Vous êtes sur la page 1sur 12

CALCUL DU MUR DE SOUTENEMENT

1- Forces agissantes sur le mur :

Les forces a considérer dans le calcul d'un mur de soutènement sont :

* Le poids du mur
* La poussée des terres
* La butée des terres
* L'action des surcharges
* La réaction du sol

2- Vérification de la stabilité du mur de soutènement :

Après avoir évalué toutes les forces agissantes sur le mur, on passe à la vérification de la stabilité .

a- La stabilité du mur au glissement :

Forces stabilisatrices
> F=coefficient de sécurité=1.5
Forces de renvercement

Les forces stabilisatrices sont :


- Poids du mur
- Poids des terres sur la semelle avant et arrière
- L'action verticale de la surcharge
- L'action de la butée B=1/2 KB.δ.h²

Les forces de renversement sont :


- Poussée horizontale des terres P = 1/2 K p.δ.h²
- L'action horizontale de la surcharge P q = Kq.q.h

Avec :
Kp : Coefficient de poussée Kp=tg²(p/4-f/2)
δ : Poids volumique des terres
h : Hauteur du mur
Kq : Coefficient de transmission des surcharges
q : Valeur de la surcharge
KB :Coefficient de butée KB=1/Kp

b- La stabilité du mur au renversement :

Pour vérifier la stabilité du mur au renverssement, on localise arbitrairement l'axe de rotation du mur au
droit de l'arête extérieure de la semelle et l'on compare les moments par rapport à cet axe :
* Des forces stabilisatrices que sont le poids du mur et des terres ainsi que l'action horizontale
de la surcharge
* Des forces renversantes que sont les poussée des terres, des surcharges

Moments stabilisateurs
> F=1.5
Moments renverssants

c- La résistance du sol de fondation :


σsemelle(max) ≤ σsol

Cas 1 : Mur de 3.00 m avec surcharge d'exploitation


emin

N1
N3 Pq
H

P
B N5
hb

N4 N2
hs

Ancrage 1.6 m lav emax larr

Dans notre cas :


f= 6 0.105 radian (angle de frottement)

H (m) hs (m) hb (m) emin (m) emax (m) lav (m) larr (m) q (t/m²) g
4.6 0.50 1.10 0.20 0.30 0.60 2.20 0.50 1.8
.
Kh = 0.4
Kv = 0.12

I- Vérification du mur

1- Stabilité du mur au glissement :

a- Forces stabilisatrices:

* Poids du mur : Nmur =( N2+N3+N4) * kv*kh

N2 (t/ml) N3 (t/ml) N4 (t/ml) Nmur (t/ml)


2.75 2.875 0.75 0.306

* Poids des terres :

N1 (t/ml) N5 (t/ml) Nterre (t/ml) NTotal =


16.236 1.188 0.836352

* L'action verticale de la surcharge :

Q=
Q= 0.0528 t/ml
* L'action de la butée :

B= 2.304 t/ml

soit une force stabilisatrice globale de :

Fs = 3.525552 t/ml
0.4795
b- Forces de renvercement :

* Poussée horizontale des terres : 30


1.53748
Pad = 1/2 Kad ( 1± Kv ) g H2 -0.1561

Kad = (cos2(φ - θ) / cos2 θ) * ( 1 + (sinφ sin( φ- β - θ ) / cosθ cosβ)1/2)-2

g : Poids volumique du sol de remblai


φ : Angle de frottement interne du remblai sans cohésion
H: Hauteur de la paroi verticale à l'arriére du mur sur laquelle s'exerce P ad
β : Angle de la surface du remblai sur l'horizontale
θ : artg ( kh/ ( 1 ± kv )

kh = A ( coefficient sismique )
kv = ± 0.3 kh

φ θ β kh kv A g H (m) q (t/m²)
6 4.22 0 0.25 0.075 0.25 1.8 4.6 0.50

Kad = 0.21

Pad = 1/2 Kad ( 1± Kv ) g H2

P= 4.242 t/ml

* Action horizontale de la surcharge :

Ppd(q) = Kad ( 1±kv) qH / Cosβ

Ppd(q) = 0.5123 t/ml

A l'état limite ultime la force de renversement globale est de :

Fr = 6.495 t/ml

c- La vérification :
Fs / F r = 0.54 > F=1.5 vérifiée

Il n' y a donc pas risque de glissement, par conséquence, la présence d'une bêche est inutile .

2- La stabilité du mur au renversement :


Force (t) Brasde levier Moment(t.m) coef de majo

N1 16.236 2 32.472 1
N5 1.188 0.3 0.356 1
N2 2.75 2 5.500 1
N3 2.875 0.85 2.444 1
N4 0.75 0.3 0.225 1
Q 0.0528 2 0.106 1.5
B 2.304 0.533 1.229 1
P 4.242 1.533 6.504 1.35
Pq 0.5123043 2.3 1.178 1.5

Moment de stabilisation : Ms = 42.384 t.m


Moment de renvesement : Mr = 10.548 t.m

Ms / Mr = 4.018 > 1.5 vérifiée

Il n' y a pas de risque de renversement du mur

3-Contraintes sous le sol de fondation


La semelle est soumise à un moment de flexion et à un effort normal de compression, elle travaille donc en flexion
composée .
A l'etat limite de service :
Nser = 1.195152 t
Mser = 9.96 t.m

L'excentricité de la résultante par rapport au point A :

e = Mser / Nser = 8.333 m

Soit une excentricité par rapport au centre de gravité de la semelle de :

eo =(L/2) -e = -6.783 m < L/4 = 0.775

Les contraintes limites ont pour valeurs :

σser max = (Nser / b.L).(1+6eo / L) = -4.676 t/m² < 14 t/m² vérifiée

σser min = (Nser / b.L).(1- 6eo / L) = 5.447 t/m² > 0 vérifiée

A l'etat limite ultime, nous avons :


Nu = 1.6134552 t
Mu = 13.445 t.m
L'excentricité de la résultante par rapport au point A :
e = Mu / Nu = 8.333

Soit une excentricité par rapport au centre de gravité de la semelle de :


eo =(L/2) -e = -6.783 m

Les contraintes limites ont pour valeurs :


σu max = (Nu / b.L).(1+6eo / L) = -6.312 t/m² < 14 t/m²

σu min = (Nu / b.L).(1- 6eo / L) = 7.353 t/m² > 0

Conclusion :
Le mur répond aux trois exigences, il est par conséquant stable .

II- Ferraillage

● Etude du fût :
Le fût est soumis à un effort normal de compression appliqué au centre de gravité et à un moment de flexion dû
aux effets horizonteaux de la poussée des terres et de la surcharge. Il travaille donc en flexion composée.
Cependant en pratique, il plus commode de négliger l'action de l'effort normal et de ferrailler le fût en flexion
simple.

Pour un enrobage de 4 cm, nous avons une hauteur utile de :


d = 0.25-0.04 = 0.16

−à l'ELU :
Mfût ult =1.35 (Mpoussée)+1.5 (Msurcharge) = 50.243 t.m

μfût = Mfût ult / b.d².σb = 1.385


Z =0.5.d.(1+ (1-2.μfût) ) =
1/2
#VALUE!

As = Mfût ult /Z.σs = #VALUE! cm²

−à l'ELS :
Mfût ser = (Mpoussée)+ (Msurcharge) = 37.21734 t.m

β =Mfût ser / b.d² =


14.538
Z =d.(0.856+(σs/3800)-(β/38)) = 0.084

As = Mfût ser /Z.σs = 219.159 cm²

D’où une section finale, pour le fût de: T16/e=15cm

● Etude de la semelle :
Les semelles avant et arrière seront considérées comme des consoles encastrées au fût.
La semelle du mur est soumise à :
− des contraintes verticales ascendantes (σmax,σmin).
− des contraintes descendantes dues aux poids de la semelle et des terres.

*Semelle avant :

−à l'ELU :
σdescendante = 1.35.(1.8.hb+2.5.hs) = 4.3605 t/m²
(σmax;σmin) = (16.031;1.267 ) t/m²
Le diagramme résultant s'obtient en soustrayant les contraintes ascendantes aux contraintes
descendantes.

-8.028 t/m²
-10.673 t/m²

Mr = -1.762 t.m
d = 0.4 - 0.04 = 0.46 m
μ = Mr / b.d².σb= -0.006
Z =0.5.d.(1+ (1-2.μ)1/2) = 0.461

As = Mr /Z.σs = -1.098 cm²

−à l'ELS :
σdescendante = (1.8.hb+2.5.hs) = 3.23 t/m²
(σmax;σmin) = (11.875;0.939) t/m²
Le diagramme résultant s'obtient en soustrayant les contraintes ascendantes aux contraintes
descendantes.

-5.947 t/m²
-7.906 t/m²

Mr = -1.305 t.m
β =Mr / b.d² = -0.062
Z =d.(0.856+(σs/3800)-(β/38)) = 0.419

As = Mr /Z.σs = -1.546 cm²

Soit une section d'armatures, pour la semelle avant de : Asemelle avant = 7Φ12 =7.92 cm²/ml

*Semelle arrière :

−à l'ELU :
σdescendante =1.35.(1.8.(h-hs)+2.5.hs) = 11.6505 t/m²
(σmax;σmin) = (16.031;1.267 ) t/m²
Le diagramme résultant s'obtient en soustrayant les contraintes ascendantes aux contraintes
descendantes.

4.297 t/m²
13.995

Mr = 18.223 t.m
μ = Mr / b.d².σb= 0.061
Z =0.5.d.(1+ (1-2.μ) ) =
1/2
0.446
As = Mr /Z.σs = 11.759 cm²

−à l'ELS :
σdescendante =(1.8.(h-hs)+2.5.hs) = 8.63 t/m²
(σmax;σmin) = (11.875;0.939) t/m²
Le diagramme résultant s'obtient en soustrayant les contraintes ascendantes aux contraintes
descendantes.

3.183 t/m²
10.367

Mr = 13.498 t.m
β =Mr / b.d² = 0.638
Z =d.(0.856+(σs/3800)-(β/38)) = 0.410
As = Mr /Z.σs = 16.313 cm²

Soit une section d'armatures, pour la semelle arrière de : Asemelle arrière = 9Φ12 =10.18 cm²/ml
acier de répartition
8 HA / e=15 cm
acier de principe
8 HA / e=15 cm 7T16

9T12

7T12

Cas 1 : Mur de 3.00 m sans surcharge d'exploitation


emin

q
0.25

N1
N3 Pq
h

P
N5
hb

N4 N2
hs
A

lav emax larr

Dans notre cas :


f= 6 0.105 radian (coefficient de frottement)

h (m) hs (m) hb (m) emin (m) emax (m) lav (m) larr (m) q (t/m²) KP Kq KB

4.6 0.35 1.25 0.25 0.25 0.80 1.80 0.00 0.81 0.81 1.235
.

I- Vérification du mur

1- Stabilité du mur au glissement :

a- Forces stabilisatrices:

* Poids du mur :

N2 (t/ml) N3 (t/ml) N4 (t/ml) Total (t/ml)


1.575 2.875 0.7 5.15

* Poids des terres :

N1 (t/ml) N5 (t/ml) Total (t/ml)


13.77 1.8 15.57

* L'action verticale de la surcharge :

Q= 0 t/ml

* L'action de la butée :

B= 1.7790295 t/ml

soit une force stabilisatrice globale de :

Fs = 22.499029 t/ml

b- Forces de renvercement :

* Poussée horizontale des terres :


P = 1/2 Kp.δ.h²

P= 15.415 t/ml

* Action horizontale de la surcharge :


Pq = Kq.q.h

Pq= 0 t/ml

A l'état limite ultime la force de renversement globale est de :


Fr = 20.810 t/ml

c- La vérification :
Fs / F r = 1.08 > F=1.5 vérifiée

Il n' y a donc pas risque de glissement, par conséquence, la présence d'une bêche est inutile .

2- La stabilité du mur au renversement :

Force (t) Brasde levier Moment(t.m) coef de majo

N1 13.77 1.95 26.852 1


N5 1.8 0.4 0.720 1
N2 1.575 1.95 3.071 1
N3 2.875 1.05 3.019 1
N4 0.7 0.4 0.280 1
Q 0 1.95 0.000 1.5
B 1.779 0.533 0.949 1
P 15.415 1.533 23.636 1.35
Pq 0 2.3 0.000 1.5

Moment de stabilisation : Ms = 34.890 t.m


Moment de renvesement : Mr = 31.909 t.m

Ms / Mr = 1.093 > 1.5 vérifiée

Il n' y a pas de risque de renversement du mur

3-Contraintes sous le sol de fondation


La semelle est soumise à un moment de flexion et à un effort normal de compression, elle travaille donc en flexion
composée .
A l'etat limite de service :
Nser = 20.72 t
Mser = 31.91 t.m

L'excentricité de la résultante par rapport au point A :

e = Mser / Nser = 1.540 m

Soit une excentricité par rapport au centre de gravité de la semelle de :

eo =(L/2) -e = -0.115 m < L/4 = 0.7125

Les contraintes limites ont pour valeurs :

σser max = (Nser / b.L).(1+6eo / L) = 5.510 t/m² < 14 t/m² vérifiée

σser min = (Nser / b.L).(1- 6eo / L) = 9.030 t/m² > 0 vérifiée

A l'etat limite ultime, nous avons :


Nu = 27.972 t
Mu = 43.077 t.m
L'excentricité de la résultante par rapport au point A :
e = Mu / Nu = 1.540

Soit une excentricité par rapport au centre de gravité de la semelle de :


eo =(L/2) -e = -0.115 m

Les contraintes limites ont pour valeurs :

σu max = (Nu / b.L).(1+6eo / L) = 7.439 t/m² < 14 t/m²

σu min = (Nu / b.L).(1- 6eo / L) = 12.191 t/m² > 0

Conclusion :
Le mur répond aux trois exigences, il est par conséquant stable .

II- Ferraillage

● Etude du fût :
Le fût est soumis à un effort normal de compression appliqué au centre de gravité et à un moment de flexion dû
aux effets horizontaux de la poussée des terres et de la surcharge. Il travaille donc en flexion composée.
Cependant en pratique, il plus commode de négliger l'action de l'effort normal et de ferrailler le fût en flexion
simple.

Pour un enrobage de 4 cm, nous avons une hauteur utile de :


d = 0.25-0.04 = 0.21

−à l'ELU :
Mfût ult =1.35 (Mpoussée)+1.5 (Msurcharge) = 25.165 t.m

μfût = Mfût ult / b.d².σb = 0.403


Z =0.5.d.(1+ (1-2.μfût)1/2) = 0.151

As = Mfût ult /Z.σs = 47.817 cm²

−à l'ELS :
Mfût ser = (Mpoussée)+ (Msurcharge) = 18.6409224 t.m

β =Mfût ser / b.d² =


4.227
Z =d.(0.856+(σs/3800)-(β/38)) = 0.168

As = Mfût ser /Z.σs = 55.189 cm²

D’où une section finale, pour le fût de: T16/e=15cm

● Etude de la semelle :
Les semelles avant et arrière seront considérées comme des consoles encastrées au fût.
La semelle du mur est soumise à :
− des contraintes verticales ascendantes (σmax,σmin).
− des contraintes descendantes dues aux poids de la semelle et des terres.

*Semelle avant :

−à l'ELU :
σdescendante = 1.35.(1.8.hb+2.5.hs) = 4.21875 t/m²
(σmax;σmin) = (16.031;1.267 ) t/m²
Le diagramme résultant s'obtient en soustrayant les contraintes ascendantes aux contraintes
descendantes.

4.554 t/m²
3.220 t/m²

Mr = 1.173 t.m
d = 0.4 - 0.04 = 0.31 m
μ= M r
/ b.d².σ b
= 0.009
Z =0.5.d.(1+ (1-2.μ)1/2) = 0.309

As = Mr /Z.σs = 1.092 cm²

−à l'ELS :
σdescendante = (1.8.hb+2.5.hs) = 3.125 t/m²
(σmax;σmin) = (11.875;0.939) t/m²
Le diagramme résultant s'obtient en soustrayant les contraintes ascendantes aux contraintes
descendantes.

3.373 t/m²
2.385 t/m²

Mr = 0.869 t.m
β =Mr / b.d² = 0.090
Z =d.(0.856+(σs/3800)-(β/38)) = 0.281

As = Mr /Z.σs = 1.533 cm²

Soit une section d'armatures, pour la semelle avant de : Asemelle avant = 7Φ12 =7.92 cm²/ml

*Semelle arrière :

−à l'ELU :
σdescendante =1.35.(1.8.(h-hs)+2.5.hs) = 11.50875 t/m²
(σmax;σmin) = (16.031;1.267 ) t/m²
Le diagramme résultant s'obtient en soustrayant les contraintes ascendantes aux contraintes
descendantes.

-0.682 t/m²
2.319

Mr = 0.516 t.m
μ = Mr / b.d².σb= 0.004
Z =0.5.d.(1+ (1-2.μ) ) =
1/2
0.309
As = Mr /Z.σs = 0.479 cm²

−à l'ELS :
σdescendante =(1.8.(h-hs)+2.5.hs) = 8.525 t/m²
(σmax;σmin) = (11.875;0.939) t/m²
Le diagramme résultant s'obtient en soustrayant les contraintes ascendantes aux contraintes
descendantes.
-0.505 t/m²
1.718

Mr = 0.382 t.m
β =Mr / b.d² = 0.040
Z =d.(0.856+(σs/3800)-(β/38)) = 0.281
As = Mr /Z.σs = 0.673 cm²

Soit une section d'armatures, pour la semelle arrière de : Asemelle arrière = 9Φ12 =10.18 cm²/ml

acier de répartition
8 HA / e=15 cm
acier de principe
8 HA / e=15 cm 7T16

9T12

7T12