Vous êtes sur la page 1sur 3

La cuisine française

La cuisine française est la plus rénomée cuisine du monde , étant une


des cuisines favorites des rois et des personalités de tout le monde et de n'
importe quel âge. Ainsi que toute cuisine, la gastronomie française est
divisée en plusieurs types, à voir : la cuisine traditionnelle , la cuisine
gastronomique et la cuisine moléculaire . Pour mieux comprendre les
valeurs de la gastronomie française , on va présenter brièvement les types
de cuisine françaises et les principales plats que les français savourent .
La cuisine traditionnelle est la préparation de mets en adéquation avec la
production agricole, donc de la tradition culinaire, d'une vallée, d'une contrée,
d'un pays.
Elle consiste, en un lieu, à mettre en préparation des produits alimentaires du
terroir et de saison, correspondant à ce dit lieu dans des recettes dites
« classiques » plus ou moins complexes (par exemple : la potée auvergnate, la
ratatouille en été, la charcuterie en hiver, etc.). Cette cuisine est pratiquée dans
les ménages, dans les lieux commerciaux de restauration se voulant
« traditionnels », mais aussi par certaines chaînes de restauration.
En termes de restauration professionnelle, « cuisine traditionnelle » indique que
toutes les opérations (de la réception des matières premières au service à table)
s'effectuent dans une unité de temps, de lieu et d’action. « Cuisine sur place » en
est le terme synonyme.
Cette définition est toute théorique. De nombreux restaurants utilisent cet
argument publicitaire qui n'a pas de définition et d'obligation juridique. Cuisine
traditionnelle ne veut pas obligatoirement dire « fait maison , mais des plats avec
spécifique français .
La cuisine gastronomique est le symbole d'une restauration de qualité et
qu'elle nécessite des investissements importants. Elle est censée utiliser
exclusivement des produits bruts de première fraîcheur, et souvent des produits
dits « nobles » (par exemple : truffe, caviar, foie gras, etc.). Elle est souvent
servie sous forme d'un menu « dégustation », qui propose aux convives de
nombreux mets servis en quantité limitée, pour leur permettre de découvrir une
grande variété de gouts différents sans pour autant atteindre la satiété avant la
fin du service.
L'appellation « nouvelle cuisine », utilisée déjà au XVIIIe siècle pour traduire le
rejet d'anciennes traditions, réapparait en 1973 dans l'article « Vive la nouvelle
cuisine française », du Nouveau Guide Gault et Millau.
La nouvelle cuisine privilégie les cuissons courtes, les sauces légères ; elle
rejette épices et marinades qui peuvent cacher le goût des produits ; de même
conteste-t-elle l'association devenue stéréotypée des produits (viande et vin
rouge, poisson et vin blanc, etc.) ; elle prône l'inventivité quant à l'utilisation de
nouveaux produits, quant aux modes de cuisson et de présentation.

La gastronomie moléculaire étudie les phénomènes se produisant lors des


transformations culinaires. Cette discipline étudie la matière élémentaire
composant les ingrédients, pour optimiser les réactions chimiques qui s'opèrent
par les mélanges, les cuissons, les tailles, les macérations, etc. Elle vise à utiliser
ce que fait chimiquement la cuisine pour mieux la maîtriser. Cette connaissance
a permis de développer de nouveaux ustensiles de cuisine, plus adaptés, comme
le siphon, l'évaporateur rotatif ou encore la trompe à ultrasons. La gastronomie
moléculaire a ainsi donné naissance à la cuisine moléculaire, qui n'est autre que
l'application des connaissances acquises en gastronomie moléculaire à la cuisine.

En ce qui concerne un des plats français , nous avons considéré nécessaire de


présenter tous les plats prestigieux de la cuisine française et pas seulement un
seul. On va commencer avec le plus populaire : le foie gras. Le foie gras est une
sorte de pâté, mais ne vous avisez jamais de parler du foie gras comme d’un
pâté, ce serait un sacrilège. Le foie gras se déguste les jours de fête et
principalement à noël et le premier de l’an. Très cher, le foie gras se déguste sur
des petits pains grillés mais peu aussi se cuisiner à la poêle ou fondu sur de la
viande.

Un second met très rare et cher mais particulier à certaines régions françaises : la
truffe. C’est un champignon assez rare qui pousse en respectant des règles
strictes imposées par la nature. Poussant sous terre, sous les chênes seulement, il
n’y a que des chiens ou des cochons truffiers qui parviennent, avec leur odorat
développé, à trouver sous terre le fameux champignon. La truffe se déguste par
petits morceaux tant son prix est très élevé. Il est plus rare d’avoir le privilège de
goûter à ce champignon à moins d’aller dans des restaurants prestigieux.

Déjà plus abordable et plus réputé au-delà de la France, sont les fruits de mer.
Rien d’exceptionnel puisque chaque pays possédant des côtes peut en profiter.
Seulement, chaque région développe sa façon de préparer les fruits de mer.
Ainsi, nous avons en France et plus particulièrement en Charente-Maritime,
l’éclade. Cette préparation consiste à disposer des moules fraîches sur une
planche possédant en son centre quatre clous. Les moules sont disposées autour
de ces clous et le reste se met autour, comme une suite de dominos. Il ne fait
alors pas bouger brusquement sous peine de tout faire tomber. Ensuite, on
dispose sur les coquillages un tapis d’épines de pins. Ces épines sont un
combustible très efficace. On met le feu à cette préparation et une fois le feux et
les cendres dissipées, les moules sont cuites et prêtes à être dégustées ; avec les
doigts et un peu de beurre.

Les régions atlantiques sont aussi spécialisées dans l’élevage d’huîtres. Ces
mollusques sont très appréciés des français et elles accompagnent le foie gras
lors des fêtes de noël. Les huîtres se dégustent crues avec un peu de citron et de
beurre salé ou cuites et farcies.

Evidemment, il est impossible de venir en France sans manger du fromage. Loin


des produit offert par les supermarchés sous vide, les véritables fromages
rebutent de prime abord à cause de leur forte odeur. Cette caractéristique se
destine à la plupart des produits fromagers car le produit est issu de moisissures.
Le fromage est préparé artisanalement et provient du lait de différents animaux,
généralement celui de la vache, des brebis ou des chèvres. Il se mange en fin de
repas toujours accompagné de pain et est très apprécié avec certains vins.

Le pain justement, venons en. La France c’est aussi sa viennoiserie et sa


pâtisserie. Les croissants, chocolatines et autre pain tels que la baguette, sont
propres au patrimoine gastronomique. Ces viennoiseries sont consommées à tout
heure et accompagnent les petits déjeuner. Les boulangeries représentent
l’endroit où l’on prépare et vend la viennoiserie. Les boulangers travaillent la
nuit pour travailler la pâte des viennoiseries et des pains, il les fait cuire et les
vend le matin. Le plus apprécié des français, c’est de pouvoir déguster tout ça au
sortir du four, encore chauds, fondants et croustillants. Ces « friandises »
typiquement françaises sont par ailleurs très appréciée des américains et des
anglais.

Les aliments sucrés sont le péché mignon des français. La preuve en est : la
pâtisserie. La pâtisserie c’est l’art des produits sucrés et la confection de
desserts. Les pâtissiers se révèlent être les meilleurs fabricants de gâteaux et
autre merveilles sucrées qui peuvent emprunter des milliers de forme et de goûts
différents. Les pâtisseries se dégustent à la toute fin d’un repas. Beaucoup de
personnes connaissent les subtilités qui permettent de préparer les desserts
communs, à condition de suivre à la lettre les recettes pour avoir le résultat escompté.