Vous êtes sur la page 1sur 11

Université D’Alger

Faculté De Médecine
Département De medecine Dentaire
C.H.U BAB EL OUED
Service De Prothèse

L’occlusion Bilatéralement
équilibrée

Dr A. OUHAB
I. Introduction
II. Définition de L’occlusion
III. Objectifs de l'occlusion en PTA:
IV. Impératifs auxquels doivent obéir
Les restaurations prothétiques des
édentations totales bi maxillaires
V. La différence entre la denture
naturelle et la prothèse totale
VI. Définition du concept occlusal
VI. L’occlusion bilatéralement
équilibrée
Conclusion
 L’édentation se caractérise par la
disparition d’un élément constituant
essentiel du système
stomatognathique :
les dents et leurs tissus de soutien
il en résulte des perturbations sévères
au niveau des différentes fonctions
assurées par le système :
 désordre phonétique,
 réflexes de la déglutition
modifiés,
 mais surtout
la perte de la fonction occlusale.
La mandibule s’articule avec le crâne
par deux types d’articulations :
 les A TM qui permettent
la mobilité de l’os et son attachement
par rapport au crâne.
 l’engrènement dento-dentaire
qui assure la fonction occlusale.

Définition de l’occlusion :
L’occlusion répond aux connexions
inter-dentaires qui résultent du
contrôle neuromusculaire de l’appareil
manducateur.
l’intercuspidation maximale constitue
un stop d’arrêt précis induit le centrage
de la mandibule dans les ATM.

• Les objectifs d’une occlusion en


prothèse totale :
devront donc répondre à un double :
• - reconstituer le système dentaire
disparu pour permettre de retrouver
la fonction occlusale.
• - s’intégrer harmonieusement d’un
point de vue physiologique au sein
des éléments subsistants du
système stomatognathique à savoir
les ATM, leurs ligaments, le système
neuromusculaire qui permet le
contrôle des mouvements
fonctionnels.
La différence entre la denture naturelle
et la prothèse totale :
 1- les dents naturelles sont fixées
indépendamment les unes des
autres (attache individuelle) aux
maxillaires par un système
desmodontal qui leur est propre.
 Les dents prothétiques sont toutes
fixées solidairement sur la même
base qui repose sur une muqueuse
souple (attache collective).
 2- si une malocclusion intervient au
niveau d’une dent naturelle son
effet est limité au début à cette dent
et à sa région.
 Si une malocclusion affecte une
dent prothétique, elle intéresse la
totalité de l’arcade car toutes les
dents sont solidaires et les plaques
bases répercutent à distance les
effets de cette malocclusion
 3- la dent naturelle peut s’adapter à
une malocclusion (migration,
rotation, ingression), et de ce fait la
réaction pathologique est différée.
 Les possibilités d’adaptation
prothétique sont nulles de sorte
qu’une malocclusion entraînera une
réponse pathologique immédiate
(déplacement de la prothèse,
irritations muqueuses).
Définition du Concept occlusal ? :
Il correspond à l’organisation et à la
répartition des contacts occlusaux
qui s’établissent entre les dents
antagonistes à la fois en OIM et lors
des mouvements excentrés.

L’occlusion bilatéralement équilibrée :

 Ce concept postule qu’un nombre


maximale de dents doit établir le
contact dans toutes les excursions
de la mandibule
 Cette notion est particulièrement
intéressante en prothèse totale ou
les contacts du coté non travaillant
sont obligatoire s pour
parvenir le basculement de la
prothèse
• occlusion centrée  :

• absence de contact entre les dents


antérieures
• des contacts entre les dents
postérieures impliquant le
maximum de point de contact
• lors des mouvements excentrés :
• En propulsion :1 ou 2point de
contact entre les dents postéro sup
et postéro inf. sur chaque hémi
arcades sont suffisants pour assurer
la stabilité des prothèses
• En latéralité:1ou 2 point de contact
du coté non travaillant sont
suffisants pour assurer la stabilité
des prothèses
Conclusion
La réhabilitation d’une occlusion
équilibrée bilatérale est la clé du
succès dans le traitement des
édentations totales bi maxillaires,
en effet l’adhésion et la sustentation
des bases prothétiques sur la
muqueuse sont sous la dépendance
du facteur occlusal en priorité.