Vous êtes sur la page 1sur 29

EXPLORATION DE

L’EQUILIBRE HYDRO-
ELECTROLYTIQUE
COMPARTIMENTES
LIQUIDIENS DE L’ORGANISME
Exploration de l’équilibre hydro-électrolytique
comporte l’évaluation:
• des compartiments liquidiens de l’organisme
• de la volémie
• de la concentration des principaux électrolytiques dans le sang

=>En fonction de la valeur de ces paramètres, on évalue l’état


d’hydratation de l’organisme et on peut mettre en évidence les
variations pathologiques: la déshydratation et l’hyperhydratation.
L'équilibre hydrique
• Pour conserver notre hydratation, les pertes en eau doivent être égales
aux gains.
• L'apport hydrique, pour un adulte de poids moyen doit être de ≈2,5 L
par jour. Cette apport se retrouve sous 3 formes : liquides ingérés , l'eau
contenue dans les aliments et l'eau produite par le métabolisme.
• La déperdition hydrique emprunte’ plusieurs voies : évaporation par les
poumons dans l'air expiré , la transpiration , les matières fécales et par les
reins dans l'urine. Certaines pertes en eau sont inévitables, comme celles
citées ci-dessus. En plus de ces pertes obligatoires, l'alimentation et
l'ingestion d'eau vont influés sur la concentration et le volume de l'urine.
Régulation de l'apport et de la déperdition
hydrique
• L'augmentation de la concentration du plasma en soluté déclenche
la sensation de soif et la libération de l'hormone antidiurétique (ADH),
ce qui a pour conséquence la réabsorption de l'eau par les reins =
urine concentrée. Alors qu'à l'inverse, la diminution de la concentration
de soluté dans le plasma inhibe la soif, stoppe la sécrétion d'ADH, ce
qui entraîne l'excrétion d'eau par les reins, donc l'émission d'une
grande quantité d'urine = urine diluée.
EQUILIBRE HYDRIQUE

=>L’équilibre hydrique se réfère au maintien dans des limites normales


de la quantité d’eau dans l’organisme et du maintien constant des
volumes des compartiments liquidiens de l’organisme
Eau totale: -poids corporel (60%)
-sexe
-âge
-l'état de nutrition de l’organisme

La distribution: intracellulaire et extracellulaire


• Le secteur (compartiment) hydrique intracellulaire représente 40% du poids corporel
• Le secteur (compartiment) hydrique extracellulaire représente 20% du poids corporel
• Par exemple, pour un adulte de sexe masculin avec le poids corporel = 70 kg :
L'eau totale (60% du poids corporel).....................................................................................42 litres
L'eau intracellulaire (40% du poids corporel)....................................................28 litres
L'eau extracellulaire (20% du poids corporel)...................................................14 litres
La détermination des volumes des espaces
liquidiens.
• Elle peut se réaliser en utilisant la méthode de la dilution basée sur le
principe suivant: dans un compartiment avec un volume inconnu (V2)
on introduit une substance colorée marquée radioactivement, avec le
volume V1 et la concentration C1 et qui a la propriété d'être distribué
de manière homogène dans le compartiment étudié. En déterminant
par une méthode spécifique, de laboratoire, la concentration C2 de la
substance après la dilution, on peut déterminer le volume du
compartiment à l’aide de la formule:

V2 = V1 x C1 / C2
• Les substances utilisées pour la détermination des espaces liquidiens
doit accomplir les conditions suivantes:
• ne pas être toxique
• se disperser uniformément dans le compartiment étudié
• ne pas se fixer sur l’endothélium capillaire
• rester dans le compartiment étudié un intervalle de temps
suffisamment pour la détermination
• ne pas métaboliser trop rapidement
• ne pas modifier ses propriétés.
• Les variations pathologiques. Le taux de l’eau de l’organisme varie en
fonction de:
• l’âge:
• chez les nouveau-nés................................................................................80% du
poids corporel
• chez les enfants.........................................................................................70% du
poids corporel
• chez les adultes..........................................................................................60% du
poids corporel
• chez les personnes âgées...................................…………… …………………… 60% du
poids corporel
• le sexe – les femmes ont une teneur en eau d'environ 5% de moins que les hommes
• l’état de nutrition – l’obésité, par l’excès du tissus adipeux hydrophobe, déterminé
une diminution de la proportion de l’eau dans l’organisme.
Volémie
 

• La définition. La volémie représente le volume sanguin total (VST),


c'est-à-dire la somme du volume plasmatique (VP) et volume
globulaire (VG).

• Les valeurs normales. La normovolémie (la volemie normale)


représente 7 - 8 % du poids corporel. Ainsi, un adulte de 70 kg a une
volémie d’environ 5 litres: 3 litre de plasma sanguin et 2 litres
d’éléments figurés du sang.
Les variations pathologiques. La volémie se modifie en fonction de:
le sexe – elle est plus grande chez les hommes due à l’adaptation de l’érythropoïèse à une
consommation augmentée d’oxygène déterminée d’une masse musculaire mieux développée
l’âge:
chez les nouveau-nés = 80 - 100 ml/kg corps du à la stimulation de l’érythropoïèse dans les
conditions de l’hypoxie périnatale
chez les adultes = 78 ml/kg corps
l’état physiologique – augmente chez les femmes enceintes dans le dernier trimestre de la grossesse
due à la rétention hydrosaline causée par les hormones de grossesse
l’effort physique:
chez les personnes non-entrainées, la volemie diminue de 10% par la sortie de l’eau dans l’espace
interstitiel musculaire, attirée par les catabolites osmotiquement actifs
chez les personnes entrainées, la volemie augmente jusqu'à 100 ml/kg par la mobilisation efficace du
sang de dépôt
les conditions du milieu externe:
à l’altitude, la volémie augmente par l’augmentation du volume globulaire (la polycithémie
d’altitude)
la température augmentée détermine la diminution de la volémie due à la perte d’eau par
transpiration
les modifications de la posture:
après 30 minutes d’orthostatisme, la volémie diminue d’environ 15% due à
l’augmentation de la pression hydrostatique dans les capillaires des membres
inferieurs (l’œdème de stase)
le clinostatisme de longue durée diminue la volemie par la diminution du volume
plasmatique due à la diminution du métabolisme tissulaire.
• Les variations pathologiques:
L'hypovolémie représente la diminution du volume sanguin total au-dessous de la valeur normale.
Elle peut apparaître par:
• la diminution du VG - dans les anémies
• la diminution du VP – dans les déshydratations (les vomissements, la diarrhée sévère, les
brûlures)
• la diminution du VP et VG – dans les hémorragies
L'hypervolémie représente l’augmentation du volume sanguin total au-dessus de la valeur
normale. Elle peut se apparaître par:
• l'augmentation du VG – dans les polycythémies (la polycythémie vraie)
• l'augmentation du VP – dans l'hyperaldostéronisme.
Isoionie
 
Représente le maintien dans des limites normales de la concentration des principaux électrolytes plasmatiques. L’équilibre
électrolytique peut être apprécié à l’aide de l’ionogramme plasmatique et urinaire.
  Tableau 1. L’ionogramme plasmatique normal (après Harrison 2019)
Cations mEq/l mOsm/l

Na + 136-145 136-145

K+ 3,5-5 3,5-5

Ca 2+ 2,2-2,8 1,1-1,4

Mg 2+ 1,6-2,4 0,8-1,2

Somme des cations 155  

Anions mEq/l mOsm/l

Cl- 98-106 98-106

HCO3 - 23-27 23-27

HPO4 2- 2-3 1

SO4 2- 1 0,5

RCOO- 6 6

Protéines - 16 2

Somme des anions 155  


Tableau 2. Les modifications pathologiques de l’ionogramme plasmatique
Electrolytes Vomissements Diarrhée HyperALD HypoPTH

La modification de la
Na +    N
concentration des différents
ions définie la
K+    N
disélectrolytémie (Tableau 2).
Ca 2+ N N  
Par exemple: la diminution de
la concentration du K+
Mg 2+ N N   plasmatique (<3,5 mEq/l)
s’appelle hypokaliémie et peut
Cl-    N se produire par des pertes
digestives ou rénales, dans
HCO3 -    N
l’hyperaldostéronisme, etc.
l’augmentation de la
HPO4 2- N N N 
concentration de K+
SO4 2- N N N N plasmatique (>5,5 mEq/l)
s’appelle hyperkaliémie et
RCOO- N N N N apparaître dans l’insuffisance
rénale, hypoaldostéronisme,
Protéines - N N N N
etc.
La déshydratation
Les causes : hémorragies
brûlures graves
vomissements
diarrhée
diabète
l'utilisation excessive de diurétique.
Les signes : sensation de soif, sécheresse et rougeur de la peau, fièvre et confusion
mentale, délire. Cette perte se fait au détriment du liquide extra-cellulaire, dans un
premier temps, et ce sont les cellules qui vont perdre leur eau pour conserver la
même osmolarité au liquide interstitiel, dans un deuxième temps.
Type de déshydratation

• Isotonique

• Hypertonique

• Hypotonique
Déshydratation isotonique
• La déshydratation isotonique correspond à une perte égale d’eau et
de sodium
• Elle n’entraîne aucune modification de l’osmolarité sérique
• Causes:
• vomissements
• diarrhées
• diabète
• l’usage de certains diurétiques
Déshydratation hypertonique
• La déshydratation hypertonique consiste en une diminution du volume
hydrique corporel total. C’est un déficit d’eau libre sans perte
significative d’électrolytes
• Causes:
• une perte d’eau pathologique (transpiration excessive causé par une fièvre ou canicule)
• une diminution des apports hydriques
• la combinaison de ces deux facteurs
• Il en résulte une hypernatrémie extracellulaire. Cette augmentation de
la concentration de sodium dans le liquide extracellulaire attire l’eau à
l’extérieur des cellules, ce qui provoque une déshydratation
intracellulaire
Déshydratation hypotonique
• La déshydratation hypotonique correspond à une perte de sodium
supérieure à la perte hydrique
• Causes:
• la prise de diurétique
• des troubles rénaux (problèmes des glandes surrénaliennes comme la maladie d’Addison)
• la diminution de la prise orale d’eau et de sel
• La déshydratation qui est résulte est extracellulaire car l’eau est
attirée à l’intérieur des cellules
Signes et symptômes cliniques
de la déshydratation
• turgescence cutanée diminuée
• un remplissage capillaire lent > 3 secondes
• un pouls faible ou filant
• une soif intense
• oligurie, urine concentrée
• pâleur
• léthargie
• réduction de la sudation
• diminution de l’élasticité de la peau
• globes oculaires enfoncés
• confusion
• diminution de la pression artérielle
• des vertiges
• une sensation de perte de conscience imminente
• L’évaluation de l’état d’hydratation de l’organisme se fait par:
• -la mesure de la tension artérielle (TA diminuée dans les
déshydratations)
• -l’examen clinique (les globes oculaires enfoncés dans les orbites, la
langue sèche, l’absence de la turgescence de la peau lors dans la
déshydratation); la présence de la turgescence cutanée = l’élasticité
normale de la peau
• -la mesure du poids corporel (diminue dans les déshydratations, étant
particulièrement utile chez les enfants).
L'hydratation hypotonique
Les causes : une insuffisance rénale ou l'absorption excessive d'une
grande quantité d'eau. Les signes : une hyponatrémie (concentration
trop basse de sodium dans le sang). Cette dilution exagérée de sodium
dans le liquide interstitiel va, par osmose, faire pénétrer l'eau dans les
cellules, qui vont gonfler. Il est urgent de procéder à l'injection d'une
solution saline hypertonique (très concentrée) afin d'extraire l'eau des
cellules.
L'œdème
• C'est une accumulation atypique de liquide dans l'espace interstitiel.
Les causes : augmentation de la pression hydrostatique, de la
perméabilité capillaire (réactions inflammatoires), insuffisance de
retour de liquide dans la circulation sanguine (maladies hépatiques)
ou l'obstruction des canaux lymphatiques par une tumeur ou par une
radiothérapies curatives. Les troubles causés par l'œdème : l'hypoxie
(manque d'oxygène), baisse du volume circulant (diminution de la
pression artérielle).
L'œdème
L'équilibre électrolytique
• Il désigne généralement l'équilibre des ions inorganiques dans
l'organisme et on va s'intéresser principalement à 4 d'entre eux :
sodium, calcium, potassium, magnésium. Les apports en sels
minéraux se font par l'eau et l'alimentation, alors que les pertes se
font par le biais de la transpiration, la matière fécale et l'urine.
La régulation de l'équilibre en potassium
C'est la cation intracellulaire le plus important. Il est nécessaire au
fonctionnement des cellules nerveuses, musculaires ainsi qu'à la
synthèse des protéines. En surdosage, il est très toxique. Une
augmentation de la concentration de potassium dans le compartiment
extra-cellulaire va induire une excitabilité des cellules musculaires =
contraction. Par contre, la baisse de la concentration de potassium dans
le milieu extra-cellulaire va entraîner une baisse de l'excitabilité et va
donc provoquer une paralysie.
La régulation de l'ion Ca2+
• - 99 % du calcium de l'organisme est dans les os et donne à l'os sa
rigidité. Le calcium extra-cellulaire sert à la coagulation, à la
perméabilité membranaire, à l'activité sécrétoire des cellules et enfin,
il est nécessaire à l'excitabilité musculaire. Une hypocalcémie va
augmenter l'excitabilité et va provoquer le tétanos, alors que
l'hypercalcémie va baisser l'excitabilité et peut engendrer des
arythmies cardiaques graves.
Régulation de l'équilibre en ion magnésium
Il active les enzymes nécessaires au métabolisme des sucres et des
protéines. 50 % du magnésium est dans le squelette et les 50 % restant
sont dans le cœur, les muscles et le foie. Il est probable que
l'augmentation de la concentration d'aldostérone dans le sang favorise
l'excrétion de magnésium par le rein.