Vous êtes sur la page 1sur 120
LA DYSHARMONIE DENTO-MAXILLAIRE (DDM) UE4 S6 Elvire Le Norcy

LA DYSHARMONIE

DENTO-MAXILLAIRE

(DDM)

UE4 S6

Elvire Le Norcy

DÉFINITION

La DDM correspond à une disproportion entre les dimensions MD des dents permanentes et le périmètre des arcades alvéolaires correspondantes.

La continuité des arcades dentaires au niveau des faces proximales nest plus assurée.

Le signe le plus manifeste est lencombrement.

Il est classique de différencier DDM par excès ou macrodontie relative et DDM par défaut ou microdontie relative.

La DDM peut être isolée ou associée à toutes les malocclusions de la classification dANGLE quelle complique.

ETIOLOGIE

Malocclusion fréquente:

microdontite = 8% cas orthodontiques

macrodontie = 60 à 80% cas orthodontiques (Tweed)

Multiples facteurs étiologiques:

évolution

mélange des populations

asynchronisme de développement des dents et des maxillaires

DIFFÉRENTS

ENCOMBREMENTS

Bassigny (1991) distingue:

un encombrement primaire: conséquence d’un manque d’harmonie

entre les proportions relatives des dents et des maxillaires. Il est d’origine partiellement génétique

un encombrement secondaire: il coïncide avec l’évolution des

canines puis des deuxièmes molaires

un encombrement tertiaire, conséquence de l’évolution des dents de

sagesse, de la croissance mandibulaire terminale et du redressement

incisif lié au type de croissance

vieillissement

EVALUATION QUANTITATIVE

DE LA DDM

Elle est calculée en effectuant la somme algébrique, en mm, de :

Lencombrement dentaire Indice de NANCE

L espace nécessaire au nivellement de la courbe d occlusion BALDRIDGE

Indice de

Lespace nécessaire au repositionnement incisif,

En denture mixte, considérer aussi la perte de longueur darcade, au moment de la

transition entre denture mixte et denture adulte, espace de dérive mésial ou « lee way »

CALCUL DE

L’ENCOMBREMENT

Indice de Nance: mesure de l’espace disponible – espace nécessaire : ED-EN

CALCUL DE L’ENCOMBREMENT Indice de Nance : mesure de l’espace disponible – espace nécessaire : ED-EN
CALCUL DE L’ENCOMBREMENT Indice de Nance : mesure de l’espace disponible – espace nécessaire : ED-EN

NIVELLEMENT DE LA

COURBE D’OCCLUSION

Indice de Baldridge: 0,5(pG+pD)-0,5

NIVELLEMENT DE LA COURBE D’OCCLUSION Indice de Baldridge: 0,5(pG+pD)-0,5

REPOSITIONNEMENT INCISIF

Selon la formule du triangle de Tweed:

FMIA FMA ang * 0,8 IMPA
FMIA
FMA
ang * 0,8
IMPA

- si 22°<FMA<28°: FMIA=68°

- si FMA>28°: FMIA=65°

- si FMA<22°: IMPA<92°

Repositionnement (en mm) = diff valeur

DIAGNISTIC

RADIOGRAPHIQUE

Panoramique, retro-alvéolaires et cone beam permettent de

visualiser:

- la situation des germes dentaires

- la disposition des germes de canines et prémolaire maxillaire évoluant en bouquet

- la superposition des germes de canines sur les incisives traduisant un défaut de développement des bases apicales

DENTURE TEMPORAIRE

DENTURE

TEMPORAIRE

En général, les encombrements sont rares à ce stade de dentition.

Classiquement, l absence des diastèmes de BOGUE préfigure un futur

encombrement en denture permanente bien quil ny ait pas de corrélation

entre la taille des dents temporaires et celles des dents permanentes.

Au total, il ne faut pas intervenir à ce stade.

entre la taille des dents temporaires et celles des dents permanentes. Au total, il ne faut
entre la taille des dents temporaires et celles des dents permanentes. Au total, il ne faut
entre la taille des dents temporaires et celles des dents permanentes. Au total, il ne faut
entre la taille des dents temporaires et celles des dents permanentes. Au total, il ne faut
DENTURE MIXTE

DENTURE MIXTE

Les encombrements sont primaires ou secondaires.

Les encombrements primaires ont une origine génétique et appartiennent

aux Dysharmonies Dento-Maxillaires.

Les encombrements secondaires ont une origine fonctionnelle :

- Réduction du périmètre darcade : caries proximales des

dents temporaires ou perte prématurée dune molaire temporaire.

- Version linguale des incisives inférieures par succion de la

lèvre ou dun doigt.

- Mauvaise séquence dexfoliation des dents temporaires.

LES ENCOMBREMENTS

PRIMAIRES

DDM jusqu’à 4mm: faible

DDM entre 4 et 7 mm: moyenne

DDM supérieure à 7 mm: sévère

DDM FAIBLE OU TRANSITOIRE:

ENCOMBREMENT JUSQU’À 4mm

L'objectif de traitement est de ne perdre aucun espace sur l'arcade. Les

extractions sont contre-indiquées.

L'espace de dérive mésiale (1,8 mm à l arcade maxillaire et 3,4 mm à l arcade mandibule selon BLACK, 1902), avant la perte de la deuxième

molaire temporaire, peut être utilisé pour corriger l'encombrement.

Pour le conserver :

- Effectuer les soins conservateurs : obturation, reconstitution de molaire de

lait délabrée

- Utiliser un arc lingual passif, en appui contre les incisives, associé ou non à une réduction amélaire interproximale.

VAN DER LINDEN

VAN DER LINDEN

Evolution favorable dune DDM si …

Evolution favorable d ’ une DDM si … Léger encombrement transitoire au des incisives permanentes. moment

Léger encombrement transitoire au

des

incisives permanentes.

moment

de

l

évolution

favorable d ’ une DDM si … Léger encombrement transitoire au des incisives permanentes. moment de

Avant de mettre

en place

un arc

rapports molaires temporaires:

Plan terminal droit

lingual il faut vérifier les

Si un arc lingual est utilisé pour maintenir en place 36/46 et

éviter la dérive physiologique, le crédit despace permet de

trouver l'espace nécessaire pour lalignement des incisives et

des canines.

pour l ’ alignement des incisives et des canines. Une mécanique nécessaire pour le déplacement distal

Une mécanique

nécessaire pour le déplacement distal

de 16/26 et lobtention dune Classe

I molaire.

peut

avérer

s

Plan terminal à marche distale

Maintenir en place 36/46 signifie que 16/26 auront des rapports

de Classe II. Une force extra-orale sur bague permet lobtention de la Classe I molaire à condition qu'il ait de l'espace postérieurement.

sur bague permet l ’ obtention de la Classe I molaire à condition qu'il ait de

Plan terminal à marche mésiale

La situation est favorable à la mise en place d’un arc lingual

pour

bloquer 36 et 36.

Dans ce cas, l'évolution des 16 et 26 se fera en Classe I.

mise en place d’un arc lingual pour bloquer 36 et 36. Dans ce cas, l'évolution des

CAS CLINIQUE ARC LINGUAL

CAS CLINIQUE ARC LINGUAL
CAS CLINIQUE ARC LINGUAL

DDM ENTRE 4 ET 7mm

Lindication de pratiquer des extractions se pose. Avant de décider d'extraire ou de

ne pas extraire, il est important de faire :

Examen clinique avec une attention particulière pour la matrice fonctionnelle.

Analyse céphalométrique pour évaluer la typologie, la position de l’incisive

inférieure, l’encombrement postérieur

Evaluation des moulages, pour vérifier la possibilité :

- de faire de l'expansion afin de récupérer ainsi du périmètre d'arcade,

- de redresser la molaire.

L’expansion

transversale

augmente

le

périmètre

d’arcade

et

permet de corriger un encombrement faible ou modéré.

Au maxillaire, on peut utiliser des appareils fixes (Quad’helix,

disjoncteur) ou amovibles (plaque à vérin médian) Quadhélix

ou amovibles (plaque à vérin médian) Quad ’ hélix Quad ’ hélix Crozat Appareil amovible d'expansion

Quadhélix Crozat

ou amovibles (plaque à vérin médian) Quad ’ hélix Quad ’ hélix Crozat Appareil amovible d'expansion
ou amovibles (plaque à vérin médian) Quad ’ hélix Quad ’ hélix Crozat Appareil amovible d'expansion

Appareil amovible d'expansion

ou amovibles (plaque à vérin médian) Quad ’ hélix Quad ’ hélix Crozat Appareil amovible d'expansion
ou amovibles (plaque à vérin médian) Quad ’ hélix Quad ’ hélix Crozat Appareil amovible d'expansion

Moyen orthopédique Disjoncteur maxillaire

 Moyen orthopédique → Disjoncteur maxillaire
 Moyen orthopédique → Disjoncteur maxillaire

A la mandibule, on peut utiliser :

- Bihélix

- Bihélix Crozat pour avancer les incisives - Arc de base d'avancement des incisives.

: - Bi ’ hélix - Bi ’ hélix Crozat pour avancer les incisives - Arc
: - Bi ’ hélix - Bi ’ hélix Crozat pour avancer les incisives - Arc
: - Bi ’ hélix - Bi ’ hélix Crozat pour avancer les incisives - Arc

Moyen orthodontique passif

Lappareil de FRANKEL éloigne, grâce à des écrans, les forces centripètes des lèvres et des joues et permet à la langue d'exprimer toute son action conformatrice avec une expansion

spontanée de 4-5 mm sur l'arcade alvéolo-dentaire.

d'exprimer toute son action conformatrice avec une expansion spontanée de 4-5 mm sur l'arcade alvéolo-dentaire.
d'exprimer toute son action conformatrice avec une expansion spontanée de 4-5 mm sur l'arcade alvéolo-dentaire.

DDM AVEC ENCOMBREMENT

SUPÉRIEUR À 7mm

Si les moyens connus pour récupérer l'espace nécessaire à la

correction de l'encombrement savèrent insuffisants ou si ces

moyens ne se prêtent pas aux «caractéristiques» de notre patient, les extractions deviennent obligatoires, deux options :

Abstention en denture mixte

Extractions pilotées

EXTRACTIONS PILOTÉES

DÉFINITION

Pour Tweed: « si une discordance existe entre les dents et les structures basales osseuses et si le patient est âgé de 7,5 ans à 8,5 ans; on peut commencer le programme d’extractions pilotées »

Il s’agit d’une procédure de guidage de l’évolution des dents permanentes

(incisives, canines et prémolaires) lorsqu’un encombrement de 7 à 8mm

consécutif à une macrodontie relative perturbe les phénomènes de dentition

Pour Dale, ce traitement ne concerne que 15% des cas de DDM primaire en

classe I squelettique, légèrement hyperdivergents avec un surplomb et un recouvrement normaux

INDICATIONS DES

EXTRACTIONS PILOTÉES

Classe I dentaire et squelettique avec :

un encombrement important, ou

un encombrement modéré associé à une bi-proalvéolie.

Rapports inter-incisifs normaux

Schéma facial normodivergent ou hyperdivergent

Profil plutôt convexe avec des rapports labiaux équilibrés, voire une lèvre

inférieure légèrement en retrait par rapport à la lèvre supérieure.

Risque dentaire ou parodontal lié à lencombrement.

Motivation importante.

Les principes particuliers sont :

- Lextraction d'une dent temporaire, dont la racine commence à peine sa résorption, provoque un retard d'éruption de la dent permanente sous-jacente. L'extraction des canines de lait doit se faire en même temps, afin d'éviter un décalage des médianes incisives.

- Lextraction d'une dent temporaire dont la racine est résorbée de plus de la moitié permet une éruption plus précoce de la dent permanente sous-jacente.

- L'objectif est de faire évoluer les premières prémolaires avant les canines.

- Après l évolution de toutes les dents permanentes, un traitement orthodontique multiattache finalisera l'occlusion.

SÉQUENCE DE HOTZ

Indications de la séquence de HOTZ :

DDM très sévère, avec un encombrement antérieur très

prononcé se traduisant par : une dénudation de l incisive

inférieure, lexpulsion dune ou plusieurs canines temporaires, la déviation des médianes incisifs.

Signes dinclusion des canines permanentes.

Présence de premières molaires permanentes saines

Visibilité des germes des dents de sagesse, si possible.

Description de la séquence de HOTZ :

Description de la séquence de HOTZ :
Description de la séquence de HOTZ :
Description de la séquence de HOTZ :
Description de la séquence de HOTZ :
Description de la séquence de HOTZ :
Description de la séquence de HOTZ :

SÉQUENCE DE TWEED

Indications de la séquence de TWEED :

Encombrement modéré, sans dénudation incisive,

Canines temporaires présentes et stables,

Profil rectiligne,

Légère tendance à la supraclusion.

Description de la séquence de TWEED

Description de la séquence de TWEED

Les séquences

de HOTZ

et

de

TWEED ont un

intérêt didactique, mais la variété infinie des

situations

cliniques

doit

faire

rechercher

lindividualisation de la séquence dextractions.

CONSÉQUENCES DES

EXTRACTIONS PILOTÉES

Avantages:

Dans la méthode de Holtz, l’extraction précoce des canines temporaires

favorise :

la correction spontanée des dystopies incisives,

Inverse l’évolution des déhiscences gingivales

Favorise le remaniement et l’attachement de la gencive sur des dents

mieux positionnés, facteur de stabilité à long terme

Peuvent être asymétriques pour favoriser la correction spontanée des

asymétries d’arcade

CONSÉQUENCES DES

EXTRACTIONS PILOTÉES

Inconvénient:

Favorise la linguoversion des incives:

Augmentation du recouvrement incisif

Perte de périmètre d’arcade par dérive mésiale des premières molaires permanentes même en présence des deuxièmes molaires temporaires

Pas d’influence sur la croissance AP et peu sur la croissance V des maxillaires:

CI chez les hypodivergents et due à la verticalisation des incisives qui accentue la concavité du profil sous nasal

A éviter dans les classes II et III à cause de la perte d’ancrage molaire

associée

CONSÉQUENCES DES

EXTRACTIONS PILOTÉES

Contre-indications :

- Classe II et III squelettique

- la linguoversion des incisives

- Typologie brachyfaciale

- l'augmentation de la supraclusion

- DDM faible ou transitoire

- Agénésies

- birétroalvéolie (aggravation du profil)

CAS CLINIQUES

EXTRACTIONS PILOTÉES

CAS N°1

CAS N°1 11 ans
CAS N°1 11 ans

11 ans

11 ans
11 ans
11 ans

11 ans

11 ans
11 ans

11 ans

11 ans
14 ans
14 ans
14 ans

14 ans

14 ans
14 ans

14 ans

14 ans
16 ans
16 ans

16 ans

16 ans
16 ans
16 ans

16 ans

16 ans
16 ans

16 ans

16 ans

CAS N°2

CAS N°2
+ 1 an
+ 1 an
+ 2 ans
+ 2 ans
+ 3 ans
+ 3 ans
+ 5 ans
+ 5 ans

ENCOMBREMENTS

SECONDAIRES

Réduction du périmètre d'arcade causée par :

- Caries des faces proximales des dents temporaires

- perte prématurée d'une seconde molaire temporaire

Va entraîner:

- Migration de la première molaire permanente

- Perte partielle ou totale de lespace disponible

- Encombrement de la zone moyenne

Sans précaution …

Sans précaution …
Sans précaution …

Prévention et traitement

Après la perte ou l'extraction de la 2 ème molaire temporaire, il faut maintenir l'espace :

- Mainteneur d'espace unilatéral, en butée sur la face distale de la première molaire temporaire,

- Mainteneur d'espace bilatéral, en butée contre les incisives,

la face distale de la première molaire temporaire, - Mainteneur d'espace bilatéral, en butée contre les
la face distale de la première molaire temporaire, - Mainteneur d'espace bilatéral, en butée contre les

- Arc de NANCE à l'arcade supérieure.

- Arc de NANCE à l'arcade supérieure.
- Arc de NANCE à l'arcade supérieure.

- Lip bumper à l’arcade inférieure

La pression de la lèvre sur l'appareil permet le redressement des

molaires et empêche la pression centripète des lèvres sur les

incisives.

sur l'appareil permet le redressement des molaires et empêche la pression centripète des lèvres sur les
sur l'appareil permet le redressement des molaires et empêche la pression centripète des lèvres sur les

ENCOMBREMENTS

SECONDAIRES

Linguoversion des incisives inférieures

Etiologie fonctionnelle : - Succion d'un doigt ou de la lèvre inférieure,

- Position de la langue en crochet sur les incisives inférieures.

Traitement:

Lip bumper pour réduire les forces centripètes de la lèvre sur les dents

Crozat pour permettre la version vestibulaire des incisives linguoversées.

Enveloppe linguale nocturne de BONNET (ELN) pour faciliter la posture linguale normale en la guidant sur les papilles rétroincisives.

Régulateur de fonctions de FRANKEL.

ENCOMBREMENTS

SECONDAIRES

Mauvaise séquence de l'exfoliation

des dents de lait

Exemple : Expulsion unilatérale dune canine temporaire

Elle peut provoquer une déviation des lignes médianes :

Déviation du milieu du côté de

lélimination et encombrement incisif

réduit.

déviation des lignes médianes : Déviation du milieu du côté de l ’ élimination et encombrement

La correction de la ligne médiane peut se faire par extraction

de la canine controlatérale, avec comme conséquence, le

rétrécissement de l'arcade dentaire avec diminution du périmètre d'arcade et laugmentation de la supraclusion.

Il est conseillé de mettre un arc lingual inférieur avec appui sur les incisives. Cette procédure est réservée aux cas nécessitant des extractions de prémolaires en denture permanente : « extractions pilotées ».

DENTURE PERMANENTE

DENTURE

PERMANENTE

Lextraction est un acte mutilant et irréversible. La décision dextraire est prise après

avoir posé un diagnostic à partir dun examen clinique complet.

Les extractions ont soulevé beaucoup de controverses :

Entre le pourcentage relevé par TWEED - 60 % de cas - et celui proposé par

RICKETTS - 30 % des cas - réside toute la différence entre deux conceptions très

éloignées, différence qui se ressent au niveau de la pratique quotidienne et peut troubler

le praticien non spécialisé.

Une technique multi-attaches est indispensable, pour obtenir des résultats occlusaux

satisfaisants.

La coopération de l'enfant est indispensable : aspect irréversible des extractions et

utilisation de dispositifs fixes complexes.

La durée d'un traitement avec extractions est plus facilement programmable.

Lignes directrices de MERRIFIELD

Il sagit de suggestions et non de règles absolues !

Déficit antérieur :

< 2 mm : pas dextractions

3

à 5 mm sans encombrement postérieur: 8/8

3

à 5 mm avec encombrement postérieur: 5/5

5

à 7 mm avec moins de 3 mm dencombrement antérieur: 4/5

5

à 7 mm avec plus de 3 mm dencombrement antérieur : 4/4

7

à 15 mm de déficit antérieur : 4/4

16 mm et plus : 4/4 et X/X

QUELLES DENTS EXTRAIRE?

L'extraction des 1 ères prémolaires :

Maximum de rétraction du secteur incisivo-canin :

Recul des lèvres et du point A.

L'extraction des 14 et 24 permet de reculer et/ou de redresser au maximum les incisives.

L'extraction des 34 et 44 permet un repositionnement incisif maximal de 20° diminué de l'espace consommé pour réduire l'encombrement.

L'extraction des 2 èmes prémolaires :

Recul moins important du secteur antérieur et des lèvres, elles modifient moins le profil, ce qui peut être un avantage si la DDM est

modérée et le profil normal ou concave.

L'extraction des 35 et 45 permet un repositionnement incisif maximal

de 10° et/ou une mésialisation des molaires.

Déplacement mésial plus important des molaires qui peut faciliter

l'obtention de relations de Classe I molaire et la mise en place des

dernières molaires.

Lextraction des 1 ères molaires

Indications endodontiques pures sans anomalies orthodontiques associées

Indications orthodontiques et endodontiques dans les traitements avec indication

d'extractions ET présence de 1 ères molaires délabrées

Indications orthodontiques pures exceptionnelles

Possibilités données par l'extraction des 1 ères M

Diminution de la DV par déplacement mésial des 2 èmes M

Mise en occlusion fonctionnelle des 3 èmes M.

Les conditions d'extraction des premières molaires

Présence des germes des dents de sagesse et des deuxièmes prémolaires;

Contre-indications

Agénésie ou microdontie des germes de 3 èmes M ou des 2 èmes M

Type de croissance « face courte » accentuée.

Quelles molaires extraire ?

Selon le nombre de premières molaires délabrées

- 3 molaires délabrées : extraction de la 4 ème ,

- 2 molaires délabrées du même côté : conservation ou extraction des

dents de l'autre côté selon les autres anomalies associés.

- 2 dents délabrées sur des secteurs opposés : il est bien souvent

nécessaire d'envisager l'extraction des quatre dents de 6 ans.

Selon les anomalies orthodontiques

- En Classe I DDM

Extraction de 16/26 et 34/ 44, rapports molaires de Classe III 7/6

CAS CLINIQUE N°1

EXTRACTION DE 14, 24, 34, 44

Photographies du visage avant traitement

Photographies du visage avant traitement
Photographies du visage avant traitement

Relations inter-arcades avant traitement

Relations inter-arcades avant traitement
Relations inter-arcades avant traitement
Relations inter-arcades avant traitement

Panoramique avant traitement

Panoramique avant traitement

Téléradiographie avant traitement

Téléradiographie avant traitement FMIA 64 ° FMA 29 ° IMPA 87 ° SNA 82 ° SNB

FMIA

64°

FMA

29°

IMPA

87°

SNA

82°

SNB

78°

ANB

4°

AoBo

2 mm

Plan dOcc.

11°

Angle Z

73°

UL

15

mm

TC

12

mm

HFP

38 mm

HFA

60

mm

IHF

0,63

Analyse de lespace total

Zone

 
 

Encombrement

-

11 mm

Antérieure

Correction céphalométrique

- 1 x 0,8 mm

Tissus mous

(UL TC) x 2

-

5,2 mm

Total

-

17 mm

 

Encombrement

-

1,5 mm

Moyenne

Courbe de SPEE

-

2,5 mm

Total

-

4 mm

 

Encombrement

-

13 mm

Postérieure

Croissance

+ 4 mm

Total

-

9 mm

 

Total dentaire

-

30 mm

Difficulté cranio-faciale

Moyenne

Ecart Céph.

Coef.

Difficulté

 

FMA

22 ° 28 °

1

5

5

Analyse

ANB

1 °

5 °

 

15

cranio-

ANGLE Z 70 ° °

80

 

2

faciale

Plan dOcc 8 °

 

3

12

°

SNB

78 ° 82 °

 

5

IHF 0,65 0,75

0,02

300

6

 

11

Difficulté dentaire

Coef.

Difficulté

 

Encombrement

11

1,5

16,5

Zone

Antérieure

Repositionnement

0,8

1

0,8

 

Tissus mous

5,2

0,5

2,6

Total

17

   
 

Encombrement

1,5

1

1,5

Zone

Moyenne

Courbe de Spee

2,5

1

2,5

 

Total

4

   
 

Classe II

0

1

0

 

Encombrement

13

1

13

Zone

Postérieure

Croissance

- 4

0,5

- 2

 

Total

9

   
 

Total dentaire

30 mm

 

34,9

Difficulté totale

Difficulté cranio-faciale

 

11

Difficulté dentaire

 

34,9

DIFFICULTE TOTALE

 

45,9

Index de difficulté

Faible

:

0 - 60

Moyenne :

Sévère

:

60 - 100

100 et +

Photographies du visage après traitement

Photographies du visage après traitement
Photographies du visage après traitement

Relations inter-arcades après traitement

Relations inter-arcades après traitement
Relations inter-arcades après traitement
Relations inter-arcades après traitement

Evaluations des résultats après traitement

FMIA

64°

66°

FMA

29°

27°

IMPA

87°

87°

SNA

82°

82°

SNB

78°

80°

ANB

4°

2°

AoBo

2 mm

- 2 mm

Plan dOcc.

11°

8°

Angle Z

73°

78°

UL

15

mm

16

mm

TC

12 mm

13 mm

HFP

38

mm

42

mm

HFA

60

mm

64

mm

IHF

0,63

0,66

CAS CLINIQUE N°2

EXTRACTIONS DE 15, 25, 35, 45

CAS CLINIQUE N°3

EXTRACTIONS DE 16, 26, 36, 46

PATIENT ADULTE

PATIENT ADULTE

EXTRACTION D’UNE INCISIVE INF

A éviter chez l'enfant d'âge orthodontique !

- Création dune DDD par excès maxillaire

- 33 et 43 se retrouvent en occlusion de Classe III avec 12 et 22

- Une récidive de l'encombrement initial est fréquemment.

- Le recouvrement incisif est augmenté.

Solution de compromis chez l'adulte avec encombrement incisif inférieur et déhiscence sur une incisive inférieure.

En cas d'encombrement tertiaire après un traitement d'orthodontie.

STRIPPING

- Correspond au retrait d’émail inter-proximal afin de créer de

l’espace et permettre l’alignement dentaire

- Envisageable pour des encombrements de 1 à 5mm

afin de créer de l’espace et permettre l’alignement dentaire - Envisageable pour des encombrements de 1
afin de créer de l’espace et permettre l’alignement dentaire - Envisageable pour des encombrements de 1
afin de créer de l’espace et permettre l’alignement dentaire - Envisageable pour des encombrements de 1
RÉCIDIVE ET CONTENTION

RÉCIDIVE ET

CONTENTION

STABILITÉ ET RÉCIDIVE

Etude sur Stabilité et récidive de la forme darcade et dalignement dentaire

Par Robert M. LITTLE (Université de Washington)

Recherche sur larcade mandibulaire.

Documents diagnostiques de plus de 700 patients dont le TRT ODF avait été

achevé au moins 10 ans auparavant (extractions de PM en denture permanente,

extractions sériées, extractions dincisives inférieures).

- La longueur darcade :

> Elle diminue après TRT mais également dans les cas non traités.

- La largeur darcade mesurée entre 33/43

> Elle diminue systématiquement après traitement

- La forme darcade :

> Elle tend à retourner vers sa forme initiale après contention. Plus les modifications sont importantes pendant le traitement, plus grande sera la tendance

à la récidive.

- Lencombrement mandibulaire antérieur après TRT :

> Il se poursuit habituellement jusque dans la tranche dâge des 20/40 ans et

probablement au-delà. Le degré dencombrement antérieur après contention est à

la fois imprévisible et variable.

- Labsence ou la présence des 8, incluses ou évoluées :

> Elle semble avoir peu dinfluence sur le degré de récidive.

Même si les objectifs céphalométriques sont obtenus, les

standards de formes darcade, de recouvrement, de surplomb sont respectés,

long

décevant, seulement 30% des patients !

le

maintien

à

terme

des

résultats

acceptables

est

Une utilisation indéfinie des contentions fixes ou amovibles semble être le seul recours logique.

La diminution des dimensions de larcade mandibulaire, à la fois des malocclusions

traités et non traitées, apparaît comme étant un phénomène physiologique normal.

Mais cette contraction et lencombrement qui en résulte sont variables et non

prévisibles.

1. Traiter selon les standards idéaux de perfection afin d obtenir la meilleure

occlusion possible, dans un bon contexte de santé bucco-dentaire et en respectant

la fonction.

2. Eviter tout agrandissement de larcade mandibulaire à moins quelle ne soit

guidée par l harmonisation de l occlusion après une expansion palatine du

maxillaire.

3. Utiliser la forme darcade initiale du patient avant TRT comme guide.

4. Maintenir la forme darcade à long terme.

CONTENTION

Au maxillaire:

- Plaque de HAWLEY

- Gouttière thermoformée

- Fil collé sur 6 dents, de 13 à 23

A la mandibule:

- Fil collé sur 6 dents, de 33 à 43

- Gouttière thermoformée

- Spring retainer

Au maxillaire et à la mandibule: « Tooth-positioner »

DDM

EXTRACTION ? REDUCTION ? EXPANSION ?

Quels poids donner aux critères éthique, esthétique, occlusal,

céphalométrique, fonctionnel, évolutionniste, de stabilité