Choix du site et implantation de la station
Sélection du site :
– Les signaux émis sont affectés par les obstacles et la
nature du terrain à proximité de l’antenne.

– Le lieu d’implantation idéal doit être le lieu le plus élevé


des environs afin d’obtenir une portée de rayonnement
direct aussi grande que possible.

– Entre 60 et 300 m, une légère pente est acceptable si


elle ne dépasse pas 4%.

– Il ne doit y avoir de structure métallique à moins de


200m de l’antenne.
Équipement au sol
Équipement à bord
Équipement de bord:
constitution

• 1 antenne (émission/ réception),


• 1 interrogateur,
• Boite de commande VHF,
• 1 indicateur (affichage).
Équipement de bord:
antenne

L’antenne avion se présente sous forme


d’assiette ou de sabre très courte
(lambda/4 # 7.5 cm)
Équipement de bord:
Synoptique de l’installation de bord

L’instrumentation de bord doit permettre à un avion de


reconnaître les réponses de la balise au vol à ses
propres interrogations, pour cela:

Un oscillateur instable et un modulateur permettent


d’émettre des impulsions ayant une période de
récurrence erratique autour d’une valeur moyenne
(Tr= 6850 µs en recherche et Tr=47620 µs en
poursuite).
Oscillateur
instable

Modulateur Émetteur

Duplexeur Transporteur
Retard sol
1 2 5 Moteur
t

ET Récepteur
Équipement de bord:
Synoptique de l’installation de bord

Ces impulsions sont d’autre part décalées d’une


quantité t dépendant de la position du moteur donc
de la valeur apparaissant sur l’indicateur de
distance

Après un trajet aller-retour et retard fixe de 50 µs, les


impulsions émises par l’avion sont reçues au niveau
du récepteur. Elles sont donc décalées d’un temps :
T= 2d/v+Rf
Équipement de bord:
Synoptique de l’installation de bord

Les impulsions décalées de t, sortent du récepteur, sont


amenées à l’entrée d’un circuit logique (porte ET) qui
donnera des impulsions à la sortie lorsqu’il y aura
coïncidence entre les impulsions à l’entrés

Deux cas peuvent alors se présenter au départ de la mesure


phase recherche:
Équipement de bord:
Synoptique de l’installation de bord

1- t # 2d/v+Rf :

Dans ce cas il y aura très peu d’impulsions à la sortie de la


porte ET quelque unes correspondant à une
coïncidence fortuite entre les impulsions émises par
l’avion décalées de t et les impulsions reçues de la
balise correspondant à des réponses destinées à
d’autre avions, et ceci grâce à l’erraticité propre à
chaque avion.
Équipement de bord:
Synoptique de l’installation de bord

Si à la sortie de la porte ET, il y a très peu d’impulsions


(moins de 7 sur 10), l’ordre est donné au moteur de
continuer à tourner pour chercher la bonne indication
de distance. Le moteur va tourner jusqu’au moment
ou :
Équipement de bord:
Synoptique de l’installation de bord

2- t = 2d/v+Rf :

Il y alors coïncidence entre toute les impulsions


• -décalées de t,
• -et celles reçues correspondant à la propre émission
de l’avion.

Le moteur va alors s’arrêter. La bonne indication de


distance apparaît sur l’indicateur.
Équipement de bord:
Synoptique de l’installation de bord

La phase recherche est terminée, on passe alors en phase


poursuite ou le principe utilisé est à peu prés
identique, le moteur pouvant tourner maintenant dans
les deux sens, plus lentement pour suivre les
variations de distance à la balise (augmentation ou
diminution)
Équipement de bord:
Présentation de l’information:

L’information se présente sous forme numérique (3 chiffre et 1


décimale) correspondant à des miles nautiques. Soit sur un
indicateur DME propre, soit sur les RMI (éventuellement sur
HSI soit sur un écran cathodique).
Équipement de bord:
Performance équipement de bord:

Fréquence Émission (entre 1025 MHz et 1150 MHz)

Réception (entre 962 MHz et 1213 MHz)

Puissance 0,5 à 1 kW –portée 200 NM ou 300 sur


derniers modèles.
2 réponses consécutives
dans la porte
Mise
En
service

Recherche Confirmation

Moins de 3/8
3 ou plus
Moins de 3/8 sur 8 et
en 10 sec confirmatio
n/ pendant
Moins de 3/8 ½ sec

Mémoire Poursuite

Récupération du signal Affichage


Plus de 3/8 en moins de 10 sec distance
Le synoptique général d’un équipement embarqué ‘’numérique’’ moderne

INTERROGATEUR ANTENNE
DME UHF

BUS ARNIC

COMMANDE VISUALISATION DE
FMS
FREQUENCE L’INFORMATION
Méthode d’utilisation
Méthode d’utilisation
La station est caractérisée par :

– Un point de référence sur la carte

– Un canal DME, c'est-à-dire deux fréquences UHF


d’utilisation. On sélectionnera une station et on
affichera la fréquence VHF NAV (VOR/ILS) qui lui est
associée.

– Un indicatif : trois lettres identifient le transpondeur


sol et sont émises périodiquement sous forme de
points et de traits en code morse international.
Méthode d’utilisation
• Le pilote sélectionne une
fréquence VOR ou ILS. Ce
qui sélectionne
automatiquement une
fréquence DME associée.

• En général la distance est


représentée sur un
indicateur VOR/ILS comme
sur la figure (en haut a
gauche distance = 19.3):
Méthode d’utilisation
Les séquences suivantes doivent être adoptées lors de
l'utilisation d'un équipement DME standard:

– La mise sous tension, un code lumineux devra s'afficher.


L'équipement va commencer à émettre des pulsions
d'interrogation et tenter de s'accrocher à une réponse.

– Consulter les publications récentes des cartes de localisation


des balises au sol et des canaux qui leur sont assignés. Ajuster
le bouton de sélection du canal sur l'unité de contrôle du DME
sur le canal assigné à la balise désirée.
Performances globales
Performances globales
• Précision : l’erreur totale du système comprend les
erreurs provenant de l’équipement embarqué, de
l’équipement sol et de la propagation.

• Normes OACI :L’erreur totale du système ne dépassera


pas + 0.5 MN ou 3% de la distance.

• Recommandations OACI : + 0.2 MN en supposant que la


partie de l’erreur attribuable à l’équipement embarqué ne
dépasse pas + 0.17MN.
Performances globales:
l’erreur relative

• L’information la plus intéressante pour le


pilote n’est pas la distance oblique Ds, mais
la distance en projection sur l’horizontale D.

• Une correction peut donc être effectuée si


on connaît la différence d’altitude entre
l’avion et la station au sol :
Performances globales:
Nombres d’impulsions émises
1-capacité du système

• Le transpondeur sol doit


répondre à toutes les
interrogations et les traitera
séquentiellement l’un après
l’autre par multiplexage temporel.

• Le transpondeur n’a pas une


capacité de réponse infinie donc
le DME un système saturable.

• L’OACI recommande que le


transpondeur soit capable de
traiter la circulation de pointe
dans une région, qui peut
dépasser 100 aéronefs.
Performances globales:
Nombres d’impulsions émises
• Le rythme d’émission des impulsions d’interrogation doit être tel que
dans les limites de portée, la réponse arrive toujours avant
l’émission suivante.

• À 250 NM, le temps aller-retour vaut environ 3150µs soit un temps


mesuré de 3200µs.

• En phase de recherche la récurrence vaut en moyenne 6850µs et


en phase de poursuite 47620µs

• Pour ne pas saturer la station il faut que le rythme d’émission des


interrogation ne soit pas élevé.

• On admet que, si à un instant donné, 100 avions interrogent la


balise ( 5 en phase recherche et 95 en pahse poursuite) alors la
station doit traiter:
– 5*146= 730 pps
– 95*21= 1995 pps
Performances globales:
Nombres d’impulsions émises
DME/N
• La fréquence moyenne de répétition des impulsions d’interrogation doit être
inférieure à 30 pps.
• Cette fréquence peut être augmentée pendant la période de recherche tout
en restant inférieure à 150 pps.
• Un chiffre moyen de 20 pps est tout à fait réaliste

DME/P
• La fréquence de répétition des impulsions de l’interrogateur ne dépassera
pas les valeurs suivantes :

Recherche 40 pps
Avion au sol 5 pps
Poursuite en mode IA 16 pps
Poursuite en mode FA 40 pps
Performances globales
Rendement en réponse du transpondeur
• C’est le rapport du nombre de réponses émises par le
transpondeur au nombre total des interrogations valides
reçues.

• L’OACI exige: 70% pour le DME/N et DME/P IA


80% pour le DME/P FA

• Le rendement du transpondeur est altéré essentiellement


par l’émission d’un signal d’identification prioritaire et
l’existence d’un temps mort du récepteur (mise hors
service du récepteur du transpondeur).
Performances globales
Identification du transpondeur
• Tout transpondeur émet un signal d’identification sous
forme de points et de traits (code morse international) à
la fréquence de répétition de 1350p/secondes.

• La fréquence 1350 Hz peut être utilisée directement par


l’équipement de bord comme signal auditif destiné au
pilote.

• Les normes pour un groupe codé d’identification sont les


suivantes :
– durée totale d’émission 10 secondes
– durée du point : 0,1 à 0,16s
– durée du trait : 3 points
– durée de l’intervalle : durée du point
Performances globales
Performances globales
Temps mort du récepteur du transpondeur
• C’est une période d’interruption du récepteur
destinée :
– à le protéger pendant l’émission des réponses,
– à lui éviter de répondre à des échos résultant de multi
trajets.(L’équipement de bord ne saurait pas
reconnaître la réponse au signal direct et la réponse à
l’écho).
• Ce temps mort ne dépassera pas 60µs après
qu’une interrogation acceptable ait été décodée.
Performances globales:
Format du signal
Format du signal
• Précision + portée + occupation

– la précision exige une impulsion à temps de


montée rapide, donc spectre large.
– la portée maximum à assurer exige
l’émission d’une puissance suffisante.
– l’émission d’une puissance importante avec
une bande large pollue les canaux voisins.
Performances globales:
Format du signal
DME/N
• front de montée relativement lent (2,5µs)
• forme de l’impulsion permettant de rayonner la puissance
nécessaire pour assurer la couverture demandée service « en
route »
Performances globales:
Format du signal
DME/P
• Augmentation de la précision grâce à un front de montée beaucoup
plus raide. Malgré une augmentation très sensible de la largeur de
bande , les exigences spectrales OACI sont satisfaites par le fait
d’une puissance rayonnée plus faible associée à une portée
réduite.
Performances globales:
Format du signal
Exploitation DME/HSI
Exploitation DME/HSI
Exploitation DME/HSI
Des informations supplémentaires peuvent être fournies aux
pilotes :
– vitesse sol (GS : ground speed) : c’est la vitesse radiale oblique de
rapprochement ou d’éloignement par rapport à la station. Elle est
calculée à partir de l’évolution de la distance oblique mesurée :
∆Ds
Vs= ----------
∆t
– ∆t : intervalle entre mesures.

– temps jusqu’à la station  (TTS : time to station): en fonction de Vs et Ds.

– Heure estimée d’arrivée (ETA : estimed time to arrival)