Vous êtes sur la page 1sur 2

Synthèse // Dossier spécial // Réflexion

normes internationales

IFRS 16
La nouvelle norme sur les contrats de location va fortement
modifier le bilan des locataires
Par Arnaud VERCHERE, Senior Manager, Mazars

L’IASB a publié le 13 janvier dernier sa sera amorti (en général linéairement) Location ou services :
nouvelle norme IFRS 16 sur les contrats sur la durée du contrat. En contrepartie, nouvel enjeu de
de location. Cette publication met un une dette de location est reconnue et comptabilisation
point final à un projet majeur et souvent les loyers versés s’analysent comme
controversé, dont l’objectif affiché est de des échéances de remboursement, Dès lors que la distinction entre location-
mieux retranscrire les contrats de location intégrant une part capital et une part financement et location opérationnelle
dans les états financiers IFRS. intérêts. Ainsi, la charge annuelle de n’est plus discriminante pour la comp-
location (amortissement et intérêts de tabilisation d’un actif et d’une dette,
Les états financiers des locataires vont la période) est décroissante sur la durée l’enjeu de comptabilisation se déplace
être touchés par l’application de cette du contrat. sur la qualification du contrat entre contrat
nouvelle norme, car elle conduit à recon- de location (inscrit au bilan) et contrat de
naître au bilan nombre de contrats qui Ce modèle de comptabilisation est services (inscrit en résultat au fur et à
figuraient jusqu’alors en engagements similaire à celui prévu par IAS 17 pour mesure que les services sont obtenus).
hors bilan. Les entreprises auront les contrats de location-financement.
jusqu’au 1er janvier 2019 pour se préparer IFRS 16 conduit donc les locataires à IFRS 16 retient une définition du contrat de
à ce changement. Sans attendre cette inscrire à leur bilan tous les contrats de location similaire à celle actuellement en
échéance, elles doivent se familiariser location opérationnelle qui, jusqu’alors, vigueur sous IAS 17 : un contrat de loca-
avec la nouvelle définition d’un contrat constituaient uniquement des engage- tion est un contrat qui confère au client le
de location et avec les nouveaux modèles ments à mentionner en annexe. droit d’utiliser un actif pour une période
de comptabilisation 1. déterminée, moyennant une contrepartie.

Inscription à l’actif des Remarque : certains contrats échappent Pour qu’il y ait location, la norme précise
locataires de tous les toutefois à ce modèle : que l’exécution du contrat dépend de
contrats de location • certaines exemptions à la comptabili- l’utilisation d’un actif identifié et que le
sation obligatoire au bilan des contrats contrat confère au locataire le droit de
La norme actuelle IAS 17 identifie deux de location sont prévues. Ces exemp- contrôler l’utilisation de cet actif :
natures de location : tions sont optionnelles et portent sur : • l’identification de l’actif est explicite ou
• la location-financement qui correspond - les contrats de courte durée, c’est- implicite dans le contrat et le fournisseur
aux contrats qui transfèrent au locataire à-dire de douze mois au plus, options ne dispose pas d’un droit effectif de le
la quasi-totalité des risques et avantages de renouvellement économiquement remplacer par un autre. Pour qu’un droit
liés à la propriété de l’actif loué, incitatives comprises ; de remplacement soit effectif, il faut que
• la location opérationnelle, qui regroupe - les contrats portant sur des actifs de le remplacement soit matériellement
tous les contrats qui ne sont pas qualifiés faible valeur (de l’ordre de 5 000 USD possible, sans coût excessif, et que le
de location-financement. en valeur à neuf, selon les bases de fournisseur puisse avoir un intérêt éco-
conclusions de la norme). nomique à procéder au remplacement ;
Les contrats de location-financement sont • IFRS 16 ne s’applique pas aux contrats • le locataire contrôle l’utilisation de l’actif
comptabilisés comme un achat à crédit portant sur certains actifs qui font l’objet lorsque c’est lui qui décide, sur la durée du
de l’actif loué, avec constatation d’une d’une norme comptable spécifique : contrat, quand, comment et pour quelle
immobilisation à l’actif, en contrepartie ressources minérales, actifs biologiques, finalité l’actif est utilisé. Sur la période, il en
d’une dette correspondant à l’obligation infrastructures dans le cadre d’une a l’usage exclusif, en retire la quasi-totalité
de payer les loyers sur toute la durée concession de service public, immobili- des avantages, tout en décidant comment
du contrat. A l’inverse, les contrats de sations incorporelles. ces avantages sont générés.
location opérationnelle constituent des
engagements hors bilan, ne venant pas Afin de faciliter l’analyse, la norme
grossir l’endettement du locataire au bilan. s’accompagne de nombreux exemples
de situations où un contrat sera qualifié
IFRS 16 met fin à cette différenciation. de contrat de location, de contrat de
L’IASB a en effet opté pour un modèle services, ou bien inclura les deux com-
unique de comptabilisation, s’appliquant posantes.
à tous les contrats de location du preneur.
Selon ce modèle, tout contrat de location 1. Les bailleurs ne verront pas la Ainsi, le périmètre des contrats couverts
s’analyse comme l’acquisition d’un droit comptabilisation de leurs contrats par IFRS 16 pourrait différer du périmètre
d’utilisation d’un actif, pendant la durée du significativement modifiée, l’IASB ayant actuel des contrats de location sous
contrat, en contrepartie de l’obligation de fait le choix de conserver les modèles de IAS 17, même si dans une grande majorité
payer les loyers. comptabilisation qui leur sont actuellement des cas, la qualification sera inchangée.
appliqués. L’IASB identifie, dans son analyse d’impact
Ainsi, dès l’origine, le locataire devra 2. Effects Analysis – IFRS 16 Leases – publiée en même temps que la norme 2,
comptabiliser ce droit d’utilisation qui January 2016. que certains contrats, aujourd’hui qualifiés

Revue Française de Comptabilité // N°496 Mars 2016 // 3


Synthèse // Dossier spécial // Réflexion
normes internationales

de contrats de location en application de • les loyers variables qui dépendent d’un cas, communiqué au locataire par le bail-
l’interprétation IFRIC 4, devraient être indice ou d’un taux, leur. A défaut, on retiendra le taux d’intérêt
requalifiés de contrats de service (notam- • les montants que le locataire s’attend marginal du locataire, c’est-à-dire le taux
ment certains contrats d’approvisionne- à payer au titre d’une garantie de valeur qu’il obtiendrait pour emprunter, sur une
ment ou de réservation de capacité). résiduelle, durée et avec des garanties similaires, les
• le prix d’exercice d’une option d’achat, fonds nécessaires à l’obtention de cet actif.
Lorsqu’un contrat contiendra une compo- s’il est raisonnablement certain que le
sante location, il conviendra de la séparer locataire exercera cette option à la fin du Dispositions transitoires
des autres composantes du contrat et de contrat de location, à la carte
lui allouer une partie du prix du contrat, • les pénalités de résiliation à payer par le
sur la base du prix de vente relatif de locataire, s’il est raisonnablement certain Le principe général de première applica-
la composante location et du prix de qu’il exercera son option de résiliation tion de la norme IFRS 16 est une appli-
vente relatif agrégé des composantes anticipée. cation rétrospective de ses dispositions
non-location. Cette méthode d’allocation à l’ensemble des contrats en cours, obli-
correspond à celle prévue dans la norme Les loyers variables, autres que ceux gatoirement pour les exercices ouverts, à
IFRS 15 – Produits des activités ordinaires dépendant d’un indice ou d’un taux, sont compter du 1er janvier 2019.
tirés de contrats conclus avec des clients. exclus de la dette de location, sauf à ce
La composante location sera reconnue au qu’ils soient en substance fixes, du fait de Néanmoins, compte tenu de la complexité
bilan conformément au modèle d’IFRS 16 conditions de variabilité non réelles. Les de la norme et des traitements de masse
et la composante services sera compta- vrais loyers variables, fondés par exemple qui l’accompagnent, des mesures de sim-
bilisée en résultat, au fur et à mesure que sur l’utilisation ou la performance de plification optionnelles ont été introduites
les services seront obtenus. l’actif, seront comptabilisés en résultat pour les locataires qui pourront :
Le client aura toutefois la faculté de ne au fil de l’eau. • appliquer IFRS 16 uniquement aux
pas séparer les deux composantes et contrats qualifiés de contrats de location
de comptabiliser l’intégralité du contrat Détermination de la durée selon IAS 17, sans réexamen de leur
comme un contrat de location. du contrat de location qualification à la lumière de la nouvelle
La durée du contrat correspond à la définition ;
Comptabilisation du droit période non résiliable pendant laquelle • ne pas retraiter selon IFRS 16 les
d’utilisation et de la dette le locataire a le droit d’utiliser l’actif. Elle exercices comparatifs et comptabiliser
de location tient compte des périodes couvertes les effets cumulés du changement de
par une option de renouvellement ou de méthode à l’ouverture de l’exercice de
Au démarrage du contrat, le locataire résiliation, s’il est raisonnablement certain première application, et non à l’ouverture
doit comptabiliser son droit d’utilisation que le locataire les exerce. de la première période présentée. Cette
à l’actif et sa dette de location au passif. option s’accompagne d’autres mesures
La valeur comptable initiale du droit d’uti- Le caractère raisonnablement certain est de simplification optionnelles.
lisation correspond à la somme : appréhendé du point de vue du locataire
• de la valeur initiale de la dette de loca- et prend en considération tous les facteurs Conclusion
tion, majorée des paiements déjà réalisés pertinents créant une incitation écono-
et minorée de ceux reçus du bailleur, mique (par exemple, les aménagements La norme IFRS 16 constitue un chan-
• des coûts directs initiaux, réalisés par le locataire dont il s’attend gement de taille dans la façon d’appré-
• de l’estimation des éventuels coûts de à ce qu’ils aient une valeur importante hender les contrats de location pour les
démantèlement ou de remise en état. lorsque qu’interviendra l’option de renou- locataires. Elle impactera d’autant plus
vellement). significativement leurs états financiers
L’élément essentiel de l’évaluation est qu’ils ont aujourd’hui des portefeuilles de
donc la dette de location. Elle correspond La détermination de la durée du contrat location opérationnelle importants.
à la valeur actualisée des paiements mini- pourra, dans certains cas, nécessiter des Aussi, même si cette norme n’est d’appli-
maux sur la durée du contrat. La norme estimations et jugements significatifs. cation obligatoire qu’à compter du 1er jan-
fournit des précisions sur les paiements, En particulier, l’incitation économique à vier 2019 et qu’il lui reste encore à passer
la durée du contrat et le taux d’actuali- renouveler un bail pour un emplacement l’épreuve de l’adoption européenne,
sation. jugé stratégique sera forte et pourrait il faut d’ores et déjà se préparer à son
amener le locataire à prendre en compte application en collectant de nombreuses
Quels paiements retenir ? de nombreux renouvellements successifs. données, en analysant la substance
Les paiements à prendre en compte des contrats, en adaptant les systèmes
dans la dette initiale de location sont les Détermination du taux d’information, afin de préparer les retrai-
suivants : d’actualisation tements et les nombreuses informations à
• les loyers fixes, diminués des paiements La dette de location est actualisée au taux fournir en annexe, et en renégociant le cas
à recevoir du bailleur, implicite du contrat qui est, dans certains échéant, certains covenants bancaires.

4 // N°496 Mars 2016 // Revue Française de Comptabilité