Vous êtes sur la page 1sur 15
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales - Tanger Thème de l’exposé : STATUT DES
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales - Tanger Thème de l’exposé : STATUT DES
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales - Tanger Thème de l’exposé : STATUT DES

Faculté des Sciences Juridiques,

Economiques et Sociales - Tanger

Thème de l’exposé :

STATUT DES AVOCATS

Présenté par :

- EL KHODARI El Moätamid

- HALIMI Mohamed

- BEN MERRAK Dris

Encadré par : M. AFRANI

Année universitaire : 2014 / 2015

TABLE DES MATIERES

Introduction

3

Partie I : Profession d’Avocat statué

1) Avant 2008

………….…………….…………………….……………….……….….…

4

2) Après 20 octobre 2008

………………….…………………………………

5

3) Amendements prévus par la H.I.D.N.R.S.J ………….…………… 6

Partie II : l’exercice de la profession

1) Accès au métier

……………………………………………………………

8

2)

Devoirs et droits

…………………

…………………………………………

10

3)

Honoraires : …………………

……………………………………………….……….

11

4) Organisation des barreaux ………………….………………….…………

12

I n t r o d u c t i o n

Le métier de l’avocat est une nécessité dans la vie moderne tant pour jouer le rôle d’orientation, soutien ou défendre la cause d’une personne aux tribunaux ; c’est une fonction basé sur la maitrise du droit et la bonne connaissance du domaine.

Cependant, pour embrasser ce métier, il est nécessaire de satisfaire certaines conditions, concernant les connaissances approfondies en matière juridique et l’aptitude à prendre en charge les responsabilités relatives à cette tâche.

Le présent exposé traite de métier de l’avocat, son fonctionnement, son évolution, les devoirs, les droits et les honoraires de l’avocat, la déontologie régissant la profession, avec les nouveautés apportées à son exercice, les derniers amendements élevés pour l’exercice de la profession d’avocat, ainsi que lorganisation des barreaux.

3

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

C h a p i t r e

I

P r o f e s s i o n

d ’ A v o c a t

1) La profession de l’avocat avant 2008

Dans l’histoire du Maroc, avant le protectorat les principales fonctions juridiques étaient celles du Cadis, des Adouls et des Moftis (droit musulman). C’était après 1912 que les professions juridiques sont diversifiées d’une période à l’autre parallèlement avec l’évolution et la modernisation de l’Etat ;

En suite, une autre catégorie s’ajoutait à celles précitées ; les Oukils , se sont des Mandataires qui avec le temps sont transformés des défenseurs aux Tribunaux de Chrâa

Et par suite s’ajoutaient les professions d’avocat, de traducteurs et d’expert, réglementés par le code de procédure civile du 12 -08-1913.

Le premier texte qui a consacré l’indépendance de la profession d’avocat est celui du Dahir de 7 septembre 1925, même si le domaine d’exercice était réservé aux Oukils, avocat traditionnels, limité aux matières relevant du droit musulman.

En 26 janvier 1965, a été élaborée la loi relative à l’unification des tribunaux. par suite, après létat d’exception du 7 juin 1965, le texte de décret royal portant la loi 816- 65 du 19 décembre 1968 sur l’organisation des barreaux et l’organisation de la profession d’avocat, a été publié au B.O. le 8-1-1969.

Le 8 Novembre 1979, a été promulgué par Dahir n° 1-79-306,

la loi n° 19-79

relative à l'organisation des barreaux et à l'exercice de la profession d'avocat .

Le 20 juillet 1994, était publié au bulletin officiel, le Dahir portant loi n° 1-93-162 du 10 septembre 1993 relatif à l’organisation de l’exercice de la profession d’avocat, dont le texte était basé sur le projet de l’association des barreaux des avocats au Maroc

4

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

au sein du colloque de Meknès en 1987 organisé sous le thème : « Conditions de la profession de l’avocat et ses perspectives ».

L’avocat considéré comme auxiliaire de justice chargé de représenter les parties à un procès et plaidoyer pour elles, cependant l’activité professionnelle de lavocat se divise en deux domaines ;

1- Les activités pour lesquelles les avocats ont un monopôle ; (cest la fonction de défendre les droits des justiciables devant les juridictions ou la plaidoirie et la postulation sans exception).

2- Celles qu’ils peuvent exercer concurremment avec d’autres professions ; (c.-à-d. ; l’avocat a également des taches qu’il partage avec d’autres professions juridiques, de délivrer des avis ou des consultations, rédiger des contrats, actes de transactions sous seing privé).

Les avocats poursuivent l’exécution des décisions de justice. Ils peuvent aussi représenter les tiers et les assistés devant toutes les administrations publiques.

En plus, la loi relative à l’organisation de la profession de l’avocat, a qualifié la profession d’avocat comme profession libérale et indépendante, peut être exercé à titre individuel ou avec d’autres avocats dans le cadre d’une association ou en qualité d’assistant.

2) Nouveautés apportés à la profession après 2008 ;

Le Dahir n° 1-08-101 du 20 octobre 2008 promulguant la loi n° 28-08 ayant modifié la loi réglementant la profession d’avocats.

Cette loi a apporté dans tous ses chapitres des nouveautés ;

L’article premier a donné un nouveau concept à la profession de l’avocat, en le considérant comme une contribution à la réalisation de la justice, alors que cette profession est restée pendant des années classé juste au rang des alliés de justice.

5

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

Aussi, les missions de l’avocat ont été élargies, notamment en ce qui concerne la manière amicale pour régler les différents. Et la possibilité aux avocats de publier leurs CV à travers les sites internet (art. 35).

La liste des nouveautés est longue, on se limite à citer les plus importantes (considérés de la part des avocats comme des acquis majeures) ;

- Les attestations professionnelles seront délivrées par un établissement de formation d’avocats, alors qu’elles sont délivrées suite aux examens spéciaux organisés par le ministère de la justice.

- L’immunité de l’avocat, sa robe noire et de son bureau (art.59 de la loi 28-08 ;

l’avocat ne peu être arrêté ou mis en garde à vue qu’après l’avis du bâtonnier, et l’écouter en présence du bâtonnier. nul peut être inspecté l’avocat ni son cabinet pour les délits liés à la profession sauf par le ministère public ou bien le juge d’instruction), alors que l’avocat ne pourrait bénéficier de l’immunité que dans les limites prévues par

l’article 57 du code de la presse).

- Les Honoraires de l’avocat dans le cadre de l’assistance judiciaire.

- L’indépendance ; ( dans l’art. 1).

- La mention aux points de repère des traditions et coutumes de la profession (dans l’art.3), ce qui clarifie en plus l’indépendance du référentiel de la profession, dont l’avocat qui est obligé de respecter les traditions et coutumes de la profession, est celui qui peut mieux représenter la profession et qui mérite d’habiller la tenue et défendre les droits.

- La possibilité aux avocats agrées près de la cour suprême, de dresser des

pour

certaines opérations déterminées dans l’article 4 de la loi n° 51-00 de 2004, relative à la location-accession à la propriété immobilière.

actes authentiques

(qui

étaient

des

prérogatives

propres

aux

Notaires)

Parmi les nouveautés portées par la loi 28-08, celles qui consistent à permettre aux avocats la possibilité d’exercer avec d’autres avocats dans le cadre d’une

6

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

association ou d’une société civile professionnelle ou encore en qualité d’assistant au sein d’un et un seul Cabinet. Et tous les avocats associés détiennent une partie du capital conformément aux articles 2 et 13 de la loi n° 29-08, ils participent nécessairement au capitale de la société.

Il est donc interdit à un avocat marocain d’avoir deux cabinets aux Maroc, ni un au Maroc et autre à l’Etranger. Dans ce sens, la cour suprême a considéré qu’il n’est pas possible pour un avocat marocain, inscrit auprès d’un barreau français, d’ouvrir au Maroc un Cabinet secondaire.

Outre l’association, la cohabitation et la collaboration sont soumises à l’autorisation du conseil de l’ordre. Et les avocats collaborateurs ne peuvent exercer en leur nom personnel qu’avec l’accord de l’avocat chez qui ils collaborent.

7

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

3) Amendements prévus par la H.I.D.N.R.S.J.

La Haute Instance du dialogue National sur la Réforme du Système Judiciaire installé en 8 juin 2012 à Casa, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, regroupant les différents secteurs concernés (40 membres), a élaboré en juillet 2013 un projet de recommandations portant sur les grands objectifs stratégiques de la réforme du système judiciaire, pour La mise à niveau institutionnelle, nécessaires à accueillir la qualité et à garantir la distinction. Daprès ce quil a été recommandé, on cite ce qui suit :

1. la création d’un établissement de formation des avocats.

2. Revoyant le niveau du diplôme scientifique requis pour participer aux examens d’accès à la profession d’avocat, à l’instar du diplôme scientifique exigé pour accéder au corps de la magistrature, avec une ouverture sur les diverses spécialités scientifiques.

3. Revoyant le régime de l’examen d’accès à la profession d’avocat, la durée du stage, et l’examen de sortie pour avoir le certificat de capacité d’exercice de la profession.

4. Créant un conseil national des barreaux des avocats, dont l’une des missions serait de mettre en place les conceptions générales de la formation de base et de la formation continue des avocats, et élaborer un règlement intérieur uniformisé pour les barreaux et un code de conduite de la profession.

5. Revoyant les conditions de plaidoyer de l’avocat devant la cour de cassation.

6. Adoptant, en ce qui concerne le mandat de l’avocat, un contrat écrit, qui fait preuve en cas de litige.

7. Instaurant la contractualisation préalable pour les honoraires de l’avocat.

8

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

Ch a p i t r e I I :

L ’ e x e r c i c e d e l a p r o f e s s i o n

1) Accès au métier

Le candidat désirant accès à la profession d’avocat doit satisfaire aux conditions ;

Etre de nationalité marocain, ou ressortissant d’un état lié au Royaume du Maroc par une convention reconnaissant aux nationaux des deux pays le doit d’exercer la profession d’avocat.

âgé de 21 ans et Jouir de ses droits civiques et civils

titulaire d’une licence en sciences juridiques de l’une des FSJ marocaines ou d’une attestation équivalente à la licence en sciences juridiques.

titulaire d’un certificat d’aptitude professionnel d’avocat, ce qui garanti sa compétence dans toutes les matières du droit et une pratique professionnel rigoureuse et en fin demander son admission au conseil de l’ordre du barreau.

N’avoir pas été condamné à une peine judiciaire, disciplinaire ou administrative pour faits contraires à l’honneur, à la probité ou aux bonnes mœurs.

N’avoir pas été déclaré en état de faillite sauf s’il réhabilitation,

a fait l’objet d’une

Etre en mesure d’exercer effectivement la profession avec toutes ses charges,

N’avoir pas dépassé l’âge de quarante cinq (45) ans pour ceux qui ne sont pas dispensés du stage, au jour de la demande au barreau.

L’inscription à la liste du stage;

La nouvelle loi a fixé l’âge minimum de candidature d’inscription au barreau à 21 ans,

et l’âge maximum et passé de 40 à 45 ans. Et l’inscription à la liste du stage;

9

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

Doit satisfaire aux conditions d’accès (art.5)

Doit se faire au bâtonnier de l’ordre pendant les mois de Mars et Octobre de chaque année (art.11)

Est contrôlée par le conseil de l’ordre des avocats ( art. 13), et ce dernier statue sur les demandes qui remplissent toutes les conditions concernant les documents et les éléments d'enquête dans un délai ne dépassant pas 4 mois

(art 11).

Ne doit se faire qu’après admission par le conseil et ne commence effectivement qu'après avoir prêté le serment ci-après devant la cour d’appel lors d'une audience spéciale à laquelle assiste le bâtonnier qui présente les postulants admis :

« Je jure devant Dieu le Tout-puissant d'exercer la défense et le conseil avec dignité, conscience, indépendance et humanité, dans le respect des juridictions, des autorités publiques et des règles du conseil de l'ordre auquel j'appartiens, ainsi que de ne rien dire ni publier qui soit contraire aux lois, aux règlements, aux bonnes mœurs, à la sûreté de l'Etat et à la paix publique ».

Obligatoire pour une durée de Trois années (art.14), pendant laquelle le stagiaire veuille à un travail effectif dans le cabinet de l'avocat satisfaisant les conditions prévues à l’article 11.

L’inscription au tableau de l’ordre; Est possible:

1) Pour les avocats stagiaires ayant produit la demande de titularisation

dans un délai de trois mois à compter de la date de fin de stage.

2) Pour les avocats étrangers justifiants leurs démission du barreau étranger

afin d’être admis au barreau marocain.

3) Pour les avocats n’ayant pas obtenu le CAPA au Maroc, admises à un

examen d’évaluation des connaissances en langue arabe et en droit marocain.

4) Les anciens magistrats satisfaisant une ancienneté minimale de 8 ans de

travail effectif après titularisation de la licence en droit postérieurement à leur

titularisation et après leur démission ou retraite si celle-ci n’était pas une

cause disciplinaire.

10

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

5) Les professeurs de l'enseignement supérieur justifiant de 8 ans d'enseignement en la matière de droit dans une faculté marocaine de droit, postérieurement à leur titularisation et après leur démission ou retraite si celle- ci n’était pas une cause disciplinaire.

6) Les anciens avocats ayant déjà été inscrits pendant 5 ans au moins sans interruption au tableau d'un ou de plusieurs barreaux du Maroc ou d'un ou de plusieurs barreaux des Etats étrangers ayant conclu avec le Maroc une convention internationale aux termes de laquelle les nationaux de chacun des Etats contractants ont accès dans l'autre Etat à la profession d'avocat.

Une fois inscrit au tableau de l’ordre, l’avocat est soumis au paiement des droits d’adhésion. Le législateur n’a pas fixé le montant d’adhésion, mais a concrétiser une pratique courante appliquée par les barreaux.

Les incompatibilités :

La profession d'avocat est incompatible avec toute activité de nature à porter atteinte à l'indépendance de l'avocat et au caractère libéral de la profession, notamment :

1.

toute

espèce

indirectement.

de

négoce

pratiqué

par

l'avocat

directement

ou

2. les fonctions d'administrateur unique, d'administrateur délégué ou de

gérant d'une société commerciale.

3. la profession d'homme d'affaire et de négociant exercée par l'avocat

directement ou indirectement.

4. la fonction de comptable et toutes les fonctions salariées.

5. Toutes les fonctions administratives et judiciaires et toute mission confiée par la justice.

11

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

La profession d'avocat n'est pas incompatible avec : (article 9)

1) La qualité de membre de la Chambre constitutionnelle à la Cour suprême et de membre de la Haute cour.

2) La qualité de membre du conseil d'administration d'une société.

3) Les missions d’arbitrages et médiations chargés par le pouvoir judiciaire.

2) Devoirs et droits

inscrits au tableau du

barreau d'un tribunal régional, dans les conditions fixées par la loi. il doit faire suivre

son titre d'avocat de la mention du barreau auquel il appartient.

Le titulaire du titre de l’avocat qui doit être régulièrement

L'avocat est un juriste qui s'acquitte d'une fonction de conseil et de rédacteur

d'actes, de consultations en matière juridique et de défendre ses clients, personnes

physiques ou morales, en justice, en plaidant pour faire valoir leurs intérêts et, plus

généralement, pour les représenter

Le ministère de justice national rend parfois obligatoire la présence d’avocat,

notamment afin d'assurer le droit de la défense devant certaine juridiction.

Le choix d'un avocat implique élection de domicile à son cabinet.

Pour l’accès à la profession, l’avocat doit prêter un serment constituant

le

fondement de la déontologie, et rappel les principes essentielles de la profession ;

- Le principe de l’Independence,

- Le principe de la loyauté,

- Le principe de la confidentialité,

- Le respect du secret professionnel.

- Le devoir d’information, de conseil de diligence.

Et s’oblige à respecter un nombre de règles juridiques ethniques dans la

pratique et ses relations professionnelles et extraprofessionnelles.

12

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

Le non respect de ses obligations déontologiques et professionnelles, est susceptible d’entrainer parallèlement à la responsabilité pénale éventuellement engagé, des sanctions disciplinaires, allant de l’avertissement à la radiation, passant par l’interdiction temporaire.

L’avocat dispose d’un droit absolu d’accès à un dossier afin d’assurer la défense d’un client donnant lieu à une procédure pénale administrative ou disciplinaire ; ce qui garanti un procès équitable avec respect des droits de la défense et celui des dispositions de la convention européenne des droits de l’homme.

Un avocat peut refuser librement une affaire, et le client a droit de choisir son avocat en toute liberté.

Cette faculté garanti la confiance mutuelle et la transparence, sans quoi l’avocat ne peut défendre convenablement les intérêts de ses clients.

3) Honoraires :

Comme d’autres professions libérales, l’avocat ne tire ses revenus que des honoraires reçus de la part de ses clients.

Seulement une partie de la rémunération de l’avocat est réglementé (y compris la catégorie des frais dénommée les dépens), l’autre partie reste libre.

C’est pour cela que le montant des honoraires est fixé dans la plus part des cas d’avance et librement, soit par un contrat (convention d’honoraires) ou sans contrat. Pour les systèmes courants, on distingue les honoraires qui sont ;

- au forfait (soit par dossier ou par abonnement).

- Au temps passé (en fonction des indicateurs dépendant de l’effort investi, la complexité de l’affaire, les compétences et la spécialité de l’avocat, et la structure de l’exercice de l’avocat).

Dans plusieurs des cas, comme il n’est pas possible de prévoir le résultat d’un procès, de même, la question de rémunération demeure aussi impossible de la deviner uniquement sur la base de résultat du procès.

13

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

Dans des pays européens, la rémunération se fixe sur la base du nombre des

séances tenues à la juridiction sur chaque dossier.

Dans les coutumes de la profession, la rémunération est appréhendée par étape

juridictionnel de la façon suivante : phase de 1er degré, phase de 2ième degrés et phase de

cassation. C’est dans le même esprits de classification que les honoraires de l’avocat

dans le cadre d’une assistance judiciaire ont été fixés dans le décret n° 2-12-319 du

26 février 2013 relatif à l’application du 2ième paragraphe de l’article 41 de la loi n° 28-08

selon le barème suivant ;

- 1.200 DH pour les affaires tranchées par les T.P.I.,

- 1.500 DH pour celles traitées par la Cour d’appel

- et 2.000 DH si le dossier a été jugé par la Cour de cassation.

Notons aussi, que

la rémunération est fixée à la base de la procédure et non sur

dossier ou plaidoyer, dont l’affaire demande plus d’une seule procédure.

En cas de conflit sur le montant

de la rémunération, seul le bâtonnier a la

compétence de déterminer le montant d’honoraires adéquat.

Donc pour éviter tout conflit sur le montant de la rémunération, l’avocat est porté à

traiter la question d’honoraires avec clarté et avec la même rigueur que la question

juridique, tout fois que le client a droit d’être exigeant .

4) organisation des barreaux

Le barreau comprend les avocats inscrits au tableau et les avocats inscrits sur la liste du stage. La qualité d'avocat et d'avocat stagiaire est toujours suivie de la mention du barreau auquel ils appartiennent.

Lorsque le nombre des avocats établis dans le ressort d’une cour d’appel est de Cent (100) personnes au moins, sans compter les avocats stagiaires. Le barreau peut être constitué. Le cas échéant, ces avocats sont rattachés au barreau créé au ressort de la Cour d'appel la plus proche.

Les organes de chaque barreau sont : Bâtonnier /Conseil de l’Ordre /Assemblée Générale.

14

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015

Organes

A.G.

 

C.O

 

Bâtonnier

     

Elus parmi les avocats de

Elus parmi les avocats de l’A.G. remplissant les

C.O. remplissant deux

Composition

conditions ; d’ancienneté d’inscription de 10 ans au

conditions ; satisfaisant une

Tous les avocats

moins au tableau, et n’ont pas été condamnés ni à une

ancienneté d’inscription au

peine disciplinaire, ni à une poursuite pour une affaire

tableau supérieur à 15 ans ,

portant atteinte à l’honneur et la probité.

et être

auparavant ancien

 

membre au C.O.

   

1.

élire le bâtonnier parmi ses membres au scrutin

 

secret

2.

protéger les droits des avocats et veiller au

respect par les avocats de leurs obligations dans le

- discuter des affaires

cadre des principes de la profession.

concernant l'exercice de

3.

établir le règlement intérieur du barreau,

la profession qui lui

l'application des règles de la profession et de ses usages.

Compétences

sont soumises par le

4.

déterminer le rang des avocats inscrits au tableau

et des avocats stagiaires.

présente le barreau dans les

conseil de l'ordre.

5.

gérer les biens de l'ordre, fixer le montant des

actes de la vie civile,

- procéder à l'élection du

cotisations et conclure les contrats d'assurance couvrant la responsabilité professionnelle de ses

membres avec une société d'assurance agréée.

réside les réunions du conseil

conseil de l'ordre

de l'ordre et de l'assemblée

pendant la première

6.

créer et gérer des œuvres sociales au profit des

générale

 
 

membres de l'ordre,

quinzaine du mois de

7.

autoriser le bâtonnier à ester en justice au nom de

 

décembre, au scrutin

l'ordre, à transiger ou à compromettre, à consentir toutes aliénations ou hypothèques, à contracter tous emprunts, et à accepter tous dons ou testaments en sa faveur. 8. fixer la date des élections professionnelles et effectuer les préparatifs d'organisation qui les concernent.

secret

Le nombre des membres du conseil de l'ordre varie selon l’effectif d’avocats, comme suite :

Effectif total davocats

Nombre des membres à élire outre l’ancien bâtonnier.

Entre 100 et 200

:

6

201

300

:

8

301

400

:

10

401

500

:

12

501

600

:

14

601

700

:

16

701

800

:

18

Plus que 800

:

20

15

Statut des avocats

Exposé du : 13/04/2015