Vous êtes sur la page 1sur 7

Prothese 7 20DA

2eme EMD
4eme année République Algérienne démocratique et populaire
Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique
Université d'Alger
Faculté de médecine
Département de medecine Dentaire

Traitement des empreintes


en prothèse conjointe au laboratoire

DrRAAF
Pr AITMEHDI

Année universitaire 2017-2018


1 -Introduction :
Le modèle de travail, étant la première étape de laboratoire, est directement lié à la
qualité de l'empreinte réalisée par le praticien essentielle pour l'obtention d'une
réplique fidèle de la situation clinique.
De nombreux paramètres entrent en jeu dans la précision du modèle de travail et les
manipulations successives nécessaires sont autant de sources d'erreur ou de déformation.
La connaissance des propriétés et impératifs des matériaux utilisés sont indispensables
pour limiter les risques d'imprécision.

II / Les matériaux de coulées:

� Caractéristiques des matériaux :


-Capacité de reproduire les détails
- Manipulation très simple et très facile.
- Compatibilité avec les matériaux d'empreinte.
- Résistance à l'abrasion et à la fracture.
-Absence de toxicité.
-Stabilité dimensionnelle.
� Les matériaux dentaires:
- Le plâtre dentaire.
- Résine époxy.
- Les métaux électroposés.
- Les alliages à basse fusion.

III- La désinfection de l'empreinte:


Avant la coulée des empreintes il faut les rincer et les désinfecter.

• Alginate: passage à l'eau 7Spray désinfectant javel à 0.5 % 7empreinte est


enfermée dans un sac étanche 7 rinçage à l'eau 7 coulée de l'empreinte.
(selon ADA).
• Empreinte au silicone A : immersion dans une solution glutaraldéhyde à 2 %.
• Polyéthers: pas d'immersion prolongée ,2 à 3 mn dans l'eau de javel à 1 %
ou mieux par pulvérisation de glutaraldéhyde à 3 %.
• Hydrocolloïde réversible: pas d'immersion mais spray de glutaraldéhyde 2 %
ou eau de javel 0.5 %.

IV / Procédés de coulées

1-Traitement des empreintes par coulée au plâtre pierre (plâtre extra dur):

� Caractéristigues chimiques : c'est un hémi hydrate alpha de sulfate de calcium,


il est obtenu par calcination du gypse

C'est le matériau le plus fréquemment utilisé en prothèse fixée,


Notamment les plâtres pierre de type IV, extradurs, alors que les types III seront
réservés à la coulée des modèles antagonistes. De manipulation facile et relativement
rapide, le plâtre est compatible avec tous les matériaux d'empreinte
La précision dimensionnelle est excellente puisque l'expansion de prise inhérente à ce
matériau va de 0,01 % à 0,4 % , la capacité à reproduire les détails est assez bonne mais
la dureté et la résistance à l'abrasion sont assez médiocres, ces propriétés mécaniques

2
étant très dépendantes des conditions de préparation et de la composition propre à
chaque marque

» Coulée des empreintes :


- Les empreintes en élastomères sont badigeonnées avec un produit mouillant de
façon à abaisser la tension superficielle

-Respecter scrupuleusement le rapport eau-poudre du platre préconisé par le


fabricant
-Un mélange trop liquide donne un plâtre fragile, mais avec une faible expansion de
pnse.
-Un mélange épais présente une dureté plus élevée, une prise plus rapide
mais une expansion plus importante ;
- ne jamais rajouter d'eau en cours de mélange sous peine de diminuer la dureté et
de provoquer une expansion de prise anormalement élevée

* Malaxage manuel: utilisant un bol en caoutchouc flexible avec une spatule en


acier inoxydable.
* Malaxage mécanique: augmente l'homogénéisation du mélange .
- Remplissage de l'empreinte est assuré grâce à un vibreur.

Il existe deux méthodes pour la coulée des empreintes:

* Coulée avec coffrage: qui consiste à construire un moule pour modèle à


l'aide d'une bande de cire molle on enveloppe la périphérie de l'empreinte et
ensuite le mélange (poudre+ eau) est versé dans l'emp sous vibreur.

* Coulée sans coffrage: le mélange (poudre+ eau) est versé dans l'emp ;ce qui
Reste du mélange est mis en noix sur une plaque, l'emp est versée sur cette
Noix et le socle est réalisé.
Le modèle obtenu doit être lisse et précis.

2- Traitement des empreintes par la résine époxy :


• le mélange est effectué dans un récipient permettant l'obtention de
la consistance crémeuse, la résine époxy est déposée dans les empreintes des
préparations grâce à une spatule ou un pinceau puis la totalité de l'empreinte est
coulée sur vibreur, ou mieux, centrifugée pour limiter le risque de bulles d'air.
• Elles sont incompatibles avec les Hydrocolloïdes et présentent une bonne
reproduction des détails, une bonne résistance à l'abrasion et une manipulation
aisée cependant elles présentent des risques d'allergies
• Le démontage sera réalisé 3 heures après le début du malaxage.

3
3- Traitement des empreintes par galvanoplastie. :
Traitement basée sur l'électrolyse qui permet d'appliquer un dépôt (Ag, ou Cu+2, ou
Ni) dans l'empreinte.
• Le Principe ; transfert des ions métalliques depuis l'anode (charge +) vers la
cathode (charge -) grâce à un courant électrique continue dans un milieu liquide
(électrolyse). Les molécules s'unissant en perdant leur charge positive et
adhérant fortement entre elles, formant ainsi une surface métallique très dur
et résistante.

L'empreinte est ensuite complétée par coulée de plâtre extra dur ou de la résine
époxy).
� Inconvénients :

./ Les bains pour l'argenture contiennent du cyanure, ceux pour le


cuivre sont acides et dégagent des vapeurs potentiellement
dangereuses

./ La mise en œuvre est complexe et longue.

VI Techniques de fractionnements
Ces techniques ont pour but d'obtenir le modèle positif unitaire

MPU :reproduit la dent préparée avec tous ses détails


Diverse techniques sont envisageables pour obtenir ces fractionnement quelle que soit
la technique employée les modèles de travail doivent présenter les caractéristiques
suivantes:

-Les MPU doivent être enlevés et remplacés sans difficulté.


- Les rapports entre MPU et les dents adjacentes et antagonistes doivent être
aussi précis que s'il s'agissait d'un modèle non fractionné.
- Le modèle de travail doit pouvoir être placé sur un articulateur.
- Les MPU doivent être parallèles entre eux pour permettre une désinsertion aisée
des maquettes en cire.
- Les manipulations effectuées lors des différents temps de travail doivent se
dérouler sans déplacement des MPU.

L'obtention des MPU amovibles intégrés dans un modèle fait appel à 2 types de
systèmes:

� Fractionnement de lere intention.

� Fractionnement de 2 eme intention.

4
)i,' Fractionnement de lere intention : Système « DOWEL PINS »

1i'

Jr, , , , _ ·.
rr,, 1 �l
, 1 't 1 1' '" 1 ./
1/

t� L. t 1
./
<�_;,./

Les dowels pins sont en général en métal inoxydable il comprend


Une tête rétentive qui prend sa place en regard de la préparation dentaire.
Le corps est conique pour faciliter l'insertion et la désinsertion du MPU.

*Le dowel pins doit être placé parallèlement à la préparation dentaire si non le MPU
ne se déplacera pas aisément dans le modèle de travail.
* Le dowel pins est maintenu grâce à un dispositif de maintien constitué par une
épingle à cheveux fixée par 2 épingles ( un placé sur le rebord vestibulaire de
l'empreinte l'autre sur le rebord lingual)
*L'empreinte ainsi préparée, Le dowel pins passera enter les deux chefs de l'épingle à
cheveux, sa tête rétentive doit être à distance de 1 à 2 mm par rapport à la face interne
de l'empreinte de la préparation.
* L'empreinte est placée sur un vibreur, du plâtre extra dur est coulé jusqu'à 3mm au
dessus des dents ( la tête rétentive du pins se trouve recouverte du plâtre ).lorsque le
plâtre est encore mou des trombones sont placés dans les zones non concernées par le
fractionnement et qui serviront des moyens de rétention pour le socle qui sera coulée
après.

.!.

*Apres durcissement du plâtre

- Une boulette de cire rouge est mise sur l'extrémité du pins.


- Le corps du pins est vaseliné de même que le plâtre de la préparation dentaire.

L'empreinte est ensuite coulée au plâtre dur d'une autre couleur réalisant ainsi le
socle du modèle de travail : le plâtre rajouté doit s'arrêter jusqu'au bord supérieur
de la boulette en cire.

5
* Apres durcissement du socle, on supprime la boulette de cire dans le socle
découvrant ainsi l'extrémité du corps de pins, on scie le plâtre de part et d'autre de la
préparation dentaire jusqu'à ce qu'on arrive à la partie supérieure du plâtre du socle.
* Grâce à une pression simple sur l'extrémité du pins on dégagera le MPU.

1ppuvcr S.t.H f'extrô,ni:tC des lig<!S I

Remarque:

Dans le cas de préparations multiples le recours a un parallèliseur spécial est


indispensable, pour placer les pins parallèles entres eux assurant ainsi une désinsertion
facile de la maquette en cire sans risque de se déformer.

Fausse racine en résine:

- Elles sont envisagées lorsqu'on a pris une empreinte unitaire à la bague de cuivre
cette empreinte est traitée par électrodéposition. La coquille qui en résulte exige
un remplissage le servant de support, on profite pour réaliser en même temps la
fausse racine en lui donnant la forme d'un cone ce qui nous donne le MPU.

- Le MPU obtenu est replacé dans l'empreinte de situation après av01r passer un
isolant sur la fausse racine, l'empreinte est coulée au plâtre dur.

On scie de part et d'autre de la préparation pour dégager le MPU

» Fractionnement de 2 eme intention:

D Système de« Monobloc» ou Système d'emboîtage démontable


-Le socle est réalisée grace à un boitier démontable en plastique appelé di- lok.

6
'•.

- l'empreinte sera coulée en monobloc en recouvrant la totalité des dents. Les MPU
seront réalisés dans un second temps.
Le modèle monobloc est meulé de façon à ce qu'il puisse être introduit dans le
moule (en fer à cheval)
Après avoir rempli le moule au Y4 d'un plâtre dur de couleur différente .le modèle
positif (en fer à cheval) qui a préalablement séjourné dans l'eau est inséré dans le
moule.
Après durcissement le modèle est libéré du moule puis passer au découpage selon
le nombre de préparation dentaire, le découpage s'effectue sur les % de la hauteur
du modèle.
Les MPU seront réalisés en fracturant le socle du modèle.
L'ensemble des MPU obtenus peuvent être reconstitués dans le moule (di-lok)
grâce aux dentelures qui sont gravées sur sa face interne.

O Système Pindex (appareil qui creuse des puits par une perceuse)
-Principe: Forage de puits parallèle à la base du modèle obtenu après coulé de
l'empreinte
- modèle en forme de fer à cheval
-Détermination de l'emplacement des puits par un système de localisation lumineux
-Forage des puits
-Mise en place des pins collés dans les puits
-Fractionnement du modèle .

________J
Fig. lH.-lf, La ,1111c1ru11• <fe..., putr't 1•,1 m..uqrn•e �1u 1.1.1v4u1

le levier d'élévation du foret est


actionné lentemen les puits sont forés successivement a leur profondeur maximale